AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [PV Agent Indigo + libre] Promenons-nous dans les bois...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Messages : 134
Arme de prédilection : Psychokinésie / Écharpe de ninja
Arme non maitrisée : Armes à feu / Arcs / Armes lourdes
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Jeu 19 Juin - 17:00



Que faire quand on a du temps libre et que l'on est un jeune homme plein de vigueur? Il avait terminé toutes les missions qu'on lui avait assigné et, à vrai dire, il en avait un peu marre de ces missions un peu trop routinières à son goût. Bien entendu, il avait prit les devant pour donner un peu de piment à son existence. Après une infiltration couronnée de succès au commissariat (à faire en RP peut-être lol), il avait déniché le nom d'une gamine qui excellait dans le piratage informatique. Grâce à elle, il avait réussi à se brancher sur les dossiers les plus chauds de la ville et de la police et ça lui permettait de jouer au justicier à travers Chantilly. Tout cela avec un masque bien entendu, il ne faudrait pas que certaines personnes puisses le reconnaître, à commencé par la vieille. D'ailleurs, il faudrait qu'il pense à se trouver un surnom. Mais plus tard, plus tard.

Pour tuer le temps, Tenzin n'était pas trop du genre à s'asseoir dans un café ou un bar ni même finir la nuit en nightclub. Ce sont des choses qu'il n'avait pas vraiment connu et qu'il découvrait petit à petit, depuis son arrivée à Chantilly. Pour se détendre un peu, il préférait une approche plus naturelle, plus sauvage, assez éloignée de la ville et de son désordre. Et puis ce stress qui y régnait, le jeune tibétain avait parfois l'impression d'étouffer dans cette ambiance glauque et pressante. Et c'est en interceptant une conversation entre deux agents, à la cafétéria de l'Agence, qu'il eut vent de l'existence d'un soi-disant donjon, qui se trouverait dans le bois à la sortie de la ville. Presque aussitôt, il imagina la magnifique vue que l'on devait avoir depuis un tel point d'observation et ne mit pas moins de 3 secondes pour quitter sa table et se précipiter vers les bois.

La forêt est un patrimoine en voie de disparition au Tibet et il n'a pas eu l'occasion d'en voir  durant sa vie. Néanmoins, il avait une bonne connaisse en la matière, surtout grâce à l'enseignement de celle qui l'avait recueillit autrefois. Et même si ce n'était pas exactement la même chose que dans les montagnes, cela restait un genre d'escalade et l'escalade, ça le connaissait! Une fois arrivée à l'orée de la forêt, il sauta sur le premier arbre à sa gauche et se mit à grimper jusqu’à atteindre le sommet. De là, il put apercevoir le sommet du donjon qui se dressait fièrement au dessus de toute la végétation et la direction vers laquelle il devait aller. Pour y arriver le plus rapidement possible, redescendit de quelques mètres puis se mit à sauter de branche en branche, s'agrippant parfois avec les mains pour se balancer et effectuer des roulades dans les airs avant de retomber, les jambes en avant, sur une branche solide. Cette petite course acrobatique se poursuivit jusqu'à ce qu'il soit stoppé par le fait qu'il n'y avait plus d'arbres sur son chemin.

«Woohoo!»

Un peu emporté dans son élan, il fit une chute de plusieurs mètres en avant mais eu le reflexe de dérouler l'écharpe rouge qui portait autour du cou et de la déployer pour s'en servir comme d'un parachute. Mais comme il était déjà assez proche du sol, il retomba assez violemment sur le sol, lui offrant une magnifique douleur aux genoux ainsi qu'aux mollets. Il s'en était fallu de peu, surtout qu'il avait atterrit juste au bord d'un petit ruisseau et avait échappé de justesse à une douche improvisée. Il soupira de soulagement puis leva lentement la tête. Le donjon était devant lui.

Il était recouvert d'une épaisse mousse verdâtre qui témoignait de son ancienneté. Et maintenant qu'il voyait la tour de près, elle était beaucoup plus impressionnante que depuis le haut de l'arbre. La  hauteur n'était pas un problème, les parois humides et glissantes par contre, oui. Mais ce n'est pas ça qu'il allait l'arrêter, il en avait vu d'autres dans les montagnes. Il prit un peu d'élan puis sauta par dessus le ruisseau et s'avança alors aux pieds de la tour. Il posa sa main sur la pierre mouillée qui la constituait puis se mit à sourire d'excitation. Finalement, ce serait plus facile que prévu, il y avait de petits espaces entres les roches, dans lesquelles il pourrait glisser ses doigts. Boh pas grave si le défi n'était pas de taille, au moins il se consolerait avec la vue.




Emerald's theme ~ Sons of Liberty


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pancake <3:
 


Dernière édition par Agent Emerald le Dim 20 Juil - 22:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 1396
Arme de prédilection : les katanas et le trident-lance (arme de son père, l'autre bout du trident possède la pointe d'une lance, une arme à double tranchant donc.
Arme non maitrisée : les armes à feux et les arts martiaux
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Jeu 3 Juil - 15:53
Depuis quelque temps, je trouve que je me suis "ramollie", je jugeai donc fort préférable de me mettre a un entrainement des plus intensif, pour une bonne remise a niveau.

Je squattais, depuis maintenant 6 jours, la salle d'entraînement de l'agence jusqu'à tard le soir, enchaînant course chrono, gymnastique, boxe, judo et karaté. Et à peine a l'appartement que je continuais sur ma lancée en montant et en changeant d'armes en a un temps record sous l'oeil affamé d'Ethan qui me suppervisait dans cette partie-ci de l'entrainement.

Maintenant, je m'attaquais le plus important de l'entrainement, celui du lancer de mes armes a distances, du maniement de ma lance, de mon trident, de l'arme inventé et fétiche de mon pere, la lance-trident, et du Katana, et de l'escalade. Je connaissais l'endroit idéal pour faire cette parti-là en toute tranquilitée, le vieux Donjon des bois, car je m'y etais deja entrainee il y a longtemps. La veille, j'avais  instalé le materiel d'escalde individuel, empreinté a MG avec son autorisation, sur la face Sud la où je n'aurai aucun probleme avec le soleil, m'etais exclusivement aux armes.

Aujourd'hui, j'allais donc relever le defis d'escalader ce vieux Donjon, et des mon levé j'effectuai un bon echauffement, mangeai rapidement une pomme avant de mettre mon equipement et de m'attacher avec plusieurs noeuds de suretés a mon harnet avec la corde qui pendait devant moi. Je levai mon regard de Saphir vers le sommet de la tour puis soufflai un bon coup avant de me lancer dans ma longue monté.

Au bout d'une heure, je me retrouvais a une bonne dizaines de metre de mon objectif, quand soudain cri aussi strident que lugubre me fit sursauter et perdre un l'equilibre, jusqu'à ce qu'une masse a plume noir fonca vers moi, me decrochant de la paroi sous la surprise. Apres quelques secondes de chute libre, je finis par reagir et attrapa fermement la corde de mes deux mains, stoppant ainsi ma chute dans le vide dans un cri de douleur. Pendant une poignée de minutes, je me balancais dangeureusement, tenant de mes mains... Brulées et ensanglantées la corde, rencontrant plusieurs fois et violemment contre la façade du donjon, m'arrachant des gémissements de douleurs. Je jettai un rapide coup d'oeil vers le sol, mesurant la distance qui me séparait de celui-ci, puis souffla un bon coup, me mordant la lèvre inférieur férocement, et retirai ma main droite pour saisir la partie inférieure de la corde. Malgré la souffrance qui me lançais aux niveaux de mes deux main, je commençai a descendre en rappel.

Soudain le cri entendu plutot recommença, suivi d'une profonde douleur venant de mon visage, j'hurlai une nouvelle fois de douleur et appelai a l'aide mon hibou Rain, qui vola mon secours, chassant a coup de serres et bec mon attaquant avant de sifflait que le champs fut libre. Je repris alors ma descente, en vitesse, et une fois le pied à terre, je me laissai tomber a même le sol, profitant du calme pour calmer mon coeur et retrouver une respiration normale et régulière... Noria en profita pour tendre un rouleau de bandage de sa gueule, je pris en la remerciant d'un sourire et d'une caresse tendre...

Je bandai mes blessures de mes mains, tandis le vent nous apporta à moi et Noria, l'odeur d'un voyeur accompagnée de celle d'une peur récemment passé... Je ne me doutai pas que la personne avait du assisté a ma chute, je me relevais doucement inspectant mes bras avant de m'epousseter mon short indigo, moulant parfaitement mon "petit derriere appétissant" comme le disait les garçons que je croisais pour aller cherché Ethan au Nigth Club, puis mon haut gris claire ressortant gracieusement mes jolies formes. Je défis mon chignon serré, libérant mes longs cheveux noirs soyeux en poussant un sourire de bien-être avant de lancer au voyeur toujours présent d'après le vent:

- Vous comptez m'espionner encore longtemps? Non pas que ça me dérange, enfin si un tout petit peu, mais cela a le don de mettre ma renarde en colère, hein ma belle?
- Grrrr... Yap!


Je me tourna enfin vers la présence encore cachée par les arbres des bois, je lui fis un sourire rassurant avant de lancer avec humour:

- allez, approchez, je ne mors pas que saches je! Hihihihi...



°[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]°
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
my chibit:
 

Mes jolis cadeaux...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eltzigen-chronicles.eklablog.com/accueil-c5807041
avatar
Messages : 134
Arme de prédilection : Psychokinésie / Écharpe de ninja
Arme non maitrisée : Armes à feu / Arcs / Armes lourdes
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Ven 4 Juil - 1:36


Pendant qu'il observait minutieusement les parois du vieil édifice, il entendit une sorte de hurlement sinistre venant des hauteurs. Beaucoup trop concentré sur sa précédente action, il ne put clairement identifier ni l'origine ni la nature de ce bruit. Persuadé qu'il ne s'agissait de rien d'alarmant, il haussa les épaules puis se mit à faire de longs étirements afin de bien débuter sa petite séance d'escalade.  Compte tenue de la hauteur de la tour, il estimait qu'il mettrait environ une bonne vingtaine de minutes pour se rendre jusqu'en haut. Il n'avait pas besoin d'équipements, ses seuls outils étaient ses mains surentraînées sur les rebords escarpés de l'Everest. C'est quand il s'apprêta à entamer son ascension en posant les deux mains sur la pierre taillée, qu'il entendit quelque chose ou plutôt quelque chose gémir, de l'autre côté  du donjon.

Méfiant, il se colla dos contre le mur puis se mit à évoluer en crabe, longeant le vieux bâtiment pour arriver à l'angle qui donnait à l'autre bord. Il glissa légèrement la tête afin d'avoir un visuel et ne s'attendait pas à voir un petit renard à la fourrure noire, au pied du donjon, le museau en l'air, en train de glapir de façon étrange. Tenzin n'eut même pas le temps de lever la tête qu'il entendit à nouveau ce cri strident. suivit d'un hurlement, cette fois-ci humain. On aurait même dit le hurlement d'une femme. Vu le comportement de l'animal, il devait sans doute s'agir de son maître là-haut et vu le cri de ce dernier, les choses ne devaient pas aller comme il faut. Il lui fallait vite réfléchir, s'il grimpait la paroi, il n'arriverait sans doute pas à temps pour aider cette inconnue. La cime des arbres atteignait aux alentours atteignait une bonne hauteur du donjon. Il pourrait sauter de là et atteindre plus rapidement la cible. Il se mit alors à courir vers l'arbre le plus proche et à sauter d'une branche à l'autre, aussi rapidement qu'il le pouvait, afin d'atteindre la canopée. Il arrivera en quelques minutes au sommet et se tint debout sur la pointe du végétal mais il constata qu'il était arrivée trop tard. Il ne savait pas trop comment mais il semblerait que les choses s'étaient arrangées et la jeune fille était en train de redescendre rapidement. De là où il se trouvait, il ne pouvait pas vraiment la distinguer, en revanche il voyait tout l'équipement qu'elle avait mit en place pour escalader et ne put s'empêcher d'esquisser un sourire moqueur.

"Bon et bien, on dirait qu'elle n'a pas besoin de mon aide." Il redescendit alors de l'arbre, sautant toujours vers une branche plus basse jusqu'à ce qu'il arrive à une bonne distance du sol pour pouvoir sauter sans risques. L'envie d'escalader le vieux monument le démangeait mais il s'inquiétait surtout pour l'autre personne. Il était sur le point de se diriger vers elle lorsqu'il entendit sa voix retentir dans le vent.

«Vous comptez m'espionner encore longtemps? Non pas que ça me dérange, enfin si un tout petit peu, mais cela a le don de mettre ma renarde en colère, hein ma belle?»

"Eh?!" De quoi elle parlait? Enfin plutôt à qui? Elle était complètement folle ou quoi? Il y aurait un espion ici? C'était peut-être ce dernier qui avait provoqué sa chute. Ouais, il se croyait bizarre mais il y en avait qui était bien pire que lui. Valait mieux pas se mêler d'affaire qui ne le regardait pas, non? Et puis merde, ça ne lui ressemblait pas de se défiler alors que quelqu'un était clairement en danger. Allez, il allait l'aider à trouver ce mystérieux espion qui l'embêtait! Soudain, elle se tourna dans sa direction.

«Allez, approchez, je ne mors pas que je saches ! Hihihihi...»

Non, on aurait dit qu'elle s'adressait à lui! Minute, se serait lui ce fameux espion? Ah non, Tenzin était peut-être un type plus que louche, mais espionner les jeunes filles en pleine escalade, ce n'était pas son truc. Et puis, comme a-t-elle su qu'il y avait quelqu'un dans les environs? C'est alors qu'il aperçu le renard en train d'humecter l'air pendant que le vent soufflait quelques brises plutôt fortes. Ok, le pouvoir de l'odorat hein. Le renard avait dû la prévenir qu'il y avait un intrus. Ok ça c'est normal mais comment a-t-elle su où il se trouvait exactement? Le renard le sait sans doute mais elle? Elle sait parler au renard? Ah mais sur quoi il était encore tombé lui?!! Mais il ne pouvait plus se cacher, et puis il ne voulait pas se cacher de toute façon. Il sorti de l'ombre de l'arbre puis s'avança vers la jeune fille et son animal.

Au fur et à mesure qu'il s'avançait, il la détailla un peu plus. Elle portait un short de couleur indigo, assez moulant et un haut gris. Elle était plus petite que lui mais ce n'était pas non plus une courte sur pattes. Elle était, disons de taille moyenne. Elle avait une belle et longue chevelure, aussi noire que la sienne, une peau claire et brillante et des yeux d'un bleu très particulier. C'était une très belle jeune fille, agréable à regarder. Il arriva à sa hauteur.

«Hey, je ne suis pas un espion, d'ailleurs je n'ai rien vu de ce qui s'est passé mais j'ai bien cru qu'il t'étais arrivé un truc grave! Tu vas bien?»

fit-il alors, un large sourire, les yeux fermés. Oui bon, il la connaissait pas mais il l'avait tutoyé direct. Tenzin et Dame Politesse ne devaient s'être jamais rencontrés apparemment... Il s'avança alors vers la paroi du donjon et posa de nouveau ses mains dessus puis se tourna alors vers la belle inconnue. Il baissa le regard vers les mains de cette dernière puis se mit à nouveau à sourire.

«À part tes mains, ça a l'air d'aller. Bon, j'espère que tu as fini parce que maintenant c'est mon tour!»

déclara-t-il en pointant le sommet du donjon du doigt. Il s'inquiétait un peu de la santé de cette fille et puis il se demandait aussi ce qui s'était passé là haut alors, en plus de l'envie pressante de grimper qui lui tiraillait tout les muscles de son corps.




Emerald's theme ~ Sons of Liberty


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pancake <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 1396
Arme de prédilection : les katanas et le trident-lance (arme de son père, l'autre bout du trident possède la pointe d'une lance, une arme à double tranchant donc.
Arme non maitrisée : les armes à feux et les arts martiaux
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Dim 20 Juil - 9:31
L'espion sortit enfin de sa cachette, la personne s'avança vers moi, me détaillant de plus en plus de ses yeux noirs. Je lui souriais gentiment et l'observa à mon tour... C'était un homme, ayant certainement la trentaine d'après la carrure et la taille qu'il possédait. Il portait une tenue verte d'origine asiatique, qui lui conférait un certain charme exotique. Ses cheveux étaient aussi noir que les miens, cachant en partie son œil droit par sa frange un peu longue. Une fois à ma hauteur, il me lança avec un grand sourire, les yeux fermés:

- Hey, je ne suis pas un espion, d'ailleurs je n'ai rien vu de ce qui s'est passé mais j'ai bien cru qu'il t'étais arrivé un truc grave! Tu vas bien?

Oooooh! Si c'est pas gentil ça! Il s'est inquiété pour moi! Je lui fis un grand sourire remplit de douceur et de gentillesse. Je ne prêtai pas au faite qu'il m'avais directement tutoyé, dû à l'habitude avec Ethan. Je lui répondit alors sur le ton de la plaisanterie:

- Et bien... Je crois que tombé en chute libre, en grimpant le vieux Donjon, à cause d'une "Chose Volante Non Identifé", qui a décidé de me faire descendre fissa-fissa de "sa" tour, et ceux à deux reprise, dont la dernière fut avorté par mon Hibou, je penese qu'en effet c'est quelque chose de grave! Hihihihihi... Mais j'en ai vu des bien pire, on dirait pas mais je suis une vrai casse-cou quand je décide de m'entrainer ! Sinon on fera allez pour les mains, je vais sûrment avoir des bleus sur les épaules et dans le dos... Et je dois avoir quelques griffures sur les joues... Rien de grave quoi!

