Forum Fermé

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Parc du Château

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Ven 21 Fév - 14:57

EVENT SPECIAL


Le parc du Château




Le long des allés pavées s'étendent des massifs de fleurs des plus diversifiées, tant par leurs couleurs et leurs formes. Un véritable paradis pour les amoureux des plantes. Peut-être qu'au gré d'une promenade en charmante compagnie, vous tomberez sur le labyrinthe au centre duquel trône une magnifique fontaine, si l'envie vous prend de vous y perdre. Ou bien vos pas vous accompagneront jusqu'au kiosque au milieu de l'étang, et bercés par le murmure des criquets et d'une petite grenouille sur son nénuphar, vous y danserez jusqu'à minuit. Et qui sait si rien ne se cache dans ce cadre des plus romantiques ?


Principe de l'évent

- Vous postez dans le sujet du lieu où se déroule l'action de votre personnage
- Ne changez pas de lieu / sujet tous les deux posts
- Evitez les sujets saturés (où le RP sera difficile à suivre) et privilégiez des lieux avec moins de monde (c'est peut-être moins drôle mais cela permet de faire du RP sans problème)
- Lorsque votre personnage change de lieu (donc de sujet), signalez-le explicitement dans un spoiler à la suite de votre message (voir exemple 1)
- Lorsque vous décidez de fouiller un lieu (un tiroir, une pièce ou un placard), le Maitre du Jeu (dirigé par les admins) postera alors un message pour vous guider dans vos recherches et si des objets se trouvent dans l'endroit fouillé (voir exemple 2)

>> Les personnes ne suivant pas ces règles (existant pour maintenir ordre et cohérence au sein du RP) seront sanctionnées ! Bon RP à tous et toutes ;)


1/ Exemple pour changer de sujet

Bidule marchait dans la pièce. [...] Mais il ne trouvait toujours rien. Il décida alors de tenter sa chance ailleurs.
Spoiler :
 


2/ Exemple pour fouiller une pièce

>> J1
Bidule arriva alors face à un placard. [...] Curieux de son apparence, il se décida à l'ouvrir.
Spoiler :
 

>> Maitre du Jeu
Sur les étagères sont entreposées bibelots et dossiers papiers, mais nulle trace d'un quelconque objet ayant une véritable valeur. Néanmoins, tout en haut du placard, un curieux coffre attire l'œil. Mais celui-ci est verrouillé, il manque une clef pour l'ouvrir.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Oberon
Messages : 481
Arme de prédilection : Magie noire de l’Eau /Combat au corps à corps et à l'arme blanche
Arme non maitrisée : Armes à feu / Magie de Foudre
Modérateur
Modérateur
Lun 24 Fév - 4:25
Parc du Château Saint_12





«Sire, nous sommes arrivés.»

À bord de son carrosse royal , Oberon sirotait tranquillement une tasse d'un fameux thé chinois au goût exquis. Il jeta un léger coup d'œil par la petite fenêtre ronde de sa voiture, donnant une vue magnifique sur l'ensemble du Château de Vaubigny qui semblait d'une taille minuscule de là où il se trouvait. Oui, comme on pouvait s'y attendre de la part d'une fée royale, son moyen de déplacement était de type aérien. Une douzaine de chevaux noirs munis de magnifiques paires d'ailes constituaient la principale force motrice du véhicule. Un brin de magie se chargeait de stabiliser le reste.  L'idée de devoir se présenter à l'entrée comme le commun des mortels le répugnait quelque peu, aussi avait-il choisit une entrée discrète, celle par le voie des airs. Il ouvrit alors la porte de son véhicule et regarde en bas quelques secondes afin d'e repérer un bon endroit pour se poser. Son choix fut rapidement effectué. Il donna quelques instructions à son cocher puis, à la manière d'un plongeur artistique, il sauta dans le vide. Quand il atteignit une certaine hauteur, il déploya alors ses six paires d'ailes afin de ralentir sa chute, utilisant un principe similaire à celui des petits planeurs. Le vent caressait doucement son visage, faisant danser frénétiquement sa belle chevelure dorée qu'il aurait peut-être dû attacher avant. Pour éviter de le perdre durant son saut, il avait prit soin de ne pas mettre masque avant de toucher le sol. Il avait peu de craintes quand à la possibilité que l'on voit son visage, de tout façon il avait pour habitude d'arriver en avance, aussi il ne devait pas y avoir grand monde pour le moment. Au fil des secondes, le château se fit de plus en plus grand. La sécurité semblait avoir été renforcé mais fort heureusement, personne ne pouvait remarquer cet forme qui volait dans le ciel. L'obscurité combinée à un peu de magie d'altération masquait sa présence dans un ciel tout de même plus clair qu'à l'accoutumé. Après tout c'était la pleine lune.

Faisant battre vigoureusement ses membres de vol, il posa les pieds tout en douceur sur un petit chemin fait de pierres blanches et carrées. Il regarda autour de lui. À quelques centaines de mètres devant lui se dressait fièrement l'imposant château de ce dénommé Alphonse de Vaubigny. Il était grand, c'était indéniable. Ce n'était pas mal du tout pour un être humain mais il était évident que ce genre d'architecture n'arrivait pas à la cheville de l'art de construction des créatures fantastiques. Le propre Palais d'Oberon n'avait rien à envier à celui de son hôte, aussi ne perdit-il pas de temps à le contempler et se tourna de l'autre côté. C'était un peu mieux. La façon dont les Jardins avaient été aménagés était plutôt surprenante pour des créatures qui n'usaient pas de la magie élémentaire. Le long du chemin était décoré de massifs fleuris de toutes les couleurs derrière lesquels, tels des gardes du corps naturel, des beaux arbres à peine mature et admirablement bien entretenu. Dans cet environnement naturel et harmonieux, la fée ferma quelques instants les yeux pour écouter le bruit des feuilles qui dansaient au gré des vents, le bourdonnement des insectes pollinisateurs, qui malgré l'heure tardive, continuaient de butiner avec entrain. Au loin, il entendit l'écoulement de l'eau contre les roches et un concert de batraciens qui entonnaient des champs reproducteurs pour tenter de trouver des partenaires. C'était déjà la saison des amours, ce qui lui rappela que le temps avançait plus vite qu'il n'y paraissait et qu'il approchait bientôt de sa 23ème année. Il ouvrit à nouveau les yeux. Il fit disparaître ses ailes puis plaça ses deux mains devant ses yeux. Une petite lueur bleue se mit à briller et lorsqu'il retire ses mains, un masque de couleur noire, décoré de plusieurs symboles féériques s'était déposé sur le haut de son visage. Bien, il était à présent préparé pour la "fête".

Le souverain mit ses mains dans les poches de son beau costume blanc, spécialement choisit par ses servantes et se mit à marcher à travers les petits allées du jardin. À vrai dire, il n'avait aucune intention de participer à cette réception pour la simple et bonne raison qu'il ne voulait pas venir à la base. Mais pourquoi était-il là me diriez-vous ? Et bien, après des heures et des heures de supplication, de discussion et de promesses toutes aussi farfelues les unes que les autres, Allen avait réussi à le convaincre de répondre présent à l'invitation. Mais il y a bien une chose qui arrangeait Oberon, il avait promis de venir mais pas de participer ni de faire acte de présence devant les autres invités. Il était bel et bien venu, il avait donc tenu son engagement. Soit dit en passant, il n'avait également rien à faire de cette mission, le vol  de la recette ou quoi d'autre. Il n'avait aucun intérêt à se livrer à de telles futilités et quand bien même cela pourrait représenter quelque chose d'important aux yeux de GML, il n'en avait que faire. Tout ce qu'il souhaitait, c'était passer une soirée tranquille, loin de tous, à contempler la nature et à lire un bon livre. D'une pierre deux coups, il était là tout en pouvant s'adonner à ses activités favorites sans faillir à la promesse qu'il avait faites à Titania. Tant pis pour elle, la connaissant elle était sûrement déjà à l'intérieur en train de s'empiffrer au buffet, gloutonne comme elle était. Elle s'amuserait bien avec les autres agents de l'Organisation de toute façon, lui, avait d'ores et déjà rempli sa part du marché.

Il arriva au niveau d'un petit étang, celui qu'il avait senti quelques minutes plus tôt. Il était éclairé par quelques lampes suspendues sur les arbres avoisinants, lui permettant de voir les nénuphars sur lesquels avaient trouvé refuge quelques grenouilles, se nourrissant de moustiques qui avaient le malheur de survoler d'un peu trop près la surface de l'eau. Les rebords étaient fabriqués avec de petits galets sur lesquels venait s'écraser l'eau quelques peu agité par un petit vent nocturne. Plus loin, situé au centre de l'étendue d'eau avait été construit un petit kiosque sous lequel on pouvait s'asseoir et admire les paysages. Mais pourquoi s'abriter quand le temps était aussi magnifiques ? Il faisait un peu chaud mais la brise du soir venait rafraichir le visage d'Oberon, lui procurant une sensation agréable de légèreté. Il choisit avec soin un arbre non loin de l'étang, sous lequel il vint s'asseoir. En tendant l'oreille, il put entendre la musique qui jouait dans la salle du Bal et se sentait soulagé de ne pas avoir été prit dans cet atmosphère. Il était bien mieux ici et il espérait que personne ne viendrait le déranger de la soirée. C'était plutôt mal parti. Ils étaient bien trop nombreux à cette soirée et comme prévu, quelques invités avaient déjà commencé à investir les Jardins. Heureusement, ils ne dépassaient guère les six personnes vu que c'est le genre de lieu où l'on va que lorsque la fête bat son plein histoire de prendre un peu d'air ou bien entamer une promenade avec la fille ou l'homme que l'on avait séduit. Le roi était un habitué, il était lui-même obligé d'en organiser de temps à autre à Concordia pour contenter ses sujets mais il s'arrangeait toujours pour s'éclipser à un moment de la soirée.

