Forum Fermé

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 English saviors [PV Le lapin blanc]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anonymous
Invité
Mar 25 Nov - 23:50


We understand each other , right ? Because maybe , somewhere , we are the same ▬  Lloyd Valtier

Mission accomplie. Mais sérieusement pourquoi m'avoir assigné à une mission pareille ? Je veux dire , quel est l'intérêt de me faire trier des papiers toute la journée alors qu'il y a plus compétent que moi pour faire ça ? *soupire* je crois qu'il ne faut pas chercher très loin , ils n'avaient personne sous la même et c'est moi qui m'y suis collé c'est tout. Mine de rien , ça m'a quand même pris toute une après-midi alors que je pouvais , je ne sais pas moi , dormir ou encore jouer avec mon cousin tiens ! Enfin bon l'important c'est que je puisse enfin rentrer à la maison pour me détendre un peu autant en profiter puisque je ne travaille pas au Night's club ce soir , pas vrai ?

Je marchais pour rentrer et pour aller plus vite j'ai pris un détour vers un bar. A part pour mon travail ce n'est absolument pas le genre d'endroit que j'ai l'habitude de fréquenter , peut être à cause de mon aversion à boire de l'alcool ? Hé stop attention ! Je n'ai jamais dit que je n'aimais pas , c'est juste qu'à chaque fois que je bois il m'arrive quelque chose de ...bizarre et je me retrouve dans des situations parfois très...gênantes.

E-enfin bref là n'est pas le propos ! ...Donc , alors que j'arrivais justement à la hauteur de ce bar en marchant la tête baissée, j'ai soudainement entendu des cris venant de devant moi . Le premier réflexe que j'ai eu ? J'ai levé la tête . "Évidemment !" me diriez-vous , "C'est ce que ferait toute personne normalement constituée ! " Oui mais avec l'expérience - et avant même de voir ce qu'il se passait - je savais tout de suite que ce genre de cris en pleine rue signifiait la plupart du temps qu'une seule chose : un vol à l'arraché. Well, I was right ;  ( Bien , j'avais raison )la jeune fille était là , entrain de tenir fermement son sac pendant qu'un homme tentait de le lui dérober ! La première chose que j'ai remarquée était que l'agresseur était armé sauf qu'il avait son revolver accrocher à la ceinture mais il faillait que je fasse mon boulot en intervenant au plus vite et surtout , SURTOUT le plus discrètement possible pour plus d'efficacité. Même si l'homme en question n'avait pas encore brandi son arme ce n'était qu'une question de minutes voir de secondes pour qu'il s'en serve , j'en étais persuadé. Ce genre de personnes ont souvent tendance à s'énerver rapidement quand ils voient leurs victimes se débattre comme la jeune femme était en train de faire.

Donc je n'ai pas hésité une seconde et je me suis prudemment dirigé vers lui tout en ayant une main sur mon revolver au cas où . Slowly , focus on your target Lloyd... hein ? ( Doucement , concentre toi sur ta cible Lloyd...)J'allais intervenir quand soudainement sortit de nul part, un autre homme blond d'à peu près mon âge s'est interposé en essayant d'intimider l'agresseur avec...une clé à molette ? Et je crois que ça marchait bien parce de la peur l'agresseur a pointé son arme sur lui. Bon sang , c'est ce que je craignais... ! Néanmoins , c'était le moment propice pour que je puisse le désarmer car étant trop concentrer sur quelqu'un d'autre , il y avait très peu de chance pour qu'il me remarque immédiatement. C'est un des BA-BA qu'on nous enseigne au début de notre formation à la Lincold académie et la difficulté réside dans la manière dont on saisit son adversaire , ça peut paraître simple mais c'est loin d'être le cas ! Cependant quand vous avez le truc , ça devient à la limite un l'automatisme et avec de l'entrainement tout le monde peut en être capable . Comment croyez-vous que j'ai fait au début ? Moi-même je n'étais pas très fort quand j'ai commencé ma formation , j'étais même plutôt chétif et regardez maintenant , je suis la preuve vivante que c'est tout à fait possible. Bon c'est sûr qu'en étant plus costaud que son adversaire c'est plus efficace but not impossible , believe me .(mais ce n'est pas impossible , croyez-moi)

Alors je me suis approché de l'homme armé et je l'ai maîtrisé en saisissant son bras gauche que j'ai tiré en arrière afin de l'empêcher de bouger . Déstabilisé , il a lâché prise sur le sac Good , I managed to block him ! Now... ( Bon , j'ai réussis à le bloquer ! Maintenant...) j'en ai rapidement profité pour lui prendre son arme en lui tordant le poignet avec ma main droite . Il a poussé un cri de douleur et avant même qu'il puisse faire quelque chose , je l'ai immédiatement lâché et je me suis servi de son propre revolver que j'ai pointé vers lui.
   
 
Je te conseille de ne pas faire d'histoire si tu ne veux pas avoir de problèmes .

Je le regardais d'un regard perçant avec le plus grand sérieux du monde . De toute manière , je n'avais pas l'intention de le tuer car déjà d'une je n'aime pas et de deux ce n'est pas mon boulot et puis si ce type voulait riposter , il n'aurait aucune chance face à deux contre un . L'homme nous regardait , le regard à la fois suppliant et effrayé puis il a détalé littéralement comme un lapin en partant sans son butin. Et après c'est moi qu'on traitait de peureux et de fillette ? Coward ! ( Lâche ! ) Je hais ce genre ce personne qui s'en prend à plus faible que soit et d'autant plus à une fille sans défense. ...Tiens ? Ou elle est d'ailleurs ? Je regardais tout autour de moi et je l'ai vue cachée derrière un angle un peu plus loin , l'air complètement apeurée. Je me sentais mal pour cette jeune femme , ça a dû être mouvementé pour elle la pauvre...mais l'important c'est qu'elle soit indemne avec toute ses affaires. D'ailleurs son sac était parterre , alors je me suis baissé pour le ramasser avant d'aller le lui rendre et éventuellement la réconforté mais avant je me suis tourné en souriant vers celui qui a eu le courage de vouloir lui aussi lui porter secours.


 
Tu as très bien agi en t'interposant pour l'aider , je n'aurais pas pu le désarmer aussi facilement sans toi ...merci beaucoup.


© By Halloween sur Never-Utopia



Dernière édition par Agent Raven le Mer 26 Nov - 19:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 26 Nov - 16:12




English saviors
« Wrench is a weapon you know... »


Il faisait froid, ce jour là.
Très froid.
Il devait être à peine 18h, mais déjà le soleil commençait à disparaître de ce ciel sombre, comme pour fuir ces températures qu'on pourrait presque qualifier d'hivernales. Hivernales, car contrairement aux autres journées qui semblaient maintenant bien plus agréables, celle-ci avait été particulièrement froide, ponctuées de vents du nord et d'un soleil couvert par d'épais nuages gris. Heureusement, il n'avait pas plu. Mais le vent glacial qui s'abattait sur la ville suffisait à placer cette journée sous le signe d'un hiver bien rude.
Portant seulement une écharpe de laine autour du cou, en plus de sa traditionnelle combinaison de travail, Matthew n'était pas des personnes les plus affectées par le froid, son origine oblige. Cependant, cela ne l'empêchait pas de trembler un peu lorsqu'un vent glacial venait à le frapper, soulevant de façon désordonnée quelques touffes de ses cheveux blonds.
Soufflant de petits nuages blancs à travers sa grosse écharpe sombre, il avançait joyeusement entre les allées tout en balançant sa clé à molette d'avant en arrière de manière d'une manière semblable à la pendule d'une horloge.
Il était encore tôt, mais les rues étaient presque entièrement désertes. Matthew se demandait si ce n'était pas la nuit tombante qui faisait fuir les gens...
La rue dans laquelle il passait se trouvait être éclairée seulement par quelques lampadaires, placés tout du long et éclairant d'une lumière jaunâtre un sol livide de pierre et de goudron. Cette atmosphère dénuée de toute trace de vie donnait à la scène une ambiance presque effrayante. Dans les petites ruelles pavées, sombres et inquiétantes, l'on pouvait s'imaginer un assassins ou autre bandit attendre pour nous sauter dessus d'un instant à l'autre. Mais Matthew, lui, n'y prêtait guère attention : Il repensait à ce qu'il avait fait de sa journée dans les pièces chauffées de l'Organisation, triant des papiers et courant dans tous les sens pendant des heures et des heures. Ce travail éprouvant ne le fatiguait cependant pas pour autant. Il était même à cette heure débordant d'énergie.
Longeant rapidement la rue silencieuse, il s'arrêta soudain, la lumière du lampadaire se fondant avec la couleur de ses cheveux. Il posa sa clé à molette sur son épaule droite, souriant.
Devant lui se dressait une jeune dame pressée, sur laquelle s'était jeté un homme qui tirait maintenant sur son sac à main. La femme, paniquée, se mit à hurler, son cri transperçant le silence oppressant de la rue.
Matthew fronça les sourcils, et s'avança doucement vers l'homme, tapotant maintenant sa clé à molette dans sa paume de main. Son regard menaçant avait des allures meurtrières.

- Well well well... My dear, vous savez qu'il n'est pas très brave de vouloir voler son sac à main à une pauvre dame qui n'a rien demandé ? C'est HONTEUX, ASHAMED ! Et vous savez, je n'aime pas ce genre de personne. Alors il vaudrait mieux pour vous que vous arrêtiez cela tout de suite... Si vous ne voulez pas finir en tas rouge informe ! ...Oh, excusez-moi, je m'emporte un peu... Je ne vais pas aller jusque là tout de même ! Mais...

Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase. L'homme, apeuré, avant déjà braqué son arme sur lui, mais continuant cependant à tenir fermement le sac de la dame. Matthew, surpris par ce geste soudain, plissa son oeil bleu, et perça son regard d'un air glacial avant de laisser échapper un petit rire.
Il n'avait pas peur de la mort. Alors, brandir une arme devant lui ne changeait pour rien au monde sa détermination. Il y avait juste l'émotion qui changeait. Mais ça... C'était normal.
Il aurait pu riposter en donnant un coup à la tête de l'homme, mais une ombre vint se placer derrière l'homme. Arrivant à le maîtriser d'une facilité surprenante, il lui tordit le poignet afin de récupérer son arme, qui pointait maintenant sur l'agresseur.

