Forum Fermé

AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Fuck you red sun ! || Le Croque-Mitaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anonymous
Invité
Ven 13 Mar - 16:02
Fuck you red sun !

Feat. Le Croque Mitaine


Tristesse.
Oui. Aujourd'hui, l'humeur de Matthew ne pouvait être décrite que par ce simple mot.
Bon, évidemment, si l'on prenait ça avec des pincettes, Matthew n'était pas seulement triste mais aussi mélancolique, désespéré, malheureux, et autres adjectifs désignant la tristesse elle-même, mais faisons court : disons à présent que Matthew était triste.
Mais cela lui arrivait souvent, sans qu'aucune raisons ne vienne justifier ce soudain changement d'humeur. Il y avait des moments, des heures ou des journées où cela n'allait pas, comme certaines où la pêche était là. Telle pouvait, en très gros, se résumer la vie de Matthew.
Mais alors que le pile-ou-face de son humeur venait de tomber sur la partie "tristesse", celui-ci était assis sur un banc, dans le port de Chantilly, regardant les rayons de soleil qui commençaient à disparaître à l'horizon.
Alors, les larmes aux yeux devant tant de beauté, il se leva, se s'avança vers le bord de l'eau.
Clé à molette toujours à ses côtés, il la faisait à présent mollement balancer d'avant en arrière d'un air désintéressé, et vint s'asseoir sur le rebord, au milieu des petits bateaux amarrés dans cette petite mer rouge.
Il plissa les yeux, et sécha ses larmes, mais ne pu s'empêcher de murmurer encore et toujours les mêmes mots désespérés :

- How sad, how sad...

Il leva les yeux au ciel, repensant à la journée qu'il avait passée avant d'en arriver là : aucune chose bien intéressante ne lui revenait à l'esprit. Balade en ville et travail chez des particuliers. Que c'est ennuyant...
Matthew soupira, et continua à regarder la mer, toujours l'air mélancolique :

- Ha... Quelle tragédie. La vie est tellement ennuyeuse ! Tellement qu'on en arrive, quelque soit le jour que nous sommes, à continuer à vaquer aux mêmes occupations aux mêmes heures, qu'il vente, qu'il pleuve, qu'il neige, qu'il y ait une tempête, un blizzard, ou même l'Apocalypse... Toujours les mêmes horaires, toujours les mêmes événement. How sad... Mais où sont donc passés les nouveautés ? Peut-être que cela devra modifier légèrement nos emploi du temps, mais pourquoi ces ports sont encore et toujours plongé dans cette mer de sang lorsqu'il est aux environs de 18h30 ? Pourquoi ces mêmes bateaux sont toujours garés aux mêmes endroits à cette heure fatidique ? L'heure de la désolation, où tout se ressemble... Dammit. What should we do ? Comment combattre la redondance ? Comment combattre le Temps ?

Dans ses divagations lyriques, Matthew continuait à observer le soleil en train de se coucher. Les yeux mi-clos et la tête baissée, on aurait presque cru qu'il s'était assoupi, lorsqu'il releva la tête, et leva sa clé à molette vers le soleil rouge.
Plaçant l'espace de sa clé de manière à ce que le soleil puisse faire comme s'y coincer, Matthew maugréa d'un air désespéré :

- Ah, si seulement le temps pouvait s'arrêter, ou bien alors, pouvait se modifier de telle sorte que l'ennui ne finisse pas par nous achever tous... Boredom is a sin. A sin which must be defeat !

Crac. Il tourne sa clé comme si il essayait de "dévisser" le soleil.
Mais, malheureusement, cela ne fit que laisser le soleil continuer sa course...

Code par ZokuPengin sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Ven 13 Mar - 16:43
C'est joli, le crépuscule.
C'est rouge.
Thomas aime bien le rouge.
Le rouge, ce sont ses yeux, ses cheveux. C'est une couleur chaude qui rapelle l'été. Le rouge c'est la couleur du sang. Mais sans le sang, pas de coeur. Et sans coeur, pas d'amour. Le rouge est donc la couleur de l'amour. Ah! L'amour... Thomas connait l'amour. Il l'a rencontré dans la rue, il s'en souvient. Sauf qu'elle ne l'a pas vu, pas remarqué, pour elle, il n'était qu'un passant. Mais il n'abandonnerai pas non! Bien loin de là, il était déterminé à la retrouver. Mais pour l'instant, ses recherches ne portaient pas ses fruits, et la promesse que le Loup avait faite n'était pas tenue. Du moins pas encore.

Thomas aimait voir le Soleil se noyer dans l'eau, l'eau rougie par la lumière du Soleil, engloutissant celui-ci pour laisser place à la claire Lune et ses étoiles... Ses milliers d'étoiles. L'Univers est gigantesque, malheureusement mes jambes sont trop petites pour me porter si loin...
En plein dans ses pensées, Thomas ne remarqua pas tout de suite les propos de cet homme. Oui! Cet homme là bas, avec une clé à molette et des cheveux blonds. Cet homme triste, si triste répétant sans cesse les même paroles avec mélancolie.

- How sad, how sad...

De l'anglais.
Thomas s'arrêta de marcher. Il regarda l'homme pendant quelques secondes, haussa les épaules et commença à continuer d'avancer...

- Ha... Quelle tragédie. La vie est tellement ennuyeuse ! Tellement qu'on en arrive, quelque soit le jour que nous sommes, à continuer à vaquer aux mêmes occupations aux mêmes heures, qu'il vente, qu'il pleuve, qu'il neige, qu'il y ait une tempête, un blizzard, ou même l'Apocalypse...

Le roux s'arrêta.
Mais cette fois, il ne continua pas. Il contemplait le blond et ses paroles. Ses paroles certes déprimantes, mais Thomas, il trouvait ça juste beau.

- Toujours les mêmes horaires, toujours les mêmes événement. How sad... Mais où sont donc passés les nouveautés ? Peut-être que cela devra modifier légèrement nos emploi du temps, mais pourquoi ces ports sont encore et toujours plongé dans cette mer de sang lorsqu'il est aux environs de 18h30 ? Pourquoi ces mêmes bateaux sont toujours garés aux mêmes endroits à cette heure fatidique ? L'heure de la désolation, où tout se ressemble... Dammit. What should we do ? Comment combattre la redondance ? Comment combattre le Temps ?

Les yeux brillants, Thomas s'approcha de l'homme, qui continuait de tirader en fixant la boule de feu s'enfoncer dans l'eau, la clé en l'air.

- Ah, si seulement le temps pouvait s'arrêter, ou bien alors, pouvait se modifier de telle sorte que l'ennui ne finisse pas par nous achever tous... Boredom is a sin. A sin which must be defeat !

Le blond tourna la clé, comme pour essayer de mettre un terme à la course de l'astre, mais ce fut sans effet. Thomas regarda l'homme, puis se mit en position assise à ses côtés, le regard plein d'admiration.

