Forum Fermé

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 [PV Green] Filature : suivre quelqu'un sans se faire prendre, c'est quand même hyper compliqué.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Messages : 9858
Membre souvenir
Membre souvenir
Mer 5 Mar - 10:00
- J’t’en prie.

Sursaut. Il... souriait ? Pire, il lui souriait ? Nooon, impossible. Les coups portés par l'autre avaient dû toucher son cerveau. Même lui détruire une partie du cerveau, il n'arrêtait pas de la fixer ! La jeune agente n'avait jamais apprécié qu'on la dévisage ainsi, cela la gênait toujours horriblement. Elle tourna brusquement la tête, essayant de ne pas y faire attention. Des rougeurs commencèrent à apparaitre sur ses joues pâles. Elle pourrait toujours dire qu'elle s'était prise des coups mais bon. Ca ne ferait pas hyper crédible. Raaah, s'il pouvait arrêter de la regarder ça l'arrangerait...

- Je vais me changer.

Il se leva et sortit de l'entrepôt tandis que Maelyss ne cessa de le fixer d'un air suspicieux. Sérieux... c'est quoi ce mec ? J'arrive de moins en moins à le comprendre ! Elle soupira longuement. Plus complexe, tu meurs. Et après on osait dire que les femmes étaient compliquées ! Franchement, ce mec était pire qu'une fille sur ce domaine. La jeune blonde continua à rêvasser plusieurs minutes sur l'attitude d'Ethan, avant que celui-ci ne revienne, changé et accompagné du corps de la femme de tout à l'heure. Elle le regarda l'enfermer dans une autre pièce que son complice sans réagir. Elle plaignit intérieurement la jeune femme. La pièce où elle venait d'être enfermée était celle où étaient entreposés les jouets défectueux, marionnettes cassées, poupées aux têtes brisées. Digne d'un film d'horreur... Maelyss frissonna.

- Tu devrais venir dans le taxi, il fait meilleur.

Ah, il avait remarqué son frissonnement, qui n'était pas dû au froid mais plus à la peur. La jeune fille haussa des épaules et se leva pour le rejoindre. De toute façon, elle ne comptait pas rester éternellement assise là. Avant de parvenir au taxi, elle récupéra ses affaires éparpillées un peu partout et jeta un dernier coup d'oeil à l'entrepôt. Et dire qu'il faudrait qu'ils reviennent pour les relâcher à la fin de la mission... Elle posa ensuite sa main sur le capot de la voiture et interpella Ethan :

- T'es sûr qu'on ne t'en voudras pas si tu le gardes jusqu'à minuit et quelque ? Tu sais, je connais des gens en ville que ça ne dérangerait de nous passer une moto.

C'est moins cher à rembourser surtout. Oui, oui la petite blonde avait envisagé l'hypothèse que le taxi soit détruit. Ce n'était pas du pessimisme mais du réalisme. Merci les expériences vécues. Elle soupira et tira de sa poche un paquet de Mikado largement entamé. Elle en prit un en mordant le bout de ses dents - la flemme de se servir de l'autre main - et tendit le paquet à Ethan d'un regard interrogateur. Au point où on en était... Maelyss croisa les bras après avoir rangé le paquet.

- J'te propose un marché : on va chez toi et je te soigne ça, vu que tes colocs sont aussi en mission actuellement, puis on repart un peu avant minuit et on se rend au cimetière direct. Ca vaudra toujours mieux que d'attendre dehors en souffrant, non ?

Chez elle c'était rempli d'agents de GML, elle les aimait bien mais un ennemi par soir svp. Surtout que... voilà. La dernière fois qu'Ethan s'était ramené chez elle, elle avait dû supporter leurs commentaires pendant des semaines et des semaines... Maelyss posa sa main sur la poignée de la portière avant, côté passager. Evite de prendre trop de risques, sinon je te poursuivrai jusqu'en enfer. La portière s'ouvrit et elle se faufila à l'intérieur du taxi, grimaçant lorsque son dos toucha le dossier du siège. Il devait être couvert de bleus, pratique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Jeu 6 Mar - 22:43
Yellow se leva à la suite d’Ethan et alla récupérer les affaires qu’elle avait laissé trainer par-ci par-là. Le jeune homme, quant à lui, s’accroupit pour vérifier les pneus, car avec tous les tumultes qu’il avait effectué, les roues avaient de grandes chances de péter à tout moment. On a de la chance, elles ne sont pas trop abimées.

- T'es sûr qu'on ne t'en voudras pas si tu le gardes jusqu'à minuit et quelque ? demanda-t-elle en posant sa main sur la capot du taxi.

Green leva la tête vers la blondinette en ravisant la question. Ouais, elle a peut-être raison. Luigi risque de me fusiller sur place si je lui dis que son outil de travail a « accidentellement » explosé. Pis il me connait assez pour savoir que c’est pas moi qui risque de lui repayer un taxi. Et surtout pas avec le fric misérable qu’on gagne à l’Agence. MG est la pire des  radines dans toute l’histoire des pingres. C’est incroyable … mais vrai /PAN/

- Tu sais, je connais des gens en ville que ça ne dérangerait de nous passer une moto.

- C’est inutile de demander à des gens de nous en fournir une. On prendra la mienne.

Ça lui donnait une bonne raison de sortir en moto. Bah oui parce qu’en général Tigrou n’aimait pas qu’il l’utilise. D’après elle, Ethan était un véritable danger public (ce qui n’était pas faux) et elle en avait marre de se faire un sang d’encre quand il ne rentrait pas le soir à l’heure. Elle se demandait même comment il avait fait pour avoir son permis « L’examinateur était miro. Pis il avait tellement peur de finir écrasé sur le pare-brise qu’il m’a donné le permis pour sauver sa peau. Satisfaite ? » Du coup, à son grand désespoir, il avait dû minimiser ces déplacements en moto pour ne pas inquiéter sa petite frangine. Mais ça ne l’empêchait pas de faire des petites escapades nocturnes pour participer à des rodéos illégaux. La petite blonde proposa gentiment à contre cœur des Mikados à Green qui déclina sa proposition en un bref mouvement de tête. Déjà que les sandwichs qu’il avait engloutit, jouaient au rugby dans son estomac, s’il mangeait en plus des bâtonnets chocolatés, il risquait de lui vomir sur les genoux. Et vomir sur quelqu’un c’est le truc à faire pour perdre toute crédibilité, classe et recevoir une gifle. Surtout sur une fille. Et surtout si cette fille c’était Maelyss …

- J'te propose un marché : on va chez toi et je te soigne ça, vu que tes colocs sont aussi en mission actuellement, puis on repart un peu avant minuit et on se rend au cimetière direct.


Mais … mais je veux pas qu’elle me soigne ! Je je c’est ‘fin je suis pas d’accord ! Ce marché est un marché foireux. La seule personne qui a l’autorisation de me toucher pour me choyer c’est Tigrou. Et encore. Parfois quand elle essaye de désinfecter mes plaies, je cris tellement fort qu’elle est obligée de me bâillonner et de m’attacher au canapé (faut pas croire Indy a plus de force et de détermination que nous tous réunit) pour finir les soins. Comme tout casse-cou qui se respecte,  Green rentrait le plus souvent couvert de bleus. « - T’es incorrigible ! - C’est pas ma faute ! … un éléphant albinos s’en est pris à une mamie, j’étais obligé d’agir ! » Et ses excuses - pas du tout crédibles - frôlaient le niveau d’un enfant de 4 ans. Bref tout ça pour dire qu’il est hors de question qu’elle me touche.

Ca vaudra toujours mieux que d'attendre dehors en souffrant, non ?


… Laisse-moi peser le pour et le contre … C’est vrai que si on n’est pas au top de notre forme, on risque de ne pas pouvoir neutraliser le troisième complice. Pis on n’est même pas sûr qu’il débarque au cimetière seul ce zozo … Green laissa échapper un râlement rauque et inaudible. Il n’avait pas dit oui, et n’avait pas non plus, dit nan. En fait, il ne voulait pas admettre qu’elle avait raison. En tout cas, il fallait bien qu’ils se rendent chez lui pour prendre sa moto. Le jeune brun pénétra également dans la voiture qui était désormais bien chauffée. Trop chauffée. Ah super. Green soupira pour la énième fois de la journée. Il éteignit le chauffage, et ouvrit les fenêtres du taxi totalement pour le laisser s’aérer.

- On va faire comme t’as dit, mais d’abord il faut qu’on aille rendre le taxi à son propriétaire,
dit-il en se tournant vers Yel. Ça va, on a encore du temps devant nous.

Il alluma la radio, et laissa les musiques défiler afin de faire baisser la tension qui régnait un peu trop à gout. Bon ils venaient de se battre (enfin pour ce qui est de Maelyss : de recevoir des coups) mais c’était pas une raison de faire une tête d’enterrement. Peut-être que sa réputation de mauvais conducteur le suivait et que Yel se préparait psychologiquement à re-souffrir.

- T’inquiète pas, je vais essayer de soigner ma conduite, histoire qu’on ne te retrouve pas plier en quatre sous la boite à gants.

Il voyait bien qu’elle ne pouvait même pas s’adosser à son siège, alors s’il se mettait à foncer comme un malade puis freiner à la dernière minute, ça n’allait pas le faire. Green démarra donc et se mit en route, direction le centre-ville, en prenant compte tous les panneaux de signalisation et les limitations de vitesse, comme il lui avait promis.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Ven 7 Mar - 13:48
Un râlement incompréhensible sortit des lèvres du jeune homme. C'était oui ou c'était non alors ? Puis il n'avait pas tellement le choix vu qu'il avait dit qu'ils prendraient sa moto. A part si celle-ci se baladait seule dans la ville, il fallait obligatoirement qu'ils passent chez lui à un moment ou à un autre. Maelyss lui jeta un regard inquisiteur. Il ne voulait pas avouer qu'elle avait raison ou quoi ?

- On va faire comme t’as dit, mais d’abord il faut qu’on aille rendre le taxi à son propriétaire. Ça va, on a encore du temps devant nous.

Du temps, ça c'est sûr. Il était à peine 19h et ils avaient rendez-vous à minuit. Ce qui faisait... euh... pas mal d'heures encore. Et dire qu'elle l'avait supporté toute la journée, c'était passé vite au final ! Et ça avait été moins horrible qu'elle le pensait au départ. Bon certes, elle avait une image assez négative d'Ethan, mais il ne l'aidait pas à l'améliorer non plus.

- T’inquiète pas, je vais essayer de soigner ma conduite, histoire qu’on ne te retrouve pas plier en quatre sous la boite à gants.

Par simple mesure de précaution, la jeune fille plaça ses mains entre le siège et son dos, de façon à amortir les chocs potentiels. Et grimaça d'avance? C'est pas qu'elle avait quelque chose contre Ethan, mais elle avait eut quelques retours négatifs sur sa conduite. Quelques, c'était pas comme si tout le monde le pensait hein. Ainsi fut-elle surprise lorsqu'il se mit à conduire prudemment, comme un individu normal. La jeune blonde desserra les dents et jeta un regard étonné en direction du jeune homme.

- Parce que d'habitude, tu conduis... comment ?

Non, elle n'avait pas besoin d'une démonstration, juste d'une explication ! Elle n'avait aucune envie de finir ses jours de cette façon ! Explication avec des mots, pas d'exemple ! Maelyss se détourna d'Ethan pour se concentrer sur la route. Ils étaient déjà au centre-ville, ils n'allaient pas tarder à arriver. La jeune fille se demanda comment il avait fait pour convaincre son ami de lui prêter son taxi. Une personne censée ne prêtait jamais rien à Ethan normalement, parce que les choses prêtées revenaient rarement dans un bon état... si jamais elles revenaient.

- Au fait, comment tu l'as convaincu de te prêter son taxi ?

La jeune agente était de nature assez bavarde, Ethan n'avait pas fini de les entendre ses questions. Elle avait toujours été curieuse et ne se gênait jamais pour poser des questions afin d'obtenir des réponses. Ca avait aussi un côté pervers puisqu'elle finissait presque toujours par poser une question gênante sans s'en rendre compte, au grand damne de son interlocuteur qui n'avait plus qu'à changer de sujet sous son regard suspicieux. Elle n'eut le temps de questionner plus le jeune homme que déjà la voiture s'arrêtait. Bien, elle n'était pas plus endommagée qu'au départ, c'était déjà pas mal.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Ven 7 Mar - 21:22
Les yeux ronds de la blondinette en disant long sur ses pensées. Elle savait donc qu’Ethan conduisait habituellement comme un alcoolique en manque d’adrénaline. C’est fou ce que les rumeurs circulent vite ! C’est qu’à l’Agence, tout se savait très rapidement, que ce soit la dernière culotte qu’a porté Pink à la brosse à dent qu’utilise MG.

- Parce que d'habitude, tu conduis... comment ?

- Chaque chose en son temps Maelyss … Tu finiras bien par le savoir, dit-il en souriant sans quitter la route des yeux.

Pas qu’il voulait lui faire peur mais … si un peu quand même. Ben quoi ? Elle veut savoir comment je conduis. Rien de mieux qu’une bonne démonstration, nan ? Ah j’ai toujours préféré la pratique à la théorie. C’est beaucoup plus excitant et palpitant de voire sa vie défiler devant ses yeux que de lire un truc sur la mort. Oui mais presque personne ne pensait comme ça. Nan rectification : presque personne ne pensait comme Ethan. Sauf les masos du coin à la limite. Mais la jeune blonde ne devait pas attacher beaucoup d’importance à sa vie pour avoir proposé à Green de se rendre au cimetière en moto. Oui parce qu’une fois sur cet engin, le jeune brun ne se contrôlait plus. Il voulait toujours plus de vitesse. Ce qui engendrait toujours plus d’accidents. Logique.

- Au fait, comment tu l'as convaincu de te prêter son taxi ?

- Une dette. Il devait me rendre un service.

C’est aussi simple que ça. Elle devait surement penser qu’il avait menacé toute la famille du gars pour obtenir ce qu’il voulait. Il aurait pu. Mais nan. Luigi a le cœur fragile et fallait pas trop jouait avec sa tension. Green se gara au même emplacement que tout à l’heure, c'est-à-dire à l’ombre d’une rue  -‘fin ombre, il faisait déjà nuit-, tira le frein à main et retira la clef. Il récupéra également son sac qui était resté sous son siège et le costume sale du chauffeur italien sur la banquette arrière. Après être tous les deux descendu du taxi, Green fit signe à la jeune fille de rester là. De toute façon il n’en avait pas pour longtemps. Le temps de lui rendre ses clefs et de lui  promettre qu’un nouveau costume réapparaitra comme par magie dans son placard. Il suffisait juste d’y croire. Et d’être aussi naïf que Yel.
Quelques minutes plus tard, le jeune homme revint, sain et sauf, un sourire narquois scotcher aux lèvres.

