Forum Fermé

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Déménagement imprévu. | Agent Sapphire, Le Génie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anonymous
Invité
Dim 6 Mar - 16:40
Déménagement imprévu
Patience. Elle était installée sur son siège, un bouquin à la main. La vitre baissée, quelques brises s'invitèrent dans la voiture, faisant voleter quelques mèches de la jeune agente, encore nouvelle. Elle avait remarqué, à l'Agence, des logements libres. Pour elle, cela signifiait qu'elle allait vivre avec au moins un agent de son camp. Cependant, elle préférait rester sur ses gardes et ne dévoilerait pas tout d'un coup. C'est ce qu'on lui avait conseillée, au boulot. D'ailleurs, elle avait rencontré l'un des résidents de son nouveau logement. Ga... Briel. Gabriel Valtier. Oui, ça doit être ça. Il y avait quelques cartons dans la voiture, toutes ces affaires-là provenaient de sa chambre universitaire, donc il n'y avait pas grand chose. Elle qui devait restait das cette chambre pur ses études, la voilà qu'elle déménageait une nouvelle fois, et cette fois-ci pour son boulot. Bien sûr, elle privilégierait aussi l'université. Le reste de ses affaires était chez son père, elle irait prendre d'autres affaires après son emménagement. Elle lui avait brièvement parlé d'une colocation, en lui faisant ben sûr croire qu'il s'agissait de camarades de sa promo, et qu'elle souhaitait à tout prix vivre avec eux. Négocier ne fut pas une mince affaire, mais son père finit par accepter la demande de la demoiselle. après tout, elle avait dix-neuf ans, elle était assez mature et indépendante.

Saria ferma son bouquin et le rangea dans son sac à dos. Il ne restait que quelques kilomètres à parcourir avant d'enfin arriver à destination. D'un côté, elle avait hâte de se retrouver dans son nouveau chez elle, de l'autre elle angoissait. Elle ne voulait pas donner une mauvaise image d'elle à ses colocataires. Mais elle garda une once d'espoir en elle, pendant que la voiture se garait près de la maison. La jeune fille sortit et posa une de ses mains sur son crâne, empêchant ses mèches rebelles de lui cacher la vue. Le chauffeur du taxi l'aida à retirer ses bagages et quelques cartons et les posa devant la porte d'entrée. Elle le remercia et le paya, puis se repositionna devant la porte. Elle n'osait pas, elle avait un peu peur, bien qu'elle eût déjà rencontré l'un de ses colocataires. D'ailleurs, elle espérait que ce soit lui qui l'accueillît comme il se devait. Son doigt effleura le bouton et le pressa. La sonnerie se fit entendre, des pas la suivirent. Saria recula d'un pas. Qui sait, la porte s'ouvrait peut-être extérieurement. Et elle ne souhaitait pas qu'une bosse lui tint compagnie.

La porte s'ouvrit et la nouvelle découvrit son hôte. Et, en effet, il s'agissait bien de ce Gabriel. Dieu soit loué, merci. Elle lui sourit et fit un léger geste de la main. De sa seule main libre en fait. Le reste de ses affaires l'entourait et l'encombrait. Elle fit tout de même une petite révérence à son hôte avant de se redresser. Sa mère lui avait appris à toujours faire ce mouvement lorsqu'elle passait le bonjour à quelqu'un. Ses gênes asiatiques avaient pris le dessus, même elle parla tout de même en français.

- Bonjour, je suis Saria. Nous nous sommes croisés la dernière fois pour mon emménagement. Je suis heureuse de pouvoir vivre ici !

(c) Akatovio


Dernière édition par Agent Orchid le Dim 27 Mar - 14:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Agent Sapphire
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Dim 13 Mar - 1:20
Je sais pas ce qu'il se passe, mais en ce moment, c'est le bordel dans ma vie. Déjà, y'a tout le monde qui se met à se barrer de la ville, comme si ils voulaient fuir une apocalypse nucléaire, ensuite, j'me coltine des voisins qui faisaient que baiser à pas d'heure, m'empêchant de dormir et tout en foutant leur bordel et leur musique, du coup, j'ai déménagé pour avoir la paix, avant de sortir la tronçonneuse. Parce que c'est vraiment chiant. Imaginez vous, vous commencez à vous endormir et vous les entendez faire leurs galipettes. Vous dormez bien, et ça vous réveille à 7h du matin. Et le pire, c'est qu'ils s'en foutent, et qu'ils font comme si vous étiez leurs amis. VOUS COMPRENEZ, MAINTENANT ? A quel point j'ai failli devenir un psychopathe schizophrène fou furieux en manque de sommeil ?

Je disais donc, ensuite, le déménagement. Et devinez avec qui j'ai fait ma colocation. Non, sérieux, devinez. RENO LAVIGNE. Le mec qui avait fait la pyjama party, qui avait fait Claude François après s'être électrocuté et qui avait la sœur de Willow sur lui dans une position très ambiguë. Et qui, en plus de tout ça, était un dragueur de première, qui cherchait à pratiquer la polygamie. Bon, un dragueur foireux, mais c'était un bon type quand même. C'était marrant, de vivre avec. On est pas restés dans la même maison longtemps, mais quand même, c'était marrant. Parce que oui, il est parti de Chantilly pour faire des études de cinéma, je crois. Du coup, me voila de nouveau seul, avec une maison qui n'était pas à moi a gérer. Comme cette situation m'est familière... C'est exactement ce qui m'était arrivé avant. Du coup, bah voila, c'est comme au Monopoly, retour à la case départ, mais sans l'argent qui va avec. Dommage, ça m'aurait bien aidé, ceci dit.

