Forum Fermé

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 [PV BN et Chapelier + Libre] All God's people said amen ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anonymous
Invité
Mar 4 Juin - 21:06
Le soleil était déjà bas dans le ciel prêt du port de la ville, colorant le paysage d'une lueur orangée reflétait par le vaste océan. C'était un port plutôt modeste restauré depuis peu, un vieux port chargé d'histoires. Quelques embarcations étaient accostées aux différents pontons, principalement des bateaux de pèche, ainsi que quelques voiliers. Les mouettes étaient moins nombreuses à cette heure, mais leurs chants était encore présent un peu partout sur la baie.
Quelque part, sur un toit, un étrange personnage était assis, un pied se balançant dans le vide. Il avait avec lui un sorte de vielle guitare, et on pouvait reconnaitre sans faillir son fameux chapeau.
Mad Hatter observait l'horizon de son unique œil, un léger sourire aux lèvres comme à son habitude. Il savait déjà comment aller se passer la nuit ... La tempête, les vagues, la musique, les explosions, la foudre, tout était déjà dans sa tête ... Ne demandant qu'à être démêler, puis jouer. Jouer ... Ce mot résonnait avec un arrière gout de futilité en lui. Mais ça le fit sourire. Il allait peut être passé une bonne soirée ... Bien qu'il doutait qu'elle soit vraiment distrayante. Plus tôt, il avait continué de fouiller les archives du GML. Il avait put trouver des choses intéressantes. Très intéressantes ... Certains agents seraient peut être, après tout, divertissant ?

Nous verrons bien ... pensa le Chapelier en baissant les yeux.

Au loin, l'astre solaire s'approchait inexorablement de l'horizon, plongeant peu à peu le monde dans le crépuscule, encore loin de la nuit, mais ayant déjà quitté le jour. Les nuages sombres présent au Nord-est n'annonçaient rien de bon.
L'Ordre ... Le Chaos ... La Raison ... La Folie ... Pourquoi s'acharner à tout enfermer dans des cases ? Le Monde était fait pour être compris dans sa globalité, sa globalité Sans Aucun SENS.
Le Chapelier pris sa guitare et commença à jouer un air peu connu, un air rappelant les vents chauds et les sables arides du Western Américain. Drink the Water ... Et dans le port désert, il se mit a chanter d'une voix un peu enraillée.

- I know of sin by the things momma prayed ... ♪
I know of heaven by the line at its gate ... ♪
I know of truth and America's way ... ♪
Come drink the water if you want to be saved ... ♪
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 5 Juin - 16:05
Le port était tranquille ce soir là, avec le ciel qui s'assombrissait, mettant fin à cette chaude journée. La nuit, serait tout de même agitée. C'était le calme avant la tempête. Les bateaux de pêche remuaient paisiblement au gré de la brise, formant dans l'eau quelques vaguelettes dorées. Au loin, la boule de feu gigantesque s'éteignait sans un bruit, laissant place à son amie la lune. Les étoiles étaient cachées par de menaçants nuages noirs, que seul cet astre pale, arrivait à disperser.
Blanche-Neige, en équilibre sur la grève, fixait cette nuée sombre, en sentant l'air marin caresser son visage. Le ciel, semblait triste, et cette nuit, il pleurera toutes les larmes de son corps, se déchaînant sur la crique, et ravageant ses installations.

Pourquoi le ciel est t-il si triste ? Il a pourtant les étoiles pour lui tenir compagnie... Le ciel est égoïste. Il ne pense qu'à lui, sans se douter que quelque-part dans le monde, quelqu'un souffre de ses caprices d'enfant gâté.