- Ah c’est trop facile ! lâcha-t-il, visiblement satisfait de ce qu’il avait fait gober à Luigi. Bon, on va chez moi ? On sera que tous les deux … en amoureux, continua-t-il en prenant un accent italien ... Du calme ma jolie, je plaisantais hein, pose ton flingue s’il te plait.

Valait mieux préciser avec Maelyss, qui ne comprenait pas toujours le sarcasme. Quoique qu’il en soit, Green n’attendit pas que la jeune blonde daigne bouger pour prendre la direction de de la résidence Otelo. Ce n’était pas très loin, quelques minutes de marche et ils étaient déjà arrivés. Le jeune brun monta quatre à quatre les escaliers, et une fois devant le palier, il se mit à fouiller dans son sac à la recherche de ses clefs. Fais chier où elles sont ?! Après une recherche intensive en vidant tout le contenu de son sac sur le paillasson, il mit enfin la main sur ses clefs.

- Voilà, fais comme … nan en fait j’ai rien dit.

Green s’écarta du passage pour que Maelyss puisse rentrer. Ah ça se voit quand c’est Tigrou qui fait le ménage. L’appartement était impeccable. Rien ne trainer, juste la petite renarde d’Indy qui dormait, roulée en boule près du canapé. Ça fait du bien d’être chez soi.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Ven 7 Mar - 22:52
- Chaque chose en son temps Maelyss … Tu finiras bien par le savoir.

Il souriait. Ah ça par contre c'était pas bon signe. Non, vraiment pas. Quelque chose lui soufflait dans l'oreille que finalement, elle n'allait pas passer la nuit.

- Une dette. Il devait me rendre un service.

Il avait donc menacé toute sa famille... C'était effectivement ce que la jeune fille aurait pu penser si elle avait écouté ce qu'avait dit Ethan. Etant facilement distraite, elle avait oubliée qu'elle lui avait posé une question. Oui, cela arrivait souvent aussi. Du coup parfois, il lui arrivait de reposer plusieurs fois d'affilée la même question, avant de comprendre qu'elle l'avait déjà posée juste avant.

Arrivés chez l'ami d'Ethan, les deux jeunes gens descendirent de la voiture et celui-ci indiqua à la jeune fille de l'attendre là. Sur ce, il monta avec son sac et le costume qu'il portait tout à l'heure. Vu l'état dudit costume, il risquait de se faire démonter. Ou décapité si elle avait de la chance. Mais bon, la chance ne devait pas être de son côté ce soir-là car quelques minutes plus tard Ethan redescendait, intact et l'air satisfait de lui. Trop satisfait. Allons bon, qu'est-ce qu'il est allé lui raconter pour avoir cet air là ? Elle ne le saurait sans doute jamais, la pauvre.

- Ah c’est trop facile ! Bon, on va chez moi ? On sera que tous les deux … en amoureux...

... quoi ? La moitié de la phrase avait dû être coupée vu qu'elle n'avait strictement rien compris. Maelyss lui jeta un regard surpris. Elle eut envie de se décaler pour savoir si c'était vraiment à elle qu'il parlait avec son accent italien mais se retint et se contenta de fixer Ethan d'un regard très largement perdu parce qu'il venait de dire. Ouais perdue, ça résumait bien son état.

- Du calme ma jolie, je plaisantais hein, pose ton flingue s’il te plait.

Mais... il parlait de quoi ? Elle n'avait rien sortit du tout ! A vrai dire elle avait tellement été sonnée par sa réplique précédente qu'elle n'avait pas réagi plus que ça, alors sortir un flingue... Elle ne s'appelait pas Blue non plus, eh oh. Elle sortait une arme dès qu'on lui parlait, pas la petite blonde. Le jeune homme se mit en marche, ce qui força légèrement Maelyss à lui courir après sur quelques mètres. S'il essayait de la semer ça n'allait pas le faire. Puis elle connaissait le chemin, alors ça serait complètement idiot de sa part, sauf s'il aimait s'attirer les foudres de la blondinette. Il leur fallut plusieurs minutes avant d'arriver à l'appartement, plusieurs minutes pendant lesquelles celle-ci resta étrangement silencieuse. Vous l'aurez deviné, elle cherchait toujours un sens aux mots du jeune brun. Même si à peine quelques minutes plus tard, lorsqu'elle commença à monter les marches de l'appartement, elle avait déjà tout oublié. Arrivée sur le perron, elle attendit qu'Ethan trouve ses clefs. Oui, elle attendit. Parce qu'il était encore moins doué qu'elle pour trouver ses affaires apparemment.

- Tu trouves ? lui demanda-t-elle d'un ton légèrement moqueur lorsqu'elle le vit renverser le contenu entier de son sac sur le sol

Pour arriver à cette solution, fallait quand même bien galérer. Heureusement, la recherche ne fut pas longue et Maelyss put enfin entrer dans l'appartement, après qu'Ethan se fût écarté pour la laisser entrer. Bizarrement, elle ne crut pas une seconde que c'était lui qui avait fait le ménage, c'était beaucoup trop bien rangé - contrairement à son sac, rescapé de la dernière guerre -. La jeune blonde fit quelques pas dans la pièce, remarqua au passage un renard allongé sur le canapé - un renard ?! - puis posa son sac contre le mur, avant de se tourner vers son coéquipier. Un grand sourire aux lèvres. Un grand sourire sadique aux lèvres. 'fin ça c'était la vision que pouvait avoir Ethan, elle ne se contentait que de sourire dans le fond.

- Bon, tu me trouves de l'alcool et je te désinfecte. Et si tu refuses je trouve une bouteille moi-même puis t'assomme et le fais quand même.

Elle croisa les bras, le mettant au défi de refuser. Elle n'était pas cap de lui lancer la bouteille d'alcool au visage - "Mais c'était pour désinfecter !" - mais l'assommer c'était parfaitement dans ses cordes. Surtout par erreur, la jeune agente devenait affreusement trop adroite quand il ne le fallait pas. Il suffisait qu'elle frappe un mur pour que le tableau à côté se décroche et assomme son interlocuteur, si si. Ca s'appelle la malchance, ou le hasard. Maelyss se détourna ensuite de lui pour observer plus en détail la pièce où elle se trouvait. Si ce n'est ni Ethan ni Milli' qui l'a rangée - elle est encore pire que lui niveau organisation - c'est forcément Indigo. Mes condoléances. Mes condoléances pour l'état de la pièce qui ne risque pas de durer avec moi dedans. Il y avait plein de bibelots, le genre de truc à ne jamais mettre à côté de la blondinette. Vu son adresse, elle se prenait tous les meubles et adieu les trucs fragiles. Vases, cadres, assiettes, tout y passait. Je sens que l'addition va être salée... Ethan risquait surtout de lui placer un flingue sur la tempe pour la forcer à nettoyer et rembourser. Ah, quelle soirée d'enfer.

- Voui, je sais soigner les gens aussi bien que je les menace, déclara-t-elle tout haut pour répondre à la question qu'il s'était sûrement posé




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Lun 10 Mar - 21:24
Pendant que la jeune blonde scrutait l’appartement - ben ouais cocotte, il est impeccable. Problème ? - , Green se baissa afin de ramasser ses affaires qu’il avait vidé sur le pas de la porte et les balança à l’arrache dans son sac. Pire que Tchernobyl. Y’avait tout dedans. Des canettes de Fanta vides, des cartouches de flingue, des feuilles froissées (factures, dossiers important à rendre à MG, liste des courses etc…), des schoko-bons, des bombes lacrymos, des pièces de monnaies, des trucs qui vous concernent ne pas, enfin bref, tout.

- Bon, tu me trouves de l'alcool et je te désinfecte. Et si tu refuses je trouve une bouteille moi-même puis t'assomme et le fais quand même.


Maelyss avait un grand sourire de psychopathe pendu aux lèvres. Et pour réponse, Green eut un rictus ironique. Si elle pensait qu’il allait se laisser faire, elle se fourrait le doigt dans l’œil et bien profond. Comme si cette fille était capable de l’assommer. Pis elle n’était pas en état. Le jeune homme n’aurait aucunes difficultés à la mettre KO. Fille ou pas fille. Alors elle avait plutôt intérêt à s’occuper d’elle au lieu de jouer les infirmières. Surtout qu’elle ne semblait pas super compétentes dans ce domaine … Quoique la dernière fois, quand il s’était évanoui, elle avait eu les bons réflexes. Hum …

- Voui, je sais soigner les gens aussi bien que je les menace.

- T’occupes, je me soignerai seul.


Ethan et sa fucking manie de rembarrer la gentillesse des gens en quelques mots. Tu parles ! Maelyss a plus envie de me voir souffrir que de me soulager ! Le plaisir de m’entendre crier au contact de l’alcool avec mes plaies, quel sadique c’te fille … je lui fais pas confiance. Green se redressa, posa son sac près de celui de la jeune blonde et ferma la porte d’entrée. Son regard finit par se poser sur la petite boule de poil noir sur le canapé qui s’étirait doucement.

- Fais gaffe, d’après Tigr… ‘fin Indigo, elle a tendance à griffer les étrangers, sourit-il, narquois, en lui montrant d’un mouvement de tête, la renarde.

Et comme pour le rendre pas du tout crédible, le canidé sauta du canapé et vint se frotter aux jambes de la jeune blonde. No coment. Green cligna plusieurs fois des yeux, incrédule. Mais … mais comment elle fait bordel ?! Argh j’en  ai marre ! Green s’assit sur  le divan en boudant comme un enfant de quatre ans. M’énerve. Finalement, il mit les pieds sur la table basse et alluma la télé, ne faisant plus attention à Yel. Jusqu’à ce que son ventre se mit à gargouiller bruyamment. Shit.

- Bon, si tu veux soigner tes blessures, y’a tous ce qu’il faut dans la salle de bain,
déclara-t-il en désignant le couloir derrière lui. Y’a un verrou aussi ne t’inquiète pas, continua-t-il sarcastique.

La jeune fille ne lui faisait surement pas confiance aussi, donc autant préciser. Mais, même s’il n’y avait pas de verrou, la regarder se dessaper pour se soigner c’était franchement badasse. Trop badasse pour que le jeune brun fasse son pervers de quatre sous. Si Maelyss refusait, Green irait se doucher. Oh oui, une bonne douche lui ferait le plus grand bien. Puis qui sait, ça se trouve elle acceptera de la prendre avec moi … Je déconnais, calmez-vous les moines.  

- J’ai faim, pas toi ? S’tu veux on se commande des pizzas ? C‘est moi qui offre.

En fait, il salivait déjà à l’idée de s’enfiler une bonne quatre fromages, avec une canette de Fanta toute fraiche à côté de lui, devant la télé. Oui la mission n’était pas terminée mais fallait bien se ressourcer nan ? La pendule au-dessus de l’écran plat indiquait huit moins le quart. Perfect time. Faut dire qu’ils avaient été plutôt efficaces malgré les imprévus. D’ailleurs il se demandait ce qu’il y avait dans les dossiers qu’ils avaient récupéré. Oh et puis, il verra ça plus tard.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Mar 11 Mar - 0:24
- Fais gaffe, d’après Tigr… ‘fin Indigo, elle a tendance à griffer les étrangers.

Ce fut d'ailleurs la raison principale pour laquelle la renarde sauta du canapé en direction de la blondinette pour la déchiqueter, manger ses tripes, se baigner dans son sang et... ah nan, elle lui faisait juste un câlin. Maelyss tira la langue à Ethan. Les animaux te font du mal s'ils sentent ton côté mauvais, crétin. Elle allait vraiment finir par attraper la grosse tête celle-là alors. Gamine un jour, gamine toujours. Elle s'accroupit et se mit à caresser la fourrure de la renarde avec douceur. Elle était si mignonne ! Elle lui faisait penser aux louveteaux qu'elle croisait parfois dans la forêt lorsqu'elle faisait des missions avec Blue. Et seulement avec Blue, parce que la vieille tenait trop à sa petite-fille pour risquer de la perdre. Par contre Blue et Yellow, elles pouvaient aller se faire déchiqueter par les loups que Mère-Grand ne broncherait même pas. Enfin si, un peu quand même, parce que préparer des enterrements c'était une chose compliquée et qu'elle n'avait pas que ça à faire la pauvre.

- Bon, si tu veux soigner tes blessures, y’a tous ce qu’il faut dans la salle de bain. Y’a un verrou aussi ne t’inquiète pas.

Un verrou, merci Dieu pour ce cadeau inespéré. Oui, la jeune fille avait une totale confiance en son coéquipier. Elle laissa la renarde tranquille et se dirigea vers l'endroit indiqué, ouvrit la porte et tomba effectivement sur une salle de bain. Il aurait pu m'indiquer un faux endroit pour me foutre la honte, c'est parfaitement son genre. Ah, la confiance en autrui. Elle l'avait définitivement perdue dès qu'elle avait rencontré le jeune homme. La jeune fille entra dans la salle de bain. Bien que celle-ci était plus petite que chez elle, elle restait tout de même spacieuse et bénéficiait d'une douche. Sauf qu'elle n'avait absolument pas envie d'en prendre une. Pas ici en tout cas. Plutôt me priver de cookies à vie, ce mec est assez tordu pour me proposer qu'on la prenne ensemble. 'fin j'espère qu'il n'est pas aussi tordu que ça. La pauvre, si elle savait.

- J’ai faim, pas toi ? S’tu veux on se commande des pizzas ? C‘est moi qui offre. résonna la voix du type tordu
- Ca ne se refuse pas une offre pareille, cria-t-elle depuis la salle de bain

Après être entrée dans la pièce, elle ferma la porte, enclencha le verrou et chercha du regard un objet assez gros pour bloquer la porte. La chaise là-bas ferra l'affaire. Confiance frôlant le zéro absolu bonjour ! Grâce à Blue qui lui avait appris cela lorsqu'elle tentait d'éviter Gray et sa colère - elle venait de lui teindre les cheveux en vert, le pauvre -, la jeune agente bloqua la porte sans problème. Aaaah, je me sens soudainement plus en sécurité ! Ceci fait, elle se dirigea ensuite vers l'armoire à pharmacie et l'ouvrit en grand à la recherche d'un pot d'arnica. Elle le trouva sans soucis, à croire qu'il était fréquemment utilisé. Maelyss posa le pot sur le rebord du labo. Elle jeta un coup d'oeil au miroir qui lui faisait face, sourit, fit la grimace, comme si elle voulait vérifier que c'était vraiment un miroir. Elle passa ensuite une main dans ses cheveux afin de les arranger un peu puis entreprit d'enlever sa veste et son débardeur. Elle se retourna et inspecta son dos avec minutie, tâtant doucement les endroits qui lui paraissaient bleus. Au final, la zone blessée se situait dans la moitié basse de celui-ci, ce qui signifiait qu'elle n'aurait aucun mal à appliquer la pommade seule. Sinon, elle se serait retrouvée dans une drôle de galère car il n'était pas question de demander de l'aide à l'autre.

