Forum Fermé

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Second étage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Sam 24 Mai - 16:54

EVENT SPECIAL


Le second étage




Le second étage est celui des chambres. En plus de contenir celle, fort luxueuse, de M. de Vaubigny, il en possède plusieurs dizaines, souvent reliées entre elles par des portes, dissimulées ou non. Chambres, antichambres et salles de bain constituent principalement cet étage. Le niveau de richesse de chaque pièce dépend de son importance, ainsi le propriétaire des lieux peut à sa guise mettre ses invités dans des chambres correspondant à leur statut social.


Principe de l'évent

- Vous postez dans le sujet du lieu où se déroule l'action de votre personnage
- Ne changez pas de lieu / sujet tous les deux posts
- Evitez les sujets saturés (où le RP sera difficile à suivre) et privilégiez des lieux avec moins de monde (c'est peut-être moins drôle mais cela permet de faire du RP sans problème)
- Lorsque votre personnage change de lieu (donc de sujet), signalez-le explicitement dans un spoiler à la suite de votre message (voir exemple 1)
- Lorsque vous décidez de fouiller un lieu (un tiroir, une pièce ou un placard), le Maitre du Jeu (dirigé par les admins) postera alors un message pour vous guider dans vos recherches et si des objets se trouvent dans l'endroit fouillé (voir exemple 2)

>> Les personnes ne suivant pas ces règles (existant pour maintenir ordre et cohérence au sein du RP) seront sanctionnées ! Bon RP à tous et toutes ;)


1/ Exemple pour changer de sujet

Bidule marchait dans la pièce. [...] Mais il ne trouvait toujours rien. Il décida alors de tenter sa chance ailleurs.
Spoiler :
 


2/ Exemple pour fouiller une pièce

>> J1
Bidule arriva alors face à un placard. [...] Curieux de son apparence, il se décida à l'ouvrir.
Spoiler :
 

>> Maitre du Jeu
Sur les étagères sont entreposées bibelots et dossiers papiers, mais nulle trace d'un quelconque objet ayant une véritable valeur. Néanmoins, tout en haut du placard, un curieux coffre attire l'œil. Mais celui-ci est verrouillé, il manque une clef pour l'ouvrir.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Jeu 19 Juin - 11:49
La jeune fille courait dans les couloirs déserts sans se soucier de l'endroit où elle allait. A vrai dire, elle ne savait même pas où aller. Sa chambre ? Non. Les sous-sols ? Non. Son bureau ? Oui ! ... mais je sais pas où il est, donc non. Et plus le temps passait, plus son sens de l'orientation virait au médiocre. Voire à l'inexistant. Mais... je suis déjà passée par ici ! Et... mais non, la porte n'était pas là ! Raaah, tout se ressemble trop, il devrait mettre des flèches ! Mais à force de courir ainsi sans regarder où l'on posait le pied, il y avait forcément un moment où cela nous faisait défaut. Au détour d'un couloir, le pied de la petite blonde se prit dans le bord du tapis qui était légèrement surélevé. Elle s'étala sur le sol comme une crêpe, et sous le coup de la surprise fit tomber le livre qu'elle tenait entre les mains sur le sol. Raaaah, stupide tapis ! Maelyss gémit en se relevant lentement, pour éviter de tomber une seconde fois. Et là, sûrement attiré par le bruit digne d'une bombe atomique, venait de surgir un jeune homme dans le couloir. Celui de tout à l'heure. Elle écarquilla les yeux. ... Je déteeeeeste cette poisse, je la déteeeeste. Apercevant le jeune brun se diriger vers elle, sûrement pour l'aider à se relever, elle n'hésita pas. En une fraction de seconde, elle s'était saisie du livre qui gisait un peu plus loin. Deux secondes plus tard, elle avait déjà disparu. Mais au niveau de la vue seulement, car ses pas eux étaient malheureusement extrêmement bien perceptibles. Je déteeeste ce carrelage. En fait, Maelyss n'aimait rien ici. Que ce fût la fréquentation de ces ladies, la décoration mirobolante qui semblait être là pour crier "Je suis riiiiche !" ou même l'ambiance en général, elle n'aimait pas ça. C'était trop précieux, trop hautain, trop coincé, trop... trop. Se sentant toujours suivie par le jeune homme - mais qu'il arrête de la suiiivre par pitié ! -, la petite blonde n'hésita pas et s'engouffra dans la première porte croisée dans... une chambre. Aaaah, s'il n'y a pas d'autre portes je suis foutuuuue ! Il n'y en avait pas. Je suis foutuuuue ! Elle jeta un coup d'oeil rapide à la pièce. Il devait s'agir là d'une chambre pour les invités de marque mais pas trop, vu qu'elle était... décorée mais pas trop. La sobriété soudaine des lieux reposait les yeux, et les quelques secondes avant que le jeune homme n'entrât dans la pièce, elle avait déjà trouvé un plan. Elle jeta le livre qu'elle tenait entre ses bras sur la pile de couvertures trônant sur le lit.

- Mille excuses ! s'exclama-t-elle en portant sa main gantée à ses lèvres légèrement entrouvertes lorsque le jeune homme entra dans la chambre. Je ne vous avais point reconnu, j'ai cru entrevoir le visage d'un autre... fit-elle la mine gênée en baissant le regard. Pourrez-vous me pardonner pour cette affreuse méprise... ?

Elle releva son adorable frimousse dans sa direction, l'incitant à s'avancer vers elle et à fermer la porte pour... pour je ne sais quoi en fait. Mais dans le plan de la petite blonde, il fallait que la porte fût fermée. Et pour inciter le jeune brun à le faire, il n'y avait pas 36 solutions.

- Oh, fit-elle afin de l'empêcher de répondre immédiatement. Pourriez-vous donc fermer cette porte ? Etre interrompue une fois m'a amplement suffit déjà...

Elle se mordilla la lèvre inférieure à la suite de sa déclaration. Obligey qu'il craque. Obligey. C'était p'têt un beau parleur etout etout, mais c'était obligey qu'il craque. Et comme pour faire écho aux pensées de la petite blonde, il s'avança. Et dès qu'il eût clos la porte, elle lâcha un discret soupir amusé. Ah ah ah, you've lost the game ! Elle s'avança vers lui d'une démarche lente et souple et porta sa main droite à la hauteur du genou. De là, elle la plongea dans la fente de sa robe et remonta jusqu'à mi-cuisse. Elle se saisit alors du revolver maintenu dans une jarretière de tissu noir et le pointa sur le jeune homme tout en faisant tomber gracieusement son masque d'un mouvement de la main gauche. L'action avait à peine durée une seconde, parfaitement huilée.

