Forum Fermé

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [PV L'Apprentie-Mage] Une invitée de marque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar
Messages : 481
Arme de prédilection : Magie noire de l’Eau /Combat au corps à corps et à l'arme blanche
Arme non maitrisée : Armes à feu / Magie de Foudre
Modérateur
Modérateur
Ven 1 Nov - 21:03


Une fois que Nayomi passa les immenses portes qui faisaient office d'entrée principale, le serviteur à la lanterne emboita son pas avant de passer devant elle afin de la guider correctement à travers les dédales du Palais. Bon nombre de visiteurs s'étaient déjà perdus en ces lieux dont quelques têtes que l'on a plus jamais revu à ce jour. La place était immense et des créatures assez mystérieuses avaient sûrement trouvé refuge dans les recoins sombres et reculés du vieil édifice. Pendant qu'elle commençait à bouger sa tête de gauche à droite afin de ne rien rater de l'architecture particulière du hall, Jack lui fit un léger signe de la main pour l'inviter à le suivre. Il traversèrent un long couloir marbré, décoré par de larges colonnes blanches entre lesquels étaient accrochés de nombreuses peintures classiques, témoignant d'un goût assez subtil en matière d'art venant d'un soi-disant tyran. Le sol était tapissé d'un magnifique carrelage de la même coloration que les murs, sur lequel il était difficile de ne pas faire de bruit  en marchant. Pour maintenir l'éclat de la pièce, de nombreuses fées en tenues de soubrette s'alternait pour la nettoyer à l'aide de formules magiques simples mais efficaces.

Bientôt ils arrivèrent devant une porte gigantesque, moins grande que les portes d'entrées certes, mais d'une taille très respectable. Jack tendit un bras devant lui qui eu pour conséquence de faire grincer la portes qui se mit à glisser lentement. Une fois bien ouverte, le serviteur du Roi fit signe à la magicienne d'entrer et lorsqu'elle fut bien à l'intérieur, il ne la suivit pas mais referma la porte de la même façon qu'il l'avait ouverte, laissant la jeune fille seule dans la pièce suivante.

Elle était entrée dans une salle plus qu'immense, dont il était difficile d'entamer la description tant il y avait à dire. Le premier détail qui frappait était donc la dimension de celle-ci, à un tel niveau que l'on distinguait à peine son bout. On pourra parler de sa couleur beige et or ou de la tapisserie rouge qui ornementait le parquet et quelques parties des murs, mais le regard était bien vite attiré par le lustre en or massive qui absorbait toute la lumière de la pièce en brillant d'un magnifique éclat jaune. Il était suspendue sur un plafond situé à une bonne cinquantaine de mètres au dessus du sol, sur lequel on pouvait admirer de belles peintures représentant des Fées, sans doute pour relater les exploits des Grands Rois du passé. Enfin en dessous du lustre étaient placées des centaines de tables collées les unes aux autres sur lesquelles on avait dressé le couverts, de belles nappes brodées et des couverts en argent brillants. On pouvait facilement y placer plusieurs milliers d'invités, sans parler de l'espace réservé plus loin pour les bals et les représentations.

Dans un petit coin de la salle se trouvait une petite table isolée, sur laquelle était posée un service à thé. Deux petites chaises en bois sculptés se tenait de part et d'autres de la table. Soudainement, des particules se soulevèrent dans les airs et commencèrent à s'agglutiner pour donner une forme humanoïde  Oberon refit de nouveau son apparition, les bras encore et toujours croisés, s'adossant sur le mur proche de la petite table. Il fixait Nayomi avec son habituel regard dénué d'émotion et daigna lever un bras pour faire signe à son invitée de s'approcher.

Pourquoi as-tu décidé de revenir?»




Oberon's theme~ Heavens Divide


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leygion92.tumblr.com/
avatar
Invité
Sam 2 Nov - 10:04
Tout le luxe du Plais faisait tourner la tête à Nayomi, qui n'avait jamais vu autant d'or de toute sa vie. Elle suivit Jack et, lorsqu'elle passa les hautes portes d'entrée, elle fut surprise de ne pas le trouver devant. La Mage leva les yeux vers le plafond de la salle imposante, où elle observa la frise, et son regard glissa bien vite sur le lustre doré, éblouissant. L'invitée baissa bien vite la tête, sa vue ne supportant pas très longtemps l'éclat aveuglant du lustre, semblable à celle du Soleil. Elle posa son regard sur la rangée de tables dressées pour des milliers d'invités.

Nayomi regarda le reste de la pièce, si tant est que l'on peut tout découvrir, et aperçut le souverain apparaître près de la table (d'une taille plus normale, de son point de vue) et s'approcha sur le signe de son hôte.

-«Pourquoi as-tu décidé de revenir?»

-Je pensais m'être justifiée, mais je constate que non... (Elle réfléchit pour trouver une vraie raison). Essayer de comprendre sûrement. Et de vous comprendre aussi, car je ne pense pas que vous êtes aussi "méchant" que vous voulez le faire croire.

Elle croisa les bras à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 481
Arme de prédilection : Magie noire de l’Eau /Combat au corps à corps et à l'arme blanche
Arme non maitrisée : Armes à feu / Magie de Foudre
Modérateur
Modérateur
Dim 3 Nov - 5:55


Je pensais m'être justifiée, mais je constate que non... Essayer de comprendre sûrement. Et de vous comprendre aussi, car je ne pense pas que vous êtes aussi "méchant" que vous voulez le faire croire.»

lui répondit-elle presque aussitôt, ramenant ses bras contre son torse. Il haussa l'un de ses sourcils à cette réponse aussi surprenante mais pourtant assez prévisible. En effet, en temps normal il l'aurait déjà tué et effacé ses traces et pourtant la jeune magicienne avait encore la cœur bien battant. Il avait décidé de jouer un peu et il le ferait. Pendant les périodes de rassemblement d'informations de ses services, il ne pouvait pas encore appliquer ses plans, et cela faisait quelques jours qu'il mourrait d'ennuis dans son Palais, tuant le temps à coups d’entraînements intensifs ou de réflexions sur son balcon. Pour une fois qu'il avait une distraction à portée de main, il ne la laisserait pas filer si vite
.
Il haussa les épaules, fermant ses yeux, avec un faux sourire sur le visage.

Je vois pas ce que tu voudrais comprendre sur moi, je suis un tyran et un homme plus que mauvais, comme tu le dis si bien, héhéhé.»

lui répondit-il alors, un petit ricanement à la fin de sa phrase. Il s'avança vers la petite table et d'un geste du doigt, l'une des chaises bougea par magie, reculant de quelques centimètres afin de pouvoir s'y assoir. Il tira l'autre chaise manuellement, puis s'y assit délicatement, croisant les jambes et à nouveaux ses bras. Il tendit sa main vers la chaise lui faisant face, un sourire étrangement chaleureux, à limite de la simulation.

Nayomi-chan, je t'en prie assieds-toi. Si tu penses que je peux t'aider à comprendre, alors parlons.»




Oberon's theme~ Heavens Divide


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leygion92.tumblr.com/
avatar
Invité
Dim 3 Nov - 13:21
Oberon leva un sourcil à la réponse presque instantanée de Nayomi. Puis haussa les épaules en fermant les yeux, un sourire qui ne présageait rien de bon sur son visage :

-«Je vois pas ce que tu voudrais comprendre sur moi, je suis un tyran et un homme plus que mauvais, comme tu le dis si bien, héhéhé.»

Il eut un rire mauvais à la fin de sa phrase et s'assit sur une des deux chaises, en tirant une autre par magie avant. Nayomi fut surprise par le sourire presque sympathique qu'il avait.