- Je te conseille de ne pas faire d'histoire si tu ne veux pas avoir de problèmes .

L'ombre, qui dépassait aisément les deux hommes, parlait d'un ton d'un sérieux qui mettait l'agresseur dans un statut de panique extrême. Celui-ci, comprenant que la situation n'était pas à son avantage, finit par détaler à toute vitesse le plus loin possible des deux hommes. L'ombre, qui se trouvait être un homme aux cheveux ébène, ramassa le sac de la dame, tombé par terre lorsque son agresseur l'avait lâché, et se tourna vers Matthew, le saluant d'un air reconnaissant.

- Tu as très bien agi en t'interposant pour l'aider , je n'aurais pas pu le désarmer aussi facilement sans toi ...merci beaucoup.

Flatté par ce remerciement, Matthew allait faire de même lorsqu'il remarqua quelque chose étrange dans les yeux de cet homme...
Ebahi, il recula d'un pas, fixant l'individu, les yeux ronds.
Il avait les yeux vairons. Et pire encore : il avait aussi un oeil rouge.
C'était la première fois qu'il voyait quelqu'un d'autre que lui avec cette rare particularité.
Tout un tas de questions et de raisonnement se bousculaient dans sa tête. Il ne savait pas quoi dire, et ses mains tremblaient. Il dévisagea l'homme, qui devait se demander ce qu'il se passait, et finit par lui répondre.

- Qu-Que... Vous ! Je... Je vous remercie aussi de m'avoir aidé à récupérer le sac de cette dame... C'est... C'est la moindre des choses, n'est-ce pas ? Ha ha !

Il lui administra un sourire crispé et serra sa main sur sa clé à molette avant de continuer.

- But... But, tell me... Votre oeil... Il est... Vraiment rouge ?

Il fallait qu'il en soit sûr. Car à l'instant présent, il ne pouvait en croire ses yeux. Ne serait-il alors pas le seul à avoir eu le malheur d'être né avec un oeil rouge ? Cette question le taraudait à un tel point qu'il commençait à tapoter le manche de sa clé à molette sur son tibia droit.
klungklungklungklungklungklungklungklungklungklungklungklungklungklungklungklung.


© Kibara sur Epicode..
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Jeu 18 Déc - 0:09
Mon sourire est retombé aussi tôt après avoir vu son expression du visage . Il me dévisageait comme s'il avait vu en fantôme , comme s'il était ...je ne sais pas , désorienté ? Peut-être que ma façon d'agir contre le voleur l'avait quelque peu intimidé ? Il est vrai que j'étais peut être un peu trop professionnel ... je me sentais mal à l'aise pour le coup . Alors j'agitais ma main devant ses yeux pour le faire revenir à lui et lorsque j'ai voulu ouvrir la bouche pour dire quelque chose , il s'est tout d'un coup mit à parler - ce qui m'a fait sursauter d'ailleurs - Finally , it was time ! ( Enfin , il était temps !) L'espace d'un moment , je pensais qu'il avait perdu sa langue , façon de parler bien sûr .

- Qu-Que... Vous ! Je... Je vous remercie aussi de m'avoir aidé à récupérer le sac de cette dame... C'est... C'est la moindre des choses, n'est-ce pas ? Ha ha !

Je levais un sourcil , un peu confus de la réaction de l'homme en face de moi . Il avait un écureuil dans le pantalon ou quoi ?

- Euh...oui je suppose.

Puis il avait un silence. Et d'un sourire crispé , il me regardait d'un air hésitant comme s'il voulait me dire quelque chose . J'étais près à l'écouter mais ça serait mentir de dire que je n'appréhendais pas sa répondre . Ça peut paraître stupide , mais j'ai tellement été habitué à ce qu'on me sorte tout et n'importe quoi que maintenant je me méfis.

- But... But, tell me... Votre oeil... Il est... Vraiment rouge ?

...Ah. Il parlait de ça , j'aurais dû m'en douter. Ce n'est pas comme si c'était l'une des questions qu'on m'a le plus posée dans ma vie hein ...? Sauf que généralement c'était pour se moquer de moi , parce que voyez-vous , les gens n'ont jamais vu des personnes aux yeux vairons et encore moi avec un œil écarlate . Ils avaient l'habitude de me dévisager ou encore avaient peur de moi en me traitant de monstre ou de mutant , j'en ai beaucoup souffert en étant petit surtout que j'étais plutôt timide à l'époque. Je détestais mes iris , mais peu à peu j'ai fini par accepter ma différence quand j'ai commencé à prendre de l'assurance ce qui fait que maintenant je n'hésite pas à avoir du répondant quand on se fout de moi . J'espère simplement que ça ne va pas être son cas...enfin peut être que je me fais simplement des idées.

- Oui c'est de naissance , lui répondis-je en regardant sur le côté puis en relevant ma tête , le fixant du regard . Why this question...? I hope this is not to make fun of me.(Pourquoi cette question... ? J'espère que ce n'est pas pour te moquer de moi)

Instinctivement , je lui ai répondu en anglais , c'était juste plus fort que moi et puis... je ne savais pas s'il parlait couramment français ou pas parce que vu son accent j'ai tout de suite reconnu qu'il était canadien. Si c'est vraiment le cas , il le parle déjà mieux que mon meilleur ami car qui est-ce qui a du mal à trouver ses mots en français ? Hahaha just kidding ! ( je plaisante !) Honntement pour quelqu'un qui n'a jamais vécu en France et qui ne l'apprend que depuis très peu de temps Luke se débrouille vraiment très bien , en même temps ça ne m'étonne pas de lui, beaucoup le prennent pour un flemmard collé à son ordinateur en longueur de journée - ce n'est pas entièrement faux - et qui n'est bon à rien , mais ils se trompent lourdement sur son compte. Il est très intelligent , c'est voire même un génie . Je vous assure , je n'exagère pas si vous voyez à la vitesse dont il apprend les choses ou encore les programmes qu'ils vous sort , vous en resteriez bouche bée . Hé ...en y repensant je ne l'avais jamais vraiment complimenté à ce sujet et d'autre coté c'est aussi l'un des seuls qui ne m'a jamais référé comme un étant un " surdoué aux tirs " comme tout le monde le fait . C'est probablement parce que nous sommes rivaux que nous agissons ainsi mais malgré cette rivalité c'est aussi mon meilleur ami sur qui je peux compter en toutes circonstances.

Un silence régnait à nouveau , il y avait seulement le bruit , enfin plutôt les grincements que faisait sa clé à molette quand il la tapait contre son tibia . Et pourquoi une clé à molette ? Il est mécanicien ? Parce que ça m'étonnerait qu'on se balade avec ça juste pour décorer si vous voulez mon avis *soupire* ...anyways.

-M-Merci beaucoup pour votre aide ! Comment pourrais-je vous remercier ?

Cette voix... elle venait de derrière nous. De la surprise j'ai un peu sursauté et lorsque je me suis retourné pour voir à qui elle appartenait, c'était la jeune que nous venions de secourir. Sa voix était douce et elle nous souriait d'un air vraiment reconnaissant, ça l'a changée de toute à l'heure où elle était complètement effrayée , ce qui peut se comprendre.

- Il n'y a pas besoin de nous remercier , c'est normal , vraiment . N'est-ce pas ?

Je lui souriais en retour et je regardais brièvement son autre sauveur de manière à lui faire comprendre que le " n'est-ce pas " lui était adressé . Puis la jeune femme semblait vouloir nous dire quelque chose d'autre et s'est mise soudainement à regarder ce que j'avais dans les mains . J'ai suivi son regard et je me suis aperçu que j'avais effectivement encore son sac dans les mains.


- Ow... désolé , je ne sais pas ou j'avais la tête , tenez !

Je lui ai tendu son sac et elle l'a tenu fermement , après ce qu'il venait de lui arriver il valait mieux après tout.

- C'est peut-être anodin mais vous m'avez sauver la vie , il y a des choses très importantes pour moi dans ce sac ,je ne sais pas ce que j'aurais fait sans ... je sais qu'il est dangereux pour une femme seule comme moi de se défendre mais je ne pouvais pas le laisser faire.

Elle nous regardait d'un air déterminé , je pouvais la comprendre du fait qu'elle ne voulait pas perdre ce qu'elle a de cher car moi-même à sa place je n'aurais pas voulu . Mais c'est vrai qu'elle a pris des risques de vouloir résister , encore une chance qu'on ait pu intervenir parce que ça ne se serait peut être pas passé ainsi.

- Je comprends ... en tout cas vous avez été courageuse de lui tenir tête comme ça , parce que peu de personnes auraient osé le faire vous savez ?

Tout ce qu'on lui avait dit avait l'air de l'avoir bien détendue , c'était le but après tout. Nous avons discuté pendant de bonnes minutes jusqu'à ce qu'elle fasse la chose la plus inattendue qui soit : elle nous a à tous les deux donner un kiss sur la joue. J'ai immédiatement rougi , gêné et surpris par ce qu'elle venait de faire ! C'est que ... je n'étais pas habitué à recevoir ce genre de marque d'affection et d'autant plus s'il s'agit d'une fille que je ne connais pas . Bon ce n'était pas la première fois que j'en recevais un , le dernier remonte à l'anniversaire de ma meilleure amie Meghan où je lui avais offert un cadeau qui lui avait tellement plu qu'elle m'a littérairement sauté au cou ! J'ai eu la même réaction que maintenant mais ce n'était pas pareil que de recevoir un bisou de sa mère lorsqu'on était petit ou de sa meilleure amie , enfin pour moi en tout cas.

La jeune femme souriait à nouveau en voyant notre réaction puis elle s'est reculée prête à partir.

- Je dois y aller , encore merci pour tout !

