Forum Fermé

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 [PV Green] Filature : suivre quelqu'un sans se faire prendre, c'est quand même hyper compliqué.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Mer 8 Jan - 21:13
Deux heures. Ca faisait deux heures qu'ils étaient là, assis sur un banc à attendre que le temps passe. Ou presque. Mission du jour : suivre un individu qui aurait découvert un secret sur MG et s'il contactait quelqu'un à propos dudit secret le... 'fin lui passer l'envie de recommencer. La jeune fille soupira d'exaspération. Leur cible s'était assise sur l'un des bancs du parc pour y lire, et depuis n'en avait pas bougé. Déprimant. Encore plus que le coéquipier de derrière les couloirs que lui avait trouvé MG, en dépit des protestations de la jeune fille. Discrétion avec lui ? Vous rigolez ?! Je préfère encore que mon weekend saute ! Heureusement pour elle, la vieille patronne n'avait pas cédé à la tentation de cette proposition, sinon elle la lui aurait fait regretter en faisant sauter tous les autres jusqu'à la fin de l'année. Heureusement pour elle, vraiment.

- Pourquoi, pourquoi, pourquoi, pourquoi, pourquoi, répétait-elle avec tout un tas d'intonations différentes, pourquoi ne bouge-t-il pas ?

Il devait être onze heures, peut-être midi. Leur cible était assise sur un banc, dos à eux, le nez plongé dans la lecture, tandis que les deux agents se trouvaient non loin, près à jaillir devant son nez s'il tentait la moindre tentative de communication. Enfin, il se décida à bouger, tirant un soupir de soulagement à Maelyss.

- Il va sûrement manger au resto s'il n'est pas du coin. C'est toi qui paye.

La jeune fille se leva souplement et étira ses pauvres muscles endoloris. Elle ne se mit néanmoins pas tout de suite en marche : il fallait laisser de l'avance à leur cible s'ils ne voulaient pas être repérés, puis elle voulait savoir comment Ethan réagirait à sa boutade. La probabilité que leur cible se dirige rapidement dans un resto était minime, surtout s'il était de passage dans la ville. Il visiterait sûrement les environs, se baladerait dans les charmantes petites rues de Chantilly, avant de tomber sur un restaurant qu'il jugerait agréable. Et là, Ethan devrait vraiment payer de sa poche. Principe de galanterie. Maelyss tira la langue à son collègue de fortune. Mauvaise fortune, parce que si elle avait vraiment eu de la chance, elle ne serait pas là à cet instant.

- Je blague, il va sûrement se promener avant de manger. Mais tu payes quand même.

Elle eut un ravissant petit mouvement d'épaules quelque peu hautain, avant d'éclater d'un rire franc. Bon, pas trop fort non plus à cause de l'autre. D'ailleurs l'autre, il était passé... où... ? La petite blonde jura avant de saisir la main d'Ethan et de le tirer en lui criant de se dépêcher s'il ne voulait pas se retrouver esclave de la vieille jusqu'à la fin de ses jours. Ce plan la branchait moyennement, donc s'il voulait se retrouver en heures sup il le ferait tout seul, pas question que la jeune fille laissât sa liberté lui filer ainsi sous le nez.

- Mais dépêches-toiiiiii ! s'indignait-elle




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Jeu 9 Jan - 20:03
- ♫ ... And we gonna make you loooooose your mind, yeah ! We just wanna sayin'. Shake that ! ♫

Oui. Oui vous ne rêvez pas. Green, assis sur un banc, casque fixé sur les oreilles, musique à fond, est en train de chanter et s’agiter comme s’il était à un concert. Quoi ?! C’est pas parce qu’on est en mission qu’on est censé être constipé ! Pis Yel le fait très bien sans moi héhé ! Tsss, regardez-moi ça ! On a l’impression qu’elle a un balais dans l’c… ‘fin vous m’avez compris. Et je vous signale, qu’il faut être natureeeeel ! A votre avis, comment va réagir le gars, s’il voit qu’on le regarde avec des yeux de merlan frit ? Il va trouver ça louche, exaaaaactement ! Alors on s’détend les gens. Légèrement bourré aussi. Au Fanta. Les effets sont similaires de toute façon. Quand MG lui a dit qu’il ferait équipe avec Yel, il n’a pas réagi, ‘fin presque : « - Ok. Tant qu’elle me casse pas les c … - Agent Green ! – Ouais c’est bon je me tais. » Ils étaient là depuis un bon bout de temps à surveiller un type pas net, qui lisait le journal, comme si de rien n’était. Comme Ethan en avait marre d’entendre Maelyss  se plaindre, il a préféré écouter de la musique.

- Et là c’est le meilleur moment ! Everyday I'm shuffl'in ! ♫ Ahah trop bien !

Et bien sûr, il n’écoutait absolument pas ce qu’elle disait. Parce que depuis tout à l’heure elle lui parlait. Green se contentait de lever son pouce vers le haut, pour lui dire que ce qu’elle disait était fort intéressant, mais qu’il n’en avait rien à faire. Sauf qu’il fut obligé de quitter son univers pour être au courant des nouvelles. En effet, l’homme chelou a enfin décidé de bouger.

- ... du coin. C'est toi qui paye.

Payer quoi ? Pour que tu la mettes enfin en veilleuse ? Green s’abstint de faire toutes remarques sarcastiques. Oui parce qu’elle risquait de lui crier dessus, et donc de les faire repérer. Aah les avantages d’être de service avec l’agente blonde. Merveilleux n’est-ce pas ?

- Je blague, il va sûrement se promener avant de manger. Mais tu payes quand même, déclara-t-elle en riant juste après.

Le jeune homme haussa les épaules. Peu lui importait. Tant qu’il finissait vite cette mission. Et entier si possible. Green continuait de suivre l’homme du regard.  Bon il est quelle heure ? Midi dix. Donc c’est l’heure de bouffer. Je pense qu’il va d’abord aller casser la croute puis faire une promenade digestive. C’est pas une convention, mais en principe, c’est dans cet ordre-là qu’on procède. Quand on est normal. Ou bien il va faire un tour au Tabac. Pourquoi je dis ça ? Parce que tout à l’heure, j’ai remarqué qu’il voulait fumer sauf qu’il n’avait plus une seul clope. On verra bien. Ethan s’apprêta à se lever quand Maelyss le tira par la main, dans la mauvaise direction, en criant :

- Mais dépêches-toiiiiii !

- Wow wow wow, calme ! Ton bonhomme est là-bas, déclara-t-il en le montrant du doigt. Si on commence comme ça, on y arrivera jamais … Bon file-moi ton numéro. Si on venait à se perdre de vue, on se retrouvera facilement comme ça. A moins que c’est ce que tu comptais faire, me semer ? Ce qui n’est pas plus mal, tu m’diras, pesta-t-il.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Jeu 9 Jan - 21:09
- Wow wow wow, calme ! Ton bonhomme est là-bas.
- C'est pas mon bonhomme !
- Si on commence comme ça, on y arrivera jamais … Bon file-moi ton numéro.

Wow wow wow, comment ça son numéro ?

- Tu crois vraiment que c'est le meilleur moment ?

Elle le regarda comme s'il venait de lui annoncer qu'il était mortellement allergique aux cookies. Depuis quand on profitait des missions pour draguer des gens ? Ce n'était ni le lieu ni le moment approprié ! Puis le fait de vouloir son numéro pour l'appeler s'ils se séparaient à un moment, bonjour l'excuse bidon ! Elle était blonde mais pas idiote non plus, naméo.

- Si on venait à se perdre de vue, on se retrouvera facilement comme ça.

Elle vouloir le semer ? Nooon, du tout. Puis si elle lui passait son numéro et qu'il l'appelait, cela ne servirait surtout à rien. Vu qu'elle ne décrocherait pas. Puis de toute façon il ferait pareil de son côté, alors à quoi bon s'embêter pour rien. Son numéro, elle ne le passait qu'aux personnes de con-fi-an-ce, et à ses amis surtout. Et malgré leurs adorables conversations de meilleurs amis pour la vie, Ethan n'était pas son... ami. Juste une connaissance. Vague, très vague connaissance. Très soulante aussi.

- A moins que c’est ce que tu comptais faire, me semer ? Ce qui n’est pas plus mal, tu m’diras.
- Ne commences pas ! Puis dépêches-to,i on va vraiment le perdre ! le réprima-t-elle en se remettant en marche

Une mission était censée être faite avec du sérieux, de la ma-tu-ri-té. Cela ne servait strictement à rien de suivre l'autre comme si de rien n'était. Il fallait le suivre, le faire stresser en lui faisant savoir qu'il était suivi, le pousser à commettre une erreur, puis surgir devant lui et employer les grands moyens pour lui reprendre les documents et le faire promettre de ne jamais recommencer. Et pour les grands moyens, la jeune agente n'avait pas prévu d'y aller de main morte. D'ailleurs si Ethan continuait à l'empêcher de mener sa mission à bien, il goûterait lui aussi aux joies d'avoir un revolver sur la tempe.

- L'enfer est pavé de bonnes intentions...

Il fallait qu'elle se calme, sinon la mission tournerait au cauchemar, comme avec... Ouais, fallait qu'elle se calme. La jeune fille s'arrêta de marcher, et s'immobilisa pendant plusieurs secondes, les yeux clos. 1, 2, 3... elle inspira et expira. Si MG voulait jouer avec ses nerfs, c'était plutôt réussi comme leçon. Ok ok, message compris, elle ne pouvait pas faire comme Blue et frapper quiconque l'embêtait. Même si en fait, elle ne l'avait jamais fait... 4, 5, 6... pour le moment, il fallait juste qu'elle se calme et qu'elle soit... moins... plus... argh, ça lui écorchait la bouche... 7, 8, 9... gentille, elle essayerait d'être gentille. Face à un crétin, le mieux était encore de se comporter plus intelligemment que lui, en banissant si possible l'hypocrisie, qu'elle détestait de toute façon... 10 ! La petite blonde ouvrit les yeux, expira profondément, se souvint qu'elle avait encore un chewing-gum trainant dans une poche et le prit, avant de réfléchir à la situation. Le mieux était encore de se séparer pour le suivre séparément, par intervalles. Comme ça, leur cible ne serait pas toujours suivie par la même personne et ne se douterait de rien. Sauf qu'elle allait devoir donner son numéro à l'autre, ce qui ne lui plaisait pas forcément. Au pire elle n'aurait qu'à changer de téléphone dès la fin de la mission, et le problème serait réglé.

- Je vais te passer mon numéro, mais t'as pas intérêt à le passer à d'autres, elle s'était déjà faite avoir cinq ou six fois, ça lui suffisait amplement, et je prends le nord de la ville.

Elle lui dicta son numéro, assez rapidement tout de même, avant de se remettre en marche. Maintenant, calme et tranquillité. Enfiiiin. Puis tant pis si elle n'avait pas le numéro de l'autre, ce ne serait pas elle qui le contacterait en premier de toute façon. Elle n'avait besoin de personne pour mener à bien une mission d'abord.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Jeu 9 Jan - 22:08
- C'est pas mon bonhomme !

C’est pas ma faute, c’est pas mon chat, c’est pas mon bonhomme et gnagnagna ! Rhaa, elle m’énerve avec ses airs de « Je suisunepetitefilleinnocente », pas du tout crédibles ! Qu’est-ce que ça peut me FOUTRE ?! Dis-moi hein ?! C’est pas ça qui va nous aider. Parfois elle devrait s’abstenir de parler … Pour le bien de l’humanité au moins.

- Tu crois vraiment que c'est le meilleur moment ?

Green haussa un sourcil, puis poussa un soupire, complétement blasé. Elle est sérieuse là ? Si elle pensait à ce que je viens de comprendre, alors cette fille a vraiment un grain. Mais vraiment.

- Je ne drague pas n’importe quoi moi …

Et surtout pas toi, aurait-il pu ajouter. Mais c’est pas le moment de déverser sa répartie vexante. Pas maintenant du moins.

- Ne commences pas ! Puis dépêches-toi, on va vraiment le perdre ! le réprima-t-elle en se remettant en marche

Et c’est elle qui dit ça ? Depuis tout à l’heure elle nous fait perdre du temps. Mon dieu … Green l’observa un petit moment marcher comme une furie. Je vais attendre qu’elle s’éloigne de moi, sinon elle va aller faire un petit voyage dans le lac. Et un aller sans retour de préférence. Le jeune homme sortit une autre canette de Fanta, qu’il vida cul sec en quelques secondes.

- Aaaah, ce que c’est bon ce truc …

C’est pour ne pas perdre son sang-froid devant ce genre de personnes. Il n’aimait pas les boulets et les pleurnicheurs de service. Or, Maelyss se casait parfaitement dans cette catégorie. Tout le temps en train de se plaindre pour rien, faire politique pour un oui ou pour un non, toujours remettre la faute sur les autres, c’était assez fatiguant. Mais divertissant. C’est vrai que c’est mieux que d’avoir un collègue mollusque ou moule à morfle. La petite nerveuse avait fini par s’arrêter et Green vint la rejoindre.

- Je vais te passer mon numéro ...

- Bieeenn, on avance, je pensais pas ça possible, ironisa-t-il

- Mais t'as pas intérêt à le passer à d'autres,

Eh eh, les gens vous voulez avoir dans vos contacts une fille super chiante et totalement cruche, hein ça vous dit ? Nan parce que je peux vous fournir son numéro !  … Ouais, fort intelligent. Ethan nota son numéro. Premier boulet dans mes contacts. Faut fêter ça ! Champagne !

- Et je prends le nord de la ville.

- Ok.

Clair net et concis. Il se mit en route prenant aussi le nord, sauf qu’il passera par un autre chemin. Oui parce qu’aller à l’opposé du suspect était absolument I-NU-TILE. A part perdre du temps, aucune utilité, si si je vous assure. Snakes (on va l’appelait comme ça même s’il a plus une gueule de Robert ou Régis, réparateur chez Carglass) se dirigea vers le parking, quittant le parc. Ethan l’épiait de loin, et nota avec précision la plaque d’immatriculation de la voiture. Il envoya un message à la blondinette -en n’oubliant pas de préciser que c’était lui-  comme quoi le sujet avait pris sa voiture et se dirigeait dans sa direction, en lui indiquant le numéro de la plaque et la description de la caisse. Une belle berline noire à vitres teintées. Manque plus que le costard et les lunettes de soleil qui vont avec, et ça y est, on a la panoplie du parfait type louche à se méfier. Je me demande comment il a fait pour savoir un truc sur la vieille ? On a surement des fouines dans l’agence. Je soupçonne le jardinier ! Quoi ? C’est un suspect comme un autre. Pis c’est toujours le jardinier le coupable.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Mar 14 Jan - 19:32
Elle déambulait à travers les rues de la ville d'une démarche souple et discrète à la fois, à l'affut du moindre mouvement suspect. Mère-Grand lui avait fait regarder un bon millier de fois toutes les vidéos où apparaissait son voleur, si bien qu'à la fin elle aurait pu le reconnaitre du premier coup d'oeil dans une foule d'un bon millier de personnes. C'était un peu exagéré sur les bords, mais c'était dans l'idée. Son portable sonna. Et un message d'Ethan pour plomber l'ambiance, un. Maelyss était sûre qu'il avait fait exprès de la laisser prendre le nord de la ville, c'était obligé ! Maintenant c'était à elle de rechercher la fameuse voiture...

Tout à sa mission, la jeune fille ne pouvait s'empêcher de laisser son esprit être distrait, que se fût par les marchés ouverts, l'odeur salée provenant de la mer, ou encore par le soleil qui s'était fixé comme objectif de la faire rôtir en cinq minutes. Et tout à son esprit vagabondant ailleurs, elle ne remarqua pas qu'elle venait de franchir la route. Et qu'une voiture lui fonçait dessus. Et que celle-ci s'arrêta juste à un millimètre de son corps. Et, accessoirement, qu'elle avait failli finir en compote sur le bitume. Non, il fallut que la personne qui conduisait la voiture en sortit et l'appela pour qu'elle comprît enfin... ce qu'elle venait de louper.

