Forum Fermé

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 [PV Gretel + libre ] Mais c'est qui cette fille ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Invité
Mer 19 Juin - 11:27
Le médecin s'approcha de Gretel qui détourna les yeux, se promettant de ne plus jamais le regarder dans les yeux.

-Tu as vu ce dont j'etais capable...ne t'en fais pas ma belle...je ne suis pas ton ennemi, tu n'as rien à craindre de moi...tant que tu ne menace pas mes intérêts, n'oublie jamais, Gretel, que le passé a un prix et qu'il faut le payer pour oublier.

La jeune fille oublia d'un coup sa résolution et regarda cet énergumène en face, le regard plus enragé que jamais.

- Pas mon ennemi hein...

Elle lui décocha le plus gros coup de point qu'elle pu. Il l'avait bien cherché en même temps. Elle se releva comme elle pû puis Blanche-Neige s'approcha d'elle.

-Bah alors ? Je te croyais plus forte que ça moi !

La chasseuse la regarda avec un regard glacial.

- Je suis forte. Si on n'était pas tombées sur ce malade, je t'aurais démoli. Mais ce singlé viens de me faire revivre les pires choses de ma vie, alors tais-toi. Et ne t'avise surtout pas d'avoir pitié.

Elle était déjà suffisement en colère comme ça. Mais elle ressentait surtout un traumatise naissant, comme une répercution de son enfance. Mais ça, elle ne voulait pas le montrer. Elle n'avait plus aucune force et aurait tout donné pour être chez elle.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 19 Juin - 11:36
-Pas mon ennemi hein...

le poing de Gretel atterrit immédiatement sur le visage du psychologue

-Argh !

Alistair se tenait le visage, il avait le nez cassé, il sentait la douleur, tandis que les deux femmes conversaient "gentiment", il serra son nez afin d’empêcher son sang de couler

-Raaah ! Elles me le payeront ! pensa-t-il dans un accès de fureur
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 19 Juin - 11:54
- Je suis forte. Si on n'était pas tombées sur ce malade, je t'aurais démoli. Mais ce singlé viens de me faire revivre les pires choses de ma vie, alors tais-toi. Et ne t'avise surtout pas d'avoir pitié.


l'énorme pain qu'elle venait de mettre à l'homme et cette phrase amusèrent Blanche-Neige. Elle espérait qu'il avait souffert. Il l'avait vue en mauvaise posture, et il devait payer pour ça.

-Je vois que tu as retrouvé ton... enthousiasme !


Elle lui fit un grand sourire. Elle était rassurée... rassurée pour une ennemie ? Mes blessures doivent être plus graves que je ne le pense...


-Au fait... Devait-elle lui dire qu'elle l'avait sauvée ? Elle aurait une dette comme ça... ce serait bien... Mais elle la traiterait d’opportuniste... Elle passa à autre chose Tiens. Elle lui tendit sa dague. C'est à toi je crois. T'en aura peut-être besoin... plus tard...Elle lui sourit encore plus. Elle devrait comprendre le... sens caché de cette phrase... ou elle est plus bête que je croyais. Elle éternua, en plaçant sa main contre sa bouche. Quelques gouttes de sang y avaient coulé.
Plus loin, l'homme saignait du nez. Il y aura eu beaucoup d'effusions de sang aujourd'hui... Il semblait en colère. Après s'être fait frapper aussi fort, il pouvait. Mais il le méritait, et Blanche-Neige ne pouvait s'empêcher de rire de son sort.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 19 Juin - 12:08
-Je vois que tu as retrouvé ton... enthousiasme !

Blanche-Neige lui sourit. Le malade mental saignait du nez dans son coin.

Bien fait...

-Au fait... Tiens. débita la fille en lui tendant sa dague au manche d'argent.  C'est à toi je crois. T'en aura peut-être besoin... plus tard...

Elle veux qu'on se remassacre ? Elle a pas froid aux yeux celle-là...

Gretel pris sa dague et la remis à sa ceinture.

- Merci.

La jeune fille n'avait pas envie de lui dire un mot de plus et rien que celui-ci lui arrachait la bouche. Elle était pourtant bien obligée de lui dire, ne serait-ce que pour la dague.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 19 Juin - 12:17
Alistair, dans un état de rage partiellement contrôlé, récupéra discrètement son pendule, le ranga dans sa poche et en sortit un autre puis il se tourna d'un geste vif face aux deux femmes

-Essayer de contrer ses souvenirs est impossible, le passé doit revenir à la surface et les vieilles blessures doivent se rouvrir

il agita le pendule sous les regards de Gretel et de Blanche-neige
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 19 Juin - 12:32
- Merci.

Elle avait dit ça comme si elle était forcée, comme une corvée. C'était d'ailleurs surement le cas. Mais Blanche-Neige était sans forces, et elle ne put s'empêcher d'être heureuse de sa réaction. Elle aurait aussi pu lui arracher des mains et s'en aller tout de suite ! Mais non ! Elle l'a prise tout simplement, et l'a même remerciée ! Elle voulu lui répondre, mais fut coupée par l'homme, qu'elle avait totalement oublié.

