Forum Fermé

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 [PV Hansel + libre] Un cauchemar qui date...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anonymous
Invité
Mer 11 Sep - 18:20
Une lame. Une lame couverte de sang. Un cri. Un cri de douleur. Des pas précipités, des bruits de métal. Des pleurs, et encore des cris…

Gretel se retourna plusieurs fois de suite dans son lit. Le corps de la jeune fille tremblait.  Ses doigts étaient sérés sur son médaillon et ses yeux étaient fermés.  Mais derrière ses paupières, on pouvait devinait qu’ils bougeaient. Et pourtant elle était endormie. Mais elle rêvait. Ou plutôt elle cauchemardait. Ses cauchemars étaient fréquents et la faisait chaque fois souffrir un peu plus. Et c’était toujours les mêmes. Elle avait beau faire tout son possible, elle n’arrivait pas à les arrêter ni à se réveiller…

Hansel était là, les yeux fatigués, tremblant. A environ un ou deux mètres de lui, sa sœur serrait ses genoux dans ses bras. Les cages qui entouraient les enfants étaient fermées par d’énormes cadenas. Et puis elle arriva, plus laide, hideuse et effrayante que jamais. Elle attrapa le jeune garçon par le bras et le fit tomber au sol. Mais la fillette hurla, si bien que finalement, ce fut elle que la vielle femme empoigna sauvagement par les cheveux. La petite poussa un cri de douleur qui fut ignoré. Quand elle vit les flammes crépiter à l’intérieur du four, elle prit peur. Brulée vive… Y avait-il pire façon de mourir ? Elle tourna la tête et lança un regard triste à son frère qui la regardait sans comprendre. D’instinct, la petite fille de six ans sortit sa dague et l’enfonça de toutes ses forces dans le ventre de l’horrible femme. Celle-ci tomba et, prenant son courage à deux mains, Gretel la poussa dans le four et referma la porte. Elle l’entendit crier et la regarda essayer de se libérer vainement avec un visage froid. Elle libéra ensuite son frère et ils s’enfuirent. Mais alors que le tableau s’éclairait un peu, Un visage apparu. Celui de sa mère.

La jeune fille se réveilla en sursaut et se redressa d’un coup. Quelques gouttes de sueur perlaient à son front et elle mit un moment avant de retrouver ses esprits. Comme à chaque fois qu’elle se réveillait après un cauchemar, elle ne se sentait pas bien. Et dans ses moments là, il n’y avait qu’une chose à faire. Elle posa ses pieds par terre sans encore se lever et prit sa tête dans ses mains. Après quelques minutes ainsi, elle se leva et sortit de sa chambre.

La maison était silencieuse, tout le monde dormait. Tout le monde sauf elle. Ses cheveux bordeaux et sa légère robe blanche se balançaient au rythme de ses pas. Elle n’eu que quelques mètres à faire avant d’arriver devant la pièce où elle voulait aller. Elle ouvrit doucement la porte et la referma derrière elle. Elle se rapprocha silencieusement du lit où son frère semblait dormir paisiblement. Elle posa sa main sur son épaule et la fit bouger doucement.

- Hey… Hansel… murmura-t-elle.

Elle savait que ça ne se faisait pas de le réveiller au milieu de la nuit mais elle savait aussi qu’il ne lui en voudrait pas. Elle savait que si elle allait mal elle pouvait venir le voir n’importe quand. Elle savait qu’il serait toujours là pour elle. Pour sa petite sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Jeu 12 Sep - 18:20
Je dormai paisiblement, rêvant à une utopie dont personne ne verrai le jour ! Un monde parfait ! Désespérément utopique ! Soudain, une main me saisit l'épaule et me la secoua. Je me réveillai en sursaut :

- Qui est-ce ?? dis-je en marmonant, et à ce moment là, je vis ma soeurette dégoulinant de sueur, la mine terrifiée. Connaissant ma soeur par coeur, je sus l'objet de sa visite. Je la pris dans mes bras :

- Ca va c'est fini, je suis là, calme-toi, prends une longue respiration et essuies tes larmes, tout va bien.

