Forum Fermé

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une étincelle dans l'obscurité [Jack et Changelin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Messages : 115
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Dim 23 Oct - 10:27
BOUH ! :
 

Maeve était vraiment mal en point quand son corps ne la supporta plus et que ses jambes lâchèrent prise. Cependant, elle n'était pas totalement inconsciente, simplement dans le gaz. Elle avait tellement mal partout que son cerveau déconnecté la plupart de ses membres pour lui éviter de devenir folle. Elle percevait certains mots, des flux de magies aussi. Elle sentait qu'on la transportait, c'était sûrement Jack. La dernier chose qu'elle put entendre avant de tomber une bonne fois pour toutes dans les vapes, c’était un chuchotement. Une voix masculine qui lui disait à elle et à quelqu’un d’autre de tenir bon.
~

La Fée se réveilla à nouveau entourée de flammes. Sauf que cette fois, elle avait des ailes : 4 paires. C’était étrange puisque les siennes avaient été coupé et qu’elle n’était pas encore capable de les matérialiser. Elle regarda tout autour d’elle. Pourquoi y avait-il un feu ici ? Derrière le rideau rouge elle ne voyait rien, rien que de l’obscurité. Jack ! Il était là, inconscient avec sa louve. Tout 2 étaient criblés de carreaux, inanimés. C’est en courant qu’elle s’approcha des 2 corps sans vie. Ses larmes s’embuèrent de larme jusqu’à voir flou, et elle cria de désespoir.
~

La jeune fille se réveilla à nouveau. Ce n’était qu’un affreux cauchemar… Il faisait nuit, il n’y avait plus de feu nul part et elle se trouvait au beau milieu de la forêt à présent. Où était le garçon de l’hiver et son bel animal blanc ? Elle tenta de se relever brusquement et le regretta la seconde suivante. Elle avait toujours mal partout, même si la douleur était moins forte à présent. Avant de chercher qui que ce soit, elle s’observa sous toutes les coutures. Des plaques rouges recouvraient ses bras, ses jambes et une partie de son abdomen.

Elle sonda ensuite ses réserves d’énergies et remarqua que ses forces étaient déjà utilisés pour guérir plus rapidement. Un humain n’aurait pas était en aussi bonne état après un plongeon dans les flammes, et il ne se serait pas remis aussi vite. Maeve pouvait cicatriser de toutes blessures plus rapidement que les Hommes, à partir du moment où elle n’utilise pas sa magie pour autre chose. Cette capacité est bien pratique pour se remettre, mais en combat c’est inutile. Et puis les brûlures étaient tout de même assez étendues pour que les soins durent plusieurs jours.

Elle finit par remarquer qu’on l’observer. Jack était là près d’elle.

« Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Tout va bien ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 603
Maitre du Jeu et des Dés
Maitre du Jeu et des Dés
Dim 23 Oct - 10:37
L’agent était vraiment très content de son coup puisqu’il semblait fonctionner. Le visage de Jack se décomposa et il semblait chercher une solution. Pendant ce temps, l’Homme continuait d’avancer dans sa direction, prêt à abattre la fille au sol d’un carreau bien visé. Le garçon de l’hiver fit exactement ce qu’il avait prévu : prendre la brune sous le bras et se dirigeait vers le début de feu. Il n’avait plus qu’à tirer puisque son adversaire avait les mains prises !

Sauf qu’il ne pouvait plus avancé, quelques chose retenait ses pieds au sol. Il baissa les yeux et aperçu la glace qui se formait et grimper littéralement sur tout son corps. Il ne pouvait plus rien faire ; très vite il fut complètement figé, ne pouvant qu’assister à la fuite de sa cible avec le loup et la jeune fille sous les bras.

Le sort ne tint pas très longtemps cependant et la glace se brisa au bout d’une dizaine de minutes. L’homme décida de ne pas retenter le diable et d’aller apporter ses information à Mère-Grand qui déciderait de la suite des évènements. Maintenant il savait que l’Organisation comptait dans ses rangs une Fée, et que Jack était beaucoup plus fort que les estimations de départ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 61
Arme de prédilection : Armes a feu / Magie de glace
Arme non maitrisée : Épées, magie du feu, arbalète
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Dim 23 Oct - 13:35
et bouh 2 !:
 

Adossé contre l'arbre, je m'étais endormi pratiquement aussi tôt que mes genoux avaient cédé. Mes yeux s'ouvrirent doucement lorsque j'entendis remuer à côté de moi. Il faisait nuit, signe que je dormais depuis quelques temps déjà. Je constatai que Roda était allongée contre moi, cette fois-ci elle dormait. Une immense joie m'envahit. Elle était saine et sauve. J'avais réussi à sauver tout le monde. Tout le monde allait bien, dans l'ensemble. Maeve était réveillée, c'était elle qui remuait. Elle observait son corps, ses brûlures. Il fallait se rendre le plus vite possible à l'infirmerie de l'agence. J'eus envie de faire un mouvement mais mon corps me fit comprendre que non. Je retins une grimace. Mon dos devait porter une très vilaine blessure. Je me sentais horriblement faible. Plus question d'utiliser la magie, j'étais entièrement vidé. Les efforts fournis plus tôt dans la journée avaient été considérables, mêlés au feu.

-Tout va bien, il n'y a plus rien à craindre. On a pu sortir de là. Mais il faut vite rentrer à l'agence pour te soigner et inspecter Roda.

Je me demandais ce dont elle se souvenait. Par précaution je ne lui racontais pas. Je me sentais assez gêné comme cela... Je ne savais vraiment pas comment j'avais réussi à réaliser tout cela. Mais peu importait, c'était fini. Ce n'était pas non plus le moment d'inquiéter que que cela était, je devais me lever. Je me redressai sur mes deux pieds et essayant de faire l'impasse sur mes douleurs. Je m'effondrais plus tard dans un coin, le plus important en cette heure était de les emmener se faire soigner. Roda sentit que je me levai. Elle se frotta à moi et posa ses pattes sur mes cuisses tout en remuant la queue. Cela m'évita de me baisser pour la caresser.

-Tu m'as vraiment fais peur, reste bien auprès de moi s'il te plait. On en rediscutera tranquillement plus tard.

J'avais un ton inhabituellement doux. Ma froideur était partie totalement se terrer dans un coin.  Leur vie était plus importante que tout, instinctivement, j'avais mis de côté le reste. Y compris ma propre santé. Là non plus, je préférais de pas y songer. J'y réfléchirais après. Et la petite voix dans ma tête pouvait aller voir ailleurs, je ne comptais pas l'écouter pour le moment.

Il n'y avait pas besoin de poser la question, Maeve avait sûrement mal. Ses brûlures étaient nombreuses. Cependant, elles paraissaient moins rouge que quelques heures plus tôt. Peut-être que sa nature l'aidait à se régénérer plus vite ? Heureusement pour elle. Je ne pouvais en dire autant pour moi. Maudit feu. J'étais sérieusement intrigué par l'attaque de ce bandit. Que cherchait-il ? Un ordre de l'agence ennemie dont j'avais entendu parlé ? Pourquoi ? A ma connaissance, j'étais la dernière recrue du loup. On avait peut-être entendu parler de moi là bas et je les avais intrigué ? Bref, tout cela était bien inquiétant. Il faudrait rapporter cela au... au patron. Je n'aimais vraiment pas ce nom. Au loup, oui c'était mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 115
Arme de prédilection : Magie du Vent; Magie de Distorsion
Arme non maitrisée : Toutes les armes physiques, Magie de feu
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Mer 26 Oct - 9:14
Tout allait bien, et tout le monde était en vie. Pas en très bonne état, mais au moins ils s’étaient sorti de cette sale affaire. Maeve ne se souvenait que de quelques bribes d’images et de sensations, des flammes, qu’on la déplaçait… Bref, pas grand-chose. Elle s’en soucierait plus tard puisqu’il fallait d’abord se rendre à l’infirmerie de l’Organisation pour soigner les plus graves blessures. Jack ne s’était pas mentionner dans le lot, mais la Fée comptait bien l’attraper de gré ou de force pour lui faire subir des soins. Et elle n’avait pas l’intention de discuter là-dessus.

La jeune fille ne se fit pas avoir deux fois et se leva lentement et avec précaution cette fois, pour ne pas créer plus de douleurs que ce qu’elle pouvait supporter. Il ne s’agissait pas de s’évanouir à nouveau et de devoir se faire trainer par le garçon qui était lui même blessé. La louve semblait être en bonne santé, réclamant une caresse à son maître. C’était adorable à voir, le lien qui les unissait. Maeve pensa qu’elle n’avait même pas un compagnon comme Roda ou encore Snow. Aucun ami en fait…

Elle rumina cette idée pendant tout le trajet, se souvenant de chacun des moments importants de sa vie qu’elle avait passé dans la plus grande des solitudes. Ils arrivèrent une dizaine de minute plus tard aux abords de l’Organisation. L’infirmerie était vide à cette heure avancée de la nuit mais la porte était toujours ouverte. On ne sait jamais, il peut y avoir des missions de nuits. Maeve attrapa le nécessaire pour les brûlures : crème, désinfectant, bandages. Elle posa aussi sur une table plus loin un kit pour blessures ouvertes, en tentant de le cacher aux yeux violets.

