Forum Fermé

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Glace contre le Vent (PV Jack Frost)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Messages : 115
Arme de prédilection : Magie du Vent; Magie de Distorsion
Arme non maitrisée : Toutes les armes physiques, Magie de feu
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Sam 8 Oct - 12:12
Cela faisait à peine quelques semaines que Maeve était arrivée à Chantily comme par magie, littéralement. Pour l’instant elle préférait rester dans les bois, que ce soit pour dormir ou même passer ces journées. Le Loup qui l’avait embauché n’avait pas encore eu besoin d’elle, et il lui permettait de prendre dans les réserves de la cafétéria. Le printemps était là donc ce n’était pas trop difficile de vivre dehors, même si les températures le matin n’étaient toujours pas très élevées.  Malgré tout elle commençait à s’ennuyer. Pas de boulot pour le moment, et elle n’avait pas le courage de s’engouffrer dans la ville à proximité.

La seule activité qu’elle avait trouvait pour s’occuper, c’était de s’entraîner. Sa magie allait servir ici, et enfin quelqu’un avait accepté cette particularité. Elle avait même l’occasion de l’utiliser à bon escient. L’objectif qu’elle s’était fixé avant d’avoir une mission, c’était de réussir à contrôler un de ses pouvoirs très  agressif, juste au cas où. C’est une magie très puissante de distorsion qui ne se déclenche que quand elle est très énervée ou bien en dernier recours. Mais depuis plusieurs jours, elle n’avait aucun résultat. Tout ce qu’elle arrivait à faire, c’était déclenché de grosses bourrasques de vents entre les arbres.

Elle ne s’arrêtait qu’au moment où elle était totalement vidée de ses forces et incapables de former le moindre courant d’air. Toute essoufflée, elle partait donc explorer les alentours et elle connaitrait bientôt la forêt comme sa poche. Ce jour précis, aux abords du soir et du coucher du soleil, la fée c’était posé tranquillement aux abords d’une rivière. L’eau était très fraîche, mais elle pouvait au moins y tremper ses pieds. Alors que l’irlandaise réfléchissait à son avenir ici, un craquement très faible mais caractéristique d’un homme, atteignit ses oreilles. Ayant vécu dans la nature toute sa longue vie, elle pouvait très bien situé les bruits, les reconnaître. Et elle en était sûre, à quelques mètres d’elle, un Homme l’observait.

Elle fit mine de ne rien remarquer et laissa son regard dans la direction du cours d’eau. Mais comme l’inconnu était de dos, elle essaya de le sonder. Maeve possède une très grande sensibilité, et ce qu’elle sentit ici l’intrigua. L’énergie qu’il dégageait avait quelque chose de similaire à la sienne. Et ses intentions ne semblaient pas forcément bénéfique. Alors elle décida de se préparer : bien qu’exténuée, elle avait eu le temps de reprendre des forces, et concentra de la magie entre ses mains pour réagir aux premiers signes d’agressivité.

Il s’approchait.

« Qui est là ? Montre toi ! »

La jeune fille parlait très bien la langue du pays dans lequel elle avait été transporté, mais on ressentait un réel accent signe de ses nombreuses années passé en Irlande et au Royaume-Uni.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 61
Arme de prédilection : Armes a feu / Magie de glace
Arme non maitrisée : Épées, magie du feu, arbalète
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Sam 8 Oct - 12:57
Une première exploration des lieux m'avait montré que le bois était plutôt un environnement sympathique et calme. Bien qu'il semblait y avoir plus de passage que l'on pouvait imaginer. C'était ainsi que j'étais tombé sur deux humaines il y a de cela deux jours. Cependant, je m'étais dit qu'il ne s'agissait sans doute que d'une coïncidence. Je me sentis particulièrement mal à l'aise. Pendant trois cent ans et quelques brouettes, je n'avais adressé la parole à personne. Parfois à quelques enfants indirectement, mais rien de plus. Le loup m'avait prévenu, une fois engagé, ma vie allait basculer. Il était inévitable que je sois contraint à me rapprocher, à côtoyer des humains... Néanmoins, il était hors de question que je vive dans l'une de leur... maison toute serrée et oppressante remplie de pierres. Roda émit un léger couinement en guise d'approbation. Je lui caressai la tête amicalement. Heureusement qu'elle était là.

Ma main se figea brusquement. La dernière fois, j'avais eu le même geste à l'arrivée d'humains. Cette fois-ci, c'était différent. Je sentais... une présence. Je ne pouvais l'expliquer. Au plus profond de moi, je détectais une forme de magie venant de plus loin. Improbable. Comment ce jour là, alors que le soleil déclinait je pouvais ressentir de la magie autre que la mienne ? Je songeai à nouveau aux phrases du Loup. "Il existe d'autres créatures comme toi qui sont dans mon agence". Intrigué, j'avais cédé à la tentation. Mais au plus profond de mon être, je n'arrivais pas à y croire. Se pourrait-il qu'à quelques mètres de là, se tenait une créature fantastique ? Je devais m'y rendre. Je donnai l'ordre à Roda de se cacher. Il était hors de question qu'il lui arrive quelque chose. Je ne savais pas ce qui se trouvait derrière ces arbres. Je tenais de demeurer calme. La peur me prenait.

Je grimpai, porté par quelques bourrasques de vent tout en haut d'un arbre. Cela m'avait toujours permis d'être discret et d'avoir pu durant ces décennies de me dissimuler des autres. Au bord d'une rivière, une... personne était installée. Une personne qui me sembla être une fille et humaine. Mes sens ne me trompaient jamais, il s'agissait de cette étonnante créature. Je descendis. Il fallait que je la rencontre, que je comprenne.
Elle m'entendit bondir hors de l'arbre. "Qui est-là? Montre toi !" jaillit de sa bouche.

