Forum Fermé

AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 [PV Alice + libre] And I've always lived like this, keeping a comfortable distance ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Messages : 2094
Modérateur
Modérateur
Ven 15 Aoû - 9:44
HRP:
 

Aujourd'hui, j'ai décidé d'aller quelque part mais je n'sais pas ou... Pourquoi ? Parce que... J'ai pas de raison pour y aller à vrai dire. En fait, j'ai passé les journées précédentes à jouer ou à regarder des films, et je l'avoue, à la longue ça peut devenir ennuyant. Très ennuyant. Et puis, peut-être qu'en y allant, j'allais rencontrer quelques connaissances avec qui passer le temps, non ? Enfin, ça fait pas très longtemps que je suis réveillé, et comme à chaque matin -plutôt après-midi avec moi- c'était l'heure de déjeuner et tout... Sauf que après avoir été voir ce que j'avais comme truc à déjeuner, l'horreur était devant moi. Quelque chose d'incroyable et de cauchemardesque, quelque chose qui allait me hanter... Je n'avais plus rien à manger. C'était la fin du monde, j'allais mourir. Mais, heureusement que j'avais de l'argent pour aller m'en acheter... Bon, j'avais pas de quoi me faire plaisir a fond mais j'avais de quoi remplir mes placards et ça, c'était bien... Ouais, c'était bien.

Bref, après avoir pris mon porte-monnaie et après l'avoir mis dans une sacoche que j'avais pris, parce que j'avais des bons de réduction et tout, car je suis un honorable morfale, je m'étais mis en route en direction de la supérette. Enfin, ça, c'est ce que je croyais. Pourquoi ? Bah, un type qui n'est pas très bon en orientation mais crevé en plus, ça donne quoi à votre avis ? Voila, vous avez compris. Donc... J'étais en train de marcher tranquillement, prenant des routes au hasard le plus complet pour aller vers ce que je croyais être la supérette. Sauf que, de toute évidence... Il n'y avait pas de gens qui faisaient du skate dans la supérette. Génial, je m'étais totalement planté d'endroit ou aller... Bon, réfléchis Gab'. Ou peut-il y avoir des skaters de partout, en bande et tout et tout ? Nan, pas au magasin de jeux ou dans un resto non... Raah, un endroit que je ne fréquente jamais parce que je n'aime pas le sport, j'y suis presque... LE SKATEPARK, VOILA ! Je suis un véritable génie quand je m'y mets. Dommage que ça n'arrive pas plus souvent. Enfin, toujours est-il que, alors que je marchais vers le skatepark pour couper pour aller plus vite à la supérette -enfin, c'est ce que je croyais-, je fus pris d'une crise de flemmingite aïgue, comme je les aime. L'esprit de la flemme avait pris le contrôle de moi... Allez, ouste p'tit con sinon j'vais sortir Excalibur et ça va finir en steak haché tout ça ! Sauf que... Je ne sais pas utiliser d'épées, et Excalibur n'existe pas. Quoi que, quand on a vu le Yéti, tout existe... TOUT. Même les ornithorynques.

Enfin, toujours est-il que j'étais à l'opposée d'ou je devais aller, et ça, c'était pas ce qu'il y avait de mieux. D'ailleurs, c'est étrange mais personne ne faisait gaffe à moi, pourtant, j'étais bien là... J'imagine qu'ils étaient trop occupés à faire du skate ou bien à faire des trucs du genre m'voyez. Alors que je marchais un peu, j'avais cru apercevoir quelqu'un que je connaissais avec un groupe de personnes, dont des femmes ayant des atouts plutôt... Enfin, des gros boobs quoi. Mais bon, je ne connaissais qu'une personne comme ça et c'était... Nan, je doute que ça puisse être Ethan, malgré le fait que cette personne soit son sosie parfait en ferme de physique et de caractère, ça doit toujours être la fatigue qui me joue des tours. Quoi que... Peu importe qui il était, je n'allais pas le déranger dans cette discussion... Même si je n'avais rien de mieux a faire. C'est alors que, quand je m'étais retourné, j'avais vu une personne qui m'avait plutôt l'air triste... Enfin, j'étais plutôt en train de la scruter pour savoir qui c'était, même si je l'avais déjà deviné... J'avais même pas eu le temps de me poser de questions que la personne avait relevé ses yeux pour voir qui c'était. Attendez... Donc, elle m'a vu comme ça. Alors que l'on pouvait m'apparenter facilement à un type en guenilles avec ma fatigue et mes habits que j'ai pas pu changer depuis 3 jours, mais qui sont malgré tout propres... Étrange. La personne m'avait littéralement sauté au cou, mais je n'avais pas trop eu le temps de lui faire un câlin car elle s'été cachée derrière moi, les gens riaient à cause d'un skater pro qu'elle avait fait tomber en lâchant sa planche pour venir vers moi.

- Et bien Alice, tu as gardé ton sens du fail ! Avais-je dit avec un petit sourire, qui était à la foie de la joie et de l'amusement.

Puis, alors qu'elle avait croisé mon regard, elle se mit à rougir. Je ne sais pas ce que je lui avais fait pour avoir cette réaction, mais si j'avais fait un truc plutôt gênant ou quoi que ce soit, je m'en serais souvenu. Enfin bon, il est vrai qu'en l'ayant regardé dans les yeux, je m'étais peut-être mis à légèrement rougir, bien que ça ne devait pas se voir. Puis, elle se mit à s'excuser de m'avoir sauté dessus, disant que ça faisait longtemps que nous ne nous étions pas vus.

- C'est pas grave t'inquiètes pas... Et c'est plutôt à moi de m'excuser de ne pas être venu depuis deux mois, et encore plus de ne pas avoir envoyé de nouvelles de ce que j'étais devenu...

Bon, alors, pour faire simple... Déjà, je n'ai pas connu Alice a l'école. Si je me souviens biens, elle avait des cours privés chez elle ou quelque chose comme ça, du coup elle ne venait pas à l'école. Les seules fois ou j'ai pu la croiser, c'était en allant dehors, a des endroits divers tels que le parc, près d'un magasin de jeux vidéos, la boulangerie, ou quelques autres endroits que je fréquentais pour des raisons toutes aussi diverses. Puis les samedis après-midi, on s'était retrouvés à jouer ensemble avec plein d'enfants. Au début, j'avais eu peur, j'ai cru qu'elle allait être snob et hautaine au vu de sa provenance, mais non... C'était l'une des premières personnes a m'avoir accepté avec mes yeux rouges ,et elle était sympa et nous étions bons amis, malgré les fails qu'elle pouvait faire. Je vais le dire clairement... Je l'aimais beaucoup.
Puis, je la vis se jucher sur le muret qu'il y avait derrière. J'avais décidé de faire de même, me posant à côté. Alice m'avait demandé ce que je faisais ici, sachant que je n'aime pas le sport.

- En fait... Je sens que tu vas rire mais... J'voulais aller à la supérette acheter des trucs et je sais pas le pourquoi du comment, mais je me suis retrouvé ici !

Bon, au moins, me paumer comme un abruti et aller ici n'avait pas que des inconvénients, j'avais trouvé quelqu'un avec qui parler et tout, puis de mon côté, ça m'allait, donc bon, pourquoi râlerais-je ?

- Dis... Que s'est-il passé pendant ces deux mois ? Puis, je me mis à machinalement baisser les yeux, regardant vers le sol. Personnellement... J'ai pas trop envie de dire ce qui m'est arrivé. Saches juste que... Tu as de la chance de pouvoir me parler en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Mar 19 Aoû - 21:36
HRP:
 

Dès que le brun débarqua comme une fleur près d’eux, une avalanche de questions déferla sur lui. Du genre « T’es venu accompagné ? » « Wesh bro, on t’voit plus, t’étais où ? », « Hier au NC y’avait d’la meuf t’aurai du venir ! ». Lui il se contentait de dire qu’il était suuuuper occupé alors que non. Il avait juste la flemme en fait. Pis faut dire que les journées avec Maelyss étaient vachement mieux. Sauf que déclarer nonchalamment qu’il passait son temps à s’amuser avec une fille devant l’une de ses exs c’était déconseillé. ‘fin j’veux dire Ethan était certes complétement inconscient, mais y’avait des limites au masochisme. Mélissa, la grande brune là, qui a l’air de dire « Eh regarde, j’ai des seins. Non mais est-ce qu’il sait que j’ai des seins au moins ? », c’est son ancienne « petite amie » (?). Même si y’avait rien d’officiel et que s’il l’avait embrassé UNE FOIS au NC ben c’était juste pour déconner. J’étais bourré aussi. Aussi. Elle a ses raisons de lui en vouloir – et quand je dis en vouloir c’est faible – car elle s’est pris on ne sait combien de lapins en deux semaines juste parce que ça faisait chier le brun de sortir. Il avait joué avec elle, maintenant c’était fini. Le jouet était cassé. Voilà.

Le jeune brun grimpa sur son skate et effectua un 360 un peu raté. Non mais ça c’est parce que je me suis pas échauffé aussi. Excuse de rageux bonjour ! Ca lui a valu quelques moqueries qu’il arrêta sec avec son flip réussi cette fois. Il les toisa en mode grosse provoque et les gars descendirent de leur perchoir pour venir se confronter à lui. KESKIA ? KESTUVEU ? TU FAIS L’MALIN AVEC LE DIEU DU SKATE C’EST CA ? AZY VIENS QUE J’TE LAMINE, FACE DE MERDE. Oui, son sourire hypocrite et exagéré voulait dire ça. C’est beau la fausse amitié. Sauf que leur petit combat de figures devant les filles du skatepark fut stoppé par un cri assourdissant et des éclats de rire. Ethan fit sauter son skate dans sa main et se retourna pour voir ce qui se passait. Alice qui se cachait derrière un gars. Un autre mec dans une poubelle. Le skate complétement retourné de la blonde dont les roues étaient entrain de tourner dans le vide… M’OK. Nous avons deux scénarios possibles. Soit il s’agit d’un attentat à la bombe orchestré par la gamine qui mange de la terre à notre droite ! OU ALORS, pour X raisons, Alice a lâché son skate. Le skate a fait trébucher un skateur. Le skateur s’est écrasé dans la poubelle d'en face. La poubelle d’en face s’est renversé par terre. Oneshot maggle. Il haussa les épaules et s’apprêta à continuer sa battle lorsqu’il fit tilt. Wait… MAIS ALICE SE FAIT DRAGUER. Le brun observa de loin le mec tout aussi brun qui s’asseyait près de la jeune fille en discutant. Ou du moins elle sympathise. Dans tous les cas, il est temps que j’entre en scène les amis. Bondissant sur son skate, il roula vers les deux ados à toute vitesse et s’arrêta pile près d’eux laissant un nuage de fumée accompagné son dérapage. La classe, je sais.

- Mais Alice t’es un vrai aimant à mecs, dis-moi ? la coupa-t-il dans sa discussion, en faisant sauter son skate, un sourire tendancieux aux lèvres. Suffit que j'te laisse deux minutes pour que t’ailles papillonner avec n’importe qui. Et c'est lui qui parlait. Bref, il dirigea son regard noir vers le fameux « n’importe qui » et le toisa froidement. ‘lut, on s’connait ?

Non mais vous aviez cru quoi ? Qu’on allait devenir les meilleurs amis du monde ? Je le connais pas ce type moi, et en plus il s’permet de flirter avec mon amie. Oui bon j’ai laissé en plan Alice y’a deux minutes maaaaaais voilà. Ethan le toisa à nouveau. Ca s’trouve c’est quelqu’un bien qu’elle connaissait depuis longtemps et qu’elle voulait me présenter et tout et tout. Là ça serait grave la honte. Nan mais vraiment. Anyway, que ce soit avec n’importe qui, faut toujours garder une marge de méfiance. Et si Alice ne la gardait pas, je m’en chargerai à sa place. Il le toisa encore… ‘tendez… ‘tendez… Putaing…

- Putain Gab’ j’t’avais pas reconnu ! s’exclama-t-il en lui flanquant une tape virile dans le dos ce qui le délogea du muret. M’en veux pas, t’as une de ces dégaines vieux !

Quoi ? Ethan était quelqu’un de franc c’est tout. C’pas ma faute s’il a la tête stéréotypé du mec qui n’a pas vu le jour depuis un mois. Un vrai grotteux comme toujours. Bon j’vais vous éviter l’histoire à dormir debout de notre rencontre et de ses circonstances. Je le connais point. T’façon Green connaissait un peu tout le monde donc bon, on s’en fiche un peu. Juste que Gabriel c'est un bon partenaire de game. Il récupéra le skate de la blondinette et le lui tendit.

- J’ai dit que je t’apprendrai, alors come on. Il monta sur le sien en restant bien droit et se balança doucement dessus. Allez allez, bouge tes p'tites fesses. Faut que t'arrives à tenir en équilibre dessus d'ici la fin de l'aprèm. Il la regarda un instant puis il esquissa un sourire carnassier. A moins que tu veuilles que ce soit Gaby qui t’apprennes ?

BOUMM SHAKA LAKA.



Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 20 Aoû - 15:37
HRP:
 

- Et bien Alice, tu as gardé ton sens du fail !

- Mais euh, je ne suis pas si maladroite ! riposta-t-elle en le poussant doucement, puis elle laissa un doux rire s’échapper de ses lèvres rouges.

Il est vrai qu’Alice faisait parfois quelques bêtises mais de là à sous-entendre qu’elle soit une vraie catastrophe ambulante, c’était assez exagéré. Si elle le voulait elle pouvait être très adroite, enfin surtout lors des missions d’infiltrations avec Bouclette et Botté. Le reste du temps, elle laissait son esprit divaguer, se laisser à ses pensées, ce qui n’était pas le mieux à faire car le plus souvent elle rentrait dans quelqu’un ou se trompait complétement de chemins. Quand il s’excusa à son tour de ne pas avoir donné signe de vie, Alice secoua doucement la tête et lui offrit un sourire rassurant lui faisant ainsi comprendre qu’elle ne lui en voulait pas. Il n’avait probablement pas eu le temps, ou tout simplement qu’il n’avait pas pu la contacter. Enfin bon ! Maintenant restez à savoir pourquoi il était ici !

- En fait... Je sens que tu vas rire mais... J'voulais aller à la supérette acheter des trucs et je sais pas le pourquoi du comment, mais je me suis retrouvé ici !


- Mais… la supérette est à l’opposé ! Ton sens de l’orientation est toujours aussi déplorable ! s’exclama-t-elle en riant, puis elle croisa l’air gêné de Gabriel ce qui eut le don d’accentuer son rire. Ne t’en fais pas, si tu veux je t’y accompagne après, qu’en dis-tu ?

Ce matin elle y avait été pour acheter quelques boites de thé, et elle y avait croisé par la même occasion Ethan. D’ailleurs il avait omis de récupérer son paquet de chocolats qui se trouvait toujours dans son sac de provisions à la maison… Tant pis, dorénavant elle savait où il logeait donc elle pourrait le lui rapporter en soirée. Bien il ne manquait plus qu’à prévenir Ethan de leur détour vers la supérette et peut-être accepterait-il de venir avec eux ? Alice se demandait si les deux garçons se connaissaient ? Si ce n’était pas le cas elle serait ravie de les présenter !

- Dis... Que s'est-il passé pendant ces deux mois ? dit-il en baissant automatiquement les yeux, l’air triste ou du moins nostalgique. Personnellement... J'ai pas trop envie de dire ce qui m'est arrivé. Saches juste que... Tu as de la chance de pouvoir me parler en ce moment.

Alice retint un hoquet de stupeur en plaquant sa main sur sa bouche. Ses grands yeux bleus écarquillés étaient rivés sur le jeune homme. Que s’était-il passé pour qu’il dise une telle chose ? Elle n’aimait pas le voir comme ça. La jolie demoiselle baissa les yeux puis, comme pour lui faire comprendre qu’elle était là et qu’il pouvait compter sur elle, elle posa délicatement sa main sur celle de Gabriel. Elle lui offrit un doux sourire et après avoir laissé quelques secondes s’écoulaient elle prit la parole :

- Si tu as besoin d’en parler, je suis là, lui murmura-t-elle doucement les yeux brillants d’un sentiment de mélancolie, ça fait toujours du bien de se confier à quelqu’un.

Quand elle avait un problème, quelque chose qui n’allait pas, elle allait voir Élise car elle savait qu’elle serait toujours à l’écoute, lui portant toute son attention et la plus part du temps des solutions. Le jeune homme avait probablement vécu un événement traumatisant, alors elle voulait être là pour lui. Comme un soutien solide. Remarquant qu’elle avait toujours sa main posée sur celle de son ami, elle la retira derechef en la passant machinalement sur sa longue tresse, de jolies teintes roses empourprant ses joues.

- De mon côté, il ne s’est rien passé de particulièrement exaltant, dit-elle timidement en essayant de reprendre contenance. J’ai fait simplement la rencontre de nouvelles personnes ! D’ailleurs je voudrais te présenter…

Et alors qu’elle s’apprêtait à lui parler de Green, ce dernier arriva en trombe sur son skate, ripa au dernier moment produisant ainsi une salve de poussières et fit caracoler sa planche pour la réceptionner dans un enchainement parfaitement contrôlé. Ethan, murmura-t-elle pour elle, ses yeux cobalt accroché à lui, complétement stupéfaite par cette arrivée.

- Mais Alice t’es un vrai aimant à mecs, dis-moi ? Suffit que j'te laisse deux minutes pour que t’ailles papillonner avec n’importe qui,
débita-t-il simplement un sourire espiègle fixé aux lèvres, ce qui fit rougir Alice de honte.

« Un aimant à mec » ? Elle s’abstint de lui rétorquer qu’il pouvait se garder ses remarques narquoises pour lui, et qu’il pouvait continuer de batifoler avec les trainées de là-bas. La jolie blonde se contenta de lever les yeux au ciel, cherchant un quelconque soutien de dernier secours devant cette situation tout particulièrement embarrassante. De la part du jeune brun, il ne fallait pas s’attendre à ce qu’il se comporte de façon indulgente. Au contraire, plus il trouvait quelque chose d’intéressant à titiller plus il y prenait son pied. Il braqua donc son regard sur Gabriel et d’une extrême froideur le tailla de haut en bas. Et c’est reparti, pensa-t-elle mal à aise. A priori il n’avait pas l’air de le connaitre. Eh bien ce n’est pas dramatique ! Ainsi elle pourrait faire les présentations ! Mais comme un amnésique qui retrouvait soudainement la mémoire, Ethan sembla reconnaitre  Gabriel et appliqua une tape amicale dans son dos en s’écriant :

- Putain Gab’ j’t’avais pas reconnu ! M’en veux pas, t’as une de ces dégaines vieux !

- Oh vous vous connaissez ?
demanda Alice de sa voix fluette, non sans pousser un soupir de soulagement, bien rassurée par la tournure des événements.

Ne perdant pas de temps, Green tendit le skate à la jeune blonde qui s’en saisit contre son gré. Tout à l’heure je n’ai même pas posé mon pied sur la planche que j’ai créé toute une série de catastrophes. Alors qu’est-ce que j’espère en montant dessus ? songea-t-elle, illustrant parfaitement la pessimiste. Elle secoua la tête. Mais maintenant qu’elle était là, elle n’allait pas faire marche arrière et s’enfuir comme une lâche. Non ce n’était vraiment pas son genre de ne pas braver le danger. Elle regarda le skate d’un air dubitatif pour l’énième de la journée.

- J’ai dit que je t’apprendrai, alors come on, la pressa-t-il en grimpant sur le sien d’une aisance à faire jalouser n’importe qui. Allez allez, bouge tes p'tites fesses. Faut que t'arrives à tenir en équilibre dessus d'ici la fin de l'aprèm.

Elle sauta du muret et posa le skate au sol. Puis, tandis qu’elle mit un pied dessus et croisa les bras sur sa poitrine, le jeune homme afficha un sourire carnassier. Oh gosh, que va-t-il me sortir comme sottise cette fois-ci ?

- A moins que tu veuilles que ce soit Gaby qui t’apprennes ?

- Je suis sure qu’il ferait bien meilleur professeur que toi,
rétorqua-t-elle presque au tac au tac, taquine.

En fait elle n’en savait rien du tout, car elle n’avait jamais vu Gabriel skater pour tout dire. Mais si elle pouvait fermer le clapet de « cette réserve de remarques sarcastiques sur patte », alors elle ne s’en priverait pas, na !

- Bon, eh bien par quoi dois-je commencer, professeur ? s'enquit-elle amusée.
Revenir en haut Aller en bas
Agent Sapphire
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Ven 22 Aoû - 13:02
HRP:
 

Alors que j'avais dit la raison plus que douteuse mais véridique pour laquelle j'étais là, Alice m'avait dit que la supérette était à l'opposée, et elle avait dit que mon sens de l'orientation était toujours aussi déplorable, avant de me proposer de m'accompagner, une proposition que je ne pouvais pas refuser.

- Hé, mon sens de l'orientation n'est pas déplorable ! Bon, je l'avoue, juste un peu... Bon, j'avoue que même sur un chemin balisé j'arriverais a me paumer mais... C'est pas une raison ! avais-je dit en riant un peu. J'avoue que mon sens de l'orientation peut paraître pitoyable mais parfois, il arrive que comme la 4L de Jacky, je puisse arriver à quelque chose de convenable. Pourquoi la 4L de Jacky ? Bah, elle est totalement défoncée mais arrive à rouler, alors je vois pas pourquoi moi qui ai un sens de l'orientation des plus foireux, n'arriverais pas à me repérer parfois ! Si tu veux m'accompagner, je suis partant, je t'avoue que un peu de compagnie me ferait pas de mal... C'est sympa !