« Si tu veux je m’occupe de la louve en premier. Je peux vérifier qu’elle n’est pas trop intoxiqué par la fumée et chasser ce qu’il en reste. J’ai l’habitude des animaux… C’est Roda, c’est ça ? »

En tant que Fée, Maeve avait souvent eu des contacts avec des animaux. Ils n’avaient pas peur d’elle et certains s’approchaient même par curiosité. C’était certainement l’énergie que la jeune fille dégageait qui les rassurée sur sa présence. Elle s’approcha doucement de la louve et lui présenta sa main à une dizaine de centimètre de son museau ; c’était une sorte de demande, savoir si elle pouvait la toucher. Tous les animaux ont un caractère différent, comme chez les humains ou même les Fées. Certains ne se laissent pas faire aussi facilement que d’autres…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 61
Arme de prédilection : Armes a feu / Magie de glace
Arme non maitrisée : Épées, magie du feu, arbalète
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Mer 26 Oct - 16:15
Maeve se leva lentement. On voyait clairement qu’elle souffrait, ce qui me fit davantage de peine. Malgré tout, nous ne trainâmes pas pour décoller. Plus nous attendions, plus les blessures risquaient de se dégrader petit à petit. Je refusais de prendre ce risque. Le trajet se fit en silence. Pour ma part, j'étais occupé à surveiller les alentours, il faisait nuit et les dangers augmentaient à ces heures là. Peut-être même que le bandit nous suivait toujours. Donc ma vigilance battait son plein. Une dizaine de minutes plus tard, nous arrivâmes à l'infirmerie de l'agence. Nous ne pouvions pas nous rendre dans un centre médical normal car nos blessures et nous-mêmes n'avaient rien de... normal. A cette heure tardive, il n'y avait évidement personne, mais la porte demeurait ouverte en cas d'urgence. Après tout, la vie des agents ne s'arrêtait pas au crépuscule. La Fée prit le nécessaire pour soigner ses blessures, cependant elle demeura plus tôt loin de moi. Oh, elle avait sans doute besoin d'intimité. Je me plaçai face au mur.

- Je me retourne si tu as besoin de te dévêtir.

Par la suite, elle me proposa de s'occuper de Roda pour s'assurer de sa bonne santé. J'eus un instant de réflexion. D'un autre côté, il n'y avait pas de raison qu'elle lui fasse du mal. Elle l'avait même sorti de sa cage afin de la placer hors de danger. Néanmoins, c'était difficile.

-D'a...ccord...

En disant cela, je ne pus empêcher mon corps d'émettre un frisson et de trembler légèrement. Je tentai de me rassurer intérieurement. Je ne le vis pas mais Roda s'approcha de la main de la jeune fille et agita son museau. Elle appréciait qu'on lui offre un signe de respect. Il était important pour un animal de sentir qu'on lui laissait le choix et que l'on ne s'imposait pas auprès de lui. De plus Roda savait que cette personne l'avait aidé auparavant, elle n'avait aucune raison de lui refuser. Aussi, elle se baissa pour montrer sa confiance et indiquer qu'elle comptait se laisser faire. Savoir que j'étais à côté l'invita à prendre sa décision.

- Penses-tu que tes blessures soient graves ? Merci beaucoup d'être venu à mon secours... Je crois que... tu es l'une des rares personnes à l'avoir fait... Et a m'approcher tout court d'ailleurs.

J'avais dit cela d'un air très timide avec une voix particulièrement faible. Je me sentais étrange en présence de Maeve. Elle dégageait quelque chose d'étrange et de non habituel. J'arrivais à me... décoincer lorsqu'elle était à mes côtés. Je ne savais pas trop comment l’interpréter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 115
Arme de prédilection : Magie du Vent; Magie de Distorsion
Arme non maitrisée : Toutes les armes physiques, Magie de feu
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Mer 26 Oct - 22:25
Alors que son Maître donnait son accord, Roda s’approcha de la main de Maeve. La Fée avait maintenant l’autorisation d’approcher le pelage de la louve, ce qu’elle fit aussitôt. Elle expliqua chacun de ses gestes comme s’il s’agissait d’une enfant apeurée. Elle ne voulait surtout pas faire de mouvements brusques et inattendus et risquer de se faire mordre et congelée sur place. La jeune fille accola donc ses 2 paumes sur le flanc droit de la bête, en faisant circuler sa magie. Elle cherchait toutes traces persistantes de fumées toxiques dans les poumons de Roda. Et malheureusement, il y en avait.

« Écoute-moi bien, ma belle… Tu as encore un peu de fumée à l’intérieur. Je dois l’enlever si tu ne veux pas tomber malade. Mais tu ne dois pas respirer, et ce sera un peu douloureux. Je te promet que ça sera très rapide. »

Maeve ne demanda rien d’autre à Jack et mis en place ses soins avant que quiconque ne change d’avis. Elle passa directement à la phase agressive du traitement ; le but de la manœuvre était de créer une pression suffisamment forte dans les poumons pour que tous les gaz s’y trouvant soit rejetés dehors. Pendant quelques secondes un épais nuage noir sorti des narines et de la gueule de l’animal, qui émis quelques plaintes. Comme prévu, l’opération ne dura pas plus d’une quinzaine de secondes. Pour clore ses soins et pour rassurer tout le monde, elle gratifia la louve d’une gratouille entre les 2 oreilles et dit :

« Voilà, plus de peur que de mal. En dehors du feu et de quelques poils carbonisés, cette charmante demoiselle n’a rien. Je ne pouvais pas laisser un si bel animal en détresse, et puis son maître n'a pas l'air d'apprécier le feu. Et pour répondre à ta question de tout à l’heure… C’est comme tu préfère. Personnellement, je n’ai jamais été pudique. Et puis ce n’est pas comme si ce pull cachait encore beaucoup de peau... »

La brune montra son vêtement en lambeaux. Les manches étaient consumées presque jusqu’au épaules et jusqu’au dessus du nombril pour les côtés ventrales. Dans le dos les flammes avaient quasiment ravagées tout le coton. Quand au pantalon, il n’en restait qu’une sorte de short très court. Maeve arracha les bouts de tissus en trop qui pendaient et commença à appliquer une épaisse couche de crème. Elle avait un peu partout et surtout les mains pleines. Si elle touchait les bandages comme ça, ils seraient souillés et inutilisables.

« Euh Jack… Ça t’embêterait de m’aider ? Je ne m’en sors pas. Et puis pour le… le… le dos, je ne suis pas contorsionniste. Si ça ne te dérange pas, évidemment. »

La Fée avait longtemps hésité avant de demander de l’aide pour son dos également. Car c’est à cette endroit et seul endroit où elle était complexée, à cause des cicatrices des ses anciennes ailes. Elle était très mal à l’aise de les montrer à quelqu’un, pour la première fois depuis qu’on les lui avait arrachées. En plus le garçon était au courant de cette histoire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 61
Arme de prédilection : Armes a feu / Magie de glace
Arme non maitrisée : Épées, magie du feu, arbalète
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Jeu 27 Oct - 10:12
De dos, je ne pus que percevoir la voix pleine de tendresse et de bienveillance de Maeve adressée à Roda qui l'écoutait attentivement. Je ne fus pas rassurée quand elle avoua que la louve gardait en elle de la fumée toxique. La fée exécuta quelques traitements pour lui enlever tout ça. Lorsque j'entendis l'animal geindre je me retournai brusquement. Quelques secondes plus tard, s'était déjà fini et Maeve s'empressa de grattouiller les oreilles de mon amie. J'expulsai un soupir de soulagement.

- Merci pour le mal que tu te donnes. Non en effet, le feu n'est pas mon ami du tout... C'est ma plus grande faiblesse...

Je ne rajoutai pas qu'en présence de fortes chaleurs je devenais un chiot innocent. Elle savait déjà que si elle avait besoin de m'exterminer, elle pouvait se servir du même stratagème, inutile de faire semblant de le cacher donc. Je n'avais pas attendu sa réponse pour me retourner quelques minutes auparavant. Je trouvai cela normal. Elle avait beau ne posséder que des lambeaux un peu partout, je n'y avais pas prêté attention car chacun méritait son intimité, je détestais bafouer cette règle. Et puis l'idée de voir quelqu'un d'autre dénudé que... Rose me dérangea particulièrement. Rose... La demande de Maeve me fit sortir de mes pensées. Et heureusement d'ailleurs. Les songes liés à Rose ne me menaient généralement pas à quelque chose de positif. J'eus un de bug. Elle voulait que je l'aide. Je... oui c'était normal mais... Passer de la crème sur son dos c'était bien ça ? Une alerte Warning s'alluma dans ma tête. Panique à bord ! Je ne pouvais pas lui répondre "Non débrouille-toi toute seule !"

- Je... oui d'accord... Si je fais mal quelque chose dis le moi, je ne suis pas très doué quand il s'agit des autres.

Et probablement pas doué avec toi-même me dit une petite voix dans ma tête que je fis taire immédiatement. Je me plaçai derrière elle en saisissant le tube de crème. Comment ça marchait d'ailleurs ce truc ? Il fallait juste appliquer comme elle avait fait ? Je pressai le tube pour faire tomber un amas de crème dans ma paume puis je commençai à l'appliquer sur les vilaines rougeurs. Au début, je frôlai à peine sa peau tellement j'étais mal à l'aise. Je me forçai à appuyer davantage sinon je n'allais étaler rien du tout. J'aperçus deux cicatrices au niveau des omoplates. Oh mince... il s'agissait de l'emplacement où se trouvait ses anciennes ailes. J'eus un pincement au cœur.

- Désolé d'avoir dû voir cela, j'imagine que c'est pénible pour toi.

Je le pensais sincèrement. Je me sentais mal à l'aise pour moi au départ, mais peut-être bien qu’elle l'était davantage que moi. Je m'arrêtai lorsqu'il me sembla que c'était suffisant et lui demandai d'un air triste si elle souhaitait que je l'aide pour autre chose.
Regarde toi Jack, une vrai chiffe mole ! Qu'est-ce qui t'arrive ?
Mais je n'écoutais pas, cette voix me fatiguait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 115
Arme de prédilection : Magie du Vent; Magie de Distorsion
Arme non maitrisée : Toutes les armes physiques, Magie de feu
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Ven 28 Oct - 12:47
La gêne était visiblement largement partagé entre les 2 protagonistes. Mais Jack accepta tout de même d’aider la jeune fille, avec beaucoup de douceur. Peut-être même trop au départ, on aurait presque dit qu’il ne voulait pas toucher la peau de la Fée. Au final, il réussit tout de même à prendre son courage à deux mains et à bien étaler de la crème sur toute la surface. Comme Maeve l’avait prévu, il remarqua bien vite les 2 énormes cicatrices dans son dos. Elles se rejoignaient au centre et faisait comme une croix pour indiquer l’emplacement exact de ses ailes auparavant. Le garçon s’excusa même de les avoir vu.