- Qu'es-tu ? Comment peux-tu exister ? dis-je avec un ton particulièrement sec et méfiant.

Mes yeux violets la fixaient intensément alors que je la scannais littéralement observant chaque partie de son corps, chaque chose qui la caractérisait.
Elle pouvait dorénavant me voir, et m'étudier tout comme je le faisais à cet instant précis. Elle avait l'air de penser que j'étais une menace pour elle.

- Je n'ai pas l'intention de te faire du mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 115
Arme de prédilection : Magie du Vent; Magie de Distorsion
Arme non maitrisée : Toutes les armes physiques, Magie de feu
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Sam 8 Oct - 19:24
Maeve avait formé une sorte de grosse boule d’énergie dans sa main droite, et on pouvait presque voir à l’oeil nu l’air qui s’y déplaçait à une vitesse folle. Elle avait en face d’elle ce qui lui semblait être morphologiquement un homme, mais elle sentait tout autre chose. Rien que sa manière de s’adresser à elle, on aurait dit qu’il ne ressentait rien. Même face à sa magie, aucune crainte ni même une pointe d’étonnement. L’inconnu commença à la détailler de haut en bas, comme pour la sonder et découvrir ce qu’elle était. Comment pouvait-il deviner qu’elle était différente ? Il précisa que ses intentions n’étaient pas mauvaise, mais la jeune fille n’en sentait pas de bonne non plus. Alors elle jugea utile de garder son concentré d’énergie sous la main, juste pour être sûre d’être capable de riposter en cas d’attaque surprise.

Elle s’empressa de détailler à son tour la chose qui l’abordée ainsi, tout en pensant qu’il ne pouvait définitivement pas être un Homme. Les humains sont des êtres profondément guidé par leurs émotions et sentiments, ce qui peut parfois leur jouer des tours. Certains deviennent fous parfois, et vont jusqu’à s’entre tuer au nom de l’amour, de la vengeance ou que sais-je encore. Ce qu’ils ressentent et l’intensité de ses sensations sont leur particularités. Une fée comme elle ne se laissait pas aller si facilement à sa colère. Elle n’avait jamais aimé personne. Non pas qu’elle ne ressent rien, non. Mais peut-être de manière beaucoup moins fortes, et cela n’affecte pas sa vie, ni ne la guide.

En décrivant mentalement l’homme face à elle, Maeve ne put s’empêcher de remarquer ses prunelles violettes. Elle n’avait jamais vu ça jusqu’à présent, et son âme de fée qui la poussait à voir la beauté en chaque chose lui donnait envie de s’émerveiller. La Nature créer de très jolie couleur, c’est exactement ce qu’elle aurait penser. Mais l’âme de cette créature lui semblait aussi froide que le couvent dans lequel elle avait vécu. Il ne pouvait pas être une fée car aucune d’entre elle même avec une malédiction comme la sienne sur le dos ne pourrait avoir un gouffre aussi profond à la place du coeur.

«  Je suis une fée. Et j’existe simplement parce que ma mère m’a donné naissance, dans un autre monde que celui-ci. Et toi ? Pourquoi ton énergie ressemble à la mienne ? Tu dois être autre chose qu’un simple humain, je le sens. Tu dégage comme… du froid.  »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 61
Arme de prédilection : Armes a feu / Magie de glace
Arme non maitrisée : Épées, magie du feu, arbalète
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Sam 8 Oct - 21:20
Si on se plaçait à une autre échelle, on aurait dit deux chats qui se fixaient d'un air mis intrigué mis méfiant, prêt à bondir au moindre signe agressif. Ce qui était sûr c'était que la jeune femme devant moi ne cherchait pas non plus la guerre. Un bon point. Je ne comptais attaquer personne, sauf si Roda ou moi-même étions menacés. Elle m'observait, exactement tel que je le faisais. Mais mon visage demeurait impassible. Elle me répondit, honnêtement il me sembla. Elle n'avait aucune raison de me mentir à ce sujet. Ma longue existence m'avait prouvé qu'aucun humain ne croyait à la magie, au fantastique au dehors des enfants. Une fée... ça alors. Quelle étrangeté... Tout simplement née... Dans un autre monde. Hum... Ses paroles me laissèrent songeur. Très songeur. Je posai ma main contre mon menton en signe de réflexion. Du froid, elle ne croyait pas si bien dire. Et malgré le fait qu'elle m'avait avoué certaine choses, je ne désirais pas m'ouvrir de cette manière. Certes, elle était la première que je rencontrais à être ainsi. Néanmoins, je n'avais envie de parler de moi. Je ne l'avais jamais fait jusqu'à présent.


- Très étonnant tout cela. Un autre monde dis-tu ? Comme tu as eu la franchise de m'avouer ce que tu es, je vais faire de même. Je m'appelle Jack. Je ne suis pas un humain, ou du moins pas vraiment. Je suis né d'humains, il y a de cela plus de 300 mais sur cette terre.


Ainsi, cette fée pouvait détecter tel que je le faisais cette... sensation ? Aura ? Énergie ? Je ne savais exactement comme définir cela. Tout autour d'elle, cette sorte de bulle... Qui n'était pas là auparavant...

- C'est toi qui fais ça ? Cette bulle... d'air... ?
Elle possédait forcément des... pouvoirs. Mais visiblement pas comme les miens. Des dons différents. Cette demoiselle m'intriguait de plus en plus. Et je n'aimais pas ça. Je n'avais pas le droit d'être intéressé par quelqu'un. Jamais. Pourtant... peut-être que je pouvais enfin comprendre mieux mon existence ? Derrière toutes ces pensées, je gardais un visage impassible. Un petit flocon s'échappa d'une de mes mèches de cheveux, si petit qu'on pouvait croire qu'il s'agissait d'une poussière. Cependant, mentalement je le grondais. Il m'arrivait de perdre quelques flocons lorsque je réfléchissais beaucoup ou que j'étais perturbé. Heureusement, je contrôlais sans difficulté mes pouvoirs et cela n'allait jamais au dessus de cela.