En parlant d'accompagner, j'avais eu une super idée... Et si j'invitais Ethan et Alice chez moi tout à l'heure, histoire de parler en mode café des sports, de déconner, de jouer... Fin, les trucs qu'on fait habituellement entre potes quoi, rien de plus, rien de moins. Mais bon, j'étais plutôt mal en ce moment, je repensais à ce qu'il m'était arrivé. Alors que je me mettais un peu à broyer du noir, tête baissée, je sentis une main se poser sur la mienne. J'avoue, ça m'avait plutôt surpris, j'avais relevé la tête d'un coup avant de regarder Alice qui me souriait. J'avais pas pu m'empêcher de lui rendre son sourire avant d'un peu rougir, rougeurs que j'avais cachées du mieux que je pouvais.

- Merci... Tu peux compter sur moi en cas de besoin aussi, j'espère que tu le sais... Donc, pour te résumer ce qui m'est arrivé... Mais vraiment sans les détails parce que c'est plutôt... Tu te souviens que dans les journaux, ils avaient parlés d'un crash d'avion ? Ma voix commençait à se faire hésitante, je me souvenait toujours des images des gens éviscérés, les tripes à l'air, ou bien des gens carbonisés et tout... Nan, je devais essayer de ne plus y penser. Bref, il fallait que je reprenne la parole. Maintenant que j'avais commencé, autant continuer. Et bien, j'en suis le seul survivant... Tout le monde était mort... Tu vas me prendre pour un taré mais je crois même que j'ai vu le Yéti... Après, j'ai passé quelques jours à l'hôpital, puis on a déménagé dans une ville voisine... J'ai passé mon permis scooter, j'en ai acheté un et j'ai décidé de retourner vivre ici, tout seul, malgré toutes les emmerdes que je peux m'attirer.

J'avais résumé au minimum, et j'avais réussi à ne pas trop repenser à ce truc, bien que j'ai eu du mal, beaucoup de mal... Alors que j'avais fini mon récit, mon amie avait retiré sa main de la mienne avant de la passer sur sa tresse, qui était plutôt longue. Et mince, ça avait du la gêner, ou quelque chose comme ça... Enfin, toujours est-il que apparemment, il ne lui était rien arrivé de très exaltant, a part que elle avait fait de nouvelles rencontres. Mais, elle se fit couper la parole par un Ethan qui était arrivé en mode fusée, faisant un dérapage faisant se lever pas mal de poussière à son arrivée. Un peu comme les voitures de rallye qui faisaient se soulever des grandes quantité de poussière en dérapant, sauf que là c'était bien moins impressionnant. Enfin, ce dernier avait dit, avec un sourire assez tendancieux si vous voulez mon avis, que Alice était un aimant a mecs, et qu'elle allait papillonner avec n'importe qui quand Ethan avait le dos tourné. Bah, j'avais compris qu'il parlait de moi, mais je n'étais pas n'importe qui. J'me demande comment il a fait pour ne pas me reconnaître, parce que des bruns aux yeux rouges, ça court pas les rues. Enfin, après m'avoir regardé froidement en mode analyse, il avait fini par me reconnaître et m'avait donné une tape amicale virile dans le dos, ce qui m'avait fait délogé du muret, me remettant en position debout. Bon, au moins, il m'avait reconnu, c'était le principal.

- Pourtant, les types comme moi ça court pas les rues ici ! Et pour ma dégaine, faut pas aller plus loin, ça fait pas longtemps que je suis réveillé

Pour résumer le tout, parce que je ne me rappelle plus dans quelles circonstances j'avais rencontré Ethan... Disons que il aime bien faire des âneries et qu'avant, il était du genre à reporter les bêtises sur les autres, ce qui j'avoue, n'était pas très sympa mais me faisait rire. Et puis, c'est un bon type avec qui jouer aux jeux ! Enfin, toujours est-il qu'il devait apprendre à Alice a faire du skate apparemment. Puis, alors que la blonde était redescendue au sol, Ethan se mit à avoir un sourire carnassier. Je sais pas ce qu'il allait préparer, mais je ne le sentais pas... Bon, d'accord, ça me concernait. C'était une proposition pour que ça soit moi qui apprendrait à faire du skate à Alice sauf que, gwak... Je savais pas en faire. Enfin, je savais tenir en équilibre sur une planche et avancer, mais c'était tout. D'ailleurs, sa remarque m'avait fait légèrement rire, mais bon, passons... J'avais pas trop envie de skater, surtout que j'avais pas de planche pour le faire.

- Je pense que je vais vous regarder faire, j'ai la flemme de skater... Puis, j'ai surtout pas de planche. Par contre, après, ça vous dirait de venir chez moi ? Par contre, pour quoi faire, j'en sais rien, on verra la-bas si vous êtes d'accord.

J'avais totalement zappé qu'il fallait que j'aille à la supérette.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci les gens 83:
 

Ce que ma connerie peut faire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Lun 1 Sep - 21:21
- Pourtant, les types comme moi ça court pas les rues ici !

- Oh tu sais, les clochards on en croise souvent, se moqua Green, en le regardant de haut en bas un sourire narquois pendu aux lèvres.

Quoi ? Non mais c’est de l’amour vache roh ! Pis il a l’habitude que je me foute de sa gueule. Lui aussi parfois il se fout de la mienne – genre quand il me met une branlée sur Naruto Storm 3 par exemple -, c’est donnant donnant. C’est pas bien méchant rassurez-vous. J’aime bien le charrier parce que ce gars ne se vexe jamais. Nan vraiment, il est cool. D’ailleurs c’était pour ça qu’il était le seul type qu’Ethan supportait quand il geekey oklm. Tous ceux qui avaient joué avec lui avaient fini par se tirer parce que Green c’était un putain de mauvais joueur. Gab lui savait rester calme. C’était un bon point. Pis il s’marrait bien avec lui. Deux grands passionnés de jeux vidéo ensemble c’est que du positif. Il se souvenait même plus du nombre d'heures qu'ils ont passé à jouer à Zelda avant de se rendre compte que tabasser des poules pour sauver une princesse qu'offre qu'un bisou à la fin, c'était de l'arnaque. « Wadzeuf man ? Tss bf3 c’est plus mieux. »

- Et pour ma dégaine, faut pas aller plus loin, ça fait pas longtemps que je suis réveillé.

- Oh vous vous connaissez ? demanda bêtement Alice.

- Nan nan pas du tout, j’avais juste envie de faire comme si c’était le cas, ironisa Green, en continuant de se balancer nonchalamment de droite à gauche sur son skate.

Puis il lui tira la langue pour la provoquer comme un gamin. Bien sûr qu’ils se connaissaient, ça s’voyez pas p’tet ? … Bon ceeeeertes, il avait mis beaucoup de temps à capter que c’était Gab contrairement à ce dernier, mais voilà fallait pas en tenir compte. Green ne blaguerait pas comme ça avec un parfait inconnu. Surtout si ce parfait inconnu avait flirté juste avant avec elle. Il lui aurait foutu un pain et pis basta on en parle plus. La jeune blonde sauta du muret et vint poser son pied à l’arrière de la board. Green esquissa une petite grimace devant ce geste automatique de débutant. Pas comme ça purée, son pied on doit jamais le placer droit et encore moins en retrait, sur le tail. Soit on est goofy dans ce cas c’est le pied gauche qui est posé en premier soit on est regular et c’est l’inverse. Eh ben je sens qu’on va s’éclater.

- Je suis sure qu’il ferait bien meilleur professeur que toi, rétorqua-t-elle quand il lui proposa Gabriel pour prof.

- Meilleur que moi ? J’en suis pas sur… dit-il en croisant ses mains sur sa nuque. OUI MES CHEVILLES VONT TRES BIEN MERCI. Par contre meilleur élève que toi, ça ça ne fait aucun doute.

Olé olé ola olé ♫ Oui ben vous vous attendiez à quoi de la part d’un mec comme lui ? Ignorer la provocation n’était absolument pas dans ses cordes. Lui il préfèrait y répondre et lui donner rendez-vous dans trois ans ou quatre. Car sa répartie faisait souvent taire les plus coriaces, et ils n’osaient plus trop l’ouvrir après. Alice devrait savoir que le brun se laissait raaaaarement faire.

- Bon, eh bien par quoi dois-je commencer, professeur ? s'enquit-elle amusée.

"Professeur", plz bitch. Je prends dix piges juste avec cette appellation sérieux. Bref on s’en fout, au moins j’inspire le respect ah ah. Le jeune brun descendit de sa board et la poussa du pied contre le muret. Il vint se mettre derrière elle et lui indiqua où elle devait placer ses pieds sur sa planche pour une meilleure stabilité.

- Je pense que je vais vous regarder faire, j'ai la flemme de skater... Puis, j'ai surtout pas de planche, dit Gabriel en restant sur le côté.

- Dis que tu sais pas en faire, ça ira plus vite, lâcha Ethan sans lever les yeux vers lui, concentré sur ce que faisait la blonde. Nan Alice, te cambre pas comme ça, faut que tu restes bien perpendiculaire à la board, donc au sol. Il l’aida en la maintenant par la taille. Voilà comme ça c’est bien.

Rarement satisfait, quand c'était le cas il le faisait savoir en complimentant la personne ou en la soutenant. La blonde semblait vite intériorisée ce qu'il lui disait donc c'était plutôt encourageant pour la suite de l'apprentissage. Enfin si suite il y avait parce qu'Ethan était facilement distrait et rapidement lassé.

- Par contre, après, ça vous dirait de venir chez moi ? Par contre, pour quoi faire, j'en sais rien, on verra la-bas si vous êtes d'accord.

Ethan approuva d’un signe de tête, et lui lâcha un « s’tu veux ». C’était une bonne idée, après tout se détendre chez un pote de temps en temps ne faisait de mal à personne. Bon tout dépendait de ce qu’ils allaient faire aussi. Ouais hors de question que ça se finisse autour d’une tasse de thé style apéro à la Véronique, ou encore Garden party chez les richos. Un regard pour Alice qui galérait un peu beaucoup à tenir en équilibre sans s’agripper comme une folle à son t-shirt. Soupir. Lui ce qu’il voulait après c’était se défouler sur un bon FPS ou exploser la sale gueule de monstres bien dégueu à coups de pistolet mitrailleur sur Résident Evil. Mais ouais ! Au pire on se débarrasse d’Alice en l’enfermant dans le jardin. Ou dans un placard. Non c’est pas bien. Je suis vilain.

- On a qu’à s’poser devant ta play après ? Il dirigea son regard vers la petite blonde puis dit en ricanant. Alice tu nous rapporteras des bières ?

SO MACHO U KNOW. Lâchant un rire cristallin, Ethan décida de s’amuser un peu, ainsi il monta derrière la jeune fille en plaçant ses pieds à côté des siens de sorte à ce qu’il puisse se diriger correctement.

- Gab' prend ma board et rejoins-nous. Enfin si t'en es capable.

Ça sonnait comme un défi. Sans attendre sa réponse, il gratta le sol de son pied en donnant plus de force que d’habitude et s’élança sur les rampes de skate. Il demanda à la blondinette de se baisser un peu pour qu’il puisse voir où il allait car c’était lui qui dirigeait la planche. Manquerait plus qu’ils foncent dans le décor. Alice hurla à la mort. Il savait pas si c'était de la joie dû à la montée soudaine d'adrénaline ou de la peur en pleine action. C’est vrai qu’être devant et ne rien contrôler c’était pas rassurant mais quoi ? Ethan savait ce qu’il faisait.

- Détends-toi, et mate le style !

Il s’élança à toute vitesse sur les rampes des pros, et slaloma dangereusement avec aise entre les riders qui bizarrement s’écartaient en voyant les deux ados sur une même planche qui semblait avoir des réacteurs aux roulettes. Il l’avait déjà fait ça, donc no soucaaaaaiï. ‘fin lui oui, mais pas celle qui lui perçait les tympans. Comme il le craignait, Alice lui boucha la vue. Ethan lui cria d’arrêter de paniquer comme une délurée, mais évidemment c’était trop tard et ils percutèrent un mec. Un mec qui n’aimait pas se faire écraser la tronche par des roulettes bousculer à priori. Le gars se releva et lui hurla dessus.

- ETHAN COOPEEER !

Parce que tu sais que quand quelqu’un prononce ton nom en entier c’est que ça va chier pour toi.



Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 3 Sep - 14:38
La jolie demoiselle laissa échapper un doux rire de ses fines lèvres rouges lorsque que le jeune garçon avoua que malgré toutes les indications qu’on pouvait lui donner, il arriverait sans peine à se perdre. Oh ça oui, elle le savait. Quand ils étaient petits, Gabriel arrivait toujours en dernier aux chasses au trésor pour les œufs de Pâques car il trouvait le moyen de s’égarer dans les jardins d’enfants. Alice faillit rire en y repensant tandis que le brun accepta qu’elle l’accompagnât à la supérette avec enthousiasme. Enfin trêve de plaisanteries, quand il commença à lui raconter la raison de son absence le magnifique sourire qu’arborait à l’instant la jeune fille s’éclipsa et laissa place à une mine horrifiée.

- Donc, pour te résumer ce qui m'est arrivé... Mais vraiment sans les détails parce que c'est plutôt... Tu te souviens que dans les journaux, ils avaient parlés d'un crash d'avion ?

- Oui je crois m’en souvenir, dit-elle en tapotant son menton de son index.

Si… je m’en souviens maintenant, pensa-t-elle tristement. Ce crash meurtrier qui avait commis un véritable génocide dont parlait Gabriel datait de deux mois, ce qui correspondait parfaitement à la durée de son absence. Si elle ne se trompait pas bien sûr, mais c’était rarement le cas car la petite anglaise possédait une trèèèès grande mémoire contrairement à un certain jeune homme dont le nom ne sera pas mentionné. Alice pratiquait une véritable gymnastique cérébrale au niveau de sa mémoire en se remémorant quelques anecdotes lointaines tous les matins ; de ce fait ses souvenirs étaient le plus souvent exacts dans les moindre détails. Le jeune brun poursuivait malgré sa voix qui commençait à faiblir en vacillant légèrement.

- Et bien, j'en suis le seul survivant... Tout le monde était mort...

… Oh mon dieu… La demoiselle qui retenait ses larmes pour ne pas le peiner davantage, regrettait de lui avoir posé cette question car à présent elle se sentait terriblement mal à l’aise pour lui. Pourquoi suis-je aussi stupide ? Cela dû être horriblement éprouvant… Perdre des êtres qui nous sont chers est la pire de choses que l’homme pourrait subir.

- Tu vas me prendre pour un taré mais je crois même que j'ai vu le Yéti...

Le Yéti ? Alice ouvrit de grands yeux dévorant du regard le jeune homme. Elle avait entendu maintes et maintes histoire au sujet de cet abominable homme des neiges, toutes plus différentes et grotesques les unes que les autres. Certains contaient qu’il s’agissait d’un démon sans cœur qui abattait les hommes s’égarant dans ses montages où la neige était éternelle. D’autres disaient qu’il s’agissait d’un ancien voyageur tibétain qui avait subi la malédiction d’un dieu, le condamnant à possédait le corps d’un monstre. La demoiselle, qui était une fervente adoratrice de ce genre de conte, ne pensait pas comme eux. Et s’il était gentil ? Et si toutes les horribles choses qu’on racontait sur lui n’étaient que pure invention ? Mystère…

- Après, j'ai passé quelques jours à l'hôpital, puis on a déménagé dans une ville voisine... J'ai passé mon permis scooter, j'en ai acheté un et j'ai décidé de retourner vivre ici, tout seul, malgré toutes les emmerdes que je peux m'attirer.

- Je… Je suis terriblement navrée pour ce qui s’est passé, dit-elle d’une voix attristée. Si tu as besoin de quoique ce soit n’hésite pas, je me ferais un plaisir de te venir en aide.

C’est toujours dur pour quelqu’un de se retrouver seul après ce genre d’accidents… Alice voulait absolument servir à quelque chose car c’est son ami et pour rien au monde elle voudrait qu’il se sente délaissé. Mais elle le savait fort, et ce n’étaient absolument pas le genre de personne à s’apitoyer sur son sort. Le tout c’était de tourner la page, de passer à autre chose pour ne pas sombrer comme un bateau qui prend l’eau. Enfin après ce petit épisode assez dramatique, Ethan les avait rejoint. Et Ethan restait Ethan, il avait un sens de l’humour particulièrement moqueur qu’il n’hésitait à mettre à l’œuvre en taquinant gentiment Gabriel ce qui tira un fin sourire à Alice. Un vrai bout en train celui-là, c’est fou ce qu’il ne tenait pas en place ! Et bien évidemment, après s’être moqué du jeune garçon il s’attaqua à elle en la prenant pour une sotte. La demoiselle répondit à la provocation en lui tirant la langue à son tour, même si ce geste n’avait rien de distingué elle ne s’en formalisa pas plus que cela et esquissa un bref mouvement d’épaules hautain. Vilain, na ! Sauf que le jeune homme ne faisait pas les choses à moitié et continuait de la taquiner sur son niveau en skate.

- Meilleur que moi ? J’en suis pas sur… Par contre meilleur élève que toi, ça ça ne fait aucun doute.

- Tu ne devrais pas me sous-estimer autant,
lui répondit-elle calmement, je pourrai te surprendre !

Elle croyait en ses paroles pas plus qu’Ethan croyait qu’elle arriverait un jour à le surpasser dans un domaine. Le jeune brun décida enfin d’être sérieux et de lui apprendre à placer correctement ses pieds sur la planche. Même ça je l’ai mal fait, déprima Alice en boudant légèrement. Ce qu’elle souhaitait c’était pouvoir lui montrer qu’elle n’était pas une bonne à rien comme il s’obstinait à le penser.

- Je pense que je vais vous regarder faire, j'ai la flemme de skater... Puis, j'ai surtout pas de planche.

- Dis que tu sais pas en faire, ça ira plus vite, lâcha Ethan, toujours aussi mauvaise langue. Nan Alice, te cambre pas comme ça, faut que tu restes bien perpendiculaire à la board, donc au sol, lui conseilla-t-il en la tenant par la taille pour qu’elle se redresse.

Elle se secoua la tête et essaya de se tenir bien droite sauf que ses réflexes lui criaient de plier les genoux pour être beaucoup plus stable, ce qui était totalement faux. Mais je vais tomber si je reste comme un piquet ! Une grimace effrayée déforma quelque peu son jolie minois et elle s’agrippa au bras d’Ethan. Sentant le regard de Gabriel sur elle et lâcha le brun et tenta d’être la plus convaincante possible sur une planche.

- Voilà comme ça c’est bien.

Alice ne put s’empêcher de sourire, ravie que son jeune « professeur » soit enfiiiin satisfait d’elle. J’assimile assez vite je trouve, pensa joyeusement Alice. Mais la réalité la rattrapa bien vite car faisant un faux mouvement la jolie blonde faillit se retrouver une fois de plus sur les fesses. Elle s’aida machinalement du sweat-shirt d’Ethan pour se rattraper et éviter ainsi une belle honte, et resta un bon moment agrippée à lui comme une pomme. Quoiqu’elle fasse, la Honte la rattrapait de toute façon.

- Par contre, après, ça vous dirait de venir chez moi ? Par contre, pour quoi faire, j'en sais rien, on verra la-bas si vous êtes d'accord.

Tandis que Ethan opina doucement, Alice elle contint pas sa joie et approuva vivement en clamant que c’était une super idée. On pourrait boire du thé devant une série, ou manger des Granolas, ou se raconter des secrets en montant une tente dans le jardin même si on est en plein jour, ou faire des gâteaux, ou jouer à cache-cache, ou re-boire du thé, ou construire une cabane, ou faire une bataille d’eau, ou grignoter des cupcakes, ou regarder un film, ou…

- On a qu’à s’poser devant ta play après ? Alice tu nous rapporteras des bières ?

Plait-il ? Alice tourna lentement son visage vers le jeune homme et le regarda de ses grands yeux bleus enfantins, en les clignant plusieurs fois, comme si ce qu’il venait de dire était purement et totalement absurde. Leur rapporter des bières ?

- Non mais tu m'as prise pour ta soubrette ? Sexiste ! S’énerva-t-elle en gardant les bras tendus et les poings serrés.

Elle gonfla les joues et lui tira la langue une seconde fois tandis qu'il riait devant sa mine boudeuse. Je ne sais même pas jouer aux jeux vidéo en plus... Oh j'ai une idée ! Je n'ai qu'à demander à Gabriel de m'enseigner l'art du gaming ? Il est doué dans ce domaine il me semble ! Alice voulait qu'on lui apprenne tout ce qu'elle ne savait pas faire, na ! Et puis c'était une bonne élève qui mettait du cœur à l'ouvrage, alors il ne devrait pas trop hésiter à accepter non ? Ethan ne lui donna pas le temps de s'attarder là-dessus plus longtemps car il grimpa sur sa planche à son tour en se collant à elle.

- Mais qu'est-ce que tu fabriques encore ? demanda-t-elle en se poussant un peu pour lui faire de la place.

- Gab' prend ma board et rejoins-nous. Enfin si t'en es capable.

- Ethan attends ! paniqua-t-elle en passant un bras derrière son dos pour se tenir à lui. Nous allons jamais réussir à skater ensemble sur la même planche !