L'homme s'était avancé vers la paroi, posant ses mains dessus avant de se retourner vers moi. Il regarda un instant mes mains bandées avant de sourire un nouvelle fois et me dire d'un air décidé:

- À part tes mains, ça a l'air d'aller. Bon, j'espère que tu as fini parce que maintenant c'est mon tour!

Je lui souriais doucement et hochai positivement de la tête avant de lui dire:

- Si tu veux, je peux te prêter mon matériel d'escalade? Mais avant je vais envoyé Rain devant toi pour éviter la "C.O.N.I" ne vienne aussi te faire le même coup qu'à moi! J'ai eu un coup de bol quand même! Bon je t'attends là-haut pour après ranger tout le bazar! A toute!

Sans lui laisser le temps d'ajouter ou de protester quoique ce soit je courais déjà dans le vieux Donjon, montant le long escalier qui le composait, avec Noria et Fire sur les talons pour l'un et sur l'épaule droite pour l'autre. Une fois au sommet j'attendais et surveillais la progression de l'autre escaladeur. Rain volait à ses côtés aux aguets, ne le dérangeant nullement en étant à une distance éloignée raisonnable.



°[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]°
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
my chibit:
 

Mes jolis cadeaux...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eltzigen-chronicles.eklablog.com/accueil-c5807041
avatar
Messages : 134
Arme de prédilection : Psychokinésie / Écharpe de ninja
Arme non maitrisée : Armes à feu / Arcs / Armes lourdes
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Dim 20 Juil - 23:19


La jeune fille lui fit un magnifique sourire en guise de réponse à son inquiétude. Il lui rendit son sourire, pensant alors qu'il était plutôt chanceux. Jusqu'à présent, il n'avait rencontré que des jeunes filles toutes aussi gentilles les unes les autres. Mais il ne se faisait pas d'illusions, il savait que dans cette ville se cachaient tout un tas de dégénérés et un jour viendra où il faudra bien qu'il en confronte un.

«Et bien... Je crois que tombé en chute libre, en grimpant le vieux Donjon, à cause d'une "Chose Volante Non Identifié", qui a décidé de me faire descendre fissa-fissa de "sa" tour, et ceux à deux reprise, dont la dernière fut avorté par mon Hibou, je pense qu'en effet c'est quelque chose de grave! Hihihihihi... Mais j'en ai vu des bien pire, on dirait pas mais je suis une vrai casse-cou quand je décide de m'entrainer ! Sinon on fera allez pour les mains, je vais sûrement avoir des bleus sur les épaules et dans le dos... Et je dois avoir quelques griffures sur les joues... Rien de grave quoi!»

lui répondit-elle avec humour. Waouh la vache, mais c'est qu'elle parlait vite mais beaucoup en plus. Ce n'était pas dérangeant mais il l'avait plus l'habitude des gens calmes et posées comme Minas, pour faire face à sa fougue à lui. Là, l'inconnue et lui semblaient être tout deux des piles électriques. Va y avoir des dégâts! Ok alors comme ça c'est un machin volant agressif qui a failli faire chuter cette charmante jeune fille? Par reflexe il avait levé les yeux vers les ciel pour tenter d'apercevoir la dites choses mais que dalle. À part quelques nuages et quelques oiseaux migrateurs tranquilles mais ça ne pouvait pas être eux. Il aperçu le Hibou de la fille qui décrivait des cercles au dessus de la tour. Ouais, elle avait de drôle de goût en matière d'animaux de compagnie. Ça, le renard et un écureuil. Il en avait jamais vu mais ils connaissaient ses espèces après de nombreuses lectures et leçon de biologie. Bon après, en matière de compagnon, il ne pouvait pas trop parler, il était bien pote avec le Yéti...Bref revenons à la "Chose. "Sa" tour hein, et bien c'est qu'on allait voir! À son tour! D'ailleurs la jeune fille approuva et ne sembla pas vouloir s'opposer à ce qu'il monte sur le donjon.

«Si tu veux, je peux te prêter mon matériel d'escalade? Mais avant je vais envoyé Rain devant toi pour éviter la "C.O.N.I" ne vienne aussi te faire le même coup qu'à moi! J'ai eu un coup de bol quand même! Bon je t'attends là-haut pour après ranger tout le bazar! A toute!»

Il tendit la main pour la stopper mais trop tard. Elle était décidément très pressée cette fille! Il n'eut même pas le temps d'en placer une qu'elle était déjà parti vers l'édifice. Elle emprunta l'escalier de service pour atteindre le sommet pendant que Tenzin la regardait courir, l'air blasé. Bon, ler hibou était bien là, comme elle le disait. Mais qu'est-ce qu'il allait faire de tout ce matériel qu'elle avait laissé là? Il ne s'en servirait pas mais il ne pouvait le laisser là. Quelqu'un pourrait le voler et elle lui en voudrait. Ah putain, bon pas le choix. Il se saisit du matériel qu'il se mit à ranger dans un sec prévu à cet effet puis l'accrocha sur son dos. Il fit craquer son cou, et ses articulations puis commença son ascension. À mains nues. Trop facile vraiment, il trouvait des espaces où glisser ses doigts et n'avait qu'à pousser un peu pour progresser d'un mètre à chaque fois.

Puis il entendit alors le même hurlement sinistre que précédemment. Probablement la..."C.O.N.I" Il vit une ombre plonger en piqué dans sa direction mais le dénommé Rain intercepta l'objet en mouvement, engageant une lutte sans merci. Ouais, il avait encore un bout d'escalade à faire mais il ne pouvait pas laisser ce pauvre oiseau se battre tout seul. Il prit appui sur ses jambes et se propulsa en arrière, se détachant de la paroi du donjon. Il dégaina son écharpe rouge durant son saut puis le fit poursuivre son agresseur, tel un serpent écarlate volant. L'ombre était plutôt rapide, esquivant chacun des assaut lancés contre lui. Conscient qu'il n'était pas capable de voler, Tenzin stoppa son attaque et envoya son écharpe se planter dans la roche du donjon pour qu'il puisse à nouveau s'y accrocher. La bataille entre les deux êtres volants reprit. Mouuais, c'était chiant! Les batailles aériennes, c'était pas fait pour les hommes. Mais il fallait bien qu'il fasse quelque chose sinon Rain pouvait finir par se prendre un sale coup. Ok, s'i l'ennemi était aussi rapide, le tibétain n'avait qu'à envoyer un truc qu'il ne pourrait pas esquiver.

«Rain, bouge de là!»

hurla-t-il sans retenu à l'animal qu'il connaissait à peine. Bon, il n'était même pas sûr que le hibou comprendrait. Il leva la tête vers le sommet de la tour.

«Toi là-haut, dis-lui de s'éloigner!»

hurla-t-il à nouveau. Puis il ferma les yeux pour se concentrer, une aura verte commençant alors à l'entourer. Son écharpe prit alors une couleur similaire, émanant de la vapeur comme si elle surchauffait. Il la brandit puis la fit frapper rapidement l'air, créant alors  une onde de choc accompagnée d'un vent brûlant qui souffla en direction de l'objet volant. Touché! L'ombre fut projeté sur plusieurs mètres avant de finir dans les arbres. Tenzin ne l'avait pas frappé trop fort mais il avait au moins gagné du temps. Il poursuivit son escalade, plus rapidement cette fois et attint le somment en un temps record. Il se tenait debout à coté de la jeune fille et continuait de fixer les arbres.

«Putain, ce truc est dangereux! Je ne l'ai pas tué, elle devrait pas tarder à revenir. J'ai envie de savoir ce que c'est, mais c'est bien trop rapide. Espérons que cette fois, je puisse l'attraper!»

ricana-t-il, un sourire au coin, faisant balancer son écharpe, toujours verte, de gauche à droite.




Emerald's theme ~ Sons of Liberty


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pancake <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 1396
Arme de prédilection : les katanas et le trident-lance (arme de son père, l'autre bout du trident possède la pointe d'une lance, une arme à double tranchant donc.
Arme non maitrisée : les armes à feux et les arts martiaux
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Mer 23 Juil - 22:34
Je vis sa silhouette s'agitait avant de monter la façade sans utiliser le matériel que je lui avais laissé. Je mordis la lèvre inférieur avec une inquiétude plus que lisible dans mon regard et sur mon visage crispé par ce sentiment. Je ne quittai pas du regard l'homme durant toute sa montée, les mains tenant fermement la corde prête à lui venir en aide dés que cela se compliquerait...

L'hurlement sinistre s'éleva, faisant apparaître une ombre qui plongea vers mon camarade d'escalade, mais "elle" fut attrapée avec Rain, débutant un combat aérien. Je lâcha l'homme du regard pour me focaliser sur mon ami oiseau, suivant leur lutte. Rain poussa de ses serre son adversaire vers un éclaire écarlate mais l' "Ombre" évita l'écarlate avec rapidité et agilité faisait hulluler de rage et reprendre son combat avec acharnement. Je portai mes mains en cône devant ma bouche et avant que je ne pousse un quelconque ordre à mon hibou, que la voix de l'homme hurla:

Rain, bouge de là!»

Je portai mon regard indigo vers l'escalader qui pendait à une longue écharpe rouge, avant de s'accrocher solidement à la paroi de la tour. Il leva sa tête vers moi et m'hurla:

-Toi là-haut, dis-lui de s'éloigner!

hurla-t-il à nouveau. J'hochais la tête positivement pour moi-même, puisse que mon "camarade de bataille" avait fermé ses yeux comme pour se concentrer, je repositionnai mes mains face à mes lèvres et poussa deux hululement longs et grave suivit d'un court et un peu plus aiguë, indication de retraite pour Rain. Ce dernier s'exécuta rapidement, s'éloignant à grands battements d'ailes tandis que son ennemi se prenait une onde choc et d'un vent brûlant. L' "Ombre" tomba dans les arbres de la forêt. L'homme monta avec une vitesse surprenante, avant de se positionner a mes côtés, je ne lui offrais aucun regard, gardant mes orbes bleu foncés sur les arbres, mordillant furieusement ma lèvre inférieur. Rain me rapporta par signaux vocale l'identité de l'ombre. " Un Aigle... Noir?! Si j'ai bonne mémoire c'est un oiseau de l'Asie... Que fait-il ici? Mais bien sur! Les gens de la foire en avait il y a deux semaines! Il a du réussir à s'échapper et à trouver refuge ici dans la tour! Peut être a-t-il été maltraité d'où ses attaques sur moi et l'homme..."

Je fus sortie de mes pensées par la voix grave de l'homme qui ricanait:

-Putain, ce truc est dangereux! Je ne l'ai pas tué, elle devrait pas tarder à revenir. J'ai envie de savoir ce que c'est, mais c'est bien trop rapide. Espérons que cette fois, je puisse l'attraper!

Sans dire un mot, je me tournai vers la corde toujours attachée au sommet du donjon, la détachais et la transformais en un lasso de fortune. Je commençais à la faire tournée au dessus de ma tête, à grande vitesse. Je posais mon regard sur l'homme qui balançait son écharpe dans le vide de gauche à droite, et lui dis d'une voix calme et douce:

-Non... Je m'en occupe. La "Chose" est un Aigle Noir, qui s'est enfuit d'un cirque il y a deux semaines. D'après le comportement qu'il a, puisque c'est un mâle d'après Rain, du certainement être maltraité. D' où ses attaques, il n'a plus confiance dans les humains, et s'est senti en danger quand j'ai commencé à escalader le vieux Donjon. Laisse-moi faire, je vais le calmer et faire en sorte qu'il trouve un zoo pour l'accueillir...

Je lui souriais avec une certaine tristesse face à la possibilité du passé de la bête ailée. De nouveau le hurlement se fit entendre, cette fois rageur, l'aigle vola avec une vitesse croissante vers nous. Je fronçais les sourcils, me concentrant sur la corde et ma cible, puis lança le lasso sur la bête les yeux fermés. Je les rouvris en resserrant ma corde autour du corps de l'oiseau furieux, je l'avais attrapé avec une précision étonnante et d'une façon que je l'empêchais de faire le moindre geste agressif ou même de voler tout simplement. Je remontai ma prise et l'enveloppant dans une douce étreinte, et sifflotant quelques notes douces qui le fit se calmer et me regarder avec une lueur de surprise dans son regard. Je tourna mes yeux de saphir, brillant de malice et de tendresse, vers l'homme et chuchotais avec douceur:

-Tu vois? Une poigne de fer dans un gant de velours... Et hop, ils comprennent tout ce que l'on veut si on s'y emplois correctement... Merci d'avoir aider Rain... Sans toi, je crois que cette aigle l'aurait tuer... Mais on ne sait pas présenter! Je m'appelle Tora Ai! L'écureuil sur mon épaule, c'est Fire, la renarde-là, c'est Noria, et tu connais déjà Rain, mon hibou... Et toi? Qui es-tu?

Je lui dis un sourire rassurant, tout en caressant avec douceur la tête de l'aigle qui piaillait faiblement et doucement...



°[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]°
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
my chibit:
 

Mes jolis cadeaux...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eltzigen-chronicles.eklablog.com/accueil-c5807041
avatar
Messages : 134
Arme de prédilection : Psychokinésie / Écharpe de ninja
Arme non maitrisée : Armes à feu / Arcs / Armes lourdes
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Jeu 24 Juil - 3:28


Tenzin adorait l'escalade. Il n'y avait sans doute rien de plus excitant pour lui que ça, les vents aériens contre ses joues, la sensation d'altitude qui éveillait tout ses sens, l'adrénaline qui faisait jouer son cœur des airs de tam-tam, lui donnant le bon rythme dans son ascension, etc. Mais un bon combat n'était pas non plus pour lui déplaire. Et même si ce n'était pas comparable, il sentait l'envie de combattre se réveiller. Ouais, il était en feu! Il ne voulait pas tuer cette pauvre bête, si c'était bien un animal, mais au moins se défouler un peu et lui donner une bonne leçon. Ben oui, c'était de la légitime défense après tout! Mais il se refroidit aussitôt lorsque la belle inconnue daigna enfin lui adresser le regard et la parole.

«Non... Je m'en occupe. La "Chose" est un Aigle Noir, qui s'est enfuit d'un cirque il y a deux semaines. D'après le comportement qu'il a, puisque c'est un mâle d'après Rain, du certainement être maltraité. D' où ses attaques, il n'a plus confiance dans les humains, et s'est senti en danger quand j'ai commencé à escalader le vieux Donjon. Laisse-moi faire, je vais le calmer et faire en sorte qu'il trouve un zoo pour l'accueillir...»

dit-elle alors, faisant tournoyer la corde d'escalade au dessus de sa tête, tel un lasso. Hoy hoy, ne prends pas tout les meilleures morceaux pour toi ma jolie! Ok, tu es bien gentille, tu es tout mignonne mais... et lui alors? D'accord, il s'agissait d'une pauvre bête qui a dû en baver mais...n'empêche il a failli crever à causer de cet..Aigle Noir qu'elle dit? Il ne s'agissait pas là d'une espèce locale, oh ça non! Et pour cause, c'est un oiseau de l'Himalaya, et il n'y avait personne de mieux placé que lui pour le savoir! Pas étonnant qu'il appartienne à un cirque. Mais deux secondes: un c'est illégal parce que c'est une espèce protégée, et deux, c'est le hibou qui a révélé toutes ces infos à la jeune fille? Depuis quand les jolies jeunes filles parlent aux volatiles? Si ça se trouve, c'est une des chez le Loup là, y'a que des types pas normaux dans cet Organisation. Bon, après tout, admettons qu'elle ait raison. Même si l'envie de cogner sur ce rapace le démangeait, les bons sentiments de Tenzin prirent le dessus et il se résolu à ne pas faire de mal à l'animal. Mais il était curieux de voir comme elle allait s'y prendre. L'Aigle n'était pas vraiment disposé à...négocier.

L'inconnue eu un sourire plutôt triste. Effectivement, cela ne devait pas être très drôle non plus pour l'animal. La maltraitance, le tibétain connaissait. Il ne répondit pas mais se contenta de lâcher un long soupire puis de fixer la jeune fille d'un air sérieux cette fois. "Ne lui fait pas de mal alors." C'est ce que voulait dire ce regard. Il se tourna soudainement du côté de la forêt. Le hurlement se fit de nouveau entendre et l'animal à plumes noires surgit de nouveau, fonçant à toute allure dans la direction des deux protagonistes. Ce n'est pas qu'il n'avait pas confiance en elle, mais il se mit tout de même sur ses gardes, serrant son écharpe plus fortement. Il sentit la concentration de la belle inconnue qui lança alors la corde, yeux fermés, sur leur "ennemi". Elle tira fortement dessus, resserrant alors le nœud autour de l'aigle, l'empêchant de se mouvoir et déployer ses ailes. Tenzin émit un sifflement admiratif devant la précision de l'action. Elle était douée la petite! Elle remonta lentement sa capture avant de la prendre délicatement dans ses bras et lui murmurer quelques notes agréables à entendre. Aussi surprenant que cela puisse paraître, l'animal se calma très rapidement, fixant la jeune fille d'un air autant surpris que heureux. Elle se tourna alors vers lui, qui la fixait d'ailleurs d'un air bizarre, à mi-chemin entre l'étonnement et la méfiance.