Puis c'est un jour que j'ai appris que quelqu'un allait venir en colocation avec moi. Une femme, qui plus est. Que je ne connaissais absolument pas. Par contre... J'adorais son prénom. Saria. Comme dans Zelda, et dieu sait que j'aime jouer à Zelda. C'est pas pour rien que je les ai tous faits. Puis Ocarina of Time... Bref, je m'égare un peu, là. Je me souviens aussi l'avoir croisée un peu plus tard dans l'agence. Agent Orchid, hm ? Pourtant, c'est du violet, et ça n'a aucun rapport avec... Avec elle ! Fin, elle n'a ni les yeux, ni les cheveux violets ! Elle ressemble juste à Sanae. Owi, Sanae. Ce perso que j'aurais tellement aimé voir exister en vrai, et voila que je tombe sur sa copie conforme chez moi. Sérieux, c'est un signe. Y'a quelqu'un qui a réuni les Dragon Balls et qui a demandé à Shenron de faire ça pour moi ou bien ?

Bref. Après avoir été mis au courant de sa future arrivée chez moi, je rentrais vite, histoire de, avant de me préparer, histoire d'avoir l'air convenable. En fait, j'étais pas sorti, cette journée, donc je vois pas pourquoi je parle de rentrer chez moi. Parce que oui, j'imagine pas sa tronche si elle me voit affalé en mode gros caca et tout sur mon canapé en train de jouer à la console. Elle va prendre peur et s'enfuir ! Sauf si elle est comme moi. Auquel cas, on va bien s'entendre. Après m'être correctement préparé, je retournais tranquillement sur mon canapé, après avoir un peu rangé le bordel, et en train de jouer à un jeu au pif, mais pas une merde à la call of hein. Le jour ou on me ramène ça, je brûle le truc et je fais exorciser ma maison par des Témoins de Jéhovah. Ça faisait longtemps qu'ils n'étaient pas venus frapper à ma porte, tiens...

Après quelques minutes de jeu, la sonnette de la porte retentit. Hm ? Bon, déjà, ce ne sont pas mes amis aux tendances sectaires avec leurs bouquins, car eux, ils frappent à la porte en costard cravate et tout. Je doute aussi que ça soit le parti des partisans de Donald Trump, parce que... Parce qu'on est pas en Amérique, bordel ! Et c'était pas le livreur de pizzas, j'en ai pas commandés. Et ce ne sont pas mes amis, parce que une grande partie se sont tirés loooooin d'ici. C'était donc Saria. Ma nouvelle colocataire, quoi. Après m'être levé tranquillement et avoir posé ma canette de coca sur la table, je me dirigeais vers la porte, avant de l'ouvrir tranquillement, comme si de rien n'était. Et bingo, c'était elle. Elle était toute jolie, en plus. Pzapoghapeghpehg. Ahem. Reboot du cerveau en cours, prière d'attendre trois secondes. Et en plus, elle m'avait souri, avant me faire une petite révérence et de me saluer. Des origines asiatiques ?

- Et moi, c'est Stéphane Bern, enchanté ~ Bienvenue dans secrets d'histoire ! Aujourd'hui, nous allons parler des secrets du Périgord du Limousin, ainsi que des châteaux de Corrèze, sans oublier bien évidemment, les grands secrets de Louis XIV !

Disais-je avec la voix de Stéphane Bern, avant de me marrer, et de reprendre mes esprits vite fait.

- Désolé, c'est la connerie qui a pris le dessus. Bienvenue, et que mon humble demeure qui n'était pas la mienne mais qui l'est maintenant à la suite d'une histoire compliquée, en espérant que cet endroit te plaise, et que je ne t'aie pas fait... Trop peur. Je vais quand même te laisser poser tes affaires puis te faire visiter, que tu voies un peu ou tu vas vivre ! Ah, et fais pas gaffe à la télé, j'étais en train de jouer en t'attendant !

Sourire un peu gêné du type malardoit. Fais pas le con Gab, la première impression est toujours déterminante, surtout quand c'est pour tes colocataires et tout ! En espérant ne pas lui avoir fait trop peur...



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci les gens 83:
 

Ce que ma connerie peut faire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Dim 13 Mar - 14:39
Déménagement imprévu
- Et moi, c'est Stéphane Bern, enchanté ~ Bienvenue dans secrets d'histoire ! Aujourd'hui, nous allons parler des secrets du Périgord du Limousin, ainsi que des châteaux de Corrèze, sans oublier bien évidemment, les grands secrets de Louis XIV !

Il ria de sa blague, mais le silence s'installa auprès de la nouvelle, qui ne semblait pas comprendre un mot de ce qu'il avait dit. Sté.. Stéphane Bern ? C'est qui ? Elle ne regardait pas souvent la télévision, surtout les documentaires historiques. Elle avait bien compris que ça l'était comme le brun énonça le fameux Louis XIV, mais le reste... Inconnu. Elle garda néanmoins ce nom dans un coin de sa tête et irait regarder une de ses émissions. En fait, elle n'avait pas pris le temps de regarder série, télé-réalités, documentaires et autres chaînes françaises. Elle s'était trop habituée au monde asiatique. Elle surfait sur le net pour les visionner, vu qu'il n'y avait pas grand chose sans que cela ne fût sous-titré pour nos chers français. Mais elle allait devoir bien s'y habituer maintenant. Elle ne cacha pas son étonnement à l'égard du brun qui reprit.

- Désolé, c'est la connerie qui a pris le dessus. Bienvenue, et que mon humble demeure qui n'était pas la mienne mais qui l'est maintenant à la suite d'une histoire compliquée, en espérant que cet endroit te plaise, et que je ne t'aie pas fait... Trop peur.

