Forum Fermé

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une étincelle dans l'obscurité [Jack et Changelin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Messages : 115
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Lun 19 Déc - 0:44
Maeve posa ses yeux sur ses propres mains dans la fourrure de Roda pour ne pas trop déstabiliser son interlocuteur. Jack parlait, et c’était déjà beaucoup pour lui. Elle ne voulait surtout pas l’intimider en le fixant ou qu’il se sente mal à l’aise, épier. Néanmoins, elle ne put s’empêcher de le regarder quand il prononça le mot « mort ». Comment pouvait-on mourir puis… Avoir une vie éternelle ? Elle l’écouta parler jusqu’au bout mais maintenant en plus de son intérêt à découvrir son nouvel ami, elle était habitait d’une grande curiosité. Tellement obsédée par ce fait qu’elle ne prêta même pas attention aux interrogations du garçon et posa directement ces nombreuses questions.

« Mort ? Comment peut-on mourir et… Comment ? Pourquoi ? Es-tu vraiment vivant au moins ? »

La Fée eut un frisson à la seconde où ces derniers sons sortirent de sa bouche. C’était mal tourné, et n’importe qui aurait pu mal prendre ce qu’elle venait de dire. Enfin n’importe qui d’immortel et qui avait été mort puisqu’un humain l’aurait juste prise pour une folle. Ce qui réduisait largement la liste des personnes qui aurait pu mal réagir face à ça.

« Excuse-moi… Je n’aurais pas du dire ça comme ça. C’est juste vraiment intriguant, comment peut-on être ressusciter ? J’imagine que tu n’en sais pas plus que moi. Et donc, ça veut dire que tu ne vieillis vraiment plus et que tu ne vas jamais mourir ? Parce que personnellement, dans 2000 ans je ressemblerais à n’importe quelle personne âgée. Et non, je ne te trouve pas ennuyeux, au contraire. J’aime apprendre à te connaître, c’est ce que font les personnes qui s’apprécie mutuellement. Quand on en sait plus sur quelqu’un on est capable de prédire ses réactions, savoir ce qui lui ferait plaisir, l’aider, lui faire des présents. C’est comme ça que les Humains décrivent l’amitié du moins et j’aime cette manière de voir les choses. Ils ont de bonnes idées parfois, mais ils n’arrivent jamais à les mettre en œuvre. Par exemple, on ne trahis jamais un de ces amis, pourtant je les ai vu faire ça sans arrêt. »

Elle cherchait un endroit où posé son regard ailleurs que sur son ami pendant qu’elle parlait. Ce n’était pas de la gêne, il en fallait quand même plus que ça pour que la brune se sente mal à l’aise. Mais… C’était comme une sorte de légère peur. De trouver de la déception dans les yeux de Jack, ou qu’il n’ait plus envie de lui parler après avoir légèrement sous-entendu qu’il ne soit pas vivant. Encore une fois par manque d’expérience elle ne pouvait pas mettre de nom sur ce ressenti. Maeve ne voulait juste pas qu’il parte maintenant qu’il commençait à s’ouvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 61
Arme de prédilection : Armes a feu / Magie de glace
Arme non maitrisée : Épées, magie du feu, arbalète
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Lun 19 Déc - 18:28
La jeune fée, enfin jeune... Quel âge avait-elle réelement ? Bref. Donc la jeune Fée continuait de caresser tendrement le poils blanc pelucheux de Roda qui prenait cela comme un massage. Le museau plongé dans les brindilles fraiches d'herbes et les yeux mis clos, elle savourait cet instant de détente. Cependant, quelque chose paraissait... gêner la brune. Mes propos sans aucun doute. Elle finit d'ailleurs par insister sur le terme "mort" employé auparavant. Si j'étais vraiment vivant ? Cette interrogation me laissa songeur. A quel moment peut-on considérer que l'on vit ? Je respire. L'air emplit mes poumons avant de ressortir. Je ressens. Suis-je seulement vraiment mort ? Je le suppose puisque survivre à une température et une profondeur pareilles c'est impossible pour le commun des mortels. A moins que je ne sois pas né humain ? Que je sois autre chose ? Un esprit ? Un envoyé de je-ne-sais quel monde ? Le souci de cotoyer des personnes qui vieillissent comme toutes choses censées existantes, c'est qu'elles meurent toutes sous nos yeux, alors que nous ne prenons pas une ride. Que de questions pour si peu de réponses.