- Vous allez bien ?

... bizarrement la tête lui était familière. Un peu...

...

Sa cible...

...

... dire qu'elle avait failli se faire écraser par la personne qu'elle avait pris en filature. Comble du comble du comble. Heureusement qu'Ethan n'était pas présent à ce moment, sinon cela aurait été vraiment vraiment vraiment la honte.

- M-Mademoiselle ?
- Euh oui, euh tout va bien euuuh...

Fallait peut-être qu'elle arrête de dire "euh" tout le temps, ça commençait à faire pitié. La jeune fille émit un rire gêné face à son interlocuteur. Comment diantre allait-elle pouvoir prévenir Ethan que leur cible était juste en face d'elle, mais qu'elle ne pouvait rien faire tant qu'il n'avait rien fait de compromettant ? Surtout qu'elle était entrée en contact avec leur cible, dernière chose à faire lors d'une filature. Puis... en face il la prenait sûrement pour... une attardée, au moins. Tant mieux, ainsi il ne pourrait se douter de son véritable objectif.

- Je n'ai rien, vraiment. euh, je peux vous aider ? Vous me semblez... perdu.

Il la regarda bizarrement. Zut, elle n'était pas censée être assez maline pour savoir qu'il était perdu. Aaaaah, couverture grillée en à peine cinq secondes, record battu !

- Enfin je veux dire... il est midi là, et normalement les personnes qui désirent manger en ville y vont à pied ! Il y a plein de restos sympas en face de la plage, c'est pour ça que les rues sont désertes, parce que tout le monde mange à cette heure-ci ! Et pour être sûre de passer pour une fille qui ne pensait qu'à la bouffe, elle rajouta : D'ailleurs, j'étais en train de m'y rendre en ce moment ! Vous voulez que je vous en indique un chouette ?

- Non ça ira, je peux me débrouiller seul, merci.

Bouuuuh, c'était vraiment la honte tout ça. Non vraiment, c'était... une bonne excuse pour vouloir s'enfermer dans un couvent et ne plus jamais revoir l'humanité. La petite blonde eut un sourire gêné, bien qu'elle pensait surtout à l'étrangler en ce moment, et lui déclara au revoir. Sa cible se retourna et remonta dans sa voiture, ce qui laissa juste le temps à l'agente de plonger derrière, de sortir une sorte de canif et elle l'appuya de toutes ses forces sur la roue. Bon, au final c'était moyennement efficace, mais il ne pourrait rouler longtemps, ce qui le coinçait à Chantilly. Tant pis si c'était de la dégradation de bien d'autrui. Quand on est chez la vieille, on s'en fiche. Maelyss s'éclipsa rapidement, faisant tout de même attention à ne pas être remarquée, et colla son dos au mur d'une petite ruelle, non-loin. Elle sortit son portable et, tant bien que mal, envoya un message à Ethan. Ou du moins essaya, avant que ledit téléphone ne lui échappât des mains et s'écrasa sur le sol dans un bruit de fin du monde. Tant pis, au moins elle aurait essayé ! La jeune fille ramassa son bien gisant au sol, avant de regarder si le message s'était bien envoyé. Oui. Avec une dizaine de lettres bonus.

Roule vers sortie ville est. Dégradation véhicule pour empêcher fuit5ADZTYJFksvs0iydutxf
rgsdhb
vdsgvx


Bon, peut-être croirait-il qu'elle avait des ennuis. Tant pis pour lui, il n'avait qu'à savoir qu'elle venait de faire tomber son portable, rien de plus. C'était trop lui demander que de le rassurer.

- Et maintenant... quartiers est ! tenta-t-elle de se persuader qu'elle avait encore une chance de réussir la mission

La jeune agente se remit à courir, coupant par divers raccourcis, pour tenter de rattraper la voiture. Elle espérait qu'Ethan ait compris ce qu'elle attendait de lui, sinon c'était toute la mission qui tombait à l'eau. Se maudissant mille fois de ne pas avoir eu l'occasion de le saisir par le col dans une ruelle sombre et de le menacer pour qu'il lui remît tous les documents, elle continuait à sprinter, sans faire attention à son estomac qui commençait à gronder. Raaah, elle avait faim maintenant...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Mer 15 Jan - 21:52
Eclair au café, Tarte Tatin, Paris-Brest, Tarte au citron, croissant tout chaud aaargh ! Green était en train de saliver devant la vitrine du boulanger/pâtissier/chocolatier/Tout ce que vous voulez mais donnez-moi à mangeeeer ! Une boulangerie qui essaye de concurrencer Mère Grand niveau pâtisseries, certes il faisait des trucs extra, mais il n’arrivait pas à la cheville de la vieille.

Green secoua la tête et repris la route. Faut que je me concentre merde ! C’est pas le moment de flâner dans les … Ouaaaaw ! Buffet à volonté ! Aaaargh, sushiiiiii ! Arrêt cette fois devant un resto japonais blindé. Tous ces restaurants le perturbaient et impossible de capter son attention…  Ethan sortit son portable qui venait de vibrer le tirant de sa rêverie :

Roule vers sortie ville est. Dégradation véhicule pour empêcher fuit5ADZTYJFksvs0iydutxf
rgsdhb
vdsgvx




Le jeune agent se stoppa quelques instant. P-pourquoi … ces lettres … en plus … soit c’est un code secret pour me compliquer la tâche et donc de me faire littéralement chier jusqu’au bout soit … nan … soit elle est … en danger !! Bon sang ! C’est pas possible ! Green manqua de faire tomber son portable, et commença à courir vers l’est ! C’est ce qu’elle a marqué, je vais l’appelez pour … ‘tendez et si on l’avait kidnappé ?!! Il s’arrêta de courir, au bord de la panique. Calme calme calme ! Pourquoi faut que ça tourne toujours mal avec elle ?! Le mec a du remarqué que Maelyss  le suivait, du coup il a appelait du renfort, ils ont voulu la tuer, mais en se débattant elle a juste eu le temps de me prévenir … Soit ils l’ont déjà liquidé soit ils la tiennent prisonnière et vont demander une rançon ! MG va me tuer si elle apprend que j’ai laissé faire ça et aaarrgh bon sang ! Le jeune brun se remit à tracer et accéléra son allure en slalomant comme un serpent entre les passants. Pourvu qu’il ne soit pas trop tard. Vitevitevitevite … STOOP ! Il freina et plongea au coin d’une ruelle sombre.

Tout en reprenant son souffle, il jeta un coup d’œil discrètement vers la rue principale… La voiture … c’est elle.  Mais, y’a un problème … Il fronça les sourcils … Il a crevé ! Je pourrais facilement voir si Maelyss se trouve bien dedans … L’homme avait l’air embêté et parlait à quelqu’un, ne comprenant pas vraiment ce qu’il s’était passé. Ils se mirent à pousser la voiture vers le parking d’un restaurant. Bon. Faut agir et établir un plan d’attaque. Green analysa tous les chemins possibles pour atteindre la caisse sans se faire repérer. Là-bas, y’a la cible, ici c’est un cul-de-sac, et par-là, personne, à part Yel qui court comme si elle avait un chien affamé à ses trousses. Bon tout va … WHAT ??! Ethan éberlué, choppa la blonde au passage,  la tirant vers lui par le poignet et la plaqua contre le mur de la petite ruelle :

- Bon sang !! Yel !! Mais qu’est-ce que tu fous ici à courir comme une dératée ?! P-Pis c’est quoi ce ce message compromettant ?!! J’ai failli paniquer et faire l’erreur de ma vie !! Je croyais qu’on t’avait enlevé ?! s’écria-t-il en serrant les dents. Tu ‘fin, pas que je m’inquiétais, je m’en fiche, ‘fin non, mais la mission pis MG nous aurait, enfin m’aurait trucidé et tu voilà, et c’est ta faute ! bafouilla-t-il, énervé.

Le jeune brun finit par la lâcher, souffla un bon coup en jetant un coup d’œil à la cible. L’homme venait de rentrer dans le restaurant. Bien.

- Il a crevé et viens de rentrer au resto, déclara-t-il en se tournant vers Maelyss, faut pas qu’on le lâche une seule seconde. Un moment d’inattention, et on loupera le moment où il contactera ses complices. Et la mission sera un vrai fiasco …

Le jeune homme passa une main dans ses cheveux, et observa la jeune femme, suspicieux …

- Bon, on y va …



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Ven 17 Jan - 22:28
La jeune fille courrait. Elle venait d'apercevoir la voiture à un coin de la rue, ce qui était une bonne chose. L'un des pneus était à plat, ce qui était encore mieux. Jubilant presque à l'idée qu'elle venait de sauver la mission, l'agente arriva à une petite ruelle quelque peu sombre, non-loin de la voiture, en faisant attention à ne pas se faire remarquer par le conducteur. Elle faisait tellement d'efforts à rester discrète qu'elle mit plusieurs secondes avant de comprendre qu'on venait violemment de la saisir et de la plaquer contre le mur de la rue. Elle en mit le double avant de reconnaitre le visage de celui qui venait limite de l'agresser en pleine rue.

- Bon sang !! Yel !!

Ethan, comme si ça la surprenait. Il n'y avait que lui pour être aussi galant avec les filles. Légèrement assommée par le choc du mur froid contre sa tête, la jeune fille ne put répondre immédiatement, et se contenta de fixer d'un regard vague celui qui s'acharnait à la maintenir clouée au mur.

- Mais qu’est-ce que tu fous ici à courir comme une dératée ?! P-Pis c’est quoi ce ce message compromettant ?!! J’ai failli paniquer et faire l’erreur de ma vie !!
- Comme... me sauver ?

Elle voulut porter la main à sa nuque pour la masser doucement et essayer ainsi de faire partir la douleur, mais elle avait oublié que ses deux poignets étaient immobilisés par des mains bien plus fortes que les siennes. Maelyss se contenta d'émettre un faible gémissement, sentant qu'un mal de crâne pointait le bout de son nez.

- Je croyais qu’on t’avait enlevé ?!

Bah t'avais mal cru, p'tit lustucru.

- Tu ‘fin, pas que je m’inquiétais, je m’en fiche, ‘fin non, mais la mission pis MG nous aurait, enfin m’aurait trucidé et tu voilà, et c’est ta faute !

Niveau maturité, Ethan était un exemple complet à ne pas suivre dites-donc. Pour discuter, il ne trouvait rien de mieux que de plaquer son interlocuteur contre un mur, lui empêchant toute fuite, et que de lui crier dessus. Et après, certains se demandaient pourquoi il avait beaucoup d'ennemis... Néanmoins, le jeune homme relâcha sa collègue, permettant à celle-ci de se masser les poignets tout en le fusillant du regard.

- Il a crevé et viens de rentrer au resto, faut pas qu’on le lâche une seule seconde. Un moment d’inattention, et on loupera le moment où il contactera ses complices. Et la mission sera un vrai fiasco …

La petite blonde leva les yeux au ciel. Cela ne servait à rien de lui faire la morale, elle avait juste trouvé le moyen de le faire rester plus longtemps que prévu à Chantilly ! C'était plutôt à lui de se bouger, il n'avait rien fait depuis le début à part lui crier dessus parce qu'elle ne s'était pas faite enlevée ! Puis c'était gentil de sa part de s'inquiéter aussi. Elle aurait vraiment eu des problèmes, cela n'aurait sûrement pas été lui qui serait venu à son secours. Tss, ce mec était vraiment irrécupérable.

- Bon, on y va …
- Négatif, répliqua-t-elle en imitant sans trop y penser les agents du FBI des séries américaines, il a failli m'écraser tout à l'heure. Il connait mon visage, et fera sûrement le lien avec le pneu crevé.

Au final, il ne lui restait plus comme option que de changer d'apparence. C'est-à-dire changer de vêtements et de coiffure et... de caractère aussi. Arrêter de sourire tout le temps suffisait à ce qu'on ne la reconnaisse pas généralement. La jeune fille soupira. La maison était trop loin pour qu'elle s'y rende et en revienne rapidement. Ce qui signifiait qu'elle devait faire du... shopping !

- Ecoute, commença-t-elle alors que ça ne servait à rien de lui demander vu qu'il n'écoutait jamais rien, tu vas y rentrer, prendre une table derrière lui, hors de son champ de vision et observer chacun de ses faits et gestes. Je te rejoindrai plus tard.

Et sans lui laisser le temps de répondre, elle se détourna du jeune homme brun, et se mit à marcher en direction des rues commerciales. Le Temps des Cookies était trop loin, dommage pour elle qui aurait espérer prendre une arme supplémentaire au passage. La jeune fille entra finalement dans une boutique d'une rue parallèle, où elle prit les premiers vêtements à la portée de sa main. Vérifiant seulement la taille, elle passa à la caisse pour les acheter, avant de filer vers les cabines pour se changer. De jean, t-shirt et veste légère, elle passait à... robe. Zut, elle aurait dû regarder ce qu'elle avait pris avant de l'acheter. Celle-ci était noire et simple. Cintrée au niveau de la taille, les épaules nues et le décolleté léger, elle donnait l'impression à la jeune agente d'être plus sérieuse et plus mature. Ce qui était quand même - il fallait se l'avouer - un peu dur. Maelyss rehaussa sa chevelure blonde au dessus de ses épaules et se fit un chignon assez serré, même si quelques mèches rebelles s'en échappaient pour tomber délicatement sur son cou. Satisfaite, elle sortit des cabines ainsi vêtue, avant de décider d'acheter un sac en plus pour y mettre ses anciennes affaires. Elle en prit un noir, qui s'accordait avec la robe,  qu'elle pouvait mettre en bandoulière sur son épaule droite. Et après l'avoir acheté et avoir mis ses affaires dedans, ainsi que son arme, elle sortit du magasin. Elle n'avait pas changé de chaussures, mais doutait que leur cible y fît attention. L'importance était de rester discrète tant qu'il y avait du monde.

A part Ethan et leur cible, il y avait peu de personnes dans le restaurant, ainsi les remarqua-t-elle facilement. L'homme assit seul à une table jeta un rapide coup d'œil à la nouvelle arrivée, avant de replonger le nez dans son assiette. Il ne l'avait pas reconnue, cette mascarade avait porté ses fruits, alléluia ! Elle pourrait au moins manger l'esprit tranquille avec ça.

- Il n'a rien fait ? demanda-t-elle à Ethan en s'asseyant en face de lui

Elle se tut ensuite. Le serveur venait de se diriger vers eux, un calepin à la main, sûrement pour prendre la commande. Même si à sa tête, on pouvait croire qu'il aurait tout donné pour être ailleurs. Comme elle d'ailleurs. La jeune agente tourna son adorable tête vers son coéquipier pour qu'il énonçât la commande. Elle avait la flemme d'y réfléchir.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Lun 20 Jan - 21:50
Green était tellement absorbé à faire la moral à la jeune blonde et remettre la faute sur elle, qu’il ne faisait pas attention à sa remarque et à ses couinements de princesse.

- Négatif, répliqua-t-elle, il a failli m'écraser tout à l'heure  

« Failli »… Dommage qu’il ait freiné à temps. Ethan avait beau penser comme un sans-cœur, il n’en était pas un pour autant. La preuve, il s’était inquiété pour elle. Au point de préférer aller la sauver plutôt que d’effectuer jusqu’au bout la mission. Certains agents secrets considéraient cet acte comme impardonnable. Pour eux, ceux qui ne respectaient pas les règles étaient considérés comme des déchets.

-Il connait mon visage, et fera sûrement le lien avec le pneu crevé  

Pourquoi ça ne m’étonne pas ? MG m’a trouvé comme coéquipier, la perle des perles à ce que je vois … Green soupira en même temps que Maelyss.

- Ecoute, tu vas y rentrer, prendre une table derrière lui, hors de son champ de vision et observer chacun de ses faits et gestes. Je te rejoindrai plus tard.  

