Forum Fermé

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Caves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Sam 24 Mai - 16:50

EVENT SPECIAL


Les caves




Au sous-sol du château se trouvent les caves. Celles-ci contiennent un stock impressionnant de grands crus ainsi que de fromages divers et de nourriture nécessitant un endroit frais en général. Ces caves sont constituées d'un dédale de chemins dans lesquels il est facile de s'y perdre, ou d'y perdre la raison avec toutes ces bouteilles et tonneaux de vin qui n'attendent que vous... Mais attention, vous n'êtes pas censés trainer ici, et si un domestique vous y apercevait, il avertirait aussitôt M. de Vaubigny pour vous mettre à la porte.


Principe de l'évent

- Vous postez dans le sujet du lieu où se déroule l'action de votre personnage
- Ne changez pas de lieu / sujet tous les deux posts
- Evitez les sujets saturés (où le RP sera difficile à suivre) et privilégiez des lieux avec moins de monde (c'est peut-être moins drôle mais cela permet de faire du RP sans problème)
- Lorsque votre personnage change de lieu (donc de sujet), signalez-le explicitement dans un spoiler à la suite de votre message (voir exemple 1)
- Lorsque vous décidez de fouiller un lieu (un tiroir, une pièce ou un placard), le Maitre du Jeu (dirigé par les admins) postera alors un message pour vous guider dans vos recherches et si des objets se trouvent dans l'endroit fouillé (voir exemple 2)

>> Les personnes ne suivant pas ces règles (existant pour maintenir ordre et cohérence au sein du RP) seront sanctionnées ! Bon RP à tous et toutes ;)


1/ Exemple pour changer de sujet

Bidule marchait dans la pièce. [...] Mais il ne trouvait toujours rien. Il décida alors de tenter sa chance ailleurs.
Spoiler :
 


2/ Exemple pour fouiller une pièce

>> J1
Bidule arriva alors face à un placard. [...] Curieux de son apparence, il se décida à l'ouvrir.
Spoiler :
 

>> Maitre du Jeu
Sur les étagères sont entreposées bibelots et dossiers papiers, mais nulle trace d'un quelconque objet ayant une véritable valeur. Néanmoins, tout en haut du placard, un curieux coffre attire l'œil. Mais celui-ci est verrouillé, il manque une clef pour l'ouvrir.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Ven 22 Aoû - 20:04
- Si y a rien en bas, tu me porteras jusqu'au 4ème.

- Rien qu'ça ?
marmonna-t-il distrait, en jetant quelques coup d’œil derrière lui.

- C'est le devoir de tout gentleman que de satisfaire les désirs de sa lady, le nargua-t-elle d'un sourire taquin, dévoilant une rangée de dents blanches sous ces fines lèvres roses.

- Qui a dit que j’étais un gentleman ? rétorqua-t-il, un smile taquin aux lippes, tout en empruntant l’escalier sur sa droite. Il prit soin d’éviter les gonzesses qui lui faisaient des appels avec leurs éventails. Putain, y’en a partout. Allez accélère, murmura-t-il entre ses dents à la blondinette.

On s'croirait dans Resident Evil, avec les monstres qui sortent de partout itoo. Et toi t'es complétement débordey donc tu crèves comme une vieille merde. Pis après tu ragequit. Il descendit à petite foulée les marches en se détachant de la jeune fille à contre cœur. C’est pas pratique d’être toujours agrippé à quelqu’un même si il n’y a rien de plus détendant que la chaleur corporelle d’une femme. 'fin si on pouvait parler de chaleur parce que mine rien, Maelyss semblait avoir un peu froid. Elle veut peut être que je lui file ma veste ? Ah ah ah... Qu'on s'le dise, la dernière fois qu'une fille avait frissonné en compagnie d'Ethan, ça c'était pas passé comme dans les films... "- Ouh il fait frisquet hein ? - Ouais. Fallait mieux te saper." Et il avait fermé la fermeture de sa veste pour se barrer chez lui sans adresser un seul regard à la jeune femme derrière lui qui fulminait devant tant d'indifférence à son égard. Ah ouais, j'me souvenais plus de ça. En fait, Green se souvenait de plus grand chose si on résumait bien. Mémoire sélective ! Mémoire de merde oui.
Arrivé au rez-de-chaussée, un homme blond – Adrien… Obligey.- , verre de champagne en main, le genre de fils de riches trop huppé fit un clin d’œil à Maelyss en lui indiquant les toilettes. Il vient de faire quoi ct’enculé ? S’apprêtant à emprunter la porte reculée pour accéder aux caves, Ethan s’arrêta et fit demi-tour. OK, donc lui dans deux minutes il ne pourra même plus mâcher correctement des pruneaux écrasés. Parce qu'il va perdre ses dents incessamment sous peu.

- Attends-moi là, j’en ai pour pas lon...
Il sentit la main de la blonde agripper sa veste et le tirer vers la porte. Non mais atteeeends ! T'as pas vu c'qu'il t'a fait ! J'vais le démonter ton Adrien d'mes c...

La lourde porte qui donnait sur des escaliers en colimaçon se claqua derrière eux, fermant ainsi la grande gueule du brun. Il se tourna et observa avec réticence les marches sombres, un frisson lui parcourant son échine.

- Woh… Tu sais quoi ? lâcha-t-il finalement après un silence morbide. Je crois que finalement je veux bien de te porter au 4ème étage sur mon dos. Allez on y va ? dit-il faussement enjoué en s’apprêtant à rebrousser chemin, sauf que le « tu tu tut » sans appel de la blonde l’arrêta net. Bon OK OK, on descend… Mais j’te préviens, si on tombe sur un cadavre en décompo, je serai pas responsable du choc qui tu pourrais avoir.