Me remémorant cette scène traumatisante, je ne pus m'empêcher de frissonner. Les moments comme ceci vous hantent toute votre vie. Heureusement, j'avais appris à maîtriser l'emprise de ces traumatismes sur mes pensées. Mais je n'avais pas appris à les effacer, ne serait-ce que partiellement. Je me voyais encore dans la cage, pris au piège et incapable de sortir ma soeur de là. Je culpabilisais de ne pas avoir fait correctement mon rôle de grand-frère, c'était mon plus grand regret. Je l'observai tétanisée sans pouvoir agir. S'il serait arrivé du mal à Grety, je n'aurai pas pu vivre. Puis le spectacle de la mort d'un autre enfant devant moi me destruisais. Je l'ai vu brûler vif, m'implorant jusqu'à la dernière seconde de m'aider. Et je revis ma soeurette enfoncer sa dague dans les entrailles de la sorcière. Je n'eus jamais le courage de lui dire mais elle m'avait sauvé la vie ! A ce moment, je sentis mon rôle de frère voler en éclat : A quoi est-ce-que je sers ?? Elle est déjà grande ! Elle n'a plus besoin de moi ! Elle m'a sauvé la vie ! Maintenant j'ai l'impression d'être inutile... Mais je revins à la raison tant bien que mal :

- Tu veux dormir avec moi cette nuit ?? Je ne t'y oblige pas mais si tu as besoin de réconfort je suis là.

Je la laissai donc doucement reprendre ses idées, les yeux plissés, étant à moitié réveillé.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Ven 13 Sep - 17:03
Hansel se réveilla en sursaut et sembla un instant surpris.

- Qui est-ce ??

Gretel ne prit pas la peine de répondre. Lorsque son frère aperçu son visage, il sembla se calmer un peu et prit doucement sa petite sœur dans ses bras.

- Ca va c'est fini, je suis là, calme-toi, prends une longue respiration et essuies tes larmes, tout va bien.

La jeune fille essaya de se calmer, d’oublier. Mais on n’oublie pas ses choses là. Elle avait beau tout faire pour paraitre forte et sans faille, ses démons revenaient constamment la hanter. Elle en voulait à ses parents plus que tout. Surtout à sa mère. A quoi bon créer des vies pour les détruire ensuite ? Cette abomination l’aurait laissé mourir dans la forêt… Une larme roula sur la joue de Gretel mais elle ne l’essuya pas. Avec son frère à côté d’elle, ça allait déjà mieux. Un peu mieux.

- Tu veux dormir avec moi cette nuit ?? Je ne t'y oblige pas mais si tu as besoin de réconfort je suis là.

Oui, elle voulait bien dormir avec lui. Mais elle se sentait en quelque sorte coupable. Lui aussi avait une vie, et elle ne voulait pas l’empêcher de la vivre. Et elle aurait voulu être plus solide aussi. Plus résistante. Elle venait d’atteindre la majorité et pourtant, au fond d’elle, elle était encore une petite fille. Une petite fille effrayée. Un long silence plana dans la pièce sans que rien ne se passe. Dehors, un hibou hulula alors que quelques grillons égarés chantaient. Il faisait encore nuit noire.

Au bout d’un moment, la jeune fille reprit la parole mais ne répondit cependant pas à la question de son frère. Alors qu’elle essayait d’articuler, des sanglots coupaient sa voix et de nombreuses larmes perlaient sur ses joues.

- Hansel… je l’ai tué…

Cette phrase pouvait être interprétée de plusieurs façons différentes mais elle savait que son frère la comprendrait dans le bon sens. Gretel ne regrettait pas de l’avoir poignardée et brulée vive. Non. Ce geste lui avait sauvé la vie et, plus important encore, avait sauvé celle de son frère. Si c’était à refaire, elle le referait sans hésiter. Mais ce qui la hantait, se qui la rongeait jusqu’aux sangs, c’était le fait qu’elle est tuée. Sorcière ou pas, Gretel avait commis un assassinat. A six ans. Ses mains étaient tachées de sang qu’elle ne pourrait plus jamais enlevé. Souvent, elle passait de longues heures sous le jet de la douche, comme pour essayer de rincer ce qu’elle avait fait. Mais c’était une pourriture incrustée en elle jusqu’aux os et même, plus profond encore, gravée à tout jamais dans son âme. Et ça, elle ne l’oublierait jamais. Elle le savait. Elle était une meurtrière.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Ven 13 Sep - 18:02
- Hansel… je l’ai tué…

- Et alors, tu as osé la tuer, la tuer pour sauver. La tuer pour me sauver et sauver tous ces autres enfants inocents, tels que nous l'étions. Ce n'est pas tuer, c'est venger, c'est oser. Tu as fait ce qu'il fallait quoi que tu puisses en dire. Tu n'as rien à regretter. Le sang qui a coulé sur tes mains, c'est celui de la justice, de la vengeance, c'est celui d'une fille courageuse ayant sauvé. Son sang devrait te servir de force. Puises ta force dans ton acte. Ton acte doit servir d'exemple, de preuve. Tout ça pour te dire que tuer c'est faire vivre.


