Forum Fermé

AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 [PV Green] Filature : suivre quelqu'un sans se faire prendre, c'est quand même hyper compliqué.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Messages : 1953
Membre souvenir
Membre souvenir
Mar 8 Avr - 21:16
- Ok. Ah ah, très drôle Ethan, se moqua-t-elle gentiment. Même toi tu es de bien meilleure compagnie que la Mort.

- Merci, ça me touche beaucoup, continua-t-il en posant une main sur son cœur, avec son éternel humour.

‘tendez, elle a quand même dit que j’étais meilleure compagnie que la Mort ! Si c’est pas la classe, ça ? Quoique si Alice l’entendait, Maelyss finirait avec une tasse de thé renversée sur la tête. D’après cette folle, la mort est ce qu’il y a de plus beau au monde … Y’a de quoi plomber toute une ambiance avec cette déclaration zarb « - Mourir c’est trop bien ! *silence* - … Bon, qui veut des cookies ? ». C’est vrai quoi, y’a rien d’attirant à finir ses jours six pieds sous terre. Après chacun son trip.

-Avant de partir vaut mieux les fouiller, pour voir s'ils ont des trucs importants. J'm'occupe de l'autre ! déclara-t-elle en brandissant sa main vers les cieux étoilés

Green s’apprêtait à lui dire qu’il l’avait déjà fouillé et qu’elle n’avait pas besoin de ce donner cette peine –voir un mec avec le cou flasque c’est pas super rassurant- mais la détermination de la blonde fit qu’il la laissa se diriger vers le cimetière, toute joyeuse. Ah je ne suis pas le seul à être content d’avoir terminé cette fichue mission. Le jeune brun soupira amusé, et se mit à fouiller l’homme KO au sol. Et dire que c’est Maelyss qui a fait ça ? Je suis agréablement surpris par cette performance digne de la mafia. N’empêche que cette fille est un super atout pour les missions de ce genre. On la croit innocente mais pas du tout ; elle attend juste le bon moment pour vous sauter à la gorge raawr ! … Ce que je viens de dire reste entre nous, OK ? Siouplait. Green trouva le portefeuille de l’homme et se mit à fouiller. Pickpocket en apprentissage, bonjour ! Oh oh oh ! Des … couronnes tchèques ? Matez la veine que j’ai ! Purée fait chier ! J’suis sûr que Yel va  trouver un bon pactole et qu’elle va le dépenser dans de la bouffe. A moins que je lui demande de partager avec moi « - On partage ? – Hahaha t’es mignon ! » … Normalement elle est censée dire oui ! Dans la pub de Kinder Bueno ça se finit toujours bien avec le petit jingle et tout … Et c’est là que je me rends compte que je passe trop de temps devant la télé. Le jeune agent remit soigneusement le portefeuille dans la doublure de sa veste et sortit délicatement son katana du fourreau … pour assommer violemment la cible avec la tsuka. Non ce n’est pas de l’acharnement mais de la précaution forcée. Il était en train de se révei… Un cri aigu déchira le calme angoissant du cimetière. Un cri de femme. Celui de Maelyss. Son cœur rata un battement –voir plusieurs, vu la couleur soudainement pâle de son visage déjà blanc- et se tourna brusquement vers la source de cet hurlement …  qui était suivit de près par un coup de feu. Horrifié, avec les pires scénarios défilant à la vitesse de la lumière dans sa tête, Ethan manquant de se rétamer se précipita vers l’entrée du cimetière. Il dérapa sur le gravier, et s’arrêta net à la vue de la scène. Les deux ennemis de tout à l’heure – Whaaaaaaaaaaaat ?! Mais mais c-comment ils ont fait ?! On peut pas ! C’est … ils n’étaient pas en état d’arriver jusqu’ici !- et Maelyss, terriblement effrayée. La balle n’avait pas atteint sa cible. Comme quoi, la nuit c’est magique. Elle vous protège. Green finit … par rire. Un rire tellement moqueur. Tellement mauvais.

- Ferme ta putain de gueule … OU J’TE DEFONCE LE CRANE !
hurla la jeune femme hystérique en arrachant le flingue de son collègue pour le pointer sur le jeune homme qui lui avait fait sauter l’articulation de son genou.

Un sourire sadique se dessina alors sur du jeune agent et il décida d’être un peu sérieux. Même si son cinéma avait payé. Le revolver n’était plus pointé sur Maelyss mais sur lui. Et ils n’en avaient qu’un seul à priori.

- Alors je t’ai manqué ? T’as pas pu résister ? Tu tenais absolument à me retrouver ? Roooh, c’est trop romantique … J’ai presque envie de te faire un câlin,
dit-il sur le ton de la provocation. Ah nan j’oubliais, je risque de frôler ton genou, c’est bête.

La jeune femme tira. La balle se perdit dans la pénombre qui les entourait. L’arme qu’elle utilisait était un semi-automatique. Cette arme nécessitait donc l'usage fréquent d'un chargeur de haute capacité -leur cadence de tir souvent très élevée l'épuisant rapidement-. Ainsi, elle se révélait très difficile à utiliser avec précision. Il fallait absolument jouait sur ça.

- Même si c’est au-delà de vos capacités intellectuelles, réfléchissez un peu avant de faire une connerie. Si vous nous tuez maintenant, vous ne saurez jamais où se trouvent les dossiers donc votre mission sera un échec.


La froideur de sa voix laissa résonner le dernier mot entre les pierres tombales. Echec … tant de significations dans ce simple mot. Ethan ne bougeait pas d’un poil. Il ne les regardait même pas. Tous ce qu’il voulait savoir c’était si sa blondinette allait bien. L’homme fit signe à Maelyss de rejoindre le jeune brun et il reprit le revolver des mains tremblantes de sa complice.

- Parfait. Si vous nous rendez les documents on vous laissera la vie sauve, déclara-t-il d’une voix de velours, cependant aux moindres petits et futiles mouvements suspect, je n’hésiterai pas à user des deux dernières balles pour vous envoyer en enfer.

Deux balles donc. Green sourit dans l’ombre. Ce soir les gens, on va jouer sur la chance.
Revenir en haut Aller en bas
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Jeu 10 Avr - 19:57
Ca y est, elle était morte. L'impression de ne plus rien entendre, qu'un silence écrasant avait envahi l'atmosphère. Et dans cet immense vide, un rire. Celui d'Ethan. Rire parce que son coéquipier vient de mourir... Normal. J'viendrai le hanter dans ses cauchemars tiens. Etrangement, un fin rire nerveux sortit des lèvres de la jeune fille. C'était un excellent moyen d'évacuer l'angoisse et l'horreur qu'elle venait de ressentir. Ethan n'allait sûrement rien arranger du tout, peut-être allait-il les faire mourir tous les deux, mais pourtant elle se sentait rassurée qu'il fût là. Un frisson glacé parcourut son échine tandis qu'elle souriait et séchait les larmes qui avaient coulé.

- Ferme ta putain de gueule … OU J’TE DEFONCE LE CRANE ! hurla la femme en se saisissant de l'arme de son collègue, qui n'opposa aucune résistance
- Alors je t’ai manqué ? T’as pas pu résister ? Tu tenais absolument à me retrouver ? Roooh, c’est trop romantique … J’ai presque envie de te faire un câlin. Ah nan j’oubliais, je risque de frôler ton genou, c’est bête.