Il disait ça, mais c’était lui le plus terrifié des deux. Que d’la merde, je suis un habitué des trucs gores moi, ‘kay ? Alors qu’un courant d’air glacé vint s’insinuer entre leurs vêtements, le jeune brun déglutit en commençant à descendre doucement les marches humides, sales et mal éclairées qui menaient aux caves du château. Pourquoi on n’est pas monté sérieux ? Ma flemme me tuera un jour... On pouvait entendre le clapotis d’une fuite, le couinements des rats, les pas de la jeune fille derrière lui…

- Si t’as peur Maelyss on peut toujours faire demi-tour hein ? Non mais j’dis ça comme ça, pour que tu saches que si l’idée de se sauver te venait à l’esprit ben je serai 100% d’accord avec t… Putain c’était quoi ça ?
chuchota-t-il en s’arrêtant subitement et se tournant vers la blonde. T’as entendu, on dirait que y’a quelqu’un… DERRIÈRE TOI MAELYSS ! BAAAH !

La jeune fille sursauta et le jeune homme éclata de rire devant sa blague pas drôle du tout. Ah ah c’est trop marrant. Pour se rassurer, le mieux c’était de faire peur à quelqu’un. Ou de chanter. Mais si je me mets à chanter c’est Maelyss qui aura peur. Donc autant lui fichait la frousse directement. Ethan’s Logic ! En attendant, il pouvait dire au revoir à une arrivée discrète digne de leur profession.

- Ah ta tête putain ! ricana-t-il en arrivant ENFIN en bas de l’escalier. Il sortit une mini lampe de poche et éclaira la blonde en lui foutant la lumière dans la gueule. Bon tu me suis, si tu te perds je viendrai pas te chercher.

La prochaine fois offrait lui une pancarte sur mesure avec écrit dessus « YÈ SUIS UN CONNARD». Ca lui fera plaisir. Il se faisait passer pour un sans cœur, alors que ça serait le premier à lui venir en aide. Le jeune homme commença à chercher un possible endroit où le livre pouvait se trouver. Y’a que des barils de vin, c’pas possible. J’suis sur Vaubigny, il passe ses dimanches dans les caves à se bourrer la gueule. Le jeune homme souleva le couvercle en bois d'un tonneau sur le côté complétement abandonné, vu les toiles de spiders autour. Chouette, mes copines préférées. Si j’en croise une je me taille, j’vous préviens. Ethan était courageux, mais quand il s’agissait des araignées fallait pas trop le solliciter. Nan vraiment pas.

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maitre du Jeu
Messages : 603
Maitre du Jeu et des Dés
Maitre du Jeu et des Dés
Ven 22 Aoû - 20:20
Et malheureusement, ce n'était pas des araignées qui avaient élu domicile dans ce vieux baril, mais des scorpions ! Ceux-ci étant relativement gros, on pouvait facilement en déduire que leur piqûre ne tuait pas. Du moins, jusqu'à ce qu'on avale leur dard.
Au fond du tonneau, derrière la vingtaine de scorpions noirs y logeant, se trouve un cadavre de rat mort au crâne coupé en deux et à la cervelle dégoulinant sur le côté. Sa mort étant récente, il est facile d'en conclure que quelqu'un est passé par ici récemment et a touché aux tonneaux...

Spoiler :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Sam 23 Aoû - 20:55
- Qui a dit que j’étais un gentleman ?
- Tu veux p'têt que j'aille voir quelqu'un d'autre ?
- Putain, y’en a partout. Allez accélère.

Apparemment, le jeune homme ne semblait pas apprécier la compagnie de ces dames. Tant mieux, comme ça il ne risque pas de se faire la malle pour aller flirter avec. A vrai dire, elle ne les aimait pas non plus. Elles lui faisaient peur. Comme si ces éventails cachaient des couteaux prêts à être lancés sur quiconque leur prenait leurs proies du soir. Mais elles n'avaient aucunement besoin d'armes. Leurs regards acérés suffisaient à couper toute envie à la jeune fille de continuer à tenir le bras d'Ethan. Elle frissonna, non pas de froid mais plutôt de peur. Heureusement les harpies disparurent au détour de l'escalier, tandis qu'eux s'enfonçaient dans les profondeurs de la propriété. Ils arrivèrent au rez-de-chaussé et tombèrent nez-à-nez avec un jeune homme blond assez huppé, et manifestement parfumé au champagne. Il se permit de faire un clin d'œil à la demoiselle, un sourire grivois scotché sur ses lèvres arrogantes. Sauf que... moi j'le connais pas et j'ai pas franchement envie de le suivre. Visiblement, la scène ne plut pas à Ethan. Alors qu'ils se dirigeaient vers une modeste porte à l'écart derrière une colonne de marbre, le jeune homme fit demi-tour. Mais c'était sans compter sur la petite blonde qui l'empêcha fortement d'aller refaire le portait au mystérieux inconnu.

- Attends-moi là, j’en ai pour pas lon... La jeune fille lui agrippa sa veste avant qu'il n'aille plus loin. Non mais atteeeends ! T'as pas vu c'qu'il t'a fait ! J'vais le démonter ton Adrien d'mes c...
- Laisse, il n'en vaut pas la peine, le convainquit-elle de retourner à la mission

Adrien... eh oh, l'Adrien de mes rêves était galant et attentionné, pas vulgaire ou ivre. Visiblement, Ethan n'avait toujours pas compris que cet Adrien n'existait que dans ses rêves. La petite blonde était bien trop rigoureuse et droite pour se permettre de flâner en pleine mission. ... non mais tout à l'heure c'est l'autre qui était venu la draguer ! Jamais elle ne serait allée le voir de plein gré ! J'm'appelle pas Ethan moi. D'ailleurs, celui-ci semblait réticent à emprunter les sombres escaliers menant aux caves. Il s'attendait à quoi ? A des tapis rouges ? Ethan qui joue les chochottes... mon dieu on aura tout vu. La jeune fille leva les yeux au ciel, atterrée par son comportement. Elle au contraire ne semblait pas plus surprise que ça. J'ai fait des missions bien pires ! Avec Blue et Gray dans la même équipe ça n'a jamais été de la rigolade !

- Woh… Tu sais quoi ? Je crois que finalement je veux bien de te porter au 4ème étage sur mon dos. Allez on y va ?
- Tu tu tut, on y va.
- Bon OK OK, on descend… Mais j’te préviens, si on tombe sur un cadavre en décompo, je serai pas responsable du choc qui tu pourrais avoir.

