Forum Fermé

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 [PV Ombre + Le Marionnettiste] Une ombre dans les couloirs ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anonymous
Invité
Mer 19 Juin - 12:20
Dans les couloirs de l'Agence ne se devinait que le léger souffle d'une brise légère, due à une fenêtre entrouverte.

Alors que dehors la nuit étendait son voile de ténèbres sur la ville, la lune se dévoilait à moitié derrière des nuages cendreux.  Elle brillait plus que d'ordinaire, ce soir là. 

Et dans les sombres couloirs de l'organisation, une ombre sans corps se dessina sur les murs froids et vides.
Sans bruit, elle se déplaçait doucement et habillement, se faufilant d'ombres en ombres, un sourire malsain dessiné sur ses lèvres invisibles.

Si quelqu'un passait dans ces couloirs tortueux, il pourrait se méprendre quant à la nature de cette ombre, penser qu'il ne s'agit que d'une illusion, que leur imagination leur joue des tours ... Et pourtant.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 19 Juin - 12:26
L'horloge sur le bureau d'Alistair sonnait : il était 22h, celui que l'on nomme Le Marionnettiste ferma ses dossiers, les rangea, mit de l'ordre dans son bureau, puis pris son long manteau d'hiver, l'enfila, éteignit la lumière et quitta son bureau

le couloir n’était éclairé que par la froide et pale lumière de la Lune, il avançait dans le couloir sans se rendre compte de la présence " spectrale " qui se trouvait dans le même lieu
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 19 Juin - 12:37
Ombre aperçut le docteur Alistair sortir de son bureau, et celui-ci se mouva habilement entre le mur et le sol pour s'approcher furtivement de l'imposante ombre du Marionnettiste. Par la suite, elle y entra, dans son ombre à lui, pour le suivre et l'observer plus à son aise.

Il se demandait où cet étrange personnage qu'il avait déjà aperçut quelques fois pouvait bien se rendre à une heure pareil, et s'il se rendait chez lui, il était curieux d'y pénétrer afin de mieux cerné le docteur de par l'intérieur de sa demeure qu'il devinait intrigante.

Ombre se sentait hors d'atteinte une fois caché dans l'ombre de ses camarades. Toutefois, il se peut très bien qu'il soit un jour (ou une nuit) surpris entrain de s'y faufiler ... Il suffisait simplement que sa "proie" ait le regard suffisamment vif pour l'avoir vu pénétré dans son ombre.

L'un des quelques défauts de L'Ombre était en effet sa manie insupportable de toujours se penser imprenable. 
Son excessive confiance en lui le perdra.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 19 Juin - 12:43
Le Docteur Buttersfield, continua de traverser le couloir, atteignit l'ascenseur et descendit au rez-de-chaussée, il passa par l'accueil et sortit du bâtiment, il rejoignit sa voiture mais à mi-chemin, il s’arrêta dans le froid, pensant être suivi puis il monta dans son véhicule, démarra le moteur et partit

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 19 Juin - 12:47
Une fois dans la voiture, Ombre se détendit, il décida de quitter l'ombre de son hôte et rejoignit la banquette arrière, qu'il trouva tout à fait confortable. Il s'y vautra et se mit parfaitement à son aise, les bras de chaque côté du dossier. Il attendit ne serait-ce qu'une lueur passagère, celle d'un autre véhicule ou bien de la lune, pour se manifester.

En attendant, il scruta les moindres recoins de l'habitacle afin d'y trouvé si possible des dossiers qui lui permettraient de passer le temps et d'en apprendre un peu plus sur sa cible.
Revenir en haut Aller en bas
Maelyss Haryn
Messages : 9858
Arme de prédilection : Sniper
Arme non maitrisée : Arts martiaux / Armes de poings / Armes de jet
Membre souvenir
Membre souvenir
Mer 19 Juin - 13:00
5 lignes svp, 5 lignes ;p




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlleyellow.tumblr.com/
Anonymous
Invité
Mer 19 Juin - 13:07
Alistair continua de rouler à travers le centre-ville, les néons éclairait faiblement l’intérieur de la voiture,il ne se doutait toujours pas qu'il avait emmené avec lui, un de ses collégues qui venait tout juste d’etre recruté.
Après 20 min de route, Alistair se gara prés d'un immense bâtiment et fouilla dans ses dossiers

-Bon, tant que je suis à coté de l'Asile Rosewood, je devrais y déposer mes documents sur la psychologie rudimentaire, mais avec ce froid...

il jeta ses dossiers à l’arrière

-Tant pis, je m'en chargerais demain
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 19 Juin - 13:12
Les dossiers tombèrent entre les jambes écartées d'Ombre, qui se réjouit d'avoir enfin de la lecture.
Il jeta un coup d'oeil à son chauffeur, puis souleva la première liasse de papiers. Il s'agissait là d'un phénomène étrange à regarder ... Une ombre qui soulève des documents. Si l'on y regardait de plus près, l'on remarquerais qu'il s'agit en effet d'un bras ombreux qui se matérialisa hors de la banquette pour saisir les documents, mais de prime abord, on pourrait croire qu'ils se soulèvent d'eux même.