-Essayer de contrer ses souvenirs est impossible, le passé doit revenir à la surface et les vieilles blessures doivent se rouvrir.


Sur ces mots, il agita le pendule qui lui avait servi à hypnotiser Gretel, sous les yeux des deux jeunes filles. Ne comprenant pas tout de suite, Blanche-Neige braqua son regard sur l'objet qui l'attirait tant.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 19 Juin - 12:39
Gretel vit l'affreux homme se rapprocher et agiter un pendule sous les yeux des deux jeunes filles.

-Essayer de contrer ses souvenirs est impossible, le passé doit revenir à la surface et les vieilles blessures doivent se rouvrir.

Elle vit Blanche-Neige poser son regard sur l'objet. Ce qu'elle avait vécu était insuportable et bien que la jeune fille n'appreciait pas spécialement son interlocutrice ne souhaitait ce malheur à personne. Elle se jeta sur elle, lui cachant les yeux.
Sans réfléchir, elle regarda l'homme étrange avec des yeux menaçant. Mais son regard croisa malencontreusement le pendule de ce psychopathe.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 19 Juin - 12:58
Alistair vit Gretel, se jeter sur Blanche-neige pour la protéger de son influence, mais en voyant qu'elle ne quittait plus le pendule, des yeux, Alistair, comprit que Gretel était retombée dans l'hypnose malfaisante du psychologue, puis il se mit à rire

-HAHAHAHAHAHA pauvre Gretel...tu t'es sacrifiée....pour rien, à la seconde où on pose le regard sur mon pendule, on subit la conséquence de cet acte !

Il claqua des doigts et les deux femmes s’écroulèrent simultanément au sol, dans les vapes

Gretel et Blanche-neige se réveillèrent sur une plate-forme de métal suspendu dans le vide, il n'y avait rien, ni personne d'autre qu'eux dans cet endroit.

Blanche-neige vit alors ses parents, couverts d'explosifs, se diriger vers elle pour l'embrasser, mais leur démarche était cadavériques, semblables à des morts-vivants

-Blanche-neige......rejoins-nous....rejoins Papa et Maman....tu es une brave fille....tu es celle qu'on aime plus que tout

Gretel, elle, vit son frère, apparament en bonne santé, souriant, la regarder en lui tendant les bras pour lui faire un calin, mais tandis qu'il avancait, sa peau se craquelait, se déchirait, son visage devenait celui d'un monstre difforme, des griffes poussait sur mes mains.

-Gretel...c'est ton frère qui t'aime...viens m'embrasser et me serrer dans tes bras...

Les monstres, que virent les deux filles, se dirigeaient vers eux sans aucune menace, mais il était facile de comprendre que leurs intentions étaient malhonnêtes
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 19 Juin - 13:24
Elle sentit quelque chose se poser sur ses yeux, mais ce qu'elle vit, n'était pas le vide que l'on voit à ce moment là. Elle voyait une plateforme grise, suspendue sans aucune fixations. Au loin, elle entendit un rire sonore, et un choc. Elle était tombée ? Elle était seule. Elle regarda autour d'elle, méfiante. C'était étrange... elle s'était retournée une fois sans voir personne, et la deuxième fois, Gretel était là. Elle l'avait surprise ! Pour Blanche-Neige, elle était apparue à partir de rien du tout ! Elle la dévisagea, la regardant de tous les côtés. Elle leva une main, et la posa sur ce qui était censé être le bras de Gretel, et sentit quelque-chose. C'était le tissu de sa veste. Elle était donc bien là, avec elle. L'atmosphère tait lourde, et pesait sur Blanche-Neige. Il ne faisait ni chaud, ni froid ! La seule chose qu'elle voyait, était cette plateforme grise qui semblait interminable. Elle avait perdu toute notion du temps. Elle s'adressa à Gretel, terrifiée.

-Dis... Elle n'arrivait pas à cacher sa terreur.Tu sais ou on est ?


Puis d'un coup, elle sentit une présence. Elles n'étaient plus seules. Elle se retourna et vit deux êtres qui s’approchaient vers elle. Elle ne distingua pas qui ils étaient. Puis, au fur et à mesure qu'ils avançaient, elle découvrit avec stupeur ses parents calcinés.
Je suis morte !? Sa réflexion de dura pas longtemps. 

-Blanche-neige......rejoins-nous....rejoins Papa et Maman....tu es une brave fille....tu es celle qu'on aime plus que tout


Elle était pétrifiée... Elle n'arrivait à faire aucuns mouvements. Son visage était figé dans une expression de peur, son regard fixé sur ses parents. Elle ne pouvait plus penser, l'étau qui emprisonnait son esprit le broyant par la même occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 19 Juin - 15:56
Gretel sentit son esprit se faire entrainer par le pendule.

-HAHAHAHAHAHA pauvre Gretel...tu t'es sacrifiée....pour rien, à la seconde où on pose le regard sur mon pendule, on subit la conséquence de cet acte !

Elle eu à peine le temps d'entendre cette phrase qu'elle fut sur une plate-forme en métal, seule. D'un coup, elle vit apparaître Blanch-Neige. Elle avait l'air tétanisée.

-Dis...Tu sais ou on est ?