- Ah ah ! Quand Yellow est dans la place, les ennuis trépassent ! clama-t-elle d'une voix pleine d'assurance. Par contre il est vraiment chargé, donc t'évites de faire un truc idiot.

Ah ah, ça faisait quoi d'être pris en joue par une jolie minette que l'on espérait pécho ? Ah que tu t'y attendais paaas, ah ah ! On se croirait dans un film tellement que c'est cliché. A chaque fois qu'une fille masquée se retrouve avec quelqu'un d'autre dans une pièce close, c'est forcément une agente secrète. Et l'autre finit forcément assommé et ligoté dans un placard. Ouais, forcément. Quoique... là j'ai un mauvais pressentiment. Et là c'était pas un invité ordinaire mais un agent de GML. Ah ah, ça serait si drôle.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Lun 23 Juin - 16:59
J’ai comme l’impression que j’arrive au mauvais moment. C’est vrai que se faire prendre alors que vous venez juste de vous crouter comme une merde c’est la meilleure façon de perdre toute élégance, classe, grâce et je pense que je vais arrêter de l’enfoncer. T’façon elle ne peut pas aller plus bas ah ah… Sorry for this joke. Soudain, la jeune fille se mit à reculer doucement et à courir à toute vitesse. OK soit elle a une chiasse soudaine soit c’est à cause de moi. Éloignant l’idée si raffinée de la diarrhée, Ethan prit le temps de se regarder dans l’un des grands miroirs à côté de lui et de voir ce qui clochait. Mise à part son air échevelé du genre « ton père m’a pris dans un coin sombre », rien à signaler d’étrange pour qu’elle eut pris ses jambes à son cou. Le jeune brun réajusta le col de sa chemise et ses manchettes puis se décida enfin à la retrouver pour essayer de comprendre son comportement plutôt étrange. Qu’est-ce qui s’est passé entre tout à l’heure et maintenant pour qu’elle me fuit comme la peste ? Il soupira et se laissa guider par le vacarme fou qu’elle faisait. Voici la joie de vos jolis escarpins mesdames. Vraiment pratique pour être discrète. Vraiment. A moins que… A moins que quoi ? A moins qu’elle ne cherchait pas à être discrète justement ? Ben oui, sinon autant s’enfuir pied nu pour garantir une parfaite discrétion. Tu serais entrain de dire qu’elle cherchait, à ce que tu la suives ? Et pourquoi pas après tout ? Lors de cette soirée, je n’ai rencontré que des filles pas nettes, pourquoi ferait-elle exception à la règle ? Vu sous cet angle, c’est vrai que ça tenait parfaitement la route. En parlant du loup, Green la vit s’engouffrer désespérément dans une chambre. Sa curiosité le titillait tellement qu’il ne put s’empêcher de ne pas y entrer à son tour, même si une petite voix à l’intérieur lui criait de ne pas la suivre. Mais Ethan n’écoutait jamais cette petite voix malheureusement. Il la surprit en train de jeter un truc sur le lit comme si elle cherchait à cacher quelque chose, et s’excusa piteusement. Non mais il lui arrive quoi sérieux ? Le jeune brun leva un sourcil interrogateur devant… cette comédie. Il n’était pas dupe contrairement à ce qu’elle pensait naïvement. Il y avait anguille sous roche.

- Oh, fit-elle afin de l'empêcher de répondre immédiatement. Pourriez-vous donc fermer cette porte ? Etre interrompue une fois m'a amplement suffit déjà...

Fermer la porte ? Et pour… faire quoi ? Ses intentions semblaient évidentes. La jeune blonde se mit à se mordiller la lèvre inférieure comme pour l’appâter, ce qui laissa Ethan bouche-bée. Oputaing ! Me dites pas qu’elle fait partie de ces chaudasses à deux balles ? Tout à l’heure elle paraissait si… raffinée, si… inaccessible. Et maintenant, j’ai l’impression de voir l’incarnation de l’autre bourrée. Ethan ne comprenait pas, et ça le dégoutait de voir que… Minute qu’est-ce qu’elle fout ? Alors que le courant d’air claqua la porte, la blonde se rapprocha dangereusement de lui en glissant sa main dans la fente de sa robe. Ethan, pris de court, recula jusqu’à sentir la porte dans son dos. Géniaaaaale. Et là… Coup de théâtre. La jeune fille qui avait fait tourner la tête d’Ethan plus d’une fois dans la soirée, celle qui l’avait rendu complétement à sa merci, celle qui pointait un revolver à ce moment même… n’était autre que…

- Ah ah ! Quand Yellow est dans la place, les ennuis trépassent ! clama-t-elle d'une voix pleine d'assurance en faisant tomber son masque. Par contre il est vraiment chargé, donc t'évites de faire un truc idiot.



BAM !



Ce bruit que vous venait d’entendre c’est juste les fesses de Green qui venaient de toucher le sol. Ses jambes ne le tenaient plus que voulez-vous. Il porta une main hésitante à son visage et retira doucement son masque. Hey surprise motherfucker ! Coup de théâtre sur coup de théâtre. Ethan cligna plusieurs fois des yeux puis après quelques secondes de gros blancs, il se leva doucement en se tenant à la poignée pour éviter de flancher une seconde fois.
Ah ah ah. Je ris. Très fort. Bon allez, voilà c’était très drôle, hoouuh des barres, mais elle est où ma déesse ? Ça peut pas être Yel n’est-ce pas ? … N’est-ce pas ? … Mon grand, il est temps de voir la vérité en face. Mais mais… C’est quoi ce scénario merdique ?! Nan mais qui a écrit ce script ?! … P-pendant touuuute cette putain de soirée je voulais que Yellow débarque pour qu’elle puisse m’aider à trouver cette putain de recette, mais pas de cette putain de façon, PUTAIN ! Ça fait beaucoup de « putain » d’un coup non ? TA GUEULE ! Compris chef…

- Baisse ton flingue. Finir avec un trou dans l’crâne c’est pas mon trip si tu vois c’que j’veux dire.

Froid et brisant. Fallait pas lui en vouloir hein, si vous avez vécu rien que la moitié de sa soirée vous seriez déjà en train d’enrouler une corde autour de votre cou et de l’accrocher au lustre de votre salon. Le jeune agent soupira pour faire tomber la tension qui montait en lui et finit par ouvrir la porte.

- J’sais pas si je dois être heureux ou énervé de te voir… Bref, sache que t’es très mauvaise comédienne quand tu forces.