- Monsieur, si je puis me permettre, votre vision de ce qu'est la vie humaine est si... déprimante. ui déprimante je ne vois pas d'autres mots. Déprimant, certes mais beau. Diantre que ces paroles sont belles! Et pleines de sagesse de plus! Vous entendre vous exprimer de la sorte fait naître en moi un sentiment... un sentiment indescriptible! Monsieur! A qui ai-je l'honneur? Seriez vous un Philosophe de notre temps? Je ne peux qu'approuver et avoir de l'admiration pour vous! C'est... C'est incroyable que des personnes comme vous existent encore dans l'Univers! Oui vous êtes incroyable monsieur!
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Ven 13 Mar - 20:42
Fuck you red sun !

Feat. Le Croque Mitaine


Et non, le soleil ne s'arrêtait pas.
How sad...
Matthew soupira. Tout était perdu. Il aurait tellement voulu avoir le contrôle du temps ! Mais... Malheureusement, cela est impossible, et cela le désolait encore plus.
Il baissa alors sa clé à molette et regardais les fines vagues rouges s'arrêter sur les petits bateau. Encore, encore, encore... Les mêmes vagues, s'échouant sur les mêmes bateaux, à des rythmes réguliers...
1, 2, 3, 4. Une autre...
Matthew était maintenant absorbé par cette observation, à la limite de s'effondrer de fatigue.
Mais une voix masculine lui fit bien vite retrouver ses esprits.

- Monsieur, si je puis me permettre, votre vision de ce qu'est la vie humaine est si... déprimante. Oui déprimante je ne vois pas d'autres mots.

Matthew se retourna doucement vers l'ombre d'où provenait ses paroles. C'était un homme aux cheveux aussi flamboyant que le soleil couchant. Ses yeux sombres, dont la couleur n'était perceptible à cause de l'ombre de ses cheveux, brillaient d'admiration.

- Déprimant, certes mais beau. Diantre que ces paroles sont belles! Et pleines de sagesse de plus! Vous entendre vous exprimer de la sorte fait naître en moi un sentiment... un sentiment indescriptible! Monsieur! A qui ai-je l'honneur? Seriez vous un Philosophe de notre temps? Je ne peux qu'approuver et avoir de l'admiration pour vous! C'est... C'est incroyable que des personnes comme vous existent encore dans l'Univers! Oui vous êtes incroyable monsieur!

Ce type est pompeux.
Mais ce qu'il dit fit illuminer un semblant de sourire sur le visage de Matthew.
Lui, un philosophe ? Ce type avait bien de l'admiration pour sa personne ? Matthew rit à ces propos, et attrapa sa clé à molette à deux mains.

- Et bien... Je suis surprit que des passant tels que vous daignent s'arrêter pour écouter mes divagations... Hmm... How tragic. Je suis alors bien égoïste de me les proclamer dans mon coins... Oh gosh, l'individualisme nous perdra tous ! Tout autant que le Temps qui continue sa boucle interminable dont on ne peut échapper... Gah. Monsieur, mon nom est Matthew MacFly et, aux dernières nouvelles, je ne suis pas un philosophe, ni même un poète. C'est juste que ce soleil, ce rouge... Gnh. C'est si... Sorrowful !

Matthew détourna la tête de ce passant bien singulier et baissa la tête pour continuer à observer l'eau rouge.

- Le rouge, le sang, la mort, la destruction... Ce soleil est l'allégorie évidente de la mort et du désespoir... Minuit ne serait alors plus l'heure du crime, et serait alors programmée 18h30 ! Gosh ! Not enough time ! We needs more ! Le temps s'écoule trop vite ! Cela fait déjà 6 minutes et 43 secondes que je suis assis sur le pont à observer de près cette eau vermillon... Quelle perte de temps !

Serrant de rage ses poings sur sa clé à molette, Matthew finit par donner un coup en direction du soleil.

- ET TOUT CA A CAUSE DE CE FREAKIN' SUN, DAMMIT ! Oh, what a sad story... Let me tell you a sad, sad story...

Il plaqua ses mains sur ses yeux et marqua une pause. Il se retourna ensuite vers l'homme.

- But, tout d'abord, ne perdons pas plus de temps... Pourriez-vous me dire votre nom aussi ?


Code par ZokuPengin sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Ven 13 Mar - 22:33
- Et bien... Je suis surprit que de passant tels que vous daignent s'arrêter pour écouter mes divagations... Hmm... How tragic. Je suis alors bien égoïste de me les proclamer dans mon coins... Oh gosh, l'individualisme nous perdra tous ! Tout autant que le Temps qui continue sa boucle interminable dont on ne peut échapper... Gah. Monsieur, mon nom est Matthew MacFly et, aux dernières nouvelles, je ne suis pas un philosophe, ni même un poète.

Matthew MacFly, ce nom restera gravé dans le mémoire de Thomas pendant un bon bout de temps certainement!

- C'est juste que ce soleil, ce rouge... Gnh. C'est si... Sorrowful ! Le rouge, le sang, la mort, la destruction... Ce soleil est l'allégorie évidente de la mort et du désespoir... Minuit ne serait alors plus l'heure du crime, et serait alors programmée 18h30 ! Gosh ! Not enough time ! We needs more ! Le temps s'écoule trop vite ! Cela fait déjà 6 minutes et 43 secondes que je suis assis sur le pont à observer de près cette eau vermillon... Quelle perte de temps !

Le sourire s'effaça petit à petit du visage du rouquin. Vraiment le rouge signifiait cela àà ses yeux? Y avait-il donc un point sur lequel il se serait trompé?

- ET TOUT CA A CAUSE DE CE FREAKIN' SUN, DAMMIT ! Oh, what a sad story... Let me tell you a sad, sad story... But, tout d'abord, ne perdons pas plus de temps... Pourriez-vous me dire votre nom aussi ?

- Mon nom est Thomas Lavigne. Mais pourquoi dire "mon nom" alors que ce sont DEUX NOMS que l'on annonce? Car il y le prénom et le nom de famille! Ah encore une autre question sans réponse...Mais si toutes les questions avaient une réponse alors il n'y aurait plus aucun but! Car si les hommes ont toutes les réponses, ils n'ont plus à se poser de questions! Mais si toutes les questions restent sans réponses...Alors les personnes chercheraient encore et encore alors que c'est inutile? Et au final elles abandonneraient tout et l'évolution s'arrêtera! Gaaah... Finallement c'est peut être mieux que le temps ne puisse pas s'arrêter.


Il releva légèrement la tête, puis posa ses yeux rouges dans le bleu de Matthew.

- Et puis vous savez monsieur Matthew, si le rouge est la couleur du sang, la rouge est la couleur du coeur. Et le coeur...

Il fixa le soleil d'un air songeur. La main sur la poitrine, comme s'il avait peur que celle-ci se brise.