«Tu vois? Une poigne de fer dans un gant de velours... Et hop, ils comprennent tout ce que l'on veut si on s'y emploie correctement... Merci d'avoir aidé Rain... Sans toi, je crois que cette aigle l'aurait tué... Mais on ne s'est pas présenté! Je m'appelle Tora Ai! L'écureuil sur mon épaule, c'est Fire, la renarde-là, c'est Noria, et tu connais déjà Rain, mon hibou... Et toi? Qui es-tu? »

Bon, inutile de se répéter mais...c'est lui où toutes les asiatiques de Chantilly étaient destinées à le rencontrer?! Passons. Lui qui pensait qu'il était bizarre, il avait trouvé un égal. Plus il la regardait, plus il se demandait si elle n'était pas une agente du cabot. Ben oui, une dextérité pareille, l'escalade, le fait de communiquer avec les animaux, c'était du GML tout craché ça....mais elle avait l'air si gentille et attentionnée que non, il ne l'imaginait pas capable de faire du mal. Après quelques secondes de réflexion, il fit baisser son aura agressive, son écharpe toujours émeraude reprenant alors sa couleur rouge sang. Celle-ci vint alors s'enrouler toute seule autour de son cou. Il soupira légèrement.

«Aah, dommage! Moi qui voulait tant me défouler un peu! Bah, tant pis, l'essentiel c'est que cette pauvre bête trouve un foyer où elle ne souffrira pas!»

dit-il de façon nonchalante. Il fit craquer quelques une de ses vertèbres du cou puis avança lentement vers Tora et ses compagnons. Il retira de son dos, le sac contenant le matériel d'escalade puis le déposa à terre puis il mit les deux mains sur ses genoux, se penchant légèrement pour mieux voir l'animal, rapprochant un peu son visage.

«Ehhh, j'ai beau en avoir vu beaucoup dans ma jeunesse, c'est la première fois que j'en vois un de si près. À lui aussi, tu peux parler?» demanda-t-il en rigolant doucement, un large sourire sur le visage. Il se redressa puis mit une main sur un côté de ses hanches et leva l'autre, faisant un salut avec deux doigts. «Yep, en tout cas, ravi de faire votre connaissance! Moi c'est Tenzin!»

Bon, au moins ils connaissaient leurs noms respectifs. Ce sera plus facile pour les recherches. Mais pourquoi il lui demandait pas directement? "Hey, tu bosserais pas pour un loup qui parle au fait?". Très subtil. Puis de toute façon, il essayait de se convaincre du contraire. Une fille aussi mignonne et gentille qu'elle ne pouvait pas être du côté obscur. Méfiance, ce sont souvent les plus belles roses qui piquent.





Emerald's theme ~ Sons of Liberty


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pancake <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 1396
Arme de prédilection : les katanas et le trident-lance (arme de son père, l'autre bout du trident possède la pointe d'une lance, une arme à double tranchant donc.
Arme non maitrisée : les armes à feux et les arts martiaux
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Jeu 24 Juil - 17:54
Je vis avec stupeur son écharpe verte passait à la couleur rouge écarlate avant de s'enrouler toute seule au tour du coup de mon camarade. Ce dernier soupira et dit avec nonchalance:

-Aah, dommage! Moi qui voulait tant me défouler un peu! Bah, tant pis, l'essentiel c'est que cette pauvre bête trouve un foyer où elle ne souffrira pas!

Je clignais plusieurs fois les yeux, pour me remettre de la vision, n'entendant pas vraiment l'homme en face de moi. Ce dernier fit craquer son cou, et s'avança vers moi et mes amis animaux, posant mon sac de matériel au sol et se penchant vers l'aigle. Ce rapprochement me sortis de ma stupéfaction et frissonnais très légèrement, tandis que l'homme demanda en rigolant avec douceur, avec un grand sourire: .

-Ehhh, j'ai beau en avoir vu beaucoup dans ma jeunesse, c'est la première fois que j'en vois un de si près. À lui aussi, tu peux parler?

Heeeuuuuu.... Réfléchis deux seconde Tora... Ce gars peut très bien être un agent de GML... C'est pas commun de voir une écharpe s'enrouler au tour du coup de son propriétaire toute seule!... Bah c'est comme comprendre les animaux... NON! C'est pas pareille... Moi j'ai travaillé avec Noria, Rain et Fire sur un langage corporel et par bruitage! Lui... C'est vraiment bizzare! Méfiance ma petite Tora! Méfiance... L'escaladeur se releva rapidement frolant son nez au mien, me faisant loucher, rougir un peu et sentir son parfum... Dans laquelle, je reconnu l'odeur si spécial de l'Agence Cooki de Mère-Grand, cette odeur me rassura et me fis sourire avec une grande tendresse. Tandis qu'il prenait un pose de salut en lui disant:

-Yep, en tout cas, ravi de faire votre connaissance! Moi c'est Tenzin!

Je lui souriais un peu plus, me tourna vers Noria et d'un geste de la tête, je lui demandais de prendre le sac à terre. Chose qu'elle fit et se dirigea vers la sortit, pendant que je répondais à la question de Tenzin, avec une pointe de jovialité dans la voix:

-Moi de même Tenzin! Et ce serait géniale que je lui parle aussi, hein? continuais-je en lui faisant un petit clin d'oeil charmeur et complice. Mais... Ce n'est pas le cas! Je ne comprends et me fais comprendre que de mes trois amis. J'ai mis au point une sorte de langage corporel et de bruitage qu'avec eux... Mais eux me permette d'échanger avec les autres animaux que nous rencontrons dans les bois, notre ancien chez-nous...

J'eu un instant le regard nostalgique avant de me reprendre et de me tourner vers la sortie, tout en ramassant la corde qui trainait encore. Ne l'entendant pas me suivre, je tournai la tête vers lui, rendant visible que mon profil gauche et lui dis avec un peu de mystère et d'espièglerie dans mon oeil visible:

- Tu viens Agent Tenzin?

Et de nouveau, je ne lui laissa pas le temps de dire ou de faire quoique ce soit, quittant le toit et descendant calmement l'escalier en sifflotant un air de musique que MG aimait mettre dans son bureau. Musique que tout agent avait déjà entendu durant leur entretien avec la patronne, donnant ainsi un petit indice à Tenzin sur mon autre identité...

Une fois en bas je posais délicatement l'aigle sur le sac et le détacha de la corde que je rangea dans un autre sac près de ma tente, cachée sous les arbres du bois. J'y entrais un instant, en ressortis avec une sacoche remplis de dangues, et autres projectiles de combats et d'un sac de cookies. J'attachais ma sacoche au tour de ma fine taille, puis ouvris le paquet de cookies, et en pris deux, dont l'un des deux fut tendit à l'autre agent qui arrivait tout juste. Avec malice, mon sourire se fit alors que je le lui proposais gentiment:

-Le sport ça creuse... Tu le veux?

Je lui fis un sourire rayonnant, tandis que l'aigle se posait doucement sur mon épaule droit et sur la gauche Rain le rejoignit, en le surveillant de ses yeux noirs...



°[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]°
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
my chibit:
 

Mes jolis cadeaux...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eltzigen-chronicles.eklablog.com/accueil-c5807041
avatar
Messages : 134
Arme de prédilection : Psychokinésie / Écharpe de ninja
Arme non maitrisée : Armes à feu / Arcs / Armes lourdes
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Jeu 24 Juil - 22:09


Bon sang, la prochaine fois qu’il aura la très bonne idée d’utiliser la psychokinésie, il devra s’assurer qu’il n’y ait personne en face. Parce que, d’accord les voyous avec qui il trainait dans le passé était tous au courant de ses capacités spéciales, mais Tora ne l’était pas. Et le regard qu’elle lui fit plus tôt témoignait de son étonnement. À coup sûr c’était une agente alors forcément, après avoir vu l’écharpe de môssieur se mouvoir toute seule, elle allait deviner que lui aussi en était un. Boh et puis après? Soit c’est une amie ou une ennemie. La combattre ou ne pas la combattre, telle est la question! Au vu de ce qu’elle est capable de faire, ça ne devait pas être un adversaire facile à vaincre. Huuum peut-être penser à une stratégie…? Bon pas maintenant, son nez lui grattait. Il avait une drôle de sensation dessus puis il se souvint alors s’être frotté légèrement avec celui de la jeune fille. Yirk, mais c’était passé proche alors?! Il ne rougit pas vraiment mais Tenzin était le genre de personne plutôt calculateur et il se faisait souvent des scénarios dans sa tête. Qu’est-ce qui se serait passé si le vent s’était levé et l’avait poussé? Ou s’il avait trébuché? Fait attention la prochaine fois ou sinon tu pourrais très bien connaître ton premier baiser. Quoi? Ben oui, premier, jamais rien avant! C’est un crime?!

Ok ok, il en était où? Ah oui, un plan au cas où ça tourne mal et…tiens la renarde était en train de se casser avec le sac d’escalade! Il avait l’air bien con, pendant qu’il réfléchissait, il avait gardé sa pose "en mode salut"…et la jeune fille qui le fixait toute contente. Ouf, elle ne semblait pas l’avoir remarqué, tant mieux!

«Moi de même Tenzin! Et ce serait génial que je lui parle aussi, hein? Mais... Ce n'est pas le cas! Je ne comprends et me fais comprendre que de mes trois amis. J'ai mis au point une sorte de langage corporel et de bruitage qu'avec eux... Mais eux me permette d'échanger avec les autres animaux que nous rencontrons dans les bois, notre ancien chez-nous...»

lui répondit-elle en faisant un clin d’œil charmeur au tibétain. Huum okay, ça expliquait pas mal de chose. En fait, ils n’étaient pas si différents. Si la forêt était son ancien foyer, le sien c’était la montagne. Elle a apprit à communiquer avec ses compagnons, lui avait réussit à communier avec la montagne. Il n’y avait pas beaucoup d’animaux là-bas, mais il en connaissait tout les rouages, les astuces, les plantes, les insectes, les gestes à faire et à ne pas faire etc. En fait, Tenzin est une encyclopédie de l’Himalaya à lui tout seul! Ça fait plaisir de rencontrer quelqu’un d’aussi "nature" que lui. Elle l’était sans doute plus que lui. Il n’a jamais eu trop d’affinités avec les animaux, à part le Yéti. Mais ce vieux bougre n’est pas un animal, donc ça ne compte pas!

Emerald fixait son interlocutrice avec attention pendant qu’elle parlait. Non, elle chez GML, impossible! Ne lui demandez pas pourquoi mais il en était sûr. Oui, sans preuves, ça n’avait pas vraiment de sens mais il pouvait faire confiance à son intention. Bon, il a eu aussi des échos comme quoi certains agents d’en face étaient des personnes tout à fait fréquentables mais non, Tora c’était une mangeuse de cookies! Soyez-en certain!

D’ailleurs, elle se leva, ramassa la corde avant de se diriger vers les escaliers. Il la suivit du regard, sans bouger. Le remarquant sans doute, elle se retourna légèrement et lui parla à nouveau.

«Tu viens Agent Tenzin?»

demanda-t-elle, l’air malicieux. Il tendit la main pour l’arrêter mais, trop tard! Elle était déjà en train de descendre. Bon, il avait raison sur un point, elle avait déjà deviné qu’il était un agent. Mais savait-elle pour qui il travaillait? Il entendit alors un sifflement. Tora chantait un air de musique. Un air qui lui était familier d’ailleurs. Mais où est-ce qu’il avait entendu ça déjà? Il prit au moins 2 bonnes minutes avant d’enfin mettre la main dessus. Mais oui, c’était lorsqu’il avait aidé la vieille à porter ses livraisons et qu’il fut invité à aller dans son bureau. Il fit un sourire un coin! Maline la petite! Et aussi gamine que lui. Au lieu de lui dire, elle a préféré laissé planer le mystère et le faire réfléchir. Sadique va. Il s’avança vers l’escalier et s’aperçu qu’elle était déjà presque arrivée en bas. Mouais, en fait ça ne devait pas faire 2 minutes… Bon, un petite dernier shot d’adrénaline avant de rentrer? Non pas rentrer en fait. Elle venait de "l’inviter/, mais pour aller où? Et faire quoi? Ils ne se connaissaient pas vraiment. Enfin, ils étaient agents de MG tout les deux mais même…Et puis merde, il verrait ça en bas.

Il sauta alors dans le vide, tête et bras en avant comme un plongeur professionnel. Il fonça à vive allure puis fit une mini roulade dans les airs et appuya ses deux jambes contre la paroi du donjon, pour se propulser vers l’avant. Avec ce nouvel élan, il déroula son écharpe et l’étendit au dessus de sa tête, comme un système de parapente. Génial, absolument sensationnel! Il avait vraiment besoin de ce bol d’air frais. Il fit quelques cercles rapides puis descendit lentement vers le sol. Il atterrit tout en douceur puis noua de nouveau l’écharpe autour de son cou. Il regarda autour de lui et sentit du mouvement derrière quelques arbres. Il s’avança et tomba nez-à-nez avec Tora qui tenait un paquet de cookies dans ses mains. Il ne fit pas trop attention à cela au début mais plus au petit sac qu’elle avait sur sa taille. Légèrement entrouvert, il put voir son contenu et ce n’était pas n’importe quoi! Il hausse les sourcils d’étonnement, n’imaginant pas vraiment qu’une personne qui semblait aussi délicate et gentille qu’elle pouvait trimballer ce genre de matériel. Comme quoi, tout est relatif. Il fixait bizarrement les hanches (la sacoche quoi, mais y’a moyen de créer la confusion lol)  de la jeune fille lorsqu’il fut rappelé à l’ordre par l’odeur appétissante d’un biscuit, juste sous son nez.

«Le sport ça creuse... Tu le veux?»

lui demanda-t-elle en souriant, lui tendant un cookie. Il leva la tête pour voir, vite fait, que les deux oiseaux avaient prit place sur les épaules de Tora. Ok, il semblait que Mister Eagle se soit calmé. Même si Rain le regardait du coin de l’œil. C’était pas chouette de sa part. #CÉtaitMonsieurJeuxDeMots. Il mit ses mains devant lui en guise de non, car il sortait tout droit de la cafétéria de l’agence. Mais son estomac se mit à gargouiller plutôt bruyamment, le faisant rougir légèrement. Il saisit le biscuit du bout des doigts, un sourire gêné, en rigolant doucement.

«Ha-ha-ha, oui j’veux bien, merci..!»

Il croqua dedans et ses yeux s’écarquillèrent, tellement le goût était…surprenant. Il fit un petit gémissement de bonheur puis fit une bouchée du reste et avala une grosse boule, manquant de s’étouffer par la même occasion. Il se mit à tousser et se frappa la poitrine fortement. Il réussit à faire passer le tout dans son gosier et soupira de soulagement avant de rire bêtement. Ben oui, c’était tellement ridicule comme situation. Elle allait sûrement se moquer de lui maintenant!

«Hé-hé pardon mais c’est tellement bon c’truc! J’me demandais, c’est toi qui les as faits? Où tu les as juste prit dans le magasin de la vieille…Agent Tora?»

demanda-t-il avec le même air espiègle qu’elle, en appuyant bien sur le « Agent Tora ». Il se mit à rire de plus belle puis se dirigea lentement vers le bord de l’eau. Il ramassa deux ou trois galets et se mit à les balancer à la surface de la rivière pour tenter de faire des ricochets. Il n’avait pas attendu la réponse non plus, il jouait un peu lui aussi, mais sans mauvaises intentions! Il se tourna vers elle, à moitié et pencha légèrement sa tête en arrière. Il la voyait à l’envers mais il se concentrait surtout sur la tente qui était dressée plus loin.

«Hey, je sais qu’on ne gagne pas grand-chose mais j’espère que tu fais du camping et que c’n’est pas là que tu vis! » dit-il alors en faisant bouger sa tête comme un métronome. «Cela dit, pour toi ou pour moi, ça ne doit pas être un problème de vivre dehors!» ajouta-il, un petit sourire aux lèvres.

Il ne savait pas depuis combien de temps elle vivait à Chantilly. Lui il venait d’arriver. Et les lits, il venait de les découvrir. Ce n’est pas que son lit de pierre et de terre lui manquait mais la sensation de dormir à la belle étoile c’est quelque chose quand  même. Allez savoir, peut-être que ça manquait à Tora aussi? Il continua à ramasser et à balancer des galets sur l’eau. Il ne savait pas trop quoi faire, en temps normal il serait déjà parti mais son «tu viens» lui disait le contraire. Elle se sentait seul? Elle voulait un peu de compagnie? Pas de soucis, il avait besoin de se changer les idées aussi. Entre les missions et ses activités nocturnes, discuter ne lui ferait pas de mal. Il l’aurait bien fait avec Vio mais ça impliquerait une nuit blanche donc, à ne pas faire souvent!