En effet, elle l'était, si bien que la jeune fille pencha légèrement la tête sur le côté, se posant diverses questions. Héritage ? Hypothèque ? Il m'en dira sûrement plus. Gabriel la sortit de ses esprits en continuant de parler, et elle acquiesça, son sourire malicieux aux lèvres. Bien sûr qu'il ne lui avait pas fait peur, elle avait compris qu'elle avait affaire à quelqu'un qui balança des bagues ici et là. Il lui en avait fait une, lorsqu'ils se sont rencontrés à l'Agence aussi, bien qu'elle n'en eut pas souvenir duquel.

- Ça m'a l'air difficile, ton histoire de maison... Enfin bon, merci de m'accueillir ! Et non, ne t'inquiète pas, tu ne m'as pas fait peur. Sinon j'aurais fuit depuis bien longtemps.

- Je vais quand même te laisser poser tes affaires puis te faire visiter, que tu voies un peu ou tu vas vivre ! Ah, et fais pas gaffe à la télé, j'étais en train de jouer en t'attendant !

Elle hocha la tête et prit d'abord les cartons. La valise passer après. Elle mit un carton sur un autre et porta le tout, sous le regard du brun. ... S'il pouvait m'aider avec le reste, ce serait gentil. Haha. C'est sûr que porter deux cartons, l'un sur l'autre, c'était pas très futé. Ça la cachait un peu la vue. beaucoup. un peu trop. Alors elle essaya de faire attention où elle mettait les pieds et pointa son regard sur le sol, seul endroit où sa vision pouvait être utile. Elle fit attention à la marche en entrant dans le hall et marcha aléatoirement dans la salle. Elle sentit son pied cogner un meuble et pencha la tête sur le côté pour voir de quoi il s'agissait.Bingo, une table. À peine arrivait-elle qu'elle endommageait déjà les meubles. Elle se sentit gênée de se repérer ainsi mais, les cartons maintenant sur la table, sa vue était désormais plus vaste.

Saria tourna autour d'elle plusieurs fois. c'était grand et simple. Au mur étaient accrochés différents tableaux, souvent inconnus à ses yeux. Elle trouvait cependant la maison légèrement vide. Installer des plantes et d'autres trucs comme ça, ce serait bien... Elle garda ses pensées et retourna à la tâche. Elle avait encore un ou deux cartons et sa valise... Qui n'était plus là. Ohlala. Elle est passée où celle-là ?!!Saria s'empressa de sortir de l'habitat et chercha sa valise. Elle n'a pas disparu comme ça quand même.. Zut.

- Gabriel ? Tu n'aurais pas vu ma..? Ah bah, oublie. Merci d'avoir rentré ma valise. ♪

Ladite valise était aux pieds du garçon qui avait dû la ramener. Il l'avait juste aidée, voilà tout. Elle se sentit mal sur le coup, il avait dû se poser des questions du pourquoi elle courrait partout dans la maison et fouiller chaque recoin du jardin. Enfin, il y avait plus de peur que de mal. Si l'on pouvait dire ça comme ça. Elle retourna prendre son dernier carton dehors et le rangea dans un coin avec les autres. Tout était rentré, il ne restait plus qu'à savoir où elle allait loger. Son regard azur se posa sur le regard rubis de l'agent. Ses yeux la déstabilisaient, il devait être la personne personne aux yeux rouges qu'elle rencontrât. À moins que ce soit des lentilles, mais il abîmerait ses yeux en les gardant aussi longtemps. Elle voulut détourner le regard et fut attirée par la lumière que produisait l'écran télévisé. Elle s'en approcha et remarqua qu'une console était branchée et allumée, la manette l'accompagnant. Il devait jouer à elle ne sait quel jeu mais ne fit pas plus attention à ça.

- Tu me fais visiter ? Ah, et je m'excuse en avance, mais je n'ai pas que ces affaires-là. Celles-ci proviennent de l'université, les autres sont chez mon père. J'irai les chercher un autre jour.

(c) Akatovio


Dernière édition par Agent Orchid le Dim 27 Mar - 14:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Agent Sapphire
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Dim 27 Mar - 12:51
Vu la tête qu'elle tirait en me regardant, j'en déduis donc qu'elle ne connaît pas Stéphane Bern. Ni Secrets d'Histoire. Dommage, car pour une fois qu'autre chose que mes jeux ou des animes m'intéresse... Bah, je lui montrerais un soir, comme ça passe souvent le soir. Mais en attendant, il fallait bien que la demoiselle s'installe dans sa nouvelle maison, non ? Enfin, au moins, elle n'avait pas peur de moi, et ça, c'était un bon début. Elle acquiesça à ce que je disais, avec un petit sourire malicieux... Hm. OH WAIT. Aurais-je trouvé quelqu'un d'aussi bullshit que moi et qui est consentante de s'installer chez moi ? HALLELUJAH. Quoi que, en fait, j'en sais rien. Pis même si elle est pas bullshit du tout, elle est toute mimi, elle m' l'air gentille et OHAMEHGPmh TAGGLE MES PENSEES. C'est pas parce que j'ai une fille mignonne sous mon toit qu'on deviendra amis et tout ! Si ça se trouve, on va pas trop s'apprécier et tout et... Merde, laissons le futur parler, pour une fois. Ouais, j'invente des nouvelles expressions, problem ?

