Forum Fermé

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Troisième étage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Sam 24 Mai - 16:56

EVENT SPECIAL


Le troisième étage




Le troisième et dernier étage est celui des domestiques du château. Assez simple et sommaire, il est interdit aux invités car après tout, "il n'est point digne de votre statut !". Cet étage permet l'accès au toit du bâtiment, d'où une belle vue sur l'ensemble de la propriété est observable. Mais c'est tout.


Principe de l'évent

- Vous postez dans le sujet du lieu où se déroule l'action de votre personnage
- Ne changez pas de lieu / sujet tous les deux posts
- Evitez les sujets saturés (où le RP sera difficile à suivre) et privilégiez des lieux avec moins de monde (c'est peut-être moins drôle mais cela permet de faire du RP sans problème)
- Lorsque votre personnage change de lieu (donc de sujet), signalez-le explicitement dans un spoiler à la suite de votre message (voir exemple 1)
- Lorsque vous décidez de fouiller un lieu (un tiroir, une pièce ou un placard), le Maitre du Jeu (dirigé par les admins) postera alors un message pour vous guider dans vos recherches et si des objets se trouvent dans l'endroit fouillé (voir exemple 2)

>> Les personnes ne suivant pas ces règles (existant pour maintenir ordre et cohérence au sein du RP) seront sanctionnées ! Bon RP à tous et toutes ;)


1/ Exemple pour changer de sujet

Bidule marchait dans la pièce. [...] Mais il ne trouvait toujours rien. Il décida alors de tenter sa chance ailleurs.
Spoiler :
 


2/ Exemple pour fouiller une pièce

>> J1
Bidule arriva alors face à un placard. [...] Curieux de son apparence, il se décida à l'ouvrir.
Spoiler :
 

>> Maitre du Jeu
Sur les étagères sont entreposées bibelots et dossiers papiers, mais nulle trace d'un quelconque objet ayant une véritable valeur. Néanmoins, tout en haut du placard, un curieux coffre attire l'œil. Mais celui-ci est verrouillé, il manque une clef pour l'ouvrir.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Jeu 9 Oct - 19:28
Après un sprint dans les escaliers, j’atteignis ENFIN le troisième étage en ayant gravit avec force et courage les 72 milles marches qui… QUOI ? Y’EN AVAIT BEAUCOUP OKAY ? Hrrum. Vas-y l'auteur, reprend le récit. Okaay. Heureusement qu’Ethan était plutôt sportif sinon à la première volée il aurait été au bord de l’évanouissement sérieux. Enfin bref, il avait réussi à semer la blonde qui semblait ne pas avoir apprécié le fait qu’il fourre sa main dans son décolleté. Normal diriez-vous. C’était juste pour lui donner les feuilles roooh ! Quelle coincée c’te fille. Quel débauché ce gars. Caché par le mur, il passa seulement sa tête brune pour analyser le couloir principale en toute discrétion. Personne… Tout de même méfiant, il tendit l’oreille. Des murmures. Deux voix de femmes. Elles étaient plutôt loin vu le peu d’échos qu’il avait. Ah ! D’autres personnes rappliquaient à priori. Ethan canalisa toute sa concentration sur son ouïe. Des rires. Ils étaient bourrés. Oh putain ils viennent par-là ! Ethan se plaqua contre le mur juste à temps pour ne pas se faire voir. Mais comme par hasard la blonde déboula comme une hystérique dans l’étroit couloir ou se trouvait Ethan et faillit les faire repérer. Putaaaain. Il la poussa contre le mur et se plaqua contre elle en collant sa main gantée sur la bouche de la jeune femme.

- Pas un mot, chuchota-t-il entre ses dents.

Leur respiration se calquèrent finalement l’une sur l’autre et ils finirent par se calmer même si c’était ultra hard dans cette position. On ne les entendait même plus. C’est ça être un agent. La capacité à faire preuve de la plus grande discrétion dans une situation complétement désopilante. Ils étaient assez doués, on pouvait le dire. Tout ça c’était le fruit d’années d’entrainements, de pratique et d’opérations sur terrain. Eh ouais man.

- Alleeeez Billy ! Fais pas ton rabat-joie rroooh ! L’patron verra que dalle j’t’assure hic ! Juste une ‘tite gougoutte de rien di tout krr krr krr !

Des domestiques bien torchés à première écoute.

- On a d’jà bien buuu, ç’suffit j’dis hic ! Pis faut r’tourner dans les cuisines sinon couik, bafouilla le deuxième domestique en riant débilement. T’t’souviens de c’qu’il a dit ! Y’a des types louches qui trainent dans l’chateau ! Ils en veulent après son fric et à un truc secret d’après l'cuistot…

- ‘tain ça fout les ch’tons, allez on descend, pas envie de m’faire égorger par des tarés.


C’est ça, barre-vous. ‘tendez… Non non non pas 'barrez vous' ! Restez où vous êtes ! Effectivement, les deux domestiques venaient vers eux pour prendre les escaliers par où Yellow et Green étaient montés y’a à peine cinq minutes. Okay on est dans la merde s’ils nous trouvent ici ! Le jeune brun adressa un regard grave à Maelyss. Désolé, mais j’suis obligé. Sans lui donner le temps de mettre au point un plan moins violent, le jeune agent sortit de sa cachette et fonça sur les deux domestiques qui n’eurent même pas le temps de crier. Il les assomma avec le manche de son flingue qu’il avait sorti de la doublure de sa veste en un éclair. Deux chocs sourds. Ils tombèrent tous les deux au sol. Les pauvres, ils avaient rien demandé. Ethan rattrapa la bouteille de champagne avant qu’elle ne s’éclate au sol et prit soin de la laisser dans l’une des mains des deux hommes.

- Un simple coma éthylique, rusa le jeune agent.

Ethan récupéra cependant le trousseau de clef qui trainait par terre. Eh voilà notre pass d’accès aux chambres des domestiques ! On va pouvoir se changer en toute tranquillité sans être dérangés. Ca c’est ce qu’il croyait. En effet, deux silhouettes étaient restées tapis dans l’ombre, regardant de loin la scène. Mais ce n’était pas tout. Il y avait une troisième présence. Sauf qu’Ethan était trop distrait pour le savoir.

- Allez grouille, manquerait plus qu’on s’fasse choper, dit-il à Maelyss en se dirigeant vers l’une des chambres.

Le jeune brun pénétra dans la pièce et referma la porte à clef derrière la jeune fille. Ce qui était parfaitement inutile vu que toutes les pièces étaient reliées comme on avait pu le constater tout à l’heure avec la torchée qui avait débarqué dans la pièce en passant par une porte cachée. C’était pareil pour cet étage. Sans se soucier de ce détail, le brun se dirigea vers les tiroirs de la pièce et se mit à chercher des rechanges. Qu’est-ce que c’est que ça… ? Il sortit une tenue de soubrette ultra sexy et siffla en adressant un regard espiègle à Maelyss.

- Tiens, j’pense que ça t’ira à merveille, poupée, la provoqua-t-il en riant.

Son rire moqueur fut stoppé par des vêtements qui atterrirent droit sur sa tronche. Ethan les rattrapa avant qu’ils ne tombent au sol et étendit le tissu. Ah c’est surement ma tenue ultra stylée. Que tu crois. Regard rond, bouche entrouverte, visage déconfis. C’est… quoi… cette… merde ? La jeune fille venait de lui envoyer une autre tenue de soubrette encore plus… Bah encore plus aguicheuse que l’autre. Avec tous pleins de froufrous ridicules. Bonjours le travesti quoi. La jeune fille se vengeait juste. Entre Maelyss et lui c'était bien devenu l'éternel jeu du chat et la souris. Et qu'on se cherche, et qu'on se chamaille et qu'on se titille.