Qui a dit que c'était impossible ? Le jeune brun les poussa avec force à l'aide de son pied et commença à slalomer afin de prendre une vitesse respectable. En effet, au début ils roulaient tout doucement… jusqu'à ce qu'ils atteignent les rampes incroyablement pentues. Oh mon dieu... Lorsqu’ils entamèrent la terrible descente, Alice hurla jusqu'à s'époumoner en s'agrippant de toutes ses forces au tronc du brun qui paraissait savoir ce qu’il faisait. Mais là encore, cet état détendu et inconscient lui faisait penser à la dernière fois à la plage quand ils avaient failli tous y passer à cause de ses imprudences.

- Détends-toi, et mate le style !
- Ethaaaaaaaan !


En haut, en bas, perpendiculaire aux parois lisses, tout ça lui donnait vraiment le tournis alors elle se retourna complétement pour serrer le cou du jeune homme et ne pas s’évanouir. Mais loin d’être stable sur ce genre d’engin, les deux adolescents chutèrent et atterrissement sur un homme. Ouille ouille ouille ! Alice ouvrit les yeux et se trouva dans une position très peu confortable. Elle avait la tête à l’envers et les jambes en l’air, collées à la rampe, ce qui lui fit extrêmement mal au cou sur le moment. Cependant étant parfaitement souple, elle effectua une simple roulade pour tomber doucement sur ses fesses les jambes écartées.

- ETHAN COOPEEER !

Il semblerait que la suite allait se corser mais la demoiselle était trop sonnée pour pouvoir se relever.
Revenir en haut Aller en bas
Agent Sapphire
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Mer 24 Sep - 13:49
Au fur et a mesure que je racontais mon histoire, Alice avait l'air de se sentir de plus en plus mal, pour finalement à la fin, avoir une mine toute triste. Même sa voix l'était. Tain, qu'est-ce que t'as fait Gab', t'as chié dans la colle là... J'aime pas rendre les gens tristes, j'préfère une ambiance ou tout le monde fait le con et tout et tout. Enfin bon, elle m'avait dit qu'elle était là pour moi en cas de besoin, et j'allais pas hésiter à lui répondre. C'est vrai quoi, si elle était dans la merde, fallait qu'elle sache que j'étais là aussi.

- Merci... Mais tu sais, moi aussi je suis là si t'as besoin, n'hésites pas, ça me ferais plaisir de t'aider avec tes problèmes si tu en as ! Avais-je dis en souriant tristement. Prends-ça dans les dents bouletisme en moi ! Haha. Enfin, pour en revenir à l'accident, la seule chose qui pourrait le faire remonter, serait qu'une personne à laquelle je tiens ait à prendre l'avion. J'essaierais de l'en empêcher... Parce que j'aimerais pas qu'il arrive aux autres ce qu'il m'est arrivé, voila. Et, après avoir répondu à Ethan et à sa vanne, ce dernier en remit une couche, disant qu'on croise souvent des clochards par ici. Bah, je le prenais pas mal, je sais que c'est pas méchant, sinon Dieu sait à quel point je me serais énervé, me connaissant. Puis, je pris un sourire narquois avant de lui répondre.

- Héhé, si j'étais clochard, j'aurais épousé ma ps3 avant de l'avoir revendue.

Bon, j'avoue, c'était nul. Mais bon, au moins, ça avait le mérite de prouver que je passais pas mal de temps sur mes jeux. Et encore plus quand on joue avec Green. Je me rappelle qu'on jouait souvent à Zelda, qu'on passait du temps sur les énigmes pour sauver pour finalement... Recevoir un petit bisou sur la joue de rien du tout. NON MAIS IMAGINEZ. Vous galérez comme des malades mentaux pour aller sauver une princesse, en espérant enfin pouvoir l'épouser en tant que petit kikoo et... Bah non, bisou sur la joue et c'est torché. Fuck quoi ! Enfin, toujours est-il que ma demande de venir squatter chez moi avait plu à mes deux amis, et Ethan avait même proposé que pendant que nous jouions, Alice allait nous apporter les bières... J'avoue que j'ai ri, mais je n'étais pas spécialement de cet avis, c'est un peu trop machiste à mon goût.

- Naaan, elle fera pas ça. On va l'initier au gaming, hein Alice ? Si tu veux, je t'enseignerais comment mettre sa raclée à Ethan sur un jeu de baston... !

Bien sur, cette dernière phrase était suivie d'un clin d'oeil, pour taquiner Ethan, car en effet, aux jeux de baston... C'est comme si on mettait Ken Bogard face à un enfant de 12 ans: Dans ce cas là, je serais Ken Bogard. Par contre, dans les FPS... C'est l'agent de la CIA face au mec qui a pas de mains. Je vous laisse deviner dans quelle position je suis... Enfin, quelques secondes après, mon ami de gaming se mit à monter sur la planche en se collant à Alice puis ils se mirent à partir à toute allure, me défiant de les rattraper. D'un coup, je sentis quelque chose s'allumer en moi... Ouais, je crois que c'est ce qu'on appelle de la jalousie, mais j'en suis pas tout à fait sûr. Enfin, un esprit de compétition s'était éveillé en moi... Je devais être le meilleur, montrer que je pouvais faire n'importe quoi ! Et d'un coup, sans prévenir, je me mis à partir, courant en trombe... Et quand je courais comme ça, ça allait vite. Bah, pas autant qu'Usain Bolt, mais j'allais vite quoi. J'avais bien du mal à les rattraper, mais je les entendais parler. Puis, alors que je continuais à courir, j'eus entendu un boum. Mais, essayant de ralentir, je me mis à percuter quelqu'un, qui venait de crier le nom ET le prénom de Ethan. Ca va chier en gros. Etant très sérieux dans ce genre de circonstances, je me mis à marcher lentement, mes cheveux cachant légèrement les yeux pour me donner un air sombre.

- Oï. Pars et fous leur la paix. C'est moi qui les ai poussés.

Pourquoi j'ai dit ça ? Pour pas que ce type leur fasse de mal. Ils savaient se défendre hein, mais je voulais pas qu'ils s'attirent d'emmerdes. Et puis, c'est un peu moi qui ai cherché tout ça, donc bon, payes tes responsabilités. Puis, continuant ma marche, j'arrivais à niveau. Puis, je m'arrêtais avant de reparler, avec un air plus normal.

- Vous faites quoi ? Venez, sinon on va pas pouvoir jouer !



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci les gens 83:
 

Ce que ma connerie peut faire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Mer 24 Sep - 19:51
Ce mec, je le connaissais pas plus que ça. En fait c’était la première fois que je le voyais. Grand, vachement grand putain, baraqué aussi, plus que moi. Jor Rambo. Le style de mec qui passe ses soirées dans les salles de muscu à s'péter les pecs de gonflette. Un regard pour son corps de bœuf. Qu’est-ce que je raconte, ses journées oui. Il m’a plaqué contre le mur le plus proche, en serrant le col de mon t-shirt entre ses gros doigts. Il m’a gueulé dessus - j’ai pas trop compris, il articulait pas - comme quoi en plus de lui avoir cassé le nez avec ma planche, j’avais fricoté avec sa sœur à une party y'a un mois. Qu’est-ce que j’en sais ? Je tiens pas un bestiaire à chaque fois que je chafouine avec quelqu’un, pas qu’ça à foutre. Sa tête me revenait tellement pas. Mais j’ai essayé de calmer le jeu, je vous jure, j’ai pas cherché la merde. J’ai même tenté de faire de l’humour pour détendre l’ambiance.

- Ta sœur en kit chez Ikea. Facile à monter.

Avouez elle était géniale ? Mais il a pas dû trouver ça très marrant. Il m’a fusillé du regard, il a levé son poing, et puis…

- Oï. Pars et fous leur la paix. C'est moi qui les ai poussés.

Le regard noir d’Ethan dévia vers la personne qui venait de parler inutilement. Gabriel. Voilà un parfait crétin en action. MAIS PUTAIN BARRE TOI IL VA TE FAIRE LA PEAU. Enfin non il va d’abord s’occuper de la mienne puis ensuite il ira te péter la gueule pour avoir interrompu son acte de vengeance. Car au fond, il s’en fout d’avoir le nez cassé, c’est pas comme si ça beauté était son outil de travail. Tout ce qu’il voulait c’était me faire payer d’avoir joué les Don Juan avec sa sœur. C’était une chaudière, j’y peux rien, elle m’a sauté dessus. Ethan profita de l’entrée surprise de Gab pour se dégager violemment de la poigne du mec, jor « je maitrise les filles, no problem». Mais en fait, il ne maitrisait rien du tout, comme toujours. Le jeune brun enfonça son bonnet sur la tête comme pour se préparer à un truc. On devait s’attendre à tout avec un gars aussi instable que celui qui lui faisait face.

- Vous faites quoi ? Venez, sinon on va pas pouvoir jouer !

- Tu vois pas que j’suis occupé, purée ?


Tu vois pas que je suis occupé à me faire allumer en directe, purée. Voilà la suite de ma phrase. Alice était décédée je crois. C’est pas grave, on trouvera quelqu’un d’autres pour les bières. En attendant, un duel de regards de badboyz / thugs avait été lancé. En même temps que la musique de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Les potes d’Ethan s’marraient comme des baleines échouées. Ah ah très drôle. Quelques curieux s’étaient arrêtés pour observer ce qu’il se passait. Le bœuf cracha par terre et se rapprocha des deux jeunes bruns en faisant craquer ses os. Ethan adressa un regard à Gab. Mec, on a affaire à du lourd. Sincèrement, le mettre K.O c’était carrément possible. Merci aux entrainements painfull de MG qui te faisaient suaient la mort. Après tout, c’était un agent lui. Il savait plus que bien se battre. Mais fallait être ultra synchro. Le jeune brun récupéra sa planche qui était venue rouler jusqu’à ses pieds  - ah ah bgeeeey - en la faisant sauter dans sa main un sourire narquois pendus aux lèvres. Sauf que la situation se compliquait déjà… Le sourire du brun s’effaça. Des potes à l’autre rappliquèrent. Même corpulence. Okay on est dans la merde et jusqu’au cou. Pas grave, j’ai un plan.

- A trois, on court…
souffla-t-il à Gab, ne quittant pas des yeux leurs bourreaux. QUEL PLAN DE STRATEGE SERIOUSLY. Un… TROUA.

Ethan lança sa planche et sauta dessus comme un psychopathe qui a le feu au cul. Il cria au passage à Alice de grimper sur le skate qu’ils avaient lassé sur le côté et de se lancer même si elle savait pas en faire. Le jeune brun la tira par le bras comme on tire un chariot. La pauvre, tout ce qu’elle subissait depuis tout à l’heure. Mais bon, visiblement le cours de tout à l‘heure avait servi car elle tenait parfaitement en équilibre. Elle avait juste à se laisser tirer quoi. Gab avait suivi à priori. Ils quittèrent le skate parc à toute vitesse, laissant les autres rager. Eh ouais, pas assez rapide petit, pas assez rapide. Ethan jeta un coup d’œil derrière eux, et voyant qu’ils ne les suivaient pas, son visage se fendit d’un sourire victorieux.

- Ch’ais pas vous, mais tout ça m’a donné vachement faim ! s’exclama Green en continuant de taper du pied le sol pour avancer plus vite et de tenir la main de la blondinette qui slalomait comme une pro. La vache, elle apprend vite. Ou alors le fait d’être tombée à débloquer une partie de son cerveau. Le talent. Gab tu nous offriras une pizza ?

Quoi ? On est ses invités après tout.



Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 1 Oct - 8:51
HRP:
 

Une énorme trace rouge lui marquant son front lisse, Alice se releva tant bien quand mal en s’aidant de la rampe, et essayait malgré les vertiges qui la prenaient de rejoindre les deux garçons qui semblaient avoir sérieux problèmes. Tout le monde avait les yeux rivés sur eux comme des vautours à l’affut de potins intéressant. La demoiselle continuait de se mouvoir avec fierté entre les regards moqueurs, et les ricanements abjects qu’on lui adressait dans la plus grande méchanceté. Quand on est la proie du Ridicule, il faut savoir s’en échapper sans s’énerver. Mais ce qui va suivre, va plonger la jolie demoiselle dans une incompréhension la plus totale et la laisser sans voix. En effet, une musique absolument exagérée pour illustrer la situation se déclencha, plusieurs hommes dont la musculature frôlait approximativement celle des bodybuilders américains entrèrent en scène, Ethan hurla soudainement le chiffre trois à l’attention de Gabriel, puis les deux garçons beaucoup moins corpulents et musculeux que les gaillards qui les menaçaient se ruèrent sur elle, tout en lui ordonnant dans une belle panique de monter sur la planche le plus vite possible et de démarrer les gazes. Je crois qu'on appelle ça « s’enfuir comme des lâches », non ? Eh bien voilà, ils cherchaient les embrouilles (enfin du moins Ethan cherchait les embrouilles parce que Gabriel c’était un peu la victime qui se faisait entrainait dans les bêtises du brun) et après ils n’assumaient une once de leurs actes. Ah les hommes… Toutefois, Alice ne chercha pas à comprendre la situation comme elle avait la fâcheuse tendance à le faire, et comme drossée par leur adrénaline, elle se pressa de monter sur la planche et agrippa la main que lui tendait le jeune homme pour se faire tirer par son élan. La fuite du siècle !

- Qu’est-ce que vous leur avait fait pour qu’ils soient aussi énervés ? cria Alice à Gabriel qui courait d’une vitesse incroyable à côté d’eux.

Elle était stupéfaite devant cette performance. Dans le feu de l’action, elle oublia complétement qu’elle était sur une planche, de ce fait, elle tenait parfaitement en équilibre et skatait comme une personne qui savait en faire. En même temps, les trois quart du travail étaient fournis par Ethan vu que c’était lui qui la tractait. Elle, elle avait juste à se laisser faire en veillant cependant à tenir droite pour ne pas les faire tomber. Un regard extérieur pourrait croire qu’il s’agissait de deux amoureux qui ridaient ensemble main dans la main. Deux amoureux qui ridaient extrêmement vite pour que cela fût qu’une simple balade amoureuse. Et puis, leurs visages préoccupés cassaient cette vision bucolique. Alice était plus occupée à se demander comment Gabriel tenait une telle allure...

- Ch’ais pas vous, mais tout ça m’a donné vachement faim ! s’écria Green soudainement content. Gab tu nous offriras une pizza ?

- Owi, une pizza ! Avec supplément fromage, tomate et chorizo,
ajouta joyeusement Alice en levant son bras libre vers le ciel, un sourire radieux se glissant sur ses douces lèvres fleuries, puis ce sourire se transforma vite en un délicat éclat de rire.

Les pizzas c’étaient tellement délicieux, tout le monde en avait mangé au moins une fois dans sa vie ! C’était comme le thé. In-dis-pen-sable, non mais. Les trois amis se dirigeaient à vive allure vers le quartier Les Narcisses, là où se trouvait la résidence de Gabriel. Tout à l’heure, quand Ethan avait dit qu’elle leurs servirait de soubrette, Gabriel lui avait ris certes, mais il lui avait promis qu’il l’initierait aux jeux vidéo et qu’elle pourrait même l'emporter face à Ethan lors d'un jeu de combat ! Oui bon, elle n’y croyait pas trop mais qui sait… Souvent l’élève dépassait le maitre. Alice était une jeune fille prometteuse qui plus est. Arrivés devant les jolies maisons baignées de soleil et entourées de belles fleurs, Alice descendit de sa planche et la prit dans ses frêles bras. Elle s’étira comme un félin, et retira l’élastique qui maintenait ses longs cheveux blonds par une jolie natte. Sa chevelure, désormais bouclée grâce à l’effet de la tresse, voltigea au gré de la douce brise, chatouillant les visages de deux jeunes hommes. Elle se retourna subitement, toujours son sourire de parfaite lady fixé sur son petit minois innocent, ses prunelles cobalts illuminée par les rayons chaleureux de l'astre solaire.

- On y va ? J’ai hâte de battre Ethan, dit-elle en adressant à regard plein de défis au jeune brun concerné.

Pour Gabriel, c’était un sourire complice qu’elle lui offrit, escorté d'un regard timide, qui finit par se détourner et se poser sur les tulipes à proximité. Douce pudeur...
Revenir en haut Aller en bas
Agent Sapphire
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Jeu 2 Oct - 16:31
Mais dans quelle galère on s'était encore mis nous ? Et, pourquoi j'ai fait l'idiot en disant que c'est moi qui les avait poussés ? C'est vrai quoi, j'avais pas vu que ce type était aussi musclé que Schwarzenegger... Pour le moment, j'étais plutôt concentré sur ce qu'il se passait du côté de Ethan, car tel que je le connaissais, on allait se battre à deux contre ce type. Etant donné que j'suis agent de Mère-Grand et que ses entrainement , il doit bien se battre et tout, et je pense qu'a deux, on ferait une équipe plus qu'efficace contre ce type. Et puis, ça faisait une bonne occasion pour épater Alice, qui était totalement shootée à cause de sa chute en skate... Mais, cette occasion s'était dissipée, car il y avait quelques personnes aussi musclées qui ont rappliqué. Bah, c'est pas que ça me dérangeait mais... PUTAIN, ON SE RETROUVE CONTRE LES EXPENDABLES QUOI. Juste ça. Si on reste, on va tellement, mais tellement se faire destroy. En même temps, payes ta lâcheté de ramener des potes avec toi, même si on allait sûrement l'attaquer a deux... Mais, apparemment, Ethan avait un plan, qu'il m'avait soufflé. S'enfuir, la seule option possible quoi. Alors qu'il avait crié trois pour qu'on coure, ce dernier se mit à prendre Alice par là main et a skater le plus vite possible. Ayant bien compris la leçon, je mis mes écouteurs dans mes oreilles et me mis à courir comme si ma vie en dépendait, arrivant a suivre leur rythme. Wait, ma vie en dépendait. Mais, alors que je courais, un écouteur n'était plus dans mon oreille, et la musique d'invincibilité de Sonic se mit dans mes oreilles... J'ME SENTAIS COMME PUISSANT. Puis, Alice demanda ce qu'il s'était passé pour qu'ils soient si énervés. Je répondis, malgré la course.

- Bah, j'en sais que d'alle moi, demandes à Ethan ! Enfin, c'est vrai que c'est pas courant de se retrouver en face de quelques types baraqués...

Puis, je me tus, continuant a courir. Bah, l'adrénaline me rendait plus rapide et enlevait ma fatigue, sinon je doute que je tiendrais si longtemps à ce rythme. Ça me rappelait le début de Resident Evil, quand on devait échapper aux chiens. Bah là c'est pareil, sauf que c'est à des mecs aussi baraqués que Stallone. Alors que je regardais devant moi, je venais de me rendre compte d'un truc... Nan Gabriel, ne penses pas à ça. C'est vrai qu'on aurait dit que ses deux amis étaient comme des amoureux qui faisaient du skate... Sauf que non, fallait que je chasse cette idée de ma tête, comme un chasseur chassant un Pedobear. Alors que je courrais en pensant -vois l'artiste-, Green m'interpella, parlant d'une Pizza. Et Alice approuva, en disant quelques suppléments... Qui étaient mes favoris. C'est vrai que j'avais pas mangé ce matin... DOUCE LIBÉRATION.

- Tu sais que j'taime toi ? Supplément fromage, tomate et chorizo... Nan mais carrément quoi ! Disais-je en riant, avant de redevenir un petit peu sérieux. Bon, on va se prendre une mega pizza mais monstrueuse quoi, au point qu'on pourra pas la finir !

Ca faisait longtemps que j'avais pas mangé de pizza... Et mon estomac se mit à gargouiller. Enfin, toujours est-il qu'on était arrivé au quartier Les Narcisses, ou y'avait ma maison. Une fois devant, on s'était tous arrêtés, avant de me mettre a avancer devant chez moi, sortant mes clés. En ouvrant la porte de chez moi, je me retournais, car mes amis avaient l'air de s'impatienter. Puis, je lançai un regard à Alice avec un sourire complice, lui rendant le sien.

- Par contre, va falloir de l'entrainement, car Ethan c'est pas un petit pipi ! N'est-ce pas Ethan qui me met mes branlées aux fps ! C'était pas méchant, c'était pour rire. Puis, j'aimais bien quand on se trashait comme ça, c'était marrant. Puis, je me retournai encore, avançant vers la maison qui était mienne.

- Bon, on y va ? Et puis, si vous voulez pioncer chez moi, vous pouvez, j'ai mes deux autres chambres de libres... Enfin, je dormirais dans la salle de jeux, ou j'ai aménagé un canapé.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci les gens 83:
 

Ce que ma connerie peut faire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Jeu 9 Oct - 18:19
- Owi, une pizza ! Avec supplément fromage, tomate et chorizo ! s’exclama Alice complétement surexcitée.

- Tu sais que j'taime toi ? Supplément fromage, tomate et chorizo... Nan mais carrément quoi ! ajouta Gab en éclatant de rire. Bon, on va se prendre une mega pizza mais monstrueuse quoi, au point qu'on pourra pas la finir !

… J’suis pas du genre à m’alarmer pour rien mais là y’a de la drogue dans l’air. DE LA DROGUE. Ces deux-là sont perchés sérieux. Putain on dirait que c’est un truc de ouf. J’ai dit pizza ils ont compris fiesta hard avec v’la le buffet de dingue. CALMEZ VOUS BORDEL C’EST QUE DE LA BOUFFE ! Des vrais dalleux sérieux. Hn, heureusement que j’suis là pour sauver la mise.

- T’oublieras pas de commander le coca qui va avec, hein ?