Il faut voir dans cette réplique comme le plus merveilleux des compliments !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Mar 24 Juin - 18:29
HRP :
 

Ah ah ah, j'me sens trop puiss... ... bah... il est passé où ? Il est tombé. Il avait suffit que la jeune fille cligne des yeux une fois pour rater le moment où il s'écroulait au sol. Maelyss baissa les yeux dans sa direction, légèrement surprise par son comportement. Il semblait ne pas s'y attendre du tout - normal après tout - mais le pire, c'était qu'il semblait plus être décontenancé par son identité que par le fait qu'elle lui ait tendu un piège. Allons b... ... Bam. Intérieurement, elle venait de faire une chute de 10 étages. Voire plus. Le mystérieux cavalier venait de se défaire de son masque. C'était... Ethan. Les yeux emplis de stupeur, elle ne bougeait pas. Seul son bras tenant le revolver tremblait dangereusement. Le jeune brun se releva en s'aidant de la porte, toujours fixé par une blonde abasourdie. T-tu veux dire que... t-toute la... soirée j-je l'a-ai pa... passée avec Eth...an... ? La pauvre. Hrum bref.

- Baisse ton flingue. Finir avec un trou dans l’crâne c’est pas mon trip si tu vois c’que j’veux dire.

Elle s'exécuta un peu maladroitement mais finit par ranger son arme. La froideur de ses propos ne laissait pas de place à une possible contestation. La petite blonde n'aimait pas le voir aussi énervé, surtout qu'il était quand même assez méchant quand il s'y mettait. Toujours aussi surprise par cette entrée ultra inattendue de son collègue, Maelyss ne savait pas trop comment réagir et ne bougeait pas. Impassible, elle regarda le jeune homme ouvrir la porte avant de déclarer :

- J’sais pas si je dois être heureux ou énervé de te voir… Bref, sache que t’es très mauvaise comédienne quand tu forces.

Et là, elle n'y tint plus. Elle se jeta à son cou avant de lui laisser le temps de réagir, le forçant par la même occasion à lâcher la porte qui se claqua sous l'effet d'un courant d'air. Elle inspira longuement, comme si le fait qu'Ethan était à ses côtés dans la mission la soulageait d'un poids énorme. Bon, un peu oui. Elle espérait qu'il l'empêcherait de faire des bêtises maintenant qu'ils n'étaient plus très loin de la recette.

- Ca fait des heuuuures que je t'attends... murmura-t-elle en exagérant à peine. Les gens ici sont bizarres, je veux rentrer.

Le monde hautain, c'était pas le sien. Le luxe, l'alcool, l'hypocrisie, tout ça, elle n'aimait pas. Ca la dégoûtait même que des gens rejettent les autres parce qu'ils n'étaient pas assez riches. D'une certaine manière, ça la rassurait de ne jamais être invitée à ces grands bals. Au moins, elle n'avait à mépriser personne. Et puis... et puis ces filles étaient bizarres. Limite elles n'étaient là que pour se souler au champagne et harponner un beau parti avec qui passer la nuit. Des harpes. Des frissons lui parcouraient l'échine rien que d'y penser. La petite blonde nicha sa tête dans le cou du jeune homme, lui chatouillant la peau au moindre souffle.

- Dis Ethan, quand on aura fini la mission tu crois que... Elle se crispa, se demandant si cela valait réellement la peine de continuer vu que la probabilité qu'il accepte frôlait le néant absolu. Elle continua cependant, la voix plus faible et plus hésitante. ... tu crois que tu... voudras bien me faire danser... ?

Oh mon dieu, mais c'était qu'elle était devenue toute rouge ! Encore pire qu'une tomate trop mûre ! Ah ah, c'était tellement prévisible de la voir rougir ainsi - et imprévisible de la voir demander un truc pareil à Ethan -. Bref, restait à savoir comment lui allait réagir. Hrum hrum, le connaissant il allait sûrement lui dire qu'elle n'était pas son genre et partir en courant. Bah oui, vu qu'il avait finalement découvert que la fille qui lui avait fait tourné la tête auparavant n'était QUE Maelyss.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Mer 25 Juin - 17:00
Le jeune homme porta sa main à son cœur qui battait vraiment vite et la crispa sur sa chemise - putain c’est que je deviens fragile moi ? J’ai vécu bien pire et là j’ai l’impression qu’au moindre mouvement je vais m’écrouler. Ah c’est parce que tu ne t’y attendais pas, mais alors pas du tout. C’est normal, pis faut avouer que c’est étonnant de voir que celle qui se cachait derrière toutes ses manières était la fille la moins probable pour jouer ce rôle. Faut croire que Maelyss aura toujours le don de me surprendre. Dans le bon sens ? Je suppose que oui… Ethan n’eut pas le temps d’en penser plus, que la belle blonde lui sauta au cou l’étouffant sous les dentelles et froufrous de sa robe violette. Eh un plaquage, un. Pris de court, Green ne savait pas comment réagir devant cet élan de tendresse si… chelou. Oui c’est le mot. Lui et elle n’étaient pas assez proche pour entretenir ce genre de marque d’affections - pis même s’ils l’étaient, Ethan n’était pas du genre tactile… ‘fin ça se négociait- alors il garda ses bras écartés du corps, les joues rouges.

- Ca fait des heuuuures que je t'attends... lui murmura-t-elle.

- Ah oui ? dit-il étonné voire presque content. Le jeune brun se reprit brusquement. Euh je veux dire, ouais moi aussi… Je n’ai pas arrêté de penser à toi… D-dans un cadre purement professionnelle hein !

Ah ah ah c’était à mourir de rire ! Le voir se reprendre et bafouiller c’était si tordant et en même temps si… inhabituel je dois dire. A ce moment-là, rien qu’à sa tête on pouvait deviner qu’il avait envie de se pendre. Le pauvre. Je crois qu’il a eu sa dose pour ce soir, alors évitez de trop le brusquer, il risquerait d’être l’auteur de plusieurs incidents.

- Les gens ici sont bizarres, je veux rentrer.

Il voyait bien qu’au ton de sa voix, elle était à bout de force. Comme ça on est deux. Ce bal me tape sur le système, cette mission me foire mon moral, ces bitch qu’on croise à chaque coin de couloirs m’exaspèrent, et ce costume me serre ! On est franchement mieux dans un bon jean et un t-shirt. Mais bon, disons que savoir Maelyss, ici, avec moi, me… me rassure un peu en quelque sorte. Ca fait du bien de voir une tête familière j’vous jure. Et je pense que c’est la meilleure personne qu’on aurait pu m’envoyer à cet instant sans ironie. Ethan posa son regard noir sur la petite blonde qui ne le lâchait plus et, sentant que c’était peut-être le moment de la rassurer - toujours à la ramasse ce mec- , il décida de l’enlacer doucement en posant sa joue sur la petite tête blonde qui s’était nichée dans le creux de son cou. C'est bien parce qu'elle me fait de la peine, ne croyait pas que je prend du plaisir à lui faire un calin. Menteur.

