Forum Fermé

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 L'Hôtel 5 étoiles, ou presque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nora Piriou
Messages : 872
Membre souvenir
Membre souvenir
Dim 13 Oct - 19:02
POURQUOI ?!
C'est une question complètement pourrie et absolument pas logique dans cette situation, mais pour une fois, elle voulait savoir. Qu'avait-elle fait de si terrible pour finir comme ça ?! Ne fallait-il pas être coupable d'un crime contre l'humanité, pour se retrouver ici, avec... Avec l'autre blond, là.
Blue tourne la tête, dégoûtée par ça. Et ça, détrompez-vous, n'est pas Gray, pour une fois. Non, c'est la vieille qui les regarde avec un grand sourire, triomphante malgré tout, sourire hésitant entre le sadique et le pervers d'ailleurs. Engager des gros bras, c'est la seule dépense énorme qu'elle a du faire pour le mariage, c'est pas pour protéger les mariés. Désespérant. Mais tout à fait normal, quand on repense à ce qui c'était passé quelques minutes plus tôt, lorsque Blue avait sortit magiquement de sous sa robe - faudrait leur faire des poches - un revolver tout de suite pointé sur la mamie gâteaux. Mauvaise idée : deux gorilles étaient apparus derrière cette dernière et en toute discrétion, ils disparurent dans une voiture noire. C'est important de dire qu'elle est noire.

- C'était pas dans le contrat, ça..., marmonna-t-elle en se frottant la tête où commençait à apparaître une bosse. C'est qu'ils frappaient forts les deux autres là.

Faut croire qu'elle a vraiment pas de chance. Elle aurait du voir plutôt que la vieille allait pas se contenter d'une cérémonie bidon pour pousser l'OS à se montrer. Mais de là à réserver une chambre d'hôtel pour une... une nuit de noces... Son côté pervers qui revient... D'autant plus qu'elle faisait attention, que les armoires-à-glaces étaient toujours là, à côté de mémé, qui craint peut-être que les deux autres se relèvent dans un geste complètement masochiste et désespéré. Ce qui ne serait pas très étonnant.
Pfff, de toute façon, la corde qui serre ses poings lui brûle la peau, pas de quoi l'encourager à jouer les héroïnes de film comique. Vous savez, celle qui brandit le bras, avant de se rappeler qu'elle est attachée et trébuche sur le blondinet pour finir étaler sur le sol en train de jurer contre tous les dieux existants jusqu'à ce que mort s'en suive. Bref, elle va être sage - du moins, si elle en est capable - et se tenir à carreaux.

- Profitez bien de la lune de miel !

Sourire pervers. Malgré le haut-le-coeur qui lui tord l'estomac, elle remarque le couteau que lâche la vieille, en même temps que celle-ci pose deux valises et ferme la porte de la chambre. A clef, évidemment. Un bruit survient de l'autre côté : renforcement ? Pas moyen de défoncer la porte pour s'échapper et après un coup d'œil aux murs, elle remarque que les fenêtres sont aussi condamnées. Pour une fois, Mère-Grand a tout prévu.
Son regard revient sur le couteau. Une ultime chance pour échapper à la mission, ou simplement un moyen de se libérer. Sans doute les deux, bien que la lame ne semble pas suffisamment aiguiser pour se tuer d'un coup. Dommage...

- Elle va finir par avoir notre peau.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Eraelle
Anonymous
Invité
Sam 2 Nov - 15:09
J'avais prévu une magnifique nuit. A observer la lune et à courir à travers les bois en hurlant "Finis cette mission de timbrééééé !". Célébrer ma liberté retrouvée de la manière la plus débile et la plus libératrice qui soit. Et finalement... Ben il n'y a rien à célébrer. C'est pas aujourd'hui qu'on me laissera gambader en paix. Saleté de Mamie Gâteau perverse, sadique et... et trop diabolique pour qu'il existe de véritables adjectifs pour décrire son caractère ô combien atroce.

- C'était pas dans le contrat, ça...

Nan pas franchement, on est d'accord -je deviens de plus en plus d'accord avec Blue, à l'aiiiide. Et je pense qu'elle se serait passée du bonus autant que moi. Elle s'imagine quoi la mémé ? Qu'on va se sauter dessus pour satisfaire ses envies perverses ? Ok souvent, quand on enferme deux personnes ensemble, elles finissent par coucher ensemble ou par se détester. Mais qu'est-ce qui peut bien lui faire penser qu'on va choisir la première option alors que la deuxième est si naturelle et habituelle ? Elle pense vraiment que c'est ainsi que commence la plus merveilleuse des histoires d'amour ? Qu'on va...

- Profitez bien de la lune de miel !
- ... !


Terribles souvenirs qui remontent à la surface de mon esprit et viennent signer mon arrêt de mort (encore une fois).

J'ai... un cadeau pour toi !
Yel... Pourquoi tu me donnes une lettre... d'amour... ?
Bah... au moins c'est pas ton billet d'avion pour ton voyage de noces.

...Je l'ai. A tous les coups, je l'ai mon billet pour mon voyage de noces. Dans le sens propre du terme. Oh mon... Dieu... Mon... Dieu... Seigneur... Non... Noooooooooooooooooon ! A tous les coups  MG sait... elle sait cette sadique que... Blue.... Blue a envoyé Yellow... me donner... sa lettre et... Non non non non, je ne veux pas rester là ! Je ne veux pas que Blue me saute dessus ! Je frappe pas les femmes innocentes -Bon d'accord, même celles qui sont pas innocentes innocentes.

Comme Blue. Qui est la personnalisation du contraire de l'innocence. Faudrait vraiment que je sois ivre mort pour dire qu'elle est innocente. Mais j'ai pas pour autant envie de la frapper ! Comment je fais si elle me déclare sa flamme de vive voix pendant la nuit ? Je veux pas mourir en la repoussant, en plus Mère-Grand vient de lui laisser un couteau, elle va me faire la peau ! Et je peux pas lui dire que je l'aime pour autant ! Sinon je risquerai de finir dans son lit ! Mère-Grand, vous êtes la pire saleté que j'ai jamais connu ! Aaaaaaah heeeeeelp meeeee !


- Elle va finir par avoir notre peau.

Je m'assois sur le lit. Je crois qu'elle a déjà la mienne en fait. Je jette un regard méfiant à Blue. Ne pas la laisser trop s'approcher de moi. Surtout pas avec son couteau entre les mains. C'est... dangereux. Très très très dangereux.
Revenir en haut Aller en bas
Nora Piriou
Messages : 872
Membre souvenir
Membre souvenir
Dim 3 Nov - 20:03
Il faisait vraiment une drôle de tête, mais elle n'y prêta pas attention. Elle préférait jouer avec le petit couteau, tout compte fait inutile. Peut-être pour leur donner une chance de survie, si l'OS intervenait dans les prochaines heures. Peut-être. Après tout, ça l'arrangerait bien la vieille, de perdre deux de ses agents les plus... Les moins coopératifs de l'Agence. Toujours prêts pour réclamer la paye, jamais pour les missions suicidaires.
C'est ça en fait, elle essaye de se débarrasser d'eux en les poussant à s’entre-tuer ! Ou à sa faire tuer par l'ennemi.
Il ne reste que le suicide donc. Au moins, ça laisse le choix sur la façon de mourir.