- ... caught in a bad romance... commença-t-elle à chantonner

Que voulez-vous, fille + salle de bain = chanter. Non, ce n'est absolument pas un cliché. La petite blonde ouvrit le pot d'arnica et commença à en étaler sur son dos en soupirant de soulagement et en continuant de chanter à demie-voix. Elle n'y pouvait rien, c'était une vieille habitude, une manie. Elle aimait bien chanter, et pas seulement devant le miroir de sa salle de bain ou sous la douche. Avec Blue elles avaient pris l'habitude de faire des soirées karaokés le samedi soir. Elles dansaient aussi parfois, mais l'agente blonde finissait toujours pas s'étaler au sol - douée qu'elle était - alors souvent cela se limitait au chant. Et sans se vanter, elle avait plutôt une jolie voix, en dépit du petit accent français qu'elle avait lorsqu'elle parlait anglais.

- ... I want your love and I want your revenge...

La blondinette reposa l'arnica sur le bord du lavabo et attendit quelques minutes que le tout sèche. En attendant, elle vérifia le reste de son corps pour voir si tout allait. Elle remit ensuite son haut et enleva la chaise qui bloquait la porte. Tiens, elle avait failli l'oublier celle-là. La jeune agente prit sa veste dans une main et le pot d'arnica dans l'autre. Autant le lui apporter, il risque d'oublier à force de jouer les durs. Elle sortit de la salle de bain et arriva dans le salon où se prélassait tranquillement le jeune brun. Bah tiens.

- Tiens, fit-elle à Ethan en lui indiquant le pot qu'elle venait de mettre sur la table, si tu sais le faire tout seul vas-y.

Oui, cette fille est tenace. Et elle rappellerait à Ethan qu'il faille qu'il se soigne jusqu'à ce qu'il le fasse. Ou jusqu'à ce qu'elle oublie, ce qui arrivait généralement rapidement. D'ailleurs en parlant d'oublier...

- Ca ne te dérange pas si je laisse les dossiers ici tout à l'heure ?

Au cas-où ils tombent sur une troupe de cinquante ennemis, ce qui serait forcément un désavantage, et ils soient fouillés pour voir s'ils ne possèdent pas les dossiers. Ou, plus plausible, au cas-où la jeune fille oublierait lesdits dossiers quelque part pour se faire ensuite sermonner par la vieille. Car oui, il arrivait fréquemment que la jeune fille perde des choses. Ses clefs, son rapport de mission, son portable... ou plus généralement, sa tête.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Mar 11 Mar - 21:01
- Ca ne se refuse pas une offre pareille, cria-t-elle depuis la salle de bain

- Naturellement, dit-il, se parlant plus à lui-même qu’à la blondinette.

Blondinette qui se barricadait dans la salle de bain dans un vacarme monstre. On entendait le verrou tourner, puis le bruit d’une chaise se plaquer contre la porte. Et pourquoi pas du C4 autour de toi, en position fœtale dans la baignoire avec du dentifrice pour arme ? Green leva les yeux au ciel et pria pour que cette mission craignos, en compagnie d’une fille toute aussi craignos, se termine. Plus gamine y’a pas. Nan je suis désolé, ça n’existe pas. Quand est-ce qu’elle se comportera en fille de son âge ? A 18 piges on est censé se comporter en femme nan ? Tout à l’heure au resto, elle était bien ... Green secoua la tête. Pff, ridicule. Il tapa sur son tel le numéro de sa pizzeria favorite et commanda une « Grandiosa quatre fromage ».

- Ouais comme d’hab ... Nan nan pas d’anchois, tsais bien que j’aime pas ça… Nope pas cette fois ! Milliana et Tigrou ne sont pas là, donc j’en prends qu’une seule comme ça … Attend deux minutes, je te rappelle


Green coupa la communication et attendit que Maelyss revienne pour lui demander ce qu’elle voulait. Ben oui il ne connaissait pas ses goûts. Pis il s’en fichait un peu beaucoup, mais là autant qu’elle mange un truc qu’elle aime.

- Tiens, fit-elle à Ethan en lui indiquant le pot qu'elle venait de mettre sur la table, si tu sais le faire tout seul vas-y.

- Après, dit-il en regardant le gel antidouleur avec dégout.

Pour qu’il fasse cette tête, je peux vous dire que le jeune homme en avait bouffé. Donc ça lui sortait par les trous de nez. Le pire c’était quand même l’alcool. En général, Ethan n’aimait pas qu’on le soigne. Nan franchement pas. A l’orphelinat, il en gardait un très mauvais souvenir. Gertrude. C’était le nom de leur infirmière. Une grosse femme vieille, moche, dégueulasse, avec des chtars gros comme des balles de ping-pong sur la gueule, et un horrible grain de beauté sur le menton. Ça n’avait rien avoir avec la belle infirmière et sa blouse moulante super sexy des films américains. Parfois il se demandait si ce n’était pas une sorcière. Yerk. Donc je peux vous dire que tout le monde faisait bien à attention de ne pas se blesser. Sauf Ethan qui ne voulait pas arrêter de jouer les téméraires pour une femme sortit des films d’horreur. « Moi je suis un bonhomme ! » Donc résultat : les piqures de la Gertrude, il en avait gouté. Pour tout et n’importe quoi, elle lui sortait sa grosse seringue - avec un produit non identifiable dedans-, qu’elle lui plantait dans le bras. Et ça, c’était seulement s’il avait de la chance. Sinon c’était ses petites fesses qui prenaient cher. Rhume, bleus, fièvre, toux, seringue dans l’cul ! Youhouuu ! Vous comprenez mieux pourquoi le jeune agent ne supportait pas les médicaments, les médecins et les filles qui tentaient de le soigner ? Sauf Tigrou bien sûr. Parce qu’elle, elle était douce. ‘fin ça dépendait. Plus le temps passait et plus elle devenait radicalement violente. Oui bon, elle devait surement en avoir marre de se faire péter les tympans par le timbre de voix de Green.

- Ca ne te dérange pas si je laisse les dossiers ici tout à l'heure ?

- Non. Bref, tu veux quoi comme pizza ?

Il s’en fichait des dossiers -pour l’instant-, ce qu’il voulait lui, c’était manger ! Le temps que Yel se décide, le jeune homme alla dans sa chambre, prit des vêtements propres, et se dirigea dans la salle de bain pour se doucher. Comme ça, il ne perdrait pas de temps. Green enclencha le verrou, non pas par prudence mais par méfiance. Elle serait capable de le prendre en photo et d’accrocher le cliché sur le tableau des missions à l’Agence. Vous ne connaissez pas le sadisme des filles vous. Il retira ses vêtements en prenant garde de ne pas frôler ses blessures, et se regarda dans le miroir d’en face, dépité. En plus des bleus qui formaient un joli champ de fleurs sur son visage, le jeune brun avait de nombreux hématomes et plaies sur le corps. Puis ses anciennes cicatrices s’étaient rouvertes. Le saviez-vous : se battre, ça fait mal … Au contact de l’eau chaude et du gel douche avec sa peau, Green laissa échapper un gémissement de douleur étouffé. Ah la vie est bell… aargh ça brule !
Quelques instants plus tard, le jeune homme sortit de la salle de bain, tout propre mais littéralement blasé. Il vint s’assoir sur le canapé, portable à la main, prêt à appeler les flics la pizzeria, et se tourna vers Maelyss :

- Alors ? T’as fait ton choix ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Mer 12 Mar - 21:22
- Après.

Oulah, cette tête voulait tout dire. Pourtant l'arnica ne faisait pas mal, c'était plutôt doux et cela atténuait la douleur. Masochiste ou phobie personnelle ? Sûrement le second choix. Il avait sûrement connu des heures douloureuses à cause d'infirmières peu scrupuleuses qui n'hésitaient pas à brandir des seringues à l'aiguille démesurément grande pour un petit rhume de rien du tout. Le pauvre, Maelyss n'avait pas connu ça elle. Pour la simple et bonne raison qu'elle se mettait à pleurer dès qu'on parlait de piqûre. Depuis on se contentait de lui donner des médicaments. Ou une piqûre avec une sucette à la fin. Bien sûr, c'était compliqué vu que la petite blonde avait toujours été de nature fragile et tombait facilement malade, mais heureusement sa mère avait toujours été compréhensive vis-à-vis de ses angoisses. Ce qui ne semblait pas être le cas du jeune homme. D'après Blue, il aurait été élevé dans un orphelinat, comme à peu près le quart des agents de la vieille. Cela expliquait entre autre son caractère - exécrable - ainsi que son attitude vis-à-vis des autres gens. La jeune blonde soupira intérieurement. On pouvait difficilement lui en vouloir pour ça, surtout qu'elle n'était pas la mieux placée pour lui faire la morale, elle qui avait eu une vie plutôt facile et heureuse.

- ... pizza ?

Zut, elle avait loupé la quasi totalité de sa question. Et lui bien sûr choisit ce moment pour partir dans une autre pièce, sans qu'elle n'eût le temps de lui demander de répéter. Selon toute logique, il lui avait demandé ce qu'elle désirait comme pizza mais rien n'était sûr. La jeune fille soupira en s'affalant sur le canapé. C'était étrangement calme lorsque Ethan n'était pas à côté. La renarde de tout à l'heure émit un glapissement qui tira Maelyss de ses rêveries et attira son attention face à elle. Elle se releva, curieuse, pour distinguer de qui il s'agissait. Il y avait des photos de Indigo, Milli' et Ethan ensemble, ainsi que plusieurs prises avec d'autres personnes. L'une d'elles, une photo du jeune brun entouré de plusieurs garçons de son âge, attira particulièrement l'attention de la jeune blonde. Eh mais... mais c'est Romain ! Et Baptiste ! Et... minute. Me dites pas que je connais toutes ces fréquentations ? Le doute n'était guère possible. Si on a les mêmes amis... argh l'horreur. La seule envie qu'elle avait était de savoir d'où ils se connaissaient. Oui bon certes, cela n'avait rien de suspect dans le sens où ces mecs avaient des tas de choses en commun, mais la jeune fille était curieuse. La porte du couloir s'ouvrit. Maelyss jeta un coup d'oeil à Ethan qui revenait de la salle de bain.

- Alors ? T’as fait ton choix ?
- Quatre fromages ça ira, t'as pas besoin de faire un truc énorme non plus.

Donc au final, il parlait bien des pizzas. Il était assis dans le canapé à l'endroit où elle s'était tenue précédemment, portable à la main. Le jeune homme paraissait plus détendu que tout à l'heure, peut-être serait-il plus réceptif à ses remarques et plus enclin à discuter ? L'espoir fait vivre ! La blondinette le regarda silencieusement faire la commande et lorsqu'il eût enfin fini, elle s'éclaircit la gorge et lui montra la photo qui l'avait interpellée.

- Romain et les autres... tu les connais depuis longtemps ? demanda-t-elle

Oui, elle n'osait pas s'asseoir tant qu'il était dans la même pièce. La timidité sans doute, ou la gêne. Ou les deux à la fois.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Jeu 13 Mar - 21:06
- Quatre fromages ça ira, t'as pas besoin de faire un truc énorme non plus.

Green recomposa le numéro et commanda une autre quatre fromages. La pizzeria n’était pas très loin et le service était plutôt rapide donc normalement d’ici quelques minutes son livreur préféré ne devrait pas tarder.

- Romain et les autres... tu les connais depuis longtemps ? demanda-t-elle en lui montrant l’une des nombreuses photos qu’il y avait d’accrocher dans l’appart.

- Bah … depuis ma tendre enfance. Ça remonte quoi.

‘tendez … d’où elle connait Romain ?! C’est pas le genre de mecs avec qui elle trainerait ! Autrement dit c’est pas la meilleure fréquentation qu’il soit. Un peu comme moi. Maelyss qui côtoie les badboys de la ville, voyez-vous ça ? A part dans les bars, la boite de nuit, ou le vieux port j’vois pas trop où elle aurait pu le rencontrer. Pis elle a l’air de tous les connaitre c’est ça le pire ! Ethan se leva du canapé et se dirigea vers la blondinette pour lui prendre le cadre des mains. Comme pour se remettre en tête la photo. Bon ça va, on était pas en mode pétés, littéralement déchirés.

- Dis, j’peux savoir d’où tu les connais ?

On sonne. Bon il aura sa réponse après. Ethan lui tendit la photo et alla ouvrir. C’était surement le livreur. Ou bien le voisin qui a encore oublié ses clefs et qui allait passé la soirée avec eux. Tous mais pas ça. A la limite le jeune brun le foutrait dans le balcon en compagnie des autres animaux de Tigrou. Oui notre maison est une animalerie. Ou un zoo c’est vous qui voyez. Heureusement pour lui, il ne s’agit que du livreur. ‘fin « heureusement » façon de parler.

- Et voilà pour toi ! Alors ? C’est qui que t’as invité comme ça ?
demanda –t-il en essayant de regarder dans l’appart. Owwh une nana !

- Personne. Maintenant casses-toi !

Green lui arracha les deux pizzas des mains et lui fourra l’argent dans sa poche. Il le poussa et claqua la porte pour se plaquer à elle… Pfiiouu, il était obligé de réagir comme ça  sinon il ne lui fichera jamais la paix. «Faites pas de bêtises ! » voilà ce qu’avait dit le jeune livreur derrière la porte. Les joues de Green prirent une légère teinte rose et son regard se dirigea tout doucement vers Yel. Qui n’avait pas entendu. Ou bien qui n’avait tout simplement pas capté l’allusion perverse. Je béni son innocence sérieux ! Il revint au salon et posa les pizzas sur la table basse. Une délicieuse odeur se dégageait déjà des cartons tout chauds. Argh je salive. Le jeune brun alla chercher des serviettes en papier dans la cuisine et des boissons. Bon je suppose que le Fanta c’est pas son truc, que de la bière c’était même pas envisageable, reste plus que la grenadine et du Oasis. Green rapporta tout ça au salon -en veillant à pousser le pot d’arnica loiiin de lui- et s’assit sur le canapé faisant une place à Yel.

- Ben viens, tu vas pas manger debout.

Déjà de un, manger debout c’était mal poli, de deux je vois pas pourquoi elle est aussi distante et de trois, je vais pas l’attendre toute l’éternité.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Jeu 13 Mar - 22:33
- Bah … depuis ma tendre enfance. Ça remonte quoi.