- Ne t'en fais pas. Tes questions sont légitimes. Je me les pose moi-même. J'ai bien l'impression que je suis bien parti pour ne pas vieillir. A moins que quelqu'un ait une nouvelle brillante idée de me cramer.

Ouh là. J'avais de l'humour. Bon sang, d'où c'était sorti ça ? Depuis quand ?

- Quel âge as-tu exactement, si ce n'est pas indiscret ? Il paraît que cela ne se demande pas aux femmes, cependant je suis curieux...

Je notai sa remarque. Elle ne me trouvait pas ennuyeux en ajoutant qu'elle appréciait me connaître. "C'est ce que font les personnes qui s'apprécient mutuellement". Songeur, je l'écoutais attentivement. Ce qu'elle expliquait était intéressant. Il mit en évidence le côté paradoxal des Humains. Mais après tout, ni elle ni moi étions humains. ça rêglait le problème.
Je redressai la tête, après avoir passé une partie de la discussion à observer les chaussures. Mon regard se plongea dans celui de Maeve. Je ne m'étais pas encore attardé sur ses grands yeux si particuliers. Orange? rouge ? Bronze ? Difficile de définir précisément la couleur puisqu'ils semblaient avoir des milliers de nuances, accentués par les reflets du soleil. J'eus presque un léger rire quand je me rendis compte que je l'avais perturbé. En effet, quelques secondes plus tôt, son regard virevoltait de ci de là, comme un papillon à la recherche d'une fleur où se poser.

- Dis-moi... Tes ailes étaient là quand tu es née ? Où se sont elles développées plus tard ? Il n'y a aucune chance pour que... ?

Je n'osai pas terminer ma phrase incapable de prononcer ces mots. J'en voulais tellement à ceux qui avaient fait cela. Je trouverais un moyen. Je chercherais. Comment une personne aussi... gentille peut-elle être privée d'un don si merveilleux qu'elle mérite tout à fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 115
Arme de prédilection : Magie du Vent; Magie de Distorsion
Arme non maitrisée : Toutes les armes physiques, Magie de feu
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Dim 8 Jan - 1:52
La gêne de Maeve se transforma assez vite en surprise. Un peu par le fait que Jack ne sache pas grand-chose sur lui-même et beaucoup par le pointe d’humour qu’il venait d’ajouter à la fin de sa phrase. Des secousses se propagèrent tout le long de son corps et elle ne comprit ce qu’il lui arrivait que quand un rire claire s’échappa de sa gorge. En plus de ressentir des choses beaucoup plus souvent que d’ordinaire et avec plus de puissance, voilà que ces émotions s’amusaient à faire les montagnes russes. C’était à en perdre la tête pour quelqu’un qui n’en a pas l’habitude. La Fée passa d’un rire franc à mal à l’aise petit à petit avec de s’éteindre dans sa gorge. Elle toussa un peu avant de reprendre la parole, toujours mal à l’aise.

« Et bien déjà, je ne suis pas une femme techniquement. Ce terme ne s’applique qu’aux Hommes, je serais plus une « Fée femelle ». C’est dingue cette manie qu’ils ont de trouver des mots spécifiques pour leur espèce, comme si les animaux n’était pas digne d’être leur semblables. Et pourtant, ils sont tout aussi sensibles et intelligents. Hein Roda ? Enfin bref, pour ce qui est de mon âge, j’ai à peu près une cinquantaine d’année humaine… Je ne suis pas sûre parce que je ne connais pas le jour de ma naissance, ni l’année et encore moins ce que peut être l’équivalent dans le monde féérique. »

Il y eu un long silence après la réponse de la jeune fille, du moins le temps paraissait se ralentir quand les yeux violets de Jack rencontrèrent accidentellement ceux de Maeve. C’était étrange, même sans « l’analyser » elle sentait qu’il la détaillait en silence. Elle n’osait plus vraiment bouger, elle se retrouva presque pétrifier. Est-ce que lui aussi pouvait sonder l’esprit des gens ? Parce que c’est un peu l’effet que ce contact lui faisait actuellement. La Fée se remit à inspirer quand Jack ouvrit la bouche, se rendant compte qu’elle avait coupé sa respiration.