Emerald's theme ~ Sons of Liberty


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pancake <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 1396
Arme de prédilection : les katanas et le trident-lance (arme de son père, l'autre bout du trident possède la pointe d'une lance, une arme à double tranchant donc.
Arme non maitrisée : les armes à feux et les arts martiaux
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Dim 27 Juil - 18:30
Tout d'abord tendit ses mains pour refuser mon cookie, avant de se faire rappelé à l'ordre par son estomac, qui  grogna bruyamment, et finit par le prendre du bout de ses doigts, rougissement légèrement avec un sourire gêné et un rire doux.

- Ha-ha-ha, oui j’veux bien, merci..!

- De rien Tenzin... hihihi...

Quand son collègue prit une bouchée du cookie que j'avais fait la veille de mon départ, je vis avec plaisir ses yeux s'écarquillaient, en poussant un petit gémissement de bonheur avant de tout enfourner dans une seconde bouchéu. J'écarquillais les yeux à mon tour, avant de me mordre fermement l’intérieur de la joue pour ne pas rire. "Il a eu la même réaction qu'Ethan c'est dingue! Retiens-toi de rire et de rougir Tora! Retiens-toi!! Je me rapprochais de lui, et lui tapotais doucement le dos pour l'aider à respirer pendant qu'il toussait et frappait son torse. Puis l'homme ria, provoquant à mon tour mon rire cristallin  et doux, qui n'avait rien avoir avec un rire moqueur.

- Hé-hé pardon mais c’est tellement bon c’truc! J’me demandais, c’est toi qui les as faits? Où tu les as juste prit dans le magasin de la vieille…Agent Tora?

-Hihihihi... Excuse-moi d'avoir ris, mais tu as réagis exactement qu'Ethan, mon colocataire! Et non je les ai pas chipé à Mère-Grand! je les avais fait hier matin, très tôt, réveillant ainsi l'estomac sur patte de mon "Grand-frère"! J'ai du me battre pour sauver ces deux-là, avant qu'il n'engloutit tout le reste avec Millena qui est arrivée peu de temps après lui! Hahahaha... Ravie  qu'il te plait et que tu les compare à ceux de la Patronne! Hahaha...

Tenzin alla alors vers la rivière non loin, ramassa quelques galets avant d'essayer de faire des ricochets avec à la surface de la rivière. Mon cologue tourna à moitié la tête vers moi, en la penchant sa tête en arrière. Il fixa un point derrière moi, ma tente, compris-je quand je regarda dans la même direction pendant un instant. L'agent fini par dire en bougeant sa têt de la même manière qu'un métronome et un petit sourire sur ses lèvres:

- Hey, je sais qu’on ne gagne pas grand-chose mais j’espère que tu fais du camping et que c’n’est pas là que tu vis! Cela dit, pour toi ou pour moi, ça ne doit pas être un problème de vivre dehors!

Je lui sourirai doucement, venant m'assoir près de lui plongeant le bout de mes doigts dans l'eau gelée... Je lui répondis avec tristesse, cachant la moitié du bas de mon visage derrière mes genoux, que j'avais ramener contre moi, étouffant ainsi ma voix:

- Humm... oui... C'est vrai cela devrait plus me poser de problème...

Puis je me redressais, portant un jolie sourire doux qui pourtant paraissait si faux, cachant sa tristesse par ce masque de gentillesse souriante, et continua avec une voix qui ne tremblait pas et qui ne laisser aucunement paraitre ma tristesse qui venait de m'envahir le coeur et l'esprit:

- En effet ! Je ne vis pas dans cette tente! Je l'ai emprunter à Mère-Grand pour venir m'entrainer ici, sans à avoir lui abimer la salle d'entrainement.. Hahahaha! D'ailleur! Je me souviens qu'elle était très contente quand je lui ai donner ma raison de ce besoin de matériel... C'était... Bizarre de la voir contente, comme ça! Mais il parait qu'un entrainement dans la salle avait fini en bataille de Paintball! J'espère qu'Ethan et Milliana n'en ont pas profiter de mon absence pour repreindre l'appartement, de la même façon qu'avec la salle d'entrainement! Hihhihihihi...

Je riais à gorge déployé, laissant s'élever mon rire cristallin dans l'air frais et pur du Bois... Je m'allongeais les bras en croix derrière ma tête, regardant le ciel. Je demandais en suite à Tenzin de ma voix calme et douce:

- Et toi? Tu ne vis pas ici depuis longtemps n'est-ce pas? Tu es arrivé quand?



°[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]°
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
my chibit:
 

Mes jolis cadeaux...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eltzigen-chronicles.eklablog.com/accueil-c5807041
avatar
Messages : 134
Arme de prédilection : Psychokinésie / Écharpe de ninja
Arme non maitrisée : Armes à feu / Arcs / Armes lourdes
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Lun 28 Juil - 3:59


«De rien Tenzin... hihihi...»

Ah, c'est vrai qu'il avait dit merci. Étonnant. Ce n'était pas vraiment dans ses habitudes. On lui avait apprit la politesse bien sûr, mais ce n'est pas pour autant qu'il s'en servait. Bon, ça peut arriver mais c'est rare! Elle est chanceuse la petite, d'habitude il aurait saisit ce cookie comme un animal affamé et l'aurait avalé en une bouchée, quitte à s'étouffer.  Bah,  ça n'aurait pas vraiment changé grand chose, il l'avait bouffé normalement, il s'était quand même étouffé...heureusement qu'elle était là pour lui taper dans le dos. Puis, elle ne s'était pas moqué. Elle était vraiment très gentille, et très douce. Un ange pour résumer. Qui se débrouille bien au lasso n'empêche!

«Hihihihi... Excuse-moi d'avoir ris, mais tu as réagis exactement qu'Ethan, mon colocataire! Et non je les ai pas chipé à Mère-Grand! je les avais fait hier matin, très tôt, réveillant ainsi l'estomac sur patte de mon "Grand-frère"! J'ai du me battre pour sauver ces deux-là, avant qu'il n'engloutit tout le reste avec Millena qui est arrivée peu de temps après lui! Hahahaha... Ravie  qu'il te plait et que tu les compare à ceux de la Patronne! Hahaha...»

Il ne trouvait pas grand-chose à répondre à cela. En fait, si mais il n'osait pas trop le dire. C'était un gamin dans l'âme après tout, et c'était bien connu, les gamins sont timides par moment. Il voulait la complimenter encore plus sur sa cuisine mais bon, il allait le garder pour lui ça. Il se contenta de lui faire un large sourire, le pouce levé en guise de réponse. Il détourna quelques instants le regard sur le sac de délicieux cookies. C'est vrai que lui aussi, il les aurait bien tous engloutis. Ils en avaient de la chance ces deux colocataires, c'était à volonté pour eux. Lui aussi il voulait une sœur comme elle, c'est pas juste ! Pour économiser du fric pour rembourser Yumi et les autres, ils évitaient d'acheter de quoi manger ou faire à manger et chassaient le gibier dans la forêt le soir. Ce n'était pas vraiment du menu premier choix alors ces biscuits fait maison avaient un goût de paradis pour lui.

Tora s'était approchée de lui puis s'assit au bord de la petite rivière, jouant avec l'eau du bout de ses doigts. Elle avait adopté une drôle de pose, les genoux ramenés contre elle, son menton derrière ces dernier. Elle lui avait répondu en parlant derrière ses jambes, aussi il n'entendit pas clairement tout ce qu'elle disait. Bon, Tenzin avait l'oreille assez fine alors il put déchiffrer ses mots.

«Humm... oui... C'est vrai cela devrait plus me poser de problème...»

Elle parut attristé. Pourquoi donc? Est-ce qu'il avait dit quelque chose de mal? Il n'eut pas le temps de lui demander. Elle se leva puis se mit à lui sourire. Mais cette fois, il n'était plus aussi radieux que les fois précédentes. Un faux sourire. Ça aurait pu tromper la plupart des gens. Mais pas lui. Parce que lui, des faux sourires, il en faisait en permanence. Parce que sa peine est continue, parce que ses souvenirs le hantaient lorsqu'il avait le malheur de s'égarer dans ses pensées et que tout ses camarades morts venaient causer avec lui dans ses cauchemars. Et que sourire était le seul moyen de s'échapper un peu de ce monde sombre et de montrer une face plus joyeuse à la face du monde. Il la fixait sans rien dire, son air jovial disparaissant au fil des secondes, laissant place à une mine de plus en plus triste également.

«En effet ! Je ne vis pas dans cette tente! Je l'ai emprunter à Mère-Grand pour venir m'entrainer ici, sans à avoir lui abimer la salle d'entrainement.. Hahahaha! D'ailleur! Je me souviens qu'elle était très contente quand je lui ai donner ma raison de ce besoin de matériel... C'était... Bizarre de la voir contente, comme ça! Mais il parait qu'un entrainement dans la salle avait fini en bataille de Paintball! J'espère qu'Ethan et Milliana n'en ont pas profiter de mon absence pour repreindre l'appartement, de la même façon qu'avec la salle d'entrainement! Hihhihihihi...»

Ohh, il ne savait même pas qu'il y avait une salle d'entraînement à l'Agence! Ça lui apprendra à ne pas lire les documents que l'Agent Yellow lui avait laissé tiens! Ouais c'est sûr que s'entraîner dehors, c'est plus libre mais une salle d'entraînement n'était-elle justement pas destinée à se faire salir par ceux qui s'y entraînent? Ah moins que tu fasses un entraînement de tirs de rockets mais bon, il voyait mal la jeune fille tirer au bazooka. En revanche, les kunais, les dagues et tout le tralala dans son sac, c'était pas de la dentelle non plus. Y'avait de quoi bien saloper le sol et les murs donc, ouais. Il ne valait pas mieux qu'il s'y entraine aussi, avec ses facultés, il risquerait de retourner la pièce!

Bon Tenzin, reste sur terre, ne part pas trop dans tes pensées. Ben oui, il cogitait et pendant de ce temps, elle avait eu le temps de s'allonger sur l'herbe, les bras derrière sa tête, et de lui poser une autre question.

«Et toi? Tu ne vis pas ici depuis longtemps n'est-ce pas? Tu es arrivé quand?»

La mine triste du tibétain n'avait toujours pas disparu. Il se demandait toujours s'il avait dit quelque chose de mal. Mais pas mieux que pour les cookies, il n'osait pas lui demander. Elle avait dit avoir grandit en forêt et pourtant il semblerait que faire allusion à ça l'affectait. Il se mit à penser un peu. Pourquoi avait-elle quitté la forêt et rejoint l'Agence? Lui c'était à cause de Minas, qui lui avait confié une mission, qu'il était parti. Sinon, il serait resté au Tibet.  Tous ses pires moments, ils les avaient vécu là-bas, mais ça restait sa terre natale. Peut-être qu'à elle aussi, sa vie en forêt lui manque ou que quelque chose s'y était produit et elle ne voulait pas y penser? Dur de croire qu'une personne aussi radieuse qu'elle puisse connaître le vrai malheur...Tenzin jugeait par l'apparence sur ce coup, ce n'était pas très judicieux mais il fallait le comprendre. Elle semblait avoir une vie heureuse en ce moment, avec ces deux collocs...

«Tu as l'air de beaucoup tenir à tes colocataires, spécialement à ce Ethan. Moi aussi parfois, j'aimerais avoir ce genre de relations mais ce n'est pas vraiment fait pour moi..»

dit-il en fixant tristement son reflet dans l'eau cristalline. Tenzin est un idiot en ce qui concernait les relations humaines. Il était trop immature pour se rendre compte qu'il avait déjà quelqu'un avec qui il partageait un lien. Trop idiot pour définir ce lien aussi. Trop lâche pour oser les assumer. Il se rendit compte qu'il en avait trop dit et ses yeux s'élargirent. Il se tourna vers Tora, en souriant bêtement. Il s'assit à côté d'elle, position seiza, s’agenouillant sur le sol en pliant ses jambes en dessous de ses cuisses, tout en reposant les fesses sur les talons.

«Héhéhé, désolé je dis vraiment d'la merde! Ne fais pas attention! Sinon, ouais, ça doit faire un petit mois que je suis arrivé, j'me perd encore comme un con parfois!»

répondit-il, en tirant un peu la langue en frappant doucement sa tempe pour appuyer le fait qu'il était un idiot fini. Il se saisit à nouveau d'un galet près de lui et le lança à nouveau vers la surface de l'eau. Hop, 4 ricochets d'affilés et pile sur l'autre rive! Nice shot!





Emerald's theme ~ Sons of Liberty


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pancake <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 1396
Arme de prédilection : les katanas et le trident-lance (arme de son père, l'autre bout du trident possède la pointe d'une lance, une arme à double tranchant donc.
Arme non maitrisée : les armes à feux et les arts martiaux
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Mer 30 Juil - 15:29
Je tournais mon visage vers Tenzin qui me dit, tout en fixant son reflet avec tristesse qui m'alerta:

-Tu as l'air de beaucoup tenir à tes colocataires, spécialement à ce Ethan. Moi aussi parfois, j'aimerais avoir ce genre de relations mais ce n'est pas vraiment fait pour moi..

Comme si il se rendait compte de quelque chose d'important, l'agent ouvrit en grand ses yeux noirs, il se tourna vers moi en souriant bêtement. Je ne pus dire la moindre chose qu'il s'assit à mes côté, à genoux sur le sol, son derrière posait sur ses talons, Pas très agréable comme position à force... et reprit en tirant un peu la langue et frappant sa tempe doucement:

-Héhéhé, désolé je dis vraiment d'la merde! Ne fais pas attention! Sinon, ouais, ça doit faire un petit mois que je suis arrivé, j'me perd encore comme un con parfois!»

Je penchais la tête sur le côté, me mis en indien, le regardant faire un nouveau ricochet qui finit sur l'autre rive en 4 rebonds sur l'eau... Je sifflais d'admiration face à ce magnifique tire. j'applaudis avec un grand sourire, la pensée de la mort de mon père sous mes yeux disparut, envolée au profond de mon esprit. Je fis alors avec un grand sourire rayonnant et véritable:

-Je ne penses pas que tu dis de la "merde", comme tu le dis! Moi aussi je pensais que ce genre de relation avec Ethan n'était pas fait par moi mais voilà... ca c'est fait! Et puis... héhéhéhé... Moi aussi je me perd tout le temps dans la ville!

Je riais doucement en lui racontant la dernière fois que je m'étais perdue bêtement dans le centre-ville, alors que je cherchais la piscine et que j'ai finis à la plage! Je riais aux éclats avec bonheur essayant de remonter le moral à Tenzin avec mes petites anecdotes dans la ville...



°[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]°
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
my chibit:
 

Mes jolis cadeaux...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eltzigen-chronicles.eklablog.com/accueil-c5807041
avatar
Messages : 134
Arme de prédilection : Psychokinésie / Écharpe de ninja
Arme non maitrisée : Armes à feu / Arcs / Armes lourdes
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Mer 30 Juil - 21:59


Ouais, pas mal comme tir. Avec un peu de psychokinésie, il aurait pu aller encore plus loin. Mais ce serait tricher! En tous cas, ce petit geste technique semblait plaire à la jeune fille qui émit un sifflement avant de se mettre à applaudir. Et elle souriait! Ô divinités qu’il aimait son sourire! Peut-être parce qu’il n’en avait jamais vu autant en une seule fois. Ou que tous les sourires qu’il avait pu voir étaient tous aussi faux que les siens. Même à Chantilly, les gens n’étaient pas aussi heureux qu’ils le prétendent. M’enfin, il était sûr que la belle courbure que faisaient les lèvres de Tora n’était pas factice. Il paierait pour la voir aussi radieuse tout les jours. Sans rire. Même s’il n’avait pas beaucoup de sous en ce moment…

«Je ne penses pas que tu dis de la "merde", comme tu le dis! Moi aussi je pensais que ce genre de relation avec Ethan n'était pas fait par moi mais voilà... ca c'est fait! Et puis... héhéhéhé... Moi aussi je me perd tout le temps dans la ville!»

lui répondit-elle alors, en riant doucement. Entretemps, elle s’était assise en tailleur et s’était légèrement penchée vers lui. Elle était plutôt près de lui. Tant mieux, il ne pourra que mieux voir ses sourires! Sans attendre une réponse, elle se mit à raconter quelques unes de ses mésaventures. Ok, lui il se perdait parce qu’il ne connaissait pas encore bien le coin. Mais elle, c’était un autre niveau. Sens de l’orientation proche du zéro. Elle riait en même temps qu’elle lui narrait ses histoires et bientôt, Tenzin la rejoint, se mettant à rire aux éclats, ne se retenant pas pour se moquer d'elle, comme il aimait si bien le faire. Pourquoi elle lui racontait ça? Pour lui remonter le moral? C’est gagné, il se sentait beaucoup mieux. Le rire était une formidable thérapie n’empêche. Et il en abusait régulièrement!