- Hors de question que je mette ça. Catégorique, il jeta la tenue sur le lit. J’préfère me foutre à poil que porter des vêtements de meufs !

Ultimatum de fifou. Ah tout de suite quand on se moquait de lui, il se vexait et boudait.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Sam 11 Oct - 16:41
Des gens. Il y avait des gens. 'fin il le valait mieux pour le cas du jeune homme, parce que s'il avait décidé de frotter son torse viril contre sa poitrine quasi inexistante par simple manque, il allait morfler. Malgré la présence de son corps pressé contre le sien, Maelyss se força à rester silencieuse et à calmer son pouls qui venait de grimper en flèche sous le coup de la surprise. Elle parvenait à saisir des brides de conversation, ainsi que plusieurs respirations proches. Et des bruits de pas. Les domestiques venaient vers eux. Un regard muet échangé avec le jeune homme lui confirma ses intentions. Et avant qu'elle ne pût protester, il se dirigea vers eux et les assomma bien sec. La jeune fille ouvrit de grands yeux horrifiés avant de porter sa main à sa bouche, par réflexe. Mon Dieu. Elle savait que frapper trop fort au niveau de la nuque risquait plus de tuer qu'autre chose, mais apparemment Ethan ne pensait pas à ce genre de détails. Il se saisit alors du trousseau de clefs.

- Allez grouille, manquerait plus qu’on s’fasse choper.

Un dernier regard pour les deux pauvres domestiques et la petite blonde suivit Ethan dans l'une des chambres de l'étage. Je devais être ivre quand je lui ai demandé de rester. Au moins, ça lui servirait de leçon. Cherchant quelque chose à se mettre, la jeune fille fit le tour des tiroirs. Elle tomba alors sur un truc... euh... curieux. Ethan aussi. Mais lui décida de lui envoyer sa trouvaille à la figure en sifflant d'un oeil provocateur.

- Tiens, j’pense que ça t’ira à merveille, poupée.

Pour toute réponse, la jeune fille répliqua en lui envoyant ce qu'elle avait trouvé elle. S'il m'appelle poupée une autre fois, j'appelle Blue. Et il ne resterait d'Ethan qu'un petit tas de cendre.

- Hors de question que je mette ça. J’préfère me foutre à poil que porter des vêtements de meufs !
- Bah vas-y. Fous-toi à poil.

Bwaaah. Encore moins de gentillesse et elle se transformait en Ethan bis. J'ai pas de temps à perdre avec ça. Bouuh. Elle lui en voulait toujours. La jeune fille pivota sur elle-même afin de se retrouver dos au jeune homme et entreprit de se déshabiller. Tirant sur une fermeture invisible sur le côté de sa robe, elle fit ensuite glisser celle-ci le long de son corps. Les tissus violets s'écrasèrent au sol dans un bruit sourd, laissant le corps frêle de la jeune fille simplement vêtu d'un short et d'un top bustier noirs. Le reste de son corps était couvert par... des bleus. Oui, elle se cassait la gueule assez souvent pour en avoir autant. Se saisissant de la tenue gentiment donnée par Ethan, la jeune fille l'enfila par le haut. Y'a pas à dire, ça lui donnait un côté complètement soumis. La robe en soi ne fut pas dure à enfiler. Mais franchement, celui qui avait inventé ça était un sadique. C'est quoi ça ?! Des lacets à l'envers ?! Au diable les corsets. Maelyss savait faire ses lacets seulement dans un sens. Et elle avait beau tenté, les nœuds fuyaient sous ses doigts. Agacée, elle se tourna alors vers sa dernière solution. L'obsédé derrière elle.

- Rends-toi utile.

Elle le tira par le bras jusqu'à elle, pour qu'il les fasse ces stupides lacets. Bon bien sûr, monsieur mit du temps avant de comprendre ce qu'il devait faire. Du coup, la petite blonde lui saisit la main et la plaqua vigoureusement sur sa poitrine. En lui grognant de se dépêcher. Le visage tourné pour ne pas croiser les yeux d'Ethan, ses joues étaient rouges. Oui bon bah c'était un peu humiliant de demander ce genre de services à un mec comme lui. Le dos collé au mur, elle fixait toujours un point dans le vide pour ne pas croiser son regard. Puis à un moment, elle céda à la tentation. Son visage se décala légèrement, mais cela suffit pour que ses prunelles croisent les siennes. Et là, le temps s'arrêta. Vraiment. Cela ne dura qu'une poignée de secondes, mais ce fut suffisant pour totalement troubler la jeune fille. Elle détourna le regard, les joues rouges et déglutit bruyamment en lui soufflant de se dépêcher d'une voix éteinte.

Lorsqu'il eût fini, la jeune fille s'écarta de lui et enleva les diverses pinces qui maintenaient sa coiffure. Elle secoua la tête de façon à faire tomber sur ses épaules sa chevelure blonde et entreprit de natter le tout sur le côté pour cacher son oreille droite. Plus douée dans l'art de se coiffer qu'Ethan dans l'art de faire des lacets, elle ajouta à la tresse un ruban noir pour masquer les parties sombres de l’oreillette. Le tout lui prit approximativement une vingtaine de secondes. Ses doigts dansaient tout en enroulant ses mèches autour du ruban et finirent par attacher le bout de ses cheveux avec un élastique noir. Enfin, elle rangea les deux parties du code entre deux noeuds de son corset. Oui parce que quand on a pas de poches, on fait avec. Elle se tourna alors vers Ethan en lui indiquant la porte.

- Je t'attends dehors. T'as deux minutes.

Puis elle sortit sans attendre d'éventuelles protestations de sa part.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Sam 11 Oct - 20:56
- Bah vas-y. Fous-toi à poil.

- T’aurais aimé hein ? cracha-t-il avec un sourire mauvais aux lèvres. J’vais pas te donner ce plaisir.

Ca devenait vraiment chaud bouillant entre les deux jeunes. Et pas dans le sens que vous pensez bande de pervers. Maelyss commença à se déshabiller. Okaaaaay. Now, dans l’autre sens aussi ça marchait. Ethan se frotta les yeux pour savoir si ce qu’il voyait ça se passait vraiment, et que c’était pas tout simplement le fruit de l’alcool combiné à la fatigue. La robe violette de la blonde tomba au sol, la laissant en sous-vêtements. MAIS WHAAAAAT ? Ses yeux n’arrivaient pas à regarder autre part. Pas parce qu’il la matait – ‘fin si un peu ; c’est un mec hein – mais plus parce que c’était zarb de sa part de s’exhibitionner alors qu’il était dans la même pièce. Elle le connaissait pas ou quoi ? Ca allait la suivre toute sa vie. « Maelyss ? Innocente ? Tu te fous de ma gueule ? J’ai eu le droit à un p’tit striptease de sa part, mon gars ». Le jeune brun sourit. Un sourire narquois, sarcastique.

- Prude en carton, pesta-t-il doucement, en se tournant pour la laisser se changer tranquille, sans qu’elle ait le sentiment qu’on la découpe du regard.  

Ca le dégoutait presque de savoir qu’elle était aussi tordue que l’autre fille de tout à l’heure. Ca lui faisait… bizarre. Ouais c’était le mot, bizarre. Encore plus parce que ça venait de Maelyss quoi. Le pire dans tout ça, c’est que y’avait un paravent dans la chambre pour qu’elle puisse se changer derrière. Non, elle elle fait ça en freestyle  devant lui. Elle voulait se faire remarquer ou c’est comment ? Il aimait pas le genre « badgirl wesh j’m’en fous de tout » qu’elle essayait de se donner pour l’impressionner, ou pour faire comme sa copine là. Ca lui allait vraiment pas. Ca collait pas mais alors pas du tout avec l’image qu’il avait d’elle. Comme quoi, les gens ont les connaissaient jamais vraiment. Vous allez me dire : ouais mais Ethan il fait paaaas mieux. Okay, admettons. C’est pas un modèle concernant les bonnes manières et tout le tralala, mais il était comme ça depuis pfiouuu un bail. C’était sa personnalité, c’est tout.