Il ne fit pas plus attention aux promeneurs qui d'ailleurs ne semblaient ne pas l'avoir remarqué. Il fit apparaître un petit livre à la couverture en cuir et se mit à lire avec concentration. Cette soirée commençait plutôt bien, en espérant que rien de fâcheux n'arrive en cette nuit assez particulière.




Oberon's theme~ Heavens Divide


Parc du Château Sans_t10



Dernière édition par Oberon le Lun 24 Fév - 23:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leygion92.tumblr.com/
Peter Pan
Messages : 83
Arme de prédilection : La Faux
Arme non maitrisée : Armes à distance / Armes de jet
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Lun 24 Fév - 17:46
Peter arrêta le ronflement roque de sa moto un peu à l'écart de l'immense demeure. Il enleva son casque, se recoiffa et mit son loup. Il put alors observer les alentours. La plupart des véhicules étaient garés devant le château, tous des voitures luxueuses qui avaient dû coûter assez cher rien que de la louer le temps d'une soirée. Avant de s'avancer, il se briefa avant qu'il ne soit à portée de vue. Il activa la petite camera qu'il avait greffer à un de ses boutons de sa veste. Uniquement un usage personnel, au cas où il ne trouverait pas la recette pour mémoriser les lieux et les endroits où il a cherché et ceux où il n'a pas cherché. Aussi au cas où il faisait des rencontres et qu'un jour il avait besoin de se remémorer qui avait dit quoi ici. Il replaça aussi son oreillette qu'il avait dû enlever à cause du casque et l'activa aussi. Il réajusta sa veste et se mit en marche. Pour cette soirée, il avait opté pour un costume noir qui pouvait se fondre dans les ombres et moulait son corps. Peter était habitué à ce genre de vêtement moulant, il avait même gardé en dessous de son costume sa combinaison en cuir, il n'avait pu se résigner à la quitter. Et bien sûr, il n'avait pu se résigner non plus à se détacher de ses armes. Il avait caché dans son dos sa grande faux dans son emplacement habituel et, un peu partout sur son corps, étaient cachés des poignards et autres armes de jet.

Il arriva devant l'immense château et admira la beauté de la demeure. Il devait y avoir mille endroits où chercher un maudit bout de papier. Sauf que quand Peter acceptait une mission, il ne la faisait jamais à moitié et savait en tirer tout les avantages, d'où son équipement d'espion. Son but était de pouvoir se fondre dans la foule sans se faire remarquer et chercher tranquillement. Il voulait aussi trouver les autres agents de MG ou de GML. Ils pouvaient être détectés par des gestes simples comme une main à l'oreille, des yeux attentifs, des mouvements lents... Peter s'avança sur la grande allée et entra dans la salle de bal. Il repéra tout de suite leur hôte mais il n'alla pas le voir, trop pairs d'yeux se baladaient là bas. Il se posta plutôt dans un coin en ayant pris une coupe de champagne et il observa. La salle se remplissait à grande vitesse, la musique frappait dans sa tête, les éclats de rire et les discussions fortes lui donnaient mal à la tête, les lumières et tout ce qui brillaient lui donnaient le tournis... Il posa alors sa coupe et alla dehors, dans le parc derrière le château.

L'air du soir changeait les esprits. Pour l'instant, très peu de personnes se promenaient dans les jardins. Il se décida alors à commencer ses recherches. Tout le monde pourrait croire que la recette était cachée dans un tiroir secret dans les murs du château. Non, trop banal. Il fallait chercher plus loin, elle était peut-être sous nos yeux. Peter regarda autour de lui. Le kiosque, l'étang, le labyrinthe,  la fontaine, les allées pavées... De nombreux choix s'offraient à lui. Et si la recette était cachée sur la fontaine au centre du labyrinthe ? Non, ce serait trop facile... Il se dirigea alors vers l'étang et remarqua une silhouette blanche. Celui-là n'avait pas décider d'être discret, en général le blanc se fond très mal dans l'obscurité de la nuit. Il s'assit sur un banc où il ne pouvait pas être vu par l'homme en blanc à proximité et regarda l'étang attentivement. Le kiosque était surélever par rapport au bassin et des gravures ornaient le contour de la pierre. Il rit intérieurement en se disant que la recette était peut être cachée sur cette pierre inaccessible quelque part...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Jeu 27 Fév - 16:29
Comment j'ai pus me retrouver ici moi ?
Pink venait de descendre du taxi qui l'avait emmenée jusqu'au château de monsieur Alphonse de Vaubigny . Vous imaginez même pas la tête du chauffeur quand il l'a aperçue avec sa robe de bal ! En effet, la jeune fille s'était vêtue d'une somptueuse robe bleue et miel, dont la coupe rappelait les robes au temps de Louis XV. Sans les paniers bien sur, beaucoup trop imposant à son gout, alors, elle les avaient remplacés par de nombreuses couches de jupons, tout simplement. Mais y'avait pas que la tenue de Milliana qui avait étonné le chauffeur de taxi, mais aussi le lieu où elle se rendait. C'est pas tous les jours qu'il devait conduire un clients au château de Vaubigny ! Bref.
Arrivée au château, la jeune fille avait fait un rapide tours aux toilettes afin d'ajuster son loup ainsi que quelques mèches rebelles, bouclées pour l'occasion, qui s'échappaient de sa coiffure à l'aide de quelques rubans aux couleurs de sa robe. Elle en profita pour voir si la recette secrète du comte ne s'y trouvait pas. Et ouais, il a fallut que la vieille lui demande ('fin ordonne plutôt) à elle et à d'autres agents de débusquer une recette de jenesaistropquoi, faute d'heures supp'. Mais cette recette n'était pas planquée dans les toilettes, ça aurait été trop facile de la trouver du premier coup !
Une fois tout cela fait, Pink se dirigea en direction du parc. Hors de question d'aller dans la salle du bal, la danse, c'est pas vraiment son truc, puis y'a beaucoup trop du bruit.

-Doit y avoir des tas de plantes médicinales ici ! Faut que "j'emprunte" celles qui me manquent à l'appart. Au pire personne ne se rendra compte de rien... songea-t-elle

D'ailleurs, elle avait pris quelques herbes, qu'elle avait réussi à cacher sous ses jupons. Elle pouvait les prendre facilement grâce à la fermeture éclair dissimulée sous de la dentelle. Pink y avait aussi mis son poignard, un poison et son antidote. La vieille avait qu'à pas dire que les agents du Loup seraient de la partie après tout. Et puis, on est jamais trop prudent.

Milliana marcha tranquillement le long de l'allée principale en claquant les talons de ses bottines sur les dalles qu'ils rencontraient. Si jamais une pierre sonnait creux elle essaierait de la soulever pour voir si le papier convoité par les agents ne s'y trouverait pas. Les pas de la jeune fille l’emmenèrent dans une allée plus petite. D'ici, on entendait vaguement la musique de la salle de bal. Plus elle avançait, plus le souffle du vent laissait place au clapotis de l'eau. La petite allée débouchait enfin sur les rives d'un étang. En levant les yeux, on pouvait discerner une silhouette blanche. Pink décida de se rapprocher de cette personne à la discrétion...remarquable. Elle passa devant un banc, habité par un homme vêtu de façon à être beaucoup plus discret. Lui à l'air plus dangereux que l'autre habillé de blanc, mieux vaut focaliser mon intention sur le deuxième, je suis sure qu'il cache un truc. Elle continua son chemin et s'assit à son tour sur un banc, dans l'angle mort du deuxième homme. Elle scruta avec attention cet homme et remarqua que lui même espionnait la personne en blanc. Si lui espionne et est espionné, alors qu'elle aussi peut être surveillée à son tour. Cette soirée risque d'être singulièrement étonnante...
Revenir en haut Aller en bas
Nora Piriou
Messages : 872
Membre souvenir
Membre souvenir
Dim 2 Mar - 21:07
- Blue ? Blue c'est Yellow. Je suis dans le château. Essaye de ne pas arriver en même temps que le gros des invités pour être plus discrète. J'attends le signal. Terminé.

La dite Blue grimaçait devant le miroir placé au dessus des lavabos. Les toilettes brillaient - littéralement - et étaient tout aussi travaillées que la salle de bal. Parfums et produits de beauté se tenaient à la disposition des jeunes filles en mal de maquillage. Maquillage qui justement, l'embêtait là tout de suite. Parfaitement sobre, elle peinait à passer correctement une légère couche de fond de teint qui la rendrait un peu moins pâle et donc, moins reconnaissable. Mais après un énième grognement contre elle-même, elle abandonna sa poudre, s'aspergea d'un doux parfum qu'elle ne mettait presque jamais et sortit son plus beau sourire à son reflet. Parfait. Elle ajusta son loup rouge et or choisit par Red et sur lequel semblait courir de petites partitions, avant de sortir, rejoignant la salle de bal.
Toute la petite bourgeoisie locale réunie en un même lieu, de quoi ravir n'importe quel voleur en quête de quelques bijoux à "emprunter" de façon définitive. Parures de diamants et de perles étaient particulièrement mises en valeurs. Certains bracelets et boucles d'oreilles lui rappelaient ceux qu'elle portait, lorsqu'elle profitait encore de la fortune de ses parents, avant qu'ils ne la mettent à la porte qu'elle ne décide de partir. Pourtant, aucun regret ne lui vint. L'argent ne l'avait jamais vraiment intéressée, bien qu'elle se plaignait constamment de son absence.
Après deux coupes de champagnes et un rapide tour de la salle, elle sortit, un verre à la main, sentant le besoin d'échapper à la chaleur qui pesait, malgré les nombreuses fenêtres ouvertes. Une brise nocturne balaya son visage, soulevant quelques mèches brunes qu'elle ne pouvait pas attachées. Malgré son salaire de misère, elle allait méthodiquement chaque mois chez son coiffeur préféré et coupait ses cheveux, ne pouvait se résoudre à les laisser pousser. Un avantage dans la plupart des missions, mais aujourd'hui, sa coupe risquait de la trahir. La vieille avait bien tenté de les teindre pendant son sommeil, mais depuis que Blue avait retourné la paire de ciseaux et la bombe de peinture contre leur propriétaire, on l'avait sagement laissé dormir.
Le chemin de pierre semblait mener à un point d'eau, qui ne l'intéressait pas le moins du monde. En laissant traîner ses oreilles, l'existence d'un vaste labyrinthe avait fait tilte dans sa tête. Peut-être un endroit où se cachait un potentiel indice... Ou du moins, la tiendrait à l'écart de cette fête, bien qu'elle avait apprécié les regards charmeurs lancé par quelques congénères mâle en manque d'une fiancée ou riche ou belle, les deux qualités étant sérieusement recommandées. Il était vrai qu'avec sa robe bleue achetée par Red - elle n'aurait jamais pu se la payée et dont l'achat avait fait grimacé Mère-Grand -, elle ressemblait à une princesse. En moins niaise. La robe semblait l'attendre au temps des Cookies, faite d'un tissus aussi léger qu'agréable et dont la coupe mettait en valeur la finesse de ses jambes. Le bustier laissait ses épaules dégagées et laisser voir la naissance de sa poitrine. Bref, quelque chose qu'elle ne pouvait pas se payer.
Lentement et inconscient, elle avait empruntée une petite route de pierres grises qui la menait tout droit à l'entrée du labyrinthe, dont l'ombre des haies soigneusement entretenues se détachait sous le clair de lune. Le paysage lui rappelait les contes de fées que lui comptait sa nourrice, quand enfant, elle se voyait déjà princesse.