Le loup avait raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 115
Arme de prédilection : Magie du Vent; Magie de Distorsion
Arme non maitrisée : Toutes les armes physiques, Magie de feu
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Jeu 13 Oct - 14:18
PVs et Combat:
 

L’homme sembla réfléchir de longues minutes sur les paroles de Maeve. Quelque chose l’avait-il choqué ? En tout cas il ne semblait pas le moins du monde surpris sur sa condition de fée. Il se présenta rapidement, et visiblement il était né sur cette terre. Mais le temps qu’il avait passé ici… La jeune fée était totalement intrigué par cela. 300 ans ? Comment cela était-il possible pour un humain ? D’après ce qu’il disait, il ne l’était plus vraiment. Cet individu relevait tant de questions… En tout cas, c’était bien la première fois qu’elle rencontrait quelqu’un qui paraissait aussi jeune qu’elle mais qui était en réalité beaucoup plus vieux.

Jack s’intéressa ensuite à ses pouvoirs, enfin il ne devait pas être certain que ses courants d’air venait d’elle puisqu’il en demanda la confirmation. Elle hocha simplement la tête. Maeve qui le dévisageait toujours, remarqua quelque chose de particulier tombait de ses cheveux. N’importe quel être normal n’aurait pas perçu un flocon à cette distance, mais rien qu’un grain de poussière. De la neige, au printemps ? La fée leva les yeux au ciel, et rien, pas un seul nuage. Même la température n’était pas froide, du moins pas en dessous de 0°C.

Elle essaya d’attirer le petit cristal de glace jusqu’à elle avec un petit vent discret, mais rien à faire. Son pouvoir ne voulait simplement pas se déclencher. Peut-être simplement parce qu’elle gardait trop d’énergie concentrait dans sa main ? Elle s’en débarrassa en l’envoyant dans la rivière, créant une explosion dans le courant de l’eau pour faire diversion. Elle en profita pour s’approcher très près de l’inconnu, à juste quelques centimètres, observant ses cheveux. Elle était presque sûre que c’était de là qu’elle avait vu glisser la neige. Peut-être que le froid qui émanait de lui provenait de sa chevelure ?

«  Tu n’as pas répondu à une de mes questions. Pourquoi ton énergie ressemble à la mienne ? Et pourquoi… Pourquoi es-tu froid au point de produire des flocons ?  »

Maeve était maintenant à une distance qu’on aurait pu qualifier de dérangeante pour 2 personnes qui ne se connaissent pas. Elle fixa ses yeux dans les prunelles violettes de Jack, assez près pour ressentir entièrement l’hiver dans le coeur du garçon. Elle restait sur ses gardes, très méfiante. La brune avait montrait une partie de ces capacités, mais elle n’avait aucune idée de l’étendu de ceux de Jack.


Dernière édition par Le Changelin le Jeu 13 Oct - 14:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 603
Maitre du Jeu et des Dés
Maitre du Jeu et des Dés
Jeu 13 Oct - 14:18
Le membre 'Le Changelin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé de 100' : 84
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 61
Arme de prédilection : Armes a feu / Magie de glace
Arme non maitrisée : Épées, magie du feu, arbalète
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Jeu 13 Oct - 18:51
Ce qui était plutôt bon signe, c'était que la demoiselle face à moi semblait toute aussi songeuse. Peut-être étais-je le premier être surnaturel qu’elle croisait? Cela m'étonnait malgré tout. Elle venait d'un autre monde. A mon avis, elle connaissait d'autres gens de sa nature. Pourtant, ma nature à moi lui était visiblement inconnue. Elle n'avait donc jamais croisé d'être d'hiver. Toutes ces pensées me faisaient me poser davantage de questions. Bon sang, la liste devenait vraiment longue. Après 300ans d'existence j'avais fini par me résigner quant à l'explication de mes dons. Mais rencontrer une fée avait fait ressurgir toutes mes interrogations. Je ne pus m'empêcher d'imaginer le commencement de cette bizarrerie. Ma vie d'autrefois... Cette douleur renforça mon regard distant.

Je notai qu'elle avait remarqué la présence du petit flocon. Impressionnant. Le voyait-elle ou le sentait-elle comme elle sentait ma présence ? Quoi qu'il en était, elle tenta quelque chose visiblement au sujet de mon discipline capricieux. Quelques secondes plus tard, une vague d'énergie fonça en direction de la rivière. Je suivis des yeux cette espèce de boule, intrigué de voir pareille chose. Et le temps que je m'absente temporairement mentalement, la fée -dont je ne connaissais toujours pas le nom mais peu importait probablement- s'approcha dangereusement de moi. Elle m'observait. Et plus précisément mes cheveux. Mes cheveux composés de multiples flocons. Elle était dans mon espace vital. Une sorte d’alarme se déclencha dans mon organisme et je fronçai les sourcils. Je reculai violemment de quelques mètres et me mis en position d'art martial. Encore une fois, réflexe. Personne ne m'avait encore approché. La seule idée qu’elle puisse ne serait-ce que m'effleurer provoqua un fort malaise en moi. Mes joues rosirent. Je ne sus déterminer si c'était de colère ou de la gêne. Peut-être un peu des deux. Elle restait une inconnue, une personne tout simplement, et une femme pour couronner le tout.

- Je n'en sais à mon avis pas plus que toi. Je ne sais pas d'où mes facultés viennent. Je suis né en parti comme ça.