Elle, avait tout perdu, presque du jour au lendemain, cédant juste à un des nombreuses volontés de l'espace indifférent. Elle ferma les yeux, humant seulement l'odeur de sel qui planait dans l'air. Depuis son arrivée, de nombreuses choses lui étaient arrivées. Elle s'était perdue... Elle s'était faite manipuler... Elle s'était faite empoisonner... Elle était vraiment damnée. C'est en pensant à ça qu'elle avait songé à venir ici. Être seule. C'est tout ce qui lui importait. Au loin, une mélodie parvint à ses oreilles. Cette musique lui était inconnue. La voix se mariait parfaitement bien avec le son de la guitare. Une voix comme un peu cassée, qui résonnait dans le port. Tout d'abord, Blanche-Neige l'écouta, profitant de la chanson. Quelques temps plus tard, Elle se dirigea vers l'origine de la mélodie. Ne trouvant personne dans la rue, elle pensa d'abord qu'elle venait d'une maison. Puis, levant les yeux, elle découvrit une silhouette, se détachant de la nuit. Elle ne vit pas son visage. Mais à la forme de son chapeau, elle avait deviné de qui il s'agissait. Le fou. Ce seul mot lui vint à la tête. D'ailleurs, elle ne savait pas comment il s'appelait, contrairement à lui, qui, par une raison mystérieuse, connaissait son prénom. Elle n'aurait jamais pensé qu'il puisse savoir faire de la musique.

-...I know of truth and America's way ... ♪
Come drink the water if you want to be saved ... ♪

Elle le laissa terminer sa chanson, ne sachant si il l'avait vue ou pas. Quand il eut terminé, elle frappa dans ses mains, pour qu'il l'entende. Elle respectait son geste. ça avait été magnifique. Mais elle applaudissait de manière désinvolte... comme rieuse, pour l'énerver. Elle avait beaucoup de choses à lui demander.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 5 Juin - 18:00
Le Chapelier continua sa douce mélodie, les yeu...- l'œil perdu vers l'Horizon. Entre les nuages sombres, le ciel d'or, le soleil de feu, et l'océan glacé. La musique continuait de glissait sur le port, flottant dans les airs, faisant taire jusqu'aux mouettes.
Le Chapelier, prit dans sa musique, continua à chanter, alors que la douce brise marine se levait.

- Don't drink the water if it's not from my Stream. ♪
It's all still water if it's not flowing free ... ♪
Don't drink the water at the watering hole ♪
If you ain't got money, it can't save your soul ... ♪


Le vent caresser le visage pâle du Chapelier, faisant bouger ses cheveux et les pans de son manteau. Sous son couvre chef, comme à son habitude, Miss Pringles prenait le thé. Les mouettes partirent se coucher, et le soleil n'allait pas tarder à les rejoindre. Loin, déjà haute dans le ciel, la lune éclairer de sa douce lueur le monde qui peu à peu s'endormait. Et les nuages se rapprochaient. Le Chapelier baissa un peu le regard, plongeons son visage dans l'obscurité, un étrange sourire mélancolique aux lèvres.

- And all God's people said amen ... ♪
And all God's people ... Saiiid amen .. ♪


Le vent commençait à souffler un peu plus fort sur le petit port, balayant les rues désertes, seul à répondre à la chanson du Chapelier. Le soleil était désormais presque couché, et le monde se colora de mauve, virant au violet. Le Chapelier continua sa mélodie, chantant plus doucement, laissant le vent répondre à chaque note, son éternel sourire au visage, malgré la pénombre grandissante qui le masquait. Son ombre s'étirait sur le toit, à mesure que le soleil déclinait.

- I know of sin by the things momma prayed ... ♪
I know of heaven by the line at its gate ... ♪
I know of truth and America's way ... ♪
Come drink the water if you want to be saved ... ♪


Le soleil disparut dans un dernier rayon faible, plongeant le monde dans un nuit calme, sans aucun bruit mis à part la douce musique du Chapelier, et le vent qui lui répondait. Les étoiles prirent leurs places dans la cours de la Lune, la laissant seule, pensive, au milieu du ciel nocturne. Le Chapelier releva la tête, le regard perdu dans le ciel sombre. Perdu dans sa musique. Il continua de chanter, alors que l'ombre des nuages se faisait plus menaçante. Le vent continuait de souffler, plus froid, la température baissa de quelques degrés.

