AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Matthew et Matthew sont sur un bateau...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Jeu 20 Aoû - 3:16




Matthew et Matthew sont sur un bateau...

« ...Matthew tombe à l'eau. »

Il faisait beau. Le soleil brillait, les oiseaux piaffaient et il n'y avait pas la moindre trace de nuages dans le ciel. Seule une brise agréable rafraîchissait la température qui aurait pu être étouffante. Mais ce n'était pas le cas, c'était une journée que tout le monde pourrait trouver agréable.
Tour le monde, sauf Matthew. Mais c'est pas très étonnant.
Pourquoi à la place de cette expression blasée n'était-il pas dessiné -même esquissé un minimum- l'ombre d'un micro-sourire? Il n'y avait pas de quoi se plaindre. Sauf peut être de la lumière trop forte pour ses pauuvres petits yeux. Enfin non, il porte en permanence une casquette...
A vrai dire, Matthew n'est jamais de bonne humeur. Excepté peut être lorsqu'il pleut ou qu'il fait des bulles, mais à encore c'était difficile à cerner. Pourtant cette fois-ci, on voyait clairement qu'il était agacé. Il regardait l'horloge accrochée à son salon. Plus que quelques minutes. Ce jeune monsieur n'avait pas intérêt à être en retard. S'il était en avance ce serait merveilleux.

Tic.
Tac.
Tic.
Tac.


Les aiguilles semblaient faire exprès de ralentir dés qu'il posait le regard sur elle.
Tout ça pour une histoire de voiture. (Oui, Matthew est un vrai mec.)

Alors que la matinée commençait presque bien, Matthew devait se rendre à l'Organisation pour on ne sait plus quoi, et il avait décidé de prendre sa voiture. Sauf que sa voiture avait choisi le bon moment pour refuser catégoriquement de démarrer, réveillant les trois quarts du voisinage a passage. Donc Matthew a dût faire tout le chemin à pied. Il était arrivé en retard. Il s'était fait réprimander.
En bref, Matthew n'était pas d'humeur à attendre une seule seconde de retard de la part du monsieur qui devait lui réparer sa précieuse voiture.
Il regarde l'horloge.

15h59. J'avais dit à 16h00.

Il allait être en retard. Matthew sort son truc à bulles...
Lorsque la sonnette retentit.
Matthew regarde l'horloge.

16h00.

Le brun soupire de soulagement et range son tube dans sa poche. Ce mécanicien avait un bon timing, c'était une bonne chose. Tant que ce n'était pas une obsession...
Matthew ouvra alors la porte d'entrée, scrutant la personne qui se tenait devant lui.
Un peu plus grand que lui, blond avec une combinaison bleue. C'était clair qu'il était mécanicien, ce qui ne fit qu'apaiser légèrement la mauvaise humeur de Matthew.

- Bonjour. Vous êtes le mécanicien, je présume?

Non, Matthew n'est pas devin. Mais un homme qui se ballade avec une clé à molette et une combinaison de mécanicien est assez suggestif, si vous voyez ou je veux en venir. (Et pas suggestif dans le sens que vous pensez. (Vous avez un esprit mal tourné.))

- La voiture est dans le garage.

Matthew fixa le blond pendant quelques secondes. Qu'attendait-il pour y aller? Le garage était assez visible de dehors, il n'aurait aucun mal à la trouver. A moins qu'il ne souhaite que Matthew l'accompagne. C'est vrai que la plupart des gens font ça. Même si l'utilité est encore un peu floue.

- ...J'imagine que je vais vous accompagner.

Matthew soupira et prit ses clés de voiture en claquant la porte derrière lui, se dirigeant vers le garage qui était presque encastré dans la partie gauche de la maison, où les attendait la Volswatan noire de la dissidence. Placés devant elle, Matthew fixa à nouveau le blond.
...
Quoi c'est pas sérieux? Il faut lui expliquer en plus? Les mécaniciens sont pas censés règler les problèmes sans les savoir? C'est une honte. Je suis outrée. Matthew soupire à nouveau.

- ...Elle ne démarre plus. Vous pouvez règler ça... je suppose?

CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Jeu 20 Aoû - 17:59
Dismantling... slowly.

Feat. Le Chasseur


- Haaa...

Réveil : 12h. Matthew n'avait quasiment pas dormi de la nuit et était dans un état à la limite de la léthargie. La cause ? Dépression.
Et oui. Ce n'était pas un beau jour pour Matthew. La programmation du matin avait été totalement gâchée à cause de ce décalage de sommeil. Matthew s'en voulait déjà lorsqu'il alla dans la cuisine pour se préparer un café noir. Prendre son petit déjeuner à midi. Y'a pas idée... Et pourquoi pas déjeuner à 16h tant qu'on y est ? Bref, Matthew se prenait toujours la tête pour des futilités d'horaire. Et, étrangement, il ne fit aucune remarque à Willow qui n'avait pas mit les assiettes dans le lave-vaisselle comme il l'avait pourtant demandé. Celle-ci regardait la télévision, et mit un moment avant de remarquer Matthew. Ce zombie-Matthew avec de grosses cernes sous les yeux et un air lessivé comme après un triathlon de compétition inter-nationale.

Elle le salua. Il fit de même sans ajouter un mot, si ce n'est que des murmures inaudible qui traduisaient évidemment sa tristesse.

Depuis quelques temps, il n'avait plus de nouvelles d'Andy.
Il se demandait bien ce qu'il pouvait fabriquer. Lui qui venait souvent manger des pancakes chez lui...
Ah oui, les pancakes.
Matthew en avait fait hier, et les avait mit au frigo pour les conserver. Il alla en chercher quelques uns avant de retrouver sa tasse de café fumante.

Le sirop d'érable, a demi rempli, était posé sur la table. Encore quelque chose que Willow n'avait pas débarrassé... Au moins, ça lui évitait d'aller le chercher on ne sait où, car on ne sait jamais où Willow aurait pu le ranger.

Matthew ouvre le bouchon. Il y en avait partout. Il soupira, et en versa un peu sur ses pancakes---
un peu. Zut. Il avait la tête ailleurs, alors il en avait mit beaucoup trop.

- Raaaaaaaaaah dammit SHIT.

Voilà que les pancakes étaient noyés dans une mer orangée immangeable. Il n'allait pas les jeter quand même. Tant pis. Matthew pris ses couverts et commença à manger.
Trop sucré, oui. Heureusement qu'il y avait le café pour atténuer ce goût écœurant.

Arthur était à son travail, comme d'habitude. Et d'ailleurs, Matthew n'allait pas tarder à devoir y aller aussi. Plusieurs rendez-vous l'attendent, et ce n'est pas parce que le blues est là qu'on doit s'octroyer un congé maladie !

... oh, c'est vrai.