- Dis Ethan, quand on aura fini la mission tu crois que... Elle s’arrêta en se crispant, ce qui laissa le jeune homme perplexe ... tu crois que tu... voudras bien me faire danser... ?

… Okay dans l’genre imprévisible, classer Yellow en first. Nan mais vraiment, je blague pas hein, en first. Sur cette demande très spéciale, le jeune brun lâcha un petit rire cristallin avant de se détacher de Maelyss pour planter son regard taquin dans le sien. Moooh regardez comment elle rougit, perso je trouve ça adorable ah ah. Si je veux la faire danser ? Eh bien la réponse va de soit… NON. … Nah je rigole, je suis pas une enflure pour lui foutre un râteau comme ça alors qu’elle a mis trois plombs à me sortir cette déclaration. Puis c’est moi qui lui avais promis cette danse à ce que je sache, donc je me dois de la tenir. Quel homme !

- Hum... Si tu ne tentes pas d’achever mes pieds avec tes talons pendant la valse, ça sera avec plaisir, my lady.

Aight p’tit clin d’œil plutôt pas mal sur le « my lord » qu’elle lui avait sorti un peu plus tôt. Ah ah BG ou pas BG ? Hrrm. Bref, cessons ce jeu de drague et concentrons-nous sur la mission, sinon on nous passera devant et ça sera un échec. Quel agent ! Tu vas pas un peu de la fermer avec tes commentaires ? La voix off se la boucle, promis. Bon il faut faire un debriefing et mettre en commun tout ce que l’on sait. Ethan ferma la porte à verrou pour éviter toutes intrusions, et vint s’assoir sur l’un des canapés en velours. Il posa son bras le long du dossier et son pied sur son genou pour être parfaitement à l’aise. Le brun commença à lui raconter tout ce qu’il s’était passé depuis leur séparation plutôt précipitée jusqu’à leur retrouvaille vraiment agitée. Je vous rassure, il fit attention d’omettre l’épisode de la chambre avec la bourrée pour ne pas brusquer l’âme prude de Maelyss. Puis sincèrement, il avait peur qu’elle retrouve leur entremetteuse de choc et lui pointe son revolver sur la tempe. Je suis trop bon parfois. Mais j’ai pas trop envie que ça se finisse en bain de sang, surtout qu’elle n’avait pas l’air stable l’autre. Puis elle a une complice. Perso ce duo me fait penser à Elise et Alice. Je suis sûr que ce sont elles.

- Tout ça pour te dire qu’il manque juste le code afin d’accéder à la recette, dit-il en lui montrant la clef du tiroir. Il soupira longuement et finit par sourire, narquois. Et toi ? T’as eu le temps de trouver des indices ou alors t’as passé ton temps à flirter avec un autre cavalier ?

A peine jaloux ce mec.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Jeu 26 Juin - 15:41
- Ah oui ? Euh je veux dire, ouais moi aussi… Je n’ai pas arrêté de penser à toi… D-dans un cadre purement professionnel hein !

Elle émit un petit soupir amusé. Ethan, il était magique. Il arrivait à détendre l'atmosphère sans aucun effort de sa part, et bien souvent involontairement. C'était surtout pour ça que Maelyss l'aimait bien. Il pouvait être drôle et sérieux lorsqu'une situation particulière l'exigeait et il n'était jamais sans ressource. Il avait toujours des idées. Même si la plupart étaient vraiment pas recommandables et trèèès masochistes.

- Hum... Si tu ne tentes pas d’achever mes pieds avec tes talons pendant la valse, ça sera avec plaisir, my lady.

La jeune fille lui sourit timidement, contente qu'il eût accepté. Pour qu'elle lui écrase les pieds avec ses talons, faudrait déjà qu'elle en ait. La petite blonde tombait déjà assez pies nus, alors avec des talons... Autant ramper, ça reviendrait au même. Puis les talons ça fait mal aux pieds et on peut pas courir avec. Les ballerines c'est bien, mais en mission sur terrain inconnu, pas trop. Du coup, elle avait des bottes. Parce que oui, elle était invitée à un bal, mais qui disait qu'elle n'allait pas se retrouver à creuser dans le jardin pour retrouver la recette en mode chasse au trésor ? Ah ah, les autres se ramenaient avec des escarpins, bah pas elle ! Elle était plus intelligente que ça ! Pire que ça, elle avait même prévu le fait de se retrouver en fuite dans tout le château. Dans ce cas-là, une robe ça serait gênant pour passer inaperçu et s'enfuir en grimpant sur les balcons. Et bien Yellow, elle avait tout prévu. Rassurez-vous, elle ne comptait pas se déshabiller pour s'enfuir en sous-vêtements. Elle était plus digne que ça, non mais ! Simplement, elle avait enfilé un short et un top bustier noir - ninjaaaaa - sous sa robe, robe qui était faite de façon à pourvoir être enlevée rapidement en cas de problème. Bon bien sûr, elle espérait ne pas avoir à y recourir. Et que cela fût juste par principe de sécurité.

Le jeune brun verrouilla la porte de la chambre pour éviter les intrusions extérieures possibles avant de se diriger vers l'un des canapés présents pour s'y asseoir. Maelyss fit de même après avoir récupéré son masque gisant au sol. Parce que oui, elle ne sortirait pas de la pièce sans lui, elle grillerait son anonymat aussitôt et s'en serait fini de la mission pour elle. Elle posa le loup sur le lit, non loin du livre de recettes, et reporta son attention sur le debriefing improvisé du jeune homme sur sa soirée à lui. Elle resta silencieuse tout du long, bien qu'elle tiqua légèrement à l'annonce d'un tableau numérique requérant un mot de passe. Serait-ce là un pur hasard où son bout de code à elle correspondait-il à celui recherché par Ethan ?

- Tout ça pour te dire qu’il manque juste le code afin d’accéder à la recette. Et toi ? T’as eu le temps de trouver des indices ou alors t’as passé ton temps à flirter avec un autre cavalier ?
- Moi ? Bah... j'ai passé la soirée avec un magnifique-euh blond aux yeux bleus nommé Adrien qui était miiiiille fois plus galant que toi. Elle fit une pause avant d'éclater de rire. Hey, c'est pas parce que j'ai "flirté" cinq minutes avec toi que j'ai fait pareil le reste de la soirée ! Puis bon bref, après je suis allée rejoindre Red, elle et Blue sont arrivées après moi et pas dans la salle de bal, on a croisé une fille qui est partie dès que je suis arrivée en mode hyper suspecte pis on est allé à la bibli pour aider une fille coincée sous des étagères et après je suis repartie et montée ici car... Elle s'arrêta, puis se releva pour prendre le livre jeté précédemment sur le lit et le tendit à Ethan. Car j'ai trouvé ça. Y a une annotation bizarre à la page 42, et ça n'a rien à voir avec les recettes de bavarois. Et ces tirets entre chaque caractère, ça sous-entend qu'il y a 2 autres parties de code. Mais je ne sais pas si ça correspondrait à celui de ton tableau... Il y avait approximativement combien d'entrées ?