Le jeune brun observa s’éloigner la blondinette jusqu’à ce qu’il la perde de vue. Il regarda l’heure puis le restaurant. Resto qui semblait à vue d’œil pas très luxueux. De l’extérieur, il avait l’air même plutôt banal. Une façade en brique rouge étalée sur deux étages. Un nom rien de plus normal pour un restaurant à Chantilly « Les Friands Disent …» Hum pas mal comme jeux de mots. Mais on a vu mieux.  Ethan se décida enfin à rentrer après avoir jeté un dernier coup d’œil derrière lui. Une clochette retenti dès qu’il poussa la porte d’entrée. Génial … Z’avez pas trouvé plus discret ? La prochaine fois rajoutez des trompettes, avec un feu d’artifice pour accueillir vos clients. Il scruta rapidement le restaurant du regard, et repéra facilement sa cible. L’homme s’était assis à une table près de la fenêtre et regardait le menu du jour. Green prit place à une table parfaitement positionnée pour qu’il puisse analyser ses moindre faits et gestes. Quelques instants plus tard, une belle jeune femme fit son apparition. Ethan ne put s’empêcher de sourire, et d’enclencher son mode « charmeur ». Je sais que ce n’est pas le moment de taper des regards dragueurs, mais je peux quand même me détendre. Elle est super sexy en plus, puis Mael … Green se redressa brusquement et écarquilla les yeux, bouche-bée. Oui. Sa belle inconnue au visage d’ange n’était autre que Maelyss. Le jeune brun était … stupéfait. C’est … elle est ‘fin elle est… nan  je … Un changement radical. Ses cheveux étaient redressés en un chignon sophistiqué.  Elle était vêtue d’une magnifique robe noire cintrée, découvrant ses épaules et son buste, légèrement satiné.

- Il n'a rien fait ?demanda-t-elle à Ethan en s'asseyant en face de lui

Green ne remarqua pas qu’elle s’adressait lui. Bizarrement, il n’arrivait plus à la quitter des yeux, et dégluti bruyamment. Le jeune homme finit par détourner le regard. C’était troublant.

- Hum … à part avoir choisi des pâtes à la carbonara, mater deux fois les fesses de la serveuse, regarder trois fois l’heure sur la pendule derrière le comptoir, et une sur sa montre, R.A.S, lista-t-il en essayant d’être le plus indifférent possible.

Un serveur se pointa à leur table en mode « je veux me suicider » pour prendre leur commande :

- Vous voulez consulter le menu, ou vous en remettre au choix du chef ?

- Le choix du chef est plutôt tentant …


- Très bon choix.

Après ses paroles débitées sans aucune conviction, qui avaient l’air d’être apprises par cœur, il s’éloigna en se dirigeant vers les cuisines. Green observa furtivement leur cible-bah oui mine de rien ils étaient toujours en mission- qui était en train de déguster goulûment ses pâtes. Et un silence long s’installa … Long et pesant. Ethan se racla la gorge.

-Hum … ta … ta robe … elle te va bien …‘fin elle est belle sur toi, dit-il en la regardant brièvement. Ses joues prirent une légère teinte rosée, quasi-imperceptible.

Oui ça lui écorcherait la bouche de dire que c’était Maelyss qui était belle dans la robe et pas la robe qui était belle sur Maelyss, m’enfin …



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Mer 22 Jan - 13:52
- Hum … à part avoir choisi des pâtes à la carbonara, mater deux fois les fesses de la serveuse, regarder trois fois l’heure sur la pendule derrière le comptoir, et une sur sa montre, R.A.S.

Bizarrement, Ethan semblait... troublé. Dans son état normal, il aurait sûrement répliqué une phrase comme "T'avais qu'à être là", ou "Cause toujours, tu m'intéresses". Mais là, son attitude ne semblait pas tout à fait normale. Peut-être avait-il été drogué durant son absence, ou alors il avait été enlevé et remplacé par un clone. Ouais, ça tenait plutôt debout comme théorie...

- Vous voulez consulter le menu, ou vous en remettre au choix du chef ?
- Le choix du chef est plutôt tentant …
- Très bon choix.

Maelyss faillit répliquer que des pâtes, c'était bien aussi, puis qu'on avait moins de surprise / horreur en voyant le plat arriver. Parce que le choix du chef, elle lui faisait moyennement confiance. A l'Agence, lorsqu'un client demandait à la vieille de lui donner un assortiment de gâteaux de son choix, elle lui fournissait toujours les vieux gâteaux périmés que personne ne voulait acheter. 'fin surtout quand c'était un agent de GML - ou même un des siens, cette petite vieille était si sadique - en face d'elle et jamais lorsqu'il y avait des journalistes dans les parages. Alors le choix du chef, c'était plutôt pas tentant pour elle... Un silence se créa entre les deux collègues. Lourd et pesant. Ethan semblait de plus en plus gêné, ce qui alerta l'agente blonde. Tss, il avait quoi encore comme problèmes ?

-Hum … ta … ta robe … elle te va bien …‘fin elle est belle sur toi.

La jeune fille cligna rapidement des yeux, comme pour s'assurer qu'elle ne rêvait pas. Elle pencha ensuite sa tête sur la gauche, comme le faisaient souvent les chats, avant d'agiter doucement sa main devant les yeux d'Ethan. Il venait de lui faire un semblant de compliment là, non ? Ce qui était quand même inconcevable quelques minutes plutôt !

- Hey Terre à Green, vous me recevez ?

Ses grands yeux innocents se posèrent sur le jeune brun, dénués de tout sentiment autre que la curiosité. Elle était mignonne comme ça, à fixer Ethan comme s'il venait de lui prouver par a+b que la Terre était ronde. Et comme si elle n'avait absolument rien compris à son raisonnement. Le serveur choisit ce moment pour briser le silence de plus en plus pesant et posa sur leur table deux assiettes. Remplies de... d'épinards ?! Quelle horreur ! La jeune fille ne put s'empêcher de se mordre la levre en fixant l'affreuse bouillie verte trônant dans un coin de l'assiette, bouillie accompagnée de... patates ! Ces trucs jaunes en forme de rien du tout étaient des patates ! Gloire au chef qui venait de lui éviter d'avoir à commander une pizza en sortant ! Maelyss soupira discrètement, 'fin pas assez discrètement pour ne pas être remarquée par le serveur.

- Quelque chose ne va pas ?

Douééééée. La jeune agente fixa longuement le serveur avec un grand sourire faussement angélique. Limite une auréole en plus au dessus de la tête et c'était parfait. Parfaitement hypocrite. Elle espérait qu'il comprenne son problème sans qu'elle n'eût à parler. Malheureusement, c'était trop lui demander que de jouer aux devinettes.

- Je suis mor-tel-le-ment allergique aux épinards, dit-elle en insistant grandement sur le troisième mot
- Tiens, vous aussi ? C'est le quatrième client de la journée qui l'est. Je vais voir avec le chef. Des pâtes ça vous va ?

Carbo, bolo, tout sauf des épinards ! Maelyss acquiesça vivement, et le serveur reprit son assiette avant de repartir aux cuisines. La jeune agente croisa les bras et fixa Ethan à nouveau. Sale traitre ! Il avait essayé de lui faire manger des épinards ! Mais qu'est-ce qui n'allait pas chez lui bon sang ?!

- La prochaine fois, renseigne-toi avant de laisser le choix aux autres, fit-elle en lui tirant la langue

Pas étonnant que des gens deviennent allergiques aux épinards avec ça. La petite blonde tourna la tête en direction de la fenêtre, peut-être un peu trop rapidement car des mèches blondes vinrent se placer en plein dans son champ de vision. Elle essaya de les chasser en soufflant dessus, mais cela ne marcha guère et elle fut obligée de se servir de sa main pour retrouver une vision convenable. Au dehors, elle observait les passants qui déambulaient dans la rue. Si elle reconnaissait des visages pour les avoir déjà aperçus plusieurs fois auparavant, elle n'arrivait à mettre de nom sur aucun. Entre les travailleurs venus faire leur pause déjeuner et les promeneurs, il y avait aussi plusieurs enfants d'une dizaine d'années tout au plus qui s'amusaient à jouer au chevalier, au dragon et aux... princesses. Bien que cinq princesses pour un seul chevalier, c'était quand même un peu beaucoup. Les voir jouer joyeusement tira un sourire à la jeune agente, qui se détourna presque à regret de la fenêtre. Elle inspira avant de croiser à nouveau le regard du jeune brun.

- Dis, tu sais te servir d'une arme ? lui demanda-t-elle, curieuse

Dans le cadre de la mission, c'était peut-être plus pratique pour eux s'ils savaient au moins se défendre. Ou alors avoir un moyen de dissuasion, comme un bazooka dans la poche. Même si malheureusement, Mère-Grand n'avait pas encore autorisé ses agents à avoir ce type d'arme en leur possession. Vu les cas qui trainaient parfois à l'agence, c'était tout de même plus prudent...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Jeu 23 Jan - 22:30
Maelyss semblait perplexe par la déclaration du jeune brun. Ethan se pencha doucement en arrière par peur qu’elle lui mette sa main -qu’elle secouait devant lui- en pleine tronche. On est jamais trop prudent avec les maladroits.

- Hey Terre à Green, vous me recevez ?

- Le signal est crrrz pertuzcccrzbé, je crzzzz trrrreçoit plus rrrttrzz, dit-il en mettant la main devant sa bouche pour essayer d’imiter le bruit d’un cryptage, même si son bruit ressemblait plus à la respiration de Dark Vador.

Il finit par sourire en coin, voyant bien qu’elle essayait de comprendre ce que lui-même n’avait pas compris. Parfois, il est préférable, non il est même recommandé de rester dans l’incompréhension la plus totale chers amis. L’explication est parfois déroutante et absurde.
Tiens voilà enfin le serveur avec… des épinards - enfin ce qui semblerait être des épinards, parce que moi ça me fait penser à du… STOP ! On se fiche à quoi cela te fait penser - servit sans aucune gêne dans les assiettes. Nan mais ils nous pissent dessus sans même nous faire croire qu’il pleut ! Il leva la tête vers Yel qui avait l’air aussi réjouit que lui.

- Quelque chose ne va pas ?

- Je suis mor-tel-le-ment allergique aux épinards

- Tiens, vous aussi ? C'est le quatrième client de la journée qui l'est.

Jure ? C’est étonnant, vraiment.

-Je vais voir avec le chef. Des pâtes ça vous va ?

La blondinette acquiesça comme une gamine satisfaite de ne pas avoir à manger ses légumes. Le serveur débarrassa son assiette et se dirigea vers les cuisines.

- La prochaine fois, renseigne-toi avant de laisser le choix aux autres, fit-elle en lui tirant la langue

- La prochaine fois ? En espérant qu’il n’y en ait pas d’autre, répliqua-t-il en fixant avec dégout la bouillie verte qui avait l’air vivante.  

Ça ressemblait vraiment au produit qu’on met contre les parasites dans les jardins. Ça se trouve c’est ça en plus. Qui me dit que le chef n’est pas un terroriste ? Qu’on la prévenu qu’on allait venir et qu’il a essayé de mettre fin à nos jours ? … Je devrai arrêter les films le soir avec Milliana. C’est mauvais pour la conscience. Même si la mienne est plus vraiment fiable.

- Dis, tu sais te servir d'une arme ?  lui demanda-t-elle, en détournant la tête de la fenêtre.

Green essaya d’éviter tous sarcasmes. Parce qu’il aurait pu en faire oui. Mais non. Pas maintenant.

- Il est préférable de savoir s’en servir dans ce monde, tu ne penses pas ?

Son arme de prédilection restait sans aucun doute, le Katana, qu’il maniait à la perfection. Le seul inconvénient c’est que ce n’était pas super discret de se balader avec ça derrière son dos. Alors, pour la mission il avait opté pour un Magnum. Le flingue pas la glace hein. Avec sa fourchette il jouait avec les épinards, en faisant un grillage, pour finir par mélanger et faire d’autres formes. Un huit. L’infini. Une flèche. Une croix …  C’est écœurant … Il se leva et prit son assiette pour se diriger vers les cuisines. Même s’il y avait un écriteau «Espace réservé aux personnels», le jeune brun poussa la porte battante sans aucune hésitation. Ça va chauffer dans les chaumières… Il ressorti quelques instants plus tard avec deux assiettes de pâtes à la bolognaise en main. Ethan revint s’asseoir et déposa délicatement l’assiette devant Maelyss :

- Voilà le plat de mademoiselle. Bon appétit.

La serveuse, vint à son tour à leur table légèrement renfrognée :

-Voulez-vous un peu de vin pour accompagner le repas ?

Après avoir jeté un coup d’œil à Yel, il secoua négativement la tête et commanda du jus, qu’elle alla chercher immédiatement. C’était pas le moment de se bourrer la gueule. Pis fallait pas perdre en vue la mission … mais … IL EST PASSE OU L’AUTRE ??!! Green, qui s’apprêtait à manger enfin son plat, se leva -encore une fois- brusquement, manquant de faire tomber sa chaise. Et il aperçut leur cible tourner en coin pour se diriger vers les toilettes pour hommes. C’est pas le moment de le perdre.

- Excuse-moi, une envie pressante,
dit-il à l’intention de Yel, espérant qu’elle comprenne.

Le jeune agent entra dans les toilettes, et vit l’homme en train de … ben de pisser quoi. Vous vouliez qu’il fasse quoi ? Green fit mine de se laver les mains en prenant touuuuuut son temps …

- Allo ?

… Je savais pas qu’on pouvait répondre au tel et faire ses besoins en même temps. Aucune hygiène. Ethan pouvait l’observer à travers les miroirs au-dessus des lavabos sans se faire remarquer.

- Ouais je te l’ai dit, mon pneu a lâché … Mais bien sûr que j’avais vérifié la pression ! … C’était un accident ... Parano va … J’pense pas nan … En taxi … Qui viendra le chercher ? … Quand ? ... Au même point de rendez-vous ? Mais ça fera loin ! … Ok, derrière le cimetière …

Green enregistrait minutieusement toutes les infos. La voix derrière le tel était synthétisée … Génial. L’homme finit par tirer la chasse ce qui couvrait sa voix. Merde. Green essayait de lire sur ses lèvres en le regardant via le miroir. Faut y allez ! … Soit il disait « je veux aller voir des loirs » soit « Va te faire voir » … et soit « A minuit » ou « en bikini » … Bref. L’homme finit par sortir des toilettes ne remarquant même pas le petit brun. Et Green s’enferma dans une cabine. Faut pas qu’il sorte tout de suite sinon Snakes va se douter d’un truc. Il envoya un sms à l’agente blonde :

Infos importantes. Ne le perd pas de vu. J’arrive.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Dim 26 Jan - 11:56
- Le signal est crrrz pertuzcccrzbé, je crzzzz trrrreçoit plus rrrttrzz,

La jeune fille soupira, ses commissures se relevèrent légèrement. Légèrement hein, elle n'était pas en proie à un sourire béat sur les lèvres. Le fait de voir Ethan plaisanter ainsi, ou plutôt de voir Ethan dire autre chose que des critiques, sarcasmes ou moqueries, était inhabituel. Mais plutôt plaisant, il fallait l'avouer. Elle le vit légèrement sourire au coin des lèvres, et bien que ça la surprit un peu, elle ne laissa rien paraitre sur son visage.

- La prochaine fois ? En espérant qu’il n’y en ait pas d’autre,

Il semblait aussi dégoûté qu'elle. Maelyss faillit rire en voyant sa tête mais se retint. Etant en mission, cela aurait été dommage de se faire remarquer aussi facilement, encore moins lors d'une filature.

- Il est préférable de savoir s’en servir dans ce monde, tu ne penses pas ?

Elle hocha la tête, ne mentionnant pas qu'elle avait du mal avec celles-ci. Pas à cause d'une quelconque question d'éthique ou de morale, seulement que Maelyss n'était pas assez... adroite pour se servir d'un revolver sans se blesser ou blesser ses coéquipiers. Oui bon, ils n'avaient qu'à pas se mettre en travers de là où elle tirait aussi ! Elle n'y était pour rien ! Ethan se leva soudainement de table tout en prenant son assiette et se dirigea vers les cuisines. Pendant les quelques secondes avant qu'il ne revînt, la jeune fille voulut jeter un coup d'oeil à leur cible. Elle était en train de le chercher du regard lorsque son coéquipier réapparu face à elle, avec deux assiettes remplies de spaghettis à la bolognaise dans les mains.