Alors, Ombre ne put s'empêcher de murmurer, comme pour lui même, mais en sachant pertinemment que le docteur l'entendrait.

- Hum, intéressant ...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 19 Juin - 13:19
-hum, intérrésent

Alistair, resta calme, sortit un revolver de sa boite à gants et le braqua sur la banquette-arrière, puis il vit qu'il s'agissait d'Ombre

-Toi !? Mais quesque tu fais là ?! on ne t'a jamais dis que ce n’était pas poli de suivre les gens afin d'en savoir plus sur eux ?

il rangea son arme et sortit de la voiture, se dirigea vers la banquette-arrière, pour en faire sortir Ombre, il prit ses documents, les posa sur la plage-arrière et attrape Ombre par les mains, il le fit sortir de la voiture et le regarda dans le froid

-Désolé, même si je suis très tolèrant, la prochaine fois, demande-moi !
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 19 Juin - 13:33
Ombre sourit face à l'arme que le docteur pointait sur lui, il ne bougea pas d'un poil.

-Toi !? Mais quesque tu fais là ?! on ne t'a jamais dis que ce n’était pas poli de suivre les gens afin d'en savoir plus sur eux ?
 
Ombre sourit de plus belle, réellement amusé. C'était dans ses habitudes de procéder de la sorte, et faire peur à ses proies était son pêché mignon.

Alors que le docteur reprenait ses documents, Ombre resta à sa place. Quand Alistair tenta de le faire sortir en l'attrapant par les mains, Ombre eut du mal à retenir un ricanement moqueur à la vue de la tête dépitée de son camarade qui ne réussit pas son coup.

Mais pour ne pas manquer de courtoisie, il fit quand même l'effort de sortir du véhicule pour rejoindre le prestigieux docteur.

-Désolé, même si je suis très tolérant, la prochaine fois, demande-moi !


Ombre marqua un temps de pause, afin de rendre matériel son pantin de cadavre. Ainsi, Alistair se retrouva face un grand homme élancé et au visage pâle et figé dans une expression glaciale d'impassibilité totale. Il ouvrit la bouche, mais la voix qui retentit aux oreilles du docteur lui sembla venir d'ailleurs.

- Veuillez excuser cette petite fantaisie. Je veillerais à ne plus profiter de votre tolérance, à l'avenir.


L'homme ferma les yeux et s'abaissa quelque peu, la main sur le coeur, afin de présenter plus humblement ses excuses. 
Au moment où il se redressa et rouvrit les yeux, il plongea son regard vide dans celui du docteur, et afficha un petit sourire en coin qui devait se vouloir aimable, mais que le docteur eut du mal à imaginer franc.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 19 Juin - 13:44
-Veuillez excuser cette petite fantaisie. Je veillerais à ne plus profiter de votre tolérance, à l'avenir

le petit sourire en coin d'Ombre, lui permis de comprendre, aussitôt, quel genre de personnage était Ombre, car, ne l'oublions pas: Le Docteur Buttersfield était, avant tout, un excellent psychologue et le moindre détail visible, lui permettait de savoir à quoi s'attendre avec les autres, Alistair afficha un sourire carnassier

-Vous avez un caractère vraiment joueur et sadique, Ombre...c'est une chose que j'apprecis, d'ailleurs...mais..votre tendance joueuse pourrait être votre perte si vous ne la freinez pas, je ne parle pas de moi, je me doute que mon arme ou que mes méthodes restent sans effet sur vous, mais vous n'etes pas invincible, éternel, peut-etre mais pas invincible...bon montez..

Le psychologue referma la portiere de la voiture, ouvrit celle du passager et retourna au volant de la voiture
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 19 Juin - 14:00
L'homme aux cheveux décolorés sembla écouter son interlocuteur de l'oreille la plus attentive qui soit.

-Vous avez un caractère vraiment joueur et sadique, Ombre...c'est une chose que j'apprécie, d'ailleurs...mais..votre tendance joueuse pourrait être votre perte si vous ne la freinez pas, je ne parle pas de moi, je me doute que mon arme ou que mes méthodes restent sans effet sur vous, mais vous n’êtes pas invincible, éternel, peut-être mais pas invincible...