- Nobody prays unless they lose a son. ♪
Don't believe in God till a war's to be won ... ♪
I know of truth by the lies I've been told ... ♪
The biggest one is that we're not getting old. ♪


Le calme de la nuit semblait ne pas être prêt à durer. Le vent se mit à souffler un peu plus fort, et les épais nuages masquèrent peu à peu la cours étoilé, ne laissant qu'une lune étouffée, peinant à fait transparaitre ses rayons d'argent. L'air se chargeait d'électricité et d'humidité, comme la chaleur de la journée le laissait présager. Les nuages s'épaissirent encore, et le vent souffla plus fort, faisant voler la poussière des rue, et menaçant de déchirer les voiles des bateaux. Le Chapelier parti dans une série d'accord plus fort, percutant, violant, et au dernier, un énorme éclair déchira le ciel, la foudre vrombit, et la pluie tomba en rafale, en même temps que le vent qui se mit à hurler dans les rues. Comme chantant avec le Chapelier... Les éclaires et le tonnerre étaient en rythme avec la musique du Chapelier qui se fit plus violente, forte. L'océan lui même semblait se déchainer dans la tempête, chaque vagues semblable à une cymbale percutante. Le Chapelier continua, semblant de jouer avec Dame Nature elle même. Mad Hatter chantait d'une voix plus forte, le regard vers l'horizon tourmenté, un sourire emplit d'une joie malsaine sur ses lèvres, une lueur de folie passive dans son regard qu'éclairaient les éclairs fréquent qui dansaient dans le ciel au rythme de sa musique. Le vent hurlait des cris de joie et de colère dans les rues, accompagnant le chant. Il chantait comme s'il parlait au monde entier, son œil couvant une flamme pur d'une folie artistique.

- It's Not a Sin if it don't make me Cry. ♪
He's not the Devil unless there's fire in his Eyes. ♪
It ain't the Ghost to fear if it don't speak in Tongue. ♪
It's not a Victory 'till the Battles been Won .. ! ♪


Le temps sembla se calmer ainsi que la musique de la guitare, le vent souffla moins fort, les éclairs se firent moins fréquents. Seule la pluie continuait à tomber, beaucoup moins fort, mais sans répit. les bourrasque se firent plus douces, mais glaçante, et le Chapelier se calma, baissant légèrement les yeux vers la mer toujours agités. Il acheva d'une voix mélancolique, le regard dans le vide, gardant un étrange sourire.

- And all God's people said amen ... ♪
And all God's people ... Saiiid amen .. ♪


La musique terminée, Mad Hatter posa sa guitare. Il regarda à ses pieds, et vit Blanche-Neige plus bas. Il sourit.

- Tiens donc ... Tu es venue.

Il se laissa tomba dans le vide, chutant de quelques mètres, pour retombant sans trop de mal sur ses pieds.

- Content de te revoir, Blanche-Neige. Dit le Chapelier en lui souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Ven 7 Juin - 15:00
jusque là, tout était calme. Le soleil, passant du jaune éclatant au rouge flamboyant, en passant par l'orange épatant, s'éteignit sans un bruit entraînant le silence de la nuit. Mais cette trêve ne dura pas longtemps.

- It's Not a Sin if it don't make me Cry. ♪
He's not the Devil unless there's fire in his Eyes. ♪
It ain't the Ghost to fear if it don't speak in Tongue. ♪
It's not a Victory 'till the Battles been Won .. ! ♪


pendant ce couplet, ce fut comme si le ciel obéissait à l'homme ! Le tonnerre marquait le tempo, la pluie faisait les percussions, et le vent soufflant contre les tuiles et
les navires réalisait milles harmonies. Blanche-Neige ne connaissait pas la chanson originale, mais celle-ci était magnifique. La lumière de la lune était maintenant trop faible pour percer les nuages obscurs. La voix surpassait tous les éléments, pourtant eux-mêmes très bruyants ! Les éclairs maintenant fréquents dévoilaient un sourie machiavélique. Aucun doute, c'était bien lui !
Le son de la guitare était maintenant plus calme, et avec lui, le temps se calmait, bien que toujours agité.