- Voilà le plat de mademoiselle. Bon appétit.

La jeune fille n'eut le temps d'ouvrir la bouche que déjà une serveuse s'était dirigée vers eux, le visage légèrement renfrogné, et leur demanda s'ils désiraient du vin. Ethan déclina son offre, lui demandant seulement du jus, ce qui fut confirmé par le hochement de tête de la demoiselle blonde. La serveuse reparti, et Maelyss se tourna vers Ethan.

- Merci. Pour l'assiette.

Fallait mieux préciser, il risquait de se faire de fausses idées. Et alors qu'elle pensait enfin pouvoir attaquer son plat tranquillement, le jeune brun choisit ce moment-là pour se lever et se dirigea vers les toilettes. Le fait que la jeune agente le suivit du regard lui fit remarquer que leur cible venait de s'y diriger. Et en regardant son assiette et l'argent qu'il avait laissé dans un coupelle prévue à cet effet, Maelyss se dit qu'il avait fini de manger. Elle se retourna alors vers son assiette et mangea aussi rapidement que possible - sans trop en mettre n'importe où au passage - pour avoir au moins quelque chose de consistant dans l'estomac. La journée risquait d'être longue, encore plus si elle ne mangeait pas. Lorsqu'elle arriva vers la fin de son plat - à peine une vingtaine de secondes plus tard, digne morfale qu'elle était -, elle sortit son porte-feuille de son sac et sortit un billet destiné à payer sa part. Puis elle sortit son téléphone et fit comme si elle était en conversation téléphonique pour sortir du restaurant sans attirer la curiosité des autres clients. Ni Ethan ni la cible n'étaient encore sortis. Bien. La jeune fille choisit une rue transversale à celle où se situait le restaurant et s'appuya contre un mur, dans l'ombre, en attendant que l'un des deux sortît du restaurant. Elle sentit alors son portable vibrer.

Infos importantes. Ne le perds pas de vue. J’arrive.

Elle lui répondit qu'elle était déjà dehors, et envoya rapidement le sms car déjà il sortait du restaurant. La jeune agente ne le quittait pas des yeux, et fit attention à bien le suivre sans se faire remarquer, notamment en restant à une bonne dizaine de mètres de lui. Bizarrement, il ne semblait plus du tout pressé, et s'autorisait même à flâner dans les rues de la charmante petite ville. Que diable avait-il fait lors de son passage aux toilettes ? Et pourquoi Ethan ne lui avait-il rien dit ? Il espérait peut-être la rejoindre et tout lui raconter rapidement, mais à cette allure le jeune brun risquait plus d'être semé. La jeune fille se saisit de son portable, lui envoyant à chaque fois qu'ils passaient devant une boutique ou un lieu particulier le nom de celui-ci. Leur cible semblait se diriger vers le port, la plage se situant plus au sud, même si cela ne restait qu'une supposition.

Direc port

Maelyss n'avait jamais été très douée pour écrire rapidement des messages en marchant, ainsi se contentait-elle de faire court pour éviter de perdre trop de temps. Au bout de quelques minutes, elle arriva enfin face à l'océan. L'immensité bleue recouvrait la quasi totalité du panorama, parsemée ici et là de quelques voiliers éparpillés. Le vent était présent aussi, et une bourrasque souffla aussitôt sur la jeune demoiselle, qui dû détourner la tête et tenir les tissus de sa robe de sa main gauche, la droite tenant déjà son sac.

Le ciel était dégagé ce jour-là et le soleil irradiait de ses mille rayons le sol pavé, la mer et la jeune fille. Sentant le vent s'apaiser, celle-ci se redressa et tourna la tête et à droite et à gauche pour rechercher la présence de celui qu'elle suivait. Elle le remarqua un peu plus en contrebas, qui se promenait d'un pas décontracté. Cela étonna Maelyss. Soudainement, sa cible ne semblait plus du tout pressée ni rien. Comme si... comme si elle avait prévu un rendez-vous avec quelqu'un qui ne serait que dans plusieurs heures ! Cela expliquait son envie soudaine de se promener dans la ville. La jeune agente sourit. Bon, ça serait toujours plus facile de suivre un promeneur qu'un sprinter.

Il se promène, rdv plage




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Lun 27 Jan - 21:42
Aaaaah ! Aia aie aie ! Shiiiit ! Ah purée de sa maman,  ça fait mal ! Green était toujours dans la cabine et venait de se coincer les doigts avec le battant de la cuvette. Doué ou pas doué hein ? 8D Il se mit à sucer son doigt rougit comme un petit garçon et à jurer contre les chiottes, le restaurant, Snakes, MG, Yel et pis tout le reste de la planète.. Ethan décida de sortir de la cabine en shootant dans la porte au passage et … AAAAAAAAH ! … Ah la douceur des mots quand son orteil s’est délicatement explosé contre le coin de ladite porte.

Une fois la douleur évacuée, et la colère passée, il regarda furtivement qui était encore dans le restaurant. Ni l’homme ni Maelyss visiblement. Un message provenant de la jeune blonde, vint lui confirmer qu’ils avaient quitté les lieux. Bon. Il n’avait plus le temps de se poser pour manger son repas. Et hors de question de payer alors qu’il n’y avait pas gouté. Et dire qu’il avait failli tuer le chef en le forçant à bouffer ses épinards merdiques qu’il avait osé leur proposer. Effort inutile. Green décida alors de s’enfuir par la fenêtre des toilettes, « à la Nagisa » yeeeah ! Mais si vous vous souvenez pas de cette fille ? En même temps, vu le nombre de gonzesses que le jeune brun fréquentait c’est pas étonnant, enfin passons. Nagisa c’était la tarée qui avait subitement fait apparition dans les toilettes du NC par la fenêtre justement. En se hissant agilement, Green avait l’impression de faire le remake de « l’horreur » qu’il avait vécu cette nuit. Sauf que là, il n’était pas chez les femmes, et que y’avait ni Alice, ni Violet, ni Elise, ni des biatch. Dieu du ciel, merci ! Il passa une jambe en dehors, et baissa un peu la tête histoire de ne pas se prendre l’encadrement de la fenêtre en pleine gueule. Le jeune homme sauta et atterrit juste à côté de la grosse poubelle du restaurant. Alors là, coup de bol  Maures ! Il aurait était fin s’il avait fait un tour dans les ordures. Pouaaah ! Sauf que … sauf qu’au même moment, la serveuse était en train de sortir les poubelles. Et qu’elle regardait le jeune brun avec des yeux ronds, grands comme ça !

- … Parce que c’est plus classe de passer par la fenêtre ma biche !

Fanta. Après avoir débité cette phrase avec une voix de beau fumeur, Green ne se donna pas le temps de regarder l’herbe pousser et d’attendre un déluge, il prit ses jambes à son cou. Il entendit la serveuse hurlait et le chef déboulait comme un dingue pour voir ce qu’il se passait en criant aussi. Oh rien rien, le client qui avait juste fait un scandale dans les cuisines pour nous obliger à lui servir un plat convenable –et donc jeter les épinards- vient de s’enfuir par la fenêtre sans payer. Normal.
Le jeune homme ne regardait plus derrière lui et courrait à perdre haleine. En même temps qu’il sprintait-en battant le record d’Usain Bolt au passage- il lisait les milliers de sms que Maelyss lui avait envoyé pour lui indiquer chaque passages pris. J’adore qu'on me canarde de messages. Seul le lieu final aurait servi. Je connais Chantilly comme ma poche. Pas besoin de l’itinéraire.

Direc port

Okay ! Green vira de suite et prit dans la foulée le skate d’un jeunot qui discuter avec ses potes.

- Le père Noël t’en ramènera un autre, promis ! lui cria-t-il en sautant sur le skate.

Faudra qu'on compte un jour, le nombre de conneries qu’il fait chaque seconde. Green effectua plusieurs switch en s’axant sur les trucks, et accéléra la cadence en grattant le pied au sol de plus en plus vite, jusqu’à prendre de la vitesse. Le vent provenant de la plage et l’air marin vinrent chatouiller les narines du brun. Il continua de slalomer agilement entre les passants et finit par s’arrêter, exténué, en faisant sauter avec son pied le skateboard dans sa main.

Il se promène, rdv plage

Oooh un rendez-vous ? C’est trop d’honneur :]

Oui ben c’était trop lui demander de ne pas faire ce genre de remarques. Il abandonna le skate sur le trottoir dans un coin, et aperçut la jeune blonde qu’il  vint rejoindre en trottinant.

- Argh, je suis littéralement …fracassé pfiiouu ! lâcha-t-il, en s’appuyant sur ses genoux et mettant sa tête entre les jambes. J’ai … l’estomac tout retourné, continua-t-il en reprend son souffle. Il avala sa salive et leva la tête vers la blonde. Faut que je te raconte tout ce qu'il s’est passé et tout ce qui a été dis, mais … mais avant faut que je me repose sérieux.

Il se dirigea vers un banc en face de la plage, et s’assied en laissant sa tête tomber en arrière. J’ai faim.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Mer 29 Jan - 13:35
Ethan avait finalement réussi à la rejoindre, mais terriblement essoufflé. Il avait dû courir sur tout le chemin, et vu qu'il était arrivé plutôt rapidement, il n'avait sûrement rien mangé. Pas étonnant qu'il parût si faible et sur le point de mourir.

- Argh, je suis littéralement …fracassé pfiiouu ! J’ai … l’estomac tout retourné, faut que je te raconte tout ce qu'il s’est passé et tout ce qui a été dis, mais … mais avant faut que je me repose sérieux.

Et sur ces mots, il alla s'asseoir sur un banc, littéralement crevé. Allons bon, s'il prenait autant de temps à lui dire ce qu'il s'était passé, ça signifiait qu'il n'était plus pressé non plus. Donc qu'il avait entendu des informations qui pouvaient attendre. Comme un rendez-vous entre l'autre et ses mystérieux collaborateurs. Pour que l'échange soit discret, il devait être au milieu de la nuit. Minuit, une, deux, trois heures du mat étaient de bons horaires. Et pour le lieu, il fallait éviter ceux fréquentés, donc la ville à proximité des bars, boites de nuit, hôtels, etc. Il restait le parc, le cimetière, la forêt ou les hauteurs de la ville. Quatre heures, quatre lieux, seize possibilités. Sauf qu'ils n'étaient que deux. La jeune blonde s'assit aux côtés d'Ethan, ramena sa jambe droite contre elle, la gauche restant appuyée contre le sol, et posa sa tête sur son genou.

- Alors ?

Au pire s'il avait vraiment un rendez-vous au milieu de la nuit, il leur restait douze heures pour attraper la cible, lui reprendre les documents puis aller à ledit rendez-vous pour y "accueillir" ses amis. C'était toujours le mieux à faire que de diviser la mission en deux. Les chances qu'ils récupèrent les documents en présence des autres étaient quasi négatives. Le principal, c'était les documents, alors plus la mission de récupération était faite avec prudence, moins les deux agents risquaient d'échouer et de subir la colère de la vieille...

- On n'a qu'à... le cueillir maintenant. Puis on fera de même avec ses amis, non ?

Maelyss se leva et se retourna face au jeune homme. Une pensée venait soudainement de lui revenir et elle fit une drôle de tête, un peu inquiète. Ethan n'avait rien dans le ventre, et un coéquipier affamé, ce n'était pas très bon. Non, vraiment pas.

- T'es sûr que tu ne veux rien manger ? Tu ne vas pas tenir longtemps comme ça...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Mer 29 Jan - 22:36
Green avait fermé les yeux pour essayer de reprendre son souffle en se focalisant seulement sur le bruit des vagues qui se jetaient sur le sable avec force, puis se retiraient et recommençaient indéfiniment … C’est vraiment chiant comme son en fait. Voilà le mec qui dégrade toute la beauté du moment en une phrase. Irrattrapable ? Je sais. Maelyss vint s’assoir à côté de lui et vint casser son « instant  sérénité ».

- Alors ?

Ethan rouvrit les yeux en se redressant un peu et tourna la tête vers la petite blonde. Il ne répondit pas, se contentant simplement  de la contempler comme il savait si bien le faire. Un soupire s’échappa de ses lèvres et il reprit son « instant sérénité » là où il l’avait laissé en laissant tomber sa tête en arrière une fois de plus : genre « le monde me blase ». Ouais donc je disais, les vagues … je trouve ça vachement monotone. On dit qu’elles se renouvellent à chaque fois. Moi je ne vois pas la différence à l’oreille et …

- On n'a qu'à... le cueillir maintenant. Puis on fera de même avec ses amis, non ?

Green crispa sa mâchoire. D’accord, elle ne peut pas s’empêcher de parler, c’est une chose, mais m’empêcher de de me reposer c’est pas concevable ! En même temps, elle essaye de mettre en œuvre un plan, elle au moins. J’ai un plan. Je l’ai minutieusement élaboré pendant que je m’enfuyais en courant en lisant ses messages - tout en faisant attention à prendre la bonne direction-, si si c’est possible de faire tout ça en même temps. Tigrou arrive bien à se sécher les cheveux en faisant la vaisselle et interdisant Miliana de toucher aux gâteaux qu’elle avait préparé. Avec ses animaux dans les pattes. Bref revenons à notre sujet. Oui donc j’ai un plan. Mais faut que je lui dise ce que je sais pour qu’elle m’aide à le peaufiner. Green s’apprêtait à ouvrir la bouche quand Yel se leva pour lui faire face. Soucieuse.

- T'es sûr que tu ne veux rien manger ? Tu ne vas pas tenir longtemps comme ça...

- … Pourquoi cette soudaine mine inquiète ? T’as peur que je m’évanouisse encore sur toi ? la nargua-t-il, je me prendrais un truc tout à l’heure, on a toute l’après-midi devant nous.

Le jeune brun s’étira comme un chat -félin pas un chat, OK ?- oui bon comme un félin, et aperçu l’homme un peu plus loin admirant paisiblement le paysage, assied sur un rocher. Comme si de rien n’étais. Comme si rien n’allait se passer cette nuit. La vie est truffée d’acteurs. Mauvais qui plus est.

- Il a eu une conversation téléphonique aux toilettes, commença-t-il en continuant d’observer l’homme. Son complice avait l’air embêté que le pneu de l’autre ait crevé.  Ils ont fait référence à un rendez-vous, derrière le cimetière vers … minuit. Green laissa s'écouler quelques secondes puis reprit en posant son regard noir sur Maelyss. Sauf qu’il doit passer prendre quelqu'un en chemin … Il va surement se rendre à la gare.

Oui ce n’était ni un « va te faire voir » ni un « je veux voir des loirs » mais « je le rejoins à la gare ». Le jeune homme avait fini par le comprendre après avoir trouvé bizarre qu’il parle comme ça à son « supérieur » (?).

- En taxi. Il va prendre un taxi pour se rendre au rendez-vous ce soir, ajouta-il en laissa Yel digérer toutes ses infos. Il lui parlera de son plan après. Enfin ébauche de plan.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Jeu 6 Fév - 20:45
- … Pourquoi cette soudaine mine inquiète ? T’as peur que je m’évanouisse encore sur toi ?

Encore oui, une fois lui suffisait amplement. Mine inquiète... pff, comme si elle pouvait s'inquiéter pour lui ! N'importe quoi ! Elle n'avait juste pas envie de se trainer un fardeau et de devoir finir la mission toute seule, c'est tout ! Elle s'en fichait qu'il s'évanouît ou non, du moment que ça ne retombait pas sur elle après. Puis il ne s'inquiétait pas pour elle, alors elle ne voyait pas pourquoi elle s'inquiéterait pour lui, non mais !

- Je me prendrais un truc tout à l’heure, on a toute l’après-midi devant nous.