Un haussement d'épaules fut sa seule réponse. Avec l'école, ils avait eu le droit à pas mal de visites de châteaux et de catacombes, donc ça faisait bien longtemps que cela ne l'impressionnait plus. Un cadavre... dans un lieu aussi chic que celui-ci ? Impossible ! Soiy Ethan était vraiment parano, soit Maelyss était terriblement insouciante, au choix.

- Si t’as peur Maelyss on peut toujours faire demi-tour hein ? Non mais j’dis ça comme ça, pour que tu saches que si l’idée de se sauver te venait à l’esprit ben je serai 100% d’accord avec t… Putain c’était quoi ça ?

La jeune fille tourna brusquement sa tête vers l'endroit que fixait le jeune homme et s'arrêta un instant de marcher pour analyser les bruits alentours. Un grondement sourd semblait sortir des caves, mais il était sûrement dû aux machines utilisées en cuisine, à l'étage supérieur. Néanmoins, lorsque quelqu'un de parano comme ça était à vos côtés, normal de vous commencer à vous inquiéter. Maelyss commençait à croire qu'il y avait vraiment quelqu'un, quelqu'un de louche. Le silence l'oppressait. Ca y est, elle aussi avait peur à présent. Bien joué, Ethan.

- T’as entendu, on dirait que y’a quelqu’un… DERRIÈRE TOI MAELYSS ! BAAAH !

La jeune fille sursauta et lâcha un cri horrifié, avant de se rendre compte qu'il n'y avait rien du tout et qu'Ethan se foutait royalement d'elle. Encore. Enervée, Maelyss leva la main comme pour le frapper, puis se ravisa et se contenta simplement de lui tourner le dos en croisant les bras. Comprenez-là, moins elle verrait sa tête de crétin, mieux elle se porterait !

- Ah ta tête putain !
- Idiot ! lui cria-t-elle, toujours retournée
- Bon tu me suis, si tu te perds je viendrai pas te chercher.
- Tant mieux, ça me fera des vacances !

Le laissant aller de son côté pour fouiller les tonneaux, la petite blonde décida de commencer les recherches seule et à son rythme. Reportant son attention en premier lieu sur le cadre où ils se trouvaient, elle ne fut point surprise. La cave était en réalité comme celles que l'on montrait souvent dans des reportages sur France 5, avec ses arches et ses milliers de fûts empilés selon les années. Elle était grande, sombre et sentait le moisi. Le petit nez de Maelyss se plissa tandis qu'elle esquissait une grimace. Ca sent bizarre. Ca sentait le rat crevé, mais ça elle ne pouvait le savoir. Sûrement pour ça que les invités n'avaient pas le droit de venir ici tiens ! Vaubigny ne voulait pas que l'on sache que des cadavres de rongeurs trempaient dans son précieux champagne, lui donnant ce petit goût fruité en vain recherché par les viticulteurs concurrents. Ah, l'hypocrisie de la richesse. Tout un paradoxe !

Se baladant entre les barils, la jeune fille était à l'affût du moindre indice. Un long frisson parcourut son échine lorsqu'elle aperçut une araignée piquer un sprint devant elle, pour aller se terrer derrière un tonneau. M'okaaay... Un silence morbide s'était installé, elle n'entendait presque plus les pas d'Ethan tant la cave était profonde. Pis, fallait dire que partir dans la direction opposée n'aidait pas, loin de là. Ah, je suis déjà arrivée au fond. Il y avait là plusieurs outils utilisés lors de la fermentation, des gobelets et des dizaines de tire-bouchons... dont la moitié était tordue. Il doit y avoir une pièce avec les bouteilles non loin. C'était sûrement l'endroit où les serveurs se rendaient le plus. Afin de soûler tout ce beau monde, il fallait avoir son poids en bouteilles au moins. Là on dir... La jeune fille se stoppa net dans son mouvement. Elle venait d'entendre un bruit non loin d'elle, et Ethan était trop loin pour que cela fût lui.

- Ethan, c'est vraiment pas drôle...

Son corps tout entier frissonnait. Le bruit résonna à nouveau derrière elle. Maelyss se retourna brusquement vers les étagères pleines d'instruments mais ne parvint à distinguer quelque chose. Enfin si. Il y avait une ombre là, une ombre qui bougeait, courrait, se faufilait entre les barils. Elle tournait autour de la demoiselle sans une fois arrêter sa course. Puis elle se dressa sur ses deux pattes arrières, et ses petits yeux rouges fixèrent les prunelles effrayées de la jeune fille. Un rat. Maelyss cria. Un cri strident, qui aurait brisé plusieurs miroirs s'il en avait eu ici. Elle recula vivement jusqu'à toucher le mur froid et la substance visqueuse que la mousse avait formé dessus. Elle sursauta et cria à nouveau. Le rat, le mur. Ca y est. Now, elle flippait grave.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Sam 30 Aoû - 21:26
Mama mia… Ethan écarquilla les yeux en pointant la lumière de sa lampe sur le nid de scorpions. La vache, ils sont… Énoooormes ! Le jeune agent était loin d’être effrayé par ce genre d’insectes. Là on pouvait dire qu’il était plutôt fasciné par les nombreuses carapaces noires et brillantes qui se mouvaient au fond du baril. Vous savez, à l’orphelinat c’était le genre de sale gosse qui foutait des queues de rats dans le lit des pions ou qui collectionnait des lézards morts, alors c’est pas de simples scorpions qui allaient le rebuter. Les araignées c’était différents parce que ça lui rappelait beaucoup trop de souvenirs. Des souvenirs sombres. Ethan plongea sa main gantée dans le tonneau et en chopa un par la queue. Il le mit en face de ses yeux, le laissant gigotait en l’air. Y’a p’tet un code dessus comme dans Fort Boyard. On peut toujours rêver. Il le relâcha, et aperçut le cadavre d’un rat. Argh putain ça pue ! L’odeur était faible, signifiant qu’il était là dedans depuis peu, mais les relents répugnants d'un début de pouriture se faisaient ressentir. Une mort toute fraiche comme on les aime.