Il est midi passé. Ca veux dire que c'est l'heure de passer à table. Et il est hors de question que Willow cuisine. Matthew tient à sa cuisine, à son appartement, et à son compte bancaire.

Matthew n'est pas très motivé pour cuisiner. Et une pizza (sans fromage évidemment) ne devrait pas déranger Willow. Alors, une heure après, il décida de sortir la pizza congelée du congélateur et la mettre dans le four. Elle sera prête dans approximativement 20 minutes.

Matthew n'a pas très faim. Mais bon, tant pis. Y'avait Willow aussi.

Pizza prête alors qu'il était en train de réorganiser son emploi du temps : il avait rendez-vous à 14 heures pour son travail. Une autre rendez-vous à 16 heures et il devait aller faire les courses ensuite à 18h40. A moins que les rendez-vous prennent trop de temps et donc, les courses seraient à faire le lendemain. Donc finalement, pas grand chose de prévu dans la journée. Heureusement. Matthew, comme on peut le voir, n'était pas trop d'humeur à être surchargé pour l'instant.

Matthew repense à ses malheurs. Il se remémore les événements triste de sa vie, avant de se répéter ce passé n'est qu'un lointain souvenir. Mais difficile à dire lorsque ceux-ci reviennent le hanter. Il préféra alors penser au présent : il se demandait bien ce que faisait son cousin et sa sœur qu'il n'avait, d'ailleurs, rencontré qu'une seule fois. Et cela faisait depuis longtemps déjà... Matthew soupira de rage en avouant qu'il ne se souvenait même plus de son prénom... Oublier le prénom de sa cousine. C'est une honte !
Défilé d'auto-critique dans son esprit. Matthew baissa la tête et posa la tête dans ses bras, jusqu'au moment où la sonnette du minuteur le sorti de sa mélancolie.


13h51. Matthew s'apprêtait à sortir lorsqu'on l'appela pour lui dire que le rendez-vous devait être décalé car la personne n'était pas disponible aujourd'hui.
Evidemment...
Matthew regarda son emploi du temps. 15h20 le lendemain était une heure convenable si on voulait s'y attarder longtemps. Il n'avait rien de prévu ensuite et s'était laissé quartier libre pour s'occuper dépassé cette heure. Il prédit une durée de visite de 1h et programma une séance de lecture chez lui pour 16h40 puis de méditation et d'écriture à 20h10, le temps de manger. D'ailleurs, il ira feuilleter un livre de cuisine récemment acquis pour cuisiner ce repas du soir, car il y avait trouvé quelques recettes appétissantes.

Plus rien à faire avant 15h23. Matthew en profita pour faire une petite sieste en attendant, avant de se recoiffer un peu, de prendre ses outils de travail dont sa grande clé à molette (qui est un outil de travail aussi, sachez-le) et partir de l'appartement en fermant à clé.
Cette personne lui avait indiqué une maison dans le quartier des Narcisses. Bout de papier en main, Matthew survola l'adresse du regard avant de tourner les yeux sur les adresses des maisons. Il espérait ne pas s'être trompé de côté, ce qui pourrait amener à une perte de temps et donc un retard d'au moins 10 minutes ce qui accablerait Matthew plus que n'importe qui.  

Coup de chance sûrement, Matthew était arrivé du premier coup devant la maison de son client. Il prenait toujours 10 minutes d'avance sur son arrivée afin de garantir une arrivée à l'heure si jamais il ne trouvait pas l'adresse. Et oui, l'orientation n'a jamais été le point fort pour Matthew.

15h52.
Matthew se tenait devant l'entrée de la maison.
Et... il n'allait pas rester là à attendre pendant 10 minutes. ce serait vraiment bizarre. Mais arriver en avance, Matthew n'aime pas trop non plus. Cela voulait dire qu'il aurait pu dormir 10 minutes de plus. Et Dieu sait que 10 minutes de plus pour dormir lorsqu'on est en manque de sommeil est bénéfique !

Matthew n'était plus aussi triste qu'en ce début d'après-midi. La petite sieste qu'il s'était octroyée lui avait fait un bien fou. Pas au point d'effacer complètement son air de mort-vivant mais on voyait qu'il avait meilleure mine...
A moins que ce ne soit qu'une impression...

En attendant l'heure convenue, Matthew profita de ses 10 minutes pour faire un petit tour des environs. Il n'était presque jamais venu ici, si ce n'est que 2 ou 3 fois pour le travail. Il n'avait encore jamais vu ce côté du quartier, d'ailleurs.
Matthew regarde sa montre : 15h59. C'était l'heure d'aller sonner à l'heure pile !
Le temps que Matthew arrive devant la porte, la minute avait passé. C'est alors que, quelques seconde après cette minute écoulée, que la sonnette retenti dans la maison.
Matthew regarda le nom écrit au dessus de la sonnette : Matthew.
Matthew ? Tiens donc, c'était son nom ? C'est étrange de voir des gens porter des noms de famille qui peuvent aussi être le prénom de quelqu'un d'autre. Matthew avait déjà vu dans divers média des personnes porter son prénom en nom de famille, mais il se souvenait bien que ces personnes-là ajoutaient un s à leur noms de famille, ce qui donnait "Matthews".
Bref, pas le temps de penser à cette étrangeté. Matthew vit bien vite apparaître devant lui un homme brun, tout de violet vêtu d'à peu près sa taille le regarder avec un air peu accueillant.
Pas de chance, Matthew n'était pas trop d'humeur à faire connaissance en utilisant la motivation et la joie légendaire d'un vendeur d'assurance. Il se contenta d'un habituel "bonjour".

- Bonjour. Je suis en effet le mécanicien que vous avez appelés dernièrement... Je--

- La voiture est dans le garage.


Clair, net et précis. Cet hommes ne faisait pas dans la dentelle. Mais Matthew avait un peu la tête en l'air et mit du temps avant de tourner la tête vers sa gauche, là où était la voiture.

- ...J'imagine que je vais vous accompagner.


Ce serait mieux, oui. Matthew attendit que l'homme ferme la porte pour lui emboîter le pas en direction du garage, sa belle voiture noire trônant au milieu du sol de béton.
Matthew la regarda un peu, s'avançant vers elle, tandis que son client, qui d'ailleurs, intriguait beaucoup Matthew, ne lui explique la situation.

- ...Elle ne démarre plus. Vous pouvez règler ça... je suppose?

Sûrement. Matthew commença à soulever le capot doucement et regarder à l'intérieur, le regard toujours dénué d'expression.

- Yeah je peux faire ça, je crois... haa... il me suffirait juste de vérifier si quelque chose ne va pas... ... cela ne prendra que... haaa... disons 20 minutes. Cela ne prendra pas très longtemps... you'll see. C'est un problème... courant...