-«Nayomi-chan, je t'en prie assieds-toi. Si tu penses que je peux t'aider à comprendre, alors parlons.»

La jeune fille s'assit sur son invitation et le regarda, sans vraiment comprendre son changement d'attitude, qu'elle trouvait assez brusque. Et surprenant.

-Je peux donc en conclure que je ne mourrai pas sous la torture si mes questions sont... un peu trop indiscrètes? Et je me suis trompée sur ce que j'ai dit, c'était un jugement... un peu trop extrême.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 481
Arme de prédilection : Magie noire de l’Eau /Combat au corps à corps et à l'arme blanche
Arme non maitrisée : Armes à feu / Magie de Foudre
Modérateur
Modérateur
Lun 4 Nov - 5:29


C'est après un court moment d'hésitation que la jeune fille à la chevelure écarlate se décida à accepter l'invitation d'Oberon. Elle posa délicatement son postérieur sur le bois rigide de la chaise, puis s'appuyant sur les accoudoirs, elle la fit avancer afin d'être un peu plus proche de la table...et du Roi des Fées par la même occasion. L'expression assez surprise qu'affichait son visage encore rouge de sa récente virée aérienne en disait long sur l'état mental dans lequel elle se trouvait à l'heure actuelle. Ce n'était pas tout les jours que l'on pouvait voir sa Majesté montrer de la bonté à quelqu'un, encore moins si c'est une inconnue qui avait osé lui tenir tête, aussi la réaction de la magicienne n'était que la réponse logique à ce masque que Zephyrius venait d'enfiler. Oui, un masque. Car s'il y a bien un domaine dans lequel il était doué, c'était dans l'art de dissimuler ses véritables sentiments et en ce moment même, la prétendue bonté qu'il affichait à son invitée n'était que pure hypocrisie.

Elle avait une grosse boule de salive puis après quelques secondes à fixer le visage de son hôte, Nayomi daigna de nouveau lui adresser la parole.

Je peux donc en conclure que je ne mourrai pas sous la torture si mes questions sont... un peu trop indiscrètes? Et je me suis trompée sur ce que j'ai dit, c'était un jugement... un peu trop extrême.»

Des questions indiscrètes? Comptait-elle jouer les psychologues amateurs? Oberon se doutait déjà de la nature des choses qui allaient lui être demandées, sans doute sur sa vie privée ou même sur ce qui l'a amené à devenir ce qu'il était. En quoi cela pouvait-il bien l'intéresser? Quand bien même il lui raconterait tout les moindres détails de sa vie tourmentée, il n'allait sûrement pas changer après un pseudo-discours moralisateur et plein de bon sentiments. Il avait déjà à subir les réprimandes d'Allen à longueur de journée, alors il était hors de questions que cette jeune fille qu'il connaissait à peine s'immisce dans sa vie personnelle.

Il serra un poing sous la table qu'il ramena par la suite devant sa bouche avant de toussoter doucement, les yeux clos. Ses paupières se soulevèrent lentement, dévoilant son regard qui avait reprit son expression habituelle, c'est-à-dire froide, cruelle et impénétrable. Il posa son bras, toujours le poing fermé, sur la table puis s'avança de quelques centimètres pour bien voir le visage de son interlocutrice.

Pour ta propre sécurité, je te suggère fortement de filtres le mots que tu oseras mettre dans tes questions. J'espère que cela répond à ta question.»

Il avait prononcé ces mots d'une voix basse main menaçante. Il reste plusieurs secondes à plonger son regard dans celui de la semi-elfe, puis il se redressa enfin, empoignant délicatement la théière au passage. De sa main libre, il prit l'une des petites tasses en porcelaines dans laquelle il se mit à verse le contenu de la théière, un fluide dans le jaune pâle qui dégageait une odeur subtile et rafraîchissante. Le simple fait d'humecter le parfum qui commençait à monter lentement dans les airs suffisait pour sentir un sentiment de désaltération dans ses voies respiratoires. Il tendit la tasse vers Nayomi, affichant à nouveau un sourire plutôt chaleureux mains un tantinet au bord de l'exagération.

Un peu de thé blanc?»

Comme si de rien était.




Oberon's theme~ Heavens Divide


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leygion92.tumblr.com/
avatar
Invité
Ven 22 Nov - 20:11
-«Pour ta propre sécurité, je te suggère fortement de filtres le mots que tu oseras mettre dans tes questions. J'espère que cela répond à ta question.»dit-il d'une voix sourde.

Son regard toujours aussi impitoyable fit imperceptiblement frissonner Nayomi. Un léger sourire en coin se dessina sur ses lèvres. "Je m'y attendais, c'était logique..."
Elle l'observa verser le thé odorant.

-«Un peu de thé blanc?»proposa le souverain, comme si rien ne s'était passé et avec un sourire.

Hypocrite évidemment, mais la magicienne ne s'en doutait pas, elle ne lisait pas toujours à travers le masque de ses interlocuteurs. Elle sourit à son tour et acquiesça :

-Oui, merci beaucoup.

Elle se brida pour ne pas montrer trop d'enthousiasme, soucieuse de ne pas trop froisser son hôte. Malgré le fait qu'il était son ennemi quelques instants plus tôt. Sa main accepta volontiers la tasse et la prit doucement, presque timidement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 481
Arme de prédilection : Magie noire de l’Eau /Combat au corps à corps et à l'arme blanche
Arme non maitrisée : Armes à feu / Magie de Foudre
Modérateur
Modérateur
Mar 26 Nov - 2:08


Même si elle tentait de le masquer, le léger frisson qui parcourut le corps de la jeune fille donna à Oberon une idée assez précise de l'état d'esprit de son invité. Le jeune souverain était habitué à susciter la crainte chez les autres et malgré tout le courage qu'elle ait pu afficher jusque là, elle n'en demeurait pas moins une jeune fille qui avait encore beaucoup à apprendre, surtout sur elle-même. Et peut-être à reconnaitre quand quelqu'un se joue de vous. En effet elle ne sembla pas se rendre compte que le vrai visage de la Fée n'était pas celui qu'il voulait faire croire et que derrière ses grands élans de gentillesse se cachait un agacement certain au vue de la situation. Mais il ne pouvait tout simplement pas se plaindre, à trop vouloir attiser la curiosité de Nayomi il se devait d'assumer et continuer d'analyser son invitée.

«Oui, merci beaucoup.»

répondit-elle au début, très calmement.

Cette dernière avança sa main, cette fois-ci avec un brin d'hésitation dans le geste, puis se saisit de la tasse de thé qui lui était généreusement offerte. Quelque chose semblait la tracasser, son anxiété étant parfaitement matérialisée par les bruits à peine audibles que faisait la tasse tenue dans les mains tremblantes de la magicienne.

Il ne dit rien et se contenta de saisir à nouveau théière et se servit lui aussi une tasse de thé blanc. Il prit un carré de sucre dans un petit récipient sur un coin de la petite table et le plongea délicatement dans son breuvage qu'il touilla par la suite avec une petite cuillère en argent. Lentement il ramena la tasse sur ses lèvres, et sans un bruit il bu une faible gorgée avant la reposer sur sa sous-tasse.

«Bois tant que c'est chaud.»

dit-il d'un ton plus naturel, observant fixement la jeune fille aux cheveux rouges. Son regard se fit un peu plus insistant, la regardant avec curiosité comme s'il étudiait une espèce d'animal. Au bout de longues secondes il se rendit compte du gêne qu'il pouvait lui occasionner, aussi ferma-t-il les yeux, s'adossant complètement sur sa chaise.

«Bon, je t'écoutes. Que veux-tu tant comprendre?»

Le ton de sa voix reprit la froideur qui la caractérisait.