« Ne t’en fais pas. Après cette journée je pense pouvoir te faire entièrement confiance. »

Elle espérait simplement ne pas le regretter. Les paroles de sa mère sur la malédiction dont elle était victime hors de ce monde la hantait, et la Fée avait comme un mauvais pressentiment chaque fois que des liens se formait avec quelqu’un. Ça avait été plutôt rare par le passé mais depuis son arrivée à Chantilly, où aucune rumeur quand à ces étranges pouvoirs ne circulait, elle avait déjà rencontré 3 personnes qui lui avait beaucoup appris. Que ce soit sur le monde des Hommes, des Fées ou… Jack n’est ni un humain ni une Fée. Maeve ne savait simplement pas comment le définir.

« Dis-moi, je ne veux pas t’embêter plus mais… Autant mettre des bandages sur mes bras et jambes ça a été facile, autant faire le tour de mon corps est assez difficile… J’enroule la bande par devant, je te la passe derrière, tu fais le dos et je récupère le rouleau de l’autre côté. Ça te va ? »

La Fée n’attendit pas vraiment de réponse positive et commença directement le travail. Une fois enroulée telle une momie des mollets jusqu’aux épaules, Maeve devait faire face à un autre problème : convaincre le maître de Roda de se laisser soigner lui aussi. Il avait beau ne pas se plaindre, elle sentait bien que ses réserves d’énergies étaient à plat. La douleur devait l’exténué le pauvre, heureusement que le feu avait fait coagulé le sang rapidement. Sinon, ils auraient un plus gros souci sous le bras et le pauvre garçon aurait certainement dû être transfusé.

« Merci pour tout. Maintenant, accepterais-tu de… Que je regarde ta plaie ? Si je ne la désinfecte pas tu pourrais avoir de bien plus gros ennui qu’une douleur insupportable, crois-moi. Et puis, elle est dans ton dos, je ne vois pas bien comment tu pourrais t’en occuper toi-même. »

La jeune fille tentait d’être convaincante. Mais elle ne savait vraiment pas si ce serait suffisant… La confiance allait peut-être en sens unique. Avec un peu de chance, peut-être aurait-elle l’appui de la louve, qui avait l’air d’avoir un gros impact sur les décisions du garçon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 61
Arme de prédilection : Armes a feu / Magie de glace
Arme non maitrisée : Épées, magie du feu, arbalète
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Sam 29 Oct - 16:18
Maeve tenta de me rassurer à la suite de mes excuses. C'était gentil de sa part, mais je savais qu'au fond d'elle, elle était gênée. Elle rajouta par contre un élément qui... m'intrigua au plus haut point. "je pense pouvoir te faire entièrement confiance." Ces mots résonnaient en écho dans mon esprit et me laissèrent perplexe. S'il y avait bien une personne sur terre qui pesait l'importance de chaque mot, c'était moi. Confiance... Combien de temps s'était écoulé depuis que j'avais accordé ma confiance à quelqu'un ? Le pouvais-je encore aujourd'hui ? Je pouvais... essayer... Protégé comme j'étais, je risquais sans doute rien. Mais de toute manière, j'avais déjà commencé à relâcher ma garde, sans m'en rendre vraiment compte. Cette fille... Je ne savais pas comment elle faisait, mais c'était très perturbant.

La Fée me demanda à nouveau de l'aide. J'acquiesçai d'un signe de tête en exécutant ses instructions. Il était vrai que c'était compliqué de se soigner tout seul dans cette situation. Malheureusement, les bras élastiques n'existaient pas encore à ma connaissance. Je récupérai la bande pour la coller au niveau de son dos avant de lui redonner par l'autre côté. Nous répétâmes les actions jusqu'à ce qu'elle soit bien enroulée. Parfait. Cependant, elle n'avait plus grand chose à porter. Si nous ne trouvions rien dans les parage, je lui prêterais mon manteau violet. Lorsqu'elle voulu m'examiner je fis une mine déconfite.

- Non non ne t'en fais pas je vais très bien !

Je me doutais très bien de la tête de la plaie, et franchement cela était très moche. Le feu avait tendance à marquer assez fort ma peau. Cela faisait un peu comme un tatouage très moche étrange marron/orange/noir qui s'étalait sur une surface large autour. Je n'allais pas lui montrer ça quand même ! Et puis et puis... Voir mon dos tout blanc ? Comme un enfant apeuré je me glissai dans un coin de l'infirmerie en faisant mine de ranger les affaires. Vite trouver une occupation. La louve qui s'était mise en boule dans un coin après avoir été soignée se redressa et afficha un air mécontent. Je lui fis un petit chut en priant pour que Maeve pense à autre chose.

- Oh et sinon, tu as pu trouver un endroit où dormir ?

Voila le bon plan, faire diversion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 115
Arme de prédilection : Magie du Vent; Magie de Distorsion
Arme non maitrisée : Toutes les armes physiques, Magie de feu
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Dim 30 Oct - 17:57
Comme prévu, le blessé n’avait pas vraiment envie qu’on l’examine. Il essaya de faire avaler à Maeve qu’il allait bien et qu’il n’avait pas besoin de soin. Sauf que la Fée n’était ni débile, ni aveugle. Elle avait vu de ses propres yeux le carreaux planté dans son dos, la douleur qui c’était dessiné sur le visage de Jack quand il l’avait enlevé et aussi la blessure ravagée par les flammes. Bref pas la peine d’essayer de lui cacher quoi que ce soit…Même Roda s’était redressé pour montrer son mécontentement. Il avait besoin de soin et l’animal devait le ressentir. Le lien entre 2 compagnons de longues dates est particulier, et la louve devait sûrement assez bien connaître Jack pour savoir qu’il souffrait beaucoup.

Mais l’intervention de la louve n’y changea rien. Le garçon ne semblait vraiment pas décidé. Il en était arrivé à un point où il essaya la diversion en changeant de sujet. Comme si ça allait suffire à détourner Maeve de son objectif… Il faisait semblant de s’occuper à ranger des choses qui traînait dans l’infirmerie. Parfait, il regarder ailleurs ! La brune décida d’entrer dans son jeu pour le mettre à l’aise d’abord. Et pendant qu’elle parlait, elle imbiba quand même 3 ou 4 compresses de désinfectant.

« Hm, je bouge toujour, dans les bois. J’explore les environs, même si une humaine a réussi à me convaincre de passer une nuit chez elle. Elle était très gentille, très loin de ce à quoi je m’attends chez des Hommes. Ses intentions étaient très pures, mais je me méfie. Il suffit de pas grand-chose pour les faire changer. Et toi, tu t’es installé ? »

Une fois l’opération terminée, la Fée tenta de cacher comme elle pouvait son matériel posait sur la table derrière elle. Puis elle lança un regard vers Roda, lui désignant son Maître. La louve blanche pourrait sûrement faire quelque chose, lui lancer un regard suppliant tout triste ou quelque chose comme ça.

« Tu sais Jack… Je ne veux pas te faire mal, ni quoi que ce soit. Je veux juste te soigner, t’enlever au moins cette souffrance là. Tu comprends ? »

2ème étape : jouer sur la corde sensible, en espérant pénétrer le mur de glace autour du coeur du garçon. Maeve se mordait désormais l’intérieur de la joue, et ce pour 2 raisons. Elle n’aimait pas trop faire appelle aux sentiments des gens, surtout qu’elle n’y comprends pas grand-chose. Et aussi… Parce que ce qu’elle avait dit d’abord pour amadouer Jack se révéla être comme quelque chose qui sonnait très sincère dans son coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 61
Arme de prédilection : Armes a feu / Magie de glace
Arme non maitrisée : Épées, magie du feu, arbalète
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Mar 1 Nov - 14:52
Je ne savais pas vraiment si ma combine allait fonctionner. Je cherchais un moyen d'évasion, et celui-ci n'était peut-être pas le plus pertinent. En revanche, j'entendis Maeve dans mon dos me répondre. Elle m'expliqua qu'elle n'avait pas encore de foyer défini, qu'elle avait rencontré une personne qui lui avait proposé de rester une nuit. Elle-même était étonnée qu'une gentillesse pareille puisse exister. Dans un premier temps, je fronçai les sourcils. Si j'avais été présent pendant le moment où elle était avec cette inconnue, je me serais sans doute un peu fâché. Mais la Fée paraissait bien vis à vis de cette histoire, aussi décidai-je de ne pas lui faire la morale. Il n'y avait plus source à être inquiet, surtout qu'elle était méfiante d'après ses mots.

-Je comprends. Tant mieux si cela s'est bien déroulé. C'est difficile de faire confiance... Cette impression de pouvoir être déçu à tout moment... Enfin bref, pour ma part je suis... un peu partout. Dans les buissons, les arbres, dans les grottes du coin. Je n'ai jamais su loger dans un lieu particulier car il a toujours fallu que je me déplace pour apporter l'hiver d'un pays à l'autre.

Petit moment discussion que je trouvais agréable. J'étais étonné qu'elle n'insiste pas mais peut-être ne voulait pas me froisser ou alors ma blessure ne l'intéressait pas plus que cela. Tout d'un coup je sentis les pattes de Roda sur mon pantalon. La louve blanche se mit à grattouiller, sans vraiment mettre les griffes, mes jambes en couinant, les oreilles en arrière.

- Oh Roda, j'ai dis que j'allais bien. Donc tout va bien.