- C'est l'amour monsieur Matthew. Le rouge... c'est la couleur de l'amour, de la chaleur... Oui de tous ces sentiments joyeux! Même s'ils retombent parfois dans la tristesse au bout du compte, il y a toujours un peu de lumière! Et même si ce n'est qu'un touuuut petit peu de lumière je peux vous assurer que cela vous procure la plus grande joie!

Oui du rouge!
Il y avait du rouge.. sur sa guitare! Un rouge brillant qui ajoutais une touche de lumière à ses vêtements sombres! Aah...

- Dites moi Matthew... cela vous est-il déjà arrivé d'avoir un coup de foudre?

Il posa son coude sur son genou, et son menton sur la paume de sa main. Il était comme un gamin à qui on parlerai sans cesse de son prochain cadeau de Noël.

- ...D'avoir l'envie de rester toute sa vie aux côtés d'une personne en ne l'ayant vue qu'une seule fois?

Il soupira.
Oui, il y pensait. Il se souvenait très bien du lacrymogène, c'est certain. Mais il n'oubliera jamais son visage, son si joli visage... Et ses yeux! Ses iris d'une couleur d'argent, presque irréaliste! Ah tant de beaux souvenirs...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Sam 14 Mar - 0:03
Fuck you red sun !

Feat. Le Croque Mitaine


- Mon nom est Thomas Lavigne. Mais pourquoi dire "mon nom" alors que ce sont DEUX NOMS que l'on annonce? Car il y le prénom et le nom de famille!

... Thomas Lavigne, donc. Matthew hocha la tête, tout en regardant sa clé à molette qu'il était en train de lever vers le ciel orangé.

- Ah encore une autre question sans réponse...Mais si toutes les questions avaient une réponse alors il n'y aurait plus aucun but! Car si les hommes ont toutes les réponses, ils n'ont plus à se poser de questions! Mais si toutes les questions restent sans réponses...Alors les personnes chercheraient encore et encore alors que c'est inutile? Et au final elles abandonneraient tout et l'évolution s'arrêtera! Gaaah... Finallement c'est peut être mieux que le temps ne puisse pas s'arrêter.

Drôle de façon de voir les choses. Enfin, de ce que Matthew avait comprit. Parce qu'il avouera ne pas avoir tout comprit de ce que le rouquin venait de raconter.

- Hm yes, j'avoue ne pas avoir tout saisi, mais cette une vision des choses intéressantes...

Matthew retourna la tête vers celle de Thomas, et vit que lui le regardait dans les yeux.
Ses yeux...
N'étaient-ils pas...
Rouges ?

- Et puis vous savez monsieur Matthew, si le rouge est la couleur du sang, la rouge est la couleur du coeur.

ROUGES.
IL AVAIT LES YEUX ROUGES.
Matthew écarquilla les yeux. Encore un... Cela faisait le troisième, voire le troisième et demi si les yeux vairons de Lloyd comptaient, qu'il rencontrait avec des yeux rouges parfaitement exhibés. Vraiment, comment ces gens être aussi insouciants de ce qu'il peut leur arriver à cause de leur couleur d'yeux ? Les chantillais auraient-ils des tendances masochistes ?
Ce que l'homme disait l'étonna d'autant plus. La couleur du coeur ?
L'homme posa sa main sur sa poitrine, le regard rêveur.

- Et le coeur... C'est l'amour monsieur Matthew.

L'amour ?

- Le rouge... c'est la couleur de l'amour, de la chaleur... Oui de tous ces sentiments joyeux! Même s'ils retombent parfois dans la tristesse au bout du compte, il y a toujours un peu de lumière! Et même si ce n'est qu'un touuuut petit peu de lumière je peux vous assurer que cela vous procure la plus grande joie!

Le rouge, la couleur de l'amour et de la chaleur...
C'était vrai, mais l'amour est un sentiment triste, et la chaleur, elle, est destructrice !
Matthew ne croyais pas un mot de ce que racontait Thomas. Cette vision du rouge était pour lui trop idyllique pour exister. Et vu qu'il n'était pas au meilleur de sa forme, il ne faisait là que voir le côté négatif des choses, même des meilleures choses qui puissent exister.

- Le rouge procure des sentiments joyeux ? Are you... Are you kidding ? CELA N'ENTRAÎNE QUE LE MALHEUR. Et je sais de quoi je parles... Oh yes, j'en sais trop sur les malheurs que peux procurer cette couleur, gosh, tellement... Il y a trop de mal dans cette couleur barbare. Alors même si le rouge est la couleur du feu et de la joie, c'est aussi la couleur des incendies et des blessures... Cela peut-être la couleur de la vie, mais aussi bien la couleur de la mort...

Grimaçant, Matthew ramena ses genoux vers lui, et enroula ses bras autour, collant sa tête entre les deux, l'air boudeur.

- Dites moi Matthew... cela vous est-il déjà arrivé d'avoir un coup de foudre ? ...D'avoir l'envie de rester toute sa vie aux côtés d'une personne en ne l'ayant vue qu'une seule fois?

- ... ???


A ce moment-là, il semblait bien que Matthew fut secoué d'un vif sentiment de gêne. Cela devait bien être la première fois qu'on lui demandait de se confier sur ce sentiment qui avait l'air de tenir au coeur de Thomas.
Se sentant rougir à l'énonciation de cette question, Matthew fourra encore plus sa tête entre ses genoux et fronça les sourcils. On aurait dit un petit enfant qui boudait ses camarades de classe.

- L'amour ? Are you kidding again ? What a bullshit... C'est un sentiment stupide qui pousse à commettre encore plus de stupidité... Il n'y a que les idiots qui y portent ne serais-ce qu'un minimum d'importance... Le coup de foudre ? Je n'y crois pas, tout autant que l'Amour en lui-même... Yes, pour moi ce n'est qu'un bullshit inventé pour des prétextes idiots. Pour se faire remarquer ou something like that maybe...

Soupirant tout en serrant les dents, Matthew tentait de chasser des images et des sons parasitant son esprit.
Des moqueries des ses camarades de classes.
"T'es moche ! Tu trouveras jamais l'amour !"
"Avec tes yeux de monstre, personne voudra de toi !"
Lorsqu'il était en primaire, toutes les filles de sa classe, Melody mise à part, se moquaient de lui à cause de son oeil rouge, et n'hésitaient pas à lui balancer des remarques sur sa future vie amoureuse sans n'avoir rien demandé.
Alors a ainsi germé dans l'esprit de Matthew une certaine rancoeur à l'égare de l'amour, ces filles particulièrement stupide s'exhibant en plus de leurs nouveaux petits amis en le rapportant à tout le monde.
Mais ne croyez pas que cela n'est arrivé qu'en primaire. Il en fut de même à son collège et son lycée. Ainsi, ses préjugés se renforcèrent encore plus, jusqu'à donner à présent l'opinion extrême qu'il avait aujourd'hui.

