Forum Fermé

AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 [PV Yellow] #No pain, no gain.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Mar 10 Juin - 20:58
La jeune fille froissa devant Green, la liste des courses et la fourra dans sa poche. Okaaay, soit elle a mémorisé tous les ingrédients soit elle s’en fiche comme de sa première couche.

- Ca peut attendre.

Mais… C’est pas ce qu’elle m’a dit tout à l’heure ? Limite elle voulait absolument faire ses muffins au point de rater une après-midi à se balader en plein soleil, elle m’a foutu un râteau exprès pour ça et là, subitement, mademoiselle ne veut plus les faire. Je ne comprends plus rien. Une aide charitable serait la bienvenue parce que là, je suis lar-gué. Siouplait. Crève. Bref, perplexe, la tête légèrement inclinée sur le côté, Ethan la regardait de son regard noir.

- J'ai souvenir que tu m'avais proposé une sortie en ville, non ? Si t'es toujours partant... fit-elle taquine et souriante en lui prenant le bras.

Elle disait ça comme si ça remontait. Mais passons. Ethan finit par lui rendre son sourire. Ca ne faisait aucun doute là-dessus, le jeune brun était satisfait du résultat au final. Même s’il aurait aimé qu’elle accepte tout de suite… sans passer par l’intermédiaire d’Indy qui avait tout prévue. Et il ne chercha même pas à masquer sa satisfaction cette fois. Enfin bref, le plus important pour lui c’était qu’elle avait retrouvé son mignon petit sourire. C’est pas le sourire qui est mignon, c’est elle tout entière qui l’est. Quelle poésie. Ta bouche. Ethan se dégagea doucement d’elle et lui fit signe de passer devant lui en lui indiquant les escaliers. Oui les escaliers et pas l’ascenseur. Il se passe toujours des trucs chelou dans les ascenseurs. Je me méfie des ascenseurs. Chacun ces petites peurs. Ce n’est pas une peur ! C’est une mesure de précautions ! … Rien à voir avec le fait que je m’étais retrouvé enfermé seul, dans un ascenseur avec Nora une fois. Ouais il s’agit bien d’une peur. En fait ce n'est pas l’ascenseur qui l'effrayait, c'est plutôt dans quelle condition il s'y trouvait et surtout... avec qui.

Une fois sorti du bâtiment, le jeune homme mit sa veste et s’étira respirant le parfum d’une journée ensoleillée. Y’avait pas mal de monde qui circulait, que ce soit en vélo en voiture ou encore à pied. Ca faisait du bien de voir le monde extérieur après une nuit totalement inutile sur le plan de la santé. Le temps était optimal et il n’avait pas de contraintes du genre, rendre des comptes à la vielle. Puis le plus important : Maelyss. Mine de rien, sa seule présence contribuait étrangement -mais fortement- au morale du brun qui était bien parti pour déprimer toute la journée sur son lit. Ouais, cette journée ne peut pas être pourrie. Théoriquement. Ethan passa alors un bras sur les épaules de Maelyss et continuait d’avancer nonchalamment entre les passants. Ouh et voilà qu'il installe une proximité. Va te faire. Le jeune homme prenait au fur et à mesure ses repères car il avait encore l’esprit embrouillé. Et l’alcool n’était pas le seul fautif dans son trouble.

- Dis-moi, qu’est-ce qui t’as fait changer d’avis ? J’veux dire, tout à l’heure, t’avais pas l’air franchement emballé par ma proposition, dit-il un sourire en coin.

Ca le titillait de savoir pourquoi elle avait acceptée de venir avec lui. Après tout rien ne l’obligeait à passer l’après midi en compagnie d’un mec pas super fiable. Si encore, il était gentil, OK je veux bien. Mais là… C’était pas vraiment le cas. Quoique, avec la blonde il était plutôt doux, ce qui était en soi assez étrange.

- Me dis pas que c’est que pour les cookies ? Nan parce que ça serait pas crédible vu qu’on les a gratos à l’Agence.



Revenir en haut Aller en bas
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Mer 11 Juin - 16:40
Après un dernier coup d'oeil en direction de la porte de l'appart, Maelyss s'engagea dans les escaliers, suivie par Ethan. Arrivés dehors, elle attendit qu'il mît sa veste avant de continuer. Le temps était radieux la joyeuse présence du soleil dans les cieux faisait doucement sourire la jeune fille. Bien qu'elle appréciait également la pluie, elle adorait ces journées ensoleillées, quand la température était assez élevée pour se balader en tenue légère, mais pas trop pour ne pas littéralement crever de chaud. Une légère brise souffla dans les rues et fit légèrement frissonner Maelyss, et elle frissonna un peu plus encore lorsque le jeune brun décida de passer un bras sur ses frêles épaules. Hrum, il avait de la chance que Blue bossât pendant ce temps, car dans le cas contraire il venait de signer son arrêt de mort. Vraiment.

- Dis-moi, qu’est-ce qui t’as fait changer d’avis ? J’veux dire, tout à l’heure, t’avais pas l’air franchement emballé par ma proposition. Me dis pas que c’est que pour les cookies ? Nan parce que ça serait pas crédible vu qu’on les a gratos à l’Agence.
- C'était pour voir ta réaction, tu n'as pas l'air habitué à ce que l'on te refuse quelque chose, lui fit-elle remarquer. Elle s'arrêta de marcher et tourna son joli minois vers Ethan, abordant une petite moue triste. Tu m'en veux dis ? Je ne voulais pas te blesser...

Gentille de nature, la petite blonde n'aimait pas faire du mal aux gens. De plus, elle était d'avis qu'Ethan était de ces gens qui ne se comportaient bien avec vous seulement si vous vous en montriez dignes. Alors si elle se montrait gentille, il serait sûrement plus amical avec elle. J'ai faim. Rien à voir mais bon. Avec tout ça, elle n'avait rien mangé en fait. Indy était gentille de l'inviter mais oh. Si elle la mettait à la porte 5 secondes plus tard, elle faisait COMMENT pour manger avec elle ? Aaaah, j'ai trop faim. Je vais mourir. Mon âme pour un cookie. Quelle morfale.

- Et toi ? Quels sont tes projets pour cet aprèm ? demanda-t-elle, curieuse, espérant sincèrement qu'il ait prévu l'étape repas dans son programme

Car oui. Les promenades c'est bien, mais manger c'est mieux.




Revenir en haut Aller en bas
http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Dim 15 Juin - 17:18
- C'était pour voir ta réaction, tu n'as pas l'air habitué à ce que l'on te refuse quelque chose.

Devant cette remarque parfaitement juste, le jeune homme esquissa un fin sourire. Nan pas vraiment en effet. Ethan était le genre de gosse -oui oui inutile de nier, c’était encore un gamin- qui désirait toujours tout avoir, et si possible dans l’immédiat. En générale, on n’a jamais osé lui refuser quelque chose, et même si c’était le cas, il se débrouillait pour l’obtenir par ses propres moyens. Ce qui n’était pas toujours une bonne chose pour celui qui ne voulait pas satisfaire ses caprices… La jolie blonde s'arrêta de marcher, ce qui obligea Green à faire de même, et tourna une frimousse triste vers lui.

- Tu m'en veux dis ? Je ne voulais pas te blesser...

Roh si c’est pas mignon tout plein ça ? Si son objectif premier était de faire craquer le jeune brun pour qu’il soit à sa merci, c’était réussi. La preuve, un doux soupir amusé s’échappa de ses lèvres et il pointa un doigt vers son visage.

- J’ai l’air blessé franchement ?

Il lui en fallait quand même un peu plus pour que son petit égo soit touché. Sérieusement… il est difficile d’atteindre le jeune brun. Surtout si on ne me connait pas personnellement quoi. Je ne dis pas que Maelyss ne me connait pas, mais elle n’en sait pas assez pour savoir ce qui me blesse ou non. A vrai dire, je ne suis même pas sûr qu’elle en sache plus sur moi depuis notre première rencontre. Pis c’est réciproque. Je n’en sais pas beaucoup sur elle, mais bon, faut dire que je ne me suis pas vraiment penché sur le sujet. Ce qui a changé c’est peut-être l’avis que j’avais au départ d’elle. Je la trouve moins agaçante et plus atti… ‘fin plus sympa. Ethan retira son bras des épaules de la jeune fille et passa une main dans sa chevelure noire avant de la mettre dans sa poche.

- Et toi ? Quels sont tes projets pour cet aprèm ? demanda-t-elle.

Le jeune homme la fixa un petit moment sans broncher, puis sans l’attendre, il se remit en route après avoir dédaigneusement haussé les épaules. Je vais quand même pas lui dire que je compte aller m’éclater dans une fête brésilienne ! Assume jusqu’au bout voyons. Surtout si elle sait que je me suis pris une cuite hier soir… Quoi ? Me dis pas que t’as peur de sa réaction ? Mais nan ! C'est juste que ça ne donnerait pas une très bonne image de moi. Ouais, déjà qu’elle n’est pas super brillante, évite de la ternir encore plus. Green finit par se retourner vers la jeune fille :

- Mes projets ? On est pas des machines pour tout programmer, commença-t-il.

Ca c’est Alice qui le lui avait appris. J’te revaudrais ça ma vieille. Green regarda passer un ado pré-pubère en skate et se retient de lui faire un croche-pied comme à son habitude. Puis il continua un sourire narquois pendu aux lèvres :

- T’imagines l’truc… 7h00 : En paix avec moi-même, je me réveille de bonne humeur, prêt à débuter une nouvelle journée. 7h05 : Je me lève et vais prendre une douche froide digne d’un maso pour me requinquer. 7h55 : Je me rends à l’Agence pour rendre des dossiers incomplets à MG en essayant de me convaincre qu’il ne s’agit que d’un mauvais passage parmi tant d’autres. 9h02 : Je dois me rendre aux toilettes pour mes besoins matinaux. Et ainsi de suite jusqu’à péter les plombs et se suicider pour se libérer d’une vie programmée, termina-t-il en faisant des cercles continus avec son index qu’il tournait dans le vide.

Prendre la vie comme tu l’sens et croque-la à pleine dents comme une pomme. Pis après tu jettes le trognon dans une poubelle sinon ça pollue. Ne vous inquiétez pas, il est juste en train de se « phaser ». C’est la dernière étape avant la fin de sa descente. Donc s’il dit des choses n’ayant ni queue ni tête, dites-vous que c’est noooormal. Green lâcha un « bref » et dirigea son regard vers une boulangerie :

- Sinon on peut toujours s’bouffer un truc ?

Ethan n’avait pas faim parce qu’il venait de déguster le gâteau d’Indy mais peut-être que la blondinette n’avait pas mangé. C’était encore le matin alors le mieux serait de se prendre un bon… Kebab. Très bonne idée l’auteur. C’est pas ce que j’allais dire ! Néanmoins, le jeune brun n’avait pas oublié les règles de politesse quand il se trouvait être en compagnie d’une demoiselle aussi raffinée que Maelyss. Il glissa sa main dans celle de la belle blonde et l’attira vers lui :

- Y’a un truc qui te ferait plaisir là maintenant tout de suite ?

Kebab ! Kebab ! Kebab ! Okjesors.



Revenir en haut Aller en bas
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Dim 15 Juin - 19:58
HRP :
 

- J’ai l’air blessé franchement ?

La jeune fille le fixa de son grand regard émeraude avant de baisser les yeux et de lâcher un petit "non" à peine inaudible. Elle releva ensuite la tête dans sa direction en se mordant légèrement la lèvre inférieure. Elle ne semblait pas avoir à l'esprit que cela inciterait sûrement le jeune homme à continuer son petit jeu de séduction - qu'elle n'avait toujours pas remarqué au passage -. Car oui, lorsqu'une fille aussi mignonne que la petite blonde vous fixait de ses jolies prunelles vertes, elle vous faisait forcément perdre la tête au passage. Encore plus si elle se mordait la lèvre si s... adorablement.

- Mes projets ? On est pas des machines pour tout programmer. T’imagines l’truc… 7h00 : En paix avec moi-même, je me réveille de bonne humeur, prêt à débuter une nouvelle journée. 7h05 : Je me lève et vais prendre une douche froide digne d’un maso pour me requinquer. 7h55 : Je me rends à l’Agence pour rendre des dossiers incomplets à MG en essayant de me convaincre qu’il ne s’agit que d’un mauvais passage parmi tant d’autres. 9h02 : Je dois me rendre aux toilettes pour mes besoins matinaux. Et ainsi de suite jusqu’à péter les plombs et se suicider pour se libérer d’une vie programmée.

Elle voulut parler, ouvrit la bouche, avant de la refermer en riant. Elle secoua la tête en levant les yeux au ciel. Elle ne résonnait pas comme Ethan, pour elles "projets" ne signifiait aucunement "tout programmer", juste imaginer des pistes et des idées pour le futur. En prévoyant à l'avance els plus gros projets, cela laissait le temps de s'organiser, de s'y préparer et de préparer des projets mineurs en parallèle. Les projets, c'était les grandes lignes à suivre pour ne pas se perdre. Pour le reste, l'improvisation était de mise. Car une vie sans improvisation, une vie sans sa part de hasard, c'était tout sauf une vie drôle !

- N'importe quoi ! Elle lâcha un charmant petit rire. J'ai pas dit programme mais projet ! Il faut toujours un minimum d'organisation dans sa vie pour en profiter un maximum. L'improvisation, c'est bien pour les petits trucs, pas pour les gros. T'improviserais ton mariage toi ?

Quoique, celui de Blue et de Gray s'était bien fait à l'arrache. "Tiens, dans 3 minutes t'es marié ! Des questions ?" Leur tête était juste énorme n'empêche. Rien que d'y penser, j'ai encore envie de rire, ah ah ah !

- Sinon on peut toujours s’bouffer un truc ? Y’a un truc qui te ferait plaisir là maintenant tout de suite ?

Il avait glissé sa main dans la sienne pour l'attirer doucement à lui, arrachant un sourire à la jeune fille qui frissonna doucement. Elle plongea son regard dans le sien. Ouvrant la bouche, sûrement pour lui répondre, elle la referma aussitôt en reconnaissant quelqu'un dans le dos du jeune homme. ... aaaah ! Tout mais pas lui !

- Ne te retourne pas, marmonna-t-elle entre ses dents, y a Antoine.

Sachant très bien qu'Ethan, comme 99% des gens de la planète dans une telle situation, allait forcément se retourner pour voir si c'était vrai, Maelyss s'empara de sa main et entraina le jeune homme avec elle, dans sa course. Elle n'avait vraiment aucune, mais aucune envie de croiser les potes du jeune brun pour aujourd'hui.

- Ethaaan !

Aaaah, ils nous a vu ! Aussi, quelle idée de courir, c'était tellement peu discret. La jeune fille accéléra le pas et les dirigea tous deux à travers les rues de la ville. Assez douée au sprint, ils parvinrent facilement à semer le dénommé Antoine et la jeune fille entraina Ethan dans une ruelle à l'écart. S'appuyant le dos contre le mur, la main du jeune homme toujours enfermée dans la sienne, elle tâcha de calmer sa respiration. Tout en éclatant de rire au passage. Elle lâcha finalement sa main pour tenter de remettre en place la chevelure blonde qui lui tombait à moitié devant les yeux.

- Rien en particulier, lui répondit-elle enfin. Sandwich, pizza, kebab, ce qui te tente ! Elle fit une courte pause avant de lever les yeux au ciel en sifflant. Par contre j'ai pas d'argent sur moi, je n'avais pas prévu de manger en ville ce midi, déclara-t-elle en insistant sur le "prévu", ça te dérange si je te rembourse demain ?




Revenir en haut Aller en bas
http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Lun 16 Juin - 13:09
HRP:
 

La blondinette se mit alors à rire après le speech sans aucun sens du jeune brun. Quoi ? Tout ce que je dis est vrai. ‘fin en partie. Ethan fit une mignonne petite grimace et son éternel sourire en coin se dessina. J’aime le sourire d’Alice mais je dois dire que le rire de Maelyss me fait plus d’effets.

- N'importe quoi ! Elle lâcha un charmant petit rire. J'ai pas dit programme mais projet ! Il faut toujours un minimum d'organisation dans sa vie pour en profiter un maximum.

Pff, je n’en ressens pas vraiment le besoin, pis je pense que ça se voit aussi. L’organisation et lui c’était une grande histoire de cœur. Non plus sérieusement, sa vie n’était qu’un gros bordel permanent alors c’est pas maintenant qu’il allait changer sa façon de vivre. Le freestyle : maitre mot ! Quand tu commences à t’organiser, t’es obligé d’aller jusqu’au bout. Tu peux pas être instable et méthodique à la fois. Ben c’est ce que tu es… En mission, Green privilégiait les plans à l’impro contrairement à sa vie quotidienne où Bombay à côté, paraissait vraiment structuré. En bref, ce mec était juste tous pleins de contradictions. Mais c’est ça qui le rendait plutôt unique en son genre.

- L'improvisation, c'est bien pour les petits trucs, pas pour les gros. T'improviserais ton mariage toi ?
- Et pourquoi pas après tout ?
dit-il rieur.

Tu te lèves un doux matin à côté de celle que t’aime et bouyah ! I want to marry me. Tant qu’elle est d’accord tout va bien, nan ? Ensuite, t’achètes le jour même un billet destination Brésil, et tu te payes un hôtel de luxe près de Copacabana. Hôtel qui ne possède pas non plus le maximum d’étoiles, car l’argent de poche –oui je considère le salaire que nous propose MG comme de l’argent de poche- ne nous le permet pas, faut pas rêver. Tu fais un mariage super intime, cosy, romantique, puis inutile d’inviter le fils de ta grande tante du coté de ton père, que tu ne connais pas au passage, ça sert à rien. Si c’est pour qu’il t’offre un service à thé en plastoc, c’est pas la peine de se casser le cul à faire des invitations, on s’en passera, merci bien. Dans la foulée, tu l’emmènes dans une bijouterie cotée pour qu’elle choisisse sa bague, histoire qu’elle ne te reproche pas toute sa vie que l’anneau que tu lui avais acheté n’était pas celui qu’elle voulait. Pis le reste ne dépend que de toi, vend lui du rêve. Que de merveilleux conseils. Après un délicieux frissonnement, Maelyss plongea son regard émeraude dans celui du ténébreux, qui lui sourit doucement. Puis la jeune fille se crispa et lui murmura entre ses dents de ne surtout pas se retourner :

- Y a Antoine.
- Antoi… woow !


Alors que leur stalker attitré interpella Ethan, la blondinette, furtive, attrapa sa main et se mit à courir à toute vitesse à travers les différentes rues qui formaient un beau dédale. A droite, à gauche, à droite, tout droit, à gauche, par-là, tu fonces, tu traces, tu sprintes, tu rampes, mais tu t’arrêtes pas quoi. Ethan se laissait entrainer par la jeune fille même s’il avait envie de lui dire que ça faisait un moment que le jeune homme ne les suivait plus et que ça serait sympa qu’elle arrête de lui arracher le bras. Bref. A bout de souffle, ils finirent par s’arrêter dans une petite ruelle, loin de toute cette foule grouillante. Ethan se plia en deux et appuya ses mains sur ses genoux fléchis pour retrouver une respiration correcte. Puis, entendant Maelyss rire de bon cœur, il ne put contenir le sien. Il éclata de rire se tenant cette fois les cotes.  

- Purée, imagine la tête qu’il doit faire !

Ah le pauvre, vous êtes méchants. Le jeune homme, qui essayait de reprendre son sérieux –LOOL-, regarda furtivement dans la rue principale laissant seulement sa tête brune dépasser. Ah là là, il a du se sentir tellement con n’empêche. Bad soul. Nan mais vous ne connaissez pas Antoine vous ! Sa vocation c’est paparazzi, une fois qu’il vous tient il ne vous lâche pas d’une semelle ! Sérieux, t’es bien mignon, mais t’évites de me coller au cul quoi.

- Rien en particulier, lui répondit-elle enfin. Sandwich, pizza, kebab, ce qui te tente !

- Hum tu me poses une colle là. Je suis incapable de faire des choix, surtout quand il s’agit de bouffe. C’est limite si j’arrive à me décider le matin entre des Chocapics ou des Miel pops !
dit-il avec beaucoup de sérieux.