P'têt pas non plus hein, plus vite ils rempliraient la mission, plus vite elle pourrait se débarrasser de lui. Ce n'était pas qu'il était... dérangeant, mais elle avait connu meilleure compagnie. Même Blue était plus amicale, c'était pour dire.

- Il a eu une conversation téléphonique aux toilettes. Son complice avait l’air embêté que le pneu de l’autre ait crevé.  Ils ont fait référence à un rendez-vous, derrière le cimetière vers … minuit.

Incroyable ! Ses prédictions s'étaient révélées justes ! ... ou alors c'était leur cible qui était pathétiquement prévisible. Pff, jusqu'à présent il correspondait à tous les clichés de l'espion des séries américaines. Manquait plus que ça soit le jardinier - c'est souvent lui d'ailleurs.

- Sauf qu’il doit passer prendre quelqu'un en chemin … Il va surement se rendre à la gare.

La gare, un train y passait tous les jours. Tous les jours, exactement à la même heure. Même train, même endroit, même heure. 10h42. La jeune agente jeta machinalement un coup d'oeil à son poignet. Zut, pas de montre. Elle fouilla alors dans son sac à la recherche de son portable. Après plusieurs instants de recherche intensive, elle finit par le trouver au fond de l'une des poches de sa veste. Elle l'alluma. 12h58. Bon, cette fois-ci aucun doute. Il lui restait à supporter 11h et 2 minutes Ethan avant de pouvoir repartir chez elle, et sûrement dormir. Aaaargh, c'était beaucoup trop long tout ça. Hrum, même si cela avait une priorité secondaire face à la mission. D'après lui, le complice de la personne qu'ils avaient prise en filature venait par le train. Ou avait un rapport avec un train. 'fin c'était ce qu'elle avait compris.

- ... A la gare ? La jeune fille se renfrogna. Le train d'aujourd'hui est déjà passé, alors soit son compagnon est déjà en ville, soit Il repart demain par ce train.
- En taxi. Il va prendre un taxi pour se rendre au rendez-vous ce soir.

Maelyss se tut et fit mine de réfléchir. Ca peut paraitre bizarre, mais c'était vraiment ce qu'elle faisait. Dans les deux cas, si les deux complices n'étaient pas encore entrés en contact, il suffisait d'en capturer un puis d'aller au rendez-vous de minuit pour attraper l'autre. Rien de plus simple, la jeune blonde n'en était pas à sa première mission de capture. Même si la patate à côté d'elle en doutait fortement.

- T'as un plan ? demanda l'agente en croisant les bras

Elle paraissait si enjouée à lui demander ça, c'est fou.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Lun 10 Fév - 21:24
Ethan esquissa un sourire en coin en voyant Maelyss en chien à chercher son portable. Plus débordée tu meurs ! Un ricanement amusé fini par sortir de sa bouche, qu’il réprima de suite. C’est pas le moment, c’est pas le moment, c’est pas le moment. Elle serait capable de lui faire bouffer le contenu de son sac. Il voyait la scène d’ici « Tiens maaaaange ! » Brrrr, cette fille pouvait faire preuve d’une délicatesse comme d’une violence inouïe. C’est ce qu’on appelle mesdames et messieurs une schizophrène.

- ... A la gare ? Le train d'aujourd'hui est déjà passé, alors soit son compagnon est déjà en ville, soit Il repart demain par ce train.

Soit il est encore là-bas à l’attendre comme un débile. Bah oui, normalement Snakes devait déjà y être pour aller le chercher, sauf que –et c’est là qu’il n’avait pas prévu le coup – son pneu a crevé. Green soupçonnait Maelyss de ne pas être innocente dans cette affaire. Bien joué.

- T'as un plan ? demanda l'agente en croisant les bras

- J’ai toujours un plan. Répliqua-t-il à la limite de l’arrogance.

Bon résumons. Un mec possède des dossiers compromettants sur la patronne. Notre but est de l’empêcher de refiler ses infos à ses complices (pour l’instant on sait qu’ils sont deux. Mais il se peut qu’il y en ait d’autres). Il devait chercher l’un de ses acolytes à la gare et probablement se rendre au rendez-vous ensemble. Malchance : son pneu a pété. Ce qui le retarde. Ainsi, ils ont décidé de décaler le rendez-vous à minuit au cimetière.  Ce qui nous laisse du temps. Donc il va surement  ce rendre, et à la gare, et au rendez-vous, en taxi. Vous l’aurez compris, le taxi joue un rôle majeur dans l’histoire … Et une filature sans changer d’apparence n’est pas une filature …


Green se leva et s’éloigna de la plage sans dire un mot, laissant Maelyss se charger de la surveillance de leur cible. La ville regorgeait de taxi, parce que mine de rien, Chantily attirait énormément de touristes. En fait, ce qui les attirait c’étaient les commerces de pâtisseries, ville réputée pour ça d’ailleurs. Le jeune homme avait rendu service à beaucoup de personnes. Mais avec un retour des choses. Comme vous le savez, il n’était pas du genre à faire de la charité. Toute chose à un prix. Et toute chose se doit d’être remboursée comme il se doit. C’est pour cela qu’il se rendait à l’instant même chez une vieille connaissance … Il pénétra dans un vieux bâtiment qui avait vue sur la mer. Ça doit être ici … Il sonna et attendit patiemment. « Vengo! Due minuti ! »… Green leva les yeux au ciel à l’écoute de cette exclamation.

-… Ethan ! Ca faisait longtemps amico ! Qu’est ce qui t’amène ? demanda l’homme qui venait d’ouvrir la porte. Une trentaine d’années à peu près, accent italien, moustache à la Mario.

- T’as une dette envers moi, répondit le jeune homme sans s’attarder sur les retrouvailles (ce n’étaient vraiment pas sa tasse de thé d’ailleurs). Il rentra dans l’appartement sans laisser le temps à l’homme de se reprendre. J’espère que tu n’as pas oublié …

-Comment oublier…
répondit-il légèrement renfrogné. De quoi t’as besoin ?

-Ton taxi.

L’homme resta bouche bée de la réponse qui venait fuser de la bouche du jeune brun.

- Ah madre de mia, tu sais bien que c’est mon outil de travail !

Green sourit, lui faisant comprendre qu’il n’arrivera rien à son petit bijou. Puis après tout, combien de fois, il avait failli faire un accident avec sa moto, et elle était toujours intacte. C’est le talent que voulez-vous ? Il lui expliqua qu’il réquisitionnerait son taxi et sa tenue de travail toute la journée. L’homme ne résista pas plus longtemps en cédant devant l’air si convaincant du jeune homme. Tous ce que Green veut, Green l’obtient. Le jeune agent attrapa la clé de la caisse, et le costume au passage. Il salua l’homme et dévala les escaliers quatre à quatre…
Quelques instants plus tard Green était au volant du taxi, garé dans un coin d’une rue près de la plage. De là où il était, il pouvait voir Maelyss. Il ferma les yeux, inspira et expira doucement par le nez… Son regard noir fini pas se poser sur le costume qui était plié sur le siège d’à côté. Green sortit de la voiture en veillant bien à la fermer et vint rejoindre la blondinette, s’asseyant  comme une fleur à côté d’elle.

- … On va se faire passer pour un taxi, lâcha-t-il après quelques minutes de silence. On va l’emmener à la gare et cueillir son complice… Et là on pourra les emmener tous les deux dans un endroit reclus pour leur faire leur fête et récupérer les papiers … J’ai le taxi et le costume. Tu n’auras qu’à te faire passer pour une cliente. Le seul hic, c’est que tu devras encore une fois te changer, continua-t-il. Qu’en dis-tu ? N’hésites pas à le peaufiner si un truc te gène.

C’est une mission à deux, donc la réflexion se fait à deux.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Mer 12 Fév - 14:59
- J’ai toujours un plan.

Cela ne l'étonnait guère, "Monsieur" pensait à tout ! Car "Monsieur" était quelqu'un d'incroyablement intelligent et parfait, un esprit vif et audacieux comme personne ! Et "Monsieur" aimait bien se foutre de la gu... tête du monde aussi. Et "Monsieur"... avait disparu. P'têt que "Monsieur" était mort... non, ça serait trop beau.

- Ethan ?!

La jeune fille se retourna brusquement. Peut-être que le jeune homme s'était juste levé et qu'il avait fait quelques pas dans son dos. Et bah... non. Aucun signe de lui. Oh quelle poisse, elle avait perdu son merveilleux coéquipier. Quel dommage, c'était vraiment attristant. N'empêche, il aurait quand même pu la prévenir qu'il se cassait, non mais ! Quelle patate celui-là ! Maelyss soupira. Bon, au moins la cible, elle, n'avait pas bougé. La jeune agente passa une main dans ses cheveux, avant de s'atteler à les recoiffer. Cela lui prit cinq bonnes minutes, le temps de démêler sa chevelure... emmêlée, de refaire son chignon en tentant de prendre le plus de mèches possibles et d'en enlever volontairement du chignon à la fin. Oui, cette fille était parfaitement consciente de son illogique. Oui, c'était trop lui demander de faire des trucs logiques. Laissons la normalité aux faibles d'esprit ! Et laissons les gens bizarres devenir encore plus spéciaux. Logique.

Cela faisait au moins dix bonnes minutes qu'Ethan était parti, cela commençait à faire long, très long. Surtout en plein soleil. L'autre piquait comme un somme sur un banc non loin. Tant mieux, plus il se tenait tranquille, moins elle risquait sa vie. Enfin, Ethan daigna réapparaitre... avec un taxi. Normal ! C'était parfaitement normal de voler des taxis comme ça ! Bon sang, qu'avait-il encore fait ? Malheureusement, le jeune homme semblait peu enclin aux explications.

- … On va se faire passer pour un taxi. On va l’emmener à la gare et cueillir son complice… Et là on pourra les emmener tous les deux dans un endroit reclus pour leur faire leur fête et récupérer les papiers … J’ai le taxi et le costume. Tu n’auras qu’à te faire passer pour une cliente. Le seul hic, c’est que tu devras encore une fois te changer.

Bah tiens, et l'argent pour s'acheter des fringues tombait du ciel aussi ! Sa paye était loin d'être assez suffisante pour lui permettre de faire du shopping quand elle le désirait ! Là si elle avait pu, c'était juste parce qu'elle avait de l'argent sur elle pour services rendus à Blue. Sinon voir de l'argent... était aussi fréquent que de voir une comète passer. Ou de distinguer un sourire autre que sadique sur le doux visage de la vieille. Mais ça bien entendu, Ethan s'en fichait. "Monsieur" avait un plan donc on devait respecter le plan de "Monsieur". Point barre.

- Qu’en dis-tu ? N’hésites pas à le peaufiner si un truc te gène.

...

- ...

... Nooooon, pas croyable. Ce mec... n'était pas... Ethan... Impossible... Du moins, c'était la seule pensée cohérente arrivant au cerveau de l'agente blonde. Qui venait subitement de griller. Le cerveau hein, pas la blonde.

- Attends, c'est vraiment... toi ? demanda-t-elle en le fixant avec de grands yeux étonnés

Et pour la deuxième fois de la journée, Maelyss agita sa main devant la tête du jeune homme, guettant une quelconque réaction de sa part. Ethan la surprenait, vraiment. Mais vraiment vraiment. Elle qui pensait qu'il ne s'intéressait qu'à sa petite personne comme il le montrait les trois-quarts du temps...

- 'fin tel que je te connais, tu n'es pas vraiment le genre de personne qui prend en considération les remarques des autres...

Ni t'occupe des autres tout court, garda-t-elle pour elle-même. Même si le fait qu'il lui demande son avis ne la contrariait pas, au contraire. Elle trouvait ça... bien ? Peut-être, en tout cas cela lui faisait plaisir qu'Ethan s'intéresse à elle, dans le cadre de le mission je précise. Sinon elle s'en fichait royalement. La jeune agente lui sourit avant de se lever. Dos à lui, les mains dans le dos, elle fixait l'horizon. Son plan comportait de nombreuses failles, et elle était la cause de quasiment toutes les failles. Dans l'optique où la cible acceptait d'aller chercher son complice à la gare, cela serait super qu'elle soit avec eux dans le taxi. Et il suffisait qu'on la regarde de près quelques secondes de trop pour que sa couverture saute.

- Si je viens, on se fera tout de suite griller. Non, vaut mieux que je me rende directement à l'endroit où tu les amèneras tous les deux. Comme ça, j'aurai le temps de préparer le terrain. Elle se retourna vers Ethan en faisant un grand sourire, même s'il était dissimulé en partie par l'éclat du soleil dans son dos. Puis après on se rend au cimetière où se trouve le rendez-vous, donc minimum une troisième personne. Non ?

Elle pianota quelques instants sur son téléphone, avant de le lancer à Ethan. A Ethan, pas sur Ethan. Pas question que son portable serve de projectile. Sur celui-ci était affiché une carte de la ville et de ses alentours, plus principalement sur un pan de la forêt, non loin de la gare. Il suffisait juste de prendre une petite route durant quelques minutes pour se retrouver assez éloigné de l'Organisation, mais aussi de la route où pourrait s'échapper les deux complices. De plus, l'endroit bénéficiait d'un vieil entrepôt abandonné depuis longtemps, destiné autrefois à la fabrication de poupées, marionnettes et vieux jeux d'enfants, où ils pourraient au besoin les enfermer pour partir à la poursuite du troisième.

- Je serai plus utile comme ça, fit-elle en se balançant sur ses pieds. Rendez-vous là-bas ?

Comme ça, elle pourrait repasser par le Temps des Cookies pour y piquer deux ou trois trucs intéressants. Dommage qu'il n'y ait pas de bazookas, apparemment Mère-Grand ne leur faisait pas assez confiance. Ou alors les connaissait on ne peut trop bien. La petite blonde s'approcha de son partenaire, assez pour qu'il sentît son souffle dans son cou.

- Sauf si t'as peur bien entendu... lui susurra-t-elle dans le creux de l'oreille

Elle s'écarta ensuite d'Ethan en lui reprenant son portable et se mit à courir en levant sa main droite à son égard. Quelques instants plus tard, elle était déjà dans une rue parallèle en train de... rire. Parfaitement, en train de rire. Quel dommage qu'elle n'eût pas pris le temps d'observer sa réaction ! Ça devait valoir son pesant en cookies ce genre de tête. Notant sur une feuille volante qu'il fallait qu'elle en parle à Blue, Maelyss se remit ensuite en route vers sa destination. Maintenant, tout reposait sur lui. La jeune fille se demanda si c'était intelligent de lui faire confiance. Elle haussa les épaules. Au point où elle en était.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Jeu 13 Fév - 18:43
- Attends, c'est vraiment... toi ? demanda-t-elle en le fixant avec de grands yeux étonnés, en agitant une seconde fois sa main devant lui.

Green haussa un sourcil interrogateur. Nan nan, c’est pas moi. En fait je suis un Jedi et ma mission sur terre est de former les jeunes padawan. Voilà tu m’as percé à jour, maintenant je n’ai plus qu’à aller bouffer mon oreiller. Si je lui sors ça, je vous parie qu’elle serait surement moins choquée que maintenant.

- 'fin tel que je te connais, tu n'es pas vraiment le genre de personne qui prend en considération les remarques des autres...

« Tel que je te connais » … D’où cette fille me connait ? Il fronça légèrement les sourcils. A part mon prénom, nom de code et l’endroit où j’habite, elle ne sait absolument rien de moi. Alors je trouve sa remarque assez … déplacée. Si je lui demande son avis, c’est pour être le plus efficace dans la récupération des dossiers. Comme je l’ai dit, on est censé travailler en duo (même si j’aurai fini cette put*** de mission depuis longtemps, si j’avais été seul). L’élaboration d’un plan d’attaque ce fait toujours à plusieurs. Vous savez pourquoi ? Parce que dans un plan y’a toujours une faille. Toujours. Et on ne la voit pas tout le temps. C’est pour ça que l’autre est là. Pour faire en sorte de perfectionner la stratégie. Donc nan mademoiselle, je suis au regret de te dire que tu ne me connais pas. Mais vraiment pas.