- Je vois que vous, y accordez une certaine importance... Don't worry, je ne vous mettrai pas dans le même panier que ces... Hm, il n'y a même pas de nom pour décrire des êtres aussi stupides, pour le peu qu'ils soient réellement dotés d'une raison...

Un autre soupir. Matthew rattrapa sa clé et la fit balancer mollement devant lui.

- But, but... Pourquoi trouver dans cette horrible couleur un sentiment aussi symbolique que l'Amour ? Et puis... Le rouge que vous portez... Vos yeux, ou bien même vos cheveux... Cela ne vous a pas été difficile à porter par le passé ? Especially your red eyes. Nothing wrong with these ?...

Le soleil continuait à se coucher vers l'horizon, et déjà des étoiles commençaient à apparaître dans le ciel aux multiples nuances orangées et violettes.
Soupir... La nuit n'allait pas tarder à tomber. Encore quelque chose qui pouvait rajouter au désespoir de Matthew !
Il s'allongea, posant sa tête sur le pont en bois, et observa les quelques étoiles qui apparaissaient déjà.

Code par ZokuPengin sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Sam 14 Mar - 11:10
- L'amour ? Are you kidding again ? What a bullshit... C'est un sentiment stupide qui pousse à commettre encore plus de stupidité... Il n'y a que les idiots qui y portent ne serais-ce qu'un minimum d'importance... Le coup de foudre ? Je n'y crois pas, tout autant que l'Amour en lui-même... Yes, pour moi ce n'est qu'un bullshit inventé pour des prétextes idiots. Pour se faire remarquer ou something like that maybe...

Thomas réprima une petite moue. Serait-il un sobre idiot de croire qu'il avait une chance avec l'inconnue? Que tout cela était sans espoir? Qu'il fallait abandonner..? Non il ne pouvait pas croire une chose pareille. Il était déterminé à la retrouver, qu'elle ai déménagé au Kilimanjaro ou sur Mars! Il la trouverai et ils vivront un "happy end" comme dans les contes de fées! Ils vécurent heureux, et eurent beaucoup d'enfants!~

- Je vois que vous, y accordez une certaine importance... Don't worry, je ne vous mettrai pas dans le même panier que ces... Hm, il n'y a même pas de nom pour décrire des êtres aussi stupides, pour le peu qu'ils soient réellement dotés d'une raison...

Tom fronça les sourcils.
Il n'était pas télépathe. Il n'avait strictement rien compris à quoi il faisait référence, alors il se contenta de pencher légèrement la tête sur le côté et de continuer d'écouter.

- But, but... Pourquoi trouver dans cette horrible couleur un sentiment aussi symbolique que l'Amour ? Et puis... Le rouge que vous portez... Vos yeux, ou bien même vos cheveux... Cela ne vous a pas été difficile à porter par le passé ? Especially your red eyes. Nothing wrong with these ?...

- Je ne vois pas en quoi cette couleur est un fardeau. Pour moi, elle désigne un sentiment -des souvenirs tout ça tout ça- heureux! Donc je porte cette couleur avec fierté! Vous me demandez pourquoi trouver dans cette teinte un sentiment comme l'Amour? Eh bien pourquoi pas monsieur Matthew?


Thomas avait repris son regard lointain. Il aimait raconter sa vie aux inconnus. Les inconnus sont inconnus, mais finissent par devenir connus, car au fil du temps on s'habitue à l'inconnu. C'est étrange.

- Vous allez peut-être trouver ça idiot monsieur Matthew, mais il y a quelques jours j'ai croisé une fille. C'était la première fois que je la voyais. Eh bien pourtant j'en suis fou, oui fou on peut le dire! Aah... Malheureusement ses yeux d'argent n'ont jamais essayé de se poser dur moi. Pourquoi ? Parce que je ne suis qu'un inconnu! Et c'est bizarre de parler directement aux inconnus... Ca voudrait dire que je suis bizarre?

Thomas réfléchis pour lui même à la question.
Être bizarre c'est au début, quand on ne connait pas c'est tout de suite bizarre. Mais au fil du temps, la chose bizarre devient habituelle, presque monotone. Thomas en déduit alors que oui, il est bizarre. Mais un jour il sera normal, il ne se démarquera plus des autres car ils auront pris l'habitude de son étrangeté. Ou alors il faudra qu'il fasse quelque chose de nouveau à chaque fois. Mais ça serai difficile.

- OU ALORS, je suis normal et tous les autres sont bizarre, le raisonnement peut très bien se tourner comme cela hm?

Et son regard se posa alors sur la mer, la mer qui avait pris une teinte plus pourpre, dans un mélange de rouge et de bleu, avec des traces de violet. C'était beau, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Ven 27 Mar - 20:24
HRP:
 

Fuck you red sun !

Feat. Le Croque Mitaine


Les étoiles.
Qu'elles sont belles, brillantes !
Matthew était resté allongé sur le pont et les observait apparaître peu à peu dans le ciel changeant peu à peu vers le pourpre.
Il plissa les yeux, et leva sa clé en l'air.
Il soupira encore une fois.

- Je ne vois pas en quoi cette couleur est un fardeau. Pour moi, elle désigne un sentiment -des souvenirs tout ça tout ça- heureux! Donc je porte cette couleur avec fierté! Vous me demandez pourquoi trouver dans cette teinte un sentiment comme l'Amour? Eh bien pourquoi pas monsieur Matthew?

Il plissa les yeux. Il ne comprendra donc jamais cet homme ! Mais bon, peu importe. Melody aimait bien le rouge, elle aussi. Alors il était possible que, dans certains esprit, le rouge puisse avoir cette connotation, même si cela l'étonnait beaucoup qu'il puisse en être ainsi. Enfin, Matthew prenait souvent ses pensées pour des vérités absolues, bien qu'il puisse accepter que les autres aient, heureusement, des idées en contradiction avec les siennes.

- Vous allez peut-être trouver ça idiot monsieur Matthew, mais il y a quelques jours j'ai croisé une fille. C'était la première fois que je la voyais. Eh bien pourtant j'en suis fou, oui fou on peut le dire! Aah... Malheureusement ses yeux d'argent n'ont jamais essayé de se poser dur moi. Pourquoi ? Parce que je ne suis qu'un inconnu! Et c'est bizarre de parler directement aux inconnus... Ca voudrait dire que je suis bizarre?

Ah, que de passion dans sa voix ! Matthew l'enviait. Parce que son état de désespoir commençait à le pomper, l'épuiser encore plus.
Une fille aux yeux d'argent... ? Matthew pensa aussitôt à Willow, la seule fille qu'il ait rencontré avec cette si rare particularité. Peut-être serais-ce... ? Quoique, ce serait une trop grosse coïncidence, alors Matthew abandonna l'idée immédiatement.

- OU ALORS, je suis normal et tous les autres sont bizarre, le raisonnement peut très bien se tourner comme cela hm?