Je vous vois rire derrière vos écrans là... Nah mais c’est vrai ! Essayer de désigner les céréales qui vous feront passer une bonne journée ou non, quand vous avez une grande gamme de choix. C’est impossible. Moi j’y arrive pas du coup je ne bouffe jamais de céréales le matin. Un cas. Y’a pas d’autres mots. Bon on va procéder par élimination. Le sandwich ? Euh au mieux, tu passes pour le mec grave pressé qui n’a pas le temps de bouffer OCALM, au pire t’es étiqueté à vie comme « le gros crevard qui n’est pas capable de payer à une fille un truc dont le prix dépasse 4 euros ». So next dude. Le kebab ? Manger un kebab sans s’en foutre partout c’est tout un art. C’est trop bon, mais qui que tu sois quand tu manges un kebab, tu perds le contrôle. Ca sera pizza les gens.

- Par contre j'ai pas d'argent sur moi, je n'avais pas prévu de manger en ville ce midi, ça te dérange si je te rembourse demain ?

Ethan secoua la tête et s’approcha finalement de Maelyss. Il l’encadra de ses bras en appuyant à son tour ses mains contre le mur et planta ses yeux noirs dans les siens. Sans s’en rendre compte, par pure reflexe si vous voulez, il humecta ses lèvres en passant une fine langue sur celles-ci. Bah tiens, y’avait pas que Maelyss qui possédait le monopole des marques de séduction.

- Ta simple présence me suffit, inutile de me rembourser, finit-il par lui murmurer.

Green s’écarta d’elle et avisa la ruelle pour déterminer où ils se trouvaient à peu près dans la ville. Hum faut se rapprocher du centre, parce que là, à part une quincaillerie y’a rien. Cependant, si on repasse par le même chemin on risque de croiser l’autre glue. Donc le mieux serait de…

- T’es douée pour escalader ? J’t’explique, si on passe par les résidences privées, on évitera Antoine et ses questions indiscrètes et on arrivera direct à la pizzeria la plus proche. Tu sais celle qui fait gratos les suppléments fromage.

C’est fou ce qu’il connaissait Chantilly comme sa poche. Bon et comme vous vous doutez, pour passer par les résidences faudra escalader les grillages…



Revenir en haut Aller en bas
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Mar 17 Juin - 15:34
HRP:
 

- Purée, imagine la tête qu’il doit faire !

Pauvre de lui. Pauvre de nous surtout. J'imagine même pas ce qu'il va raconter à... Aaaah, s'il prévient Romain c'est fini. En trois minutes, on sera fiché, étiqueté, catalogué par toute la ville. Ou du moins ceux qui trainaient où trainent Romain : en boite. Et qui dit boite dit... ... aaaaah. Oui, qui disait boite de nuit disait forcément ELLE. Et qui disait ELLE disait gros ennuis.

- Hum tu me poses une colle là. Je suis incapable de faire des choix, surtout quand il s’agit de bouffe. C’est limite si j’arrive à me décider le matin entre des Chocapics ou des Miel pops !
- Mais c'est TROP simple pourtant ! s'indigna-t-elle en faisant de grands yeux étonnés. Suffit de prendre les deux ! Au pire, on ne perd rien, on gagne tout ! CQFD.

Bah oui. Lorsqu'on ne savait pas quel paquet entre celui des Chocapics et celui des Miel Pops vous donnerait la pêche pour la journée, autant prendre les deux. Comme ça, on était sûr d'avoir pris le bon ! Même sans savoir duquel il s'agissait. C'est simple pourtant de choisir, suffit de ne pas choisir ! Logique imparable s'il-vous-plait. Toujours appuyée le dos contre le mur, la jeune fille regarda Ethan se diriger vers elle. Il se rapprocha et l'enferma de ses bras. Ne sachant pas comment réagir, elle se contenta de rester immobile. Et de planter son regard dans le sien. C'était effrayant à quel point celui-ci était sombre, sans lumière. C'est triste, on dirait qu'il n'y a pas d'éclat, qu'il n'y a plus d'éclat. Ses yeux à elle étaient au contraire intensément colorés et lumineux. Ils reflétaient ce qu'elle était. Une petite fille joyeuse. Un petit soleil, mais qui ne faisait pas mal aux yeux comme le vrai, celui qui régnait parmi ses cousins les nuages.

- Ta simple présence me suffit, inutile de me rembourser, murmura-t-il en s'humectant les lèvres

Elle eut l'impression que ses joues brûlaient. Sa voix suave glissa sur son échine, descendant du creux de son cou jusqu'à son ventre où des millions de papillons semblaient avoir élu domicile. Elle ne savait ni quoi dire ni quoi faire Elle craignait de commettre quelque erreur si elle parlait. Alors elle se taisait, mais sa respiration irrégulière la trahissait. Celle-ci se coupait, puis elle reprenait dès que des points noirs dansaient devant les yeux de la petite blonde. Son pouls s'était accéléré, mais cela n'expliquait qu'en partie seulement pourquoi ça lui faisait si mal . Ce sont les papillons, ils cherchent à s'enfuir.

Le jeune homme s'écarta finalement d'elle. Maelyss souffla longuement mais discrètement pour retrouver une respiration normale. C'était fou comment il arrivait à la déstabiliser aussi facilement. Et à ce moment-là, elle comprenait bien pourquoi personne ne lui refusait jamais rien. Il manipulait avec beaucoup d'aisance, jouait sur les sons, les mots, pour faire craquer son interlocuteur. C'est pas loyal. Elle fit la moue. Son regard se hasarda à observer le jeune brun, lui-même observant déjà la rue. Elle se demanda si un jour, elle arriverait à le faire parler de lui. Il était complètement... renfermé. C'est comme s'il s'était construit un mur autour de lui. Du coup, il cache et ment sur tout. C'était assez impossible de savoir si le jeune homme était sincère ou s'il déconnait juste tant il était impénétrable.

- T’es douée pour escalader ? La jeune fille releva la tête dans sa direction. J’t’explique, si on passe par les résidences privées, on évitera Antoine et ses questions indiscrètes et on arrivera direct à la pizzeria la plus proche. Tu sais celle qui fait gratos les suppléments fromage.

La jeune fille lâcha un petit rire avant de s'éclaircir la gorge.

- J'me débrouille, mais tu crois vraiment que je vais aller loin ?

De ses gracieux mouvements de bras, elle lui fit porter plus attention sur ce qu'elle portait. Une robe. Certainement la tenue la plus adaptée dans ce genre de situation. Heureusement, Maelyss avait une alternative. Suffit juste de passer chez madame Martin. Pas question de croiser Antoine. Madame Martin , de son vrai nom Helena Boskanov-Makarotroski, était comme on pouvait le deviner en lisant son nom une émigrée... brésilienne. Mais tout le monde l'appelait madame Martin parce que... parce que... parce que c'était une très bonne question en fait. Elle avait quitté son pays quinze ans auparavant, suite à des problèmes liés à ses origines russes - ah ah, qui l'aurait deviné ? -, et était venue s'installer à Chantilly. Enchainant plusieurs petits boulots - oui je compte vous faire sa bio en entier, problem ? -, elle avait finalement ouvert une modeste boutique en périphérie du centre-ville. Et ladite boutique n'était pas loin de là où se trouvaient les deux jeunes gens.

- Allez viens ! l'entraina-t-elle en lui prenant le bras. De toute façon j'avais envie d'un short !

Et sans plus d'explication, elle se mit en marche avec lui. Deux rues plus loin, la jeune fille les fit entrer dans une boutique à la vitrine colorée. L'intérieur n'était pas mieux. Partout gisaient des maillots de bain, des tops, des shorts, des chapeaux, bref, tout un tas d'accessoires et de vêtements d'été importés chaque trimestre depuis le Brésil par un cousin de la gérante. Et là, derrière son comptoir où elle étiquetait des bikinis à mettre en vente, madame Bask... Mosk... Torov... bref, derrière le comptoir se trouvait madame Martin, une pimpante brunette d'une quarantaine d'années dont la chevelure était relevée en chignon, celui-ci orné de plumes et de perles colorées. L'ensemble était assez original et exotique mais lui allait bien.

- Maelyss ! Quel bon vent t'amène ? Tu es venue acheter un bikini ?
- Pas exactement, répondit-elle avec un sourire gêné - mais faites-la taaaaaire par pitié -. Elle sentit qu'Ethan était sur le point de s'éloigner, ainsi lui tira-t-elle sur le bras pour le ramener vers elle. J'aurais besoin que tu me prêtes un short, c'est pour... euuuh... Elle jeta un coup d'oeil au jeune brun. Le sport ! Et les robes c'est pas super pratique pour faire du basket.
- Pas de soucis, tu en trouveras dans la remise, au fond. Et pour le jeune homme ça sera ?

Uuuh, pas grand chose. Maelyss se dirigea vers le fond de la boutique et fouilla dans les cartons entreposés ci-et-là afin de trouver un short en jean à sa taille. Elle se dirigea ensuite vers les cabines, avant de revenir dans la remise. Pour chercher un haut. Parce que oui, sans t-shirt elle n'allait pas aller bien loin. Alors, le carton des t...

- Tu n'as plus de débardeur ? cria-t-elle depuis la remise
- Non, je n'ai plus que des chemises ! Elles sont dans le fond !

La petite blonde rouspéta. Elle espérait que les chemises aient des manches courtes sinon elle allait crever de chaud. Puis même, les chemises ça me va paaaas. Mais elle n'allait pas refuser l'offre, vu que la gérante était déjà assez sympa de lui prêter un short et une chemise pour la journée. Bon certes, elle les avait mérités. La jeune agente avait en effet effectué plusieurs missions après d'elle, et donc accumulé un semblant de dette que madame Martin lui remboursait en lui rendant des services. Comme lui prêter un short et une chemise. Bref. Ayant finalement trouvé son bonheur, la petite blonde se dirigea vers les cabines pour se changer rapidement. Pauvre Ethan, il doit trop s'ennuyer. Ah ah. Elle sortit, changée, et se dirigea vers le jeune brun pour lui demander son avis - si si, le sien comptait -. Et vu que madame Martin semblait avoir disparu de la pièce et que la seule personne encore présente était lui, il n'y pas d'autre choix de toute façon. Elle trouvait le short un peu court mais tant pis. Sa chevelure blonde tombait en boucles irrégulières sur la chemise blanche dont elle avait remonté les manches jusqu'aux épaules. Elle tenait sous le bras sa robe verte qu'elle posa sur le comptoir, avec l'intention de demander à son amie de la garder jusqu'à son retour.

- T'en penses quoi ? fit-elle en se tourna devant lui. Tu trouves que ça me va bien ? Je crois que le short est un peu court, et... et tu m'écoutes là ?




Revenir en haut Aller en bas
http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Jeu 19 Juin - 17:07
HRP:
 

- J'me débrouille, mais tu crois vraiment que je vais aller loin ? riait-elle doucement en lui montrant la robe qu’elle portait.

Après avoir réalisé qu’effectivement les robes c’était pas ce qu’il y avait de plus pratique pour escalader des obstacles, Green poussa un gémissement rauque et laissa tomber désespérément sa tête en arrière en la tenant avec ses mains. Nan mais quelle idée de te saper d’une robe aussi ! … D’accord je dis pas qu’elle n’est pas jolie comme ça, mais sérieux la robe c’est le vêtement le moins utile au monde pour courir, sauter, faire… des trucs biens. Bref, elle se classe en deuxième sur le podium des vêtements inutiles. Après les escarpins de 10 cm.

- Allez viens ! De toute façon j'avais envie d'un short !

… Un short ? Mais en voilà une idée ! C’est parfait un short ! Un short c’est super, un short c’est… Sexy. Pendant que Green imaginait Yel en petite tenue - Oh le mytho ! C’est pas vrai ! J’vous jure ! - ah ah, oui donc pendant que Green pensait - tu me fais passer pour un attardé en disant ça comme ça - roh purée ! Bref pendant que Green [insérer l’action mentale de votre choix], la blonde traina le jeune homme dans un magasin plutôt exotique et très extravagant. Wow. Aheum j-je suis censé poser mes yeux où concrètement ? En effet, le magasin comportait QUE essentiellement des accessoires de gonzesses, plutôt… Gênants. Mini shorts, bikinis colorés, soutifs en dentelle, strings à plumes, en somme le jeune brun ne savait plus où se mettre tellement ça le gênait. Quand t’es tout seul avec une fille qui porte ça, OK à la limite ça passe. Mais là, j’ai comme l’impression de faire tâche. Quoique, parfois on pouvait voir des femmes cherchaient des sous-vêtements avec leur mari. Oui mari. A ta décharge Maelyss n’est pas ma femme.

- Maelyss ! s’exclama une brunette qui semblait être la gérante du magasin. Quel bon vent t'amène ? Tu es venue acheter un bikini ?

Oui.

- Pas exactement.

Ah ah. … Bon je vais vous laisser hein. Green se sentait rougir petit à petit devant l’extravertie vendeuse – à croire que c’est la mode de poser des questions indiscrètes- et commença à se dérober doucement sauf que la jeune blonde le ramena vers elle en lui tirant sur le bras. Shit. Il lâcha un soupir et se mit à regarder le plafond. Voilà, c’est très bien le plafond, c’est sobre, c’est simple, c’est… pleins de posters de danseuses de samba. Daaaah ! Mais c’est un complot !

- J'aurais besoin que tu me prêtes un short, c'est pour... euuuh...
Elle jeta un coup d'œil au jeune brun, qui s’amusait avec les bracelets bling bling accrocher à côté de lui –bah voilà ! Il a enfin trouvé quelque chose de chaste à regarder-. Le sport ! Et les robes c'est pas super pratique pour faire du basket.
- Pas de soucis, tu en trouveras dans la remise, au fond.

La jeune fille se dirigea vers l’endroit indiqué en laissant Ethan à son triste sort. Sympa. Alors qu’il ne lâchait pas du regard la blondinette qui s’affairait à trouver son bonheur dans les cartons, la vendeuse se tourna vers lui :

- Et pour le jeune homme ça sera ?
- Un soutien-gorge,
ironisa Green d’un ton détaché, en tournant les talons.

Devant cette déclaration narquoise, elle se mit à pouffer de rire et retourna finalement étiqueter ses articles un sourire espiègle aux lèvres. Ah son humour décalé fera toujours son effet. Le jeune homme s’éloigna un peu et vaqua dans les rayons en trainant les pieds et en effleurant  d’une main lasse les vêtements à sa portée. Purée j’me fais chier. Il laissa les deux femmes seules, et tout en mettant les mains dans les poches, il se dirigea vers la porte de sortie et s’arrêta au porche en regardant dehors. Son regard noir ne quittait plus le groupe de jeunes collégiens qui s’éclataient avec des bouteilles d’eau. Ca lui rappelait lui en quelques sortes quand il était gosse. Il se souvenait que l’été était particulièrement attendue par tous les écoliers surtout lorsqu’il s’agissait de trainer les pieds sur le sable chaud de la plage le soir, ou encore comme ici, de faire des batailles d’eau géante entre potes. Mais bon parfois, quand il taquinait un peu trop Maelyss, Nora essayait de lui faire bouffer du sable et passait son temps à lui foutre des glaçons dans son dos, mais malgré ça, ça restait tout de même de bons souvenirs… Son visage semblait parfaitement détendu, tout comme le reste des muscles de son corps. C’était étrange de le voir aussi serein et calme.

- T'en penses quoi ?
- Hum ?


Ethan quitta ses pensées, et se retourna vers la jeune blonde qui avait dû finir son essayage. Et là… Bam. Second blocage. La jeune fille avait enfilé une chemise blanche légère et comme prévu, un short qui épousait délicieusement ses jolies fesses. Non Ethan mon grand, range ta bave s’il te plait. J’ai dit range ta bave pas sors la langue ! /PAF/ Le jeune brun caressait doucement du regard les formes de Maelyss, sans se rendre compte que la jeune fille lui parlait depuis tout à l’heure.

- ... et tu m'écoutes là ?

Non. Mais laisse-moi te regarder et ne parle pas. Enfin si parles ; ta voix est si… Argh purée mais qu’est-ce qui m’arrive ?! Ethan se sentait tout-chose. Tout pas bien. Il se racla la gorge et essaya de lui répondre mais aucun son ne sortait de sa bouche. Génial.

- Geuuh… Hrmm, je… je ‘fin je trouve que ça te va super…


- Tenez les jeunes ! s’exclama la gérante en s’approchant d’eux et en leur tendant deux papiers. Si l’envie vous prend d’y faire faire un tour, vous êtes la bienvenue !

Ethan, coupé dans son élan, se saisit de l’un des papiers, et regarda de quoi il s’agissait, perplexe. Une invitation. Une invitation pour une fête brésilienne sur la plage, à 19h. Au programme : parade, spectacle, feux d’artifice, buffet. Ah ah, ça risque de plaire à Maelyss cette partie-là. Le jeune homme releva la tête vers la brune qui lui tendait autre chose. Chose emballé dans un paquet tout rose. Alors que ses sourcils se froncèrent, la femme s’éloigna d’eux en pouffant de rire. Il capta enfin. Ah elle a beau paraitre âgé, je dois dire qu’elle a un bon sens de l’humour. Ethan finit par rire et lui adresser un merci ironique. Je vais faire quoi moi maintenant avec un soutif sérieux ? Il regarda Maelyss, puis le paquet, Maelyss, le paquet, Maelyss… Naaann. Il reposa le cadeau dans un rayon et prit la main de la jeune fille pour sortir du magasin et… se trouver nez à nez avec Antoine. Oh Happy Daaay !



Revenir en haut Aller en bas
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Ven 20 Juin - 19:05
- Geuuh… Hrmm, je… je ‘fin je trouve que ça te va super…

La jeune fille lui jeta un regard surpris et se mordit la lèvre pour ne pas rire. Ah ah ! Mais qu'est-ce qu'il lui arrive, il est tout bizarre tout d'un coup ! Compatissante, elle se retint tout de même de le taquiner dessus et lui adressa un timide "merci" en le fixant de ses grands yeux. Elle arrêta lorsque la gérante revint dans la pièce, tenant entre ses mains mates de morceaux de carton. La petite blonde se tourna vers elle et prit un des papiers en la remerciant. Trop cool, une fête brésilienne ! En plus j'ai rien ce soir ! Quand elle disait rien, elle parlait bien évidemment des heures supp. Il n'y avait jamais rien à faire à Chantilly et la ville demeurait très active, même la nuit. La preuve, cette fête. Faudrait que je vois un jour à quoi ça ressemble leurs danses brésiliennes. Même si Maelyss n'était pas très adroite - soyons francs, c'était une catastrophe ambulante -, elle adorait danser et assimilait plutôt rapidement les pas d'une chorégraphie ou d'une danse inconnue. Même si elle évitait en général les danses à deux, de peur d'écraser immanquablement les pieds de son malheureux partenaire à chaque mouvement. Maelyss sentit la main d'Ethan effleurer la sienne et elle la saisit pour sortir du magasin.

Et là, bam. Ils tombèrent nez-à-nez sur la personnes qu'ils essayaient d'éviter depuis tout à l'heure, Antoine. Celui-ci s'approcha des deux jeunes gens en les saluant, bonjour associé d'un "T'es vraiment con quand tu t'y mets" sûrement destiné à Ethan. Car oui, Antoine pensait que c'était lui qui avait eu cette idée de génie de vouloir le laisser en plan comme ça. Il imaginait mal la gamine à demi-planquée derrière le jeune brun avoir une idée pareille. Surtout si la gamine en question était Maelyss.

- Y'a Romain qui m'a appelé pour savoir si tu venais cette nuit. Il fit une pause avant de reprendre. Mais apparemment t'es déjà pris, donc j'imagine que c'est non...

Maelyss ne comprenait pas de quoi ils parlaient, ni de la nuit, ni du... reste. Et c'est alors qu'elle se souvint qu'elle avait oublié de préciser quelque chose à madame Martin. Alors elle lâcha Ethan et rentra à nouveau dans la boutique, laissant le jeune brun parler de ses projets du soir avec Antoine. Elle se dirigea vers la gérante et échangea quelques mots avec elle, au sujet de la robe qu'elle reprendrait sûrement le soir-même ou le lendemain, de la soirée et de costumes pour un projet ultra secret que je ne dévoilerai pas parce que j'aime faire du suspens, ah ah 8D. Quelques minutes plus tard, elle ressortit de la boutique. Antoine frappa amicalement l'épaule de son ami avec son poing fermé et adressa un signe de tête en direction de la petite blonde.