- Je me présente, Lord Mc Cooper, pour vous servir.

Tiens... C'est un rapide le prince charmant.

- J'attendais une personne qui aurait la bienveillance d'être mon cavalier pour au moins une danse, mais vous semblez assez... demandé my lord.

Mais... Mais Yel draguait ! Enfin, après toutes ses journées passées à lui apprendre la technique subtile de la séduction, elle faisait de la pratique ! Biiiiieeeen... Enfin... Non ! C'est pas le moment là, pas en pleine mission.

- … Et puis je serai là pour vous rattraper si vous veniez à tomber.

L'oreillette devait être défectueuse et étrangement, cela l'étonnait à peine : le pouvoir de persuasion de Red avait ses limites.

- Yel, tu te trouveras un mignon jeune milliardaire plus tard, souffla-t-elle dans son oreillette.

Il en faut au moins une sur trois qui travaille, entre celle qui se balade dans le parc et l'autre qui s'empiffre au buffet. Et puis, Yel est la plus raisonnable. Ce qui est une qualité fort appréciable durant les missions. Et tout le temps en fait : sinon Blue se serait déjà fait virée deux ou trois fois... Naaan, plutôt dix.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Eraelle
Oberon
Messages : 481
Arme de prédilection : Magie noire de l’Eau /Combat au corps à corps et à l'arme blanche
Arme non maitrisée : Armes à feu / Magie de Foudre
Modérateur
Modérateur
Mar 4 Mar - 22:36
Parc du Château Saint_12





Un lieu calme, où seuls les insectes et les petits animaux osaient faire quelques bruits, un petit vent frais pour vous rafraîchir, un décor naturel sans artifices, un bon bouquin; la soirée d'Oberon s'annonçait, au départ, plutôt bonne. Sans perdre une seconde, il avait déjà dévoré les quatre premiers chapitres de son livre. Ce n'était pas un de ses romans , non, loin de là. Il n'était pas dans la nature du souverain de perdre son temps dans des histoires créées de toutes pièces, où les auteurs y déversaient  leurs visions biaisées d'une réalité qui leur échappaient complètement. À ses yeux, on ne pouvait pas prétendre mettre en scène quelque chose qui était sensé représenter le monde réel en restant enfermé dans sa chambre. Non, pour cette nuit, il avait sélectionné, dans sa vaste collections d'ouvrages, un traité sur la magie d'altération écrite par un magicien dont les travaux l'intéressaient grandement. Mais inutile de s'attarder sur le contenu, de toute façon il était écrit en langue féérique, aussi les gens qui auraient l'audace de venir jeter un coup d'œil sur les pages ne verraient tout cela que comme pictogrammes et hiéroglyphes.

Pendant qu'il tournait avançait dans sa passionnante activité littéraire, il sentit quelques mauvaises vibrations dans l'air. Une sensation bien connue de tous, celle où on avait l'impression que l'on vous observait. Ce ne serait pas étonnant dans ce parc où plusieurs personnes l'avait déjà dévisagé du regard mais cette fois-ci, c'était bien différent. La fée ferma lentement ses paupières pour gagner un peu plus en concentration. De cette façon, il fut à même de supprimer les bruits de fonds émis par les insectes et grenouilles en tout genre afin de se focaliser uniquement sur autre chose. Il n'était pas capable de le voir, mais il fut en mesure de détecter la présence d'un individu situé dans son angle mort. Coïncidence? Peu probable que cette personne ait choisit le seul endroit qui échappait au champs de vision d'Oberon, uniquement pour admirer la vue. S'ajoutant à cela, cette désagréable impression d'être épié, il n'était clairement plus  que dans ce que l'on pourrait appeler une tranquillité apparente. Il repensa alors à cette fameuse mission dans laquelle il refusait de s'impliquer. Avec les masques que tout les invités, il était tout bonnement impossible de tenter d'identifier s'il s'agissait de membre de l'Organisation ou de l'Agence. Alors, s'agissait-il d'un allié ou d'un ennemi? La question ne devrait même se poser, il n'était pas là pour retrouver un vulgaire bout de papier. Peu importe si c'était un allié, il ne l'aiderait sûrement pas, et si c'était un ennemi, il ne révélerait tout simplement pas son identité. Tout ce qui lui importait, c'était de passer, pour une fois, une soirée loin des problèmes.

Il ferma son livre dans un claquement. Il s'appuya sur le tronc d'arbre et se relava rapidement et prit le temps d'essuyer la poussière qui avait prit place dans le bas de son dos. Il quitta les rives de l'étang afin de regagner le petit chemin pavé de pierres, sur le bord duquel se trouvaient quelques bancs. Il pouvait enfin apercevoir la mystérieuse présence au loin, qui semblait être un homme. Il s'en rapprocha lentement jusqu'à ce qu'il arrive à la hauteur du banc qui faisait face à celui sur lequel l'inconnu était assis. Il le fixa de son habituel regard froid et perçant, mais ne perdit pas trop son temps à le détailler de haut en bas, il nota tout simplement ses cheveux châtains qui brillaient légèrement sous l'éclat lunaire, un costume et un masque de couleur plutôt sombre. Celui-ci voulait être discret, il n'y avait aucun doute. Et cette hostilité qu'il dégageait en disait long sur le type d'activités qu'il pouvait exercer. Enfin, qu'il soit un agent ou pas n'avait point d'importance, il n'avait aucune intention de lui adresser la parole ou autre forme de socialisation.  Puis son regard se détourna ailleurs. Non loin derrière l'inconnu, dans un angle plutôt difficile à observer pour lui, il put apercevoir quelqu'un mais il faisait bien trop noir pour pouvoir en faire description précise.

Sans rien dire, il se détourna de l'homme noir et se remit en marche, s'éloignant toujours plus du château, laissant les deux inconnus entre eux. En atterrissant, il avait aperçu une sorte de labyrinthe en haie au centre duquel se trouvait une fontaine ou quelque chose y ressemblant. Il était curieux de savoir le pourquoi d'un tel aménagement et fit le lien avec une possible cachette de l'objectif de mission. Pourquoi ne pas y jeter un coup d'œil? Pas pour la recette non, juste pour voir s'il y découvrirait autre de chose de peut-être plus précieux encore. C'est dans ce genre d'endroit que des précieux trésors, tant sur le plan archéologique que sur le plan magiques, se cachaient. Il se décida et commença à faire un bout de chemins sur la petite route pavée qui menait jusqu'à sa destination. Pendant le trajet, il en profita pour faire réapparaître son bouquin, qu'il se mit à lire tout en avançant. Bientôt, il put apercevoir l'entrée du labyrinthe caractérisée par un large espace sans barrière au dessus duquel avait été construit un arc elliptique en pierre. Mais ce n'était pas le plus important. Quelqu'un était déjà là.

C'était une femme de toute évidence. À cette distance, elle ne paraissait pas très grande et la seule chose qui attirait l'attention pour le moment, c'était sa magnifique robe bleue. Au fur et à mesure qu'il se rapprochait, il levait les yeux de son bouquin  pour détailler un peu l'inconnu. Il pouvait enfin distinguer la couleur de sa chevelure, qui était d'une couleur brune assez commune. Elle ne semblait pas l'avoir entendu arriver, il faut dire qu'Oberon était peut-être imposant mais il avait de véritables pas de velours ce qui fait qu'on l'entendait rarement arriver. Cette personne ne se trouvait également pas là par hasard. Ou peut-être si. Après tout, qui ne s'arrêterait pas devant une telle structure? Inutile de se torturer de questions dont les réponses ne lui serviront pas. Il était là parce qu'il le voulait, par curiosité, le reste, c'est-à-dire, les autres, le bal et cette mission, n'était que du vent. Il se contenta de dépasser la femme à la robe bleue, sans lui adresser un regard, une main dans les poche et l'autre tenant son livre.

Il pénétra alors dans le labyrinthe, sans se soucier de la direction à prendre au premier croisement.
À gauche, à droite? Aucune importance.