- And all God's people said amen ... ♪
And all God's people ... Saiiid amen .. ♪

à l'intonation de la voix, on pouvait deviner que ces mots étaient les derniers de la chanson. Il réalisa un dernier accord, puis posa sa guitare. Elle ne discernait que ses mouvements, sans apercevoir son visage. Aussi, lorsqu'il lui parla, elle fut décontenancée de ne pas voir ses lèvres bouger, les yeux pourtant bien fixés sur lui.

- Tiens donc ... Tu es venue.

Cette affirmation surpris Blanche-Neige. S'attendait t-il à la voir ? Elle vit enfin son visage lorsqu'il la rejoignit au sol.

- Content de te revoir, Blanche-Neige.

Ce n'était pas son cas. Elle était venue pour être seule, et vu son caractère, le moindre mot pourrait déclencher une bataille. L'ayant déjà rencontré, elle savait qu'il dirait quelque-chose qui la mettrait en rogne. Elle lui répondit sans conviction.

- Moi aussi Elle ne souriait pas, contrairement à l'autre. Elle était lasse. Elle voulait juste être SEULE !
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Sam 8 Juin - 14:57
- Moi aussi.

Le Chapelier baissa le visage en souriant et fermant les yeux.

- Oh, ne mens pas Blanche-Neige, ça ne te va pas. Il releva son visage et lui adressa un sourire condescendant. Le genre de sourire qu'on adresse à un enfant que l'on trouve à la fois amusant et touchant. Et puis, tu n'es pas très doué pour ça.

Mad passa les mains dans son dos et avança sans la regarder, en parlant tranquillement. La pluie continuait de tomber doucement, le vent s'était calmer. La lune éclairait les rues du port désert.

- C'est ironique... Tu voulais simplement être seule, avec toi même. Pouvoir penser, te recueillir, et profiter du paysage. Et la dernière personne que tu voulais voir se trouve devant toi. Elle apparait comme un fantôme pour troubler ta sérénité artificielle. Ta patience baisse, ta lassitude te tire sur les nerfs, ta colère augmente. Et .. malgré tout ... Alors que tout est réunis pour gâcher ta soirée ... Tu restes là.

Mad lui adressa un sourire amusé, ouvrant son œil unique et plongeant son regard étrange dans le siens. Un regard qui vous transperce l'âme et qui semble vous sonder dans les moindres recoins, qui met à nu votre esprit sur une table d'opération et qui le dissèque lentement.

- Alors, une simple question, Blanche-Neige : Pourquoi ? un éclair zébra le ciel mourant. Le Chapelier sourit un peu plus, les montrant ses dents blanches, son regard se teinta de mélancolie. La fierté ? La colère ? La curiosité ? Ou quelque chose de plus profond ... Connais tu seulement la Raison qui te pousse à rester là ?

Il garda son regard profondément dans le siens. Puis après un temps rapide qui parut interminable, il ferma sa paupière et se détourna, se dirigeant vers le quai, haussant les épaules et secouant la tête, basse.

- Bah ! J'imagine que ces questions ne t'ont même pas effleurer l'esprit. Tu oublieras, ce n'est rien.

Il releva son regard et contempla la mer agité, silencieux.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Dim 9 Juin - 12:44
- Oh, ne mens pas Blanche-Neige, ça ne te va pas. Et puis, tu n'es pas très doué pour ça.

Je n'ai juste fait aucun efforts pour m'appliquer à mentir. à l'intonation de sa voix et à son air hautain, on aurait cru qu'il parlait à un enfant ! Certes elle était petite, mais fallait pas exagérer !
Ses cheveux étaient maintenant collés sur ses joues, contournant parfaitement son visage.

- C'est ironique... Tu voulais simplement être seule, avec toi même. Pouvoir penser, te recueillir, et profiter du paysage. Et la dernière personne que tu voulais voir se trouve devant toi. Elle apparait comme un fantôme pour troubler ta sérénité artificielle.