Elle se laissa tomber en arrière sur le sol pour rouler dans tous les sens en grognant. Mademoiselle faisait la pas contente. J'émis un soupir. Dans le même temps, Maeve  revint à la charge pour tenter de persuader. D'une voix douce et triste, elle cherchait à me rassurer en me disant qu'elle ne voulait pas me faire du mal... Qu'elle voulait juste m'aider finalement ? Une grimace se dessina sur mon visage et je fis la "bouille". Je grommelai dans mon coin et m'installai à plat ventre sur l'un des lits vide.
Je ne comprenais pas très bien les intentions de la jeune femme, ou plutôt ce qu’elle pensait réellement. Cependant, je ne pouvais pas l'envoyer promener. Elle m'avait peut-être bien sauvé la vie et celle de Roda, au détriment de la sienne alors qu'elle n'avait pas de raison et ce également malgré les mots qu'elles avaient prononcé le jour de notre rencontre. Je commençai à me dire que nous avions probablement plus en commun que nous voudrions l'admettre. Cette cage de glace que je m'étais forgé, elle aussi semblait se protéger comme elle pouvait au travers un masque et des mots blessant. Pourtant, ce n'était pas ce côté là qui était ressorti aujourd'hui. Chez moi non plus d'ailleurs. Alors que se passait-il donc ? Je ne savais pas exactement mais j'avais envie... envie de savoir.

J'enlevai mon manteau et remontai mon haut pour qu’elle puisse accéder à la blessure. Elle pourrait désormais faire ce qu’elle souhaitait. J'étouffai un cri de douleur. J'avais mis dans un coin de ma tête les douleurs, et y repenser ne faisait pas du bien. J'avais la capacité d'enfermer dans des sortes de petites boites mentales différents éléments tels que des émotions, des sentiments, des douleurs... Les ouvrir ne faisaient jamais du bien, vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 115
Arme de prédilection : Magie du Vent; Magie de Distorsion
Arme non maitrisée : Toutes les armes physiques, Magie de feu
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Mar 1 Nov - 23:18
Le plan avait fonctionné ! Séparée, la louve et la Fée n’aurait pas réussi à convaincre Jack de se laisser faire. Roda qui avait agi la première c’était même fait un peu réprimandé. Mais l’animale n’avait pas laissait tombé et avait continué à grogner pour bien faire montrer à son maître ce qu’elle voulait. Et puis… Le petit discours de Maeve juste derrière la tentative de Roda avait fini par achever le garçon qui s’installa finalement sur la table de soin près à se faire soigner. Il bougonner certes, il boudait même. Face à cette réaction, la jeune fille laissa s’échapper un petit rire cristallin qui l’étonna elle-même.

« Oh, euh… Excuse-moi. Je ne sais pas pourquoi j’ai ri, en tout cas ne c’était pas pour me moquer je t’assure. Il y a eu comme une douce chaleur autour de mon coeur et… C’est parti tout seul… Merci ma belle Roda, bien jouée. »

Toutes ces émotions qui se bousculaient… Elle passait de cette chaleur qu’elle décrivait à la gêne en un clin d’oeil. Tout cela était vraiment hors de sa portée. En fait d’un point de vue extérieur, on aurait pu dire que Maeve avait trouvait Jack mignon. Un sentiment de bien-être euphorique inhabituelle s’était emparé d’elle et elle avait rit, naturellement. Puis pour éviter d’être encore plus incommodée par la situation la Fée avait simplement changer de sujet, offrant une caresse sur la tête de Roda sans qui elle n’aurait jamais convaincu Jack. Ensuite elle reprit simplement son travail, récupérant les compresses préalablement imbibé de désinfectant.

« Attention, ce sera froid. Enfin pour toi, je ne sais pas mais… Ça risque de piquer un peu aussi. »

Dès que la zone fut propre, la brune s’approcha de la plaie. Ce n’était pas joli à voir, la peau et le sang brûlé, mélangé à des morceaux de tissus carbonisé… En plus, dans le feu de l’action Jack avait mal retiré le carreau et avait fait de la charpie. Elle plaça encore une fois ces paumes pour sentir la profondeur de la blessure avec son flux d’énergie. Aucun organe vital de touché, c’était trop haut pour les poumons et la colonne n’était pas endommagé. Si un nerf avait été sectionné il l’aurait vu tout de suite donc pas de souci à ce niveau.

« Jack, ça recommence à saigner maintenant que c’est désinfecté. Je vais devoir faire des points, ça ne doit pas être plus difficile que de coudre… Et puis il y a un mode d’emploi dans le kit. Mais je n’aurais pas le temps de te donner un anti-douleur, alors… Serres les dents. Courage. »

L’expérience s’annonçait très éprouvante. Maeve prit une grande inspiration et commença à approcher les 2 bords. Puis elle commença à insérer l’aiguilles assez profondément pour suturer les tissus tranché jusqu’au fond. Encore 4 comme celui-là… Encore 5 minutes de douleurs et la Fée pourrait soigner la brûlure comme elle l’avait fait sur elle et injecter une petite dose de morphine à Jack, avant qu’il ne décide d’arrêter les soins ou tout simplement qu’il n’a pas besoin d’anti-douleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 61
Arme de prédilection : Armes a feu / Magie de glace
Arme non maitrisée : Épées, magie du feu, arbalète
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Mer 2 Nov - 14:07
Parmi mes bougonnements/bouderies, j'entendis Maeve rire dans mon dos. Pas un rire méchant, ni même moqueur, un petit rire amusé. Mais je ne sus dire par quoi elle était amusée. Aussi tôt, elle s'excusa, de peur que je l’interprète mal. Elle évoqua quelques uns de ses sentiments avant de remercier Roda qui s'empressa de hurler de joie. Ma louve semblait de plus en plus l'apprécier. C'était très sympathique à voir. Peut-être qu'après tout ce temps, elle avait besoin de rencontrer d'autres personnes, se faire des amis... Roda, bien que nous avions le même passé, était plus sociable que moi, plus joyeuse. Elle aimait se faire des amis et discuter. Elle était méfiante et craintive, mais moins que moi. Probablement parce que je passais mon temps à la parrainer et la protéger.

Maeve changea rapidement de sujet, comme si la raison pour laquelle elle avait ri la gêné. Pour ne pas renforcer son malaise, je ne m'y attardai pas. Satisfaite, elle s'occupa de cette vilaine plaie. Sa remarque sur le froid me fit lui répondre avec humour :

- En effet, je suis insensible au froid. Par contre la douleur, c'est autre chose...


Je laissa la Fée faire ce qu'il fallait en tentant de penser à autre chose pendant qu'elle palmait la plaie précautionneusement. La jeune femme paraissait s'y connaître en soin, lorsque l'occasion s'y prêterai, je comptais lui en demander davantage. Je n'avais pas du tout d'expérience là dedans. Sauf pour les blessures sur Roda. Lorsque j'avais pu me blesser, je laissai généralement guérir tout seul, ou la louve m'apportait des plantes pour les plus importantes.

Quelques minutes plus tard, elle m'annonça qu’elle avait désinfecté mais que ça saignait à nouveau. Il était nécessaire pour elle de me... recoudre. J'aurai bien pris mes jambes à mon coup mais ce n'était pas possible. Par la suite, elle entama sa couture. Je refusai d'émettre le moindre bruit caractérisant ma douleur. J'attendis patiemment qu'elle s'exécute en étouffant les sons. Quel soulagement en revanche une fois le tout terminé. Je m'empressai de me redresser. Erf, ça faisait mal. Mais interdiction de se plaindre. Pour être honnête je ne voulais pas lui donner l'impression d'être sujet à la douleur. Donc je n'avais pas besoin d'anti-douleur.

- Merci beaucoup, ça ira comme ça. Tu as l'air de t'y connaître dans le domaine. Où as-tu appris tout cela ? Si tu ne veux pas en parler, il n'y a pas de souci évidement.


Comme toute personne, elle possédait son histoire, son vécu. Et j'étais de plus en plus curieux d'en découvrir des bribes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 115
Arme de prédilection : Magie du Vent; Magie de Distorsion
Arme non maitrisée : Toutes les armes physiques, Magie de feu
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Mer 2 Nov - 22:30
Dès que Maeve eut terminé de faire les points de la plaie, Jack se releva aussitôt. Il n’avait pas bronché une seule fois, ni montré sa douleur de quelque manière que ce soit. Cependant, et bien qu’il refuse de prendre un anti-douleur, la Fée sentait parfaitement son flux d’énergie déstabilisé par la souffrance qu’endurait son corps. Et puis il l’avait dit lui même, il n’est pas insensible à la douleur, comme tout le monde. Mais après tout, s’il avait décidé de souffrir, soit. Au moins sa blessure n’engendrerait pas d’infection maintenant qu’elle était soignée.

« Essaie de faire attention, je ne suis pas experte pour recoudre les gens. Et les sutures ne sont pas aussi solides que ta peau, alors évite les mouvements brusques ou les efforts trop grands si tu ne veux pas avoir à te rallonger sur cette table. Même si je doute que tu te laisserais faire une seconde fois... »

La brune rangea tout le matériel utilisé et mit l’aiguille dans une corbeille spéciale pour les outils à stériliser avant utilisation. La question de Jack la ramena une quarantaines d’années en arrière… C’était à l’époque des Soeurs, et se remémorait ses religieuses qui l’avait privé du plus beau cadeau que la vie lui avait offerte n’était pas une partie de plaisir. Elle soupira bruyamment mais prit son courage à deux mains. Peut-être qu’en parler pourrait amoindrir cette douleur associé à ses ailes. Puis après tout ce souvenir était l’un des seuls qui n’était pas malheureux.