- Donc à ce soir, sauf si tu te défiles d'avance. Bonne journée à vous deux, fit-il en s'éloignant

La jeune fille attendit que le jeune homme disparût au coin d'une rue avant de jeter un coup d'oeil à Ethan. Dont les joues étaient parées d'un délicat pourpre à peine perceptible. Ethan gêné ?! ... ah ah, Antoine a dû lui dire pas mal de trucs pendant que je n'étais pas là ! Absolument pas moqueuse ni méchante, elle ne le fit pas remarquer au jeune brun, de peur qu'il lui en voulût. Parce que oui, elle connaissait si peu Ethan qu'elle ne savait pas réellement ce qu'il fallait dire ou non. Elle savait juste que quand il était gentil comme ça, c'était comme un don du ciel. Ca n'arrivait que tous les mille ans.

- Diiis, y a quoi cette nuit ? Elle lui prit ensuite le bras et se colla à lui en lui adressant une frimousse toute mignonne. On va manger ? Tu pourras me le dire devant la pizza !




Revenir en haut Aller en bas
http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Lun 23 Juin - 18:27
Whaaaat ? Moi je suis con moi ? Moi je suis con ? Oui. Okay. D’abord c’était l’idée de Maelyss de se casser en courant pour l’éviter. Mais même si je jouais au poucave, il ne me croirait pas parce que ça sort de ma bouche. Évidemment, la jeune fille trouva judicieux de se cacher derrière Ethan laissant le jeune homme affronter le regard accusateur d’Antoine. Nan mais mec, arrête de me fixer comme ça, ça me rend mal à l’aise.

- Y'a Romain qui m'a appelé pour savoir si tu venais cette nuit. Mais apparemment t'es déjà pris, donc j'imagine que c'est non...

- Tes déductions sont toujours aussi fausses, c’en est presque amusant, ironisa-t-il.

Ah le sarcasme, éternel compagnon de notre petit Ethan. Bien sûr qu’il allait se ramener cette nuit ! Pourquoi passer à côté d’une occasion de laminer le reste des participants ? Ca va faire comme la dernière fois, un spectacle de sang et de carcasses avec moi trônant au milieu d’un sourire satisfait. Je m’aime. Vous vous demandez ce qu’il va se passer cette nuit hein ? Eh ben allez crever, avec tout mon amour. Cordialement. La jeune fille lâcha la main d’Ethan et retourna dans le magasin surement parce qu’elle avait oublié quelque chose ou autre. Antoine laissa trainer son regard sur Maelyss un petit moment, un sourire béat aux lèvres jusqu’à ce qu’il croisa le sourire inexistant de Green. Avec en prime un joli regard de tueur rien que pour lui, qui avait l’air de dire « Remonte ton regard ou j’te démonte ». D’où il se permettait de mâtait les fesses de Yel ? Y’avait que lui qui avait le droit. Hrrm bref.

- Alors finalement c’est vrai ? Maelyss et toi vous êtes posés ? On croirait pas en te connaissant, que tu puisses entretenir une relation sérieuse avec une meuf, ah ah ah. Hum…
- Si ton rire nerveux à la fin était lâché pour détendre l’atmosphère, j’ai le regret de te dire que c’est loupé mon gros.
- … Allez Ethan tu peux me le dire à moi ?
dit-il en lui donnant un petit coup de coude.
- Mais putain y’a rien du tout ! Je dois te le parler en chinois –Antoine était un asiat’- pour que tu captes ça ?! Ethan se retourna pour voir ce que faisait Maelyss, et heureusement elle semblait toujours occupée. Il finit par continuer, des rougeurs aux joues. C’est … c’est pas du tout mon genre de filles en plus.
- Ahen…
- … T’sais quoi ? Ta gueule, juste ta gueule. Et arrête avec ce sourire intelligent qui te rend bête, ça me tape sur le système.


A première vue, Antoine venait de toucher un point plutôt sensible. Connaissant le caractère du jeune brun, il décida d’arrêter de le faire chier avec ça, déçu tout de même qu’il n’est pas confirmé l’hypothèse de Romain. Dommage, ça aurait fait un bon sujet à stalker. Tout ce qu’il savait c’était que Melissa devait bien bouillonner dans son coin vu tous les lapins qu’Ethan lui posait pour passer l’aprem avec la jolie blonde. Antoine lui proposa de ramener Maelyss avec lui, puis il s’arrêta de parler brusquement quand la jeune fille revint. Génial, c’est le meilleur moyen de paraitre suspect. Green soupira d’impatience, et tourna la tête pour regarder au loin.

- Donc à ce soir, sauf si tu te défiles d'avance. Bonne journée à vous deux, fit-il en s'éloignant.

Enfiiin. Dieu du ciel j’ai cru qu’il n’allait jamais se barrer… Pff Maelyss et moi ensemble, nan mais il croit trop au père Noel ce mec. Ethan sentit le regard innocent et doux de la blondinette pesait sur lui. Pitié arrête ça…

- Diiis, y a quoi cette nuit ?

Et voilà ! Je l’attendais cette question. Merci Antoine, merci. Ca sert à rien de lui mentir, elle finira par le savoir vu qu’on a les même fréquentations, alors autant lui dire de quoi il est question. Maelyss lui prit ensuite le bras et se colla doucement à lui en levant une bouille adorable détendant ainsi le jeune homme. Purée j’adore quand elle fait ça…

- On va manger ? Tu pourras me le dire devant la pizza !
- A vos ordres princesse,
dit-il d’une voix de velours en lui caressant, du dos de son index, sa joue veloutée.

Eh c'est que ça commence à devenir addictif ce truc. Bon on a plus besoin d’éviter Antoine, mais comme je le disais, passer par les résidences privées nous mènera en deux deux vers la pizzeria, donc on prendra bien ce chemin. Ils se dirigèrent vers la ruelle de tout à l’heure et cette fois poursuivirent leur route jusqu’à atteindre un cul de sac. En effet le passage était barré par un mur de trois mètres –voir moins- les empêchant d’aller plus loin.

- Il est temps, de mettre en pratique nos talents. Je passe le premier par mesure de précautions.

Quel gentleman ! Ethan retira sa veste et la laissa à Maelyss, puis s’aidant de la gouttière dans le coin du mur, il la grimpa aisément en quelques secondes. Une fois en haut, il sauta sur le mur et comme il n’était pas large, il put s’y mettre à cheval gardant ainsi un bon équilibre. Il fit signe à la jeune blonde de lui lancer sa veste et de venir le rejoindre. Après quelques secondes d’effort, Ethan l’aida en la hissant délicatement sans forcer puisque le poids de Maelyss était quasi le même que celui d’une plume. Green attendit qu’elle soit parfaitement en équilibre pour sauter et atterrir habilement en mode ninja. Faut dire ce qui est, les entrainements inhumains de la vielle portaient vraiment leurs fruits.

- Vas-y saute, t’inquiètes je te rat…


BAM ! … Si vous voyez le jeune brun complétement écrasé par une Yellow confuse, dites-vous qu’il s’agit juste d’un mauvais timming. Ben ouais, même les meilleurs font des erreurs de calibrage.

- …trappe, finit-il par gémir. Argh, t’aurais pu attendre que je finisse ma phrase avant de te jeter à corps perdu sur moi sérieux. Le jeune homme se redressa, laissant la jolie blondinette sur lui, puis il continua d’un ton amusé. Mais j’t’en veux pas parce que t’es mignonne.

Il se leva en s'époussetant et l’aida à faire de même en lui souriant. Bon encore deux grillages à passer et on atteindra notre bouffe… Je sens que ça risque d’être plus compliqué. Au moins on aura bien faim en arrivant à la pizzeria.



Revenir en haut Aller en bas
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Mar 24 Juin - 20:51
- A vos ordres princesse.

Elle adorait quand il lui caressait la joue ainsi, même si ça la chatouillait plus qu'autre chose et que les chatouilles étaient sa plus grande crainte. Après les araignées, les lézards, les insectes, les trucs visqueux, le tonnerre, Blue en colère, la solitude, les incendies, le sang en trop grande quantité et les accidents de voiture. Oui, vous pouvez le dire, cette fille était une vraie peureuse. Sans doute l'une des pires de l'agence. Mais c'est en vainquant ses peurs que l'on devient courageux. Donc Yellow était en même temps la fille susceptible de devenir la plus courageuse. Na. Les deux jeunes gens se mirent en route vers la pizzeria, mais en passant toujours par les résidences. Plus rapide, plus dangereux, plus fun. Ils s'arrêtèrent à l'approche d'un mur haut de trois mètres environ, difficilement insurmontable. Encore moins si on avait eu le droit aux entrainements de la vieille.

- Il est temps, de mettre en pratique nos talents. Je passe le premier par mesure de précautions.

Il lui tendit sa veste avant de grimper sur le mur en s'aidant de la gouttière. Lorsqu'il fût en haut, Maelyss lui lança sa veste avant de monter à son tour. Et vu qu'Ethan faisait pratiquement tout le boulot à sa place en la portant, c'était plus que facile. Le jeune brun sauta ensuite de l'autre côté du mur et lui fit signe de sauter.

- Vas-y saute, t’inquiètes je te rat…

Sauf qu'apparemment, il n'avait pas calculé à quel point la jeune fille était maladroite. Dès qu'il eût sauté, elle avait déjà perdu de son équilibre et alors qu'elle s'était assise sur le mur pour pouvoir le rejoindre, elle glissa et tomba sur Ethan posté en contrebas. Et elle l'écrasa. Ah ah.

- …trappe. Argh, t’aurais pu attendre que je finisse ma phrase avant de te jeter à corps perdu sur moi sérieux.
- Désolée, j'ai glissé, s'excusa-t-elle toujours assise sur le corps du jeune brun
- Mais j’t’en veux pas parce que t’es mignonne.

Elle baissa les yeux vers le sol en se mordillant la lèvre inférieure, relevant par intermittence son regard dans la direction du jeune brun. A l'évidence, elle n'était pas habituée à ce qu'il lui fasse des compliments. Même quand ils étaient petits, je vous jure ! Bon certes, avoir Nora à ses côtés ça décourageait fortement de faire des compliments. Ou même de parler. Faut dire qu'elle avait ses raisons. Ethan courrait après tellemeeeent de filles - et ça n'avait tellemeeeent pas changé /PAF/ -. Bref. La petite blonde saisit volontiers la main d'Ethan pour se relever, oubliant de la relâcher une fois debout. Ils déambulèrent librement à travers les résidences, Maelyss faisant parfois des commentaires sur ce qu'elle savait de X ou Y personne.

Après quelques minutes de marche à peine, ils arrivèrent devant un grillage pas plus haut que le mur franchit précédemment. Un sourire amusé sur les lèvres, la jeune fille s'avança en première. Elle appuya plusieurs fois de sa main sur le grillage pour vérifier s'il pouvait supporter leur poids. Puis elle recula de quelques pas et s'élança sur lui. Ses doigts crochetèrent les mailles d'acier et en deux-trois mouvements elle était déjà en haut. Elle se tourna ensuite sur le dos avant de basculer dans le vide et d'atterrir accroupie sur le sol. A croire que oui, les entrainements ça marchait.

- Easyyyy, s'exclama-t-elle après s'être relevée

Elle éclata ensuite de rire et attendit qu'Ethan la rejoignît pour lui prendre la main. Ca l'aidait à moins tomber. Et puis... et puis elle aimait bien, tout simplement. Elle trouvait la présence du jeune homme rassurante. Oui, oui ça sonnait comme terriblement contradictoire. Le reste du trajet fut rapide, avec la traversée d'une dernière clôture sans encombre. Ou presque. Au moment de repartir après son saut, la jeune fille se... se fit un auto croche-pied - mais quelle douée c'te fille - et bascula en avant. Heureusement, Ethan semblait avoir anticipé son manque fatal d'adresse - l'habitude, l'habitude - et l'empêcha de se rétamer lamentablement au sol en la prenant dans ses bras.

- Ca m'aurait étonné que je ne tombe pas au moins une fois de la journée, rit-elle en le remerciant

Heureusement, ils n'étaient plus très loin et ils pouvaient déjà apercevoir de là où ils étaient la pizzeria. Ils ne leur restaient plus qu'à traverser la rue et à marcher un peu. Et ensuite on maaange ! Dalleurs. Même si pour le moment, avec le soleil qui tapait fort, la jeune fille avait plus envie de boire qu'autre chose.




Revenir en haut Aller en bas
http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Jeu 26 Juin - 19:47
HRP:
 

Après ce petit compliment, la jeune fille se mit à se mordiller la lèvre inférieure - mais c’est devenu un vrai tic dis-moi - et à fuir le regard du brun. Moooh, c’est fou ce qu’elle est toujours aussi timide. Oui bah raison de plus pour arrêter de la dévisager, spèce de vicieux ! Alors là tu rêves. Non mais quand on la connait, Maelyss est la fille la moins timide de la terre, si si j’vous jure. Il faut juste qu’elle soit en confiance, c’est tout. Autant dire que c’était perdu d’avance avec lui, car après tout qui ferait confiance à un mec aussi peu fiable que lui ? A moins d’être profondément inconscient je ne vois pas. Green laissait la jeune blonde parler de tout et de rien, en lui adressant de temps en temps des petits « oh », ou encore des petits sourires discrets pour qu’elle comprenne qu’il l’écoutait... Même s’il se fichait totalement un peu de savoir que la mère Michelle s’était rétamée comme une merde dans sa salle de bain et qu’elle se trouvait dans l’plâtre. Bien fait la vielle. T’avais qu’à mieux éduquer ton chat. Oui parce que faut pas s'leurrer, c’est encore un coup de se sale matou. Il est coupable j’vous dis ! COUPABLE. Oui bon Green calme-toi, c’est pas parce qu’il t’en a fait baver plus d’une fois que tu dois t’acharner sur cette pauvre bête. Pauvre bête ? Pauvre bête ? You are fouting de ma gueule ?! C’est un vrai pacha ! Il bouffe comme un porc, il dort le reste de la journée et il passe sa nuit à copuler avec les minettes du quartier. Un peu comme toi quoi. Je t’emmerde. Je t’emmerde mais d’une puissance. Roh ça va, un peu de folie, je rigolais. Bref, et après c’est nous qui devons le retrouver sous prétexte que, s’il ne rentre pas chez lui dans les plus brefs délais, il risquerait de se faire écraser par une voiture. Mais qu’il crève sérieux, on s’en branle de lui. Quel sans cœur. Une fois devant le grillage, la blondinette lui passa devant pour grimper cette fois la première. Oui c’est plus prudent, au moins elle n’écrasera personne.

- Easyyyy, s'exclama-t-elle en riant, après avoir passé la grille agilement.

Green s'élança à son tour et, étant habitué des parcours de ce genre, il atterrit juste à côté de la blonde, en la toisant de haut au passage. Hey ! Elle est petite en fait. Moins que Blue - qui triche avec des talons, comme si c’était pas grillé- certes, mais petite quand même. La jeune fille se saisit de sa main, et ils continuèrent leur balade amoureuse /PAF/ traversée pavillonnaire. Green parfois levait les yeux vers ces grandes maisons de luxe tout en continuant de marcher. Que de souvenirs. Je me souviens que Lukina aimait bien pisser dans le jardin du voisin ah ah… Il eut un pincement au cœur. Son regard s’assombrit doucement. Alors qu’il commencait petit à petit à plonger dans ses pensées, Maelyss le fit remonter à la surface d’un coup, en trébuchant. Par réflexe, Ethan la rattrapa de justesse.

- Ca m'aurait étonné que je ne tombe pas au moins une fois de la journée, rit-elle en le remerciant.

- Si je dis moi aussi, tu vas me frapper ? demanda-t-il un sourire taquin scotché au visage, tout en se protégeant par réflexe –trop de reflexes ce mec. T’es vraiment amoureuse du sol en fait ?

Il lâcha un petit rire devant la connerie - pas si connerie que ça finalement - qu’il venait de débiter. Cette fille est vraiment un sketch à elle tout de seule, c’est divertissement et amusant d’être à ses côtés. Par la même occasion, elle avait réussi à l'empêcher de sombrer dans de tristes souvenirs en exerçant simplement sa maladresse maladive. Pizzeria en vue ! En effet, on pouvait apercevor l'enseigne clignotante de là où ils étaient et... La file d'attente qui s'étendait jusque sur le troitoir. Azy ! Me dites pas qu'ils ont encore fait des réducs sur la pizza Grandiosa ?! Bien joué, maintenant on doit se taper une heure de queu. Alors qu'ils atteignèrent la file, Ethan se tourna vers la blonde et la tint par les épaules pour qu'elle concentre son regard sur lui. Ouuuh, ça ça voulait dire "J'ai un plan pour snober tout ce beau monde, mais il est foireux."

- Soit on double les gens en mode Yolo, soit on passe par l'arrière du côté personnel, soit tu fais diversion du genre "Oh ! George Clooney is outsiiide !" et on en profite pour passer en discretos. Alors ?

Y'a pas à dire, ses idées ne manquaient pas d'imagination. Mais si la jeune fille avait bonne mémoire, elle pourrait se rappeler que chaque plan élaboré par le petit brun fonctionnait dans la majorité des cas. Bon elle se dépêche de choisir ou c'est comment ? Mais la pauvre, laisse lui le temps de digérer tes conneries. Ethan, de nature impatiente, opta pour la seconde stratégie qui semblait bien moins risquée que les autres. Il entraina Maelyss vers l'arrière en lui disant que finalement ils passeraient par le coté personnel. Une fois à l'arrière, il aperçu la fameuse porte interdite au client qui menait aux cuisines et la poussa doucement en passant d'abord sa tête brune pour savoir si la voie était libre. Personne. Koule. Il lui fit signe de le suivre discrètement et lui pria de ne rien toucher. Surtout ne rien toucher. Parce qu'au moindre bruit de casserole qui tombe, ils seront expulsés de là. Oui ça sent l'vécu. Le jeune homme traversa les cuisines et huma en même temps l'odeur des pizzas qui cuisaient dans les fours. Ils atteignirent en quelques secondes la salle principale, et se placèrent de façon totalement naturelle derrière un jeune qui passait commande. Personne ne grilla rien. Green adressa un regard satisfait à la jeune fille. Eh voilà le travail ma beauté. Ah la faim vous donnez des ailes. A moins que ça soit autre chose...

- Et pour le couple ça sera ?
- Amis,
corrigea Ethan. Hum tu veux prendre quoi ? demanda-t-il à Maelyss.



Revenir en haut Aller en bas
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Sam 28 Juin - 15:12
HRP :
 

- Si je dis moi aussi, tu vas me frapper ? T’es vraiment amoureuse du sol en fait ?
- Pff, mais n'importe quoi ! Elle s'accrocha à son bras en riant, le poussant légèrement sur le côté par la même occasion. Et si je tombe toujours sur toi, tu vas demander si je suis amoureuse d'Ethan le Magnifique ?

Mais... mais dis pas ça ! Il le pense vraiment en plus ! Pis si tu flattes son égo ultra surdimensionné, ça va le rendre in-vi-va-ble ! Bref, toujours accrochée au jeune brun, Maelyss lui fit la grimace avant de se reconcentrer là où elle marchait. Non mais parce que si elle tombait encore une fois, elle allait vraiment perdre toute crédibilité - déjà qu'elle n'en avait pas beaucoup -. Malheureusement, touuute la ville semblait avoir eu la même idée qu'eux. "Tiens, et si on mangeait tous une pizza aujourd'hui pour embêter Yellow ?" Je sais pas pourquoi mais ça parait très crédible comme truc. La jeune fille tira un long soupir amusé. Elle aimait bien la compagnie, et voir du monde ne la dérangeait pas. Elle aimait bien même, cette diversité culturelle entre les gens, ces divergences de point de vue, c'était un peu comme un enrichissement collectif. Mais malheureusement, cela ne semblait pas être le cas d'Ethan. Il préférait la solitude à la foule. Même si dans ce cas précis, un peu de solitude aurait été la bienvenue. Allez, on en a pour grosso modo vingt minutes. C'est pas la mort. Pour Ethan si. A l'évidence, une idée - tordue - venait de germer dans son esprit puisqu'il posa ses mains sur les frêles épaules de la jeune fille, l'obligeant à le regarder lui et non plus la foule.

- Soit on double les gens en mode Yolo, soit on passe par l'arrière du côté personnel, soit tu fais diversion du genre "Oh ! George Clooney is outsiiide !" et on en profite pour passer en discretos. Alors ?
- Ou soit on prie pour qu'un jour tu ais des idées normales, comme... faire la queue ?