- Je vais plus être sereine très longtemps si tu continue comme ça ! dit-elle en haussant légèrement un sourcil. Qu'est ce que je disais... C'était sur que ça allait tourner comme ça

-Ta patience baisse, ta lassitude te tire sur les nerfs, ta colère augmente. Et .. malgré tout ... Alors que tout est réunis pour gâcher ta soirée ... Tu restes là.

Il la regarda, fixant son regard dans le siens en souriant, comme si il cherchait quelque-chose au plus profond de son être. Elle détourna ses yeux, gênée. C'était une des seules batailles qu'elle ne pouvait gagner.

- Alors, une simple question, Blanche-Neige : Pourquoi ? Bonne question ! D'ailleurs, je m'en vais ! Elle venait de prendre cette décision lorsqu'il continua, acharné. La fierté ? La colère ? La curiosité ? Ou quelque chose de plus profond ... Connais tu seulement la Raison qui te pousse à rester là ?

- C'est un peu tout ça à la fois
murmura t-elle. Elle n'était même pas sure qu'il l'ait entendue !

Il la fixait toujours, cherchant ses yeux qu'elle n'arrivait plus à détacher des siens ! Il ferma enfin sa paupière, mettant fin à ce supplice, puis il se retourna en direction du quai, baissant la tête.

- Bah ! J'imagine que ces questions ne t'ont même pas effleurer l'esprit. Tu oublieras, ce n'est rien.


-ce sont sans doute les questions que tu te serais posées toi ! Malheureusement, j'ai l'énorme plaisir de te dire que je suis saine d'esprit ironisa t-elle quelques secondes plus tard, lorsqu'il ne parlait ( enfin ) plus. Elle aurait peut-être mieux fait de se taire. Cette unique phrase va surement engendrer tout une autre ... intéressante conversation !
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Dim 9 Juin - 15:08
-ce sont sans doute les questions que tu te serais posées toi ! Malheureusement, j'ai l'énorme plaisir de te dire que je suis saine d'esprit.

..........................................

Un long silence succéda aux paroles de Blanche-Neige. L'atmosphère sembla un moment se couvrir d'un chape de plomb. Le temps sembla s'arrêter.

....... S .... Saine ... D'esprit .... ?

Le Chapelier baissa la tête. Toujours les mains dans le dos. Il sembla prit de légers spasmes ... Ses épaules étaient légèrement secouées, de manière saccadé. Un petit bruit étrange s'échappa de sa silhouette obscure. Un bruit ... Un ... Rire ... ?

- Saine d'esprit ...? Héhéhéhéhéhé ... Héhéhéhéhahahaha .. ! HAHAHAHAHAHAHA !!

Le rire s'intensifia, devenant plus audible, plus insistant. Un rire sans joie. Le Chapelier bascula la tête en arrière et rit à gorge déployée. Ses éclats s'envolèrent haut dans le ciel silencieux, il riait comme il n'avait pas rit depuis bien longtemps, tordu par en arrière, un rire mauvais, emplie de folie, à vous glacer le sang. En lui, le miroir menaça de se briser une seconde. Le monstre remuait. Mais il put le contenir, difficilement. Après avoir rit aux éclats, le Chapelier se calma, tentant de reprendre son souffle en se tenant le ventre.

- Wouhohoho ! Ouhh .. ! Ouhh .. Pffffiou ! Le Chapelier se reprit, et se retourna, un large sourire aux lèvres, ayant du mal à se débarrasser de de son "fou rire". Son œil à demi clos brillait d'une lueur de folie pur. Oh bon sang ! "Saine d'esprit" qu'elle dit la mignonne ! Wouah ... ! Je n'avais pas ris comme ça depuis longtemps ! Bon Dieu ! Oh oh oh ! Tu me plais petite, tu as de l'humour ! C'est rare de nos jours... "Saine d'esprit" .. ? Pfffiou !

Le Chapelier reprit un minimum de sérieux, bien que le sourire narquois qui décorait ses lèvres ne semblait pas prêt de disparaitre. Il resta là, debout face à la jeunette, la regardant dans les yeux, la lune dans son dos ne laissant briller que son œil rouge sang.