Après un long moment d’extase, il s’arrêta progressivement de rire. Ben oui, le souffle commençait à lui manquer. Il prit une bonne bouffée d’air puis, à son tour, se mit à raconter ses déboires. Enfin, il n’en avait qu’une seule. Oui oui, ce fameux jour où il s’était engagé à l’Agence et qu’il avait magnifiquement défoncé le toit de sa future maison. Et qu’il avait ensuite tenté de leur faire croire qu’il n’était pas le nouveau locataire pour finalement avouer et passer pour l’abruti de service…! Il riait avec une certaine gêne lorsqu’il le racontait, tellement c’était ridicule. Il finit de raconter son histoire, calma un peu son rire puis il se tourna une énième fois vers la jeune fille. Il lui fit un sourire, tentant de le rendre aussi rayonnant que celui de sa collègue. Bon, c’était un peu dur, surtout parce qu’il ne pouvait se vanter d’être aussi beau que elle était belle. M’enfin bon, il souriait quoi! Son air gamin disparut pendant quelques instants , laissant place à une expression sincère et sérieuse.

«Héhéhé ça fait du bien de rire un peu! Merci Tora d’essayer de me remonter le moral…qui sait, un jour, je rencontrerais peut-être une personne avec qui je pourrais vivre des trucs. Si je ne meurt pas avant.»

finit-il, un brin d’ironie dans la fin de sa phrase. Enfin, ironie, ce n’était pas vraiment le cas. Il le pensait. Comme il le pensait très souvent, les gens autour de lui avaient tendance à crever. Mais maintenant qu’il s’était donné la tâche de tous les protéger, c’est sa vie à lui qui était en jeu. Entre les missions et ses activités la nuit, et la façon admirable avec laquelle il faisait attention à sa santé, ce serait un miracle qu’il vive plus de dix ans. Tué par un ennemi ou par la maladie, c’est très joyeux hein?




Emerald's theme ~ Sons of Liberty


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pancake <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 1396
Arme de prédilection : les katanas et le trident-lance (arme de son père, l'autre bout du trident possède la pointe d'une lance, une arme à double tranchant donc.
Arme non maitrisée : les armes à feux et les arts martiaux
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Sam 2 Aoû - 17:56
Après quelques contages de mes mésaventures dans notre belle vile, je réussis a faire rejoindre le rire de mon collègue au mien... Puis il raconta avec une petite gène sa propre mésaventure en défonçant sa nouvelle maison où il a essayé de faire croire a ses colocataires qu'il n'était justement pas le nouveau... Je riais un peu plus en lui souriant avec douceur et en disant gentiment qu'il avait du faire une "très bonne impression avec eux". Tenzin calma son rire à la fin de son histoire, reprenant son souffle tout comme j'essayais de le faire depuis plusieurs minutes, puis mon collègue se tourna vers moi. Il me sourit de façon si rayonnante que je sentis mes pommettes me brûlaient un peu, je me consentirais un moment pour me calmer avant de plonger ma main droite dans l'eau glacée de la rivière et me la passa rapidement sur le visage en souriant légèrement. Puis mon nouvel ami dit avec sérieux:

-Héhéhé ça fait du bien de rire un peu! Merci Tora d’essayer de me remonter le moral…qui sait, un jour, je rencontrerais peut-être une personne avec qui je pourrais vivre des trucs. Si je ne meurt pas avant.

Je ne souriais plus vraiment choquée par l'ironie en fin de phrase... "Si je ne meurt pas avant.", cette phrase se fit écho dans mon esprit accélérant mon rythme cardiaque et respiratoire alertant Fire et Noria, qui se précipitèrent vers moi avec un sac en papier... Hyperventilation... Calmes-toi... Ce n'est rien il plaisante... Hein qu'il plaisante?!! Papa aussi plaisantait sur ça comme maman, et regarde le résultat Tora! ILS SONT MORTS!! MORTS! Merde! Calme-toi, Tora! Respire! Je me mis une violente baffe mentale et plongeais la tête dans l'eau de la rivière puis la ressortis complètement calmée, reprenant juste mon souffle. Je me relevais doucement le visage un peu fermé et vide, tandis que Rain hululait a mon oreille paniqué... Je fronçais mes sourcils puis tournais mon regard vers Tenzin, puis le reporta vers mon hiboux blanc... Je comprenais un peu mieux son ironie mais ça ne me rassurais que peu. Je me tournais vers l'agent l'air sérieuse comme jamais:

- Tu es bien pessimiste Tenzin! Je suis certaine que tu trouveras quelqu'un pour t'épauler dans tes "balades nocturnes"! Ne nies pas! Rain vient de faire le lien entre toi et le mystérieux justicier qu'il a prit pour habitude de suivre... On peut changer de vêtements et d'apparence mais pas sa voix, ses tics et ni sa carrure...

Je marchais à grands pas vers ma tente, y entrais rapidement et en ressortis avec l'arme de mon paternel, démontée et peu impressionnante dans cette état. Je plongeais mes yeux indigo dans ceux obsidiennes de Tenzin, et reprit avec un petit sourire malicieux:

- j'en ai peut-être pas l'air mais me battre avec des armes et à mains nue, je sais le faire! Si on vit loin de toute civilisation et seule pendant une grande majeur partie de sa vie, il faut apprendre a ce défendre contre la nature... J'ai donc quelque chose a te proposer...

Je fis voler les deux embouts armé de la pointe de lance et de trident dans les airs, puis montais les trois autres morceaux de mon armes en deux mouvements rapides et agiles puis attrapa la pointe de la lance, la montais sur le bâton puis d'un coup violent, je plaçais le bout du trident sur la pointe libre de mon "bâton". Je planerais ma lance dans le sol, la tenant avec un air déterminée et calme peint sur le visage alors qu'un sourire doux s'y dessinait:

- Je serais celle qui t'aidera dans tes activités héroïques la nuit... En échange je ne veux qu'une chose...

Je laissais planer un petit silence montrant mon sérieux et reprit:

- Ne soit pas si pessimiste, Tenzin! "Et ne te préoccupe pas de demain ou d'hier mais profite d'aujourd'hui, qu'importe le prix", c'est ce que mon père me répétait souvent et qu'il tenait de ma mère! Je suis certaine que tu vivras aussi longtemps que la patronne! Mais sans son caractère sadique! Hihihihi...

Je lui fis un sourire rassurant et rayonnant pour appuyer mes dires. Je démontais en suite l'arme fétiche de mon père , où il avait même apposé son nom d'agent de Mère grand, Agent Indigo, comme moi.



°[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]°
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
my chibit:
 

Mes jolis cadeaux...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eltzigen-chronicles.eklablog.com/accueil-c5807041
avatar
Messages : 134
Arme de prédilection : Psychokinésie / Écharpe de ninja
Arme non maitrisée : Armes à feu / Arcs / Armes lourdes
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Sam 2 Aoû - 22:33


Minas l'avait bien prévenu, les femmes rougissaient pour rien. Y'avait pas mieux que celle-là pour dire du mal des autres femmes, à se demander si elle en était vraiment une! Bon, ne jamais dire du mal d'une sorcière, même si elle est pas là. On sait jamais...! Bref, tout ça pour dire que Tenzin ne comprit pas pourquoi les pommettes de la jeune fille à côté de lui avait viré au rose foncé. Elle plongea même une main dans l'eau bien froide de la rivière pour se la passer ensuite sur le visage. Tout ça avec un petit sourire. Le tibétain se contentait de l'observer la fixant avec de grands yeux, la tête penché sur un côté, un sourcil levé par l'étonnement. On aurait dit un gros chat vert.

Le pire était à venir. Les propos de Tenzin ne plurent pas vraiment à la jolie jeune fille, qui avait cessé de sourire en un instant. Elle se mit alors à respirer difficilement que son écureuil et sa renarde avaient accouru vers elle, un sac en papier dans la gueule! Quoi, qu'est-ce qu'il y a? Elle est malade? Elle plongea immédiatement sa tête dans l'eau et resta quelques secondes dans cette position. Le jeune agent ne se fit pas prier et avait réagit au quart de tour, se levant rapidement et se précipitant à son tour vers sa collègue. Cette dernière sortit la tête de l'eau avec une meilleure mine que l'instant précédent. Il s'agenouilla et posa une main sur l'épaule de le brune, un regard inquiet, se demandant si elle allait mieux. Il voulut lui demander de vive voix mais les hululements du hibou l'en dissuada. S'il n'était pas fou, Rain venait de "parler" dans l'oreille de sa maîtresse. D'ailleurs, suite à cet échange, son regard semblait avoir changé et oscillait entre lui et l'oiseau. Quoi? Il a dit un truc sur lui? C'est ça? Parce que maintenant, elle le fixait très sérieusement, comme s'il avait fait quelque chose de mal..

«Tu es bien pessimiste Tenzin! Je suis certaine que tu trouveras quelqu'un pour t'épauler dans tes "balades nocturnes"! Ne nies pas! Rain vient de faire le lien entre toi et le mystérieux justicier qu'il a prit pour habitude de suivre... On peut changer de vêtements et d'apparence mais pas sa voix, ses tics et ni sa carrure...»

À ces mots, le jeune homme se relava et se mit à reculer lentement, le visage décontenancé par ce qu'il venait d'entendre. Qu'avait-elle dit? Il tourna son regard vers le volatile et le dévisagea. C'était ça, la présence qu'il sentait presque toutes les nuits? Il serra fortement les dents et les poings de colère. Il n'en voulait pas à Tora. Il était en colère envers lui même. Il n'avait pas été assez prudent et il venait d'être démasqué, Que devrait-il faire maintenant? Lui demander de garder secret? Mais accepterait-elle?

Entretemps, Tora s'était dirigée vers sa tente, y entra puis en sortit rapidement. Elle tenait les morceaux de ce qui semblait être une lance ou quelque chose dans le genre. Tora lui fit un sourire espiègle avant de reprendre la parole.

«J'en ai peut-être pas l'air mais me battre avec des armes et à mains nue, je sais le faire! Si on vit loin de toute civilisation et seule pendant une grande majeur partie de sa vie, il faut apprendre a ce défendre contre la nature... J'ai donc quelque chose a te proposer...»

Avec une adresse admirable, elle jongla avec les morceaux de l'arme avant de l'assembler rapidement et avec détermination. Elle tint fermement l'objet, qui au premier regard, était quelque chose de non conventionnel. Une sorte de mix entre le trident et la lance. Mais elle n'avait pas besoin d'une telle démonstration pour lui prouver qu'elle savait se battre. Tenzin l'avait deviné quand il posa ses yeux sur elle pour la première fois. Mais qu'avait-elle à lui proposer? Du chantage? Ça ne lui ressemblait pas. Il avala une grosse boule dans sa gorge et dit très calmement, tentant de masquer la légère panique qui montait en lui.

«Qu-quoi donc?»

Avec le visage calme et un petit sourire toujours aussi magnifique, elle  lui répondit presque aussitôt.

«Je serais celle qui t'aidera dans tes activités héroïques la nuit... En échange je ne veux qu'une chose...»

Les yeux de Tenzin s'écarquillèrent de plus belle. Il avait cru mal entendre au début. Mais non, c'était bien ce qu'elle avait dit. Elle voulait devenir...son acolyte en quelque sorte? Il ne suivait plus. Elle lui proposait son aide d'abord mais maintenant elle posait des conditions? Mais il n'avait rien demandé lui! Il n'avait qu'à refuser si c'était ça! Il fit un pas en arrière, une goutte d'inquiètude dévalant sa tempe puis sa joue avant de finir sa chute au sol. Il eut un moment de silence, durant lequel les deux agents se fixèrent avec intention. Aucun doute, elle ne blaguait pas, y'avait pas plus sérieux que le regard de Tora à ce moment là. Puis elle reprit.

«Ne soit pas si pessimiste, Tenzin! "Et ne te préoccupe pas de demain ou d'hier mais profite d'aujourd'hui, qu'importe le prix", c'est ce que mon père me répétait souvent et qu'il tenait de ma mère! Je suis certaine que tu vivras aussi longtemps que la patronne! Mais sans son caractère sadique! Hihihihi...»

finit-elle, lui offrant encore l'un de ses beaux sourires. Elle démonta alors son arme, l'agitant encore devant le tibétain qui ne put que remarquer l'inscription nettement visible sur un côté: "Agent Indigo". Ainsi, c'était ça son nom au boulot? Mais ce n'était vraiment ce à quoi il pensait là.

Brusquement, il leva la tête et mit une main sur la moitié de son visage. Il se mit à rire à gorge déployé. Ce n'était pas un rire joyeux. C'était plein d'ironie, de folie, à la limite de la moquerie. Il continua à rire de la sorte, tout en abaissant la tête, fixant alors la jeune fille. Il se calma progressivement, baissant alors la tête, ses longues mèches masquant son regard. Il décolla sa main de son visage puis serra le poing. Il frappa alors dans l'air, bougeant son bras sur le côté et leva finalement ses pupilles vers l'Agent Indigo. Il lui répondit, hurlant presque.

«Ne dit pas de conneries! Je me fous que tu saches te battre, tu crois que c'est un jeu?! Tout les soirs je risques ma peau et tu penses que j'vais te laisser risquer la tienne pour moi?!»

Sur le coup, il s'était laissé emporté. Il se rendit compte qu'il l'avait sans doute blessé et il baissa à nouveau la tête. Il se retourna alors, offrant son large dos à la vision de Tora. Il avait toujours les dents serrées, respirant fortement à cause de l'adrénaline et l'inquiétude qui avait gagné son cerveau. Il ferma les yeux et tenta de se calmer, essayant d'ajuster au mieux sa respiration. Il soupira longuement et ses constantes se stabilisèrent. Il reprit à nouveau la parole, très calmement. L'enfant qu'il était d'ordinaire n'était plus là cette fois.

«Désolé..Je ne voulais pas crier sur toi. Et désolé aussi, parce que je suis pas comme toi. Je ne peux pas me contenter de vivre le présent. J'ai un futur à protéger..j'ai fais une promesse...je dois vous protéger..je dois te protéger...et si je te laisse venir avec moi..»

Il pivota alors sa tête d'un côté, laissant apparaître un seul côté de son visage. Il regarda Tora d'un regard triste, un léger sourire se dessinant lentement sur sa face.

«...qu'est-ce que dirais  Mère-Grand ou ton frère,  si je leur disais que l'Agent Indigo s'était blessée  par ma faute?»





Emerald's theme ~ Sons of Liberty


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pancake <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 1396
Arme de prédilection : les katanas et le trident-lance (arme de son père, l'autre bout du trident possède la pointe d'une lance, une arme à double tranchant donc.
Arme non maitrisée : les armes à feux et les arts martiaux
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Mar 5 Aoû - 15:45
Pendant que je lui parlais, Tenzin s'était levé, reculé, avant de baisser sa tête, cacher une partie de son visage avec sa main. Puis il releva sa tête riant d'un rire moqueur, ironique, qui ne plut pas du tout... Fronçant mes sourcils d'incompréhension et reculant d'un pas. L'agent frappa l'air, me faisant légèrement sursauter par la violence du geste, puis il me hurla presque a la figure:

- Ne dit pas de conneries! Je me fous que tu saches te battre, tu crois que c'est un jeu?! Tout les soirs je risques ma peau et tu penses que j'vais te laisser risquer la tienne pour moi?!

Sa réponse me bloqua un instant le souffle, elle ne me blessa pas vraiment. Je me doutais de ce genre de réponse, mais je peux me montrer butée quand je le décide et Tenzin va vite le découvre à ses dépends...

Mon collègue baissa une nouvelle fois la tête tandis que je serrais ma mâchoire, le fixant toujours bien qu'il m'est tourné le dos. Il poussa un long soupire et reprit calmement la parole.

- Désolé..Je ne voulais pas crier sur toi. Et désolé aussi, parce que je suis pas comme toi. Je ne peux pas me contenter de vivre le présent. J'ai un futur à protéger..j'ai fais une promesse...je dois vous protéger..je dois te protéger...et si je te laisse venir avec moi..

Je serrais un peu plus la mâchoire et mes poings, puis baissa la tête tandis se Tenzin tournait la sienne d'un côté . J'essayais de rien laisser paraître de mes sentiments, mais.. Il utilisait les même arguments que mon père... Non... Il ne me fera pas changer d'avis...

- ...qu'est-ce que dirais  Mère-Grand ou ton frère,  si je leur disais que l'Agent Indigo s'était blessée  par ma faute?

La goutte qui fait déborder le vase Tenzin... Et juste après qu'il est fini sa phrase que je fonçais vers lui avant de le plaquer au sol. Me retrouvant assise sur son ventre, les deux mains sur ses épaules, l'empêchant de bouger du sol. Oui ce fut a mon tour de crier avec une voix un peu tremblante:

- Suffit!! Je connais trop bien ce refrain! Et j'y ai perdu mon père! Il était comme toi! Il ne supportait pas l'injustice, et les crimes, qui se passaient devant lui, il ne pouvait se résoudre a les laisser impunis! Et toujours il me répétait: " Tora c'est trop dangereux, reste là, d'accord?" Ou encore " J'ai promis a ta mère de toujours te protéger, alors je ne veux pas t'emmener avec moi pour cette mission ma petite Tigresse. " Et devine quoi, Tenzin?! L'ancien Agent Indigo est mort! Mon père est mort! Sous mes yeux! Je n'ai rien pu faire contre le venin de serpent qu'il s'est pris! Alors...