- Rends-toi utile.

Et d’un coup, sans qu’il ait le temps de voir ce qu’elle désirait, elle lui déboita le bras pour le tirer vers elle. Poitrine contre torse. Nan nan nan là c’était trop ! Ethan se dégagea d’elle d’un mouvement sec et brutal.

- Mais merde, lâche-moi ! J’suis pas venu pour ça ! C-c’est quoi ton b-but là ? s’emporta-t-il en bafouillant, comprenant tout de travers, as always.

Il rougit. Elle se vendait à moi c'est ça ? Si j’avais voulu copuler avec une fille ce soir, j’me serais procuré un cortège de bitches et pis basta ! Elle baissa les yeux vers son corset défait puis les releva vers lui. Apparemment elle attendait quelque chose. Q-quoi ? Blasée, elle lui attrapa sa main et la lui plaqua contre ses seins. Ses yeux noirs si avisés d’habitude, s’écarquillèrent devenant complétement rond de stupeur. Il arrivait plus à bouger, sentant son corps prendre feu. Et elle lui ordonna de se dépêcher. Dépêche-toi ? Dépêche-toi ? NON MAIS ELLE EST CONSCIENTE DE CE QU’ELLE ME DEMANDE ? PUTAIN J’SUIS PAS SON MEC POUR FAIRE UN TRUC PAREIL ! … Wait … Elle doit surement croire que je suis gay. J’vois pas d’autre explication logique à son comportement d’aguicheuse à deux balles. En scred, les homos ils s’mettaient grave bien avec les filles. C’est des p’tits profiteurs olalah. Elle rougit à son tour, détournant le regard, complétement embarrassée. Ok maintenant elle fait genre que c'était contre son gré. Ethan secoua la tête, ESSAYA de faire abstraction de tout ça, et commença à lui nouer son corset, même si à vrai dire il avait aucune idée de comment ça s’attachait. Du coup il faisait des flots, des flots, que des flots, jusqu’à atteindre le bas.

- Voilà.

Sa voix désormais froide fouetta l’air de la pièce. Il s’écarta d’elle et la laissa peaufiner son déguisement de domestiques. En temps normal, il lui aurait fait une remarque taquine, style « La vaaaache, t’en jettes poulette » « Sincèrement, ça te va bien. Mais sur moi ça l’aurait mieux fait » en riant avec elle. Mais là, il avait envie de… bah de rien faire en fait. Pire soirée de toute ma vie.

- Je t'attends dehors. T'as deux minutes.
- Mon cul ouais, j’vais prendre tout mon temps juste pour te faire chier.


Elle claqua la porte. M’énerve… Il serra les poings. Sa mâchoire se crispa. Il avait envie de passer ses nerfs sur quelqu’un ou quelque chose là maintenant tout de suite. La porte. Ouais il avait envie de foutre un bon gros coup dans la porte pour faire comprendre à Yellow toute la rage et toute la… BAM. La pièce trembla. Putaaaain ! Hrrum ça va mieux. Il venait de latter la porte en lui affligeant un coup de pied direct. Et maintenant il avait très mal. Aaaaaaargh sa mère ! Fait chier ! J'vous l'ai dit que c'était la pire soirée de toute ma vie ? Il était bien remonté n’empêche. Comment elle avait réussi à lui faire perdre son sang-froid aussi facilement ? Le jeune brun soupira, et colla son front brulant à la porte, les bras ballants. J’en ai marre… Finalement, il se décala d’elle en la refermant à clef et fouilla une dernière fois les tiroirs. Pitié pitié pitié, faite qu’il y ait un truc de mec. J’sais pas moi, genre une salopette de jardinier, un-t-shirt de pédale… Un smoking de serveur. Yes ! Ethan jeta la tenue sur le lit et commença à retirer ses vêtements collants à cause du champagne de la cave. Au même moment, une ombre s’était glissée dans la pièce. Se croyant en sécurité et complétement perturbé par les évènements, il ne remarqua rien. Sa garde était complément baissée. Limite on mettait une pancarte avec écrit en rouge « CHAMP LIBRE : TABASSEZ MOI J’AIME CA» ça revenait au même. Le jeune homme se retrouva en boxer dans la chambre, et lorsqu’il s’apprêta à enfiler la tenue, il reçut un énorme coup au niveau de la nuque. BAM ÉDITION NUMÉRO 2. Choc trop violent. Il s’écroula par terre.

HRP:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oberon
Messages : 481
Arme de prédilection : Magie noire de l’Eau /Combat au corps à corps et à l'arme blanche
Arme non maitrisée : Armes à feu / Magie de Foudre
Modérateur
Modérateur
Mar 21 Oct - 3:35
HRP:
 


Le plan du souverain ne s'était pas déroulé comme il l'avait prévu. L'inconnue à la robe bleue ne lui avait été d'aucune utilité, et pire, elle l'avait identifié et avait sûrement dû donner son signalement à ses collègues. La discrétion était à présent de rigueur et ce n'était pas chose facile pour un individu aussi imposant qu'Oberon. En réalité, l'infiltration n'a jamais été son fort, lui qui ne maîtrisait pas la magie de métamorphose. Il opta donc pour une approche plus sobre, évitant de passer par les entrées principales et préférant alors cible les étages supérieures, moins fréquentés.

Après plusieurs de vol, il prit de l'altitude avant de ne pas être vu à travers les fenêtres. Il se posa délicatement sur l'une des gargouilles qui ornait les corniches du château. Il ferma quelques secondes pour analyser son environnement et détecter les personnes se trouvant dans cette partie du bâtiments. Il n'y avait que trois personnes dont deux qui évoluaient ensemble avant de disparaître, étouffées par la présence de deux nouveaux arrivants. D'autres individus semblaient se diriger vers l'endroit mais cette étage était tout de même assez vaste pour lui permettre d'entrer sans se faire repérer. Le troisième domestique déambulait seul dans l'une des ailes de l'étage. Le blond descendit en flottant dans les airs, afin d'arriver au niveau  des fenêtres et se plaça entre deux d'entre elles, avant de jeter un coup d'oeil à l'intérieur. Derrière ces murs se trouvait un grand couloir, à l'opposé de la position des inconnus qui étaient arrivés avant lui. Parfait, il n'y avait que lui et le domestique dans cette zone. Il n'aurait qu'à interroger ce dernier sur ce qu'il cherche et s'éclipser rapidement.

Le servant, habillé comme l'un de ces serveurs de grands restaurants. pantalons et vestes noirs, chemise blanche, nœuds papillons rouges et coiffure bien soignée, passa les fenêtres pour se diriger vers une porte au bout du couloir. C'était maintenant ou jamais. Le plus délicatement possible, il posa sa main sur la vitre de la grande fenêtre pour la faire geler. Une couche de givre grisâtre enveloppa l'ouverture, qui ne ressemblait plus que grosse plaque de glace. Il dégaina son épée et frappa la zone de plusieurs gestes vifs. La lame s'y enfonça comme du beurre, découpant un morceau de mur qu'il pourrait ensuite retirer. Il déplaça ce bout de fenêtre et de mur tranché vers l'avant, sans faire du bruit..