Ah, on pouvait bien rêver. Eternel impatient, Ethan n'attendit même pas qu'elle eût accepté une de ses idées delamorkitu et les entraina à l'arrière de la pizzeria. On va se faire vireeeer. Même pas. Le jeune brun réussit à les faire traverser toutes les cuisines sans encombre, sous le regard étonné et presque admiratif de la petite blonde. Y a pas à dire, pour les infiltrations, il est doué. Plus qu'elle en tout cas. Niveau discrétion, l'agente pouvait facilement être classée dans les pires. A chaque fois qu'elle passait quelque part, quelque chose tombait, quelque chose se cassait, et elle finissait inévitablement par se faire remarquer dans les secondes qui suivaient. J'y peux rien moi si c'est sur mon chemin ! Les deux jeunes gens arrivèrent ensuite dans la grande salle où Ethan les fit se faufiler derrière un client qui venait de passer commande. Et bizarrement, les gens qui attendaient leur tour ne protestèrent pas. Maelyss soupçonnait Ethan d'avoir fait un truc en direction des deux jeunes femmes derrière eux pour qu'elles ne disent rien. Oui parce que dans le cas contraire, c'était quand même assez étonnant ! Le serveur arriva peu après, lui non plus ne grilla rien, et se tourna vers eux.

- Et pour le couple ça sera ?
- Pardon ?
- Amis.

Et voilà que les gens se faisaient des idées maintenant ! La jeune fille leva les yeux au ciel, devant un serveur qui de toute évidence ne savait pas comment réagir. Ah, le pauvre. Compatissante, la jeune fille planta son regard émeraude dans le sien et haussa des épaules en souriant doucement. Il lui hocha la tête en retour, un sourire gêné sur les lèvres. Ah, timide. Ou alors il avait peur du jeune brun. Très plausible.

- Hum tu veux prendre quoi ?
- Je sais pas... une... regina ? Elle leva un sourcil interrogateur en direction du garçon, qui acquiesça. Bon, au moins elle avait sorti un nom qui existait.

Elle laissa Ethan finir la commande et se laissa diriger jusqu'à une table libre, dans le fond de la salle. La jeune fille s'assit en face de lui et attendit qu'un serveur passât près d'eux pour retourner aux cuisines pour parler.

- On reconnait les habitués de la fraude dites-moi ! Elle secoua la tête en levant les yeux au ciel, un sourire rieur aux lèvres. Elle reporta ensuite son adorable frimousse en direction du jeune homme. Dis Ethan, ça va pas faire un an et demi que t'es à l'agence ? J'ai toujours l'impression que ça ne fait que quelques mois ! Puis... faut dire que t'as pas mal changé depuis le temps qu'on se connait...

Il avait grandi, aussi bien physiquement que mentalement - quoique, le doute était permis -. Adieu, cette bouille de gamin trop mignonne qu'il détestait plus que tout. Il abordait un caractère plus mature, plus... Froid. Indépendant. Insensible. Dragueur aussi. Et niveau maturité, c'était encore discutable. Petit ou grand, Ethan semblait avoir un don pour provoquer les conneries et s'attirer des ennuis. Malgré ça, c'est surprenant à quel point j'ai l'impression qu'il est resté le même... même s'il était plus gentil et social à l'époque.




Revenir en haut Aller en bas
http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Lun 30 Juin - 17:00
- Pff, mais n'importe quoi ! Elle s'accrocha à son bras en riant, le poussant légèrement sur le côté par la même occasion. Et si je tombe toujours sur toi, tu vas demander si je suis amoureuse d'Ethan le Magnifique ?

Ethan éclata de rire et laissa trainer dans son regard une lueur de malice. Même si, on sentait bien le « M » majuscule de son « magnifique » totalement ironique. Pourquoi ça serait ironique. Parce que t’es loin d’être magnifique non ? Oh la jalousie ! Ca y est, dès qu’on flattait son égo, il devenait tout flexible et il prenait la grosse tête - oui encore plus que maintenant-, et ça Maelyss devrait l’avoir compris depuis belle lurette. Enfin espérons pour elle…

- Ethan le Magnifique ? Ceci est un pléonasme très chère, dit-il rieur.

Bref revenons à nos moutons. Après avoir traversé brillement la foule grâce à son plan infaillible, les deux ados passaient commande auprès d’un serveur qui... commence sérieusement à me courir sur le haricot. C’est quoi ces regards-là ? Ethan fronça doucement les sourcils et observa tour à tour Maelyss et le serveur. Et vas-y que j’te souris devant moi, et que je t’adresse des regards compatissants. Nan mais très bien, pas de soucis, j’adoooore tenir la chandelle, ne vous dérangez pas surtout. Ah ah, je pense que c’est ce qu’ils font depuis longtemps pas besoin de tes conseils…

- J’vous gêne peut-être ?

Bam. Voilà, c’était sorti tout seul d’une façon si froide que cette phrase si simple glacerait n’importe qui. Le serveur avait une mine déconfite signifiant bien qu’il ne comprenait absolument pas de quoi il parlait. Ouais fais genre, fais genre. On la connait tous la technique du « c’est pas c’que tu crois » si t’es pas au courant. Le jeune brun le fusilla du regard ce qui l’obligea à se reconcentrer sur la commande de la blonde.

- Je sais pas... une... regina ?
- Une Campione pour ma part. Et deux grenadines bien fraiches. Puis une bouteille d’eau aussi. Et rajoutez du fromage sur les pizzas histoire qu’elles soient bien consistantes.


Le serveur ne se fit pas prier deux fois et alla aux cuisines se demandant problablement ce qui clochait chez ce mec. Rien visiblement à part peut-être qu’il était de plus en plus jaloux pour n’importe quoi, surtout quand cela concernait la petite blonde. C’est pas ça, c’est que… rien. Le brun se dirigea au fond de la salle, suivit de la jeune fille pour prendre place à l’une des rares tables libres. Ils étaient plutôt bien placés contrairement à ce qu’on pouvait penser. Là ils pourraient parler tranquillement, pis ils avaient une vue d’ensemble sur toute la salle tout en étant sous la clim. Le jeune homme reconnut plusieurs personnes qu’il saluait d’un dédaigneux signe de tête.

- On reconnait les habitués de la fraude dites-moi !

- Bah ! On s’refait pas, dit-il en jouant avec la salière, un beau sourire aux lèvres. Me dis pas que tu n’as jamais fraudé mademoiselle la prude ?

Si elle répondait que non, il la prendrait pour une menteuse. Non pas parce qu’il considérait cela comme impossible, mais plus parce qu’il se souvenait parfaitement quand il était petit, qu’elle doublait tout le monde pour faire de la balançoire. Et comme elle était vachement discrète, personne ne voyait la petite tête blonde qui se faufilait doucement entre les gamins agités. Ethan lâcha un rire devant cette pensée, et secoua la tête en levant les yeux vers elle. Moi je te voyais à chaque, mais je ne disais rien parce que ça me faisait marrer. Pis il ne disait rien aussi parce qu'en général, - quand il n’y avait pas Nora ça va de soi ; maintenant, vous avez compris l’truc- Maelyss appelait Ethan pour venir la pousser. Du coup, après, il profitait de la balançoire tout comme elle.

- Dis Ethan, ça va pas faire un an et demi que t'es à l'agence ?

- Ouais surement. A vrai dire j’ai l’impression que ça fait une éternité que j’y suis.

- J'ai toujours l'impression que ça ne fait que quelques mois !

Okay on a pas du tout la même notion du temps. Je pense qu’elle dit ça parce qu’elle y est depuis longtemps. Je crois même que c’est l’une des premières avec Red et Blue. Hum à vérifier. Un serveur - pas le même que tout à l’heure "bizarrement" - vint leur rapporter ce qu’il avait commandé. Il fit attention de ne pas inverser les pizzas en redemandant à qui appartenait quoi. La Regina pour la blonde, la Campione pour le nerveux. Assez galant, Ethan se saisit de la bouteille et versa un grand verre d’eau à Yellow puis s'en versa un autre pour lui. Je vous dis pas comment il fait grave chaud sérieux. La jeune femme attendit que le serveur parte pour poursuivre.

- Puis... faut dire que t'as pas mal changé depuis le temps qu'on se connait...

- Tout le monde change, lâcha-t-il en mangeant une bouchée de sa part de pizza. Il s’essuya la bouche avec les serviettes en papier mises à leur disposition, et leva les yeux vers elle. Sauf toi.

Maelyss était restait la même. Jolie, joyeuse, souriante, adorable sur tous les plans. Un petit bout de jeune fille qui rendrait n’importe quel sans cœur et rabat joie… vivable. Puis elle n’avait pas changé physiquement contrairement à lui qui s’était plutôt développé durant ses années. Elle avait la même frimousse, elle était toujours aussi plate /PAF/, et son regard émeraude reflétait sa joie de vivre. Puis maintenant, même ses défauts apparaissaient comme des qualités aux yeux du jeune brun. Il la contempla un instant, ses joues commençant à chauffer doucement, puis il détourna le regard. C'est vrai que ça faisait longtemps qu'on se connaissait. Mais bon les gens finissent par se perdre de vue et tous les liens qu'ils avaient tissés se désagrègent. Jusqu'à ce qu'ils se retrouvent et dans ce cas là tout est à recommencer. Il a du se passer des choses pendant mes nombreuses fugues...

- Et si tu me racontais ce que j'ai loupé depuis qu'on a arrêté de se fréquenter ?



Revenir en haut Aller en bas
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Lun 30 Juin - 20:54
- Bah ! On s’refait pas. Me dis pas que tu n’as jamais fraudé mademoiselle la prude ?
- Tu tu tut, vous exercez une influence néfaste envers vos petits camarades, monsieur Ethan Cooper. Elle rit. Juste avec toi, les autres n'avaient pas ton talent. Ils se faisaient tous prendre par Isa.

Isa, c'était le cauchemar de primaire. Oui, pire que Blue, mille fois pire. Son talent à elle était de sentir la fraude à des kilomètres à la ronde. Son objectif dans la vie, enfermer dans un placard Ethan et sa bande. Sauf qu'à l'époque c'était déjà illégal de séquestrer des gamins, même s'ils transformaient la cantine en guerre de p'tits pois ou le sol des toilettes en piscine. Du coup, Isa se contentait de les noyer sous les lignes à copier. Enfin, quand elle arrivait à les attraper seulement. Avec le collège, ils se crurent sauvés. Sauf que la vocation d'Isa étant de les suivre jusqu'en enfer, elle changea "comme par hasard" d'établissement et devint pionne dans leur collège. Je vous laisse deviner la réaction de Romain quand il l'a vue débarquer dans la classe, c'était épique.

Un serveur arriva avec les pizzas et les disposa sur la table. Maelyss le gratifia d'un merci avant de reprendre la conversation avec le jeune brun. Elle plaqua une de ses mèches blondes derrière son oreille droite avant de se saisir de ses couverts.

- Ouais surement. A vrai dire j’ai l’impression que ça fait une éternité que j’y suis.

Elle émit un soupir amusé tout en coupant sa pizza. L'éternité, c'était plutôt pour elle. Ca faisait combien de temps qu'elle était escl... hrum, au service de Mère-Grand ? Trois ans. Ca passe vite. La jeune fille n'avait pas hésité avant de postuler à l'agence, surtout qu'elle savait très bien comment cela s'y passait après y avoir suivi un stage. On lui avait dit qu'elle serait sûrement acceptée, et sa mère n'avait pas protesté. Fallait dire que ses notes ne lui permettaient pas de grandes études. C'était tout juste si elle avait la moyenne, et pourtant elle avait essayé maintes fois de faire mieux ! Puis, comme la cuisine et la vente étaient des domaines qui lui plaisaient, autant qu'elle soit vendeuse plutôt qu'au chômage.

- Tout le monde change. Sauf toi.

Un sourire fendit son jolis minois. Sentant le regard d'Ethan trainer sur elle, elle ne releva pas la tête dans sa direction et continua de manger, comme si de rien n'était. Les parts de pizza finissaient une part une par être englouties par la petite blonde, qui se régalait. Forcément, la pizza c'était si bon. La jeune fille se saisit de son verre de grenadine pour en boire une gorgée, juste à temps pour apercevoir Ethan détourner le regard. Booh, il est tout rouge ! C'est vrai qu'il fait chaud dans la salle, heureusement qu'y'a la clim pas loin.

- Et si tu me racontais ce que j'ai loupé depuis qu'on a arrêté de se fréquenter ?

La jeune fille posa ses couverts et fit mine de réfléchir. A vrai dire, il n'y avait pas grand chose, à part des qui devaient rester secrètes. Elle pouvait parler de son entrée à l'agence, de Red, de Blue, de Gray, mais c'était mieux que le reste demeure là où il dormait.

- Et bien... il n'y a pas grand chose en fait. Je suis restée avec Nora et Viktor, ils sont entrés dans l'agence peu avant moi. On a fait plusieurs missions ensemble, puis c'est là que j'ai commencé à fréquenter Red. Puis après... Son visage s'assombrit doucement. Puis après Viktor est parti. Nora l'a très mal pris, c'est pour ça qu'elle est comme ça. Avec Gray. Il est arrivé quelques mois après son départ. T'imagines même pas le choc, il lui ressemblait comme deux gouttes d'eau. Enfin bon. J'ai continué à fréquenter Red, Blue et Gray et à la fin, MG nous a demandé de faire une équipe ensemble. Pourquoi, j'sais pas. Elle a toujours été maso. Nora et Gray ensemble, c'est pas possible.

La jeune fille s'arrêta soudainement de parler. Elle reprit un morceau de pizza dans son assiette avant de tourner son adorable frimousse en direction d'Ethan. Puis elle écarquilla les yeux. En faisant tomber sa fourchette sur la table.

- Et-than ?! Ca va pas bien ? T'es tout pâle tout d'un coup ! s'exclama-t-elle à demie-levée, prête à intervenir si le jeune brun faisait un malaise. Ethan, tu m'inquiètes là...

La petite blonde se saisit de sa serviette qu'elle humidifia légèrement à l'aide de la bouteille d'eau. Elle se leva ensuite pour se placer à côté du jeune homme, s'accroupissant légèrement pour être à sa hauteur. Elle lui demanda s'il désirait boire de l'eau ou prendre l'air ou avoir un câlin, sincèrement concernée par l'état du jeune homme. Bon, à vrai dire c'était elle qui avait provoqué son malaise. Le pauvre, il venait d'apprendre qu'il était dans la même agence que la fille qui régnait dans ses cauchemars. Non, pas Isa - même si elle n'en était pas loin -. Nora. Pour le coup oui, même un mec comme Ethan pouvait fondre en larmes.

- Allez, va pas me faire de malaise, lui chuchota-t-elle en lui embrassant le front - vous méprenez pas, c'était un bisou magique -. J'serais bien embêtée pour payer après, fit-elle en lui souriant doucement




Revenir en haut Aller en bas
http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Jeu 3 Juil - 17:18
- Tu tu tut, vous exercez une influence néfaste envers vos petits camarades, monsieur Ethan Cooper.

- C'est pas moi, c'est Romain m'dame !


Le jeune homme rit en même temps que la blonde, avant de se reprendre une part de pizza. Ah cette éternelle phrase qui résonnait dans tous les cours et conseil de classe quand Ethan entrainait ses camarades dans une déconcentration totale avec ses bêtises. Faut pas croire, il n’a pas toujours était le pitre, ou le cancre de la classe. L’appréciation qui revenait souvent lorsque que ses parents se chargeaient de son éducation : Elève moteur, studieux et appliqué. Appréciation lorsque l’orphelinat s’est chargé de son éducation : Elément perturbateur. Manque de concentration et d’assiduité. Que voulez-vous ? Quand vous n’avez personne derrière vous pour vous montrer ce qui est bien ou mal, ou pour vous indiquer la route à suivre, vous vous trompez en empruntant les mauvais chemins malheureusement. Et c’est le cas d’Ethan.

- Juste avec toi, les autres n'avaient pas ton talent. Ils se faisaient tous prendre par Isa.

Ethan passa une main gênée sur sa nuque. Le skill de la fraude n’est pas respectable j’dirai, m’enfin… Bon si vous avez tous déjà côtoyé une école - et si c’est pas le cas, je vous invite vivement à y mettre les pieds, sérieux ça en vaut le détour -, tout le monde a déjà connu une surveillante complétement perchée. Ben Isa, c’est notre surveillante perchée. Cette meuf c’était pire qu’une fouine. Elle se chargeait de punir les élèves qui désobéissaient à l’autorité, et sa façon de faire était vraiment casse-c... Hrm vous avez capté. Moi en général je m’en sortais plutôt bien à chaque fois, car avec les pions de l’orphelinat – bien plus expérimentés pour traiter et mater comme il se doit les fortes têtes - j’ai développé de nombreuses techniques pour ne pas me faire choper dans les couloirs contrairement à Romain. Et tous les autres. Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’il fallait connaitre les raccourcis de l’établissement sur le bout des doigts – oui encore mieux que vos tables de multiplications - et savoir courir vite. Très vite. Le jeune homme but une gorgée de verre de grenadine même s’il aurait préféré boire quelque chose de plus « dégazant » comme du fanta… Tant pis on s’y fera.

- Et bien... il n'y a pas grand chose en fait. Je suis restée avec Nora et Viktor, ils sont entrés dans l'agence peu avant moi. On a fait plusieurs missions ensemble, puis c'est là que j'ai commencé à fréquenter Red.

Oui la routine quoi. Nora, Viktor et Maelyss étaient toujours ensemble, cela paraissait évident qu’ils intègrent l’agence en même temps… … ‘tendez’… Nora… est… est dans… l’agence ... Notre agence ? ... L’a-agence dans laquelle je suis ?! ... Attentendez là, ça va trop vite ! Elle vient de dire QUOI ?! ... Blue = Nora. … C’est une blague c’est ça ? Elle bluff. Maelyss est entrain de bluffer, n’est-ce pas ? Euuuh, elle n’a pas l’air de blaguer vu qu’elle continue comme si de rien n’était. Ethan, la bouche entrouverte, s’arrêta de manger gardant toujours en main sa part de pizza dont le fromage dégoulinait sur la table. Son visage vira brusquement au blanc très pale, voire translucide et sa mâchoire se crispa lorsque des images flash virent lui embrouiller l’esprit. Des images traumatisantes. Interdit au moins de 18 ans. Commencez pas à imaginer des trucs tordus, il s'agit juste de Nora tabassant le brun de diverses manières. Et ces manières ne manquaient pas d’imagination. En attendant, Ethan avait… cessé de respirer je crois.

- Et-than ?! Ca va pas bien ? T'es tout pâle tout d'un coup ! Ethan, tu m'inquiètes là...

Alors que la jeune femme se leva pour passer une serviette humide sur le visage en décomposition d'Ethan, la plupart des personnes autour d'eux cessèrent de discuter pour observer les deux ados. Enfin surtout le brun qui pouvait faire un arrêt cardiaque à tout moment. Green n'entendait plus rien et avait les yeux vitreux, complétement dans l'vague. Vous savez, si vous apprenez que votre traumatisme d'enfance a refait surface je peux vous assurer que vous seriez dans le même état second que lui. Tous ce qu'il voyait, c'était la blonde s'agiter autour de lui bougeant les lèvres incroyablement vite. Elle... Elle est surement entrain de parler... Maelyss finit par se pencher légèrement vers lui pour déposer un baiser sur son front brulant. A moins que cela soit le baiser qui était brulant... Ethan s'écarta brusquement d'elle en se levant et fit tomber sa chaise au sol. Et accessoirement sa pizza.

- Gardons nos distances tu veux ? lacha-t-il après avoir retrouvé son esprit de parano et jeté plusieurs coups d'oeil aux personnes présentes.

Vachement troublé, Ethan sortit son portefeuille et déposa sur la table plusieurs billets pour payer leur repas qu'ils n'avaient pas fini. Enfin pour lui c'était fini. Il fusilla du regard les clients qui regardaient cette scène de ménage improvisé et ils reprirent ce qu'ils étaient en train de faire. Oui ben elle aurait dû choisir un autre endroit pour lui annoncer cette nouvelle atrocement traumatisante.

- Si... commença-t-il en posant son regard sur la jeune blonde, si elle nous voit tous les deux, j'ai plus qu'à préparer mon testament, et tu le sais mieux que moi Maelyss.