Et elle s'est éloignée. J'étais tellement confus que je ne lui ai même pas demandé si elle était sûre de rentrer toute seule . Enfin tant pis , ce qui était fait était fait . Mais ce qui est sûr , c'est que ça m'avait laissé comme auparavant une drôle d'impression .
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Sam 20 Déc - 0:27




English saviors
« The red eye itself is a realy sad story ! »


Alors qu'il commençait à poser la question à l'homme à l'oeil rouge, Matthew, anormalement bégayant, ne cessait de fixer des yeux la pupille sang de son partenaire. Il n'en croyait toujours pas ses yeux.
Sa réaction pouvait bien sembler être exagérée mais, pour lui, son oeil rouge représentait l'unique source de son désespoir. C'était la chose qu'il haïssait le plus au monde. Et pensant être le seul à avoir eu le malheur de naître avec un oeil d'une telle couleur, il n'aurait jamais cru, ne serait-ce qu'une seconde, qu'un homme autre que lui puisse avoir un tel attribut.

- Oui c'est de naissance. Why this question...? I hope this is not to make fun of me. (Pourquoi cette question... ? J'espère que ce n'est pas pour te moquer de moi)

De naissance ! Cela confirme ce qu'il pensait. Il regarda un instant le sol. Se moquer de lui ? Ca, jamais. Il savait ce qu'étaient les moqueries tellement il a pu en recevoir à propos de son oeil rouge quand il était petit...

- Making fun of you ? Not at all ! How could I just think doing this ? I can't ! I truly can't ! I... I know what does that look like to be humiliated... I know how that can be terrible. Oh, so terrible ! I know how that can be harmful. I lived through that misfortune, in spite of myself, yeah. That's so sad, sad, SAD ! SO SAD ! So sorrowful ! Injustice ! Why ? I can't answer this question... Oh no I can't ! Nononono. Humans' opinion about something which is different as what they usually seeing is terrible, so odious ! Gah. So odious... (Se moquer de vous ? Pas du tout ! Comment pourrais-je penser faire une chose pareille ? C'est impossible ! Je ne peux pas ! Je... Je sais ce que cela fait d'être humilié... Je sais à quel point ça peut être terrible. Oh, vraiment terrible ! Je sais a quel point cela peut être blessant. J'ai vécu ce malheur, et ce bien malgré moi, ouais. C'est vraiment triste, triste, TRISTE ! TELLEMENT TRISTE ! Tellement affligeant ! Injustice ! Pourquoi ? Je ne peux répondre moi-même... Oh non je ne peux pas ! Nononono. Le point de vue des humains sur les chose différentes de ce qu'ils ont l'habitude de voir est atroce, si détestable ! Gah. Tellement détestable...)

Au fur et à mesure que Matthew parlait, son ton commençait baisser graduellement, jusqu'à devenir presque inaudible, même pour quiconque se trouvant près de lui. Il était perdu dans ses pensées et commençait à sombrer dans la mélancolie. Il serra encore une fois sa clé à molette, tandis que l'homme à l'oeil rouge vint rendre le sac à la dame qu'ils avaient sauvés.

- C'est peut-être anodin mais vous m'avez sauvé la vie , il y a des choses très importantes pour moi dans ce sac, je ne sais pas ce que j'aurais fait sans ... je sais qu'il est dangereux pour une femme seule comme moi de se défendre mais je ne pouvais pas le laisser faire.

Il releva la tête et observa la dame, et lui administra un petit sourire.

- Je comprends ... en tout cas vous avez été courageuse de lui tenir tête comme ça , parce que peu de personnes auraient osé le faire vous savez ?

Matthew hocha la tête, approuvant les dires de son camarade.

- Il est vrai que dans ce monde, peu de gens seraient prêts à aider lorsque l'on est dans le pétrin... Hm. Vous avez bien fait. Même si ce cave était armé, vous n'avez pas daigné lâcher votre sac. C'est ce qu'il fallait faire... De toute façon, il n'allait pas tirer. Ha ha, no ! Il avait trop peur ! Tch. Le fond de ses yeux noirs était remplit de terreur rien qu'en pointant son arme vers moi. Ses membres tremblaient tels des cordes à linges piégées dans une tempête de neige. Son rictus ne semblait non plus guère assuré... Une rangée de dents usées, serrées et grelottantes, étaient couvertes par ses lèvres formant une grimace de dégoût... De peur, je veux dire. Car le dégoût n'aurait pas été adéquat dans la situation présente... Sauf pour parler du voleur lui-même, indeed.  

Dans un mouvement lent, il posa sa clé à molette sur son épaule et soupira. Cependant, malgré que son humeur ne soit pas au plus haut en ce moment, il continua à converser quelques minutes avec cette dame, qui avait remit son sac l'épaule, et l'homme à l'oeil de feu.
Vraiment. Il ne pouvait pas s'empêcher d'observer l'oeil gauche de cet homme. Il n'arrivait pas à croire que cela puisse exister. Il était obnubilé par ça et, dans un autre sens, ce fait le rendait de plus en plus déprimé.
Mais c'est alors que, en pleine conversation, la dame s'approcha de lui et lui fit un bisou sur la joue.
Un bisou.
Ca aussi, Matthew ne l'aurait jamais cru.
Les yeux ronds et les pupilles contractées par la surprise, Matthew la fixait maintenant s'éloigner de lui.
Rougissant aussi bien que son camarade qui avait reçu lui aussi un baiser, il pinça ses lèvres, ému par cet acte d'affection si soudain, et posa sa main sur sa joue rougeoyante.
C'était la première fois qu'une femme lui faisait un bisou.
Les seules lèvres qui aient pu effleurer son visage furent celle de sa tendre amie Melody.
Melody. Il y pensait encore.

-  Je dois y aller , encore merci pour tout !

Et cela l'affligeait encore plus.
Des souvenirs lui revinrent en mémoire. Ceux qu'il avait passé avec cette fille.
Melody.
La fille qui aimait le rouge.

- Ah, that's such a sad, sad story...

La dame était déjà partie, laissant les deux hommes seuls dans cette atmosphère lugubre.

- ... Vous n'avez vraiment pas eu de chance, vous savez ?



© Kibara sur Epicode..



Dernière édition par Le Lapin Blanc le Dim 4 Jan - 3:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Dim 4 Jan - 2:50
- Making fun of you ? Not at all ! How could I just think doing this ? I can't ! I truly can't ! I... I know what does that look like to be humiliated... I know how that can be terrible. Oh, so terrible ! I know how that can be harmful. I lived through that misfortune, in spite of myself, yeah. That's so sad, sad, SAD ! SO SAD ! So sorrowful ! Injustice ! Why ? I can't answer this question... Oh no I can't ! Nononono. Humans' opinion about something which is different as what they usually seeing is terrible, so odious ! Gah. So odious... (Se moquer de vous ? Pas du tout ! Comment pourrais-je penser faire une chose pareille ? C'est impossible ! Je ne peux pas ! Je... Je sais ce que cela fait d'être humilié... Je sais à quel point ça peut être terrible. Oh, vraiment terrible ! Je sais a quel point cela peut être blessant. J'ai vécu ce malheur, et ce bien malgré moi, ouais. C'est vraiment triste, triste, TRISTE ! TELLEMENT TRISTE ! Tellement affligeant ! Injustice ! Pourquoi ? Je ne peux répondre moi-même... Oh non je ne peux pas ! Nononono. Le point de vue des humains sur les chose différentes de ce qu'ils ont l'habitude de voir est atroce, si détestable ! Gah. Tellement détestable...)

On peut dire qu'il avait une manière de parler très très thêatrale , honnêtement si je n'avais pas sentis la tristesse dans le ton de sa voix ni vu son expression du visage j'aurais pensé qu'il était ironique. Alors comme ça il aurait vécu la même chose que moi , hein ... ? C'est rare que quelqu'un puisse comprendre ce que j'ai enduré pendant toutes ces années mais d'un autre côté je me sentais mal pour lui parce que je le comprenais aussi.

Et c'est là que la jeune femme est venue récupérer son sac puis nous à remercier à sa manière .

- Il est vrai que dans ce monde, peu de gens seraient prêts à aider lorsque l'on est dans le pétrin... Hm. Vous avez bien fait. Même si ce cave était armé, vous n'avez pas daigné lâcher votre sac. C'est ce qu'il fallait faire... De toute façon, il n'allait pas tirer. Ha ha, no ! Il avait trop peur ! Tch. Le fond de ses yeux noirs était remplit de terreur rien qu'en pointant son arme vers moi. Ses membres tremblaient tels des cordes à linges piégées dans une tempête de neige. Son rictus ne semblait non plus guère assuré... Une rangée de dents usées, serrées et grelottantes, étaient couvertes par ses lèvres formant une grimace de dégoût... De peur, je veux dire. Car le dégoût n'aurait pas été adéquat dans la situation présente... Sauf pour parler du voleur lui-même, indeed.

J'acquiesçais les paroles de l'homme à côté de moi, car malgré ses dires très exubérants et imagés, j'arrivais à voir ce qu'il essayait de dire contrairement à la demoiselle qui avait l'air un peu perdu, mais... elle souriait . Puis avant de partir , cette dernière nous à fait un bisou sur la joue. C'est dire que j'étais complètement confus et embarrassé ... c'est que je ne m'y attendais pas du tout et surtout venant d'une inconnue ! Je pense que c'était la même chose pour l'homme avec sa clé à molette car quand j'ai tourné ma tête dans sa direction pour voir sa réaction , il a agi exactement comme je l'ai fais avec la main sur sa joue.

Silence again ... le temps de reprendre nos esprits. Je soupirais en regardant brièvement le sol puis en relevant la tête pour dire quelque chose afin de casser ce silence l'inconnu l'a fait avant moi. Good synchronization !

- Ah, that's such a sad, sad story...

Je l'écoutais parler tout en jetant de temps en temps des coups d'oeil à sa clé à molette qui , je l'avoue , m'intriguait... just a little.

- ... Vous n'avez vraiment pas eu de chance, vous savez ?

Pas eu de chance au niveau de mes yeux ? Ça serait mentir que de dire le contraire. Beaucoup de gens n'acceptent pas la différence parce que dès que vous n'êtes pas comme ils aimeraient que vous soyez , vous êtes tout de suite rejeté. Malheureusement c'est un fait , alors c'est pour ça que j'ai pendant longtemps haie mes iris mais maintenant c'est fini. Je les ai acceptés parce qu'ils font partie de moi , peut importe ce que je fais .