- Anéfé, c'est compliqué comme histoire. Moi-même j'ai mal au crâne rien qu'en y pensant... Bon, peut-être parce que mon seul neurone est en surchauffe, enfin... Ah, et tant mieux si je ne te fais pas peur. On pourra habiter dans la même maison en bons termes, alors ~

Puis elle alla chercher ses cartons à l'entrée, pendant que je l'observais faire. En vrai, j'étais en train de me demander ce que j'allais bouffer ce soir, parce que oui, il faut se poser les vraies questions existentielles au bon moment. Et quoi de plus existentiel que de savoir quoi bouffer au dîner ? Bon, par contre, Saria avait l'air d'en chier avec ses cartons. Quelle idée aussi d'en porter deux en même temps, et puis... Je vais l'aider, quand même. Sinon, ça ne serait pas très gentleman de ma part. Et c'est la moindre des choses ! Je vais pas la laisser galérer dans son coin pendant que je la regarde, allongé sur un fauteuil, bière à la main, les lunettes de soleil et le gros sourire d'enculé ! C'est pas mon genre, de faire ça. Du coup, j'étais retourné à l'entrée prendre la seule chose qui restait: sa valise. Et fichtre, c'était lourd. C'était donc pas un mythe, que les femmes remplissent leur valise d'un tas de trucs lourds et tout ? Ou alors, je suis en coloc avec un Pillar Man infiltré ? OH MON DIEU. AAAAAAYAYAAAAAAYAAA ! Je la transportais jusqu'à la table, à côté des cartons. Je la posais à mes pieds, et je regardais Saria, un peu paumée, qui était en train de chercher sa valise, avant de me demander ou elle était, de remarquer qu'elle était à mes pieds, et de me remercier. Je lui souriais.

- Oh, bah de rien ! J'allais pas te laisser galérer toute seule avec tes affaires en te regardant galérer avec un air de vieux chacal ! C'est pas mon genre de faire ça ! Du coup... Faut que j'aille te montrer ta nouvelle chambre aussi, tiens !

La pauvre, j'aurais peut-être du la prévenir. J'me sens un peu con de l'avoir laissée chercher comme ça... Je pensais qu'elle avait remarqué qu'elle était a mes pieds ! Je crois bien qu'elle est aussi maladroite que moi... Ça promet ! Meilleure colocation ever ! Et je dis même pas ça pour déconner ! Bon, je la connais pas, mais j'ai l'impression qu'on va bien s'entendre. Je la regardais, droit dans les yeux. Elle avait de jolis yeux bleus, qui me donnaient une impression de déjà vu... C'est comme si je connaissais quelqu'un qui avait les mêmes, sans pour autant me rappeler de qui c'était. Elle aussi, me regardait dans les yeux, et ceux-ci avaient l'air d'un peu la déstabiliser... Était-je la première personne avec les yeux rouges qu'elle rencontrait ? Possible. M'enfin, je la comprends, parce que des gens avec les yeux rouges et pas albinos, on n'en rencontre pas des masses... Tant que ça non plus, ça ne lui fait pas peur, tout ira bien... Elle détourna le regard, attirée par mon écran de jeux. Ahah, elle avait des bons goûts. Mad Max Fury Road. Ou, le jeu de la distribution de saintes patates dans la gueule des méchants. Je me demande si elle connaît... Pis, elle me demanda de visiter, avant de me parler de ses affaires de... OUAH, L'UNIVERSITE. Zomg. Elle provient de ce maudit lieu malsain et maléfique qu'est la fuck. Comment fait-elle pour tenir là-bas ! Les légendes racontent qu'à moins d'avoir un niveau de volonté supérieur à 300, on ne peut tenir et on meurt dans d'atroces souffrances consumés par tant de travail ! Zomg. Elle est trop forte, en fait.

- Bien sûr que je vais te faire visiter ! J'espère que cet endroit te plaira. Je te préviens, c'est pas les chambres universitaires, et tu risques souvent de me croiser hyper tard dans la nuit si tu vas boire ou quoi, et comme t'es là, bah promis, je gueule pas le soir ! Y'a une certaine forme de respect. Et... J'espère juste qu'on pourra parler et apprendre à se connaître. J'espère que tu auras le temps pour ça, avec l'université...

Après ça, je l'invitais à me suivre, et à commencer la visite de la maison. J'espère juste qu'elle n'allait pas me trouver... Bizarre. Sinon, je réponds plus de rien. Fin, je dis ça, mais si ça se trouve, elle aussi, à envie d'apprendre à me connaître. Après tout, qui ne voudrait pas connaître son colocataire ?



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci les gens 83:
 

Ce que ma connerie peut faire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Dim 27 Mar - 17:28
Déménagement imprévu. | Agent Sapphire, Le Génie Tumblr_muu1enhkRS1r8c4p2o1_500

THAT'S what I'm talking about.


- POUSSEZ VOUUUUS

Si jamais vous voyez une fille courir comme une attardée sans regarder où elle va, en fonçant parfois dans des arbres, des poteaux, des marchants de glaces ou vendeurs de pizza sans s'arrêter et en piquant de la bouffe au passage, c'est bien Mikado que vous avez eu le malheur de croiser.
Bien que Mikado + épée = boucherie, celle-ci a eu la chance de ne faire aucun blessé cette fois-ci. Si ce n'est les gens qu'elle a bousculé. Et vu la foule il y en avait bien plus d'un.

Certes elle courrait, la Mikado, 5 pockys en même temps dans la bouche, un papier à la main indiquant une adresse qu'elle ne connaissait pas, et n'ayant aucun GPS mental ainsi qu'un sens de l'orientation consistant à foncer tout droit jusqu'à cogner un mur. Mais où est-ce qu'elle allait?
Dans son nouveau chez elle.

Oui, parce que finalement elle allait pouvoir habiter chez quelqu'un. Certes, le locataire n'avait sûrement aucune idée de ce qui l'attendait en acceptant de faire une colocation avec le tout-sauf-humain qu'était Mikado, mais en même temps roh, c'est pas de sa faut si elle avait vu une jolie demande colocation on ne sait pas où ! Parce que trouver des trucs dont la provenance est douteuse, c'est aussi dans ses cordes.