Il se leva pour jeter un coup d'oeil à la photo qu'elle tenait - en lui arrachant limite le cadre des mains -. Mais non qu'il n'était pas moche sur la photo, rah la la ! Il avait l'air un peu - beaucoup - surpris qu'elle les connaisse tous. Oui ce n'étaient pas des mecs hyper fréquentables, et après ? Elle était née et avait grandit ici, normal qu'elle connaisse les jeunes de la région. A Chantilly il n'y avait qu'une école, qui servait aussi de collège, donc à part s'ils avaient été dans d'autres villes ou s'ils avaient passé leurs journées enfermés dans des couvents, il était un peu normal que Maelyss ait déjà vu les fréquentations d'Ethan.

- Dis, j’peux savoir d’où tu les connais ?
- En fait...

Elle était sur le point de répondre lorsque la sonnerie retentit. Ethan lui rendit la photo qu'elle reposa à sa place initiale et alla ouvrir la porte. De là où elle était, Maelyss n'entendit pas complètement la conversation. Elle vit seulement le jeune homme s'énerver sur le livreur et lui claquer la porte au nez. Elle haussa un sourcil. Y a des anchois, c'est ça ? Elle aussi s'énerverait si on mettait des anchois dans une quatre fromages, c'était un sacrilège à ne pas commettre, au même rang que de croquer à pleines dents un pavé de kit kat sans détacher les barres une à une ! Ethan lui jeta un coup d'oeil avant de revenir au salon avec les pizzas. Il passa rapidement à la cuisine pour prendre boissons et serviettes et retourna s'asseoir.

- Ben viens, tu vas pas manger debout.

Maelyss le regarda, puis regarda les pizzas et décida enfin de s'asseoir sur le canapé. Elle se servit de la grenadine et en but une gorgée avant de prendre la parole. Il attendait une réponse, autant qu'elle lui réponde maintenant. La jeune fille n'aimait pas beaucoup faire attendre les gens, sauf lorsqu'elle le faisait consciemment pour les embêter. Elle n'espérait pas manger une part de pizza tant qu'elle n'avait pas répondu à sa précédente question, parce que dans tous les cas il risquait de revenir à la charge et de l'interrompre.

- Pour répondre à ta question, je connais Romain depuis l'école primaire. On était même voisins, et encore maintenant. Au collège j'ai fait la connaissance de Baptiste et Martin, puis Romain m'a présenté les autres par la suite. Y en a plusieurs qui viennent de l'orphelinat. Il peut être un peu bizarre sur les bords mais je l'aime bien, pourquoi ?

A ses yeux, il n'y avait rien de bizarre à être ami avec quelqu'un comme lui. Bon certes, il trainait souvent en boite de nuit et y passait plusieurs soirées dans la semaine à boire et à draguer, mais dans le fond il était plutôt gentil ! Bien sûr que oui qu'elle était assez naïve pour y croire ! Il avait renoncé depuis longtemps à faire des blagues tordues ou à la draguer, peut-être même qu'il n'y avait jamais pensé. Ils se connaissaient depuis trop longtemps et à l'époque Maelyss était plus une petite fille qui n'osait jamais rien dire et pleurait pour un rien - je vous assure qu'elle a changé depuis, si si -, du coup Romain s'était senti obligé de se battre à sa place dès que des garçons lui cherchaient des noises. Si si. Bon avec le temps ça avait aggravé son côté macho et rebelle par contre. Mais depuis, il la considérait plus comme une gamine - sa taille ne l'aidait pas vraiment non plus - que seul lui avait le droit d'embêter. Comme en lui faisait des savons dès qu'il la voyait - l'horreur -. Puis il la trouvait amusante derrière ses airs maladroits et elle était assez... différente, c'était le mot, des autres filles. Par manque de temps, elle ne l'avait pas revu récemment, mais elle savait qu'il lui suffisait de trainer en ville pour tomber sur lui comme par hasard.

- Tu veux dire quoi par "tendre enfance" ?

S'il lui répondait qu'ils avaient été dans la même école, elle rirait. Nan mais parce qu'elle ne se souvenait absolument pas de lui si c'était le cas. Certes, elle se souvenait rarement des gens qu'elle rencontrait, ou même pas du tout. Au final, elle se rappelait seulement des gens qu'elle avait continué à fréquenter au collège. La jeune fille prit une part de pizza entre ses doigts - en prenant quand même une serviette au cas-où elle jouerait les pas douées - et mordit dedans à pleines dents. Haaan, c'est trop bon ! La pizza, y a que ça de vrai. Les cookies aussi. Mais là pour le moment, c'était la pizza qui primait sur le reste.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Ven 14 Mar - 21:55
- Pour répondre à ta question, je connais Romain depuis l'école primaire. On était même voisins, et encore maintenant.

Depuis l’école primaire ? Mais … c’est pas possible ! Soit elle ment (ce qui ne m’étonnerait pas vraiment) soit ma mémoire est défectueuse (ce qui ne m’étonnerait pas vraiment non plus), donc au final … Putain la flemme de réfléchir. Laissons-la continuer.

- Au collège j'ai fait la connaissance de Baptiste et Martin, puis Romain m'a présenté les autres par la suite. Y en a plusieurs qui viennent de l'orphelinat.

Mais … c’est pas possible ça non plus ! Je les connais depuis que je suis tout petit, je trainais tout le temps avec eux, je faisais des conneries après les cours avec eux, je passais mes nuits à mater les filles dans le dortoir avec eux, et je n’ai jamais vu Maelyss AVEC EUX! La première fois que j’ai vu cette fille c’était dans les couloirs de l’Agence. Alors … Alors … Alors, c’est moi ou j’ai du mal à réfléchir ce soir ? Green ouvrit une canette l’Oasis tout en continuant d’écouter Yellow. Elle avait peut-être une explication à toutes ces coïncidences.

- Il peut être un peu bizarre sur les bords mais je l'aime bien, pourquoi ?

Ben nan, c’était à lui de trouver une raison comme un grand garçon. Green but une longue gorgée et reposa la canette à moitié vide sur la table. Elle aime bien ce type ? Il est aussi maso qu’Alice, tordu que Bouclette, et pervers que moi et elle l’aime bien ? Si je ne savais pas Maelyss chelou, j’aurais appelé un hôpital psychiatrique. Cette fille était décidément trop naïve que ça en devenait lourd. Le jeune homme ouvrit le carton où se trouvait sa pizza, et prit une part. Hmmm, avec le fromage qui dégouline de partout c’est trop bon. Pas moyen d’être sexy quand on mangeait une pizza parce qu’on s’en foutait partout sur les doigts. Et accessoirement autour de la bouche. On s’en fiche, les serviettes sont faites pour nettoyer nos cochonneries. Il n’avait toujours pas répondu au "pourquoi" de Yel. Green s’essuya la bouche, reprit une gorgée de jus et se tourna vers la blondinette.

-Parce que c’est louche … Je trainais tout le temps avec eux et je ne t’ai jamais croisé. Tu dois surement confondre.

Surement oui, sinon je ne vois pas d’autre explication. Puis y’a trop de blondes dans mon entourage ! Je m’y perds moi ! A partir d’aujourd’hui, limiter la fréquentation de blonds. C’est mauvais pour la santé et ça embrouille l’esprit. Déjà que le mien est assez perturbé comme ça, n’en rajoutait pas une couche s’il vous plait.

- Tu veux dire quoi par "tendre enfance" ?

- Je veux dire que t’es trop curieuse.

En gros : occupe-toi de tes affaires. Engager le sujet devenait terriblement dangereux pour celui qui tentait d’obtenir des infos. Green reprit une part de pizza et l’engloutit comme la première. La petite blonde devrait faire attention parce qu’à ce rythme il allait finir ses parts et piocher dans les siennes. Il faisait tout le temps ça avec Milliana. Qui finissait par le courser dans l’appart et essayer de l’abattre pour qu’il vomisse la part qu’il lui avait chipé. "Voleur !" Le jeune brun observa Maelyss un instant puis le gel antidouleur. Il tira une grimace et s’enfila une sixième part. Vous vous demandez comment il fait pour ne pas grossir ? Sport - se faire courser par la moitié de la ville - louper la plupart du temps le repas du soir - se faire courser - absence de grignotage au risque de finir avec rien dans le frigo à la fin de la semaine - se faire courser - et se faire courser.

- Ne le prend pas mal mais je n’aime pas trop parler de moi.

Par contre faire parler de lui il a-do-rait. Nan sérieusement, un minimum d’amabilité était le bienvenu. S’il ne faisait pas d’efforts, elle n’en ferait pas non plus et ça risquerait d’empirer la suite des choses. Vous voyez parfois il arrive à prendre les bonnes décisions. Parfois. Le jeune brun se leva et alla se rincer les mains et la bouche. Le désert ! ... Merde, plus de glaces plus de yaourts ni même de fruits. Nan mais c’est la déch ! Purée j’ai fait les courses hier ! Il soupçonnait les animaux de Tigrou de pilier le frigo quand ils partaient tous dormirent. Dites qu’on ne vous nourrit pas aussi ? Animaux indignes. Le jeune homme fouilla dans les placards et trouva un paquet de Schoko-bons (oui il les planquait parce que sinon on lui volait).

- Attrape ! s’exclama-t-il en lui lançant le paquet après être revenu. Profites-en, d’habitude j’en donne à personne.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Dim 16 Mar - 21:10
-Parce que c’est louche … Je trainais tout le temps avec eux et je ne t’ai jamais croisé. Tu dois surement confondre.

Bien sûr que non qu'elle ne confondait pas ! Sa mémoire était souvent défectueuse mais elle n'était pas assez folle pour s'imaginer une vie entière tout de même !

- J'ai jamais dit que je trainais toujours avec lui ! s'exclama-t-elle en le pointant de son index. C'est juste qu'il venait souvent me...

Et pourquoi elle devait se justifier d'ailleurs ?! C'était sa vie bordel, elle savait très bien ce qu'elle avait fait - un tiers du temps seulement - ! Des rougeurs apparurent sur ses joues. La jeune fille croisa les bras et détourna la tête en lâchant un "Nan rien" à mi-voix. Elle ne savait même pas pourquoi elle s'énervait, s'il ne la croyait pas c'était son problème, elle n'était pas obligée de lui trouver qu'il avait tort. Du moment que elle savait la vérité, cela lui suffisait.

- Je veux dire que t’es trop curieuse.

Et bam. La jeune fille grimaça intérieurement. Ca, c'est fait. Elle détourna la tête en direction de la fenêtre. De là, on pouvait observer le reste de la résidence ainsi qu'un bout des alentours de Chantilly. C'était joli. Elle se demanda un instant si l'une des fenêtres de l'appartement permettait d'apercevoir l'océan ou la forêt. Pour y avoir passé des journées entières, elle trouvait ces endroits magnifiques. Mais le plus beau coin de Chantilly devait être la côte. A moitié sauvage et impossible d'accès pour un quelconque véhicule, elle offrait une vue imprenable sur la mer ainsi que plusieurs plongeoirs naturels et grottes taillées dans la falaise. La jeune blonde s'y était rendu des millions de fois, que ce fût seule ou accompagnée. Elle ne comptait plus le nombre de fois où elle avait bu la tasse, ni le nombre de fois où Romain l'avait poussée dans l'eau de la rivière qui se jetait dans l'océan à cet endroit - parce que c'était quand même légèrement suicidaire de jeter quelqu'un du haut de ces falaises -.

- Ne le prend pas mal mais je n’aime pas trop parler de moi.

Ca, elle l'avait deviné. Elle le regarda manger sa sixième part de pizza. Attendez, c'était sa sixième ? Hey Ethan-le-morfale, j'en ai seulement pris deux moi ! Comment faisait-il pour en manger autant aussi rapidement ?! On dirait qu'il meure de faim, pensa-t-elle avec amusement.

- Attrape ! Profites-en, d’habitude j’en donne à personne.

Elle releva la tête juste à temps pour apercevoir le paquet de schoko-bons filer sur elle et elle l'attrapa avant de se le prendre. Elle le gratifia d'un sourire timide avant de se servir. Le chocolat fondit dans sa bouche, sa douceur lui rappelant celle des Kinder Surprise qu'elle recevait parfois à Noël, quand elle était plus petite.

- On fête quelque chose ou tu as juste envie d'être gentil avec... moi ?

Elle le fixait de ses grands yeux émeraude, le regard teinté d'amusement, comme elle le faisait si souvent avec les gens. Elle ne broncha pas pendant plusieurs instants avant de détourner le regard vers l'horloge du salon. 21h. L'idéal serait de partir un peu en avance pour baliser le secteur, mais même en partant à 23h, il leur restait encore deux bonnes heures à... à quoi ? Sûrement à dormir pour la jeune fille, elle commençait à fatiguer et n'était pas sûre de tenir jusqu'à minuit sinon. La jeune blonde s'étira comme un chat avant de se mettre à bailler. Elle posait à peine la tête sur le rebord du canapé qu'elle s'endormait déjà. Oui, oui c'est possible ce genre de personnes.

- Au fait...

Au fait rien du tout, elle s'était déjà endormie. Assise sur le canapé avec les jambes ramenées vers elle et les mains servant tant bien que mal de support pour la tête, elle semblait si enfantine à dormir ainsi. Elle avait toujours eu le sommeil facile. Qu'elle fût sur une surface dure ou moelleuse, elle parvenait toujours à trouver celui-ci dans les secondes qui suivaient ses paupières s'abaissant. Ca avait ses avantages comme ses défauts, il lui était difficile de veiller, donc d'être correctement de garde à l'agence. En contre-partie, elle n'avait pas besoin d'un grand nombre d'heures de sommeil, sept lui suffisaient amplement. Même si le réveil était toujours... délicat. Elle ne se levait que lorsqu'elle s'en sentait obligée, sinon elle continuait de dormir. Et ce n'était pas en lui criant dessus qu'elle avait plus envie de se réveiller, oh que non.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Lun 17 Mar - 22:10
- J'ai jamais dit que je trainais toujours avec lui ! C'est juste qu'il venait souvent me...

Qu’il venait souvent te quoi ? Maelyss ne continua pas devenant aussi rouge que les cheveux de Red. OK j’ai compris … C’est surement un truc pervers super intime qu’elle ne voudrait pour rien au monde que je sache. Innocente mes fesses. M’en fiche je finirai par savoir comment elle le connaît et la meilleure chose à faire c’est de demander au concerné. Le jeune homme se leva donc pour aller leur chercher des douceurs. Ou plutôt SES douceurs.

- On fête quelque chose ou tu as juste envie d'être gentil avec... moi ?