Oberon's theme~ Heavens Divide


Parc du Château Sans_t10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leygion92.tumblr.com/
Anonymous
Invité
Mer 5 Mar - 16:06
La soirée battait son pleins. Enfin non, pas vraiment mais le joueur de flûte étouffait déjà. Il s'était fait abordé par quelques jolies demoiselles à qui il n'avait pu qu'adresser un sourire désolé avant de s'éclipser  dans le jardin. Au calme. Mais qu'était-il passé par la tête de ce loup ? L'envoyer ici, lui qui ne se faisait jamais remarqué et qui ne prononçait mot qu'à travers sa flûte... Qu'il tente de dire aux demoiselles qu'il n'était pas intéressé en musique, et elles se seraient enfuies en courant. Pas la peine de se faire remarquer au milieu de tout ces bourgeois trop... Trop tout. Trop démonstrateur, des monsieurs "moi je t'en fou pleins les yeux, eh ouais !" et "je suis trop riche, d'abord" ou encore "regardez comme j'ai un trop beau costume aujourd'hui", "oh, mais vous avez vu la jolie blonde là-bas ?". Et ne parlons pas des paroles de la dite jolie blonde "Et vous avez vu mon nouveau poney ? Il es rose !", "Mon père m'a acheté une voiture elle est su-per-be ! Dans le genre poubelle... Nan mais une porche, allo quoi !", "Et puis ce matin je me suis cassé un ongle, j'ai jamais autant souffert de ma vie" ... Yerk. Ca lui donnait envie de gerber. Sans parler de son fidèle félin qui avait réussi à semer la panique en sautant sur l'un des nombreux froufrous ornant les robes de ces dames. Lui aussi avait eu une sacrément bonne idée de l'emmener ici...
Et il venait juste de le rappeler grâce à sa flûte qu'il rangea dans une poche à l'intérieur de sa veste. Il avait opté pour un costume style victorien, classe et discret, ainsi que d'un masque couleur argent surmonté d'un petit couvre chef. Le tout en noir évidemment. Dans la pâleur de la lune, on aurait pu le croire sorti d'un film en noir et blanc. Seul le regard bleu de sa petite panthère donnait une touche de couleur à ce duo. Pour tout dire, Alexis avait l'impression d'être un poisson hors de l'eau dans ce décors qui transpirait le luxe, et les film de Chaplin lui semblait une bien plus douce perspective. Que dire à part que la lune était magnifique. C'était la seule chose vraiment splendide de la soirée, elle éclairait les cieux de sa pâle lueur en compagnie de sa cour d'étoiles. Aaah... Si Nora pouvait voir ce ciel, avec lui. Peut-être qu'elle aussi avait été envoyé ici par sa patronne, qui sait ?
Tout à ses rêveries, le jeune homme ne fit pas attention à la jeune femme en robe bleue qui s'aventurait dans le labyrinthe, ni à l'homme qui s'était levé bien plus loin et venait dans cette direction. Le chat, par contre.... Sacre bleu ! Songea le flûtiste. Cet animal ne s'arrêtait donc jamais ? Si les oiseaux et les papillons ne lui suffisaient pas la journée, les lucioles prenait la relève la nuit ! Ou quelque autre chose volante que ce fut qui pu attirer le félin dans le labyrinthe, son maître sur les talons.  Sauf qu'il le perdit bien vite de vu. Les murs de verdures obscursissaient l'endroit rendant la boule de poil sombre invisible. Sa flûte enchantée en main, l'agent se résolu à laisser ses pas le guider, soufflant quelques notes par-ci par-là.
Oh, que dire de cette douce nuit étoilée ? Si il y a bien un endroit où il ne s'attendait pas à retrouver son chat, c'était bien au milieu d'un tissu bleu... Il s'empressa de ramasser l'animal qui ronronnait et d'offrir un énième sourire désolé à une demoiselle... Avec un très beau regard bleu,  par ailleurs. Comme Nora. Non il ne la voyait pas partout ! ... Quoique ça ne lui aurait pas déplu... Et devant ce regard familier, il ne pu s'empêcher une légère révérence, le chat toujours sous le bras.
Revenir en haut Aller en bas
Peter Pan
Messages : 83
Arme de prédilection : La Faux
Arme non maitrisée : Armes à distance / Armes de jet
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Mar 11 Mar - 21:55
Le parc devenait de plus en plus peuplé. Des gens passaient devant lui, derrière, sur les côtés. Des regards traînaient par ci par là, d'autres les fixaient sur lui comme des dards empoisonnés. A croire qu'il n'y avait pas un seul endroit dans cette maudite propriété où l'on pouvait mené des recherches tranquilles. Peut être qu'à l'intérieur, il aurait plus de chances l'accès devrait être interdit aux invités. A moins que l'étage ait été ouvert en cas de nécessité de chambres, certains jeunes gens pouvaient s'emballer vite. N'empêche, il était mal placé pou parler de ça. Mais lui savait être patient, il faut savoir apprécier les bonnes choses.
L'atmosphère dans le parc devenant plus pesante à cause de regards curieux, il se leva et montra de lui la démarche d'un véritable gentleman. Dans ce genre de soirées, il fallait savoir se montrer faux parfois, pour qu'on te foute la paix.
Peter rentra dans le château, passa devant la salle de bal et la salle à manger et hésita. Une petite coupe ne lui ferait pas de mal... Mais il fallait qu'il reste discret. Par chance, un domestique passait par là avec un plateau remplis de coupes de champagnes. Il en saisit une en vol, prit une gorgée le temps que le domestique s'éloigne, et monta à l'étage supérieur. Il devait y avoir un tas de pièces à découvrir en haut, ça pourrait surement être intéressant. Et puis, le château est tellement grand que même s'il y avait quelque personnes que se soit qui se promènerait dans les couloirs, il serait presque impossible qu'il les croise. Ou du moins, il pourra se faire discret pour les éviter.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Piriou
Messages : 872
Membre souvenir
Membre souvenir
Dim 16 Mar - 21:04
Le retour à la réalité fut bien plus doux que ce dont elle avait l'habitude. D'abord, il y avait le son d'une flûte au loin, à la mélodie joyeuse. Puis, quelque chose de tout doux qui caressait ses jambes avec insistance. Quittant le ciel des yeux, elle se pencha pour reconnaître une grosse boule de poile attachante, aussi appelée chat. Deux grands yeux bleus la regardait d'un air ravi, tandis qu'un petit miaulement s'échappait de sa bouche. Pour une fois qu'une de ses bêtes-là ne l'embêtait pas - elle était sûre qu'un complot entre Tiago et les autres chats de la ville avait été mis en place pour lui rendre la vie dur. Tendant la main vers la douce fourrure du félin, elle pria intérieur pour qu'il ne commence pas soudainement à lui griffer la main ou pire, sa robe - la vieille ne le lui pardonnerai pas. Mais non, il restait aussi gentil qu'il en avait l'air et commençait même à ronronner de bonheur.
C'est alors qu'une main le saisit avec adresse, les prenant tout les deux par surprise. Elle n'avait pas entendue s'approcher un homme au costume noir et dont le loup tout aussi sombre, était parsemé de lignes argentées. Le chat sous le bras, il improvisa une petite révérence qui lui arracha un sourire.

- Il ne me dérangeait pas le moins du monde, répondit-elle à l'excuse muette.

L'attitude, la flûte, le chat... Un agent de GML. Mais pas n'importe lequel. Elle allait peut-être pouvoir se trouver un prince charmant pour la soirée, finalement. Contrairement à Yel, de ce qu'elle pouvait entendre entre deux grésillement, dans son oreillette. Tant pis pour la mission, les filles sauraient bien se débrouiller seules.
Elle retint un rire en voyant le chat loucher sur les lucioles qui volaient autour de lui, comme pour le provoquer maintenant qu'il ne pouvait plus courir. Il jouait des pattes pour les attraper, sans parvenir à autre chose qu'à se frapper le museau.

- Laissez-le courir, il n'a pas l'air très à l'aise ainsi, dit-elle avec un sourire.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Eraelle
Oberon
Messages : 481
Arme de prédilection : Magie noire de l’Eau /Combat au corps à corps et à l'arme blanche
Arme non maitrisée : Armes à feu / Magie de Foudre
Modérateur
Modérateur
Ven 21 Mar - 3:49
Parc du Château Saint_12



Avec discrétion et une certaine dextérité, malgré sa taille imposante, Oberon réussit à passer derrière la jeune fille et le jeune homme en costume noir qui était venu la rejoindre. Apparemment, ils avaient l'air de bien s'entendre pour des personnes qui venaient de se rencontrer. Tant mieux, il était assuré d'être tranquille en lui évitant des contacts inutiles avec ces gens. Un petit miaulement attira quelques secondes le regard du roi, lui offrant la vision attendrissante d'un chat dans les bras de son maître. Enfin, attendrissante était un grand mot, il y avait peu de choses qui pouvait attendrir cet individu. En fait, rien du tout. Disons qu'il était un grand ami des animaux et voir quelqu'un s'occuper correctement de son ami à fourrure n'était pas pour lui déplaire. Tout ceci n'était que détails, il n'avait plus rien à faire ici, son objectif était ailleurs. Il continua à avancer tranquillement à travers les murs de plantes avant de se retrouver face à deux routes possibles, gauche ou droite. Bien. Le seul problème à régler était la direction à prendre dans ce labyrinthe de haies.

Allait-il vraiment jouer le jeu et tenter de trouver son chemin dans ces dédales végétales? Sûrement pas. Heureusement pour lui, il avait les moyens d'arriver rapidement vers son objectif. Il fit disparaître son bouquin puis fit un bond vers le haut afin de se retrouver debout sur un mur de haie. Du haut de son perchoir, il avait une vue assez étendue du reste du labyrinthe et au bout de quelques secondes, il put identifier l'endroit où il voulait se rendre. Il riait devant la complexité du chemin que les pauvres individus à pieds avaient à parcourir pour arriver au centre. D'ailleurs, il aperçut deux ou trois têtes qui évoluaient avec hésitation entre les routes étroites de la construction végétale. Les humains et leurs pauvres limites!

Sur ses six paires d'ailes, il fit apparaître une seule qu'il déploya avec grâce sur son dos. Avec celles-ci, il ne pouvait pas voler très haut ni trop longtemps mais de toute façon, il n'avait pas l'intention de prendre trop de hauteur non plus. Il se contenta de faire de grands bonds de mur en mur et ses membres de vol n'étaient là que dans un but de stabilisation. Mine de rien, l'endroit était plutôt vaste et malgré ce raccourci en ligne droite, il mit au moins 5 minutes avant de pouvoir toucher au but. Le centre du labyrinthe était protégé par un mur en haie construit en cercle, entourant une magnifique fontaine en marbre blanc, depuis laquelle s'écoulait une eau cristalline qui brillait dans la nuit. Étrange. Pourquoi aménager quelque chose de ce genre aussi loin à moins de n'avoir quelque chose à cacher? La recette, ici? Non, c'était sans doute quelque chose de plus précieux. Enfin, c'est ce qu'il espérait. Il se mit à tourner autour de la fontaine, puis s'en approcha lentement et se mit à l'examiner minutieusement, de haut en bas et de long en large.