La folle furieuse tira, ce qui fit sursauter Maelyss. Elle eut peur pour le jeune brun, mais apparemment celui-ci était indemne. C'est ce qu'on appelle être né sous une bonne étoile ! Elle se rendit alors compte qu'elle avait cessé de respirer lorsqu'elle avait entendu le coup de feu et se reprit quand elle commença à apercevoir de drôles de points noirs danser devant ses yeux. Ce n'était ni le moment ni le lieu idéal pour faire un malaise. Non, vraiment pas.

- Même si c’est au-delà de vos capacités intellectuelles, réfléchissez un peu avant de faire une connerie. Si vous nous tuez maintenant, vous ne saurez jamais où se trouvent les dossiers donc votre mission sera un échec.

Les yeux de la petite blonde se posèrent successivement sur Ethan et sur l'homme qui les menaçait. Celui-ci lui fit signe de rejoindre le jeune brun et elle ne put que lui obéir. Elle se précipita vers lui et tomba presque dans ses bras sur la fin. Elle passa derrière lui en l'enlaçant dans ses bras dans une sorte d'étreinte pour se protéger des deux autres, se cachant presque à leur vue. Maelyss se colla au jeune homme, de sorte à ce qu'il pouvait sentir son souffle dans le creux de son cou. Elle se décala de profil pour augmenter sa discrétion vis-à-vis des deux autres, puis lui colla un objet au métal froid et agressif dans le dos. Elle se disait que s'il n'avait encore rien fait, c'était sûrement parce qu'il n'avait pas d'arme à feu. Quant à Maelyss elle en avait bien une sur elle mais sa précision, déjà pas terrible en plein jour, se retrouvait très réduite. Si je ne peux pas tirer, autant que ça soit Ethan qui le fasse.

- Parfait. Si vous nous rendez les documents on vous laissera la vie sauve, cependant aux moindres petits et futiles mouvements suspect, je n’hésiterai pas à user des deux dernières balles pour vous envoyer en enfer.

Que tu crois. J'me limite pas aux petits mouvements moi ! J'en fais des grands qui ne servent souvent pas à grand chose mais qui embêtent quand même l'adversaire ! Un éclair de défi passa dans les prunelles émeraude de la petite blonde. Easy ! Suffit juste que je cours irrégulièrement pour éviter les deux balles, tu parles d'une mission impossible ! Bon après faut juste qu'Ethan bouge en même temps sinon c'est lui qui finira en passoire. Toujours aussi collée à lui, elle lui serra trois fois le poignet rapidement dans son dos, toujours camouflée des deux autres. Elle laissa un intervalle de deux secondes avant de recommencer, mais cette fois-ci seulement deux. Puis un. Une sorte de compte à rebours improvisé. Pitiéééé Dieu des cookies, faites qu'il y ait compris quelque chose ! Ou alors détruisez leur pistolet parce que ça risque de devenir mauvais à la santé sinon ! Deux secondes après avoir serré une fois le poignet du jeune brun, Maelyss s'élança en direction de la femme aux cheveux acajou. La cible a plus facile étant donné qu'il lui suffisait de frapper dans son genou pour qu'elle fût à terre. C'était franchement déloyal, mais le malheur des uns faisait souvent le bonheur des autres. La petite blonde n'y avait pas fait attention tout à l'heure, mais c'était évident que la blessure avait été soignée sommairement. Ils avaient dû faire ça dans la précipitation, pour lui permettre juste de marcher jusqu'à l'endroit où se trouveraient leurs collègues. Ce qui aurait fait d'une pierre deux coups. Malin.

- Qu'est-c't'attends pour lui tirer dessus ABRUTI ?!

Trop leeeent ! Le temps qu'il ne réagît, elle était déjà face à face avec l'autre femme et avait engagé le combat au corps-à-corps, empêchant son complice de tirer au risque qu'il ne la blessât aussi. De plus, elle n'était pas au sommet de sa forme et son esquive était plus que pitoyable. Il suffisait d'un coup bien placé pour qu'elle s'effondrât au sol. Le coup redouté finit par arriver. Maelyss lui balança son pied en plein sur le genou. Qui craqua. Très fort. La femme cria. Très fort. Elle la maudit aussi, elle et tous ses descendants jusqu'à la 583191462ème génération, et lui cracha mille et une injures au visage. Bon, la jeune agente les méritait un peu, elle avait l'air de grandement souffrir.

- Désolée, fit-elle en mettant ses mains en évidence, l'air faussement désolé et le visage barré d'un grand sourire lui pas du tout désolé, la prochaine fois je frapperai plus fort, promis.

La femme gisant au sol avait le visage blême et grimaçait étrangement, elle devait être à deux doigts de s'évanouir tant la douleur devait être grande. J'ai frappé en plein sur le nerf, ça a dû le toucher... Agent secret mais pas sans coeur et surtout pas sans reproche, la jeune blonde passa derrière et l'assomma proprement pour lui éviter d'endurer davantage de douleur. Brrr, je ne me ferrai jamais à tant de violence. La prochaine fois, je n'accepte plus que les missions de cuisine, c'est bien moins dangereux à la santé ! Quoique avec Ethan, on ne sait jamais... Cette douce vision d'un champ de bataille avec comme trophée de guerre cinq pauvres cookies lui tira un sourire distrait. Ah ah, la tête de la vieille après ça serait mémorable.




Revenir en haut Aller en bas
http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Sam 12 Avr - 17:48
Affolée, sa petite blondinette se précipita vers lui, manquant -encore une fois- de tomber. Ethan la rattrapa in extremis, et la laissa se réfugier derrière lui. Pour le serrer fort. Très fort. Trop fort. Le jeune brun lâcha un petit gémissement, et tapota doucement les bras qui l’enlaçaient pour la rassurer. Oui j’suis pas doué pour consoler les gens. Et encore moins une fille. Mais ça serait bien qu’elle me lâche surtout si c’est pour … sentir son déli ahrrm son souffle dans mon cou. Délicieux ou non, c’est pas agréable quand on est dans une situation pareille. Green frissonna lorsqu’il sentit un objet qu’il connaissait on ne peut mieux dans son dos. Mais à quoi elle joue ? J’ai déjà une arme sauf qu’elle est dans mon sac. T’façon les armes à feu sont inutiles ici. Pas assez de lumière et on n’est pas équipé de laser, ni de lunette infrarouge. Maelyss se mit à presser trois fois de suite sa main sur le poignet du brun. Puis deux. Et enfin un. Tic ? Stresse intense ? Une soudaine envie de jouer avec mes veines ? Ou bien un code d’intervention tel un agent du FBI ? J’ai une petite préférence pour la troisième proposition ... Quoi ?! On parle de Maelyss je vous signale ! Cette fille est … La blonde passa tout à coup à l’attaque et se jeta sur la femme. Cette fille est imprévisible. Ethan ne réfléchit pas une minute de plus -à l’heure qu’il est ça sert plus à rien !-, léguant sa totale confiance à la totale improvisation de la blonde, il se rua à son tour sur l’homme.

- Qu'est-c't'attends pour lui tirer dessus ABRUTI ?!