Oberon's theme~ Heavens Divide


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leygion92.tumblr.com/
avatar
Invité
Mar 26 Nov - 14:40
«Bois tant que c'est chaud.»

Elle acquiesça vivement et porta la tasse à ses lèvres, savourant le goût raffiné du thé blanc. Nayomi sourit légèrement par-dessus les bords de la tasse, les yeux pétillants. L'examen du souverain la mit un peu mal à l'aise et elle baissa le regard, les joues légèrement rosées. Elle fut soulagée lorsqu'il s'adossa à sa chaise, stoppant son étude.

"Je pense qu'on peut dire : chacun son tour..."

Oberon reprit avec son ton froid, devenu si habituel aux oreilles de la jeune fille :

«Bon, je t'écoutes. Que veux-tu tant comprendre?»

Elle réfléchit quelques instants, essayant de trouver les mots appropriés pour définir son idée.

-J'aimerais seulement comprendre pourquoi vous détestez tant les Humains. Et comment ils ont éveillés une haine aussi terrible en vous.

La rouquine reprit une gorgée de la boisson odorante et sourit de nouveau :

-C'est vraiment délicieux...

"Je n'en ai jamais bu d'aussi bon... J'espère juste ne pas mourir tout de suite, ou alors souffrir le moins possible parce que je ne suis pas encore maso.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 481
Arme de prédilection : Magie noire de l’Eau /Combat au corps à corps et à l'arme blanche
Arme non maitrisée : Armes à feu / Magie de Foudre
Modérateur
Modérateur
Mer 27 Nov - 6:46


Pendant qu'ils s'observaient mutuellement, la couleur légèrement rouge qui recouvrait les petites joues de Nayomi fit comprendre à Zephyrius qu'elle ne devait pas tellement apprécier qu'on la fixe de la sorte. En même temps qui aimerait? Mais de là à rougir, c'était une réaction assez particulière qu'elle nous montrait là. Peut-être était-elle juste très timide, en tout cas le Roi l'espérait. Il ne voudrait pas qu'elle tombe sous son charme ou tout autre forme d'attirance. Ce qui, avec son air androgyne le rendant presque aussi beau qu'une femme, était arrivé plus d'une fois avec d'autres. Mais avec le peu qu'il connaissait d'elle, c'était très peu probable.

Après de courtes minutes de silence parfois entrecoupées par le bruit de l'entrechoquement du service à thé en porcelaine, la jeune mage semblait avoir finalement trouvé les mots pour répondre comme il se doit à son interlocuteur
.
«J'aimerais seulement comprendre pourquoi vous détestez tant les humains. Et comment ils ont éveillés une haine aussi terrible en vous.»

Question typique et tellement prévisible. Ça lui apprendra à clamer haut et fort son aversion pour l'espèce humaine. Mais en même temps il n'en avait aucunement honte, il était même fier, en quelque sorte, de sa guerre ouverte avec les humains. Son visage se crispa, témoin de la légère frustration qui montait en lui à la suite de cette question. Il était hors de question qu'une étrangère se mêle de son histoire personnelle, surtout si cela impliquait de devoir dévoiler le côté sentimental de sa personne. Devant la face du monde, il se devait d'être Oberon, l'impitoyable souverain de Concordia, dont la force n'avait d'égal que sa cruauté.

La magicienne au cheveux roux continuait à savourer sa boisson qui lui arracha encore une fois un sourire.

«C'est vraiment délicieux...»

dit-elle, enthousiaste. Le monarque ne savait pas si c'était l'une de ses pensées qui s'étaient échappées ou si elle voulait complimenter le thé qui lui était offert. Quoi qu'il en soit, ce n'était pas passé par l'oreille d'un sourd et c'était une occasion de plus pour lui d'afficher sa fierté.

«Bien sûr qu'il est délicieux, après tout mes cuisiniers le font directement venir des meilleurs plantations d'Asie.»

commença-t-il, le ton un peu hautain, toujours les bras croisés et les yeux fermés, adossé à sa chaise.

Par la suite il ouvrit de nouveau les yeux, plongeant son regard dans celui de son invitée, et se contenta de la fixer sans rien dire pour une assez longue période. Après ce laps de temps, il décroisa alors les bras puis posa son coude sur la table avant d'appuyer son visage contre la paume de sa main, un sourire léger.

«Otome-chan*, rien de ce que tu  pourras me dire pourra atténuer cette haine, alors t'expliquer pourquoi je hais tant les humains ne serrait qu'une perte de temps.»


*jeune fille en japonais



Oberon's theme~ Heavens Divide


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leygion92.tumblr.com/
avatar
Invité
Mer 27 Nov - 16:39
«Bien sûr qu'il est délicieux, après tout mes cuisiniers le font directement venir des meilleures plantations d'Asie.»

Sa phrase lui arracha un nouveau sourire. "Je dirais presque prévisible!" Nayomi soutint quelques instants les yeux du Roi avant de détourner la tête. L'heure n'était plus (pour le moment) au conflit et défier du regard son hôte était une mauvaise idée. Perplexe, elle essaya d'analyser son sourire, qu'elle ne savait pas comment déchiffrer. Ironique? Sûrement.

«Otome-chan, rien de ce que tu pourras me dire pourra atténuer cette haine, alors t'expliquer pourquoi je hais tant les humains ne serait qu'une perte de temps.»

Elle reposa la tasse et posa son visage entre ses mains, les coudes sur la table.

-Mon but n'est pas de l'atténuer, vous vivez avec depuis trop longtemps et ça ne servirait à rien. Je ne dirais pas que ça vous anéantira si vous ne l'avez plus, loin de là car c'est impossible, mais seulement qu'elle est trop liée à votre esprit. Je veux juste savoir, ça ne va pas plus loin. Je l'ai déjà dit : je veux seulement comprendre et m'en aller ensuite. Si bien spur vous ne me tuez pas au moment de partir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 481
Arme de prédilection : Magie noire de l’Eau /Combat au corps à corps et à l'arme blanche
Arme non maitrisée : Armes à feu / Magie de Foudre
Modérateur
Modérateur
Jeu 28 Nov - 7:18


On pouvait aisément lire sur le visage de la jeune fille à quel point elle appréciait ce fameux thé blanc. On aurait dit qu'à chacune de ses gorgées son sourire devenait de plus en plus radieux. Après avoir une énième fois avalé quelques gouttes du breuvage, et à la suite de la réponse d'Oberon, elle déposa tranquillement sa tasse sur la petite table. Elle posa par la suite ses coudes sur cette même table avant d'appuyer son visage entre ses deux mains. Elle répondit:

«Mon but n'est pas de l'atténuer, vous vivez avec depuis trop longtemps et ça ne servirait à rien. Je ne dirais pas que ça vous anéantira si vous ne l'avez plus, loin de là car c'est impossible, mais seulement qu'elle est trop liée à votre esprit. Je veux juste savoir, ça ne va pas plus loin. Je l'ai déjà dit : je veux seulement comprendre et m'en aller ensuite. Si bien sûr vous ne me tuez pas au moment de partir.»

Le Roi fit tapoter ses doigts contre le meuble en bois sur lequel il était encore appuyé. L'insistance de son invité ainsi que ce qu'on pourrait qualifier de culot éprouvait dangereusement sa patience. Heureusement pour elle que Zephyrius était autant réputé pour son extrême violence au combat que pour la patience et l'impassibilité qu'il affichait sans cesse.

Il comprenait bien les motivations de la magicienne, après tout elles étaient les mêmes que les siennes, c'est-à-dire juste satisfaire sa curiosité. Et l'hypocrisie de la chose, c'est que si le Roi des Fées aimait connaître et analyser les secrets les plus intimes des autres, en revanche il avait une sainte horreur que l'on vienne s'immiscer dans ses affaires à lui. Il n'en démordrait pas, il était absolument impossible pour lui de raconter ce genre d'histoire à quelqu'un qu'il venait de rencontrer. Même Allen, son amie d'enfance, n'en savait rien, du moins pas encore.