Oui je suis sérieux car Nora est capable de touuuuut ! De touuut j'vous dis ! C'était en parti pour ça qu'il avait arrêté de fréquenter la blondinette. En grandissant Ethan avait certes changé de personnalité progressivement, mais continuer de se faire défoncer par Nora à cause de ses affinités avec Maelyss n'avait pas de sens et plus aucun intérêt pour lui. Ainsi, il les ignora du jour au lendemain et commença à faire sa vie sans plus jamais leur adresser la parole. C'était le mieux à faire... Dans un dernier élan de masochisme absolu, Ethan s'approcha alors de Maelyss, il passa sa main sur sa taille et l'embrassa doucement sur la joue. OK donc vous avez intérêt à filmer l'instant car c'est la première et la dernière fois qu'il faisait ça. Le jeune brun lui adressa un "salut"  à contre coeur et s'apprêta à sortir de la pizzeria, une seule pensée trainant dans son esprit : acheter un billet d'avion pour la Chine et vivre chez ses cousins les pandas.



Revenir en haut Aller en bas
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Ven 4 Juil - 14:34
Le jeune homme se releva soudainement lorsqu'elle l'eût embrassé au front. Bon, apparemment il était encore assez conscient pour apercevoir quand une jolie fille l'embrassait. C'était déjà pas mal.

- Gardons nos distances tu veux ?

Bam. Tout d'un coup, il était redevenu l'homme froid et distant qu'il était. Le pincement au coeur de la jeune fille se traduisit par une grimace déformant son doux minois. Non mais comprenez-la. C'était un peu dur de se faire repousser comme ça. Il aurait pu attendre qu'ils fusent dehors sérieux ! Maintenant tout le monde les regardait. La honte. Manquait plus que Romain pour voir ça et c'était fini. D'ailleurs dans le fon... Je plaisante hein. Y aurait vraiment eu Romain, il aurait été le premier à ramener sa fraise.

- Si... si elle nous voit tous les deux, j'ai plus qu'à préparer mon testament, et tu le sais mieux que moi Maelyss.

Et sur ces mots qui sonnaient atrocement vrais, il s'approcha d'elle, l'enlaça par la taille et lui déposa un baiser atrocement doux sur la joue. Surprise, la jeune fille en oublia de réagir et le laissa faire. La seule chose qui la gênait, c'est que cela lui fît si mal ici. Pis les portables aussi. Quelque chose lui soufflait à l'oreille qu'Ethan allait prendre cher sur le coup. Mais bon, c'était pas comme s'il avait prévenu personne qu'il comptait pécho la p'tite Maelyss. C'était tellement inattendu de sa part que c'était obligey de filmer ça. Obligey. D'habitude il prenait des filles avec un peu plus d'arguments quoi. Finalement, Ethan se détacha d'elle, et après lui avoir adressé un dernier "salut", il sortit de la pizzeria. Poursuivit par Maelyss. Qui criait son prénom. Plus discret, tu crèves. Arrivée dehors, elle jeta un coup d'oeil à droite et à gauche pour savoir où il était parti. L'ayant aperçu quelques pas devant, elle se précipita vers lui en courant. Elle se saisit alors de sa main qui se balançait librement dans le vide pour l'empêcher d'aller plus loin.

- Ethan je... Je suis désolée ! Je sais que mes excuses ne changeront ni le passé, ni ce qu'elle t'a fait, mais... mais s'il-te-plait ! Ecoute moi s'il-te-plait !

Elle inspira vivement. Si elle continuait à déverser des flots de paroles comme ça, elle allait pleurer. Elle n'avait jamais aimé que l'on fasse du mal aux autres. Voir Ethan se faire démonter par Nora juste parce qu'il lui avait adressé la parole l'avait toujours fait pleurer. Puis c'était un peu sa faute à chaque fois, vu que c'était pour lui parler que le jeune garçon se faisait frapper. Du coup, elle culpabilisait et n'allait plus vers lui. Sauf qu'il continuait de la fréquenter. Maelyss n'avait jamais compris cet élan masochiste de sa part. Sauf qu'un jour, il avait définitivement arrêté. P'têt qu'à force de se faire torturer, il c'était dit que ça n'en valait vraiment pas la peine. Ce fut si soudain qu'elle ne s'en souvenait pas. Y'avait juste un grand trou noir. Et des perles d'incompréhension.

- Je... j'ai jamais accepté qu'elle dirige ma vie de cette façon ! Et je ne la laisserai plus faire ! Elle criait, les yeux humides. Un geste d'Ethan et elle fondait en larmes. C'est ma vie !

Elle lâcha alors la main du jeune homme et lui tourna le dos. Elle croisa les bras et continua, d'une vois plus faible.

- No... Blue n'a pas le droit de te frapper parce que tu m'as adressé la parole. Elle a pas le droit. J'l'en en empêcherai.

Ah, vous aussi ça vous fait rire. Imaginez la scène. D'un côté une Blue en colère - nan en fait c'était son état normal - armée de son revolver fraichement piqué à Gray, de l'autre côté un Ethan ceeertes effrayé par cette vision cauchemardesque mais tout aussi armé qu'elle. Pis au milieu, la petite blonde. Tendant les bras en leur criant d'arrêter. Ouais, en fait Maelyss ça serait le bouclier humain de l'histoire. Bouclier qui ne servirait à rien puisque je ne suis pas sûre que ça empêchera la brunette de les tuer ensemble. Mais bon, comme on disait c'était l'intention qui comptait. La jeune fille serra des mains et se crispa.

- Elle a pas le droit... murmurait-elle en tentant de réprimer l'envie de pleurer qui s'élevait en elle. Je veux pas qu'elle te frappe. Je la laisserai pas te frapper. Elle a pas le droit.




Revenir en haut Aller en bas
http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Sam 5 Juil - 19:17
Le jeune homme sortit en vitesse de la pizzeria et se dirigea vers un resto chinois pour acheter un billet d’avion direction Shan… Eh mais c’est quoi ces clichés ?! Tu crois vraiment qu’ils vendent des billets d’avion ? Et pourquoi pas ? Ils bradent bien des grigris aux clients. Ce sont des warriors, on ne riz pas avec les asiatiques. ... Bam bum tss ! Merci merci, c’était tout pour moi ! Il entendit la jeune fille lui hurlait son prénom comme dans les films romantiques - trop de clichey ! -. Ignore, ignore, ignore… Ca sert à rien de te presser, elle juste derrière toi et elle te court après. Shit. Pire qu’un vélociraptor cette fille. Maelyss c’est le genre de filles qui, quoique vous fassiez, réussira à vous trouver en quelques secondes et ça, n’importe où. A croire qu’elle pose des pisteurs sur les gens pour ne pas les perdre de vue. Soudain, il sentit sa main tirée en arrière ce qui l’arrêta net dans sa progression totalement inutile. Ethan grimaça en se tournant vers la blondinette. Argh… et si Nora nous voyait ?! Je suis sûr qu’elle est postée en sniper sur l’un des toits et s’apprête à me rayer un headshot !

- Ethan je... Je suis désolée ! Je sais que mes excuses ne changeront ni le passé, ni ce qu'elle t'a fait, mais... mais s'il-te-plait ! Ecoute moi s'il-te-plait !

- Je t’écoute... mais fais vite car chaque minute qui s’écoule en ta compagnie sont des minutes en moins pour ma survie.

C’est beau… Mais c’est très égoïste. Y’a que l’égoïsme qui compte dans cette vite de chien. Le jeune brun ne comprenait pas trop pourquoi elle s’excusait auprès de lui en fait. Elle n’y était pour rien. C’est à Nora de le faire ! Mais bon faut pas rêver, lui demander qu’elle s’excuse c’est comme demander au pape Benoit XVI de réciter une sourate du Coran. Pis je suis même pas sûr qu’elle connaisse ce concept. Un peu comme toi. Arrête de me comparer à elle ! Dis-moi, à quand remonte tes dernières et SINCERES excuses ? Baaaah… Euh… Si on considère un sourire désolé comme une excuse honnête ça remonte à… trois mois. Voilàààà, donc on ne la critique pas sur ce point jeune homme.

- Je... j'ai jamais accepté qu'elle dirige ma vie de cette façon ! Et je ne la laisserai plus faire !

La jeune fille avait les larmes aux yeux. Ethan tira une grimace devant le désarroi de sa blondinette. C’était pas la première fois qu’il la voyait comme ça, car à vrai dire quand ils étaient plus jeunes, la plupart du temps c’était lui qui la consolait - si si j'vous jure - en la faisant rire. Et quand il devait rentrer, il lui mettait une fleur dans ses cheveux. Quoi ? J’avais 7 ans ‘kay ? Maelyss était une petite fragile qui pleurait quand il y avait du tonnerre, quand les garçons se moquaient d’elle parce qu’elle ne savait pas jouer aux billes, ou quand elle tombait dans les orties. Faut pas rire, les orties ça fait très mal. Ethan c’était ce petit garçon brun qui, avec sa simple bouille, arrivait à consoler les filles à en deux temps trois mouvements. Bon maintenant, c’est beauuuuucoup plus hard que ça en a l'air. Il n’avait plus une tête de gamin, et il ne consolait plus personne. Il préfèrait en rire. Mais pas cette fois.  

- C'est ma vie !
- …

Le jeune brun ne trouvait rien à dire parce qu’encore une fois, il n’y avait rien à dire. Elle lâcha sa main et lui tourna le dos en position boudeuse. Il n’osait rien faire et détourna la tête. Mauvaise idée… Ethan surpris des gens, quelques connaissances hein, les filmer et surement partager ce potin à tous leurs réseaux. I hate them. Pourquoi ils s’intéressent tant que ça à ça ? ‘fin j’veux dire ils savent parfaitement bien que je déteste les commérages et que ma vie privée doit rester PRIVEE. Surtout que c’est pas le moment de m’énerver avec cette rumeur totalement fausse. Qui risque de tomber dans les oreilles de NORA personnes peu scrupuleuses.

- No... Blue n'a pas le droit de te frapper parce que tu m'as adressé la parole. Elle a pas le droit. J'l'en en empêcherai.

- Merveilleux. Et comment tu comptes t’y prendre ? C’est pas pour te blesser, mais t’es loin d’être taillée comme une armoire à glace et pis même si tu l’étais, on parle de Nora. La fille qui intimidait les grands.


Oui parce que même ceux qui était plus âgés qu’eux savaient qu’il ne fallait pas blasphémer devant elle ou lui dire un truc déplacé. Bon y’avait des récidivistes comme dans toute société imparfaite qui se respecte, et les récidivistes c’était bien évidemment Ethan, Romain et quelques autres qui voulaient faire genre les rebelles devant les filles. Cependant, il y a quelque chose que le jeune brun n’avait pas pris en compte dans ses calculs.... Il avait grandi. Et les séances d’entrainement intensif en forêt, ou encore dans le complexe sportif l’avaient parfaitement développé. Autant son corps que ses réflexes. Il était devenu beaucoup plus endurant, rapide, agile et je pense que même si Nora essayait de le frapper, ben elle n’obtiendrait pas le même résultat qu’auparavant. Mais bon, un traumatisme restait un traumatisme.

- Elle a pas le droit... murmurait-elle en se crispant. Je veux pas qu'elle te frappe. Je la laisserai pas te frapper. Elle a pas le droit.

Fuck les portables. Pis fuck ma vie aussi. Ethan l'attira brusquement vers lui et cette fois, c'est lui qui prit l'initiative de l'enlacer en entourant les épaules de la jeune femme de ses bras. DAFUQ ? Qui que tu sois, sors de ce corps ! Tu n'es pas Ethan ! Hurm... Plus grand qu'elle, il se pencha un peu et enfouit son nez dans son cou velouté, surement pour éviter ces foutus portables et sourires narquois. Quand la jeune fille avait prononcé sa dernière phrase, Ethan avait ressenti quelque chose au niveau du ventre. Plus intense qu'une simple boule. C'est la première fois qu'elle le protégait, d'habitude ç'avait toujours été l'inverse. Même s'il savait pertinement que ça ne servirait à rien, ça lui faisait chaud au coeur. Quoique... Nora aimait bien Maelyss - c'était l'une des rares personne qu'elle appréciait d'ailleurs - donc elle ne lui fera rien si la blonde se mettait en travers de sa route non ? T'façon qu'elle essaye de poser la main sur elle, et sa vie sera très courte. Non mais vraiment. Ouh ça rigole plus...

- Ca sera une protection mutuelle dans ce cas... lui murmura-t-il dans l'oreille.

Ethan s'écarta enfin d'elle - ils ont du prendre de belles photos les paparazzis - et lui attrapa le petit doigt avec le sien pour le lever au niveau de leur visage. C'était une promesse. Et il la tiendra. Ethan lui sourit, puis retira sa veste. Fait chaaaaaud. Ca brise le conte là ! Oui ben j'ai chaud.

- Je suppose que t'as pas envie d'y retourner ? demanda-t-il en lui montrant d'un signe de tête la pizzeria. Je sens que notre scène va faire le buzz...

Bref. Tous ce qu'il voulait maintenant c'était se raffraichir.



Revenir en haut Aller en bas
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Ven 1 Aoû - 22:20
Il l'attira soudainement vers lui, au grand étonnement de la petite blonde et l'enlaça, calant sa tête brune dans son cou. Elle écarquilla les yeux, les doigts écartés tendus vers le sol. C'était peu courant qu'Ethan se laisse aller aux marques d'affection. Enfin non, ce n'était pas peu courant, c'était complètement rare, elle ne l'avait jamais vu faire ça avant ! D'ordinaire il n'était pas du tout tactile, alors qu'il prenne soudainement l'initiative de lui faire un câlin, c'était... surprenant. Plus les secondes passaient, plus des rougeurs fleurissaient sur son teint velouté. Son pouls s'accélérait progressivement. Même si la jeune fille avait l'impression qu'il s'était soudainement arrêté, comme toutes les fois où il l'avait fixée aussi intensément. S'en était presque troublant.

- Ca sera une protection mutuelle dans ce cas...

Son visage vira carrément au rouge pivoine tandis qu'il s'écartait d'elle. Elle ne savait pas vraiment comment réagir, alors elle ne disait rien. Le jeune homme lui attrapa le petit doigt avec le sien et les leva au niveau de leur visage. Promesse. La bouche légèrement entrouverte, Maelyss voulut parler, dire un truc, mais n'y parvint pas. Elle déglutit. Ethan lui sourit, et elle ne put s'empêcher de lui sourire en retour. Elle lâcha sa main et se frotta les yeux. Bien qu'encore légèrement rougis, ils n'étaient plus aussi embués qu'à l'instant précédent.

- Je suppose que t'as pas envie d'y retourner ? Je sens que notre scène va faire le buzz...
- Non, elle secoua la tête puis d'un discret coup de tête désigna les autres non loin. On va au parc ? Y aura personne.

La compagnie des autres ne la dérangeait pas, loin de là. Mais là elle sentait que ce n'était pas forcément une bonne chose que de rester à proximité d'eux. Surtout qu'elle ne les connaissait pas tous, raison de plus d'être distant. La jeune fille jeta un coup d'oeil autour d'elle avant de se mettre à suivre le jeune brun qui s'était déjà mis à marcher. Le soleil tapait fort, et elle regrettait déjà la bouteille d'eau de la pizzeria. Ses pas la dirigeaient tous seuls vers le parc, cet écrin de verdure qu'elle avait tant l'habitude de fréquenter. Bizarrement, elle n'y était jamais trop allée avec Ethan. Enfin, bizarrement, ce n'était absolument pas bizarre. Les parents ne Blue habitaient pas loin, et elle était souvent au parc pour lire ou parler avec Viktor. Du coup, si Ethan voulait parler à Maelyss sans y laisser la vie au passage, il l'emmenait ailleurs. Pas fou. Vers la côte, au niveau de la rivière, là où il y avait de grands arbres solides et une vue à couper le souffle sur l'océan, il y avait une cabane. Dans un arbre. Vous savez, le genre de trucs que l'on construit étant gosse et où on va quand on a envie de faire le mur ou d'échanger des secrets avec sa bande ? Le genre de trucs que si tu l'avais pas fait, ton enfance c'était vraiment merdique ? Et bien cette cabane, c'était un peu ça. Une sorte de break dans la réalité. Ils l'avaient construite en été. Ils, parce que compter sur des filles pour faire une cabane, c'était mort. Déjà qu'elles chialaient dès qu'un truc faisait plus d'un kilo. Dans l'esprit de la petite blondinette, c'était Romain qui avait eu l'idée en premier. Ou Thibault. Maelyss avait entendu que les parents de ce dernier se saoulaient tous les soirs au lieu de s'occuper de lui et de son frère cadet, plus jeune de deux ans. Dans un environnement comme ça, normal qu'il eût envie d'avoir une vraie maison à lui, un endroit où il pouvait parler librement sans s'en prendre une au passage. Du peu qu'elle connaissait de Thibault, c'était un garçon assez refermé sur lui-même et assez violent. Il avait été placé en famille d'accueil suite à l'hospitalisation de son frère, qui ne supportait pas les coups de son paternel. Après ça, il était devenu tout sauf un gars fréquentable. Mais bon, pour en revenir à la cabane, elle était constituée assez sommairement de planches piquées sur des chantiers. Un sol, un toit et trois murs, le dernier côté étant ouvert face à la mer. Maelyss s'en souvenait assez parce que Romain l'avait souvent amenée pendant la construction. Bon, c'était aussi parce que c'était l'une des rares de sa classe à ne pas glousser ou frapper en présence de mecs. Souvent, elle restait au pied de l'arbre et les regardait monter les planches, grimaçant lorsqu'un semblait perdre l'équilibre, émettant un petit cri perçant lorsque l'autre manquait de tomber. D'ailleurs en y repensant, c'était pendant cette période qu'elle s'était mise à plus fréquenter Ethan. Avant ils se connaissaient comme ça, comme deux camarades de classe communs. Après le jeune brun s'était mis à lui parler, à la plus grande horreur de Nora qui n'avait pas attendu qu'ils se fréquentent pour le détester.

Ils arrivèrent enfin à la grille du parc, cette vieille grille en métal noir aux élégantes courbures, décapée par endroits. Celle-ci était toujours ouverte, peu importait le moment de l'année. C’était d’ailleurs parfois un problème à cause des alcooliques qui s’y rendaient la nuit, ne se souvenant certainement pas du chemin pour rentrer chez eux. Du coup le parc devenait peu fréquentable lorsque le soleil était couché, sauf lorsque les policiers  décidaient d’y faire un tour pour chasser les sans-abris ou qu’il y avait des concerts de musique (souvent classique ou jazz) dans le vieux kiosque, au centre du parc. La jeune fille se saisit de la main d’Ethan qui se balançait librement dans le vide et y glissa la sienne en lâchant un petit soupir amusé au passage. Elle avait soif, et le soleil qui brillait là-haut ne l’aidait aucunement pour l’étancher. Heureusement, le parc regorgeait de plusieurs stands, qu’ils fussent de boissons ou de snack. Il suffirait simplement d’acheter de l’eau une fois sur place, rien de plus simple. La jeune fille décida soudainement de se coller au bras du jeune homme, posant sa tête sur son épaule pour lui souffler d’une petite voix :

- J’ai soif. Ça te dérange si on va acheter une bouteille là-bas ? demanda-t-elle en désignant un stand coloré non loin

Elle releva ses prunelles vertes en direction des siennes, sûrement pour lui forcer un peu la main au cas-où il refuserait, et lui adressa un sourire timide, celui que l’on utilisait pour faire craquer quelqu’un. Un peu comme les yeux de chat potté mais avec un sourire. Elle le força par le même instant à s’arrêter pour lui donner une réponse. Oui parce que si elle continuait de marcher en fixant le visage du jeune homme et non devant elle, c’était obligé qu’elle se rétame au sol. Du coup, elle restait prudente et prenait ses précautions. Même si Ethan lui tenait la main, qui disait qu’il ne la lâcherait pas au dernier moment pour qu’elle se casse la figure toute seule ? Hein, qui ? Personne, voilà !

- S’il-te-plaiiiiiit… se mit-elle à insister devant son temps d’attente horriblement long

Normal qu’il fût long, il aimait bien se faire désirer l’autre aussi ! « Ne dites rien et elles tomberont toutes à vos pieds », ah bah ça n’avait jamais si bien marché ! Ah, on sentait l’habitude ! Monsieur aimait se faire désirer, non ? Ou alors il réfléchissait simplement. ‘fin, simplement, c’était tout sauf simple ! Il voulait réfléchir à quoi ? Au prix de la bouteille d’eau ? 80 centimes là-bas. Même si c’était sûrement pas à ça qu’il pensait vu cet horrible sourire en coin qu’il tentait de dissimuler.  Bien sûr, Maelyss ne cramait rien. Bon, fallait dire que le jour où elle comprendrait un truc implicite sans qu’on ait besoin de lui expliquer explicitement avec du vocabulaire simple et sans autre sens possible, il pleuvrait des cookies. Non mais vraiment.