Un soupir lui échappa, tandis que son regard, jusqu'à maintenant plongé dans le vague, se posait sur les valises qu'avait laissé Mère-Grand. Des vêtements ? Ce serait trop beau pour être vrai... Une bombe serait bien plus probable de sa part. Méfiante, elle s'approcha de la valise bleue - l'autre étant grise -, guettant un mouvement suspect pour faire demi-tour. Mais rien ne se passa et elle continua, jusqu'à pouvoir l'ouvrir d'un geste. Avant de la refermer aussitôt, les joues roses. Y avait de quoi être dégoûtés de cette mission et tout à coup, le couteau remonta dans son estime. Il fallait croire que ça amusait certains de bourrer une valise entière de lingerie. Par contre, mettre un seul vêtement pour se couvrir un minimum, c'est trop demander. Une grimace tordit son doux visage. Elle aurait sa vengeance, un jour.

- Touche pas la deuxième valise. C'est mauvais pour la santé.

Très mauvais. Rien qu'à penser que quelqu'un avait fait ça en pensant que ça allait être utile, une envie de vomir soudaine faisait son apparition. Pas possible que d'ici la fin de la journée elle n'est pas rendu son repas.
Elle poussa la valise dans la valise dans un coin de la pièce en espérant pouvoir l'oublier avant d'aller s’asseoir sur le lit, dépitée.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Eraelle
Anonymous
Invité
Dim 3 Nov - 20:41
- Touche pas la deuxième valise. C'est mauvais pour la santé.

...Je suis curieux de savoir ce qu'il se trouve dans sa valise. Elle a joliment -enfin... aussi joliment que le peut Blue- rosi en l'ouvrant. Je me prépare mentalement à devenir pivoine en ouvrant la seconde valise. Grise. L'autre étant bleue. Fait exprès. C'est comme ça chez Mère-Grand. La couleur que tu choisis quand tu rentres à l'Agence... devient un symbole de torture. Parce qu'elle l'utilise de façon pas du tout subtile et tout à fait sadique, de toutes les manières qu'on peut imaginer et même ne pas imaginer.

Je soupire. Cette valise grise, face à moi, ça ne me dit rien qui vaille. Qu'est-ce qu'il peut avoir là-dedans ? Normalement il s'agit de vêtements... Donc pour la mariée, c'est facile. Tu mets des trucs un peu légers et puis ça fait l'affaire, c'est sexy, gênant, embarrassant et tout à fait inapproprié. Parce que Blue n'est pas un fantasme pour moi, au cas où ça vous effleurerait l'esprit. Je ne l'ai jamais jamais jamais imaginé en petite tenue et ça ne me tente pas. Du tout. Mais j'ai la drôle d'impression que MG veut faire croire le contraire. C'est vraiment la galère.


- J'imagine que j'ai pas trop le choix de toute façon...

C'est donc courageusement que j'ouvre la valise pour... Arborer une grimace qui gagnerait au concours des grimaces-dégoûtées-et-affreuses. Avec CA devant les yeux... Je peux gagner tous les concours de grimaces internationales qui se présentent à moi. Finalement, quand je pensais que la lingerie sexy était juste destiné à la mariée, je me trompais. Moi aussi j'ai mon quota de trucs spaces. Que je ne porterai jamais. Que je ne peux pas porter. Devant Blue en plus. Et puis quoi encore ?

- ...J'ai... pas de t-shirt. Ni de... pantalon en fait. Juste un boxer... Donc... Ca te dérangera pas si je garde ma chemise et mon pantalon, hein... ?

Question rhétorique. Même si ça la dérange, je ne me déshabille pas plus que ça. J'aurais aimé que MG mette une ceinture de chasteté dans cette purée de valise. Avec toute la panoplie d'un homme qui s'apprête à devenir prêtre -parce que je sens que c'est ce que je vais devenir si Blue tente de me sauter dessus. Vraiment. Ca aurait été beaucoup mieux, cette idée de ceinture de chasteté aurait été parfaite. Et puis ça m'aurait plus servi que des sous-vêtements trop moulants.


Dernière édition par Agent Gray le Sam 23 Nov - 6:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nora Piriou
Messages : 872
Membre souvenir
Membre souvenir
Mer 6 Nov - 15:36
- J'imagine que j'ai pas trop le choix de toute façon...

Le "clac" de la valise qui s'ouvre retentit dans la pièce, silencieuse pour quelques secondes, le temps qu'il réagisse à ce qu'il avait sous les yeux. Si au moins la vieille était un de ses bosses fumant leur cigare, assit confortablement dans un grand fauteuil et derrière un bureau tout aussi grand, sans doute il y aurait moins de honte à se faire mal-traîté. Mais peut-être qu'un jour, ça à été ainsi et puis, elle a vieillit... Enfin, c'était bon signe. Ca veut dire qu'elle allait bientôt devoir démissioner et laisser sa place à quelqu'un d'autre, si personne ne la tue avant, évidemment. Combien de temps encore ? un ? dix ans ? Peut-être plus, peut-être demain. 'fin, demain, avec un peu de chance, ce serait la fin de la mission, alors à moins de réussir à lui coller discrètement un révolver sur la tempe, il serait difficile de pouvoir faire quoique ce soit. Ou alors, l'ennemi s'en prendrait à elle. S'ils sont un minimum renseignés, ils devraient la reconnaitre sans problème. Ah, si seulement GML envoyait un tueur contre elle...

- ...J'ai... pas de t-shirt. Ni de... pantalon en fait. Juste un boxer... Donc... Ca te dérangera pas si je garde ma chemise et mon pantalon, hein... ?

Ses yeux bleus clairs se posèrent sur le blondinet au visage décomposé et parfaitement dégoûté, dont les paroles sortit par les lèvres roses venaient de la tirer de ses pensées. Si seulement elle pouvait l'oublier un peu plus longtemps, ça ne ferait pas de mal à son moral.

- Dommage, moi qui avais tellement envie de te voir en boxer..., dit-elle, ironique.

Les petits problèmes de pudeurs de son "mari" ne l'intéressait pas vraiment, puisqu'elle pensait aux siens. Ca allait être chouette, de dormir avec une robe. Surtout une robe style meringue avec trois fois trop de tissus et qui prend beaucoup trop de place. Un soupir lui échappa, tandis que son regard se portait sur la pièce, à la recherche d'une sortie de secours quelconque. A mesure que les heures s'écoulaient, l'envie de tout arrêter se faisait sentir, bien qu'ils aient passés le plus dur avec la cérémonie. Maintenant, il suffisait de dormir - peu importe la tenue avec laquelle on dort - et combattre les méchants au réveil. Si les méchants daignent venir.
Elle y avait presque cru, quand Viktor était intervenu. Ca aurait pu être eux. Mais non. Il n'avait pas changé en deux ans. Ou plutôt si. Il avait complètement changé. Son regard, ses yeux, ils étaient si doux avant... Un frisson la parcouru.

- Elle aurait au moins pu nous laisser un bout de gâteaux, grogna-t-elle en songeant à la pièce-montée aperçue plus tôt dans la journée.

C'aurait été trop beau d'avoir pu en manger ce serait-ce qu'une part, mais la faim la tiraillait. Si seulement elle s'était levée plus tôt pour manger un peu avant la mission, elle n'aurait pas autant de regrets maintenant.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Eraelle
Anonymous
Invité
Mer 6 Nov - 17:43
- Dommage, moi qui avais tellement envie de te voir en boxer...

Je me retiens de frissonner d'horreur. J'ai bien saisi l'ironie, je suis pas si bête que ça, seulement avec le film que je suis en train de me faire... Avec cette stupide lettre là... Ca me fiche les jetons de l'entendre me dire ça. Parce que bon, je suis pas pudique, ça me dérange pas de me balader en caleçon quand ça dérange personne ! Mais faut pas qu'elle fantasme -ah ah ! quoi ? c'est drôle, non ?- et comme je veux pas qu'elle me saute dessus... Mais vu qu'elle m'énerve avec sa remarque ironique -c'est MON rôle normalement les sarcasmes !- eh ben elle aura qu'à se débrouiller toute seule, je vais pas me gêner.