«Quels bandes de cons, se saouler alors qu'on est taff, j'vous jure...brrr mais c'est qu'il commence à faire froid ici, je devrais peut-être fermer les...»

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase. Une forme de presque deux mètres de haut se tenait devant et même s'il ne pouvait pas voir son visage, la longue chevelure blonde et les yeux brillants de haine qui brillaient derrière son masque tétanisèrent de peur et de stupéfaction le pauvre homme. La large main d'Oberon se saisit du domestique par la gorge et le souleva dans les airs, afin d'amener son visage en face de celui de la fée. Ne pouvant ni hurler ni respirer, l'humain se débattait comme il le pouvait, agitant frénétiquement ses pieds et tentant de se défaire de l'étreinte en frappant sur le bras du souverain. Sans succès. Oberon lança alors un sort d'hypnose sur le domestique, sondant son esprit à la recherche de la moindre information sur ce qu'il cherchait. Rien.

C'est alors qu'un courant d'air, profitant de l'ouverture béante créée par le monarque, pénétra dans le couloir, faisant basculer le morceau de fenêtre gelé vers l'avant. Il se brisa sur le sol dans un grand fracas, en plusieurs gros morceaux qui s'éparpillèrent dans toutes les directions. "Malédiction!"pensa-t-il, tournant la tête vers l'arrière. Ce vacarme avait vite fait d'attirer l'attention de l'une des personnes présentes, qui commençait alors se diriger vers sa position. Il se tourna à nouveau vers le domestique mais le visage de celui-ci avait viré au bleu, privé d'oxygène. Il ne respirait quasiment plus et son pouls était à peine perceptible. Oberon le lâcha alors, observant avec froideur le corps du jeune homme s'écraser sur le sol gelé, dans un bruit sourd. Il n'avait pas le temps de trop réfléchir. Il se dirigea vers l'une des portes à sa droite et pénétra dans l'une des pièces qui étaient en fait des chambres, vides heureusement. Il laissa la porte entrouverte afin de pouvoir observer qui était donc cette personne qui arrivait. Ce n'était pas une présence très puissante, qu'il n'aura sans doute aucun mal à éliminer.





Oberon's theme~ Heavens Divide


Troisième étage Sans_t10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leygion92.tumblr.com/
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Mar 21 Oct - 14:39
La jeune fille soupira, tapotant nerveusement du pied. Il était long, très long. Elle était impatiente, très impatiente. Maelyss souffla bruyamment. Il le fait vraiment exprès cet idiot… Agacée, elle fit plusieurs pas dans le couloir, et sans s’en rendre compte elle commença à s’éloigner de la chambre où se changeait Ethan. Ici, la décoration était inexistante. Beaucoup de finitions n’avaient pas été faites, certains matériaux semblaient dater du siècle dernier et il régnait comme une vieille odeur de moisissure, signe que l’isolation en ces lieux avait été particulièrement négligée.

Le couloir s’étendait d’un bout à l’autre du château, reliant toutes les chambres entre elles. Et pourtant elle avait beau marcher, elle ne croisait pas âme qui vive. Comme si les domestiques du propriétaire des lieux étaient trop affairés à s’occuper de ses convives quelques étages plus bas. Ou comme s’ils s’étaient tous cachés pour échapper aux corvées. Oubliant totalement Ethan, la petite blonde continua sa visite des lieux. Ses bottes frappaient le parquet comme le tic-tac d’une horloge bien rodée. Elle sourit. Un regard jeté dans son dos pour s’assurer qu’il n’y avait personne risquant de la surprendre et elle s’amusa à se balancer d’un pied à l’autre. Elle pivotait, sautait au-dessus des bouts de parquet clairs pour ne marcher que sur les plus foncés. Puis, ses gestes se figèrent. Soudainement. Un bruit sourd venait de retentir non loin d’elle.  Ne prenant pas le temps de réfléchir, la jeune fille s’élança. Ses pas sourds résonnaient le long du couloir comme des tambours annonciateurs de sa présence. Se maudissant intérieurement pour ce manque total de discrétion, la jeune fille accéléra le pas.

Elle arriva dans une pièce vide. L’atmosphère était glacée. Sans même prendre le temps de frissonner ou de vérifier la présence d’un intrus entre ces murs, Maelyss se dirigea vers le corps animé, étendu au sol. Elle s’agenouilla à ses côté et porta deux doigts sur son cou, à l’endroit de sa jugulaire. Le pouls était vif, comme s’il cherchait à rattraper un retard. Le visage de la personne était rouge. Privation d’oxygène. Le cœur bat plus vite ensuite pour garder le corps en vie. Les vaisseaux au niveau de la tête se dilatent et ça donne la couleur rouge au visage, comme lors d’un effort physique. … privation d’ox… La jeune fille s’aplatit brusquement au sol et roula sur le côté pour éviter le coup qui venait de fuser vers elle. Elle se releva immédiatement, légèrement décoiffée. Son regard vif fixait l’inconnu sans le quitter un instant des yeux. Il était grand, grand et blond. Mais ce fut surtout son accoutrement qui frappa Maelyss. Ce n’était pas un invité. Pas Mère-Grand. Jamais vu. GML. Elle inspira profondément. Va falloir bien jouer pour le coup ma p’tite Yellow. La jeune fille se saisit de son revolver et le pointa sur l’inconnu.

- Rendez-vous ! Cette soirée est maintenant sous le contrôle de l’Organisation ! Rendez-vous ou vous subirez mon courroux. Je suis la seule et unique… Un nom, il me faut un nom ! OBERON !

Ba dum tuss.

HRP :
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Oberon
Messages : 481
Arme de prédilection : Magie noire de l’Eau /Combat au corps à corps et à l'arme blanche
Arme non maitrisée : Armes à feu / Magie de Foudre
Modérateur
Modérateur
Mer 22 Oct - 5:44
À travers l'espace qui séparait le mur de la lourde porte en bois, le jeune homme put apercevoir l'inconnu qui avait déboulé dans le couloir sans aucune discrétion, tambourinant le sol de ses pas lourds et précipités. Une inconnue plutôt. Il ne la voyait que de dos mais la tenue de domestique ,assez osé d'ailleurs , qu'elle portait trahissait son sexe. Ainsi qu'une magnifique chevelure blonde qui pouvait difficilement appartenir à quelqu'un de la gente masculine. Elle s'agenouilla pour constater l'état du domestique, dont le corps était probablement en train de lutter pour rester en vie. C'était l'occasion ou jamais de ce débarrasser de ce gêneur. Oberon poussa discrètement la porte avant de se précipiter sur sa cible, usant de sa rapidité hors du commun pour lui porter un coup dans la nuque. Contre toute attente, la jeune fille se laissa tomber sur le sol avant d'exécuter une roulade sur le côté avant de rapidement se redresser pour confronter son agresseur.

Franchement, elle était loin d'être repoussante. Elle avait des yeux aussi verts que les siens, sans parler de ces mèches blondes, toutefois moins éclatantes que les siennes. Mais au diable les détails, ce qui l'étonna le plus, c'est qu'elle ait réussi à esquiver son coup. Quel genre d'entraînement avait-elle subi? La question ne se posait plus quant à savoir si elle était une agente, sa parade spectaculaire en était la preuve directe. Et la jeune fille confirma ce fait, en dégainant un revolver qu'elle osa pointer vers le souverain. Absolument pas intimidé par ce geste, ce fut les propos de cette inconnue qui provoquèrent une réaction sur le visage, d'ordinaire si impassible, de la fée.

«Rendez-vous ! Cette soirée est maintenant sous le contrôle de l’Organisation ! Rendez-vous ou vous subirez mon courroux. Je suis la seule et unique… OBERON !»