Balançant mollement sa clé à molette d'avant en arrière dans le ciel s'assombrissant, Matthew finit par se relever. Il n'avait pas écouté grand chose de ce qu'avait énoncé Thomas, mais il semblerait qu'il n'ait pas dit grand chose d'intéressant.
La bizarrerie, hein ?

- Ah, peut-être, peut-être... Mais ce serait so sad si vous ne recroisez pas cette fille. Pauvre de vous ! Peut-être, elle, vous trouvera bizarre et finira par vous rejeter ? Ou alors, si elle, est bizarre, alors elle pourra vous rejeter pour les mêmes raisons. Ah ! Finalement, nous en revenons au même point ! How tragic ! Je connais bien une fille aux yeux d'argent, mais il serait bien étonnant que cela soit la femme dont vous êtes en train de parler... Elle semble ne pas être si "belle" que vous ne pourriez penser alors... Et puis, comme les étoiles, les femmes sont des milliers, des milliards dans ce monde. Et vous, il semblerait que vous cherchiez à en décrocher une... Ah, quelle abominable combat ! Long et éprouvant ! Encore préférerais-je devenir astrophysicien et les observer de loin, et non l'astronaute, qui lui tente de se s'approcher de l'étoile aimée ! Vous semblez bien motivé pour aller la retrouver parmi toutes les autres et lui déclarer votre flamme, mais qu'en sera-t-il des accidents en cours de route ? L'issue en sera dramatique ! A real tragedy !

Les étoiles apparaissaient petit à petit dans le ciel pourpre.
Le soleil rouge commençait à disparaître derrière les bateaux.
Matthew posa sa clé à molette sur ses lèvres, baissa les yeux, et fixa encore une fois les vagues devenues violettes du port.
1, 2, 3, 4...
Le port était calme.

Ksh...

Soudain grimaçant de colère, Matthew cogna sa tête contre sa clé à molette, avant de coller son front dessus.

- Stupid, STUPID SADNESS ! Ce spectacle est si beau, et ce que je dis et si profond et intelligent, et tout ce que je trouves à faire, c'est être SAD ?! WHAT DAT SHIT ? What's going on in my head ? Pourquoi, pourquoi, pourquoiii... Toujours les mêmes choses. Toujours la même tristesse ! AAH ! IMPARDONNABLE ! Ceci est tout bonnement IMPARDONNABLE ! UNFORGIVABLE ! How could it be...

Code par ZokuPengin sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Ven 3 Avr - 18:34
HRP:
 

Matthew se releva, comme si la vue du ciel s'assombrissant avait fini par l'ennuyer, voire le dégoûter. Lui, Thomas ne s'en lassait pas. Toute cette infinité d'étoiles représentait peut-être des milliers et des milliers de choses encore à découvrir! L'humanité entière était peut être représentée parmis les étoiles! Elles même n'étant que de simples astres fait de pierre, parfois de diamant ou simplement de poussière. L'astrologie, c'est vraiment FASCINANT.

- Ah, peut-être, peut-être... Mais ce serait so sad si vous ne recroisez pas cette fille. Pauvre de vous ! Peut-être, elle, vous trouvera bizarre et finira par vous rejeter ? Ou alors, si elle, est bizarre, alors elle pourra vous rejeter pour les mêmes raisons.Ah ! Finalement, nous en revenons au même point ! How tragic ! Je connais bien une fille aux yeux d'argent, mais il serait bien étonnant que cela soit la femme dont vous êtes en train de parler... Elle semble ne pas être si "belle" que vous ne pourriez penser alors... Et puis, comme les étoiles, les femmes sont des milliers, des milliards dans ce monde. Et vous, il semblerait que vous cherchiez à en décrocher une... Ah, quelle abominable combat ! Long et éprouvant ! Encore préférerais-je devenir astrophysicien et les observer de loin, et non l'astronaute, qui lui tente de se s'approcher de l'étoile aimée ! Vous semblez bien motivé pour aller la retrouver parmi toutes les autres et lui déclarer votre flamme, mais qu'en sera-t-il des accidents en cours de route ? L'issue en sera dramatique ! A real tragedy !

Ce monologue bien long racontait pourtant plus d'une choses vraie. Abandonner? Jamais de la vie, Thomas n'est pas comme ça. Mais le seul bout de phrase "Je connais bien une fille aux yeux d'argent" Le fit directement lever les yeux vers l'homme en bleu. Il fallait plus de détails, mais il avait de l'espoir. N'écoutant pas les propos ennuyeux de Matthew à propos du fait d'être triste devant le crépuscule, il se lança directement dans le sujet qui l'intéressait.

- Dites moi monsieur Matthew… Cette jeune fille… Jouerai t-elle de la guitare? Car si c'est le cas je crois bien que nous parlons de la même personne! Ah oui je me souviens très bien de la mélodie qui sortait de son instrument! Rien qu'en pinçant les cordes, le son sort très bien et se répend sur une assez grande aire! Elle avait des cheveux blonds aussi! Blonds comme les votre, mais attachés d'une paire de barrettes! Parlons nous bien de la même personne?

Il leva ses yeux dans celui du blond, suspendu à ses lèvres, plein d'espoir, se désintéressant totalement au magnifique paysage qui était à la portée de ses yeux. Et les étoiles continuaient d'apparaitre, une à une, dégageant une lumière faible et froide à la fois. S'il pouvait, il les compterait toutes, unes à unes ces petites boules lumineuses. Il les étudierait une par une, et écrirait un livre dessus. Le livre le plus ennuyeux du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Dim 5 Avr - 16:07
Fuck you red sun !

Feat. Le Croque Mitaine

Les vagues pourpre continuaient leurs interminables mouvements contre les bateaux amarrés.
Le soleil rouge venait de quitter l'horizon, s'étant engouffré dans l'eau violette.
Quel triste spectacle pour Matthew. Le soleil lui-même venait de les abandonner !
Matthew posa sa tête contre ses genoux, sa clé à molette balançant toujours mollement de droite à gauche.

- Dites moi monsieur Matthew… Cette jeune fille… Jouerai t-elle de la guitare?

A la prise de parole de Thomas, Matthew se tourna vers lui. Une jeune fille jouant de la guitare... ?

- Car si c'est le cas je crois bien que nous parlons de la même personne! Ah oui je me souviens très bien de la mélodie qui sortait de son instrument! Rien qu'en pinçant les cordes, le son sort très bien et se répend sur une assez grande aire! Elle avait des cheveux blonds aussi! Blonds comme les votre, mais attachés d'une paire de barrettes! Parlons nous bien de la même personne?

QUOOOOI ?
Matthew venait de faire un bond en arrière, les yeux ronds.

- Ce... Ce..... IMPOSSIBLE ! NON ! C'EST IMPOSSIBLE !

Et pourtant !
La description que lui avait fait l'homme aux cheveux rouges collait parfaitement à sa chère colocataire.