Parce que elle, elle a une robe de mariée... Une vieille robe de mariée boudinante. Qui s'enlève grâce au marié normalement. Mais peut être qu'elle va se révéler contorsionniste et réussir à l'enlever sans mon aide ? En attendant, ça va bien me faire marrer de la voir galérer, parce que qu'elle cherche à dormir habillée ou à se déshabiller, ça sera pas simple avec une robe pareille... Ouais, j'suis sadique et encore, z'avez pas tout vu. Fallait pas me provoquer dans une situation pareille. Pourtant je fais des efforts pour qu'on se tape pas dessus ! J'vous assure.


- Si tel est le désir de madem... madame, je fais comme si je n'avais pas compris qu'elle était ironique.

Vu qu'elle est mariée, madame, ouais, plus mademoiselle. Elle fait partie des vieilles casées maintenant. Même si elle l'est pas réellement vu que c'est un faux mariage. Bref, c'est plus le moment de polémiquer là-dessus de toute manière. Je déboutonne ma chemise, enlève vite fait mon falzar que je balance dans un coin de la pièce et vient m'asseoir sur le lit. Comme ça ce sera plus simple pour dormir alors qu'elle galérera comme une malade. C'est ma vengeance pour être siiiii... mesquine et me détester tout le temps, avant même que je fasse quelque chose. Voilà voilà. J'ai que ça à faire de ma vie pour l'instant de toute façon.

- Elle aurait au moins pu nous laisser un bout de gâteaux.
- J'ai des granola si t'as faim.


J'en ai fourré ce matin dans mes poches, sachant parfaitement que MG ne nous laisserait pas toucher au gâteau. J'suis généreux, j'en prête à Blue parce qu'elle semble mourir de faim alors même qu'on va devoir se côtoyer toute la nuit -yerk. Ma bonté me perdra.


Dernière édition par Agent Gray le Dim 16 Mar - 15:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nora Piriou
Messages : 872
Membre souvenir
Membre souvenir
Dim 10 Nov - 20:52
- J'ai des granola si t'as faim.

Une légère grimace parcourt son visage, bien qu'elle n'est finalement d'autres choix que d'accepter, à moins qu'on leur fasse monter un dîner - ce qui l'étonnerait, vu le standing de l'hôtel choisit par la vieille.
Enfin, elle releva les yeux vers... le mec pratiquement à poil assit sur le lit. Bug.
...
...
...
OK. Il a vraiment un problème. Se déshabiller pour une simple remarque. Une fille normale se serait déjà levé pour le gifler et le traité de pervers. Ce qui n'est pas une mauvaise idée en soi. Mais là, on parle de Blue. Et pour elle, ce ne serait jamais qu'un mec de plus sur la longue liste des gens - oui, pas des mecs - qu'elle a vu dans cette tenue. Elle se contenta donc d'hausser les épaules, l'air parfaitement blasée - puisque c'était le cas -, ne regardant presque pas son torse. C'est pas comme s'il était mieux foutu que Viktor.

Il lui tend un biscuit maintenant. Elle le regard, un peu suspicieuse. Elle a tord. Il n'est pas comme elle et ne s'amuserait pas à verser "accidentellement" un pot de sel dans ses gâteaux avant de les lui donner avec le sourire. C'est peut-être ça qui la dérange. Il est trop gentil. Ou c'est elle qui est trop méchante.

- Merci...

Elle croque. Chocolat. C'est presque meilleure que les cookies de la vieille. Parce que ceux de la vieille sont... De la vieille. Et bien qu'ils soient bons, elle leur trouvaient toujours un truc bizarre, alors qu'avant, elle pouvait en manger des dizaines avec voracité. Bref. La scène est bizarre. Ou comique. Tout dépend du point de vue.
Sa robe est trop serrée. La vieille avait prit un truc deux tailles en dessous, ou quelque chose dans le genre. Pour la forcer à l'enlever sans doute, au bout d'un moment. Ou du moins, pour l'empêcher de dormir avec. Nouvelle grimace. Elle avait déjà eu du mal à la mettre seule, alors l'enlever seule... Ses poings se serrèrent d'eux-mêmes. Réflexe plus que réelle colère. Il n'est pas encore l'heure de toute façon. Le mariage avait eu lieu en fin d'après-midi - heure à laquelle Blue se lève quand elle est a des congés, ce qui explique sa panne de réveil -, et arrivés, il y avait eu une bonne demi-heure avec les invités qui en ont profités pour lâcher les blagues d'occasions. Puis, un peu plus d'heure de cérémonie. A cause de prêtre encore plus en retard que les mariés et son incroyable myopie, tout avait duré plus longtemps. Argh. Des centaines d'occasions de fuir dont il avait fallu se soustraire. Puis la voiture. Une heure. Peut-être plus. Mère-Grand souhaitait sans doute attirer l'ennemi en un lieu précis loin de l'agence. Au moins un point qu'elle n'a pas négligé, il faut le reconnaître. Il est donc presque 21 heures. Déjà...





Dernière édition par Agent Blue le Lun 11 Nov - 15:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Eraelle
Anonymous
Invité
Dim 10 Nov - 22:33
Elle grimace à ma proposition... Dis-le surtout si je te gêne... Enfin le dis pas, je l'ai bien compris. Mais bon, moi qui fait des efforts pour qu'on ne s'entretue pas à la fin de la nuit, elle pourrait se passer de faire cette tête-là ! C'est pas comme si ça m'enchantait de mon côté... Bon au moins, m'être déshabillé avait eu l'effet escompté. Intérieurement, j'étais mort de rire de la voir jouer à la femme blasée à vie. J'en désirais pas plus, croyez-moi. Mais j'étais content finalement, j'allai pouvoir dormir autrement qu'en costume ! Bon avec Blue c'était pas le paradis, loin de là mais ça irait pour une nuit. Ma montre indiquait 21h. La journée ayant été assez éprouvante et n'ayant rien à faire de plus, m'endormir serait une bonne solution pour que le temps passe plus vite, non ?

- Merci...

Étonnement polie, Madame Bear. Berk, rien que de le penser, ça lui va pas du tout ! Je réponds par un léger sourire signifiant "il n'y a pas de quoi" en m'allongeant sur le lit. Je joue vaguement avec l'anneau que la vieille a tenu que j'enfile et que je porte donc depuis ce matin. Je le fais tourner autour de mon doigt pensivement. Je ne porterai jamais plus d'autre d'anneau comme celui-ci, sans aucun doute. Il parait qu'une personne qui n'est pas faite pour l'amour, ça n'existe pas, mais je pense que quand on est intimement persuadé du contraire... On peut le devenir...

- Hey Blue... Combien de temps ça fait... que tu m'as détesté au premier regard... ?

La question m'échappe plus qu'autre chose, et comme s'il s'agissait d'une question rhétorique, je n'attends pas vraiment de réponse. Une des caractéristiques de Blue... C'est que je n'ai eu besoin de rien faire pour qu'elle se décide à me prendre pour ennemi juré. Un besoin de punching-ball ? Je l'ai rencontré au mauvais moment ? Parce que je ressemble à Viktor et qu'elle n'a pas supporté ? Ou peut être que c'était physiquement impossible qu'elle m'apprécie ? Je me suis toujours posé la question... Par curiosité. J'aime comprendre les gens je crois en général en fait. Mais c'est bizarre finalement comme situation... C'est à croire que lorsqu'une personne vous déteste, elle se retrouve quasi-toujours dans votre champ de vision pour vous rappeler combien elle vous hait.