Spoiler:
 




Oberon's theme~ Heavens Divide


Parc du Château Sans_t10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leygion92.tumblr.com/
Maitre du Jeu
Messages : 603
Maitre du Jeu et des Dés
Maitre du Jeu et des Dés
Sam 22 Mar - 16:55
Magnifique fontaine, digne de trôner dans un château de conte de fée. Des motifs finements sculptés, représentant les personnages de contes plus ou moins célèbres, s'étendent sur ses côté. Par-ci par-là, quelques petites fissures apparaissent. Au centre du bassin, une fée laisse s'échapper une eau clair d'entre ses doigts. Quelques invités ayant réussi a parvenir jusqu'ici ont lancé quelques pièces de monnaie dans l'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Dim 30 Mar - 0:46
- Il ne me dérangeait pas le moins du monde, répondit-elle à l'excuse muette.

Il allait vraiment finir par croire que c'était Blue... Même la voix de la fille lui semblait familière. Il faudrait qu'il essaie d'utiliser sa flûte... Si elle partait en courant, ce n'était pas elle. Sinon il n'aurait qu'à lui demander son nom. Si il osait. Si c'était elle, elle le reconnaîtrait facilement, nan ? Des mecs qui parlent avec leur flûte, y'en a pas des masses non plus. Deux à tout casser, mais le premier était porté disparu et sans instrument. Ce qui en soit n'était pas plus mal, du tout.

- Laisses-le courir, il n'a pas l'air très à l'aise ainsi, dit-elle avec un sourire.

Alexis eu un sourire gêné et lâcha le chat qui atterrit souplement au sol. Pour bondir directement sur une luciole puis s'éloigner dans l'obscurité. Toujours sans oser sortir l'instrument de sous sa veste, il invita la jeune femme a continuer d'avance d'un geste de main. Avec une invitation muette à marcher avec lui. Soudain il se sentait un peu ridicule dans son costume, aussi simple puisse-t-il être. Les déguisements ce n'était franchement pas pour lui, et ce depuis toujours. Une fois, là vieille femme qui n'avait recueilli l'avait déguisé en Zoro... Le jeune garçon qu'il était à ce moment participait à un défilé de carnaval, auquel il n'avait d'ailleurs pas participé longtemps... Il avait réussi à se raccrocher après un buisson avec sa cape. Non seulement personne ne n'avait remarqué et il les avait perdu, mais en plus il avait réussi à déchirer sa cape. Il avait catégoriquement refusé de participer à Carnaval autrement qu'en mangeant des beignets après ça.

Pendant ce temps, le chat sautait de truc volant en truc volant. Jusqu'à trouver mieux que des lucides. Une ombre furtif sur le sol, quelque chose d'à peine perceptile que ses sens de chasseur avaient détectés et... certes il avait réussi à attraper une de ces étranges lumières volantes et était sur le dos à observer sa proie quand l'ombre érotiques passée devant ses yeux. Néanmoins, le chat sautait entre les murs de verdure, se faufillant entre les racines et les pieds des promeneurs - qui, soit dit en passant,laissait entendre leur mécontentement. Parfois, un oiseau ou même une chauve-souris s'envoyait. Mais il n'y faisait pas attention, trop curieux de découvrir qu'elle était cette étrange créature. Il la trouva devant un de ces faux étangs qui crache de l'eau et que les humains appel "fontaine". Quel me fut pas la déception du félin quand il decouvrit que sa nouvelle proie était un de ces humain. Avec un paire d'ailes étrange dans le dos, c'était incontestable. À patte de velours, le petit animal s'approcha silencieusement de sa découverte, pour le sentir.... avec son odeur d'humain pas humain, c'était un oiseau bien étrange que ce type là.
Revenir en haut Aller en bas
Nora Piriou
Messages : 872
Membre souvenir
Membre souvenir
Dim 6 Avr - 19:57
Le chat se jeta dans une nappe d'ombre et disparut en se fondant dans l'obscurité. On pouvait tout de même l'apercevoir, quelques fois, éclairer par une luciole qui s'enfuit. Car, malgré la lune claire et haute ce soir-là et les lampes aux aires fantomatiques, les haies dessinaient sur le chemin d'immense troues, d'où on aurait pu voir le centre de la Terre.
Elle ne l'attendait pas, elle courait à travers le labyrinthe, suivant les chemins, faisant demi-tour dans les impasses, revenant sans cesse d'un côté et de l'autre. Elle sentait grandir en elle une joie d'enfant, une curiosité insatiable du monde et une envie de courir sans réfléchir là où ses pieds la mèneraient. Sa robe semblait faîte de plume et dans son dos, elle en était presque certaine, poussait d'immenses ailes qui la guideraient jusqu'au paradis terrestre.
Parfois, dans un regain d'impatience, elle regardait derrière elle, s'assurant que le jeune homme suivait sa course infernale, puis de nouveau, plongeait tête la première dans son monde tracé de haies et de fleurs aux parfums enchanteurs. Loin d'être essoufflée, elle puisait son énergie dans ses découvertes et le jardin était plein de mille plantes différentes venues des quatre coins du monde.
Des années s'écoulaient. Ou au contraire, l'enjoignaient à revenir en arrière. Il y avait pourtant une fin à ce labyrinthe. Elle le su, quand en s'arrêtant une énième fois, un grand sourire gamin aux lèvres, elle remarqua un espace plus grand, au bout d'un sentier. Une belle fontaine trônait au centre d'un espace aménagé de bancs et de quelques jeunes arbres tout juste plantés. Le chat d'Alexis - ou du moins, de l'adorable jeune homme - se tenait là, juste à côté d'un grand homme en costume blanc.

- Bonsoir !

Pas sûr que ce soit très courant de s'apostropher comme ça, dans la noblesse invitée à ce bal. Mais elle s'en fichait. Elle envoyait le monde balader, l'ivresse de la liberté l'empêchait de réfléchir correctement.

- C'est une belle nuit, n'est-ce pas ?

Ses lèvres ne pouvaient plus se défaire de son sourire. Ses muscles tiraient douloureusement, comme se réveillant après l'effort et son souffle n'était pas régulier. D'ailleurs, elle s'accrochait à la fontaine pour tenir debout, le temps de récupérer et ses ongles vernis frôlaient l'eau fraîche. Mais pour la première fois depuis longtemps, elle se sentait incroyablement bien.
Un bruit de pas retentit et le brun arriva quelques secondes après. Finalement, il avait réussit à la suivre, ce n'était pas une mauvaise chose.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Eraelle
Oberon
Messages : 481
Arme de prédilection : Magie noire de l’Eau /Combat au corps à corps et à l'arme blanche
Arme non maitrisée : Armes à feu / Magie de Foudre
Modérateur
Modérateur
Lun 7 Avr - 16:03

Parc du Château Saint_12





Rien. Il paraissait pourtant évident que la présence d'une fontaine dans un endroit aussi reculée de la propriété de ce dénommé Alphonse de Vaubigny, cachait quelque chose. Mais non, rien. Pas le moindre mécanisme, ni la moindre faille qui puisse indiquer que l'on avait tenté de dissimuler quelque chose sous l'objet décoratif. À l'exception de quelques fissures mais ce n'était là que les conséquences de l'écoulement successif de l'eau qui avait fini par éroder la surface marbrée. En examinant la structure, Oberon eut un magnifique visuel sur les motifs, sculptés avec une certaine adresse à travers la pierre blanche, représentant des personnages dont quelques uns n'étaient pas inconnus du souverain. Des nains, des sorcières, des animaux en tout genre tout droit sortis de ce que les humains appelaient familièrement des "contes de fées". Ou bien ce cher Alphonse était un féru d'histoires farfelues ou alors il était le genre de personne qui était au vent de l'existence de telles créatures. Pour couronner le tout, au centre du bassin, le jet d'eau partait d'entre les mains d'une petite statue représentant ce qui semblait être une fée. Ah, ces humains! Pourquoi imaginent-ils qu'elles ne sont que des créatures fragiles, à peine plus grandes qu'un grillon?  Ce genre de stéréotype avait le don de vexer sa majesté mais qui se retint de ne pas exploser d'un coup de poing, cette insulte au genre féérique.

Mais après tout, pourquoi pas? Si rien à l'extérieur ne permettait d'accéder à la possible cachette, peut-être qu'il lui suffisait de forcer le passage? Il n'aurait aucune hésitation à détruire cette fontaine d'ailleurs, il lui suffisait juste de s'assurer que personne ne se trouverait dans les parages au moment de s'exécuter.  Bien, les quelques présences humaines étaient encore à plusieurs mètres de sa position, le temps qu'ils arrivent, il aurait largement le temps de frapper, saisir ce qui pouvait être saisit et s'envoler. Il tendit la main. Oui, il valait mieux utiliser la magie, et puis il avait une source d'eau alors autant en profiter! Au moment où il s'apprêtait à lancer son sort, une présence se fit sentir, le stoppant net dans sa démarche destructrice. Il n'avait rien d'étonnant à ce qu'il ne l'ait pas remarqué immédiatement, lui qui s'était principalement concentré sur les présences humanoïdes, ne prenant pas en compte les animaux. Et si ses sens ne le trompaient pas encore, il s'agissait bel et bien d'un animal qui se trouvait à présent derrière lui, et qui par dessus tout, n'émettait pas le moindre sons. Un félin? Sans faire de mouvement brusque, il pivota sa tête très lentement. Il aperçu alors le même chat  noir, celui qui se trouvait dans les bras de l'individu en costume de même couleur, en train de renifler le bas de son pantalon.