A ces mots , je levais ma main vers mon œil gauche pour ne laisser apparaître que celui qui est bleu , ce bleu azur que j'ai hérité de ma défunte mère.

- Effectivement ... pour tout vous dire , c'est quelque chose que je me disais souvent quand j'étais petit car je considérais cet œil écarlate comme la cause principale de mes malheurs et du fait que j'étais rejeté et humilié par tout le monde , adultes et enfants confondus. Enfin... continuais-je en baissant ma main et en prenant un air plus confiant , tout en laissant paraître un léger sourire sur mon visage Aujourd'hui c'est plus ou moins du passé , de cette différence j'en ai fini par en faire ma force.

C'est étrange, c'est rare que je me confis à quelqu'un autre que ma propre famille ou mes meilleurs amis et pourtant, je viens de le faire avec quelqu'un que je viens tout juste de rencontrer. Mais quelque part , j'ai l'impression que nous sommes pareils, cette façon de réagir tout à l'heure... ça voulait tout dire par rapport au fait qu'il a dû avoir une enfance aussi douloureuse que la mienne mais peut être pas de la même manière..

- Au fait, je ne me suis pas présenté. Je m'appelle Lloyd et si je ne m'abuse vu votre accent vous êtes canadien , n'est-ce pas ?

Après m'être présenté comme il se devait , j'ai tout simplement tendu une main amicale à mon collègue , c'est déjà un bon début . Il n'empêche que j'ai beau être à moitié américain et connaitre toutes les coutumes de là-bas , celle du " je te rencontre , je te fais un câlin et la bise" ne me met pas du tout à l'aise car d'une je ne suis habituellement pas du genre à faire le premier pas vers les autres et de deux ici ça pourrait être prit de travers alors il vaut mieux éviter.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Ven 9 Jan - 23:41




English saviors
« Let's tell a sad story with an enthusiastic tone !»


Matthew avait toujours la tête baissée, perdu dans ses pensées et murmurant quelque fois à haute voix pendant que l'homme en face de lui commençait à parler. Il ne l'écoutait qu'à moitié tellement ses émotions le transportait dans la tristesse.

- Effectivement ... pour tout vous dire , c'est quelque chose que je me disais souvent quand j'étais petit car je considérais cet œil écarlate comme la cause principale de mes malheurs et du fait que j'étais rejeté et humilié par tout le monde , adultes et enfants confondus. Enfin... Aujourd'hui c'est plus ou moins du passé , de cette différence j'en ai fini par en faire ma force.


-... VRAIMENT ?!


Matthew se redressa d'un coup et planta son regard dans les yeux hétérochromes de l'homme en face de lui, ses yeux écarquillés.
Lui avait réussit à supporter le fait de montrer son oeil rouge. Matthew le trouvait bien courageux par son acte. Mais il ne comprenait pas vraiment comment son oeil rouge, lui, pourrait devenir un jour une "force", comme son interlocuteur le lui disait.

- Vous... Vous avez laissé votre oeil rouge ouvert au regard des autres ? Comment... Comment pouvez vous... ! Les... Les yeux rouges sont... Ils sont maudit ! Celui-ci finira bien par vous pourrir la vie ! Oui ! REALY ! I'm not joking y'know ? Même si on pourrait en avoir l'impression... Car oui, ces yeux sont tellement, tellementtellementtellmenttellement... AAAH !

Il quitta le regard de l'homme et finit par continuer à regarder ses pieds. Serrant des mains sa clé à molette, il commença, après quelques secondes, à la balader sur le sol goudronneux de la rue.

- Au fait, je ne me suis pas présenté. Je m'appelle Lloyd et si je ne m'abuse vu votre accent vous êtes canadien , n'est-ce pas ?

- Les yeux rouges, rouges, ROUGES ! AH !... Pourquoi, POURQUOI me rendent-ils toujours dans un état d'esprit aussi ravagé ? Huuh... je ne peux m'empêcher de penser a quel point avoir les yeux de cette couleur peut-être difficile... Yes, so difficile ! ESPACIALLY WHEN YOU'VE JUST A RED ONE ! (Surtout lorsque vous n'avez qu'un seul oeil rouge !) Like you ! Dammit, Lloyd... Ne me parlez surtout pas de ce pays qu'est le Canada... Vous ne savez pas à quel point ce pays est porteur de sad stories ! Oh yeah, so much sad stories !

Matthew serra la main de Lloyd avant de, encore une fois, le regarder dans les yeux.

- Haha, yes, YES ! So much sad stories... That's it ! THAT'S IT !

Matthew resta les mains accrochées à Lloyd et s'approcha brusquement de lui tout en dessinant un étrange sourire sur son visage.

- A l'école, les coups et les moqueries blessantes, en famille... la haine ! Ah, yes ! Tout ça à cause d'un oeil rouge ! Yes yes ! Encore, toujours ! Aujourd'hui encore des gens trouvent quelque chose à dire à propos de cette anomalie, vous savez ? Many people même ! A cause de cela, nous sommes perdus. OUI ! Perdus, perdus ! Ah, n'est-ce pas tragique, hm ? Haha ! Oui, SO TRAGIC ! Nous sommes alors réunis après un passé commun ! Ah ! Ne suis-je alors pas le seul a avoir vécu ces atrocités ?! C'est... Wonderful ! Oh wait, non... Pourquoi wonderful ? C'est atroce ! Awful ! Pourtant, la joie qui m'enivre tout à coup me répète que rencontrer quelqu'un dans la même situation que moi est merveilleux ! Ah ! Que dois-je penser alors, hm ? Lloyd ! Dites... Dites-moi... Comment faites-vous pour continuer à garder votre œil rouge visible ? C'est... Inconcevable ! Vraiment !

Il lâcha sa main et rattrapa sa clé à molette qu'il passa de sa main gauche à sa main droite, pour ensuite la passer de sa main droite à sa main gauche, et  continua par la suite un petit jonglage improvisé avec son outil chéri tout en regardant le grand homme d'un air interrogateur. Cet impatient regard questionnant Lloyd ne l'empêchait pas pour autant d'élargir encore son sourire qui, quelques minutes plus tôt, ressemblait plus à une marque de dégoût et de tristesse que l'expression d'une joie soudaine.


© Kibara sur Epicode..

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Ven 16 Jan - 23:09
-... VRAIMENT ?!

Hé beh , il avait l'air complètement stupéfait de ce que je venais de lui raconter ! À vrai dire au début... j'étais moi-même surpris de pouvoir aller de l'avant comme ça mais au final j'ai réussi à le faire , c'est tout ce qui compte right ?

J'acquiesçais d'un mouvement de la tête tout en souriant à l'homme en face de moi. Après tout, s'il avait vraiment vécu une enfance difficile comme la mienne sa réaction était compréhensible...

- Vous... Vous avez laissé votre œil rouge ouvert au regard des autres ? Comment... Comment pouvez vous... ! Les... Les yeux rouges sont... Ils sont maudits ! Celui-ci finira bien par vous pourrir la vie ! Oui ! REALY ! I'm not joking y'know ? Même si on pourrait en avoir l'impression... Car oui, ces yeux sont tellement, tellementtellementtellmenttellement... AAAH !

...Quoique un peu excessive. En fait , je commençais à me demander pourquoi il était autant à cheval par rapport aux yeux rouges , c'était comme si ... ah nevermind ! Je me fais peut-être des idées. Les yeux rouges ne courent pas les rues et encore moins avec les yeux vairons mais peut être qui lui aussi les avait pareil que moi ? Cela expliquerait pourquoi il agirait ainsi , aussi perturbé , ébahie et ... thêatrale ? Non j'ai l'impression que son attitude extravertie relève plutôt d'une habitude en fait.

- Tellement néfastes ? Maudits ? ... c'est exactement ce que je me disais il n'y a pas si longtemps , jusqu'au jour où j'ai compris que c'était juste les gens qui étaient stupides de me croire différent. C'est pour ça que je ne les renie plus.

C'est vrai , j'ai longtemps rejeté le fait d'avoir les yeux comme ça mais après mûr réflexion j'ai fini par me dire qu'ils sont en quelque sorte représentatifs de l'héritage que m'ont laissé mes parents , d'une part d'eux-mêmes que je porte en moi et que je porterais à jamais. C'est comme si à travers mes yeux ils pouvaient voir ce que je vois , d'un côté ma mère avec l'œil bleu que j'ai hérité d'elle et de l'autre l'œil rouge venant du côté de la famille de mon père - lui avait les yeux noisette mais comme mon cousin et ma tante ont cette couleur écarlate , il s'agit forcément d'un gène qui traîne dans la famille - Puis  comme mes parents le disaient si bien , je suis l'un de leurs "trésors " et rien que d'y penser je n'ai pas pu m'empêcher de sourire à nouveau sauf que là c'était pour un autre motif.

En même temps , j'entendais une nouvelle fois les grincements de sa clé à molette qui traînait contre le sol et par réflexe je suivais le mouvement de celle-ci du regard. Ah mais avec tout ça j'avais complètement oublié les formalités , je parle bien sûr des présentations ! Je lui ai donc tendu la main sauf que j'étais surpris lorsqu'il a soudainement levé la tête avant de faire un autre de ses discours exubérants ! Je n'ai rien contre bien sûr que non , c'est juste que je n'ai pas l'habitude mais étonnamment je le comprends très bien en plus de son accent , je crois que j'ai eu de la chance de pouvoir côtoyer des canadiens pendants ma formation sinon là j'aurais eu du mal à le suivre. En fait , ce n'est qu'après avoir fini qu'il m'a serré la main sans même se présenter, il devait être tellement dans ce qu'il disait qu'il avait complètement zappé ! Enfin peu importe , ça n'a pas d'importance.

- Les yeux rouges, rouges, ROUGES ! AH !... Pourquoi, POURQUOI me rendent-ils toujours dans un état d'esprit aussi ravagé ? Huuh... je ne peux m'empêcher de penser a quel point avoir les yeux de cette couleur peut-être difficile... Yes, so difficile ! ESPACIALLY WHEN YOU'VE JUST A RED ONE ! (Surtout lorsque vous n'avez qu'un seul oeil rouge !) Like you ! Dammit, Lloyd... Ne me parlez surtout pas de ce pays qu'est le Canada... Vous ne savez pas à quel point ce pays est porteur de sad stories ! Oh yeah, so much sad stories !