Il se redressa sur sa chaise, recroisant à nouveau ses bras, puis répondit calmement à son interlocutrice.

«Kannin wa isshou no takara.

Oberon, dans son ultime objectif d'éradication de l'espèce humaine, était devenue polyglotte. Comme on dit, il est mieux de connaître et comprendre son ennemi pour mieux le détruire. De plus le japonais était une langue qu'il appréciait particulièrement, surtout après avoir rencontré quelques représentants de la race féerique originaire du Japon, chez qui il avait acquis certaines compétences en matière de magie.

Il appuya alors un bras contre la table, et s'avança de quelques centimètres jusqu'à ce que son visage soit plutôt prêt, et bien en face de celui de Nayomi, un sourire au coin.

«..et la curiosité un vilain défaut.»




*La patience est une vertu en japonais



Oberon's theme~ Heavens Divide


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leygion92.tumblr.com/
avatar
Invité
Jeu 28 Nov - 15:38
Le léger son du tapotement sur le bois résonna dans la tête de la jeune file, de manière assez désagréable. Elle l'observa se redresser, toujours dans une attitude majestueuse et attendit. L'entendre parler japonais la surprit légèrement :

«Kannin wa isshou no takara.»

Nayomi n'éloigna pas son visage lorsqu'Oberon approcha le sien et soutint son regard, sans aucun défi dans ses prunelles.

«..et la curiosité un vilain défaut.»

L'Apprentie-Mage eut un petit rire, amusée et garda un sourire aux lèvres.

-Alors c'est mon plus grand défaut. Et vous avez une grande qualité.

"Est-ce que j'oserais demander comment se fait-il qu'il parle si bien japonais alors qu'il déteste les Humains? Car je suis pas encore folle et c'est une langue humaine..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 481
Arme de prédilection : Magie noire de l’Eau /Combat au corps à corps et à l'arme blanche
Arme non maitrisée : Armes à feu / Magie de Foudre
Modérateur
Modérateur
Lun 2 Déc - 4:53


La magicienne resta de marbre lorsqu'Oberon approcha son visage d'elle. Toutefois, son regard ne dégageait aucune once d'agressivité ou de défi envers le roi, comme pour juste lui dire "je viens en paix, je ne cherche pas la bagarre".
Après la courte leçon de morale qui lui a été généreusement offerte par la Fée, Nayomi laissa s'échapper un rire de sa bouche entrouverte, sur laquelle se dessinait aussitôt un léger sourire.

«Alors c'est mon plus grand défaut. Et vous avez une grande qualité.»

lui répondit-elle l'air amusée. Que de sarcasmes. Zephyrius avait du mal à avaler le fait qu'elle le venait de le complimenter, elle qui il n'y a pas si longtemps, clamait haut et fort la haine qu'elle éprouvait à son égard. À ses yeux, elle ne faisait que jouer le jeu d'une fausse sincérité, tout comme lui d'ailleurs. Et le monarque était un fin acteur certes, mais il n'aimait guère jouer la comédie trop longtemps et bien souvent sa véritable nature ne tardait jamais à ressortir.
Il se redressa de nouveau sur sa chaise, croisant ses bras comme à son habitude. Son visage avait perdu toutes traces de chaleur, redevenant aussi glacial que lors de leur première rencontre. Il fixait toujours son interlocutrice, cette fois-ci d'un regard inquisiteur et perçant.

«Détrompes-toi, je peux être aussi curieux par moment. Comme par exemple la raison pour laquelle tu tiens tant à te venger de la vieille peau de l'Agence m'intéresse pas mal.»

Fini de tourner autour du pot, place aux questions sérieuses.




Oberon's theme~ Heavens Divide


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leygion92.tumblr.com/
avatar
Invité
Dim 8 Déc - 13:43
«Détrompes-toi, je peux être aussi curieux par moment. Comme par exemple la raison pour laquelle tu tiens tant à te venger de la vieille peau de l'Agence m'intéresse pas mal.»

Nayomi scruta les prunelles sombres du souverain, qui étaient maintenant aussi perçantes que des flèches ou des lames acérées. Elle ne se départit pas de son sourire en coin. La magicienne posa une main sur ses genoux, sa tête toujours soutenue par l'autre et légèrement penchée, lui donnant un air taquin et enfantin.

-Si je vous révèle la raison de ma présence à l'Organisation, me diriez-vous ce que vous, vous y faîtes? Ou vous préféreriez expliquer pourquoi vous détestez les humains?

Nayomi, ou comment ne pas perdre son but des yeux. Elle voulait absolument une de ces informations, elle finirait par en avoir une.

-C'est une proposition comme une autre après, nous pouvons aussi ne rien nous dire et je partirais comme si de rien n'était...

"...Ou presque!"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 481
Arme de prédilection : Magie noire de l’Eau /Combat au corps à corps et à l'arme blanche
Arme non maitrisée : Armes à feu / Magie de Foudre
Modérateur
Modérateur
Jeu 2 Jan - 16:20


La jeune magicienne continuait de le fixer, mais commençait à montrer quelques signes d'inquiétude. L'expression sur son visage demeurait toujours aussi enjouée, affichant toujours un sourire des plus insolents. Néanmoins, l'aura qui émanait d'elle trahissait une certaine anxiété et il lui serait difficile de rester aussi calme trop longtemps. L'âme humaine est fragile, et soumise à une forte pression pendant un long moment, elle avait tendance à afficher très vite ses limites.

Elle posa une main sur ses jambes, le crâne toujours maintenue par l'autres bras, avec son éternel faciès de gamine.

«Si je vous révèle la raison de ma présence à l'Organisation, me diriez-vous ce que vous, vous y faîtes? Ou vous préféreriez expliquer pourquoi vous détestez les humains?»

Sa curiosité n'avait d'égal que son insolence. En plein territoire ennemie, elle avait encore le culot de poser des conditions. En temps de guerre, elle se serait déjà fait tuée, il n'y avait aucun doute. L'inexpérience et la naïveté dont elle faisait preuve était un facteur à ne pas négliger si il fallait l'affronter un jour. Ou si elle était amenée à être son équipière. Et dans ce cas, elle constituerait plus un handicap qu'autre chose.

«C'est une proposition comme une autre après, nous pouvons aussi ne rien nous dire et je partirais comme si de rien n'était...»

ajouta-elle, d'un ton nonchalant.

Oberon croisait toujours ses bras, et malgré la violente envie de balancer une décharge d'énergie sur le visage de son invitée, il se retint et contenta de la fixer tout aussi froidement que d'habitude. Il leva ensuite un bras, et claqua une fois ses doigts. L'atmosphère se transforma, devenant étrangement lourde et inquiétante. Il ramena son bras, le posant en partie sur la petite table, pendant que l'autre était posé sur la moitié de son visage.

«Il me semble que tu n'ais toujours pas compris dans quelle position tu te trouves. Vois-tu, il me suffit de lire dans tes pensées pour obtenir la moindre information sur toi. Ce n'est que par courtoisie et surtout par caprice que je ne le fais pas.»

Une légère brume blanche s'engouffra dans l'immense salle, empêchant d'y voir après quelques mètres. Les pupilles du Roi, qui était passées à nouveau du vert au rouge sang, brillait au milieu du brouillard, scrutant avec attention la jeune fille en face.

«Partir comme si de rien était? Mon château est un labyrinthe, où je suis le seul maître à bord. Ma barrière mystique réduit la force des individus y entrant, de près de 90%. Alors, pour ton propre bien, tu devrais cesser de tenter de fixer tes conditions»

Une ambiance glaciale.