Trop de pression. L’homme ne savait plus sur qui diriger son flingue. La seule chose à faire dans ces moment-là c’est de se tirer une balle dans le crâne mon ami ! La cible choisit de tirer deux fois, vidant désespérément son chargeur, dans le tas en fermant les yeux. C’était un vrai champ de bataille mêlant confusion et terreur. Un cri. Des menaces. Plusieurs coups de feu. La douleur grignotant ce qu’il reste de vous. La mort à l’état brute … Tout en courant, Green stoppa la première balle avec son katana -qu’il avait sorti rapidement de son fourreau- et laissa l’autre se perdre dans le cimetière. Mais ce qui était probable d’arriver, arriva. La dernière balle rebondit sur l’une des pierres tombales et finit sa course mortelle dans le front de son envoyeur. Le jeune brun écarquilla les yeux et regarda l’homme basculer en arrière. Un trou sombre lui transperçant la tête, et laissant couler à flot son sang écarlate. Tout s’était passé en une fraction de seconde. Dans son élan, Ethan tomba sur le corps inerte de l’homme dont les yeux étaient encore ouverts, les envoyant à plusieurs mètres de là. Toutefois, une pierre funèbre arrêta leur course effrénée ... Plusieurs secondes s'écoulèrent, toujours à bout de souffle, le jeune agent -ne sachant pas s’il était vivant ou mort- se laissa basculer sur le côté, baignant dans la petite flaque de sang qu’avait produit le cadavre retourné. Cette vision gore dans un contexte morbide nous donne une belle situation glauque. Il n'entendait plus rien. Aucun son, aucune vo...

- Maelyss ?! cria-t-il brusquement, en se redressant.

Le jeune homme se leva avec beaucoup de mal, ses vêtements souillés par le sang de l’homme, et se précipita vers la blonde. Sans réfléchir, ni même jauger le travail de sa coéquipière, Ethan … la prit dans ses bras. On … on va mettre ça sur le coup de la panique-joie-peur-[tous les sentiments que vous trouverez appropriés pour qualifier son geste … anormal (?)].

- Sache que t’es la fille la plus … maso, tarée et profondément imprévisible que je connaisse. Purée j’ai … j’ai cru qu’on allait y passer pour le coup.

Laissant son cœur reprendre des battements corrects, il se détacha d’elle et observa la jeune femme qui était inconsciente. Inutile de dire que Yellow a -pour une fois- fait un sacré boulot. Et il était prêt à parier qu’elle n’avait pas fait exprès de l’assommer aussi fort. Il aurait pu sourire à cette pensée mais se contenta de retourner près du mort, silencieux. Green le plaça correctement - oui parce que la jambe se trouve dans la continuité du tronc et non au-dessus de la tête-, et passa sa main froide sur le visage de l’homme pour lui abaisser ses paupières, comme le voulait débilement la tradition. J’aurais préféré que ça se termine mieux. Mais … le destin en a choisi autrement, pas vrai ? Grotesque.



 

 




Revenir en haut Aller en bas
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Dim 13 Avr - 16:07
- Maelyss ?!

Oui c'est mo... La jeune fille était sur le point de lui répondre lorsqu'elle sentit quelqu'un... la prendre dans ses bras ? Oui, oui Ethan venait bien de lui faire un câlin. Manque soudain d'affection bonjour ! Ethaaaan, ton amour m'étouffe ! J'ai compris j'arrête de te faire des câlins mais laisse-moi viiiivre ! S'il voulait se venger pour tout à l'heure, c'était vraiment bas ! D'accord, elle avait compris que ses câlins faisaient mal ! Promis elle arrêterait de lui en faire ! La petite blonde sentit le souffle de son partenaire lui chatouiller le cou et elle frissonna tant c'était désagréable. Ethan se décida finalement à se détacher d'elle et elle put constater qu'elle était... couverte de sang. Yeaaah, le niveau de discrétion lorsqu'elle rentrerait chez elle frôlait les moins huit mille.

- Sache que t’es la fille la plus … maso, tarée et profondément imprévisible que je connaisse. Purée j’ai … j’ai cru qu’on allait y passer pour le coup.
- Je prends ça pour un compliment, fit-elle en s'inclina à la manière des nobles des contes, surtout si cela vient de... toi, conclut-elle légèrement moqueuse

Elle le regarda s'approcher de l'homme mort en grimaçant. Bien sûr qu'elle avait voulu éviter ça, mais elle se rassurait comme elle le pouvait en se disant qu'il ferait moins de mal étant mort. Ca ne servait à rien de s'en vouloir, il n'avait rien fait. Maelyss détourna le regard, légèrement écœurée par ce spectacle mortuaire. Elle savait que parler au jeune brun dans ces conditions était tout sauf recommandé. Déjà qu'il n'était pas très bavard usuellement, là elle parlerait sûrement à un mur renfermé sur lui-même. Elle soupira et sortit son téléphone de sa poche et appela Blue. Elle devait encore être à l'agence, ce qui aiderait pour enlever toute trace de leur présence. En particulier celle du sang, qui poserait des problèmes s'il en restait.

- Blue ? C'est Yellow, je viens de finir la mission. ... Non y a pas eu de complications, 'fin si. ... Trois fois rien je t'assure ! Juste... ... Ouais, c'est ça, tu peux avertir la vieille de transférer une équipe ici pour faire disparaitre les traces ? ... Un, les autres sont justes assommés. ... Bah, y a pas mal de sang en fait, ça se remarquera facilement et j'suis pas sûre qu'elle soit d'accord pour qu'on fasse venir des policiers. ... Le sang ? ... Non c'est pas le mien, 'fin j'en ai sur moi et... ... Non c'est pas le mien ! C'est juste Ethan qui... ... Raaah mais non que c'est pas Ethan qui est mort ! ... Oui oui dommage, bon je ferai un rapport détaillé demain de toute façon, je t'expliquerai les détails. ... Normalement j'ai un truc de rechange... en tout cas je crois. ... Oui oui je passerai si j'ai pas d'autre choix. ... Demain ? Je crois que je suis de garde oui, faudra que je revérifie. ... Ah ah, sûrement ! Bon t'oublie pas l'équipe, je sais très bien que le voir en prison te ferait plaisir mais je risque aussi ma liberté dans cette affaire ! ... Pas sûre que Gray accepte de m'aider à m'enfuir même si tu le menaces... ... Oui oui, à toi aussi !

La jeune fille raccrocha, un sourire léger aux lèvres. Essayant de ne pas penser à sa provenance ou son origine, elle jeta un coup d'oeil à ses vêtements tachés de pourpre. Si elle rentrait ainsi, c'était mort. Merci, Ethan. La jeune agente lui jeta un regard inquiet. Elle se demandait bien ce qu'il pouvait penser, cela ne devait pas être évident après avoir tué quelqu'un. Même si théoriquement ce n'était pas sa faute. Elle leva la main dans sa direction, voulut s'avancer, lui parler, le prendre dans ses bras, faire au moins quelque chose, mais n'en trouva pas le courage. Elle serra le point et se détourna.

- Je... je vais me changer, dit-elle simplement. Reviens quand tu voudras, c'est pas grave si on rentre un peu plus tard...