- Enfin, en quoi puis-je t'aider ? Tu veux peut être me "mettre en pièces" ? Ou simplement discuter ? Prendre le thé ? Peut importe dit le moi ! De toute façon je sais que quelque chose t'Empêche de Partir. Alors autant rendre la soirée divertissante, tu ne pense pas ? D'autant que tu m'as mis ... Il eut un sourire plus sombre, et son regard fut plus insistant. De bonne humeur.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Jeu 13 Juin - 9:36
Une période silencieuse suivit les mots de Blanche-Neige, la plongeant dans l’incompréhension. Même la tempête semblait avoir retenu son souffle, en l'attente d'une réponse. Celle-ci vint minutes plus tard lorsque l'homme fut secoué, comme malade.

-T'es malade ? Elle n'était pas inquiète ! loin de là ! seulement... perturbée. Puis il ria. Mais un rire étrange ! souvent, quand quelqu'un rie, ça déclenche une sorte de ... mécanisme dans le corps, qui nous fait rire aussi ! mais là, Blanche-Neige était loin de rigoler.


- Saine d'esprit ...? Héhéhéhéhéhé ... Héhéhéhéhahahaha .. ! HAHAHAHAHAHAHA !!

Le fait ce que soit la nuit rassura Blanche-Neige. En plein après-midi, les passants l'auraient aperçue en compagnie de cet homme bizarre dans une position étrange, et personne n'aurait pu ne pas entendre son rire qui se répercutait dans tout le port ! Elle espérait tout de même que personne dans les maisons en bordure ne viendrait jeter un coup d’œil.


- Wouhohoho ! Ouhh .. ! Ouhh .. Pffffiou ! Il sembla reprendre son souffle. Il avait vraiment ri de bon cœur. Oh bon sang ! "Saine d'esprit" qu'elle dit la mignonne ! Wouah ... ! Je n'avais pas ris comme ça depuis longtemps ! Bon Dieu ! Oh oh oh ! Tu me plais petite, tu as de l'humour ! C'est rare de nos jours... "Saine d'esprit" .. ? Pfffiou !

C'est censé vouloir dire quoi ? Il avait toujours ce sourire inquiétant qui vous glace le sang.

- Enfin, en quoi puis-je t'aider ? Tu veux peut être me "mettre en pièces" ? Ou simplement discuter ? Prendre le thé ? Peut importe dit le moi ! De toute façon je sais que quelque chose t'Empêche de Partir. Alors autant rendre la soirée divertissante, tu ne pense pas ? D'autant que tu m'as mis ... il sourit encore plus De bonne humeur.

Elle ne répondit pas immédiatement, cherchant toujours une signification au rire de tout à l'heure. Après quelques temps de passé sans avoir trouvé elle revint à la réponse de cette phrase. Elle ne voulait pas trop forcer sur ses muscles. Elle souffrait encore de quelques séquelles de son combat contre Gretel. Elle avait encore du mal à plier son bras droit.
Elle sourit à son tour.

- Heureuse de t'avoir... amusé ... C'est ça... Encore un silence Je ne refuse jamais un combat. à ces mots, elle glissa sa main vers son arme, afin que l'autre voie son geste arriver, Mais... Elle retira sa main J'ai quelques questions à te poser.