Mes yeux étincelaient. Mon coeur a dit ce qu'il avait à dire, j'étais presque inconscient de mes paroles. Ce n'étaient pas mes paroles, c'étaient celles de mon coeur, de ma conscience. Mon âme habitait chaque mot débités.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Lun 16 Sep - 17:34
- Et alors, tu as osé la tuer, la tuer pour sauver. La tuer pour me sauver et sauver tous ces autres enfants inocents, tels que nous l'étions. Ce n'est pas tuer, c'est venger, c'est oser. Tu as fait ce qu'il fallait quoi que tu puisses en dire. Tu n'as rien à regretter. Le sang qui a coulé sur tes mains, c'est celui de la justice, de la vengeance, c'est celui d'une fille courageuse ayant sauvé. Son sang devrait te servir de force. Puises ta force dans ton acte. Ton acte doit servir d'exemple, de preuve. Tout ça pour te dire que tuer c'est faire vivre.

Un joli petit paragraphe pour lui remonter le moral. Mais ça n’avait pas marché. Gretel se sentait toujours autant une tueuse. Et elle savait que quoi qu’on lui dise, ce serait toujours la même chose. Elle tenta de chasser ces idées de son esprits ce qui laissa planer un long silence dans la pièce.

La jeune fille voulait encore dire une chose, une seule chose. Elle savait qu’elle n’aurait pas du en parler, qu’ils avaient fait une promesse et que son frère tenait beaucoup à ce serment mais ça pesait trop lourd sur son cœur. Et un jour ou l’autre, il fallait bien que ça sorte. Gretel hésita un instant en se tordant les doigts. Son frère la connaissait par cœur, il devinerait qu’elle n’osait pas parler. Puis, après un moment à peser le pour et le contre, elle lâcha :

- Je les ai vus dans mon rêve. Hansel, j’ai vu nos parents.

Elle s’attendait bien sûr à ce qu’il lui rappelle la promesse qu’ils s’étaient fait mais peu lui importait, elle avait eu besoin de le dire et l’avait fait, c’était le plus important.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Dim 22 Sep - 6:21
- Et alors, tu as osé la tuer, la tuer pour sauver. La tuer pour me sauver et sauver tous ces autres enfants inocents, tels que nous l'étions. Ce n'est pas tuer, c'est venger, c'est oser. Tu as fait ce qu'il fallait quoi que tu puisses en dire. Tu n'as rien à regretter. Le sang qui a coulé sur tes mains, c'est celui de la justice, de la vengeance, c'est celui d'une fille courageuse ayant sauvé. Son sang devrait te servir de force. Puises ta force dans ton acte. Ton acte doit servir d'exemple, de preuve. Tout ça pour te dire que tuer c'est faire vivre.

Je savai que cette phrase n'allait pas lui donner le sourire mais au moins la faire réfléchir

- Je les ai vus dans mon rêve. Hansel, j’ai vu nos parents.

Cette phrase résonna dans ma tête. Il fallait abolument que j'en sache plus.

- Euh... Grety peu importe le serment, tu m'as dit la vérité mais peux tu développer le passage où tu vois nos parents ?? Après tu finis ta nuit pour ne pas avoir une tête de mort vivant demain à l'agence !

Je savai l'histoire mais j'avais besoin des détails de son cauchemar pour la récoforter.

Ah à ce petit jeu là, Grety est une championne, il n'y a que moi et peu d'autres personnes qui peuvent la réconforter ! C'est tout le contraire d'une personne crédule !
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Dim 29 Sep - 16:11
- Euh... Grety peu importe le serment, tu m'as dit la vérité mais peux tu développer le passage où tu vois nos parents ?? Après tu finis ta nuit pour ne pas avoir une tête de mort vivant demain à l'agence !

La jeune fille lui sourit doucement. Hansel... toujours le don de mettre de l'humour partout et n'importe quand ! Elle fut d'ailleurs étonnée qu'il ne la réprimande pas pour son infraction à leur serment. Elle allait donc lui raconter. Elle savait que ce serait dur. C'était toujours dur de parler de ses parents. Pourtant peu rancunière, Gretel ne leur avait jamais pardonné ce qu'ils avaient fait. Elle inspira profondément et passa sa main dans ses longs cheveux bordeaux pour dégager son visage pâle. D'une vois mal assurée, elle s'élança :

- Il y avait notre mère. Elle disait qu'elle voulait...