Ouais. Il sauvait vraiment la mise Ethan. Le jeune brun s’arrêta enfin en faisant sauter son skate et lâcha la main d’Alice. La vache comment c’était chaud patate. On a failli s’faire démonter la gueule en public. J’donne pas chère de ma peau si je recroise ces tanks. A la limite, si on est seuls j’pourrais me les faire au katana easy, en discretos, dans un coin sombre. Et j’enterrerai les corps dans le jardin de Gab, comme ça on dira que c’est lui le tueur et moi je passerai pour le mec qui n’a rien entendu, rien vu et qui est au courant de rien. « Haaaan il a pas fait ça quand même ? Pourtant c‘était un gentil garçon sans problème, j’comprends vraiment pas…». Ouais nan ça passera jamais. Vous avez vu comment Ethan c’était un ami ? Aucune solidarité masculine c’est grave. Les cheveux blonds d’Alice vint chatouiller son visage, et le fit éternuer plusieurs fois. Très beaucoup de fois.

-taaaain ‘Lice range tes tifs lààà, râla Green le nez rouge et les yeux humides. T’sais bien que je supporte pas ça !

Par contre, Green il aimait bien râler pour râler. C’était sa passion de se faire remarquer et d’emmerder les autres. Les trois dos avancèrent vers la baraque de Gabriel, attendant qu’il daigne ouvrir la porte. Ethan laissa trainer son regard corbeau sur la maison et le jardin qui était plutôt bien entretenu à vrai dire. Lui au moins il savait faire du jardinage. Tu parles ! Planter trois fleurs et se prétendre jardinier c’est facile, tout le monde peut le faire ! Sauf lui. Un jour Indy lui avait demandé de prendre soin de ses plantes car elle devait s’absenter pendant quelque temps, et à son retour, c’était plus des fleurs qui trônaient fièrement sur la table du salon. Nan mais j'suis désolé, mais je les arrosais tous les jours avec une bouteille de un litre et j’les mettais sous la lampe de chevet pour qu’elles aient de la lumière. Puis je leur donnais des twix au cas où elles auraient la dalle, alors merci mais je m’en occupais très bien. C’est elles qui ont voulu clamser toutes seules. Ne confiez jamais vos gosses à Ethan, car ils risquaient fortement de finir comme les fleurs d’Indy. Enfin bref.

Ce cadre lui était plutôt familier car il avait l’habitude de venir ici avant. Puis un jour Gabriel avait complétement disparu de la circulation. Vous vous rendez compte ? J’avais plus personne à martyriser sur un bon FPS ! C’était éprouvant j'vous assure. Il se demandait bien ce qu’il lui était arrivé pendant tout ce temps. Bah ! Il a surement du prendre quelque vacances, c’est tout.

- On y va ? J’ai hâte de battre Ethan, dit Alice, sa phrase résonnant comme un défi.

- J’ai hâte de me faire battre par Ethan, corrige.

Trop sur de lui ce mec. La jeune blonde adressa un regard bourré de tendresse et de love à Gabriel. Rougeurs aux joues. Et hop ! Détournement de regard. Gabriel quant à lui, lui rendit son sourire, avec un regard mielleux et complice. Les yeux noirs d’Ethan faisaient des allers-retours entre la blonde et le brun. Blonde brun. Blonde brun. Blonde brun. Wait… oh oh oh waaait wait waaaait. Ne me dites pas que… Nooooon c'est pas vraaaaai ! VOUS PENSEZ A CE QUE JE PENSE ?! POULALA. Le sourire d’Ethan s’étira et devint carnassier. Y’a matière à s’amuser avec ces deux-là. Les pauvres, ils allaient déguster…

- Par contre, va falloir de l'entrainement, car Ethan c'est pas un petit pipi ! N'est-ce pas Ethan qui me met mes branlées aux fps !

Début de la phase un.

- Voyons Gaby, pas devant Alice… Tu vas finir par me faire rougir avec tout tes compliments, ironisa Ethan en prenant exprès une voix ronronnante.

Il s’était retenu de dire qu’il était déjà maqué, alors ses compliments, il pouvait se les carrer où il pensait. Ah l'amitié entre gars. N’empêche qu’il avait raison Gabriel d’un côté. Green le mettait à l’amande sur un jeu style bf, c'était pas rien de le confirmer. Par contre quand tu le mettais sur un game style Naruto, bah alors là mon gars, on dirait qu’il n'a jamais tenu de manette de sa vie. Jor le mec qui cherche les touches limite. Oui c’était affligeant. Le jeune brun lâcha un soupir amusé et entra à la suite de Gabriel. Il enleva son bonnet et ses tennis qu’il laissa dans l’entrée, et entra dans le salon comme d'habitude.

- Et puis, si vous voulez pioncer chez moi, vous pouvez, j'ai mes deux autres chambres de libres... Enfin, je dormirais dans la salle de jeux, ou j'ai aménagé un canapé.


- Pourquoi tu fais style le mec qui se sacrifie pour ses invités ? se moqua Ethan.

C’est sûr que c’est pas lui qui ferait ça. « Y’a pas de lit en plus ? Bah vous avez qu’à dormir sur le balcon. Mettez des cartons au sol, à ce qui parait ça conserve la chaleur. Sinon y’a la baignoire. Couvrez-vous avec les serpillières, y’a pu de couvertures j’crois. Bon ben bonne nuit. » Pis lui il se barrera dans son lit sans culpabiliser. Aucune exagération.

- Au pire j'squatterai le même lit qu'Alice. Sourire malin, accompagné d'une lueur espiègle dans son regard. J'deeec, détend-toi mec, dit-il en voyant que Gab avait légèrement froncé les sourcils. Cette réaction confirmait ses soupçons. T’façon je compte pas rester là c’soir, conclue distraitement Green en s’asseyant sur le canapé.

NIGHT'S CLUB SHAKALEWA MON POTO.



Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Jeu 16 Oct - 15:05
Hrp:
 

- Tu sais que j'taime toi ?

Mon dieu… ai-je bien entendu ? Il… il a dit que… enfin il a dit qu’il… Ses joues pêcheuses prirent une jolie teinte carmin, lui procurant de ce fait une allure de poupée encore plus flagrante. Non impossible, je me fais surement des idées… La jolie demoiselle secoua sa petite tête rêveuse voyant bien qu’en effet Gabriel rigolait, et que ce n’était qu’une simple façon de parler. Comment peut-t-elle être aussi sotte ? Évidemment qu’il s’agissait d’une simple boutade, et rien de plus.

- Supplément fromage, tomate et chorizo... Nan mais carrément quoi ! ajouta-t-il en éclatant de rire. Bon, on va se prendre une mega pizza mais monstrueuse quoi, au point qu'on pourra pas la finir !

Alice laissa échapper de ses fines lèvres rouges un délicat rire, plutôt timide à première abord. Ça, pour une coïncidence, c’était une coïncidence ! Je ne savais même pas qu’il aimait cette garniture ! Elle prit soin d’enregistrer l’information dans sa petite tête de linotte, même si elle savait pertinemment qu’elle finirait par oublier avec le temps. Quoique, de façon étrange, il lui était assez difficile d’omettre quelque chose en rapport avec le jeune brun… Dans tous les cas, Ethan avait bien fait d’évoquer le sujet « pizza », pour une fois qu’il ne disait pas que des sottises celui-là.

- T’oublieras pas de commander le coca qui va avec, hein ?

Tiens ! Il était aussi gourmand qu’eux ! Quelle belle bande de grands morphals on forme, pensa Alice en riant une fois de plus à gorge déployée. Toutefois, elle lui aurait bien fait remarquer qu’une tasse de thé serait beaucoup plus rafraichissante et requinquante qu’un soda bourré de sucre fabriqué par les usines polluantes. Non ce n’était pas une puriste, ni une hippie mais elle aimait bien les choses authentiques et vrai comme le thé. Bien entendu priver les garçons de boissons gazeuses et sucrées c’était tout bonnement se fourrait dans la cage aux lions. Surtout lorsqu’il s’agissait d’un garçon comme Ethan ; le genre de personne qui n’hésitait pas à vous faire savoir ce qu’il pensait, et la plupart du temps c’était son mécontentement. Nous en avons la preuve lorsque les cheveux blonds d’Alice vinrent lui chatouiller le visage par inadvertance.

-taaaain ‘Lice range tes tifs lààà, gémit le jeune brun en éternuement un bon nombre de fois. T’sais bien que je supporte pas ça !

- Oh sorry my dear, s’excusa-t -elle poliment en rabattant sa chevelure dorée sur son épaule droite.

Le jeune homme rajouta que c’était elle qui allait se faire battre et non le contraire. Mauvaise, Alice lui tira la langue comme unique réplique. Ca, tout le monde le savait pas la peine de lui rappelait sans cesse ! Mais si on ne se lançait pas, on arriverait jamais à apprendre, c’est que me disait mon précepteur. Trop occupée à lui tenir tête, la jeune lady ne remarqua point le sourire carnassier qu’affichait désormais Ethan en regardant alternativement elle, puis leur ami. Qu’avait-il remarqué pour qu’il fasse cette tête ? Pendant que la jeune blonde et le jeune brun se chamaillaient comme des enfants en bas âges, Gabriel ouvrit la porte d’entrée et en profita pour faire l’éloge du niveau d’Ethan en gaming.

- Voyons Gaby, pas devant Alice… Tu vas finir par me faire rougir avec tout tes compliments, roucoula Ethan d’une voix mielleuse.

Blablabla, songea Alice qui n’avait tout simplement pas compris que les deux garçons ironisaient pour se taquiner, en roulant des yeux. S’ils faisaient ça pour l’énerver c’était bien partie ! Les trois adolescents entrèrent enfin dans la demeure de leur ami, et Alice fit comme Ethan qui avait l’air d’être à l’aise, elle retira ses chaussures et attendit que Gabriel aille au salon pour le suivre docilement. C’était vraiment joli ! Presque rien ne trainait, mise à part quelques boites de jeux sur la table. Toujours aussi passionné, pensa-t-elle joyeusement.

- Et puis, si vous voulez pioncer chez moi, vous pouvez, j'ai mes deux autres chambres de libres... Enfin, je dormirais dans la salle de jeux, ou j'ai aménagé un canapé.

- Pourquoi tu fais style le mec qui se sacrifie pour ses invités ?

- Parce qu’il sait s’occuper de ses invités lui au moins
, répondit Alice en lui tirant une nouvelle fois la langue, comme une mal polie !

Quand elle était avec lui, on avait l’impression qu’elle perdait toutes ses bonnes manières qu’on lui avait si bien inculquées durant son enfance. Elle haussa les épaules d’un mouvement hautain, et se dirigea vers le meuble télé où il y avait plusieurs boites de jeux stockées. Tout cela la fascinait...

- Au pire j'squatterai le même lit qu'Alice.

Plait-il ? La demoiselle qui était concernée par ce que venait de débiter Ethan eut un blocage lorsqu’elle comprit où il voulait en venir. Oh le… perveeeeers ! Goujat ! Elle se mit à rougir, rendant son teint parfait complétement cramoisi de honte. Elle voulut protester mais elle se mit à bafouiller et à bégayer en s’emmêlant les pinceaux. Eh voilà que Gabriel fronçait les sourcils, visiblement énervé… jaloux ? A vrai dire il était difficile de percevoir les états d’âme du jeune brun, il masquait très bien ses émotions comme l’autre idiot sur le canapé. Cependant, le fait qu’il fronçât les sourcils alarma la jeune british. Oh noon pas ça, il va quand même pas croire que je vais accepter cette idée saugrenue ! Dormir avec un garçon, il manquerait plus que ça pour ternir son image de lady, déjà bien amochée à cause des soirées qu’elle avait passé en compagnie d’Ethan. Avisé, ce dernier esquissa un sourire malin, laissant paraitre un éclat de malice dans son regard de jais liquide.

- J'deeec, détend-toi mec. T’façon je compte pas rester là c’soir.

Il n’était pas difficile de savoir où se rendait le petit malin ce soir, ce qui énerva Alice qui était déjà bien piquée depuis tout à l’heure. Elle serra ses petits poings, ses bras restant le long de son corps.

- Oui c’est cela, rends-toi où bon te semble, continue de lécher des lèvres au Night’s Club et de t’enivrer si ça te chante, je ne dirai rien, pesta Alice.

Juste après ce propos désobligeant, elle plaqua sa main sur sa bouche, honteuse. La jeune fille, si rêveuse et enjouée habituellement n’a jamais été aussi énervée de toute sa vie. Ethan elle l’aimait bien, c’était son ami qu’il le veuille ou non, et le laisser trainer dans un endroit comme le Night’s Club où luxure et débauche étaient de pair la mettait de mauvaise humeur. Pourquoi il ne restait pas avec eux ? Qu’a-t-il donc à perdre dans cet endroit, à s’enivrer ? Que cherche-t-il ? Un moyen de se libérer ? D’oublier ? Mais oublier quoi ? Pourquoi tant de mystères chez le jeune brun ? Pourquoi ? Pourquoi ? Trop de questions d’un coup ! Alice secoua sa petite tête blonde puis se tourna vers Gabriel qui ne devait pas bien comprendre pourquoi elle réagissait de la sorte. Si seulement elle trouvait un moyen de comprendre ce qui l’attirait tant dans cette boite de nuit… Mais oui !

- Dis Ethan... Ca te dérangerait si Gabriel et moi t’accompagnons à cette soirée ? Lui demanda-t-elle d'un petit sourire attendrissant.

S’il était accompagné peut-être qu’il ferait moins de bêtises ? Insouciance.
Revenir en haut Aller en bas
Agent Sapphire
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Mar 21 Oct - 12:40
Après s'être mis d'accord sur la garniture pour la Pizza, Ethan ajouta de ne pas oublier le coca qui allait avec. J'étais totalement d'accord avec lui, même si j'hésitais à commander du coca ou non, car j'ai quand même encore pas mal de stocks, car étant assez friand de boissons gazeuses et SURTOUT de coca, je faisais mes réserves, car avec moi, une bouteille ne faisait pas long feu, et si y'a des invités, j'ai mes réserves. Or, j'ai des invités ce soir, donc je me dis que j'ai bien fait, pour une fois.

- T'es sûr que je commande du coca avec ? J'ai encore mes stocks, et mon dieu qu'ils sont fournis, tu devrais le savoir depuis le temps ! Et après on s'demande pourquoi je me plains de pas avoir trop d'argent pour le reste

Après avoir échangé un regard complice devant chez moi à Alice, Ethan se mit à avoir un sourire carnassier, la regardant, puis me regardant, et ça quelque fois. Qu'est-ce qu'il avait en tête encore ? En tout cas, rien de bon car quand il avait ce genre de sourire... Certaines personnes comme ça ont ce genre de mimiques. Je peux pas citer d'autres noms venant de jeux ou de la réalité, j'ai la flemme de me creuser la tête. Après avoir avoué que Ethan jouait bien, ce dernier se mit à dire quelque chose qui ne m'avait pas trop plu mais que j'avais caché. Il était en train de se foutre ouvertement de nous là ! Mais bon, j'avais l'habitude de son genre d'humour, et comme je dis j'aime bien quand on se trash, c'est marrant. Ne tenant pas compte de la remarque de mon pote, je rentrais chez moi, suivi de mes invités. Ethan, comme d'habitude, prenait ses habitudes et était le premier à rentrer dans la salle à manger. Alice préféra m'attendre pour me suivre.

Après ma petite proposition d'invitation nocturne qui avait été refusée, Ethan dit une autre phrase qui m'avait fait resurgir des émotions que j'avais oubliées depuis fort longtemps. Une sorte de flamme qui commençait à s'allumer... De couleur noire. Ouais. Je ressens de la jalousie en ce moment même. La seule chose qui traduisait cette jalousie était un froncement de sourcils de ma part... Cacher ses émotions, chose essentielle pour moi. Il avait osé... Et bien si il allait vraiment le faire, j'allais pas le laisser faire comme ça. Puis, il avait dit qu'il ne dormait pas là cette nuit. Mes sourcils reprirent leur position initiales, avant de lâcher un "Hmpf." qui était sorti tout seul. Bon, au moins j'étais rassuré... J'étais sur à environ 99% qu'Ethan allait aller au Night Club, comme à son habitude. Je savais pas trop ce qui lui plaisait, mais j'avais pas trop envie d'y aller non plus. J'aime pas trop ce genre de lieux...

Par contre, j'en connais une qui était drôlement énervée. Au point de parler d'une manière différente de d'habitude... Ce qu'elle avait dit m'avait surpris; car j'avais pas l'habitude de la voir comme ça. Elle qui était d'habitude si calme et enjouée... C'est comme si moi d'un coup, je me mettais à parler de façon ultra philosophique et incompréhensible, comme un vieux sage ermite chinois des montagnes en mode gros cliché. Puis, ayant apparemment repris son calme, elle proposa à Ethan de l'accompagner à cette soirée, en ma compagnie. WAIT. VOUS NE POUVES. JE SUIS PAS D'ACCORD MOI. Mais bon, ça faisait longtemps que je les avais pas vus et j'avais besoin de me détendre. Ayant moi aussi repris mon calme, je me résignais à y aller.

- Je vous suivrais, même si j'aime pas trop cet endroit, j'ai besoin de sortir un peu...

Gabriel, le flemmard ultime, qui voulait aller en boite de nuit. Vous y croyez vous ?



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci les gens 83:
 

Ce que ma connerie peut faire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Mar 21 Oct - 20:33
HRP:
 

- T'es sûr que je commande du coca avec ? J'ai encore mes stocks, et mon dieu qu'ils sont fournis, tu devrais le savoir depuis le temps ! Et après on s'demande pourquoi je me plains de pas avoir trop d'argent pour le reste.

Le jeune brun haussa les épaules comme pour lui dire que tant que c’était du soda, ça lui allait parfaitement.Tous mais pas du thé ou de l’eau plate quoi. Puis la règle number one quand on commandait un truc consistant comme une pizza c’était de prendre une boisson gageuse à côté. Dans tous les cas, ils allaient s’mettre bien. Ethan comprenait pas les gens qui bouffait sainement et tout le tralala. On nous dit « mangez équilibré » mais kebab + frites + coca = 5 euros alors qu’une salade dans un bar à salades = 8,50 euros. Donc selon le théorème de la pauvreté je finirai obèse. Sauf que ça risquait pas d’arriver vu qu’il faisait du sport tous les jours. Ca compensait son régime alimentaire très américain. Enfin bref, revenons à nos churros. Depuis tout à l’heure Ethan était en train de piquer ses deux potes pour savoir ce qui se tramait entre eux. Ah l’art et la manière d’être un manipulateur. Quand il se moquait d’Alice, Gabriel la défendait et vice versa. A cela, rajoutez la timidité, les regards fuyants, les rougeurs aux joues etc. Conclusion : ils ont un petit faible l’un pour l’autre. Étrangement détendu, Ethan ferma les yeux puis sourit. C'était facile. Mais... Alice était bien plus remontée que ce qu’il pensait.

- Oui c’est cela, rends-toi où bon te semble, continue de lécher des lèvres au Night’s Club et de t’enivrer si ça te chante, je ne dirai rien.


Il rouvrit les yeux. Éclat de rire moqueur, alors qu’il s’allonge sur le côté pour regarder Alice qui était en face de lui, posant son coude sur le canapé histoire d’appuyer sa tête contre son poing. Sourire narquois qui s’esquisse doucement sur ses lèvres. Il la dévisagea sans rien dire, quelques secondes, essayant de la cerner. Il a du mal à saisir le but de son propos et la réponse qu’elle attendait, chose plutôt rare venant de lui. Il finit par baisser légèrement la tête, traçant distraitement des cercles sur le canapé, du bout des doigts. Comédien, il fit mine de réfléchir à ce qu'elle venait de lui cracher. Pour voir si ça l’énervait. Lécher des lèvres au NC ? Il avait jamais fait ça. Mais il voyait où elle voulait en venir. Quand il allait en boite c’était pas pour faire du tricot en effet. Il s’amusait à draguer ouais. C’était marrant de voir qu’elles tombaient toutes dans le panneau. Elle y comprit. Faut-il lui rappeler que c’est pas lui qui lui avait sauté dessus pour lui rouler une pelle ou ça devrait aller, elle s’en rappellera toute seule de son comportement d’aguicheuse ?
Ses dents malmenèrent et mordillèrent sa lèvre inférieure, il reporta son attention sur Alice, leva ses iris noir vers elle, une lueur espiègle dans le regard.

- T’es jalouse des filles que j’fréquente, c’est mignooon...

Mais sincèrement, y’avait pas de quoi être jalouse. Vraiment pas. Ces meufs là c’étaient juste pour passer le temps l’histoire d’un soir. Des défis de gamins. A qui offrira le plus de verre aux gonzesses présentes. Le but étant d’entretenir sa réputation, c’est tout. Et de s’éclater. Dans tous les sens du terme. Même si, il fallait l’avouer, Ethan se lassait de plus en plus de cette comédie. Il lui fallait autre chose. Il lui fallait une autre drogue, plus puissante, car celle-là n’avait plus d’effet sur lui. En attendant de trouver ce qu’il cherchait, il ferait avec ce qu’il a sous la main.

- Dis Ethan... Ca te dérangerait si Gabriel et moi t’accompagnons à cette soirée ?

What ? Il leva un sourcil surpris. Juste avant elle disait détester cette endroit et là elle veut m’accompagner ? Elle est chelou… Sa proposition ne l’enchantait pas des masses. Souvenir de la précédente soirée qui avait failli tourner au drame. Nan rectification, soirée qui AVAIT tourné au drame. Gabriel non plus ne semblait pas ravi, mais c’était pas pour la même chose. Lui était du genre casanier, à rester cloitrer entre ses quatre murs et à geeker. Limite quand il sortait il disait « Wah ! Les graphismes sont beaucoup plus réalistes que sur Watch Dogs !».