« Eh bien, je pense avoir déjà mentionnait les Soeurs. Je vivais dans un couvent enfant. Dans un petit village à l’est de l’Irlande. Il n’y avait pas de médecin à plus de 50 kilomètres à l’époque et c’était les religieuses qui prenait en charge les patients, malades et blessés en attendant l’arrivée d’un docteur. J’étais leur assistante, je sais reconnaître et savoir à quoi servent toutes sortes d’instruments, de médicaments et de plantes médicinales. Et je les regardais faire, puis elles m’ont appris à prendre soin des cas non graves comme les blessures. J’avais déjà vu faire des sutures plusieurs fois. D’ailleurs celle dans mon dos ne sont pas si mal, niveau cicatrice… J’espère que tu n’auras pas une marque trop voyante, désolée. »

Maintenant que tout était terminé, elle s’assit près de son ami. Oui elle venait réellement de penser le mot ami en référence à Jack. Elle attrapa ses jambes pour les collaient contre elle, grelotant de froid. Après des brûlures étendus c’est normal, le corps se refroidit beaucoup trop.

« Brr, je ne sais pas comment je vais passer la nuit. Printemps ou pas après ses flammes, la forêt va me paraître glaciale, sans mauvais jeu de mot. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 61
Arme de prédilection : Armes a feu / Magie de glace
Arme non maitrisée : Épées, magie du feu, arbalète
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Jeu 3 Nov - 20:45
Maeve reprit d'une voix rassurante et calme. Elle se voulait bienveillante, aussi elle me demanda de faire attention, car bien que recousu, il fallait laisser à mon corps le temps de guérir. Néanmoins, elle paraissait plus douée qu'elle ne le disait. En tout cas, ses soins me convenaient. Je sentis une légère baisse de ton à la fin de sa phrase.

- Il est possible que je t'engage comme une infirmière à force !

C'était un peu ma façon de montrer que j'étais satisfait et reconnaissant.
Elle rangea les différentes affaires, le temps de réfléchir à la question posée. Clairement, celle-ci ne lui était pas évident et simple. On voyait qu'elle songeait à la manière de le dire, et qu’elle remontait dans ses souvenirs lointains. Un soupir confirma mes pensées mais me rendit un peu coupable. Une fois prête, elle entama son récit historique. C'était agréable d'entendre une partie positive de sa vie. J'écoutai attentivement avant qu’elle conclut en évoquant la cicatrice qu'elle ne souhaitait pas trop voyante dans mon dos.

Maeve s'assit à côté de moi et... je ne sais pas comment décrire le moment... J'étais gêné, et content à la fois. Si autant j'avais fait barrage le jour de notre rencontre, ce jour-là, face à elle, je me sentais étrange... Comme attiré d'une manière inexplicable par elle. Et s'en était perturbant. La glace était dure à passer, mais visiblement certains y arrivaient plus aisément.

Elle m'avoua avoir froid et ne pas savoir comment faire pour supporter le froid de la forêt. Je retirai mon manteau et le posai sur ses épaules. Je pouvais bien m'en passer quelques temps. Ses vêtements étaient déchirés, elle se promenait avec quelques bouts de tissus sur le corps qui masquaient l'essentiel mais clairement... ce n'était pas l'idéal. Quant à moi, le froid ne me faisait rien.

-J'imagine que les appartements ou maisons ne sont pas envisageables parce que comme moi tu dois te sentir... oppressée... Je loge dans des buissons actuellement, mais peut-être y a t-il des grottes dans le coin. Peut-être que...

Cela faisait un moment que je me posai cette question et savoir qu'elle dormait seule dans un coin de la forêt, dans le noir, dans le froid ne me rassurait pas.
Finalement, à trop réfléchir, je décalai une fesse légèrement et très discrètement sur le côté. Je faisais vraiment n'importe quoi.
M'attacher à quelqu'un, à une femme en plus. Mon pauvre Jack, ça va vraiment pas. Chut la tête. Je ne devais pas, je n'avais pas le droit. Elle allait souffrir... Si pas mourir... Comme Rose... Roda dut sentir ma détresse, elle sauta nous rejoindre sur le lit et s'allongea dans notre dos, où je pus sentir sa douce fourrure contre moi. Et probablement ma voisine aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 115
Arme de prédilection : Magie du Vent; Magie de Distorsion
Arme non maitrisée : Toutes les armes physiques, Magie de feu
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Sam 5 Nov - 20:49
Alors que la jeune Fée tremblait littéralement comme une feuille, elle senti soudain la douce chaleur d’un vêtement qu’on déposait sur ses épaules. Maeve fut très surprise et elle regarda Jack d’un air complètement ahuri, avant de chuchoter un merci et de se rouler complètement dans le vêtement violet. Elle était à présent plus ou moins protéger du froid. Enfin, c’était mieux, mais pas parfait, elle se serait bien passé de l’option aération dans le dos. La brune put profiter pendant quelques minutes d’une température idéale, juste le temps que Jack parle et qu’elle réfléchisse à une réponse. Après ça, son corps fit pris de violents frisson et le froid reprit le dessus.

« Rah, fichu froid… J’ai du utiliser trop d’énergie pour régénérer ma peau sans m’en rendre compte. Mais, tu as raison je n’arrive pas à dormir enfermée. Une grotte pourrait encore allait, du moment que je peux voir les étoiles d’où je suis. »

Maeve sentit tout à coup que le garçon près d’elle tenter de s’approcher un peu plus discrètement. S’il comptait que ça ne se remarque pas, c’était rater. Quoi qu’il en soit, la Fée pris ça pour une invitation et posa sa tête sur l’épaule de Jack. Elle était fatiguée et un peu de soutien n’était pas de refus. Ce rapprochement physique était une preuve de plus de la confiance que donnait la Fée au garçon. Elle se rendait bien compte que petit à petit, elle s’attacher à lui, mais elle tentait d’étouffer ses craintes quand à la malédiction qui la touche en se disant qu’après tout Jack n’est pas tout à fait humain. Alors avec un peu de chance, il n’arriverais rien…

« Ça me fait peur tu sais. C’est sûrement pour ça que j’ai eu des mots si durs la première fois qu’on s’est rencontré. Je ne voulais pas tenir à quelqu’un parce que ça veut dire qu’il existe une possibilité qu’on m’abandonne ou qu’on me déçoive. La solitude n’était qu’un petit prix à payer pour éviter ce sentiment d’être renié. C’est un des seuls que je comprends tu sais, avec la tristesse. Et quand je t’ai vu, en danger, je me suis rendu compte que c’était déjà trop tard. T’imaginer sans vie m’a fait un énorme choc. Alors je me retrouve ici, à t’ouvrir un coeur de Fée qui n’arrive pas à tout comprendre, en particulier comment et pourquoi je me suis attachée à quelqu’un en si peu de temps. Certainement parce que tu me ressemble beaucoup. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 61
Arme de prédilection : Armes a feu / Magie de glace
Arme non maitrisée : Épées, magie du feu, arbalète
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Sam 5 Nov - 21:24
Elle craignait vraiment le froid. Tout son corps tremblait. peut-être même que c'était de ma faute. Je ne savais pas si ma présence refroidissait les environs. Je ne pouvais pas le sentir, et jusqu'à présent ma solitude avait fait en sorte que personne ne puisse m'en avertir. Mais comme la Fée le soulignait, son énergie utilisée l'avait énormément affaiblie. Elle avait besoin de se reposer. Dans les prochains temps, je comptais chercher une grotte pour Maeve. Elle ne pouvait plus rester dehors comme cela. Il faisait froid malgré tout au printemps.

Quelques secondes après avoir bougé de quelques millimètres, je sentis la tête de Maeve se poser sur mon épaule ce qui m'électrisa entièrement. Au début, j'avais essayé de m'éloigner car j'étais mal à l'aise, mais elle avait du prendre cela pour le contraire. Et... Et...
Alerte rouuuuuuuge ! Danger Danger Danger !
Mon cœur s'emballa comme si j'allais exploser d'une seconde à l'autre. Pourtant je me rendis compte que ce n'était pas si désagréable que ça. Cela n'empêchait pas aux petits bonhommes dans ma tête de s'affoler et courir partout comme si j'étais en danger de mort. Mes joues devinrent roses, ce qui devait se voir vraiment beaucoup beaucoup vu le teint lavabo que j'avais. Cette pensée me gêna encore plus et me fit rougir encore plus. Je ne savais plus quoi faire de mes mains, de tout mon corps.
Qu'est-ce que je fais ? Au secours on pose sa tête sur mon épaule !
Pourtant je l'écoutai car elle était en train de se confier. Ce que me fit plaisir. Au fur et à mesure de son récit, mon intuition se confirma. Elle me ressemblait... tellement. C'était trop je me relevai brusquement et me mis dos à elle , dans un petit coin, la tête baissée.

- Je.. He bien... pour être honnête... Je ressens la même chose... J'ai toujours été déçu des gens que j'ai pu côtoyer... Ou souffert de... leur mort... Et observer le monde depuis 300 et quelques m'a fait perdre espoir... J'ai peur... Et rien que le dire, je ne sais plus où me mettre. C'est horrible, je ne devrais même pas dire cela, ni même faire ce que je fais. Je ne veux pas te... blesser...

Plus je parlais, plus je m'enfonçais dans mon malaise, et ma rougeur de joues. Elle devait me trouver stupide. Je ne voulais pas paraître faible. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas baissé ma garde. Je n'avais pas eu ce souci en rencontrant Oihana et Gretel. Que se passait-il avec elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 115
Arme de prédilection : Magie du Vent; Magie de Distorsion
Arme non maitrisée : Toutes les armes physiques, Magie de feu
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Dim 6 Nov - 1:41
A la fin de sa tirade, Jack qui l’avait écoutait attentivement jusqu’ici se leva brusquement pour lui tourner le dos et se placer dans un coin de la pièce, comme s’il essayait de se cacher. La Fée se demanda alors si elle avait fait quelque chose de mal, qui aurait pu donner envie au garçon de s’éloigner tout à coup. Mais lorsqu’il prit la parole, elle comprit que c’était tout autre chose. Une gêne, un malaise. C’était compréhensible puisque lui aussi avait décidé de se confier. Cela semblait plus difficile pour lui d’avouer toutes ses choses douloureuse sur son passé que pour Maeve. Cette dernière se leva à la moitié du discours de son ami pour le rejoindre. Ne voulant l’embarrasser plus que de raison, elle resta simplement debout près de lui avec ses dernières forces.