« Je, hm… Non. Elles sont apparu après une quinzaine d’année chez les Soeurs. Elles sont sorti de ma peau un nuit de Novembre. C’était affreusement douloureux, et cette nuit était la plus belle comme la plus horrible de ma vie. Chaque fois que j’en parle j’ai l’impression et l’espoir que je vais les voir si je me retourne. Je n’ai absolument aucune idée de comment les faire revenir, mais crois-moi je cherche. Il doit bien y avoir quelqu’un dans cette Organisation qui saura m’en dire plus. »

Maeve resta quelques instants le regard dans la vide, plonger dans ses souvenirs. Elle se releva subitement, épousseta son pantalon et tendis une main vers Jack.

« Aller, viens. On va chercher cet endroit. Et puis si tu veux, on pourra dire que c’est notre endroit. Enfin… Tu sais comme un foyer. Un coin où on sait qu’on pourrait retrouver l’autre. C’est bizarre, je ne suis jamais rester au même endroit bien longtemps après m’être enfuie. Je n’ai jamais vraiment eu de chez moi, où je me sens bien. Et je n’ai jamais rien partager de tel avec quelqu’un. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 61
Arme de prédilection : Armes a feu / Magie de glace
Arme non maitrisée : Épées, magie du feu, arbalète
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Mar 10 Jan - 19:45
Le moment était assez étrange pour être honnête. On pouvait sentir une gêne maladroite, mais pas une gêne classique. Il n'y avait pas de souci entre les deux personnes concernées, c'est à dire Maeve et moi. Cependant, quelque chose... dérangeait... clochait... Je ne savais trop dire. C'était comme si... Nous cherchions tous les deux à percer l'autre. La Fée démontra bien ma pensée en passant du silence au rire sincère, avant de retomber dans une certain embarras. Les relations étaient vraiment compliquées !

A la suite d'une petite pause, elle reprit la parole pour répondre. Son explication m'amusa quelque peu. Ce n'était pas une femme. Techniquement je n'étais pas un homme non plus. D'ailleurs je n'étais même pas censé exister tout court. Hum... Problématique... Je notai le clin d’œil à Roda. Les personnes qui reconnaissaient les "animaux" comme des êtres à part étaient rares. 50 ans... Finalement, tout cela démontrait bien que les codes humains étaient entièrement stupides. Je ne répliquai rien, je me contentai d'un hochement de tête pour signaler que j'avais entendu.

Après avoir fixé Maeve, mon regard se perdit à nouveau dans le vide. Ses ailes... Elle était toujours à leurs recherches. Elle avait envie de les récupérer, quel qu'en soit le moyen. Peut-être une potion ? Une sorte de remède ?
Là non plus je ne dis rien. Je me contentai d'écouter, d'observer, et réfléchir. La plupart des choses se passaient généralement dans ma tête. J'oubliais parfois que les conversations, elles, se déroulaient en dehors du crâne des gens.
Une main apparut dans mon champ de vision. Cette agitation fit se lever ma louve. Après quelques hésitations, je sortis ma main pour l'avancer doucement jusqu'à la sienne. Ce geste eut un effet symbolique. Une impression que j'avais peut-être de... l'humanité en moi émana de mes pensées. La température de ma peau habituellement glaciale augmenta progressivement au contact de sa paume.

- Je te promets que je ferais tout pour trouver un moyen. Allons-y.

Phrase simple et ferme mais où il y avait tous les éléments importants selon moi. Nous avançâmes après nous êtres relevés parmi les arbres et les buissons. Roda galopa en avant pour jouer les éclaireurs cherchant elle aussi avec. il fallait un endroit calme et isolé où mon amie pouvait être en sécurité.