- Maelyss tu devrais venir voir ! lui cria-t-il un sourire mauvais aux lèvres. Ce qu’il y a dans ce tonneau devrait te plaire.

Ah ah j’ai bien envie de la foutre dedans. Elle et son Adrien. Ouais, il en faisait une vraie fixation décidément. Il laissa le tonneau ouvert, et pointa sa lampe vers le fond de la pièce. Bon, visiblement y'a que dalle ici. Partant à l’opposé de la jeune blonde qui avait disparu de la circulation – surement vexée ah là là -, le jeune homme marcha silencieusement à travers les rangées de barils, en les scrutant une part une. Ca sent vraiment le moisi, j’ai envie de gerber. Pis il fait vachement chaud. Après avoir desserré sa cravate, il passa son index sur une étagère poussiéreuse qui donnait l’impression de craquer au moindre poids exercé. Et c’était pas qu’une impression. L’étagère de bois pourri péta et les tonneaux couchés éclatèrent. Ethan fit un bond en arrière pour éviter le champagne qui se déversait sur le sol sale. Eh merde...

- C’est pas moi ! s’exclama-t-il en levant les mains comme un gamin pris la main dans le sac, en train de faire des conneries. Vieu réflexe. C’est tombé tout seul.

Il regarda à droite puis à gauche. Personne. Il soupira mais son sang se glaça lorsqu’il entendit un cri. Le cri d’une jeune femme qui se faisait sauvagement assassiner par un malade mental. Han par le mec dans Saw, sur ! Il attendait dans l’ombre pour décapiter Maelyss à coup de hache et lui… Un autre cri perça de nouveau le silence de la cave. Eloignant l’idée stupide du meurtre gore – oui parce que sinon elle aurait crié au secours, et puis l’intervalle des deux cris n’aurait pas était aussi long – il décida de suivre l’écho du hurlement en courant pour voir ce qu’elle avait à lui foutre la chair de poule comme ça, mais… Il glissa bêtement sur le champagne qu’il avait renversé plutôt et lâcha sa lampe torche qui se crasha par terre. Good bye petite et unique source de lumière. Mettant à l’œuvre ses magnifiques réflexes d’agent, il se rattrapa sur l’étagère d’à côté. Sauf que bien sur celle-ci péta à son tour et tout dégringola dans un bruit de fin du monde. Bien joué !

- … Argh… Ca fait… très mal…

Trempé au champagne, Ethan était enseveli sous l’amas de bois pourri, morceau de baril, poussières et trucs dont il n’avait surement pas envie de savoir la nature. Il toussa et grimaça écoeuré par la sensation du liquide collant sur son corps. Soirée de merde. Le jeune brun poussa les débris et essaya de se relever SANS L’AIDE DE QUOIQUE CE SOIT CETTE FOIS CI. Étagère en carton va. Avec le peu de lumière fourni par les lampes dégueulasses accrochés au plafond, il regarda dans quel état il s'était mis. Oh non mais c'est pas vrai ! Mon costume est foutuuuuuu ! Je ressemble à un clochard qui s’est noyé dans l’alcool ! ... Wait… Il enleva sa veste précipitamment et sorti en vitesse la page du livre qu’il avait arraché un peu plus tôt. Elle était intacte. Il souffla. Par chance, rien n’avait été abimé. Soudain, les lumières de la cave grillèrent à cause du vin renversé qui avait atteint le bloc d'alimentation en bas du mur, laissant les deux jeunes gens dans une obscurité la plus totale. Putain… Mais c’est quoi cet acharnement, là ?! Il remit à sa veste et essaya tout de même de retrouver la jeune fille en se dirigeant à tâtons dans l’obscurité. Bon on va bien réussir à sortir de ce cauchemar…

- Maelyss ? appela-t-il en marchant à l’aveuglette, ses yeux sombres essayant de s’habituer à la pénombre. Bon surtout reste où t’es, j’arrive.

Ouais j’arrive… Je sais pas où je vais mais pour le coup, j’y vais. Green continuait de marcher un petit moment comme un aveugle, puis ses mains palpèrent un truc mou. C’est quoi ça ? Une respiration. Un cri. Une gifle monumentale. Ethan tomba sur ses fesses, ne comprenant absolument pas ce qu’il lui arrivait.

- Argh… purée… ça fait mal…

Deuxième édition.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Dim 31 Aoû - 15:47
L'angoisse était on ne peut plus papable à ce moment. La jeune fille était seule dans un endroit sinistrement glauque, il y avait des rats et des araignées partout et pour couronner le tout, un bruit de fin du monde venait de retentir à l'opposée de sa position, ne faisant qu'accroitre sa peur. Pis soudain, tout s'éteignit. Et là ce fut le combo final. Je vais mourir iciiiii. Aaaaargh. Le guide de survie en milieu hostile recommandait fortement de ne pas bouger de sa position avant l'arrivée des secours, et pour une fois Maelyss l'écouta. Non mais sinon je vais rien voir du tout et je vais sûrement tomber sur un truc. Sage décision. Dans l'hypothèse où les caves regorgeraient d'ennemis, la petite blonde décida de calmer sa respiration pour ne pas se faire repérer. Et cela marcha à merveille ! Le jeune homme qui se trouvait non loin d'elle ne détecta pas sa présence. Jusqu'à ce moment. La jeune fille cria et son poing fusa en direction de la tête de son agresseur, qui se retrouva au sol. Les joues rouges, Maelyss hésitait à l'achever en lui sautant dessus avec ses bottes.

- Argh… purée… ça fait mal…

Ethan. Ouais, y avait que lui d'assez vicieux pour vouloir profiter d'une situation pareille.

- Crétin ! Obsédé ! Pervers ! Abruti ! Espèce de... raaah !