- C'est impossible... unbelievable... COMMENT pourriez-vous tomber amoureux d'une personne comme elle ? Et puis... COMMENT CELA EST-IL POSSIBLE ? Vous rencontrer vous, qui connaissez et aimez une personne que je ne connais que trop bien ! C'EST... C'EST... UNE MERVEILLEUSE COÏNCIDENCE !


Maintenant le sourire aux lèvres, Matthew posa sa clé à molette, se rapprocha de Thomas et commença à le secouer dans tous les sens.

- ENCORE je pourrais croire que ce n'est pas de la même personne dont on est en train de parler, SAUF QU'IL N'Y A QU'ELLE QUI PUISSE CONCORDER A CETTE DESCRIPTION ! Yeux gris, cheveux blonds avec des barrettes, joue de la guitare... YES ! Il n'y a que Willow pour coller à cette caractéristique ! N'est-ce pas fantastique ? C'est MARVELLOUS !

Il le lâcha ensuite, et lui prit les mains et les secoua a toute vitesse.

- J'ai l'honneur de vous déclarer que je suis actuellement son colocataire ! Bon, je la supporte très mal MAIS si vous êtes prêt à endurer ses innombrables bêtises et stupidités, alors félicitation, cette fille est tout à vous ! Je vous confie cela car avec elle, je suis au bord de l'explosion ! NO KIDDING ! Maiiiis ne parlons pas de misère, et voyons plutôt cette opportunité pour raconter le début d'une belle happy story !

Il lâcha sa main, et s'empara de sa clé à molette qu'il commença à faire tourner.

- Let me tell you the begining of a happy story : Je suis un homme généreux, sooo je me ferais un plaisir de vous aider dans la conquête de cette étoile pour le moins étrange qu'est Willow ! YES ! Don't worry : même si ce n'est pas une personne des plus agréables, je suis CERTAIN que vous y arriverez, Thomas !

Code par ZokuPengin sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Ven 10 Avr - 14:01
- Ce... Ce..... IMPOSSIBLE ! NON ! C'EST IMPOSSIBLE !

MAIS IL VA NOUS TUER AVEC TOUT CE SUSPENSE.

- C'est impossible... unbelievable... COMMENT pourriez-vous tomber amoureux d'une personne comme elle ? Et puis... COMMENT CELA EST-IL POSSIBLE ? Vous rencontrer vous, qui connaissez et aimez une personne que je ne connais que trop bien ! C'EST... C'EST... UNE MERVEILLEUSE COÏNCIDENCE !

Vous voyez ce regard que lance Thomas au drôle de monsieur en bleu avec une clé à molette? Ça s'appelle LA JOIE. Joie apparemment contagieuse au vu du sourire sur le visage du mécanicien qui se mis à le secouer dans tous les sens.

- ENCORE je pourrais croire que ce n'est pas de la même personne dont on est en train de parler, SAUF QU'IL N'Y A QU'ELLE QUI PUISSE CONCORDER A CETTE DESCRIPTION ! Yeux gris, cheveux blonds avec des barrettes, joue de la guitare... YES ! Il n'y a que Willow pour coller à cette caractéristique ! N'est-ce pas fantastique ? C'est MARVELLOUS !

Willow!
C'était donc son nom! Un nom évoquant un grand saule pleureur au dessus d'un lac! Un endroit assez romantique pour un futur rendez-vous! Un nom qui était aussi doux à entendre qu'une mélodie! Ô JOIE! Il se laissa prendre les mains, qui furent aussi secouées que lui même. Il était un peu sonné mais la seule pensée qu'il eu en tête était de se souvenir du prénom de la jeune fille. Willowwillowwillowwillowwillowwillowwillow…

- J'ai l'honneur de vous déclarer que je suis actuellement son colocataire ! Bon, je la supporte très mal MAIS si vous êtes prêt à endurer ses innombrables bêtises et stupidités, alors félicitation, cette fille est tout à vous ! Je vous confie cela car avec elle, je suis au bord de l'explosion ! NO KIDDING ! Maiiiis ne parlons pas de misère, et voyons plutôt cette opportunité pour raconter le début d'une belle happy story !

Happy il l'étais le Thomas! Ils étaient colocataire? Mais alors il y avait de grandes chances qu'ils se voient! C'ÉTAIT MERVEILLEUX! Thomas était aussi excité qu'un enfant à qui on montrait une sucette géante.

- Let me tell you the begining of a happy story : Je suis un homme généreux, sooo je me ferais un plaisir de vous aider dans la conquête de cette étoile pour le moins étrange qu'est Willow ! YES ! Don't worry : même si ce n'est pas une personne des plus agréables, je suis CERTAIN que vous y arriverez, Thomas !

Thomas était bouche bée. Toutes ces bonnes nouvelles d'un seul coup c'était tellement…

-… A-AMAZING! J'en suis complètement… Ah ce sentiment est indescriptible! Matthew vous ne pouvez pas savoir Ô combien de joie est en moi à ce moment là! C'est fou! Oui voilà Je suis fou de joie! Mon coeur déborde de joie! C'est merveilleux! Oui vraiment Matthew! JE SUIS TELLEMENT HEUREUX. TANT D'ÉMOTIOOOONS.

Thomas pris un instant dans les bras, avant de revenir en arrière, toujours un grand sourire s'étirant sur ses lèvres.

- Oh mais dites moi Matthew! J'y pense! Si vous êtes son colocataire vous devriez bien savoir quelque chose sur elle n'est ce pas?N'importe quoi! Juste euh… des conseils par exemple? Est-ce qu'elle aime les mots-croisés? Quel type de choses aime t-elle? Je veux tout savoir dans les MOINDRES détails!

Et quand il disait les moindres détails, il parlait bien de tous les petits détails les plus petits et microscopiques! Puis, son regard se perda à nouveau sur la mer, où une partie de la Lune apparaissait petit à petit.

- Ah la Lune! Ses reflets argentés me rappellent ses yeux! Ses magnifiques yeux! Des iris aux reflets argentés de la Lune, ça sonne bien vous ne trouvez pas? C'est tellement poétique!

Un saule pleureur au clair de Lune…
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Ven 10 Avr - 19:21
Make a poem. NOW.

Feat. Le Croque Mitaine

En tout cas, ce qu'on pouvait dire, c'est que la joie était contagieuse : Thomas venait lui aussi d'offrir un grand sourire à son interlocuteur quand il apprit qu'ils parlaient bien de la même personne.

-… A-AMAZING! J'en suis complètement… Ah ce sentiment est indescriptible! Matthew vous ne pouvez pas savoir Ô combien de joie est en moi à ce moment là! C'est fou! Oui voilà Je suis fou de joie! Mon coeur déborde de joie! C'est merveilleux! Oui vraiment Matthew! JE SUIS TELLEMENT HEUREUX. TANT D'ÉMOTIOOOONS.

Ah, Matthew avait rendu quelqu'un d'heureux ! Il était fier, dans le fond. C'est vrai, ça changeait un peu de d'habitude, alors il fallait bien profiter de l'instant présent ! Carpe Diem, petit Matthew !

