Forum Fermé

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [MISSION] Vol de chaussures

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Mer 12 Nov - 19:05
  Après avoir accepté la mission, je quittai l'agence et reparti à la villa. Quelques heures plus tard, une petite brune aux vêtements sombres se coulait dehors avec une discrétion quasi-marchombre. Quand on peut changer d'apparence, pourquoi s'en priver? Surtout que je n'allais pas tuer une pauvre bande de pseudos voleurs. Pseudo parce qu'a cinq contre une, j'appelle ça de la lâcheté et des imbéciles qui se croient fortiches. Discrétion oblige pour ne pas se faire massacrer si je les recroisait donc. J'avais une bonne occasion de leur prouver ce que pouvait faire une fillette frêle et fragile, et je n'allais pas la rater. Discrétion oblige aussi pour le pistolet passé à ma taille. Chargé avec une balle constituée d'eau, et liquide ou non, ça vous transperce la peau et ce qu'il y a en dessous comme une vraie balle, avec un stock illimité.

   Donc. Le cimetière la nuit. Assez flippant je dois dire. Malheureusement, les feux follets l'éclairaient suffisamment pour que ma silhouette soit visible. Au moins devait-elle apparaître de façon fantomatique et tremblotante. Bouuuuuuh, je suis la revenante qui corrige les voleurs de pompes trop chère! Preneeeez garde, preneeez garde! Bref. Je commençai à errer entre les tombes en réfléchissant.

1.
Comment s'infiltrer discrètement?
  Un filet d'eau passerais inaperçu, au nez et à la barbe des possibles gardes ou caméras.
2. Comment tout défoncer vite ait bien fait?
 Avec de l'eau. Une énorme quantité d'eau sous pression fait des ravages.
3. Comment se procurer le moyen de répondre à la deuxième question tout en satisfaisant la discrétion demandée en 1?
  Base = eau courante = égouts

  Ce qui nous amène à la question 4: Sont-ils assez idiots pour se rattacher aux égouts "classiques" ou ont-ils planqués ça… dans une tombe?
  Rigolez, mais vous ignorez tout ce qu'on peut planquer dans un hangar à cercueil. C'est moche. Très moche. Enfin bon, me voilà donc à zigzaguer entre les tombes, laissant mes souvenirs revenir. Tiens, c'est là que j'avais croisé Gabriel… Heu, c'est quoi cette vieille tombe défoncée là-bas?! Hm. Sûrement un coup des fameux bandits.
  Hmhm. Là! Juste là, au croisement de deux rangées de macchabés soigneusement alignés façon rang de patate, une bouche d'égout. Rien que de l'ouvrir me donne la nausée. Enfin… Quand il faut y aller… Je me liquéfie dans l'odieux mélange d'eaux croupies et en un instant, je sais tout. Sur chaque goutte. D'où elle vient, où elle va, depuis l'aube du monde. Plus d'un de ces atomes ont déjà frôlé ma peau autrefois… Mais je m'égare.
  Une fraction de seconde plus tard et je sors discrètement de la cuvette de toilette la plus propre de la base, à savoir dans un coin quasi à l'abandon.