L'esprit de la jeune fille n'était pas encore totalement perdu et elle luttait de toutes ses forces.

- C'est... pas réel. Il faut sortir. Concentre-toi...

Elle luttait du plus profond de son être mais ne réussit pas longtemps. Son âme était comme contrôler, comme si quelqu'un en tirait les fils pour en faire ce qu'il voulait. Mais même sous cette forme de marionette, elle était encore légèrement consciente. Elle s'agrippait à la moindre parcelle de lucidité mais d'un coup, tout disparu. Elle ne se souvint pas de ce couloir ni de rien d'autre. Elle ne vit que son frère qui s'approchait doucement d'elle, un sourire bienveillant aux lèvres.

- Gretel...c'est ton frère qui t'aime...viens m'embrasser et me serrer dans tes bras...

Le visage d'Hansel se craquela, se transformant en celui d'un monstre horrible. Gretel était affolée mais elle ne pouvait rien faire. Elle n'était plus maître d'elle même. Elle ne pouvait que voir la personne qui lui était le plus cher au monde, son grand-frère, si doux et protecteur avec elle devenir une créature démoniaque tout en se rapprochant d'elle, pas à pas.
Dans le couloir, on avait pû la voir se tennant la tête alors qu'elle luttait. Mais mainteant, elle ne bougeait plus et, malgré aucun signe de mal-être physique pour le moment, son horrible tachycardie refit surface.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 19 Juin - 17:01
Les incarnations maléfiques des personnes chères aux yeux de Blanche-neige et de Gretel, étaient en train de s'approcher dangereusement des deux filles, elles étaient dos à dos, prêtes à combattre leurs propres peurs ou à se résoudre à abandonner le peu de lucidité qui leur restait

Alistair sentit qu'elles luttaient, que leurs esprits tentaient de se libérer

-Alors on me resiste ? dit-il avec amusement.

Dans le monde psychologique, une sombre et caverneuse voix se mit à résonner:

-Alors on me résiste ?

Une immense silhouette du psychologue apparut, ses mains reliées à son corps par des fils, écrasèrent les apparitions menaçantes, de ses orbites vides et de sa bouche pleine de crocs démesurés, coulait un flot continu d'une immonde substance noire qui empestait.

-On ne provoque pas Le Marionnettiste sans en payer le prix hurla l’incarnation même du mal et de la folie

-Vous allez payer de votre lucidité, l'affront qui m'a été fait ! Vous allez devenir folles ou vous allez mourir !!!

Sur ces mots, l'une des immenses mains s’abattit en direction des deux femmes dans l'espoir de les écraser
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Jeu 20 Juin - 6:42
Une voix immonde retentit, comme surgi des ténèbres :

-Alors on me résiste ?


Le monstre qu'elle avait vu il y avait seulement quelques minutes réapparu, plus terrifiant que jamais. Il écrasa Hansel et semblait être dans une colère noire. 

-On ne provoque pas Le Marionnettiste sans en payer le prix. Vous allez payer de votre lucidité, l'affront qui m'a été fait ! Vous allez devenir folles ou vous allez mourir !!!


L'incantation maléfique abattit sa main sur les deux jeunes filles. Gretel se jeta sur Blanche-Neige juste à temps pour empêcher que les filles ne se fasses écrasées. Elle avait beau détester cette fille, ce qu'elle étaient en train de vivre n'était pas humain et personne ne devait avoir à le subir. Elle espérait seulement que cette jeune brune ne s’imagine pas que c'était un acte de sympathie. Elle était étonnée de pouvoir encore bouger, elle aurais cru que le marionnettiste aurais bloqué ses mouvements.

Dans le couloir, on commençait à discerner une pâleur sur le visage de la demoiselle tandis que son muscle cardiaque accélérait sans cesse et que quelles spasmes recommençaient à apparaitre.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Jeu 20 Juin - 10:48
Alistair sentait que ses victimes tentaient de lui échapper, mais il savait aussi que Le Marionnettiste était trop puissant pour être vaincu face à deux adversaires, et comme son but n’était pas de les tuer cérébralement mais bien de leur faire comprendre que l'on ne se moque pas de lui, il décida de faire retirer son incarnation psychologique, mais préféra, également, passer à une autre sorte de menace

-D'accord...

Le Marionnettiste disparut dans les ténèbres mais son rire sadique et intimidant résonnait encore comme un écho, Gretel et Blanche-Neige pensaient surement, qu'elles avaient repoussé le danger...mais quelle erreur...

Des flaques de la substance noire du Marionnettiste se mit à apparaitre sur la plateforme, puis se mit à bouillir et prendre la forme d'un immonde humanoïde, assez gros et ayant pour visage une tête de poupée ancienne. Plusieurs autres de ses choses se mirent à apparaitre autour des deux combattantes

-Je vous laisse aux bons soins de vos propres peurs, ceci sont des Coulées Macabres, des éléments de votre esprit qui se désagrègent et qui sont désormais sous mon controle...vos souvenirs, vos émotions, vos sentiments...chaque Coulée Macabre que vous détruisez, détruit un de vos souvenirs agréables, alors prenez le bon choix : La Mort ou l'Oubli tonna la voix du Marionnettiste suivi d'un rire sadique

Les Coulées Macabres se rapprochent dangereusement des deux combattantes
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Jeu 20 Juin - 19:03
- C'est... pas réel. Il faut sortir. Concentre-toi...