L'homme arbora une mine déphasée, son arcade sourcilière se redressa quelque peu, mimant un quelconque choc.

- Docteur Alistair, mais qui parle de se battre ? Il est vrai qu'il y a fort peu de chance que vous puissiez attenter à mon existence de quelque façon que ce soit, mais pourquoi le voudriez-vous, aussi ?


L'homme parlait calmement, sans qu'aucune tonalité ne change dans sa voix. Le ton restait exactement le même.

- De même, je ne souhaiterais pas m'en prendre à vous, pour quelle raison m'en prendrais-je à un docteur aussi renommé que vous ? Vous avez bien trop de choses à m'apprendre pour que je vous veuille du mal.


- Bon, montez.. 


L'homme s'exécuta sans demander son reste, il monta dans la voiture d'Alistair, du côté passager, et attendit que ce dernier eut mit le contact avant de reprendre.

- Permettez-moi de vous demander cela, docteur, mais je me pose une question depuis quelques temps. Voyez-vous, j'observe les agents du Loup aller et venir dans les couloirs de l'agence. En ce qui vous concerne, votre emploi du temps semble régler comme du papier à musique, ce qui dénote une attitude au travail tout à fait exemplaire. Et voici ce qui me vint à l'idée : le docteur Buttersfield n'a-t-il pas de vie privée ? Ou bien ne se résume-t-elle qu'à votre travail ?


Cette dernière phrase avait été prononcé avec une tonalité différente. Si le docteur avait tourné la tête à ce moment précis, il aurait remarqué qu' Ombre s'était tourné vers lui, les yeux braqués sur son visage, une lueur de démence illuminant son regard.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 19 Juin - 14:13
La dernière phrase que venait de prononcer Ombre, fit détourner le regard de la route à Alistair, ce dernier le regardait comme on regarde un homme venant de dire une chose dont il ignore tout

-Pour votre information, cher Ombre, sachez que je ne passe pas mon temps à l'agence, j'ai également une vie privée et une vie de psychologue, je dirige l'Asile Rosewood, donc je ne peux pas me permettre de travailler longtemps à l'Agence de GML. De plus, en tant qu'agent, je ne suis doué que dans le domaine de l'esprit et mon travail relève plus de la recherche de failles dans les esprits des agents de MG, ce qui n'est pas difficile: Quasiment chacun d'entre eux a vécu un événement traumatisant dans sa vie, plutôt que chercher à les affronter directement. Concernant ma vie privée, j'ai 57 ans, je suis célibataire, je vis dans un somptueux penthouse et j'ai engagé un groupe de sécurité privée pour en assurer la protection, dans le cas, tout à fait improbable, que l'Agence Cooki découvre mon lien avec le GML. Satisfait, cher ami ?

Alistair reprit la route, et esquisa un sourire amical à Ombre

-Et vous ? vous avez toujours été ainsi ou vous avez eu un passé ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 19 Juin - 15:04
Ombre écouta le discours du Marionnettiste avec une neutralité des plus flagrantes, pendant qu'il se délectait en son fort intérieur du flot d'informations que venait de lui confier le docteur.

-Pour votre information, cher Ombre, sachez que je ne passe pas mon temps à l'agence, j'ai également une vie privée et une vie de psychologue, je dirige l'Asile Rosewood, donc je ne peux pas me permettre de travailler longtemps à l'Agence de GML.

- Oh vous êtes le directeur d'un asile ... Fort intéressant. Je suppose sans peine qu'il y a énormément de choses intrigantes et passionnantes qui peuvent s'y passer ? Ce serait un tel plaisir pour moi que de pouvoir le visiter un jour ...


De plus, en tant qu'agent, je ne suis doué que dans le domaine de l'esprit et mon travail relève plus de la recherche de failles dans les esprits des agents de MG, ce qui n'est pas difficile: Quasiment chacun d'entre eux a vécu un événement traumatisant dans sa vie, plutôt que chercher à les affronter directement.


Ombre plaça un doigt sur son menton, écoutant le docteur parler tout en regardant la route qui défilait devant eux.

- Hum, je vois.

- Concernant ma vie privée, j'ai 57 ans, je suis célibataire, je vis dans un somptueux penthouse et j'ai engagé un groupe de sécurité privée pour en assurer la protection, dans le cas, tout à fait improbable, que l'Agence Cooki découvre mon lien avec le GML. Satisfait, cher ami ?