- Je vais dormir. La nuit passe plus vite dans le sommeil. Réveille-moi si tu réalises que tu ne peux pas rester éveillée toute la nuit, que ta robe t'empêchera pourtant de dormir et que tu ne peux pas l'enlever toute seule à moins d'être contorsionniste...

Petite plaisanterie avant de me blottir sous les couvertures et tenter de sombrer dans le sommeil comme la grosse enflure égoïste que je suis.
Revenir en haut Aller en bas
Nora Piriou
Messages : 872
Membre souvenir
Membre souvenir
Lun 11 Nov - 20:21
- Hey Blue... Combien de temps ça fait... que tu m'as détesté au premier regard... ?

Bientôt deux ans. Depuis qu'une Red tout sourire était apparu à l'Agence avec un grand blond, lui montrant les lieux. Puis, l’apercevant, la rousse s'empressa de les présenter, en disant qu'il aimait lui aussi les cookies et que la vieille venait de l'embaucher. Red ne pouvait pas deviner. Gray non plus. Et la majorité des agents. Mais elle n'avait pas pu le sentir. Dès le début. Peut-être parce que Red l'aimait bien. Peut-être qu'il ressemblait trop à son ex. Peut-être par réaction d'un instinct enfouit. Peut-être parce qu'elle était décidé à le détester.

- Deux ans, nan ? J'ai pas compté.

C'est long, de détester quelqu'un comme ça autant de temps. Pas d'armistice, pas de paix, pas de conversation pour tout arrêter. Elle en était presque fatiguée, las de tout ça. C'était pourtant sa faute...

- Je vais dormir. La nuit passe plus vite dans le sommeil. Réveille-moi si tu réalises que tu ne peux pas rester éveillée toute la nuit, que ta robe t'empêchera pourtant de dormir et que tu ne peux pas l'enlever toute seule à moins d'être contorsionniste...

En voulant le foudroyer du regard, elle remarqua qu'il lui tournait le dos, et ramenait la couverture sur lui. Ouais. Finalement, c'était pas totalement sa faute, il l'avait quand même un peu cherché...
Puis, tendant les mains à son dos, elle chercha à défaire le monstrueux système de nœuds qui faisait tenir la robe, sachant parfaitement que c'était impossible à défaire, même en faisant bien attention en l'enfilant. Nouveau soupir.

- Cinq secondes pour te lever avant de finir la soirée avec un œil en moins, dit-elle en récupérant le couteau laissé au pied du lit.

A peine assez efficace pour lui trancher le cou, mais bien assez pour crever ses yeux. Evidemment, elle ne comptait pas vraiment le faire - c'est ses yeux que la vieille risquait de crever après -, mais sa patience ce soir semblait assez limité et si monsieur veut s'amuser avec ses nerfs, c'est à ses risques et périls.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Eraelle
Anonymous
Invité
Lun 11 Nov - 21:00
- Deux ans, nan ? J'ai pas compté.

Je n'ai pas vraiment compté non plus de mon côté. Deux ans c'est... peu. Et une éternité en même temps. Des habitudes s'installent vite quand on les répète jour après jour. Se moquer, la voir s'énerver, être gentil, rire en voyant que ça l'énerve encore plus... Et puis se prendre une vengeance de mauvais goût type cheveux verts fluos au réveil ou cookies tellement salées que des dizaines de bouteilles d'eau n'arrivent pas à vous calmer... Parfois je me demande si je la déteste vraiment. Si ce n'est pas juste parce que elle me hait. Mais c'est possible que nos personnalités ne s'accordent tout simplement pas.

- Cinq secondes pour te lever avant de finir la soirée avec un œil en moins.

On est tellement aimables l'un envers l'autre en même temps. Mais ça me redonne le sourire. On dirait bien qu'on ne pourra jamais perdre nos vieilles habitudes. Ca doit être bizarre faut dire d'agir autrement avec Blue. Elle trouverait mon comportement étrange, je pense, si je tentais d'apaiser les tensions alors que j'ai l'habitude de les envenimer. Enfin j'y trouve mon compte. Elle me déteste ardemment donc quoi qu'il arrive, ce sera toujours ainsi... Elle ne me détestera pas plus qu'elle ne le fait maintenant. Ouais. Peut être que c'est plus rassurant comme ça finalement. Relation de sécurité.

Je me rapproche d'elle. Sans un sourire goguenard mais elle ne notera pas l'effort. Je me mets derrière elle, repoussant gentiment ses cheveux sur son épaule, mais pas trop non plus parce que je ne veux pas non plus que la scène vue d'extérieur ait l'air d'être un geste tendre. Je défais lentement les nœuds, évitant un maximum de la frôler. Je risque vraiment de finir borgne je pense si je la touche trop. Au dernier nœud défais, sa robe tombe d'un seul coup au sol. Je retourne vers le lit sans un regard pour sa tenue.

C'est pas la première personne que je vois comme ça et c'est pas comme si elle était aussi séduisante que mes ex... Et je suis sûr qu'elle a pensé exactement la même chose quand elle a jeté un coup d'oeil sur moi en voyant que je m'étais déshabillé tout à l'heure. Ca confirme qu'on a tous les deux une fierté mal placée une fois mis ensemble dans la même pièce. Définitivement. Aussi stupides l'un que l'autre.


- Dormons. Si tu ouvres le feu, je vais y rajouter de l'huile jusqu'à ce que tu me hurles que ta haine est tout ce que je mérite et on finira par s'entretuer.

Ou pire. Certaines vérités sont impossible à réaliser.
Revenir en haut Aller en bas
Nora Piriou
Messages : 872
Membre souvenir
Membre souvenir
Dim 17 Nov - 10:57
Qu'il est lent. C'est vrai que les nœuds étaient compliqués et que le fait qu'elle ait du les faire seule n'avait pas aidé. Mais tout de même. Au point qu'elle allait se retourner quand la robe tomba au sol dans un froissement d’étoffe. Heureusement qu'elle n'était pas du genre à oublier de mettre des sous-vêtements, elle aurait eu l'air fine. Du bout du pied, elle l'a poussa la robe dans un coin de la chambre sans plus s'en soucier. Elle n'était ni particulièrement pudique, ni complexée, mais elle préféra se glisser sans plus tarder sous les lourdes couvertures blanches. Au moins, ils n'auraient pas froid, mais dommage qu'ils soient en été.

- Dormons. Si tu ouvres le feu, je vais y rajouter de l'huile jusqu'à ce que tu me hurles que ta haine est tout ce que je mérite et on finira par s'entretuer.

Elle grommela quelques mots inaudibles. S'il se tenait à carreau, y avait pas de raison pour qu'elle "ouvre le feu". C'était pas toujours sa faute aussi, il cherchait les ennuis. Et les trouvait vite. Au point qu'il soit étonnant que le bâtiment de l'Agence n'est pas encore explosé. Sans doute à cause du prix des bombes et des réparations.

- J'ai jamais dit ça.

Elle l'a juste pensé très fort. Et là, elle faisait exactement ce qu'il ne fallait pas. Elle lâcha un soupir, avant de s'allonger, tournant délibérément le dos à son nouveau mari. Non pas qu'elle est confiance en lui, mais voir sa tête n'allait pas l'aider à dormir, malgré la fatigue accumulée depuis le début de cette mission.

- Sont vraiment tous pareils ces blonds... lâcha-t-elle, énervée contre elle-même.