Se concentrer ?! Impossible. Bien qu'y mettant toutes ses forces, Blanche-Neige n'y parvenait pas. 

-Alors on me résiste ?

Un monstre énorme apparut à ces mots, la plongeant dans une peur encore plus grande puis, il écrasa ses parents sous ses yeux horrifiés sans aucune pitié.

-On ne provoque pas Le Marionnettiste sans en payer le prix

Le marionnettiste ? Qui c'est ? Elle ne se souvenait pas l'avoir jamais rencontré. Elle l'a provoqué en plus ? Elle ne l'aurait pas oublié.

-Vous allez payer de votre lucidité, l'affront qui m'a été fait ! Vous allez devenir folles ou vous allez mourir !!!

On va mourir ?! Elle essaya de voir le bon côté des choses ça veut dire qu'on est pas encore mortes. Et elles étaient encore conscientes, bien qu'immobilisées. Enfin... conscientes, dans ce monde ! là haut, dans le couloir, elle était évanouie.
Il lança une main gigantesques vers elles. Par réflexe, Blanche-Neige porta les mains à sa taille, mais n'y trouva aucune arme, donc, aucun moyen de se défendre. C'est la fin se dit-elle mais alors qu'elle s'était résolue à finir sa vie, Gretel se jeta sur elle, la lui sauvant. La main se fracassa contre le sol dans un bruit retentissant. Elle tourna la tête vers Gretel. Comment elle fait pour bouger ? Blanche-Neige, elle, était pétrifiée. 

-D'accord...

La voie caverneuse retentit en ce seul mot, avant de disparaître avec son  propriétaire. Blanche-Neige sourit, rassurée.

-C'est fini ? ça y est ! l'horreur était passée ! Elle ne se demandait pas pourquoi il était parti sans demander son reste, son esprit toujours envoûté sans le savoir. Puis, des flaques noires se mirent à apparaître sur le sol, de la même substance visqueuse qui coulait de la bouche et des yeux du monstre. Une main sortit du flot, comme un zombi sortant de la terre. D'ailleurs, c'était loin d'être humain. Il avait bel et bien la taille d'un homme et à peu près ses formes, bien que difformes, mais sa tête était celle d'une poupée. Une poupée ancienne figée en un rictus immonde. Elles entourèrent les deux jeunes filles, le bonheur de Blanche-Neige rechutant d'un coup.

-Je vous laisse aux bons soins de vos propres peurs, ceci sont des Coulées Macabres, des éléments de votre esprit qui se désagrègent et qui sont désormais sous mon controle...vos souvenirs, vos émotions, vos sentiments...chaque Coulée Macabre que vous détruisez, détruit un de vos souvenirs agréables, alors prenez le bon choix : La Mort ou l'Oubli


Blanche-Neige n'en croyait pas ses oreilles. C'était possible un truc comme ça ? Elle était maintenant lucide, et libre de ses mouvements. Le monstre leur avait laissé le choix, sans qu'aucune idée ne lui appartienne. Elles étaient libre. Libre de choisir entre les souvenirs ou la mort. Le visage de Blanche-Neige se trempa. Ses larmes coulaient sans bruit, son cœur disséqué par le cauchemar. Elles étaient piégées, sans aucune route de sortie possible. Les coulées se rapprochaient peu à peu, entrainant leur pertes.
En face d'elle, se tenait une chose, plus grande qu'elle. Le tissu de son visage était jaune, et par endroits, recollé. Ses yeux étaient deux petites croix noires, sans qu'aucune ne vie ne semble s'y dégager. C'est à ça que ressemblent mes souvenirs ? Ils sont si moches... Autant les perdre... Elle s'approcha de la bête et se prépara à l'affronter.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Jeu 20 Juin - 19:30
-D'accord...

Le monstre disparu mais Gretel s'attendait à tout. Il n'était pas du genre à abandonné si facilement la partie. Elle regardait de tous les côtés, aux aguets.

-C'est fini ?

- Oh non...

Des flaques de substances noire et visqueuse se dessinèrent sur le sol. C'était la même matière immode qui emplissait la bouche et les orbites vides de l'affreuse créature. Les flaques se mirent à bouillir pour ensuite prendre un forme quasi-humaine. Des poupées. Des poupées de porcelaine avec des visages souriants mais terrifiants. La voix stridente retentit à nouveau :

-Je vous laisse aux bons soins de vos propres peurs, ceci sont des Coulées Macabres, des éléments de votre esprit qui se désagrègent et qui sont désormais sous mon controle...vos souvenirs, vos émotions, vos sentiments...chaque Coulée Macabre que vous détruisez, détruit un de vos souvenirs agréables, alors prenez le bon choix : La Mort ou l'Oubli