- Si je viens, on se fera tout de suite griller. Non, vaut mieux que je me rende directement à l'endroit où tu les amèneras tous les deux. Comme ça, j'aurai le temps de préparer le terrain.

Maelyss se tourna vers lui. Et là il ne savait pas trop ce qui l’aveuglait… Le sourire éclatant de la petite blonde ou le soleil derrière, qui lui cramait la rétine. C’était un peu le même effet que dans les films. Effet recherché par les réalisateurs j’entends. Vous savez, avec la lumière du soleil qui éblouit la belle jeune fille pour lui donner un air angélique. Green mit sa main devant ses yeux pour les protéger de cette trop grande quantité de lumière. Un peu plus et des larmes s’échappaient.

- Puis après on se rend au cimetière où se trouve le rendez-vous, donc minimum une troisième personne. Non ?

Green finit par approuver. Ça tenait la route. Après avoir tapé quelque chose sur son portable, elle lui lança pour qu’il y jette un œil. Le jeune brun le rattrapa d’une main, l’autre étant occupée à le protéger du soleil. Une carte. Une carte de la ville plus précisément. Ah, il voyait où elle voulait en venir. Une usine de jouets désaffectés … Elle a pas trouvé plus accueillant comme endroit ? … Bon j’avoue que menacer nos ennemis dans une fête foraine ça aurait fait moins d’effet que dans un entrepôt abandonné. Green mémorisa la route. En tant que chauffeur de taxi, il se devait de connaitre le chemin sur le bout des doigts sans être obligé de zyeuter toutes les trois secondes le GPS. Il faut qu’il soit le plus réaliste possible pour que sa couverture fonctionne.

- Je serai plus utile comme ça, fit-elle en se balançant sur ses pieds. Rendez-vous là-bas ?

Le jeune homme s’apprêta à ouvrir la bouche afin d’approuver jusqu’à ce qu’elle s’approchât de lui, au point se sentir son souffle lui caressait le cou,  pour lui susurrer quelque chose à l’oreille :

- Sauf si t'as peur bien entendu...

… Green resta un bon moment immobile à la regarder … assez … surpris. Maelyss reprit son portable et se mit en route ne lui donnant pas le temps de répondre. Il la regarda s’éloigner en courant. Un sourire amusé finit par flotter sur ses lèvres …
L’après-midi maintenant était bien avancée, et l’homme était toujours endormi, attrapant au passage un gros coup de soleil sur la joue gauche. Quel idiot. Le jeune agent en avait  profité pour aller s’acheter un truc à manger  dans une sandwicherie à proximité. Ah ce que c’est bon de manger. C’est le truc le plus satisfaisant au monde après le sommeil. C’était apaisant. Finalement, cette mission est beaucoup moins fatigante que ce que je pensais. ‘fin attendons de voir la suite, qui s’annonce mouvementée.
Et après une bonne demi-heure, leur cible fini par se réveiller. Green regagna le taxi le plus vite et discrètement possible. Il se déshabilla à la va-vite et enfila le costume (qui était un peu trop large pour lui). Oh je vous rassure, les vitres sont teintées … Ethan roula en boule et fourra ses anciens vêtements dans son sac à dos, qu’il dissimula avec soin sous son siège. Il veilla à ce que son gun soit bien cacher dans la doublure de sa veste. Bon, on peut y aller. Green démarra le taxi et attendit patiemment au volant. L’homme arriva enfin au bord du trottoir. Le jeune brun ne laissa aucune chance aux autres taxis et alla se poster devant leur cible, qui justement lui faisait signe.

- Bonjour, à la gare s’il vous plait ! dit-il en montant dans le taxi sur l’un des sièges arrière.

- Pas de problème, répondit Green en optant pour un accent italien. Je suis censé être Luigi donc logiquement, faut que l’accent suive.

Et c’est partit pour un bon quart d’heure de route. Il espérait juste que Maelyss arrive à temps à l’entrepôt. Parce que mine de rien, en voiture, les kilomètres défilaient assez rapidement. Ethan essaya de taper la discute avec son « passager », en essayant d’être le plus naturel possible, pour gagner sa confiance. Ils parlaient de Chantilly comme quoi cette ville était accueillante,  des lieux sympas pour faire la fête, des amis, des femmes :

-D’ailleurs une jolie blonde m'est rentré dedans tout à l’heure ! Dommage que je sois aussi pressé, sinon je l’aurai invité à boire un verre,
éclata-il de rire comme une baleine échouée.

Green dévia brusquement de sa route ce qui engendra un joli rodéo, envoyant ainsi l’homme se cogner contre le siège avant.

- Hey doucement ! s’exclama-t-il. Vous êtes sûr que vous avez votre permis ?!

Green ne répondit pas. Il resserra ses mains sur le volant, pour ne pas lui péter ses dents une par une là, maintenant, tout de suite. La jolie blonde c‘est Yel. Je l’aurai invité à boire un verre hein ? Green l’insulta de tous les noms d’oiseaux possibles intérieurement. Nan mais ce mec à 40 piges et il tourne autour des jeunes. Ne sachant pas trop pourquoi ça l’énervait autant, il se reconcentra sur la route … Ah la gare. Une magnifique bâtisse ancienne. Et contrairement aux autres gares des grandes villes, celle-là était loin d’être bondée. Green s’arrêta devant.

- Je reviens faite tourner le moteur !

Tellement prévisible ce mec. Ethan en profita pour mettre au courant sa coéquipière de la situation qui ne pouvait pas être plus parfaite … Trop parfaite pour qu’il ne se méfie pas justement. Rangeant son portable, leur cible revenait (une heure plus tard c’est pas rien de le préciser)… en compagnie d’un drôle de pecnot. Plus bizarre tu meurs ! Il était habillé d’une façon très étrange. On avait l’impression qu’il voulait cacher ses formes plus qu’autre chose. De plus son visage était dissimulé derrière une écharpe mit comme un terroriste. Il portait un bonnet (WTF ? Avec ce temps ?) et marchait comme un canard.

- Au cimetière s’il vous plait.


Et ils se remirent en route. Il était 17h environ. Et le cimetière était à l’opposé de la ville. Sauf que ce n’était pas du tout la route qu’allait emprunter Ethan. Il essaya de se remémorer le chemin que Yel lui avait montré. Leur cible ne se doutait de rien car il continuait de discuter. En plus, il n’était pas d’ici ce qui facilitait la tâche.
Soudain, le jeune brun aperçu le pecnot se déshabiller à travers le rétroviseur. Genre comme ç… WHAAT ?! UNE FEMME ?! Green freina brusquement, envoyant –encore une fois- leur cible dans le siège avant. Et la jeune femme lâcha un petit rire.

- Tu n’as jamais vu de femme de ta vie ? Focalise toi sur la route mon mignon, déclara-t-elle d'une voix de séductrice.

- Je n’ai jamais vu de femmes se travestir pour se déshabiller dans mon taxi, nan en effet.

Elle avait l’air beaucoup moins empotée que l’autre et elle était vraiment mais vraiment sexy. Le genre de femmes que tu ne trouves pas dans les rues quoi. Elle arrangeait ses cheveux acajou en faisant un clin d’œil à Ethan dans le rétro. Okaaaaay. Décidément tout était chelou en elle. Heureusement, ils arrivèrent à destination. Green leur expliqua qu’il fallait traverser l’entrepôt pour atteindre le cimetière qui se trouvait derrière. Ce qui était absolument faux. Le soleil commençait à se coucher, et les trois sortirent de la voiture. Green envoya trois mots à Yel :

On est là.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Sam 15 Fév - 21:20
Maelyss fit la tête. Décidément, il y avait trop de choix. Voyons, de quoi avait-elle besoin pour mener à bien une mission de capture... Déjà, des lunettes de vision infrarouge. Premièrement parce que c'était trop classe de ressembler à Cyclope de X-men. Et deuxièmement parce que ça pouvait être pratique à minuit dans un cimetière dénué d'éclairage public, ou même tout à l'heure dans la forêt. Ensuite, une bobine de nylon, toujours utile lors de la conception de pièges. 50 mètres devraient suffire, mais par pur précaution, la jeune fille en prit deux. Deux bobines de 50 mètres chacune j'entends. Enfin, il lui fallait quelque chose pour maintenir les deux complices hors d'état de nuire. Un paquet de sédatifs, qu'elle prit dans un placard à produits chimiques, et... ça. Une sarbacane. Si si, avec des fléchettes en plus. Celles-ci ne servaient pas à tuer mais à paralyser temporairement l'adversaire en concentrant leur pouvoir anesthésiant sur la zone du corps où elles avaient pénétré. Donc si on lançait bien, très bien, on pouvait tuer certes. Mais ce n'était absolument pas le cas de Maelyss.

- Avec ça, ils ne pourront pas s'enfuir mais seront toujours conscients, fit-elle en rangeant ses trouvailles dans son sac.

Son plan était simple. Il fallait tout d'abord amener les deux comparses dans un lieu isolé. Ensuite, il fallait dérouler le fil nylon au sol et l'accrocher à diverses branches pour les faire trébucher. Une fois à terre, la jeune agente leur appliquerait le contenu des fléchettes pour les paralyser temporairement au sol et utiliserait ensuite son arme pour faire pression sur eux. Ils récupèreraient les documents puis iraient au rendez-vous pour prendre la troisième personne tout en attachant les deux complices et en les enfermant dans l'entrepôt. Le schéma était simple et récurrent, normalement les deux agents de Cooki n'auraient aucun mal à le suivre. Normalement...

La jeune agente s'apprêtait à repartir quand son regard se posa sur les combinaisons d'agent secret entreposées dans un coin. La plupart étaient noires mais il y en avait aussi des bleu foncé, des kakis et des grises, cela dépendait de l'utilisation que l'on souhaitait en faire. Cela pouvait varier d'une simple tenue ignifugée à une combinaison comportant des ventouses permettant de s'accrocher aux murs comme Spiderman. Comme quoi, ceux qui concevaient les vêtements d'agent secret étaient fans de comics... Maelyss eut un rire ravi et quelques instants plus tard, elle avait déjà enfilé l'une des tenues. Y avait pas à dire, rien n'avait plus la classe. Le tissu noir épousait ses formes - quasi inexistantes, je rappelle - en lui permettant une utilisation optimale de ses capacités. Par dessus, la petite blonde avait rajouté un gilet comportant ses fléchettes paralysantes et son revolver ainsi d'une ceinture contenant sa bobine de fil, des gants et une petite bourse en cuir. Au niveau des chaussures, elle avait opté pour une paire de bottes mi-montantes à semelle en caoutchouc qui lui permettraient agilité et discrétion. Ah discrétion, quel beau rêve. Enfin bon. La jeune fille détacha sa chevelure et secoua la tête pour faire tomber celle-ci et dans son dos et sur ses frêles épaules. Elle la sépara ensuite en deux parties égales et les releva pour en faire deux couettes hautes. Satisfaite, elle porta le sac contenant ses affaires à son épaule et s'en alla. Ethan n'avait toujours pas appelé, cela voulait dire qu'il n'avait toujours pas bougé. En chemin vers le lieu de rendez-vous, elle acheta des sandwichs et des paquets de Mikado. La nuit risque d'être longue, très longue... Surtout avec Ethan quoi.

Après plusieurs dizaines de minutes de marche, voire de course lorsqu'elle était seule, Maelyss arriva enfin au lieu de rendez-vous. Quelle idée de le foutre aussi loin aussi. La jeune fille étira ses bras et ses jambes avant de se mettre au travail. Elle cacha son sac dans le creux du tronc d'un arbre et déroula la bobine. Il lui fallait attacher le fil à deux arbres à une hauteur de vingt ou trente centimètres pour être efficace. Mais il ne fallait pas le dresser dès le départ, au risque qu'Ethan se prenne les pieds dedans - quel boulet celui-là aussi -, alors grâce à un système de poulie et de pierre jetée au dernier moment, l'agente arriva finalement à trouver un bon compromis. Elle avait relié une pierre d'une taille respectable au fil et avait prévu de la jeter depuis un arbre. dans sa chute, elle entrainerait le fil avec elle, ce qui dresserait celui-ci face aux deux complices et les feraient trébucher. Il lui fallait juste les neutraliser pour quelques secondes pour ensuite pouvoir leur appliquer le paralysant. La jeune blonde caressa du bout des doigts la sarbacane accrochée dans la doublure de sa veste. Espérons qu'elle vise juste.

- Tss, ils en mettent du temps ! se plaignit l'agente blonde, nonchalamment assise sur une branche en hauteur tout en mangeant ses Mikado

Ethan l'avait prévenue qu'il était à la gare une heure auparavant, ça commençait à faire long ! Peut-être s'était-il fait découvert ? Et les deux l'avaient descendu ! Ah quelle horreur ! Elle était bonne pour finir la mission toute seule ! Un bruit de moteur au loin lui fit tourner la tête. C'était sûrement eux : enfiiiiiin ! La petite blonde s'allongea sur sa branche, parfaitement en position pour faire tomber la pierre et leur tirer dessus. Les trois personnes sortirent du taxi. Maelyss reconnut Ethan, leur cible et... c'était qui celle-là encore ?! Une conquête ramassée en route ? Pas possible que ça soit la complice en question, elle paraissait complètement... complètement... bref, ça ne pouvait pas être elle ! Malheureusement, un sms de son collègue brun lui assura le contraire. Tant pis, elle allait devoir faire avec. La jeune fille prit un caillou qu'elle avait ramassé auparavant et le lança loin devant elle. Le bruit alerta les deux comparses qui s'avancèrent vers sa source en courant. Ah ah, les pauvres. Maelyss poussa vivement la pierre au sol, ce qui actionna le piège. Le fil se tendit et ce fut l'homme qui tomba le premier dans un bruit de fin du monde. Surpris, il tenta de s'accrocher à quelque chose durant sa chute. Sa merveilleuse collège tomba avec lui. Avec une grande vivacité, la jeune agente souffla dans la sarbacane dans leur direction. Cinq fois, parce qu'elle n'était pas sûre de sa précision. Deux des fléchettes se plantèrent dans la jambe de l'homme, une dans le bras de la femme et les deux autres se perdirent dans la nature.

- Mais qu'est-ce que... commença l'homme

Il n'eut le temps de finir sa phrase que déjà la petite blonde se tenait accroupie  ses côtés, un revolver sur sa tempe et l'air menaçant. Ou sadique, allez savoir. Inutile de montrer qu'on avait la frousse face à un adversaire, il valait mieux se jouer de lui et lui faire penser que notre cruauté était sans limite. A ce jeu-là, Maelyss était douée, très douée. Même pour paraitre folle tout court en fait.

- La ferme, cracha-t-elle avec dédain. C'est moi qui dicte les règles ici.

La femme essaya de se relever mais se rendit rapidement compte de la fléchette plantée dans sa jambe et de son incapacité à se servir de celle-ci. L'agente pointa alors le revolver sur elle en lui criant de se tenir tranquille si elle ne voulait pas finir comme du gruyère.

- Hey toi, c'est quoi ça ?! cria-t-elle à Ethan

Bon, elle n'avait apparemment pas compris son ordre, contrairement à son collègue qui se tenait étrangement calme depuis tout à l'heure. Normal, il la dévisageait.

- Mais je te reconnais... tu es la fille blonde de tout à l'heure ! C'était toi le pneu alors !

Maelyss lui répondit par un grand sourire malsain. Bonne déduction Sherlock, mais trop tard, bien trop tard... Apparemment, ces deux-là la prenaient pour une folle dingue qui n'hésiterait pas à tirer. Tant mieux, cela n'en serait que plus facile.

- Tu la connais ?!
- Je l'ai aperçue ce matin...
- Et pourquoi tu ne l'as pas interceptée ?!
- Mais je ne pensais pas que...

- Vos gueules BORDEL ! Les deux acolytes se retournèrent face à elle, visiblement peu confiants. Toi là, file-moi les docs que t'as pris à l'autre vieille harpie !
- L'autre qui ?
- File-les moi j'ai dit !