Problème au moteur, dans la chambre de refroidissement... beaucoup de possibilités. Restait à Matthew de savoir à quel soucis il était confronté.
Il prit alors sa grande clé à molette et commença à inspecter les composants. Il n'allait pas aussi vite qu'il le pourrait. Mais, encore une fois, il n'était pas au mieux de sa forme...
Il repensait à Andy. C'est vraiment étrange que Matthew n'ait plus de nouvelles de lui depuis si longtemps... Ca doit faire maintenant deux mois... Peut-être a-t-il été envoyé en mission spéciale ? Mais le soucis reste que Matthew ne semblait pas avoir vu de telles missions disponible sur le tableau des missions.
Et puis... il y a ce cadavre d'enfant retrouvé dans les bois de Chantilly...
Non. Matthew se faisait des idées. Andy doit être trop occupé et n'a pas le temps de passer le voir, c'est tout !

Matthew vient de trouver le problème de la voiture de l'autre "Matthew", si il s'appelait comme ça. Il se tourna vers lui et vint lui faire part des nouvelles : le moteur a sauté, et il va falloir le changer. d'ailleurs, il fit remarquer à son client qu'il possédait un modèle plutôt ancien.

- [...] ... il va falloir alors changer le moteur de votre voiture... Haa... I'm sorry. Je sais qu'un moteur vaux cher mais cela arrive et ... ... il va falloir passer outre les sad stories... haa dammit. Quel idiot... En plein travail, me voilà encore en train de déprimer... Je suis désolé monsieur. I... J'ai quelques soucis dernièrement et... aaah nevermind. Ca vous ennuierait plus qu'autre chose. Qui se soucie bien des malheurs des inconnus ? Même si il semblerait que cet inconnu ait un point commun avec vous... what a... funny... story... yeah. Funny. Même si le monde est triste, heureusement qu'il y a des coïncidences comme celles-ci qui nous permettent un peu de penser à autre chose... haha... tant que ces coïncidences ne sont pas tragiques...

Code par ZokuPengin sur Epicode


Dernière édition par Le Lapin Blanc le Mar 1 Sep - 18:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Ven 21 Aoû - 1:31




Matthew et Matthew sont sur un bateau...

« Bubbles & Peace »


Le mécanicien avait l'air aussi enthousiaste que Matthew. Au moins, ça leur faisait un point commun. Le blond souleva le capot de la voiture, avec la même expression zombifique.

- Yeah je peux faire ça, je crois... haa... il me suffirait juste de vérifier si quelque chose ne va pas... ... cela ne prendra que... haaa... disons 20 minutes. Cela ne prendra pas très longtemps... you'll see. C'est un problème... courant...

...Cet accent. Canadien. Insupportable. Et cette manière de mélanger l'anglais et le français... Ew. Matthew espérait seulement qu'il ne soit pas trop bavard, histoire de ne pas l'entendre trop souvent. 20 minutes? Pas très longtemps? Ce jeune homme devait bien se foutre de sa gueule pour sortir un truc pareil. 20 minutes, c'est long. Alors Matthew sortit de sa poche son précieux tube remplit d'eau savonneuse, et se mit à faire quelques bulles pour faire passer le temps.
Quelques minutes plus tard, le canadien vint vers le brun pour lui déclarer son verdict, entre deux bulles s'envolant dans les airs.

... il va falloir alors changer le moteur de votre voiture... Haa... I'm sorry. Je sais qu'un moteur vaux cher mais cela arrive et ... ... il va falloir passer outre les sad stories... haa dammit. Quel idiot... En plein travail, me voilà encore en train de déprimer... Je suis désolé monsieur. I... J'ai quelques soucis dernièrement et... aaah nevermind. Ca vous ennuierait plus qu'autre chose. Qui se soucie bien des malheurs des inconnus ? Même si il semblerait que cet inconnu ait un point commun avec vous... what a... funny... story... yeah. Funny. Même si le monde est triste, heureusement qu'il y a des coïncidences comme celles-ci qui nous permettent un peu de penser à autre chose... haha... tant que ces coïncidences ne sont pas tragiques...

Il parle trop. C'est énervant.
A vrai dire, oui Matthew se contre fichait de ce qu'il pouvait arriver au mécanicien. Mais le voir dans cet état de dépression ne pouvait que le faire compatir. Même si au fond, ça l'énervait un petit peu.
Matthew souffle légèrement dans son truc en plastique pour faire des bulles.

- Ca arrive à tout le monde d'avoir un petit coup de blues. Sans mauvais jeu de mot sur la couleur de sa combinaison. Ca à l'air VRAIMENT intéressant. Mais pas autant que ma voiture. Donc dépêchez vous de la réparer.

Sec, direct, froid et clair. Matthew en somme.

- S'il vous plaît.

CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Mar 1 Sep - 20:32
hi i'm matthew and im soooo depressed please concider that little human being

Feat. Le Chasseur

Les bulles de savon virevoltaient dans les airs.
Brillant au soleil, leur couleur irisée et leurs mouvements changeant au gré du vent ne pu échapper à l'oeil de Matthew.

Des bulles...

D'où venaient-elles ? Matthew se le demandait bien.
Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas vu un aussi beau spectacle.
Les bulles s'envolaient de plus en plus haut, mais finirent bien vite par exploser faisant jaillir de leur centre quelques goûtes lumineuses.
Ainsi, les bulles n'étaient plus.
Elles avaient péri en finissant par exploser. Quelle triste mort...
La mort.

Voilà que Matthew commençait à y penser, entraîné dans sa déprime.
Et en même temps, il se maudissait intérieurement d'être aussi déprimé devant un client qui ne lui a rien demandé de plus que de voir ce qui n'allait pas dans sa voiture.

Mais l'homme finit par sortir quelque chose. Un petit tube en plastique dans lequel il soufflait, y faisant jaillir de nouvelles bulles. C'était ainsi lui qui avait fait les bulles, tout à l'heure. Matthew continuait à les regarder, toujours avec son air à demi vivant, dégoûté de la pauvre vie qu'il mène.

- Ca arrive à tout le monde d'avoir un petit coup de blues. Ca à l'air VRAIMENT intéressant. Mais pas autant que ma voiture. Donc dépêchez vous de la réparer.

C'est vrai que c'était le but premier de sa visite chez ce cher Matthew. Il détourna alors la tête de ces bulles pour venir poser son regard sur son homonyme.

- S'il vous plaît.

Toujours cette froideur... Matthew soupira. Il n'avait pas bien compris ? Il n'avait pas actuellement de moteur sur lui. Ce serait assez étrange, d'ailleurs.

