Forum Fermé

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Des tartes, des tartes, et encore des tartes ! ~ PV Le garçon aux allumettes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anonymous
Invité
Dim 1 Juin - 16:05


Des tartes, des tartes, et encore des tartes !
Le Cygne & Le Garçon aux allumettes

Seulement une semaine. Une semaine qu'elle était en vente, et elle avait déjà un succès monstre. Tout le monde en parlait aux quatre coins de la ville de Chantilly. Depuis quelques jours, les gens se bousculaient au comptoir de la boutique "Les Biscuits de mère-grand". Ils se battaient entre eux de manière sauvage et violente pour en obtenir une simple bouchée. La toute dernière tarte aux fraises lancée par l'Agence cooki. Une recette révolutionnaire, digne des plus grands pâtissiers de ce monde. Cette douceur était, selon la rumeur, si bonne que personne n'aurait hésité à sacrifier la vie de tous ses proches pour pouvoir en manger.

Et ces rumeurs étaient finalement parvenues aux oreilles de GML. Outré que MG, son ennemie de toujours, récolte soudainement tant de succès (et de fric !!), et surtout piqué par la curiosité et la gourmandise, il avait fait passer une annonce dans toute l'Organisation, stipulant que ceux qui lui ramèneraient l'une de ces tartes le plus rapidement possible seraient fort bien payés pour cet exploit. Il était préférable que les agents acceptant de prendre cette mission en charge ne soient pas trop connus de l'ennemi, pour ne pas risquer d'être repérés.

Ainsi, Elisa, enchantée à l'idée d'être payée à acheter des tartes, se présenta pour cette mission. GML accepta de l'envoyer sur le terrain, mais stipula cependant qu'elle devrait s'y rendre accompagnée d'un autre agent, le garçon aux allumettes. Une mission en duo, en somme.

Ce matin-là, Elisa se rendit donc à la boutique de douceurs, à l'heure dont ils avaient convenu. Elle était parée d'un long manteau et de lunettes de soleil, et avait coiffé ses cheveux blonds en un chignon haut. Elle arriva la première au point de rendez-vous, et put constater la longueur de la file d'attente, qui s'étendait sur des mètres et des mètres, malgré le fait qu'il était encore assez tôt dans la journée.

"... on va s'amuser..."

© Le Cygne pour Agence cooki
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Dim 1 Juin - 19:34
Pardon?

Je croyais avoir mal entendu mais non. Ma nouvelle mission était bien d'acheter des pâtisseries. De quoi casser le mythe: c'est qu'il faisait peur le Grand Méchant Loup accro au sucre. S'il voulait sa tarte à la fraise, il prenait ses papattes et il y allait. Je n'étais pas payé pour supporter ses lubies et... si en fait. Fait ****.
Elles avaient intérêt d'être aussi bonnes que tout Chantilly le raconte pour mobiliser deux agents. Ah oui, car fraise sur le gâteau, j'devais me coltiner l'autre truc à plumes. J'ai rien contre elle hein, j'aime bien les cygnes, mais bon voilà quoi, c'est pas comme si on allait braquer une banque. Quoique si ça avait été le cas, on m'aurait sûrement mis quelqu'un de moins délicat et donc de plus marrant. Et si je puis me permettre, mon choix n'était pas très judicieux. Va te balader incognito quand t'es défiguré.
J'haussai la tête au descriptif de la mission et m'en allai en claquant la porte. Très mature certes, mais ça me gonflait de perdre mon temps pour une connerie pareille.