Je... ne pouvais pas parler de mes pouvoirs. Je ne pouvais pas dévoiler ce pourquoi j'existais depuis tout de temps. Ma nature... Parler à quelqu'un... Non...
Cependant, une petite voix ne cessait de me dire que c'était peut-être bien l'une des seules personne qui pouvait me comprendre. J'avais envie de courir très loin. Je me mordis la lèvre et tentait de me détendre pour paraître moins méchant. Elle pouvait sans doute m'éclairer. Cette fille commençait à envahir un peu trop mon esprit. A tel point que l'herbe sous mes pieds commença à geler. Je ne m'étais jamais retrouvé dans une situation aussi étrange, complexe et perturbante. Contact humain, Jack =  Zéro. Enfin techniquement, contact Fée. D'ailleurs, oui il s'agissait d'une Fée, et non pas d'une humaine. Probablement qu'elle n'avait rien avoir avec cette nature qui me dégoutait tant.
Rah, je ne savais pas.

- Et toi ? lâchai-je doucement en tentant de renfermer mon esprit de toutes ces pensées perturbantes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 115
Arme de prédilection : Magie du Vent; Magie de Distorsion
Arme non maitrisée : Toutes les armes physiques, Magie de feu
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Jeu 13 Oct - 19:57
La fée ne s’attendait absolument pas à ce que Jack s’écarte d’elle de manière si soudaine et aussi loin. Peut-être n’avait-il rencontrer personne depuis très longtemps et que se retrouver si proche d’un autre être vivant le dérangeait ? Ou bien encore, comme le montrait sa position de combat, il était juste très méfiant. Pour être autant sur la défensive, il devait bien y avoir une raison, quelque chose dans sa vie passé qui le poussait à la solitude. Maeve se retrouvait un peu dans son attitude, puisque depuis sa vie au couvent elle avait évité au maximum la compagnie. Et chaque fois qu’elle travaillait auprès d’humain, l’expérience se terminait mal.

L’inconnu répondit finalement aux questions de la jeune fille, mais elle n’en était absolument pas satisfaite. Né avec, d’accord, mais dans ce cas comment pouvait-il être né humain ? C’est impossible, les Hommes n’ont pas de telles capacités. Il y s’était forcément passé un phénomène surnaturelle pour qu’il en arrive à ce point. D’ailleurs, elle avait bien vu que ces cheveux étaient remplis de petits flocons similaires à celui qui c’était échappé. Le garçon semblait de plus en plus mal à l’aise avec le temps. Il se mordait la lèvre et son pouvoir s’échappait de lui par les pieds, gelant le sol.

« Je suis navrée si je t’ai ennuyé en m’approchant autant de toi. J’avais oublié l’espace d’un instant que tu avais été un humain. Les humains n’aiment pas la proximité avec des inconnus. En dehors des gros pervers des pubs s’entend.  »

Elle s’approcha d’un pas ou deux, tout en veillant à laisser une certaine distance tout de même, histoire de ne pas faire fuir un sujet aussi intéressant. Elle avait trop à apprendre de quelqu’un comme lui pour laisser filer sa chance d’en apprendre plus sur elle-même.

« Je ne me suis pas présentée. Je suis Maeve O’Farrell. Et je ne suis au courant de rien non plus à propos de cette magie qui coule dans mes veines. Autrefois, j’avais des ailes, mais des femmes me les ont coupés. J’ai appris il y a très peu de temps que j’était une fée, et le seul être qui me ressemblait que j’ai jamais rencontré, c’était ma mère. En rêve à vrai dire. Je ne connais rien de mon monde, et je ne me connais pas moi-même. Je pensais juste… Que peut-être… tu pourrais m’en apprendre un peu plus. »

Elle s’était inclinée en apprenant son nom à Jack, et son coeur s’était ouvert de lui-même. Cette personne lui ressemblait trop pour qu’il ai envie de lui retirer ses pouvoirs comme les Soeurs, et il n’avait pas l’air intéressé par son corps, comme les clients des bars où elle était obligé de travailler par le passé. Peut-être qu’enfin quelqu’un pourrait au moins la comprendre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 61
Arme de prédilection : Armes a feu / Magie de glace
Arme non maitrisée : Épées, magie du feu, arbalète
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Ven 14 Oct - 19:41
La glace à mes pieds disparut. Mon regard se porta à nouveau sur mon interlocutrice, intrigué par ses paroles. Elle était en train de s'excuser. Cependant, sa réflexion me comparant à un humain me déplut fortement. Peut-être l'avait-elle fait exprès pour voir ma réaction. Bien évidement, je ne me privais pas. Je n'avais rien d'humain, et je ne me considérais guère comme humain. Jamais. Mes parents l'avaient peut-être été mais ce n'était pas mon cas.

- Je n'ai jamais été humain.


Elle comprendrait ce qu’elle voudrait à travers mes mots. Car bien entendu ils signifiaient clairement ce que je pensais. Peu de temps après, elle se rapprocha à nouveau de moi. Pourquoi voulait-elle absolument se tenir près de moi ? Je notai malgré tout qu’elle veillait à ne faire que quelques pas. Soit, je supporterai cet infime espace vital. Roda devait bien rire de là où elle était. Mais je ne doutais pas de sa rapidement réaction si elle ressentait le moindre danger.

Par la suite, elle se présenta. Je fis un signe de tête en guise d'approbation. Il me fallait donc l'appeler Maeve O'Farrell, par politesse. Elle me confia n'être au courant de rien à propos de la magie qu’elle détenait. Auparavant elle possédait des ailes. J'étais persuadé qu'elle les cachait sous son manteau. Je ne pus m'empêcher de compatir à son... arrachement. Quelle horreur. Se faire enlever une partie de notre nature, ce qui nous défini... J'eus envie de lui demander qu’elle en était la raison mais cela rentrait sans aucun doute dans le domaine du privé. Finalement d'après son discours, elle ne faisait encore que découvrir cette partie surnaturelle qui la constituait. D'un certain côté, je fus déçu. Et d'un autre côté, je ressentis l'envie de l'aider. Après tout, être seul pour affronter une nouveauté, un changement, c'est difficile et périlleux. Je n'avais pas eu la chance d'avoir une personne pour m'épauler, mais elle n'avait aucune obligation à suivre mon exemple.