« Je pense que j’ai enfin compris quelque chose… En fait, maintenant que tu as dis que tu ne voulais pas me faire de mal… C’est tout ce qui compte. Je te fais confiance là dessus, je te crois. Alors ma peur n’a plus de sens. J’ai foi en toi parce que tu sais ce que ça fait d’être seule et laissé tomber. Tu ne me feras pas la même chose. Et moi non plus, c’est promis. »

Après cette journée follement trépidante et bien trop remplie en émotion pour une jeune Fée, elle n’avait plus aucune force ni aucune énergie. Elle se laissa alors simplement aller, n’ayant plus le pouvoir de rester debout une seconde de plus. Le sol l’appelait à bras ouverts mais Maeve se rattrapa au mur en face d’elle, tremblant à présent de froid et d’effort incommensurable pour ne pas s’écrouler totalement.

« Bon… Et bien maintenant je te propose de la trouver cette grotte. J’ai grand besoin de repos, si ça continue tu vas devoir me laisser ici je ne pourrais plus… avancer… »

De toute façon, à ce moment là, la brune ne pouvait déjà plus faire le moindre mouvements. Son corps lâcherait d’une seconde à l’autre et avant de s’écrouler, elle tint à faire une dernière déclaration.

« Merci, d’être mon ami... »

Son corps ne fonctionnait plus. Elle était toujours consciente mais incapable de faire le moindre mouvements en dehors de respirer, de cligner des yeux et de parler très difficilement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 61
Arme de prédilection : Armes a feu / Magie de glace
Arme non maitrisée : Épées, magie du feu, arbalète
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Dim 6 Nov - 10:53
Pendant que je parlais, Maeve se leva à son tour pour venir me rejoindre. Puis elle ajouta de nouveau quelques phrases qui exprimaient sa confiance envers moi, et sa compréhension. Elle me promit qu'elle ne me ferait jamais de mal et ne me laisserait jamais tomber. J'avais envie d'y croire... Encore une fois. Je ne savais pas si je devais m'y risquer, si je pouvais vraiment la croire. Quoi qu'il en était, il était primordial de laisser le temps faire son affaire. Nous avions eu beaucoup d'émotions aujourd'hui, et beaucoup de... confidence. D'ailleurs, la défaillance de la Fée m'interpela. Elle avait froid, elle était fatiguée et ne tenait plus sur ses pieds. Je voulais bien trouver cette grotte, mais pas ce soir.

- Tu as besoin de dormir maintenant, on verra ça quand nous serons en meilleur état. affirmai-je, et il n'était pas question de discuter.

Je ne sus pas si elle m'avait entendu car elle s'effondra en me remerciant d'être son ami. Je la rattrapai comme quelques heures auparavant et l'installai dans un lit du fond de la pièce, pour qu'elle soit le plus tranquille possible. Roda aussi dormait déjà. Je devais en faire autant. Je m'allongeai dans un autre lit et fermai les yeux, me sentant relativement en sécurité, avec Roda à mes pieds. Elle m'avait nommé son ami. L'étais-je ? Visiblement oui, à ses yeux. Un ami... Mon amie aussi ? Une personne à qui on tient, qui tient à nous réciproquement, qu'on veut protéger et aider, avec qui on aime passer du temps, avec de la confiance... C'est cela ? Alors je crois bien que... Le sommeil m'envahit rapidement, je devais également être exténué.

Contre moi, la neige, le corps parsemé de blessures et de brulures. Un feu brûlait à quelques millimètres de moi. J'étais incapable de bouger. Je n'avais plus de force. On m'avait trompé. J'allais mourir. Il était face à moi, en colère. Il aurait voulu que je n'existe pas et que jamais je ne rencontre sa fille. Il tremblait quand il parlait, mais c'était bien une arme à feu qu'il tenait entre ses mains. Il répétait qu'il allait tirer. Il aurait pu. J'étais à sa merci. Cependant, ôter la vie d'une personne n'est pas une chose à prendre à la légère et il n'avait jamais fait ça. Après un ultime juron, il appuya sur la détente plusieurs fois. Le temps sembla ralentir. Un cri se fit entendre.
- JAAAAAAACK, NOOOOON !
C'était Rose, elle avait réussi à s'échapper. Elle courait de toutes ses forces, et mes cris se mêlèrent aux siens. Elle s'interposa entre la salve de balles et moi. Mon cœur s'arrêta, et mes membres se pétrifièrent. Rosa aussi parut se figer un instant. Elle m'adressa un ultime sourire et s'effondra à quelques centimètres de ma tête.
- Continue à faire rire les enfants et à faire tomber la neige... Jack...
Mes mains s'avancèrent vers elle, tremblantes et se refermèrent sur son visage.


Je me réveillai, les yeux entièrement cristallisés par les larmes et fiévreux à cause la douleur de la plaie recousue. Ce souvenir qui revenait régulièrement et qui me hantait. Mais j'étais toujours dans l'infirmerie. Roda et Maeve dormaient toujours. Quelques affaires avaient bougé et les rideaux avaient été tiré pour faire rentrer la lumière. Je sortis et me rendis compte que je m'étais endormi dans une pièce fermée. Je devais vraiment être épuisé. A cette heure-ci, il y avait du monde dans les couloirs. Le soleil brillait perché en plein milieu du ciel. Il devait être midi, environ. Je profitai du temps que j'avais pour rendre visite à la secrétaire du patron pour qu'elle lui transmette quelques informations. Il fallait qu'il soit au courant pour l'attaque d'hier que nous avions essuyée. Cela me prit une dizaine de minutes, ensuite je demandai à l'un des passants de m'indiquer la cafétéria. Quelle horreur. Encore plus de monde.

Respire Jack, c'est pour Maeve. Va vite acheter ton croissant et ressort illico.

Je réclamai deux croissants et un chocolat chaud, payai et sortit de là à toute jambe. on me regardait bizarrement, mais je m'en moquais complétement. Je retournai à l'infirmerie, Maeve s'était peut-être réveillée entre temps. Je lui donnerai son croissant et sa boisson en espérant que cela lui fasse du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 115
Arme de prédilection : Magie du Vent; Magie de Distorsion
Arme non maitrisée : Toutes les armes physiques, Magie de feu
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Dim 6 Nov - 15:28
Maeve se réveilla tranquillement avec les lumières matinales. Elle se sentait bien, reposée, mais quelque chose n’allait pas. Plusieurs à vrai dire : elle était dans une pièce fermée, dans un lit. Elle n’avait fait aucun rêve cette nuit, ce qui était plutôt rare. Presque chaque nuit, elle retournait dans le Royaume qui l’avait abandonnée, avec ses fleurs démesurées, ses arbres en cristal transparent et tous les animaux tout plus coloré et merveilleux les uns que les autres. La Fée se redressa pour tenter de se souvenir où elle était et pourquoi. C’est en sentant le manteau toujours autour d’elle que les réponses lui vinrent en mémoire : Jack ! Où était-il ? La louve était là, assoupie.

La brune décida de se lever pour faire quelque pas et vérifier que toutes ses blessures étaient guéris ; c’était le cas. La nuit avait été bénéfique et ces brûlures avait maintenant totalement disparues, c’est pourquoi elle retira ses bandages. Maintenant au lieu de ressembler à une momie, elle se retrouvait presque nue avec le peu de tissus qu’il restait. Il fallait qu’elle aille chercher des vêtements de rechange, et pour ça elle devait retrouver son sac dans les coulisses de l’amphithéâtre. Maeve avait récemment fait l'acquisition d’un sac et de tenues de rechange après avoir troué ses vêtements en entrainement. Sauf que quand on vit depuis toujours sans rien posséder, se trimballer un sac partout en forêt reste gênant. Elle perdait sans cesse ce sac noire contenant ses quelques affaires, avant de le laisser à l’Organisation.

L'amphithéâtre ne devait pas être bien loin de l’infirmerie et Maeve parti donc avec toujours le manteau sur le dos, histoire de ne pas attirer de pervers. Une fois son sac retrouvée, elle se changea directement sur place. L’endroit était désert et elle serait un peu plus au chaud avec une tenue complète. Une t-shirt tout simple, un jean et un gilet très épais. Ses bottines en cuir était noircies par endroits mais elles avaient résisté. La Fée se sentait un peu mieux maintenant, elle récupéra le manteau violet et s’apprêta à partir quand elle aperçu quelque chose. Le trou causé par le carreau… Puisqu’il lui avait prêté son habit, la brune pensait qu’elle pourrait au moins lui rendre réparer. Pour le sang il devrait certainement s’adresser à un pressing mais coudre était dans ses cordes. Et pour trouver du matériel de couture, quel meilleur endroit que des coulisses où tous les costumes sont rangés ?

C’est un quart d’heure plus tard que Maeve observa fièrement son travail. C’était plutôt réussi et pas trop voyant pour un trou aussi excentré des coutures de base du vêtement. Elle l’enfila à nouveau et se mit en tête de retrouver Jack. D’abord vérifier à l’infirmerie, il ne serait pas parti sans Roda. Elle avait vu juste puisqu’ils se croisèrent juste avant d’atteindre la porte de la salle de soin.