Cette mission était vouée à l'échec depuis le début, et ce n'était pas cette nuit qui allait arranger la situation. Au contraire, cette pièce fermée pourrait se transformer en piège si l'ennemi attaquait. Pour profiter de la paye des avantages qu'avait promis la vieille, faudrait déjà survivre à ça. Ces ongles parfaitement manucurés s'enfoncèrent douloureusement dans sa paume. Ce n'était pas la mission en elle-même qui était foireuse, mais le simple fait d'avoir rejoint l'Agence. Tellement de problèmes qu'elle aurait pu s'éviter en refusant... Faut croire que tout le monde ne pas avoir le luxe d'être normal, au lieu d'être mêlé à des affaires louches dirigées par une vieille harpie tout aussi louche et pour combattre la menace d'un loup moisi. Ça fait beaucoup de trucs pas nets dans une vie aussi courte.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Eraelle
Anonymous
Invité
Ven 22 Nov - 19:38
- J'ai jamais dit ça.

Nan mais t'as menacé de me crever l’œil. C'est plus facile de prendre ça pour une déclaration de guerre plutôt que pour une proposition de paix, quoi. Même si c'est devenu notre façon de communiquer, c'est pas franchement agréable. Donc même si je fais un effort pour ne pas répondre quelque chose qui ne fera qu'augmenter la tension entre nous, je préviens que ça ne sera pas toujours le cas. Faudrait qu'elle finisse par le comprendre.

- Sont vraiment tous pareils ces blonds...

Vous voyez qu'elle ouvre toujours les hostilités ! Comment voulez-vous que j'arrive toujours à contenir mes remarques quand elle marmonne ce genre de choses ? Et puis c'est quoi cette habitude de fille bizarre de mettre tous les mecs -les blonds dans ce cas précis- dans le même panier ? Et puis c'est pas une couleur de cheveux qui définit ce qu'on a dans le crâne. Et, franchement, j'en viens à me dire que si elle me déteste depuis tellement de temps, ce n'est pas mon problème. Si elle ne m'accepte pas, c'est son soucis à elle et pas le mien. Quand visiblement ça ne sert à rien de faire des efforts, pas la peine de les poursuivre.

- Toujours plus facile de voir l'épi dans l’œil du voisin que la poutre qu'on a dans le sien.

Maintenant je suis bien content de lui tourner le dos dans le lit. Ca m'aurait encore plus énervé de voir sa tête. Moi qui avait fini pourtant par relativiser la situation... Franchement Blue est désespérante parfois, avouez-le. Elle m'aime pas, le fait sentir bien comme il faut et dès que j'essaie d'être un minimum aimable, elle me balance une remarque méchante. Moi je ne la déteste pas. Au début, j'étais totalement neutre à son sujet. Mais elle met tellement de cœur à ce que sa haine finisse par être réciproque qu'elle finira bien par réussir un jour ou l'autre.

- Sur ce, bonne nuit, je conclus donc, un peu froidement.
Revenir en haut Aller en bas
Nora Piriou
Messages : 872
Membre souvenir
Membre souvenir
Sam 23 Nov - 20:52
- Toujours plus facile de voir l'épi dans l’œil du voisin que la poutre qu'on a dans le sien.

Elle ne comprend pas l'expression. Ou ne l'écoute pas, ses paupières sont déjà closes pour ne pas voir les ténèbres qui ont envahit la pièce en même temps qu'elle appuyait sur l’interrupteur. La peur du noir. Elle était partie, puis revenue, comme ça, comme une grande. Et puis, le retour des cauchemars. Il est toujours là. Et le sang aussi. Beaucoup de sang. Et sa jambe. Et son regard qui hésitent entre la douleur et la haine. Peut-être un mélange des deux. Les agents de GML sont déjà reparti, ils ont réussi leur mission. Ensuite, il y a cette vision des couloirs blancs. Yel est là. Elle a toujours été là, jusqu'au bout. Et la vieille aussi. Elle fixe le sol, l'air pensive. Et le docteur. Il dit quelque chose, mais elle ne l'entend pas. Elle voit juste son visage ridé, ses yeux désolés. Il annonce une mauvaise nouvelle. Et puis, le bureau de la vieille. Elle fait les cents pas, la regarde et marche encore. Il part. Change de ville. Son nom est effacé des fichiers. Il ne faut pas l'évoquer, comme s'il n'avait jamais existé. Elle a l'interdiction de le chercher, il n'a pas laissé d'adresse. Elle a juste le droit de rester. Ou de se pendre.
Son souffle rauque froisse le silence qui s'était abattu sur la chambre. Ses yeux sont grands ouverts. Ils fixent encore les lambeaux de rêves qui déjà, s'effacent dans l'obscurité.

- Je suis désolée...

C'était la phrase de la vieille. Chaque nuit, elle finissait par ça. Et Blue ne pouvait s'empêcher de le répéter au réveille, comme un écho. Non. Pas Blue. Nora.
Elle jette un coup d'oeil à la forme vaguement humaine étendue à côté. Il ne bouge pas. Il n'a sans doute pas entendu.
Elle sent des larmes coulées sur ses joues. Ses mains cherchent à tâtons des mouchoirs sur la table de nuit. C'est vrai. Ils sont à l’hôtel, pas de mouchoir. Elle se contente donc de passer ses mains sur sa figure, comme une enfant pleurnicharde.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Eraelle
Anonymous
Invité
Dim 24 Nov - 13:55
Je sais que j'étais en train de rêver. Je ne sais plus de quoi exactement mais je devais être en train de rêver parce que lorsque j'ouvre les yeux, je me sens soudainement perdu et mon esprit a du mal à se reconnecter à la réalité. A réaliser que si je ne connais pas l'endroit où je dors, c'est tout à fait normal, parce que cette nuit est tout sauf habituelle. Par contre, ce qui est bizarre, c'est que je ne me suis pas réveillé parce qu'on est le matin, à cause de la lumière. Mais à cause de l'asticot à côté de moi. Je dis asticot parce qu'elle bouge un peu et que comme je suis à côté, ce sont ces mouvements qui m'ont réveillé. Ses reniflements aussi. Si ce n'était pas de Blue dont on parle, je jurerai qu'elle pleure.

Sauf que quand j'allume la lumière de la lampe de chevet, je suis bien obligé de constater que mon ouïe ne m'a pas trompé.


- ...Blue ? Qu'est-ce qui se passe ? T'as... fais un cauchemar ?

Oui moi aussi en le disant je me suis rendu compte que je parlais comme si j'étais sa mère. Alors que j'étais énervé juste avant qu'on s'endorme. Mais bon. Je ne suis pas rancunier au point de me venger d'elle au moment où elle est déjà en larmes. Je retiens les remarques inutiles du genre "Est-ce que ça va ?" alors que manifestement, non, ça ne va pas et les "arrête de pleurer" que j'ai toujours traduit à sa place comme "ne chouine pas, tu me saoules" même si c'est ce qui vient à l'esprit le plus rapidement en général. N'empêche que je me demande pourquoi elle est en larmes d'un seul coup. C'est pas mon genre de faire pleurer les filles -enfin pas Blue en tout cas. Et puis pour être honnête, je pensais bien être le seul à avoir quelques problèmes pour dormir paisiblement la nuit.

- Tu veux en parler ? Ouais nan, tu vas répondre nan... Donc je reformule, qu'est-ce qui s'est passé ? Tu fais souvent des cauchemars comme ça ?

Je vais pas faire le mec compatissant, ça m'énerve rien que d'y penser. Et puis si je force pas un peu Blue à m'expliquer ne serait-ce qu'un peu la situation, je n'obtiendrai jamais aucune réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Nora Piriou
Messages : 872
Membre souvenir
Membre souvenir
Dim 24 Nov - 19:30
La lumière. Ça lui abîme les yeux, et son bras vient se mettre devant eux pour les protéger et cacher les larmes qui coulent encore.