C'est mieux de le laisser seul, tentait-elle de se persuader sans trop de conviction. Ca n'arrangera rien si je parle pour rien dire. Elle marcha en direction de la sortie du cimetière, puis tourna vers l'endroit où ils avaient camouflé la moto. Elle trouva sans problème son sac, posé à côté, et en sortit un long tissu noir, sa robe de tout à l'heure. Elle enleva ses vêtements usagés, se retrouvant en débardeur et short légers, avant d'enfiler la robe. Elle roula en boule ses anciens habits dans un sac plastique pour éviter de tacher le reste et fourra le tout dans son sac. Elle passa ensuite du désinfectant sur ses mains pour enlever les traces de sang ci et là et s'aspergea légèrement de parfum pour en dissimuler l'odeur légèrement écœurante. Une douce senteur fruitée envahit l'atmosphère, caressa son échine et se perdit dans la nuit. La jeune fille se releva silencieusement, le regard vague occulté vers l'horizon. Un faible bruit parvint à ses oreilles et elle se retourna vers son origine, le visage à moitié illuminé par les rayons lunaires, ce qui lui donnait une apparence quelque peu mystérieuse.

- Ethan... ?




Revenir en haut Aller en bas
http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Jeu 17 Avr - 20:05
Moi ? Culpabiliser ? Ca va y’a pas mort-d’homme … Green contempla le jolie trou écarlate dans lequel était logé la balle … ‘fin presque. C’est pas ma faute s’il tire comme un manche. Certes, je souhaitais au plus profond de moi-même qu’il fasse une erreur mais pas aussi … conséquente. On peut dire qu’il a été une nullité absolue jusqu’au bout en ratant avec précision. Même Maelyss n’aurait pas été capable de cet exploit. Le jeune brun écarta ses doigts gelés, imprégnés du sang de l’homme, puis les referma sur eux-mêmes. Il resta là. Assis en tailleurs. À observer le sang coaguler, de la même façon que toutes les autres fois. Un spectacle fascinant qui vous glace perpétuellement le fond de vos os. Pourtant vous n’arrivez pas à détacher votre regard de ça. Cela stimule la part de cruauté qui sommeille en vous. Hn, après tout, elle ne demande qu’à être réveillé … Ce n’était pas la première fois qu’il tenait ce genre de discours car ce n’était pas la première fois qu’il voyait des cadavres. Sa vie n’a été qu’un continuel champ de bataille. À chaque fois qu’il croisait le regard vide d’un mort, ce même chemin, semé d’obstacles et d’embuches, se traçait perversement dans son esprit. Et à l’instant où je vous parle, vous ne voudriez surement pas savoir ce à quoi pense Ethan …

- Je... je vais me changer, dit-elle simplement, après une conversation téléphonique avec un collègue (?)- il n’avait pas fait attention avec qui elle parlait de puis tout à l’heure, alors par déduction, comme ils venaient d’achever leur mission, c’était surement l’équipe de « nettoyage »-. Reviens quand tu voudras, c'est pas grave si on rentre un peu plus tard...

Green ne l’écoutait déjà plus. En fait maintenant plus rien ne l’importait. En ce qui le concernait, il avait fini son boulot et si Maelyss voulait discuter, à sa guise … Lui il ne lui prêtera pas plus d’attention.

Le jeune homme regarda l’état dans lequel il s’était encore mit. Ça valait bien la peine de se laver si c’était encore pour baigner dans la bouillasse. Il se leva, laissant l’homme reposait en paix -genre- et se dirigea vers l’endroit où ils avaient laissé leur affaire. La question qui trottait dans son esprit à présent c’était : comment rentrer sans salir ma moto ? Oui oui, c’était bien là sa principale préoccupation. Hors de question que je salisse la carrosserie. J’ai même pas pris de vêtements de rechange tellement je suis prévoyant. Eh ! Ca sent bon ! Ethan s’avança encore un peu tout en se délectant du parfum qui se flottait dans l’air, et vit un … fantôme. Fantôme qui savait comme il s’appelait. Le jeune homme poussa un cri d’effroi et tomba sur ses fesses. Il secoua la tête et plissa les yeux … Okay, finalement son esprit frappeur n’était autre que Maelyss. Aucun commentaire ! La lumière que dégageait la lune lui donnait un air de Dame Blanche, c’est tout … Nan je suis pas sur les nerfs ! Ethan, toujours de mauvaise foi, se releva et laissa échapper un soupir hautain du style « nah mais j’ai pas eu peur. J’savais que c’était toi ».

- Si t’as une idée pour qu'on rentre sans que je foute en l'air ma moto et accessoirement tes vêtements, vas-y, accouche.



Revenir en haut Aller en bas
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Ven 18 Avr - 21:03
Effectivement, c'était bien Ethan. Sauf que celui-ci parut ne pas se rendre compte que elle était bien Maelyss. Il cria, sous le regard grandement étonné de la petite blonde, qui le regarda tomber d'effroi au sol. Un rire cristallin sortit de ses lèvres, doux, amusé. Elle secoua la tête, ses yeux rieurs ne cessant de fixer Ethan. Et après on ose me dire que je suis maladroite ? semblaient-ils dirent en silence. Cependant elle n'ajouta rien. Un truc clochait. Une vague pensée trainait dans son esprit à ce sujet, mais dès qu'elle tentait de deviner de ce qu'il s'agissait, elle s'effilait. Et lorsqu'Ethan reprit la parole après s'être relevé, elle la perdit.

- Si t’as une idée pour qu'on rentre sans que je foute en l'air ma moto et accessoirement tes vêtements, vas-y, accouche.
- J'ai du désinfectant dans mon sac, pour les mains, se sentit-elle obligée de préciser, ainsi qu'un sac plastique pour les habits tachés.

Tout en parlant, elle lui tendit les objets qu'elle sortit de son sac. Elle le contempla ensuite silencieusement, sans rien ajouter. Une pensée lui brûlait les lèvres, mais elle n'arrivait pas à la formuler. Un frisson parcourut son échine. Le froid et la fatigue commençaient à se faire ressentir. Quelle heure était-il à présent ? Une heure du matin ? J'en connais un qui va m'en vouloir s'il a dû poireauter... Elle sourit intérieurement. Et ça va être chaud pour l'explication... Tant pis, je laisserai Ethan se débrouil... Elle s'arrêta net. La pensée qui la fuyait à l'instant vint se glisser jusqu'à elle, caressa son oreille et s'immisça dans son esprit. Ethan, ça concernait Ethan.

- Comment... fais-tu ?

La question était aussi soudaine qu'inattendue. Tellement inattendue qu'il était probable qu'elle eût pensé tout haut. Mais c'était un peu trop tard pour faire demi-tour, maintenant qu'elle avait commencé, il fallait qu'elle finisse. Sinon il la prendrait définitivement pour une attardée. Même s'il avait sûrement une mauvaise opinion d'elle déjà, et que cela ne pourrait pas aggraver la chose. Quoique, avec Maelyss fallait s'attendre à tout.

- Tu... on dirait que rien ne t'effraye... mais que rien ne te touche non plus.