- Oh mais dites moi Matthew! J'y pense! Si vous êtes son colocataire vous devriez bien savoir quelque chose sur elle n'est ce pas?N'importe quoi! Juste euh… des conseils par exemple? Est-ce qu'elle aime les mots-croisés? Quel type de choses aime t-elle? Je veux tout savoir dans les MOINDRES détails!

Des conseils sur ce qu'elle aime ? Aah ! En réalité, même si il la détestait, il savait beaucoup de chose sur elle. Après, le fait qu'ils soient colocataire pouvait en parti l'expliquer, mais il savait, par exemple, qu'il pouvait bien l'amadouer avec quelques pancakes...

- Ah, vous savez Thomas, même si je déteste amèrement cette Willow, il est bien surprenant de vous dire que je connais quelques unes de ses tendances... Bonnes ou mauvaise, yes. J'ai eu parfois l'occasion d'en apprendre plus sur ses hobbies -la guitare for example-, ou encore, savoir ce qu'elle apprécie. Bon, c'est vraiment difficile de tout vous recenser, mais je sais que vous y tenez alors j'essayerai d'en trouver le plus possible ! Ce serait dommage que vous perdiez des informations alors qu'elles risquent d'être importantes...  Just, let me think...

Matthew posa ses doigts sur son menton quelques instant, avant de se reprendre.

- Hmm, yes. Willow joue de la guitare, je penses que vous le saviez déjà. Elle en possède une et y tiens vraiment beaucoup. J'ai déjà eu l'occasion de le savoir, et si j'avais un conseil à vous donner, c'est de ne l'abîmer sous aucun prétextes. Ensuite, je ne sais pas si vous savez cuisiner, mais je penses qu'elle aura beaucoup d'estime pour vous si vous lui cuisinez quelques pancakes. Ooh oui... Gosh, le nombre de fois où je l'ai menacée de ne plus en faire ! Bon, yes, I know that I'm a bit mean, mais bon, elle n'a ce qu'elle mérite ! Tiens, d'ailleurs, il y a quelque chose qu'elle haït le plus au monde, et je vous déconseille de n'en fait juste qu'une allusion : le lait. Ou les produits laitiers en général. Je ne sais pas trop pourquoi, mais elle déteste ça. Parfois, je sais qu'elle serait capable de balancer les yaourts par la fenêtre juste en les voyant trôner dans le frigo alors... Be careful... Si vous l'invitez un jour chez vous, songez bien à en irradier tout lactose ! Sinon... Hm, yes. Si elle vous embête/taquine un peu, c'est tout à fait normal. Elle me le fait aussi, et c'est d'ailleurs pour ça que je la déteste tellement : Elle ne veut pas s'arrêter, dammit !

Après sa loooongue explication qui, oui, aurait pu se résumer en 4 lignes, Matthew regarda Thomas, conscient d'avoir un peu trop monopolisé la conversation.

- Hm... so, understood ?

Encore un sourire vers Thomas, avant de se tourner vers l'horizon pour regarder le magnifique passage du jour à la nuit devant eux.

- Ah la Lune! Ses reflets argentés me rappellent ses yeux! Ses magnifiques yeux! Des iris aux reflets argentés de la Lune, ça sonne bien vous ne trouvez pas? C'est tellement poétique!

C'est vrai que la lune est souvent dite comme argentée. Même si Matthew n'y trouvait pas vraiment de logique vu qu'il l'avait déjà vue jaune pâle, ou même orangée/rouge quelque fois. Enfin, la plupart du temps, c'est vrai qu'elle était argentée. Matthew l'avouait lui-même.

- Oh yes, quelle magnifique lune, et quelle merveilleuse métaphore ! Vous avez l'âme poétique, mon cher Thomas. Serais-ce l'amour qui vous encourage ainsi à un tel lyrisme ? Les poèmes, même si ils sont parfois difficiles à cerner, sont, pour la plupart, merveilleusement écrits. J'aime beaucoup ! Alors, continuez-donc ! Vous êtes bien parti ! Let's telling me how the sun was red a bit earlier !

Code par ZokuPengin sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Ven 3 Juil - 14:53
Des pancakes? Thomas avait lu de nombreux livres de cuisine. Ça pourrait lui servir. Quant aux produits laitiers, il restait interdit: comment avoir une ossature correcte sans une goutte de calcium? Willow aurait sûrement besoin de lui alors! Il la protégerai coûte que coûte!

- Oh yes, quelle magnifique lune, et quelle merveilleuse métaphore ! Vous avez l'âme poétique, mon cher Thomas. Serais-ce l'amour qui vous encourage ainsi à un tel lyrisme ? Les poèmes, même si ils sont parfois difficiles à cerner, sont, pour la plupart, merveilleusement écrits. J'aime beaucoup ! Alors, continuez-donc ! Vous êtes bien parti ! Let's telling me how the sun was red a bit earlier !

Il voulait un poème? Thomas était un peu embêté, même s'il avait lu de nombreux recueils de ce genre-là, il avait peur de ne pas être à la hauteur de l'espérance de son ami. Il plongea son regard rougeoyant dans la lune argentée et soupira d'un air las.

- Ah le rouge! C'est vrai que le soir, lorsque le soleil rase la Terre à l'horizon, la lumière traverse une couche d'air plus épaisse qui filtre les couleur! Mais pourquoi serait-ce le rouge qui passerai le mieux? C'est une excellente question! Tout simplement car le rouge est moins filtré par l'atmosphère! Si celle-ci était plus épaisse, le ciel serait rouge toute la journée! Quel phénomène intéressant vraiment!

Oui bien sûr. Tu as une drôle de façon de voir la poésie Thomas.
Le roux pris son menton dans sa main et ferma les yeux un instant,comme pour réfléchir, juste avant de les ré-ouvrir en grand et de s'exclamer:

- Le rouge! Comme les pétales d'une rose qui éclôt dans toute sa splendeur au printemps! Mais aussi comme le sang qui coulerait de nos doigts si l'on se pique à ses épines! Ou encore comme le coeur qui bat dans chaque âme de chaque personne sur Terre! Rouge comme un fruit mur, la passion, le désir, la tentation! L'amour, évidemment! L'amour, comme une lumière! Une lumière écarlate! Comme le feu de la passion! Comme les tomates cerises! Comme les framboises en été! Comme le coulis de fraise sur un gâteau! Gâteau? Comme un mariage? Un mariage! Ce serait tellement beau! J'imagine déjà la scène!

Thomas souriait encore. Cette seule pensée réussissait à le mettre de bonne humeur, pour l'instant du moins.