Elle fulminait carrément. Sauf que son envie de meurtre s'envola nette avec l'arrivée de domestiques dans la cave, sûrement attirés par tout ce boucan. De là ils ne pouvaient les entendre, leurs voix étaient trop faibles, mais la petite blonde les distinguait nettement. Ethan toujours au sol n'était sûrement pas au courant de leur présence, du coup il continuait à parler. Consciente qu'à cause de ça ils risquaient d'être découverts, la jeune fille se jeta à corps perdu sur lui avant de lui plaquer vigoureusement sa main sur la bouche. Ethan, surpris, ne chercha pas immédiatement à réagir.

- Shhht, lui chuchotait-elle tout bas. Tu vas nous faire repérer !

En relevant la tête, elle pouvait apercevoir les domestiques s'affairer au loin. Ils étaient sûrement surpris par l'absence totale de lumière. C'était amusant de les voir gigoter dans tous les sens avec leurs chandelles brillantes. Maelyss réalisa soudainement qu'elle devait encore avoir sa dynamo avec elle, attachée à côté du revolver. Sauf que pour le moment, ses deux mains étaient occupées, l'une restant collée sur la bouche du jeune homme, l'autre lui servait d'appui sur le sol pour pouvoir observer les domestiques et ainsi éviter de se faire prendre par surprise.

- Ethan, rends-toi utile. Prends la dynamo accrochée à ma jarretière. Et sentant une hésitation chez le jeune homme. Fais-le ou je t'en recolle une !

Bon, dans une situation normale, chez une personne normale, celle-ci aurait plutôt fait l'inverse, c'est-à-dire qu'elle aurait collé un pain à celui qui aurait tenté de toucher à sa jarretière. Mais la situation était un peu spéciale et Maelyss était tout sauf une personne normale. Précisons bien ce dernier point. La jeune fille frémit au contact de sa main qui remontait sa jambe. Ca lui chatouillait, c'était horrible. Heureusement la souffrance fut de courte durée car Ethan lui tendit bientôt la fameuse dynamo. Il était temps car les domestiques avaient finalement décidé de remonter, sûrement parce qu'ils ne pouvaient pas faire grand chose à part attendre la venue d'un électricien. Lorsqu'ils eurent disparu de la pièce, la jeune fille activa la lampe puis se releva et aida le jeune brun à en faire de même. C'est alors qu'elle se rendit compte dans quel état il était - pire qu'au retour d'une soirée au NC, c'était pour dire - et dans quel était il l'avait mise. La robe était à présent parcourue de vilaines tâches de champagne et de poussière. La petite blonde lui jeta un regard blasé d'une puissance infinie.

- Good game l'artiste. Bon, on va fouiller un peu ici du coup puis on montera au dernier étage. Vu que c'est celui des domestiques, y aura forcément des trucs pour se changer. Allez, bouge, elle le poussa gentiment pour le motiver à accélérer la cadence

Le halo de la lampe venait se poser sur le sol et les barils dans une mécanique parfaitement huilée. Fallait pas croire mais elle avait dû en faire des cambriolages, et la moitié chez le loup, dans le noir et avec Blue à côté ! La jeune fille faillit rire en y repensant mais se retint. Ils approchèrent du fond de la cave, là où les murs en pierre semblaient dater d'une autre époque. Dans Indiana Jones, y a toujours des trucs derrière les pierres. Il était vrai que certaines semblaient facile à enlever de leur socle. La jeune fille s'approcha d'une de couleur plus pâle que les autres et tenta de l'extraire du mur. Ses fins doigts glissaient le long de la roche humide mais au final elle réussit quand même. Elle posa la pierre au sol avant de braquer le faisceau de la lampe dans le trou.

- Mais qu'est-ce que...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Maitre du Jeu
Messages : 603
Maitre du Jeu et des Dés
Maitre du Jeu et des Dés
Dim 31 Aoû - 16:12
Ce trou creusé à même dans le mur - dans lequel on a rajouté une nouvelle pierre pour combler l'entrée - contient en effet une fameuse trouvaille. Il s'agit d'une petite boite à musique en métal datant du XVIIème siècle aux arabesques dorées. L'humidité a altéré sa beauté mais point sa mélodie, qui peut s'écouter en faisant tourner la petite clef dorée dans sa serrure. A côté de la petite boite à musique se trouve une lettre de la même époque, adressée à une certaine marquise. D'ailleurs à la fin de celle-ci, on apprend qu'elle est morte tuée par son amant et que ses ossements ont été déposés juste derrière ce mur, cachant donc le tombeau de la maitresse du maitre des lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Lun 1 Sep - 19:46
- Crétin ! Obsédé ! Pervers ! Abruti ! Espèce de... raaah !

- Non mais j’savais pas que t’étais aussi près !

Toujours à terre, Ethan continuait de se masser la joue en râlant et insultant Mère Grand et ses missions à la con. Il évita d’insulter la blonde par peur de se recevoir une autre torgnole ou pire, un coup de pied là où ça fait mal. Là, il serait K.O direct. Ouais manquerait plus qu’une ablation des testiboules et ma soirée serait complète. Sérieux, elle ne pouvait pas juste crier - quoique, elle m’a déjà bien détruit les tympans - , noooon madame fallait qu’elle me latte la gueule pour être satisfaite. D’ailleurs, pour qu’elle soit aussi remontée il avait du toucher un endroit sensible. Ethan regarda sa main. Tuez-moi. Son vœu a été exaucé dans la minute qui suivait car la jeune fille se jeta soudainement sur lui, en le plaquant au sol. L’arrière de sa tête percuta le sol froid et humide ce qui le fit gémir de douleur. Aaaaargh ma tête. Qu’est-ce qu’elle fout purée ?! Je vais finir handicapé à vie si ça continue ! … Pour détendre l’atmosphère – pis aussi parce que la perche était trop belle pour ne pas la saisir – Ethan se la joua provocateur, le sourire tendancieux qui va avec.

- Hey, y’a d’autre moyen de me faire comprendre que t’as envie de moi t’sais ? AVOUEZ QUE CE MEC MERITE DES CLAQUES. Ce n’était vraiment pas le moment de faire de l’humour mais le jeune brun avait décidé du contraire comme toujours. Pis dans une cave quoi… Tu crois pas que l’endroit est très mal choisi pour ce genre de…

- Shhht, lui chuchotait-elle tout bas en lui plaquant fermement sa main devant la bouche. Tu vas nous faire repérer !

