Forum Fermé

AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Come As You Are [Kaguya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anonymous
Invité
Mer 17 Déc - 18:43

Come As You Are # Feat Kaguya





La lumière. Encore. Elle reviendra demain, marquant le début d'une journée sans soleil, annonçant la fin, la fin d'une nuit illuminée. Ou le contraire. Peut-être me trompe-je. Qui s'en soucie? Personne. Sauf moi, peut-être. Rien d'autre. Personne d'autre. Le néant, c'est ce qui reste de nos jours, nos nuits, nos silences et nos désespoir, nos joies éteintes et recouvertes d'une couche de noir étoilé. La nuit, c'est froid. Distant. Lointain. Égoïste. Cette pensée me fait sourire. N'est-ce pas la définition même de l'humanité? Peut-être sommes nous tous des morceaux de cette voûte sombre et obscure, tombés sur la terre, et le trou que nous y avons laissé est peut-être représenté par ces étoiles… Ce serait une belle vision de la vie. Des morceaux de ténèbres. La lune est-elle là depuis le départ? Nous a-t-elle vu nous échouer? Si l'on arrive à compter le nombre d'étoiles que le ciel contient, pourra t'on estimer combien d'humain nous sommes sur terre? Combien de parasites échoués? Ma bouche s'étire en un sourire. A quelle étoile est-ce que j'appartiens…? Il s'efface. Qu'est-ce que cet saleté de destin à bien pu penser en m'envoyant dans cette boutique entourée de pantins et de souvenirs? Je sais. Un malheureux concours de circonstance. Je ne le comprend décidément pas. Peut-être est-ce simplement le fruit du hasard, le grand final d'une pièce où je ne suis qu'un figurant… peut-être n'est-ce juste pas à propos de moi? Ne suis-je qu'une partie du décor, un élément pour mettre en valeur quelqu'un, quelque chose d'autre? Est-ce que je ne mériterai pas de jouer autre chose…? Je ris. Depuis quand suis-je aussi dramatique sur la vision de l'existence? La mienne est ici. Y chercher un sens quelconque n'avancera rien. Elle n'avance déjà pas toute seule. Stupide.

Je me retourne. Le bois craque sous mon poids. Il faisait encore nuit. Le jour arrivait tard. Quelques passants s'arrêtaient de temps en temps, puis repartait. Moi, derrière mon comptoir, affalé et fatigué, j'attendais. Sur la porte, l'inscription "boutique ouverte" était écrit en grand. Pourquoi si tôt? Insomnie. Je pousse un long soupir. Le silence y fait doucement écho. Je n'y fais pas attention. S'écouter sois-même n'est jamais intéressant. C'est comme écouter un fantôme.. un souvenir. Je n'en suis pas un, n'ai pas envie d'en être un. Ma mort n'est pas prévue maintenant. Je l'attend, certes. Je l'appréhende. Tout les jours de cette chienne de vie, j'ai ce sentiment que celui dans lequel je suis risque d'être le dernier. Et que je me mettrai à disparaître, d'une manière ou d'une autre. Mais je ne crains pas cela. Je n'ai pas le courage d'y mettre fin moi-même, alors j'attends, comme les autres, jusqu'au dernier de mes jours. si nous sommes des morceaux d'étoiles, nous sommes éphémères. Brûlants, mais éphémère. Brûlant de quoi, par ailleurs? D'espoir? De joie? De colère? D'impuissance? De frustration? Pour ma part, surement un peu de chacun. Mélangé cela avec mon caractère naturel… Ce que j'essaie de dire, c'est que malgré nos efforts pour nous sauver, trouver une sortie, un moyen de prolonger notre existence à long terme… cela ne sert à rien. On arrive au même endroit à la fin. Et qui nous dis, par ailleurs, que ce que l'on y trouvera ne raccourcira pas notre espérance de vie? Pourquoi chercher? Pourquoi se donner autant de mal, perdre tant de gens… si ce n'est, finalement, que pour les rejoindre au plus vite. Et ce sera toujours ainsi. Chaque fois que brille le soleil, "Love turns to ashes". Chaque fois que la nuit vient, "Time won't erase us". Chaque fois que nos espoirs se forment, "it breaks so easily".. Je termine dans un soupir, et ferme les yeux, essayant de trouver le sommeil. Peine perdu, je sais. L'espoir fait vivre. Je suis autant rempli d'espoirs que de cynisme. C'est fascinant à quel point les deux peuvent se mélanger.
Je ne fais pas attention au craquement sourd et proche, prenant ça pour un déplacement quelconque des dalles de cette saleté de prison.. Les pas se font plus insistants. Des vibrations s'émettent du sol. J'ouvre les yeux, et tente de dire de la voix la plus stable et affirmée que possible:


« Bienvenue ! Que puis-je faire pour votre seigneurie? »

je ne réussis que le sourire peu convaincant.

HRP.

© Great Thief
Revenir en haut Aller en bas
 

Come As You Are [Kaguya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tu es gauchère ? Non juste maladroite. [PV Kaguya Shizao]
» Un petit voleur (pv Kaguya Senji)
» On va faire des châteaux de sable ! [PV Kaguya Kairi]
» Ketsueki Kaguya à Two Rivers [jour 3 à 5]
» Clan Kaguya

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Fermé :: Section privée :: Archives :: Anciens RPs-