- Je vous suivrais, même si j'aime pas trop cet endroit, j'ai besoin de sortir un peu...

Ethan se redressa et se remit en position assise pour leur laisser de la place sur le canapé, sans pour autant leur répondre. Il réfléchissait. D’un côté ça pouvait être sympa qu’ils sortent tous les trois s’amuser, mais d’un autre il savait pertinemment qu’il devrait se retenir devant eux, et pas faire toutes les conneries qu’il faisait d’habitude. Hum mouais… A voir. Le brun se leva et choisit un jeu d’horreur - The Grudge - en adressant un sourire innocent à Alice.

- Si t’as peur, tu peux toujours aller dans la cuisine et nous préparer un p’tit truc, le temps qu’on finisse une partie ! Il se reçut un coup d’oreiller dans la tronche pour changer. Je plaisantais roh, c’était juste une proposition.

Il se souvenait de ce que disait sa mère à cet instant précis. Comme quoi le fait de laisser la cuisine aux femmes était complétement sexiste. Mais elle avait rajouté qu’il était préférable de manger de la bonne cuisine sexiste plutôt que de la cuisine dégoûtante préparée par des garçons. Il sourit. Lançant le jeu, il revint s’assoir près d’eux. ‘fin, il revint s’assoir ENTRE eux. Quoi ? C’était marrant de jouer les entremetteurs. Sourire de chacal, manette en main, il était bien là. Enfin à un détail près. Il mit pause et se tourna  vers Gab.

- T’sais que les pizzas elles vont pas se commander toutes seules.


Faut tout lui dire c’est pas croyable. Le pauvre, il avait même pas le temps de respirer. Mais… la pizza c’était qu’une excuse ça aussi. Il voulait juste se retrouver seul avec Alice, l’histoire de quelques secondes, pour lui parler. Son ventre criant surement famine, Gabriel s’exécuta. Green lui indiqua avant qu’il ne quitte la pièce qu’il payerait les boissons, ça ne le dérangeait pas plus que ça. Okay c’était leur hôte, mais pas leur esclave. Ca se faisait pas de le laisser tout payer. Alice et lui se retrouvèrent enfin tous les deux dans le salon, et d’ici on entendait le jeune garçon commandait les pizzas. Bien. Ethan se leva et vint se planter devant la jeune fille qui était restée impassible. Il s’accroupit de sorte à planter ses yeux dans les siens, posa ses mains sur les genoux de la petite blonde. Et lui sourit. Un sourire qui signifiait pleins de choses à la fois, qu’elle seule pouvait déchiffrait avec son esprit vif et féminin. L’heure des aveux avait sonné.

- Alors ? T’as pas un truc à me dire…

Il voulait que ça vienne d’elle, que ça soit elle qui lui dise, et pas lui qu’il mette à jour ce qu’il avait compris. Ca serait trop embarrassant et puis elle risquait de nier la chose. Après tout, c’est ce que toute personne normalement constituée et possédant un peu de fierté, ferait. Silence. Elle détourna la tête, hautaine. Ethan soupira, puis chercha encore une fois son regard. C’était mignon comment il essayait d’obtenir ce qu’il voulait en lui courant après. C’était une première à vrai dire.

- Tu sais que ton silence a toujours eu le don de me percer les tympans ? Allez, fais pas ton boudin… Il la bouscula un peu, gentiment, puis lui chuchota doucement à l’oreille quelque chose. Si j’étais toi, je lui offrirais de la bouffe pour le séduire, il va tomber sous le charme direct…

Il rit. C’est vrai quoi ? Ce mec éprouvait un véritable amour pour la bouffe, alors si elle lui cuisinait un truc, ou mieux, qu’elle lui apprenait à cuisiner – en scred les gars aimaient bien que les filles leur apprenaient à faire des trucs, mais chut, faut pas dire -, il serait super content ! Enfin ça c’était d’après moi, après il se pouvait que Gab fasse exception à la règle... Le jeune homme revint s’assoir sur le canapé et redémarra le jeu, le laissant au menu principal, lorsqu’il aperçut Gab revenir en jurant. Ah ? Il semblait un peu remonté. C’était bizarre de le voir énervé lui. J’suis sur ça a un rapport avec la bouffe, obligé.

- Qu’est-ce que t’as encore ? Ils font plus les suppléments fromage gratos c’est ça ? le taquina-t-il.



Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Ven 24 Oct - 9:31
HRP:
 

Hmpf ? Hmpf ? HMPF ? Juste cette onomatopée ? Oh mon dieu… Ce silence si pesant et lourd qui régnait désormais dans le salon comme une chape obscure… Oh non non non non noooooon ! Ne me dites pas que l’autre énergumène déplumé a réussi à le vexer ? Qu’est-il en train de s’imaginer ? Que va-t-il penser de moi ? Et s’il ne m’appréciait plus ? Et s’il pensait que j’étais d’accord avec la proposition d’Ethan ? Toutes ces questions commençaient à terroriser la petite blonde qui ne pouvait pas se faire à l’idée que Gabriel la détestât. Ce n’était pas concevable surtout qu’elle n’avait rien demandé elle naméoh ! Ethan Cooper, vous méritez la pendaison pour cet outrage ! En attendant, il continuait son petit manège ce qui n’arrangea point l’humeur pluvieuse d’Alice à ce moment précis. Son rire moqueur qui s'éleva tel un soufle glacial l’énerva au plus haut point, alors elle croisa ses bras sur sa poitrine en fronçant ses fins sourcils montrant qu'il n'y avait rien d'amusant. Diantre ce qu’elle détestait lorsqu’il prenait cet air supérieur et hautain ! Elle avait du mal à savoir ce qu’il pensait, c'en était rageant. Il savait parfaitement comment l’avoir, c’est ce qui faisait de lui un agent hors du commun. Il jouait avec les informations qu’il avait en sa possession pour faire craquer son adversaire, c’était un excellent manipulateur, et il savait exactement ce qu’il faisait. C’était fascinant de le voir à l’œuvre mais dérangeant surtout quand on était sa cible…

- T’es jalouse des filles que j’fréquente, c’est mignooon...

Il n’y avait rien de mignon à cela ! Elle n’aimait pas le voir faire la cour à toutes les filles qu'il croisait (et qui au passage tombaient immédiatement sous son charme de ténébreux) ce qui était tout à fait légitime ! Il n’avait pas le droit de jouer avec les femmes comme bon lui semblait ! Ce ne sont pas des objets enfin ! Alice jeta un regard du coin de l’œil à Gabriel qui était resté en retrait.

- Je vous suivrais, même si j'aime pas trop cet endroit, j'ai besoin de sortir un peu...

Un air préoccupé s’esquissa sur le doux minois de la belle anglaise devant le manque subit d’enthousiasme dont faisait preuve le jeune garçon. Cela commençait doucement mais surement à l’inquiétait. Ça pour être vexé (ou alors un peu en colère) il l’était ! Cela se voyait comme un nez au milieu du visage… La question qui se posait maintenant c’était : pourquoi ? Il connaissait Ethan mieux que n’importe qui d’autre (ou presque) alors pourquoi réagir ainsi ? Il y avait quelque chose d’autre… Ethan leur fit de la place sur le sofa en se redressant où il avait décidé de s’allonger un peu plus tôt, et Alice vint y prendre place à son tour sans dire un mot de plus. Il avait gagné la bataille mais pas la guerre ! Il se leva subitement et commença à choisir le jeu auquel ils allaient jouer sans les concerter. Toujours aussi sympathique celui-là… Ce sourire. Trop innocent au gout de la jeune anglaise que se demandait ce qu’il avait choisi comme type de jeu. Peu de temps lui fallut pour comprendre qu’il s’agissait d’un jeu d’horreur, pour son plus grand malheur, car effectivement Alice était une véritable et pure petite nature.

- Si t’as peur, tu peux toujours aller dans la cuisine et nous préparer un p’tit truc, le temps qu’on finisse une partie !

Elle se saisit d’un oreiller à proximité et elle frappa avec de toutes ses forces ! Vilain machiiiiiiste ! Tout ce qu’il méritait c’était la peine capitaaaaaaale ! Qu’on lui coupa la têêêêête ! Ah non zut ça ce n’était pas sa réplique, mais celle de la Reine de Cœur.

- Je plaisantais roh, c’était juste une proposition.

- Eh bien moi je ne plaisante pas ! dit-elle avant de se tourner désespérément vers Gabriel et de le secouer doucement, ses yeux bleu le fixant comme jamais. Gabriel on ne va quand même pas jouer à cette horreur !? Si ?

Visiblement, si car le jeune brun sourit d’un sourire carnassier. Elle laissa sa tête blonde s’abaissa doucement en le lâchant, toute boudeuse. Arrg les garçons sont tous les même ! Fascinés par le gore et le sang ! Et après on osait se demander pourquoi ils étaient si violents ? Eh bien il ne fallait pas chercher bien loin ! Selon elle, ils devraient cesser de jouer à ce genre de débilités et se mettre… A la cuisine par exemple ! Ou alors au tricot ! D’après certaines rumeurs de vieilles grands-mères, cela canalisait très bien l’énergie en surplus le tricot.

- T’sais que les pizzas elles vont pas se commander toutes seules.

Ça se serait bien pratique n’empêche ! ne put s’empêcher de penser Alice. Il faudrait créer une machine qui puisse lire dans nos pensées et qui, de ce fait, pourrait satisfaire nos moindres désirs. Son regard cobalt divagua légèrement et se posa avec douceur sur Gabriel qui s’était levé pour quitter le salon afin de commander les pizzas. Honteuse, elle rougit et secoua la tête. C’est une mauvaise idée tout compte fait ! Olalala… Sentant des mains froides, mais douces, venir se poser sur ses genoux nus, Alice revint sur terre, et papillonna plusieurs fois ses longs cils en voyant le mignon petit minois d’Ethan devant son visage. Surprise, elle leva un sourcil hautain qui traça une belle arcade au-dessus de son œil qui le fixait toujours avec colère. Que veut-il encore ?

- Alors ? T’as pas un truc à me dire…

Perplexe mais restant muette comme une carpe, elle plissa simplement ses magnifiques yeux azur pour lui faire comprendre qu’elle ne voyait absolument pas ce qu’il attendait. Néanmoins, le sourire qui lui offrit lui donna un indice. Taquin, un peu moqueur, compatissant, ravi ; voilà ce qu’il voulait dire. Qu’avait-il découverte pour qu’il ressente tous ces états d’âme à la fois ? Cependant Alice n’avait aucunement envie de se creuser la tête, et décida de l’ignorer promptement. Mais le jeune brun ne semblait pas abandonner aussi facilement, ce qui tira un doux soupir amusé à la jeune fille qui pourtant n’était pas d’humeur à plaisanter. Ce n’était qu’une question de temps pour qu’il réussisse à la faire craquer…

- Tu sais que ton silence a toujours eu le don de me percer les tympans ? Allez, fais pas ton boudin…

Tandis qu’il la bouscula doucement pour qu’elle cédât, Alice lâcha un début de rire plus finit par craquer et rire à cœur joie devant ses bêtises. Elle n’arrivait décidément pas à lui en vouloir, et surtout à lui tenir tête, mais ce dernier point n’était pas important car personne n’y arrivait après tout… Il approcha ses lèvres de son oreille pour lui murmurer ce qui semblait être un secret, une confidence, alors la petite blonde l'écouta avec la plus grande concentration.

- Si j’étais toi, je lui offrirais de la bouffe pour le séduire, il va tomber sous le charme direct…

A qui donc voyons ? Ethan se mit à rire tandis qu’Alice riait aussi, mais nerveusement, car elle cherchait en même temps de qui il pouvait bien parler… Oh mon dieu… De douces couleurs carmins colorèrent son visage de poupée. Elle venait de comprendre ce à quoi il faisait allusion depuis tout à l’heure. Mais elle ne cherchait à séduire personne voyons ! Et surtout pas Gabriel ! C’était un ami et c'est tout… Enfin… Non rien, de toute façon ce n'était pas réciproque... Elle baissa la tête, sa chevelure blonde lui masquant le sourire triste qui s’était installé… Elle soupira un bon coup puis releva la tête, déterminée ! Allez ! Il ne fallait plus penser à ce genre de choses ! Après tout ils étaient là pour passer du bon temps non ? Eh justement Gabriel revenait ! Un peu énervé. Oooh…

- Qu’est-ce que t’as encore ? Ils font plus les suppléments fromage gratos c’est ça ? le taquina Ethan, toujours son humour sarcastique en poche.

- C’est vrai ? demanda innocemment Alice, toujours sa naïveté en poche. Ce n’est pas dramatique, je payerai les suppléments si tu veux !
Revenir en haut Aller en bas
Agent Sapphire
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Sam 25 Oct - 16:41
Alors que j'étais en pleine jalousie, Ethan parlait justement de jalousie. Il le faisait exprès ou c'était un complot orchestré par les communistes avec à la tête Poutine ? Nan mais sérieux quoi, il dit un truc pour attiser ma colère et il parle de jalousie ! Il dit même que Alice est jaloux de toutes les filles draguées par Ethan. Intérieurement, je fulminais. Intérieurement, un monstre s'enrageait, détruisant tout. Mais extérieurement, rien ne transparaissait. Mon visage était neutre, inexpressif, tel un masque pour cacher cette négativité. J'avais l'air impassible, mais je ne l'étais pas. Je m'assis sur le canapé, toujours énervé mais essayant de me calmer mentalement. Puis, après une remarque assez misogyne de Ethan, il reçut un oreiller dans la tronche. Puis, il vint se rasseoir après avoir mis un jeu. The Grudge... Voila qui allait me calmer. Il s'était assis pile entre Alice et moi... Bah, ça ne me faisait rien maintenant, encore je m'en fous complètement de ça. En parlant d'elle, mon amie se retourna vers moi et me secoua légèrement, une lueur de désespoir dans les yeux. Ce qui me tira de mes pensées. Je savais pas pourquoi mais d'un coup, un grand sourire carnassier se dessina sur mon visage. Je crois que là, j'étais plus trop moi-même... C'est ce qui se passait quand j'étais énervé à un certain stade. Sans prêter attention à la réaction de mon amie, je repris un air normal, mes yeux couleur sang fixant la télé. Puis, Ethan me demandait de commander les pizzas. Il avait raison sur ce coup, fallait que j'y aille ! Sortant mon portable, je me dirigeais vers la cuisine, qui était adjacente à la salle ou nous étions.

Ignorant totalement ce qu'il se passait dans la salle ou étaient mes amis, je composais le numéro de la pizzeria, avant d'attendre quelques secondes. Rien, aucune réponse. C'est bizarre ça... Le mec qui se chargeait de ça était aux chiottes ou quoi ? J'appelais une seconde fois, rien. Ça allait m'énerver cette histoire... J'essayais malgré tout une troisième fois. PUTAIN, ENFIN QUELQU'UN QUI ME RÉPOND ! Demain, il va neiger ! Ou va y'avoir un miracle ! Au choix. Donc, je passais ma commande... Une pizza taille giga aux 4 fromages, avec supplément fromage chorizo et tomates. Ouais, chez moi on aimait bien le fromage... Surtout quand il était fondu. Rien que le fait d'y penser fit gargouiller mon estomac. Un gargouillement bien bruyant comme il faut. Je sais pas si ils l'avaient entendus. Mais bon, pas grave... Alors que je me calmais, le vendeur me dit que le supplément fromage n'était plus gratuit. ZOTYithzhtiezhtih CONSPIRATIOOOOOOON. C'est pas grave Gabriel, tu débourseras juste un peu plus d'argent. C'est pas grave... Prenant un stylo pour noter l'heure et le prix exact, je notais tout. Donc, plus qu'à attendre.

Revenant dans la salle a manger, je vis un truc qui stoppait net mon élan. Ethan, accroupi, mains sur les genoux d'Alice, la regardant dans les yeux, et cette dernière rougissait. Fallait que j'aille me calmer. J'avais du mal à me retenir, j'étais donc retourné dans la cuisine 30 secondes tout oublier. Sous le coup de la colère, j'avais cassé mon stylo. Merde. J'en reprendrais un autre, pas grave. Je retournais dans la salle à manger.

- Putain de bordel de merde, ça me les brise... RAAAH.

Ethan me demandait ce qu'il n'allait pas d'un ton sarcastique, me demandant si c'était parce qu'ils ne faisaient plus de suppléments fromage gratuits. Alice proposa de payer les suppléments. Toujours avec mon air neutre mais ma colère intérieure, je répondais, le moins froidement possible.

- Ouais, ils les font plus gratuits. Et t'inquiètes Alice, j'me suis arrangé pour tout payer.

Puis, je retirais le jeu, éteignant la console, avant de changer et de prendre un jeu random. Tekken Tag Tournament 2... Parfait. Je mis le jeu dans la console, je pris la manette n°1 et m'assis sur le canapé, regardant au sol, ma tignasse cachant mes yeux. Puis, je relevais la tête, un énorme sourire carnassier bien flippant, limite démoniaque, et une lueur flippante dans mes yeux. J'avais l'air d'un psychopathe. Puis, toujours avec le même sourire, je repris la parole.

- Naaaaan, on va pas jouer à ça. On va jouer à un jeu de baston. Histoire de passer mes nerfs sur l'IA, ou sur le perso de la personne qui jouera avec moi. Je ne me retiendrais pas !



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci les gens 83:
 

Ce que ma connerie peut faire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Dim 26 Oct - 21:15
- C’est vrai ? Ce n’est pas dramatique, je payerai les suppléments si tu veux !
- Ouais, ils les font plus gratuits. Et t'inquiètes Alice, j'me suis arrangé pour tout payer.


Putain comment j’ai fait pour deviner que les suppléments étaient plus gratos ? Olala faut que j’me lance dans une carrière de médium là, je gagnerai des millions mon gars. Mais… c’est chelou qu’il soit aussi vénère pour de simples suppléments vous trouvez pas ? Sérieux ça coute quoi ? Deux euros, c’est pas la mort non plus. Puis on a dit qu’on s’cotisait tous donc j’vois pas pourquoi il ferait sa gueule de constipé semi-dépressif à deux balles. Me dites pas que vous remarquez rien ? D’habitude il a toujours un sourire niaiseux collé à son visage de mec tout gentil et attentionné, et là, rien. Aucune expression. Poker face. Gabriel se dirigea vers la console et RETIRA LE JEU. Mais whaaat ? Normalement il me laisse toujours choisir le premier game et seulement après on joue aux siens !

- Nan mais tu fous quoi là ? Dégage ta merde et remets The Grudge right now !

Ethan c’est le mec super capricieux et chieur qui râle si ça s’passe pas comme il veut. Il veut absolument tout contrôler, que tout le monde l’écoute, c’était un peu le petit coq du coin qui aimait bien s’la jouer bg et commander les autres. C’était SON rôle d’imposer des trucs aux autres ! Alors voir Gab complétement... euh complétement… bref voir que c’était pas lui quoi, ça lui faisait bizarre. Le brun releva la tête, avec un sourire de psycho-déluré sur la tronche. Nan mais là ça va pas bien du tout. Ethan le fixait. Il essayait de cerner son comportement. Easy.

- Naaaaan, on va pas jouer à ça. On va jouer à un jeu de baston. Histoire de passer mes nerfs sur l'IA, ou sur le perso de la personne qui jouera avec moi. Je ne me retiendrais pas !


Sourire narquois, Ethan se saisit de l’autre manette. S’il a besoin de se défouler j’suis son homme ! ‘fin je suis sa merde, parce que moi et les jeux de baston ça fait quinze million m’voyez. Soupir. Il avait capté ce qui clochait, alors plus vite Gab aura refoulé ses nerfs sur le jeu, plus vite il sera apte à l’écouter, et plus vite il pourra remettre les choses aux clairs. Sincèrement, l’amour ça sert à rien, mais bon j’vais pas les laisser dans le caca, ça s’fait pas. Pis j’les aime bien ces deux-là donc faut que je me bouge le cul sinon tout va crapoter.

- T’attends quoi ? Vas-y lance le jeu, j’suis prêt.

Complétement à l’ouest, Gabriel lança enfin une partie. Choisir le personnage. Tubidum qui je vais prendre, sachant que je n’y connais rien ça va être vite fait. PRENDRE LA MEUF QUI A LES PLUS GROS BOOBS POUR LE DESTABILISER. Technique in-fa-illible. C’est pas compliqué, dans ce genre de jeu, les meufs sont presque à poil et les mecs aussi. Les meufs sont super bien foutues, et les mecs aussi. CHRISTIE CHERIE C’EST TOI QUE JE VAIS PRENDRE. Ethan se tourna vers Gab avec un sourire de connard aux lèvres et haussa plusieurs fois et rapidement les sourcils pour le faire chier. Sauf qu’au lieu de rire comme d’habitude, il resta super concentré. Meh… Pff… Ethan bouda, et du se reconcentrer sur l’écran, blasé. Le combat commença. Et le brun n’eut pas le temps d’en placer une qu’il se fit littéralement dé-mon-ter. Un lattage de gueule, mais violent.

- Nah mais j’étais même pas prêt ! Ca compte pas rien à foutre !

Réplique de rageux bonjour ! Nouveau combat. La même chose, il se prenait d’ces combo dans la tronche, des techniques spéciale dans l’cul, il voyait rien venir, et Gabriel se défoulait comme une bête. Sauf que cette fois, Ethan réussit à le toucher. Une fois. C’est pas ça qui a arrêté le démon vu qu’il l’emporta encore une fois haut la main. Non mais j’suis sûr il a pris un perso cheaté ! C’est pas possible sinon ! Le jeune brun tourna sa tête vers lui, légèrement énervé.

- Tu triches, j’en suis sur. Vas-y fais voir ta manette !