Du coup, ce fut un Match très énervé qui se rendit sur place. Et qui le fut encore pire lorsqu'il aperçut la queue. P'tain, mais j'vais pas rester trois plombes non plus! J'ai d'autres choses à foutre moi. Quoi? Je ne sis pas mais je trouverai bien. Si j'en plantais un ou deux pour aller plus vite? Ah non, c'est vrai je dois être discret. Comme ma partenaire que je venais de remarquer. On aurait dit une star qui voulait se la jouer ni vu ni connu. Pour ma part j'étais en mode wesh-wesh canne à pêche. Avec les fringues achetées exprès pour l'occas', je les passerai en note de frais. Au moins j'aurai le plaisir de les cramer en rentrant. Pantalon de jogging (je n'avais pas poussé la blague jusqu'à me le descendre sur les fesses, y a des limites) , basket et sweat capuche relevé. Et les cheveux rabattus sur la moitié du visage.
Je me plaçai à côté d'elle avant de grogner un 'Lut. Mouais, on faisait tâche ensemble, on aurait peut-être dû se voir avant pour coordonner nos styles. Bah, pas grave, après tout qu'est-ce qu'on risque à pénétrer dans un des QG de notre pire ennemi.
Dommage, elle n'était pas arrivée assez tôt pour avoir une bonne place. Enfin, j'allais pas râler moi j'étais en retard. Mais je pouvais toujours changer çà. Je lui attrapai le poignet doucement, ou plutôt avec tout la douceur dont j'étais capable. J'voudrai pas la casser.

Tu me suis et tu te tais.

Je sortis de la queue, la traînant derrière moi. Nous remontâmes les trois quarts de la file avant de voir une blonde seule. Dans la quarantaine d'années. Je m'approchait d'elle avec un grand sourire, lui tapotant l'épaule.

Mam... Oups, désolé m'dame, j'vous ai pris pour ma daronne. Bah elle doit être déjà rentrer, ça vous dérange on s'met derrière vous? Merci, vous êtes cool.

Je n'avais pas vraiment attendu sa réponse mais hors de question que j'retourne derrière. Je m'incrustais dans la file avec le Cygne, ignorant les commentaires désapprobateurs derrière nous.
Il y eut un petit moment de blanc. Je rompis le silence car inutile de rendre l'attente encore plus chiante.

Tu t'es portée volontaire c'est çà? T'aime les tartes à ce point là? En fait, moi c'est Match.

C'est long le Garçon aux allumettes. Pas pratique, surtout quand on doit l'utiliser dans l'urgence comme "Le Garçon aux allumettes, y a le feu." De quoi faire cramer ta maison trois fois.


(HJ: Non ça va c'est pas trop court ^^ J'espère que ma réponse te convient!)
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Lun 2 Juin - 16:52


Des tartes, des tartes, et encore des tartes !
Le Cygne & Le Garçon aux allumettes

Elisa faisait déjà la queue depuis un bon moment, et son partenaire n'arrivait toujours pas. D'autres personnes s'ajoutèrent à la file d'attente, derrière elle. La queue ne cessait de se rallonger, et elle avait le sentiment de ne jamais avancer.

"Mais qu'est-ce qu'ils fichent en caisse ?"

Et l'autre qui ne venait pas. Elle était condamnée à poireauter là, pendant des heures, juste pour récupérer quelques tartes (et surtout être payée). Elle commençait à regretter de s'être portée volontaire pour cette mission, à se dire qu'en fait cela ne valait peut-être pas la peine d'être coincée indéfiniment dans une file d'attente interminable, quand un jeune garçon vint à côté d'elle.

"'Lut."

Il était venu, finalement. Plutôt en retard, certes, mais tout de même. Elisa esquissa un sourire et lui rendit ses salutations, profitant de cet échange pour observer son interlocuteur. Il portait un sweatshirt dont la capuche lui recouvrait la moitié du visage, et un jogging. Elle se demanda  si sa tenue avait été choisie exprès pour l'occasion, où si c'était sa manière habituelle de s'habiller. En tous cas, ils n'étaient pas accordés, tous les deux. Ca faisait suspect. Le jeune homme avait le visage fermé et paraissait énervé. Sûrement pas enchanté par cette mission... Elle espérait qu'il daignerait malgré tout s'investir ne serait-ce qu'un peu, et qu'il ne resterait pas à grogner toute la matinée. Ce genre de comportement avait tendance à la déranger, et elle préférait avoir affaire à quelqu'un d'un tant soit peu sociable, plutôt qu'à une personne qui ne parle pas. D'autant plus que le fait de se retrouver à côté d'une personne sans rien avoir à lui dire était gênant pour elle ; cette absence de conversation la mettait quelque peu mal à l'aise.