Et il a continué avec le même ton.

- Haha, yes, YES ! So much sad stories... That's it ! THAT'S IT !

L'homme me serrait frénétiquement la main , c'est qu'il avait une sacrée poigne en plus ! Mais j'étais plus préoccupé par ce qu'on disait qu'autre chose pour y faire vraiment attention.

- Sorry , I didn't know it was so traumatic for you ... because canadian that I know are very patriotic to their country so I told myself that this might be the case for you too.
( Désolé , je ne savais pas que c'était si traumatisant pour vous... parce que les canadiens que je connais sont très patriotiques envers leurs pays alors je me suis dis que cela devant être le cas pour vous aussi)

C'est là que ça a fait tilt.

- Attendez ... j'ai rêvé où vous avez bien dit que vous aussi vous avez un œil rouge ?!

Les yeux grands ouverts , je le regardais complètement étonné. Je savais que c'était une particularité rare et pourtant ...pourtant je viens de rencontrer quelqu'un qui l'avait aussi. That wasn't a dream ! Puis ce dernier s'est avancé vers moi , le sourire aux lèvres et a continué à parler.

- A l'école, les coups et les moqueries blessantes, en famille... la haine ! Ah, yes ! Tout ça à cause d'un oeil rouge ! Yes yes ! Encore, toujours ! Aujourd'hui encore des gens trouvent quelque chose à dire à propos de cette anomalie, vous savez ? Many people même ! A cause de cela, nous sommes perdus. OUI ! Perdus, perdus ! Ah, n'est-ce pas tragique, hm ? Haha ! Oui, SO TRAGIC ! Nous sommes alors réunis après un passé commun ! Ah ! Ne suis-je alors pas le seul a avoir vécu ces atrocités ?! C'est... Wonderful ! Oh wait, non... Pourquoi wonderful ? C'est atroce ! Awful ! Pourtant, la joie qui m'enivre tout à coup me répète que rencontrer quelqu'un dans la même situation que moi est merveilleux ! Ah ! Que dois-je penser alors, hm ? Lloyd ! Dites... Dites-moi... Comment faites-vous pour continuer à garder votre œil rouge visible ? C'est... Inconcevable ! Vraiment !

En l'écoutant , j'hochais la tête de temps en temps en signe d'acquiescement puis je la baissais vers le sol. J'avais vraiment l'impression de revivre mon enfance dans ses mots à part pour ma famille qui a toujours était là pour moi alors que lui , même pour ça il n'a pas eu de chance. Mais nous avions déjà de sacrer points communs , déjà le fait d'être anglophones , d'avoir les yeux vairons dont l'un est rouge écarlate et aussi parce que nous avons tous les deux eus une vie très difficile. Vous ne comprendriez peut-être pas si vous ne l'avez pas vécu mais lorsque que vous traversez des épreuves pareilles vous finissez par changer votre point de vue sur vous-même , sur les autres et le monde qui vous entoure en bien ou en mal. Pour ma part , j'ai longtemps été pessimiste mais maintenant je me dis qu'il est possible de voir la vie autrement , parce qu'il faut avancer de l'avant et ne pas reculer , bien que je reste toutefois profondément marquer par mon passé qui me revient sans cesse en pleine figure et qui tente de me repousser vers le pessimisme en me disant que peut importe ce que je fais , je finirais par provoquer le malheur autour de moi. No , now , I refuse ! Je veux croire en l'avenir avec ceux auxquels je tiens et pour cela il faut que je croie en moi-même. Et si j'arrive à le faire pour moi , peut être que j'arrivais à convaincre, ne serait-ce qu'un peu l'homme en face de moi d'être aussi négatif ?

Je levais mes yeux impairs vers mon interlocuteur avec une once de détermination dans mon regard et un léger sourire sur mon visage.

- You know, what it's unthinkable to me is to hide what makes us unique people and to be afraid of what people think of us. I have taken time to understand but thanks to those who support me , I finally opened my eyes and find answers. I'm sure that one day you too will eventually understand this. (Vous savez , ce que je pense inconcevable c'est de devoir cacher ce qui fait de nous des personnes uniques et d'avoir peur de ce que les gens pensent de nous. J'ai mis du temps à le comprendre mais grâce à ceux qui me soutiennent , j'ai enfin ouvert les yeux et trouver des réponses. Je suis sûr qu'un jour , vous aussi finirez par le comprendre.)

"Yeah , one day..." ( Ouais , un jour...) pensais-je en regardant l'une de mes armes accrochées à ma ceinture en souvenir de mon mentor qui est l'un de ceux qui a fait de moi ce que je suis aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Ven 23 Jan - 0:56




English saviors
« Vive la Révolution ! »


Au vu du comportement que Matthew avait soudainement adopté, il ne semblait ressentir ce qu'il disait pour le moins de monde. Cependant, tout ce qu'il disait sortait du fond de son coeur. Son humeur l'avait mené dans la joie et l'excitation, mais cela ne l'empêchait pas aussi de se remémorer les terribles souvenirs de son enfance et de réussir à exprimer sa douleur malgré cela.
Au vu de la réaction de Lloyd, Matthew semblait, d'ailleurs, avoir réussit à le convaincre.
Il était tellement absorbé par son récit qu'il en avait même homis de mentionner son nom. Regardant toujours l'homme à l'oeil rouge, Matthew continua de jouer avec sa clé à molette. Lui avait l'air d'avoir réussit à passer outre les critiques envers son oeil rouge. Dans un certain sens, Matthew l'enviait d'avoir su l'accepter. Mais il savait que lui-même n'osera jamais montrer encore une fois son oeil rouge à la lumière du jour.

- You know, what it's unthinkable to me is to hide what makes us unique people and to be afraid of what people think of us. I have taken time to understand but thanks to those who support me , I finally opened my eyes and find answers. I'm sure that one day you too will eventually understand this. (Vous savez , ce que je pense inconcevable c'est de devoir cacher ce qui fait de nous des personnes uniques et d'avoir peur de ce que les gens pensent de nous. J'ai mis du temps à le comprendre mais grâce à ceux qui me soutiennent , j'ai enfin ouvert les yeux et trouver des réponses. Je suis sûr qu'un jour , vous aussi finirez par le comprendre.)

- One day yeah, one day...

Bien sûr, un jour, un jour... Un jour très lointain, oui !
Matthew ne croyait pas un mot de ce qu'il racontait. Il avait raison par rapport au fait qu'il soit unique avec son oeil rouge, mais le problème était là : il était trop unique pour les autres. C'est pour ça que les autres se sont autant acharnés sur son oeil rouge. Etaient-ils jaloux ? Avaient-ils peur ? Matthew optait plutôt pour la seconde solution. Ils le prenaient pour un monstre. Il se prenait pour un monstre à présent. C'était un objet de terreur qui devait, pour vivre en société, se cacher. Matthew serra sa main sur sa clé à molette, et continuer à déambuler près de l'homme.

- Yes, yes yes. You're right you're right... BUT ! Where is the benefit to be unique ? People loathes difference. According to them, the difference must be destroyed. You know why ? Haha, you can laught if you want but it's just because it's scary ! (Oui, oui oui. Vous avez raison vous avez raison... MAIS ! Où est l'avantage d'être unique ? Les gens détestent la différence. Selon eux, la différence doivent être anéanties. Vous savez pourquoi ? Haha, vous pouvez rire si cela vous chante, car c'est juste parce que la différence est effrayante !)

En pleine réplique, Matthew se rapprocha brusquement de Lloyd en faisant tournoyer sa clé à molette.

- YES ! Differences are scary ! They don't know what's that shit, so they think that the best way to keep our safety is to get rid of this threat, because they don't know the power of such a strange thing like red eyes you know ! "My gah ! Red eyes ! That's scary ! Scary ! Peoples with such a characteristic must diiiiiie !", they think. Yes, yes... How sad. Do you believe that ? HOW COULD PEOPLE LIKE US CAN JUST LIVE IF THEY'RE ALWAYS OVERWHELMED BY SUCH A MOCKERY AND THREAT ? Mockery ! Threat ! Every day ! Just because of a RED EYE !(OUI ! Les différences sont effrayantes ! Ils ne savent pas ce qu'est cette chose, alors ils pensent que le meilleur moyen de rester sauf est de se débarrasser de cette menace, car ils ne savent pas ce que peut provoquer une chose aussi étrange que des yeux rouge, vous voyez ? "Mon dieu ! Des yeux rouges ! C'est effrayant ! Vraiment ! Les gens avec une telle caractéristique doivent mouriiiiir !" Voilà ce qu'ils en pensent. Oui, oui... Que c'est triste. Vous vous rendez compte ? COMMENT DES GENS COMME NOUS POUVONS-NOUS VIVRE SI ILS SONT EN PERMANENCE ACCABLES PAR DES MOQUERIES ET DES MENACES TELLES QUE CELLES-CI ? Des moqueries ! Des menaces ! Tous les jours ! Juste à cause d'un OEIL ROUGE !)

Matthew, terminant sa tirade, fit demi-tour et commença à tourner autour de Lloyd, toujours agitant sa clé à molette.

- Ah, so in that case, it isn't only the sad story of me, but the story between two of us ! That's fantastic !( Ah, donc dans ce cas, cette histoire n'est alors pas seulement la mienne, mais celle de nous deux ! C'est fantastique !)

Élargissant son sourire déjà bien allongé, il ouvrit ses bras et fixa Lloyd de ses yeux. Son sourire apaisé et heureux n'était pas très crédible au vu de la situation présente. En réalité, son comportement envers la situation elle-même était déjà peu crédible, et un peu trop exagéré.

- The Matthew and Lloyd's sad story ! That's sound good, very good ! Isn't it ? We'll be two for writing this story, and two for fighting against the injustice of red eyes ! Yay ! Hurray ! Vive la Révolution ! (L'histoire triste de Matthew et Lloyd ! Ca sonne bien, très bien ! N'est-ce pas ? Nous seront deux à écrire cette histoire, et deux pour nous battre contre l'injustice des yeux rouges ! Yay ! Hourra ! Vive la Révolution !)