Ce mot était beaucoup trop dur pour elle. Elle n'arrivait pas à le prononcer. C'était trop douloureux de ne serait-ce que d'y penser.

- 'fin tu sais quoi. Elle disait que j'était inutile, stupide, trop sensible. Et puis notre père a pas protester longtemps...

Elle fit une pause et refoula un flot de larmes avant de déglutir difficilement. La jeune fille ferma les yeux et respira profondément. Sa voix tremblait lorsqu'elle fini d'expliquer à son grand frère.

- Il l'ont dit, ils voulaient que je meurs...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Lun 14 Oct - 15:56
Il attendait la seconde fatidique où ses lèvres bougeraient. Qu'allait-elle dire ??

- Il y avait notre mère. Elle disait qu'elle voulait...

Elle n'avait pas besoin de dire ce mot si horrible à nos yeux. Je l'avais compris.

- Oui je sais. N'en dis pas un mot.

Il fallait qu'elle vide son sac.

- 'fin tu sais quoi. Elle disait que j'était inutile, stupide, trop sensible. Et puis notre père a pas protester longtemps...

- Ecoutes ! Tu n'es ni stupide, ni inutile, ni trop sensible. Elle était sadique et sans coeur. Elle n'avais pas non plus la faculté de percevoir la vérité ! Regardes toi ! Tu es si intelligente que dès fois je me demande d'où tu sors ça. Tu n'es pas non plus inutile ! Loin de là ! Tu es indensable à mes yeux ! Et trop sensible ?? Non ! Tu sais contenir tes émotions pour être forte. Et puis tu sais, Papa était quelqu'un de bien ! Il ne voyait pas le mal à travers cette infâme erreur de la nature ! Elle usait de son charme et manipulait notre père si amoureux... Tu sais... j'ai souvent pensé à quelque chose mais tu vas surement trouver ça débile... Je me suis demandé si notre mère n'était pas la sorcière...

- Il l'ont dit, ils voulaient que je meurs...

- Non ! Tu te trompes ! ELLE a dit qu'elle voulait que tu meurs ! Papa était déchiré par l'idée de notre misérable mère ! Il a su contenir ses émotions mais au fond de lui, sa vie se déchirait. Otes toi cette idée de la tête tu veux ?? Papa n'y est pour rien ! La seule responsable c'est l'autre saloperie ! Il faut vivre l'instant présent ! Ton passé te hante ?? Laisse ton futur devenir bonheur et laisses le emplir ton cerveau d'autant de bons moments que possible !
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Lun 14 Oct - 18:17
- Ecoutes ! Tu n'es ni stupide, ni inutile, ni trop sensible. Elle était sadique et sans coeur. Elle n'avais pas non plus la faculté de percevoir la vérité ! Regardes toi ! Tu es si intelligente que dès fois je me demande d'où tu sors ça. Tu n'es pas non plus inutile ! Loin de là ! Tu es indensable à mes yeux ! Et trop sensible ?? Non ! Tu sais contenir tes émotions pour être forte. Et puis tu sais, Papa était quelqu'un de bien ! Il ne voyait pas le mal à travers cette infâme erreur de la nature ! Elle usait de son charme et manipulait notre père si amoureux... Tu sais... j'ai souvent pensé à quelque chose mais tu vas surement trouver ça débile... Je me suis demandé si notre mère n'était pas la sorcière...

Gretel eu une légère moue à l'audition de ce mot. Encore des choses qui ont du mal à passer...

Elle savait que son frère ne la considérait pas comme ses parents l’avaient fait. Gretel avait elle aussi pensé que sa mère aurait pu être celle qu'elle avait tué. Mais elle n’en avait jamais parlé. Rien n’était sûr à présent, et il était impossible d’arrêter ses idées sur quelque-chose. La jeune fille respira profondément et reprit, d’une voix tremblante et fragile :

- Il l'ont dit, ils voulaient que je meurs...

A ce moment, un nouveau flot de larmes vint tremper ses joues. Elle prit sa tête dans ses mains. Elle avait beau faire tout ce qu’elle pouvait, elle était toujours la petite fille fragile qui attendait dans la forêt. Même si elle refoulait ses émotions, faisait disparaître de son regard tout sentiment de tristesse, gardait la tête haute, elle avait toujours peur. Peur du passé, de ses fantômes. La jeune fille savait que ses démons la hanteraient toujours. Elle ne s’en débarrasserait jamais. Mais arriverait-elle a vivre avec ?...