Je soupirai. Cette compassion qui m'avait toujours animé... Évidement que je comprenais, que je ressentais de la tristesse pour elle. Je n'avais jamais eu de mal à avoir ce genre d’émotions pour les êtres qui m'entouraient. Mais c'était aussi ce genre d'idées qui finissaient toujours par me faire souffrir. Je fis quelques pas dans les alentours. Je ne comptais pas évoquer mes pensées et mes ressentis. En revanche, j'avais l'impression qu'elle pouvait... Non. Impossible. Me comprendre ? Je ne sus dire, ses réactions, sa façon de s'adresser à moi ? non non non. J’ôtai cette idée vite fait et refermer à nouveau cette partie de mon cerveau. Je fixai mes paumes de main et observai mes lignes. Je créai une légère boule de glace flottant entre mes doigts. Quelques maigres secondes s'écoulèrent avant que je la fasse disparaitre en poussière. J'hésitai réellement à lui montrer les pouvoirs que je possédais. Elle s'en douter très certainement mais... Ma conscience m'empêchait de dévoiler l'étendu de mes créations.
Et puis à quoi bon. Peut-être qu'elle prendrait peur et cela réglerait le problème. Ou alors elle allait s'accrocher, désireuse d'en connaitre davantage. Au fond, qu'est-ce que c'était une personne qui s'interrogeait, qui s'accrochait ? Les gens avaient l'habitude à ma connaissance d'abandonner car la résistance demande de l'effort, et l'effort c'est fatiguant.

Je me tournai vers elle. Je plissai les yeux. Je pliai mon bras gauche à l'horizontal, agitai quelques doigts et fis un mouvement brusque sur une courte distance vers l'avant. Une vague de glace sous la forme de piques, de stalagmites jaillit du sol pour se dresser sur plusieurs mètres à côté d'elle.
Au bout d'un certain temps, j'exécutai un nouveau geste de main et la création s’évapora sous la forme de milliers de minuscules flocons.
Je dus avouer que cela me fit un immense bien.

blblblup:
 


Dernière édition par Jack Frost le Ven 14 Oct - 19:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 603
Maitre du Jeu et des Dés
Maitre du Jeu et des Dés
Ven 14 Oct - 19:41
Le membre 'Jack Frost' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé de 100' : 34
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 115
Arme de prédilection : Magie du Vent; Magie de Distorsion
Arme non maitrisée : Toutes les armes physiques, Magie de feu
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Ven 14 Oct - 20:11
Encore une fois, et comme à son habitude il faut dire, la fée avait fait une gaffe. Jack n’appréciait pas d’être comparé à un humain… Pourtant il avait bien dit que ces parents l’avait été, et qu’il n’en été « pas vraiment » un. Donc il devait bien y avoir une part d’humanité en lui, quelque part. Elle n’insista pas sur ce point, afin d’éviter d’autres malentendus et de faire fuir la première personne anthropomorphe qu’elle croisait. Et puis elle ne se voyait pas posé des questions sur le passé maintenant, encore mois sur un sujet aussi sensible que la famille. Elle était très bien placé pour savoir à quel point les histoires concernant les proches peuvent être douloureuses, même pour un être qui n’est pas dominer par ses émotions.

Lors de sa présentation, la jeune femme put deviner les émotions par lesquels passer l’homme qui lui faisait face. Elle n’avait jamais parlé de la perte de ses ailes à qui que ce soit en dehors de son patron. L’horreur était la première réaction normale à avoir, succédée par la déception. Pourquoi ? Peut-être parce que cet individu cherché tout comme elle des réponses. Elle se sentait encore plus proche de lui sans même le connaître. Elle ne comprit pas vraiment ce qui se passait dans la tête de l’inconnu ensuite. Il avait l’air tourmenter par quelque chose, il tournait en rond, et son énergie sembla s’extériorisait l’espace d’un instant.

Lorsqu’il s’intéressa de nouveau à la Fée, se fut pour faire une démonstration de force. En à peine quelques secondes, une vague de glace s’était formée tout proche d’elle. Elle en approcha la main pour être sûre que la structure était bien réelle. Maeve ne put que frôler la glace qu’elle disparu brusquement, s’effritant en une multitudes de flocons semblables à celui qu’elle avait aperçu dans les cheveux du garçon. Son insouciance pris le dessus et elle trouva l’instant beaucoup trop beau pour ne pas en profiter un minimum.

Une fois au centre des flocons, elle tourna sur elle-même pour créer un flux d’air qui remettait en suspensions les cristaux déjà au sol et agitait ceux qui était encore dans les airs. Elle envoya une partie de la neige vers Jack. C’était une sorte de premier pas vers lui. Il lui avait permis d’observer ses incroyables capacités, et elle l’invitait à lui en donner plus.

« J’aime beaucoup ton pouvoir. Additionner au mien… Il pourrait être encore plus puissant. Montre moi encore ! J’adore la neige, dans mon pays il y en a eu chaque hiver depuis ma naissance. J’attendais cette saison l’été avec impatience. Tu me rappelle l’hiver, ces moments que je passais seule allongé dans la poudreuse. »

La Fée commençait à se sentir… À l’aise. Avec quelqu’un, c’était le plus impressionnant. Cette sensation ne s’emparait d’elle que rarement : en pleine fusion avec la nature, ou quand elle rejoignait son monde colorée en rêve.