Point 1 validé.
  Donc. Base vieille et très étendue, elle est profondément enterrée sous le cimetière et a été longtemps abandonnée avant d'être récupérée par une bande de voleurs. Une dizaine de voyous faciles à mater.
Ce ne sont pas les premiers, et ce ne serons pas les derniers. Cette base est un parfait repère… Zut. Autant en finir et rendre tout le lieu inutilisable!
La base communique avec l'extérieur à deux entrées: une planquée DANS une tombe, et l'autre est la bouche d'égout que j'aie empruntée.
Objectif: mettre la main sur les chaussures et sur de possibles objets de valeur et noyer la bâtisse. Ils auront la peur de leurs vies et je me chargerai de venir en rajouter une couche… LET'S GO! 
  Je marche rapidement et finis par entendre une série de pas. Recoin sombre, ami des assassins, soit mon allié veut-tu?
Un type plutôt baraqué. Ok. Cinq. Quatre. Trois. Deux. Un… Maintenant.
Je passe dans son dos et l'assomme d'un large coup de crosse dans la nuque. Lui, c'est réglé. Je ne tarde pas et poursuis mon chemin. De couloirs en couloirs, je m'aperçois que la base est un véritable dédale. Heureusement, elle a été nettoyée régulièrement à son âge d'or. Et on nettoie avec quoi hein? De l'eau! D'où la carte sinueuse dans ma tête.
Une grande salle à proximité de l'entrée. D'ailleurs, comment ils l'ont découverte ceux-là?
  Je préfère ne rien savoir.
Enfin bon. Grande salle bien situé, on peut penser qu'ils y planquent leur butin non? Ah bah si. La sécurité est pas géniale d'ailleurs. Enfin, comment ils pourraient s'imaginer qu'on puisse les envahir de l'intérieur? Persoooneuh. C'est pour ça que mon plan est génial! Oui, vous pouvez vous agenouillez et me révérer, pas de soucis. Mais je m'égare.
  Le butin est… minuscule. Minable. Des vêtements, des pompes en tout genre et quelques portefeuilles même pas vidés. Des amateurs. Des voleurs amateurs.
C'est pas juste!
Enfin, je dégaine mon flingue et m'avance l'air "tout va bien c'est normal" au milieu. Le mec surveille l'entrée et me tourne le dos. Je récupère la paire à 300 euros que je suis venue chercher dans ma main gauche et  appuie le canon sur la nuque de la sentinelle.
 
-Pose ton arme ou je te descends.
 
  Rien qu'à entendre mon ton, j'en flippe. Ton que j'ai tenté de rendre plus grave, parce que ma voix fluette de jeune fille est franchement ridicule pour menacer quelqu'un. Enfin sauf de face, parce qu'une gamine qui vous dit ça sans émotion est toujours plus flippant. 'Fin, le type, mort de trouille, pose une stupide batte de base-ball à terre.
 
-La base sera inondée dans exactement…
 
Et PAF! Explosion de toutes les canalisations. La pression je vous disais.
 
-Dix minutes.
  Ça fait badasse. Mais encore plus quand je passe devant le type éberlué de voir une p'tiote qu'il dépasse d'une tête dégager en silence. Et je vous parle pas de sa tête à mon passage, sinon je vais mourir de rire… Enfin, il m'attrape par le col et me plaque mon propre flingue sur la tempe. Sourire de sadique et… ACTION:
 
-T'osera pas appuyer.
 
  Bien sûr, il le fait tout de suite. La cartouche d'eau m'explose au visage. Sauf que j'ai réduit la pression. Échec et mat. Il recule, laisse tomber l'arme et récupère sa batte. 1, 2, 3, liquéfiée! Disparue quand il tente de me frapper. Enfin disparue… le temps qu'il fasse le lien avec la flaque hein. Ça va prendre longtemps. Enfin, il regarde partout avec une tête d'halluciné (y'à quand même une fille qui vient de lui disparaître sous le nez, j'dis ça…) avant de sortir en courant. Parce que oui, l'eau commence à envahir les salles et d'autres courent dans les couloirs en hurlants. Je me resolidifie (mot tiré de mon dictionnaire intérieur, joli hein?) et sors à mon tour, la paire de godasse dans la main. Ça, c'est fait. Maintenant, la dose de flippe.
 
  Je me planque contre une tombe et dépose la paire de pompe onéreuse à mes côtés. Oui, je suis sur la tombe et je me fous de vos états d'âme, en dessous y'a juste un bout de viande froide. Pleine d'asticots. Enfin, je les regarde sortir un par un (bah oui, j'ai fait en sorte que personne ne meure, pas sûr que la cliente veule des morts sur la conscience hein? Surtout pour une bête paire de chaussures…
  Donc, ils sont tous sortis là, non? Alors en scène! Je me pointe, toute en beauté, silhouette fantomatiques éclairée par la lune. Les feux follets ont fuis, ils n'aiment pas la présence de la plupart des humains.
Je ris à gorge déployé, d'un rire lugubre et sans joie. Flippant hein? Assez au goût de ces messieurs, qui ne tardent pas à se barrer vite fait en hurlant.
Mission accomplie.
Revenir en haut Aller en bas
 

[MISSION] Vol de chaussures

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Fermé :: Section privée :: Archives :: Missions & events :: Missions-