Alors que son esprit torturé dérivait vers de sombres horizons, Hansel reprit à son tour la parole, comme s’il savait quoi lui dire pour chaque situation.

- Non ! Tu te trompes ! ELLE a dit qu'elle voulait que tu meurs ! Papa était déchiré par l'idée de notre misérable mère ! Il a su contenir ses émotions mais au fond de lui, sa vie se déchirait. Otes toi cette idée de la tête tu veux ?? Papa n'y est pour rien ! La seule responsable c'est l'autre saloperie ! Il faut vivre l'instant présent ! Ton passé te hante ?? Laisse ton futur devenir bonheur et laisses le emplir ton cerveau d'autant de bons moments que possible !

Ca elle le savait ! Mais c’était impossible… Elle n’y arrivait pas. Chaque fois qu’elle se sentait un minimum heureuse, elle avait l’impression qu’un immense drame allait de nouveau s’abattre sur elle… Alors elle résistait en silence, se taisait, ne disait rien. Et puis pour son père… C’était vrai que leur mère était un monstre, mais on n’abandonne pas son enfant comme ça. Pour Gretel, l’amour qu’on porte à un enfant devait être plus fort que tout, et peu importait ce que lui dirait Hansel, elle savait qu’au fond d’elle elle ne lui pardonnerait jamais.

La jeune fille essuya ses yeux du revers de sa main et soupira profondément. Elle ramena ses genoux contre sa poitrine et les entoura de ses bras en se serrant un peu plus dans les bras de son frère. Au moins, elle avait une personne sur qui elle pouvait compter. Et ça faisait du bien. Gretel regarda un instant son frère dans les  ses genoux contre sa poitrine et les entoura de ses bras en se serrant un peu plus dans les bras de son frère. Au moins, elle avait une personne sur qui elle pouvait compter. Et ça faisait du bien. Gretel regarda un instant son frère dans les yeux puis, avec un léger sourire, elle lui souffla doucement :

-Je t’aime Hansel.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 16 Oct - 9:22
Je vis Gretel s'arrêter un moment de parler et rentrer dans une profonde réflexion. J'attendais sa conclusion. Elle se séchait les yeux, submergés de larmes puis se rapprocha de moi. Elle me prit dans ses bras et m'avoua après un sourire :

- -Je t’aime Hansel.

Cet aveu empli mon corps de joie et d'émotion. Elle ne m'avait pas souvent dit ces mots ! Je n'eus de force que pour lui répondre :

- Moi aussi soeurette

Nous restâmes quelques minutes dans cette position avant que j'aperçus le cadran de l'horloge ! Je m'empressai de sortir du lit de ma soeur et clamais :

- Regarde ! Il se fait tard ! Déjà deux heures du matin ! Allez il faut dormir sinon demain ils ne vont nous laisser rentrer à l'agence s'ils voient deux morts vivants à l'entrée !

J'éteignis la lumière et lui glissais :

- Bonne fin de nuit Grety !

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mar 22 Oct - 19:54
HRP:
 
- Je t'aime Hansel.

- Moi aussi soeurette  


Un léger sourire se dessina sur les lèvres de Gretel à l'audition de ses mots. Son grand frère était bien le seul à pouvoir les lui dire et elle trouvait toujours du réconfort dans celui qu'elle considérait comme son sauveur et protecteur. Après quelques minutes, Hansel reprit d'un coup, d'une voix assez pressée :

- Regarde ! Il se fait tard ! Déjà deux heures du matin ! Allez il faut dormir sinon demain ils ne vont nous laisser rentrer à l'agence s'ils voient deux morts vivants à l'entrée !

Gretel eu un petit rire. C'était vrai qu'il était déjà tard et que le lendemain, à l'agence, le loup allait sûrement encore les enguirlander vu qu'ils ne seraient sans doute pas aptes à faire grand chose après s'être couchés aussi tard.

- Bonne fin de nuit Grety !

- Toi aussi Hans' !


Gretel ferma les yeux et, quelques secondes après seulement, plongea dans un sommeil sûrement plus sur que celui duquel elle s'était réveillé seulement quelques minutes auparavant.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut Aller en bas
 

[PV Hansel + libre] Un cauchemar qui date...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [PV Hansel + libre] Un cauchemar qui date...
» LA GOCHE HAITIENNE A-T- ELLE ECHOUE SELON D'ABEL J SIMON ???//
» GNBis jiska lanmò...
» Quel accueil de la part des oiseaux! (libre)
» Lettre [libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Fermé :: Section privée :: Archives :: Anciens RPs-