Trop de secondes perdues. Les  autres présences étaient à présent bien trop proches de sa position et il n'avait plus le temps de faire ce qu'il voulait faire. En à peine quelques secondes,  quelqu'un fit irruption dans le cercle central. C'était la jeune femme à la robe bleue.

«Bonsoir!»

lança-t-elle sans retenue, avant de s'avancer vers la fontaine afin de s'y appuyer. Sa respiration haletante et sa difficulté à se tenir debout, cette femme venait de connaître une course effrénée à travers le labyrinthe. Oberon fut même étonné du fait qu'elle ait pu trouver son chemin jusqu'ici, à moins que cela ne soit qu'une pure coïncidence.

«C'est une belle nuit, n'est-ce pas ?»

Ne pas répondre.  La spécialité du souverain. Il n'avait qu'à l'ignorer et à tout simplement s'en aller pour revenir plus tard. Avant même qu'il n'ait eu le temps de réagir, le propriétaire du chat fit aussi son apparition. Évidemment, ils avaient l'air de bien s'entendre, il n'allait pas rester tout seul et la laisser courir seule dans le labyrinthe. Bien,  il lui fallait réfléchir correctement tout d'abord, et analyser la situation avec intelligence. Il ne pouvait pas partir. Supposons que ces deux là soient des agents, peu importe de qui, mais qu'ils le soient. La recette, passe encore, mais si en fouillant la fontaine, ils mettaient la main sur quelque de plus précieux qui pourrait être utile à Oberon? Non,  il ne pouvait pas courir un tel risque. Il lui fallait rester, même si cela signifiait pour lui qu'il devrait "socialiser" avec eux. Si tout se passait bien, ils finiraient par partir ou bien..se retrouver confronté à lui pour ce que cette fontaine pourrait cacher. C'était toujours mieux que de se rendre à la salle de bal et prendre le risque de croiser une Allen surexcitée.

Oberon s'accroupit, et posa délicatement sa main sur la tête du chat, le caressant doucement dans le sens du poil. Il avait toujours été très proche de la nature et il avait la capacité rare de communiquer avec, animaux et plantes y compris. Il était curieux de savoir ce que ce chat pouvait bien lui raconter. Mais il en oubliait la présence de la jeune fille et se redressa et tourna son regard vers elle. Avant de prendre la parole, il se rappela alors qu'il n'avait toujours pas rétracté ses ailes. "Zut!" Mais, il semblait que la jeune fille ne l'ait pas remarqué et dans l'espoir que le jeune homme non plus, il s'empressa de les faire disparaître.  Il fixa la jeune fille à la robe bleue quelques secondes de plus puis détourna lentement le regard avant de répondre calmement.

«Oui, en effet.»

Oui, bon, Oberon n'était pas vraiment doué dans l'art de la conversation, mais objectivement, il valait mieux l'avoir en face en tant qu'interlocuteur plutôt qu'en  tant qu'adversaire.




Oberon's theme~ Heavens Divide


Parc du Château Sans_t10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leygion92.tumblr.com/
Anonymous
Invité
Mar 22 Avr - 13:36
Vite, vite, vite, trouver une source d'eau. Le Cendreux bouscula une ou deux personnes en sortant. Il s'inclina pour s'excuser et marcha précipitamment vers la seule source d'eau qu'il y avait pu voir dans le parc : la fontaine. Il entra dans le labyrinthe, se perdant dans les dédales, tournant , se collant aux haies immenses qui le surpassaient de toutes leurs hauteurs. Au bout de quelques minutes, il s'assit, dos à une énième haie. Il était légèrement essoufflé. Il enleva sa main qui cachait la tache qui ornait son costume :

“Quelle idée d'avoir choisi un costume blanc ! Pensa-t-il tout haut. Mais bon, c'était le moins cher ... Et de toute façon, elle se serait vue sur un costume d'une autre couleur ... soyons réaliste.”

Quelque chose bougea à coté de lui. Il sursauta. Un lapin blanc se dégagea de la haie et se mit à gambader pour échapper à un tout petit chien qui lui courait après. Il ne manquerait plus qu'il ait une montre à gousset, ce lapin. Ils avaient laissé un gros trou dans la haie. En écartant les feuilles, le Cendreux réussit à atteindre le mur qui faisait tenir le  labyrinthe. Des pierres étaient mal placées. Il s'amusa à les remettre en place. Seulement, il en prit une plus légère que les autres. Il la tira et l'observa.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Dim 18 Mai - 19:30
Elle se mit à courir.
Ouais, comme ça. D'habitude les demoiselles se sauvaient après qu'il ai tenté de communiquer, et pas que les demoiselles d'ailleurs. Or, si c'était bien Nora, ele n'avait aucune raison de s'enfuir. Et c'était Nora, non pas qu'il ai tendance à la voir part... Et enfin bref.
Alexis se lança à sa poursuite. Il courait aussi vite que le lui permettait ses jambes afin de suivre la brunette. Sans même se soucier des gens qui s'offusquait sur leur passage, sans même se soucier de si son fidèle chat était à ses trousses aussi. Qu'importait le chemin, peut-être tournaient-ils en rond, qui sait. Il courait comme s'il ne lui restait plus que ça, l'air entrait et ressortait de ses poumons. De plus en plus difficilement. Sa vision fini par se brouiller par moment et il courait toujours, devant les murs de haies qui défilaient, derrière, tantôt freinant brusquement, tantôt accélérant.
Et puis les murs de verdures s'ouvrirent et au bout de quelque instant, le gargouillis de l'eau parvint à ses oreilles. Les mains sur les genoux, il releva la tête pour voir la robe bleu de la jeune fille, tout aussi essoufflée que lui, s'adresser à un grand blond. Qu'il avait... Vu quelque part. Un jour. Où ? Ou peut-être pas, tout le monde avait des masque ici... Et son chat juste au pied de la personne.
Mais concrètement, dans l'immédiat, son ventre avait faim. Et il espéra que personne n'ai entendu quoi que ce soit.

- Oui, en effet.

Qu'était-il en effet ? Il ne se posa pas la question bien longtemps, se redressant en réussissant à reprendre un peu son souffle. Assez pour marcher en direction de Nora et du blond qui devait avoir eu... Nan, son cerveau avait tant manqué d'air qu'il avait imaginé des ailes à l'inconnu. Inconnu qu'il salua d'ailleurs d'un signe de tête et d'un sourire.

Pendant ce temps, dans la tête de notre petit animal à fourrure... L'humain ailé ayant perdu ses ailes le caressa et il ronronna. Plutôt sympathique comme personne, avec un quelque chose de ... Spécial. Bizarrement il lui aurait bien raconté la capacité original de son maître à lui parler. Même si cela ne fonctionnait pas vraiment dans l'autre sens. Et aussi les sardines qu'il lui donnait parfois, miam. Et tous les oiseaux trop inaccessibles, qui le narguait avec leurs ailes de stupide volatile. Toujours aussi insaisissables mais il ne se lasserait jamais de les attraper. Enfin, toujours étant qu'il restait bien sagement assis, balayant le sol avec uniquement le bout de sa queue.
Revenir en haut Aller en bas
Nora Piriou
Messages : 872
Membre souvenir
Membre souvenir
Mer 21 Mai - 15:07
Si elle avait fait plus attention, peut-être aurait-elle aperçu un mouvement fugace et réveillée sa méfiance. Peut-être aussi, sentit un sentiment de malaise monter et laissé de côté quelques instants une bonheur humeur aussi rare qu'expressive. Ce n'était ni le verre de champagne, ni la course, ni rien peut-être. Avant, on lui demandait de justifier sa mauvaise humeur, alors pourquoi expliquer maintenant se changement soudain ?
 
Elle vit les lèvres du blond bouger, sans doute pour lui répondre, mais sans l'entendre. Un bourdonnement agaçant emplissait ses oreilles. L'oreillette, qui semblait ne plus fonctionner depuis quelques minutes, voulait lui faire savoir sa façon de penser et le bruit, bien que léger, devenait à mesure de plus en plus pénible. Essayant d'avoir l'air aussi naturelle que possible, elle passa la main dans ses cheveux, profitant d'une mèche tombé devant son masque. Son doigt chercha frénétiquement le bouton pour l'éteindre avant de le trouver, se qui arrêta aussitôt l'appareil.

- Vous connaissez bien M. de Vaubigny ?

Elle s'adressait aux deux hommes, espérant ainsi que son geste passe inaperçu. Dommage, elle aurait voulu entendre les folles aventures de Yellow encore un peu. Juste pour la charier après la mission. Et puis, la vieille tenait à se que Blue surveille Red, pour éviter les bêtises et qu'elle ne fasse une indigestion. Avec de la chance, Yellow trouverait Red rapidement : la rousse n'était pas trop difficile à repérer. D'ailleurs, se serait cool de trouver quelqu'un de l'Agence par ici. Elle se rendait compte maintenant que depuis le centre du labyrinthe, on n'entendait rien de la fête qui se tenait à une quelques centaines de mètres à vol d'oiseau. Elle avait récupéré son souffle mais se voyait mal refaire la course jusqu'à l'entrée du chemin de haie. Malgré tout, elle gardait une attitude décontractée et ne lâchait pas son sourire. Le sourire, toujours sourire, c'est bien ça que lui a apprit Red.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Eraelle
Maitre du Jeu
Messages : 603
Maitre du Jeu et des Dés
Maitre du Jeu et des Dés
Mer 21 Mai - 15:17
Cette pierre creuse a servi autrefois au jeune Alphonse pour y cacher la fronde qu'il n'avait pas le droit de ramener au château. Maintenant, elle ne sert plus à rien, à part à décorer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oberon
Messages : 481
Arme de prédilection : Magie noire de l’Eau /Combat au corps à corps et à l'arme blanche
Arme non maitrisée : Armes à feu / Magie de Foudre
Modérateur
Modérateur
Ven 23 Mai - 16:41


Lorsqu'il avait caressé la tête du félin, son lien particulier avec les forces de la nature mirent en confiance l'animal, qui se laissa sagement se faire cajoler, ronronnant doucement tout en agitant  sa queue contre le sol. Le souverain aurait bien passé plus de temps pour entamer une "discussion" avec ce chat mais la situation dans laquelle il se trouvait ne lui permettrait sûrement pas de le faire. À commencer par le maître du l'animal qui avait commencé à s'avancer dans sa direction, en adressant un signe de la tête et affichant un sourire en guise de salutations. Comme à son habitude, il ne se montra pas démonstratif, d'autant plus que cet individu ne lui avait guère adressé la parole. Aussi, il ne s'embêta pas à lui répondre et se contenta de le fixer aussi froidement qu'à l'accoutumé.