Il était têtu lui alors ! La jeune fille jeta un coup d'œil à Ethan pour qu'il vienne lui donner un coup de main. Les menaces c'était plus dans les cordes du jeune brun, et même si elle paraissait carrément effrayante en ce moment-même, elle risquait d'avoir des problèmes si jamais elle devait passer à l'action. La comédie, c'était bien, agir c'était plus compliqué. Elle était bien incapable de tirer sur l'un des deux s'il se mettait à s'enfuir. Alors, elle espérait vivement qu'Ethan, lui, en soit capable. Tirant un Mikado de sa poche, elle le mit dans sa bouche et se releva, gardant toujours le revolver pointé sur les deux au sol.

- 'pêche-toi, j'ai la gâchette facile j'te signale.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Dim 16 Fév - 21:43
- T’as entendu ?

Le roulement d’un caillou au loin se fit entendre et les deux acolytes se précipitèrent vers l’endroit. Putain. Green fit une grimace. C’était surement Maelyss. Et voilà ! Elle s’est faite repérer alors qu’on n’a même pas encore commencé ! Good Game l’artiste ! Le jeune brun glissa doucement sa main dans sa veste pour sortir son flingue mais soudain, un rocher tomba lourdement d’un arbre, mettant ainsi tous les sens du brun en alerte. Un piège. Green voyait maintenant les files de nylon dissimulés à terre qui se tendirent brusquement grâce à un système assez basique. Oh le classique « mécanisme du braconnier ». Les deux individus tombèrent dans un bel ensemble et plusieurs fléchettes anesthésiantes vinrent se loger dans leur jambes et bras.

- Mais qu'est-ce que... commença l'homme

Une silhouette svelte se posta accroupie au côté de l’homme, pointant l'embout de son revolver sur sa tempe trempée de sueur. Une action digne de la Veuve Noire. Sauf que ladite Veuve Noire était brune et pas blonde. Et elle avait un tantinet plus de formes, quoique ça lui allait quand même bien ce style à Yellow. Par contre le truc qui démystifier tout, c’était le rictus sadique qui tordait son jolie minois. ‘fin jolie, euh normal quoi …

- La ferme, cracha-t-elle avec dédain. C'est moi qui dicte les règles ici.

C’est ce qu’on appelle des négociations musclées. Très musclées. Même bodybuildées je dirais. Cela confirmait l’avis qu’Ethan avait de l’agente blonde : cette fille faisait flipper. Moins qu’Alice certes, mais assez pour me convaincre de continuer à l’énerver. Oui je suis maso et alors ? C’est ce genre de filles qui m’amusent le plus, j’y peux rien.

- Hey toi, c'est quoi ça ?!

Hein ? La jeune femme aux cheveux acajou avait l’air grave furax. Qu’est-ce qu’elle croyait ? Qu’Ethan allait voler à son secours, qu’ils s’enfuiraient ensemble main dans la main, et feraient beaucoup beaucoup d’enfants ? Tss, mamie t’a trop lu des contes de fées. Et pour accentuer sa colère, Green lui offrit un sourire parfaitement innocent en haussant les épaules. Je ne suis qu’un simple chauffeur de taxi après tout.

- Mais je te reconnais... tu es la fille blonde de tout à l'heure ! C'était toi le pneu alors !

Oui celle que tu voulais inviter à boire un verre et la … ‘fin faire « vous savez quoi » après. Ça te tente toujours après ce sourire malsain qu’elle vient de t’adresser ? Le chasseur se fait chasser. Que c’est bon. Ethan ne put s’empêcher de sourire de plus belle et de s’adosser au taxi en croisant les bras, regardant la scène se dérouler sous ses yeux comme un bon film policier. Manque des pop-corn nan ?

- Tu la connais ?!
- Je l'ai aperçue ce matin...
- Et pourquoi tu ne l'as pas interceptée ?!
- Mais je ne pensais pas que...
- Vos gueules BORDEL ! Toi là, file-moi les docs que t'as pris à l'autre vieille harpie !
- L'autre qui ?
- File-les moi j'ai dit !


Visiblement la dissuasion n’était pas le fort de l’agente blonde. D'une sublime classe de playboy, Green retira son veston de chauffeur qu’il posa délicatement sur le capot du taxi. Il s’étira et s’approcha d’eux, nonchalant. En fait ça se voyait que Maelyss bluffait. Elle n’était pas assez crédible. Contrairement à eux, qui ont l’air de s’y connaitre en matière de bluff.

- 'pêche-toi, j'ai la gâchette facile j'te signale.

Green fit signe à Yel de s'écarter et empoigna l’homme, dont la jambe droite était bloquée –d’ailleurs si tu veux paralyser les membres de ton adversaire, c’est la nuque qu’il fallait viser. Sinon l'anesthésiant ne se propage pas correctement et ne fait pas effet  longtemps- par le col de sa chemise, et le souleva avec aisance à quelques centimètres du sol, l’étouffant à moitié au passage, pour le dévisager. Il sortit son flingue et l’enfonça sous le menton de l’homme.

- Ca mon ami, c’est un joujou qui fait mal. Très mal. Alors si j’étais toi, j’écouterai gentiment ce que dit cette demoiselle sans faire d’histoires.

Green adorait prendre les gens pour des débiles (je pense que vous l'avez remarqué) en leur parlant comme s'ils étaient attardés. Soudain, il laissa tomber l’homme dont le visage était à moitié bleu, au sol, comme une larve et braqua son arme vers la droite sans même adresser un regard à la personne qu’il visait. Ah son insolence le tuera.

- Tu la touches, j’te butte.

La femme qui jouait la comédie depuis tout à l’heure par terre, pointait un Magnum de son bras valide sur ... Yel. Qui avait le dos tourné. Ou du moins qui avait baissé sa garde trop vite.

- Oh oh voyez-vous ça ? Vois-tu mon mignon, les menaces c'est bien beau mais faut avoir les coui**** de les mettre en prat…
Elle n’eut pas le temps de finir son monologue qu’un coup de feu retentit, perturbant le calme environnant et faisant fuir les oiseaux à proximité. Green avait appuyé sur la gâchette sans aucune pitié. Le hurlement de la jeune femme déchira les oreilles de son compagnon qui plaqua ses mains sur ses oreilles. Green avait visé de sorte à ce que la balle ne frôlât que le genou de la femme. Faut pas croire, c’est extrêmement douloureux. Une chose était sure, c’est qu’il l’avait immobilisé pour de bon. En effet la balle, avait quand même bien entaillé la rotule. Impossible de se relever sans l’aide de quelqu’un car l’articulation avait été touchée.  Elle pressa sa main sur son genou immaculé de sang et hurla des insultes au jeune homme. Charmant.

- Ça brule hein ?

La façon dont il avait dit ça en disait long sur ses expériences. Ça sentait le vécu … Tout à coup, l’homme qui était à terre il y a quelques secondes, se précipitait vers l’entrepôt à toute vitesse comme un  lâche ayant retrouvé l'usage de ses membres. Le sang d’Ethan ne fit qu’un tour, il se mit à ses trousses en hurlant à Yel de ligoter l’autre (même si elle ne risquait pas de s’enfuir) et de le rejoindre le plus vite possible. L’homme complétement paniqué, défonça la porte d’entrée en tirant sur la serrure avec son flingue, sortit de nulle part. Ils sont bien équipés ces salauds. La cible pénétra dans l’entrepôt en continuant de courir comme un dératé et de tirer sur Ethan par la même occasion, qui esquivait habilement les balles. Sauf que … sauf qu’il faisait vraiment noir à l’intérieur. Impossible d’y voir claire et de ne pas trébucher sur quelque chose. Des « cling » sonore se faisaient entendre de part et d’autres. Bien. L’homme non plus ne le voyait pas. Et il visait comme un pied. Soudain … plus rien. Un calme assourdissant planait. Ethan entendait seulement sa propre respiration. Il se cache, quel raclure…

- Une partie de cache-cache ? Tu ne crois pas que t’as passé l’âge ? Lâcha-t-il ne perdant pas son humour même dans les moments les plus stressants.

Green sollicita son ouie fine pour percevoir le moindre son, le moindre froissement suspect. Cette situation était à en devenir parano ... Mais de toute façon Ethan l'était déjà. Donc au final ça ne changeait strictement rien.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Mer 19 Fév - 19:55
La jeune fille s'écarta suite au signe d'Ethan. Bien, il avait compris son problème. Peut-être. En tout cas elle espérait.

- Ca mon ami, c’est un joujou qui fait mal. Très mal. Alors si j’étais toi, j’écouterai gentiment ce que dit cette demoiselle sans faire d’histoires.

Aaaah, elle adorait quand il prenait ce ton hautain avec les autres ! Avec les autres seulement, avec elle c'était mort. Les gens qui la prenaient de haut ou la méprisaient lui donnaient juste envie de... leur tirer la langue. Parfaitement, c'était tout de même moins douloureux que les frapper ou leur tirer dessus ! D'ailleurs, en parlant de tirer dessus...

- Tu la touches, j’te butte.

Maelyss s'arrêta net dans son mouvement. De part sa position actuelle, elle ne pouvait voir ce qui s'était passé. Mais le ton froid et brutal de son coéquipier confirma ses craintes. Elle avait une arme pointée sur elle. Un coup de feu retentit et la jeune agente ne sut dire si elle avait été touchée ou non. Elle palpa machinalement son ventre et sa poitrine mais ne remarqua pas le signe d'une quelconque blessure. Un cri résonna dans ses tympans et Maelyss se retourna en direction de la femme aux cheveux acajou. Son genou était maintenant aussi rouge que sa chevelure. Elle cria, hurla, vociféra mille et une insultes à l'égard du jeune brun. Qui ne broncha même pas.

- Ça brule hein ?

Elle tourna un regard étonné vers lui, mais n'eut le temps d'ajouter quelque chose que déjà l'autre personne s'enfuyait en direction de l'entrepôt. La petite blonde se mordit la lèvre. Mauvaise idée si tu tiens à la vie. Ethan le poursuivit en hurlant à la jeune agente de ligoter la femme, bien qu'elle ne risquait pas de bouger ainsi. Celle-ci s'exécuta et s'accroupit, tenant entre ses fins doigts la bobine de nylon.

- M'approche pas trainée ! Toi et l'autre n'êtes que des abr...

La femme n'eut le temps de finir qu'elle s'écroula sur le sol, aux pieds de la petite blonde qui venait de la frapper avec le pommeau de son revolver. Elle lui ligota les mains et les pieds puis lia les deux ensemble. Si elle réussissait à s'enfuir avec ça et son genou inutilisable, Maelyss ne toucherait plus jamais à un cookie de sa vie. Bon, maintenant elle espérait que la femme étendue sur le sol reste immobile. Tout sauf une diète de cookies svp. La jeune agente se releva et courut en direction de l'entrepôt. Quelle bonne idée que d'avoir fouillé à l'intérieur juste avant l'arrivée d'Ethan ! Surtout que maintenant elle avait super la frousse d'y retourner ! L'endroit lui glaçait le sang rien que d'y penser. Contournant l'entrée principale, la jeune fille se dirigea vers une porte secondaire, non loin de la première, qui menait au disjoncteur. La porte s'ouvrit en grand sous le coup de pied fracassant de la petite blonde qui se rua vers celui-ci. Après avoir enclenché plusieurs leviers au hasard et appuyé sur tous les boutons à sa portée, la lumière daigna enfin revenir dans un crachotement électrique. Alors que Maelyss s'éloignait du mur, elle sentit soudainement une pression dans son dos qui l'envoya valser au sol. Le choc sur ses poumons l'empêcha de crier, ou même de respirer, et avant qu'elle n'ait pu prendre conscience du fait que quelqu'un venait de la frapper, ses yeux verts tombèrent sur un éclat argenté pointé sur sa tête. Oh non, pas encore. C'était vraiment mal barré.

- Te revoilà donc, je crois que je vais m'occuper de toi en premier, t'as l'air moins coriace que l'autre type. C'est dommage tu sais, j'aurais presque pu t'inviter à aller boire un verre si ça s'était déroulé autrement. Puis toi et moi à la fin, on aurait...

La fin de sa phrase se consuma dans un rire. Rire, qu'y avait-il de drôle dans sa phrase ? Qu'y avait-il d'amusant à menacer des gens ? Maelyss ne comprenait pas pourquoi il riait. A vrai dire, elle essayait plutôt de survivre à cet instant. Le coup sur ces poumons lui avait bloqué la respiration. Même en faisant un effort, elle en avait pour une dizaine de secondes à tenir, peut-être moins. Un mince filet de bave coula le long de sa bouche entrouverte. Elle avait une idée pour s'en sortir, mais n'était pas sûre que cela fonctionnerait. Malheureusement, elle n'avait pas tellement le choix. Cinq. Elle tenta d'approcher la main à son revolver, dans la doublure de sa veste. Quatre. Sa main était subitement devenue incroyablement lourde. Le visage de la petite blonde se déforma en un rictus de douleur. Trois. Des points noirs dansaient devant ses yeux. Deux. Elle abandonna. La main était trop lourde, le revolver trop loin. Un. Bordel... Zéro. La porte explosa.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Jeu 27 Fév - 17:31
Aïe ! Putain ! Combien de fois je vais me faire mal pendant cette mission ?! J’y vois rien. C’est quoi ce truc tout difforme ? Maelyss ? Ok j’arrête, c’est pas le moment. Pis, elle est pas si difforme que ça … c’est juste son cerveau qui fonctionne à l’envers. Comme toutes les filles, j’ai envie d’dire. Mais bon sang, qu’est-ce qu’elle fout ?! J’suis sûr qu’elle est encore en train de taper la discute. J’entends plus rien aussi. C’est assourdissant. Il est passé où ce connard ? J’ai envie lui loger une belle balle dans le crâne, c’est fou.

Les yeux de Green avaient du mal à s’accommoder à l’obscurité de l’entrepôt ; pour preuve, toutes les cinq secondes il se prenait un truc dans la gueule. La honte pour quelqu’un qui se prétend être adroit. Je vais ressortir tout défiguré si ça continue … Soudain, l’éclairage revint. Que la lumière soit  Et la lumière fut ! Le jeune homme fut au départ complétement aveuglé par la trop grande quantité de lumière, et se protégea en plaçant son bras au-dessus de ses yeux. Encore une fois. L’entrepôt était plutôt grand. En fait, il était juste énorme. On pouvait apercevoir toutes sorte de cagettes poussiéreuses, de cartons empilés à l’arrache, un escalier en fer qui mener à une sorte de passerelle de métal faisant le contour de l’entrepôt, pis tous pleins de toiles d’araignées. Génial. Je déteste ces merdiers. Il y avait également une seconde porte, d’apparence condamnée, avec  écrit en gros « danger ». C’est surement là où se trouvaient le disjoncteur et toute l’alimentation électrique. Maelyss a dû l’activer en passant par la porte extérieure. Bien. On peut le coincer maintenant.

Green, revolver à la main, en mode James Bond, commença à faire le tour de l’entrepôt à pas de loup jusqu’à ce qu’il entendit un bruit étouffé -comme quand on essaye d’abattre un animal, genre un couinement- du côté de la « soi-disant » porte condamnée. Il n’a pas pu passer par là, vu que … Ethan se crispa. Quel con ! Eh oui, les apparences sont trompeuses. Il se précipita alors vers la porte -qui n’était pas si condamné que ça- visa la serrure et la péta à coup de balle. Défonçant la porte à coup de pied crocheté, il l’envoya s’exploser contre le mur dans une épaisse fumée grise. Dans le métier on fait tout en grand vous savez.