De mauvaise foi, Ethan la lui arracha des mains et lui lança la sienne. Maintenant Gabriel se retrouva avec Christie et lui avec son perso ultra balèze ! Ah ah, on va voir qui va gagner cette fois. Gifles, balayettes, prise de catch, bim bam boum. Woh… Je savais pas que Christie pouvait faire ça ! Oui Ethan se faisait encore arracher même s’ils avaient inversés les manettes. Alors, voyant qu’il allait encore perdre, il fit un truc de mauvais joueur. Il lui boucha la vue avec une main, et appuya sur toutes les touches de sa manette. Gab jurait et assayait de dégager la main qui lui masquait la vue en lui hurlant qu'il allait gagner quand même. MON CUL J’VAIS PAS TE LAISSER FAIRE. C’était ridicule mais c’était une technique comme une autre.
K.O
Pour Ethan. Naaaaaaaaaaaaan. Sa manette fit un back flip, tandis que Gab se releva brusquement - faisant tomber Ethan au passage - pour exprimer sa joie. Je suis nul… Le jeune homme se redressa fièrement, et reprit place sur le canapé, style la défaite ça lui faisait rien. Azy il me déstabilisait aussi avec son perso. Personnage qui au passage n’avait aucun attribue déstabilisant. Ethan, ou le mec qui possédait le moins de bonne foi au monde. Il soupira doucement. T’façon les jeux de combats ça n’a jamais était mon domaine. J’suis une brêle, j’suis une brêle j’y peux rien. Il ramassa la manette qui avait pris cher pour le coup, et la tendit à Alice.

- Tu veux te mesurer à lui ? Ca s’trouve tu seras meilleure que moi… Il s’arrêta, puis repris avec un air grave et paniqué. Nah mais j’suis sur qu’on m’a fait un truc à ma naissance ! C’est pas possible que je sois aussi nul sur ce genre de jeux !

Il admettra pas sa nullité. C’était trop lui demander. Soudain, quelqu’un frappa à la porte. Les trois ados se regardèrent. Qui va se bouger pour allait ouvrir ? Personne visiblement. Moi j’viens de sortir d’une défaite, je suis trop faible, argh… Ethan fit mine d’être blessé au cœur, et ferma les yeux. Ca ça voulait dire "comptez pas sur moi les potos". Moi j’dis que c’est à Alice d’aller ouvrir, elle a rien fait depuis tout à l’heure. Macho yolo. Et comme si elle avait lu dans ses pensées, elle se leva pour accueillir le livreur de pizzas. Ethan et Gabriel se retrouvèrent seul dans le salon. Fallait qu’il lui parle à ct’andouille. Sérieux j’ai l’impression de jouer au maitre d’un confessionnal au ch’ais pas quoi, ‘tain j’aime pas faire ça rah. Green, qui blaguait depuis tout à l’heure, reprit un sérieux mortel. Il se planta devant le brun, faisant une bonne demi tête de plus que lui, et le toisa.

- A quoi tu joues Valtier ? Commencer par lui mettre un coup de pression pour qu’il arrête son petit jeu tout de suite. Mec ça pue c’que tu fais. Ouais, ça pue la jalousie. T’es aveugle ou complétement con ? Bam. Il s’arrêta pour ménager son speech. Alice c'est qu'une pote pour moi. Sérieux tu vois pas que j'suis pas celui qui l’intéresse ? Putain mais ouvre les yeux ! C’est sur toi qu’elle est ! Il y allait cash. Sourire narquois. Et toi aussi, t’es sur elle, avoue ? Les rougeurs confirmaient ses dires. Il posa une main sur son épaule. Alors fais pas l’con Gab, gâche pas tout, et fonce bordel. Rush comme t’as jamais rushé, et… Oh salut Alice ! s’exclama-t-il en prenant un air innocent et un grand sourire débile.

TROP PAS DISCRET. La blonde venait de débarquer au salon, accompagné d’un petit livreur. Heureusement, elle semblait rien n’avoir entendu de leur discussion. Il lança un dernier regard à Gabriel, puis se dirigea vers eux en prenant la pizza géante. Il savait que Gab ne foncera pas. Pas  avant d’être sur que ce qu’Ethan avançait, était vrai en tout cas. Mais au moins, il lui aura secoué un peu les puces. Puis sérieux, la jalousie ça lui allait vachement pas.



Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 29 Oct - 12:18
- Ouais, ils les font plus gratuits. Et t'inquiètes Alice, j'me suis arrangé pour tout payer.

Mais… Mais non ! Elle voulait l’aider à payer les pizzas elle ! Hors de question qu’il débourse autant pour eux ! Elle allait cotiser avec lui un point c’est tout, et tant pis s’il ne voulait pas, elle trouverait le moyen de lui laissait de la monnaie quelque part chez lui. Il sera surement ravi de trouver au petit matin des billets… sous son oreiller par exemple ! songea Alice de son esprit farfelue. Bon maintenant le tout était de pouvoir accéder à sa chambre sans qu’il ne la remarque, ce qui était totalement impossible. Je me demande à quoi ressemble sa chambre… Alors que la demoiselle divaguait une fois de plus, les deux garçons se chamaillaient tel des enfants pour savoir quel jeu ils allaient mettre.

- Nan mais tu fous quoi là ? Dégage ta merde et remets The Grudge right now !

- Naaaaan, on va pas jouer à ça. On va jouer à un jeu de baston. Histoire de passer mes nerfs sur l'IA, ou sur le perso de la personne qui jouera avec moi. Je ne me retiendrais pas !


Soulagée comme jamais, la petite blonde souffla discrètement, heureuse de ne pas avoir à regarder les horreurs auxquelles Ethan voulait absolument jouer. Il suffisait de jeter un coup d’œil à la jaquette du jeu pour comprendre derechef qu’il ne s’agissait pas de petits poneys parfaitement adorables ou de jolies princesses. Un frisson lui parcouru l’échine, et elle détourna le regard, remerciant en son for intérieur Gabriel et sa passion pour les jeux de combat. Ethan se résigna finalement à y jouer, et s’empara de la seconde qui trônait fièrement sur la table sous les yeux étonné de la blonde. Car il était rare que le jeune homme soit aussi docile ! Elle se demandait ce qui avait bien pu le faire changer d’avis… Le jeu démarra, et Alice soupira complétement consternée, lorsqu’elle vit quel personnage avait sélectionné Ethan. C’était une belle brune à la poitrine avantageuse, ne possédant que très peu de tissu sur le corps. Ah les hommes… Ce qui suivit fit légèrement rire la demoiselle. Ethan se faisant battre à plate couture par Gabriel. Et en plus il osait se plaindre et affirmer que cette défaite ne compter pas. Ils relancèrent un combat, et le résultat fut le même. Echec pour le ténébreux. La demoiselle se mit à pouffer et essaya de ne pas trop le montrer en plaquant sa main sur ses lèvres. Alors un éclair de génie lui traversa l’esprit, elle se mit à encourager les deux garçons comme dans un véritable match de catch ! Un coup l’encouragement était destiné à Ethan l’autre coup à Gabriel. Même si ce dernier n’en avait pas vraiment besoin, car il gagna encore une fois. Ethan remit la faute sur la manette, chose assez prévisible venant de lui, et s’empara de celle de Gabriel, espérant que cela fasse la différence. Et pour être tout à fait sûr de gagner il cacha la vue de son ami qui se mit à grogner. Alice éclata de rire devant ce comportement parfaitement puéril, et réprima gentiment Ethan en lui disant que ce n’était pas du jeu ! Gabriel emporta ce troisième round haut la main, et il ne put contenir sa joie en se levant brusquement, renversant de ce fait Ethan du canapé. Prise d’une crise de fou rire, Alice aida le jeune homme à se relever et à reprendre place prêt d’eux. Le pauuuuuvre…

- Tu veux te mesurer à lui ? Ca s’trouve tu seras meilleure que moi…

- Oh j’en suis pas sure, il a l’air plutôt doué, moi je ne suis qu’une débutante !
dit-elle en souriant.

- Nah mais j’suis sur qu’on m’a fait un truc à ma naissance ! C’est pas possible que je sois aussi nul sur ce genre de jeux ! dit-il en prenant un air boudeur extrêment mignon.

- Ce n’est pas grave, tu t’es bien battu ! s’exclama-t-elle

Elle lui fit un câlin de consolation, en passant doucement ses mains délicates derrière sa tête brune et la ramenant ainsi contre sa poitrine, comme si Ethan était une grosse peluche à caliner. Puis elle se tourna vers Gabriel et le félicita pour ces victoires ! Sa récompense devant cette performance ça sera un bisou ! Elle lacha le ténébreux qui n'aimait pas les marques de tendresse et se leva, puis se hissa sur la pointe des pieds pour lui coller un doux baiser sur la joue. Elle ne remarqua pas les rougeurs qui venaient de fleurir sur cette dernière car on toqua à la porte. Voyant que ces deux amis ne daignaient pas bouger un pouce (Gabriel semblait sonné et Ethan avait surement une flemme monumentale de faire le moindre petit effort), elle se leva pour ouvrir au livreur de pizza.

- Bonjour !
- B'jour m'dame ! répondit poliment un jeune qui tenait leur gouter dans les mains. Une grandiosa p...
- Mais ne restez pas sur le pas de la porte voyons, entrez donc ! le coupa-t-elle brusquement en le tirant joyeusement à l'interieur.

De nature acceuillante et amicale, elle ne pouvait s'empêcher de sympatiser avec de parfaits inconnus ! Le plus souvent, elle se mettait à leur raconter sa vie, ses aventures, et faire ainsi inconciemment connaissance. Le ramenant au salon, elle surprit Ethan et Gabriel dans une grande conversation sérieuse d'homme à homme. Tiens... Ethan la salua brusquement un air un peu coupable sur les bords... Qu'ont-ils mijoté ces deux là ? Il vint prendre la pizza des mains du livreur tandis que la demoiselle sortit une bourse bien garnie de son soutien gorge.

- Tenez c'est pour vous ! clama-t-elle en lui donnant plus que ce qu'ils devaient, ce qui laissa le livreur dans une incompréhension absolue. Allez maintenant filez ! Viiiite partez !

Elle ne voulait pas que Gabriel paye, na ! Alors la jeune fille poussa le livreur jusqu'à la porte en plaçant ses mains sur ses omoplates et la referma brusquement après lui, en collant son dos contre celle ci, un sourire malicieux fixé sur ses lèvres rubis. Elle rejoignit les deux garçons au salon.

- C'est moi qui régale aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Agent Sapphire
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Sam 1 Nov - 15:55
Ethan avait l'air de bien râler quand j'avais retiré le jeu pour mettre le mien. Faut dire aussi que d'habitude, quand il venait chez moi, il mettait toujours le premier jeu puis après on jouait a ce que je choisissait. Après un petit temps d'attente, il se résigna à prendre la seconde manette pour jouer. Je crois qu'il avait compris ou je voulais en venir... Il avait du deviner que c'était le seul moyen pour me calmer que de me faire me défouler sur un autre perso. Je savais déjà qui j'allais choisir. Eddy MALOU !. Savez, le type qui fait de la capoeira là. Quand à mon ami, il avait choisi... Boobzilla herself. Alias Christie. Juste après, Ethan se retournais vers moi avec un sourire et me regardait en haussant rapidement les sourcils à plusieurs reprises. Normalement, j'aurais ri comme un débile mais là... On va dire que j'étais pas trop d'humeur. J'étais resté super concentré, en mode rien à battre. Le combat commença. C'était un combat à sens unique, un massacre... J'avais mis une branlée monumentale à Ethan, qui n'avait eu le temps de rien faire. Ce dernier prétexta qu'il n'était pas prêt... Mon œil. Je le savais mauvais perdant, et je savais parfaitement à quoi m'attendre. Je recommençais un petit peu à me calmer.

- S'tu veux. Recommençons.

Le second round se déroula à peu près pareil. Malgré tous mes combos du démon, il avait quand même réussi à me toucher une fois. Sûrement un coup de chance... Mais, ma victoire fut quand même sans appel. D'habitude, j'y allais moins fort et il me touchait plus mais là, j'y allais sérieux, pour me défouler. Ethan se tourna vers moi et d'un coup m'arracha la manette. Mauvais perdant à ce point ouais ! Il avait échangé de manette avec la mienne, en croyant que je trichais. Tu pouvais me mettre n'importe quel perso que j'pouvais le battre. En même temps, faut dire ce qui est: appuyer sur des touches au pif, ça marche pas toujours...

- J'ai l'air de tricher ? Mais bon, fais comme tu veux, tu perdras quand même

Le troisième round se déroula pareil. Et bizarrement... C'était Christie qui était surcheat et Eddy qui faisait d'la merde. Étonnant non ? Alors qu'il sentait sa défaite proche, Ethan eut le comportement le plus fourbe de la galaxie. Il se mit à me couvrir les yeux en jouant. Résultat ? Je jouais à l'aveugle et lui voyait tout. Je grognais, marmonnais des jurons et essayais de le dégager de ma vision mais sans effet. Finalement, il arrêta et ça se finit par un KO. Pour lui. Sa manette fit des tourbilols et je me levais, content d'avoir gagné, le bousculant sans le faire exprès. Même sous les encouragements d'Alice, il n'avait pas pu gagner... Le pauvre.

- ZBOUH ! Je te l'avais dit, ma victoire est sans appel !

J'avais perdu a peu près toute trace de jalousie ou de colère en moi. On va dire que ça m'avait un peu fait oublier ce qu'il s'était passé. Ethan proposa à Alice de jouer contre moi, mais cette dernière avait refusé. Et puis heureusement, car je l'aurais elle aussi vaincue à plat de couture, amour ou non. Pour consoler Ethan et le féliciter d'avoir bien combattu, elle lui fit un câlin. Je pris une petite mine boudeuse pour rire, et elle m'embrassa sur la joue. Bug. Sapph.exe ne répond plus, merci de redémarrer le programme. Je souriais, ayant un peu rougi. C'est parce que j'avais gagné ou parce qu'elle m'aimait bien ? Ou les deux ? Quelqu'un toqua à la porte. Ethan avait une flemme monumentale apparemment, et moi bah... J'étais en train de reboot permetez ! //PAN// C'est donc Alice qui s'y colla à aller ouvrir la porte. Une fois la blonde partie, Ethan se mit face à moi, avant de prendre un air très sérieux. C'était rare de le voir comme ça... Il y était allé cash. Directement coup de pression, me disant que ce que je faisais puait la jalousie et me demandant si j'étais con ou aveugle. Le tout, en m'appelant par mon nom de famille. Il avait rajouté que Alice n'était qu'une amie pour lui, et que c'était a moi qu'elle s'intéressait. Second bug. Il était sérieux ou il disait des conneries ? Genre Alice elle s'intéresse à moi. Naaaan, pas possible. Il me demandait même si j'étais amoureux d'elle.

-Bah... Ouais. Désolé de cette jalousie, j'ai fait le con. J'oubliais un détail...

Il posa sa main sur mon épaule, me disant de rusher comme je ne l'avais jamais fait. Je hochais la tête positivement, mais il fallait que je prenne mes précautions avant. Savoir si elle m'aimait vraiment ou pas... Ouais. Fallait m'en assurer. En parlant d'Alice, cette dernière était revenue avec le livreur. Vite, diversion, diversion, diversion... DIS UN TRUC CREDIBLE DUCON DE GAB !

-... Et là, c'est comme ça que j'ai tué ce boss !

Crédibilité zéro. Mais bon, rien à faire, c'était crédible. Alice sortit une bourse de... Son soutif ? Je rêve ou quoi . Are you fucking kidding me ? Nan, mon esprit me joue des tours... Puis, elle donna la bourse au livreur avant de le faire partir sans que j'ai eu le temps de rien faire. Bon sang, je lui avait dit de ne pas payer ! Je pouvais très bien m'en charger ! Mais bon, ce qui est fait est fait. Je me retournais vers Alice en souriant.

- Tu sais, tu n'avais pas besoin de faire ça ! Mais merci quand même, c'est sympa... Je te rembourserais !
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Dim 2 Nov - 20:30
- Tenez c'est pour vous ! s’exclama la blonde en sortant de la tune de son soutif. En mode « YOUHOU LES GARS C’EST LE MOMENT DE SE RINCER LES YEUX ». Je lawl. Allez maintenant filez ! Viiiite partez !

Sourire malin en coin, Ethan regarda la scène avec amusement. Comment le p’tit livreur il doit être trop refait et excité ah ah. Jor « OPUTAIN FAUT QUE JE PREVIENNE MAMAN DE CETTE ÉVÉNEMENT ». Bah quoi ? J’pense que c’est la première fois qu’une jolie blonde le paye en glissant sa main dans son décolleté sous ses yeux de chien ah ah. Le brun jeta un coup d’œil à Gabriel qui souriait ENFIN à la demoiselle. Un peu plus et il faisait un bon candidat pour devenir un Irish Guard sérieux.  

- Tu sais, tu n'avais pas besoin de faire ça ! Mais merci quand même, c'est sympa... Je te rembourserais !

- Si elle a fait tout ce cinéma pour payer, c’est pas pour que tu niques tous ses efforts en la remboursant juste après, lâcha Green en revenant s’assoir sur le canapé. Enfin, j’dis ça, j’dis rien.

Il ouvrit le carton Pizza Hut, la salive aux lippes. La petite lueur dans les yeux. Lueur qui s’éteignit très vite. Déception. J’aime pas les pizzas avec les parts pré-coupées. JUSTE POUR CA ? Ca m’empêche de visualiser la quantité dont j’ai besoin pour combler ma dalle ! Puis j’trouve que c’est pas du tout proportionnel bordel ! Elles sont toutes de la même taille, sauf que moi j’ai un plus gros appétit qu’Alice. Et Gab a un plus gros appétit que nous deux réunis. Donc le fait de découper la pizza en parts égales est totalement con. Vous me direz de me resservir si j’ai encore faim SAUF QUE ça va créer des conflits comme toujours. C’est pour ça que je me propose de la manger en entière afin d’éviter tous problèmes et dommages collatéraux. Ne me remerciez pas voyons, vous savez je suis comme ça moi, un type super serviable, aimable, près du peuple toussa.

- Bougez votre cul, sinon j’bouffe tout.

Ethan se servit une part encore chaude, le fromage dégoulinant sur la serviette. Mmh putain c’est d’la pure bouffe orgamisque ça. Une fois sa part terminée, il se leva et alla chercher des boissons dans le frigo à la cuisine. Alors alors… Il piocha trois canettes de coca, et deux bières en plus. BONHOMMES PAWA. Il revint au salon, les bras chargés, et déposa les boissons sur la table basse. Il s’avachit à côté d’Alice, s’enfonça dans le canapé, ouvrit une canette de bière puis but une longue gorgée en fermant les yeux. Stop. Soupir. Il retint un rot qui s’annonçait monstrueux. Faut garder une certaine classe devant une lady tout de même. Son regard dévia sur les deux tourtereaux qui se jetaient des coups d’œil timides. Tu tu tut… C’est chiant de les voir comme ça… PUTAIN GALOCHEZ VOUS ET ON EN PARLE PLUS. Raaah. Ethan descendit une autre gorgée, mais cette fois si en observant du coin de l’œil Alice. Il retira la canette de bière de ses lèvres et la tendit à la jeune blonde.

- Tu veux gouter… ?