Après des.. hectares peut être? de course effrénée, Mikado arriva enfin au Quartier des Narcisses.. enfin, elle courut tout le long de la rue avant de se rendre compte qu'elle avait dépassé la maison et qu'elle devait retourner au bon endroit, ce qu'elle a fait le plus vite possible, avant de, absolument pas essoufflée, d'arriver devant la maison en freinant d'un seul coup.

Personne. Quel dommage, Mikado allait devoir frapper à la porte.
Elle nomnom les pockys restants dans sa bouche, et s'approche de la porte d'entrée d'un air innocent.
Avant de FRAPPER LA PORTE COMME UNE GROSSE BOURRINE AU POINT DE LA DEFORMER.
Et l'argent pour repayer cette porte était bien quelque chose qui manquait.
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Lun 2 Mai - 12:59
Déménagement imprévu
- Bien sûr que je vais te faire visiter ! J'espère que cet endroit te plaira. Je te préviens, c'est pas les chambres universitaires, et tu risques souvent de me croiser hyper tard dans la nuit si tu vas boire ou quoi, et comme t'es là, bah promis, je gueule pas le soir ! Y'a une certaine forme de respect. Et... J'espère juste qu'on pourra parler et apprendre à se connaître. J'espère que tu auras le temps pour ça, avec l'université...

Heureusement que ce n'était pas comme à l'université, sinon elle aurait fuit à toute vitesse. Tout ce qu'elle voulait,c'était son petit coin à elle, où elle pouvait faire e qu'elle voulait sans qu'on vienne l déranger. À ce qu'elle écoutait, monsieur était un couche-tard. Donc lève-tard. Ou peut-être pas ? Elle prit soin de noter dans ses pensée de ne pas trop déranger le matin. De toutes façons, il risquait de ne presque jamais la voir la matinée, avec son emploi du temps désormais plein à craquer. On lui avait conseillé d'arrêter la fac si ça ne lui apportait rien. Sauf que si elle arrêtait, elle serait morte sous les foudres de son père. Elle soupira et sourit à Gabriel. Ils pouvait laisser ses affaires là, elle avait tout son temps pour s'installer.

La visite commença rapidement et elle découvrit sa chambre pour la première fois. Elle se demandait juste s'ils avaient aéré vu que personne ne semblait loger dans la salle depuis quelques temps. En plus, il y avait le soleil haut dans le ciel, ils devient en profiter. Alors Saria entra dans la pièce et examina chaque recoin. Enfin, "examina". De toutes façons, qu'elle le voulût ou non, ce serait sa chambre à point c'est tout. Elle passa devant la fenêtre et tira les rideaux. Évidemment, il y avait une partie du jardin et une clôture qui séparait la maison de celle des voisins. Et elle en profita pour ouvrir les fenêtres, laissant l'air rentré. Sa nouvelle chambre lui plaisait. Certes, il n'y avait qu'un lit, un bureau et une armoire, mais elle s'amuserait à faire de jolies décorations. Et ça faisait comme une chambre d'étudiant. Menteur. Mais elle ne lui dirait pas et un sourire malicieux suivit d'un petit rire mais discret prirent place dans la chambre encore vide. Elle remarqua aussi qu'elle était jointe à une autre chambre. La sienne, peut-être ?

- Ne t'inquiète pas, elle me plaît déjà ! Ça ne te dérange pas si je rajoute quelques petits trucs pour la décorer ? Je ferai attention. Et, j'ai remarqué une jointure entre cette chambre et une autre. C'est la tienne ?

Ouais, petits trucs pour décorer. Du genre des fleurs, des affiches, son arc qui, évidemment, sera dans ladite chambre et d'autres petites chose comme ça qui pouvaient égayer la salle de la jeune fille. Elle commençait à poser ses questions, comme si elle allait louer un appart avec un expert. Mais au vu des problèmes qu'il semblait avoir avec la maison, elle ne forcerait pas trop.
D'ailleurs, elle entendit toquer à la porte, mais un grand silence prit place dans l'ensemble du domicile. Sûrement mon imagination. Mais s'en suivirent des coups à la porte, comme si la personne devant voulait la détruire. Alors Saria s'empressa d'aller ouvrir, disant à Gariel de ne pas bouger.

- Bonjour..?

Surprise ! La personne folle qui avait l'air de faire un match de catch avec la porte était une fille, maintenant bien essoufflée. C'est qui ? Une personne pour de la pub ? Elle avait bien envie de refermer la porte, faisant comme si de rien n'était, mais elle pensait que l'autre allait recommencer à tambouriner cette pauvre porte. Si ça casse, elle paye.

- Vous cherchez quelque chose ? Ou bien le propriétaire ?

Elle regarda Gabriel, ne sachant pas quoi faire. Après tout, c'était à lui d'ouvrir et d'accueillir les autres, pas elle qui était tout juste sa nouvelle colocataire. Elle voulut s'écartait d l'inconnue mais sentit son bras s'élever.... Tout seul ? Ah, non. Même qu'il s'agitait dans tous les sens. Grâce à l'inconnue. Et, bien sûr, Saria commença à paniquer. Seigneur du Japon, c'est une folle. Elle essaya de retirer son bras mais... Rien. Come si ça affectait la brune. À mèche rouge. Mais la brune.

- Euuh, si vous pouviez me lâcher, ce serait gentil... Et je pense qu'il. Vous. A. remarqué.

Elle tira de toutes forces et, son bras désormais libre, elle pouvait s'écarter d'elle. Sauf que. Trop d'élan pris, cassage de gueule garanti. M'enfin, elle ne tomba que sur ses fesses, rien de casser. Finalement, j'opte pour la fuite.. Aïe... Elle se releva sans grande difficultés et resta loin de.. De cette folle. j'ai encore le temps de ressortir mes bagages d'ici. Ou de s'enfermer dans la chambre jusqu'à son départ, haha.