Nous faire repérer ? Son corps bloqué sous celui de la jeune femme, Ethan ne savait pas de quoi elle parlait puisqu’il ne voyait absolument rien. Oui bon, il ne voyait absolument rien à part la poitrine de Maelyss juste en face de ses yeux. C’était moins gênant que tout à l’heure avec la bourgeoise qu’il avait renversé - ouais les deux obus que j’avais pas dans le champ de vision s’te plait -, mais il rougit légèrement quand même en essayant de poser son regard autre part. Jor’ sur le côté, c'est très bien le coté. Quelques mèches de cheveux blonds virent lui chatouiller son visage couvert de poussières. C’était atrocement désagréable. Que quelqu’un me sorte de cette situation totalement embarrassante svp. Il n’osait pas trop bouger, sentant parfaitement le gros stresse de la blonde monter. Elle avait bloqué pendant quelques instants sa respiration, et fixait quelque chose. Apparemment on a de la compagnie. Il entendait plusieurs voix mais il n’arrivait pas à comprendre leur sujet de conversation. C’étaient surement des domestiques venant voir ce qui se passait depuis tout à l’heure dans la cave vu le boucan qu'il avait fait.

- Ethan, rends-toi utile. Prends la dynamo accrochée à ma jarretière.

… Pardon ? Abasourdi, Ethan leva ses yeux noirs vers le visage de la jeune fille qui avait l’air très sérieuse. Elle veut que je fasse quoi ?! Wait... Les jarretières c’est un truc de cougars non ? ‘fin à ce qui parait MG en porte - dafuq -, comme la moitié des filles de l’agence lors des missions comme celle-là. On m’a dit que c’est super pratique pour cacher des trucs, séduire toussa toussa. Le jeune brun voulait lui demander si elle allait bien à lui demander un truc pareil mais de un, la main collée sur sa bouche l’empêchait de protester et de deux, la jeune fille le menaça s’il ne s’exécutait pas. C’est la première fois qu’une fille me persécute pour que je la tripote. Le jeune homme déglutit de travers. Bon, pas trop le choix. Il tendit donc le bras vers la cuisse de la jeune blonde et glissa sa main dans la fente de sa robe. Il ferma les yeux, croyant qu’il allait s’en prendre une mais Maelyss le laissa faire. Calme. Il déglutit une seconde fois. J’ai l’impression que je suis en train d’effectuer l’opération la plus hard de ma vie, sérieux. Il remonta sa main le long de sa cuisse et tomba sur un métal froid. Son revolver. Il chercha à côté en ouvrant les yeux. Bingo c’est ça. Après lui avoir donné, elle l’activa et se releva, l’aidant aussi à faire pareil. Les domestiques étaient surement remontés. Ethan  souffla un bon coup alors que la jeune femme le détailla d’un air consterné.

- Good game l'artiste.

- Oui ben c’est pas ma faute si tout est moisi ici, râla-t-il. Il s'abstint de rajouter qu'elle faisait parti de ce "tout". Il le pensait pas mais il était énervé. Enervé et fatigué. Non énervé, fatigué et saoulé même.

- Bon, on va fouiller un peu ici du coup puis on montera au dernier étage. Vu que c'est celui des domestiques, y aura forcément des trucs pour se changer. Allez, bouge, elle le poussa gentiment pour le motiver à accélérer la cadence

- Quoi ? On reste encore dans c’trou pourri ? s’indigna-t-il.

Pis se changer et mettre des vêtements de domestiques quoi… V’la l’idée lumineuse. Il suivit Maelyss en trainant les pieds et en ralant comme un môme car l’odeur du champagne sur ses vêtements était de plus en plus prononcé. Ca c’est une bonne cure pour le dégouter à vie de l’alcool. C’est bonne cure pour me dégouter à vie de ce genre de réception oui. Quoique j’étais déjà dégouté avant. Ils arrivèrent au fond de la cave, un endroit qui semblait vachement vieux par rapport au reste du château. Green n’avait jamais était absorbé par les antiquités au Musée quand il était petit, et ça n'avait pas changé alors il laissa Maelyss faire ses recherche en s’asseyant sur un tonneau. Il s’assura bien évidemment que le bois soit assez solide pour le supporter. C’pas le moment de replonger dans l’alcool. Un air dédaigneux scotché à son visage, il l’observa se saisir d’une boite en métal.

- C’est quoi ? dit-il finalement en sautant de son perchoir.

Green se saisit de la boite et laissa la jeune fille prendre le papier à côté. Ouais lui il prenait les meilleurs trucs, so what ? Il regarda la boite un petit moment puis tourna la petite clé plusieurs fois dans la serrure. Une musique commença alors à se jouer. En temps normal, il aurait trouvait sa plutôt jolie comme mélodie mais là dans les caves, ça faisait plus penser à un film d’horreur qu’autre chose. En général, c’est à ce moment-là qu’une petite fille pleine de sang débarque au fond de la pièce et commence à chanter en s’approchant d’eux d’un pas lent. Green vérifia si son flingue était toujours là en tâtant sa veste mouillée. Ouais c’est bon.

- Bon, c’est marqué quoi là-dessus ? s’impatienta-t-il en désignant le papier qu’elle tenait. Pas qu’ça à foutre de rester ici pendant trois plombes…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Dim 21 Sep - 19:37
- C’est quoi ?
- Un billet d'avion pour le Mexique. T'as d'autres questions comme ça ? le questionna-t-elle sans lui adresser une once de regard, les yeux toujours rivés vers la boite métallique.
- Bon, c’est marqué quoi là-dessus ? Pas qu’ça à foutre de rester ici pendant trois plombes…

La jeune fille grogna doucement en récupérant la boite des mains d'Ethan. Elle porta le faisceau de sa lampe dessus et se mit à l'examiner. C'est curieux de trouver un objet comme ça caché ici. Les arabesques étaient sublimes et la réalisation finement réalisée, mais elle n'avait pas le temps de s'attarder dessus. Son regard se posa alors sur la feuille de papier jauni qui gisait là, dans le fond du trou. Une lettre. Elle la déplia en prenant garde à ne pas la déchirer ; la feuille était atrocement fragile.