Ca... ça fait presque peur. Comment pouvait-on en arriver à un tel point ? Comment pouvait-on paraitre si insensible, si dur, si distant ? Limite il reniait presque ses propres sentiments, ou alors voulait tout sauf les exprimer. Pourquoi ? Ethan est un mystère de toute façon, il n'aime pas qu'on s'intéresse à lui. Elle haussa mentalement les épaules. Et voilà, elle n'avait encore parlé pour rien ! Et elle savait ô combien il n'aimait pas les gens qui parlaient pour rien. Il était un peu comme Gray dans le fond, il aimait bien qu'on le laisse tranquille. A la différence que ce dernier était beaucoup plus calme et renfermé que le jeune brun. Quoique j'ai des doutes sur le "pas renfermé". Maelyss passa une main dans sa chevelure blonde qui retomba délicatement sur ses épaules nues avant de se tourner face à la Lune, offrant son dos gracile au jeune brun. Y a des moments comme ça où elle était assez gênée pour ne pas vouloir regarder les gens en face, en particulier lorsqu'il s'agissait de lui.

- Je... excuse-moi, je dis n'importe quoi quand je suis fatiguée... bredouilla-t-elle en guise d'excuses




Revenir en haut Aller en bas
http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Sam 19 Avr - 21:58
Hahaha y’a rien de drôle. Ethan laissa apparaitre une mine froissée en voyant la jeune fille se moquer ouvertement de lui. Evidemment monsieur n’aimait pas qu’on rit de lui, monsieur faisait son vexé. Quoique, il finit vite par ne plus l’être quand Maelyss lui tendit de quoi se nettoyer. Je vois qu’elle a tout prévu.

- J'ai du désinfectant dans mon sac, pour les mains, ainsi qu'un sac plastique pour les habits tachés.

- Merci … dit-il en prenant les affaires des mains de la jeune blonde, puis en détournant le regard il rajouta de façon inaudible, mais j’ai pas d’vêtements de rechange.

C’est ballot, je n’ai plus qu’à me foutre en calbute et conduire comme ça pour ne pas la salir. J’déconne, ne commencez pas à m’insulter de tous les noms d’oiseaux que vous connaissez. Le jeune brun s’éloigna un peu mais pouvait toujours sentir la présence -apaisante (?)- de Yellow. Pas qu’elle me rassurait mais … ch’ais pas. Après avoir enlevé sa veste et son T-shirt, il sortit une bouteille d’eau de son sac, et entreprit un nettoyage approximatif de ses mains, et de tous les membres ayant était contaminés par le sang de l’autre. Ca me répugne. Ca va, son faltar était encore potable mais dès qu’il rentrera, il passera par la case poubelle. Ethan était maniaque sur lui-même, par contre son environnement c’était autre chose … Faut pas rentrer dans sa chambre. Faut pas. Il déposa la bouteille vide au sol et prit le désinfectant pour les mains. Mmm un peu de fraicheur. Il s’en mit là où il jugeait nécessaire d’en mettre puis il fourra ses vêtements tachés dans le sac plastique de Maelyss. Un vent glacé vint fouetter le torse nu du jeune brun, ce qui le fit frissonner de froid. Il revint près d’elle et posa le sac à ses pieds pour récupérer sa moto qu’ils avaient habilement caché.

- Comment... fais-tu ?

- Pardon ?

Tout en mettant sa bécane sur pied, il se tourna vers la jeune fille, ne comprenant pas trop de quoi elle parlait.

- Tu... on dirait que rien ne t'effraye... mais que rien ne te touche non plus.

... Green restait là, à contempler Maelyss, comme si elle venait de lui annoncer qu'il était porteur d'un virus ou je ne sais quoi. Pourquoi cette remarque si soudaine ? Remarque fausse qui plus est. Aucun être humain était sans peur. Le jeune brun était effrayé par des choses qui n'effrayaient pas forcément ses "semblables" et vice versa. Cependant elle n'avait pas tout à fait tord sur le "rien ne te touche". Avec le temps plus rien ne l'affectait. Ou du moins il se forçait à ne rien montrer en gardant tout à l'interieur de lui. Il s'empêchait de pleurer, de se plaindre, d'exhiber son affection pour les autres ... En fait, il privait son entourage de ses propres sentiments et par la même occasion ... il se privait lui-même. Pourquoi ? Parce que. Ethan ne voulait pas en parler. Il estimait que c'était inutile, et de toute façon les gens se contentaient de le prendre pitié et ça, ça le mettait hors de lui. Ils jugeaient sans savoir, ils parlaient sur lui sans le connaitre. Tous des commères à foutre leur nez dans les affaires qui ne les concernent en rien. Toujours à dire "je sais ce que tu ressens" alors qu'ils n'en n'ont rien à battre de ce que tu éprouves. Toujours à faire semblant. Et voir la jeune fille s'intéresser à lui le laissait suspiceux. Elle se détourna de lui comme génée par ce qu'elle venait de dire.

- Je... excuse-moi, je dis n'importe quoi quand je suis fatiguée... bredouilla-t-elle en guise d'excuses

- Surement, finit-il par dire, de tout façon si je t'expliquais tu ne comprendrais pas. Alors autant continuer de ne rien dire.

La fin de sa phrase avait été marmonée dans le vide, sans vraiment être destinée à la blondinnette. Il s'approcha d'elle et lui prit doucement la main pour l'attirer vers lui -oubliant qu'il était à moitié dessapé- et lui murmura d'une voix faible et fatiguée :

- Allez rentrons. Ca sert à rien de débattre sur le pourquoi du comment maintenant.

Après avoir mit le sac plastique dans le coffre, Ethan grimpa sur la moto et cette fois, il aida Maelyss à monter. Mais soudain, il réalisa quelque chose. Il descendit brusquement de l'engin, manquant de faire tomber la blonde et courut vers la voiture aux pneus crevés. Il retira son katana accroché à sa ceinture et avec le manche, il brisa violemment les vitres. Les éclats de verre giclèrent et lui laissèrent de jolies coupures. Le jeune agent ouvrit les portières en passant sa main à l'interieur de la caisse et veilla à ne pas se couper encore une fois. Il commença à l'examiner et trouva une grosse malette grise cachée sous la banquette arrière et plusieurs bouteilles d'alcool. Bah tiens, on s'appretait à fêter quelque chose ? Que c'est dommage. Green ouvrit la malette et tomba nez à nez avec plusieurs liasses de billets. Waaaaaah ! C'était donc la remunération de nos cibles. Je comprends mieux pourquoi ils étaient coriaces. La putain de récompense qui les attendait s'ils rapportaient les documents. De simples infos valaient donc aussi chères ? Ethan emporta la malette avec lui mais son portable se mit à vibrer. MG.

- Ouais ? ... Affirmatif. Ils sont tous hors d'état de nuire ... C-comment ? C'était un accident ! ... Je vous restituerai les documents demain ... Et le rapport oui ... Noooon, y'avait rien d'autre ... OK OK j'arrête. Oui y'avait bien de l'argent ... Que 10 % ?! Mais on a fait tous le sale boulot ! ... Moitié-moitié au moins ? ... Nan nan nan c'est bon ! 10 % ! 10 % ! Ca me va pas de problème ! ... Ouais c'est ça à demain.

Le jeune agent raccrocha et lacha plusieurs jurons. Quelle pingre ! Pire que Grippe-sous ! Nan mais le pire c'est qu'elle nous rémunère même pas avec son argent mais avec celui des autres ! Vieille peau ! Elle mérite de crever ! ...