- ...Blue ? Qu'est-ce qui se passe ? T'as... fais un cauchemar ?

Elle secoue la tête, sans qu'on puisse bien savoir si c'est un acquiescement ou non. Elle n'a pas envie de le voir, ni de voir qui que ce soit d'ailleurs, comme à chaque fois qu'elle est dans une position de faiblesse. Sa main tira sur la couverture et la ramena jusque sur son visage rougit.

- Tu veux en parler ? Ouais nan, tu vas répondre nan... Donc je reformule, qu'est-ce qui s'est passé ? Tu fais souvent des cauchemars comme ça ?

Elle ne bouge pas, fixe la petite table de chevet à côté du lit, puis le mur blanc, l'armoire en bois, sans les voir, le regard dans le vide. Ses paupières battent légèrement, comme sortant enfin du rêve.

- T'sais... Le mec qui est venu pendant la cérémonie... C'est mon ex...

Elle renifle encore. Ses épaules bougent par saccadent, faisant bouger les couvertures, comme celles des enfants dont les pleurs s'estompent, lentement. Elle hésite. Pense toujours qu'il n'est pas trop tard pour se fermer comme une huître et ne lâcher aucun mot de plus.

- On était tous dans la même école. Maelyss, lui et moi. On a grandit ici, inséparables, puis ils ont rejoint l'Agence peu après que j'y suis entrée. C'était il y a trois ans.

Déjà trois ans. Elle s'en souvient comme si c'était hier pourtant. La vieille, quelques rides en moins, lui donnant son nouveau nom et une pile de dossiers à remplir pour le lendemain. Red, si petite à l'époque, toujours souriante. Et puis, elle, avec ses longs cheveux bruns, ses espérances. Ca lui donne envie de vomir.

- Et puis, avec Viktor, on s'est rapprochés et on est sortit ensemble... Ça va peut-être t'étonner, mais j'étais très amoureuse.

De dos, il ne peut pas le voir, mais un sourire lui échappe.

- On a fait quelques petites missions ensemble, avant de passer aux choses sérieuses. Et j'ai tout fait foirer. On s'est fait repérer par les agents de GML. Une balle mal placée dans la jambe l'a rendu boiteux. Il me l'a pas pardonné et la vieille l'a laissé partir. J'ai enchaîné les conneries, suis devenue méchante.

Elle sent les larmes remonter, mais serre les dents. La haine la dévorait. Une haine qui se tournait contre elle. L'amertume et le regret aussi. Si elle avait plus attention, ce ne serait jamais arrivé. Il serait là, sans sa jambe blessée, heureux. Mais ça, s'était le scénario impossible.

- J'aurais préféré que ça soit un cauchemar.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Eraelle
Anonymous
Invité
Dim 24 Nov - 20:30
- T'sais... Le mec qui est venu pendant la cérémonie... C'est mon ex...

J'aurais pu le deviner tout seul mais c'est un début... C'est peut être pas super tentant de se confier à un gars qu'on déteste mais là elle n'a pas vraiment le choix... J'insisterai si elle ne me dit rien. La laisser pleurer sans en savoir la cause et tenter de me rendormir pendant ce temps, ce serait un peu cruel. Même si elle me hait. C'est pas une raison suffisante chez moi. Malheureusement. Tout serait plus simple, sans doute, dans le cas contraire.

- On était tous dans la même école. Maelyss, lui et moi. On a grandit ici, inséparables, puis ils ont rejoint l'Agence peu après que j'y suis entrée. C'était il y a trois ans. Et puis, avec Viktor, on s'est rapprochés et on est sortit ensemble... Ça va peut-être t'étonner, mais j'étais très amoureuse.

Je vois pas trop en quoi je devrais m'étonner. Ca arrive à pas mal de personnes... de tomber amoureux. Même moi je l'ai été. Pourtant j'ai un mauvais caractère, je suis le fils de mon père, j'ai toujours pensé que je n'étais pas fais pour ça... Ca veut pas dire pour autant que je suis totalement insensible et que je ne peux pas tomber amoureux. Je ne pense pas que Blue soit dans ce cas-là non plus.

- On a fait quelques petites missions ensemble, avant de passer aux choses sérieuses. Et j'ai tout fait foirer. On s'est fait repérer par les agents de GML. Une balle mal placée dans la jambe l'a rendu boiteux. Il me l'a pas pardonné et la vieille l'a laissé partir. J'ai enchaîné les conneries, suis devenue méchante. J'aurais préféré que ça soit un cauchemar.

C'est donc ça. Une mission foireuse... Une mission qui a tourné à la catastrophe. Évidemment, elle aurait aimé que ce soit un cauchemar, comme nous tous... dès qu'on fait quelque chose qu'on regrette. J'imagine que c'est le cas de tout le monde à l'Agence. Même si tout le monde n'a pas rendu boiteux son mec, on a tous fait des trucs qui nous rendent honteux.

- T'as raison. C'est de ta faute. Moi quand j'ai trébuché pendant une mission et où on nous a tiré dessus, c'était ma faute aussi. Et quand je me suis fais virer par mon père, c'était ma faute. Quand je me suis fais abandonné par mes parents biologiques... ce devait être de ma faute aussi.

Silence. Je ne sais pas trop si je m'exprime bien. Peut être qu'elle croira que c'est ironique ou sarcastique... Mais ça ne l'est pas contrairement à d'habitude. Je le pense sincèrement. Et comme je le pense, ça devient ma réalité. Et si maintenant j'ai arrêté de m'en vouloir terriblement et d'être rongé par les remords de ce que je n'aurais pas pu empêcher même si je l'avais voulu... Je peux quand même comprendre ce qu'elle entend par "c'est de ma faute".

- Si tu penses que c'est ta faute, les autres ne te diront jamais le contraire... Et si tu penses qu'ils ont raison, ça finira par te détruire. Déteste-moi encore plus pour te dire ça si tu veux mais... Il y a certains événements qu'on ne peut pas contrôler. C'est comme ça, c'est tout. Si on ne l'accepte pas, on ne peut plus vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Nora Piriou
Messages : 872
Membre souvenir
Membre souvenir
Mer 27 Nov - 14:46
- T'as raison. C'est de ta faute. Moi quand j'ai trébuché pendant une mission et où on nous a tiré dessus, c'était ma faute aussi. Et quand je me suis fais virer par mon père, c'était ma faute. Quand je me suis fais abandonné par mes parents biologiques... ce devait être de ma faute aussi.

Elle leva la tête, et se retourna, fixant le plafond, pensive, les yeux encore bouffis, malgré le flot de larmes tarit pendant qu'il parlait. Elle n'allait pas pouvoir arrêter de culpabiliser comme ça, du jour au lendemain, même si elle le voulait. Mais avant, elle ne le voulait pas, préférant s'enfermer dans une haine qui servait de punition pour un acte qu'elle ne pourrrait jamais rattraper, autrement qu'en s'enfligeant autant de mal que ce qu'elle avait fait ce jour-là.

- Si tu penses que c'est ta faute, les autres ne te diront jamais le contraire... Et si tu penses qu'ils ont raison, ça finira par te détruire.

Ca la détruisait déjà, comme une sale bête qui la rongeait de l'intérieur depuis trois longues années, faisant son nid jour après jour et ne la quittant jamais, malgré les moments de joie et jamais plus présent que dans les moments de tristesse.