Ah ah, ça vous étonne hein ? C'était pas tous les jours que l'on pouvait voir la petite blonde remuer ses méninges ainsi. Enfin bref. La jeune fille remit son masque et l'attacha, il était certain qu'ils n'allaient pas rester ici plus longtemps. Si sa théorie était juste, il fallait encore fouiller pour trouver le reste du code. Et pendant ce temps les heures continuaient de défiler, jusqu'au petit matin où toute la magie des lieux cesserait, un peu à la manière du conte de Cendrillon. La jeune agente réajusta son oreillette derrière sa broche avant de se lever et de faire quelques pas dans la pièce.

- Malheureusement, je n'ai aucune idée de où l'on pourrait trouver le reste du code, à par qu'il s'agit vraisemblablement de deux livres de recettes. J'ai transmis les infos à Red et Blue, mais nous avons peu de temps pou tout fouiller. Elle fit la grimace avant de se tourner vers Ethan. Une idée de où commencer ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Lun 30 Juin - 17:40
- Moi ? Bah... j'ai passé la soirée avec un magnifique-euh blond aux yeux bleus nommé Adrien qui était miiiiille fois plus galant que toi.

- … Pff, c’est impossible, rétorqua Green. Ce soir, on ne pouvait pas être plus galant qu…

La jeune fille éclata franchement de rire devant la crédulité que venait de faire preuve le jeune homme. Oui mon grand, c’était du fake alors détend toi. Je… Je le savais. Arrêtes ton char, tu t’apprêtais déjà à envoyer une escouade pour retrouver ce « Adrien » et lui faire passer le gout de draguer ta cavalière ouvertement pendant ton absence. C’est faux. Je comptais me charger de lui seul.

- Hey, c'est pas parce que j'ai "flirté" cinq minutes avec toi que j'ai fait pareil le reste de la soirée !
- Ce n’était qu’une supposition.


Là il jouait l’impassible, mais en vrai il sautait de joie à l’intérieur de lui-même. Quelque part ça le réjouissait qu’un autre ne soit pas venu lui faire du charme. Après je suis dans l’incapacité de traiter le pourquoi du comment actuellement, et faire des hypothèses ne nous avancera pas plus que ça. Le jeune homme reposa son pied à terre mais resta adossé au canapé écoutant la demoiselle raconter son histoire. Sa très longue histoire. Mon dieu elle ne peut pas me faire un résumé ? Pourquoi elle s’attarde sur des détails ? Si encore ces détails servaient à quelque chose, OK, mais là c’est loin d’être le cas. Le jeune homme aimait bien les choses claires et concises, qui allaient droit au but sans passer par des routes détournées. En plus, avec tout le cidre qu’il avait ingurgité comme un con - parce qu’il n’arrivait pas à trouver ce qu’il cherchait - il avait énormément de mal à faire le tri dans ce qu’elle lui disait. Je vais retenir de la merde au lieu de me concentrer sur les choses importantes. La jeune femme recapta l’attention du jeune brun en lui tendant le livre qui se trouvait sur le lit. Oui le truc qu’elle avait jeté tout à l’heure en mode « C’est pas moi, j’ai rien fait ». Ethan s’en saisit et commença à le feuilleter après avoir observé attentivement la première et dernière de couverture.

-  Y a une annotation bizarre à la page 42, et ça n'a rien à voir avec les recettes de bavarois.

Il se rendit à ladite page et ce qu’il put remarquer c’est ce truc assez étrange en bas de page : « _ _ 2 _ _ K _ _ 8 _ _ G _ _ M ». Le jeune agent fronça un sourcil perplexe, et tourna le livre dans tous les sens afin d’essayer de comprendre ce que ça pouvait bien signifier. Sauf qu’il n’y avait rien à comprendre. Nah mais déjà y’a un « K » dedans. Et tout le monde sait que, quand il y a un « K » dans un mot, c’est que c’est compliqué. Pour preuve : au Scrabble le « K » rapporte 8 points. Concentre-toi Green bon sang. Ah ouais merde, je m’égare là. Ethan leva alors ses yeux noir vers Maelyss et écouta ses hypothèses vu qu’elle avait eu un peu plus de temps que lui pour étudier ce « truc ».

- Et ces tirets entre chaque caractère, ça sous-entend qu'il y a 2 autres parties de code. Mais je ne sais pas si ça correspondrait à celui de ton tableau... Il y avait approximativement combien d'entrées ?

- Pouuah, t’es marrante toi !
s’exclama Ethan en se frottant la tête - c’est définitif : adieu la coupe sophistiquée du dandy parfait -. J’dirais une quinzaine d’entrées. Entre dix et quinze ouais.

Oui je suis pas suuuur. Et oui même si j’ai passé pas mal de temps sur ce foutu code, je ne m’en souviens plus. Ethan et sa mémoire de poisson rouge. On devrait en faire un film, ça sera un bestseller.  Alors que la jeune fille remit son masque et se leva, Ethan arracha la page 42 et reposa le livre à côté de lui. Il fourra la fameuse page dans la doublure de sa veste et se pencha en avant en appuyant ses coudes sur ses genoux et croisant les mains devant sa bouche. Tu pries ? Non je réfléchis.

- Malheureusement, je n'ai aucune idée de où l'on pourrait trouver le reste du code, à par qu'il s'agit vraisemblablement de deux livres de recettes. J'ai transmis les infos à Red et Blue, mais nous avons peu de temps pour tout fouiller. Une idée de où commencer ?

- … Elles sont où Red et Blue, histoire de ne pas fouiller au même endroit ? Et histoire de ne pas croiser l’autre psychopathe aussi. Il commença à lister les endroits en procédant par élimination. Pour l’instant on ne peut pas accéder au bureau à causes des deux suspectes, puis j’ai tout fouillé, il n’y a rien d’autre. Dans les chambres du premier, y'a que dalle à part éventuellement des couples qui se bécotent. Ensuite, en ce qui concerne la grande salle et le balcon, c’est trop risqué pour y trouver quoique ce soit avec tout ce monde. Les cuisines y’a moyen de choper un autre livre comme celui-là, mais je suis pas sûr qu’on passera inaperçus. Bon ça réduit un peu notre champ de recherche, mais dieu sait c'que ce château cache comme endroits, passages et autres trucs bien bien chiants surtout pour des gens dont le sens de l’orientation défraie la chronique.