- C'est une lettre d'adieu. La jeune fille se mit à la parcourir du regard, ses lèvres formant d'invisibles mots comme si le sens de certains lui échappait. "A jamais vos mignotises demeureront sur ma chair, gravées par vos audacieuses requêtes..." Elle sautait de ligne en ligne, une réécriture en directe des Liaisons Dangereuses ne l'intéressant guère. "... et votre fierté et vos bas gisaient à terre ... devenant par la même occasion partie intégrante de mon e..."

Elle s'arrêta dans sa lecture, les mains tremblantes. Elle lâcha brusquement la lettre qui s'écrasa au sol en s'éloignant du trou. Ses gestes étaient emplis de tics nerveux tandis qu'une envie nauséeuse remontait de l'estomac. Elle enchainait des signes de croix brouillons. Il y avait quelqu'un d'enterré ici, d'assassiné pour préserver "honneur et gloire". Ses ossements s'étaient fondus dans le décor, apportant à cette cave la couche de macabre qu'il lui manquait. Réplique parfaite de n'importe quelle série américaine, avec sa mission, son lieu sordide et ses cadavres par centaines.

- Ethan je... je veux sortir d'ici...

Elle tremblait ; tout cela lui faisait peur. Elle s'accroupit au sol, ramenant ses genoux à sa poitrine dans un geste de réconfort. Elle leva la tête vers le jeune brun, puis vers les poutres au dessus de sa tête. Et dans son dégoût, elle fronça les sourcils, tentant de discerner les formes de celles-ci.

- Ethan...

Spoiler :
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Maitre du Jeu
Messages : 603
Maitre du Jeu et des Dés
Maitre du Jeu et des Dés
Dim 21 Sep - 19:43
Les poutres sont en bois massif et sont disposées de façon à répartir également le poids de tous les étages supérieurs. Sur l'une d'elles a été posé un livre, il est à peine visible du bas, sauf si on regarde attentivement dans sa direction. A sa page 42 est noté le code :

_ 1 _ _ J _ _ 7 _ _ 2 _ _ X _
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Mar 23 Sep - 20:14
- C'est une lettre d'adieu.

- Merveilleux, dit-il sur un ton qui suggérait le contrairement. J’vais la garder pour l’offrir à la vieille un de ces quatre.

Ça fera une bonne lettre de démission nan ? J’enlèverai la partie chaude vous inquiétez pas. Green regarda sa montre. Une heure du mat. Nan mais… UNE SOIRÉE DE GÂCHÉE A CAUSE DE CETTE MISSION DE FIOUGJLMJGH ALORS QUE J’AURAI PU ME BOURRER LA GUEULE ET JOUER A UN BON FPS PUTAAAIN. … Oui bon okay, vous pouvez enlever la partie qui concerne l’alcool, parce que ça me sort littéralement par les trous de nez. Pouuah je sens le vin sécher, c’est dégoutaaaant. Le jeune brun grinça des dents. J’ai plus qu’à me baptiser Robert, prétendre que j’ai 54 ans, que je suis camionneur à temps plein et alcolo à mes heures perdues. Bref. Voyons le côté positive des choses. Il regarda Maelyss. Elle aussi est entrain de souffrir. /PAN/ J’rigole. Green se mit à siffloter et observa la jeune fille qui était complétement absorbée par sa lecture. Pff, ridicule. C’est bien un truc de gonzesses ça de s’attarder sur des lettres d’amour sans aucun style.

-"A jamais vos mignotises demeureront sur ma chair, gravées par vos audacieuses requêtes..."

Tant de finesse, tant de poésie tant…

- Ouais en gros il voulait la ken quoi.

Stop de pro. Musique romantique qui s’arrête. Assiette qui s'pète en bruit de fond. Ethan était définitivement pas un adepte des conneries de ce genre. Non mais à quoi ça sert de passer par des tournures de phrases pédantes alors qu’on peut boucler ça en trois mots sérieux ? Ou alors tu fais un p'tit striptease avec la musique du Moulin Rouge si tu veux un truc qui sort du commun : Gitchi gitchi ya ya da da ♫ Gitchi gitchi ya yah hee ♫ (là tu balances ton t-shirt) Mocca chocolate ya ya ♫ Creole Lady Marmalade ♫ (là tu balances ton falzar) Voulez-vous coucher avec moi, ce soir ? ♫ Voulez-vous coucher avec moi ? ♫ (eh là tu balances ton calbut) Le jour où quelqu’un fait une déclaration avec cette chanson je pleure de rire, je le film et je publie la vidéo sur Youtube. Contrairement à la jeune agente qui semblait parfaitement concentrée, Ethan avait complétement décroché et partait loin mentalement. Très loin. Au point de ne pas voir la lettre voltiger par terre et la blondinette faire une crise de panique sous son nez.

- Ethan je... je veux sortir d'ici...
- Hum quoi ?


Ethan secoua la tête et sortit de ses délires d’une heure du mat pour se concentrer. Un sourcil interrogateur se leva en voyant Maelyss totalement apeurée et recroquevillée sur elle-même. Qu’est-ce qu’elle a encore ? Elle est tombée sur le moment où Vaubigny demandait à sa concubine de faire un striptease c’est ça ? … OK OK j’arrête. Face à la mine défaite de sa coéquipière, le jeune homme décida de s’assoir un moment en tailleur à côté d’elle et poussa un long soupir pour finalement prendre la parole :

- Allez reprend toi…
lui murmura-t-il doucement. Plus vite on aura trouvé les derniers livres, plus vite on pourra se barrer d’ici. Pis si tu veux, on p…

- Ethan...

- Orf mais quoi encore ?
s'emporta-t-il brisant ainsi son ton doux. J'faisais un effort pour la consoler etou et elle elle s'en fout ! Purée on t’a jamais dit que couper la parole à quelqu’un c’était mal élevé ?