"La Mort ou l'Oubli".... Que choisir ? Gretel ne savait pas quoi faire. C'était un horrible piège qui s'était refermé sur elle sans même qu'elle ne le voit. Souvenirs ou vie ? Gretel n'avait pas beaucoup de souvenirs heureux. Pour ainsi dire presque pas. Mais elle s'y accrochait et ne voulait en aucun cas les perdre. Plutôt mourrir. Elle s'allongea donc par terre et cessa toute lutte contre le Marionnettiste. Elle espérait qu'en échange de sa soumission psychologique il lui laisserai la vie sauve. Elle vit les affreuses poupées se rapprocher lentement d'elle mais elle n'essaya pas de les repousser. Elle avait totalement abandonné son esprit. Soit il la sauvait, soit elle mourait. Dans les deux cas, rien ne dépendait d'elle. Elle sentit sa lucidité l'abandonner et eu l'impression que des fils lui poussait aux articulations, comme si elle était entièrement manipulée.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Jeu 20 Juin - 20:25
Les Coulées Macabres s'approchaient de Gretel et de Blanche-Neige, leurs bras gluants dirigés vers elles, Blanche-neige semblait prête à lutter mais Gretel, elle, semblait avoir abandonner toute volonté de combattre. Le Marionnettiste profita de l'occasion, une des mains du monstre se pencha au dessus de Gretel et des fils descendirent lentement des doigts pour atteindre les mains et les pieds de la pauvre fille qui avait abandonnée tout espoir, les fils s’enfoncèrent profondément sous la peau de Gretel, puis ils la tirèrent vers le haut et Gretel se mit à danser malgré elle, sous le rire sardonique du maitre de la manipulation. Blanche-neige voyait les Coulées Macabres, se rapprocher, leurs éternels sourires aux lèvres, Le Marionnettiste détourna le regard sur celle qui luttait

-Bon, Rendons les choses amusantes... dit-il, amusé

Un katana tomba du ciel, juste devant Blanche-neige

-Je ne tue pas mes collègues, voyez ceci comme un entrainement

Gretel dansait toujours comme un pantin
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Sam 22 Juin - 20:29
Gretel avait abandonné tout espoir. Allongée sur le sol, elle attendait que quelque chose arrive, sans doute la mort.

-Pitoyable... pensa Blanche-Neige tout haut. Elle espérait que Gretel l'ai entendue.

Elle allait se jeter sur la coulée macabre qui se tenait en face d'elle, déterminée à en finir au plus vite. 

-Bon, Rendons les choses amusantes...

Comme répondant à ces paroles, un katana tomba du plafond, juste devant Blanche-Neige. Il avait un fourreau blanc, et la garde qui en dépassait, était du même blanc. Pourquoi est-il blanc ? Elle se serait moins étonnée si il avait été noir, au moins aussi noir que l'homme qui le lui avait envoyé.

-Je ne tue pas mes collègues, voyez ceci comme un entrainement

Gretel s'était mise à danser, ce qui ne put empêcher Blanche-Neige de rire, malgré leur situation.

- Tu t'amuses bien ?
Puis elle ria un peu plus fort, avant que la coulée macabre avance une main tremblotante vers elle, ce qui l'obligea à arrêter pour retrouver son sérieux. Elle esquiva la tentative de la chose, le katana à la main, et le dégaina. Elle eu soudain une idée. Elle pointa son arme vers le monstre qui avait engendré tout ça et lui dit.

- Si je te bats, tout est fini. Elle lui sourit Ou peut-être as-tu peur... peut-être ne t'es tu jamais battu directement, en torturant toujours l'esprit de la victime et l'immobilisant. Elle le narguait, pour lui faire perdre son calme, et le déconcentrer. Elle évita une autre attaque d'une autre coulée avant de continuer. De toute façon, tu as l'avantage. Je suis blessée, seule elle regarda Gretel... oui seule... Et je ne connais pas cet endroit. Laisse moi espérer au moins !
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Dim 23 Juin - 10:13
Gretel sentit les fils s'enfoncer profondément sous sa peau. Et puis, bien contre son grès, elle se mis à danser. Elle aurais voulu mourir tout de suite plutôt que de se faire littéralement humilier avant que son tour ne vienne. Elle n'était plus libre de rien. Ni mouvements, ni paroles, ni même pensées. Mais elle souhaitait plus que tout que tout s'arrète, soit en se reveillant soit en y laissant sa vie. Même si la torture était moins intense que celle de la première fois, avec son frère et ses parents, elle ne la supportait pas non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Dim 23 Juin - 17:03
La voix de Blanche-Neige, vint chatouiller les oreilles du Marionnettiste

-Tu t'amuses bien ?

Elle dégaina le sabre, qu'il lui avait si gracieusement offert et en pointa le bout vers lui

-Si je te bats, tout est fini ou peut-être as-tu peur...peut-être ne t'es tu jamais battu directement, en torturant toujours l'esprit de la victime et en l'immobilisant.

Cette phrase fit tordre le visage du Marionnettiste, de colère, cette misérable combattante venait de sous-entendre que Le Marionnettiste était trop lâche pour se battre en personne....un nouvel affront qu'il lui était impossible de tolérer..