- Le soleil était donc rouge! Vraiment très rouge! D'un rouge vif et puissant, plein d'énergie! Quelle contraste avec la Lune! Mais la Lune tire sa lumière du soleil, donc sans l'éclat éblouissant du soleil, nous n'aurions pas la douce lumière de la Lune! Même si celle-ci dégage aussi une froideur glaciale! Je pense que je préfère de loin les étoiles. Les étoiles sont petites, mais leur éclat est doux, et suffisant à mon avis. Tu ne trouves pas?

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Dim 30 Aoû - 0:18
FUCK YOU RED SUN !

Feat. Le Croque Mitaine

- Ah le rouge! C'est vrai que le soir, lorsque le soleil rase la Terre à l'horizon, la lumière traverse une couche d'air plus épaisse qui filtre les couleur! Mais pourquoi serait-ce le rouge qui passerai le mieux? C'est une excellente question! Tout simplement car le rouge est moins filtré par l'atmosphère! Si celle-ci était plus épaisse, le ciel serait rouge toute la journée! Quel phénomène intéressant vraiment!

...
Matthew le dévisagea. Drôle de façon de faire de la poésie, en effet.
De la poésie scientifique. Voilà quelque chose de bien contradictoire ! Mais ça n'empêchait Matthew de sourire.

- Yeah. I suppose that having a red sky would be so different and... strange ! Ce ciel, bleu, pur, frai le jour viendrai se baigner de sang le soir venu ! Ce contraste serait totalement AMAZING ISN'T IT ? Le bleu, à l'opposition du rouge ! La glace et le feu ! Le froid et le chaud !  La vie et la mort ! Love and Peace !

Cela n'a absolument aucun sens. Mais ce n'est pas Thomas qui irait le faire remarquer à son camarade surexcité.
Trop plongé dans son histoire lui aussi, il continua à s'exclamer devant ce soleil rouge.

- Le rouge! Comme les pétales d'une rose qui éclôt dans toute sa splendeur au printemps! Mais aussi comme le sang qui coulerait de nos doigts si l'on se pique à ses épines! Ou encore comme le coeur qui bat dans chaque âme de chaque personne sur Terre! Rouge comme un fruit mur, la passion, le désir, la tentation! L'amour, évidemment! L'amour, comme une lumière! Une lumière écarlate! Comme le feu de la passion! Comme les tomates cerises! Comme les framboises en été! Comme le coulis de fraise sur un gâteau! Gâteau? Comme un mariage? Un mariage! Ce serait tellement beau! J'imagine déjà la scène!


Lentement, Matthew releva la tête vers le soleil rouge.
Ses comparaisons étaient belles. Et encore plus son comportement optimiste. Haa. Matthew soupira.
Tout ce rouge l'avait soudain déprimé. Enfin, c'est ce qu'il pensait.
Voir ce rouge lui rappelait des souvenirs. Les souvenirs du sang qui coulait de ses plaies, le rouge qui lui montait aux joues quand il se faisait gifler et, surtout, le rouge de son goddam oeil rouge.
Encore parti dans la déprime. Matthew changeait vite de tempérament. Mais ça n'avait pas l'air d'effrayer ni agacer Thomas le moins du monde. De quoi penser que quelque chose ne tournait pas rond dans sa tête aussi.
Ainsi, deux tarés s'asseyaient pour observer le soleil couchant. C'est merveilleusement---

Triste.

Matthew continuait à écouter les divagations de son nouvel ami, maintenant recroquevillé sur lui-même, la tête baissée.
Et le soleil continuait à décliner. La nuit, elle, approchait à grand pas tandis que les ombres s'allongeaient de plus en plus pour finalement se mêler à l'obscurité.
Les vagues qui venaient soulever les bateaux commençaient à s'assombrir aussi. Le blanc des bateaux commençait bizarrement à se teinter d'une couleur violette.
Et les étoiles continuaient de consteller le ciel de Chantilly.

- ... la nuit s'approche. Aah, what a sad, sad story. La lune, celle qui tente en vain de se prendre pour le soleil ! Pense-t-elle pouvoir lui être égale et éclairer notre journée comme le fait celui-ci ? Pense-t-elle pouvoir donner les rayons dont ont besoin les êtres humains pour vivre ? Sa lueur est trop faible pour quoi que ce soit ! Ridiculous ! How tragic ! Tout ces efforts en vain ! La nuit est la terre des ombres. Le soleil nous abandonne... Why... why nous abandonne-t-il à notre triste sort ? Nous plonger dans l'obscurité, où tout peut en surgir ? Nous plonger dans cet état de demi-vie, le sommeil ? La nuit est assassine ! Oh ! Le soleil est cruel ! Fuck you, red sun ! De vouloir assassiner les hommes !

Soudain, Matthew serra sa clé à molette dans sa main. Encore une fois, la rage lui montait à la gorge. Il voulait encore une fois démonté ce fichu soleil, le punir de l'affront qu'il fait aux Hommes ! Et démonter la lune, aussi. Pour ne pas fournir autant de lumière que les animaux diurnes auraient besoin pour "survivre".
Heureusement que Matthew n'est pas allé au pôle nord.

- Hmm... 19h26. Shit. Encore une fois, mes horaires se trouvent incorrects par rapport à la réalité... Raaaaah. Quel incapable, How fool I am ! Comment aurais-je pu penser une seconde savoir que j'allais rencontrer Thomas et que je... Tsh. Cette fucking watch piss me off. Le Temps lui-même me fait chier ! Gah ! Thomas listen to me ! J'aurais déjà dû rentrer depuis plus de 14 minutes... Ce n'est pas comme si on m'y attendait, mais... J'ai prévu beaucoup de choses pour ce soir et me voilà encore une fois en retard... Haa why... Pourquoi faut-il que ce fuckin' soleil continue à faire s'écouler le temps ? aaaAAAAAh...!

Coup de clé sur le front. Matthew continuait à se frapper avec le dos de sa clé tout se continuant ses lamentations.

- Stupid stupid stupidstupistupidSTUPID ME ! 14 MINUTES ! Pourquoi ne pas avoir au moins pensé à mettre un minuteur ? Raaaaah et je suis obligé de partir en plein milieu d'une conversation merveilleuse... Gaah that seriously gets on my nerves... LIFE'S SHIT ! TIME SUCKS !

Arrêt. Matthew gardait la tête baissée au bord de l'eau sombre.

-... Je suis désolé Thomas... me voilà en train de faire mon coup de gueule... détruisant en dix-million sept cent cinquante trois mille huit cent vingt-cinq morceaux notre belle conversation poétique ! STUPID ME. J'ai honte ! Aaah!... What a loser...

Et ainsi, posant la tête dans ses bras, il ne parla plus.
De  son côté, le Soleil commençait de plus en plus à disparaître de l'horizon, et la Lune à prendre place au milieu des étoiles.
La nuit était là. Et si cela continuait, Matthew ne dormira cette nuit.

Code par ZokuPengin sur Epicode


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut Aller en bas
 

Fuck you red sun ! || Le Croque-Mitaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Saloon, alcool et bagarre [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Fermé :: Section privée :: Archives :: Anciens RPs-