Comme moi quoi. Pourtant en forêt il arrivait parfaitement à se retrouver, mais si votre souhait est de perdre Ethan, foutez-le en plein milieu d'un centre commercial, et le résultat sera radical. Le jeune ténébreux se leva et alla jusqu’à la porte pour remettre son loup. Il se regarda quelques instants dans le miroir et la conclusion qu’il tira c’est que même s’il avait ce putain de masque sur la tronche on pouvait le reconnaitre sans problème. Green essaya de s’arranger les cheveux mais rien à faire, ils allaient à l’encontre de la gravité comme toujours. Abandonnant sa coupe, il essaya de réajuster sa cravate mais c’était encore pire que s’il n’y avait pas touché pour la redresser. Ah bah y’avait pas Indy pour la lui mettre. Qui a inventé ce concept merdique pour faire chier tous les hommes de la terre ? Certaines femmes ciniques disent que la cravate sert simplement à indiquer le cerveau des hommes. D'où le noeud papillon beaucoup plus soft mais beaucoup moins classe. Le brun poussa un soupir consterné et l’enleva pour la garder en main… Il se tourna vers la blonde d’un air gêné :

- Tu ne saurais pas comment mettre ce truc ? Et... Tu préfèrais qu'on se sépare pour les recherches ou bien qu'on reste ensemble ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Sam 5 Juil - 20:58
- … Elles sont où Red et Blue, histoire de ne pas fouiller au même endroit ?
- Red doit encore être à la bibli et Blue dans les jardins.
Pour l’instant on ne peut pas accéder au bureau à causes des deux suspectes, puis j’ai tout fouillé, il n’y a rien d’autre. Dans les chambres du premier, y'a que dalle à part éventuellement des couples qui se bécotent. Ensuite, en ce qui concerne la grande salle et le balcon, c’est trop risqué pour y trouver quoique ce soit avec tout ce monde. Les cuisines y’a moyen de choper un autre livre comme celui-là, mais je suis pas sûr qu’on passera inaperçus. Bon ça réduit un peu notre champ de recherche, mais dieu sait c'que ce château cache comme endroits, passages et autres trucs bien bien chiants surtout pour des gens dont le sens de l’orientation défraie la chronique.

Il était marrant mais... mais elle ne connaissait pas d'autre endroit que ceux qu'il venait d'énumérer. Si elle se souvenait bien, il y avait quatre étages. Ou cinq. Ou six. Ou en fait elle ne savait plus. Pas question de fouiller la salle de bal non, ou alors attendre le dernier moment, quand elle serait vide. Ou alors provoquer un incendie pour éloigner tout le monde de ce château et fouiller en paix. Ouais. C'était une vraie bonne idée merdique celle-là. Mais ça restait une idée quand même. Pis au pire elle avait Ethan avec elle, donc question idées pourries il devait en avoir un paquet lui aussi. La petite blonde jeta un coup d'oeil au jeune brun, qui semblait galérer pour remettre sa cravate. Elle lâcha un petit rire.

- Tu ne saurais pas comment mettre ce truc ? Et... Tu préférerais qu'on se sépare pour les recherches ou bien qu'on reste ensemble ?
- Pff, tu sais rien faire sans Indy en fait ? se moqua-t-elle gentiment

Elle s'approcha de lui et défit la cravate pour mieux la refaire. Ses fins doigts se faufilaient autour de son cou dans un ensemble parfaitement huilé. Fallait dire, elle avait l'habitude de nouer des cravates à force. Les tenues d'agent secret, c'était mille fois plus classe en costard-cravate. Du coup les anciens s'amusaient parfois à en porter dans les missions. Ou même à l'agence, lorsqu'ils n'avaient rien d'autre à faire. C'était classe puis pour faire baver les nouveaux, y'avait pas mieux. Voilà ! La jeune fille serra le nœud, pas trop fort pour ne pas l'étouffer non plus, et remit les replis de la chemise par dessus. Elle s'écarta ensuite de quelques pas en souriant et en croisant les bras dans le dos.

- Voilà ! Ca te dérange si je reste avec toi ? Parce que si tu trouves quelque chose, on n'a aucun moyen d'entrer en contact, lui fit-elle remarquer en tapotant doucement sur son oreillette, à travers le voile de dentelle noire. Puis... puis c'est comme ça et pis c'est tout ! Ne discute pas c'est moi qui décide !

Elle le prit alors par le bras et l'entraina à l'extérieur de la chambre sans lui laisser le temps de protester. En secret, Maelyss était ravie qu'il soit là. P'têt que comme ça, ça éloignerait les gens bizarres d'elle. Quoique. Si la fille bizarre était venue tout à l'heure vers elle, c'était à cause du jeune homme. Conclusion, ce mec était un aimant pour attirer des gens chelous.

- Où souhaites-tu nous conduire du coup ? On continue de visiter cet étage dans l'espoir de trouver un truc bien ? On cherche un escalier pour monter ? On va en bas ? Dehors ? Elle s'approcha de sa tête et lui chuchota à l'oreille. Ou alors on pique 3 fourchettes pour se payer des vacances au Brésil ?

Elle s'écarta de lui et rit en se remettant à marcher, le regard pétillant de malice. Fini l'ennui si Ethan était dans les parages ! Il allait l'aider à piquer leurs fourchettes en diamant et ils seraient riches ! Riches ! ... Ouais c'était ultra malhonnête, et alors ? Un million de plus, un million de moins, le comte ne devait pas apercevoir de différence. Puis au départ ils étaient déjà là pour le cambrioler et lui piquer sa recette, donc la morale on la lui ferait plus tard hein !

- Si tu ne te décides pas vite je te laisse là pour aller retrouver Adrien, fit-elle en lui tirant la langue. Lui sera sûrement ra-vi de passer le restant de la soirée avec moi !

Elle le chercher ? Mais non voyons ! Elle disait juste ça pour le motiver à rester avec elle et à choisir rapidement où commencer leurs recherches ! Ne croyez surtout pas qu'elle avait un malin plaisir à rendre jaloux le jeune brun ! C'était absolument pas son genre !

- Je te taquine, rit-elle. Si je dois passer la soirée avec quelqu'un, autant que ça soit avec toi.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Ven 8 Aoû - 22:52
- Pff, tu sais rien faire sans Indy en fait ? se moqua-t-elle gentiment en s’approchant de lui pour lui remettre sa cravate de snobe.

- Eh ho ! C’est le seul truc que je sais pas faire tout seul ! s’indigna-t-il. Bon y’a aussi la cuisine et le ménage mais ça c’est pas important.