Oberon's theme~ Heavens Divide


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leygion92.tumblr.com/
avatar
Invité
Sam 4 Jan - 22:32
«Il me semble que tu n'ais toujours pas compris dans quelle position tu te trouves. Vois-tu, il me suffit de lire dans tes pensées pour obtenir la moindre information sur toi. Ce n'est que par courtoisie et surtout par caprice que je ne le fais pas.»

Une sorte de brouillard immaculé envahit la grande pièce, cachant la salle aux yeux de Nayomi. Elle retint un sourire presque victorieux lorsque les iris du Roi redevinrent écarlates. L'Apprentie-Mage, inconsciente? Mais non!

«Partir comme si de rien était? Mon château est un labyrinthe, où je suis le seul maître à bord. Ma barrière mystique réduit la force des individus y entrant, de près de 90%. Alors, pour ton propre bien, tu devrais cesser de tenter de fixer tes conditions»

Contrairement à une personne normale, l'Elfe aux cheveux rouges partit dans un éclat de rire. Mais toute trace d'innocence ou d'enfantillage avait disparut de son visage, et c'était un rire de... dérision en quelque sorte. Bref, Nayomi était inconsciente et l'intéressée le savait pertinemment.

-Je recommence : partir comme si de rien n'était en demandant mon chemin? Et puis, même si c'est un labyrinthe, je me débrouillerais pour sortir. Je sais aussi que vous pouvez lire dans mes pensées, j'en ai eu un aperçu... très désagréable toute à l'heure. J'avoue que je ne comprends pas votre "par caprice". Mais je suppose que je ne dois pas demander pourquoi?

Les lèvres de la magicienne s'étirèrent en un sourire en coin, mais tout ce qu'il y a de plus mesquin. Après Oberon lui-même, ceci est une évidence.

-Je ne suis absolument pas désolée, mais je ne peux pas m'empêcher d'oublier tous les dangers, même les plus grands comme votre magie. Oui, c'est de l’insouciance poussée un peu trop à l'extrême, je sais. Donc je pose des conditions qui sont inutiles dans ce cas de figure.

Son attitude était maintenant à l'exact opposé de son apparence de gamine encore protégée par les rêves de l'enfance. Nayomi affichait désormais un air détaché et naturel, toujours dans une position de nonchalance parfaite. Elle savait qu'il ne fallait pas titiller les nerfs de personnes aussi irritables que le souverain en face d'elle, mais la rouquine ne pouvait s'empêcher de jouer avec le feu, au risque de se brûler.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 481
Arme de prédilection : Magie noire de l’Eau /Combat au corps à corps et à l'arme blanche
Arme non maitrisée : Armes à feu / Magie de Foudre
Modérateur
Modérateur
Dim 5 Jan - 11:08


Demeurant toujours aussi impassible, Oberon fixa sans réagir la jeune fille qui était en train de rire bruyamment, sans aucune retenue. Elle semblait croire qu'elle avait réussi à faire perdre le calme légendaire du Roi des Fées. Mais au fur et à mesure qu'elle continuait, le ton de son rire devenait de moins en moins naturel, comme si elle ne riait que pour s'empêcher de hurler de désespoir.

«Je recommence : partir comme si de rien n'était en demandant mon chemin? Et puis, même si c'est un labyrinthe, je me débrouillerais pour sortir. Je sais aussi que vous pouvez lire dans mes pensées, j'en ai eu un aperçu... très désagréable toute à l'heure. J'avoue que je ne comprends pas votre "par caprice". Mais je suppose que je ne dois pas demander pourquoi?»

Nayomi commençait à comprendre comment fonctionnait la personne qui était assise en face d'elle. Mais elle continuait, avec impertinence, à lui tenir tête, un sourire au coin. À cet instant précis, le souverain ne se retint plus, et à l'insu de la jeune fille, il pénétra de nouveau dans son esprit, décortiquant le moindre de ses souvenirs. Curieusement, ses défenses mentales étaient plus faibles que prévu, comme si elle se laissait tout bonnement faire. En général, il avait l'habitude que ses "victimes" se débattent et tentent d'empêcher toute intrusion dans leurs esprits, mais là, on aurait dit qu'elle saisissait l'ampleur de la situation et, qu'au lieu de tenter de s'en sortir, elle préférait goûter au danger.

«Je ne suis absolument pas désolée, mais je ne peux pas m'empêcher d'oublier tous les dangers, même les plus grands comme votre magie. Oui, c'est de l’insouciance poussée un peu trop à l'extrême, je sais. Donc je pose des conditions qui sont inutiles dans ce cas de figure.»

Elle n'avait même plus besoin de parler, il avait également anticipé cette phrase qu'elle avait préparé quelques secondes auparavant. Elle avait donc cessé de se comporter comme une gamine, et était prête à se prendre les flammes du souverain de plein fouet. Plus insouciante que jamais, son attitude reflétait un détachement complet de la réalité qui l'entourait, et prenait tout ce qui était en train de lui arriver avec amusement. "Très bien, voyons voir jusqu'où elle ira

Un sourire encore plus mesquin, il tendit une main grande ouverte, qui se trouvait maintenant à quelques millimètres de son invitée. Une boule d'énergie bleuâtre, teintée de tâches noires s'y matérialisa, tourbillonnant rapidement vers le plafond avant de disparaître dans un bref éclat de lumière. De la lumière surgit  un chat noir au regard sournois, portant une couronne doré sur la tête, avec une touffe de poils blancs en guise de collier, faisant environ la taille d'un gros chien, qui lévitait dans les airs, les bras croisés.

«Nayomi-chan, le labyrinthe de mon château est une création de mon esprit qui change en fonction de mes pensées. Autrement dit, si tu parvenais à trouver une sortie, il me suffit de la combler et de générer un nouveau labyrinthe, ce qui implique que pour sortir, il faudra me vaincre.»

dit-il calmement, la main toujours ouverte et tendue vers la magicienne. Il leva alors ce bras, faisait signe à l'animal tout juste invoqué de descendre vers lui. Le félin flotta vers son maître et se pose délicatement sur l'épaule de ce dernier, fixant la jeune fille avec dédain, un sourire hypocrite sous ses moustaches.

«Ah, je te présente celui que l'on connait sous le nom de Chat Féerique, ou de Roi des Chats, mon fidèle [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. D'après les légendes, Cait est celui qui aspire l'âme des personnes qui viennent de mourir pour les emmener à leur destination finale. Parfois, il me rend service en gardant certaines âmes pour moi. Question: Penses-tu que l'âme de ton vieux maître est avec lui ou aux Enfers?»

dit-il d'un ton à la fois méprisant et amusé.




Oberon's theme~ Heavens Divide


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leygion92.tumblr.com/
avatar
Invité
Dim 5 Jan - 12:16
Nayomi abaissa ses barrières mentales juste au moment où elle sentit le Roi de Concordia pénétrer son esprit. "C'est moins désagréable comme ça..." Elle leva la tête en suivant la boule d'énergie du regard lorsque celle-ci s'envola. L'elfe-humaine ouvrit de grands yeux lorsqu'un chat apparut, comme venu de nulle part.

«Nayomi-chan, le labyrinthe de mon château est une création de mon esprit qui change en fonction de mes pensées. Autrement dit, si tu parvenais à trouver une sortie, il me suffit de la combler et de générer un nouveau labyrinthe, ce qui implique que pour sortir, il faudra me vaincre.»

Nayomi ne répondit pas, que ce soit réellement ou dans ses pensées. elle se contenta de remarquer l'attitude similaire chez l'animal aussi bien que chez le souverain des fées.