Narquois. Il connaissait sa réponse mais il voulait la titillait un peu. Quoi ? Elle peut très bien accepter, après tout Alice est une fille vachement imprévisible… Il lâcha un rire et posa la canette sur la table. Bon c’est pas tout ça mais what time is it plz ? 19h ? Hum, j’ai encore le temps. Ethan partit se laver les mains à la cuisine. Ouvre l’eau, passe ses mains sous le jet, lève la tête, et regarde un moment par la fenêtre. Maelyss habite pas loin… J’me demande c’qu’elle fait… J’ai envie de la voir…

~~~

- Hey les gens ? dit-il en revenant au salon. On s’fait un puissance 4 ? Pendez-le. Sourire narquois. Nan plus sérieusement, on fait quoi now ? Un jeu d’horreur ? Grimace chez Alice. Il vint s'assoir près d'elle et passa un bras amical sur ses épaules. Roooh, alleeeez ma lady, s'te plait ? Pis si t'as peur, Gab il te fera un câlin ! Hein Gab ?



Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Jeu 6 Nov - 8:46
- Tu sais, tu n'avais pas besoin de faire ça ! Mais merci quand même, c'est sympa... Je te rembourserais ! lui sourit adorablement Gabriel.

La jeune anglaise se demandait bien pourquoi il voulait absolument la rembourser ? Il savait pertinemment qu’elle n’attendait rien en retour pourtant, mais à chaque fois il s’en sentait obligé. Peut-être avait-il élevé comme cela, dans un cadre de retour ? Ou bien c’était tout simplement le fruit de bonnes manières mises en œuvre de façon systématique quand il était avec elle ? À cette pensée, un doux sourire se peignit sur ses lèvres rubis sans qu’elle s’en aperçoive lui conférant ainsi un côté un tantinet enfantin, voire niais.

- Si elle a fait tout ce cinéma pour payer, c’est pas pour que tu niques tous ses efforts en la remboursant juste après, lâcha Green avec pertinance en prenant place à nouveau sur le sofa, désinvolte. Enfin, j’dis ça, j’dis rien.

Secouant sa petite tête blonde qui commençait à dodeliner, Alice approuva ce que venait de débiter Green (avec la finesse d’un dragon) en expliquant à son ami qu’elle ne voulait pas être remboursée, et que de toute manière elle n’accepterait pas, même s’il la torturait avec une plume dans sa cave pour qu’elle cède ! Gabriel n’irait jamais jusque-là, mais elle aimait bien exagérer les choses en puisant son imagination dans les fictions qu’elle lisait le soir sur la tablette de sa colocataire. Le jeune ténébreux prit l’initiative de s’installer en déballant la pizza sans vraiment les attendre.

- Bougez votre cul, sinon j’bouffe tout.

- Tu pourrais le dire plus poliment ! Pis ne mange pas touuuut, geignit la jolie demoiselle en se précipitant sur le canapé.

Ah celui-là alors, il fallait qu’elle lui apprenne un jour l’art et la manière de s’exprimer comme un gentleman de bonne famille. Uhm… quoique non, pour l’avoir vu se comporter tel un galant homme distingué à la soirée organisé par Mr. De Vaubigny, Ethan n’avait nullement besoin de cours, il savait parfaitement s’y faire quand il le voulait. Mais bien qu’elle lui rabâchait sans arrêt de bien se comporter en société, pour rien au monde Alice voudrait qu’Ethan changeât sa façon d’être. Elle avait réussi à l’aimer comme il était, et tous ceux qui voyaient en lui qu’un horrible et un insupportable provocateur (certes il se fichait de la plus part du monde mais au fond il n’était pas comme ça), n’étaient que des abrutis incapables de voir au-delà des apparences. Et elle pesait ces mots. La demoiselle s’empara d’une part, et la croqua à pleine dents, prenant garde à ce que le fromage ne dégouline pas sur son short. Ow j’adore les pitits morceaux de chorizo sous le fromage de chèvre, c’est déliciiiiieux. Alors qu’Alice se régalait comme une folle, Ethan se leva soudainement et se dirigea d’un pas las vers ce qui semblait être la cuisine ; ce n'était qu'une suppostion, elle ne connaissait pas vraiment la nouvelle maison de Gabriel, c’était la première fois qu’elle venait ici. Les deux jeunes gens, Alice et Gabriel, se retrouvèrent seuls, et à partir de là, comme un malaise se créa petit à petit entre eux. Elle avait comme du mal a gardé contenance devant le brun aux yeux couleur sang, car il possédait un regard si… envoutant. Oui c’était le mot. Diantre, Ethan reviiiens… supplia l’anglaise en son for intérieur. Et quand on songeait au loup, le revoilà munis de canettes de bière et boisson sucrées gazeuses. Alice esquissa une grimace de dégouta en voyant les cochonneries qu’il apportait.

- C’est tout ce que tu as trouver à ramener ? lui reprocha-t-elle en lui indiquant du doigt l’alcool qu’il s’apprêtait à ingurgiter. Tu sais très bien que l'alcool ne te vaut rien...

Et la deuxième canette, c’était pour Gabriel ? Evidemment, ils voulaient se la jouer gros durs c’est deux là…

- Tu aimes ça ? Ne put s’empêcher de lui demander Alice à son ami, en prenant une autre part de pizza. Moi je ne supporte pas la bière, un verre suffit pour me rendre folle.

La dernière fois qu’elle avait osé toucher à la bière (par accident) c’était lors de la soirée au Night’s Club en compagnie d’Ethan, d’Elise, de Yumi et Nagisa, et elle l’avait amèrement regretté… Toutes les bêtises qu’elle avait pu faire… Mon dieu elle en avait encore honte, et cela depuis qu’Elise lui en avait fait un retour (elle, elle était restée sobre au moins). Elle jeta un regard timide à Gabriel, se demandant s’il avait eu échos de cette soirée. Faites que noooon ! S’il l’apprenait elle n’aurait plus qu’à s’exilait loin d’iciiiii.

- Tu veux gouter… ? lui proposa Ethan en souriant, tentateur.

Non merci, murmura-t-elle en repoussant la canette qui lui été tendue. Ethan était vraiment fourbe de lui faire subir çaaaaa. Et en plus il trouvait ça drôle arh ! Vilain... Bon ce n’était pas tout ça, mais elle avait extrêmement soif, et sentir le reste de sa pizza entre sa gorge c’était tout ce qu’il y avait de plus inconfortable. Alors que le brun se leva encore une fois (incapable de tenir en place), Alice s'empara alors d'une canette de coca (elle vérifia plusieurs fois qu'il s'agissait bien de ça) et la décapsula avant de boire une petite gorgée. Uhm le thé c'est meilleur, mais tant pis...

- Hey les gens ? On s’fait un puissance 4 ? s'exlama Ethan revenant près d'eux

Alice pouffa de rire devant cette propostition absurde, et se remémora des parties qu'elle faisait avec ses amies. Elle elle s'amusait non pas à bloquer l'adversaire, mais à remplir le plus de lignes avec ses jetons rouges. Après son éternel sourire en coin adressé aux deux jeunes qui continuaient de manger la pizza (enfin sur Gabriel qui engloutissait les pizzas d'une vitesse incroyable) le jeune brun poursuivit plus sérieusement.

- Nan plus sérieusement, on fait quoi now ?

- Je ne sais pas, ce que tu veux !
Lui répondit Alice en souriant.

- Un jeu d’horreur ?

- Ow nooon,
gégnit la demoiselle dont le sourire avait disparu en plongeant sa tête blonde dans le coussin qui se trouvait derrière elle. vais voir peur mmmhmm, marmonna-t-elle en serrant le tissu entre ses doigts.

Puis sentant un bras bien taillé se glisser doucement sur ses épaules, elle releva sa bouille la tournant vers Ethan qui tenter de la faire céder encore une fois. Viles caprices.

-Roooh, alleeeez ma lady, s'te plait ? Pis si t'as peur, Gab il te fera un câlin ! Hein Gab ?

- C'est vrai ?
s'exclama-t-elle automatiquement en plongeant ses yeux cobalts dans les prunelles d'obsidiennes qui lui faisaient face. Alors je veux bien... En avaaant !

Amoureuse des calins. Surtout si c'était ceux de Gabriel...
Revenir en haut Aller en bas
Agent Sapphire
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Jeu 6 Nov - 18:57
Je haussais les épaules. C'était un cadeau, un cadeau ça s'rembourse pas tolvec. Si une personne -surtout Alice- te fais un cadeau, soit content et offres-en lui un plus tard par surprise. Pendant que je pensais, je regardais un peu autour de moi. Alice avait eu un joli sourire, et Ethan... M'avait dit que ça serait un peu con de la rembourser. Ouais, il avait raison... Et mon amie m'expliqua qu'elle ne voulait pas être remboursée et tout. Je haussais les épaules comme signe de comme quoi j'avais compris.

- Comme vous voulez ! Je ne te rembourserais pas Alice donc. Merci d'avoir payé, une pizza ça fait plais' !

Ethan avait eu la bonne idée de s'affaler dans mon canapé avant de prendre une part de pizza... Pour vous donner un ordre d'idée, on va dire qu'il serait capable de s'en manger une pénard. Bon, je mange plus que ça facilement hein, mais il était pas mal à ce niveau. Il nous demandait de nous bouger l'cul ou sinon il allait tout manger... Nan, hors de question qu'il bouffe tout. J'avais la dalle. Et quand j'ai la dalle, faut pas m'empêcher de manger. Que ça soit Ethan, Maelyss, Meiko ou encore Alice... Personne n'en a le droit ! Ou alors je deviens de mauvaise humeur tant que j'ai pas bouffé. En parlant de Alice, elle s'était précipitée sur le canapé. Bon, si j'avais été seul j'me serais jeté sur la pizza mais... Nan, y'a des invités. Je m'étais magné l'cul d'aller sur le canapé.

- T'as pas intérêt gars ! Sinon la pizza je l'engloutis comme un vieux fumier en vous en laissant qu'une part chacun !

Je me mis à légèrement rire avant de prendre une part de pizza et de la manger. OM NOM NOM NOM NOM NOM que j'pourrais dire pour faire le con, mais nan. Chorizo et fromage... Ça allait super bien ensemble. En même temps, j'allais pas cracher sur ma garniture préférée et dire du mal dessus ! C'est l'hôpital qui s'fout de la charité là. Je me demande d'ailleurs qu'est ce que ça donnerait un Ethan poli, distingué et tout... Nan, j'arrive pas à me l'imaginer comme ça. C'est comme si j'étais toujours sérieux ou comme si Alice... N'était pas Alice. Ethan partit. En direction de la cuisine, nous laissant seuls mon amie et moi... Et d'un coup paf, malaise. Mais pas le genre ambiance tendue ou quoi nan... Elle était comme subjuguée par mes yeux. Dans le bon sens du terme je crois... Finalement, je ne les haïssais pas tant que ça. Ils m'avaient apportés la merde mais aussi des bons trucs... Je ne pouvais pas m'empêcher de regarder les yeux bleus d'Alice. Magnifiques, comme des saphirs... Rah, mais qu'est ce que j'fous moi. Ne te laisses pas attirer par ses yeux Gab... Ethan était revenu, avec de la bière. Depuis quand j'avais de la bière au frigo moi... ? Bah osef. Heureusement qu'il était revenu lui, sinon, j'me serais noyé a force de regarder les yeux de mon amie. C'était plus plaisant à regarder qu'Ethan mais bon... Il a bien fait de revenir, sinon je sais pas comment ça aurait tourné. Je pris une canette de bière avant de l'ouvrir et d'en boire un coup, après avoir englouti une part de pizza comme un dragon qui engloutissais sa proie. Je retenais aussi un rot tellement fort qu'il aurait décoiffé Ethan. En parlant de celui-là, il demanda à Alice en mode sarcasme si elle voulait goûter. Proposition qu'elle refusa...

J'me demande ce que ça pourrait donner si elle était bourrée. J'préfère pas imaginer mais ça pourrait être drôle... Idem pour Ethan. Perso, quand je suis bourré... Je sais pas moi non plus, j'ai jamais pris de cuites pour le moment. Ethan repartit, une nouvelle fois je ne sais ou, nous laissant encore seuls. J'en profitais pour poser ma canette, et je vis Alice boire du coca.

- Tiens, je savais pas que t'aimais ça ! Et puis, désolé de ma mauvaise humeur de tout à l'heure, j'espère que tu m'en veux pas trop. Je détournais le regard. Ça m'a fait un peu bizarre de te voir énervée... Promis je t'embêterais pas ! Je me mis à un peu rire. Sauf pour te charrier sur ton talent en jeux ! Je t'apprendrais un d'ces jours, t'inquiètes.

Je pouvais pas laisser la seule fille du groupe ne pas savoir jouer quoi ! Et puis, ça allait me faire une bonne occasion pour passer du temps avec elle *ahem*. Ethan était revenu, demandant ce qu'on allait faire. Un Puissance 4... Nan, c'est pas assez intéressant à regarder. Allons défoncer du dragon, de la chimère, allons faire éclater la gueule des zombies, allons décapiter sauvagement des méchants !

- NAN. Allons jouer au... UNO.

Dit tout en bouffant de la pizza attention. Gabriel, où la classe et l'élégance incarnée. Ethan demanda ce qu'on allait faire. Gardant le silence en bouffant parce que la bouffe cey la vie, j'écoutais ce qui se proposait. Un jeu d'horreur... EXCELLENTE IDEE BRO'. Alice s'était cachée la tête dans un coussin en marmonnant des trucs incompréhensibles... Je me mis à rire comme un teubé. C'était marrant à voir.

- Raaah je sais ! Un bon gros jeu bien flippant dans le noir... Ça va chier mais puissant !

Ethan avait encore fait de l'humour en disant que je ferais un câlin à mon amie si elle flippait trop... Il faisait un genre de plan machiavélique et démoniaque pour tenter de nous caser ou quoi ? En tout cas, ça avait suffi pour la convaincre à jouer. Comme quoi les câlins ça servait... Et puis, ça ne me déplairait pas de lui faire des câlins pour la réconforter. C'est ça, le rôle d'un homme après tout...

- T'inquiètes, je t'en ferais Alice ! J'vais faire le bouclier incassable, sauf si Ethan me pousse à côté en mode chacal ! Et tel un vieux sac, je le regardais avec un sourire en mode "J'te rends le coup pour Christie !" Bon, on joue à quoi ? C'vous qui choisissez, j'ai la fleeeeemme.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci les gens 83:
 

Ce que ma connerie peut faire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Ven 7 Nov - 21:30
- Ow nooon, vais voir peur mmmhmm, marmonna la blondinette en cachant son visage dans un coussin.

- Nomnomnom, l’imita Ethan en éclatant de rire en même temps que Gabriel.

Bonjour, on a la majorité et on a la mentalité d’un gosse de CP. Mais bon, c'pas de notre faute si elle est toute cute avec ses mimiques chelou là, ah ah. Sourire amusé aux lèvres, le jeune homme observa Gab qui ne lâchait pas la jeune blonde des yeux. Vivement que vous soyez casés, j’serai trop fier de moi. Pourquoi ? BAH PARCE QUE C’EST MOI QUI EST PRESQUE TOUT FAIT BORDEL. UN PEU DE RECONNAISSANCE BANDE D’INGRATS. Je pourrai me vanter d’avoir fait un truc bien pour une fois. Ouaip, pour une fois. Bon okay okay, j’l’admets, je les ai bien fait chier, maaaaais ça en valait la chandelle, j’me suis bien marrer. Et si… ? … non ça serait abusé. Abusé, mais horriblement tentant. Plan qui émerge doucement. Histoire de s’assurer qu’Alice est bien en kiffe sur lui, faudrait la rendre jalouse nan ? Vous voyez où je veux en venir now ? Bieeen. Ethan avait perdu le fil de la conversation mais d’après ce qu’il avait capté, Gab était chaud bouillant pour le jeu d’horreur et Alice aussi. Quand y’a des câlins en jeu, tout de suite elle est d’accord alala.

- T'inquiètes, je t'en ferais Alice ! J'vais faire le bouclier incassable, sauf si…


- Oui c’est bon c’est bon, on a compris que vous allez vous peloter dans le noir, pas la peine de s’attarder pendant 20 ans là-dessus non plus, le coupa-t-il ce qui lui valut un coup de coude dans les côtes, suivit de ricanements.

Nan mais en y repensant… c’est chaud putain. Comment j’vais me sentir trop mal s’ils se mettent à s’galocher devant moi etou. OMONDIEU J’VAIS FAIRE TAPISSERIE. Vous voyez la scène qui s’annonce critique là ?? Jor moi en mode isolé tout seul au bout du canapé, et les deux tourtereaux qui font des galipettes sous mes yeux. Nan nan nan naaaaan stoooop arrêtez touuuuut. Je refuse, je refuse, je refuse. Ethan fixait comme un robot l’écran. Il ne bougeait plus. Putain pourquoi j’ai proposé ça ? Il tourna lentement la tête vers eux, qui étaient en train de flirter inconsciemment. Maintenant regardez-les ils sont presque en entrain de se chevaucher ! … Oui bon j’exagère mais ça me fout en stress moi. Faut que je trouve un truc pour qu’ils s’fassent des mamours APRÈS QUE JE SOIS PARTI. Ou qu’ils s’en fassent pas devant moi quoi. APPRENEZ LA DÉCENCE.

- Bon, on joue à quoi ? C'vous qui choisissez, j'ai la fleeeeemme.

On va jouer à « tu t’approches d’Alice pour la tripoter j’te butte, ça te dit ? ». Mais qu’est-ce que je raconte-moi ? Allez Ethan atterris là, ils vont JUSTE se faire des câlins c’est rien. Oui c’est rien. Et après ils vont se faire des bisous. Et après les deux en même temps. Et après ON CONNAIT TOUS LA SUITE. Blblblbl. Le brun se leva finalement et chercha plusieurs jeux d’horreur. Biens prenants. Si Gab est à fond il ne fera pas attention à Alice. Ouais ça c’est du plan. Tout à l’heure je faisais tout pour qu’ils s’embrassent et là je fais tout pour qu’ils ne s’embrassent pas. Pensez-vous que je suis instable, schizo etc. ? NON. Je suis réaliste. Et je réfléchis aux possibles conséquences. Il revint vers eux en tenant trois jaquettes.

- The Grudge, Outlast ou Evil Within ? … On fait un tirage au sort au pire ?

Ethan prit une feuille, déchira trois morceaux de papier, écrit le nom des jeux dessus, les plia, puis s’empara de son bonnet noir et les fourra dedans. Il se planta devant Alice et lui fit signe de choisir. Elle hésita. Ethan leva les yeux au ciel, et lui prit la main pour qu’elle la plonge dans le bonnet. Elle tira un papier. Evil Within. Tu vas en chier ma fille. Lueur sadique dans les yeux du brun. Si avec ça, Gab ne sera pas concentré j’veux bien me teindre les cheveux en blond et me faire tatouer sur le bras « je suis une princesse » en rose. 100% virilité.  Après avoir éteint les lumières histoire de se mettre dans l’ambiance, le jeune homme démarra le jeu et passa la manette à Gabriel en lui lâchant un « à toi l’honneur », narquois. Il ne s’assit pas entre eux, mais il garda un œil sur Alice, qui avait viré au blanc pale.

- Si tu faiblis alors qu’on a pas commencé, qu’est-ce que ça sera quand on sera entrain de défoncer du mort vivant ?

Gab commença donc, et entama l’histoire. Cinématiques gores pour changer, musique stressante, on sentait la pression montait. Frisson. Bwah ça me fait toujours autant d’effet. Et c’est dans ces moments là que t’entends des bruits chelou de portes qui grincent à l’étage. Plus des bruits de pas sur le plancher.
Silence de mort.
Ranafout je bouge pas. Si y’a un cambrioleur il a champ libre. LE COURAGE. Ethan regarda c’est deux potes. Leur regard suppliant voulaient tout dire. J’en ai marre, pourquoi c'est toujours moi qu'on envoie au front…?

- Okay okay j’y vais… Il se leva. Et ne profitez pas de mon absence pour faire des trucs. Son ton sous entendait pleeeeeeins de choses. Si je ne reviens pas dans 5 minutes, appelez la police, les pompiers, le FBI, le KGB et dite à Maelyss que je l’aime. Il s’arrêta, puis rougit. Oubliez le dernier truc que je viens de dire.

Ethan disparut dans le couloir…



Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 12 Nov - 11:40
- Tiens, je savais pas que t'aimais ça ! lui lança Gabriel pour rompre le silence qui s’était installé.

- Ca pique un peu mais c’est pas si mauvais, et puis j’avais très soif aussi, sourit-elle après avoir porté la canette de coca à ses lèvres et avoir bu une autre gorgée.

- Et puis, désolé de ma mauvaise humeur de tout à l'heure, j'espère que tu m'en veux pas trop.

- Ha euh non non ne t’en fais pas, je ne t’en veux pas ! S’exclama-t-elle en secouant les mains devant elle pour le rassurer. Je ne t’en voudrais jamais pour tout te dire… continua-t-elle en le regardant tendrement.

Oops… Ses yeux s’écarquillèrent et ses joues se colorèrent de rose quand elle se rendit compte de ce qu’elle venait de dire. Bravo Alice, encore une remarque de ce genre et il aura tout compris… Comment faisait Ethan quand il commettait une bourde déjà ? Ha oui, il niait et insultait tout le monde. Ce n’était pas la meilleure chose à faire, alors elle s’affaira à rester impassible pour qu’il ne fasse pas attention à ses propos. Quand le jeune brun détourna la tête, la demoiselle inclina légèrement la sienne sur le côté, faisant couler sa chevelure blonde quelque peu ondulée  sur son épaule gauche, en le regardant de ses grands yeux bleus attendris face à la bouille toute gênée de Gabriel.

- Ça m'a fait un peu bizarre de te voir énervée... Promis je t'embêterais pas ! Sauf pour te charrier sur ton talent en jeux ! Je t'apprendrais un d'ces jours, t'inquiètes.


Alice gloussa doucement et le poussa légèrement devant sa remarque taquine. Ui elle n’avait jamais touché à une manette de sa vie et alors ? Ca ne faisait pas d’elle quelqu’un de stupide ! Et puis grâce à sa nullité, Gabriel lui apprendra à y jouer, et toc ! Enfin toujours est-il qu’il semblait avoir eu peur tout à l’heure lorsqu’elle s’était énervée sur Ethan. La jeune fille était PACIFISTE mais si on l’embêtait trop, son caractère changeait brusquement et ça pouvait faire très mal. Schizophrénie quand tu nous tiens… Brefouilles !

Les deux garçons profitèrent de la situation pour embêter la jolie demoiselle : entre Ethan qui l’imitait et Gabriel qui était d’accord avec les idées farfelues de son ami, Alice commença à se détendre petit à petit et à rire devant leurs idioties. Qu’est-ce qu’ils sont bêtes, pensa-t-elle en riant. La proposition par rapport aux câlins enchanta Alice, et à son plus grand bonheur Gabriel ne refusa pas. Owiiiiiii.