- Je crois que je comprends même si nous n'avons pas les mêmes raisons. Je n'ai jamais vraiment eu d'endroit fixe également sauf à... une période. Mais autrement, j'ai passé mon temps à aller et venir d'endroit en endroit. Tu étais menacée d'être retrouvée je présume ? Et aujourd'hui, serais-tu en mesure de rester quelque part ou penses-tu... ne pas t'éterniser ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 115
Arme de prédilection : Magie du Vent; Magie de Distorsion
Arme non maitrisée : Toutes les armes physiques, Magie de feu
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Ven 13 Jan - 15:35
Jack attrapa la main tendue de Maeve, après quelques secondes de doutes. Peut-être la réticence du contact physique, ou alors c’était comme l’histoire de tapoter la place près de soi et il n’avait pas compris tout de suite. Quoi qu’il en soit, la Fée fut satisfaite qu’il accepte son aide. C’était comme un signe qu’ils approuvaient officiellement d’être amis pour elle. La main de Jack était chaude et douce, elle n’avait presque pas envie de la lâcher… Chaude ? La Fée du se retenir de sonder l’organisme du garçon pour comprendre. Il avait pourtant préciser plus tôt dans la matinée que son corps était froid et elle avait pu le vérifier en soignant son dos. Heureusement, il attira son attention sur autre chose, lui promettant de l’aider dans sa quête personnelle. Elle hocha la tête pour le remercier mais surtout pour prouver qu’elle ne lâcherait rien quoi qu’il en soit.

Tout le monde se mit à la recherche d’un abri pour la nuit et la Fée attendit quelques instants une réponse quand à sa proposition. Elle s’inquiéta un peu au début des paroles de Jack, peut-être que c’était trop tôt pour lui, trop habituer à sa solitude.

« Je suis restée un mois  au même endroit, c’est mon maximum. En dehors des 10 ans au couvent bien sûr… Quand les gens découvraient ma vraie nature, j’étais chassée, parfois même traquée. Mais je crois que je vais rester à Chantilly en tout cas. J’ai un vrai travail où on m’accepte comme je suis, j’y ai vu des personnes encore plus extraordinaire que moi alors je pense que je ne risque pas de finir dans une cage. Et puis cette idée d’avoir un foyer fixe… Je pense que j’aurais du mal à m’y faire. Disons qu’au départ ce serait une sorte de résidence principale mais qu’il m’arrivera de dormir ailleurs dans la forêt. Tu pense que tu pourrais rester toi ? J’aimerais bien savoir ce qui t’as retenu à la période où tu vivait à un endroit spécifique. »

Alors qu’ils discutaient, Jack et Maeve s’enfonçaient de plus en plus dans la forêt sans vraiment regarder où ils allaient. La brune s’arrêta quand elle aperçut au loin des grottes et qu’elle sentit la présence d’un grand groupe d’être vivant. Elle sonda les environs pour les identifier et savoir s’ils représentaient un danger ou non.

« Jack. On est entré sur le territoire d’une meute de loups. Rappelle Roda, ils pourraient l’attaquer s’ils sentent une odeur étrangère à leur clan.  »

La louve blanche n’avait pas vécu parmi les siens depuis longtemps puisqu’elle était toujours avec son maitre. Elle était parti devant et la Fée ne pouvait plus la voir de loin. Elle l’aurait bien appeler elle-même mais ne voulait pas prendre le risque de la surprendre ou lui faire peur dans un moment délicat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 61
Arme de prédilection : Armes a feu / Magie de glace
Arme non maitrisée : Épées, magie du feu, arbalète
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Ven 13 Jan - 21:32
Nous continuions de marcher en observant les alentours pendant que Roda gambadait gaiement. Elle reniflait en remuant la queue certains trous de terre qui devaient appartenir à la population lapin du coin. Elle se jetait violemment sur des papillons ou des brindilles. Elle semblait vraiment contente, et cela faisait du bien à voir. De mon côté, j'avais le droit à une Maeve, confiant quelques bouts de son existence, me confirmant qu'elle avait eu une vie remplie de difficultés. en revanche elle m'avoua ne pas avoir l'intention de partir car elle se sentait bien ici comme cela n'était pas arrivé depuis longtemps.
Hum, tant mieux. Roda... Roda aurait été triste qu'elle parte, hum.
Lorsqu'elle me posa, je fus incapable de répondre. Je plongeai mes mains dans mes poches en réfléchissant.

- Je ne sais pas, en toute honnête. Parfois on a des envies qui ne collent pas avec la réalité. Mais il paraît qu'on ne peut pas savoir sans essayer...