Il vit en premier l’homme, qui toussait à cause de la fumée, une lourde barre de fer dans une main, l’autre étant occupée par son flingue, qu’il pointait lâchement sur une petite chose toute recroquevillée sur-elle-même. Maelyss. Alors-là il vient de signer son arrêt de mort, et il a même préparé sa tombe. Green n’attendit pas une seconde de plus pour lui sauter dessus et lui foutre un énorme crochet dans la mâchoire. Et c’est parti pour un joli massacre à la « Cooper ». Ne regardez pas les enfants, c’est mal. Les deux hommes se battaient violemment cassant la porte qui menait vers l’extérieure. Entre coups de poings américains, blessures à la barre de fer, pétage de dents, on ne voyait pas qui avait l’avantage. L’homme était plutôt imposant mais le jeune agent était beaucoup plus agile. L’un encaissait les coups sans avoir vraiment mal et l’autre les esquivait d’une facilité déconcertante. Finalement, Green parvint à prendre l’avantage en l’étourdissant assez pour lui infliger un coup de pied au niveau de la tempe. L’homme tomba lourdement à terre. Son sang suintant doucement de sa tête. Non je vous rassure, il est encore en vie.
Green, légèrement sonné, les yeux dans l’vague, se précipita vers Maelyss qui était encore inconsciente. Le jeune homme s’agenouilla près de la jeune blonde et lui tapota les joues, espérant une réaction de sa part :

- Hey Maelyss ! Maelyss ! Putain, allez reprend-toi ! C’est pas le moment de jouer à la Belle au Bois Dormant ! Réveille-toi !

Il se pencha vers elle, pour écouter le battement de son cœur … Qui battait toujours. Sauf qu’il avait l’impression qu’elle avait du mal à respirer. Génial. Tout est tellement génial que j’ai envie de me pendre. J’vais pas lui faire du bouche-à-bouche quand même ?!  Le jeune brun desserra le col de la blonde POUR QU’ELLE PUISSE MIEUX RESPIRER ! Ne commencez pas à croire qu’il avait une soudaine envie perverse de la déshabiller pour le plaisir. J’aurai du suivre ces foutus cours de secourisme à l’Agence au lieu de faire la grasse mat’ ! Faut un truc qui sente fort. J’ai une idée ! Il retira les cartouches de son flingue et lui fit sentir l’intérieur. Oui ce truc pu le cramée je confirme. T’as envie de vomir quand tu sens cette odeur. Ah j’adore ma vie.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Dim 2 Mar - 14:23
On la frappait. On lui criait dessus. On la dessapait. Bon, Ethan avait un gros problème psychologique avec les femmes. Du moins, si ce visage difforme avec une partie noire et une partie pas noire appartenait au jeune homme. Maelyss plissa les yeux. Elle avait beau faire des efforts, les paroles du jeune homme étaient incompréhensibles, tout comme ses gestes. La dernière chose que sentit la jeune agente ce fut... cette odeur exécrable qu'on venait de lui mettre sous le nez. Après c'est bon, elle était définitivement morte. Un spasme de dégoût pur remonta le long de sa trachée. Elle toussa une fois, puis deux, avant d'être prise dans une violente quinte de toux. Elle se tourna brusquement sur le côté avant de se mettre à rendre ses poumons. Ses tripes jouaient au yo-yo, c'était horrible. De la sueur perla sur son front. La toux s'arrêta enfin et la jeune fille s'écroula sur le côté, exténuée, le pouls et la respiration toujours rapides. Rien que de penser à l'odeur... Elle plaqua sa main sur sa bouche. Raaah, Ethan et ses idées, j'vous jure...

- Il... est toujours vivant ? demanda-t-elle lorsqu'elle eût finalement repris ses esprits

Sa poitrine bougeait, peu mais elle bougeait. Après s'être relevée, la jeune fille se dirigea vers son corps immobile. Tâchant de ne pas faire attention au filet de sang qui coulait le long de sa tempe, elle tâtait les vêtements de celui-ci à la recherche d'une quelconque arme ou d'une quelconque chose en général. Elle frissonnait encore à l'idée qu'Ethan ait pu faire ça... comme ça. Conclusion : ne jamais jamais jamais jamais [...] jamais plus l'énerver. C'était a little dangerous pour la santé.

Un dixième tube tomba au sol, suivit de près par un onzième. Tous contenaient des morceaux de papier enroulés, sûrement codés. Des notes, c'était des notes sur différents fonctionnements de l'agence. Plans, tours de garde, même des dossiers sur la patronne et quelques uns de ses plus anciens agents. Bon, au final il n'avait pas fait que voler le dossier sur Mère-Grand. Curieuse, la petite blonde ouvrit l'un des tubes qui contenant des informations sur... Blue. Buveuse, violente, dangereuse, violente, forte tendance à tuer les gens qui touchent à ses cookies, forte tendance à tenter de tuer Gray, forte tendance à fréquenter des endroits pas nets...

- Ah ah, ça lui correspond si bien !

Paix à l'âme de Blue. Ses amis avaient une vision encore plus négative de sa personne que ses ennemis. Ou alors la vieille avait fait exprès de faire des dossiers péjoratifs sur ses agents pour que leurs ennemis les croient impitoyables et dangereux. Good job, plus personne ne voudrait approcher Blue après avoir lu ça. Heureusement, la petite blonde la connaissait depuis très longtemps, assez pour savoir qu'elle n'était pas que violente, dangereuse & co. Quand elle était petite, elle était gentille et douce. Si si, ce n'est pas une blague. Oui bon ça lui arrivait parfois de frapper des garçons. Mais moins que maintenant, oh oui. Maelyss rangea les informations sur Blue - faudrait qu'elle lui les montre, juste pour voir sa tête - et mit les tubes dans la doublure de sa veste. Elle se releva ensuite et fit quelques pas en direction du jeune brun. Elle passa une main dans ses cheveux, se rendit compte qu'ils partaient un peu en cacahouète et tâcha de refaire ses deux couettes tout en continuant de regarder Ethan. Ou du moins son visage et son corps qui paraissaient avoir subi des dommages par rapport à précédemment.

- Ca va ? Tu as pas mal de bleus sur le visage. Tu veux vérifier s'ils n'ont plus rien ? Elle s'assit en tailleur au sol puis ferma les yeux. Et, merci, fit-elle en esquissant un sourire timide

Il ne leur restait plus qu'à enfermer ces deux-là quelque part, puis d'attendre minuit pour partir cueillir le troisième individu. La mission s'était avérée plus ardue que prévu. Franchement, qu'avait encore fait la vieille pour s'attirer pareils ennuis ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Ethan Cooper
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Lun 3 Mar - 21:04
Plissement des yeux, papillonnage de cils, toussotements prononcés … Alléluia ! Elle est en vie ! Green essaya de ne pas sourire. Oui parce que sourire alors que sa coéquipière était à moitié en train de s’étouffer et de gagner haut la main le concours de la plus belle grimace de Chantilly (quand je vous disais que ça puait ce truc ! Même la bouffe de Milliana n’arrive pas à la cheville de cette odeur), ça l’faisait moyen. La petite blondinette finit par s’écrouler sur le côté, à bout de souffle. Ne sachant pas trop quoi faire dans ce genre de situation, le jeune homme continuait de la regarder un tantinet inquiet. Comment je fais si elle me fait un arrêt cardiaque maintenant ? … « Naaaan ! Mère-grand je vous jure sur la tête de Yellow-la-morte, que ce n’est pas moi qui l’ai tué ! … Oui en temps normal jurer sur la tête d’un mort ça ne sert à rien et ça ne se fait pas, mais là on parle de Yellow … Nan ? Toujours pas convaincue ? » Il voyait la scène d’ici.

- Il... est toujours vivant ?

- Merci je vais bien, ironisa-t-il

En général, on s’inquiète pour la poire de son équipier et non pour celle de l’ennemi. Mais Ethan avait beau dire ça, il se foutait royalement si elle se souciait de lui. Après-tout, il n’était pas là pour qu’on le prenne en pitié. Sous le regard soucieux du jeune brun, Maelyss se leva et se dirigea vers leur cible qui n’était plus en état de faire quoique ce soit. Même respirer devait être une épreuve. Faut pas jouer avec le feu. Surtout quand on est incapable de l’éteindre. Pendant qu’elle dépouillait l’homme de tout objet suspect, Green, toujours assit, se regardait sous toutes les coutures. Je me suis bien arrangé. Bien comme il faut. Ça lui rappelait les rixes qu’il pratiquait souvent avec des potes de l’orphelinat. Aller dans les bas quartiers, chercher les noises et se battre jusqu’à pisser l’sang. Et les gens pariaient sur qui aller se faire déchirer la gueule le premier. Il soupira.

- Ah ah, ça lui correspond si bien !

Il ne savait pas trop de quoi elle parlait, mais la petite blonde réussit à lui arracher un sourire. Ça le faisait toujours marrer les gens qui s’exclamaient comme ça soudainement, se parlant à eux-mêmes. Elle a dû trouver un truc intéressant sur la mamie gâteau. Du genre « Mère-grand porte des sous-vêtements en dentelle » …  Dieu du ciel, la vision de malade mentale que j’viens d’avoir. Bouarf plus jamais ça ! Plus jamais ! C’est à traumatiser les plus coriaces ce genre d’images sérieux. Non, si Maelyss était tombé sur ce type de dossiers, elle serait toute rouge à l’heure qui l’est. En train de se purifier l’esprit en mangeant des cookies. Son sourire s’agrandit de plus bel. La jeune blonde revint vers lui tout en se recoiffant. Coquette jusqu’au bout, le style avant tout.

- Ca va ? Tu as pas mal de bleus sur le visage.

… Soyons logique veux-tu … Si j’ai « pas mal de bleus sur le visage », est-ce que tu penses que j’ai l’air d’aller bien ?
Green se contenta d’hausser les épaules. C’était pas le plus à plaindre. Elle semblait avoir eu plus mal que lui.

...Tu veux vérifier s'ils n'ont plus rien ?

Un bref hochement de tête en guise de réponse lui paraissait suffisant. Surtout que des satanées douleurs aux crânes le prenaient. Et dire que la mission était loin d’être achevée. Parfois Green songeait à vivre en ermite dans une grotte. Au moins, il n’aurait plus de soucis et de missions foireuses à effectuer. Mais bon, cette idée était vite chassée de son esprit. Il avait besoin d’actions pour vivre. Le danger était son train-train quotidien, alors tout plaquer pour connaitre un jour la paix ? Vous rêvez mes amis. Maelyss fini par s’assoir en tailleur devant lui.

- Et, merci,  fit-elle en esquissant un sourire timide

- J’t’en prie, répondit-il en lui rendant son sourire (et sans remarques désobligeantes s’il-vous plait ! C’est qu’il fait des progrès  notre petit Ethan).

Green resta silencieux un petit moment continuant de dévisager Yel. C’est mal. M’en fiche. Je fais c’que je veux jusqu’à preuve du contraire. C’est pas comme si elle n’était pas plaisante à regarder … ‘fin nan plaisante dans le sens de de plaisante-normale voilà quoi ! Ouuui, on y croit tous … 19h. La nuit commençait à tomber et l’air se refroidir.

- Je vais me changer, dit-il en se levant et se dirigeant vers le taxi.

Le costume de chauffeur c’était bien beau, mais ce n’était pas pratique pour les missions. Le jeune homme s’arrêta et tourna la tête vers la jeune femme qui ne bougeait pus ? Tiens je l’avais zappé celle-là. Green s’approcha d’elle et la retourna sur le dos. Assommée. Il commença alors à la fouiller. Rien. Juste son arme taché de sang, son portefeuille et son portable. Il demanda à Yel de récupérer aussi le portable de l’homme. On sait jamais si l’autre type les contactait. Il finit par rentrer dans le taxi et se changer en remettant ses propres vêtements, jetant le costume souillé sur la banquette arrière. Ah, il devra en repayer un nouveau à Luigi. Après avoir redémarré le véhicule, mit le chauffage, et laissé le contact, Green ressortit de la voiture et transporta la jeune femme aux cheveux acajou jusque dans l’entrepôt, dans une pièce recluse en compagnie de jolies bébêtes. Hn, bonne nuit. Il se chargea ensuite de l’homme, et l’enferma dans une autre pièce de l’entrepôt. Comme ça, aucune chance de communication.

- Tu devrais venir dans le taxi, il fait meilleur, dit-il à Yel.

Genre posey. Okjemetais. Il faisait déjà tard et ils n’allaient pas tarder à partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Mer 5 Mar - 10:00
- J’t’en prie.

Sursaut. Il... souriait ? Pire, il lui souriait ? Nooon, impossible. Les coups portés par l'autre avaient dû toucher son cerveau. Même lui détruire une partie du cerveau, il n'arrêtait pas de la fixer ! La jeune agente n'avait jamais apprécié qu'on la dévisage ainsi, cela la gênait toujours horriblement. Elle tourna brusquement la tête, essayant de ne pas y faire attention. Des rougeurs commencèrent à apparaitre sur ses joues pâles. Elle pourrait toujours dire qu'elle s'était prise des coups mais bon. Ca ne ferait pas hyper crédible. Raaah, s'il pouvait arrêter de la regarder ça l'arrangerait...

- Je vais me changer.

Il se leva et sortit de l'entrepôt tandis que Maelyss ne cessa de le fixer d'un air suspicieux. Sérieux... c'est quoi ce mec ? J'arrive de moins en moins à le comprendre ! Elle soupira longuement. Plus complexe, tu meurs. Et après on osait dire que les femmes étaient compliquées ! Franchement, ce mec était pire qu'une fille sur ce domaine. La jeune blonde continua à rêvasser plusieurs minutes sur l'attitude d'Ethan, avant que celui-ci ne revienne, changé et accompagné du corps de la femme de tout à l'heure. Elle le regarda l'enfermer dans une autre pièce que son complice sans réagir. Elle plaignit intérieurement la jeune femme. La pièce où elle venait d'être enfermée était celle où étaient entreposés les jouets défectueux, marionnettes cassées, poupées aux têtes brisées. Digne d'un film d'horreur... Maelyss frissonna.

- Tu devrais venir dans le taxi, il fait meilleur.

Ah, il avait remarqué son frissonnement, qui n'était pas dû au froid mais plus à la peur. La jeune fille haussa des épaules et se leva pour le rejoindre. De toute façon, elle ne comptait pas rester éternellement assise là. Avant de parvenir au taxi, elle récupéra ses affaires éparpillées un peu partout et jeta un dernier coup d'oeil à l'entrepôt. Et dire qu'il faudrait qu'ils reviennent pour les relâcher à la fin de la mission... Elle posa ensuite sa main sur le capot de la voiture et interpella Ethan :

- T'es sûr qu'on ne t'en voudras pas si tu le gardes jusqu'à minuit et quelque ? Tu sais, je connais des gens en ville que ça ne dérangerait de nous passer une moto.

C'est moins cher à rembourser surtout. Oui, oui la petite blonde avait envisagé l'hypothèse que le taxi soit détruit. Ce n'était pas du pessimisme mais du réalisme. Merci les expériences vécues. Elle soupira et tira de sa poche un paquet de Mikado largement entamé. Elle en prit un en mordant le bout de ses dents - la flemme de se servir de l'autre main - et tendit le paquet à Ethan d'un regard interrogateur. Au point où on en était... Maelyss croisa les bras après avoir rangé le paquet.

- J'te propose un marché : on va chez toi et je te soigne ça, vu que tes colocs sont aussi en mission actuellement, puis on repart un peu avant minuit et on se rend au cimetière direct. Ca vaudra toujours mieux que d'attendre dehors en souffrant, non ?

Chez elle c'était rempli d'agents de GML, elle les aimait bien mais un ennemi par soir svp. Surtout que... voilà. La dernière fois qu'Ethan s'était ramené chez elle, elle avait dû supporter leurs commentaires pendant des semaines et des semaines... Maelyss posa sa main sur la poignée de la portière avant, côté passager. Evite de prendre trop de risques, sinon je te poursuivrai jusqu'en enfer. La portière s'ouvrit et elle se faufila à l'intérieur du taxi, grimaçant lorsque son dos toucha le dossier du siège. Il devait être couvert de bleus, pratique.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Revenir en haut Aller en bas
 

[PV Green] Filature : suivre quelqu'un sans se faire prendre, c'est quand même hyper compliqué.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Recherche quelqu'un pour me faire une bannière
» [Menue-tâche] Histoire sans parole… ou presque. (Kinimo)
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Fermé :: Section privée :: Archives :: Anciens RPs-