Green esquissa un petit sourire et vint s’assoir à côté de la blonde, piochant tout comme elle dans le paquet. Bien sûr qu’ils fêtaient quelque chose ! Leur future victoire ! Ils allaient mettre la raclée à leur troisième cible, rendre les dossiers à la vieille et empocher la récompense prévue, et tout ça en un temps record ! Ou du moins c’est ce que pensait Ethan en son for intérieur … Meuh oui qu’on va y arriver, faut juste être synchro, se faire confiance mutuellement, ne pas se rater ni faire de boulettes, prier pour qu’on ne fasse pas d’accident en moto et qu’il n’y ait qu’un seul ennemi à éliminer … Je vous rassure j’y crois pas moi non plus. J’essaye de me convaincre mais ça marche pas trop. Autant essayer de rester assis sur des braises sans crier ça reviendrait strictement au même. Green ouvrit un autre schoko-bon et le lança au-dessus de sa tête pour le rattraper avec sa bouche. Ben quoi ? C’est comme ça qu’on les mange. Normalement on fait ça avec des raisins ou des Dragibus mais avec les SB ça marche aussi. La jeune blonde se mit à bailler et se positionna de sorte à se reposer un peu.

- Au fait...

- Hum ?

N’entendant aucune réponse sortir de sa bouche, Green finit par poser son regard noir sur sa camarade, qui dormait déjà. On peut dire qu’elle a le sommeil facile, un peu comme quoi. Green s’endormait partout, dans sa salle de bain jusque dans les réunions chiantes organiser par MG (nan mais qui ne s’endort pas pendant ses briefing à chier ? Celui qui dit « moi » est un menteur !). Ethan finit par sourire. Elle est mignonne quand elle dormait. Il se leva, lui laissant ainsi de la place pour s’étaler à son aise, et alla chercher une couverture pour la recouvrir doucement, en essayant de ne pas la réveiller. Le sommeil c’est ce qui a de plus précieux. Si tu le perds, tu n’as plus rien. En gros, le jeune brun vous respectait seulement si vous dormez. En gros. Ah mon lit c’est l’amour de ma vie ! Jamais je ne me séparais de lui. Jamais ! Limite je chéri plus mon lit que la fille qui dort avec moi quand je rentre d’une soirée. En même temps je suis déchiré et j’ai juste en vie de dormir. Pas de faire des galipettes. Ca vous intéresse tant que ça pour que vous soyez si concentré sur vos écrans ? Nan mais vous pouvez crever, je raconte pas ma vie sexuelle moi. Pervers.
Green s’installa dans le fauteuil d’à côté et se mit à pianoter sur son tel. Alors Romain … Romain … Ah te voilà mec. Et une conversation assez directe par messages sans suivi :

- Maelyss ça te dit quelque chose ?
- Ta mère décédée, la serveuse du bistro des quartiers nord ou la petite blonde fragile ?
- A ton avis bouffon ?
- Tu la gérer ?
- Depuis quand tu la connais ?
- Un certain temps. Elle était avec nous en primaire et au collège, tu t’en souviens pas ?
- T’es pas sérieux ?!
- Ethan faudra que tu penses à faire un truc pour ta mémoire c’est grave.


Green resta un instant immobile à contempler la petite blonde dormir, complétement éberlué. Il ment …c’est pas possible. Il jeta son tel sur le canapé où se trouvait la blonde (oubliant qu'elle était là (oui c'est un cas)) et commença à ranger le salon se demandant encore s’ils ne se foutaient pas de lui c’est deux-là. Il voulait une preuve. Après avoir ramassé toutes leurs cochonneries de morfale (ben oui faut respecter le ménage de Tigrou sinon elle va me taper sur les doigts), il commença à zapper les chaines, cherchant un programme intéressant à mater pour ne pas s’endormir comme la blondinette. Sauf qu’une torpeur sadique le prit et il finit par s’endormir. Bon. On ne peut décidément pas compter sur lui pour veiller.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Jeu 20 Mar - 21:13
Ah rêver, c'était si cool. Il pleuvait des granolas, le genre de trucs qui n'arrivait, bien malheureusement, que dans les rêves. Alors la jeune fille sortit son parapluie magique à tête de panda - qui avait les couleurs d'une tête de panda hein, ne croyez surtout pas qu'elle en a décapité un pour se protéger de granolas qui tombent du ciel - et se mit à sauter, voire voler vu la hauteur du saut, sur des fleurs d'une taille démesurée qui rappelaient celles d'Alice au Pays des Merveilles. Et plus elle sautait, plus elle se rapprochait du ciel mauve et de ses mille et une étoiles vers lesquelles il suffisait de tendre le bras pour les toucher. Non, cette fille n'était absolument pas shootée. Du moins pas consciemment. Haaan, des nuages Tagada ! Je dois rêver ! Venez à moi petites fraises sucrées ! Tout en criant de joie, elle écarta les bras pour se saisir des nuages à l'apparence si délicieuse. Ce fut alors qu'une bombe explosa. En réalité, il s'agissait seulement du portable d'Ethan - quelle idée de le foutre à côté de la petite blonde aussi - qui s'écrasa lamentablement sur le sol, mais son cerveau interpréta le bruit soudain comme une explosion qui réveilla la jeune fille en sursaut. Elle ne fit aucun mouvement durant quelques secondes, craignant vraiment qu'il se fût passé quelque chose d'anormal, cligna des yeux plusieurs fois avant de se relever. Elle posa alors sa main sur la couverture qui la recouvrait alors. Elle ne se rappelait pas en avoir une lorsqu'elle s'était endormie alors... La jeune fille jeta un coup d'oeil à Ethan endormi dans l'autre fauteuil, face à la télé allumée sur une vieille série française dont Maelyss ne savait pas le nom. Le voir si calme lui tira un sourire discret. Son regard se posa ensuite sur l'horloge du salon. 23h11. Impec, il ne lui restait plus qu'à réveiller Ethan et ils pourraient y aller. La blondinette ramassa le portable de ce dernier qui gisait au sol. Machinalement, elle l'alluma pour vérifier qu'il fonctionnait toujours et tomba sur un écran de verrouillage parfaitement fonctionnel. Heureusement, elle se serait fait démonter dans le cas contraire. Maelyss se dirigea silencieusement vers le jeune brun, son portable toujours à la main. Uuuuh, comment suis-je censé le réveiller ? 'suis pas sûre sûre qu'il accepte le coup du verre d'eau... Elle passa finalement derrière lui en déposant le téléphone à côté de sa main et lui tapota doucement l'épaule.

- Ethan-euh... l'appela-t-elle, on va y aller, tu finiras ta nuit plus tard.

Elle retourna ensuite en direction de l'entrée et remit son sac sur son épaule. Au passage, elle en sortit son portable et vérifia les possibles messages ou appels manqués. Plusieurs venaient de Blue qui lui demandait à quelle heure elle passerait à l'agence pour rendre les documents. Elle lui répondit qu'elle laissait les documents à Ethan et qu'il les rendrait demain, donc que cela ne servait à rien qu'elle attendît sa venue. Enfin, elle remarqua un appel manqué de... Romain ? What ? Depuis quand il m'appelle lui ? Il sait où j'habite pourtant ! ... quoiqu'il a déjà dû remarquer que je n'étais pas à la maison. Uuuh, à une heure pareille ça va être dur d'en expliquer la raison. Elle choisit finalement de lui envoyer un message pour le prévenir de quand elle serait disponible.

"Je suis avec Ethan, je rentre vers 1h du mat. Pk t'as appelé ?"

Une dizaine de secondes plus tard - il guettait son message ou quoi ? - elle eut sa réponse.

"Pour rien tkt, je t'attendrai devant chez toi"

... What ? Pour le coup, elle soupçonnait le jeune brun de ne pas être étranger à cette histoire. Il avait fait / dit quoi encore celui-ci ? Néanmoins, Maelyss choisit de ne pas lui en parler. On avisera le moment venu. La jeune fille essaya d'avoir l'air détendu. C'était assez inhabituel que Romain ait besoin de lui parler comme ça. Enfin, si c'était vraiment à elle qu'il devait parler.

- Prêt ? lui demanda-t-elle en souriant. Après ça fini la mission !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Lun 24 Mar - 20:55
♫ Bienvenue à Galaswinda darla dirladada ! Y'a du soleil et des nanas darla dirladada ! On va s'en fourrer jusque-là darla dirladada ! Pousse la banane et mouds l'kawa darla dirladada ♫
Ethan était en train de siroter tranquillement une limonade sur une plage paradisiaque avec vous l’aurez deviné du soleeeil et des nanaaaas darla dirladada ! /PAN/ Bon après chacun ces rêves chelou hein, on n’allait pas se mettre à critiquer alors que les siens n’éteint surement pas mieux mmh ? C’était pas sa faute, tous le stress qu’il avait assidument accumulé pendant toute cette journée donnait un truc space sur lui. Donc au final on le retrouver en train de fantasmer sur une noix de coco et de courir avec des coquillages fixés à ses pec’. Il s’en souviendra probablement pas à son réveil, alors ça reste entre nous.

- Ethan-euh...

Oui ? Il se retourna vers une jolie pêche avec des pattes qui était en train de l’appeler en dansant la samba. Trouvant ça complétement normal le jeune homme –qui semblait shooté au LSD- se mit à danser avec la pêche vivante en faisant une ronde comme les petits de maternelles. Oasis ! Be fruit !

… on va y aller …

What ? La fête est finie ? Green entrouvrit difficilement les yeux, végétant totalement, encore dans les vapes, avec la désagréable impression qu’on l’avait drogué. Sa vue était encore trouble, et il commença à palper tous ce qu’il y avait autour de lui à la recherche de sa couverture -pensant qu’il était dans son lit- pour la rabattre sur sa tête. Sauf que y’avait pas de couverture. Il poussa un gémissement enfantin et renfonça sa tête brune dans le canapé. « Aaaargh, pitié Tigrou, encore cinq minutes ! J’t’achèterais des croissants promis … » marmonna-t-il de façon complétement inaudible vu qu’il avait la tête plongé dans le fauteuil … et le reste du corps trainé au sol. Position zarb, bonjour !

… tu finiras ta nuit plus tard.


Maelyss ? Qu’est-ce qu’elle fout ici ?

- Tu voudras bien la finir avec moi ? lâcha-t-il la voix encore rauque, avec un sourire taquin scotché à son visage d’endormie.

Ben ouais même au réveil il était capable de faire de l’humour. Maelyss ne devrait pas trop lui en vouloir, il fallait bien que ses neurones se remettent en place. Tout le monde est dans le coaltar le matin ! … ‘tendez il est quelle heure ? Ethan se redressa en essayant de paraitre le plus crédible possible, - avec une grosse marque rouge et les cheveux en mode freestyle, même toi t’es jaloux de ne pas avoir cette effet décoiffé/stylé en sortant du coiffeur- et chercha des yeux son tel. Ah il est là … Onze heure du soir … Et tous ce qui s’était passé aujourd’hui émergea soudainement de son esprit lui donnant un sacré vertige. La vache !

- Prêt ? lui demanda-t-elle en souriant. Après ça fini la mission !

- J’ai l’air d’être prêt à ton avis ? demanda-t-il, complétement débraillé, cassant sans-doute la bonne volonté de la petite blonde et la ramenant à la triste réalité.

L’éveil et lui c’était une grande histoire d'amour. Le jeune brun traina les pieds jusque dans sa chambre et ferma la porte. Bam ! Un regard vers son lit, la folle envie de se jetait dessus, une pensée pour la mission et les représailles s’il ne la terminait pas, un gémissement fatigué et Green se résolut à se préparer. Il enfila à la one again une tenue spécialement faite pour les missions, lui permettant d’être à l’aise dans ces mouvements. Green sortit de son armoire son Katana (on sait jamais s’il le désir de trancher la gorge de quelqu’un le prenait) et quelques armes de jets. Il finit par sortir de sa chambre et se dirigea vers Maelyss avec tout son arsenal dans les mains. Cadeau ! Nan j’déconne. Il accrocha son arme préféré dans le dos, mit tout le reste dans son sac (Tchernobyl 2 !) et le passa sur ses épaules.

- Parée à toutes éventualités, poupée ?

Et comme s’il avait oublié le plus important, il se précipita dans sa chambre et revint avec deux casques de moto sous les bras. Cette fois c’est vraiment cadeau. Ethan lui en tendit un –qui à la base était à Milliana- et lui fit signe que c’était vraiment mais vraiment nécessaire. Surtout quand le conducteur c’était lui. Il ouvrit la porte en grand chopant ses clefs au passage et laissa d’abord passer Maelyss. Ladies first.
Une fois arrivé devant le garage, Green se dirigea avec excitation vers son magnifique petit bijou. Qu’est-ce que tu m’as manqué toi. Caressant doucement la carrosserie, il enfila son casque et monta sur la moto. Rien que le ronronnement du moteur et le roulement des vitesses lui donnaient la pêche. Il fit signe à la blonde de grimper en un petit mouvement de tête pressé.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Mer 26 Mar - 21:04
- Tu voudras bien la finir avec moi ?

Elle haussa un sourcil interrogateur en le voyant sourire. Il est si crevé qu'il ne sait même plus ce qu'il dit ni ce qu'il fait ? Sûrement, c'était Ethan quoi. Maelyss aurait sûrement rougi comme une pivoine si elle avait compris le sous-entendu de sa phrase. Mais Maelyss étant Maelyss, elle n'avait strictement rien compris à la phrase. Ah, l'innocence. C'était peut-être pour ça que Blue n'arrêtait pas de frapper sur Ethan dès qu'elle le voyait ouvrir la bouche - pour dire une connerie, encore -. Elle en avait attrapé l'habitude avec le temps, et depuis c'était devenu un réflexe. Pauvre Ethan.

- J’ai l’air d’être prêt à ton avis ?
- Nan, mais comme je t'attends je me dis que tu vas peut-être faire un effort pour te dépêcher, lui rétorqua-t-elle

Peut-être, avec un peu d'espoir. La jeune fille le regarda se lever et se diriger vers sa chambre - ? - en claquant la porte. Quelques minutes plus tard à peine, il ressortit changé. Mais vraiment changé. La petite blonde écarquilla les yeux. Comme ça, on avait presque l'impression qu'on pouvait lui faire confiance et le laisser gérer la mission tout seul. Presque, ça restait Ethan. Fallait avouer que ça lui allait bien. Un sourire amusé flottait sur les lèvres de la jeune fille.