En vrai c’est trop classe de faire une leçon de morale à quelqu’un. Surtout si c’est Maelyss quoi, la meuf la plus polie que je connaisse. Ou presque. Enfin bref, je devrai en faire plus souvent. Quoique, venant de moi c’est tellement pas crédible vu que je fais 100 fois pire. Ah là là c’est compliqué tout ça. Ethan suivit enfin le regard de Maelyss qui était fixé au plafond et plissa les yeux. Qu’est-ce que… ?

- OH PUTAIN ! s’exclama-t-il quelques secondes après.

D’une agilité incroyable, le jeune homme bondit sur ses deux jambes et ne prit même pas le temps d’établir un plan pour le récupérer qu’il grimpait déjà le long de la poutre centrale afin d’atteindre ce qui semblait être un livre de recettes. Ethan pétait la forme bizarrement. Nan mais vous réalisez pas j’ai l’impression ? Plus qu’un livre et putain on boucle cette mission relou ! Une fois en haut, il se mit à califourchon sur la poutre et s’y glissa dessus (comme dans fort boyard tahu) pour prendre le bouquin. Ca ma jolie, c’est notre passeport pour se barrer d’ici. Il l’attrapa et le brandit au-dessus de sa tête comme les trophées des JO avec un sourire de winner. Oui bon c’était Maelyss qui l’avait trouvé mais je doute qu’elle puisse arriver à monter avec sa robe de deux kilos là. Ethan se percha dans le vide des deux bras et sauta pour atterrir souplement au sol. SUSU MAGGLE.

- Je suppose qu’on doit se rendre à la page 42 ?


L’autre partie du code s’y trouvait effectivement :
_ 1 _ _ J _ _ 7 _ _ 2 _ _ X _
Ethan déchira cette page puis sortit celle de tout à l’heure, qui au passage était vraiment dégoutante et abimée - hmm parfum de champagne périmé. J’adore- pour les calquer l’une sur l’autre.  Ca donnait ça :
_ 1 2 _ J K _ 7 8 _ 2 G _ X M

- Bon reste plus que la dernière partie….

Il leva ses yeux noirs vers elle l’air grave, comme si leur vie ne tenait qu’à un fil. Et que ce fil était la dernière page (#Slender)… N’arrivant pas à être sérieux plus d’une minute, son visage se fendit d’une jolie risette accompagnée d’un clin d’œil, l’air de dire « t’as géréééééé ». Ethan s’apprêta à ranger les feuilles dans sa veste mais vu son état, c’était pas envisageable alors il fit un truc complétement débile. Il fourra les deux pages dans le décolleté de la blonde et se tailla en riant. La puérilité est dans le building mon crush oh yeah ! Direction le 3ème étage pour se changer et accessoirement trouver le dernier livre. Ethan attendit que Maelyss le rejoigne puis il monta les marches vers le paradis.

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Sam 27 Sep - 12:58
- Allez reprend toi… Plus vite on aura trouvé les derniers livres, plus vite on pourra se barrer d’ici. Pis si tu veux, on p…
- Ethan...
- Orf mais quoi encore ?! Purée on t’a jamais dit que couper la parole à quelqu’un c’était mal élevé ?
- Regarde au lieu de parler abruti !

C'était très mal élevé de crier sur une fille bordel ! Surtout quand elle avait quelque chose d'important à dire ! La jeune fille lui indiqua d'un mouvement de tête les poutres du plafond, là où se trouvait leur second livre. Celui-ci avait voulu jouer à chat perché sûrement. Quelle idée de le mettre si haut ? Si le livre était une roue de secours dans le cas où le propriétaire des lieux oubliait le code menant à la recette, logique qu'il fût dans un endroit improbable. Mais bon, y avait des limites quoi...

- OH PUTAIN !

La jeune fille n'eut pas le temps de réfléchir à comment ils allaient faire pour le récupérer que déjà Ethan s'était mis à grimper la poutre transversale. Son agilité laissa la petite blonde stupéfaite. Enfin ! Pour une fois qu'il sert à quelque chose ! pensait-elle de trèèès mauvaise foi. Elle se releva tandis qu'il atteignait la plateforme où se trouvait le livre et d'un geste mécanique épousseta les volants de sa robe. Cela ne servait à rien vu qu'elle était déjà dans un sale état mais c'était plus par réflexe qu'autre chose.
Le jeune brun brandit le livre au dessus de sa tête une fois celui-ci attrapé puis sauta souplement au sol. Arrachant la page désirée, il jeta négligemment le livre au sol ; ils n'en avaient plus besoin, après tout ce n'était qu'un simple livre de cuisine. Maelyss pointa sa torche en direction des mains du jeune homme qui s'amusaient à superposer les deux morceaux de papier. L'autre semblait en piteux état, ce qui tira une grimace à la jeune fille. Mais heureusement, le code était toujours lisible.

- Bon reste plus que la dernière partie….

Elle leva ses yeux verts vers les siens en hochant la tête. Lorsque son visage se fendit en un grand sourire suivit d'un clin d'oeil complice, elle secoua la tête en levant les yeux au ciel. Un instant d'inattention permit au jeune homme de réaliser une chose complètement débile. Il fourra les deux morceaux de papier dans son décolleté. La tête ailleurs, la jeune fille ne le réalisa pas tout de suite, et lorsqu'elle s'en rendit compte il était déjà trop tard. Elle reprit alors dans sa main les deux pages et se mit à courir après Ethan en le traitant d'abruti de poulpe obsédé irresponsable immature et connard en plus de ça. Oui bon en clair il pleuvait des insultes. S'ensuit alors une grande course poursuite dans l'escalier de service qui montait directement au troisième étage, mais la petite blonde avait bien du mal à rattraper l'autre abruti pour lui faire passer un sale quart d'heure. Et alors qu'elle atteignait enfin le haut des marches, Ethan la poussa brusquement contre un mur en lui plaquant sa main sur la bouche. C'était l'étage des domestiques. Et apparemment, il y avait du monde.

Spoiler :
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Revenir en haut Aller en bas
 

Caves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Fermé :: Section privée :: Archives :: Missions & events :: Bal masqué-