- Déteste-moi encore plus pour te dire ça si tu veux mais... Il y a certains événements qu'on ne peut pas contrôler. C'est comme ça, c'est tout. Si on ne l'accepte pas, on ne peut plus vivre.[/b]

Pas de soupir résigné. Pas d'autres larmes. Rien. Juste le silence. Et le froid, malgré les couvertures, qu'elle tira davantage contre elle, même si ce n'était pas le genre de froid qu'on élimine à coup de radieurs et de bouillotes.

- Je t'ai jamais détester.

Nora secoua la tête doucement, comme chassant une idée noire, avant de reprendre.

- Tu... Tu lui ressemblais tellement. Ca m'a surprise, quand je t'ai vu comme ça avec Red... L'impression de voir un fantôme venir me hanter...

Peu de gens auraient fait la comparaison entre les deux. Les nouveaux n'avaient jamais entendu parlé de Viktor et à part quelques personnes, peu savaient réellement ce qui s'était passé pour qu'il parte sans protestations de la part de la vieille.

- Ca me rappelait chaque jour mes erreurs... C'est moi que je détestais à travers toi. J'suis désolée pour ça.

Dire des choses méchantes aux gens, c'est méchant. Il était en droit de la détester maintenant. Et braqua, pour la première fois de la conversation, ses yeux sur lui, attendant une réponse. En espérant qu'il y en ai une.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Eraelle
Anonymous
Invité
Mer 27 Nov - 18:54
- Je t'ai jamais détester.

Ca... C'est ce qu'on appelle de l'aveu. Ca m'est souvent arrivé de douter, ne sachant pas si elle me détestait vraiment ou si elle cachait autre chose -parce que bon, à ce point-là alors que je lui avais encore rien fait, c'était un peu suspect. Au moins maintenant, quand je voudrais me calmer lors d'une de nos disputes, je pourrais repenser à ce moment là. Si on se dispute encore dans le futur. Mais c'est peut être une illusion que de croire qu'on arrêtera de se sauter à la gorge malgré cette discussion ? La plupart du temps, dès que j'espère quelque chose, ça foire lamentablement.

- Tu... Tu lui ressemblais tellement. Ca m'a surprise, quand je t'ai vu comme ça avec Red... L'impression de voir un fantôme venir me hanter...

Je ne réponds pas. C'est vrai qu'à notre rencontre, elle avait semblé surprise... Avant d'être clairement en colère et de limite me cracher à la figure. N'étant pas d'une nature très patiente, j'avais répliqué et tout s'était envenimé... Jusqu'à atteindre notre magnifique mariage et notre lune de miel assez... personnelle. Vu la situation on peut même dire très personnel.

- Ca me rappelait chaque jour mes erreurs... C'est moi que je détestais à travers toi. J'suis désolée pour ça.

Et pour la première fois depuis le début de la conversation, ses yeux se fixèrent dans les miens, sans doute en attendant une réaction de ma part. Elle ne s'y attendait sans doute pas mais ce fut un sourire franc qui répondit à ce qu'elle venait de dire.

- Ba... Moi non plus je te déteste pas. Et puis pour une fois que c'est pas de ma faute... Ca change. T'aurais sans doute fini par me haïr de toute façon.

Et puis au moins, elle avoue avoir reporté sa haine sur moi. C'est quand même un grand pas. Faudra que je fasse quelques recherches sur ce dénommé Victor, je sais pas trop ce que je pourrais trouver sur lui mais ça m'aidera peut être à comprendre... comment il a pu accuser celle qu'il aimait d'une situation comme celle-ci alors que visiblement, elle ne l'avait pas voulu. Peut être que je suis trop gentil... mais moi je ne pourrais pas faire quelque chose comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Nora Piriou
Messages : 872
Membre souvenir
Membre souvenir
Dim 1 Déc - 10:54
Il sourit. Un vrai sourire, pas celui ironique qu'elle voyait depuis deux ans. Chose étrange d'ailleurs, de le voir ainsi. Vu de l'extérieur, ça devait paraître surréaliste. Si la vieille les voyaient, elle se rirait sans doute, qu'un plan aussi foireux est donné ça. Ou pas. Elle n'a pas envie de penser à ça, ni à l'Agence, ni à la vieille, ni à Viktor. Ils prenaient tous trop de place dans sa tête, dans sa vie.

- Ba... Moi non plus je te déteste pas. Et puis pour une fois que c'est pas de ma faute... Ca change. T'aurais sans doute fini par me haïr de toute façon.

L'honnêteté ne guérit pas les blessures mais y contribue sans doute bien plus que certains le pensent. Puisqu'elle lui rendit son sourire. Peut-être plus petit, mais tout aussi franc.
Elle se sent plus légère, d'un coup,

- Peut-être, peut-être pas... On ne saura jamais.

Était-ce ou non une bonne chose ? Y réfléchir ne servirait à rien. Peut-être que c'était ça, tourner la page et essayé de passer à autre chose. Moins de choses dans sa tête encombrée, moins de soucis. Au moins pour quelques heures de répit.
Elle ferma les yeux et inspira, comme respirant pour la première fois depuis le début de la conversation. Un parfum étrangement sucré saturait l'air et cachait avec plus ou moins d'efficacité, l'odeur de renfermé qui régnait. En ouvrant un œil, Nora remarqua un vase violet à pois verts d'un goût douteux, remplit de roses rouges. Rien que pour ça, faudrait le ramener à l'Agence pour le briser sur la tête de ceux qui auraient le courage de poser des questions sur leur "fabuleuse lune de miel" demain, quand ils rentreraient à l'Agence.

- Tu crois que la vieille fera quoi si les ennemis attaquent pas ce soir ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Eraelle
Anonymous
Invité
Dim 1 Déc - 15:30
- Peut-être, peut-être pas... On ne saura jamais.

Ouais enfin... Vu mon habileté à toujours tout faire foirer, j'pense que ça aurait été plus "peut être" que "peut être pas" mais bon... Vu qu'elle-même dit qu'on ne saura jamais, autant ne pas y penser, tout simplement. Nan, je suis pas pessimiste, juste réaliste sur moi-même. Je suis pas doué dans les relations humaines, c'est génétique, j'y peux rien. 'Fin peut être que mon mauvais caractère y contribue un peu quand même. Peut être même un peu beaucoup.

- Tu crois que la vieille fera quoi si les ennemis attaquent pas ce soir ?

Sincèrement ? Je pense qu'elle serait bien capable de nous obliger à refaire une seconde lune de miel. Mais j'ai pas envie de nous porter la poisse ou de nous démonter le moral, donc ce n'est pas une réponse à donner. Je choisis donc une réponse... optimiste. Enfin... J'essaie. Le plus possible. De ma part, c'est quand même exceptionnel après tout.

- Elle trouvera bien un truc pour les faire venir et leur mettre la pâtée. C'est la vieille après tout.

Faut pas oublier qu'on parle de la Mamie Gâteau la plus Sadique et Tordue de l'Univers. Elle finira bien par réussir ce qu'elle veut, c'est toujours le cas. Même si souvent... on trinque en même temps que l'ennemi. C'est ça le plus flippant en fait je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Nora Piriou
Messages : 872
Membre souvenir
Membre souvenir
Dim 1 Déc - 16:07
- Elle trouvera bien un truc pour les faire venir et leur mettre la pâtée. C'est la vieille après tout.

Elle hocha la tête. On pouvait douter de tout chez la vieille : ses promesses de salaire, ses plans, les ingrédients qu'elle mettait dans ses cookies. Mais pas de sa volonté à écrabouiller tout ce qui pourrait nuire à l'Agence et à sa futur conquête du monde. Même si pour cela, ses gentils petits masochistes d'agents doivent y laisser des plumes. Ou un bras. Il parait qu'à la fin des missions, quand on retrouve des dents, on a du mal à savoir à quel camp elles appartiennent... Enfin, elle n'avait jamais eu l'occasion d'affirmer cette rumeur. Pas pour l'instant en tout cas.