« Bonjour Jack ! » dit-elle avec un petit sourire gêné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 61
Arme de prédilection : Armes a feu / Magie de glace
Arme non maitrisée : Épées, magie du feu, arbalète
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Dim 6 Nov - 18:39
Au moment où je m'apprêtais à ouvrir la porte, un individu s'approcha. En tournant la tête, je constatai qu'il s'agissait de Maeve, avec Roda. Debout, et habillée. Elle avait trouvé des vêtements, cachés sous mon manteau. Tant mieux, se promenait relativement dénudé n'était pas... hum disons... décent. Je notai qu'elle tenait sur ses pieds d'ailleurs et que son état semblait s'être amélioré. Une bonne nuit de sommeil fait toujours du bien. La louve aussi se sentait mieux. Elle me salua, d'un air un peu gêné. Je me demandai pourquoi. Enfin d'un certain côté, j'étais moi même peu à l'aise... Je devais d'ailleurs avoir un ton un peu plus distant qu'hier, sans pour autant être méchant bien sur. Mes pensées voulurent se tourner vers mon rêve dernier... Je combattis pour qu'il ne m'envahisse pas.

- Bonjour Maeve.

Je lui tendis son croissant et son chocolat chaud, d'une manière automate. Je n'étais pas très doué pour donner des choses à d'autres. Fallait-il une formule de politesse ? Une explication ? Ou un petit discours avec ? aucune idée. Je lui proposais de sortir en dégustant le petit déjeuner de midi. Je trouvais que nous avions passé bien assez de temps enfermés, avec du monde autour. De plus, étant un peu agoraphobe et claustrophobe, je préférais partir vite avant de commencer à paniquer ou d'étouffer... Maeve n'allait certainement pas être contre ma proposition. Aussi ouvrais-je le pas. En revanche, ce fut en direction de l'infirmerie. Je ne savais plus du tout où était la sortie. Si j'avais un bon sens de l'orientation à l'extérieur, c'était le contraire dans les maisons. Autant passer par la fenêtre. J'ouvris la fenêtre sans me soucier du reste et sortit en attendant Maeve. Je me grattai la tête, un peu embarrassé en disant :

- Désolé, je ne savais plus où était la porte de sortie... J'espère que tu ne trouves pas ça trop étrange...


Je ne lui avais pas demandé non plus si elle voulait toujours trouver cette fameuse grotte. Peut-être d'ailleurs qu'elle voulait autre chose. J'attendis de voir sa réaction. Si quelque chose n'allait pas, elle l'évoquerait surement. Je ne voulais pas m'imposer après tout.
Fait un effort Jack. Soit un peu plus sociable.
Être sociable... Comment il fallait s'y prendre ? Je parlais à mon loup généralement, et c'était naturel, je ne me posais pas de question. Alors soit naturel! Mais ! Être naturel chez moi c'est... glacer les trucs, éviter les gens, et surtout être froid.
Je me raclai la gorge.

- Hum... Est-ce que tu vas bien ? Tu as bien dormi ?

C'est bien Jack, on s'améliore.
Oui ou le plus simple c'est de partir en courant. Ce n'est qu'une fille comme tout le monde.
Stop les pensées ! J'éteignis mes vilaines consciences pour concentrer sur plus intéressant, Maeve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 115
Arme de prédilection : Magie du Vent; Magie de Distorsion
Arme non maitrisée : Toutes les armes physiques, Magie de feu
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Ven 11 Nov - 23:19
Après s’être saluer, Jack tendit directement de quoi se restaurer vers Maeve. Elle sourit doucement, pensant qu’il était vraiment différent des autres, au moins dans sa manière d'interagir avec un autre être vivant. Après tout, ce n’est pas comme si il en côtoyaient souvent en dehors de Roda. La Fée attrapa ce présent en le remerciant, c’était bien la première fois qu’on lui offrait à manger sans rien en retour. Il proposa ensuite de sortir prendre l’air, ce qu’elle accepta tout de suite. Tous les 2 partager ce besoin de respirer le bon air frais du monde extérieur. Elle suivit son ami vers l’infirmerie avant qu’il ne sorte par… La fenêtre ? Il s’expliqua et la jeune fille eut un peu de mal à se contenir et pouffa légèrement de rire avant de le suivre d’un mouvement gracieux et sans renverser une goutte de sa boisson.

« Ne t’en fais pas, j’ai mis plusieurs semaines avant de me souvenir du chemin pour quelques endroits dans ce fichu bâtiment.  »

Maeve continuait de marcher dans les bois tout en mangeant son croissant. Elle ne savait pas vraiment qu’elle était la destination ni même s’il y en avait une, mais elle était bien comme ça à se balader sans but réel. Elle sentit l’état d’esprit de son compagnon, qui était comme tendu. Il se racla la gorge avant de tenter une sorte de début de conversation. La brune regarda la louve avant de lui parler comme si c’était une très bonne amie.

« Il était comme ça aussi avec toi au début, ma belle ? C’est très gentil tous ces efforts, je vois bien que tu en fais. Mais tu sais, si ça te mets mal à l’aise, tu n’es pas obligée de parler… Enfin sauf si tu y tiens, personnellement ça ne me dérange pas. Je me sens beaucoup mieux, j’ai dormi d’un réel sommeil de plomb. Et toi cette nuit, entre 4 murs ? »

Elle sourit à Jack en lui donnant un petit coup de coude affectueux, puis termina de boire. Comparé à son nouvel accolyte, la jeune fille était quelqu’un de facilement sociable et qui pouvait aisément parlé pour 2 si c’était nécessaire. Elle tentait de mettre son ami à l’aise le plus possible, tout ce qu’elle voulait c’était pouvoir être naturelle avec lui. Il était le premier à tout connaître de son passé, les choses les plus terribles comme ce qu’elle appréciait le plus. Elle se posa ensuite sur un arbre mort renversé et tapota la place à côté d’elle.

« Du coup, tu préfère discuter ou chercher cette grotte ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 61
Arme de prédilection : Armes a feu / Magie de glace
Arme non maitrisée : Épées, magie du feu, arbalète
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Sam 12 Nov - 11:42
blblup ! :
 

Maeve le suivit sans vraiment s'interroger. Oh, elle devait trouver cela surprenant, mais elle se contenta de passer par la fenêtre à son tour en étouffant un rire et sans faire tomber une seule goutte par terre ! Elle rassura ce pauvre Jack avant qu'ils continuent d'avancer sans trop savoir où ils allaient. Cependant, cela semblait lui convenir, la détendant, contrairement à Jack qui gardait une attitude gênée, distante, tendue... Alors, la Fée s'adressa à la louve. Cette dernière était contente. Quelqu'un lui adressait directement la parole, quelqu'un qui n'était pas Jack. Cela pouvait arriver qu'on lui parle sans réel but comme "comment ça ? Quelle est mignonne ! Tu viens me voir ?" Mais là, la brune lui proposait une vrai conversation. Une voix résonna dans la tête de Maeve :

- Ah si tu savais, c'est une longue histoire... Nous nous sommes connus vers les débuts de son acquisition d'immortalité, et à cette époque il était plus sociable. Patience, ça viendra.

Nul doute que cela allait perturber grandement la jeune femme. Pourtant, Jack et Maeve communiquait toujours comme cela. Roda avait appris le langage grâce à son maître, et étant une créature plutôt magique, elle pouvait transférer ce qu'elle pensait dans la tête de certaines personnes. C'était la première fois qu'elle essayait avec une autre personne que le Maitre de l'Hiver, elle ne savait pas bien si cela fonctionnerait. Mais après tout, Maeve était une créature magique, il n'y avait pas de raison que cela ne fonctionne pas.
Ce fut au tour de Jack de répondre :

- C'est compliqué de... parler... Comment font les gens... Ils se parlent en permanence, en évoquant des faits divers, en parlant d'eux, de leur vie... C'est dur. Mais tant mieux si tu as pu bien dormir. De mon côté... ça allait... dans l'ensemble.

Il ne voulut pas lui parler du cauchemar. Elle allait peut-être bien être inquiète. Et cela impliquait de dévoiler une partie de sa vie, inintéressante selon lui. Il préférait dormir dehors en revanche. C'était bien étouffant là dedans ! S'il n'avait pas été aussi fatigué et blessé, il serait sorti par la fenêtre pour se loger dans un buisson proche. Il se garda également cette réflexion surtout que le petit coup de coude Maeve lui montra qu'elle faisait de l'humour. Pas besoin de ternir l'atmosphère de pensées négatives. alors il se contenta de dévorer son croissant. La Fée se posa près d'un arbre et l'invita à se poser à côté d'elle. Jack resta figé comme s'il bugait. Il nota cependant à cet instant que son amie avait toujours son manteau sur elle mais qu'il ne présentait plus le trou de la veille. Elle avait trouvé le temps de le réparer. C'était vraiment gentil de sa part.

- Merci sortit-il en vrac.

Comme Jack ne daignait pas comprendre qu'il devait s'assoir à ce moment, Roda toute contente prit la place.

- Et bien... Je suppose que les deux actions peuvent être combinées... Dans tous les cas, on te trouvera un endroit où dormir avant ce soir.

Discuter... Bien que cela lui provoquait une peur bleue, au point de le tétaniser sur place, il ne pouvait lui dire non.

blup 2:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 115
Arme de prédilection : Magie du Vent; Magie de Distorsion
Arme non maitrisée : Toutes les armes physiques, Magie de feu
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Jeu 8 Déc - 18:37
Maeve avait bien eut envie d’intervenir entre les moments où Jack prenait la parole. Mais elle savait qu’il faisait des efforts, que ce n’était pas facile pour lui. Alors elle le laissa continuer, trop contente de pouvoir discuter sincèrement. Avec les humains, ce n’est pas la même histoire, elle ne faisait que tenir un rôle, ne montrer qu’une jeune femme pleine de joie, travailleuse. Avec son nouvel ami, elle s’autorisait à évoquait certaines choses, des parties de sa vie moins rose, plus dramatique. Parce qu’il pouvait la comprendre – on ne croise pas une créature magique à tous les coins de rue en dehors de Chantilly – mais aussi parce qu’il avait vécu des moments difficiles lui-aussi, ça se ressentait. N’importe qui aurait pu deviner ça, à sa manière d’être avec les autres. La méfiance. Au moins sur ce point le garçon avait fait des progrès.