-Tu creuses ta propre tombe... dit-il avec colère mais calme

Sur ces mots... Gretel, toujours manipulée par les fils reliées à la main du Marionnettiste, arreta de danser puis se tourna vers Blanche-neige, ses dagues à la main et le pantin se jeta sur la combattante pour lui faire du mal

-De toute façon, tu as l'avantage. Je suis blessée, seule et je ne connais pas cet endroit. Laisse-moi espérer au moins !

Le Marionnettiste explosa de rire

-Espérer ?! Quoi donc ? Gretel est perdue, son esprit est déjà à moi, tu ne peux rien faire pour me vaincre ! Je suis trop fort pour être vaincu par deux guerrières aussi pathétiques que vous deux...mais je vais offrir la force à la plus méritante de vous deux...

Les Coulées Macabres encerclent Gretel et l’enveloppèrent dans la substance noire du Marionnettiste, cette dernière est alors recouverte de la substance qui devient une sorte de combinaison défensive dont seulement deux yeux verts luisants sont visibles

-Ouais...ça c'est la classe, avec cette tenue...rien ne peut arrêter ma marionnette...Attaque !

La Nouvelle Gretel se jeta sur Blanche-neige pour la tuer
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Dim 23 Juin - 18:06
-Tu creuses ta propre tombe...

Il était en colère. Bien que le cachant très bien, Blanche-Neige le voyait. Elle avait réussi son coup. Gretel arrêta de danser, puis se jeta sur Blanche-Neige. Bien que surprise, celle-ci évita l'attaque, et rétablit une distance de sécurité avec la jeune fille. Elle s'écria :

- Qu'est ce qu'il t'arrive ?! Tu veux pas sortir d'ici ? Elle ne semblait pas l'entendre. Blanche-Neige s'énerva Et arrête de m'ignorer !! 

L'homme explosa de rire.

-Espérer ?! Quoi donc ? Gretel est perdue, son esprit est déjà à moi, son esprit est à lui ? tu ne peux rien faire pour me vaincre ! Je suis trop fort pour être vaincu par deux guerrières aussi pathétiques que vous deux...mais je vais offrir la force à la plus méritante de vous deux...


ça veut dire, qu'elle ne l'ignorait pas ! Il avait fait quelque chose pour la manipuler ! Mais quoi ? Elle n'eut pas le temps de réfléchir plus longtemps. Les coulées macabres entourèrent Gretel. Pensant qu'elle était en danger, Blanche-Neige s’élança vers l'agglomération sombre. Gretel disparu, au plus grand désespoir de Blanche-Neige, puis réapparu entourée d'une substance noire, la stoppant net. Seuls deux yeux verts fluorescents perçaient la couche qui lui faisaient comme une combinaison de défense.

-Ouais...ça c'est la classe, avec cette tenue...rien ne peut arrêter ma marionnette...Attaque !

Elle évita l'attaque. Gretel n'était pas aussi forte que lorsqu'elle avait tous ses esprits.

- Tu es un lâche... tu l'utilise comme bouclier au lieu de te battre toi-même... tu as donc si peur de moi... Elle sourit Tu dois être faible... je te plains... Elle réfléchissait en même temps. Elle espérait que là haut, son corps tiendrait le coup. Il avait dit qu'elle était une marionnette... une marionnette... ça fonctionne comment... c'est un corps inanimé qui se fait diriger avec... des fils !! ça doit être ça. Elle plissa les yeux au dessus de la tête de Gretel. Un faible rayon de lumière se fit voir. quelque chose rayonnait, comme une toile d'araignée au soleil. Elle regarda plus attentivement. Le rayon semblait être relié aux bras du marionnettiste. Tient... marionnettiste, marionnette... C'est comme ça qu'il fonctionne. En faisant de ses victimes, des marionnettes. Mais une marionnette, ne fonctionne plus sans marionnettiste, et sans fil, un marionnettiste ne peut plus diriger une marionnette. Elle avait juste à trancher les fils... ça avait été une mauvaise idée de lui donner un katana. De toute façon, même si il le lui retirait, elle irait l'arracher avec les dents ! ce fil !
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mar 25 Juin - 5:46
Gretel se sentit manipulée plus que jamais ce qui lui déplaisait énormément. D'un coup, elle s'arrêta de danser pour se jetter sur Blanche-Neige. Cet affreux homme l'utilisait comme une arme plutôt que de ce battre en personne... Comme c'était pathétique. Heuresement, le jeune fille brune escquiva le coup assez habilement. Gretel sentait que le marionnettiste était agacé et, il ne s'en était peu être pas rendu compte, mais elle avait retouver son esprit, elle pouvait de nouveau penser. Bien sûr cela n'avait aucune influence sur ses gestes qu'elle ne commendait en aucun cas mais c'était déjà une belle victoire. Elle entendit les deux adversaires parler mais n'écouta en rien ce qu'ils disaient. Puis, comme dans un cauchemar éveillé, elle vit les Coulées Macabres se rapprocher d'elle. Elle aurait voulu partir mais ne pouvait que rester là, statique. Les affreuses poupées de porcelaine la recouvrir de l'immonde substance qui s'écoulait du marionnettiste. Elle fut ensevelit de la tête aux pieds et ses yeux, ses beaux yeux dont elle était si fière, divinrent d'un vert fluorescent.