Avec ou pas l'envie, je ne savais pas si mentalement je l'accepterais. J'identifiais cela à une personne ayant envie de rentrer dans une pièce noir et étroite, mais qui pourtant était claustrophobe. Peut-être aussi qu'essayer en me laissant du temps ferait en sorte que je finisse par le supporter.

- J'étais... J'étais... amoureux. Elle s’appelait Rose. Il y a des années...

Rose... Combien de temps  cela faisait-il que ton nom n'était pas sorti de ma bouche en dehors des cauchemars ? Roda était la seule à connaître l'histoire, qu'elle gardait précieusement en sa mémoire. Et ce jour-là, tu fis irruption parmi notre discussion. Pouvais-je seulement t'évoquer ? Ou était-ce un rappel à l'ordre en mémoire à cette bêtise que jamais je n'aurais dû commettre ? Pourtant, malgré le temps écoulé, je ne regrettais rien.
Maeve m'avait laissé me plonger dans mon esprit. Et finalement, quelque chose empêcha de toute manière d’approfondir le sujet. Probablement que cela m'arrangeait.

Une meute de loups ? Mince. La jeune Fée avait raison. Je sifflai immédiatement. Un long sifflement strident entrecoupé de plusieurs autres petits sifflements que Roda connaissait bien. Avec le temps, nous avions appris à communiquer avec les sons, et la situation l'exigeait. La louve revint peu de temps après le regard posté sur la troupe. Je me baissai et fis signe à mon amie de m'imiter tant dis que Roda s’aplatit contre l'herbe en guise de soumission. Ils étaient plus nombreux, et personne ne voulait la guerre. Les animaux nous avaient vu. Ils s'avancèrent vers nous car clairement, ils nous percevaient comme une menace. Mais Roda les intriguait. L'un d'entre eux, le plus imposant, sans doute l'alpha se dégagea des autres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 115
Arme de prédilection : Magie du Vent; Magie de Distorsion
Arme non maitrisée : Toutes les armes physiques, Magie de feu
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Ven 3 Fév - 18:39
Sous les appels de Jack, Roda arriva bien vite et lui obéit. La petite meute, composé de 6 loups apparu entre les arbres et le garçon et sa louve s’inclinèrent, déclarant qu’il ne voulait pas la guerre. Maeve qui avait toujours respecté la nature et les animaux et qui les considéraient comme des égales s’approcha simplement du mâle dominant, un peu plus en avant du groupe et tendit la main vers son museau pour lui demander la permission, comme elle l’avait fait avec la louve blanche avant de la soigner. Il suffit juste d’être poli avec les autres êtres vivants. Le gros loups gris avança lui même la tête vers la Fée qui fouilla dans sa mémoire tout en lui montrant que l’Homme et la femelle qui l’accompagnait n’avait que de bonnes intentions à leurs égards.

La jeune fille ne remonta pas très loin dans les souvenirs du chef de meute, juste assez pour découvrir la source de son intérêt pour Roda. Comme elle s’y attendait c’est la couleur de son pelage qui avait intrigué le groupe. Une robe comme celle-ci était vraiment rare en Europe où les températures ne sont pas si froides et où la neige ne tombe pas très souvent. Mais ça allait bien plus loin qu’une simple curiosité entre membres de la même espèce. Les alphas avait eu une portée l’année précédente, comportant un petit louveteau de la même couleur claire. Maintenant qu’il était certain que les étrangers qui foulaient leur territoire n’étaient pas des ennemis, le dominant donna un petit coup de tête à la femelle à sa droite.

Celle-ci s’empressa d’aller voir Roda, la renifla quelques instants et lui fit comprendre qu’elle devait la suivre. La louve blanche était tout aussi fascinée par la meute et fit ce qu’on lui demanda. Témoin de la scène, Maeve prit la main de Jack dans la hâte pour ne pas les lâcher des yeux et ils marchèrent derrière les animaux. Ils les suivirent jusqu’à arriver à une cascade plongeant dans un petit point d’eau. C’est là que le plus gros des loups leur grogna dessus. La brune comprit qu’ils n’étaient pas invité à entrer plus loin dans leur intimités, certainement trop prudent envers leur progénitures. Elle lâcha son ami, se rendant soudain compte qu’elle le tenait toujours et sauta en quelques bonds gracieux pour s’installer sur un gros rocher pour mieux observer les lieux. Elle attendit que Jack la rejoigne pour lui parler.