- Parée à toutes éventualités, poupée ?
- Wesh beau brun, c'est parti pour se faire des sushis de zombies ! s'écria-t-elle après avoir limite réfléchi mille ans à une réplique digne de ce nom

Qui dit cimetière dit zombies, c'était aussi évident que les cookies de MG étaient les meilleurs. Ca se trouve, le troisième complice est un zombie... Argh, ça compliquerait les choses, mais pas de panique ! La jeune fille savait comment les tuer ! ... ou en tout cas se rappelait vaguement d'un film qu'elle avait vu sur le sujet. Puis au pire, Ethan serait là pour jouer le rôle du chevalier servant. Les katanas, ça marche contre les zombies ? Bonne question. Les deux jeunes gens sortirent de l'appartement et descendirent au garage, les casques sous les bras et leur sac sur leurs épaules. Et maintenant, on prie. La jeune blonde posa le casque sur sa tête et enfourcha la moto à la suite du jeune brun. Elle resserra la sangle puis leva son pouce en direction d'Ethan. Elle s'accrocha ensuite fermement à lui - dans l'hypothèse qu'il conduise comme un malade - et ferma les yeux. Pas la peine de le voir griller toutes les priorités, elle flippait déjà assez comme ça. Un frisson parcourut doucement son échine et elle resserra son étreinte autour du corps du jeune homme.

- Si on a un accident, mon fantôme hantera le tien jusqu'à la fin de ses jours, lui souffla-t-elle dans le cou




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Mer 26 Mar - 22:56
- Wesh beau brun, c'est parti pour se faire des sushis de zombies ! s'écria-t-elle, soudainement enthousiaste.

Ethan la regarda choqué, puis éclata de rire. Ah il adorait les gens avec le sens de l’humour, pas constipé comme MG. N’empêche qui faut le faire pour mêler les sushis aux zombies. C’est pas super appétissant mais on va faire avec les moyens du bords. En y repensant on a même pas prévu un p’tit encas pour la route. Oui, il ne pensait qu’à bouffer. Y’as des jours où ne pas manger lui posait aucun problème et parfois c’était limite son obsession. Ethan c’était trop de contradictions à la fois. Et un parfait menteur aussi. Il vous dira qu’il est agoraphobe alors qu’il enjoys les bains de foule, qu’il sait cuisiner comme un chef étoilé alors que faire des œufs brouillés relève de l’exploit, qu’il a tendance à mordiller si vous veniez à l’embrasser alors qu’il est doux comme un agneau. Enfin voilà quoi, vous avez capté l’truc ?
La blondinette monta à son tour, derrière Ethan et lui broya les côtes au passage. Ouch ! Pire que Tgrou celle-laaaaargh purée ! Et c’est qu’elle n’y allait pas mollo.

- Si on a un accident, mon fantôme hantera le tien jusqu'à la fin de ses jours, lui souffla-t-elle dans le cou.

- Ouh ça m’excite déjà, mais si tu pouvais arrêter de m’étouffer ou du moins contrôler ton élan de tendresse envers moi ça serait sympa, souffla-il à son tour, entre deux respirations.

Green finit par rabaisser la visière et rouler les vitesses, produisant ainsi un vacarme monstre. Rrrh il adorait ça. Si ça moto était une femme, il lui aurait sauté dessus comme un chacal. Quoi ? Chacun ses petits fantasmes tordus, nan ? Bon, let’s go babe ? Et comme toujours, après avoir bien pollué la terre chauffé le moteur et allumé les phares, Ethan démarra à fond la caisse, laissant la porte du garage claquer contre le grillage. Les deux adolescents s’engagèrent sur la route à toute vitesse, slalomant habilement entre les voitures coincées dans la circulation du soir. Il fallait que le jeune homme se penche assez pour pouvoir tourner correctement, du coup son genou frôlait de près la route bétonnée. Ça ne va pas assez vite ! Green passa la vitesse supérieure, frôlant la barre des 110. Encore ! Youhouuu ! Entre deux klaxons de camion, le jeune brun coupa la voie d’une petite Twingo sur le rondpoint et prit la direction du cimetière. Sa conduite était de plus en plus dangereuse. Quand on vous privez de quelque chose pendant un temps, à la fin vous en abusez. Bouchon droit devant ! Il vira soudainement, créant un sacrée dérapage –les roues en prenaient un coup, c’est moi qui vous le dis- et s’engagea dans une ruelle au sens interdis. Priez pour qu’aucune voiture ne vienne à contre cou … Eh merde ! Une grosse caisse bloquait la route, ne laissant qu’un étroit passage entre elle et le mur des habitations. Mais au lieu de faire demi-tour, Green accéléra ! Ca va passer, ça va passer, ça va passer … Il braqua l’engin et le monta sur une roue, passant ainsi sans difficultés. Manœuvre très difficile vu qu’ils étaient deux et qu’il fallait mettre assez de puissance pour lever la roue avant. CA PASSE ! Et pour approuver son inconscience, le conducteur de la voiture klaxonna croyant sans doute mourir dans un impact inévitable. Ben nan, like a boss ! Tous ce qu’il espérait c’était que Maelyss aille bien. Il la sentait encore collée à son dos mais l’entendait très peu crier. Mauvais.

Le cimetière n’était plus très loin et il n’allait pas tarder à s’arrêter. Valait mieux planquer la moto et continuer à pieds, car la suite de la route était du gravier. Ethan réduisit sa vitesse et finit par stopper la moto. Bon on est arrivé. On ne voyait rien. Une plaine rase et sombre, c’est tout ce qu’on apercevait de là où ils étaient.  Super accueillant. Il retira son casque, laissant ses cheveux noir s’ébouriffer avec le vent nocturne.

- ... Maelyss ? ... Ca va ? demanda-t-il inquiet en voyant qu’elle ne se décrochait pas de lui. Si ça peut te rassurer, je vais bien.

L’ironie est mon amiiie ♫



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Jeu 27 Mar - 21:20
- Ouh ça m’excite déjà, mais si tu pouvais arrêter de m’étouffer ou du moins contrôler ton élan de tendresse envers moi ça serait sympa.
- Dans tes rêves, marmonna-t-elle entre ses dents d'un ton quasiment inaudible

Elle resta cramponnée à lui et... et... et fit son possible pour le rester durant l'interminable trajet. Ethan démarra, l'enfer commença. Oui, c'est un euphémisme. Virage, virage, ligne droite finissant par un virage au dernier moment, virage, ligne droite improvisée dans un virage, virages sur une ligne droite, ligne droite, virage. A force de tourner partout et dans tous les sens, la jeune fille ne savait plus du tout où ils étaient et avait perdu toute notion d'orientation. Oui bon, les yeux fermés n'aidaient pas trop non plus. Aaaah... je me meuuuure... La jeune blonde aimait bien exagérer en toutes circonstances. Si l'on omettait le fait que c'était vraiment dangereux et qu'elle était effrayée à l'idée de peut-être mourir là, ce n'était pas si terrible. Après plusieurs minutes de conduite dangereuse, le jeune brun arrêta enfin sa moto, à proximité du cimetière dont on apercevait les murs non loin. Dans l'hypothèse où ils n'étaient pas encore arrivés - ou alors étaient-ils morts - Maelyss demeura immobile tandis que son coéquipier enlevait son casque, signe qu'ils étaient bien arrivés - au paradis ou en enfer, ça restait à déterminer -.

- ... Maelyss ? ... Ca va ? Si ça peut te rassurer, je vais bien.

La jeune fille ne répondit pas, serrant toujours le corps d'Ethan dans ses bras. Elle ouvrit un oeil hésitant puis un second. Aaah, aaaah... ah, ça c'est arrêté. Elle resta quelques secondes, le regard dans le vague, avant de se souvenir d'un détail super important. Celui qu'elle serrait contre elle, c'était... La jeune fille eut un sursaut avant de lâcher brusquement le jeune brun et de partir en arrière, les bras levés. Inutile de préciser qu'elle retomba au pied de la moto, sur le sol, sur les fesses. En se faisant mal au passage. Fantastique démonstration de son adresse, encore. Heureusement pour elle, il faisait assez sombre pour qu'on ne voit pas la magnifique teinte cramoisie qu'avait pris son visage. Son coeur battait encore la chamade à cause du trajet. Elle ne voudrait l'avouer pour rien au monde mais... C'était plutôt amusant... si l'on omet que j'ai failli mourir dix fois à la seconde au moins. Elle sourit et se releva en prenant ses mains comme appui. Elle enleva son casque et secoua la tête pour faire virevolter ses mèches blondes un peu décoiffées.

- T'es un vrai danger public, tu le sais ça au moins ? Plus la peine de découper l'adversaire, t'as juste à lui proposer un tour en moto, ça sera aussi efficace ! s'exclama-t-elle en lui tirant la langue d'un regard malicieux

Elle rit doucement avant de poser son casque sur le siège et se détourna du jeune homme. Elle fit quelques pas en esquissant des mouvements souples des bras pour s'étirer par réflexe. Toujours dos à Ethan, elle admira la voûte étoilée qui s'allongeait au dessus de leur tête, les mains jointes dans son dos. En retrait de la ville et de ses lampadaires, les étoiles étaient bien plus visibles et plus facilement observables. Maelyss repéra rapidement Cassiopée, en forme de w, ainsi que la petite ourse. C'était Gray qui lui avait appris à reconnaitre la dernière au cours d'une mission. Il parait que c'était pratique pour trouver le nord sans boussole, car au bout du "manche de la casserole" se trouvait l'étoile polaire, indiquant toujours le nord. Même si la jeune fille blonde n'y pensait jamais. C'était peut-être pour cette raison qu'elle se perdait toujours quand même.

- Regarde, c'est Orion là ! fit-elle en désignant le ciel. On le reconnait grâce aux trois étoiles alignées qui forment sa ceinture. Nora m'a dit que sa flèche indique toujours l'est. Elle jeta un coup d'oeil rapide à l'heure sur son portable. Il est 23h36. Qu'est-ce qu'on fait ? On prépare une attaque surprise ou une diversion - sachant qu'il y a 99% de chances pour que ça soit moi qui serve d'appât - ? Je peux tenter de l'approcher en prétextant une visite nocturne sur la tombe d'un proche si tu veux, et dans ce cas tu attends le moment opportun pour surgir. Non ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Ven 28 Mar - 20:36
La jeune fille sursauta en faisant un bond en arrière, et tomba à la renverse comme une larve, les jambes en l’air. Le jeune homme se tourna brusquement pour voir ce qu’elle fichait et la retrouva sur les fesses … Il éclata littéralement de rire. Au point de frapper sur le guidon, complétement achevé par la maladresse de la blondinette. Ah c’est trooooop ! Cette fille c’est un sketch à elle toute seule ! Il passa un doigt sous son œil pour effacer une larme qu’il tentait de s’échapper. Ouuuuh ouuh, mon dieu ! Faudrait qu’elle fasse un concours avec Alice pour déterminer qui est la plus maladroite. Mais je pense que Maelyss la bat haut la main ! Piiicht elle va lui mettre une distance directe poulah poulah poulah ! Il finit par se calmer réprimant un début de hoquet et observa la blondinette enlever son casque comme les filles super badasses, entourées de jeunes bikers tatoués de partout, exhibant leur sex appeal en conduisant de grosses motos, torse-nu. Ahrrm ça part loin …

- T'es un vrai danger public, tu le sais ça au moins ?

- Oui je sais, sourit-il, les yeux encore pétillants.

- Plus la peine de découper l'adversaire, t'as juste à lui proposer un tour en moto, ça sera aussi efficace !

… Et il repartit de plus bel dans son fou rire, s’écroulant sur sa moto en se tenant d’un bras les côtes. Effectivement elle était partie pour le tuer la petite blonde là ! N’empêche qu’elle n’avait pas tort sur ce point. Il imaginait bien la scène « Hey j’vous paye un tour ! ». Franchement si leur troisième cible s’avérait être une bombe comme l’autre salope qui a essayé de tuer sa coéquipière, il n’hésitera pas une seconde. Quoique nan, il n’avait pas envie de se faire … ‘fin bref vous avez compris. Après s’être calmé, Green descendit à son tour de l’engin et la jeune fille posa son casque sur le siège. Bon où vais-je te planquer ma mignonne ? … Je parle de la moto pas de Yellow hein. Nan mais autant que les choses soit claires … Le jeune brun s’éloigna un peu laissant sa camarade s’étirer, et cacha sa bécane verte métallique sous des feuilles et branches qu’il avait trouvé. Normalement, vu le noir total qui régnait autour d’eux, elle ne devrait pas trop se voir.

- Regarde, c'est Orion là ! On le reconnait grâce aux trois étoiles alignées qui forment sa ceinture. Nora m'a dit que sa flèche indique toujours l'est.

What ? Green jeta un furtif coup d’œil par-dessus son épaule et vit Maelyss observer le ciel en commentant tous ce qu’elle voyait. Cette vue lui arracha un sourire. Le jeune brun se rapprocha donc d’elle les mains dans les poches, et leva la tête à son tour. Lui et les étoiles ça faisait le nombre d’étoiles qu’il y avait dans l’univers. Donc beaucoup. Il n’a jamais rien capté à ces histoires de petite et grande ours. Ca ne ressemble pas à un ours j’suis désolé ! Il comprenait que dalle et pour lui ça ne formait rien du tout. Mais faut avouer que c’est beau.

- Il est 23h36. Qu'est-ce qu'on fait ? On prépare une attaque surprise ou une diversion - sachant qu'il y a 99% de chances pour que ça soit moi qui serve d'appât - ? Je peux tenter de l'approcher en prétextant une visite nocturne sur la tombe d'un proche si tu veux, et dans ce cas tu attends le moment opportun pour surgir. Non ?


- Nan.

Au moins ça avait le mérite d’être clair.

- Tu crois réellement qu’il ne se doutera de rien ? Déjà on ne sait pas combien ils sont. Ensuite, une jeune fille, seule, dans un cimetière, à minuit, pour soi-disant venir se recueillir auprès de la tombe de ses parents, c’est tellement tiré par les cheveux. Déjà qu’un cimetière c’est pas super accueillant en plein jour, alors la nuit c’est même pas la peine, tu paraitras jamais crédible. Et pour finir, hors de question que tu fasses l’appât. Imagine que c’est un psychopathe et qu’en te voyant il se sente menacé ? Il n’hésitera pas une seconde à te liquider sachant qu’il a surement du essayer de rentrer en contact avec ses complices, actuellement HS. Il se méfiera.

Après ce speech, Green concentra son regard noir sur les étoiles de plus en plus nombreuses. Bizarrement c’était … apaisant.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Dim 30 Mar - 16:41
- Nan. Tu crois réellement qu’il ne se doutera de rien ?