Ca y est, Matthew était parti sur une autre planète. Il s'emballait encore et toujours dans son discours et il ne fut pas étonnant que Lloyd puisse se perdre dans ce flux de parole interminable.
Il se rapprocha de Lloyd encore une fois, et lui fit, contre toute attente, un câlin en lui tapotant le dos, souriant toujours.

- Nous sommes deux êtres dans la même situation. Mon oeil droit est rouge, lui aussi, et j'ai moi aussi subit des souffrances par rapport à cette couleur d'yeux. Oh damn même, c'était plus que des souffrances, mais whatever. C'est merveilleux ! Enfin quelqu'un qui a partagé les mêmes souffrances que moi ! Les yeux rouges sont vraiment mauvais... Ils n'apportent vraiment que le malheur ! La seule manière que j'ai pu trouver pour m'en "débarrasser" est de le cacher...

Après quelques secondes, Matthew se détacha de Lloyd pour reculer de quelques pas. De sa main gauche, celle qui ne tenait pas sa clé à molette, il finit par poser sa main sur ses cheveux, avant d'en soulever la mèche blonde qui cachait son oeil droit. Ainsi apparu devant Lloyd la preuve que Matthew n'avait pas tout inventé : Son oeil rouge sang, la source de son malheur, reposait ici, entre ces quelques mèches de cheveux, à l'abris des regards. Qui sait ? Peut-être lui en voudront-on encore pour sa différence !



© Kibara sur Epicode..

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Dim 1 Fév - 2:35
- One day yeah, one day...

...he didn't believe me. Il restait sur ses positions et moi je restais sur les miennes. Ce n'est pas comme si c'était étonnant de sa part , les mots ne peuvent pas convaincre quelqu'un qui est déjà persuadé depuis longtemps qu'il n'y a pas d'échappatoire quant au fait que les yeux rouges soient maudits et je sais ce que je dis , je parle par pure expérience malheureusement...
Toutefois je savais qu'au fond , même si je n'arrivais pas sur le moment à lui ouvrir les yeux ne serait-ce qu'un petit peu , quelqu'un d'autre y arrivera peut-être qui sait ? Pour ma part , je le dois à mes deux meilleurs amis et à mon mentor so... why me and not him ?
Tout en fermant instantanément les yeux , j'ai laché un soupir pour réfléchir à ce que je pouvais lui dire ensuite mais à peine les ai-je ré-ouverts qu'il a commencé une autre tirade. J'écoutais mots par mots ce qu'il disait lorsque soudainement dans son élan , ce dernier s'est rapproché de moi en jouant de nouveau avec sa clé à molette et surpris , j'ai par reflexe fait un pas en arrière .

- Yes, yes yes. You're right you're right... BUT ! Where is the benefit to be unique ? People loathes difference. According to them, the difference must be destroyed. You know why ? Haha, you can laught if you want but it's just because it's scary ! (Oui, oui oui. Vous avez raison vous avez raison... MAIS ! Où est l'avantage d'être unique ? Les gens détestent la différence. Selon eux, la différence doivent être anéanties. Vous savez pourquoi ? Haha, vous pouvez rire si cela vous chante, car c'est juste parce que la différence est effrayante !)

- You know I -

Et avant même que je puisse ouvrir ma bouche pour dire quelque chose par rapport à ça , il a continué encore et encore dans sa lancée , tellement qu'au final je n'arrivais plus vraiment à le suivre.

- YES ! Differences are scary ! They don't know what's that shit, so they think that the best way to keep our safety is to get rid of this threat, because they don't know the power of such a strange thing like red eyes you know ! "My gah ! Red eyes ! That's scary ! Scary ! Peoples with such a characteristic must diiiiiie !", they think. Yes, yes... How sad. Do you believe that ? HOW COULD PEOPLE LIKE US CAN JUST LIVE IF THEY'RE ALWAYS OVERWHELMED BY SUCH A MOCKERY AND THREAT ? Mockery ! Threat ! Every day ! Just because of a RED EYE !(OUI ! Les différences sont effrayantes ! Ils ne savent pas ce qu'est cette chose, alors ils pensent que le meilleur moyen de rester sauf est de se débarrasser de cette menace, car ils ne savent pas ce que peut provoquer une chose aussi étrange que des yeux rouge, vous voyez ? "Mon dieu ! Des yeux rouges ! C'est effrayant ! Vraiment ! Les gens avec une telle caractéristique doivent mouriiiiir !" Voilà ce qu'ils en pensent. Oui, oui... Que c'est triste. Vous vous rendez compte ? COMMENT DES GENS COMME NOUS POUVONS-NOUS VIVRE SI ILS SONT EN PERMANENCE ACCABLES PAR DES MOQUERIES ET DES MENACES TELLES QUE CELLES-CI ? Des moqueries ! Des menaces ! Tous les jours ! Juste à cause d'un OEIL ROUGE !)


Nous ne sommes pas différents , c'est les gens qui sont stupides you know... ? , alors que l'homme parlait en marchant tout autour de moi – j'avais finis par reprendre le fil de ce qu'il disait - je le suivais du regard et c'est là que je me suis rendu compte qu'il qu'il disait un peu la même chose depuis tout à l'heure en fin de compte , comme quoi les yeux rouges sont maudits , que les gens n'aiment pas ceux qui sont différents... c'est qu'il en avait gros sur le cœur par rapport à ça. Je dois dire que quelque part ça me soulageait vraiment de l'entendre et de me dire que je n'étais pas le seul à avoir vécu la même chose. Et bien que je souffre beaucoup moins de ça , il n'empêche qu'il m'en reste encore une trace.

- Ah, so in that case, it isn't only the sad story of me, but the story between two of us ! That's fantastic !( Ah, donc dans ce cas, cette histoire n'est alors pas seulement la mienne, mais celle de nous deux ! C'est fantastique !)[/i

À ces derniers mots , il m'a souri et j'ai fait de même. Néanmoins , une idée me vient à l'esprit et je me suis dit que je devrais lui montrer ce que j'essayais d'avancer depuis le début. Je déteste le mettre, mais si ça me permet de le surprendre.. [i]so be it.( qu'il en soit ainsi)


Cherchant ma boite de lentilles dans mon étui , j'ai pris l'unique en bleu que j'avais dedans et baissant ma tête , je l'ai placée délicatement sur mon œil écarlate avant de relever la tête avec un air sérieux sur mon visage laissant apparaître deux yeux bleus de couleur identique.

- I look "normal" isn't it ? If I was really like this, and as I wasn't very brave when I was younger , I would be left alone . And then ... I don't know if you have it too but with this wall eyes , I have a better view than others . And it's thanks to this eyes that I have this precious particularity and without this , I would never have been able to have the work that I make at present . You know with my occupation I finally find a purpose in my life by being able to protect the innocent but also people I care a lot. And all this is because them that I have to. Oh...I don't also forget those who have supported me so far , of course not ! But you see what I mean in the end , right? ( J'ai l'air normal n'est-ce pas ? Et justement si je l'étais vraiment , vu le garçon pas très courageux que j'étais en étant plus jeune je serais resté tout seul. Et puis... je ne sais pas si c'est vous avez ça mais avec ces yeux vairons , j'ai une meilleure vue que les autres. Et c'est grâce ces yeux que j'ai cette précieuse particularité et sans ça , je n'aurais jamais pu exercer le travail que je fais actuellement. Vous savez, avec mon métier j'ai enfin trouver un sens à ma vie en étant capable de protéger les innocents mais aussi les personnes auxquelles je tiens beaucoup et tout cela , c'est dû à eux que je le dois. Oh ... je n'oublie pas aussi ceux qui m'ont soutenu jusqu'ici bien évidemment ! Mais vous voyez ce que je veux dire au final, pas vrai ? )

Moi qui ne suis pas du genre à discourser , voilà que j'avais abattu ma dernière carte. L'homme lui , me fixait avec une mine joyeuse qui est apparu soudainement sur son visage ! J'avais peut-être réussis à avoir une réaction positive de sa part , that was my goal after all. (c'était mon but après tout)

- The Matthew and Lloyd's sad story ! That's sound good, very good ! Isn't it ? We'll be two for writing this story, and two for fighting against the injustice of red eyes ! Yay ! Hurray ! Vive la Révolution ! (L'histoire triste de Matthew et Lloyd ! Ca sonne bien, très bien ! N'est-ce pas ? Nous serons deux à écrire cette histoire, et deux pour nous battre contre l'injustice des yeux rouges ! Yay ! Hourra ! Vive la Révolution !)

The Matthew and Lloyd's sad story ? That's right , ça sonnait bien. A long , sad story... ( une longue histoire triste...) dont nous sommes malheureusement les héros.

- Yeah , you're right...maybe the life has wanted it. ( Oui vous avez raison...peut être que c'est la vie qui en a voulu ainsi)

Étant d'accord avec lui, je hochais la tête tout en regardant le dénommé Matthew et en lui faisant un petit sourire cette fois-ci quand tout à coup , il a fait un autre pas vers moi, mais pour me...hug ? Le tout en me tapotant le dos d'une manière amicale ! Sur le moment j'étais tellement surpris que je suis resté légèrement crispé d'ailleurs. Puis il continua un autre discours , que j'écoutais de nouveau attentivement.

- Nous sommes deux êtres dans la même situation. Mon œil droit est rouge, lui aussi, et j'ai moi aussi subit des souffrances par rapport à cette couleur d'yeux. Oh damn même, c'était plus que des souffrances, mais whatever. C'est merveilleux ! Enfin quelqu'un qui a partagé les mêmes souffrances que moi ! Les yeux rouges sont vraiment mauvais... Ils n'apportent vraiment que le malheur ! La seule manière que j'ai pu trouver pour m'en "débarrasser" est de le cacher...