- S'ils ne viennent pas, je la vois bien aller les chercher et les ramener ici, juste pour dire que son plan n'est pas foireux.

Y avait beaucoup de paris dans l'Agence, à propos de la vieille. Qui seront ses prochaines victimes, quels seront ses projets pour leur rendre la vie impossible, si elle remarquera que Red à encore vider la réserve de cookies. Généralement, il suffit de tendre l'oreille dans les couloirs pour savoir si on a gagné ou non le pactole. Faut dire que cette pratiquement rapportera bientôt plus que le boulot en lui-même. Dommage pour Blue, elle perdait souvent. La dernière fois par exemple, quand elle avait entendu parlé du projet de mariage, elle avait parié sur Green et Yellow. Autant de naïveté, ça faisait mal au cœur. Et regrettait d'avoir perdu. Parce qu'elle en était certaine, beaucoup avait du parier sur eux. Elle avait bien vu les regards narquois quand elle était sortit du bureau de la vieille juste après Gray. Et quelques billets changer de main.
Elle eut à peine posée la main sur sa bouche d'un bâillement lui échappa. Il devait être tard, elle n'avait pas vraiment l'habitude d'être fatiguée, depuis qu'elle avait sa majorité, qui permettait à la vieille de la faire bosser autant qu'un être humain le peu. Voir plus.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Eraelle
Anonymous
Invité
Lun 2 Déc - 6:13
- S'ils ne viennent pas, je la vois bien aller les chercher et les ramener ici, juste pour dire que son plan n'est pas foireux.

Je laisse échapper un rire amer en imaginant la vieille porté un mec à chaque bras par le col de sa chemise, menacer de tuer toute leur famille (juste menacer, heureusement, elle ne le ferait jamais... je crois) s'ils n'écoutent pas ce qu'elle leur ordonne de faire... Et que personne ne sache jamais pourquoi ils nous attaquent tout en nous demandant de ne pas leur faire de mal, vu que mémé leur aura foutu les chocottes avec son gros bazooka et ses grosses remarques à peine sous-entendues. C'est qu'elle fait pas trop dans la dentelle parfois, Mamie.

- Ouais. Elle trouvera forcément une solution. Et on trinquera comme toujours s'il le faut !

Au moins on peut pas se plaindre d'avoir une vie banale et monotone à en mourir. Non Monsieur, moi je suis chez Mère-Grand, l'ennui est chassé à coup d'heures supplémentaires et bastonnades inutiles ! Et encore, moi c'est Gray, pas Blue. Je sais pas ce qu'elle a MG contre elle à chaque fois mais ça me fait toujours l'effet de l'élève destiné à se faire coller jusqu'à la fin de ses jours. Pour un peu j'aurais pitié d'elle, en fait, dans ces cas-là. Même moi je prends pas si cher... Pourtant, j'en fais des trucs idiots qui l'énervent parfois ! Quel est le secret, ça restera un mystère...
Revenir en haut Aller en bas
Nora Piriou
Messages : 872
Membre souvenir
Membre souvenir
Sam 7 Déc - 19:34
Spoiler:
 


- Ouais. Elle trouvera forcément une solution. Et on trinquera comme toujours s'il le faut !

- Ouais, comme toujours.

Limite, les ennemis s'en sortaient mieux qu'eux : ils ne verraient la vieille qu'une fois, iraient en prison et vivraient une vie de roi loin de l'Agence. Ah, la belle vie... Si au moins ils pouvaient changer de boulot, mais c'est la crise. Ahah. Non. 'fin, si mais là n'est pas la question. C'est surtout qu'on ne peut pas quitter l'Agence comme ça. Il faut une bonne excuse. Comme la mort. Ou négocier avec la vieille de long mois et lui mettre un pauvre pigeon entre ses serres pour la distraire le temps de plier bagages. Pour un peu que le pigeon se débatte. Parce que sinon, l'harpie se retournait contre vous.

- On devrait dormir, histoire pas être hs quand les abrutis qui se prennent pour des terroristes arriveront.

Elle lâcha un bâillement, qu'elle étouffa avec lassitude, les yeux déjà mi-clos. Pour une fois qu'elle pouvait récupérer un peu, elle n'allait pas passer à côté de cette occasion. Tant que personne n'arrive en hurlant dans leur chambre qu'ils sont en danger de mort, elle dormira. D'ailleurs, elle s'allongeait de nouveau dans les draps trop épais pour la saison dans un petit soupir satisfait, la tête dans l'oreiller pas assez mou à son goût, mais à défaut de mieux, elle s'en contenterait.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Eraelle
Anonymous
Invité
Dim 16 Mar - 15:36
A travers les fenêtres condamnées, la lumière finit par atteindre mes paupières fermées et je me retrouve en train de geindre, pas franchement content de devoir me lever. Finalement le lit n'était pas si inconfortable que ça et je me suis rendormi assez rapidement... endormi ou rendormi ? La discussion avec Blue qui me revient en tête me semble d'un coup trop polie, calme et surtout privée pour avoir réellement existé. J'aurais rêvé alors ? C'est ce qui semble le plus logique mais, quelque part, je suis persuadé du contraire.

Finalement, je me traine hors du lit pour aller m'habiller, même si ce n'est pas tellement agréable de devoir remettre les vêtements de la veille. MG n'a visiblement pas prévu de vêtement de rechange, tant pis, je me laverai correctement une fois de retour chez moi. Je jette tout de même quelques coups d'oeil furtifs à ma... femme. Bon, ce sera la dernière fois que ce titre conviendra à Blue donc je ne vais pas aller vomir maintenant. Et puis, bizarrement, même si ça ne me ravit pas c'est certain... Ca ne me parait plus si terrible.

Peut être que je me suis résigné ou que la discussion de cette nuit est encore trop présente à mon esprit. Bon. Peu importe.

Je fronce les sourcils sur la porte qui s'entrouvre et vais me saisir du post-it qu'on a collé sur celle-ci.


"Toute l'OS a été démantelée, votre mission est accomplie. Vous pouvez disposer jusque la prochaine mission."

Fort à parier que la vieille a envoyé des agents les accueillir alors qu'ils tentaient de venir nous trucider dans notre sommeil, persuadés que nous formions le plus beau couple de tous les temps. Comme quoi on a à peine eu à se battre durant la cérémonie, d'autres se sont chargés du reste... Au moins, tout est terminé.

- Bon... Puisque tout est dit... J'imagine qu'on peut y aller. Sans doute... à plus tard.

Un instant, je lui adresse un regard hésitant. Puis finalement, je choisis le chemin habituel du signe de tête poli et me mets en marche vers chez moi... Il vaut peut être mieux que je ne lui reparle plus de ses confidences de cette nuit. Ce n'est pas mon genre de mettre les gens mal à l'aise sur des sujets privés... Même Blue... Même si c'est la cause de son transfert de haine sur ma propre personne.
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut Aller en bas
 

L'Hôtel 5 étoiles, ou presque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ? Toiles d'araignées et fumée...
» Ce n'est pas un film d'espionnage, mais presque ▬ le 08.02.11 à 00h15
» Une nuée d'étoiles { Pelage Azuré }
» La complainte des étoiles [PV]
» « Deux hommes regardent à travers les mêmes barreaux. L'un voit la boue, l'autre les étoiles. » - Dio ♠

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Fermé :: Section privée :: Archives :: Anciens RPs-