Le phare de l'autre côté s'alluma d'un seul coup, projetant ses lumières sur Blanche-Neige et l'éblouissant. Impossible de continuer dans ses conditions, elle ne voyait plus son interlocuteur. Elle plaça sa main devant ses yeux, le cherchant. Elle ne le trouvait plus. C'était vraiment infernal ! Est-ce qu'il était dans le même état qu'elle ? Elle avait une très bonne vision, elle devait donc être sensible. Le mieux serait d'aller se réfugier dans le phare lui-même ! Mais il était trop loin. Enfin... peut-être pas aussi loin, mais Blanche-Neige le voyait dépasser de loin le bord de la jetée. Elle aurait bien aimé demander à l'autre ce qu'il voulait faire, mais si il était parti, elle aurait pas l'air idiote de parler toute seule. Elle pourrait tirer dans les projecteurs ! Ce serait une bonne idée ! Non. L'autre serait capable de la dénoncer et elle devrait tout payer. Elle aurait cas menacer le policier ! Non. C'était pas une bonne idée dans cette ville. On peut pas savoir sur quoi ou qui on va tomber. Les maisons étaient trop basses, et le sommet du phare les dépassaient de loin ! Que faire ? Elle se tracassait peut-être pour rien. Elle vit une forme vague, sur sa droite. C'était lui ? Elle avait bougé ? Ou était-ce lui qui avait bougé ? Tout à l'heure, il était en face d'elle... Elle se sentit vraiment... faible et idiote. Je dois faire quoi !
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Jeu 13 Juin - 10:46
- Heureuse de t'avoir... amusé ... Encore un silence Je ne refuse jamais un combat. à ces mots, elle glissa sa main vers son arme, Mais... Elle retira sa main J'ai quelques questions à te poser.

Soudain, le phare s'alluma brusquement, plongeant Blanche Neiges dans des ténèbres aveuglantes. Elle n'eut le temps que d'apercevoir le sourire narquois du Chapelier.

- Oh vraiment ... Des questions ? demanda-t-il d'une voix amusé.

Le temps que la lumière tourne et que Blanche-Neige puisse à nouveau voir, le Chapelier avait disparu. Ne résonnait que ça voix, tout autour, sans qu'elle puisse le retrouver.

- Tu sais Blanche-Neige, ce n'est jamais simple d'obtenir des réponses à ses questions, il faut savoir s'en donner la peine, s'en montrer digne. Mais tu m'as amusés, et je t'en suis reconnaissant ! Donc je vais me montrer coopératif. Plus ou moins. Mais ça ne sera pas aussi simple ! On va jouer à un jeu ... Tant que je serais de bonne humeur, et que tu me divertit, je répondrais. La voix se concentra à nouveau, derrière Blanche-Neige. Bien sur, je suis ... Plutôt capricieux. Montre moi ce que tu vaux

Lorsqu'elle se retourna, il se tenait debout face à elle, une main sur le pommeau de sa canne d'artisan, un sourire tout à fait amical aux lèvres.

- Première question ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Jeu 13 Juin - 15:56
Pendant cette période de noir total, l'homme sembla se moquer d'elle.

- Oh vraiment ... Des questions ? Elle serra le poing. Ne te moque pas de moi... Enfin, derrière ses paupières closes, Blanche-Neige observa une nette différence de luminosité. Elle ouvrit doucement les yeux, et ne vit plus aucune lumière. Elle était heureuse ! Elle pouvait enfin revoir ! mais son bonheur s'échappa lorsqu'elle se rendit compte qu'elle ne voyait pas ce qu'elle voulait, à savoir, le fou. Une voix résonna. Elle ne trouvait pas son origine, elle savait juste que c'était celle de l'homme.

- Tu sais Blanche-Neige, ce n'est jamais simple d'obtenir des réponses à ses questions, il faut savoir s'en donner la peine, s'en montrer digne. Mais tu m'as amusés, et je t'en suis reconnaissant ! Donc je vais me montrer coopératif. Plus ou moins. Mais ça ne sera pas aussi simple ! On va jouer à un jeu …
- Chouette... un jeu...
Quelles sont les règles ?
- Tant que je serais de bonne humeur, et que tu me divertit, je répondrais.
La voix retentit dans son dos. Si il croyait lui faire peur, c'était raté. Bien sur, je suis ... Plutôt capricieux. Montre moi ce que tu vaux

Elle se retourna brusquement, faisant face à la voix qui se rapprochait. Il était juste en face d'elle, debout. Elle s'éloigna afin de rétablir la distance pour ne plus être à la portée de sa canne. Une canne ? Elle regarda son visage jeune. Pourquoi il a une canne ?

- Première question ? Il lui souriait comme si il parlait à une amie de longue date.