«Ah, je te présente celui que l'on connait sous le nom de Chat Féerique, ou de Roi des Chats, mon fidèle Cait Sith. D'après les légendes, Cait est celui qui aspire l'âme des personnes qui viennent de mourir pour les emmener à leur destination finale. Parfois, il me rend service en gardant certaines âmes pour moi. Question: Penses-tu que l'âme de ton vieux maître est avec lui ou aux Enfers?»

La mage regarda plus attentivement le félin. "Si je n'avais pas eu d'explications sur ce chat, j'aurais presque cru qu'il serait inoffensif. Et ça aurait été une trop grand erreur de le penser." Le ton ironique sur lequel Oberon posa sa question horripila Nayomi, qui plissa les yeux et laissa ses pupilles prendre le pas sur ses iris verts. Elle croisa les bras et se décida à répondre dans son propre esprit, juste penser ses réponses :

-Je n'ai jamais dit que je tenais à me battre, un combat me suffit. Pour répondre à votre question, je n'en sais rien et je préférerais le savoir aux Enfers qu'avec lui, ça me déplairait que l'âme de mon maître soit maintenant près de vous. Si j'ai bien compris et que l'âme de mon professeur était avec lui, il vous l'aurait donné non?

"Et d'abord, pourquoi me parler de lui? Qu'espère-t-il en me parlant de mes souvenirs?"

-De plus, laissez-le en dehors de ça. Il est mort, ça ne sert à rien de "l'impliquer".
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 481
Arme de prédilection : Magie noire de l’Eau /Combat au corps à corps et à l'arme blanche
Arme non maitrisée : Armes à feu / Magie de Foudre
Modérateur
Modérateur
Dim 5 Jan - 20:11


Les yeux de la jeune magicienne s'écarquillèrent lorsqu'ils aperçurent le félin apparaître de nulle part. Elle ne détacha plus son regard de l'animal, le fixant avec un air mélangeant l'émerveillement et le dégoût. "Inoffensif?" Toujours autant de naïveté. Cait était tout sauf une créature pacifique et même si ce n'était pas un esprit très puissant en matière de puissance offensive, il s'agit d'un être immortel et doté d'un pouvoir spirituel proche de celui des divinités. Même Oberon ressentait un certain respect vis-à-vis de la créature.
Nayomi croisa les bras, et cessa tout bonnement de parler. Elle était consciente qu'Oberon était déjà à l'intérieur de son esprit, aussi décida-t-elle de ne pas gaspiller plus de salive, et pensa uniquement ses réponses.

«Je n'ai jamais dit que je tenais à me battre, un combat me suffit. Pour répondre à votre question, je n'en sais rien et je préférerais le savoir aux Enfers qu'avec lui, ça me déplairait que l'âme de mon maître soit maintenant près de vous. Si j'ai bien compris et que l'âme de mon professeur était avec lui, il vous l'aurait donné non?»

Le Roi ne savait pas quoi répondre. La jeune fille était naïve, mais était un peu bête par moment. Il avait tenté de susciter en elle le désespoir, mais elle ne semblait toujours pas comprendre la situation dans laquelle elle se trouvait. Cela se confirma quelques secondes plus tard, quand il l'entendit se demander pourquoi il lui parlait de son maître.

«De plus, laissez-le en dehors de ça. Il est mort, ça ne sert à rien de "l'impliquer"»

enchaina-t-elle. Oberon mit sa main contre son visage, l'air légèrement dépité. Cait Sith semblait aussi surpris que son maître, virevoltant autour de ce dernier, émettant de petits miaulements rauques. Tant bien que mal, le Roi arrivait encore à conserver son calme et ne pas éclater de colère devant la blondeur de l'intelligence de son invitée. Pas qu'elle était bête, mais peut-être un peu trop insouciante. Peut-être qu'une démonstration serait plus efficace que de simples menaces. Il fit un signe de l'œil à Cait, qui crachat une flamme bleue qui prit l'apparence du fantôme d'un homme, qui semblait avoir l'air terrorisé.

«Ça ne te fais pas peur, ça ne t'énerves pas que je puisses jouer avec l'âme de ton maître comme je suis en train de le faire avec celle de cet homme? Je pourrais faire souffrir ton maître pour l'éternité...»

Le fantôme de l'homme se mit à brûler sous des flammes noires, émettant un hurlement sinistre et lugubre, déchirant le brouillard qui recouvrait maintenant toute la pièce.

«...ou tout simplement le brûler comme un vulgaire déchet.»

Si avec ça il n'y avait pas de réaction, il ne savait plus ce qui pourrait la faire plier...à part la torturer physiquement.




Oberon's theme~ Heavens Divide


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leygion92.tumblr.com/
avatar
Invité
Mer 8 Jan - 18:11
Elle eut pitié de l'âme de l'homme. "C'est vraiment un monstre sans coeur!"

«Ça ne te fais pas peur, ça ne t'énerves pas que je puisses jouer avec l'âme de ton maître comme je suis en train de le faire avec celle de cet homme? Je pourrais faire souffrir ton maître pour l'éternité...»

En entendant l'âme crier, Nayomi plaqua ses mains sur ses oreilles sensibles pour atténuer l'horrible son.

«...ou tout simplement le brûler comme un vulgaire déchet.»

La jeune mage le foudroya du regard. Si des yeux pouvaient tuer, Zephyrius serait sûrement déjà réduit en charpie.
Nayomi découvrit un avantage : si le Roi était dans son esprit, elle pouvait discerner ses pensées et même en comprendre certaines. Comme celle sur sa réflexion...

-Je n'ai pas peur, mais oui ça m'énerve. Mais je croyais que s'agacer contre vous ne servait à rien? A part une personne sans sentiments, qui resterait de marbre en sachant que vous torturez des âmes juste pour votre plaisir ou pour vaincre un adversaire? Même si je pense que vous faîtes ça pour vous amuser. Aussi, je n'ai jamais dit que Cait Sith était inoffensif mais qu'en le voyant simplement sans rien savoir, on pourrait le croire gentil. Je sais bien que ce n'est pas le cas.

L'elfe ne voulait pas s'énerver contre Oberon, elle avait compris que c'était totalement inutile. Et surtout, elle n'en avait plus envie. C'est comme si une partie de sa colère avait disparu pour être remplacée par... autre chose... Mais elle ne savait pas vraiment quoi. La rousse esquissa une moue sceptique puis reprit son visage insouciant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 481
Arme de prédilection : Magie noire de l’Eau /Combat au corps à corps et à l'arme blanche
Arme non maitrisée : Armes à feu / Magie de Foudre
Modérateur
Modérateur
Mer 15 Jan - 4:33


En voyant l'âme de l'homme brûler devant elle, le regard de Nayomi se métamorphosa en quelque chose d'effrayant de colère. L'envie de tuer le Roi se lisait très clairement à travers ses pupilles et qui sait ce qui la retenait encore de ne pas exploser de colère.  Mais étrangement, elle réussit à garder un calme exemplaire devant l'horreur de la situation et se contenta de répondre, avec moins de retenue, mais toujours d'un ton assez calme.

«Je n'ai pas peur, mais oui ça m'énerve. Mais je croyais que s'agacer contre vous ne servait à rien? A part une personne sans sentiments, qui resterait de marbre en sachant que vous torturez des âmes juste pour votre plaisir ou pour vaincre un adversaire? Même si je pense que vous faîtes ça pour vous amuser. Aussi, je n'ai jamais dit que Cait Sith était inoffensif mais qu'en le voyant simplement sans rien savoir, on pourrait le croire gentil. Je sais bien que ce n'est pas le cas.»