Blblblbl :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 61
Arme de prédilection : Armes a feu / Magie de glace
Arme non maitrisée : Épées, magie du feu, arbalète
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Sam 15 Oct - 10:16
La Fée ne prit pas peur en constatant la vague de glace. Au contraire, elle semblait fascinée. Elle eut envie de toucher, mais j'avais déjà fait fondre la structure. Son admiration me surpris. Elle ne fit plus attention ce qui l'entourait mais se laissait porter par les flocons qu'elle entraina d'un souffle de vent, créant un beau tourbillon. Cette douce lumière, ces couleurs, cette fraicheur... La neige était si belle.  Beaucoup de gens détestaient l'hiver, pourtant, de nombreux magnifiques phénomènes apparaissaient seulement à cette saison. Maeve m'envoya une partie des flocons avec lesquels elle s'amusait quelques minutes auparavant. Ils me chatouillèrent le visage avant de retomber progressivement à mes pieds pour fondre.

Elle m'avoua qu’elle aimait mes dons et l'Hiver. J'avais du mal à le croire, mais pourquoi pas... Elle souhaitait faire une sorte de... comment dire...d'addition de nos pouvoirs. La puissance ne m'intéressait pas, en revanche il fallait admettre que deux pouvoirs pareils réunis pouvant créer tant de merveilleuses choses.

- Je suis celui qui apporte l'Hiver à travers le monde, qui fait tomber les premières gelées, les premières neiges... Une saison que peu de gens reconnaissent. Une saison que beaucoup détestent. Il n'y a que les enfants qui font des bonhommes de neige, qui se roulent comme toi dans la poudreuse, qui font des batailles... C'est si beau l'Hiver...

Je parlai avec beaucoup de mélancolie. Chaque année, c'était un bonheur de retrouver ces enfants qui m'attendaient impatiemment. Et chaque année c'était une souffrance de voir que d'autres étaient passés à autre chose. Je m'approchai de la rivière et m'accroupis en son bord. Je posai ma main à la surface de l'eau, la frôlant. Une couche de glace recouvrit une partie de la rivière, suffisamment épaisse pour qu'on lui puisse presque marcher dessus. Je la fis cependant disparaître quelques minutes plus tard.

- Toi aussi tu as un don des plus intrigants. Contrôler le vent à souhait.

Et je le pensais.
Je grimpai en haut d'un arbre et lançai un regard vers le ciel. Au bout d'un petit laps de temps, une cascade de neige tomba juste dans notre secteur. Évidement, une neige pareille à cette période n'avait rien de normal. Mieux valait éviter de faire tomber des chutes de neige dans tout Chantilly. En touchant l'arbre je lui fais perdre ses couleurs pour prendre une teinte hivernal, des feuilles glacées, des branches à moitié congelées.

- Au début, c'était vraiment compliqué. Tout ce que je touchais se transformer en glace, en neige. J'ai mis un certain temps à accepter que je ne faisais pas mourir les plantes mais que je leur donnai un autre état.

Je n'osai en dire davantage. C'était déjà un miracle que ces phrases soient sorties de ma bouche. Comment cela s'était déroulé de son côté ? Depuis combien de temps avait-elle ces pouvoirs ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 115
Arme de prédilection : Magie du Vent; Magie de Distorsion
Arme non maitrisée : Toutes les armes physiques, Magie de feu
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Sam 15 Oct - 21:16
Celui qui apporte l’Hiver ? C’est grâce à lui si chaque année la terre revêtait son manteau de neige ? Que sa peau frissonnait sous le froid ? C’est vrai que peu de personne aime le froid. Mais pour une fée qui ne voit que de la beauté dans tout, le froid est une sensation très agréable. Maeve se sentait de plus en plus captivé par le personnage en face d'elle. Elle capta le compliment réciproque sur ses dons, mais un autre spectacle plus intéressant qu’une conversation s’offrit à elle. La rivière avait gelée en quelques secondes à peine, avant de reprendre le cours normal de son écoulement.

Et les festivités ne s’arrêtèrent pas là ! Jack regarda vers le ciel, comme s'il lui faisait une requête. En 1 minutes,  tous les alentours se recouvraient progressivement par des flocons blancs. Le plus intriguant c’est qu’il y avait une limite bien visible entre le secteur où l’hiver été déclenché et celui où le printemps travaillait à la renaissance de la nature. Un peu comme s'il réservait la saison rien que pour eux, comme des privilégiés. Mais l’attention de la jeune femme fut rappelé vers le faiseur de glace quand il prit à nouveau la parole.

On sentait beaucoup de culpabilité et de solitude passer dans presque chacune de ses paroles. Encore une fois, la Fée se retrouvait en cela. Elle s’approcha de l’arbre en hibernation, et avec beaucoup de délicatesse elle se propulsa à l’aide de son énergie jusqu’à la même branche que Jack. Elle s’assis près de lui, toujours en faisait très attention à la distance minimale qui devait les séparer.

« Je me pose juste ici, ne t’enfuis pas s’il-te-plaît. Tu sais j’ai vécu seule moi aussi. Depuis toujours, même si c’était moins long que toi. Mes pouvoirs faisait fuir les gens, alors je les évitais au maximum. Au départ, les Soeurs avait même réussi à me faire croire qu’ils étaient dû à une force maléfique, et je me sentais comme un monstre. Le regard des gens, ils ont peur de moi quand ils me découvrent.  »

Un simple sourire dénué de toutes émotions barré simplement le visage de Maeve, les yeux dans le vague. Elle se rappelait cette sombres époques où on la comparait à Satan. Elle se souvenait tout de même d’avoir connu des personnes qui ne lui voulait aucun mal, mais pour des raisons obscures, leurs visages étaient flous dans sa mémoire et leur nom ne lui revenait pas. Elle secoua simplement la tête puis d’un mouvement de main créa une déflagration d’air sur la neige. Elle sculpta la matière en forme de Fée, telle qu’elle l’imaginait, avec 2 paires d’ailes semblables aux siennes. Des ailes de papillons.