S'impatientant, et voyant que leur avancée dans la queue était au point mort, son partenaire décida de lui agripper le poignet de manière assez... peu délicate, et de lui lancer un "Tu me suis et tu te tais."

Sympathique. Elle adorait se voir donner des ordres stricts de la sorte, puis se faire trimballer comme on trimballerait une poupée, sans que son avis ne soit requis. A plus forte raison lorsque l'entrepreneur était un inconnu. Il alla vers une femme blonde, plus âgée qu'eux, et prétendit croire qu'elle était sa mère, avant de lui demander s'ils pouvaient se mettre derrière elle. Joli. Il n'était peut-être pas très bavard, et il était vrai qu'elle n'appréciait pas vraiment sa manière de prendre les devants ; mais ce p'tit gars n'était pas bête.

Ils continuèrent leur attente, et pendant un moment ne se parlèrent pas. La situation devenait de plus en plus gênante, et Elisa était sur le point d'amorcer le  dialogue, quand son interlocuteur la devança.

"Tu t'es portée volontaire c'est çà? T'aime les tartes à ce point là? En fait, moi c'est Match.

- Elisa. J'aime surtout l'idée d'être payée à me remplir la panse ! En plus, à-ce qu'il paraît, c'est quelque chose, ces tartes... et toi, t'es là  pourquoi ?"

Elle lui adressa un léger sourire. Inutile de se montrer froide avec lui parce qu'il avait eu un léger écart ; autant partir sur de bonnes bases. Surtout qu'ils devaient accomplir cette mission à deux. Elle jeta un coup d'oeil vers l'avant de la file, pour voir comment leur avancée progressait. Pas terrible. Heureusement qu'ils avaient dépassé tout ce beau monde, car même à leur nouvelle position ils devraient attendre un moment. De quoi pouvoir faire la conversation.

"Ils sont vraiment lents à la caisse... tu m'étonnes que la file est aussi longue."



© Le Cygne pour Agence cooki



[HS]Ouais j'adore ! On va s'amuser (a)[/HS]
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Lun 2 Juin - 20:35
La réponse de cette fille, Elisa donc, me rendit le sourire. Ouaip, être payé à se régaler, c'était bien le seul point positif de cette journée, j'étais d'accord avec elle là-dessus. Puis je me souviens qu'il y avait une question que j'avais toujours voulu poser quand j'ai appris qu'il y avait un agent Le cygne parmi nous. Une en rapport avec une oeuvre que j'adorais.

Ton nom de code, c'est en rapport avec Le lac des cygnes? Je ne sais pas si tu l'as vu, mais ce ballet est sublime. Ah, j'ai pas répondu, j'suis ici sur ordre du MLG, Méchant Loup Gourmand. Fallait quelqu'un si les choses dérapaient et c'est tombé sur moi.

De ce que j'avais entendu dire, des gens s'étaient battus parce qu'il ne restait plus assez de tartes pour tout le monde. J'vous jure on peut parler des gosses mais les adultes ne valent pas mieux. Au contraire. Et si ça reproduisait aujourd'hui, ce n'était pas le poids plume qui pourrait y faire quelque chose. Ou même si nos déguisements ne tenaient pas la route et si les agents de l'autre vieille venaient nous chercher des noises. Honnêtement, je souhaitais presque que ça arrive, ma journée s'en trouverait pimentée.
La réflexion de la blonde me tira de mes pensées. Ils ont du mettre les types les moins débrouillards, gardant les autres pour les missions plus importantes. Du moins, c'est ce que j'aurais fait moi.

C'est comme les montagnes russes, une heure d'attente pour cinq minutes de plaisir. Si ces tartes ont autant de succès, ils doivent en refaire au fur et à mesure ou attendre d'être livrés. Y a intérêt d'en avoir quand ça sera notre tour sinon j'crame leur boutique.