Durant quelques secondes qui semblèrent être une éternité, le blond se mit à fixer la blonde, un sourcil levé pour souligner son étonnement. Désolé pour toi ma petite, tu es tombé sur le mauvais poisson. Pire, tu es tombé sur le plus dangereux d'entre tous. La situation ne pouvait pas être plus ironique et Oberon était déjà en train de penser aux milles châtiments qu'il pouvait faire subir à celle qui avait osé usurpé son identité. Dans le même temps, il fut assez impressionné par l'audace dont elle faisait preuve et sa curiosité naturelle le poussa à connaître la réelle identité de cet Oberon factice. Discrètement, il usa de ses pouvoirs pour lire dans l'esprit de la jeune fille, du moins les couches périphériques afin d'éviter qu'elle ne remarque une intrusion. Au pire, elle ne sentira qu'un léger vertige passager. "Agent Yellow, Maelyss". Elle était donc une ennemie. Mais surtout, elle possédait deux parties du code, et lui la troisième. Cela ne pouvait pas mieux tomber.

En temps normal, il aurait tué cette effrontée pour récupérer le code mais il n'était pas vraiment là pour ça. L'objet de sa venue était bien plus important que ce jeu stupide entre le loup et la vieille. Aussi choisit-il de ne pas éliminer Yellow mais de tenter la même approche qu'avec la jeune fille à la robe bleu. Déjà, elle savait déjà qu'il était un agent de l'Organisation alors autant la mettre en confiance et jouer son jeu. Ce soir, Oberon sera cette jeune fille. Le roi se redressa calmement avant de se tourner vers Maelyss, avant d'esquisser un sourire au coin.

« Oberon? Jamais entendu parler, tu dois être nouvelle alors. Tant mieux, tu vas m'aider. J'ai l'une des parties du code mais je compte bien la garder avant d'avoir trouvé ce que je suis venu chercher ici. Trouve cet objet et tu auras ce code. Oh tu pourrais éventuellement te servir de cet arme pour tenter de  m'abattre mais je te préviens, collègue ou pas...»

Oberon dégaina son épée si rapidement que l'Agent Yellow n'eut pas le temps d'esquisser le moindre mouvement. Le souverain planta la lame dans le sol gelé, si violemment, qu'il se fissura dans toutes les directions, tout en provoquant un léger séisme local.

«...je te tuerais sur le champ.»

Le regard perçant de la fée, tapis derrière son masque noir, dégageait une haine et une froideur indescriptible. À vous en glacer le sang.




Oberon's theme~ Heavens Divide


Troisième étage Sans_t10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leygion92.tumblr.com/
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Dim 26 Oct - 15:46
- Oberon? Jamais entendu parler, tu dois être nouvelle alors.
- Nouvelle ? Euh... Réponds oui, réponds oui, réponds oui. Oui c'est ça ! Enfin ça fait quand même quelques jours que je suis là donc je sais pas vraiment si on peut dire que quelqu'un est nouveau si ça fait q... La jeune fille croisa le regard sombre de son adversaire. ... Oui enfin ça n'a pas d'importance.
- Tant mieux, tu vas m'aider. J'ai l'une des parties du code...

... Venait-il de dire... ... OH, MIRAAACLE. SA PORTE DE SORTIE ETAIT FACE A ELLE. Un peu plus et elle se précipitait en avant pour lui faire un câlin. Mais pour l'heure elle préférait se retenir. Parce que ce n'était pas sûr sûr qu'il appréciât le geste. La jeune fille tenta de rester le plus impassible possible. Même si intérieurement elle jubilait. Ethan sert à kedal, A MOI LA PRIME. Oui au final tout ça était pour une histoire d'argent. Les primes, ça tombait tous les 37 du mois. Donc quand Mère-Grand en proposait une à qui lui rapporterait une recette de cuisine, souvent les gens n'hésitaient pas bien longtemps.

- ... mais je compte bien la garder avant d'avoir trouvé ce que je suis venu chercher ici.

Noooon, pourquoi, pourquoi ?

- Trouve cet objet et tu auras ce code. Oh tu pourrais éventuellement te servir de cet arme pour tenter de m'abattre mais je te préviens, collègue ou pas...

L'homme dégaina si brusquement son épée qu'elle n'eût guère le temps d'esquisser un geste pour éviter le coup. Mais ce fut dans le sol que se planta la lame tranchante. Le choc provoqua un mini séisme qui fit frissonner la jeune fille. Son sixième sens lui soufflait que cet homme là était dangereux. Très dangereux. Mais elle n'avait pas le choix. Si elle fuyait, elle se trahirait et il l'abattrait froidement dans le dos. Elle n'avait de choix que de continuer à jouer la comédie.

- ... je te tuerais sur le champ.

La jeune fille rangea alors son arme et leva ses mains en évidence, un sourire quelque peu crispé sur les lèvres.

- De toute façon je ne vais pas vous abattre, vous êtes un collègue non ? Et entre collègues on s'entraide ! Bon, avant que je commence à chercher, je pourrais savoir ce que vous chercher ? Une coupe, un grimoire, un collier, une statuette peut-être ?

Le vouvoiement était revenu, naturellement. Elle voulait à tout prix éviter de l'offenser celui-là, encore moins s'il avait SON code et des pouvoirs para-psychiques dignes d'un Harry Potter. Ethan ne daignait pas arriver, tant pis pour lui. Et heureusement pour elle. Elle se fondrait dans la peau de "Oberon", trouverait ce que cherchait l'inconnu en échange de la dernière partie du code et irait récupérer la recette, seule. Et récupérerait la gloire et l'honneur, seule. Bon, c'était un beau programme, il ne manquait plus que sa réalisation. Si le grand blond était là, c'était certainement pour une raison bien précise. Il a sûrement fouillé ailleurs et n'a rien trouvé. Il faut absolument que je trouve cet objet avant lui ou il ne me donnera pas le code. Le code. Gniiih, s'il me passe sous le nez je sens que ça va mal se passer pour moi !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Oberon
Messages : 481
Arme de prédilection : Magie noire de l’Eau /Combat au corps à corps et à l'arme blanche
Arme non maitrisée : Armes à feu / Magie de Foudre
Modérateur
Modérateur
Lun 27 Oct - 17:18


Si dire la vérité n'était pas chose aisée, mentir n'était pas plus facile pour autant. Et la jeune fille qui se trouvait devant Oberon n'était pas une douée dans la matière. Bafouillant dans ses réponses, même sans télépathie le souverain aurait put la démasquer sans problème. Il se retint de ne pas afficher un sourire moqueur devant la prestation de l'inconnue et se contenta de la fixer froidement. Face à ce regard indifférent, elle répondit en rangeant son arme avant de lever les bras en l'air, un sourire coincé se dessinant lentement sur son visage
.
«De toute façon je ne vais pas vous abattre, vous êtes un collègue non ? Et entre collègues on s'entraide ! Bon, avant que je commence à chercher, je pourrais savoir ce que vous chercher ? Une coupe, un grimoire, un collier, une statuette peut-être ?»

L'épée toujours plantée dans le sol gelé du couloir, les deux mains appuyées sur le manche dorée de l'arme, le souverain ne répondit pas. Il fixait la jeune fille de son habituel regard sombre, analysant le moindre geste, la moindre réaction de son interlocutrice. Apparemment, elle avait accepté de l'aider. C'était dans son intérêt de toutes les façons et la fée n'avait pas besoin d'user de ses pouvoirs psychiques pour savoir ce à quoi elle pensait en ce moment.