Pourquoi a-t-il fallu que ça tombe sur nous ? C'est vrai , par exemple aucun de mes deux parents n'avaient les yeux rouges si ce n'est que ma tante et éventuellement quelqu'un d'autre dans ma famille , ce qui doit être le cas aussi pour Matthew mais... nous avons beau être malchanceux tout les deux , ont été quand d'un autre côté aussi chanceux. Il y avait une chance sur un million de rencontrer une personne qui a une particularité aussi rare que d'avoir les yeux vairons avec écarlate et qui plus est a vécu la même chose que toi et pourtant... c'est arrivé. Le monde est petit comme on dirait.

Puis après avoir fini , mon collègue s'est reculé et de sa main libre a soulevé la mèche ou était cacher son œil droit , celui qu'il détestait tant et dont je compatissais. À la vue de son iris écarlate, complétement opposé, mes yeux se sont équarquillés en réalisant que ses dires étaient vrais. Pas que je ne le croyais pas c'est juste que...quand vous vous retrouvez en face de ça c'est compliquer de ne pas avoir une réaction autre que la surprise. C'était comme si...

- C'était comme si j'avais un miroir en face de moi , it's weird isn't it ?

Baissant ma tête une nouvelle fois , j'enlevais ce qui cachait la véritable nature de mon oeil gauche avant de le remettre dans son emplacement d'origine – c'est-à-dire mon étui - pour laisser apparaitre ce qui faisait de nous des personnes particulière.
Ceci fait , je regardais de nouveau Matthew avant d'observer sa clé à molette en me demandant pourquoi je ne l'avais pas croisé auparavant . Après tout , il ne doit pas passer inaperçu avec sa tenue et ses manières très théâtrales.
Mais d'un autre côté , le fait de rester debout aussi longtemps m'avait un peu raidi la nuque alors par réflexe j'ai commencé à masser celle-ci avant de demander à l'homme en face de moi ce qui m'intriguait juste à l'instant.

- Parlons de choses plus joyeuses voulez-vous ? Nous risquons de finir cette journée déprimés si nous continuons comme ça, haha ! So... vous vivez à Chantilly ? Parce que j'étais en train de me dire que je ne vous ai jamais vu par ici. Enfin , peut-être que c'est normal , cela ne fait que peu de temps que je suis revenu ici after all...

Tournant brièvement la tête vers la droite , j'observais d'un coup d'œil ce qui nous entourais avant de regarder Matthew avec un petit air de nostalgie. En même temps , c'était ma ville natale , celle où j'ai passé mon enfance malgré les horreurs que je subissais au quotidien mais c'était celle aussi où j'ai passé les meilleurs moments de ma vie aux côtés de ma famille et qui me rendaient heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Sam 7 Fév - 15:48
English saviors

Feat. Agent Raven


Pendant que Matthew continuait de déblatérer son discours contre les yeux rouges, Lloyd sorti quelque chose de sa poche. C'était une petite boîte dans laquelle était rangée une lentille de contact bleu, qu'il saisit et plaça sur son iris rouge. Matthew n'y prit pas grande attention au départ, absorbé par son récit, mais finit par froncer les sourcils en direction de Lloyd. Il ne savait pas si sa particularité lui octroyait meilleure vue, mais qu'il en soit ainsi ou non, Matthew détesterais tout autant son oeil rouge. Il ne pensait qu'au malheur que cela lui avait apporté et, n'ayant presque jamais eu de remarques positives à propos de celui-ci, il serait très optimiste de se dire que de simples arguments tels que ceux qu'avançaient Lloyd pourraient changer son point de vue à propos des yeux rouges. Il était tellement aveuglé par l'aspect négatif  des choses qu'il en est devenu pessimiste : Selon lui, il n'y avait aucune issue, et jamais personne n'aimera son oeil rouge.
La lentille que porte Lloyd le faisait grimacer. Il n'aimait pas nier de la sorte le fait qu'il ait un oeil rouge, et préférait bien plus le cacher avec ses mèches platines car, en plus de lui donner un côté mystérieux et de cacher son oeil, cette coiffure lui donnait aussi un petit côté classe...

Après que Matthew ait finalement révélé son oeil maudit à Lloyd, celui-ci semblait bouleversé. Cela se confirma par les mots qu'il prononça, ébahis.

- C'était comme si j'avais un miroir en face de moi , it's weird isn't it ?

Yep, weird... It is.
Matthew était de bonne humeur, mais cela ne l'empêchait pas de grimacer encore une fois.
Tout ce que racontait Lloyd, il n'y croyait pas. Pour lui, il avait eu seulement beaucoup de chance, chance que Matthew n'a malheureusement pas eue. Mais il ne se lamentait pas sur ça. Toute cette réflexion se passait dans sa tête mais fut bien vite remplacée par des pensées plus joyeuses : ils étaient deux dans la même galère, après tout !

- Parlons de choses plus joyeuses voulez-vous ?

Ah, oui. Il est vrai que cette discussion n'était pas des plus joyeuses, surtout pour Matthew qui en souffrait encore. Parler de choses plus heureuses, surtout lorsque lui était d'une même humeur était la meilleure des idées !

-Nous risquons de finir cette journée déprimés si nous continuons comme ça, haha ! So... vous vivez à Chantilly ? Parce que j'étais en train de me dire que je ne vous ai jamais vu par ici. Enfin , peut-être que c'est normal , cela ne fait que peu de temps que je suis revenu ici after all...

Regardant un peu autour de lui, Lloyd finit par poser son regard vers Matthew, une petite pointe de nostalgie dans son regard. Il devait connaître cette ville depuis longtemps, lui. De son côté, Matthew n'était arrivé ici que depuis quelques mois alors il est normal qu'il ne l'est pas encore rencontré. Quoique... Il est vrai que Matthew est difficile à rater !

- Yep yep, you're right. Parler de cela toute la journée n'est pas une bonne idée ! Cela nous rendrait sad tous les deux, et ce ne serait pas bon pour terminer la journée ! Je ne veux pas encore faire d'insomnies so, yes ! Parlons plutôt de happy stories à présent ! En réalité, il peut sembler assez normal que vous ne m'ayez pas vu jusqu'à présent, surtout si vous êtes ici depuis longtemps... Cela ne fait que quelques mois que j'ai emménagé à Chantilly ! J'ai dû arriver lorsque vous vous étiez absenté, donc ! Pour l'instant, niveau métier, j'occupe le rôle de mécanicien indépendant... Enfin, je penses que vu mon accoutrement vous l'aurez facilement remarqué, am I right ?

Matthew souris à Lloyd, balançant sa clé à molette de main en main en lui tournant autour.

- What about you ? I'll be very glad to know more about a man like you ! (Et vous ? Je serais très heureux d'en apprendre plus sur un homme comme vous !)

Parce que mine de rien, ce Lloyd à l'oeil rouge intriguait beaucoup Matthew !


Code par ZokuPengin sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Lun 23 Fév - 20:34
Changer de sujet était ce qu'il y avait de mieux pour nous deux et puis en y repensant c'est vrai qu'avec tout ça nous n'avions même pas eu le temps de nous présenter correctement , ça serait dommage de ne pas le faire. De plus Matthew avait l'air tout à fait d'accord avec moi so why not?

- Yep yep, you're right. Parler de cela toute la journée n'est pas une bonne idée ! Cela nous rendrait sad tous les deux, et ce ne serait pas bon pour terminer la journée ! Je ne veux pas encore faire d'insomnies so, yes ! Parlons plutôt de happy stories à présent ! En réalité, il peut sembler assez normal que vous ne m'ayez pas vu jusqu'à présent, surtout si vous êtes ici depuis longtemps... Cela ne fait que quelques mois que j'ai emménagé à Chantilly ! J'ai dû arriver lorsque vous vous étiez absenté, donc ! Pour l'instant, niveau métier, j'occupe le rôle de mécanicien indépendant... Enfin, je pense que vu mon accoutrement vous l'aurez facilement remarqué, am I right ?


C'est bien ce que je pensais , j'avais beau n'être revenu à Chantilly que récemment je ne l'avais jamais vu une seule fois dans les parages. Et pendant qu'il parlait , il marchait une seconde fois tout autour de moi donc naturellement je le suivais du regard en hochant la tête en signe d'acquiescement.

- Je me disais aussi que vous n'étiez pas du coin vu votre accent Québécois , enfin après ça ne veut rien dire j'ai beau parler l'anglais américain je ne suis pas natif de là-bas bien que j'en ai des origines. Et puis c'est vrai , en voyant de plus près votre tenue le métier que vous exercer n'était pas compliquer à deviner je vous l'accorde.


Bon , me re voilà au même point de départ comme souvent : c'est moi qui propose quelque chose mais je ne sais pas quoi dire d'autre au final. It's not my fault ...après toutes ces années où les gens me traitaient comme un moins que rien j'avais fini par me renfermer sur moi-même et ce n'est que récemment que je me suis ouvert aux autres. C'est pour cela je ne suis pas du genre à tenir de longues conversations à part avec certaines personnes tel que mes cousins ou mes meilleurs amis , peut être qu'avec le temps quand Matthew et moi arriverions à mieux nous connaitre je pense que ça ira beaucoup mieux de ce côté-là. Non , j'en suis sûre même parce que partit comme c'est partit nous sommes faits pour très bien nous entendre et c'est déjà le cas.

- What about you ? I'll be very glad to know more about a man like you ! (Et vous ? Je serais très heureux d'en apprendre plus sur un homme comme vous !)

About me ? That's a good question indeed. ( A propos de moi ? C'est une bonne question en effet.) Heureusement qu'il était là pour me ralancer à chaque fois parce qu'avec moi en aurait pour des heures , façon de parler bien sûr ! Bon alors...

- Thank you, hmm... je suppose par exemple que vous devez sûrement vous demander pourquoi je me ballade avec des armes en pleine rue pas vrai ? Je suis ce qu'on appelle un ESI , je pense que ça ne vous dit rien mais c'est normal puisque c'est une formation très stricte qui s'effectue uniquement dans une académie au Minnesota... en fait pour faire simple, je suis un militaire qui peut d'un côté effectuer des missions sur le terrain en traquant des criminels et de l'autre je peux agir en civil en cas de problème comme je l'ai fait tout à l'heure.