- T'inquiètes, je t'en ferais Alice ! J'vais faire le bouclier incassable, sauf si…

- Oui c’est bon c’est bon, on a compris que vous allez vous peloter dans le noir, pas la peine de s’attarder pendant 20 ans là-dessus non plus,
le coupa le brun en ricanant.

Gêné, Gabriel lui donna un coup de coude dans les côtes, et le teint d’Alice vira au rouge cramoisi. ETHAAAAAAAAAAAAAN, hurla-t-elle intérieurement. Aaaaaanh j’en ai assez de lui ! La prochaine fois on lui injecte des somnifères avec une piqure dans le popotin (comme les animaux qui se font braconner), on le bâillonne et on l’attache au canapé pour plus qu’un seul mot / groupe verbal / phrase sarcastique ne sortent de sa bouche, songea-t-elle mauvaise. En attendant, le jeune homme aux yeux noirs de jais adopta une posture figée, et semblait s’être refroidit d’un coup. Alice tapota sa lèvre inférieure songeuse, puis reporta son attention sur Gabriel qui prit la parole.

- Bon, on joue à quoi ? C'vous qui choisissez, j'ai la fleeeeemme.
- Je vous laisse choisir, je n’y connais absolument rien en jeux.
- The Grudge, Outlast ou Evil Within ? … On fait un tirage au sort au pire ?


Alice approuva en opinant de la tête, et observa le jeune homme s’activer pour préparer le tirage au sort. Une fois fait, il lui demanda muettement de tirer un morceau de papier sur lequel était inscrit le nom de l’un des trois jeux cité un peu plus tôt. Hésitante car elle avait peur de commettre une erreur, il lui prit la main, impatient, et la plongea dans son bonnet qui servait de réservoir. La demoiselle déplia le papier et lut le nom de « Evil Within » avant de le poser sur la table près des manettes qui étaient restaient en attente. Le titre faisait peeuuuuuur. Et cette étincelle sadique qui traversait désormais le regard d’Ethan ne la rassurait pas vraiment. Leur soirée horreur débuta lorsqu’ils éteignirent les lumières afin d’être plongé dans le noir le plus complet. Légèrement stressée par cette ambiance, Alice se rapprocha sans s’en rendre compte des deux jeunes hommes pour se rassurer. Brrr… Ethan légua sa manette à Gabriel et le laissa débuter la partie.

- Si tu faiblis alors qu’on a pas commencé, qu’est-ce que ça sera quand on sera entrain de défoncer du mort vivant ? dit Ethan à Alice.

- Je me décomposerais surement à l'état de légume, murmura-t-elle en cachant ses yeux de ses petites mains.  

Pendant toute la durée des cinématiques, elle avait gardé les yeux clos en demandant sans arrêt si c’était fini. Elle entendait des bruits étranges, des grognements, des « sprouich »écœurants qui donnèrent la nausée à Alice, suivit de haut le cœur. Hiiiiiinnnn je ne vais pas tenir… Un grincement à l’étage fit taire les trois adolescents. Gabriel mit pause, et Alice bloqua sa respiration automatiquement comme lors d’une mission d’infiltration. Chaque battement de cœur devait être contrôles. Ethan fut celui désignait pour aller voir de quoi il s’agissait. Courant d’air ou être maléfique ? Il fallait qu’il y aille pour qu’il en ait le cœur net.

- Okay okay j’y vais…
- On compte sur toi…
- Et ne profitez pas de mon absence pour faire des trucs.


Alice ne l’écouta pas et se blottit contre Gabriel en cachant son minois dans ses bras. Il lui avait promis des câlins non ? Ethan s’était levé et avant de partir, il fit de l’humour en listant les personnes à prévenir s’il ne revenait pas, comme dans les films américains ! Alice sourit jusqu’à ce qu’il dise quelque chose de trèèèèèèèèèès intéressant qui la fit se redresser brusquement.

- … et dite à Maelyss que je l’aime.


HIIIIIIIIIIIIII. Monsieur Cooper à le béguin pour la belle Maelyss ! Je le savaaaaaaaaais !! Ow et pis ces pitites rougeurs qui fleurissaient doucement sur ses joues, c’était trop mignouuuuuuuu. Contrairement à Gabriel qui saisit la perche pour le taquiner, elle elle décida de le laisser tranquille pour l’instant… Mais qu’il ne croit pas un seul instant qu’elle n’allait pas remettre le sujet sur le tapis. Oh ça non ! Quand ils seront seuls elle lui demandera des dé-tails.

- Oubliez le dernier truc que je viens de dire.

Rêve mon petit chou, songe-t-elle. Le jeune brun s’enfonçant dans le couloir sombre, laissant les deux adolescents tous les deux. Un frisson coula le long de son échine pour venir la prendre vers son estomac. Elle se blottit entre plus contre lui, et ferma les yeux. Les paupières closes, la tête posée contre son torse, elle sentait le thorax du brun remontait et descendre au gré de sa respiration. Cela la détendit… Elle se sentait mieux…

- Dis Gabriel… si tu étais amoureux… Tu déclarerais ta flamme à celle que tu aimes sans perdre une seconde, ou tu attendrais le moment propice pour le faire ?

Une simple question sans but précis, mais s’il pouvait l’aider à mieux comprendre quelque chose alors cette question était bien utile. Un pincement au cœur la prit soudainement. Et s’il avait une petite amie ? Un bruit sourd se fit entendre à l'étage, ce qui la fit sursauter une seconde fois.

- Qu'est-ce que c'était ? demanda-t-elle apeurée. Je suis sure que les monstres de votre jeu se sont réincarnés et veulent nous tuer... Ethan doit être en danger ! Il faut y aller !S'exclama-t-elle subitement.[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Agent Sapphire
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Jeu 13 Nov - 18:46
Pendant qu'Ethan était parti, nous avions eu une petite conversation avec Alice... J'avais découvert qu'elle aussi appréciait le coca si je puis dire ! Bordel on avait une blinde de points communs, ce qui me fit sourire, avant de la voir boire une autre gorgée de ce soda. Raah, ce truc quand tu commences tu t'arrêtes plus ! Pitié, deviens pas aussi dépendante que moi sinon on est dans la merde... Mais le coca c'est la vie ! Je riais légèrement avant de la regarder une nouvelle fois dans les yeux.

- Raaah ! J'te l'avais dit que c'était pas si mauvais ! Fais gaffe à pas y devenir accro comme moi, sinon on va pas s'en sortir ! Les alcooliques du coca, alias Gabriel, Alice et Ethan... J'te jure !

Dire du bullshit qui pouvait tourner en vérité. Mais je la connais bien, et je sais qu'elle n'y deviendra pas accro ! Elle préfère le thé, et malgré ma mauvaise expérience avec, je dois avouer que c'pas si dégueu que ça, même si c'est pas le meilleur pour moi non plus. Que voulez vous, j'suis comme ça moi, je préfère les boissons gazeuses ! Après lui avoir présenté mes excuses devant mon humeur merdique de tout à l'heure sans lui préciser que c'était de la jalousie, elle m'avait dit que c'était pas grave. Grand soulagement à l'intérieur de moi, j'avais peur qu'elle me fasse la tronche à cause de ça... Elle me regardait en me faisant les yeux doux. J'avais vraiment du mal à résister... Je pouvais pas détacher mon regard d'elle, c'était pas possible ! Et elle me dit une phrase qui m'avait fait rougir... Ne jamais m'en vouloir... C'est meugnon. Fermant les yeux pour ne pas montrer ma gêne, une phrase sortit naturellement, sans que j'en aie conscience...

- Je ne pourrais jamais t'en vouloir non plus... J'ai pas envie de te voir partir...

Je m'étais mis une bonne baffe mentale. Avec un gant en acier. A épines. Empoisonnées. Quel con que tu fais Gab... Un peu plus et sans le vouloir, elle allait savoir que je l'aimais, et ça allait tout faire capoter. Bon, j'ai envie qu'elle le sache, mais dans d'autres circonstances on va dire... Pas dans le genre de cadre auquel tout le monde s'attend et tout ! C'trop classique pour moi ça. Après avoir confié à mon amie que je n'allais pas l'énerver mais que je pouvais la charrier sur un truc, elle gloussa et me poussa doucement sur le canapé. Jouant le jeu, je fis mine de tomber avant de me relever. Raaah, j'voulais lui faire un câlin. C'pas juuuuste.

- Hé, j'suis pas un punching ball ! Pis le canapé il est pas bon déjà...

Je me retenais de rire mais ça se voyait à mon visage. Quand Ethan était revenu et que Alice mangeait le coussin, il se mit à la charrier et il éclata de rire en même temps que moi. On avait tellement l'air de gosses alors qu'on était bien plus vieux que des gosses ! "Bonjour, on a des mentalités de gosses de primaire alors qu'on a 18 ans ! C'est n'iiiimp... Mais c'était amusant a voir !  J'arrivait décidément pas à détacher mon regard de mon amie... Raaah, Ethan était déjà au courant, manquait plus qu'elle le sache et j'me mange la honte de ma vie ! "Bonjour, j'me fais friendzoner pendant une soirée bullshit !" Ethan m'avait interrompu dans ma réplique que je voulais faire classieuse et tout, avec une connerie qui m'avait gêné mais fait rire... Rougissant, je lui donnais un petit coup de coude amical dans les côtes avant d'secouer ma tête de gauche à droite pour l'oublier. Bien sûr que non j'allais pas la peloter ! Déjà parce qu'elle ne serait sûrement pas consentante, j'viole personne, et puis parce que j'suis pas un gros obsédé qui pense qu'au boobs et au sex ! Non mais ! La prochaine fois j'me mettrais des boules quies pour ignorer ce qui se dit ! Ce qui serait con de ma part.

- Je n'vais pas la... Raaaah, Obsédé va !

Amicalement, Gab'. Ethan avait proposé 3 noms de jeux d'horreur... Ow, des bons jeux en plus ! Pas c'te merde de mode zombie qu'on peut trouver dans un Call of Pigeon... Et il avait fait une sorte de tirage au sort dans son bonnet, avec 3 morceaux de papiers sur lesquels étaient inscrits les noms des jeux. Il prit la main d'Alice pour la plonger dans son bonnet et ressortir un papier. Evil Within... EXCELLENT CHOIX. Ce soir, ça allait défoncer du macchabée. J'en connais une qui allait bien flipper ! Ethan nous mit direct dans l'ambiance en éteignant les lumières. Et, dans un élan de... Gentillesse ? Naaan, pas possible. Il me filait la manette comme ça sans broncher ? C'était pas son genre mais si il voulait, pourquoi pas... Pris d'un sourire carnassier, je le remerciais avant de prendre la manette en mains et de lancer une nouvelle partie. Alice était aussi blanche qu'un fantôme... Ouah, elle avait déjà peur ! Elle disait qu'elle allait finir en légume.

- Raaah dis pas d'conneries Alice, j'te vois mal finir en carotte ou en asperge !

Tentative d'humour désespérée et tout m'voyez. Bref, je lançais le jeu, et vous connaissez tous la chanson: cinématiques gores et flippantes pour mettre dans l'ambiance, fallait avoir les tripes bien accrochées, ce qui était notre cas avec Ethan. On avait l'habitude de ce genre de jeux... D'un coup, PAF, un bruit nous coupa nets dans le jeu. Je mis pause. Ethan se porta volontairement volontaire pour y aller. Ethan nous dit sur un ton sarcastique de pas faire des trucs... CE genre de trucs. Rassures-toi, on va pas faire ça... Je sentis quelque chose se blottir contre moi. Enfin quelqu'un... Dès que je vis que c'était Alice, je l'entourais de mes bras pour lui faire un câlin comme promis si elle avait peur. J'allais un peu en profiter... Ethan rentra dans un délire en mode film d'action américain en disant une liste de personnes à appeler et tout. Et la fin fut plutôt intéressante... Il me tendait ouvertement la perche là ! Geeeenre Ethan est amoureux. Une première que j'vous dit !

- Aloooors Ethaaaan... Comme ça, on à craqué pour Maelyss ? Ooooow c'est meeeeeeeeugnon.

Dit en mode gros connard et troll de première s'il vous plait. Il nous avait demandés d'oublier mais... Nan. J'allais pouvoir le faire chier sur un truc, autant en profiter ! Et puis si c'était réciproque du côté de Maelyss, j'allais pouvoir la faire chier elle aussi... Mouahahahaha que je suis vilain, que je suis maléfique, que je suis... Pas crédible. Il avait rougi en plus. Laaaaawl ! Ethan partit s'enfoncer dans le couloir comme un chevalier qui s'enfoncerait dans un donjon. Et d'un coup, je me sentais un peu mieux... Nan, pas parce qu'Ethan était parti, loin de là ! Cette présence qui était avec moi et que je serrais contre moi... Quelle agréable sensation. J'en profitais pour l'étreindre doucement, en fermant les yeux. Puis, mon amie me posa une question qui eut le don d'un peu me faire rougir... Si j'étais amoureux, comment je me déclarerait ? En voila une drôle de question... C'est pour que je lui donne un conseil ou quoi ? Je me mis à réfléchir quelques secondes.

- Euhm... Si j'étais amoureux... Bah... Je pense que j'attendrais un certain moment pour le faire. Mais j'te vois venir avec tes cadres roses et gnan gnan ! Nan, c'est pas mon genre. J'attendrais un moment comme ça à l'arrache et quand ça viendra, ça viendra... Et j'improviserais ! Like a boss ! Mais bon j'suis une tanche en amour. Ce qui explique pourquoi j'ai jamais eu de copines... Bien entendu, je n'allais pas lui dire MAINTENANT. J'en connais un qui se poserait des questions si il nous voyait... Et toi ? Comment comptes-tu te déclarer si t'aimes quelqu'un ? Directement ou t'attends ?

Au moins, si je devais m'attendre à une déclaration de sa part, je sais a quel genre de moments ça serait. J'me demande si elle a un copain... Penser à ça me rend mal à l'aise. Nan, oublies ça tocard, tu t'fais du mal pour que d'alle. D'un coup, un bruit sourd se fit entendre... Putain, Ethan. Alice avait peur... Elle s'exclamait que les monstres de mon jeu étaient réincarnés ! Pour la déstresser, je me mis à lui caresser les cheveux avant de la regarder dans les yeux et de lui sourire.

- T'inquiètes pas ! Avec moi dans les parages, ces saletés ne te toucheront pas...

Bon dieu qu'est-ce que tu fais glandu. Heureusement que l'obscurité était là pour cacher tes rougeurs... Je manquais de me manger un mur. Ouch. Je pris accrochée à côté de ma télé une épée de décoration, que j'aiguisais en cas d'invasion de monstres. Con mais pratique... Je la sortis et l'accrocha à une boucle de mon jean en mode badass man tavu. Puis, je la sortis en mode chevalier avant d'avancer, en garde.

- Le chevalier Gabriel va trancher du monstre ! BULIAH !
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Lun 17 Nov - 21:03
Et gnagnagna, bande de bouffons ! Bien sûr que non que j’ai pas craqué pour Maelyss. J’ai… ‘fin je la trouve super cool comme fille c’tout… Ethan monta la dernière marche. Si j’avais le béguin pour une meuf ça se saurait ! Pff n’importe quoi celui-là. Le mec il est amoureux, il veut que tout son entourage le soit aussi nan mais okay, pas de soucis. Il continua d’avance dans le couloir sombre de l’étage en râlant intérieurement. Si t’as a flashé sur une blonde c’est pas ma faute, j’suis pas obligé de faire pareil, pff nan mais va te pendre gars. Quelle mauvaise foi… Il aimait bien faire chier les autres sur ça mais quand il était pris pour cible, ça le refroidissait direct. Fuuuh fait ièch, il est où l’interrupteur ?
Grincement.
... Nan par contre on va se calmer tout de suite avec les bruits chelou s’il vous plait. Un frottement suivi d’un bruit de truc qui tombe. Sa respiration se bloqua. Apnée maggle. Ca provenait de la porte du fond, alors le jeune brun décida d’y aller prudemment, like un agent. C’est pas rassurant, c’est pas rassurant… En plus j’ai rien pour me défendre. A part mes poings. Si un taré sort de la pièce avec une kalach’ mais je tiens pas deux secondes ! Il déglutit. Allez rend fier tes niggas en bas… Ethan défonça la porte à coup de pied style le FBI, et se rua dans la pièce. Pour tomber nez à nez avec…
Un chaton.
Vous entendez cette musique ? La douce musique de l’abruti et de la honte. Un délice auditif. Ethan planta ses yeux de jais dans ceux du chaton. Electricité entre les deux. Depuis quand Gab à un chat sérieux ?

- Maow.
- Taggle.

Comment ça je suis un sans cœur ? Mais putain j’ai failli avoir une crise cardiaque à cause de ce sac à puces ! J’AI UNE ENVIE DE BARBEC’ PAS VOUS ? Le félin fit de petits bonds maladroits et se mit jouer avec un mouton de poussière sous le lit. Gabriel, on voit bien que tu sais faire le ménage. Soupir. Bon je vais leur dire quoi ? « Eh en fait notre monstre c’était un chaton. Ah ah c’est con hein ? » PUTAIN C’EST LA HONTE OUI. Son attention se reporte sur le petit chat qui était en train de faire ses griffes sur les rideaux de Gabriel, minuscule peluche qui titube ensuite sur son lit pour essayer de sauter sur sa table de nuit. Cette scène tira un fin sourire au ténébreux. La vache faut filmer ça, Ethan qui s’attendrit devant un… chat. Il secoua la tête et s’apprêta à quitter la pièce lorsque le félin bondit vers lui et vint se frotter entre ses jambes.

- Mais… mais casse-toi kjdnzjf !

Il tenta de le repousser de son pied mais il perdit vite l’équilibre et tomba en arrière. Dans la chute il tenta de se rattraper à l’étagère mais il emporta avec lui ce qu’il y avait dessus. La boite en carton tomba sur sa tronche. FUUUUUUUUUUUH. Le brun essaya de se dépêtrer de là, mai sentit un truc au niveau de son entre jambes. Hein ? Il retira le carton de sa tête. Freeze. Le chaton était entrain de s’y frotter. AAAAARGH. Il le repoussa encore une fois avec un… masque de clown (wadzeuf man ?) et recula en arrière pour installer une distance entre eux. Barre toiiii. Va retrouver tes potes au lieu de vouloir jouer avec mes burnes. Pervers. Mais visiblement, le félin avait pas envie. Il avait trouvé un nouveau compagnon de jeu, pas question de le laisser filer. Regarde consterné. La boule de poil sauta sur les jambes d’Ethan qui était toujours assied par terre. Soupir. T’es chiant. S’il avait son katana il en aurait déjà fait des nems. Mais bizarrement… Il avait pas envie de lui faire du mal. Il avait un truc différent ce chat. Mise à part le fait qu’il était tout noir, avec une tache blanche au niveau de son œil droit. Il ne l’avait pas attaqué contrairement à la moitié des félins de Chantilly qui ont attenté à sa vie plusieurs fois. Le jeune homme lui caressa du dos de son index le dessus de sa petite tête pelucheuse. Ronronnement. Purr purr. T’as pas de collier ? En plus t’es un nouveau né toi j’me trompe ? Tu devrais pas gambader tout seul comme ça, sérieux. Imprudent va.
Bon visiblement le feeling passe direct. Ethan a jamais eu l’instinct paternel voire fraternel mais il craque complètement et le chaton se blottit carrément contre lui en lui lançant des regards passionnés qui ont l’air de dire « t’es mon nouveau papa t’es mon nouveau papa dis c’est vrai t’es mon nouveau papa ». Ridicule, niais et mièvre. Mais ça l’empêche pas de sourire bêtement lorsqu’il sent la minuscule langue râpeuse du mini chat lui lécher la mâchoire. Comment je vais t’appeler ? J’hésite entre Kick-ass, Nicotine et Pepito. Il a jamais été doué pour trouver des noms. Bon va pour Kick-ass. Parce que oui, tu me casses le cul mais j’t’aime bien quand même. Ethan se releva enfin et s’épousseta. Faut que je te présente aux deux pigeons d’en bas. Tourtereaux Ethan, tourtereaux. Ouais c’pareil. Mais le chaton ne suivit pas tout de suite le jeune homme et fourra sa bouille dans le masque de clown. En voyant ça, une idée jaillit dans l’esprit sadique du brun. Kick-ass t’es un génie.

Après avoir enfilé un sweat appartenant à Gabriel – oui ben il fait froid puis il a l’habitude que je lui pique des fringues – par-dessus son t-shirt, il fourra son chaton dans la poche de devant et enfila le masque affreux d’Halloween. Ils vont se chier dessus. Ethan sortit de la chambre et s’apprêta à dévaler les escaliers lorsqu’ils les aperçu tous les deux entrain de monter. Shit. Alice était accrochée au bras de Gabriel comme si ça vie en dépendait ah ah. Le brun se cacha dans le recoin du couloir et attendit qu’ils passent pour lâcher un :

- Hellooo ~ !


Voix de sadique à la Scream. Ils se retournèrent. Hurlements. Gabriel se ressaisit le premier, et prit d’un élan de courage - pour faire style jor le bg devant Alice etou - , se rua sur lui. Ethan n’eut pas le temps de défaire son masque pour lui dire que c’était juste lui qu’ils basculèrent tous les deux en arrière. BAM. Baston baston baston ! Le ténébreux bloqua facilement le poing qui plongea vers son visage.

- Argh mais t’es con c’est juste moi ! Il enleva son masque. Bonjour. Puis il éclata de rire en voyant la tête de Gab. Meeeeec, t’es trop friable. Calme tes neeeeerfs.

- Maow.
La tête du félin sortit du sweat d’Ethan, ‘fin de Gab à la base, mais maintenant c’est à Ethan. ‘fin z'avez compris.

- Kick-ass je te présente Gabriel et Alice, Gabriel et Alice voici Kick-ass. Bref maintenant que les présentations sont faites, ça te dirait mec de virer ton corps du mien. Nan parce que je sens tes boules et c’est pas c’qu’il y a de plus agréable tu vois. C’est même gênant.



Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut Aller en bas
 

[PV Alice + libre] And I've always lived like this, keeping a comfortable distance ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Une petite baignade [libre]
» Observation [libre]
» Tutoriel: caméra libre
» Saloon, alcool et bagarre [LIBRE]
» Discussion [ Pv Alice Hatter] [X]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Fermé :: Section privée :: Archives :: Anciens RPs-