Revenir en haut Aller en bas
http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Jeu 14 Aoû - 21:08
- Non. On va au parc ? Y aura personne.

Le jeune brun approuva en hochant doucement la tête, et essaya de faire abstraction de l’agitation qui régnait dans la pizzeria en marchant dans la direction du parc. Ma vie est foutue. On parie combien que tout mon entourage est déjà au courant de… Son portable vibra. Plusieurs fois. «Les choses se passent si vite… », « Meeeec, t’es pas sérieux ? », « Mélissa c’était juste pour déconner ? », « Quand est-ce que tu la pécho ha ha ?? » Green se crispa et rougit. Et c’était pas à cause de la chaleur. Juste pour un câlin, c’est abusé… Il fourra son phone dans sa poche et shoota dans un caillou au passage. Purééééé ! Mais pourquoi j’ai fait çaaaaaa ? Devant tout le monde en plus…  Il regrettait déjà son geste. Combien de temps va durer cette histoire ? Assez pour me détruire ma réput’ je suppose. Qu’on se le dise, Ethan pour flatter son égo' ça lui arrivait de draguer un peu tout ce qui passe, il se donnait des challenges, ça l'occupait, histoire de conserver sa réputation de tombeur de ces dames. Mais là, c’était pas juste un plan drague… Quand il l’avait prise dans ses bras - pour la consoler ! Rajoute ! - hum oui donc  « pour la consoler », ça lui a fait du bien. Parce que par la même occasion, il était rassuré. Rassuré de voir qu’elle tenait à lui, elle aussi.
Bref tout ça devient trop compliqué pour un gars comme moi. Et franchement, j’aurai bien besoin d’une experte en relations humaines là tout de suite. Et je dis bien « experte » parce que y’a que les filles pour comprendre ce genre de choses, et déchiffrer en un rien de temps les comportements qu’on adopte face à une personne en particulier. Thérapist I need your help… Alice. Mais oui… IL ME FAUT ALICE RIGHT NOW. Faut que je lui expose mon problème et nan c’est une mauvaise idée. Pourquoi je me prends la tête sérieux ? Maelyss c’est une amie, et rien de plus… Il jeta un regard en coin à la jolie blonde qu'il le suivait toujours puis il sentit sa main chaude se glissait dans la sienne. Bon OK, une très bonne amie.

Le parc c’était vraiment pas un endroit qu’aimait Ethan. Y’a que des gosses qui chialent, des mères de famille débordées par ces gosses qui chialent justement, des alcolos qui décuvent de leur soirée allongés sur des bancs, et ne parlons pas des chiens qui chient partout. D’ailleurs Green grimaça en esquivant une belle crotte. Le seul point positif de ce lieu c’est qu’il se trouve loin de chez moi. C’est tout. Maelyss colla sa petite tête blonde à son bras et soupira doucement.

- J’ai soif. Ça te dérange si on va acheter une bouteille là-bas ?

- Hmm ?

Le jeune brun ne l’écoutait pas. Fait trop chaud. Le soleil tapait suuuper fort et on entendait parfaitement les grillons crissaient un peu partout, renforçant la chaleur qui écrasait le parc. En plus, y’avait pas un chat. TANT MIEUX. Tout en marchant, il mit sa main devant ses yeux pour voir le stand que désignait Maelyss du doigt depuis tout à l’heure. « Boissons fraiches ». Pas super vendeur comme pancarte mais on reparlera du marketing plus tard, car il avait super soif. Quand il regardait au loin, il pouvait voir des petites vagues de chaleur là. Mais si, vous savez comme quand vous êtes sur une route déserte et que vous avez l’impression qu’il s’agit d’une flaque d’eau ? Ben là c’était ça qu’il voyait. JE VEUX DECEDER. Quand il faisait aussi chaud, il était soit chez lui, avachi sur le canapé torse nu avec le ventilo qui lui caresse la peau jusqu’à ce qu’il dorme. Soit à la piscine avec des potes. Je veux me foutre tout nu et me verser une bouteille d’eau super froide sur le corps. Now. Oui j’ai des désirs chelou mais J’EN PEUX PLUS. Wait… C’est pas une si mauvaise idée finalement. Nan, nan, je compte pas me dessaper (ou presque), rassurez-vous, mais le truc de se verser de l’eau sur le corps c’est pas mal. Vraiment pas mal… Oh ce sourire vil ! On le connaissait que trop bien ; il préparait un mauvais coup. Et devinez sur qui ça allait retomber ?

- S’il-te-plaiiiiiit… supplia Maelyss en lui faisant ses yeux de Chat Potté. Rawrr… J’ai envie de la bouffer, tellement elle est mignonne avec ses petite prunelles vertes.

- Ouais ouais, pas de problème.

Sourire qui dégouline de fausse innocence, check ! Voyez comment il la regarde, avec cet air prude et naïf à craquer. Voyez comment il se dirige d’un pas déterminé vers le stand de boissons et comment il commande une petite bouteille de 50 cl et une grande de 1L et demi avec le sourire d’un petit enfant de 5 ans. Ouais il joue super bien la comédie, on peut le dire. Bref, regardez juste comment Maelyss est en train de se faire rouler. Et admirer le spectacle. Le jeune brun lui donna la petite bouteille et ouvrir la grande pour lui. Il s’éloigna du stand, et se dirigea vers un coin tranquille. Là où il y avait leur cabane encore debout malgré toutes ses années d’abandon. Il descendit une gorge en buvant à la fontaine tout en regardant la blonde du coin de l’œil. Comme un guépard, il attendait de frapper au bon moment pour avoir sa biche. Quand elle rapprocha le goulot de ses lèvres et ferma les yeux Green sera d’une main sa bouteille, et fit gicler un grand jet d’eau dans sa direction. La voyant complétement trempée, il éclata de rire.

- Désolé poupée, ma bouteille d’eau s’est jetée sur toi !

Et comme c’est un putain de connard, il esquiva un potentiel retour en se plaçant vite derrière la jeune fille et en versa encore sur sa tête et accessoirement dans sa chemise. Voooooilà ! Il en pouvait plus de rire et s’enfuit en courant, la bouteille toujours en main. Vous comprenez pourquoi il avait pris la grande pour lui et avait laissé la petite pour la blonde ? Il s’assurait la victoire comme ça. J’vous l’ai dit que c’était un connard ?

- C’était pour te rafraichir Maelyss, t’allais cuir sur place sinon ! cria-t-il pour plaider sa cause. Pas la peine de me courir après pour me remercier voyons !

Deux ados qui couraient dans tout le parc, c'était discret à votre avis ?
Il se retourna et courut à petite foulée en marche arrière en lui tirant la langue pour la provoquer. Sauf qu’il trébucha et tomba sur les fesses. BAM DANS TAGGLE. Ou plutôt bam dans l’booty. Mais ça fait chelou… Génial, j’ai attrapé sa maladresse… Voyant la blonde se rapprochait dangereusement comme une prédatrice super sexy, il recula un sourire confus aux lèvres.

- Ah ah on est amis hein ? Allez, on passe l’éponge et on oublie tout ç…AAAH ! C’EST FROID !

Il se crispa, l’eau gelée glissant sur son corps et ayant complétement mouillé ses vêtements. Bah voilà ! C’est pas ce qu’il voulait ? Sa respiration était saccadée à cause de la différence soudaine de température, et il lâcha des petits rires crispés à cause de la sensation désagréable d’un t-shirt trempé qui vous colle à la peau. Il secoua ses cheveux tout aussi trempé, qu’ils lui tombèrent sur le visage.

- On est quitte nan ? dit-il en lui souriant d'un sourire parfait qui te perturbe au point de ne pas le voir prendre discrètement sa bouteille d’eau et te balancer un autre jet d’eau. Sauf que moi je veux gagner !

Rieur, il rebondit sur ses deux pieds et grimpa en haut de l’arbre où se trouvait leur cabane de gosse. Cabanon exposé plein sud avec vu sur la ner s'il vous plait. Quand il arriva au sommet, il remarqua que les planches étaient vraiment abimées mais il haussa les épaules comme si ce n’était qu’un détail parmi tant d’autres. Des gosses avaient laissé des jeux de cartes et toutes sortes de babioles diverses. Ethan s’étira et s’assied en tailleur en plein soleil pour se sécher et rechauffer.

- Tu devrais monter, il fait super bon ici, cria-t-il à Maelyss. Promis je te ferai plus de coup en traitre. Tiens, pour la peine je suis prêt à me désarmer. Le jeune homme jeta sa bouteille d’eau en bas. La bouteille était vide. Il passa alors sa tête brune dehors, et lui sourit. T’façon y’en a plus.

Quel adorable connard.



Revenir en haut Aller en bas
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Jeu 21 Aoû - 10:41
La jeune fille se saisit de la bouteille d'eau en le gratifiant d'un sourire, bien loin d'imaginer les plans sinueusement tordus du jeune brun. Oubliant qu'il fallait avoir envers lui une confiance ultra limitée - voire pas de confiance du tout -, elle le suivit sans protester vers un coin reculé du parc, là où personne ne pourrait venir en aide à une malheureuse jeune fille en détresse. Elle ne tiqua point lorsqu'il se plaça non pas en face d'elle mais légèrement décalé sur le côté, de façon à ce qu'elle ne pourrait le voir lorsqu'elle se mettrait à boire. La bouteille dans sa main lui faisait de l'oeil, lui rappelant par la même occasion qu'elle avait atrocement soif. Elle dévissa le bouchon bleu et approcha le goulot de ses lèvres sèches. L'eau coulait dans sa bouche, elle poussa u soupir de soulagement et se mit alors à fermer les yeux deux secondes, sûrement pour avoir l'impression d'être plus rafraichie. Cela marcha à merveille. La bouteille se transforma en fontaine et elle fut aussitôt trempée.

- Désolé poupée, ma bouteille d’eau s’est jetée sur toi !

La jeune blonde rouvrit brusquement les yeux, se demandant très certainement ce qu'il venait de se passer et ne vit pas Ethan passer derrière elle pour lui envoyer une seconde fois de l'eau à la figure. Ou au corps. Parce que oui, il n'avait pas seulement mouillé sa tête, mais aussi sa chemise, son short, et accessoirement tout le reste de son corps. Aaaah, il va mourir ! Le jeune brun était, lui, complètement mort de rire et esquivait les possibles retours de la blondinette en courant autour d'elle. La jeune fille revissa la bouteille qu'elle tenait - pour ne pas perdre une seule goutte du précieux liquide dont elle allait asperger l'autre de la tête aux pieds pour se venger - et se mit à piquer un sprint en direction du jeune homme pour le rattraper.

- C’était pour te rafraichir Maelyss, t’allais cuir sur place sinon ! Pas la peine de me courir après pour me remercier voyons !
- Va creveeeeer !

Par chance, il n'y avait personne dans ce coin du parc. Personne susceptible de s'inquiéter de la santé mentale des deux jeunes gens, qui se courraient après tout en cherchant à tremper l'autre. Ceux-ci gardaient une distante constante entre eux, mais Maelyss se doutait bien que le jeune brun le faisait exprès. Il avait bien plus de capacités qu'elle à la course et aurait pu tout de suite la distancer s'il en avait eu l'envie. Mais il ne l'avait pas. Lui souhaitait seulement s'amuser un peu avec la petite blonde, il s'en fichait bien de lui échapper totalement ou non - quoique s'il avait ses vêtements secs ça serait mieux -. Pour preuve, Ethan se retourna pour lui faire face et se mit à courir  en arrière en lui tirant la langue. Malheureusement, sa tentative de provocation se retourna contre lui et il trébucha au sol, sur les fesses, provoquant un éclat de rire chez la jeune fille.

- Ah ah on est amis hein ? tenta-t-il pour sauver sa peau et celle de son t-shirt. Allez, on passe l’éponge et on oublie tout ç…AAAH ! C’EST FROID !
- C'est pour te rafraichiiiir ! lui cria-t-elle en lui balançant un grand jet d'eau à la figure

La moitié de la bouteille y passa. Voir Ethan ainsi tira un grand sourire victorieux à la petite blonde, sourire qui se transforma rapidement en un fou rire. Tel est pris qui croyait prendre ! Na ! Elle espérait qu'ainsi, il n'aurait plus envie de recommencer. Mais malheureusement, il lui restait encore pas mal d'eau et le jeune brun n'avait pas fini de jouer avec elle.

- On est quitte nan ?
- Je...
- Sauf que moi je veux gagner !

Et bam, la jeune fille se prit une troisième giclée d'eau glacée à la figure. Celle-ci dégoulinait depuis les pointes de sa chevelure pour venir glisser dans son cou, lui tirant un bref frisson. Elle ne semblait pas encore l'avoir remarqué, mais à présent le tissu de la chemise était à moitié transparent et ne laissait plus trop d'imagination quant aux formes de la jeune fille. D'ailleurs si ça vous intéresse, elle portait un soutif mauve. Hrum hrum, enfin breeef. Le jeune homme s'était à nouveau échappé et se dirigeait à présent vers leur vieille cabane, non loin de l'endroit où ils se trouvaient. Maelyss se remit à sa poursuite, sa bouteille toujours en main, mais s'arrêta au pied de l'arbre, réticente à monter. Et qui lui disait qu'il n'en profitait pas pour lui tendre un nouveau piège, histoire de la mouiller encore plus ? Il ne faut jamais faire confiance à Ethan,râla-t-elle mentalement en croisant les bras.

- Tu devrais monter, il fait super bon ici. Promis je te ferai plus de coup en traitre.
- Comme si j'allais te croire ! s'indigna-t-elle
- Tiens, pour la peine je suis prêt à me désarmer. T’façon y’en a plus.

Il fit tomber la bouteille de son perchoir et celle-ci s'écrasa lamentablement au sol, son plastique se tordant sous le choc. Il n'a p'têt plus de munitions mais moi si. J'ai encore le reste de ma bouteille tiens ! Avide de vengeance, la jeune fille se décida alors à monter. Arrivée en haut, elle s'assit sur les planches, ses jambes se balançant doucement dans le vide. Ethan lui tournait le dos. Maelyss jeta alors un coup d'oeil à sa chemise et constata avec horreur que celle-ci était totalement trempée. Et comme elle ne sècherait certainement pas en restant sur elle, la jeune fille l'enleva. Pis de toute façon avec ou sans on voyait tout donc bon. Elle l'essora au dessus du vide - y avait au moins deux litres d'eau dedans ! - avant de l'accrocher à une branche au soleil pour la faire sécher un peu. Elle essora par la même occasion sa chevelure, avant de se saisir de sa bouteille d'eau et de se relever, se dirigeant à présent vers le jeune brun qui ne s'était toujours pas retourné, se doutant aucunement du drame qui était sur le point de se dérouler. drame, pour lui. La petite blonde versa tout le reste de sa bouteille sur sa tête et dans son cou, avant de la jeter au sol et de s'assoir un peu plus loin. Trempée, à moitié dessapée, lui tournant le dos et les bras croisés sur sa poitrine, elle le boudait.

- Idiot.




Revenir en haut Aller en bas
http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Sam 23 Aoû - 20:08
C’est vraiment la merde. Mon t-shirt est trempé. Les yeux fermés, Green était assis en tailleur dans un coin de la cabane où les rayons du soleil venaient frapper son visage de petit satisfait, espérant sans doute sécher vite fait bien fait. Quand il entendit la jeune fille monter, il ne se retourna pas mais il afficha un sourire détendu et victorieux. Je vous l’avais dit qu’elle m’en voulait pas. Maelyss n’est pas rancunière. Rancunière non, mais vengeresse oui. A peine voulu-t-il prendre la parole pour lui dire qu’il avait gagné la manche haut la main, qu’il sentit de l’eau lui coulait sur la gueule, sur la nuque, et tout le long de sa colonne vertébrale. Oh la traitresse qui attaque dans le dos… N’estimant pas nécessaire de se défendre et encore moins d’ouvrir les yeux - t’façon c’était trop tard - Ethan gardait toujours son sourire espiègle, quoique un peu crispé et la laissa faire. Là on peut le dire, je sécherais jamais.

- Idiot.

- Non moi c’est Ethan.

Ethan, idiot, ce sont des synonymes non ?
Le jeune brun lâcha finalement un rire et tourna la tête sur le côté pour… voir la jolie blonde en soutif. Et là vous imaginez bien qu’il ne resta pas indifférent. Je… Elle… Woh… Il se mit à saigner du nez. Un peu. Putain de merde… Le jeune homme passa le dos de son index sous son nez pour stopper le sang et pencha sa tête en arrière. C’est la chaleur c’est tout, ça m’arrivait souvent quand j’étais petit. Ouais ouais… Qu’on se le dise, il ne s’attendait absolument pas à ce qu’elle se dessape comme ça - jor’ normal-trankil-posey - devant lui. Il sentit des rougeurs lui monter aux joues et son corps entier chauffer. Green secoua la tête, se retourna et se mit à regarder les planches devant lui…





Vous le savez peut-être pas, mais ces planches à l’aspect si merdique banal sont faites d’un bois précieux, découpé par la main d’un bucheron amoureux de la nature et passionné par son métier. Ah Ethan… Quoi ? Non mais… OK, vous voulez que je fasse quoi ? Compatir, ça doit être ultra gênant pour elle de se retrouver dans cette situation on ne peut plus délicate. Green  soupira et se leva. Il retira son t-shirt à son tour - striptease in action ! -, passa à côté de la blonde, et l'accrocha sur la branche où se trouvait déjà la chemise. Une fois fait, il lui adressa un petit regard de mignon, essayant au passage de ne pas mater le magnifique soutien-gorge mauve qu’elle portait. Bouyah...

- Tu me boudes ? Allez viens, ça va sécher t’inquiète.

Il vint s’assoir devant elle en tailleur et commença à frictionner les frêles bras de la jeune fille pour la réchauffer. Si les gens dehors me voient, ils vont se poser des questions… Pis j’imagine même pas si Nora débarquait à ce moment-là. « Hey motherfucker ! Tu pensais t’cacher longtemps ? » C’est flippant rien que d’y penser. Bref. La cabane ressemblait à un four, alors pour ce qui est de sécher, franchement elle n’avait pas à s’en faire. Ethan remit une mèche blonde derrière son oreille et soupira doucement.

- Quand t’étais petite, t’aimais bien les batailles d’eau pourtant… Même que t’étais notre victime préférée, dit-il en riant puis croisant son regard il se tut rapidement en se raclant la gorge. Bon j'avoue que j’ai pas été très fairplay en te passant la petite bouteille. Mais regarde ! Je suis tout aussi trempé que toi, s’exclama-t-il en lui montrant l’état dans lequel il se trouvait. Faut croire que tu sais mieux viser que moi.

P’tit clin d’œil malin. Bien que la blonde soit beaucoup plus mouillée que lui, il voulait lui faire croire qu’ils étaient quittes. Nan, il voulait lui faire croire qu’elle avait gagné même. Si ç’avait été une autre personne, il aurait clamé sa victoire dans toute la ville, et l’aurait nargué avec ça pour le restant de ses jours. Mais là, c’était Maelyss donc non. Il voulait lui faire plaisir… Sauf que malheureusement les filles ne marchaient pas qu’aux compliments même si ça contribuait fortement à la réconciliation. Il lui murmura un petit "tu vas attraper froid". Puis un sourire en coin, le jeune brun tira doucement la jolie blondinette par la main vers lui et l’entoura de ses bras. M’en fiche de ce que peuvent bien penser les gens, moi je l’aime bien. VICTOIRE ! Il avait enfin compris que le jugement des autres n’était pas important. Enfin du moins, il commençait à comprendre. Il sentait la poitrine pas du tout forte de Maelyss collée contre son torse chaud, ce qui le fit rougir de nouveau. HUG SO AWKWARD MAGGLE. Heureusement qu’elle ne pouvait pas voir son visage, par contre elle pouvait surement sentir sa gêne. C'était la première fois qu'il était aussi embarrassé. Oui bon ça va, on a compris. Il ferma les yeux et respira son parfum. Ah ah douceurs sucrées, plz bitch.