En repensant à ce que j'ai dit , j'ai machinalement serré le poignet de l'une de mes armes qui était accrochée à ma ceinture. Je me souvenais de tout les sacrifices que j'avais dû faire pour arriver jusque-là dans le seul but de devenir indépendant et d'aider les autres. Un parcours du combattant de sept années...pour enfin réussir à ce que je voulais. Au fond , j'étais heureux , vraiment heureux d'avoir atteint mon objectif.

Tiens avec tout ça je ne m'étais même pas demandé depuis combien de temps nous étions en train de discuter...probablement un bon moment car quand j'ai relevé la tête vers le ciel , il faisait déjà presque nuit noire et il commençait à faire un peu froid d'ailleurs , mais ça ce n'est rien comparé à celui du Minnesota ça je peux vous le certifier . Alors pour en être sûr, j'ai regardé mon téléphone qui affichait 17h43 ce qui fait que normalement j'aurais dû rentrer à la maison depuis une heure ...arf ! J'en connais un qui va se poser des questions ou plutôt ME poser des questions. Super,  je sens venir  l'interrogatoire à pleins nez , c'est ironique quand on se dit que c'est moi l'ainé en plus hein ? Autant lui envoyer un sms pour lui dire que j'arrive mais avant je devais tout de même prévenir Matthew parce que textoter en pleine conversation c'est comment dire... malpoli ?

- Je pense que je devrais y aller , je serais bien rester plus longtemps pour discuter mais mon cousin va se demander où je suis passé , le connaissant il ne va pas me lâcher ce soir , aah je vous jure...


Je lâchais un gros soupire, hochant la tête de droite à gauche avant de regarder à nouveau ma nouvelle connaissance aux yeux impairs similaires aux miens.

- I hope we have the opportunity to discuss as we have done , I'm so glad to meet you.( j'espère que nous aurions l'occasion de discuter comme nous l'avons fait , je suis heureux de vous avoir rencontrer)

D'un sourire amical je lui ai tendu la main en signe d'au revoir. Quelque part je me suis dit que je n'avais pas besoin d'espérer , j'étais persuadé que nous nous reverrons , après tout le monde est petit comme on dit.


Dernière édition par Agent Raven le Mar 3 Mar - 21:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mar 3 Mar - 21:06
English saviors

Feat. Agent Raven


Ayant lui-même commencé par une petite introduction personnelle, il avait posé la question à Lloyd afin qu'il fasse de même. Cet homme à l'oeil rouge l'intriguait beaucoup, et il était sûr qu'eux-deux étaient sur le point de devenir de très bons amis !

- Thank you, hmm... je suppose par exemple que vous devez sûrement vous demander pourquoi je me ballade avec des armes en pleine rue pas vrai ?

Il est vrai que l'avoir vu, arme à la main, sans que rien ne laisse présager cette présence, l'avait quelque peu surprit au départ. Il hocha donc la tête, attentif à la suite de ce que Lloyd disait.

- Je suis ce qu'on appelle un ESI , je pense que ça ne vous dit rien mais c'est normal puisque c'est une formation très stricte qui s'effectue uniquement dans une académie au Minnesota... en fait pour faire simple, je suis un militaire qui peut d'un côté effectuer des missions sur le terrain en traquant des criminels et de l'autre je peux agir en civil en cas de problème comme je l'ai fait tout à l'heure.

- Un militaire ! I see, I see ! How interesting, Lloyd ! You're such an interesting person you know ? Votre métier est tout à fait original, et me fait penser aux quelques films que j'ai pu voir sur ces agents qui, derrière leurs habits de ville, cachent une ribambelle d'armes et autres technologies ! Like James Bond ! Bon, je suppose que vous ne poursuivez pas, vous, de grands criminels communistes qui menacent de détruire le monde en se procurant la bombe atomique ou en essayant de le dominer le monde par une armée de zombie nazi or something like that, mais votre métier doit être bien éprouvant ! Vous êtes une sorte de policier, c'est ça ? How fascinating ! Marvellous !

Un grand sourire aux lèvres, Matthew tapota le dos de son nouvel ami. Il devait sûrement avoir mal interprété la moitié de ce que Lloyd avait dit, mais Lloyd n'eut sûrement pas le temps de le corriger : Matthew le devança, déviant sur un autre sujet, et continua à papoter avec lui jusqu'au moment où son camarade alluma son portable sur lequel s'affichait l'heure. C'est vrai que le ciel commençait à devenir de plus en plus sombre, comparé au moment où ils avaient engagés la conversation... Mais là, encore une fois, Matthew avait été tellement absorbé par le sujet de conversation qu'il en avait oublié le temps passer. Lui qui voulait être à l'heure sur ses horaires, le voilà qui venait de perdre une heure sur ce qu'il avait prévu de faire ! Mais il fallu attendre les mots de Lloyd pour que la notion du temps et ses principes lui reviennent totalement.

- Je pense que je devrais y aller, je serais bien rester plus longtemps pour discuter mais mon cousin va se demander où je suis passé , le connaissant il ne va pas me lâcher ce soir , aah je vous jure...

- Oh yes, don't worry ! Je comprends parfaitement ! A en juger de l'obscurité du ciel et le fait que les étoiles commencent peu à peu à éclairer le ciel... Il est vrai qu'il commence à se faire tar-... GAH.

Et hop, re-bienvenue dans la réalité, Matthew ! Il était 17h43 et déjà, le soleil se couchait à l'horizon ! Pas de chance, dans ton emploi du temps, tu était sensé rentrer chez toi à 16h47 pour aller trier des papiers et ranger ton bureau ! Zut alors, cela fera bien une heure si tu ne te dépêche pas !

Les yeux ronds, Matthew venait de se rendre compte de son retard et continua à fixer sa montre.

- I hope we have the opportunity to discuss as we have done , I'm so glad to meet you.( j'espère que nous aurions l'occasion de discuter comme nous l'avons fait , je suis heureux de vous avoir rencontrer)

Il tend la mains. Poignée de main. Pas le temps. Pas le temps. Vite !
Matthew empoigna sa main à toute vitesse et la serra tellement fort qu'il était possible que Lloyd se soit quelque peu fait mal à cause de cette trop grande pression et ces mouvements frénétiques. Mais il n'avait pas le temps de réfléchir à ces soucis-là, il devait y aller !

- Yes, yes yes yes ! Me too me too ! I hope seeing you again soon ! Yes, that would be great. Wonderful ! Butbutbutbut je dois y aller aussi so, désolé de vous prendre comme ça mais le temps presse ET JE N'AI PAS LE TEMPS DE FAIRE PLUS D'EXPLICATION SOOOO FAREWEEELL.

Aussitôt débité, aussitôt parti. Matthew venait de partir à toute vitesse dans la direction opposée, piquant un sprint sur toute la longueur de la rue éclairée. Lloyd devait se retrouver un peu perdu de ce départ soudain, surtout que c'était lui qui lui avait rappelé l'heure, mais il en était toujours ainsi avec Matthew : Lorsqu'il est en retard, il fera son possible pour se faire bref et rattraper le temps perdu, même si ce n'était que pour se placer dans son emploi du temps.
Son emploi du temps et l'heure sont pour lui des principes fondamentaux, à ne surtout pas violer. Retenez-le pour des choses imprévues ou annoncez-lui quelque chose à la dernière minute et il pourrait bien se mettre dans un état épouvantable !

Code par ZokuPengin sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Ven 6 Mar - 0:46
J-James Bond ? Disons que...euh... Ce n'est pas vraiment ce genre de métier qu'est celui d'ESI...Et oui justement il peut nous arriver de pister des grands criminels – bien que ça ne soit pas encore arrivé depuis que je suis dans l'élite – mais bon il avait saisi l'idée générale, c'était le plus important selon moi. Alors je n'ai fait qu'acquiescer en retour ses dires en lui rendant son sourire après la petite tape amicale que j'ai reçu de sa part.

Néanmoins, c'est au moment où je lui ai annoncé que je devais partir et qu'après il a réalisé l'heure qu'il était que le mécanicien à commencer à être affoler tel le Lapin blanc d'Alice aux Pays des Merveilles. Il l'était tellement qu'il me serra la main précipitamment , et c'est dire qu'il a une sacré poigne !

- Yes, yes yes yes ! Me too me too ! I hope seeing you again soon ! Yes, that would be great. Wonderful ! Butbutbutbut je dois y aller aussi so, désolé de vous prendre comme ça mais le temps presse ET JE N'AI PAS LE TEMPS DE FAIRE PLUS D'EXPLICATION SOOOO FAREWEEELL.

- Farewell you too and -

AH. Je n'ai même pas eu le temps de finir ma phrase que Matthew s'était déjà éclipsé. Du coup, je suis resté soudainement tout seul comme un idiot , la bouche légèrement ouverte et la main encore levée. Je soupirais, avant de lâcher un petit rire tout en regardant ma nouvelle connaissance partir au loin au pas de course.

- Hé bien, j'en connais un qui aime bien la ponctualité dit donc ! ...Bon. Ce n'est pas tout mais je devrais rentrer.


Peu importe le temps que j'avais mis , je ne regrettais absolument pas d'avoir aidé une jeune femme dans le besoin et d'avoir pu rencontrer quelqu'un comme Matthew. Notre discussion a beaucoup tourné sur l'acceptation de ce qui fait notre unicité à tous les deux, c'est vrai, cependant j'espérais au moins lui avoir un peu ouvert les yeux sur ça. Dans tout les cas, ça l'était pour moi mais non pas de ce côté-là puisque c'était déjà fait , non , il m'a ouvert les yeux à propos duquel je ne suis finalement pas le seul à avoir vécu toutes ses atrocités parce que j'avais le malheur de porter deux particularités en une. Toutefois, après cette rencontre j'étais sur d'une chose : qu'elle promettait le commencement d'une belle amitié.
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut Aller en bas
 

English saviors [PV Le lapin blanc]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Civet de lapin aux épices
» FENOUIIIIL! Oh désespoir, le pauvre lapin imaginaire est mort! [Libre mon ami =)]
» Le lapin sanglant!
» Mi homme mi lapin
» PATE DE LAPIN en chti !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Fermé :: Section privée :: Archives :: Anciens RPs-