Sans que je m'en rende compte tout de suite, mes larmes coulaient et tombaient sur ou à côté du visage de Tenzin. Je repris, le soulevant par le col, montant son visage proche du mien, le forçant un peu à loucher pour me regarder dans les yeux:

- Alors... dis-moi! Dis-moi qui te protégera, TOI?! Hein! Qui!! ... Réponds-moi franchement Tenzin!!! Dis-le moi!!! Qui sera là pour surveiller tes arrières?! ... Pour Soignez tes blessures?! ... Pour te dire de faire attention?! ... Pour dire à la patronne ou a tes colocataires ou amis que tu ne reviendras pas si tu te fais avoir?! ... Hein! Qui!!! Hé bien moi je vais te le dire, Tenzin! PERSONNE!! Tu m'entends, Tenzin!! Personne! Alors ose me dire que tu ne veux pas un coéquipier pour tes actes nocturnes! Car je te ne croirais pas! Ose!

Je le reposais doucement a terre, me relevais puis le fixais droit dans les yeux sérieuse comme jamais... Je tournais ensuite les talons pour le laisser se relever pendant que je ramassais mon arme et le rangeais dans mon sac... Je me tournais ensuite vers mon collègue, le regardant droit dans les yeux calmement et déterminée.



°[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]°
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
my chibit:
 

Mes jolis cadeaux...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eltzigen-chronicles.eklablog.com/accueil-c5807041
avatar
Messages : 134
Arme de prédilection : Psychokinésie / Écharpe de ninja
Arme non maitrisée : Armes à feu / Arcs / Armes lourdes
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Mar 5 Aoû - 22:21


Ce n’était pas vraiment très délicat de hurler sur une femme. Mais il avait laissé ses sentiments prendre le dessus et il allait maintenant en assumer les conséquences. Il ne la connaissait pas vraiment mais il était à peu près sûr qu’elle lui en voulait à mort. Et lorsqu’il tourna son regard en arrière pour la voir, elle était tête baissée, les poings serrés. L’Agent Tenzin fit une triste mine lorsqu’il s’en aperçu car ce n’était pas vraiment ce qu’il avait souhaité. Tout ce qu’il voulait, c’était éloigner Tora de ses emmerdes et peut-être prolonger sa vie de plusieurs années encore.

À peine finit-il de parler qu’elle se précipita sur lui, les bras en avant pour le saisir. "Qu-?". Par reflexe, il pivota sur une jambe pour se retrouver face. Il s’apprêtait à saisir son écharpe, pendant à une agression, lorsqu’il se retint au dernier moment. Il ne sentait aucune mauvaise intention, elle n’avait pas hurlé, elle avait juste foncé tête baissée, les yeux à demi-clos. Elle le saisit par la ceinture et le fit basculer en arrière, comme le faisaient les lutteurs professionnels. Le choc sur le sol rocailleux fut rude, soulevant un peu de poussière. Il sentit l’arrière de sa tête prendre un sale coup mais il ne sentit rien d’étrange pour le moment. Ce n’était pas ce qu’il y avait derrière lui qui était important en ce moment, mais plutôt devant. Disons même, ce qu’il y avait sur lui. Tora était assises sur son ventre et le tenait fermement par les épaules afin de le clouer au sol. Bon, il n’avait qu’un mouvement à faire pour se dégager mais curieusement, il n’en eut pas l’envie. Ses longs cheveux tombaient sur lui, caressant doucement son visage. Et elle se mit à crier. Encore plus fort que lui, de manière un peu saccadée.

«Suffit!! Je connais trop bien ce refrain! Et j'y ai perdu mon père! Il était comme toi! Il ne supportait pas l'injustice, et les crimes, qui se passaient devant lui, il ne pouvait se résoudre a les laisser impunis! Et toujours il me répétait: " Tora c'est trop dangereux, reste là, d'accord?" Ou encore " J'ai promis a ta mère de toujours te protéger, alors je ne veux pas t'emmener avec moi pour cette mission ma petite Tigresse. " Et devine quoi, Tenzin?! L'ancien Agent Indigo est mort! Mon père est mort! Sous mes yeux! Je n'ai rien pu faire contre le venin de serpent qu'il s'est pris! Alors...»

Les yeux de Tenzin s’élargirent légèrement à l’écoute tout ceci. Elle aussi avait perdu ses parents. À cette pensée, son regard s’affaissa puis prit une expression triste. Il ne voulait pas lui montrer trop de compassion, d’ordinaire les gens n’aimaient pas que l’on s’apitoie sur leurs sorts. Mais il ne put s’empêcher de penser à sa famille. Et il comprenait la tristesse qui animait cette jeune fille. Une vieille blessure qui ne s’était pas cicatrisée chez elle, car elle porte toujours le nom et les armes de son géniteur. Perdre un parent, il n’y avait rien de pire pour en enfant. Et celui qu’il était et qu’il est toujours a bien failli perdre la raison lorsque ce fut arrivé. Mais il pensa au père de Tora. Il se prit d’admiration pour cet homme qui était prêt à tout pour protéger ceux qu’il aime. Il ne connaissait pas l’histoire de ce Monsieur mais elle devait être plus admirable que celle du tibétain. C’était assurément un homme bon, rien à voir avec Tenzin. Il suffisait de voir sa fille pour se rendre compte que la pomme n’était pas tombée loin de l’arbre.

Ses yeux s’écarquillèrent à nouveau. Il avait sentit quelque chose d’humide tomber sur son visage. Il leva ses pupilles vers le haut et se retrouva devant le visage de Tora, rougit par l’émotion et dont les yeux déversaient deux petites cascades d’eaux salées. Pourquoi pleurait-elle ? Elle n’était pas le seul à souffrir de la perte d’un proche, lui aussi il voudrait bien pleurer. Mais il ne le voulait plus, il s’était juré de ne plus verser une seule larme pour un mort. Arrête de pleurer sinon il va….les pupilles du jeune s’humidifièrent mais il cligna fortement ses paupières pour empêcher le fluide de couler. La jeune fille lâcha ses épaules et saisit le col de la veste du tibétain. Elle le souleva, forçant le visage du jeune homme à se rapprocher de celui de la jeune de la jeune fille. Il ne pouvait détourner les yeux, surtout pas devant le regard si profond qu’on lui proposait.
 
«Alors... dis-moi! Dis-moi qui te protégera, TOI?! Hein! Qui!! ... Réponds-moi franchement Tenzin!!! Dis-le moi!!! Qui sera là pour surveiller tes arrières?! ... Pour Soignez tes blessures?! ... Pour te dire de faire attention?! ... Pour dire à la patronne ou a tes colocataires ou amis que tu ne reviendras pas si tu te fais avoir?! ... Hein! Qui!!! Hé bien moi je vais te le dire, Tenzin! PERSONNE!! Tu m'entends, Tenzin!! Personne! Alors ose me dire que tu ne veux pas un coéquipier pour tes actes nocturnes! Car je te ne croirais pas! Ose!»

Il ne dit rien. Il se contenta de la fixer, elle qui pleurait toujours à chaudes larmes. Il ne savait pas trop quoi en penser sur le moment, la vue de ce visage marqué par l’émotion le troublait plus que tout. Il voulut la prendre et la serrer contre elle, comme les fois où il cauchemardait et que Minas venait le réconforter. Mais il ne fit rien. Et Tora le déposa lentement à terre puis elle se releva. Elle le regarda quelques instants, avec la même détermination que les fois précédentes. Puis elle s’éloigna. Il ne vit pas ce qu’elle faisait mais à présent les idées étaient plutôt claires dans sa tête. Il ne se releva pas tout de suite.  N’attendant pas qu’elle finisse de faire ce qu’elle faisait, il prit tout de même la parole, de manière très calme.

«Ton père était quelqu’un d’admirable. Il a fait ce que n’importe qu’elle père aurait fait. Et il était prêt à mourir pour ça. Mais il n’est pas comme moi Tora. Parce que moi, je suis prêt à mourir pour protéger le monde et à prendre des risques inconsidérés…parce que je n’accorde aucune valeur à mon existence…»

Il se releva lentement, s’appuyant sur l’un de ses genoux. Il entreprit de dépoussiérer son vêtement en frappant doucement dessus puis il leva la tête. Il croisa alors le regard de Tora, qui était en train de le regarder tranquillement malgré ce qu’il venait de lui dire. Ok, puisque c’était la mode de faire carte sur table, alors il allait jeter son jeu. Il baissa un peu la tête, fixant un coin du sol et reprit doucement la parole. Il parla à voix basse mais avec le calme qui régnait près des ruines, on pouvait parfaitement entendre ce qu’il disait.

«J’ai toujours été un idiot…mes camarades sont tous tombés, plusieurs devant mes yeux. Avec mon arrogance, je pensais que ceux que j’appelais  autrefois frère avaient crevé à cause de leur faiblesse…». Tenzin releva la tête, les joues inondées par deux torrents de larmes qui glissaient rapidement sur sa peau. «Mais ces cons sont morts parce qu’ils me protégeaient, parce qu’ils prenaient les coups pour moi et moi je ne m’en suis jamais rendu compte ! Je suis le pire !»

poursuivit-il alors en parlant de plus en plus fort, ne pouvant contenir l’émotion qui le gagnait de plus en plus.

Il plaça son bras sur son visage pour empêcher le liquide de s’écouler d’avantage tout en tournant le dos à Tora. Il avait une certaine fierté et briser sa promesse ainsi, était une honte pour lui mais pleurer devant une fille, ça en rajoutait une couche ! En plus de la mélancolie, il était également en colère contre lui-même, une vieille rancœur personnelle envers ce qu’il avait été. En vérité, Tenzin se haïssait plus qu’il ne haïssait la mort. Il n’a jamais pu  pardonner son égoïsme et tous les crimes odieux qu’il a commit par le passé. Et se dévouer corps et âme à la lutte contre l’injustice était sa manière d’expier tout cela, sourire ironiquement à tous ce qui lui arrivait était sa manière de ne pas fondre en larmes à chaque fois qu’il pensait à tous ces morts. Et comme toutes les fois où il se sentait mal, il plongea la main dans sa veste pour en sortir un paquet de cigarette. De dos, la jeune fille ne pouvait pas encore le voir. Il tira une longue tige blanche et brune de la petite boîte en carton et la plaça entre ses lèvres.

«Je n’ai personne comme tu dis. Parce qu’un mec comme moi ne mérite pas d’être protégé.»

finit-il sèchement, levant légèrement la tête vers le ciel

Dans le paquet de clopes se trouvait également un briquet. Il secoua la boîte pour le faire sortir puis l’amena devant sa bouche et l’actionna. Une petite étincelle suffit alors à embraser le bout de la cigarette. Il aspira longuement dessus avant de souffler une mince buée noire qui s’éleva rapidement dans les airs. Il serra alors les dents de douleurs, ressentant un fort pincement à l’arrière de sa tête. Il y passa sa main et constata comme une sensation mouillée. Il observa sa main  dont le bout des doigts avait prit une teinte rouge. Du sang ? Probablement la mauvaise chute de tout à l’heure. Masquée par ses cheveux, il n’en connaissait pas la gravité. Mais tant pis, il verrait ça plus tard. Il se préoccupait plus de ce que Tora avait à lui répondre après tant de révélations.




Emerald's theme ~ Sons of Liberty


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pancake <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 1396
Arme de prédilection : les katanas et le trident-lance (arme de son père, l'autre bout du trident possède la pointe d'une lance, une arme à double tranchant donc.
Arme non maitrisée : les armes à feux et les arts martiaux
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Sam 9 Aoû - 15:43
- Ton père était quelqu’un d’admirable. Il a fait ce que n’importe qu’elle père aurait fait. Et il était prêt à mourir pour ça. Mais il n’est pas comme moi Tora. Parce que moi, je suis prêt à mourir pour protéger le monde et à prendre des risques inconsidérés…parce que je n’accorde aucune valeur à mon existence…

Tenzin se releva lentement, entreprenant de dépoussiérer ses vêtements puis il releva la tête, croisant mon regard. Ce qui venait de dire me touché, et tandis qu'il baissait sa tête et fixait un bout du sol, je fis un... Deux... Trois pas vers lui avant de m'arrêter de nouveau, écoutant attentivement ce qu'il disait à voix basse:

- J’ai toujours été un idiot…mes camarades sont tous tombés, plusieurs devant mes yeux. Avec mon arrogance, je pensais que ceux que j’appelais autrefois frère avaient crevé à cause de leur faiblesse…

Il releva sa tête, me révélant ses joues inondées de larmes. Je me mordis la lèvre inférieur, et fis de nouveau un pas vers lui. Je voulais courir vers lui, le prendre dans mes bras, et lui séchais ses larmes comme le faisait mon père quand je me blessais ou cauchemardais en étant petite. Mais je ne pouvais pas... Non je ne pouvais pas car je sentais qu'il n'avait pas fini...

- Mais ces cons sont morts parce qu’ils me protégeaient, parce qu’ils prenaient les coups pour moi et moi je ne m’en suis jamais rendu compte ! Je suis le pire !

Mon collègue avait poursuivi en parlant de plus en plus fort. Il augmentais les décibels de sa voix sous le coup des émotions qu'il ne pouvait contenir. Puis il plaçât son bras sur son visage, au niveau de ses yeux, avant de me tourner le dos comme pour me cacher ses larmes cristallines. Il reprit de nouveau la parole, son ton était sec:

- Je n’ai personne comme tu dis. Parce qu’un mec comme moi ne mérite pas d’être protégé.

Il leva la tête, j'entendis du bruit de son côté, avant d'entendre le cliquetis particulier d'un briquet, puis le fumet et l'odeur de tabac monta dans l'air. Je n'aimais pas particulièrement, mais je n'arrivais à la supporter, elle me faisait tousser et perdre mon fin odorat pendant quelques minutes si je la sentais trop longtemps... Mais revenons à nos révélations... Je secouais négativement la tête en entendant sa dernière réplique. Je m'avançais doucement et en silence vers lui, avant de passer mes bras délicatement autour de son torse, me serrant contre son dos. Je lui murmurais alors, comme une confidence:

- Tenzin... Ne dis pas de bêtise... Toute personne a le droit d'être protégé... Même si... Tu t'en veux d'avoir mal jugé les actes de tes "frères"... Comme je m'en veux d'avoir laissé mourir... "On" ne savait pas... "On" ne comprenait pas... "On" ne pouvait, et "on" ne peut toujours, rien faire pour changer tout ça... Tout ce qu' "on" doit faire c'est de vivre en leur mémoires et... Essayer de se pardonner de nos erreurs passé... Parce qu'ils ne voudraient pas qu' "on" gâche "nos" vie comme ça, parce que c'est pourquoi ils se sont battus, sacrifiés...

Je ne savais ce que je disais, pourtant je ne pouvais pas m'en empêcher... Comme-ci... Comme-ci ce que je disais était la vérité que je me suis toujours cachée... Peut-être que je ne la comprenais tout simplement pas, avant aujourd'hui? Peut-être, mais maintenant je la comprends et je ferais en sorte que lui et moi nous la respectons ensemble... Sans jamais faiblir. Car si lui, il ne veut pas la comprendre, je ferai en sorte qu'il la respecte sans le savoir, en le protégeant tout de même.

Je me penchais sur le côté pour voir son visage, avant de le lâcher et de me positionner face a lui. Je lui souriais doucement, avant de remarquer le sang qu'il avait sur les doigts. Je fronçais légèrement mes sourcils, puis pris délicatement son visage pour le rapprocher du mien et l'inspecter à la recherche de toute blessure sanguinolente, le visage inquiet. Quand je la trouvais, je lui pris sa main avant de le mener jusqu'à ma tente et donc a ma trousse de secours.

Là-bas, je l'obligea à s'assoir, puis je m'installais dans son dos, un produit désinfectant et un petit rouleau de bandage dans une main et une pince avec du coton imbibé du produit pharmaceutique dans l'autre. Je désinfectais la plaie puis bandais rapidement sa tête, on est jamais trop prudente comme j'aimais le dire. Une fois que j'eu fini, je poussais un discret soupire. Je laissais ma tête se poser sur son épaule droite, ignorant l'odeur entêtante de cigarette qu'il portait sur lui désormais. Après un long silence entre nous, je soufflais doucement des paroles qui était plus pour moi que pour lui:

- Au fond... On se ressemble... On a tout les deux perdu des personnes qui nous étaient chers... Toi, tes amis... Moi, mon père... Le plus souvent sous nos yeux... Nos passés nous hantent toujours... Et pour n'inquiéter personne, on se force à sourire, paraître bien dans sa peau, ou tout simplement une personne qu'on est plus vraiment... On pense tout les deux qu'il ne faut pas nous protéger à cause de ces passés trop lourds... Toi, car tu penses ne plus le mériter... Et moi... Parce que... J'attire le malheur à ceux qui essayent de le faire... Alors peut-être... Peut-être que si nous sommes deux à porter ces douloureux souvenirs... Peut-être que nous pourrions nous sentir... Mieux?

Je me rendis compte de tout ce que je venais de débiter sans réfléchir... Je me mis à rougir et à balbutier:

- AH! Je... Je suis désolée, je sais pas ce qui m'as prit ! Hé hé hé... C'est à mon tour de dire des bêtises, on dirait... Ah ah ah...