«Je n'agis que pour mon propre intérêt. Je te l'ai déjà dit, que tu sois un agent de GML ou non ne fait aucune différence pour ma part. Quoiqu'il en soit, avant de commencer, le propre d'un agent est de se débarrasser des témoins.»

Il souleva alors sa longue épée et se retourna si rapidement que s'interposer était chose impossible pour la petite blonde. De plusieurs gestes net et précis, il frappa le corps du domestique, toujours étendu sur le sol. À la fin de son action, il rengaina alors son arme dans son fourreau, laissant une mare de sang s'écouler sous ses pieds. Il se tourna à nouveau vers la jeune fille, l'observant comme si de rien était puis tendit la main en avant. Avec un peu de magie, il fit apparaitre une projection astrale d'une sorte de cristal d'un noir brillant, tournant sur lui main dans le creux de la main du souverain.

«Ceci. Tu n'as pas besoin de connaître la nature de cet objet. Il peut être de n'importe quelle taille, ce qui rend sa recherche plutôt compliquée. Je n'ai été que dans les Jardins et ici, mais peut-être as-tu pu apercevoir quelque chose de similaire durant la soirée?»

Oberon s'avança vers elle, faisant bien attention de ne pas faire de geste brusque pour ne pas l'effrayer. Il s'arrêta à côté de la petite blonde avant de pivoter sa tête vers elle, regardant vers le bas.

«Alors?»




Oberon's theme~ Heavens Divide


Troisième étage Sans_t10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leygion92.tumblr.com/
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Lun 27 Oct - 20:49
- Je n'agis que pour mon propre intérêt. Je te l'ai déjà dit, que tu sois un agent de GML ou non ne fait aucune différence pour ma part. Quoiqu'il en soit, avant de commencer, le propre d'un agent est de se débarrasser des témoins.

Se débarrasser des témoins, pourquoi p... ... ttendez il vient de dire quoi là ?! Mais c'était déjà trop tard. Quelques secondes plus tard et une mare de sang venait d'apparaitre sous le corps trouvé du domestique. Brrr... La jeune fille garda un visage impassible ; si elle montrait qu'elle avait peur, c'était fini. Curieusement, son regard semblait ne vouloir se détacher du cadavre ensanglanté. Ca se trouve dans cinq minutes je serai comme lui. Pourquoi j'ai eu cette idée de l'aider déjà ? Ce fut très peu rassurée que la jeune fille contempla l'objet que recherchait son adversaire. Un cristal. La jeune fille se crispa.

- Ceci. Tu n'as pas besoin de connaître la nature de cet objet. Il peut être de n'importe quelle taille, ce qui rend sa recherche plutôt compliquée. Je n'ai été que dans les Jardins et ici, mais peut-être as-tu pu apercevoir quelque chose de similaire durant la soirée ?

L'homme se rapprocha d'elle, la forçant à lever la tête pour continuer à le regarder. Terriblement effrayant.

- Alors ?

La jeune fille déglutit difficilement. Elle leva doucement sa main en évitant tout geste brusque. Il était un peu comme un animal sauvage, un prédateur qui risquait de lui sauter au cou pour la tuer à tout moment. Elle plongea la main dans sa poche tout aussi délicatement pour en tirer un fin collier. Le cadeau d'Ethan. Il va me faire la gueule, obligé. Mais inconsciemment, le jeune homme lui avait fait le plus beau des cadeaux. Parce que c'était ça, ce que cherchait l'inconnu. Au bout de la magnifique parure en or trônait un arrogant cristal d'onyx. Sûrement que celui qui avait commandé le bijou ne savait pas ce qu'était réellement la pierre, mais pensant qu'il s'agissait là d'une belle marque de richesse, il l'avait ajouté à une parure pour accentuer sa vanité, sa prétendue "puissance". La jeune fille releva le précieux bijou à la hauteur de ses yeux, puis le désigna d'un bref mouvement de tête à son interlocuteur.

- ... Ca serait pas ça que vous cherchez ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Anonymous
Invité
Sam 13 Déc - 14:39
Hrp:
 


Les demoiselles blondes étaient enfin arrivées aux troisièmes étages, non sans être essoufflée car mine de rien, les escaliers étaient immenses et comptaient plus d’une cinquantaine de marches. Ses hauts escarpins de princesse en main, Alice ne sentait plus la plante de ses fins pieds, mais continuait de marcher à la recherche d’une pièce ouverte. Il fallait à tout prix qu’elle trouve de quoi se vêtir sinon… Sinon beaucoup de choses risquaient de lui arriver si elle continuait de se balader en petite dentelle dans tout le palais… La blonde poussa la porte d’une pièce qui était, dieu merci, ouverte et y pénétra, Elise la suivant de près. La mission était un véritable fiasco, mais à l’heure qu’il était les deux agentes du loup ne couraient plus après cette stupide recette. Même si elle n’avait jamais couru après pour tout dire. Cette mission que leur avait imposaient leurs patrons n’étaient qu’un petit jeu de rapport de force afin de déterminer quels agents étaient les meilleurs. Non que dis-je ? Il ne s’agissait même pas de cela car cette mission ne mettait pas en œuvre la capacité des agents, mais plus leur chance. Trouver une recette dans un château aussi immense relevait de l’exploit et seuls les plus chanceux avaient un maigre espoir de tomber dessus. De plus tous les agents sur le terrain devaient déjà être rentrés chez eux à l’heure qu’il était, ou bien alors languir sur une chaise de la grande salle, attendait sagement que la soirée se finisse enfin. Plus personne ne cherchait, il fallait se rendre à l’évidence, cette mission a été faite pour se moquer des agents qui avaient accepté le challenge afin d’empocher une assez bonne rémunération. Leurs patrons savaient pertinemment que personne ne trouverait la recette, c’est pourquoi ils avaient mis en jeu autant d’argent. Seuls les imbéciles pouvaient s’obstiner à chercher un vulgaire bout de papier sur lequel était « soi-disant » inscrit une recette merveilleuse. Et puis, qu’est-ce qui leur disait que cette recette existait vraiment ? Rien du tout... La demoiselle continuait de farfouiller dans les tiroirs mais ne trouva rien qui pouvait lui servir de vêtements de secours. Si ça continuait elle allait se vêtir d’un drap ! Comme les romains et leurs toges ! Owiii je serai une belle romaine… Un bruit provenant de la pièce contiguë à la leur se fit entendre perturbant de ce fait les pensées loufoques de notre protagoniste aux cheveux d’or. Curieuse, elle poussa la porte qui menait à cette fameuse chambre… Un jeune homme s’y trouvait, et il avait en sa possession plusieurs tenues de serveur / serveuse. La blonde ne réfléchit pas une seconde de plus, elle serra entre ses doigts une lourde lampe de chevet et s’approcha d’une marche féline vers le beau jeune homme, qui était de dos. La lampe s’abattit violemment au niveau de sa nuque, et le brun tomba comme une masse. Seul un cheval aurait résisté à la violence de ce coup, non pas parce qu'Alice possédait une force surhumaine (loin de là) mais parce que la lampe pesait son poid.

- Sorry… murmura-t-elle entre ses délicates lèvres rouges.

Elle était obligée de se débarrasser des potentiels gêneurs, mais si elle avait été dans son état normal, jamais elle n’aurait touché à un seul de ses cheveux, étant pacifiste dans l’âme. Elle lui aurait demandé poliment de quitter la pièce afin de lui permettre de se changer aisément. Toutefois, quelque chose chez sa victime titilla son esprit embaumé... En effet, la chevelure de jais en bataille mais particulièrement soyeuse du jeune homme la laissait on ne peut plus perplexe. La jaune british s’agenouilla auprès du corps inconscient et le retourna afin de voir son visage… Oh gosh...