- J'aurais bien voulu vous aider mais... j'en suis bien incapable. Pas par incompétence, il me semble bien savoir mon métier mais... je n'ai actuellement pas de moteur sur moi pour le remplacer... So... la meilleure chose à faire ici est de l'amener à un garage, ou alors d'appeler des garagistes pour qu'ils viennent réparer votre voiture maintenant... je ne peux me charger de cet échange. Je ne fais qu'inspecter et, si possible, réparer. Mais je ne peux installer un moteur... y'see ? Gah... I'm so sorry to bother you. Je suppose que vous vous attendiez à ce que je répare votre voiture et qu'ainsi vous pourriez dès à présent rouler avec... Mais... c'est impossible et... Aah goddamit. What a sad story... moi qui devait rendre service, je déclare alors ne pouvoir rien faire à présent... I'm so useless...

Encore un soupir.

- Au fait...

Matthew releva la tête vers l'homme brun.

- Je ne veux pas être indiscret mais... votre nom est bien Matthew ? Est-ce un nom ou un prénom ? Je me demandais car... je le porte en prénom et ce serait... a funny coincidence, I think, si c'était le cas. Mais peut-être que vous vous en fichez et trouvez ça stupide... Si c'est le cas, no worries. Je peux juste régler le montant de ma visite et vous laisser tranquille si vous le souhaitez... Cette visite n'aura alors pas duré longtemps et cela me permettra d'utiliser un peu du temps qu'il me reste pour rentrer chez moi et penser à autre chose... Gah. Ce n'était vraiment pas un jour pour travailler. J'ai encore été une fois trop stupide pour m’apercevoir que je n'étais pas en état de travailler... Haa...

Il s'attendait évidemment à se faire presser dans la maison pour régler l'addition. C'est normalement ce que tout client ferait après que Matthew ait fait son travail.
Mais peut-être cette coïncidence attirera l'attention de l'homme brun, ou pas.
Matthew n'avait aucun espoir à placer dessus, de toute façon.
Et si il daignait même ne pas répondre à sa question, tant pis. Cela ne fera que prolonguer sa sad, sad journée...


Code par ZokuPengin sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Ven 11 Sep - 16:47




Matthew²



- J'aurais bien voulu vous aider mais... j'en suis bien incapable. Pas par incompétence, il me semble bien savoir mon métier mais... je n'ai actuellement pas de moteur sur moi pour le remplacer... So... la meilleure chose à faire ici est de l'amener à un garage, ou alors d'appeler des garagistes pour qu'ils viennent réparer votre voiture maintenant... je ne peux me charger de cet échange. Je ne fais qu'inspecter et, si possible, réparer. Mais je ne peux installer un moteur... y'see ? Gah... I'm so sorry to bother you. Je suppose que vous vous attendiez à ce que je répare votre voiture et qu'ainsi vous pourriez dès à présent rouler avec... Mais... c'est impossible et... Aah goddamit. What a sad story... moi qui devait rendre service, je déclare alors ne pouvoir rien faire à présent... I'm so useless...

Et il parlait, encore et encore avec son éternel (malheureusement) accent québécois, ce qui ne manquait pas d'agacer un peu plus Matthew, qui poussa un soupir en même temps que l'autre. Mais pas pour les même raisons.

- Au fait...Je ne veux pas être indiscret mais... votre nom est bien Matthew ?

Peut être.
C'est ce qu'il avait envie de lui répondre. En réalité, ça aurait été l'idéal : Matthew n'étais même pas sûr de s'appeler Matthew. C'était seulement écrit sur la casquette qu'on lui a donné à la sortie de l'hôpital. Et qui lui disait que c'était la sienne? Personne. Si ça se trouve, Matthew n'est pas Matthew. Mais dans ce cas, QUI EST MATTHEW?
Vous avez 4 heures.

- Est-ce un nom ou un prénom ? Je me demandais car... je le porte en prénom et ce serait... a funny coincidence, I think, si c'était le cas. Mais peut-être que vous vous en fichez et trouvez ça stupide... Si c'est le cas, no worries. Je peux juste régler le montant de ma visite et vous laisser tranquille si vous le souhaitez... Cette visite n'aura alors pas duré longtemps et cela me permettra d'utiliser un peu du temps qu'il me reste pour rentrer chez moi et penser à autre chose... Gah. Ce n'était vraiment pas un jour pour travailler. J'ai encore été une fois trop stupide pour m’apercevoir que je n'étais pas en état de travailler... Haa...

Et 4 heures étaient largement suffisantes pour que ce cher mécanicien déblatère son discours à la limite de l'énervant. À la limite. Légèrement après. Alors comme ça il s'appelait Matthew? Comme sur la casquette? Donc peut-être qu'elle lui appartenait et qu'il l'avait perdue et ça reviendrait à l'inébranlable question sur l'identité de Matthew! Mais Matthew, aussi comme sur le dessin.
Oui, le dessin.
Le mouton pas très bien fait à la limite du dépressif, sur une feuille encore légèrement tachée de sang. Et dire qu'il n'avait quasiment pas réagit lorsqu'il avait vu le corps en plein décès. Aah. Quel idiot. J'aurais dû le jeter ce dessin. Histoire de ne laisser aucune preuve. En effet, garder cette preuve irréfutable de son homicide accidentel était plutôt dangereux. Mais c'est aussi ce qui le poussait à le garder.
L'adrénaline.
Au moins, il ne pouvait pas s'ennuyer avec ça.

- En effet, mon prénom est bien Matthew.

Son ton était moins froid, LÉGÈREMENT moins froid qu'avant. Il avait beau avoir un sang froid plutôt solide, Matthew n'étais tout de même pas un être complètement dénué d'émotions. En réalité, voir l'homme qui l'avait aidé (un peu mais c'est déjà ça) dans cet état là le perturbait un peu. Après tout, s'il lui servait un café et le remettais de bonne humeur, ça l'aiderai aussi non? Et puis si ça se trouve il lui ferai un prix parce qu'ils ont le même prénom et qu'il a été suuuuper gentil.
Matthew tapota légèrement le dos du blond, il releva légèrement sa casquette. On pourrait presque croire qu'il était sympathique. Si on ne prenait pas en compte son air blasé.

- Vous n'avez pas l'air très en forme… Vous avez le temps de prendre un café?

CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Jeu 29 Oct - 14:57
Hahaha what a coincidence.

Feat. Le Chasseur


- En effet, mon prénom est bien Matthew.

Au moins, c'était confirmé. Matthew ne s'était pas trompé sur le nom de son client. Il se mit alors à sourire un peu, une sorte de micro-sourire, apaisé, en direction de l'homme brun.

- I see...


Mais soudain, une nouvelle interrogation germa dans son esprit : si Matthew était son prénom, quel était, alors, son nom de famille ?  Matthew voulu tout s'effacer cette idée de la tête. Il y avait des limites à la confidentialité, tout de même ! Peut-être ne voulait-il pas le divulguer, voilà tout !
Ou alors était-ce aussi son nom de famille ! Matthew Matthew aurait été un étrange composition pour une personne, mais au moins, cela justifierai pourquoi il n'y a que son prénom d'inscrit sur la porte. Il verra bien quand quand il paiera par chèque !