Lâche-moi espèce de monstre ! Va te battre contre elle plutôt que de m'utiliser sâle lâche ! T'es qu'une ordure !!!

Son malheureux corps était toujours manipulé et elle se jeta sur Blanche-Neige qui, par chance, l'évita encore une fois. Elle espérait que le jeune fille comprendrait qu'elle était le jeu d'un horrible piège et n'essairai pas de la tuer...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mar 25 Juin - 9:48
Gretel, vêtue de la combinaison noire continuait de se battre contre Blanche-Neige

-Tu es un lâche...tu l’utilise comme un bouclier au lieu de te battre toi-même...tu as donc peur de moi...Tu dois être faible... Je te plains...

une nouvelle menace contre le Marionnettiste...ce dernier dans un accès de rage, lança une de ses mains sur sa marionnette et la propulsa d'une immense gifle en direction de Blanche-Neige, Gretel fut balancée sur Blanche-Neige, les deux femmes furent à moitié assommées par le choc, les immenses mains du manipulateur saisirent Gretel et Blanche-Neige puis les écrasèrent contre le sol

- Lâche...vraiment ? non...je ne voulais que vous simplifiez la tache....rendre les choses plus simples en vous faisant combattre l'une contre l'autre...mais là..vous voulez vraiment voir ce que je sais faire ? Alors vous n'allez pas être déçues...

Les mains se relevèrent puis la main droite, se mit à gratter le sol comme quand on gratte un tableau noir avec le crissement en plus, la main fonçait à pleine vitesse sur le duo de femmes, tout en rayant le sol de ses ongles malfaisants, le choc était tel que des étincelles crépitaient sur le sol, lors du passage de la main du Marionnettiste.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 26 Juin - 17:52
Enragé, le monstre s'empara de Gretel comme si c'était une brindille, et la lança violemment sur Blanche-Neige. Ne pouvant la laisser atteindre le sol sous peine d'être grièvement blessée, Blanche-Neige ne bougea pas et la reçu de plein fouet. Elles s'écrasèrent sur le sol, Blanche-Neige supportant le poids de Gretel, qui était alourdie par ce truc visqueux qui l'enveloppait. Blanche-Neige sembla perdre conscience pendant un instant, puis, à peine revenue à la réalité, vit une immense main au dessus de sa tête, qui se rapprochait à une vitesse fulgurante ! Elle fut donc plaquée au sol. Elle tourna la tête vers Gretel. ça semblait être aussi son cas avec l'autre main.

- Lâche...vraiment ? non...je ne voulais que vous simplifiez la tache....rendre les choses plus simples en vous faisant combattre l'une contre l'autre...mais là..vous voulez vraiment voir ce que je sais faire ? Alors vous n'allez pas être déçues...

Elle ne sentit plus rien sur son dos, soulagée. Elle regarda en direction du monstre, puis vit que sa main se dirigeait vers elles avec une vitesse alarmante. Un incendie miniature se créait sous son ongle qui laissait une trace noire sur le sol. Elle ne devait pas se mettre à courir maintenant, mais esquiver au dernier moment, ou la main les suivrait. Malheureusement, elle avait Gretel comme handicap. Elle s'éloigna le plus possible de celle-ci. La main ne pourrait pas se diviser en deux ! Quand elle estima être assez loin, elle fixa la main. Elle l'avait suivie, selon son plan. Elle s'arrêta, puis lorsque la main allait la déchirer, elle l'esquiva par une petite roulade. Ensuite, elle s'adressa à lui :

- Si tu es siiiiiiii fort ! Libère Gretel ! à moins que tu aies vraiment si peur de te battre SEUL avec moi...

Puis elle évita une autre attaque de Gretel manipulée.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Jeu 27 Juin - 5:13
Gretel continuait de se battre contre Blanche-Neige bien qu'elle n'en avait aucune envie. Elle essayait de faire en sorte que ses attaques soient peu violentes mais c'était en vain. Soudain, elle pris une énorme gifle dans le dos et fut propulsée à toute vitesse sur la jeune fille brune qui ne put éviter le choc. Elles s'écrasèrent toutes les deux au sol violement avant que chaque main du monstre s'abbatte sur chaque fille. Gretel continuait d'insulter le Marionnettiste en pensée car elle était certaine qu'il l'entendait.

Libère-moi ! Tu n'as donc aucun honneur ? Tu préfères te cacher derrière moi plutôt que de l'affronter en face ! Dégonflé ! Peureux !

Les mains se retirèrent puis un ongle qui clissait un sol déclancha un petit incendit. Blanche-Neige s'éloigna et le danger la suivi. Sans discontinuer, la jeune chasseuse envoyait des insultes au visage de cet homme infame.