- … Et…than ? prononça-t-elle hésitante le souffle court. Ethan… Elle venait d’assommer Ethan Cooper sans aucune pitié. Etait-il mort ? Cette idée l’effraya et la plongea dans un panique sombre. ETHAN ! Oh mon dieu Ethan nan ! Ethan je t’en prie réveille toi, le secoua-t-elle vivement de grosses larmes lui embuant ses prunelles cobalts

Rien n’y faisait, il était complétement inconscient, alors afin de s’assurer qu’il respirait toujours, elle plaqua son oreille contre son torse nu et… musclé. Totalement embarrassée, elle remarqua enfin que le jeune homme était simplement vêtu de sous-vêtements comme elle. Alice, très chère, tu dois prendre sur toi et oublier ce détail… après tout, toi aussi tu es en sous-vêtements. Uh… Hiiiiin Elise tu pourrais m’aider ! Il respirait toujours dieu merci cependant avec beaucoup de difficulté, son pouls était irrégulier. Un vertige dû a l'alcool prit Alice l'obligeant à se calmer et à reprendre doucement son souffle..

- N-ne t’inquiète pas Ethan, tu es entre de bonnes mains ! Ho je sais ! Je vais te faire le baiser de la vie !

Pinçant le nez fin du brun, Alice approcha ses lèvres des siennes pour lui faire du bouche à bouche mais pile au moment où leurs lèvres allaient se rencontrer, le jeune homme ouvrit les yeux et choqué, il se releva brusquement et la poussa en arrière. La demoiselle fut tout aussi choquée de voir qu’il n’était pas mort alors elle resta un petit moment à l’observer. Puis elle lui sauta subitement au cou en pleurant et s’excusant de tout ce qu’elle avait pu lui faire durant la soirée car le jeune homme de tout à l’heure c’était bien lui. Ils se relevèrent tous les deux et s’habillèrent car toutes personnes entrant dans la pièce trouverait la situation gênante. Une fois vêtue, Alice le laissa partir non sans s’excuser encore une fois, et lui faire un câlin tout tendre d’amis. Il était temps pour elle de rentrer, de prendre une bonne douche et de partir au pays des rêves ou se repantir uhm.
Arrivée dans la Salle de Bal, un serveur l'accosta la prenant pour l'une de ses collègue à cause de sa tenue de serveuse très subjective... Mais au lieu de l'exploiter à faire les corvées il se mit à flirter.

- Mademoiselle, je vous sers du Whisky ?

- Ho, juste un doigt !


Alice n'avait rien retenu de son expérience...
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Sam 13 Déc - 21:59
HRP:
 

Un mot. Mal. Douleur. Souffrance. OK ça fait trois mots mais ferme taggle stp. Mal de chien au niveau de la nuque. Impression que son sang « s’agglutine » dans les veines de ses tempes. Son cerveau bouillonne. Rien à voir avec le fait de réfléchir car il ne réfléchit pas, il souffre juste. Il végète, dans les vapes, il sait pas où il est, comment il est, et encore moins pourquoi il est dans cet état. État d’impuissance. Celui dans lequel tu es quand tu fais un rêve où tu es incapable de faire quoique ce soit. Impossibilité d'accomplir la moindre chose. Tu es lent, faible. Ethan se sent partir mais il lutte pour garder un minimum de conscience. Il sait qu’il ne va pas bien c’est déjà ça. Tout est noir. Il sent de la moquette sous son corps. Et il sent qu’on le touche. On le bouscule. Qu’est-ce que... ? ... Putain… Il tente d’ouvrir les yeux mais la lumière est trop aveuglante alors il ne tente plus.
Sale faible.
Nan. Il n’abandonne pas. Il entend une voix. De femme. De femme. De femme. PUTAIN ON ME VIOLE. Coup de fouet. Il se redresse brusquement et repousse la masse qui était sur lui. Il sait pas ce qu’il pousse mais en tout cas il pousse.

- Barre toi !

Deux mots rauques qui lui déchirent littéralement la gorge. Il ouvre les yeux et voit une blonde en souvet’ devant lui. Voilà on essayait bien de me violer ! Sauf qu’il reconnut la fille qui le regardait avec un air de chien battu. Alice. Qu’est-ce que ‘elle fout là ? Et d’ailleurs je suis où ? Bam. Elle lui sauta au cou, ce qui le plaqua contre le mur derrière lui. Et vas-y que j’te cogne encore plus, t’es pas assez amoché à mon gout. Trop faible il ne bougea pas, resta assit, les bras écartés du corps. La blonde se mit sangloter, enfouissant son visage dans ses bras. Awkward awkward awkward bfvjdkjnm. Ethan, qui était dans le coaltar, partiellement amnésique, fut gêné par la situation. Pourquoi elle s’excuse ? ... Hrrmm. Raclement de gorge. Rien à faire, elle le lâchait plus. Quelqu’un pourrait m’expliquer ce qui s’passe ? Trop long pis vaut mieux que tu ne te souviennes de rien. Soupir. Allez gars… Il lui caressa sa chevelure blonde pour la calmer un peu.

- Hey, calme-toi. Calme-toi. J’suis là, calme-toi. Tout va bien.

Bien, t’as répété trois fois la même chose et t’es aussi convaincant qu’un cadavre muet. Il la serra contre lui ne sachant absolument pas de quoi elle parlait. Ca parlait de vin, de séquestration et de Louboutin, bref j'suis plus. Ca se voyait qu’il ne se souvenait plus de ce qu’il avait subi plutôt dans la soirée à cause du coup reçu, sinon il l’aurait balancé par la fenêtre. Elle et sa copine qui faisait tapisserie au fond de la pièce.
En fait si ça lui revenait maintenant. Il était en mission dans un château. Une sorte de soirée de richos Il cherchait un truc. Ce truc était dans le bureau du proprio des lieux. Et... Et c’est tout ce qu’il avait en mémoire. Ah si ! Y avait avec lui l’Agent Yellow. Bon c’est pas mal pour quelqu’un qui venait de se faire cogner comme on cognerait un punchling ball. Il fallait qu’il se rende au bureau, peut-être qu’il y trouverait Yel. Enfin pas dans cette tenue. Ethan se racla la gorge pour signaler à Alice leur position zarb. Elle se releva, aida le brun à faire de même. Il enfila la tenue de serveur, réajusta sa coupe et prit ses vêtements sales dans ses bras. Aucun regard pour la tenue de soubrette de la blondinette. Cette froideur de départ. L’heure des adieux. La blonde lui fit un câlin – pourquoi autant de tendresse seriously ? Il avait gagner au loto et j'suis pas au courant ? -. Ethan restant Ethan ne lui rendit pas mais lui tapota amicalement le dos. Allez je dois y aller. Il lui adressa un sourire, et quitta la pièce. Bon je vais dans le bureau de l’autre, avec un peu de chance Yellow s’y trouvera.

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oberon
Messages : 481
Arme de prédilection : Magie noire de l’Eau /Combat au corps à corps et à l'arme blanche
Arme non maitrisée : Armes à feu / Magie de Foudre
Modérateur
Modérateur
Mar 23 Déc - 6:43
Ce n'était parce qu'il avait une jeune fille en face de lui qu'il ne devait pas être sur ses gardes. Ses yeux perçants décortiquaient le moindre mouvement de l'inconnue et au moment où elle bougea son bras pour fouiller dans ses poches,  les réflexes du souverain s'activèrent. D'un geste vif et discret, il avait placé sa main à la hauteur de la carotide de la blonde, prêt à lui trancher la gorge s'il elle en sortait une arme ou quoique ce soit d'autres de potentiellement dangereux.  Ne semblant pas remarquer le geste d'Oberon, elle sortit tranquillement un curieux objet de sa poche. D'un geste de la tête, elle lui désigna ce qui semblait être un collier en or se terminant par un cristal que la fée connaissait bien. Une pierre noir, plus noir que le plus noir des noirs qui semblait vous attirer, vous aspirer. Cependant, le roi demeura impassible, se contentant de fixer calmement le bijou.