Des paroles en l'air bien sûr, jamais je ne pourrais mettre le feu à quoi que ce soit. Euh, réflexion faite, jamais je ne le pourrais volontairement. Mais foutre la merde en cassant les vitres, ça devrait être dans mes cordes.

D'ailleurs, tu ne trouves pas que c'est louche, tout cette comédie pour une pauvre tarte? Ils ont peut-être mis des trucs dedans, genre space cake.

Ouais, j'voyais bien une substance qui rend les gens accros. La mémé, elle était bien assez tordue pour ça, niveau folie des grandeurs elle avait rien à envier à notre patron. Il faudra en prendre aussi pour regarder sa composition. En tout cas, je laisserai la demoiselle manger en premier pour pouvoir étudier ces réactions. Mesure de précaution vous voyez.

Pendant ce temps, nous avançons à la vitesse d'un escargot sous alimenté mais nous avançons. Les gens semblaient plutôt bien prendre l'attente. Ceux qui avait déjà goûté à ce Saint Graal de la pâtisserie mettaient l'eau à la bouche des autres. Puis je repérais deux ou trois personnes qui ne m'étaient pas inconnues. Des membres de l'organisation de de la grand-mère qui allait et venait librement s'en se soucier respecter la queue. Mais qui la surveillait tout de même du coin de l'oeil au cas où. Ils s'attendaient peut-être à la visite d'indésirables et par indésirables j'entends nous. Hélas pour le MLG, ils étaient loin d'être stupides, ils devaient se douter qu'il enverrait ces propres agents un moment ou un autre. Ou alors, ils veillaient juste à ce que tout se passe bien avec cette foule impatiente. Je tirai la capuche sur ma tête et passai le bras au tour de l'épaule d'Elisa pour l'attirer contre moi.

L'arc-en-ciel est de sorti. Tu crois que si tu leur demandais gentiment, ils nous donneraient quelques renseignements sur le gâteau? Après tout, on ne peut rien refuser aux jolies filles.

Non, je n'essayais pas de la draguer, j'émettais juste un fait.


Dernière édition par Le Garçon aux allumettes le Mer 11 Juin - 22:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 11 Juin - 21:36


Des tartes, des tartes, et encore des tartes !
Le Cygne & Le Garçon aux allumettes

"Ton nom de code, c'est en rapport avec Le lac des cygnes? Je ne sais pas si tu l'as vu, mais ce ballet est sublime."

Elle n'avait jamais vu ce ballet. Elle en avait probablement entendu parler, du fait de son très grand succès, mais jamais elle n'y avait assisté. Parce qu'elle n'en avait pas eu l'envie, qu'une telle idée n'aurait jamais traversé son esprit. Parce qu'elle n'aimait pas réellement tout ce qui lui rappelait son passé, parce que c'était une période qui réveillait trop de souvenirs douloureux, trop de sentiments noirs. Elle n'aimait pas ressasser toutes ces vieilles histoires, elle était passée à autre chose. Ses blessures profondes s'étaient refermées avec le temps ; mais il lui en restait les cicatrices. Elle avait déjà bien trop de marques. Et son instabilité était bien assez prononcée, ses sautes d'humeur étaient assez imprévisibles. Sa face cachée prenait assez souvent le dessus sans qu'elle n'ait à l'extraire totalement de son sommeil en réveillant ses douleurs passées ; elle devait l'éviter. Elle ne pouvait pas devenir elle. Car si jamais elle l'engloutissait pendant trop longtemps, elle l'absorberait pour toujours. Et, elle, elle se retrouverait enfermée à jamais au plus profond des abysses de la Folie.
Pâle, elle répondit à son partenaire d'une voix chancelante :

"Euh... je... non. Non, c'est autre chose. Je te montrerai, si tu veux."