« Mes ailes ressemblait à ça. Je n’ai volait qu’une fois pourtant j’en rêve chaque nuit. (Elle laissa un silence de quelques minutes, avant de reprendre : ) Tu vois cette sculpture que j’ai faite ? Eh bien ce n’est possible que parce que ta magie me donne la matière. Mon pouvoir est imparfait face aux tiens ; tu peux créer alors que moi, j’opère simplement des mouvements. C’est de cette puissance que je te parlais ; ensemble, la création n’est que plus merveilleuse. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 61
Arme de prédilection : Armes a feu / Magie de glace
Arme non maitrisée : Épées, magie du feu, arbalète
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Dim 16 Oct - 9:35
Elle songea quelques temps. Sans aucun doute à propos de mes révélations et de ce que cela impliquait. Elle contempla toujours avec cet air admiratif et joyeux ce que je lui montrais. Peut-être avais-je bien fait d'accepter la proposition du Loup en fin de compte. Si j'avais refusé, je serais reparti vers d'autres horizons sans connaître cette personne, et même les futures. Je n'aurais pas pu constater qu'il existait d'autres  créatures surnaturelles, et cela aurait fort dommage.
La Fée me rejoignit sur ma branche. A peine eus-je un mouvement qu'elle me demanda de ne pas m'enfuir. Je retins mes jambes et tentai de me contrôler pour rester suspendu. Après tout, je n'allais pas mourir en restant quelques minutes à côté de quelqu'un... Je pris une profonde inspiration et écoutai.

Visiblement elle essayait de me montrer qu'elle comprenait ce que je ressentais. Cela me toucha malgré tout ce que je pouvais dire. Et pour ma part, je ne pouvais que comprendre également. Les gens ont peur de la différence, ce que qu'ils ne connaissent pas. Le plus simple pour eux est de repousser cela, ou d'ignorer. Désormais perdue dans le vague, elle devait se rappeler ces instants douloureux qu'elle avait vécu. Je n'aimais pas voir la tristesse sur le visage des gens, ça aussi c'était plus fort que moi. Je créai une fleur de glace que je posai dans sa paume de main.
Peu de temps après, elle fit jaillir une sculpture en forme de fée qui d'après elle la représentait, notamment pour les ailes.  Nous avions tous les deux vécues des événements durs. Mais j'avais l'impression que ça l'avait été d'autant plus pour elle, je ne sais pas. Personne ne m'avait arraché une partie de moi-même par exemple. Cela devait donc lui faire du bien de discuter avec quelqu'un un peu comme elle, avec des dons, un passé étrange...

- Je suis désolé... Ce genre de cruauté devrait être banni, et pourtant malgré toutes ces années elles ne cessent de se reproduire, encore et encore. Cependant tu as raison. La combinaison de certaines choses donnent des choses encore plus belles.  

Qui sait comme j'étais bien placé pour dire cela. J'avais rebondi rapidement sur son autre partie de conversation pour ne pas rester sur une pensée négative.
Mais après cette confession, une petite voix résonna dans ma tête :
Tu ne te souviens pas de ces fois où tu t'es rapproché de quelqu'un et que ça a toujours mal fini ? Tu ne devrais pas Jack, tu n'en as pas le droit. Tu le sais très bien.
Cette voix avait raison, je m'étais laissé emporté par ma compassion et par cette nouveauté intrigante et plaisante. Je ne devais pas. Mon regard qui s'était auparavant apaisé repris cet air habituel que je portais en permanence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 115
Arme de prédilection : Magie du Vent; Magie de Distorsion
Arme non maitrisée : Toutes les armes physiques, Magie de feu
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Dim 16 Oct - 13:13
La fleur créait par Jack était le premier et le plus beau cadeau que personne ne lui avait jamais fait. Elle n’écouta même pas sa réponse sur l’horreur qu’elle avait subit par le passé et descendit de sa branche en atterrissant doucement dans la neige. Elle posa la sculpture de glace dans les cheveux de la Fée qu’elle-même avait montait à l’aide de sa magie quelques minutes plus tôt. Elle se tourna alors vers Monsieur Hiver pour lui montrer  le résultat, un sourire sincère au lèvre. Cette expression quitta bien vite son visage quand elle aperçut le vide dans les yeux violets du garçon.

Elle se souvint alors des mots de sa mère… Ceux qui lui disaient qu’elle ne pourrait jamais être heureuse en dehors de son monde. C’était comme une sorte de malédiction qui planait constamment au dessus de sa tête. Chacun des moments de bonheur dans sa vie s’était soldé par un moment de malheur plus abominable que les précédents. Et chaque personne qui avait tenté de l’aider, de la comprendre, de s’approcher d’elle, elle les avaient oubliés. Tous sans exception. Sans même savoir s’ils allaient bien ou si elle les avaient emportés dans sa malchance.

«  Ne t’en fais pas, je comprends si tu ne veux pas m’aider à perfectionner mes dons. De toute façon ne te méprends pas, je ne comptais pas devenir ton amie. Toi qui a vécu des choses similaires à celles que j’ai pu vivre, tu dois savoir que s’attacher est la pire des décisions. D’ailleurs si tu préfère, je te laisse ici. Je dois trouver un endroit pour cette nuit. »

Sur ces derniers mots la Fée se plaça au centre de la zone hivernale et à l’aide d’un énorme tourbillon, elle envoya tous les flocons en dehors des limites pour les faire fondre. Les nuages se dissipèrent et la neige cessa de tomber. Même la Fée aux ailes de papillons avait disparu. La seule chose qu’elle n’avait pas pu se résoudre à effacer était la fleur que Jack avait posé dans ses mains. Elle savait pertinemment que comme tout le reste, l’objet finirait par fondre. Mais Maeve s’accroupit tout de même pour le récupérer et resta ainsi un moment, debout avec un morceau de glace sculptée dans les mains, le regard perdu dans des milliers de souvenirs. Elle se tourna tout de même encore une fois vers Jack.