- Bon je sais pas combien il y a, mais on empoche 10 % du pactole,dit-il en montrant la malette à Maelyss.



Revenir en haut Aller en bas
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Dim 20 Avr - 15:41
- Surement, finit-il par dire, de tout façon si je t'expliquais tu ne comprendrais pas.

Le reste de sa phrase se perdit dans la nuit avant d'atteindre les oreilles de la petite blonde. Sûrement. La jeune fille soupira. Elle sentit la présence d'Ethan non loin d'elle, ainsi que sa main tendue vers la sienne qu'elle saisit sans hésitation. Elle était si fatiguée qu'elle ne remarqua pas qu'il était à moitié dessapé et le suivit sans broncher.

- Allez rentrons. Ca sert à rien de débattre sur le pourquoi du comment maintenant.

Elle le laissa l'aider à monter sur la moto après lui et alors qu'elle s'apprêtait à lui dire qu'elle était prête, lui redescendit brusquement et partit en courant. Elle manqua de tomber et se rattrapa en justesse, se demandant quelle mouche venait de piquer Ethan. Elle dut attendre plusieurs minutes avant de savoir la vérité, même si plusieurs éclats parvenaient à elle, ce qui lui indiqua qu'il était en communication avec quelqu'un. Vu comment il parlait fort, cela devait être avec MG. Vu comment il gueulait fort, cela devait être à propos de leur salaire. La petite blonde haussa mentalement des épaules. Il était impossible de discuter de ce point avec la vieille, à quoi bon s'énerver. Le jeune brun revint finalement avec une jolie mallette métallique dans la main, son téléphone dans l'autre. Gagné.

- Bon je sais pas combien il y a, mais on empoche 10 % du pactole.

Maelyss descendit de la moto et se dirigea vers lui. Elle prit la mallette qu'elle ouvrit, et sans un gramme d'hésitation se mit à passer sa main au dessus des liasses tout en comptant mentalement. Elle compta le nombre de billets contenues dans celles-ci et en déduisit une fourchette du total. Elle soupesa la véracité de ce nombre plusieurs fois, forma à l'aide de sa main droite, celle qui ne tenait pas la mallette, un deux, puis un quatre, un cinq, à nouveau un deux et enfin un un. Elle se mit ensuite à recompter cinq liasses dont elle se saisit, compara ce qu'elle tenait et l'argent total contenu dans la mallette, en reprit trois autres et tendit le tout à Ethan - qui ne devait pas avoir compris grand chose de ce qu'elle venait de faire - en lui souriant.

- De un elle n'y verra rien, de deux il faut toujours se servir avant de donner l'argent à MG car elle peut parfois oublier de nous payer et de trois le risque de se faire prendre est minime !

Puis de toute façon elle n'en était pas à sa première fois ! Les missions avec Blue finissaient toujours par une dissimulation de l'argent trouvé, sinon celle-ci n'aurait jamais de quoi payer son loyer, déjà qu'elle était souvent en retard dessus. L'honnêteté ne peut exister avec MG. Déjà qu'elle ne rémunère qu'une heure sur deux... Le métier d'agent secret exigeait des sacrifices, beaucoup de sacrifices. En particulier sur la question de l'argent. Mais bon, en contre-partie on pouvait manger le nombre de cookies que l'on souhaitait. Finir pauvre et en surpoids, merci Mère-Grand ! Même si le fait de toujours devoir courir aux quatre coins de la ville pour des missions aidait à perdre du poids. Et celui de devoir louper des repas à cause des heures sup encore plus. La jeune blonde se saisit à son tour de sept liasses de papier qu'elle mit dans son sac. Voilà ! Elle n'y verra que du feu !

- Alors on y va ?




Revenir en haut Aller en bas
http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Lun 21 Avr - 16:48
La jeune fille s’approcha de lui et commença une longue série de calculs mentaux tellement chelou que même le pro de la logique n’y comprendrait rien. Ethan, perplexe, la regarda d’un air dubitatif voire complément perdu. Elle lui tendit enfin quelques liasses de billets et prit le même compte pour elle, qu’elle rangea dans son sac.

- De un elle n'y verra rien, de deux il faut toujours se servir avant de donner l'argent à MG car elle peut parfois oublier de nous payer et de trois le risque de se faire prendre est minime ! … Alors on y va ?

Je sais pas si elle réalise qu’on parle de Mère Grand, la vieille la plus sadique et tordue de toute l’histoire des vicieuses. Ca fait beaucoup d'insultes dans une phrase. Yellow je te croyais plus honnête que ça … Voilà un garçon censé ! Ethan n’acceptera jamais de l’argent salement volés et … Et il prit les billets pour les mettre dans son sac à son tour. Pas un pour rattraper l’autre ! T’façon fallait s’y attendre venant de lui. Ne jamais refuser ce que l’on vous offre, surtout si c’est de l’oseille, telle est ma devise ! Devise qu'il changeait selon la situation. Le jeune brun posa ses mains sur les frêles épaules de Maelyss et la regarda d’un air grave :

- Si elle s’aperçoit de quelque chose, on accuse le jardinier, OK ? dit-il le plus sérieux du monde.

Et après tout ce temps, il finit par lui décrocher un sourire complice. De toute façon, une fois l’argent à notre possession elle ne peut plus rien faire. C’est pas comme si elle allait nous coller au cul un procès parce qu’on a décidé d’être équitable, si ? Je la vois bien débarquer avec ses agents les plus loyaux chez nous en mode Interpole, sautant depuis un hélico et cassant les vitres de l’appart. MG en tenue moulante qui te pose un flingue sur la tempe pour récupérer sa tune … … … J-Je crois qu’on devrait rentrer hein ? Tu crois merveilleusement bien …

Green revint pour la énième fois devant sa moto, et mit son casque sur la tête puis, compatissant pour la pauvre blonde qui avait l’air morte, l’aida à attacher son casque et à se positionner correctement sur l’engin. Regardant s’ils n’avaient rien oublié, il grimpa sur la moto et démarra en trombe laissant derrière eux un véritable champ de bataille. Bon courage à ceux qui vont venir nettoyer … Le chemin du retour fut extrêmement calme. Pas étonnant vu l’heure qu’il était. Pas une voiture sur les routes, à part peut-être quelques camions roulant de nuit. Au moins Ethan ne risquait pas de faire un accident. Il emprunta donc le chemin pour se rendre dans les quartiers résidentiels, et au bout de quelques tournants bien pris, il s’arrêta devant l’entrée des pavillons puis enleva son casque pour le poser en équilibre sur le guidon. Voilà voilà.

- C’est bon Maelyss, on est arrivé.

Avec un peu plus d’enthousiasme s’il te plait. Ah là là, plus sur les rotules, tu meurs. N’empêche qu’ils étaient debout depuis 6 heures du mat’, qu’ils n’ont fait que de courir partout comme des dératés, et que même une journée entière de repos ne suffirait surement pas à combler le manque de sommeil. ‘fin surtout pour Ethan qui avait un besoin ca-pi-tale de dormir, sinon j’vous jure, il pétait littéralement des câbles pour tout et n’importe quoi. Genre s’énerver parce que y’a plus le jeu des sept différences derrière le paquet de ses céréales préférés. Ou que son skate n’est pas placé comme d’habitude, c’est-à-dire, jeté près de la porte d’entrée comme un vieux truc sans intérêt. T’exagère pas un peu là ? Je suis pas si désagréable que ça quand je manque de sommeil, c’est vous qui ne comprenait pas ma profonde souffrance physique et psychique. Ah j’oubliais, et il est souvent de mauvaise foi aussi.