(c) Akatovio
Revenir en haut Aller en bas
Agent Sapphire
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Sam 4 Juin - 11:58
Bon, au moins, sa chambre lui plaisait, c'était déjà ça de pris. Ma nouvelle colocataire me demanda même si elle pouvait la décorer à sa guise. Après tout, c'est sa nouvelle chambre, donc je vois pas vraiment pourquoi elle ne pourrait pas. C'est vrai, c'est comme si tu te faisais ton propre steak et si tu demandais à ton ami si tu pouvais mettre du piment dessus ou pas. M'enfin, passons. Je hochais la tête en guise de réponse, avant de sourire, et à nouveau, de prendre la parole.

- Bien sûr que tu peux la décorer comme tu veux ! C'est ta chambre, à présent ! C'est pas comme si j'étais un dictateur pro Ku Klux Klan qui t'empêcherait de faire ce que tu veux, voyons. Et ouip; c'est ma chambre ! Mais là, c'est plutôt à moi de dire ça... Promis, je baisserais le son de la télé quand je serais dessus tard la nuit !

C'est alors que j'entendis de violents coups portés à la porte, ce qui me fit sursauter. Je ne m'y attendais vraiment pas. Certes, j'étais censé attendre une deuxième personne, que je ne connaissais pas vraiment mais... Oh, wait. C'est elle qui frappe à la porte comme ça ? Et bien, et bien, même Hulk il n'y mettrait pas autant d'intensité. Sauf que Saria me dit de ne pas bouger, et qu'elle allait ouvrir elle-même la porte. Pourquoi pas ? Sauf que je n'allais pas la laisser y aller toute seule. Après qu'elle se soit levée pour descendre, je fis de même, et arrivait à côté d'elle quelques secondes après. C'est alors que je remarquais une fille. Et surtout, ma porte qui était littéralement déformée sous les coups. Ok, c'est une blague, hein ? Cette fille n'est PAS humaine ! Une force comme ça, à part un homme du pilier ou un héros de Shonen, personne n'a ça. C'est alors que Saria, qui semblait ne pas m'avoir remarqué, salua la jeune fille, avant de lui demander ce qu'elle cherchait. Puis, elle se retourna quand elle parlait du propriétère. Damn, pourquoi c'est toujours à moi que ce genre de choses arrive ? Ahem. Un peu de sérieux, Gab.

- Bonjour, c'est pour venir habiter ici ? C'est toi, qui devait venir ? Et bien, je m'attendais pas à une personne aussi... Chuck Norrisesque. M'enfin, entres, je vais pas te laisser glander dehors plus longtemps !

L'inconnue fit bouger bizarrement le bras de Saria, et celle-ci commençait à paniquer. Ooook, il allait VRAIMENT falloir que je fasse quelque chose pour ça. Non, parce que sinon, ma nouvelle colocataire va fuir, si ça continue. Puis, elle tira de toutes ses forces, et se vautra sur les fesses; par terre. Je ne pus m'empêcher de lancer un léger regard circonspect à cette... Hulk au féminin avec une mèche rouge. C'est bien la première fois que je la voyais en ville. Bon, bah c'est à moi d'agir.

- Eeeeeeeeeeeuh... Bon, déjà, présentons nous. Moi, c'est Gabriel. Et toi ? Qui es-tu ? Car même si tu es venue ici pour habiter dans ma maison, je... Ne t'ai jamais vu. Et je ne te connais pas, non plus. Par contre, tu m'as l'air d'être une vraie centrale nucléaire sur pattes.

Saria se releva, et s'éloigna. Et merde. C'est mal parti, aujourd'hui. Et moi j'avais aucune fichue idée de quoi faire pour rendre la situation moins... Critique. OH, MAIS OUI. J'ai une idée. Quelque chose d'UNIVERSEL pour calmer les situations tendues ou pour s'amuser tous ensemble et oublier un mauvais moment. Pourquoi n'y ais-je pas pensé plus tôt ? J'espère juste que ça marchera, sinon, go for it, j'essaierais autre chose.

-... Bon, euh, sinon, qui pour un Mario Kart pour qu'on se détende un peu ?

Disais-je, avec un rire nerveux.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci les gens 83:
 

Ce que ma connerie peut faire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Lun 6 Juin - 9:12
Déménagement imprévu. | Agent Sapphire, Le Génie Tumblr_muu1enhkRS1r8c4p2o1_500

GENIUS.

- Vous cherchez quelque chose ? Ou bien le propriétaire ?

- BONJOUUUR GABRIEEEL~~


Oui bon, c'est vrai qu'il lui manquait une grosse case, à Mikado. Pour confondre une demoiselle avec l'homme viril et huilé qu'était le jeune brun qui ne tarderait pas à descendre aussi, il fallait le faire. Mais bon hein, elle a beau être un Génie, Mikado est loin d'être une lumière.
Elle lui serra la main frénétiquement en guise de salut. Et la verte (appelons la comme ça) devrait s'estimer heureuse de ne pas s'être fait attaquer par surprise d'un câlin compresseur qui vous fait étouffer puis cracher vos poumons par la bouche.

- Je pensais que t'étais plus viril quand même pour un monsieur ! QU'EST-CE QUE C'EST QUE CA? Tu t'es travesti c'est ça? OH. OU ALORS. TU ES EN REALITE UNE DEMOISELLE? AAAH je suis désolée je suis désolée PARDONNE MOI GABRIEL

- Euuh, si vous pouviez me lâcher, ce serait gentil... Et je pense qu'il. Vous. A. remarqué.