Je me levais en continuant de dire multitude d'excuses confuse, avec un sourire confus et désolé, tout en me grattant l'arrière du crâne, gêne et rouge comme jamais je ne l'étais de toute ma vie... Je rangeais rapidement ma trousse de soins et le reste de mes affaires avant de m'attaquer à démonter ma tente, tout en me fustigeant mentalement de tout les noms d'oiseaux de ma stupidité... Maintenant c'est sur il ne voudra jamais que je devienne sa partenaire quand il voudra faire régner la justice la nuit... Je m'arrêtais de tout mes mouvement subitement en entendant la voix de Tenzin s'élevait...



°[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]°
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
my chibit:
 

Mes jolis cadeaux...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eltzigen-chronicles.eklablog.com/accueil-c5807041
avatar
Messages : 134
Arme de prédilection : Psychokinésie / Écharpe de ninja
Arme non maitrisée : Armes à feu / Arcs / Armes lourdes
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Dim 10 Aoû - 20:22


Tenzin n'aimait pas particulièrement la cigarette. Mais il n'avait pas trouvé mieux pour faire passer sa tristesse et son amertume. Tandis que ses fréquentations préféraient généralement l'alcool ou autre substance excitante, il avait prit goût à l'odeur singulière du tabac, assez forte pour masquer celle du sang et des cadavres en putréfaction. Il aspira encore quelques bouffées, illuminant le bout de la tige de papier puis il souffla de longues trainées de fumée grisâtre qui disparaissaient presqu'aussitôt qu'elle apparaissaient. Le parfum qui s'en dégageait pénétra alors dans ses narines, lui permettant de se calmer un petit peu, stoppant le flot de larmes qui se déversait encore sur ses joues. Il sentit alors la présence de Tora derrière lui mais il n'eut pas le temps de se tourner. Elle passa ses mains sous les bras du tibétain, qui les leva instinctivement. Elle se colla alors contre le dos du jeune homme, le serrant doucement au niveau de son buste. Il entendit alors la douce voix de la jeune fille lui murmurer à l'oreille.

«Tenzin... Ne dis pas de bêtise... Toute personne a le droit d'être protégé... Même si... Tu t'en veux d'avoir mal jugé les actes de tes "frères"... Comme je m'en veux d'avoir laissé mourir... "On" ne savait pas... "On" ne comprenait pas... "On" ne pouvait, et "on" ne peut toujours, rien faire pour changer tout ça... Tout ce qu' "on" doit faire c'est de vivre en leur mémoires et... Essayer de se pardonner de nos erreurs passé... Parce qu'ils ne voudraient pas qu' "on" gâche "nos" vie comme ça, parce que c'est pourquoi ils se sont battus, sacrifiés...»

Sous l'effet de la surprise, il lâcha sa cigarette. Son regard n'en demeura que plus triste à l'entente de ces mots. Il voudrait bien pouvoir se pardonner mais il n'en était tout simplement pas capable. Tout ce qu'elle lui disait, c'était des réflexions qu'il s'était déjà faites, des résolutions qu'il a voulu prendre. Mais à chaque fois qu'il avait un moment d'égarement, il ne pouvait s'empêcher d'y penser et de culpabiliser. Pire encore, il n'arrivait plus à dormir sereinement, faisant continuellement des cauchemars qui lui faisaient revivre ces morts tragiques. Et parfois même, les fantômes de ses défunts camarades venaient lui reprocher ses erreurs, lui donnant des sueurs froides à chacun de ses réveils. Non, il ne pourrait définitivement pas tourner la page, pas tant qu'il avait une âme pensante, capable de se souvenir.

Il sentit les mains de Tora le serrait toujours plus au fort, au fur et à mesure qu'elle lui parlait. Il put alors sentir l'odeur ce cette dernière. C'était un parfum très féminin mais qui n'était pas l'un de ces produits artificiels. Non, c'était bel et bien au naturel qu'il pouvait la sentir. Et ce n'était pas pour lui déplaire. Il était bien trop difficile pour décrire correctement cette senteur, et peut-être même que la langue française ne disposaient pas d'assez d'adjectifs pour la qualifier mais une chose était sûre, il aurait aimé rester dans cette pose encore un peu plus longtemps. Parce que ce sensation de douceur et de tendresse lui rappelait les rares instants de bonheur qu'il avait pu partager avec sa vieille mère. Ces moments où la faim et le froid venaient souvent voler le sourire de Tenzin mais que cette femme formidable était capable de retrouver, rien que par une douce parole ou juste en le prenant dans ses bras. Ce sourire, c'était le seul cadeau que sa mère avait pu lui faire mais peut-être même le plus précieux qui soit. Mais bon, toute chose à une fin, sa mère était bel et bien morte et dans cette même optique, Tora finit également par le lâcher.

Elle se plaça devant lui, lui souriant alors tendrement.  Il ne répondit pas à ce sourire immédiatement, car pour la première fois depuis très longtemps, il ne s'en sentait pas trop capable. Mais comme celui de sa mère, celui de la brune lui redonna un peu de courage et il esquissa un très petit sourire mais qui passa un peu inaperçu. Elle s'était plus concentrée sur les doigts du tibétain, toujours couverts de sang. Elle prit alors le visage de Tenzin entre ses mains, l'approchant du sien et se mit à inspecter le moindre recoin de la tête du jeune homme, probablement pour chercher l'origine du fluide rouge. Elle finit par toucher la plaie, bien masquée derrière la touffe de cheveux noirs. Il serra les dents de douleur mais se préoccupa plus de l'agent Indigo,  qui 'était tachée  les mains du sang  d'Em'. Sans rien dire et sans laisser l'occasion à son collègue de dire quoique ce soit, elle lui prit la main et le força à la suivre en direction de sa tente.

Une fois sous celle-ci, elle se mit derrière lui et appuya doucement sous les épaules de l'homme pour l'emmener à s'asseoir sur le sol. Sans même y réfléchir, il s'exécuta comme s'il était dirigé par une force  invisible. Il avait un peu l'air d'un enfant étonné qui se faisait guider par sa mère. C'était peut-être un peu ça d'ailleurs, ses pensées étant dirigées vers sa défunte mère, peut-être que l'espace de ces derniers instants, il était revenu dans le passé. Il ne vit pas ce qu'elle fit derrière lui mais bientôt, il sentit alors quelque chose d'humide toucher sa blessure. Il ferma les yeux et serra très fortement sa  mâchoire car à présent, sa plaie lui faisait horriblement mal. Ça ne sentait pas l'alcool mais son désinfectant était tout de même assez brûlant. Finalement, ça s'atténua un peu  et elle finit de le soigner enroulant des bandages sur sa tête, recouvrant l'ouverture sur sa tête. Il ne savait pas trop quoi dire, normalement il devrait la remercier de l'avoir soigner mais la politesse n'était pas trop son fort. Mais il allait finalement se décider à lui dire lorsqu'elle s'assit près de lui, posant sa tête contre l'épaule du tibétain. Elle resta ainsi pendant de longues minutes mais cela ne dérangeait pas vraiment le jeune homme. Ça l'étonnait plutôt. Il ne s'attendait pas à ce que quelqu'un l'aime aussi rapidement. Si c'était bien le cas, après tout sa mère lui disait que les gens qui s'aimaient se devaient de rester près les uns des autres. Finalement, elle brisa le silence et lui parla à nouveau dans l'oreille.

«Au fond... On se ressemble... On a tout les deux perdu des personnes qui nous étaient chers... Toi, tes amis... Moi, mon père... Le plus souvent sous nos yeux... Nos passés nous hantent toujours... Et pour n'inquiéter personne, on se force à sourire, paraître bien dans sa peau, ou tout simplement une personne qu'on est plus vraiment... On pense tout les deux qu'il ne faut pas nous protéger à cause de ces passés trop lourds... Toi, car tu penses ne plus le mériter... Et moi... Parce que... J'attire le malheur à ceux qui essayent de le faire... Alors peut-être... Peut-être que si nous sommes deux à porter ces douloureux souvenirs... Peut-être que nous pourrions nous sentir... Mieux?»

Tenzin ne put même pas réfléchir à ce qu'elle venait de dire qu'elle rajouta presque aussitôt, avec une voix assez gêné.

«AH! Je... Je suis désolée, je sais pas ce qui m'as prit ! Hé hé hé... C'est à mon tour de dire des bêtises, on dirait... Ah ah ah...»

Elle se leva alors rapidement, continuant toujours à s'excuser et à se traiter de toutes sortes de méchantes choses. Étonné, le jeune homme tourna son regard vers elle et vit que son teint avait viré au rouge écarlate. Mais pourquoi elle s'excusait? Mais elle était toutes comme ça ou quoi, à rougir et à s'excuse alors qu'elle n'ont rien fait de mal? Tora s'affaire alors à ranger ses affaires et entreprit même de démonter la tente, ce qui provoqua un rire chez Em'. Il avait finalement pu retrouver le sourire et c'étant tant mieux. Il ne pouvait pas continuer à afficher une si mauvaise mine à une si adorable jeune fille, surtout qu'elle faisait tout pour le rassurer. Il fit alors un large sourire, tout en passant un doigt sous ses yeux pour essuyer les dernières gouttes de larmes qui s'y trouvaient encore.

«La bêtise serait de démonter la tente alors qu'on est encore d'ssous! Hahaha..» Il prit un temps, afin de reprendre sa respiration puis il poursuivit immédiatement après. «Mais, je trouve que tu n'as pas dit de bêtises...tu as tellement raison en fait. Ma mère me disait souvent que les moments de malheur étaient plus faciles à surmonter avec les gens qu'on aime. Et toi, je ne te connais pas mais tu as été tellement gentille avec moi,  je peux dire que tu es quelqu'un que j'aime. Soyons deux à porter tous ça alors!»

finit-il, toujours aussi souriant, tendant le bras vers Tora, faisant alorsle "V"de la victoire. Il avait finalement accepté de se lier avec quelqu'un, sur un coup de tête, comme ça. Intérieurement, il avait peur, il était quasiment terrorisé par ce qu'il était en train de faire. Mais c'était plus fort que lui, comme tout ce qui lui arrivait aujourd'hui. Peut-être en avait-il marre de cette solitude?  Les dîners avec ses parents, les longues soirées de rigolade avec ses camarades, ses bons moments passés avec Minas, sa mère adoptive, non, Tenzin n'était pas quelqu'un fait pour être livré à lui-même. Il ne le savait pas mais il avait réellement besoin des autres. Depuis qu'il était un jeune enfant, il avait perdu cette sensation, cette chaleur et avait vécu son adolescence sur les champs de bataille. Il avait perdu cette enfance et quelque part, il se devait de la rattraper. Il n'était sans pas trop tard, il pourrait encore se pardonner, il pourrait vivre avec ces souvenirs, mais de la bonne façon cette fois. Pourquoi pas? En plus, il avait aussi ouvert une partie de son coeur à Yumi alors...pourquoi pas elle ? Et puis, il ne savait pas trop encore comment elle était, mais Tora ne semblait pas être le genre de personne à renoncer si facilement. Il était têtu mais il semblerait qu'il ait perdu face aux larmes et aux sourires de la jeune fille. Mais ça ne voulait pas dire qu'il acceptait d'en faire son acolyte.

Il se leva et marcha lentement vers elle. Il s'arrêta net devant elle, puis la fixa et se mit à rougir en pensant à ce qu'il s'apprêtait à lui demander. Ce genre de situation pourrait prêter à confusion mais si vous connaissez ce cher Agent Emerald, vous saurez que les pensées de ce genre n'étaient pas dans sa nature. Non, c'était quelque chose de bien plus innocent. Il détourna légèrement la tête, jetant de brefs coup d'œil en direction de son visage. Il se gratta machinalement la joue reprit la parole, à voix basse.

«Tout à l'heure, quand tu m'as prises dans tes bras tout à l'heure...ça m'a rappelé ma maman...alors je me disais...»

Visiblement gêné, il se mit à regarder partout et prit même sa tête entre ses mains et soupira fortement et finit par parler d'une voix plus forte.

«Ahhh, est-ce que tu peux encore me serrer dans tes bras ?  Juste une fois, promis après je te le redemanderais plus! Siouplaît!»

Il joignit ses mains entre elle, comme lorsqu'on faisait la prière et baisse la tête, les yeux fermés. Oui c'était un caprice d'enfant, mais il avait réellement envie de revivre cette sensation, ne serait-ce que quelques secondes. C'était un peu égoïste mais voilà. Après, il comprendrait si elle refusait, après tout elle n'était pas sa mère et c'était peut-être un peu gênant pour elle d'être comparée à une maman. Elle était plutôt jeune après tout. Et surtout, elle n'était pas encore son acolyte et elle pourrait se servir de ça comme d'un bon moyen de chantage. Mais elle n'est pas comme ça Tora, n'est-ce-pas ?



Emerald's theme ~ Sons of Liberty


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pancake <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 1396
Arme de prédilection : les katanas et le trident-lance (arme de son père, l'autre bout du trident possède la pointe d'une lance, une arme à double tranchant donc.
Arme non maitrisée : les armes à feux et les arts martiaux
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Mar 12 Aoû - 16:49
La bêtise serait de démonter la tente alors qu'on est encore d'ssous! Hahaha..

Peu avant qu'il ne parle, il riait, alors Tenzin fit une pause pour reprendre son souffle. Me laissant ainsi le temps de me retourner pour le voir avant qu'il ne reprennent tout de suite après.

- Mais, je trouve que tu n'as pas dit de bêtises...tu as tellement raison en fait. Ma mère me disait souvent que les moments de malheur étaient plus faciles à surmonter avec les gens qu'on aime. Et toi, je ne te connais pas mais tu as été tellement gentille avec moi,  je peux dire que tu es quelqu'un que j'aime. Soyons deux à porter tous ça alors!

Tenzin était souriant en finissant sa phrase, me tendant le bras avec un V de la victoir dessiner avec ses doigts. Je ne pus retenir un sourire franc et doux . Puis il se leva, marchant vers moi, avant de s'arrêter net face à moi en me fixant et rougissant. Je penchais doucement ma tête sur le côté, intriguée par son attitude, lui souriant toujours et le rendant un peu plus rassurant en attendant de savoir ce qu'il voulait. Il finit par détourner la tête légèrement, tout en me jetant des coups d’œils et se grattant la joue machinalement. Il fit en murmurant presque:

-Tout à l'heure, quand tu m'as prises dans tes bras tout à l'heure...ça m'a rappelé ma maman...alors je me disais...

Tenzin était très certainement gênée, se mettant à regarder partout sauf vers moi, puis il se prit le visage dans ses mains. Je me releva en silence, le sourcil droit levé par ma curiosité grandissante, et j'arborrais toujours mon sourire le plus rassurant et le plus doux. Mon collègue finit par parler d'une voix un peu plus forte, après avoir soupiré:

- Ahhh, est-ce que tu peux encore me serrer dans tes bras ?  Juste une fois, promis après je te le redemanderais plus! Siouplaît!

Il mit ses mains de la manière que l'on faisait pour prier, me semble-t-il, baissant la tête et fermant ses yeux obsidiennes. comme lorsqu'on faisait la prière et baisse la tête, les yeux fermés. Je souriais doucement avant de rire faiblement amusée par la situation, mais mon rire n'avait rien de moqueur, mais il était tout de la douceur même. Je lui pris doucement ses mains et lui dit calmement:

- Héhéhé... Ce serait avec plaisir, Tenzin! Et puis entre nous... Ton aura me rappelle celle de mon père, elle est tout aussi rassurante que douce... Et savoir que quand je t'ai pris dans mes bras tout à l'heure te faisais à ta mère, me fais beaucoup plaisir, car vois-tu... Je n'ai jamais connu la mienne et souvent je me suis demander à quoi ressembler les câlin d'une maman... Ou tout simplement, ce qu'était une maman...

Je lui souriais tendrement avec une petite lueur de mélancolie dans les yeux avant de le prendre dans mes bras. Je me serrais contre lui, comme pour l'inciter à me rendre mon étreinte. J'aimais réellement son aura et elle me faisait véritablement à celle de mon père. Je poussais un petit soupire de bien-être à peine inaudible, je finis par lui demander dans un murmure:

- Dis Tenzin... Tu me décriras ce qu'est une maman? Hein? Tu veux bien? En échange... Je pourrais te prendre dans mes bras au tant de fois que tu le voudras...

Je n'osais pas relever la tête, je sentais déjà mes joues me bruler par ma gêne grandissante par rapport à le demande de ce que je venais de faire à Tenzin... Mais je ne m'en préoccupais pas très longtemps avant de me laisser bercer doucement par le rythme des battements du coeur de mon collègue... Ce son si particulier avait toujours réussi à me calmer depuis que je suis toute petite... Et après la mort de mon père, je ne devais me contenter que ceux de Noria, qui avait pris l'habitude avec Fire de dormir avec moi dans mon lit. Mais il ne me rassurer pas comme ceux de Tenzin, en ce moment-même...