Par contre suis doué avec un katana. Et je suis aussi doué pour m'attirer des ennuis. Il soupira laissant les mains de la blonde se faufiler autour de son cou et en profita pour voir comment elle faisait. Sauf qu’elle allait trop vite, alors il loupa le moment où il fallait serrer le tout. Merde. T’imagines je l’arrête et je lui sors « Ca te dérange de recommencer ? S’te plait ? ». Dafuq, elle va me prendre pour un attardé qui n’a que ça à faire pour la faire chier. Green ne tenant pas une seconde en place se mit à se tortiller tandis que la blondinette s’écarta un sourire radieux aux lèvres.

- Voilà ! Il la remercia d’un signe de tête. Ca te dérange si je reste avec toi ? Parce que si tu trouves quelque chose, on n'a aucun moyen d'entrer en contact, lui fit-elle remarquer en tapotant doucement sur son oreillette, à travers le voile de dentelle noire. Waaaah l'excuuuuse ! Puis... puis c'est comme ça et pis c'est tout ! Ne discute pas c'est moi qui décide !

- C’est ça t’as raison, dit-il rieur se laissant tirer par Maelyss dans le couloir.

Genre c’est elle qui décide. Pff, tu rêves ma petite… En attendant, depuis la phase «OMG C’ETAIT TOI DEPUIS LE DEBUT ?? », le petite rebelle n’avait pas protesté et avait écouté docilement ses explications. Nan mais on fait les recherches à deux c'est normal ! Calm down, okay ? Puis si on s’est retrouvés c’est pas pour qu’on se perde de vue à nouveau. Quoique… La semer dans les couloirs ça serait marrant. Oh le sadique. Tout en la regardant, Green sourit un instant comme un gros vicieux de la life jusqu’à ce qu’elle se retourne brusquement vers lui. Il effaça son sourire vite fait bien fait et reprit son air détaché habituel. Hrrmm… Un problème darling ?

- Où souhaites-tu nous conduire du coup ?
- Ch’ais pas.
- On continue de visiter cet étage dans l'espoir de trouver un truc bien ? On cherche un escalier pour monter ? On va en bas ? Dehors ?
- Tout c’que je veux c’est me tailler d’ici. Mais c’est pas compris dans les options qu’on a alors laisse tomber,
marmonna-t-il en regardant les lustres en cristal au-dessus d’elle.

Quoi ? J’ai le droit de me plaindre moi aussi pour une fois, on peut pas tout le temps être au taquet sérieux. Putain j’me sens mal dans cette ambiance de casos pleins aux as, comprenez ? Ces gens ne pensent qu’à leurs affaires ou à... copuler. « Bonsoiiiir, j’ai un QI a deux chiffres et des gros seins, tu me prêtes ton lit ? ». Voilà le type de filles que j'ai pu croiser. Ensuite, croyez pas, si Madame Truc couche avec Monsieur Machin c’était juste pour l’argent faut arrêter de croire que ce genre de réceptions luxueuses permettaient de tisser de nouveaux liens sentimentaux et de rencontrer l’amour de sa vie. Ils font ça que pour l’oseille. Des vraies p**** en somme. Pourquoi j’ai accepté cette mission déjà ? Ah oui pour le fric qu’on encaissait à la fin... J’dois avouer que ce que je dis est assez paradoxal donc j’vais me la fermer… Comme pour le remotiver, Maelyss s'approcha de sa tête brune et lui chuchota à l'oreille d’une voix malicieuse.

- Ou alors on pique 3 fourchettes pour se payer des vacances au Brésil ?

Le jeune brun la regarda un instant puis éclata de rire devant cette déclaration chelou. ‘tendez elle vient de penser comme moi en début de soirée quoi. Télépathes ou pas ? Ah ah on gère ! Pis… Comment elle sait que je veux aller au Brésil ? Wait… Elle veut qu’on passe des vacances ensemble ?! … Wah … Moi et elle en mode posey sur un transat, cocktails fruités en mains ; deux amis se la coulant douce loin de tout ce bordel de shit. C’est tentant. Bref je m’emballe encore une fois.

- En ce qui me concerne, c’est déjà fait.

Sourire espiègle fixé aux lèvres et clin d'oeil discret, il lui laissa voir l’intérieur de sa veste qu’il écarta des deux pans. Ce qu’on pouvait voir à l’intérieur c’était tout et n’importe quoi. Nan rectification, ce qu'on pouvait voir à l'intérieur c'était tout et n’importe quoi qui coutait cher. Très cher. Boite à musique inestimable, argenterie, parure magnifique, et gourmette en or trouvée dans les tiroirs du dessous, bref il s’était fait plaiz’ le coquin.

- Si tu ne te décides pas vite je te laisse là pour aller retrouver Adrien, fit-elle, en lui tirant la langue surement frustrée par le fait qu’il ne l’avait pas attendu pour jouer les voleurs en herbe. Lui sera sûrement ra-vi de passer le restant de la soirée avec moi ! Silence de mort ponctué d'une moue vexée. Je te taquine. Si je dois passer la soirée avec quelqu'un, autant que ça soit avec toi.

… Ca fait deux fois que j’y crois à son histoire de Adrien là. ELLE ME CHERCHE ! Green détestait qu’on utilisait à tout va son trait de caractère le plus encombrant. Celui qui le rendait vulnérable d’une certaine manière. Ah la jalousie. C'est vrai qu'il était possessif, mais il détestait entendre les autres le lui rappeler en le taquinant sur ça. C'est Ethan, il est comme ça. Le pire, c’est qu’il ne fait aucun effort pour changer ce défaut, il ne l'admet même pas. Bref. Pis… j’ai rêvé ou elle vient de me draguer ? « Oh Ethan je veux passer le reste de ma soirée dans tes bras » Dis-le cache purée ! … Hum… Maelyss veut jouer ? Pas de soucis, parce que figurez-vous que j’adore ça.

- Nan mais très bien, concéda-t-il, va retrouver ton pecnot moi je vais me balader. Il s’arrêta un instant puis reprit avec un sourire malin. D’après ce qu’on m’a dit, les massages des soubrettes de Vaubigny étaient les meilleurs du coin. J’crois que je vais y faire un petit tour histoire de me détendre.

BRRAAAAAAAH. Mate ma puissance. Ethan c’était un putain de beau parleur, donc son mensonge passait pour la pure et stricte vérité. Il l’avait tellement bien dit n’empêche. Etrangement, le jeune brun profita de l'effet de ses propos pour se placer derrière elle. Qu'est ce qu'il fabrique cette fois ? Il glissa ses mains gantées autour du cou parfumé de la belle blonde et y accrocha… La parure en diamant ! Surprise ! Ce petit bijou qu'il avait trouvé dans un coffre caché, valait des milliers au moins. Bon c'est un peu exagéré mais suffisait de regarder la façon dont les pierres précieuses avait été travaillées et incrustées au collier pour deviner que c'était pas du toque.