S'il n'y avait pas eu tout ce monde autour d'eux, s'ils avaient été seuls, elle les aurait sorties. Elle aurait majestueusement déployé ses grandes ailes blanches et aurait tournoyé dans le ciel, pour lui montrer. Pour qu'il sache qu'elle était réellement un cygne, et probablement pas de la façon dont il se l'imaginait. Elle aurait adoré le surprendre de la sorte, voir l'étonnement dans son regard, observer la stupeur se dessiner sur son visage. Elle aimait surprendre. Elle trouvait ça drôle. Et puis elle se sentait toujours un peu plus maligne ; une sorte de supériorité l'enivrait à l'idée qu'elle savait une chose que l'autre ne savait pas. C'était amusant.

"Ah, j'ai pas répondu, j'suis ici sur ordre du MLG, Méchant Loup Gourmand. Fallait quelqu'un si les choses dérapaient et c'est tombé sur moi."

Alors il n'avait pas choisi d'être là. Il était là pour régler les potentiels problèmes qui se présenteraient à eux. Une précaution en plus pour GML. Ce qui signifiait qu'il était apte à se battre, à la protéger. Elle observa plus attentivement son interlocuteur, remarqua la marque de brûlure sur son visage. Elle n'y avait pas réellement prêté attention plus tôt, et pourtant c'était assez flagrant. Elle se demanda comment il avait pu se faire une telle chose. Elle aurait aimé lui demander, et ainsi soulager sa curiosité, mais elle avait conscience que cela n'était pas très subtil - ni très poli - et qu'il risquait de mal le prendre. Elle devrait réfléchir à une manière plus douce d'aborder le sujet, plus tard. Car, maintenant que cette question s'était logée dans son esprit, elle se devait d'y répondre. Elle observa ensuite sa musculature, se disant qu'il était certainement apte à se servir de ces muscles au cours d'un combat. Il n'avait pas été choisi au hasard.

"C'est comme les montagnes russes, une heure d'attente pour cinq minutes de plaisir. Si ces tartes ont autant de succès, ils doivent en refaire au fur et à mesure ou attendre d'être livrés. Y a intérêt d'en avoir quand ça sera notre tour sinon j'crame leur boutique."

Oh. Plutôt impulsif, en prime. Mais la raison de cette violence était justifiée - le sujet était à la nourriture. La conversation continua.

"Ha. J'espère bien qu'ils en auront, je fais pas la queue pour rien ! Et j'espère aussi que la rumeur dit vrai...

- D'ailleurs, tu ne trouves pas que c'est louche, tout cette comédie pour une pauvre tarte? Ils ont peut-être mis des trucs dedans, genre space cake.

- Possible. Un truc qui rend accro. C'est bien dans leurs cordes... enfin, on verra bientôt ça..."

Ils continuèrent d'avancer, lentement. Puis, Match remarqua la présence d'agents de MG qui rôdaient, faisant des allers-et-retours autour de la file.

"L'arc-en-ciel est de sorti. Tu crois que si tu leur demandais gentiment, ils nous donneraient quelques renseignements sur le gâteau? Après tout, on ne peut rien refuser aux jolies filles."

C'était la deuxième fois qu'il prenait ce ton, et elle n'appréciait pas cela. Elle n'était pas du genre à se soumettre - encore moins à un inconnu.

"Pardon ? Eh, je veux bien le faire pour cette fois, disons pour le bon déroulement de la mission. Mais tu devrais perdre cette habitude de me donner des ordres ; le seul type auquel j'obéis c'est mon patron. Toi et moi, on est au même niveau."

Elle interpela ensuite un agent qui passait devant eux, et lui demanda s'il restait des tartes, pointant le fait qu'elle avait entendu la rumeur et qu'elle était venue la vérifier d'elle-même. L'agent lui répondit rapidement, puis s'en alla. Il avait l'air assez pressé, et les renseignements qu'il leur avait apportés ne les avançaient pas réellement.

"Sympa..."

Ils continuèrent ensuite d'avancer dans la file d'attente, jusqu'à finalement arriver au comptoir.

© Le Cygne pour Agence cooki
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut Aller en bas
 

Des tartes, des tartes, et encore des tartes ! ~ PV Le garçon aux allumettes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tartes (individuelles) d’oignons au chèvre chaud

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Fermé :: Section privée :: Archives :: Anciens RPs-