- Dis, tout à l’heure après la fête, tu… ‘fin ça te dirait de m’accompagner à une course de moto ? C’est assez tard le soir donc si tu peux pas, c’est pas grave. Mais… mais je me suis dit que si tu venais ça pourrait… ‘fin tu pourrais me porter chance.

BORDEL J’ARRIVE PLUS A M’EXPRIMER. Là il avait honte, mais il le cachait comme il le pouvait.



Revenir en haut Aller en bas
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Dim 24 Aoû - 15:48
- Tu me boudes ? Allez viens, ça va sécher t’inquiète.

Le jeune brun vint s'asseoir en tailleur face à elle. Lui aussi avait dû enlever son haut apparemment. Bien fait. Contrairement à lui, elle n'était pas si gênée que ça de voir à moitié dessapé. 'fin si, 'fin non, 'fin vouala. Ca faisait des années qu'Ethan avait cette sale habitude de se foutre torse nu pour un oui ou pour un non. Après, c'était peut-être l'une des raisons de pourquoi il était tant un tombeur. Exhibio va. Elle elle avait été obligée, c'était différent ! ... 'finlui aussi mais vouala !

Elle sentit un doux contact lui caresser les avants-bras, et en relevant le regard elle s'aperçut qu'il s'agissait d'Ethan. Tentant de garder un visage impassible, elle inspira profondément. C'était agréable, même s'il aurait fallu lui passer sur le corps avant qu'elle n'ose l'admettre. Mais c'est pas pour autant que je vais plus le bouder, non mais. Malgré son âge, la jeune fille savait faire preuve d'un caractère extrêmement puéril.

- Quand t’étais petite, t’aimais bien les batailles d’eau pourtant… Même que t’étais notre victime préférée. Un regard noir de la part de la petite blonde le stoppa net dans son rire. Il se racla la gorge. Bon j'avoue que j’ai pas été très fairplay en te passant la petite bouteille. Mais regarde ! Je suis tout aussi trempé que toi. Faut croire que tu sais mieux viser que moi.

A quoi il joue là ?! Il tentait sans doute d'atténuer sa victoire pour lui faire plaisir. Sauf que depuis quand Ethan cherchait à faire plaisir à d'autres personnes que lui ? C'était bizarre. Gênée qu'il la regardât avec tain d'insistance, elle détourna le regard vers le sol. Elle inspira. Mine de rien, sa colère avait diminué. Elle n'était pas rancunière, ce n'était pas aujourd'hui qu'elle allait commencer à en vouloir à Ethan jusqu'à la fin de ses jours. Il lui murmura quelque chose d'une voix douce qui lui échappa. Elle jeta un coup d'oeil à la main qu'il lui tendait, puis la saisit et se laissa tirer jusqu'à lui. Il l'entoura de ses bras, la pressant contre son torse chaud. Le reste de sa rancœur disparut en même temps que le frisson qui lui parcourait l'échine. Son contact était agréable. Maelyss ne le remarquait pas, mais le jeune brun semblait vraiment gêné par la tournure qu'avait pris la situation. Elle s'en fichait, elle était fatiguée.

- Dis, tout à l’heure après la fête, tu… ‘fin ça te dirait de m’accompagner à une course de moto ? C’est assez tard le soir donc si tu peux pas, c’est pas grave. Mais… mais je me suis dit que si tu venais ça pourrait… ‘fin tu pourrais me porter chance.

Elle laissa s'échapper un petit soupir amusé avant de se détacher de sa brûlante étreinte. Elle se plaça face à lui, les mains du jeune sur ses hanches et les siennes sur ses épaules, et plongea son regard émeraude dans ses prunelles d'onyx. Sentant sa gêne, elle n'insista pas et se contenta de lui adresser un sourire timide en hochant discrètement la tête.

- Je viendrai. J'ai une fin de service de nuit demain donc je comptais veiller de toute façon.

Elle devait se rendre à l'agence de 3h à 7h svp, heure où les agents normaux commençaient à arriver. Bon, la bonne nouvelle c'était qu'après elle aura sa journée pour rattraper ce sommeil perdu. TANT MIEUX. La jeune fille détourna une nouvelle fois le regard vers le sol, ses bras glissèrent des épaules du jeune homme pour tomber le long de son corps. Elle se retourna pour coller son dos contre le torse du jeune agent, posant sa petite tête blonde à la chevelure toujours trempée contre sa peau. Ses paupières s'alourdissaient doucement.

- Dis Ethan... ?

Son doigt s'amusait à tracer d'invisibles cercles sur sa peau, le chatouillant au passage. Il frissonna, ce qui tira un fin sourire à la jeune fille. Elle ferma les yeux.

- Tu penses quoi de moi... ?

Mais elle ne put en entendre la réponse car déjà, elle s'était endormie. Ethan se détacha doucement d'elle pour ne point la réveiller et la déposa délicatement sur les vieilles planches de la cabane. Ses doigts glissèrent un instant le long du bras de la jeune fille pour venir remettre derrière son oreille une mèche blonde qui s'en était délogée. Maelyss ne disait rien, toujours endormie. Mais pendant un instant, il eut semblé au jeune homme qu'elle souriait. Comme si elle venait d'entendre ce qu'il venait de dire. Mais ce n'était qu'une illusion qu'il rejeta en secouant la tête.

***

La caresse du soleil avait décru. Le soleil avait déjà commencé sa descente dans le ciel, lui qui était si haut tout à l'heure. Le nez de la jeune fille se plissa et elle laissa échapper un petit éternuement. Ses paupières s'ouvrirent une, puis deux fois. La jeune fille se releva, se frotta les yeux puis bailla. La température avait diminué. Vu le soleil, il doit être... Blocage. J'ai dormi si longtemps ?! Il devait en fait ne pas être loin de 20h, ce qui était mort pour l'après-midi. Lui qui voulait le passer avec moi... c'est bizarre qu'il ne m'ait pas réveillée ! Un rapide coup d'oeil autour lui indiqua qu'Ethan n'était pas là. Ne s'en préoccupant pas pour le moment, il n'était sûrement pas loin, elle alla récupérer sa chemise pour la remettre. Avec tout ça, elle avait eu le temps de sécher, tant mieux. Un regard en direction de sa chevelure lui tira une grimace. En séchant, ses cheveux s'étaient complètement emmêlés. Maelyss tenta tant bien que mal de leur redonner une forme correcte, avant de s'affairer à les natter. Une jolie tresse prit bientôt forme, au grand plaisir de la jeune demoiselle. Jetant un coup d'oeil dehors, elle aperçut Ethan plus bas, assis dans l'herbe. La jeune fille sauta de la cabane jusqu'au sol avant de se diriger vers lui.

- T'aurais dû me réveiller, lui reprocha-t-elle gentiment, par ma faute ça fait quand même une demie-douzaine d'heures de perdues. Elle croisa ses bras dans le dos. Même d'ici, on pouvait entendre en fond des rythmes brésiliens qui semblaient venir de la plage. On y va ? J'ai envie de voir à quoi ressemblent des danses brésiliennes.

Son ventre gargouilla pile à cet instant, lui tirant une grimace. Quel tueur de crédibilité celui-là.

- Oui bon j'ai aussi un peu faim, lui confia-t-elle en riant.

Elle avait totalement oublié ce qu'elle avait demandé au jeune homme avant de s'endormir, ainsi lui montrait-elle son visage souriant et joyeux de tous les jours.




Revenir en haut Aller en bas
http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Lun 25 Aoû - 20:53
Elle aurait très bien pu refuser et lui foutre un râteau pour rentrer chez elle - à sa place c’est ce qu’il aurait fait si on l’avait trempé de la tête au pied juste avant - mais non. Au lieu de ça, la jeune fille lui offrit un sourire timide en posant ses petites mains sur ses larges épaules et lui répondit qu’elle viendrait. Purée pourquoi elle me regarde comme çaaaa ? OK, où en est notre ohpuréequec’esttroublantomètre ? Oh bien, on a dépassé la normale depuis un bail. Green était so embarrassed. Et le pire c’est que plus il la regardait dans les yeux, plus il voulait s’enterrer six pied sous terre. Sourire discret aux lèvres, il débita un petit « merci » détaché - enfin aussi détaché qu’il le pouvait à cet instant précis - en se penchant en arrière pour s’appuyer sur ses mains. La chaleur écrasait toujours autant la cabane, et aucune brise douce comme dans les films vint leur chatouiller le visage pour les apaiser. Nan nan, pas de ça c'était bien trop cliché voyons. Le seul truc qui le chatouillait à ce moment-là c'était les fins doigts de Maelyss qui caressaient son bras. En effet, elle s'était lové contre lui ce qui obligea le jeune brun à se redresser. Comme détendu par le contact du dos nu de la blondinette sur son torse, il glissa doucement ses mains froides sur sa taille de guêpe et entoura ses bras autour de son ventre plat.

- Dis Ethan... ?

- Hum ?
demanda-t-il en enfouissant sa tête brune dans le creux du cou et les cheveux de la petite blonde, humant son parfum délicat. Il devenait accro...

- Tu penses quoi de moi... ?

Et là il avait freeze quelques secondes. Fallait s’y attendre à la fameuse question redondante qui revenait souvent quand Ethan se rapprochait d’une fille. Ses mains se crispèrent légèrement sur la peau veloutée de la blonde. Qu’est-ce que je pense d’elle ? … Bordel c’est pas une question à me poser ça ! Il releva lentement la tête, ses yeux noir suivant le balancement du t-shirt et de la chemise accrochés à une branche. En temps normal, quand une fille lui demandait qu’est-ce qu’il pensait d’elle, il répondait avec dédain un « pas grand-chose » magistral. C’était méchant, mais c’était la vérité. Là s’il lui disait ça, alors c’était un très beau menteur. Mpfh… Green roulait sa langue dans sa bouche quand il était nerveux, voire agacé. Allez putain dis quelque chose, n’importe quoi, un truc qui passe bien et qui n’en dit pas trop en même temps…

- Euuuuh… Voilà ça ça passait bien et ça disait rien sur ce que je pense d’elle non plus. C’EST NUL. Je… Allez lance-toi merde ! Tu vois, c’est assez compliqué avec toi. T’sais ça fait genre « ouais t’es bien mignonne, mais t’es chelou en fait. Donc nan, je sais pas quoi pensais de toi. So hasta la vista baby ». C’est pas contre toi hein ! C’est juste que… j’en sais rien en fait. Bam. Copie blanche mec. Il soupira puis reprit avec plus d’assurance. Quand je suis avec toi, je me sens bien parce que je sais que tu ne fais pas semblant. J’ai l’impression que tous ce que tu laisses paraitre ce sont tes vrais sentiments. Tu ne les cache. Il s’abstint de rajouter « pas comme moi ». T’es une super fille Maelyss, et… et je crois que… je crois que je t’aime bien. CALMEZ VOUS Y’A LE « BIEN » QUI ATTÉNUE AH AH. … Silence de mort. Maelyss ?

Ma déclaration était si nulle à chier qu’elle ne sait pas quoi dire, c’est ça ?
Perplexe, le jeune brun fronça les sourcils et se décala un peu sur la droite pour voir le visage de jeune fille. Qui dormait.

...

...
FOUTAGE DE GUEULE PAWA. Putain elle ne m’écoutait même pas ! Elle est sérieuse dans sa tête cette fille ?! Jor elle s’en bat les couilles, mais totale. La consternation se lisait sur son visage de blasé de la vie. En même temps, c’était pas plus mal si elle n’avait rien entendu. C’était si merdique comme discours que c’était mieux comme ça. J’étais pas préparé à ça venant d’elle aussi. Et puis, depuis quand mon jugement l’intéresse sérieux ? Normalement, l’avis de quelqu’un est pris en compte seulement si on aime cette personne. Dois-je en conclure qu’elle m’aime ? Il esquissa un sourire et se détacha d’elle en prenant garde de ne pas la réveiller. Elle était toute cute, ça serait dommage de briser ce spectacle. Il lui caressa un instant sa chevelure trempée puis se leva et descendit de la cabane. Il avait besoin d’être un peu seul.
Ethan choisit un petit spot tranquille pour s’allonger dans l’herbe et… méditer. Ouais c’est ce qu’il allait faire. Il n’avait pas sommeil, puis sa tête bouillonnait trop pour qu’il puisse s’endormir en paix avec lui-même, comme le petit loir d’en haut. Croisant les mains derrière son cou, il ferma les yeux. Il se souvenait des bribes d’une discussion qu’il avait eu une fois avec quelqu’un, il y a longtemps…

"- Mais c’est comme ça Ethan. Tu avais une envie A à un instant T avec X. Tu l’a suivie. Et c’est ce qu’il faut faire pour vivre pleinement sa vie.
- … Tu sais que ça marche pas comme ça. Tu sais bien que les sentiments et ce qu’ils engendrent c’est pas mathématique.
"