« Je n’avais jamais senti leur présence. L’eau qui coule devant leur grottes a du m’en empêcher. Elle laissa un long blanc avant de reprendre la parole. Dis moi… Qu’est-ce que ça fait d’être amoureux ? J’aimerais bien en savoir un peu plus. C’est un des mystères sur les sentiments que je n’ai pas encore percé. » demanda-t-elle innocemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 61
Arme de prédilection : Armes a feu / Magie de glace
Arme non maitrisée : Épées, magie du feu, arbalète
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Ven 3 Fév - 21:13
Maeve sans faire apparaître la moindre once d'inquiétude s'avança prudemment en approchant sa main comme elle l'avait fait pour se présenter à Roda. Sur le qui vive, je notifiais l'air du puissant loup gris. Il n'y avait pas de raison qu'il la morde mais tout de même... Pendant un instant, j'eus l'impression qu'il se passait des choses que je ne pouvais pas apercevoir. Sans aucun doute, c'était lié aux pouvoirs de Maeve. A quel point pouvait-elle aller ? Que pouvait-elle voir exactement ?

Soudain, mon regard se pétrifia. Mais mais... Que faisait-il ? Ma Roda ! Le sujet invisible sembla se tourner sur elle. Une femelle renifla en tournant autour de la louve blanche. Cette dernière ne paraissait pas inquiète. Aux attitudes des loups, que je commençais à connaître et comprendre, il n'y avait rien de menaçant. C'était même plutôt amical. A l'instant où j'eus un mouvement brusque, la main de la fée se glissa contre la mienne me retenant.
Ma fidèle amie me jeta un regard profond et me dit que je ne devais pas m'inquiéter. Que tout allait bien. Que s'il y avait un problème, elle m'appellerait sans hésiter. Bien évidement, je lui montrais mon mécontentement. Mais comme pris au piège, je me retrouvai impuissant. La situation m'échappait et je n'appréciais pas.

Désormais hors de ma portée, je ne pus que contempler l'eau qui dégoulinait le long des parois, des images vicieuses arrivant de toute part. Songer qu'elle puisse... Quelle horreur. Roda, mon bébé... Finalement, j'avais été tellement concentré que je n'avais absolument pas fait attention à la main qui était venue sur mon territoire. Elle m'avait déjà lâché cependant. Installée sur un rocher, elle attendit que je vienne la rejoindre. Je mis quelques temps à arriver, zieuttant régulièrement en arrière...

Argh. Elle me demanda ce que ça faisait d'être amoureux.

- Tu... n'as pas eu l'occasion de vivre cela ? débutai-je, tentant de gagner du temps.

Cela m'étonnait. Une belle jeune femme pleine de vie comme elle... Bon hum...

-He bien... C'est compliqué je pense. Tout le monde ne le vit pas de la manière je suppose, et le perçoit différemment. C'est pour cela qu'il y a à ce point des variétés de couple. enfin je pense. Ne pas lui donner l'impression que je vais le professeur.Cette impression de vivre non plus pour soit mais pour cette personne. Avoir l'impression d'être quelqu'un de bien, capable de rendre heureux une autre personne. Cette impression que tout se construit autour de cette personne... Qu'il n'y a que ça qui compte...

Rose...

- Une force, et tout autant une faiblesse... chuchotai-je, rempli de mélancolie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 115
Arme de prédilection : Magie du Vent; Magie de Distorsion
Arme non maitrisée : Toutes les armes physiques, Magie de feu
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Dim 5 Fév - 0:50
Maeve ramena ses jambes contre elle et posa sa tête sur ses genoux, prête à écouter le récit de Jack. Il lui expliqua ce qui savait de l’Amour, précisant bien que chacun le vivait différemment. Oui, elle avait déjà entendu ça de la part des Humains. Et ce qu’il décrivait ne ressemblait en rien à ce qu’elle avait pu observer. Ce qu’elle avait pris pour de l’obsession sonnait beaucoup mieux racontait comme le faisait le garçon. Elle qui pensait que ce sentiment ne menait qu’à la souffrance se trompait également… Ce serait donc une sorte de partage, de besoin de l’autre mutuel. Quelque chose qui renforce les 2 personnes quand ils sont ensemble puisqu’être heureux est une bonne chose de ce qu’elle en savait.