Bah... oui ? Ah sérieusement, l'innocence de la petite blonde frôlait parfois dangereusement l'inconscience. A se demander comment elle arrivait à être encore vivante. Souvent, elle avait le droit à l'ange gardien qui la tirait de tous les mauvais pas qu'elle faisait. Dans les autres cas, elle avait, dans son éternelle poisse, une chance plutôt incroyable qui la permettait de sortir presque indemne de beaucoup de mésaventures dangereuses. A croire qu'il existait quelqu'un qui priait sans cesse pour qu'elle survive tellement que c'était inimaginable.

- Déjà on ne sait pas combien ils sont. Ensuite, une jeune fille, seule, dans un cimetière, à minuit, pour soi-disant venir se recueillir auprès de la tombe de ses parents, c’est tellement tiré par les cheveux. Déjà qu’un cimetière c’est pas super accueillant en plein jour, alors la nuit c’est même pas la peine, tu paraitras jamais crédible.
- Bien sûr que je serai crédible ! Tu ne...
- Et pour finir, hors de question que tu fasses l’appât. Imagine que c’est un psychopathe et qu’en te voyant il se sente menacé ? Il n’hésitera pas une seconde à te liquider sachant qu’il a surement du essayer de rentrer en contact avec ses complices, actuellement HS. Il se méfiera.

La jeune fille ouvrit la bouche pour la refermer aussitôt. Elle fixa le jeune homme pointer son regard en direction des étoiles comme elle le faisait quelques secondes plutôt. Un ricanement sortit de ses lèvres et elle se détourna de lui. Elle secoua la tête en soupirant.

- C'est pas ton genre de t'inquiéter autant pour une mission. Y a pas de questions à se poser, on fonce dans le tas et c'est tout ! Toutes les missions que j'ai à mon actif ne suivent que ce plan ! Puis à chaque fois qu'on élaborait une stratégie, il y avait forcément quelque chose qui clochait et qui faisait rater le plan.

Souvent, c'était Blue qui ne voulait pas écouter Gray et ça finissait mal pour eux. Enfin mal, ils parvenaient toujours à finir la mission donc ce n'était pas si grave. Puis souvent c'est Blue qui subit la colère de la vieille quand on échoue, alors no soucis. La jeune fille avait maintes fois été blessée lors de missions plus ou moins périlleuses, tellement qu'elle ne s'en souciait plus à présent. Ce sont les risques du métier après tout. On ne va pas empêcher un pompier d'éteindre des incendies soi-disant parce qu'il risque de mourir, si ? Généralement, elle s'en tirait avec des entorses, mais c'était plutôt dû à sa maladresse qu'à autre chose. Elle s'était brûlée une fois ou deux et avait dû subir une intoxication alimentaire une fois, mais ça c'était surtout parce qu'elle avait tenté - sans prendre en compte les avertissements / cris (limite c'était qu'elle était sur le point de se suicider) de Blue - de goûter le soufflé au calamar de la cafét. Une seule et unique bouchée et trente minutes plus tard elle était à l'hôpital de la ville voisine. C'était à vous dégoûter de la cafét à vie ce genre d'expériences.

- Tu sais ce qu'on dit ? Les plans les plus simples sont les meilleurs, ça sert à rien de réfléchir dix ans dessus, nous ne sommes pas là pour ça !

La petite blonde passa une main dans ses cheveux et se tourna à nouveau vers Ethan. Elle se plaça devant lui et prit les mains du jeune brun dans les siennes de façon à ce qu'il écoute. Ca se trouve j'ai parlé dans le vide durant tout ce temps. Ce qui est relativement crédible lorsqu'on parle à Ethan. Elle plongea ses prunelles émeraude dans son regard d'onyx pour capter son attention et sourit timidement. Ses mains étaient toutes froides dans les siennes ce qui la fit doucement frémir. A moins que ce ne fût dû à autre chose.

- Tu me fais confiance oui ou non ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Mar 1 Avr - 21:36
Maelyss finit par ricaner et soupirer. Pis en plus elle prend ça à la légère. Exaspérant. Le jeune homme aimait bien rire, il adorait ça même, mais là, y’avait rien de drôle. Rien du tout. Ce qu’il disait, c’était entièrement vrai.

- C'est pas ton genre de t'inquiéter autant pour une mission. Y a pas de questions à se poser, on fonce dans le tas et c'est tout !

Et c’est tout ? … Voyez la technique des désespérés en mission qui ne savent plus quoi faire quand la situation devient de plus en plus critique. Chouette, on fonce comme des cons sur nos ennemis, ça vous dit ? C’est profondément débile. Y’a aucune stratégie, aucune finesse d’esprit, aucun plan fonctionnel. Rien ! Ethan était un stratège, il ne laissait rien au hasard, et ses moindres mouvements étaient calculés, tout comme ceux de ses coéquipiers. C’était devenu un réflexe avec le temps. Pour avoir déjà essayé d’être un gros bourrin, et finir à l’hôpital, les méthodes de Maelyss le laissaient assez dubitatif. Il se souvenait particulièrement d’une expérience douloureuse quand il était ado … Récupérer leur ballon de foot qu’ils avaient intelligemment shooté dans la grotte où vivait tranquillement une famille d’ours.  « - Ethan ! Il nous faut un plan ! - J’ai un plan : on attaque ! Yoloooo ! ». Il s’était pris un coup de patte dans les côtes et avait fini avec plusieurs points de suture accompagné d’une belle entorse. Encore, ça il s’en fichait, il n’y avait que sa vie en jeu. Ici, y’avait aussi celle de Maelyss, et perso avoir sa mort sur la conscience et les parents de la blondinette sur le dos, ça le branchait franchement pas. Donc nan ! Hors de question d’y aller au feeling. On réfléchit d’abord, on applique ensuite.

- … Les plans les plus simples sont les meilleurs, ça sert à rien de réfléchir dix ans dessus, nous ne sommes pas là pour ça !


- Mais quel plan ?! Y’a pas de plan, là ! s’écria-t-il, après avoir loupé la moitié de ce que la blondinette avait dit. Foncer dans le tas c’est à la portée de tout le monde, même un gosse de quatre ans peut le faire !

On est des agents mine de rien. On est censés faire preuve d’un minimum de jugeote et de réflexion. Sinon t’as plus qu’à aller à la supérette et vendre du fromage ! Ethan commençait sérieusement à perdre patience et si ça continuait, il allait vraiment s’énerver contre Yellow, et je peux vous dire qu’elle finira en larmes. Certes qu’on le contredise était une chose, mais alors qu’on le contredise en apportant aucun arguments, c’était insupportable pour lui. Il avait toujours fait ses missions en solo car il ne supportait pas la présence d’autrui. Puis l’esprit d’équipe, il ne l’avait jamais eu. Soudain, la jeune blonde se positionna devant lui et glissa ses mains chaudes dans les siennes. Ethan faillit se dégager d’elle, mais bizarrement ce contact … le rassurait. La colère qui commençait à monter un peu plus tôt s’estompa quand il croisa les magnifiques yeux verts de Maelyss. Le jeune brun ne détourna pas le regard. Nan. Il était comme hypnotisé par les sublimes nuances émeraude des iris de la jolie blonde. Il l’avait déjà remarqué à la plage, mais là s’était encore plus … Fascinant.

- Tu me fais confiance oui ou non ?

Pour le coup Green ne savait pas quoi répondre. La confiance ça se mérite et il savait pertinemment que la jeune fille ne lui faisait pas confiance. Et c’était réciproque. Mais là, la situation faisait qu’il n’avait pas le choix. Ethan détourna le regard et retira doucement ses mains de celles de Maelyss. Presque à contrecœur. Il se tourna lui offrant son dos, et croisa ses deux mains derrière sa nuque, s’étirant un peu.

- Je … Je suppose que tu sais ce que tu fais ? Et que…

Le jeune brun n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’il voyait au loin deux phares jaunes se rapprochaient de plus en plus vers eux. Merde ! Il est venu en avance ! Green, pris de court par cet imprévu, attrapa la main de Yellow et se réfugia en l’attirant dans l’ombre d’une pierre tombale. Il s’accroupit et colla son dos à la dalle funèbre, en passant son bras autour de la taille de Maelyss pour la rapprocher de lui afin qu’on les remarque pas. Le bruit des pneus sur le gravier devint de plus en plus proche … Le moteur s’arrêta, et c’est non pas un, mais deux claquements de porte qui se firent entendre. Ils étaient donc deux.

- Ils sont là,
murmura-t-il prudemment à Maelyss. Écoute, avant de faire quoique ce soit, il faut s’assurer qu’ils ne pourront pas s‘enfuir. Green marqua une pause en entendant les deux personnes parlaient, et continua. J’ai cru comprendre que t'étais douée pour crever les pneus, alors fais-toi plaisir.

Un sourire taquin, que la blondinette ne pouvait voir, se dessina sur les lèvres du jeune homme … Bref. Il fallait qu’elle atteigne la voiture sans se faire repérer. De là où ils étaient, les deux cibles ne pouvaient pas les voir. La blonde devrait se glisser jusqu’à eux sans trop de difficulté vu la pénombre qui régnait. Green la couvrira.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Mer 2 Avr - 17:58
Étrangement, il ne détourna pas le regard. Pas immédiatement. Il resta là, immobile à contempler ses prunelles de printemps à la profondeur infinie. Il lui était impossible de deviner s'il lui prêtait attention ou s'il était submergé par l'émeraude de ses yeux. Maelyss s'apprêtait à répéter sa question lorsqu'il la devança. Il retira ses mains des siennes et se détourna d'elle. La jeune fille porta ses doigts à ses lèvres par pur réflexe et resta immuable quant à le regarder s'éloigner. S'étirant les bras, il prit alors la parole :

- Je … Je suppose que tu sais ce que tu fais ? Et que…

Il n'eut le temps d'achever sa phrase que déjà une voiture se distinguait au loin par ses deux phrases lumineux. Se servant de ses réflexes, bien plus vifs que ceux de la petite blonde, Ethan attrapa son bras et l'entraina avec lui dans le cimetière. Il les camoufla derrière une tombe en granit dont elle ignorait le nom du funeste propriétaire et prit la jeune fille par la taille afin de l'amener contre lui. Un silence écrasant s'installa, déchiré par le bruit du moteur qui se rapprochait. Les pneus crissèrent sur le gravier, la voiture s'immobilisa devant l'entrée du cimetière. Deux claquements de porte se firent entendre, ainsi que des bruits de voix.

- Ils sont là, murmura prudemment le jeune homme

Sa voix chatouilla l'oreille de la jeune blonde qui fit un infime mouvement de l'épaule pour se débarrasser de cette atroce sensation. Étant extrêmement sensible, elle n'avait jamais aimé les chatouilles et se sentait toujours excessivement vulnérable lorsqu'on lui en faisait. Pour ainsi dire, elle ne résistait jamais longtemps et finissait toujours par accepter ou faire ce qu'on attendait d'elle. Ethan, qui s'était tu pendant la discussion des deux hommes, continua de lui indiquer ce qu'il attendait d'elle à voix basse.

- Écoute, avant de faire quoique ce soit, il faut s’assurer qu’ils ne pourront pas s'enfuir. J’ai cru comprendre que t'étais douée pour crever les pneus, alors fais-toi plaisir.

Un sourire apparut sur les lèvres roses de la jeune fille, même si ce n'était sûrement pas pour les mêmes raisons que son coéquipier. Ses frêles doigts effleurèrent le bras qui l'enlaçait jusqu'à cette main qu'elle prit dans la sienne. Elle s'en saisit et la ramena vers sa poitrine tout en se dérobant silencieusement de son étreinte. Le temps semblait figé autour de leurs deux corps, c'était quelque peu étrange car elle n'avait jamais éprouvé cela auparavant. Mettant ce qu'elle ressentait au moment-même sur le compte de la pizza, la jeune blonde n'y prêta pas plus attention.

- Okay, c'est toi qui décide, chuchota-t-elle en laissant retomber sa main

Elle s'éloigna d'Ethan dans une démarche silencieuse, glissant presque sur le sol. Elle parvint sans peine à l'entrée du cimetière où elle opta pour une plus grande discrétion. Elle se mouvait dans l'ombre de la Lune de façon à passer inaperçue aux yeux des deux complices. Ceux-ci continuaient leur discussion dont elle parvenait à en comprendre des brides. Retard... vérifier... attendre... vieille... c'est fort possible qu'ils parlent de l'agence. La petite blonde se faufila agilement derrière la voiture et s'attaqua à un premier pneu. Elle sortit un canif de sa veste, celui qui s'était occupé de crever les pneus de l'autre voiture, et s'attela à la tâche. Elle enfonça la lame dans la gomme et fit tourner celle-ci sur elle-même pour agrandir le trou. Soudain, un bruit survint. Il était si brusque de Maelyss se figea d'horreur. Aaaaah, ça se trouve c'est moi ! Mais en réalité, le bruit provenait de l'intérieur du cimetière. Les deux hommes se consultèrent brièvement pour décider de qui irait en vérifier la source et l'un deux s'éloigna de la voiture. La jeune fille en profita pour bouger et s'attaquer aux autres roues. Elle espérait en crever au moins deux, dans le cas-où ils posséderaient une roue de secours. Et alors qu'elle s'attelait à détériorer leur véhicule, Maelyss entendit une voix sinistre dans son dos qui lui glaça le sang.

- Ah ah, malin. Pendant que ton coéquipier fait diversion, toi tu détruis la caisse.

Mais... mais... mais... mais pourtant j'ai été super discrète ! J'ai même pas fait de bruit du tout ! Ethan va m'en vouloir mort, j'parie qu'il va m'en vouloir à mort si c'est encore de ma faute ! Elle grimaça. C'est même pas moi qui ait fait le bruit en plus pour une fois ! A croire qu'ils s'attendaient à nous voir...

- Donc tu vas dire à ton co...
- J'ai pas de copain. J'en ai pas besoin, le coupa-t-elle sèchement, toujours accroupie au côté de la roue. Pas contre des gens comme vous.

L'homme, se tenant dans son dos, eut un rictus qu'elle ne pu voir. Elle n'osait bouger tant qu'il ne faisait rien de menaçant, elle attendait de voir pour mieux le prendre par surprise. Le tout était de l'assommer avant qu'il n'alertât son complice... si celui-ci était toujours en état de répondre. Ethan... je ne t'ai jamais fait confiance mais là je te fais confiance pour ne pas qu'il ne revienne tout de suite alors s'il-te-plait ne trahit pas ma confiance s'il-te-plait s'il-te-plait s'il-te-pla...