Il? Ah oui, en effet. Pendant que la plante se débarassait de la poignée de main de fer de Mikado, un jeune homme brun aux yeux rouges--

- Bonjour, c'est pour venir habiter ici ? C'est toi, qui devait venir ? Et bien, je m'attendais pas à une personne aussi... Chuck Norrisesque. M'enfin, entres, je vais pas te laisser glander dehors plus longtemps !

- WAAH BONJOUR TRONCHE DE SUSHI J'ADORE TES YEUX. On dirait des tomates cerises. AAAH. BRAVO. TU M'AS DONNE FAIM. T'ES FIER DE TOI?

- Eeeeeeeeeeeuh... Bon, déjà, présentons nous. Moi, c'est Gabriel. Et toi ? Qui es-tu ? Car même si tu es venue ici pour habiter dans ma maison, je... Ne t'ai jamais vu. Et je ne te connais pas, non plus. Par contre, tu m'as l'air d'être une vraie centrale nucléaire sur pattes.

- AAAH. Je m'appelle Mikado ~~~ ET J'AI TROUVE CA
elle fouille le fond de sa poche et en sort un papier tout froissé presque en miette avant de le coller -littéralement- au visage du brun du coup bah je me suis dit que ça pourrait être SUPER si je pouvais habiter quelque part, parce que bon, une lampe de poche C'EST TOUT PETIT et pas très confortable. Vous comprenez? ~~

Non, il ne comprendrait sûrement pas, Mikado.
Celle-ci entra alors dans la graande maison où une guerre nucléaire se passera sûrement si Mikado n'est pas tenue en laisse.

-... Bon, euh, sinon, qui pour un Mario Kart pour qu'on se détende un peu ?

- ... MARIO KART?


Une lueur de détermination s'alluma soudainement dans les iris bleus du génie, qui dégaina soudainement son épée brillante, en position de combat. Ne demandez pas où est partie la logique, elle doit faire un pic nic avec le respect, dans la tombe d'Hitler.

- Est-ce là une provocation en duel, HUMAIN? Enfin vu que tu n'es qu'un humain je pourrais y aller plus doucement si tu le souhaite ~~ JE TE DECOUPERAI COMME UN GROS GATEAU AU CHOCOLAT MUAHAH.

Ayé, c'est reparti.
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Dim 7 Aoû - 16:36
Déménagement imprévu
Cette fille. C'était une furie. Saria et elle devaient avoir une distance de trois ou quatre mères, bien que ça devait être trop peu pour sauver sa peau. Gabriel se présenta, mais l'autre énergumène avait l'air de n'en avoir rien à faire. Si c'est ma colocataire, je pars. Et si elle part, elle dort dehors. C'est mieux que mourir sous la folie de la brune dans cette maison.

- AAAH. Je m'appelle Mikado ~~~ ET J'AI TROUVE CA. La brune sortit un papier, en miette. Du coup bah je me suis dit que ça pourrait être SUPER si je pouvais habiter quelque part, parce que bon, une lampe de poche C'EST TOUT PETIT et pas très confortable. Vous comprenez? ~~

Une lampe de poche ? De quoi parlait-elle ? Saria n'avait pris en note que son prénom de bouffe et ça. Une lampe de poche... Depuis quand elle vit dedans ? Sa lampe dut lui faire une belle bosse pour raconter tout ce charabia.
Et sinon, l'ambiance était... Tendue. Un poil trop. Que dire face à tout ça ? C'est pas possible, elle a dû se tromper de domicile. Et pour en avoir le coeur net, l'étudiante s'approcha de Gabriel et lut le papier. ... On peut dire que l'orientation est sa seule qualité, non ? Elle avait bien envie de lui dire qu'elle s'était trompée d'adresse, mais elle pensa surtout à sa vie. Si elle était capable de détruire une porte, le pire restait à venir.

- ... Bon, euh, sinon, qui pour un Mario Kart pour qu'on se détende un peu ?

- ... MARIO KART?

- Oui, vous savez, le jeu de voitu--

- Est-ce là une provocation en duel, HUMAIN? Enfin vu que tu n'es qu'un humain je pourrais y aller plus doucement si tu le souhaite ~~ JE TE DECOUPERAI COMME UN GROS GATEAU AU CHOCOLAT MUAHAH.

Sursaut de Saria. Mais qu'est-ce qu'elle foutait avec une arme en plein air, comme ça ? Et d'où le rapport avec le gâteau au chocolat ? Cette fille était un cas. Désespéré. Surtout traiter quelqu'un d'humain alors qu'elle en était aussi une. En fait, Saria ne savait juste pas comment réagir. Saria prend la fuite ! ... Inefficace, on ne peut pas fuir en plein combat, c'est toujours comme ça.

- ... C'est pour jouer. Un jeu virtuel. Vous connaissez ? Elle la prenait pour une bille, mais c'était pour son bien. Elle alla chercher deux manettes très rapidement -elle les avait remarqué plus tôt, ça traînait ici et là-. Tenez, c'est avec ça qu'il faut jouer.