«... Ca serait pas ça que vous cherchez ?»

Cette gamine ne semblait pas se rendre compte de l'importance de ce qu'elle tenait dans sa main. En tant qu'utilisateur de magie, Oberon sentait toute la puissance que dégageait cet artefact, et le voir ainsi dans des mains aussi peu fiables avait de quoi l'irriter. À ce moment précis, le blond aurait bien voulu décapiter celle qui se faisait passer pour lui. D'ailleurs, rien ne l'en empêchait. Il pourrait très bien lui ôter la vie, prendre la pierre et les trois parties de la recette et faire ainsi une pierre de coups. Mais cette chasse à la recette, il la trouvait bien ridicule. Le fait que GML puisse ou non s'en emparer n'influencerait en rien ses plans, et l'idée d'énerver l'animal était très attirante. Et il devait le reconnaitre, le culot dont faisait preuve cette inconnue n'était pas pour lui déplaire. Pour une fois, il pourrait éviter un bain de sang inutile.

Il abaissa son bras et recula d'un pas.

«Exact. C'est l'objet que je recherche. Où l'as-tu trouvé? Enfin, ça n'a plus vraiment d'importance. En revanche, je suppose que tu ne voudras pas me le donner si je ne te donne pas ce que tu désires. Et tu devrais à présent le savoir, je pourrais te le prendre de force.  Mais considère-toi chanceuse, je suis de bonne humeur aujourd'hui.»

Il tendit la main devant lui, matérialisant un vieux livre dans sa paume. Il tendit ensuite sa main libre vers la jeune fille, et fit un geste avec ses doigt, lui intimant de s'approcher de lui. L'ambiance était lourde et glaciale. Difficile de lire sur le visage neutre de la fée si on pouvait lui faire confiance. L'hésitation de la jeune fille se fit sentir. Alors, il tenta de la rassurer, si on pouvait qualifier ces propos de rassurant.

«Prends le livre et dépose le collier dans ma main en même temps. Ne t'en fais pas, je n'ai qu'une parole, je ne te tuerais pas.»




Oberon's theme~ Heavens Divide


Troisième étage Sans_t10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leygion92.tumblr.com/
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Jeu 25 Déc - 14:16
- Exact. C'est l'objet que je recherche. Où l'as-tu trouvé? Enfin, ça n'a plus vraiment d'importance. En revanche, je suppose que tu ne voudras pas me le donner si je ne te donne pas ce que tu désires. Et tu devrais à présent le savoir, je pourrais te le prendre de force.  Mais considère-toi chanceuse, je suis de bonne humeur aujourd'hui.

Ah cool ! ... tendez, ça voulait dire qu'il aurait pu la tuer sinon ?! Hn, fallait qu'elle remercie Ethan alors. Sans lui pas de collier, et elle n'aurait eu aucune monnaie d'échange contre la garantie d'avoir la vie sauve. L'inconnu leva sa main vers elle, dans celle-ci apparut un vieux livre de recettes, celui qu'elle cherchait. Il lui fit signe de s'approcher, mais elle hésitait. Au final, elle avait un peu peur. Peut-être mentait-il ? Il lui disait de s'approcher, puis après ? Il la tuerait pour avoir livre et collier ? Dans tous les cas je me fais avoir quoi !

- Prends le livre et dépose le collier dans ma main en même temps. Ne t'en fais pas, je n'ai qu'une parole, je ne te tuerais pas.

La jeune fille déglutit. Cool, j'vais pas mourir... Quoique. Ca se trouve il bluff. ... Ouais mais t'façon que je m'enfuis ou non il risque de me tuer donc bon. La jeune fille inspira doucement et déposa le collier dans la main de l'homme masqué tout en se saisissant du livre. Elle recula ensuite doucement, de sorte à laisser une distance entre eux deux, le livre serré contre elle.

- Hrum, merci, articula-t-elle avec peine

Un dernier regard à l'inconnu qui s'envolait et la jeune fille partit en direction des escaliers.

Spoiler :
 






Dernière édition par Agent Yellow le Sam 17 Jan - 21:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Maitre du Jeu
Messages : 603
Maitre du Jeu et des Dés
Maitre du Jeu et des Dés
Jeu 25 Déc - 14:24
A la page 42 du livre se trouve le code : 5 _ _ V _ _ 1 _ _ L _ _ D _ _

Les trois parties ont été trouvées, il ne reste plus qu'à rentrer le code final dans l'ordinateur correspondant.
5 1 2 V J K 1 7 8 L 2 G D X M
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oberon
Messages : 481
Arme de prédilection : Magie noire de l’Eau /Combat au corps à corps et à l'arme blanche
Arme non maitrisée : Armes à feu / Magie de Foudre
Modérateur
Modérateur
Sam 17 Jan - 20:52


Les propos d'Oberon n'étaient pas vraiment des plus rassurants. Mais il pouvait difficilement faire mieux. La gentillesse, il ne connaissait pas vraiment. Toujours est-il que la jeune fille se décida à avancer et affronter son destin. La fée pouvait sentir l'angoisse de la blonde, qui peinait à masquer les tremblements de son corps. Mais elle n'avait pas vraiment le choix, car si elle osait s'enfuir avec le pendentif, le souverain n'hésiterait pas à l'éliminer. Et elle devait s'en douter. Avec le stress, elle tendit péniblement les mains afin de se saisir du livre, tout en déposant le collier dans l'une des mains du grand blond. Soulagée mais demeurant néanmoins prudente, elle recula de quelques pas tout en serrant le bouquin entre ses bras. Se pensait-elle vraiment capable de le garder avec elle si le roi se décidait subitement à le reprendre? L'idée lui traversa d'ailleurs l'esprit, mais sa fierté l'en empêcha. Après tout, il avait beau être le mal incarné, il demeurait un homme de parole.

«Hrum, merci» murmura-t-elle.

Le souverain se soucia à peine de ces remerciements, trop occupé à contempler l'artefact gisant dans le creux de sa main. Il l'avait enfin trouvé. Un pas de plus dans sa quête de pouvoir. "Today was a good day". Il ferma alors le poing, et avec un peu de magie, le pendentif disparu aussitôt. Il leva la tête en direction de la jeune fille, puis s'avança vers elle jusqu'à se retrouver à sa droite, mais également à gauche de l'ouverture par laquelle il était entré plus tôt.

«Ce monde est décidément rempli de faits étranges, de curieuses choses. Au fait, je ne me suis toujours pas présenté. Je me nomme....Oberon. Curieux, n'est-ce pas?»

Il finit sa phrase par un sourire narquois avant de sauter par le trou dans le mur, déployant ses ailes pour s'envoler à vive allure dans les airs, pour finir par n'être plus qu'un point lumineux dans le ciel noir.




Oberon's theme~ Heavens Divide


Troisième étage Sans_t10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leygion92.tumblr.com/
Revenir en haut Aller en bas
 

Troisième étage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cobra - scénario troisième
» Deuxième et troisième perso! [Terminé!]
» TOPIC COMMUN - Un escalier bien capricieux
» [Validé]Le troisième médecin de l'enfer... Cela donne envie, n'est-ce pas?
» Devram Drak'Shal [Streea Jabuuk du Troisième Ost] {Callimpériale}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Fermé :: Section privée :: Archives :: Missions & events :: Bal masqué-