- Tu veux que je te raccompagne jusqu’à chez toi ou ça devrait aller ?

Je propose, on sait jamais … La nuit, surtout à ct’heure là, le quartier se transforme en vrai coupe-gorge. Et ça serait bête qui lui arrive quelque chose alors qu’on venait juste de terminer notre mission. Bon aprés je comprendrais si elle refusait. Z'avez vu dans quelle tenue je suis ? Les voisins risquent de se poser beaucoup de questions et de se faire beaucoup de films s'ils voient Maelyss débarquer en petite robe légère avec un mec torse-nu. Quoique je doute qu'il y ait encore des gens debout, à part p'tet les insomiaques.



Revenir en haut Aller en bas
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Lun 21 Avr - 21:11
Spoiler :
 

- Si elle s’aperçoit de quelque chose, on accuse le jardinier, OK ? fit-il le plus sérieusement du monde en posant ses mains sur les épaules de la jeune fille

Elle le regarda lui et son air si sérieux, avant de remarquer le sourire trainant sur ses lèvres et rit. Elle sourit à son tour. Ca lui faisait plaisir de le voir comme ça, avec elle. C'était mieux que quand il tirait la tronche. Elle le suivit jusqu'à la moto, mit son casque et monta à la suite du jeune brun. Le contact de son torse chaud avec son corps frigorifiée la fit frissonner. Elle s'agrippa à lui, le serrant néanmoins plus doucement que les précédentes fois, et cala sa tête dans le creux de son dos. Elle ne vit pas le temps du retour passer, seulement concentrée sur... quoi ? Rien de particulier, les yeux dans le vague, elle pensait à tout et n'importe quoi. La recette du pudding à l'orange, la fois où elle était tombée de la balançoire à l'école, le prix du billet de cinéma le samedi soir, qui l'avait relevée cette fois-là. Elle sourit. Elle s'en rappelait à présent. Maintenant au lieu de les consoler, il fait pleurer les filles. Ah, Ethan... Ils arrivèrent finalement dans le quartier résidentiel, où bien sûr tous les volets étaient clos et les lampes éteintes. Mais qui serait dehors à cette heure-ci de toute façon ? ... oui bon nous c'est différent. C'est dans le cadre d'une mission, c'est tout !

- C’est bon Maelyss, on est arrivé.

La jeune agente desserra son étreinte et enleva son casque qu'elle posa devant elle. Elle secoua doucement sa tête pour faire tomber sa chevelure sur ses frêles épaules. So badass. Finalement, les balades en moto c'était cool. Quand les routes étaient désertes.

- Tu veux que je te raccompagne jusqu’à chez toi ou ça devrait aller ?
- Nan nan, ça devrait aller je pense.

Sursaut. La petite blonde poussa un petit cri, ses bras lâchèrent brusquement Ethan et elle tomba en arrière, sur les fesses, encore. Se massant doucement le postérieur endolori, elle saisit avec reconnaissance la main tendue vers elle. Elle s'approcha de son propriétaire sur la pointe des pieds - la taille, toujours la taille - afin de lui faire la bise. Elle s'écarta ensuite, un sourire mi gêné mi amusé sur les lèvres. Souriiiis... je suis censée dire quoi là comme excuse ? Au pire elle laissera Ethan se débrouiller hein. Romain c'était aussi son pote de toute façon.

- Et tu traines dehors à cette heure ?
- Tu fais pareil !
- Là c'est toi qui me l'as demandé j'te signale, puis j'me balade pas avec un mec torse-nu en tenue légère, moi.

Torse-QUOI ? La jeune fille écarquilla les yeux et tourna rapidement la tête en direction d'Ethan. Il... quoi ?! Depuis quand il est comme ça ? L'idée qu'il était comme ça lorsqu'elle l'avait serré dans ses bras lui effleura l'esprit et de ravissantes couleurs rouges apparurent sur ses joues. Aaaaaah... Romain éclata de rire devant sa réaction et lui ébouriffa gentiment les cheveux. Il savait très bien que s'il voulait comprendre ce qu'il s'était passé entre ces deux-là, il fallait plutôt demander au mec à moitié dessapé sur sa moto.

- T'inquiètes Mimi, j'te reproche rien. Il était assez - beaucoup - très - grandement mal placé pour le faire aussi. Puis voilà ta photo, fit-il en lui glissant un papier plié en quatre entre ses doigts

Elle l'ouvrit pour se rappeler de laquelle il s'agissait, la replia puis remercia le jeune homme. Il s'agissait là d'une banale photo de classe de primaire, celle qui nous faisait sourire de nostalgie lorsque nous les contemplions. Parmi tous ces visages enfantins, on pouvait en distinguer des familiers. Là au troisième rang c'était Romain, plus loin Viktor et Baptiste. Devant eux, au second, se trouvait Blue, les cheveux bien plus longs que ceux qu'elle abordait quotidiennement. Puis là, là au premier rang, dans une robe bleue qui accentuait son air candide, c'était Maelyss. Si si. L'hésitation était peu possible, leur sourire et leurs grands yeux étaient identiques. Les deux aussi lumineux que sa chevelure blonde. Elle n'avait pas trop changé avec le temps. L'agente blonde se dirigea vers son coéquipier et lui tendit la photo en souriant.

- Premier rang, précisa-t-elle, Romain est au troisième.

Elle s'approcha ensuite de son visage et l'embrassa sur la joue en guise d'au revoir. Les rougeurs sur ses joues n'avaient pas disparu lorsqu'elle croisa son regard d'ombre. Ses lèvres sourirent timidement tandis qu'elle se saisit de son sac. A la prochaine, articula-t-elle silencieusement, le regard complice. Elle s'enfuit ensuite en courant jusqu'au perron de sa maison, située juste derrière Romain. La porte était ouverte et une faible lueur se dégageait à travers les volets, sûrement Alexis était-il encore debout à travailler sur des dossiers. Elle entra sans hésitation chez elle et ferma la porte juste après. Elle resta quelques instants dans le vestibule, appuyée contre la porte fermée, souriant encore de la soirée. Un rire un peu niais s'échappa de ses lèvres. C'était vraiment dangereux les missions avec Ethan. Mais bizarrement, c'était aussi terriblement grisant. Vivement la prochaine.




Revenir en haut Aller en bas
http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Mer 23 Avr - 20:14
Spoiler:
 

- Nan nan, ça devrait aller je pense.

Alors que Green relevait la tête pour voir qui venait de surgir comme un fantôme, Yellow sursauta et… BAM ! Ne cherchez pas, elle vient de se crouter. Le jeune homme se retint de rire cette fois mais ça ne l’empêchait pas de sourire. Et celui-ci s’accentua quand il reconnut qui lui faisait face. Ah une vrai commère ce mec, toujours là où il faut pas. Romain aida la petite blonde à se lever, et Green en profita pour baisser la béquille latérale afin de stabiliser l’engin. Finalement elle disait la vérité tout à l’heure, elle connaissait bien cette teigne. ‘fin pas si teigne avec elle bizarrement.