Il se tourna alors vers la jeune fille qui était en train de s'arranger les cheveux mais il y avait quelque chose d'étrange dans ce geste, notamment au niveau de son index qui semblait bien agité. Oberon était attentif aux détails mais il n'était pas non plus un scanner sur pattes et ne vit là, ni plus ni moins qu'un geste naturel que lui-même avait l'habitude de faire. Avoir des longs cheveux n'est pas toujours un bonheur.

«Vous connaissez bien M. de Vaubigny ?»

Toujours aussi souriante, elle avait parlé de façon plus posé. Apparemment, son souffle était revenu et son visage était plutôt serein. Soit elle n'était pas un agent soit elle était vraiment douée dans l'air de garder son calme. Mais cela n'était pas sa première préoccupation. Ce qui le tracassait, c'est la direction que prenait cette conversation. S'il devait supporter une discussion aussi peu intéressante et tellement banale, il se demandait combien de temps il pourrait tenir. Allait-il exploser la fontaine devant ses deux inconnus ou tout simplement s'en aller et prendre risque de voir quelque chose de potentiellement intéressant lui passer sous le nez? Un duel entre son égo et sa soif de pouvoir. Parfois, ces deux choses intiment liées pouvaient être en opposition.

Bon, il pourrait l'endurer encore quelques temps. Il croisa les bras et continua à fixer la femme à la robe bleue sans se préoccuper de l'autre qui ne semblait pas lui porter attention non plus. Après plusieurs secondes à observer son interlocutrice, il détourna le regard et se mit à regarder droit devant lui, l'air toujours aussi sérieux.

«Non, et je n'ai pas envie de le connaître à vrai dire.»

Tout était dit en une phrase. Il ne sentait pas vraiment à sa place ici, il n'était venu que pour le grand plaisir de son amie d'enfance. Et peut-être pour découvrir d'éventuels secrets enfouis dans cet endroit assez différents des autres. Mais pour le reste, il n'avait absolument aucune idée de qui était ce cher Alphonse et il n'avait pas l'intention non plus de le rencontrer ce soir. Par contre, il devrait faire plus attention à sa façon de s'adresser. Il devait faire l'effort de tenir une conversation naturelle avec ses gens-là mais du fait de sa nature quelque peu...particulière, il avait parlé de manière froide et sans aucune once d'émotivité. Bah, ce n'était pas forcément une mauvaise chose. Peut-être que son attitude glaciale dissuaderait ses deux là de poursuivre la conversation et de changer d'endroit?




Oberon's theme~ Heavens Divide


Parc du Château Sans_t10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leygion92.tumblr.com/
Anonymous
Invité
Lun 7 Juil - 21:29
Et donc, le blond avec un regard relativement... froid. Tout semblait froid dans ce type, même sa façon de parler l'était. A vrai dire, cela tranchait quelque peu avec la majorité -quasi totalité serait plus exact- des autres convives. Tous plus joyeux les uns que les autres, a siroter leur coupe de champagne et rire bruyamment, voir hypocritement dans certains cas.

- Vous connaissez bien M. de Vaubigny ?

Le jeune homme hocha négativement la tête. Ne pas pouvoir s'exprimer commençait à lui peser, autant il pouvait parfois s'esquiver facilement, autant il n'avait aucune envie de laisser Nora seule. Ou de laisser Nora tout court.

- Non, et je n'ai pas envie de le connaître à vrai dire.

Ce fut ce moment exact que choisi le félin pour détaller, faisant sursauter son maître. Alexis crispa les doigts sur sa flûte. Il n'aimait pas vraiment le voir gambader au milieu de tous ces gens de "la haute société", il était bien capable de mettre un bazar pas possible en se faufilant sous la robe d'une dame...
Le petit chat filait tel une flèche entre haie et massif fleurie, ayant quitté le labyrinthe en peu de temps. Passer sous les murs aidait beaucoup à ne pas s'y perdre. Nombreux étaient les sons autours de l'étendu d'eau. Les lucioles ne semblant pas spécialement goûteuse -il avait réussi à en attraper une-, il espérait bien se rattraper sur l'étrange bestiole qui croassait. Une grenouille, probablement. Bien qu'il n'aimât pas l'eau, le félin était aplati dans l'herbe, ses yeux bleus miroitant entre les roseaux.
L'animal pris pour cible venait de disparaître sous les eaux sombres. N'ayant plus de proie en vue, le chat se redressa, trottinant joyeusement le long de l'étang jusqu'à l'étrange bâtiment en son centre. Les humains avait toujours des idées bizarre... Comme construire ce genre de truc, enfermer d'autres chats dans leur "maison" ou encore mettre des objets entre les planches qu'ils utilisaient pour le-dit truc. Comme si quelqu'un pouvait confondre les deux. Il s'assit, laissant la queue noir battre le sol, le museau en l'air et la tête penchant légèrement sur le côté.
Revenir en haut Aller en bas
Nora Piriou
Messages : 872
Membre souvenir
Membre souvenir
Mar 8 Juil - 17:05
- Non, et je n'ai pas envie de le connaître à vrai dire.

Hurm. Autant de chaleur, réunie dans la même phrase, ça faisait peur. Un sourire gêné se dessina sur son visage, tandis qu'elle reculait d'un pas vers son compagnon. Un agent du GML ? Peut-être. Elle n'avait pas tellement envie de le découvrir, à vrai dire. La vieille et ses missions pourraves, elle s'en fichait bien, elle était juste venue manger à l'oeil et profiter d'une soirée tranquille. De toute façon, elle pourrait bien trouver la recette seule et face à mille ennemis, que la vieille trouverait un moyen de lui refiler des heures supplémentaires, alors autant qu'elles soient méritées.
En sommes, loin de chercher le combat, il valait mieux partir maintenant, avant que l'inconnu peu loquace commence à devenir vraiment effrayant. Quoiqu'il était déjà pas mal. Arf, c'était pas bon ça. Pas bon du tout. Son sourire commençait à fléchir. Elle ne vit pas le chat partir, son attention restant concentrée sur l'inconnu. Et sur Flûte. Autant il était gentil, autant elle le voyait mal combattre, si la situation dégénérait. Ou du moins, gagner.
Un nouveau pas en arrière. Elle se retourna enfin vers lui et saisit sa main.

- Viens, j'ai entendu dire qu'un feu d'artifice allait être tiré devant le château tout à l'heure !


Ou non. Quoique avec tout ce luxe, ce serait étrange qu'il n'y en ait pas un.
De là, elle voyait derrière le blond une sortie devait sans doute mener de façon direct vers les jardins, qu'elle n'avait pas distinguée tout à l'heure. Maintenant, elle voyait la lumière d'un lampion éclairer la route.
Tirant sur sa main, elle enjoignit Alexis à la suivre sans plus attendre.

- Bonne soirée monsieur
, le salua-t-elle en passant devant lui.

Cling.
Elle déglutit. Son oreillette venait de glisser et de tomber sur le sol. En la manipulant, son doigt l'avait déséquilibrer.

- Non, ma boucle d'oreille ! lâcha-t-elle, déjà accroupie et cherchant à tâtons l'objet.

Non, non, non... Maelyss ! Seule Maelyss pouvait faire ça... Yellow, meurs dans d'atroces souffrances, tu me portes la poisse !
La poussière abimait son vernis, mais tant pis. Elle ne devait pas être bien loin, cette fichue oreillette...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Eraelle
Oberon
Messages : 481
Arme de prédilection : Magie noire de l’Eau /Combat au corps à corps et à l'arme blanche
Arme non maitrisée : Armes à feu / Magie de Foudre
Modérateur
Modérateur
Mer 9 Juil - 0:31


Au moment il daigna répondre à la question de la demoiselle, le félin en profita pour s'éclipser brusquement, se faufilant à travers la haie avant de disparaître définitivement. C'était tant mieux, ces petites bêtes avaient besoin d'énormément d'espace pour se dégourdir les pattes.  Et de ce qu'il avait vu de l'endroit, il n'aurait aucun mal à trouver son bonheur.

Le regard toujours posé sur la jeune fille, il la vit esquisser un sourire gêné. Malgré le masque, elle donnait vraiment l'air d'être intimidée par le souverain. Et il ne lui en voudrait pas. Même si ce n'était pas voulue cette fois-ci. Mais de façon naturelle, il avait toujours eu du mal à afficher une expression positive et ça n'a fait que s'empirer en grandissant. Remarque, cela jouant en sa faveur cette fois. Tout indiquait dans le regard de la fille à la robe bleue, qu'elle n'avait plus vraiment envie de rester près de la fontaine. Pire. Elle recula d'un pas pour se rapprocher de son ami, traduisant par ce geste, un certain manque d'assurance et une peur grandissante. Mais qu'elle se rassure, Oberon n'était certainement pas venue pour chercher conflit ni provoquer un bain de sang. À la base, il ne cherchait que la tranquillité et maintenant, une possibilité de trouver quelque chose de rare, mais sans plus.

La demoiselle fit un pas supplémentaire en arrière et se saisit de la main de son partenaire. Bien qu'elle parlait plutôt d'une voix basse, le souverain put entendre clairement ce qu'elle lui disait.

«Viens, j'ai entendu dire qu'un feu d'artifice allait être tiré devant le château tout à l'heure !»