- Cadeau, lui souffla-t-il doucereux en se penchant légèrement vers son voile en dentelle qui lui couvrait l’oreille.

Il savait qu’ils n’auraient pas le temps de re-chiper des trucs alors autant en profiter. Au moins elle ne repartira pas les mains vides. Puis elle le méritait c'est tout. Depuis le début elle cherchait la recette alors que d’autres se pavaner dans le château. Ca serait injuste qu'au final elle ait le même butin que les autres c'est à dire la somme que MG avait prévu si ses agents lui rapportaient la recette. En plus, ça lui allait plutôt bien car elle avait un joli teint. Une vraie princesse. Le brun lui offrit son bras n'oubliant pas qu'il était censé être un Lord bien élevé et se mit à marcher vers les escaliers.

- On descend. J'ai la flemme de monter.

On pouvait pas trouver meilleure excuse.

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Jeu 21 Aoû - 19:07
- Nan mais très bien, va retrouver ton pecnot moi je vais me balader .D’après ce qu’on m’a dit, les massages des soubrettes de Vaubigny étaient les meilleurs du coin. J’crois que je vais y faire un petit tour histoire de me détendre.
- Gnagnagna. Oh, un jaloux, fit-elle en lui tirant la langue, parfaitement gamine

OH, UNE JALOUSE. C'était tellement voyant qu'il était inutile de le préciser. Non mais c'est que s'il me laisse en plan pour retrouver ses masseuses ça va être mission impossible. C'est tout. De mauvaise foi, la jeune fille croisa les bras et se retourna pour offrir son dos au jeune brun. Y'a rien à ajouter. Qu'il aille retrouver ses masseuses tiens ! Je finirai la mission, seule s'il le faut mais je la finirai ! Maelyss était une personne assez droite qui n'aimait pas décevoir les gens ou faillir aux missions. Elle n'aimait pas se sentir inutile ou bonne à rien, elle n'aimait déjà pas lorsqu'on l'insultait de fille inutile alors que c'était faux, alors si en plus ils avaient raison...

La lumière vacilla un instant dans le couloir, à moins que ce ne fût ses paupières qui s'alourdissaient déjà. Quelle heure était-il ? Aucune idée, elle n'avait pas de montre sur elle et si elle avait aperçu une horloge murale précédemment, elle avait oublié d'y jeter un coup d'oeil. Minuit doit sûrement être passé, ce qui nous laisse encore la moitié du délai. C'est peu, mais vu que maintenant on sait ce que l'on doit chercher, ça devrait être plus rapide. J'espère. La jeune fille se remit en marche, sans jeter l'ombre d'un regard à Ethan qui se tenait derrière elle. Peut-être l'avait-elle oublié ? Ou alors était-elle tout simplement trop occupée à imaginer toutes les cachettes possibles pour un manuel de cuisine dans un si grand château. Mais Ethan, lui, ne l'avait pas oubliée. Il s'approcha d'elle et glissa ses mains froides dans son coup, la chatouillant au passage et la forçant ainsi à sortir de ses pensées.

- Ethan qu'est-ce qu...
- Cadeau...

Sa voix suave et ce poids nouveau sur son décolleté ne permettaient pas de doute possible. Mon Dieu Ethan qu'est-ce qu'il t'arrive ?! De fins doigts gantés vinrent trainer le long de son cou, touchèrent brièvement celles du jeune homme, avant de tomber sur un objet inconnu dont la valeur devait approximativement être identique à celle de la fourchette de tout à l'heure. Rougissante, elle se retourna brusquement vers Ethan, sa main toujours aussi agrippée à la parure. Il est fou... Le truc devait valoir une fortune, même si sincèrement c'était rien comparé au reste du château. Elle se sentit gênée. Certes lorsqu'elle était gamine, elle avait rêvé plus d'une fois de tout ça, et c'était loin d'être la seule. Etre reçue comme une princesse, sapée comme une princesse, pouvoir danser - et manger - comme une princesse, c'était tout un tas de choses qu'elle avait rêvé faire plus jeune. Mais maintenant qu'elle était là, elle commençait à se rendre compte à quel point le monde des princesses était corrompu et que la seule existence qu'elle avait le droit de rêver, c'était de la sienne. Alors avoir ainsi une telle marque de corruption autour du cou, c'était déstabilisant. Combien de femmes ont-elle ainsi reçu une parure comme celle-ci d'un splendide gentleman, celui-ci espérant juste par cette générosité hypocrite augmenter ses chances auprès d'elles ? Mais... Mais Ethan n'avait rien d'un gentleman hypocrite. Tout simplement parce qu'il était tout sauf un gentleman et qu'à défaut d'être hypocrite il ouvrait toujours un peu trop franchement sa bouche. Cette pensée tira un sourire à la jeune fille, qui lâcha un petit éclat de rire, aussi fin que les verres en cristal utilisés par les invités d'en dessous pour se soûler au champagne. Toute trace de gêne envolée grâce à la présence du jeune homme, elle secoua finalement sa tête blonde en riant.

- Tu es fou...

Elle se saisit avec joie du bras qu'il lui tendait et le tint en tirant un fin soupir amusé. Tant pis si la soirée était bien moins idyllique qu'elle l'avait imaginée, au moins elle avait Ethan avec elle pour mettre l'ambiance ! On va tout faire pétey. Sûrement, aucun des deux n'était connu pour sa finesse ou sa discrétion.

- On descend. J'ai la flemme de monter.
- Si y a rien en bas, tu me porteras jusqu'au 4ème. C'est le devoir de tout gentleman que de satisfaire les désirs de sa lady, le nargua-t-elle d'un sourire taquin, dévoilant une rangée de dents blanches sous ces fines lèvres roses.

Bawi, s'il n'y avait vraiment rien en bas, ils devraient tout remonter. Et qui devrait se farcir les escaliers dans ce cas-là ? C'est bibi ! Puis monter cinq étages avec une robe - et ils étaient hauts ces étages en plus ! - c'était plus que casse-cookie. Lâchant un soupir amusé, la jeune blonde se mit à entamer la descente vers les caves et leurs mille et un crus. Pourvu, pourvu qu'il n'y eût pas de personnes bizarres en chemin...

Spoiler :
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Revenir en haut Aller en bas
 

Second étage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» TOPIC COMMUN - Un escalier bien capricieux
» Pétage de câble [Takeshi Anda & Hope Maniakku]
» [EVENT] Groupe Dernier étage 1
» Ichigo ▬ C'est l'histoire d'une société qui tombe et qui à chaque étage dit : "Jusqu'ici, tout va bien"
» Big Apple, dernier étage de l'immeuble

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Fermé :: Section privée :: Archives :: Missions & events :: Bal masqué-