À cet instant, Oberon se rendit compte qu'à force de rester dans l'esprit de la jeune fille, une partie de ses propres pensées s'était déversée en dedans. Tout en restant de marbre, il se concentra pour réparer ce problème, renforçant de ce fait ses propres barrières mentales. Il était difficile de savoir quelle proportion de ses émotions était passé de l'autre côté, mais toujours est-il qu'il s'aperçu que l'envie de s'énerver contre lui avait complètement disparue du cœur de la jeune fille aux cheveux rouges. Elle se contenta de faire une moue insouciante, pendant qu'une chaleur indescriptible prenait place dans son esprit. Cette sensation le dérangeait sans qu'il ne sache pourquoi alors décida-t-il d'arrêter de lire en elle pour le moment.

Que faire contre elle? La seule option pour la faire plier serait de mettre sa menace à exécution, mais le problème est qu'il n'avait pas encore l'âme du vieil homme sous la main. Même pour Cait Sith, il était difficile de retrouver immédiatement l'âme de quelqu'un qui est mort depuis des années à moins de l'avoir récupéré au moment de sa mort. Sans attendre, il transmit ses ordres à Cait Sith par la pensée. La chat se vit entouré par une aura, qui était en fait en train de méditer afin de chercher l'âme en question. Qui sait combien cela prendrait comme temps. Pour le moment, il devait bluffer et tenter de la faire plier.

«Tu n'as pas peur dis-tu? Tu ne veux pas t'énerver? Alors que ressentirais-tu, que ferais-tu, si je brûlais l'âme de ton maître ici-même, devant tes yeux? Si tu crois que je fais ça pour m'amuser, tu te trompes.»

lui demanda-t-il, un ton d'agacement dans la voix. Il était curieux d'entendre sa réponse, tout en étant un peu inquiet quant à la nature de ce qu'elle aurait pu voir en lui. Qu'a-t-elle pu voir dans son cœur?




Oberon's theme~ Heavens Divide


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leygion92.tumblr.com/
avatar
Invité
Mer 29 Jan - 20:43
«Tu n'as pas peur dis-tu? Tu ne veux pas t'énerver? Alors que ressentirais-tu, que ferais-tu, si je brûlais l'âme de ton maître ici-même, devant tes yeux? Si tu crois que je fais ça pour m'amuser, tu te trompes.»

L'Apprentie-Mage soupira. Cette "discussion" tournait en rond et n'avait plus grand chose d'intéressant, aux yeux de Nayomi. Elle remarqua qu'Oberon avait quitté son esprit, dérangé par quelque chose. "D'un côté, c'est bien mais je ne sais pas ce qui l'a fait partir de mes pensées..." Elle vit aussi que son opposant avait l'air légèrement troublé.

-Pour les deux premières questions, je pense que vous n'avez pas besoin de réponse. Mais pour la dernière, peut-être moins. En temps normal, une personne ressentirait de la colère et un désir de vengeance. Qui serait inutile. Mais c'est une réponse qui sonne comme fausse et hypocrite. Sincèrement, je ne sais pas ce que ça me ferait, je n'ai pas été confrontée à la situation.

La demie-elfe ne mentait pas. Elle n'avait pas abaissé ses défenses mais, dans un sens, quelque chose avait disparu. Sûrement son orgueil. Ses épaules s'étaient affaissées. Nayomi trouva l'effronterie de sourire encore légèrement.

-A quoi cela vous servirait-il de vous amuser avec une humaine? Vous l'avez vous-même dit, ma race n'est rien. C'est vrai, nous sommes bien plus vulnérables que les fées, nous mourrons tôt. Alors pourquoi vous n'en finissez pas avec ce pseudo-jeu? La situation a assez duré, pour ma part. Alors choisissez l'issue s'il vous plaît.

Les trois derniers mots lui avait coûté. Supplier son adversaire de cette manière n'était pas dans ses habitudes. A croire que l'on évolue à n'importe quel moment, et surtout dans les plus improbables.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 481
Arme de prédilection : Magie noire de l’Eau /Combat au corps à corps et à l'arme blanche
Arme non maitrisée : Armes à feu / Magie de Foudre
Modérateur
Modérateur
Jeu 30 Jan - 5:19


La jeune fille à la chevelure écarlate semblait lassée de la tournure que prenait leur conversation. Aucun d'entre eux ne voulait céder. Non, un seul ne voulait pas abandonner, l'autre en avait marre de se débattre et préférait prendre les choses comme elles allaient arriver. Cette attitude agaçait plus que tout Oberon, qui d'ordinaire ne faisait face qu'à des personnes terrorisées par sa puissance. Et poutant, Nayomi, non seulement n'était pas effrayée mais semblait avoir laissé sa fierté de côté. Une attitude qui répugnait le roi au plus haut point.

Le souverain l'écouta parler pendant plusieurs minutes, déroulant son point de vue sur les questions qui lui ont été posé. Cette jeune fille ne ressentait-elle donc rien pour son vieux maître? Non, c'était beaucoup plus compliqué que cela. Disons qu'elle se sentirait forcément mal mais que dans sa nature plutôt naïve et d'une certaine façon pure, elle trouvait que vouloir se venger était inutile. C'était sûrement son côté Elfe qui se faisait ressentir par là. Les Elfes étaient des créatures qu'Oberon n'appréciait pas particulièrement du fait que ceux-ci ne portaient aucun attachement aux notions telles que la fierté ou la cupidité, ce qui les différenciaient bien des humains ou des nains. Portant en lui le sang des ces trois races en lui, le roi des fées était souvent partagé entre ces différentes valeurs mais accordait surtout de l'importance pour l'orgueil, qui était pourtant un sentiment très humain. Contradictoire pour quelqu'un qui déteste plus que tout cette race.

Quoiqu'il en soit, malgré le fait que Nayomi ne voulait pas s'attarder sur des mots tels que vengeance ou colère, ce côté penché vers une innocence inattendue de la part d'une fille, qui plus tôt dans la journée était prête à se battre, fit ressentir quelque chose de nouveau à Oberon. C'est comme si toute la noirceur, la fierté et la colère du jeune roi avait fait éclore tout ce qu'il y avait de bon en elle.

«...Alors pourquoi vous n'en finissez pas avec ce pseudo-jeu? La situation a assez duré, pour ma part. Alors choisissez l'issue s'il vous plaît.»

finissait-elle, après plusieurs dizaines de minutes de discours. Pourquoi ne se battait-elle pas? Pourquoi admettait-elle la défaite? Elle avait lu dans son cœur et avait sûrement vu ce qu'il était au fond, que son cœur n'était peut-être pas aussi mauvais qu'il le disais, alors pourquoi ne se servait-elle pas de ça pour lui tenir tête? Non, cela ne pouvait se finir comme ça. Oberon souhaite une confrontation, la voir se mettre à genoux et le supplier d'arrêter certes, mais de cette façon. Il voulait la pousser à bout pour satisfaire sa curiosité et effectivement, elle avait raison sur un point. Il voulait s'amuser. Mais tout cela n'avait plus rien d'un jeu, il ne savait pas ce qu'il lui arrivait, mais sa poitrine n'arrêtait pas de battre de plus en plus fort au fur et à mesure qu'il la fixait lui sourire tout en lui demandant d'en finir.

Il jeta un coup d'œil bref à Cait qui semblait avoir arrêté sa méditation. Oui, il venait de mettre la main sur l'âme tant recherchée. C'était plus rapide que prévu, étant donné que le vieux bonhomme est mort depuis longtemps. Il se remit à fixer Nayomi, son calme légendaire commençant à s'estomper.