- Ah, tant mieux, fit-il en posant sa main sur la frêle épaule de la jeune fille

Maelyss émit un haut-le-cœur. Et plus par réflexe qu'autre chose, elle se retourna et frappa violemment dans la direction de l'homme pour lui faire lâcher prise. Son coup le heurta au niveau des côtes et il bascula en arrière, surpris. La petite blonde s'élança aussitôt sur lui afin de rapidement en finir. Il voulut répondre par un coup de genou mais avait encore du mal à respirer et sa riposte échoua. La jeune fille abattit le tranchant de sa main sur son cou - même si elle visait la tête au départ - et il s'effondra dans un râle étouffé. Elle grimaça. J'y suis peut-être allé un peu trop fort... Elle jeta un coup d'oeil anxieux à la poitrine du jeune homme et remarqua que celle-ci se soulevait et s'abaissait toujours, bien que faiblement. Elle soupira avant de se relever et de se rediriger vers la voiture. Elle acheva ce pourquoi elle était là. Et alors qu'elle finissait de crever le troisième pneu du véhicule, un bruit de pas sur les graviers retentit jusqu'à son oreille. Et n'ayant aucunement l'intention de se faire avoir une seconde fois, elle pivota prestement sur son pied droit et pointa le revolver qu'elle venait juste de sortir sur la personne qui avait surgi dans son champ auditif.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Ven 4 Avr - 19:48
- Okay, c'est toi qui décide, chuchota-t-elle en s’éclipsant comme une ombre.

Ah j’adore quand elle joue la féline … Ahrrm euh oui la mission. Ethan jeta un furtif coup d’œil par-dessus la pierre tombale en repérant l’emplacement de la voiture par rapport aux deux hommes. Ou plutôt les deux hommes par rapport à la voiture. OK. Faire diversion. Les attirer. Les liquider. Dans la plus grande discrétion. Green regarda autour de lui et pencha la tête légèrement sur le côté réalisant qu’il était assis sur la tombe d’un mort. Tu peux même pas test l’ambiance glauque dans laquelle je me trouve maggle. Putain je dois faire vite, Maelyss doit être déjà en train de refaire une beauté aux roues de leur caisse. Le jeune agent choppa une pierre et la lança plusieurs fois à mi-hauteur pour tester son poids. Il finit par la jeter de toutes ses forces d’un mouvement rectiligne vers une autre pierre tombale, ce qui provoqua un énorme bruit sonore. Green se planqua correctement, attendant patiemment leur venue. Un silence pesant. Des pas. De plus en plus proche. De plus en plus effrayants. Il était là. Derrière lui. Près à lui tran … OH ! Tu t’es cru dans Psychose ou quoi ?! J’vais lui faire ça fête à cette baltringue ! Green surgit de sa cachette et lui plaqua fermement sa main sur la bouche pour l’empêcher de crier. Il l’emporta avec lui en le courbant et, d’un mouvement technique, lui craqua cordialement le cou dans un claquement sec. Un deux trois, t’es venu au bon endroit ♪

Je n’ai même pas eu besoin d’utiliser mon katana. On n’employait pas une arme aussi pure pour ce genre de raclure. Tout en le fouillant, Ethan espérait que sa coéquipière ne s’était pas fait repérer. Maelyss je compte sur toi pour éliminer l’autre cible. Il le traina contre la pierre tombale et s’éclipsa Et quel merveilleux accueil qu’il reçut à son retour … Oh un gun vaillamment pointé sur moi ! C’est trop aimable Maelyss, fallait pas te donner cette peine voyons !

- Je sais que cette ambiance morbide pousse les nerfs à vifs, mais si tu pouvais baisser ton flingue ça m’arrangerait beaucoup.

C’est vrai quoi. On était dans l’endroit parfait pour mourir. Pas besoin de faire le déplacement pour enterrer le corps. Moi je veux que ma tombe sois en or massif avec des rubis etout etout … C’était une blague, ne vous excitez pas. Mon seul souhait serait d’être près de celles de mes parents. Hn un caprice d’enfant. T’façon … laissez tomber.

Un sourire satisfait se scotcha à ses lèvres lorsqu’il vit l’autre homme à terre. Et les roues crevées. Ils avaient été efficaces et coordonnés ce soir. Je crois que notre mission s’achève ici. Un p’tit discours ? Bon d’accord si tu vous y tenez. Hum hum … Jackpoooot ! C’est qui l’papa ? C’est qui l’papa ? C’est moooi ! … Quoi ? Vous vous attendiez à quoi ? J’m’appelle pas Obama moi.

- Demain matin j’irai rendre les documents à l’Agence,
dit-il en se tournant vers Yellow. Bon, j’te raccompagne ? A moins que tu veuilles rester ici, en compagnie du fossoyeur ? la taquina-t-il.

Par contre, on en fait quoi de ces deux-là ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Sam 5 Avr - 14:48
- Je sais que cette ambiance morbide pousse les nerfs à vifs, mais si tu pouvais baisser ton flingue ça m’arrangerait beaucoup.
- Désolée, un réflexe, s'excusa-t-elle en baissant le regard vers le sol, un sourire en coin, visiblement rassurée

La jeune fille soupira et rangea son revolver dans sa veste. Elle regarda ensuite Ethan, qui ne semblait pas avoir eu de problèmes particuliers avec l'autre, puis se releva en époussetant ses vêtements. Voir le jeune homme sourire du résultat de son travail lui fit étonnement plaisir. Il était vrai qu'il était plutôt rare de le voir content, d'elle encore plus. Elle savourait cet instant précieux qui ne risquait pas de se reproduire de ci-tôt et se détourna d'Ethan. Les mains jointes dans le dos, elle fit quelques pas avant de pivoter sur son pied gauche d'un demi-tour et de manquer de trébucher. Elle se rattrapa habilement et recommença son manège jusqu'où se situait son coéquipier. Irrésistiblement gamine.

- Demain matin j’irai rendre les documents à l’Agence. Bon, j’te raccompagne ? A moins que tu veuilles rester ici, en compagnie du fossoyeur ?
- Ok. Ah ah, très drôle Ethan, se moqua-t-elle gentiment. Même toi tu es de bien meilleure compagnie que la Mort. Avant de partir vaut mieux les fouiller, pour voir s'ils ont des trucs importants. J'm'occupe de l'autre ! déclara-t-elle en brandissant sa main vers les cieux étoilés

Un grand sourire barrait son visage tandis qu'elle se détournait à nouveau de lui et se mit à trottiner en direction du cimetière. Ses yeux avaient du mal à s'adapter à la faible luminosité, ainsi mit-elle plusieurs minutes à trouver le corps inconscient de leur ennemi. La tête appuyée contre la pierre tombale, Maelyss avait l'impression qu'il était... Mort... ? Un frisson glacé parcourut l'échine de la jeune fille qui frémit d'horreur. La gauche sur ses lèvres pour contenir cette nauséeuse pensée, elle posa sa main droite contre la jugulaire de l'homme et stoppa sa respiration. Elle crut sentir son pouls à travers se peau, bien que faiblement et un soupir de soulagement sortit finalement d'entre ses lèvres roses.

- Un seule geste et j'te zigouille la cervelle gamine, capiche ?

Sentant clairement la pression d'un revolver contre sa nuque, Maelyss se figea. La voix était terriblement écrasante, et surtout terriblement familière. Un rire sinistrement féminin à demi-étouffé ne fit que confirmer ses doutes. Ils étaient parvenu à s'échapper. La poisse... Pourtant, cela n'avait rien de surprenant dans le fond. Ils avaient été fouillés mais devaient avoir plus d'un tour dans leur sac. Sûrement un couteau oublié dans la doublure d'une veste ou un vieux clou à demi-enfoncé dans le mur les avait aidés à se libérer.

-Lève-toi, fit-il sèchement, t'as pas intérêt à crier ou c'est vous deux que j'expédie en enfer.
- ...

Maelyss savait très bien que quoi qu'elle fasse, il finirait par leur tirer dessus, qu'elle criât ou non. Néanmoins, elle ne broncha pas et s'exécuta. Elle était terrifiée. Ses jambes tremblaient, son pouls et sa respiration devinrent irréguliers. Les deux complices s'en rendirent compte et s'en moquèrent. Elle se retenait simplement de pleurer, ce qui aurait sûrement aggravé la situation. Une larme salée vint finalement transpercer son bouclier. Ses lèvres se déformèrent en un douloureux rictus.

- Bah alors... c'est tout ce qu'on sait faire ? la nargua la femme aux cheveux acajou de tout à l'heure

La petite blonde parut se rendre compte qu'il fallait mieux qu'elle meurt pour avoir prévenu Ethan qu'elle ne crève tout court. Elle ouvrit la bouche. L'homme secoua la tête pour lui indiquer que ce n'était vraiment pas la chose à faire face à ce genre de situation. Mais Maelyss était Maelyss. Elle ne faisait que très rarement ce que l'on attendait d'elle. Ou alors le faisait vraiment, vraiment très mal. Il le comprit une seconde trop tard. Elle cria. Il tira.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Mar 8 Avr - 21:16
- Ok. Ah ah, très drôle Ethan, se moqua-t-elle gentiment. Même toi tu es de bien meilleure compagnie que la Mort.

- Merci, ça me touche beaucoup, continua-t-il en posant une main sur son cœur, avec son éternel humour.

‘tendez, elle a quand même dit que j’étais meilleure compagnie que la Mort ! Si c’est pas la classe, ça ? Quoique si Alice l’entendait, Maelyss finirait avec une tasse de thé renversée sur la tête. D’après cette folle, la mort est ce qu’il y a de plus beau au monde … Y’a de quoi plomber toute une ambiance avec cette déclaration zarb « - Mourir c’est trop bien ! *silence* - … Bon, qui veut des cookies ? ». C’est vrai quoi, y’a rien d’attirant à finir ses jours six pieds sous terre. Après chacun son trip.

-Avant de partir vaut mieux les fouiller, pour voir s'ils ont des trucs importants. J'm'occupe de l'autre ! déclara-t-elle en brandissant sa main vers les cieux étoilés

Green s’apprêtait à lui dire qu’il l’avait déjà fouillé et qu’elle n’avait pas besoin de ce donner cette peine –voir un mec avec le cou flasque c’est pas super rassurant- mais la détermination de la blonde fit qu’il la laissa se diriger vers le cimetière, toute joyeuse. Ah je ne suis pas le seul à être content d’avoir terminé cette fichue mission. Le jeune brun soupira amusé, et se mit à fouiller l’homme KO au sol. Et dire que c’est Maelyss qui a fait ça ? Je suis agréablement surpris par cette performance digne de la mafia. N’empêche que cette fille est un super atout pour les missions de ce genre. On la croit innocente mais pas du tout ; elle attend juste le bon moment pour vous sauter à la gorge raawr ! … Ce que je viens de dire reste entre nous, OK ? Siouplait. Green trouva le portefeuille de l’homme et se mit à fouiller. Pickpocket en apprentissage, bonjour ! Oh oh oh ! Des … couronnes tchèques ? Matez la veine que j’ai ! Purée fait chier ! J’suis sûr que Yel va  trouver un bon pactole et qu’elle va le dépenser dans de la bouffe. A moins que je lui demande de partager avec moi « - On partage ? – Hahaha t’es mignon ! » … Normalement elle est censée dire oui ! Dans la pub de Kinder Bueno ça se finit toujours bien avec le petit jingle et tout … Et c’est là que je me rends compte que je passe trop de temps devant la télé. Le jeune agent remit soigneusement le portefeuille dans la doublure de sa veste et sortit délicatement son katana du fourreau … pour assommer violemment la cible avec la tsuka. Non ce n’est pas de l’acharnement mais de la précaution forcée. Il était en train de se révei… Un cri aigu déchira le calme angoissant du cimetière. Un cri de femme. Celui de Maelyss. Son cœur rata un battement –voir plusieurs, vu la couleur soudainement pâle de son visage déjà blanc- et se tourna brusquement vers la source de cet hurlement …  qui était suivit de près par un coup de feu. Horrifié, avec les pires scénarios défilant à la vitesse de la lumière dans sa tête, Ethan manquant de se rétamer se précipita vers l’entrée du cimetière. Il dérapa sur le gravier, et s’arrêta net à la vue de la scène. Les deux ennemis de tout à l’heure – Whaaaaaaaaaaaat ?! Mais mais c-comment ils ont fait ?! On peut pas ! C’est … ils n’étaient pas en état d’arriver jusqu’ici !- et Maelyss, terriblement effrayée. La balle n’avait pas atteint sa cible. Comme quoi, la nuit c’est magique. Elle vous protège. Green finit … par rire. Un rire tellement moqueur. Tellement mauvais.

- Ferme ta putain de gueule … OU J’TE DEFONCE LE CRANE !
hurla la jeune femme hystérique en arrachant le flingue de son collègue pour le pointer sur le jeune homme qui lui avait fait sauter l’articulation de son genou.

Un sourire sadique se dessina alors sur du jeune agent et il décida d’être un peu sérieux. Même si son cinéma avait payé. Le revolver n’était plus pointé sur Maelyss mais sur lui. Et ils n’en avaient qu’un seul à priori.

- Alors je t’ai manqué ? T’as pas pu résister ? Tu tenais absolument à me retrouver ? Roooh, c’est trop romantique … J’ai presque envie de te faire un câlin,
dit-il sur le ton de la provocation. Ah nan j’oubliais, je risque de frôler ton genou, c’est bête.

La jeune femme tira. La balle se perdit dans la pénombre qui les entourait. L’arme qu’elle utilisait était un semi-automatique. Cette arme nécessitait donc l'usage fréquent d'un chargeur de haute capacité -leur cadence de tir souvent très élevée l'épuisant rapidement-. Ainsi, elle se révélait très difficile à utiliser avec précision. Il fallait absolument jouait sur ça.

- Même si c’est au-delà de vos capacités intellectuelles, réfléchissez un peu avant de faire une connerie. Si vous nous tuez maintenant, vous ne saurez jamais où se trouvent les dossiers donc votre mission sera un échec.


La froideur de sa voix laissa résonner le dernier mot entre les pierres tombales. Echec … tant de significations dans ce simple mot. Ethan ne bougeait pas d’un poil. Il ne les regardait même pas. Tous ce qu’il voulait savoir c’était si sa blondinette allait bien. L’homme fit signe à Maelyss de rejoindre le jeune brun et il reprit le revolver des mains tremblantes de sa complice.

- Parfait. Si vous nous rendez les documents on vous laissera la vie sauve, déclara-t-il d’une voix de velours, cependant aux moindres petits et futiles mouvements suspect, je n’hésiterai pas à user des deux dernières balles pour vous envoyer en enfer.

Deux balles donc. Green sourit dans l’ombre. Ce soir les gens, on va jouer sur la chance.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
 

[PV Green] Filature : suivre quelqu'un sans se faire prendre, c'est quand même hyper compliqué.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Recherche quelqu'un pour me faire une bannière
» [Menue-tâche] Histoire sans parole… ou presque. (Kinimo)
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Fermé :: Section privée :: Archives :: Anciens RPs-