- Et tu traines dehors à cette heure ?
- Tu fais pareil !
- Là c'est toi qui me l'as demandé j'te signale, puis j'me balade pas avec un mec torse-nu en tenue légère, moi.

Il est jaloux ou quoi ? Green lâcha un petit rire amusé devant leur scène de ménage et comprit finalement que c’était Maelyss qui l’avait appelé. Pourquoi d’ailleurs ? Aucune idée. La jeune fille rougit réalisant la semi-nudité du petit ténébreux. Il serait peut-être temps qu’elle remarque ce détail en effet. Je vais remettre ça sur le coup de la fatigue accumulée. Et dire que pendant tout le trajet, elle était collée à moi. Je comprends maintenant pourquoi elle n’a pas protesté ou un truc dans le genre. La pauvre … La pauvre ? Eh oh ! C’est pas comme si la chaleur de mon corps était désagréable … Je suis sûr qu’au fond d’elle, inconsciemment, elle a apprécié ce petit contact corporel durant la balade en moto.

- T'inquiètes Mimi, j'te reproche rien.  Puis voilà ta photo.

Aucun commentaire sur le surnom ridicule qu’il vient de lui affubler. Le jeune brun fronça les sourcils se demandant de quoi il s’agissait. Une photo ? Mais de quoi ? Ses questions furent vite répondues car la jeune fille finit par la lui tendre. Green l’interrogea du regard, puis s’en saisit, perplexe … Une photo de classe. Et pas n’importe laquelle, celle de quand il était petit !

- Premier rang, précisa-t-elle, Romain est au troisième.

Hein ? Green regarda de plus près, et repéra tout d’abord Romain ; aucune difficulté à le trouver vu qu’Ethan était à côté. Pris en flagrant délit tentant de faire des oreilles d’âne à la maitresse. Les deux garçons avaient vraiment changé. Ils n’avaient plus leur petit air enfantin et innocent sur le visage qui faisait qu’on leur pardonnait tout de suite quand ils faisaient des conneries. ‘fin pas tous. Genre elle. Nora. Un traumatisme cette fille. Il s’en souvenait comme si c’était hier. Cette petite brune aux yeux bleus passait son temps à courser Ethan, et à tenter de lui faire bouffer du sable. Toujours tout était de ma faute avec elle ! Une fois, j’ai été absent pendant deux semaines, et elle a trouvé le moyen de venir jusqu’à chez moi pour m’accuser d’avoir maté les filles dans le vestiaire du gymnase par la fenêtre alors que je n’étais pas là ! Je ne veux plus jamais la revoir. Plus jamais. Non j’exagère pas ! C’est une cinglée qui se fait passer pour une sainte. Une cinglée j’vous dis ! Ethan survola toutes les têtes qui lui disaient quelque chose et s’arrêta sur une en particulier. Maelyss. Le jeune brun remarqua à quel point elle était rayonnante. Et surtout à quel point elle n’avait pas changé. Tout lui revenait à présent. Quand il était petit, il aimait bien lui parler. En fait il l’aimait bien tout court. Elle était vachement timide mais il la trouvait drôle. Parfois elle lui demandait de la pousser à la balançoire jusqu’à ce qu’elle puisse atteindre le ciel. Bon, le petit brun avait du mal à fréquenter la blonde surtout si Nora était dans les parages. C’était qu’une jalouse. Elle voulait pas que je parle à Maelyss soi-disant parce que j’étais pervers. Certes, il m’arrivait de temps à autre de sortir des conneries mais au point de me frapper dès que je passais à côté d’elle ? Faut pas abuser ! Il se souvenait d’un jour en particulier où il avait failli y laisser la vie. Nan c’est pas une hyperbole mais un euphémisme. Ca s’était passé à la cantine. Un vendredi. Qui dit vendredi dit frites. C’est pas une convention mais comme c’était la fin de la semaine, les élèves avaient un traitement de faveur. Bref. Profitant de l’absence de la psychopathe, il avait mangé cette fois avec Maelyss. Tout le repas s’était bien passé, jusqu’à ce que la petite blonde miroite sur les frites d’Ethan …

- Eh ! Ce sont mes frites ! Toi tu les as déjà finis !
- Oui mais j’en ai eu moins que toi … Allez dis ouiiii ?
- … OK, à une condition … Une french fries contre un french kiss !


SBAAAAF ! Ethan venait de se retrouver la tête dans le plat, la face pleine de Ketchup. Maelyss ? Le frapper ? Nan nan, de tout façon elle n’avait rien compris. Nan, quelqu’un venait de lui plonger la tête dans le plat par derrière. Ethan furax, ne réfléchissant pas une seconde, se saisit du broc d’eau et se retourna brusquement pour le verser sur la tête de … Nora. Toute sa vie défila devant ses yeux, réalisant qu’il venait de déclencher la troisième guerre mondiale … Cette histoire s’est terminée à l’infirmerie, après avoir reçu dans la gueule tous ce qui trainait par-là : cuillères, couteaux, cartables, chaises, couteaux, tables, couteaux ... Tout ça pour dire qu’il avait fini par ne plus approcher, ni Nora ni Maelyss. Le jeune brun sourit. Et alors qu’il s’apprêtait à lâcher un petit commentaire, la jolie blonde s’approcha de lui et l’embrassa sur la joue. Ethan écarquilla les yeux et tourna doucement la tête vers elle. Une jolie teinte rosée apparut sur les joues du ténébreux, qui la regardait alors s’éloigner en courant, encore surpris par son geste amical.

- Elle est toujours aussi mignonne hein ?
- Oooh oui … Elle est même encore plus migno…


Green se stoppa net réalisant ce qu’il allait de dire. Romain éclata de rire, l’air goguenard, le regard disant « je t’ai euuuuu ». Blasé et souriant à la fois, le jeune brun releva la béquille, mit son casque et démarra le moteur de sa bécane :

- Tu ne m’as toujours pas dit ce que vous faisiez pour être dans cette tenue, tout échevelés ?

- A ton avis la lumière ?
dit-il narquois, en relevant la visière. Pis tu poses trop de questions. T’inquiète pas, un jour si tu veux je me dessaperais exprès pour toi, comme ça tu pourras admirer mon torse.

- Oh merci Ethan, je ne demandais que ça !


Les deux jeunes hommes échangèrent un regard ironique et éclatèrent rire. Cependant leur bonne humeur fut arrêtée sec par une vieille gueulant par la fenêtre et jetant sa pantoufle sur Romain et une casserole sur Ethan. Aaaieuh ! Pourquoi c’est moi qui reçois la casserole ?! Pourquoi c’est pas lui ?! Les deux voyous se sauvèrent à toute vitesse chacun de leur côtés, hilares. On pouvait encore apercevoir le feu rouge de la moto s’éloigner dans la nuit noir, dans un grondement sonore … puis le calme plat habituel reprit le dessus. Quelle journée …



Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut Aller en bas
 

[PV Green] Filature : suivre quelqu'un sans se faire prendre, c'est quand même hyper compliqué.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» [Menue-tâche] Histoire sans parole… ou presque. (Kinimo)
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)
» [Bayonne] [Pastorale/Lankou Complète et baptisé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Fermé :: Section privée :: Archives :: Anciens RPs-