Haa... Matthew se sentait honteux.
Vouloir ainsi fouiner dans la vie personnelle de ses clients ! Quelle honte ! Lui qui méprisait amèrement la presse people, le voilà prit à son propre jeu d'indiscrétion.
La déprime continuait de le ronger. Sentiment de honte, de dévalorisation de soi et envie de s'allonger et de ne rien fait continuait de lui monter à la tête. Une fois la facture réglée, il rentrerait chez lui et annulera tout ce qu'il avait prévu pour la journée, voilà tout.

Mais voir quelqu'un accablé par la tristesse semblait rendre les gens autour plus attentifs et sympathique. C'est ce qu'il perçu quand Matthew, le brun, lui tapota gentiment le dos en lui proposant de boire quelque chose.

- Vous n'avez pas l'air très en forme… Vous avez le temps de prendre un café?

Le temps ? Le temps ? A la vitesse où allait son esprit en ce moment, bien sûr qu'il avait le temps ! Normalement, il se serait empressé de refuser l'offre, déclarant qu'il avait autre chose à faire, qu'il était un homme pressé, occupé, débordé, et qu'une pose ne pourrait lui être accordé qu'à une heure précise !

Parfois, Matthew s'interdit lui-même des pauses. Il ne serait pas étonnant alors qu'il finisse par faire un burn-out, même si ses dépressions chroniques pourraient être interprétées comme telles.

Mais plongé dans la déprime, il n'avait plus rien d'un homme actif. C'était limite le contraire : alors, prendre un café ? Il n'en voyait limite pas l'inconvénient.

- Heeh... Why not, why not... Ce n'est pas comme si j'étais pressé... un petit café me ferait sûrement le plus grand bien, alors... thank you... j'accepte volontiers. Vous êtes bien aimable, vous, au moins... je n'aimerais juste pas que ma présence vous dérange plus que ça... vous êtes sûrs de vouloir m'accepter dans votre maison ? Je n'aimerais pas casser quelque chose par inadvertance ou d'autres stupidités... aah, anyway...

En gros, sa réponse traduisait un petit "oui" timide.
Il est vrai qu'il avait peur, d'une, de basculer subitement dans sa phase hypomaniaque voire maniaque devant son client (qui pourrait alors prendre peur, et cela pourrait sûrement mal se terminer), et de l'autre, de ne pas assez prendre garde aux affaires de Matthew et de finir par faire quelque chose de mal. Cela a très peu de chance d'arriver, mais Matthew était prudent.

Il s'avançait alors dans la maison de son client, Matthew, lorsqu'il eut soudain un flash quand il posa ses yeux sur sa casquette violette.

Il est vrai que la casquette de son client lui disait quelque chose... il lui a semblé, il y a plusieurs mois, avoir acheté et porté la même. C'était au moment où il s'était bagarré avec cette folle à l'oeil bionique...
Il se souvient l'avoir perdue après la bagarre. Peut-être que son client avait acheté la même ? Ce serait une coïncidence encore plus grande, pour le coup ! Mais il est aussi possible que cette casquette soit la sienne et là, ce serait la meilleure des coïncidences qui puisse lui arriver.

Pris d'un doute, alors, il posa la question à Matthew.

- Hmm juste, tell me... je me posais cette question aussi... il m'a semblé posséder le même modèle de casquette que vous. De la même couleur en plus de ça ! Où l'avez-vous achetée... ? Ce serait une belle coïncidence, là aussi... surtout que j'avais perdu la mienne il y a quelques temps alors... Non. Ce serait trop gros pour que cette casquette soit la mienne, de toute façon... le fait-même que nous portions le même nom et que l'on ait le même modèle de casquette me suffira amplement...

Code par ZokuPengin sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Jeu 29 Oct - 20:56




Devine qui c'est?



- Heeh... Why not, why not... Ce n'est pas comme si j'étais pressé... un petit café me ferait sûrement le plus grand bien, alors... thank you... j'accepte volontiers. Vous êtes bien aimable, vous, au moins... je n'aimerais juste pas que ma présence vous dérange plus que ça... vous êtes sûrs de vouloir m'accepter dans votre maison ? Je n'aimerais pas casser quelque chose par inadvertance ou d'autres stupidités... aah, anyway...

Oh Matthew n'aimerait pas non plus, mais alors pas du tout que le monsieur en bleu vienne à casser quelque chose par stupidité. Pas par inadvertance, ça revient au même.
Matthew emmena donc Matthew dans la cuisine-salle à manger, d'où une odeur sucrée s'échappait déjà et embaumait la pièce. Ah, c'est déjà prêt. Oui, parce que lorsque Matthew s'ennuie il aime bien faire un peu de cuisine. Des financiers, c'était sa spécialité. Matthew blond avait de la chance pour le coup, c'était la première personne à goûter ses financiers après son rétablissement.
Donc Matthew blond avait pour ainsi dire de la chance.

Le brun se mit alors à faire du café, puis pris un torchon pour protéger ses mains de la chaleur du four afin d'en sortir les financiers.

- Vous avez de la chance. C'est le meilleur moment pour les manger.

Matthew souriait presque. Ça lui faisait plaisir de rendre service à quelqu'un pour une fois, même si cette personne l'exaspérait au plus haut point et qu'il aurait préféré qu'il parte directement. Mais bon ça, il allait éviter de lui dire franchement, parce qu'au fond il l'intriguait beaucoup, ce deuxième Matthew.
Et alors que le brun déposait les financiers sur une assiette et commençait à verser le café dans les tasses, le blond éleva la voix.

- Hmm juste, tell me... je me posais cette question aussi... il m'a semblé posséder le même modèle de casquette que vous. De la même couleur en plus de ça ! Où l'avez-vous achetée... ? Ce serait une belle coïncidence, là aussi... surtout que j'avais perdu la mienne il y a quelques temps alors... Non. Ce serait trop gros pour que cette casquette soit la mienne, de toute façon... le fait-même que nous portions le même nom et que l'on ait le même modèle de casquette me suffira amplement...

- ...........


Non.
C'est une coïncidence.
C'est juste une coïncidence.

Il espérait, il espérait le Matthew. Mais à la seule énonciation de ces mots le firent devenir statique, il lui était impossible de les ignorer. Matthew poussa un long soupir et se tourna vers Matthew -le blond, parce que se tourner vers soi-même c'est assez bizarre- et retira sa casquette, en regardant à nouveau le nom inscrit au stylo bleu sur l'étiquette.

Matthew.

Mais maintenant plus que jamais, "Matthew" avait un doute.

- ...Matthew.

L'anonyme fit une pause, afin de garantir l'écoute totale du blond.

- ...Laissez-moi vous raconter une drôle d'histoire.