«Ton manque de fierté me répugne! Pourquoi refuses-tu tant de te battre, de ta laisser aller par tes sentiments? Ce n'est pas comme ça que vous, les humains, êtes sensés fonctionner?!»

hurla-t-il presque, le poing serré sur la table, les yeux masqués par de larges mèches blondes. Il tendit le bras gauche sur le côté et ouvrit sa main. Cait ouvrit la gueule et une flamme bleue en sortie et virevolte jusque dans la paume d'Oberon. La flamme se métamorphosa en un vieil homme à la longue barbe blanche et vêtu d'une cape noir, flottant au dessus du sol, entouré d'un halo bleu. Cet homme n'était plus qu'une ombre, fixant l'horizon d'un regard livide et dénué de conscience.

«Ce n'est plus qu'un âme meurtri par les années aux enfers mais crois-moi, il ressentira encore la souffrance si je le brûle ici et maintenant! Alors, qu'as-tu à dire? Penses-tu que tu supporteras l'idée de voir ton cher maitre être consumé sous tes yeux?! L'issue est écrite, tu me supplieras à genoux d'arrêter et ma victoire sera complète!»

vociféra-t-il, le visage crispé par la colère et le dégoût d'en arriver jusque là pour faire plier une simple humaine. Mais peut-être qu'autre chose de développait en lui, car en temps normal, il l'aurait déjà tué pour avoir été aussi effrontée avec lui. Alors pourquoi avoir attendu aussi longtemps? Sans doute n'allait-il par tarder à s'en rendre compte.




Oberon's theme~ Heavens Divide


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leygion92.tumblr.com/
avatar
Invité
Jeu 30 Jan - 20:35
«Ton manque de fierté me répugne! Pourquoi refuses-tu tant de te battre, de ta laisser aller par tes sentiments? Ce n'est pas comme ça que vous, les humains, êtes sensés fonctionner?!»

Oberon avait presque crié, il paraissait réellement agacé par son "invitée". La demoiselle observa Cait cracher l'âme entourée de bleu, qui était celle de son maître. Son coeur se serra en voyant son regard vide, lui qui pétillait d'intelligence de son vivant.

«Ce n'est plus qu'un âme meurtrie par les années aux enfers mais crois-moi, il ressentira encore la souffrance si je le brûle ici et maintenant! Alors, qu'as-tu à dire? Penses-tu que tu supporteras l'idée de voir ton cher maitre être consumé sous tes yeux?! L'issue est écrite, tu me supplieras à genoux d'arrêter et ma victoire sera complète!»

Alors que le jeune souverain perdait son calme, Nayomi semblait se faire plus patiente.

-Alors que vous restez de marbre, vous me demandez de ne plus me contrôler? Mes sentiments ne me guident pas, comme les humains, car je ne le suis pas totalement mais vous le savez. Non, je ne le supporterais pas. Mais vous supplier ne sert à rien alors je ne m'agenouillerais pas pour vous.

La rousse regarde encore une fois l'esprit.

-C'est égoïste, mais je préfère le voir brûler plutôt que d'être encore confrontée à ses yeux qui ne reflètent plus rien de celui qui m'a enseigné la magie.

Encore plus étrange, Nayomi lui montrait totalement une de ses faiblesses. Malgré elle, la jeune mage était inquiète. Elle s'en rendait compte car son coeur résonnait dans ses oreilles, la gênant légèrement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 481
Arme de prédilection : Magie noire de l’Eau /Combat au corps à corps et à l'arme blanche
Arme non maitrisée : Armes à feu / Magie de Foudre
Modérateur
Modérateur
Ven 31 Jan - 0:37


La vue de son défunt maître entre les mains cruelles du souverain suscita un bouleversement chez Nayomi. Était-ce vraiment parce que cette pauvre âme se trouvait sous l'emprise du bon vouloir du roi ou tout simplement le fait que le vieil homme n'était plus que l'ombre de ce qu'il était par le passé? Sans doute un peu des deux. Mais quand bien même elle fut affectée par cette vision, cela n'eut pas l'effet escompté, c'est-à-dire la voir terrassée par le désespoir et la terreur.

Tout en conservant son calme, elle lui répondit encore une fois, partant dans de simples mais longues phrases. Effectivement, elle n'était pas une humaine à part entière, du sang elfique coulait dans ses veines. Grâce à cela, elle réussissait à garder un certain contrôle sur ses émotions. Mais ce contrôle n'était pas parfait. Elle l'avait déjà démontrait lorsqu'elle faillit devenir folle de colère lors de leur affrontement. Et elle fut honnête en le reconnaissant. "Non, je le supporterais pas" avait-elle dit. Par contre, peu importe ce que le roi pourrait lui faire, elle ne cèderait pas. N'était-ce pas une forme de fierté? On pourrait dire que oui.

En l'écoutant attentivement, il se rendit bien vite compte de la véritable personnalité de cette jeune fille. Ce n'était pas de la naïveté, ni de la fierté, ni du courage. Non. C'était purement de la franchise. Oberon n'avait jamais rencontré de personne aussi franche qu'elle depuis la défunte Mélusine. C'était une arme, ou plutôt une personne contre laquelle il ne pouvait pas lutter. Elle ne cèderait pas, elle ne se battrait pas et en prime, elle lui dirait ses propres faiblesses. Pour quelqu'un qui utilisait l'intimidation et la force pour affaiblir ses adversaires, il y avait peu de manœuvre possible.

Oberon la fixa pendant de très longues secondes puis ferma les yeux. Que faire? Il pourrait la tuer sur le champ mais il n'en tirerait aucune satisfaction. Elle ne hurlerait peut-être même pas. Mais surtout, il sentait qu'il n'avait pas la volonté réelle de la tuer, sinon il l'aurait déjà fait depuis des lustres. Pourquoi ne pouvait-il pas se résoudre à l'éliminer? Une question qui devra trouver réponse plus tard. En attendant, il lui fallait décider de la marche à suivre. Il ouvrit alors les yeux. L'âme du vieil homme se fit aspirer dans la gueule de Cait avant de disparaître. Il s'en était retourné aux Enfers.

Le souverain se leva, une main sur la table. Il plongea son regard dans celui de la magicienne. Il tendit la main pour la saisir par le col, approchant son visage à quelques millimètres du sien, la dévisageant avec mépris. Il semblait sur le point de la frapper mais contre toutes attentes, il la relâcha. Il baissa les bras le long de son corps, et son visage reprit son habituelle expression froide. Il soupira.

«J'ai perdu. Je ne suis pas en mesure de te faire désespérer.»

Il serra les poings, tremblant de frustration puis il tourna le dos à son invitée. Il leva la tête vers le plafond, ne sachant pas que penser puis il tourna légèrement la tête derrière lui, afin d'avoir un visuel sur la rousse.

«Mais ne crois pas que tu m'as vaincu pour autant, je peux te tuer comme je le veux. D'ailleurs, tu n'as pu satisfaire ta curiosité alors que moi, je dispose de bien d'informations sur toi.»

Oui, sa victoire n'est pas complète. Elle ne sait toujours rien sur lui, ce qui n'était son cas. Lire dans les pensées était un pouvoir bien pratique. Sauf qu'il n'osait plus en abuser sur elle. Il semblait qu'elle soit capable de lire une partie des siennes lorsqu'il pénètre en elle. Était-ce lié à ses pouvoirs de Mage? Ou bien, était-ce plus un effet secondaire de l'état psychologique d'Oberon? Tant de questions, mais si peu de réponses.




Oberon's theme~ Heavens Divide


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leygion92.tumblr.com/
Revenir en haut Aller en bas
 

[PV L'Apprentie-Mage] Une invitée de marque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» A pyjama party ! | Tomato, Apprentie Mage, Sapphire, Indigo
» Une invitée de marque
» Let's go for Halloween ! [tous invités à participer !]
» Demande de partenariat (ouvert aux invités)
» Maelle Till [assassine, mage du vent]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Fermé :: Section privée :: Archives :: Anciens RPs-