Elle lui tendit la télécommande du jeu. R.I.P. petite manette, je doute que tu sois encore entière après ça. Et R.I.P. la Saria qui risque e se mettre à dos le propriétaire si l'objet est en miettes. La chambre universitaire est plus confortable, finalement.
(c) Akatovio

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Agent Sapphire
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Dim 28 Aoû - 17:36
Parfois, en voyant des journées comme ça, je me demandais juste si je n'avais pas pris quelque chose d'illicite, comme UN BON GROS KILO DE COCAÏNE en me levant. Parce que bon, je me retrouve avec une nouvelle coloc, très jolie et sympa, tout se passe bien, et VLAN, voila que quelqu'un d'aussi excité qu'un Pikachu surchargé au plutonium vient en défonçant ma pauvre porte qui n'avait rien demandé et qui faisait son travail comme tout bon chinois dans une usine de nike ! M'enfin, bref. Elle avait beau être très étrange, je sens qu'on allait bien s'amuser aujourd'hui. Et elle tombait bien, car il y avait une dernière chambre de libre. Enfin, elle restera, si elle ne casse pas tout. En attendant, pour faire bonne figure envers ma prochaîne peut-être colocataire, je me présentais. Puis, elle se présenta. Mmikado ? C'est pas un nom de bouffe ça ? Genre elle vient d'une planète ou tout le monde porte des noms de bouffe, ou bien c'est un mikado transformé en humain par un méchant de jeu vidéo ? Alors que je voulais parler, elle me colla littéralement le papier froissé avec mon adresse dessus au visage, comme un vieux post-it sur un bureau. J'ai pas de problèmes de vue, mais là... C'est tellement près que j'y vois rien. Puis, elle parla d'habiter dans une... Lampe de poche ? What ? Je la regardais, les yeux écarquillés. Sa maison ,c'était une lampe de poche géante ou elle avait pris un mélange de drogues tellement crade que même moi j'ose pas en parler ? Je me raclais la gorge, avant de me reculer un peu, pour plus avoir un papier en plein dans la face.

- Oui, en effet, ça doit être... Difficile de vivre dans une lampe de poche, je suppose. Surtout si elle est grandeur nature... Je me retournais vers Saria, avant de chuchoter. Hé... Tu sais combien ça coûte une cure de désintox ?

Je ne comprenais pas Mikado. Je suppose qu'elle devait être un peu défoncée à quelque chose ou un truc comme ça... J'espère. Je pouvais voir que Saria semblait avoir un peu peur... Si jamais elle songeait à partir, je crois que je partirais faire une dépression. C'est alors que, pour un peu détendre l'atmosphère et passer un bon moment, je prpoosais de faire une petite partie de Mario Kart sur Wii U, en prenant le gamepad bien sûr, PARCE QUE CA COUTE CHER BORDEL. C'est alors que Mikado se mit à gueuler le nom du jeu, sortit son épée et me menaça de me découper comme un gâteau au chocolat. Bien que j'aime le gâteau au... WAIT WHAT? QU'EST-CE QU'ELLE FOUT AVEC UNE ARME EN PLEIN AIR ? Pitié, qu'un miracle vienne nous sauver. Sanae fait des miracles. Saria ressemble a Sanae. FAIS UN MIRACLE PLEASE. Ahem. Résumons la situation. J'ai proposé une partie de Mario Kart a une folle et je me retrouve avec une grosse épée pointée sur moi. Mon épée de décoration était accrochée pas loin. Je pourrais lui envoyer une chaise et la prendre, mais... Nan, je tiens à la vie. Puis elle me traîta d'humain. Alors que ça en était une aussi. Je crois que mon âme est partie manger un sandwich avec Staline, Lénine et Mao Zedong dans une grotte dans Himalaya... Je me reculais, avant de lever les mains. Sapph attaque Diplomatie.

- Euuuuuuh... Je veux bien un défi, mais pas CE GENRE de défis, tu vois. J'ai beau avoir sauvé le monde 300 000 fois dans mes rpg... Je tiens quand même un minimum à la vie. C'est un jeu vidéo, Mario Kart. Tu prends une manette, je t'explique comment on fait et on joue. Pas de violence, de monstres, de décapitations à l'épée, de coups de Ken le Survivant ni rien. JUSTE DU FUN. DU GROS FUN. Et puis... Je me retiendrais un minimum, histoire de vous laisser une chance ~

Je fis un clin d'oeil à la fin de ma phrase, après les avoir un peu provoquées. Saria nous apporta les manettes. Et moi, je pris mon gamepad. La pauvre. Elle devait avoir peur que je la fâche si une manette était cassée, et je la comprends. Mais je ne l'engueulerais pas. Puis si elle fait un dé de social, elle a un bonus de +80 grâce à sa mignonnerie. Ahem. Par contre, je n'allais pas engueuler Mikado non plus... Disons que je tiens un minimum à ne pas finir comme le steak haché que j'ai mangé ce midi. J'allumais la console, avant de mettre le jeu. Saria savait très certainement jouer, donc je n'aurais pas à lui expliquer. Par contre, Mikado... Elle allait prendre la télécommande pour une arme et la balancer dans la télé, ou un truc comme ça. Aaaah, ces gens défoncer... Faut tout leur expliquer ! Je soupirai, avant de m'asseoir entre Saria et Mikado sur le canapé sur lequel je les avait menées pour jouer, et d'expliquer calmement et lentement à Mikado comment qu'on jouait. Puis, je pris un sourire un temps soit peu forcé, avant de reprendre la parole.

- Bon, comme on dit, que le meilleur gagne... Ah, et pas de meurtre dans ma maison, merci !

Sauf que Saria ne jouait pas. Elle ne voulait pas jouer ? Quel dommage... Je tirais une moue un peu triste. J'avais envie de jouer avec, screugneugneu ! Je la regardais avec des yeux de chat potté, avant de regarder la manette, puis elle, puis la manette. J'espère qu'elle acceptera de jouer !



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci les gens 83:
 

Ce que ma connerie peut faire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
 

Déménagement imprévu. | Agent Sapphire, Le Génie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Voyage imprévu
» Récompense de l'agent CP9: Kaitô
» Découverte des capacités d'un agent du CP9
» Omega Ruby & Alpha Sapphire
» Carnet d'adresse d'un agent secret ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Fermé :: Section privée :: Archives :: Anciens RPs-