"Matthew" prit les deux tasses de café fumantes dans chaque main, puis les posa sur la table à manger, avant de le regarder sérieusement. Il n'avait pas l'habitude de parler de ce genre de choses aux personnes qu'il venait de rencontrer, mais cet homme était directement impliqué dans sa "recherche de lui même".
Le bruit posa alors la casquette sur la table, en même temps que les tasses de café.

- Je ne suis pas Matthew. On m'a trouvé inconscient avec cette casquette il y'a quelques mois, justement. Mais j'avais perdu la mémoire. Étrange coïncidence, le propriétaire de cette casquette a fini par revenir, donc je suppose que je dois vous la rendre. Désolé d'y avoir touché sans votre permission.

"Matthew" espérait sincèrement qu'il ne chercherait pas à comprendre, même si c'était peine perdue. Raconter ce genre de choses à quelqu'un éveille toujours la curiosité, peu importe la personne. Et évidemment, ça affecte toujours un peu la personne qui le dit.
"Matthew" était à présent un peu déprimé, en plus d'être blasé. Il n'était personne. Il n'avait même pas de nom, et ne manquait à personne. Il était simplement tout seul. Et il avait beau dire que ça ne le dérangeait pas, ça avait toujours un effet un peu négatif sur la personne visée.

- ..Je vais vous faire votre chèque.

Mais évidemment, selon "Matthew", ce n'était pas le plus important.
Il partit alors vers sa chambre, puis revint avec un chéquier et un stylo :

- Je vous dois combien?

CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Mer 2 Déc - 18:29
Kindhearted nut

Feat. Le Chasseur


Une odeur savoureuse s'éleva soudainement dans la maison. Matthew aurait-il le droit à un petit accompagnement avec son café ? C'est trop de luxe ! Et une trop belle coïncidence, encore une fois.

Matthew soupirait. Installé, il faisait la moue en roulant la molette de sa clé, le regard vide et désintéressé. Il quitta la molette quelques instant pour ensuite regarder le ciel, par la fenêtre.
C'était un beau ciel nuageux, digne d'un après-midi d'été agréable. Si Matthew n'avait pas la tête dans sa déprime, il serait volontiers allé faire une petite promenade dans les bois de Chantilly.
Il écouterait alors la brise légère faisant bruisser les feuilles des grands arbres, ses bruits de pas dans l'humus chauffé par le soleil, le chant des oiseaux dans les pins... Ah, Matthew aurait été si heureux si le soleil de son coeur n'était pas caché par ces gros nuages de déprime !

Passivement, il détourna la tête et aperçu l'autre Matthew revenir avec un plateau de financiers et le café qu'il servait dans deux tasses qu'il avait amené.
Observant le café noir se verser dans les deux tasses que Matthew apporta à la table, il poussa un long soupir en mordant dans un financier.


Depuis que Matthew avait fait une remarque sur sa casquette... Matthew, l'autre, était pâle.

- ...Matthew.

Il avait retiré sa casquette violette, et attendait que Matthew soit à son écoute.
En fait, il l'était déjà depuis le début. Il n'y a pas grand chose de plus pour lequel se consacrer, quand on est déprimé.

- ...Laissez-moi vous raconter une drôle d'histoire.

Une histoire ! Normalement, c'était à lui de raconter des histoires. Parfois folles, souvent même, joyeuses, tristes, dépressives, morbides...
Si c'était Matthew blond qui avait prit la parole, il serait certain que le ton de cette histoire soit digne d'une tragédie antique, remplie de fatalité et de pleurs malheureux.
LE PATHOS !

Bref, avant que Matthew ne s'embarque pour un autre voyage au pays des divagation psychiques, Matthew, appelons-le "le brun", continua son histoire que Matthew, le blond, pourrait bien qualifier de troublante. An unsettling story...

Le brun posa les tasses de café sur la table, en même temps que sa casquette.

- Je ne suis pas Matthew. On m'a trouvé inconscient avec cette casquette il y'a quelques mois, justement. Mais j'avais perdu la mémoire. Étrange coïncidence, le propriétaire de cette casquette a fini par revenir, donc je suppose que je dois vous la rendre. Désolé d'y avoir touché sans votre permission.


- ... dear.

Matthew, le blond cette fois-ci, prit la parole.
Il était... étonné, par le récit de son hôte. Cet homme n'avait pas de nom officiel, alors ? Il avait perdu la mémoire ? Comment est-ce possible ? Si il ne s'appelle Matthew que par sa casquette, alors, ça veux dire...
Que cet homme n'a pas d'identité ?

- ... oh god, I'm so sorry...

C'était sûr et certain. Le brun avait effectivement retrouvé sa casquette.

Il s'en voulait, tout à coup. Beaucoup même.
Il avait l'impression d'avoir détruit la vie d'un homme, ainsi que tout ses espoirs.
Alors, il baissa la tête, regardant la noirceur de son café. Ca pourrait faire une belle métaphore de l'état de son âme en ce moment :
Noire de remords.
Pour pas grand chose, quand on y pense. Mais lorsque Matthew ne se sent pas bien, il en fait toujours trop.

Alors, une larme finit par couler le long de son oeil bleu. Il se sentait honteux de pleurer comme ça, comme une fillette, devant son client qui plus est, mais d'un côté, il était tellement accablé par sa bêtise qu'il s'en voulait trop pour résister.

- ..Je vais vous faire votre chèque. Je vous dois combien?

Mais Matthew était trop plongé dans sa déprime pour répondre quoi que ce soit.

- Oooh sorry. I'm so sorry... Matthew. Vous qui avez perdu la mémoire, votre identité... vous voilà pensant porter enfin un prénom. Yes ! Un prénom ! Une partie de votre identité ! Ainsi viviez-vous bien, dans une jolie maison, vous viviez votre vie normalement, vous faisant appeler "Matthew"... Un prénom qui n'est en réalité pas le vôtre, mais le mien ! Ah ! Je me sens si coupable, Matthew. Je ne sais pas quoi penser. Savoir que cette casquette n'est pas la vôtre... C'est terrible ! Terrible ! Horrible yes ! ... je ne sais pas quoi faire... c'est si injuste, Matthew. Je ne veux pas que vous  vivez miséreux toute votre vie... no, gardez la casquette. Je vous la donne. Elle est à vous à présent... Et votre nom... ce sera Matthew, right ?

Et Matthew s'essuya les yeux avec sa manche.

- Ooh gosh what a child. What a fool. Qu'est-ce que je raconte encore ? Je dois vous ennuyer avec mes bêtises... Bien sûr que vous vous appelez Matthew. Au pire des cas... cela sera un nom provisoire ? ... haa gosh. Je ne pensais pas que vous aviez perdu la mémoire... si... si vous essayez de la retrouver... Sachez... que je serai de tout coeur avec vous.

Matthew renifla un instant, sortant un mouchoir de sa poche et l'usa pour ensuite fixer le brun d'un air plein de pitié.