Sauf que tout n’était pas si facile apparemment. Une faiblesse ? De quel manière ?

« Je crois comprendre en partie pourquoi c’est une faiblesse. C’est le vide qu’on ressens quand on perds cette personne, c’est ça ? Ça ne doit pas être exactement la même chose, mais c’est ce que je vis quand je repense à mes ailes. Et j’ai cette impression d’être moins forte. Enfin bon, je n’en sais rien. Après tout, en dehors de cette sorte de manque je n’ai pas expérimenter beaucoup de sentiment. Il y a juste cette douce chaleur depuis que nous discutons ce matin et quand je t’ai rencontré, avant que je ne gâche tout. »

Elle tourna la tête toujours posé sur ses genoux vers Jack pour lui faire un petit sourire désolé. Puis continua de poser ses questions.

« Je suppose que si elle n’est pas avec toi et que tu en parle avec autant de tristesse, c’est qu’elle n’est plus là. Qu’est-ce qui lui est arrivée ? J’aurais bien aimé la connaître. Si tu as vécu ce genre de chose à ses côtés elle devait vraiment être quelqu’un d’exceptionnel. »

La Fée détourna à nouveau le regard, fixant les trombes d’eau qui dévalaient la cascade, analysant les environs pour être sûre que tout allait bien pour Roda et que les loups ne l’avait rejeté ou qu’il n’y avait aucune tension violentes dans l’air. Rien à signaler de ce côté là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 61
Arme de prédilection : Armes a feu / Magie de glace
Arme non maitrisée : Épées, magie du feu, arbalète
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Lun 6 Fév - 12:56
Mon amie écouta, le regard dans le vide, mais visiblement intéressée. Lorsque j'eus terminé, elle ajouta quelques phrases. Un sujet compliqué que j'appréciais aborder. Cela faisait longtemps que je n'avais pas eu de discussion comme cela. Oh bien sur, avec Roda c'était différent. Elle faisait partie intégrante de ma vie et ne pouvait y être dissociée. Son interprétation du vide me convenait. L'exemple était bien choisi. Mes oreilles s'agitèrent quand j'entendis le compliment sous-entendu qu'elle me fit. Elle trouvait ma compagnie agréable apparemment... Moi aussi... Hum...

C'était la première fois que j'étais amené à parler de Rose, à l'évoquer après toutes ces longues années. Cela faisait étrange. Réveiller les fantômes du passé n'est jamais agréable. Pourtant c'est ce qui permet d'en faire le deuil. A ce moment là, j'avais arrêté de penser décidé à faire le vide dans ma tête.

- J'ai connu Rose quand j'avais environ 100ans. J'avais déjà passé pas mal d'années seul et perdu, bien que Roda m'avait déjà rejoint. Je me souviens encore de ce moment où j'étais perché sur mon arbre et qu'une douce voix m'a interpellé. "Qu'est-ce que tu fais là tout seul là haut ? Tu dois drôlement bien voir le paysage d'ici ? Je peux venir ? " Étonné, je lui ai demandé comment elle pouvait me voir. La question lui a parut stupide alors elle a rit. Au début évidement, je me suis méfié. Mais je me suis vite rendu compte que c'était débile. Comment pouvait-on repousser une jeune femme aussi belle qu'elle ? Elle avait le cœur sur la main, elle était bienveillante et têtue. Très têtue. C'était une humaine mais elle me comprenait en tout point de vue. Je me sentais vivant avec elle. On a été heureux pendant plusieurs années toutes les deux. Les années la gagnaient et un autre problème rodait. Ses parents. Nous avions toujours vécu caché jusqu'au jour où ce ne fut plus possible. J'étais un monstre à leurs yeux, il ne voulait pas de moi dans la famille. Un jour, je me suis réveillé seul, sans Rose à mes côtés. Je me suis précipité chez eux, son père m'y attendait. Sa fille était retenue quelque part dans la maison pour qu'elle ne puisse plus me revoir. Je savais qu'il y avait un piège qui m'attendait mais je devais aller la chercher. Le feu s'est déclenché en cercle tout autour de moi me paralysant. Désormais à terre, je l'ai défié de lancer cette balle, logée dans le pistolet qu'il pointait vers moi. Et il a tiré. Au moment où Rose est arrivée pour l'intercepter. J'ai hurlé à la mort, je n'ai rien pu faire. Elle est tombée juste à côté de moi. Le pire c'est que son dernier mouvement fut de m'attraper la manche pour essayer de m'éloigner de là. D'un coup enragé, j'ai congelé absolument toute la zone, stoppant net les flammes. Et je suis resté là, en fixant l'étincelle de ses yeux qui s'éteignaient doucement. Il n'y avait rien à faire...