" Merci... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 61
Arme de prédilection : Armes a feu / Magie de glace
Arme non maitrisée : Épées, magie du feu, arbalète
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Dim 16 Oct - 13:45
Elle ajouta la fleur que je lui avais offerte à sa sculpture, ce qui me fit davantage plaisir. Pour moi, elle représentait une sorte d'espoir, que finalement malgré tout ce que l'on pouvait penser, il y a avait un jour quelqu'un qui nous ressemblait sur cette terre. Je ne sus pourquoi, mais son expression changea également, comme si elle s'était rappelé d'autre chose encore de douloureux. Sa méchanceté ne fit qu'accentuer ma froideur qui avait réussi à s'estomper quelques instants. La neige s'arrêta net de tomber pendant qu'elle effaçait toute trace de ma magie. Mécontent, je fis tomber une ultime et énorme boule de neige du ciel jusqu'à sa tête. Je descendis de l'arbre, et Roda accouru. Elle avait senti mon agacement.

- S'ouvrir est la pire des faiblesses qui puissent exister. Merci de me l'avoir rappeler, la mémoire s'effrite en 300ans il faut croire, dis-je avec une froideur impressionnante. Ne t'avises plus de faire disparaître mes nuages, sinon ce n'est plus de la combinaison qu'il y aura entre nous mais bien autre chose de moins sympathique.

Et maintenant je regrettai. J'aurais préféré demeurer inconnu. Rester invisible pour les autres. Comment j'avais pu croire un seul instant... Elle non plus ne voulait pas de moi.
Roda se frotta à moi avec des yeux attristés mais cette fois-ci elle n'eut pas sa caresse sur la tête. Je créai un mur de glace entre deux arbres. Alors que je m'apprêtai à partir, je posai ma main sur le mur. Maeve... Pourquoi m'avoir dit merci ? Je ne comprenais pas.
Lorsque je la retirai, il ne restait qu'une empreinte et je tournai les talons. Je ferais disparaître le mur lorsque je m'estimerais suffisamment loin. Le cœur lourd avec un nom entre les lèvres. Mais ne regrettant pas la fleur que j'avais créé qui elle n'allait peut-être pas fondre. La glace que je créais avait la particularité d'être magique, à moins de la mettre dans un four il était fort probable qu'elle reste dans cet état.
Ou alors la jetterais quelques part tout simplement. Avais-je dit quelque chose de mal ? Ou avait-elle juste attendu d'avoir ce qu'elle voulait ? Ou qu'est-ce qui avait fait en sorte qu’elle me repousse ? A moins que je l'avais repoussé sans faire exprès moi-même... Cela n'avait sans doute plus d'importance à présent... C'était trop tard... Comme tout... Mes yeux cristallisèrent comme à chaque fois qu'une trop grosse vague de tristesse et de douleur m'envahissait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 115
Arme de prédilection : Magie du Vent; Magie de Distorsion
Arme non maitrisée : Toutes les armes physiques, Magie de feu
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Dim 16 Oct - 16:09
Apparemment, arrêter la magie de Jack avait déclenché les hostilités. Il fit tomber une énième mais plus grosse boule de neige qu’elle n’évita qu’à la dernière minute et de justesse. Le froid avait repris le dessus chez lui, et ses paroles blessèrent Maeve même si elle essayait toujours de se détachait des sentiments. Un loup aussi blanc que la neige arriva près de lui et échangea un regard avec celui qui paraissait être son maître.

Comme pour matérialiser la rupture qui venait de se produire entre les 2 êtres, Jack créa un mur de glace avant de s’enfuir. Elle n’aimait pas être aussi froide avec les gens, ni devoir les repousser. C’était contre sa nature profonde. Mais elle savait que si elle s’approchait encore de quelqu’un, la malheureuse personne qui tenterait de s’approcher d’elle finirait par subir sa propre malédiction. C’était une forme de mesure de protection. Elle avait dit quelques minutes plus tôt que s’attacher était la pire des décisions… Cependant ce n’est jamais un choix. Et pour cette fois, c’était trop tard. Si elle avait fait fuir Jack, s’était justement parce qu’elle s’était ouverte, elle le comprenait. Et la Fée ne souhaitait faire vivre ce qu’elle vivait à personne sur cette Terre, encore moins quelqu’un qui avait déjà eu avoir son lot de malheur en 300 ans.

C’est à ce moment que son pouvoir se déclencha totalement. Elle tentait depuis plusieurs jours de l’utiliser, de s’entraîner sans résultat et c’est maintenant qu’elle était la plus sensible qu’il faisait son apparition… Son énergie s’accumula tout autour d’elle d’une manière spectaculaire, perturbant les flux d’airs tout autour d’air. Une fois toute cette force relâchait, le mur de glace pourtant très épais se brisa en mille morceaux.

La Fée mis une vingtaine de minutes à se calmer et se remettre de l’utilisation d’autant de pouvoir d’un coup. Il commençait à faire nuit maintenant. Elle ramassa simplement la petite fleur de glace, et parti à la recherche d’un abris pour la nuit.

Bouh :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
 

La Glace contre le Vent (PV Jack Frost)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Hijack (Jack Frost/Harold)
» La foudre contre le vent [libre]
» RPs de l'Esprit de l'Hivers ♦ Jack Overland
» Gau' Relationships ♧ Asociability.
» Le jour où l'hiver s'abbattit sur l'académie [PV Reese] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Fermé :: Section privée :: Archives :: Anciens RPs-