- I promice. Quelque soient les difficultés... et si je suis un boulet, ne vous en faites pas. Je m'en irai... oh, pauvre de vous...


Code par ZokuPengin sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Ven 4 Déc - 18:14




Drama time



"Matthew" n'avait jamais envisagé cette situation. Il n'avait jamais pensé un jour que quelqu'un, encore moins quelqu'un qu'il venait de rencontrer se mettrait dans cet état. Alors à vrai dire, "Matthew" était très, très gêné. Il ne savait pas vraiment quoi faire non plus.

- Oooh sorry. I'm so sorry... Matthew. Vous qui avez perdu la mémoire, votre identité... vous voilà pensant porter enfin un prénom. Yes ! Un prénom ! Une partie de votre identité ! Ainsi viviez-vous bien, dans une jolie maison, vous viviez votre vie normalement, vous faisant appeler "Matthew"... Un prénom qui n'est en réalité pas le vôtre, mais le mien ! Ah ! Je me sens si coupable, Matthew. Je ne sais pas quoi penser. Savoir que cette casquette n'est pas la vôtre... C'est terrible ! Terrible ! Horrible yes ! ... je ne sais pas quoi faire... c'est si injuste, Matthew. Je ne veux pas que vous  vivez miséreux toute votre vie... no, gardez la casquette. Je vous la donne. Elle est à vous à présent... Et votre nom... ce sera Matthew, right ?

Il pleurait.
C'était sûrement de la pitié, et même si le brun n'aimait pas ça, il en avait aussi pour cet homme en bleu. Cet homme qui pleurait, pour une histoire qui ne comptait plus vraiment aux yeux du Matthew brun.
Matthew, hein?


- Ooh gosh what a child. What a fool. Qu'est-ce que je raconte encore ? Je dois vous ennuyer avec mes bêtises... Bien sûr que vous vous appelez Matthew. Au pire des cas... cela sera un nom provisoire ? ... haa gosh. Je ne pensais pas que vous aviez perdu la mémoire... si... si vous essayez de la retrouver... Sachez... que je serai de tout coeur avec vous. I promice. Quelque soient les difficultés... et si je suis un boulet, ne vous en faites pas. Je m'en irai... oh, pauvre de vous...


À ce moment précis, "Matthew" se posa une question. Vous savez, cette question trans-universelle qu'on se pose toujours un bon nombre de fois dans une vie.
Pourquoi?
Pourquoi, pourquoi il était si gentil? Pourquoi ne ferait-il pas comme toute personne normale et passerait son chemin, en se faisant payer et en partant comme n'importe qui l'aurait fait à sa place?
La réponse était dans la question.
Matthew, le vrai, n'était pas comme toute personne normale.
Matthew était différent.
Et pour ça, Matthew le brun allait faire quelque chose qui n'arrive qu'une fois dans la vie de quelqu'un.
Un câlin.

- H-hey s'il vous plaît.. Ne vous en faites pas pour ça. Ça va aller... Je ne compte pas retrouver ma mémoire. Ça m'importe peu et puis... Vu où j'en suis, ça n'a pas d'importance.

Matthew brun finit par le lâcher. Surtout par gêne, parce qu'il n'avait pas vraiment l'habitude de faire ça. Mais le blond était une exception, disons.

CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sam 5 Déc - 13:25
Story time !

Feat. Le Chasseur


La vie est difficile pour Matthew lorsqu'il est déprimé.
Enfin, elle ne changeait pas beaucoup, en réalité. Mais sa vision des choses, elle, l'était radicalement.
Le voilà ainsi en train de pleurer, jeune homme de 22 ans qu'il est, devant son client en plein travail. La raison ? Il se faisait des films, encore, sur la vie miséreuse que pourrait avoir cet homme ayant perdu la mémoire.

Il s'accusait d'une faute qu'il n'avait pas commise, bien évidemment. Ce n'étais pas sa faute si il avait perdu sa casquette et qu'elle se retrouvait miraculeusement sur la tête de cet homme amnésique. Mais sa déprime le rendait dramatique. Il se sentait à fois honteux et pris d'une grande pitié pour cet homme. Mais il savait que sa pitié était exagérée. Alors il déprimait encore plus.
Le voilà reparti dans le cercle vicieux de la dépression.

Qu'allait faire le brun ? Matthew devinait déjà sa réaction : air stoïque, remarque cinglante puis il répétera sa question pour savoir combien il lui doit.
Ou alors, il serait plus sympathique en disant qu'il n'y a pas à pleurer pour si peu...
Ou bien--

- H-hey s'il vous plaît.. Ne vous en faites pas pour ça. Ça va aller... Je ne compte pas retrouver ma mémoire. Ça m'importe peu et puis... Vu où j'en suis, ça n'a pas d'importance.

Matthew se crispa lorsqu'il senti le brun s'approcher de lui et le serrer dans ses bras.
Un câlin. Voilà qui était assez inattendu... Et même extrêmement inattendu. Matthew, surpris, se mit à rougir de gêne tandis qu'il sentait l'homme en contact avec lui.
Encore une fois, il n'était pas très habitué aux câlins.

- ...


Si bien que MAtthew en resta sans voix.

Le brun finit par le lâcher. Mais il semble bien que le câlin ait fini par le calmer un peu. Il prit sa tasse de café et en bu une gorgée, avant de planter ses yeux tristes vers le brun.

- You... sure ?


La tristesse donnait un certain côté mignon et enfantin à Matthew.

- I mean... ne pas avoir d'identité... c'est vraiment, vraiment très embêtant... on ne sait pas qui on est, d'où on vient, si on a de la famille... et si c'est le cas... *snif* on ne la reconnait pas... aah what a sad, sad story. It's so depressing... I can't... je ne comprends pas comment vous pourriez ne pas vous en soucier... enfin. Si c'est vraiment le cas, tant mieux, tant mieux... it's fine. But... really...

Il soupira un instant, reprenant une gorgée de café.

- s-si vous ne savez même pas qui vous êtes... comment pourriez vous vous appeler ? Comment nous, personne possédant un nom et un prénom... pourrions-nous vous reconnaître ? ... et puis... cela doit être dérangeant... pour les factures, all that jazz... see ? ... aah, I'm so sorry to bother you...


Lorsque Matthew est déprimé, il a aussi tendance à s'inquiéter pour rien.
En voilà un exemple. Même si ce qu'il disait était assez fondé, quand on y pense.

Matthew regardait Matthew, puis la casquette violette posée sur la table.
Il se demandait bien comment cela a pu arriver, que sa casquette se retrouve entre les mains d'un inconnu. On l'avait retrouvé inconscient avec cette casquette à côté de lui, et Matthew s'en voudrait toute sa vie si c'est lui qui en était la cause.
Il voulu alors mettre tout ça au clair.