L'homme écouta très attentivement cette dernière partie. Il trouva très intéressant le fait que son penthouse soit protégé, ce qui implique qu'il renferme tout un tas d'informations à exploiter. De plus, le fait que le docteur craigne que l'Agence Cooki ne découvre ses liens avec Le Grand Méchant Loup était une autre information qui promettait d'être exploitable.

- Oh, oui oui je crois me rendre compte de la situation dans laquelle vous êtes. Vous êtes un homme très occupé, monsieur Buttersfield.


-Et vous ? vous avez toujours été ainsi ou vous avez eu un passé ?


Ombre sembla tout à fait charmé par cette question si bien formulée. Il réfléchit un instant, avant de répondre de la manière la plus simple qui soit.

- Voilà un sujet d'autant plus intrigant que ma nature véritable, docteur. Et malgré tout ce que l'on pourra dire de moi, je crains dans le fond toujours avoir été ainsi, oui.


A ces mots, l'homme ne laissa rien paraître, mais son ombre parla pour lui : elle se tordait dans une posture des plus étrange, mélangeant démence et mystère. Si elle avait été capable d'exprimer le moindre son, on l'entendrait rire aux éclats. Très vite, toutefois, elle se ressaisit, et son pantin de cadavre croisa les doigts sous son menton pâle et pointu.

- Mais sans doute aurons-nous l'occasion d'en reparler monsieur Buttersfield ? Dans votre penthouse, ou alors je passerais vous voir à l'asile !


Ombre sourit amicalement à Alistair, attendant une quelconque réponse qu'il savait positive.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 19 Juin - 17:16
-Mais sans doute aurons-nous l'occasion d'en reparler, monsieur Buttersfield ? Dans votre penthouse, ou alors je passerais vous voir à l'asile !

Alistair se mit à rire

-Vous désirez visiter mon établissement ? je ne crois pas qu'il me reste des chambres disponibles pour vous

il ria de plus belle

il était conscient qu'Ombre n’était peut-être pas aussi digne de confiance qu'il le laisse entendre et cela était sa faiblesse : Alistair fessait beaucoup trop confiance aux premières impressions et aux préjugés, ce qui souvent le menait à sa perte dans certaines situations. Même si Ombre ne semblait pas forcément dangereux aux premiers abords, il devait forcément l’être d'une autre, chose qu'il sait reconnaitre car les autres pensent de lui-même, qu'il n'est pas dangereux et qu'il veut que ses patients guérissent....si ils savaient....
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 19 Juin - 17:24
Ombre rit aussi à la pique d'humour du docteur.

- Docteur Buttersfield permettez moi de vous dire que votre humour me met des plus à l'aise. Nous allons nous entendre ! Vous n'aurez qu'à me contacter si vous souhaitez en apprendre plus sur ma véritable personnalité. Pour ce faire, vous n'aurez qu'à prêter attention aux mouvement dans votre ombre. Qui sait, peut-être que j'y rôderait ...


Les lèvres de l'homme aux traits délicats se redressèrent comme pour donner l'illusion d'un sourire. Suite à cela, il ferma les yeux et s'enfonça dans son siège, disparaissant dans l'ombre, laissant le docteur seul dans sa voiture.

Ombre avait beaucoup appris de cet entretien avec le docteur, et il savait dorénavant où se rendre s'il souhaitait en apprendre plus sur les sombres secrets du docteur Buttersfield. 

Dans l'ombre d'un bâtiment du centre ville, Ombre observait la voiture d'Alistair s'enfoncer dans la pénombre. Un rictus machiavélique prit place sur le visage de l'entité, et elle sembla ... Se frotter les mains.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 19 Juin - 17:34
Dans la faible lueur de la Lune et du tableau de bord, Alistair riait toujours, non pas de sa blague mais de sa propre malveillance, il venait de fraterniser avec une créature surnaturelle bourrée de sadisme et de malveillance mais aussi de folie, cette dernière qualité, qui intéresse tant le dangereux psychologue et le pousse à l'obsession, il savait qu'il venait de trouver un puissant allié en Ombre et que, trés bientot, il lui serait redevable. Buttersfield s’enfonçait dans la nuit, tandis que, lentement dans les ténèbres de son esprit détraqué, tordu, souillé et corrompu par la démence et la folie.... ses sombres machinations se mettait en place...
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut Aller en bas
 

[PV Ombre + Le Marionnettiste] Une ombre dans les couloirs ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Une Ombre dans le tonnerre. [Vindicare]
» ça se bouscule dans les couloirs (PV Charlie)
» Dans les couloirs du MNF
» L'Art de se Perdre dans les Couloirs
» C'est le temps des explications... (Hope et Warren ♥)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Fermé :: Section privée :: Archives :: Anciens RPs-