La Fée ria quand elle remarqua que c’est Roda qui avait pris la place près d’elle sur le tronc. Jack n’avait sans doute pas comprit le message, mais la louve n’avait pas hésité à s’installer près d’elle. Un animal qui parle. Sur le coup, Maeve avait été choquée. Et elle allait de surprise en surprise aujourd’hui. Quand un silence s’installa et que le Maître de l’Hiver ne trouva rien d’autre à ajouter, elle reprit la parole, s’adressant en premier lieu à la louve blanche.

« J’avoue que j’ai étais surprise Roda, de d’entendre dans ma tête. D’habitude, c’est plutôt moi qui entre dans celle des autres, pour savoir ce qu’ils ressentent. Enfin du moins avec les humains, ils mentent comme ils respirent. »

Elle jeta un coup d’oeil à Jack, elle ne voulait surtout pas qu’il pense qu’elle violait son intimité. Lors de leur première rencontre elle l’avait bien sondé pour savoir s’il était une menace ou non, mais elle n’avait plus besoin d’utiliser sa magie. Il serait de toute façon incapable de mentir, il faut avoir l’habitude de parler pour contrôler assez sa voix et ne rien laisser paraître. La Fée porta à nouveau son regard sur la jolie fourrure blanche de Roda et approcha doucement sa main, pour ne pas la brusquer.

« Tu as un très joli poil. J’imagine que tu en prends bien soin. Oh et Jack… Ne t’en fais pas si tu ne sais pas trop quoi dire au début. J’ai vécu parmi les Hommes et j’ai juste appris à faire comme eux pour me fondre dans la masse. Si tu veux bien t’asseoir, on pourrait en profiter pour apprendre à se connaître un peu… Enfin si tu veux. »

Une fois de plus, un long blanc prit le dessus, on n’entendait plus que le bruit de la nature qui les entourait. La situation devenait gênante même pour Maeve. Elle décida de briser à nouveau le silence.

« De rien pour le manteau au fait. J’ai mis du temps avant de trouver de quoi tu parlais ! Mais voilà… Hm, Roda a dit que tu avais obtenu ta vie éternelle. Je me demande si tu voudrais bien m’expliquer, enfin je veux dire c’est étrange pour moi. J’ai toujours été comme ça et même si j’ai un métabolisme très ralenti, je ne suis pas immortelle. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 61
Arme de prédilection : Armes a feu / Magie de glace
Arme non maitrisée : Épées, magie du feu, arbalète
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Ven 9 Déc - 21:27
L'herbe était particulièrement douce et agréable à cette heure-ci. Encore fraiche du moment, tout en se faisant réchauffer lentement par les rayons du soleil. Roda tourna plusieurs fois sur elle-même avant de s'installer aux côtés de Maeve. Cette dernière se mit à rire avant de paraître surprise. Elle répondit à haute-voix à Roda. Hors-mis moi, c'était la deuxième personne à qui elle s'adressait. Bien. Après la chouette Snow, voila qu'elle adoptait une nouvelle personne. Tant mieux, elle avait besoin. Dans la même phrase j'appris que la Fée était capable de... rentrer dans la tête des gens. Évidement, cette information me fit froncer les sourcils. Elle pouvait ressentir ce que je ressentais ? Lire dans mes pensées ? Le mot Humain sembla m'être destiné pour me rassurer néanmoins je ne pus m'empêcher de continuer à m'interrogeais. Il faudrait que j'en sache plus, cela m'intriguer réellement. J'eus envie de fermer ma tête. Mais peut-être que si elle avait pu être aussi sympathique c'était grâce à ce don ? Arght...

Maeve caressa le pelage soyeux de Roda en la complimentant. Elle prit la peine d'expliquer qu'il n'y avait rien de grave que je ne sache pas comment m'y prendre et elle m'invita même à m'assoir auquel cas nous pouvions faire connaissance. Je m'installai en tailleur en face et écoutai. Un silence plana. Je cherchai désespérément une phrase à dire. Plusieurs bouts de mots s'enchainent dans ma tête mais rien de concret et de logique ne voulut sortir. Heureusement, mon... amie demeurait présente pour sauver la situation.
Oh. Elle évoqua ma vie éternelle. Vilaine Roda. Elle savait ce qu’elle faisait la petite. Bien évidement ce n'était pas innocent de sa part. Je lui lançai un regard dénonciateur; pas méchant du tout. Je laissai un petit temps couler, me permettant de réfléchir à quoi dire exactement. C'était délicat. En parler nécessitait d'évoquer d'autres faits de mon histoire.

- Pour faire simple, je suis devenu immortel lorsque je suis mort. Dès ma naissance, mes parents s'étaient rendus compte que j'étais différent corporellement mais aussi... magiquement. Sans pouvoir l'expliquer, je possédais des dons. J'ai vieilli normalement jusqu'à mes 25ans puis je suis... mort je crois. A mon réveil, j'étais définitivement lié à l'Hiver. Roda est apparue peu de temps plus tard, comme s'il s'agissait d'un esprit envoyé pour m'épauler dans ma tâche, me guider, m'accompagner.


Le résumé devait être assez clair. Du moins, je le souhaitais. Ma mort... Pourquoi ma sœur n'avait-elle pas eu le même privilège ? De nombreuses images refirent surface. Les coups de feux retentissaient dans mon crâne comme s'ils étaient juste derrière nous. Je revis Sylvette se prendre un à un les balles, puis nous tombions dans la glace. Elle coulait. Je nageais. Je n'arrivais pas à l'atteindre. Elle se noyait.
Mes mains se serrèrent autour de mes cuisses pendant que mes yeux commencèrent à se cristalliser.Je tournai le regard en pensant une main dans mes cheveux de manière à me laisser le temps de me contrôler et faire disparaître tout cela. De plus, je ne voulais pas l'empêcher de poser d'autres questions. J'avoue que c'était étrange de parler de moi comme cela.

- Dis-moi... Tu ne trouves pas ça ennuyeux ? Ce sont des éléments de ma vie, ce n'est pas intéressant. Tu arrives à y trouver de l'intérêt ? Je ne sais pas comment c'est possible mais n'hésites pas si tu as des interrogations.

C'était une question sincère. J'avais du mal à me dire qu'on puisse trouver mes propos intéressants. Roda sentit ma détresse intérieure et tenta de m'apaiser mentalement, comme elle faisait souvent.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 115
Arme de prédilection : Magie du Vent; Magie de Distorsion
Arme non maitrisée : Toutes les armes physiques, Magie de feu
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Lun 19 Déc - 0:44
Maeve posa ses yeux sur ses propres mains dans la fourrure de Roda pour ne pas trop déstabiliser son interlocuteur. Jack parlait, et c’était déjà beaucoup pour lui. Elle ne voulait surtout pas l’intimider en le fixant ou qu’il se sente mal à l’aise, épier. Néanmoins, elle ne put s’empêcher de le regarder quand il prononça le mot « mort ». Comment pouvait-on mourir puis… Avoir une vie éternelle ? Elle l’écouta parler jusqu’au bout mais maintenant en plus de son intérêt à découvrir son nouvel ami, elle était habitait d’une grande curiosité. Tellement obsédée par ce fait qu’elle ne prêta même pas attention aux interrogations du garçon et posa directement ces nombreuses questions.

« Mort ? Comment peut-on mourir et… Comment ? Pourquoi ? Es-tu vraiment vivant au moins ? »

La Fée eut un frisson à la seconde où ces derniers sons sortirent de sa bouche. C’était mal tourné, et n’importe qui aurait pu mal prendre ce qu’elle venait de dire. Enfin n’importe qui d’immortel et qui avait été mort puisqu’un humain l’aurait juste prise pour une folle. Ce qui réduisait largement la liste des personnes qui aurait pu mal réagir face à ça.

« Excuse-moi… Je n’aurais pas du dire ça comme ça. C’est juste vraiment intriguant, comment peut-on être ressusciter ? J’imagine que tu n’en sais pas plus que moi. Et donc, ça veut dire que tu ne vieillis vraiment plus et que tu ne vas jamais mourir ? Parce que personnellement, dans 2000 ans je ressemblerais à n’importe quelle personne âgée. Et non, je ne te trouve pas ennuyeux, au contraire. J’aime apprendre à te connaître, c’est ce que font les personnes qui s’apprécie mutuellement. Quand on en sait plus sur quelqu’un on est capable de prédire ses réactions, savoir ce qui lui ferait plaisir, l’aider, lui faire des présents. C’est comme ça que les Humains décrivent l’amitié du moins et j’aime cette manière de voir les choses. Ils ont de bonnes idées parfois, mais ils n’arrivent jamais à les mettre en œuvre. Par exemple, on ne trahis jamais un de ces amis, pourtant je les ai vu faire ça sans arrêt. »

Elle cherchait un endroit où posé son regard ailleurs que sur son ami pendant qu’elle parlait. Ce n’était pas de la gêne, il en fallait quand même plus que ça pour que la brune se sente mal à l’aise. Mais… C’était comme une sorte de légère peur. De trouver de la déception dans les yeux de Jack, ou qu’il n’ait plus envie de lui parler après avoir légèrement sous-entendu qu’il ne soit pas vivant. Encore une fois par manque d’expérience elle ne pouvait pas mettre de nom sur ce ressenti. Maeve ne voulait juste pas qu’il parte maintenant qu’il commençait à s’ouvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
 

Une étincelle dans l'obscurité [Jack et Changelin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Un ado dans l'obscurité lumineuse de la nuit [libre]
» Obscur le démon de l'obscurité
» Deux loups dissimulés dans l'obscurité. [Abandon]
» Dans l'obscurité naît la lumière [PV Samson]
» Une lumière dans l'obscurité [Mobali]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Fermé :: Section privée :: Archives :: Anciens RPs-