- By the way... Matthew... je trouves ça étrange que ma casquette se soit retrouvée à côté de vous lorsque vous étiez inconscient... j'espère que... personne ne vous a fait du mal pour vous mettre dans cet état ?


Code par ZokuPengin sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Mar 8 Déc - 10:54




Question time !


- You... sure ?

Que dire à sa bouille triste digne d'un enfant diaboliquement adorable? On ne pouvait rien lui refuser, avec ce visage là.

- I mean... ne pas avoir d'identité... c'est vraiment, vraiment très embêtant... on ne sait pas qui on est, d'où on vient, si on a de la famille... et si c'est le cas... *snif* on ne la reconnait pas... aah what a sad, sad story. It's so depressing... I can't... je ne comprends pas comment vous pourriez ne pas vous en soucier... enfin. Si c'est vraiment le cas, tant mieux, tant mieux... it's fine. But... really...s-si vous ne savez même pas qui vous êtes... comment pourriez vous vous appeler ? Comment nous, personne possédant un nom et un prénom... pourrions-nous vous reconnaître ? ... et puis... cela doit être dérangeant... pour les factures, all that jazz... see ? ... aah, I'm so sorry to bother you...

Aah, même triste, Matthew parlait beaucoup, à ce que Matthew voyait. Il s'inquiétait pour des choses plausibles auxquelles le brun ne prêtait que très peu d'attention, ce qui n'eut pas moins que pour effet de le faire gentiment soupirer, un petit sourire aux commissures des lèvres.

- By the way... Matthew... je trouves ça étrange que ma casquette se soit retrouvée à côté de vous lorsque vous étiez inconscient... j'espère que... personne ne vous a fait du mal pour vous mettre dans cet état ?

- Pas de ce que j'en sais.


Parce qu'il n'en sait rien.
Mais en y réfléchissant, Matthew n'avait aucune idée de comment il avait pu se cogner la tête ainsi. Une simple glissage sur une pierre un peu dure était aussi plausible que si quelqu'un s'en était prit à lui.
Mais dans ce cas, le blond en serait-il responsable?
Une sueur froide parcouru le dos de Matthew. Il effaça bien vite cette possibilité de sa tête, l'homme en face de lui avait l'air clean, c'était tout bonnement impossible qu'il s'en prenne aux autres...
Enfin, c'est ce que Matthew pensait.

Puis d'un seul coup, Matthew brun se rappela d'un détail plutôt perturbant.
Le dessin du petit garçon qu'il avait accidentellement tué, dont le nom "Matthew" était écrit en toutes lettres. Est-ce que ça voulait dire que l'homme en face de lui connaissait le garçon en question? Et surtout.. comment réagirait-il?
Il avait beau essayer de ne pas y penser, cette pensée lui turlupinait le cerveau. Mais il devait se contenir d'y faire allusion : ça paraîtrait plus que suspect. Surtout venant d'une personne qu'il venait de rencontrer.

- Hum donc.. ce chèque?

CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Ven 8 Jan - 17:05
dramadrama

Feat. Le Chasseur


- Pas de ce que j'en sais.

Sa réponse, bien qu'assez embrouillée, rassura quand même Matthew.
Apparemment, il ne se souvenait vraiment plus de rien. Alors si c'était bien lui qui lui avait fait du mal lors d'une de ses phases maniaques qui pouvait le rendre un peu psychotique, alors Matthew ne lui en voudrait pas.
Enfin, qu'en serait-il pour lui-même ? Oh ça, mieux vaux ne pas y penser au vu de son état actuel....

Il soupirait, regardant maintenant le sol, tête baissée.
Une vague de souvenirs remonta dans son esprit, comme d'habitude. Des souvenirs tristes qu'il aurait préféré oublier, et qui le rendait emo.
Si c'était lui qui lui avait fait du mal, effectivement, il ne se le pardonnerait pas. Lui qui déteste la violence ! Il sait qu'il n'arrive pas à se contrôler sur ce terrain-là et qu'il lui arrive de blesser des gens. Willow doit encore se souvenir de sa luxation...
Tant de violence. Matthew devenait de plus en plus déprimé.
Il repensait à sa famille, son horrible famille qui lui faisait tant de mal. Puis ensuite vint son cousin et sa cousine, qu'il n'avait pas vu depuis bien longtemps maintenant...
Il se souvenait de ce dessin, ce mouton noir qu'il avait dessiné pour Andy... lorsqu'il était encore une fois déprimé.
Il se demandait où le jeune garçon aurait bien pu passer, encore une fois. Ca faisait si longtemps, Andy lui manquait. Surtout en ce moment où tout le monde lui manque.
En effet, même avec cet homme à ses côtés, Matthew se sentait seul. Une sorte de solitude intérieure qui ne faisait que le déprimer encore plus. Mais par respect pour cet homme qui venait de le rappeler à la raison en lui parlant à propos de son chèque, Matthew releva la tête, et fit un effort pour réfléchir.

- Hmm yes, le chèque... haa, excusez-moi. Ce n'est rien... Hmm... le chèque donc...


Il soupira un coup, termina son café et continua de réfléchir.

- Payez ce que vous voulez. De toute manière... je n'ai rien fait. J'ai été inutile pour vous. Je ne mérite pas le prix que je m'étais fixé... alors yes, donnez ce que vous voulez. Que ce soit 1€ ou des millions, peu importe... enfin, tant que ce n'est pas de l'excès... pour donner un ordre de grandeur, je pense que... vous pourriez me donner 3€ pour mon travail tout à fait médiocre. Haa... I'm so sorry... Quel incompétent je fais...


Il se prit ensuite un autre financier, le mangeant en observant Matthew brun.

Il ne s'attendait pas à grand chose, de toute façon.
Mais cet homme semblait, malgré les apparences, fort sympathique.
Si Matthew avait été de meilleure humeur, alors il lui aurait sûrement tapé la discussion jusqu'à ce que son client ne le supporte plus. Ce n'était pas vraiment le cas. Mais cela ne l'empêchait pas d'apprécier la compagnie de son client, qui avait quand même fait preuve d'une rare hospitalité envers un pauvre mécano comme lui.

De toute façon, il irait sûrement le voir quand il se sentira mieux, ne serais-ce pour s'excuser. Parce que Matthew ressentira énormément de honte pour avoir pleuré autant devant lui, plus tard.


Code par ZokuPengin sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut Aller en bas
 

Matthew et Matthew sont sur un bateau...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Restaurant] Grand bal de charité... (Tout ceux qui sont sur le bateau...)
» [Louvre] Une espionne et un corsaire sont sur un bateau...
» [ RP ABANDONNE ] Une fée, un loup et un Seiichi sont sur un bateau... [ pv -> NORTHWOOD Arya ]
» Deux nains, deux humains, une hobbit et une change-peau sont dans un bateau ...
» Un troll et un tauren sont sur un bateau.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agence Cooki :: Section privée :: Archives :: Anciens RPs-