Elle aurait pu me répondre tout ce qu'elle pouvait, bien autre chose, je crois que j'aurais réagi de la même manière. Je plongeai à nouveau mon regard violet dans le sien avant de poser tendrement ma main sur sa joue.

- Tu mérites mieux que ça. Je n'aurai pas du. Au moins maintenant tu as ton nouveau foyer.


Ou peut-être notre foyer... Je lui soufflai un nuage de neige dans les yeux afin d'en profiter pour disparaître. M'éclipsant dans les arbres, j'attendais le retour de Roda pour m'envoler avec elle loin de tout ça.
Snifou:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 115
Arme de prédilection : Magie du Vent; Magie de Distorsion
Arme non maitrisée : Toutes les armes physiques, Magie de feu
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Lun 6 Fév - 20:55
Venant de Jack, Maeve ne s'attendait pas à avoir autant de détails sur son passé. Lui qui n'était pas très bavard et qui ne semblait pas se confier aisément délia sa langue avec une telle facilité... La Fée en resta toute retournée. L'histoire était terrible... En quelques sortes elle avait raison depuis le début. Il avait bien une chose en commun : la perte de quelqu'un ou quelque chose de cher. Et ce manque profond, le trou béant dans le coeur quand on y repense. Même si la brune préférait le cacher et le comblait autant que possible avec ses entraînements intensifs ou son travail.

Elle aurait aimer ajouter quelque chose, même si dans de telles conditions, aucun mot ne panserait les blessures ou ne ramènerait cette femme. Dans une autre vie, elle aurait aimé connaître Rose. Elle n'eut même pas le temps de penser à une question ou un autre sujet de discussion pour éviter de tomber dans le mélo-dramatique. Les personnes tristes n'aiment ni le reconnaître, ni la pitié en général.

Jack fit une chose encore plus inattendue que le fait qu'il se soit livrer à des confidences. Il planta ses yeux violets dans ceux de Maeve. Dedans, elle pouvait percevoir quelque chose sans comprendre quoi. Il posa une main sur la joue de la jeune fille qui par réflexe failli se reculer mais se retint à la dernière seconde. Quelque chose l'en empêchait, elle ne pouvait pas bouger d'un pouce à vrai. Est-ce que c'était ce picotement, à l'endroit de leur contact qui la retenait comme un aimant ? Elle avait pourtant déjà toucher le garçon, prit sa main pas plus tard que quelques minutes auparavant.

Elle comprit son geste ou du moins l'interpréta quand sa vue fut brouiller par de la neige après quelques mots incompréhensibles de la part du Maître des Glaces. Quand elle rouvrit les yeux, il était parti. La Fée ne chercha pas à le rattraper mais sonda tout de même les environs pour savoir s'il était loin. Il l'était. En tout cas en dehors de son champ de détection.

" Jack... Je ne comprends pas pourquoi tu t'enfuis cette fois. Mais un foyer... Sans une personne qui nous donne envie de rentrer, ça n'en est pas un. J'espère que tu reviendras ici, parce que c'est aussi chez toi. "

Maeve avait parler pour elle-même. Mais elle aurait vraiment aimé pouvoir le dire à la personne concernée. Quoi qu'il en soit, elle décida de le laisser tranquille pour le moment et parti à l'Organisation pour s'occuper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
 

Une étincelle dans l'obscurité [Jack et Changelin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Un ado dans l'obscurité lumineuse de la nuit [libre]
» Obscur le démon de l'obscurité
» Deux loups dissimulés dans l'obscurité. [Abandon]
» Dans l'obscurité naît la lumière [PV Samson]
» Une lumière dans l'obscurité [Mobali]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Fermé :: Section privée :: Archives :: Anciens RPs-