°[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]°
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
my chibit:
 

Mes jolis cadeaux...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eltzigen-chronicles.eklablog.com/accueil-c5807041
avatar
Messages : 134
Arme de prédilection : Psychokinésie / Écharpe de ninja
Arme non maitrisée : Armes à feu / Arcs / Armes lourdes
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Mer 13 Aoû - 2:54


Tora était une belle et jolie jeune fille. Alors la comparé à sa vieille Maman, ce n'était pas très délicat! Pendant qu'il fermait les yeux, toujours en mode "je t'en supplie", il serrait en même temps les dents, de peur de se prendre une grosse baffe pour avoir comparé l'agente avec une quinquagénaire.  Mais au lieu de ça, il entendit sa petite voix fluette émettre un rire. Elle n'était pas en train de se moquer? Non? C'est alors qu'elle saisit ses mains, lui faisant alors redresser la tête légèrement pour voir le bas du visage d'Indy.

«Héhéhé... Ce serait avec plaisir, Tenzin! Et puis entre nous... Ton aura me rappelle celle de mon père, elle est tout aussi rassurante que douce... Et savoir que quand je t'ai pris dans mes bras tout à l'heure te faisais à ta mère, me fais beaucoup plaisir, car vois-tu... Je n'ai jamais connu la mienne et souvent je me suis demander à quoi ressembler les câlin d'une maman... Ou tout simplement, ce qu'était une maman...»

Il se redressa alors complètement et se trouva à nouveau face à face avec la jeune fille. Elle affichait alors l'un de ces sourires dont elle avait le secret, capable de vous faire fondre de bonheur en un instant. On voyait la nostalgie dans ses yeux et se sentit bizarre lorsqu'elle le compara à son père. Il ne s'était jamais vu comme quelqu'un capable d'avoir une famille un jour alors le fait qu'on lui dise qu'il ressemble à un parent, ça le troublait un peu. Peut-être avait-elle ressentit la même chose lorsqu'il l'avait comparé à sa mère? Non, il semblerait que ça lui ait fait plaisir car elle n'avait pas eu la chance de connaître celle-ci. Tous est relatif. Il avait beau avoir eu une adolescence chaotique, il a eu la chance de connaître ses deux parents, qui s'aimaient en plus.  Mais pas Tora. Il se sentit triste pour elle et aurait aimé lui montrer ce que c'était, une étreinte maternelle. Mais il n'eut pas le temps de penser à ça. Elle s'était d'ores et déjà avancé vers lui et le prit alors dans ses bras. Surpris tout d'abord, il la sentit se blottir contre lui, resserrant doucement son étreinte comme pour lui dire "prends-moi dans tes bras toi aussi, idiot!". Il enroula alors ses bras autour d'elle, lui rendant alors son geste en essayant de ne pas trop l'étouffer. Il avait de larges vêtements alors voilà.

Se laissant bercer par ses émotions, les images de sa maman revinrent dans sa tête et il se mit à rougir, revivant pendant ce court moment, quelque chose qui avait fait jadis son bonheur. Sans trop réfléchir, il baissa la tête, plongea son visage dans le cou de Tora, derrière sa chevelure, respirant son parfum qui n'avait cesse de lui rappeler celui de sa défunte mère. Il la serra encore plus fort, oubliant un peu que ce n'était pas vraiment elle. Mais l'émotion était si forte qu'il se sentait un peu dans un monde à part. Jusqu'à ce que la voix de la jeune fille vint le tirer de son illusion.

«Dis Tenzin... Tu me décriras ce qu'est une maman? Hein? Tu veux bien? En échange... Je pourrais te prendre dans mes bras au tant de fois que tu le voudras...»

lui murmura-t-elle dans l'oreille. En reprenant un peu ses esprits, il sentit que son cœur s'était un peu emballé et que de petits gouttes avaient encore une fois perlées sur ses cils. Cela faisait...il ne savait même plus depuis combien de temps sa mère était décédée. L'eau avait coulé sous les ponts depuis. Il ne savait même pas quel âge il pouvait bien avoir. Mais ça il s'en foutait, pour lui il resterait toujours tel qu'il était, à remplir son devoir jusqu'à ce que la mort veuille enfin de lui. Mais pourquoi penser à des choses négatives? Il vivait un instant magique et pour rien au monde il ne devait gâcher ça. Il resta encore dans ses bras, profitant un peu de cette réconfortante chaleur puis il plaça alors une main derrière la tête de Tora et lui murmura à son tour.

«Merci de m'avoir donné tant de bonheur...pour ça, je ferais tous ce que tu voudras..»

Il avait un peu parlé sans réfléchir mais c'était ça quand on était un moulin à paroles, on filtrait mal ses pensées. Il desserra finalement son étreinte puis recula d'un mètre environ, tenant alors Tora par les épaules. Il lui fit un sourire éclatant comme il aimait bien les faire sauf que celui-ci n'avait rien de ses faux sourires qu'il avait l'habitude d'utiliser pour masquer ses sentiments. Il retira finalement ses mains puis tourna la tête vers la droite avant de la lever, direction le ciel. Toujours souriant, il soupira un peu puis reprit à nouveau la parole, parlant d'une voix un peu plus basse que d'ordinaire. La voix de gamin avait de nouveau laissé place à quelque chose de plus mature et un peu plus triste. Une voix teintée de nostalgie.

«Il n'y a pas beaucoup de fleurs dans les montagnes d'où j'viens. C'est des conditions dures pour elle.  Mais quand on en trouvais une, elles étaient toujours magnifiques. Alors pour moi, je me dis qu'une maman, c'est une fleur qui reste belle tous le temps, malgré les difficultés. Elle s'occupait de moi et de mon père, elle me cousait mes vêtements, elle me racontait des histoires, elle me donnait des conseils et elle subissait la faim et le froid comme moi...mais elle souriait toujours. Et ce sourire m'a toujours redonné espoir..C'est ça, une maman c'est avant tout un réconfort, un refuge...enfin un truc comme ça quoi! Ahh y'a tellement de trucs à dire, c'est pas facile mais...les mamans, c'est classe!»

finit-il un peu en queue de poisson, levant son pouce et en faisant un clin d'œil à Tora. Oui bon, il était pas trop doué avec les belles phrases et il s'en voulait un peu de ne pas pouvoir mieux expliquer que ça, surtout que la jeune fille espérait sûrement beaucoup de lui. Peut-être que si elle avait des questions plus précises, ça l'aiderait.




Emerald's theme ~ Sons of Liberty


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pancake <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 1396
Arme de prédilection : les katanas et le trident-lance (arme de son père, l'autre bout du trident possède la pointe d'une lance, une arme à double tranchant donc.
Arme non maitrisée : les armes à feux et les arts martiaux
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Dim 17 Aoû - 19:03
Quand je le pris dans mes bras, Tenzin mît un petit temps avant de me rendre l'étreinte ... Je ne sais pas combien de temps on resta comme ça mais.... Honnêtement ? Je m'en foutais royalement... J'étais comme transportée à des années en arrières. Quand mon père était toujours parmi les vivants et qu'il me prenait dans ses bras.... Ou quand on dormait ensemble après qu'il m'est conté une de ses incroyables aventures d'Agents secrets... Je ne me doutais un peu que certaines étaient fausses et inventées par ses soins, mais je m'en fichais pas mal car elles me transportaient loin de la forêt de Chantilly et de ma solitude... J'adorais écouter les battements du cœur de mon père, je ne sais pas pourquoi mais ce son a toujours réussi à m'apaiser et me calmer. Et l'aura de mon père me rassurer toujours quand je faisais un cauchemar, il n'avait qu'à poser sa main sur la mienne et le cauchemar se transformait en un beau rêve... Je sortis de mes pensées quand mon collègue posa une de ses mains derrière mon crâne et me murmura:

- Merci de m'avoir donné tant de bonheur...pour ça, je ferais tous ce que tu voudras...

Je ne dis rien avant de comprendre ce qu'il venait de me dire, il n'allait pas être déçu de ce que j'allais lui demander... On ne pouvait pas être pire Tête-de-Mule que moi ! Je le laissais se desserrer de mon étreinte et le regarda calmement avec beaucoup douceur dans le regard. Il se recula à environ un mètre de moi, me tenant par les épaules. Tenzin me fit alors un sourire tout bonnement éclatant, ce qui fit naître le mien tout aussi éclatant que lui. Je ne sentis pas qu'il avait retiré ses mains de mes épaules et le vit simplement tourné la tête vers la gauche, pour moi, puis vers le ciel. L'agent soupira, mais restait souriant, avant de parler a voix basse, une voix teintée de.... Nostalgie, me sembla-t-il...

Il n'y a pas beaucoup de fleurs dans les montagnes d'où j'viens. C'est des conditions dures pour elle. Mais quand on en trouvais une, elles étaient toujours magnifiques. Alors pour moi, je me dis qu'une maman, c'est une fleur qui reste belle tous le temps, malgré les difficultés. Elle s'occupait de moi et de mon père, elle me cousait mes vêtements, elle me racontait des histoires, elle me donnait des conseils et elle subissait la faim et le froid comme moi...mais elle souriait toujours. Et ce sourire m'a toujours redonné espoir..C'est ça, une maman c'est avant tout un réconfort, un refuge...enfin un truc comme ça quoi! Ahh y'a tellement de trucs à dire, c'est pas facile mais...les mamans, c'est classe!

Puis il leva son pouce vers moi et me faisant un clin d'œil. Je lui souriais un peu plus avant de rire faiblement par la fin de sa description, qui me semblait un peu partit en "cacahuètes". Mais comme toujours mon rire n'avait rien de moqueur, il était juste doux et joyeux, car maintenant, je pouvais m'imaginer ce qu'était une maman, avec sa description. Je m'approchais de lui et l'embrassa timidement et rapidement sur la joue. Je faisais toujours ça quand je remercie profondément quelqu'un que j'appréciais comme avec Ethan, même si lui il râle un peu... Je lui soufflais après un simple "Merci" avant de retourner au rangement de ma tente qui ne dura pas plus de deux minutes. Puis je pris mon sac et le plaçât sur mon dos avec le sac de la tente dessus et attaché. Je me tournais vers Tenzin avec un grand sourire et lui dit :

- Dis Tenzin! Tu savais qu'il y avait une fête foraine qui venait de s'installer à Chantilly? Ça te dirait qu'on y aille ensemble ? Comme ça on pourra... Parler de comment on s'organisera pour notre travail d'équipe de nos travaux nocturnes.

Je lui fis un petit clin d'œil avant de lui tapoter taquinement l'épaule droite et de partir en lui lançant un joyeux et impatient:

- À demain, Tenzin! À l'agence, hein!

Je lui fis un signe de la main comme au revoir avant de trottiner joyeusement avec Fire, Rain, Noria et mon nouvel ami l'Aigle Noir à mes côtés... En y pensant faudrait que je lui trouve un nom à ce petit coquin et lui trouver un endroit où il pourra vivre tranquillement!



°[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]°
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
my chibit:
 

Mes jolis cadeaux...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eltzigen-chronicles.eklablog.com/accueil-c5807041
avatar
Messages : 134
Arme de prédilection : Psychokinésie / Écharpe de ninja
Arme non maitrisée : Armes à feu / Arcs / Armes lourdes
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Lun 18 Aoû - 3:54


Oui, il y avait sûrement mieux comme façon d'expliquer les choses mais on dira que Tenzin n'était pas vraiment doué pour les longs et beaux discours. Si la langue était une arme, il ne disposait pas vraiment de munitions assez variées pour tirer de belles citations littéraires. Lui, c'était un mec d'action. Alors quand Tora se mit à rire tout doucement de sa "description" d'une maman, il ne fut pas vraiment étonnant et se contenta de continua à lui sourire, toujours le pouce levé en l'air. Il pensa tout d'abord qu'elle était en train de se moquer mais il avait compris au fil de des évènements que ce n'était pas vraiment du genre de la brune. Au contraire, son sourire semblait indiquer qu'elle avait plutôt apprécié les mots du tibétains. Est-ce que ça l'a vraiment aidé à s'imaginer ce que c'était qu'une mère? Ce serait vraiment surprenant, mais qu'est ce qui ne l'était pas dans cette ville de fou de toute façon hein?

L'Agent Indigo s'approcha lentement de lui et décala sa tête sur le côté avant de tourner son visage vers la joue de l'Agent Emerald. Elle y déposa alors un baiser, faisant alors apparaître la sensation de mouillée sur la muqueuse du jeune homme.  Cela ne dura pas longtemps, l'espace de quelques secondes seulement. Sa collègue lui chuchota alors un "Merci" à peine audible dans le trou de l'oreille avant de se retourner et de se diriger vers sa tente.

Pour n'importe qu'elle homme sur terre, cela aurait sans doute provoqué toute une série de frissons et de saignement de nez à n'en plus finir. Mais pas chez cette bizarrerie de l'espace humaine qu'était Tenzin. Il demeura là, sans bouger, le regard vitreux et le pouce pointant toujours le ciel. Il pensa à la réaction de Yumi lorsqu'il exprima son dégout vis-à-vis des bisous. Apparemment les filles aimaient ça et il ne fallait surtout pas leur montrer qu'on aimait pas ça, sinon...Retiens-toi jeune homme, c'est rien, ça va passer, surtout qu'il ne gueule pas! Finalement, il abaissa son bras mais resta toujours à la même place, regardant dans le vide, ne remarquant même pas ce Tora  était en train de faire. Ce fut la voix de cette dernière qui vint le tirer de son "choc post-traumatique". Il secoua la tête rapidement et tourna alors ses yeux vers sa nouvelle amie, qui lui faisait un grand sourire.

«Dis Tenzin! Tu savais qu'il y avait une fête foraine qui venait de s'installer à Chantilly? Ça te dirait qu'on y aille ensemble ? Comme ça on pourra... Parler de comment on s'organisera pour notre travail d'équipe de nos travaux nocturnes.»

Il eut un petit laps de temps avant que l'information arrive à son cerveau. Il haussa l'un de ses sourcils, penchant un peu sa tête sur un côté. Fête foraine? Qu'est-ce que c'est? Ok, y'a le mot fête dedans mais c'est le suivant qu'il ne pigeait pas. Bon, c'était pas vraiment son truc, on dira même que c'était quasiment un truc qu'il ignorait. Les fêtes, il connait pas. Oui, il y avait bien les beuveries avec ses brigands de camarades mais il ne participait jamais. Il avait peur de ne pas trop savoir comment s'y comporter ou quoi faire alors il se décida intérieurement à refuser l'invitation. Puis elle voulait parler de cette histoire d'acolyte et il avait été catégorique dessus, il ne...

Il n'avait même fini de penser qu'une main vint lui tapoter l'épaule droite. Sa tête pivota pour tomber nez à nez avec les yeux de la jeune fille, qui lui faisait un clin d'œil espiègle avant de lâcher:

«À demain, Tenzin! À l'agence, hein!»

Elle s'éloigna alors de lui avant de s'arrêter une dernière fois pour lui faire de grands gestes de la main en guise d'au revoir. Elle poursuivit tranquillement son chemin, se faisant de plus en plus petite sur le champ de vision du tibétain. Celui-ci était resté bouche-bée, regardant la silhouette de la jeune fille rapetisser.  Il se rendit compte alors qu'il s'était fait avoir comme un débutant. Mais quel con, voilà quand on réfléchissait trop! Il n'avait même pas réussi à en placer une.  Dans un dernier élan, il entama une course pour tenter de la rattraper, le bras tendu vers l'avant mais finalement il se résigna. Elle avait l'air si heureuse d'avoir obtenu ce rendez-vous avec lui qu'il trouverait ça cruel de lui dire juste après qu'il ne viendrait pas. Il stoppa alors sa course, un sourire bête et un air tout aussi idiot sur la face, une grosse goutte de blasé derrière la tête.

«Euh....c'est à quelle heure demain...Tora t'as oublié de m'le dire..»

dit-il alors doucement, déversant des larmes  de désespoir, en pensant au fait qu'il allait devoir attendre toute la journée dans les locaux de l'Agence s'il ne voulait pas la manquer.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Lui qui n'aimait pas passer du temps là-bas, c'était bien sa veine. En plus, si la vieille le choppait en train de glander, elle lui passerait sûrement un de ces savons. Bon ben, il ferait mieux de rentrer dormir pour être aux premières heures à la boutique. Ou sinon il pourrait effectuer quelques missions de reconnaissances avant de rentrer, on ne sait jamais. Ouais, et il devra rester concentré cette fois et ne pas se faire avoir comme tout à l'heure. Quoique ce n'était pas vraiment sa faute. Si on y  pense, c'était à cause du bisous tout ça et....En pensant à ça, il sentit alors la petite chaleur sur sa joue, qui n'avait pas encore disparue. Et Tora n'était plus là. Il mit une main sur sa joue et son visage se décomposa, prenant un air encore plus idiot que d'habitude. Il se mit alors à hurler, tellement fort que même une marmotte en hibernation dopé aux somnifères pour éléphants aurait été réveillé.

«Ah..Aaaah...Ahhhhh....Beeeuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuurrrrrk!!!»

FIN




Emerald's theme ~ Sons of Liberty


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pancake <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
 

[PV Agent Indigo + libre] Promenons-nous dans les bois...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois... [Privé]
» Promenons nous dans les bois , pendant que le loup n'y est pas ~PV Yû
» Un, deux, trois promenons-nous dans les bois ♫
» Promenons nous dans le parc ♫ [PV Warren]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agence Cooki :: Section privée :: Archives :: Anciens RPs-