Espèce de fillette ! Tu vas te battre, oui ? A mais non j'oubliais, t'as trop peur pour ça !
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Jeu 27 Juin - 9:55
Dans le monde Réel, Alistair buvait tranquillement une tasse de thé, tout en regardant les deux femmes se débattre, il ne put s’empêcher de remarquer que les deux femmes se débattaient, y compris Gretel, qui semblait avoir perdue toute notion de combativité, Alistair comprit qu'il ne les contiendrais pas indéfiniment et qu'elles pourrais sortir de leur torpeur, il devait agir avant que les deux femmes ne se libèrent

Dans le monde psychologique, Le Marionnettiste, fatigué par les insultes de son pantin, Gretel, renforça son emprise sur elle, d'autres Coulées Macabres firent leur apparition et Gretel fut encore une fois recouverte de l'ignoble substance, cette dernière lui confectionna une combinaison encore plus sinistre et moulante que la précédente, cette fois, les vêtements de Gretel avait totalement disparus, elle était nue sous la combinaison mais cela la rendait encore plus agile, rapide et dangereuse. Gretel était désormais totalement soumis à la volonté du Marionnettiste, elle se jeta  sur Blanche-Neige qui continuait d'insulter le Marionnettiste

-Si tu es siiiiiii fort ! Libère Gretel ! à moins que tu aies vraiment si peur de te battre SEUL avec moi...

Le Marionnettiste, sur ces mots, saisit Blanche-Neige à deux mains et la serra fort afin de la broyer, puis il la souleva au dessus de la bouche remplie à ras-bord de l'ignoble substance

-Tu vas être aussi soumise que Gretel après t’être offert un petit bain...remercie-moi..tu vas bientôt porter la même combinaison !
dit-il en ouvrant la bouche si grand que l'immonde impression que la mâchoire se brisait, vint immédiatement à l'esprit de la jeune femme. Le Marionnettiste lâcha Blanche-Neige qui plongea dans la bouche du monstre, la substance envahit Blanche-Neige, se collant à sa peau, faisant fondre ses habits et bientôt, elle ressemblait à Gretel, portant la même combinaison liquide, à la différence des yeux luisants qui étaient bleus pour elle. Le Marionnettiste recracha Blanche-Neige qui, par une surprenante acrobatie, atterrit sur la plate-forme et alla à coté de Gretel, désormais aussi possédée qu'elle. Le Marionnettiste se mit à rire

-Vous etes perdues...et vos esprits sont désormais miens, je pense même que je vais vous renommer...

Il pointa Gretel du doigt

-Désormais, tu es Agonie, l'annonciatrice de la douleur

Puis il pointa Blanche-Neige

-Et tu es Hurlement, la maitresse de la souffrance

Les deux femmes s’inclinèrent devant le Marionnettiste
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Dim 30 Juin - 10:15
Il s'empara de Blanche-Neige, et la serra si fort, qu'elle eu l'impression que ses os allaient être réduits en milles morceaux. La douleur était insupportable, et elle luttait pour ne pas hurler.

-Tu vas être aussi soumise que Gretel après t’être offert un petit bain...remercie-moi..tu vas bientôt porter la même combinaison !

Elle se rendit soudain compte qu'elle était au dessus de sa bouche grande ouverte. Blanche-Neige eu l'impression que sa mâchoire était décrochée, comme celle des serpents, tellement elle était immense.

-Me...me ... me mange paaaaas !! cria t-elle effrayée.

Trop tard. Il l'avait lâchée dans la substance noire qui dégoulinait de sa bouche. Elle s'embourba, essayant de sortir, mais à chaque mouvement, elle s'enfonçait un peu plus. Elle ne parvenait plus à bien respirer, le liquide visqueux obstruant peu à peu son nez et sa bouche. Elle fut totalement submergée, et alors qu'elle crut mourir noyée, elle ne sentit plus rien. Elle n'éprouva aucun sentiment pendant un moment, puis retrouva ses sensations. Elle regarda autour d'elle. Seul un espace infini l'entourait. Rien d'autre. Aucune lumière.Elle était perdue ! Même la marée visqueuse avait disparu. Soudain, une lumière perçante se créa, faisant plisser les yeux à Blanche-Neige. Puis elle s'atténua, laissant flotter comme un écran de fumée. Des images apparaissaient dessus, comme sur une télé. Elle se vit... enfin... elle se devina. La Blanche-Neige qu'elle voyait, n'avait rien à voir avec elle. La peau blanche dont elle était si fière, était maintenant d'un gris sombre, et elle portait la même combinaison que Gretel. Elle entendit quelque chose.

-... Hurlement, la maitresse de la souffrance puis elle se vit s'incliner devant le monstre. Elle passa son poing dans l'écran, qui s'éparpilla un peu, avant de se reformer. Il l'avait renommée... Il lui avait enlevée le prénom que ses parents lui avaient donné.Toi, t'es mort... pensa t-elle. Il l'avait entendue... elle le savait. Elle ne pouvait rien faire d'autre que regarder la scène. Elle faisait tout pour garder l'esprit clair, et tenter de se réveiller dans le monde réel, mais l'emprise qu'il avait sur elle était trop forte.
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut Aller en bas
 

[PV Gretel + libre ] Mais c'est qui cette fille ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Intrusion [ Libre, mais pas plus de deux chats ]
» Tentation... [libre mais Alwin, Edward, Lalwend]
» Mais c'est quoi cette île
» « Par la barbe de Merlin, mais d'où provient cette odeur ? » # Pálina
» L'ascenseur est....bloqué?![Neil & Norim]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Fermé :: Section privée :: Archives :: Anciens RPs-