C’est loin d’être une science exacte en effet. Ça ne suit aucune logique, et comme avant, Ethan se sentait un peu perdu. Rétrospective de tout ce qui a pu se passer ces dernières semaines. De tous les films qu’il a bien pu se faire. Putain, qu’est-ce qui m’arrive… ? Trop réfléchir c’était mauvais décidément.

~~~

Ethan n’avait pas bougé de toute l’après-midi et il était déjà 20h. Eh non, il n’était ni parti batifoler avec les gonzesses qui étaient venu le voir pour qu’il accepte de les accompagner à la fête brésilienne, ni même un ancien pote qui lui avait proposé d’aller se saouler comme un trou boire un verre au bar. Le jeune brun avait déclinait toutes les propositions et avait simplement dit qu’il attendait quelqu’un. Parfois, il jetait des brefs coups d’œil à la cabane derrière lui, comme pour vérifier qu’il y avait vraiment une cabane avec une personne qui dormait dedans et qu’il n’avait pas rêvé. Quoi ? Ca s’peut. Il s’était assis en tailleur, le regard fixé vers l’horizon, ses cheveux noirs corbeau agités par le vent - oui un peu de cliché ça fait pas de mal - son visage fermé comme une brique. Impassible. D’ici, on entendait parfaitement la batucada entrainante qui venait de la plage. Et apparemment, ça avait réveillé quelqu’un…

- T'aurais dû me réveiller, lui reprocha gentiment Maelyss, par ma faute ça fait quand même une demie-douzaine d'heures de perdues.

- T’avais l’air super fatiguée, j’ai pas voulu couper ton sommeil, lâcha doucement le jeune brun sans se retourner.

- On y va ? J'ai envie de voir à quoi ressemblent des danses brésiliennes.

Il se retint de dire que c’était simplement des bombasses ultra bien foutues, qui secouaient avec insistance leur booty dans tous les sens, vêtues simplement d’un soutif en dentelle et d’un string à plumes. Parfait pour se toucher. Yerk. Ethan esquissa une grimace. Ca ne l’enchantait même plus d’y aller. Il était bien là. Seul. Mais Maelyss semblait impatiente de perdre toute innocence alors, sans la regarder, il se leva et s’étira. Ses muscles étaient ankylosés et ses os craquaient à chaque mouvement. Rester statique pendant des heures c’était horrible.

- Oui bon j'ai aussi un peu faim, lui confia-t-elle en riant.
- Là-bas y’a des supers stands de bouffe, on pourra s’y arrêter si tu veux ? dit-il en se tournant enfin vers elle.

Il la contempla un instant comme s’il avait oublié comment elle était. Ses joues rosirent, puis il secoua la tête et finit par se mettre en route. Si vous vous posez la question, son t-shirt avait était emporté par le vent. Il a simplement réussi à récupérer la chemise de la blonde. T’façon, il avait l’habitude de se baladait comme ça donc no soucy guys.



Revenir en haut Aller en bas
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Mar 26 Aoû - 18:53
HRP :
 

- Okay, so let's go, s'exclama-t-elle avec entrain tout en lui prenant le bras

Le jeune brun semblait plus calme que tout à l'heure, ou alors était-il simplement plus préoccupé. Quelqu'un de normal lui aurait demandé pourquoi il était si nerveux, mais pas Maelyss. Cette fille n'était pas normale. Ses pieds trainaient au sol, foulant les graviers du sentier dans un ensemble de crissements. Seuls les chants des oiseaux venaient rompre le silence qui s'était installé. Mais ce silence n'avait rien d'un silence dérangeant. Il était agréable et reposant.

- Si tu veux, commença la petite blonde en jetant un regard à Ethan, tout à l'heure on... on pourra toujours se promener, seuls. Elle détourna le regard et baissa les yeux. Tu n'es pas obligé d'accepter tout ce que je dis tu sais...

En fait, elle avait surtout l'impression d'imposer sa journée au jeune homme. Il n'aimait pas organiser ses journées mais depuis le début c'était quand même la petite blonde qui avait décidé de tout. Un comble pour cette jeune fille qui détestait s'imposer. Encore plus avec lui. Vouloir diriger Ethan, c'est comme vouloir casser un mur avec sa tête. Ca sert à rien et ça fait mal. Cette pensée lui tira un soupir amusé. Je dois avoir un casque.

Plus les minutes passaient, plus les deux jeunes gens se rapprochaient de la plage, où toute la jeunesse de Chantilly avait décidé de se rassembler apparemment. Les enceintes étaient tournées à fond et de grandes tables avaient été dressées afin d'y mettre toutes sortes de spécialités. Brésiliennes ou non, vu que les chips et les cacahouètes ne venaient certainement pas de là-bas. Il y avait aussi des foyers installés là, et les gens sautaient par dessus les flammes dorées au rythme de la musique en riant. Il parait que passer à travers un feu comme ça, c'était prouver qu'on était un homme, dans certaines régions de l'Amérique du sud. Rien à fiche. J'suis une fille moi. Brûler vif, non merci.

La petite blonde se faufilait à travers la foule, tenant toujours la main d'Ethan pour ne pas le perdre. La musique était incroyablement entrainante et la rendait joyeuse. Après avoir mangé un... 'fin... un truc inconnu qui était vachement bon, elle commença à s'éloigner du jeune homme, tout en restant relativement près si besoin, pour venir s'intéresser aux jeunes gens qui faisaient quelques pas. Elle fut entrainée dans le flot par une jeune brésilienne, sans vraiment comprendre ce que celle-ci lui disait, qui dansa plusieurs fois devant elle afin de lui montrer ce qu'il fallait faire. Et après plusieurs fois où celle-ci se répéta, Maelyss comprit que... bah c'était de l'impro totale. Une musique plus vive commença alors et la petite blonde se saisit de la main d'Ethan pour l'attirer vers elle, avant qu'une de ces filles aux formes plus que généreuses ne le fît. Car oui, elle avait bien compris leur manège ! Il fallait dire que torse nu, le jeune brun attirait bien des regards - il avait que ça à faire de jouer l'exhibitio sérieux ? -. Sauf que la petite blonde avait tout sauf envie qu'il la laissât en plan, comme c'était sa spécialité.

- Allez ! lui fit-elle avec entrain. C'est pour la danse que tu m'avais promise !

Ils n'avaient pas eu le temps de valser à la fin de la mission, il fallait bien qu'ils le fassent un jour ! Elle lui adressa un sourire dont elle avait le secret. Son regard lui, semblait plutôt dire "Nooon, ne va pas les voiiir ! Même si elles font 10 bonnets de plus que moiii !". ... non mais c'était pas de la jalousie ! C'était juste qu'elle avait encore envie de passer du temps avec le jeune homme, et que si on l'en empêchait elle allait bouder. Maelyss s'approcha de lui et se colla à son corps tout en lui tenant la main, en attendant de commencer la danse. Elle laissa échapper un petit "Juste une seule" avant que la musique ne démarre et que les rythmes ne les entrainent tous les deux. Le sable se soulevait à chacun de leurs pas, sa chevelure virevoltait autour de sa tête, libre, la demoiselle semblait aérienne tant elle était légère dans chacun de ses déplacements et sauts. Elle tournait et retournait. L'improvisation lui permettait d'effectuer des mouvements avec une grande liberté. Y avait pas à dire, Ethan savait faire danser les filles.

Les deux jeunes gens attirèrent rapidement le regard des autres. Lui pour son torse absolument désirable qui faisait glousser les trois-quarts des filles, elle pour la façon dont elle dansait d'une manière joyeuse. Elle s'éclatait, et ça se voyait. Bizarrement lorsqu'elle se mettait à danser, elle n'était plus aussi maladroite que d'habitude, ou presque. Son esprit vidé ne pensait à rien d'autre qu'à enchainer les pas et à se perdre dans ses prunelles de jais. Son rythme cardiaque s'était accéléré au rythme des basses et ses joues avaient pris une ravissante teinte rosée. Si elle avait pu, elle aurait voulu continuer pendant des heures. Mais la danse ne dura que quelques minutes, et déjà les notes s'éteignirent dans l'embrasement de la foule. Des mains claquèrent, des sifflements retentirent. Et le coeur enflammé de la demoiselle ne put se détourner de celui qui, en quelques minutes, avait réussi à lui faire tourner la tête.

***
- Merci...

Assise sur le rebord d'un muret, face à la mer et en retrait par rapport à la fête qui battait son plein, elle souriait. Une bourrasque légère souffla dans sa chevelure et sa chemise, apportant avec elle une odeur de sel. Elle n'osait point lever son regard vers le jeune brun, assis à ses côtés. Ses joues étaient roses et ses yeux brillaient. Elle inspira profondément, remplissant ses poumons de cet air marin au goût acre. Plusieurs vagues vinrent s'échouer silencieusement sur la plage avant qu'elle ne décidât à prendre la parole.

- Tu sais Ethan...

Raaah, pourquoi j'ai dit ça ? C'est complètement idiot ! ... pis j'sais plus ce que je voulais dire. 'fin si je sais. 'fin nan en fait. Pas trop. La jeune fille serra les poings sur ses cuisses, visiblement nerveuse. Elle aurait voulu dire quelque chose à Ethan, à ce moment-là. Mais... Mais il s'en fiche sûrement. Sauf que c'est trop tard maintenant pour faire demi-tour. Elle se donna une claque mentale. Allez bouge-toi ! ... de toute façon t'as juste à te lancer, et s'il se moque on oublie touut. On demandera à Blue de le tuer s'il propage le bruit et vouala. ... allez Maelyss, c'est juste trois mots, tu observes sa réaction et s'il le faut tu te barres en courant ! Même lui ne pourra pas te rattraper au sprint dans ces ruelles ! ... pis après tu demandes à changer d'emploi. Et de ville. Et de nom. Elle se lamenta mentalement, restant toujours aussi crispée d'apparence. Allez... au pire c'est pas grave. Il m'a déjà oubliée une fois, pourquoi pas deux ?

- ... Je crois que...
- Alors Ethan, on préfère conter fleurette plutôt que de se préparer mentalement à la défaite ? résonna une voix grave dans leur dos. L'arrogance te perdra, ça serait quand même dommage que tu finisses dans le mur à cause de ça !

... Naaan, pas Romain. Pas maintenant. Les deux jeunes gens se retournèrent brusquement pour faire face à une bande de six jeunes dont la majorité portait des blousons en cuir. Swag oblige. Maeyss remarqua aussi que plusieurs d'entre eux tenaient un casque de moto à la main. Ah. Romain s'avança vers eux et demanda à Ethan s'il voulait un sweat, parce qu'il risquait de faire un peu frisquet dans cette tenue. Il jeta ensuite un coup d'oeil à Maelyss et commenta sa présence d'un petit "tu tu tut" à l'égard du jeune brun. Il avait parfaitement compris ce qu'il se passait depuis plusieurs mois déjà, contrairement à Ethan qui était trop con pour s'en apercevoir.

- Bah alors Romain, tu présentes pas ta copine ?
- Taggle Jimmy putain.
- Va te pendre sérieux.
- La corde voudra pas de lui.


Trois des jeunes hommes se mirent à rire, au grand désarroi dudit Jimmy qui en poussa un en lui souhaitant de se faire écraser. Seul le dernier restait étrangement silencieux et fixait la petite blonde, mais personne ne sembla s'en rendre compte. Romain se raclât la gorge pour attirer l'attention du petit groupe.

- Bon Jimmy, t'accompagnes Maelyss jusqu'à l'arrivée et vous nous y attendez comme prévu. T'as intérêt à bien regarder pour pas que ça finisse comme la dernière fois. En effet, deux motos étaient arrivées en même temps, ce qui avait été impossible à départager. Nous on va vers les résidences, tu nous y rejoindras Ethan.

Leader dans l'âme, personne ne discuta et les jeunes gens se mirent en route. Romain adressa un signe de tête en direction de la petite blonde pour lui dire qu'elle n'avait pas à s'en faire. Jimmy était le benjamin de la bande, et il avait beau faire jor, il n'était pas du tout dragueur. Il était sympa comme gamin et elle serait tout de suite à l'aise dans une discussion avec lui. Son regard vert croisa une dernière fois celui si sombre du jeune homme, elle lui adressa un pouce levé pour lui souhaiter bonne chance. Ses lèvres remuèrent comme pour formuler les mots "Ne meure pas". Elle lui sourit avant de suivre Jimmy qui était parti devant et disparut dans l'ombre. De toute façon, il ne risquait pas de perdre. Sans aucune prétention, c'était le meilleur.




Revenir en haut Aller en bas
http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Jeu 28 Aoû - 14:47
- Okay, so let's go, s'exclama-t-elle avec entrain tout en lui prenant le bras.

Yeaaah… Joie et Kinder. Forcé, Green lui offrit un petit sourire. Celui de Mona Lisa t’sais - comment ils ont fait pour dire qu’elle avait le plus beau sourire au monde sérieusement ? Putain ils avaient de la purée dans les yeux à l’époque, c’pas possible -. Je veux m’enfermer chez moi, et bouffer ma couette. Non non mieux ! Je veux décéder. Combien de fois dans cette journée j’ai souhaité ma mort ? Une bonne dizaine de fois j’pense. Une dizaine vraiment ? Eh mais c’est que je dois vraiment me sentir mal nan ? Le pire c’est que je sais même pas pourquoi je me sens aussi mal ! FEUK LA LAUJYK. Psychoter pendant 6 heures d’affilée c’est plus que mauvais les gens. Au lieu d’avoir décompressé, il avait l’impression qu’on essayait de le compresser justement, sous une pression monstre. Maelyss elle semblait plutôt insouciante.

- Si tu veux, tout à l'heure on... on pourra toujours se promener, seuls.

Il se tourna vers elle et approuva d’un bref mouvement de tête. Ca c’était une bonne idée, car il avait besoin de lui parler. Vraiment. Et sérieusement. Pour une fois oui. Il avait strictement aucune idée de ce qu’il allait lui dire, mais il savait qu’il avait besoin de le faire. En fait, il avait besoin de lui vider son sac parce que là il était plein et à force d’encaisser il allait flancher et faire n’importe quoi. La jeune fille détourna le regard comme si ça la gênait qu’il dise oui.

- Tu n'es pas obligé d'accepter tout ce que je dis tu sais...
- Si j’accepte c’est parce que j’aime tes idées, sinon tu me connais je t’aurai envoyé balader.


Ethan était tout sauf hypocrite. Il était même un peu trop franc. Dire oui pour faire plaisir à quelqu’un ça n’a jamais fait partie de sa personnalité et ça ne le fera jamais. S’il acceptait de se promener avec elle, c’est parce qu’il en avait envie lui aussi. En ce moment, il n’avait pas envie de beaucoup de chose à part rester chez lui et dormir. Alors si la blondinette pouvait lui remonter le moral, pourquoi se priver de sa bonne humeur ? La voir sourire, ça le réchauffait intérieurement. Maelyss c’est pas un simple rayon de soleil. Maelyss c’était SON soleil. Sauf qu’évidemment il ne lui disait pas…

Ah Chantilly Beach - quoi ? En anglais ça le fait vachement mieux- ! Plage toujours aussi blindée, toujours aussi festive, et toujours aussi belle. Coucher de soleil, vagues douces qui venaient s’échouer sur le sable tiède, filles en bikini et mec torse nu, l’ambiance était toujours aussi zen. Enfin zen, pas trop aujourd’hui car il y avait une fête organisée. Oui les enceintes et tout le tralala c’était pas juste pour décorer hein. Tout comme les Full Moon Party, les fêtes latines c’étaient le meilleur moyen de pécho pour certains, ou encore de se déchirer pour d’autres. Ethan avançait un peu à l’aveuglette dans la foule, ne sachant pas où aller ni par quoi commencer. Y’avait tellement de choses aussi. Il savait plus où regarder, comme un enfant de 5 ans qu’on emmenait à Disney. Maelyss lui prit la main, et le tira vers un stand bondé de bouffe totally orgasmic u know. Tandis que la blondinette s’éloignait après avoir mangé un truc chelou – mon dieu cette fille n’a pas peur d’avoir mal au ventre -, le jeune brun resta un petit moment à l’observer danser avec une brésilienne. Woh… Il déglutit. Et détourna le regard pour voir des jeunes filles glousser en le scrutant. Des jeunes filles plus que bien foutues en plus ! Et contrairement à ce qu’on pensait Ethan ne leur accorda pas un seul regard. Leurs flotteurs en plastique ne m’intéressent pas…

Adossé au comptoir d’un bar mobile, alors qu’il regardait la fête battre son plein, le brun tenait distraitement son verre, remuant le liquide coloré qu’on lui avait servi. J'me demande pourquoi j'ai commandé c'truc. P'tet que c'est juste le nom du cocktail qui lui a tapé dans l’œil, sauf qu’il s’en souvenait déjà plus. Mémoire de Dory en action. Ethan des fois c’est quelqu’un de très superficiel. Suffit qu’il trouve quelque chose plutôt joli pour en avoir envie. Maelyss par exemple. /PAF/ Bon OK c'est BEAUCOUP (jor' vraiment beaucoup) plus complexe que ça. Enfin bref, ce qu’il boit au final c’est pas très important. Il lui fallait juste un prétexte pour décliner les invitations des personnes qui voulaient aller danser. Aucune envie. Oui même si la musique est super entrainante. Sauf que la jeune blonde avait décidé le contraire et l’attira brusquement à elle en riant. Oh noooon ! Non non non non !

- Nan nan nan, Maelyss j’ai pas envie, gémit-il en résistant ce qui fit renverser ça boisson sur le sable. Eh arrête s’te plait j’t’assure j’en ai aucune envie.

- Allez ! lui fit-elle avec entrain. C'est pour la danse que tu m'avais promise !
- Ouais j'sais maaaais… commença-t-il puis il détourna le regard en boudant. J'veux pas… Et j'céderai pas donc c'est mort.

Quelques secondes plus tard, Ethan se retrouva collé à Maelyss. Putaaaaain pourquoi j’ai cédeeeeey ? Jor tout à l’heure j’ai dit que je l’enverrai balader si je voulais pas faire quelque chose, et là je me retrouve à plier devant ses caprices. Non mais paye ta fuckin’ crédibilité mon gars. Car oui, il avait suffi juste d’un de ces regards super attendrissant pour qu’il craque complétement. Sa respiration commença à s’accélérer.

- Maelyss je te promets que je vais me venger, lui murmura-t-il en regardant droit devant lui, tout en la tenant par le bas du dos, son autre main dans la sienne.

- Juste une seule, lui répondit-elle, un mignon petit sourire aux lèvres.

Décidément, elle me rendra fou. Comprenez-le comme vous le voulez parce que tous les sens sont bons. La musique commença. Vous connaissez l’expression « s’enflammer » ? Ben vouala, c’est exactement ce qu’il se passa. Ethan c’était un putain de danseur – bah ouais ses nombreuses nuits au NC c’était pas que pour draguer ou se saouler – et Maelyss une putain de partenaire. Des pas tous plus improvisés les uns que les autres, ils enchainèrent les mouvements souples au rythme de la musique. Le forro quoi. Et rapidement, les gens avaient fait un cercle autour d’eux. Hey on est des bg en sred. Ca c’est que son sourire absolument radieux semblait dire. PUTAIN DE SA RACE ON REGARDE QUE NOUUUS. Ca c’est qu’il pensait dans sa tête. Ethan ne regardait même pas ce qu'il faisait car il avait plongé son regard dans celui de Maelyss, et il n’arrivait plus à s’en détacher. Magnifique... Il n’avait d’yeux que pour elle et encore une fois, il sentait son corps tout entier s’embraser quand la musique pris fin et le public qui les acclamait. Son cœur voulant sortir de sa poitrine, il colla son front brulant contre celui de la jeune fille en souriant. T'as géré, princesse...

~ ~ ~

- Merci...

- Merci ? C'est plutôt à moi de te remercier, si t'avais pas insisté on se serait jamais autant éclaté !


Ethan continuait de fixer les vagues qui se jetaient mollement sur le sable froid à présent, assis près de la jolie blonde. Sourire doux aux lèvres, il semblait apaisé. 'fin plus que tout à l'heure déjà. Il hésitait à prendre la parole, parce que ce silence le reposait. Ça changeait radicalement de la cacophonie de la fête. Putain c'était trop bien... Quand il faisait tourner Maelyss, il avait l'impression qu'elle allait s'envoler tellement elle était légère. Son cœur à lui s'était emballé, et même s'ils avaient arrêté de danser depuis un petit moment, son cœur battait toujours aussi fort.

- Tu sais Ethan...

Le jeune brun se tourna vers elle, l'interrogeant du regard, la tête légèrement inclinait. Maelyss semblait pas super détendu. Ca s'voyait et de loin. Elle était toute crispée, comme lui dans la cabane tout à l'heure. Chacun son tour j'ai envie de dire.

- ... Je crois que...

- Alors Ethan, on préfère conter fleurette plutôt que de se préparer mentalement à la défaite ?
résonna une voix grave dans leur dos. Putain y’a toujours quelqu’un qui dérange, on peut pas être tranquille deux minutes ? En plus ça avait l’air super important ce qu’elle voulait me dire. Tant pis… Ethan se détacha difficilement de la blonde pour se retourner vers Romain. L'arrogance te perdra, ça serait quand même dommage que tu finisses dans le mur à cause de ça !

- J’ai jamais fini dans le mur contrairement à toi, j’vois pas pourquoi ça serait le cas aujourd’hui.

Arrogaaaaaaance et prétentioooooon. Ethan se leva et enjamba le muret pour les saluer d’un check amical, et prit le sweat de Romain qu’il enfila rapidement. C’est vrai que faire un rodéo à poil c’était déconseillé. M’enfin, il l’avait déjà fait, et il était arrivé 2nd donc no soucaaaïï. Le jeune homme n’avait plus qu’à récupérer sa moto et son casque chez lui. Normalement il aurait dû l’astiquer, la faire belle, la réviser pour la compet’ comme d’habitude parce que ça serait con de perdre la course pour un stupide problème technique. Tant pis, aujourd’hui il ira non pas qu’au talent mais aussi à la chance, et question chance il avait une réserve tout près de lui. Le groupe se sépara, laissant Maelyss et Jimmy partir ensemble - il a pas intérêt à la draguer…- et le reste se diriger vers les résidences. La jeune fille lui souhaita bonne chance et elle murmura quelque chose qu’il ne comprit pas. Il lui aurait bien demandé un bisou pour lui donner la pêche mais il se ravisa. Ouais nan c’pas la peine, on va m’accuser de tricherie, dopage ou je ne sais quoi. Oui parce que Maelyss c’est une drogue.  

~~~

23h. La course n’avait toujours pas commencé mais tout était en place. Les motards avaient fait les dernières et traditionnelles vérifications techniques. La piste était dégagée. Le tour de lancement, out lap pour ceux qui connaissent, avait était fait ; la course devrait durer à peine 10 minutes si les participant empruntaient les bons chemins. Les engins étaient désormais alignés sur la ligne de départ. Ce rodéo était exclusivement organisé dans les quartiers un peu chaud, peu fréquentés par les petits bourges habitués à leur confort. Non mais oui, croyez pas qu’ils allaient faire ça en plein centre-ville, devant le commissariat à la vue des keufs. Ce qu’ils faisaient c’était bien évidemment interdit. Car de un, y’en avait pleins qui n’avaient pas le permis, et de deux il n’y avait aucune limitation de vitesse. La seul but étant de remporté la course, vous pensez bien que la barre des 150 étaient facilement atteinte et dépassée sur les petites routes. C’est pour ça que les accidents étaient fréquents. Rassurant non ? Ethan était parfaitement confiant et serein malgré le brouhaha environnant. C’était celui qui détenait le plus de titres pour l’instant, car il n’avait pas peur de mettre sa vie en danger. Il n’empruntait jamais le chemin que tous les pilotes amateurs prenaient. Il passait par des endroits improbables – une fois il s’était retrouvé à 120 sur le toit d’un entrepôt abandonné – et il arrivait toujours avec un peu d’avance. C’est pas tout d’avoir la dernière bécane dernier cri, fallait étudier le terrain et savoir l’utiliser. Assis sur sa moto, visière relevé, il attendait patiemment que le départ soit donné. Une équipe de jeunes voyous, baraqués, tatoués, parfaitement habitué à ce genre d’évènements quoi, avait pris place sur une estrade faite à l’arrache. Gun en main, un des leurs leva son bras vers le ciel. Ici, pas de prêt, feu, go, partez. Quand le son d’un tir retenti, c’est le top départ. Toutes les motos se mirent à gronder perturbant le calme de ce coin reculé de la ville. Sourire en coin, Ethan abaissa sa visière, ses yeux sombres fixant la route au loin. Roulement de moteur à la Vin Diesel dans Fast and Furious, il se délecta de la musique qu’émettait son bijou. C’est parti. Maelyss, je te dédie cette victoire. Bang. Tous les motards démarrèrent en trombe et s’élancèrent dans la nuit sombre.

Les circuits de ville était assez compliqué, surtout dans ce genre de quartier car c’était facile de s’y perdre. Des dédalles, des ruelles bouchées ou trop étroites. Les motos faisaient souvent demi-tour pour prendre un autre chemin, ce qui nous donnait de jolis dérapages forcés. Les roues crissaient sur les graviers et le béton. Bon ben niveau tapage nocturne on est pas mal. En fond, on entendait les chocs de certaines bécanes qui tentaient de se faire des queues de poissons. C’était pas autorisé mais y’avait personnes pour les surveillé. Quand il y avait ce genre de chose, lors du débriefing à la fin, les accidents techniques était la raison que donnait tous les motards. Sauf qu’on savait bien que ce n’était pas des « accidents ». Le jeune brun était parfaitement concentré, tous ce qu’il voulait c’était gagné. Gagné et venir en vainqueur devant elle. Dérapage. Plus vite. Il regarda dans le rétro. Un novice derrière lui collait au cul depuis plusieurs minutes déjà. Putain faut que je m’en débarrasse. Il accéléra. Encore. Et encore. Green passa par un hall de bâtiment et ressorti pour se dirigea vers un escalier qui menait en bas de la rue. S’il est con, il me suivra. Ses roues allaient en prendre un coup. Mais tant pis. Il cambra sa bécane et descendit à une roue sur l’épaisse rampe de fer. Il regarda dans le rétro, et vit que l’autre fit demi-tour. Ah ah. Ethan regagna la voie principale et il y avait déjà un intervalle d’une bonne minute entre lui et ceux de derrière. Putain mais c’est dans la poche mon gars ! Il accéléra espérant les distancer le plus possible. La défaite sera d’autant plus écrasante pour ses adversaires. Drapeau en approche ! Le jeune brun voulait arriver en fanfare et se dressa sur sa roue arrière en hurlant un « Youhouuuuuu » après avoir relevait sa visière quand il franchit la ligne d’arrivée. Après un dérapage stylé, et la coupure du contact, il retira son casque, un sourire lui fendant sa bouille de gagnant. L’équipe d’arbitrage du début et le public, souvent composé des proches des participants - jor p’tites amies, copaing de beuverie toussa toussa - et de gens totalement chelou qui n’ont rien à foutre ici comme des trainées, des soulards - la jet set du crime un peu discount m’voyez. *krev*-,  venaient saluer le vainqueur. Ethan recevait des tapes dans le dos, et ses potes venaient lui ébouriffés les cheveux. Argh toucher pas mes tifs ‘tain. Les autres motards arrivèrent, évidemment déçu. Ethan ne s’en souciait pas et descendit de son engin cherchant quelqu’un du regard, étonné qu'elle ne soit pas venue le féliciter. Putain mais bougez-vous… Il essayait de traverser la petite foule et aperçut enfin Jimmy. Son sourire s’effaça. Il était seul.

- Elle est où Maelyss ?



Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut Aller en bas
 

[PV Yellow] #No pain, no gain.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» grey + no pain, no gain
» [RP] Boulangerie chez Lina et Arnoldo "L'amour du pain"
» (aria) a queen will always turn pain into power
» MICHE DE CAMPAGNE EN COCOTTE.
» Orks vs Nurgle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Fermé :: Section privée :: Archives :: Anciens RPs-