Parfait! C'est ça, partez. Il n'avait pas eu vent de ce genre d'évènements dans la programmation de ce soir mais qu'importe. Si c'était le cas, pendant que tout les regards seront braqués sur ces feux, il pourrait explorer à son aise. Tirant la main du brun avec vigueur comme si elle trainait un vieux sac à main, elle se dirigea vers une des sorties qui permettaient de revenir dans le labyrinthe.

«Bonne soirée monsieur»

fit-elle en passant devant lui. Quand soudain, un cliquetis se fit entendre. Avec sa vue perçante, il venait de voir quelque chose sauter depuis la chevelure de la jeune femme avant d'atterrir juste entre ses deux pieds.

«Non, ma boucle d'oreille !»

hurla-t-elle en s'abaissant au sol avec précipitation. Elle posa les deux genoux à terres, salissant sa magnifique robe de soirée et commença à chercher, tâchant également ses mains avec un mélange de terre et de poussières. Les pupilles braquées vers le sol, le souverain aperçu ce qui ressemblait à un clignotement de lumière rouge, sur la "boucle d'oreille". Curieux, il tendit la main au dessus du sol, faisant alors léviter l'objet jusqu'à dans sa paume, sans que les autres s'en aperçoivent. Il la regarder d'un œil analytique, identifiant alors le bijou comme étant ce que les humains appelaient un dispositif de communication. Il ne mit pas longtemps à comprendre que cette personne n'était autre que l'un des abrutis qui avaient acceptés de courir après cette fameuse recette. Soudain, il eut une idée. Il n'en avait que faire de ce concours stupide entre son employeur et la vieille de l'autre agence. Si cela ne lui permettait pas d'avancer dans ses plans, il n'avait aucune raison de prendre partie. Et c'est justement dans cette logique qu'il se foutait un peu de savoir si cette femme bossait pour l'un ou pour l'autre. Mais si elle possédait ce dispositif, c'est qu'elle était en communication avec d'autres agents et dans ce cas, elle devait avoir des informations sur les passages ou les lieux insolites qu'ils auraient pu trouver. En résumé, il pourrait se servir d'eux pour trouver ce qu'il était vraiment venu chercher. Et si elle trouvait par la même occasion la recette, si c'était un membre de l'Organisation tant mieux, sinon tant pis, ce sera une bien bonne vengeance pour toutes les fois où ce sale cabot avait osé lui parler de façon outrancière.

Il s'avança alors vers la jeune fille, toujours en train de chercher son bien et il s'accroupit devant elle. Il saisit doucement son poignet, retourna la main de la jeune fille pour poser la sienne par dessus, l'oreillette en prime. Il leva les yeux vers elle et parla de façon calme afin de la rassurer du mieux qu'il pouvait.

«Je me fiche pour qui tu peux bien travailler, je ne suis pas ici pour trouver cette recette mais quelque chose de bien plus important. Il se peut que la fontaine cache quelque chose. Pourquoi je te le dis? Et bien, je t'aide, tu m'aides. Ça va comme ça?»

Il se leva alors et retourna sur ses pas afin de se retrouver à nouveau devant le monument de marbre. Les fissures dessus pouvaient ne rien signifier du tout. Ou alors que quelqu'un avait déjà essayé de briser la roche blanche. Il fallait s'en assurer. Il brandit alors son poing en l'air avant de l'écraser contre la sculpture, la brisant alors en plusieurs morceaux de tailles différentes.

Spoiler:
 




Oberon's theme~ Heavens Divide


Parc du Château Sans_t10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leygion92.tumblr.com/
Maitre du Jeu
Messages : 603
Maitre du Jeu et des Dés
Maitre du Jeu et des Dés
Jeu 10 Juil - 13:11
Sous les morceaux de marbre se trouve un curieux objet. Un livre de recettes de cuisine. Le propriétaire avait dissimulé le code dans trois exemplaires du même livre au cas-où il l'oublierait, puis avait dissimulé les trois livres dans des endroits totalement différents.

A la page 42 de celui-ci se trouve une annotation : 5 _ _ V _ _ 1 _ _ L _ _ D _ _

Il ne reste plus que le dernier livre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Lun 11 Aoû - 19:36
La main de Nora se glissa dans la sienne. Ses joues rougirent légèrement, cachées par le masque et l'obscurité, pour son plus grand soulagement.

- Viens, j'ai entendu dire qu'un feu d'artifice allait être tiré devant le château tout à l'heure !

Il n'avait pas vraiment entendu parler de ça. Pourtant, les commérages auraient dû aller bon train à ce sujet... M'enfin, il n’avait pas vraiment tenté de se joindre à une quelconque conversation, peut-être la demoiselle s'en était-elle souciée.

- Bonne soirée monsieur, le salua-t-elle en passant devant lui.

Elle aurait presque pu entraîner le musicien avec elle si un léger cliquetis ne c'était pas fait entendre. Aussitôt elle se penchant au solen s'exclamant avoir perdu sa boucle d'oreille - tiens, il n'avait pas remarqué qu'elle en portait. Le jeune homme s'accroupi à son tour afin de l'aider à chercher. La recherche dû durer à peine une minutes, le blond s'accroupit devant Nora et prit sa main entre les siennes -nan mais d'où on prenait la main des gens comme ça, hein ? Pour qui il se prenait d'abord ?- et parla :

- Je me fiche pour qui tu peux bien travailler, je ne suis pas ici pour trouver cette recette mais quelque chose de bien plus important. Il se peut que la fontaine cache quelque chose. Pourquoi je te le dis? Et bien, je t'aide, tu m'aides. Ça va comme ça?

Puis il se leva, et fit exploser la fontaine à coup de poing. Noté. Ce type était dangereux. Violent. Capable de défoncer une fontaine en marbre en un seul coup de point. Était-il humain, au moins ? Conclusion, il devait vite retrouver son chat et emmené son amie loin de ce blondinet. Sans même se préoccuper d'effrayer ou non l'inconnu - au vu des circonstance c'était peu probable de toute façon- Alexis sorti sa flûte de sous sa veste.
Les notes magiques résonnèrent dans le jardin, et au loin, près de l'étang, une petite ombre se mit à courir en direction du labyrinthe. Puis elles se glissèrent dans les oreilles de l'inconnu ainsi que celle de la dame :

- Désolés, mais nous devrions y aller, le maître des lieux serait sûrement furieux de voir sa fontaine en morceau.

Il rangea soigneusement sa flûte pour tendre son bras à Nora, l'invitant à passer le sien autours. Avec tout ça, ses chaussures étaient trempées, l'eau ayant couler jusqu'à leur pied... Et dire qu'elles n'étaient que louées, il n'avait pas les moyens de se les payer.
Revenir en haut Aller en bas
Nora Piriou
Messages : 872
Membre souvenir
Membre souvenir
Lun 11 Aoû - 20:12
La bague à son doigt se couvrait d'une fine couche de poussière quand deux mains saisirent les siennes. Les blonds. Elle n'avait vraiment jamais eu de chance avec eux. Un ex, un fiancé-pour-de-faux, un mec vaguement psychopathe. Cette race de mecs aux cheveux clairs semblaient être ses ennemis naturels.
L'oreillette tomba aux creux de ses paumes.

- Je me fiche pour qui tu peux bien travailler, je ne suis pas ici pour trouver cette recette mais quelque chose de bien plus important. Il se peut que la fontaine cache quelque chose. Pourquoi je te le dis? Et bien, je t'aide, tu m'aides. Ça va comme ça?

Nan nan nan. Elle voulait juste passé une soirée tranquille, dans son coin, à entendre dans son oreillette les autres courir après la recette. Là, ça ressemblait plus à un complot contre le gouvernement. Et lui, il en savait un peu trop sur tout ça. Un agent de la vieille ? C'est vrai qu'elle avait plus tendance à bizuter les nouveaux plutôt que de retenir les visages et le masque n'aidait pas. Elle serait bien tenter de le soulever, mais dans ces cas-là, mieux valait se tenir à carreaux.
L'homme se redressa, la laissant perplexe, et se tourna vers la fontaine. Oui, la fontaine avait du charme, la statue, le ruissellement de l'eau, la beauté de la pierre blanche bien travaillée. Mais il ne passa pas plus d'une seconde à la contempler, qu'il l'a frappa. Plus de fontaine, plus de fée pétrifiée. Juste de l'eau partout. Elle bondit hors de la zone éclaboussée, sauvant sa robe et ses chaussures. Pas passé loin de la catastrophe vestimentaire. Elle souffla, et remarqua enfin le truc, à peine visible, caché sous des pierres : un bouquin. Le même que Yel avait trouvé, elle le savait, elle venait de rallumer son oreillette. Il fallait maintenant le récupérer. Qu'elle foute rien durant la mission, ça passe. Mais qu'elle empêche son bon déroulement en ne récupérant pas un élément important, ça, la vieille le lui ferait payer en heures supplémentaires. Durant les quinze prochaines années.

- Désolés, mais nous devrions y aller, le maître des lieux serait sûrement furieux de voir sa fontaine en morceau.

Oh, une muette. Elle secoua la tête, au risque de détruire sa coiffure - si l'humidité ne l'a pas déjà fait - et ne bougea pas d'un iota quand il lui tendit son bras. Qu'est-ce qu'elle aurait aimé partir d'ici et finir la soirée en ville ou... Ou ailleurs tout simplement.

- J'ai besoin de ce livre. Ou plutôt, du code qui s'y trouve. Donnez-le moi, je vous le rendrai si c'est que vous cherchiez. Je ne sais pas s'il y avait autre chose dans la fontaine, si le propriétaire à d'autres petits secrets dispersés partout dans sa maison. Je suis pas ici pour ça.

Faudrait pas trop en dire non plus, histoire de pas griller la couverture des autres agents. Avec un peu de chance, ils allaient trouver le dernier bouquin. De la chance, c'est ce qui lui manquait le plus.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Eraelle
Revenir en haut Aller en bas
 

Parc du Château

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Un parc dédié à six héros Haitiens à Montréal.
» [Aisne(02)] Château de Coucy
» Visite au château d'Ambleville
» Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark]
» Demande d'extrais de quasier judicaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Fermé :: Section privée :: Archives :: Missions & events :: Bal masqué-