Bon. Cette question attendra. D'abord, le principal. Elle le fixa et lui dit directement en souriant:

-Je préfère te prévenir. Chez moi, un jeu, c'est fait pour tricher. Elle reprit son sérieux Tu t'appelles comment ?  Elle ne voulait pas spécialement savoir ! c'était juste que ça l'embêtait qu'il connaisse le sien alors qu'elle ne connaissait pas son prénom à lui. Ne bloque pas sur cette question, j'en ai d'autres bien plus difficiles. Puis elle sourit en pensant aux tonnes d'autres questions qu'elle avait sans réponses. Mais amuse-toi en y répondant. Après tout, un jeu, c'est fait pour s'amuser !
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Jeu 13 Juin - 16:43
-Je préfère te prévenir. Chez moi, un jeu, c'est fait pour tricher.

- Bien, nous sommes d'accord. répondit il en souriant.

- Tu t'appelles comment ? demanda t elle plus sérieusement. Le Chapelier sourit encore. Ne bloque pas sur cette question, j'en ai d'autres bien plus difficiles. La petite souris, fier de sa blague. Mais amuse-toi en y répondant. Après tout, un jeu, c'est fait pour s'amuser !

- De toute façons, les réponses changeront toujours. ajouta-t-il, amusé.

Le Chapelier tourna autour de Blanche-Neige, sans la regarder, l'air pensif. Il laissait trainer négligemment sa canne sur le sol dur et froid. Il pensait tout haut.

- Comment je m'appel ... ? Bonne question. Personnellement, je ne m'appel pas. Suis-je Qui ? Suis-je Quoi ? Qui sait ? Pas moi. Je m'en fiche, ça n'a pas d'importance. Au final, Suis-je seulement ? Ne suis-je point qu'une chimère ? Peut être n'existe-je que dans vos esprits tourmentés ! Peut être que je suis mon propre rêve ! Ou le rêve d'une Humanité torturée ? Beaucoup se sont posés la question, Suis-je ? Je ne sais pas. Et au final, quel importance ? Tout ceci n'a aucun sens, alors autant Continuer, peut importe le reste, tu ne penses pas ? Peut importe si je Suis ou non, peut importe si je suis Qui ou Quoi. Au final, quelque chose n'existe que si on y pense ... et vue que tu y pense, alors j'existe. Peut importe la forme, le fond est le même.

Il se retourna brusquement vers Blanche-Neige, cessant de faire les cents pas, la regardant durement, puis lui sourit et fit la révérence, ôtant son couvre-chef.

- Les votre se réfèrent à moi en tant que Mad Hatter, le Chapelier Fou ! Enchanté. Mais ... Je t'en pris, appel moi Mad. Il lui fit un clin d'œil rapide en releva la tête, puis se redressa et remit son chapeau. Il la quitta du regard, examinant sa canne en jouant avec. Ta question m'a amusé, la Valse n'aura peut être finalement pas lieu. Il n'y tiens qu'à toi. Il se stoppa brusquement et te regarda. Deuxième question ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Jeu 13 Juin - 19:53
- Comment je m'appel ... ? Bonne question. Personnellement, je ne m'appel pas. Suis-je Qui ? Suis-je Quoi ? Qui sait ? Pas moi. Je m'en fiche, ça n'a pas d'importance. Au final, Suis-je seulement ? Ne suis-je point qu'une chimère ? Peut être n'existe-je que dans vos esprits tourmentés ! Peut être que je suis mon propre rêve ! Ou le rêve d'une Humanité torturée ? Beaucoup se sont posés la question, Suis-je ? Je ne sais pas. Et au final, quel importance ? Tout ceci n'a aucun sens, alors autant Continuer, peut importe le reste, tu ne penses pas ? Peut importe si je Suis ou non, peut importe si je suis Qui ou Quoi. Au final, quelque chose n'existe que si on y pense ... et vue que tu y pense, alors j'existe. Peut importe la forme, le fond est le même. Il avait dit tout ça en lui tournant autour, en pleine réflexion. Elle soupira.

-Tu aurais peut-être pu garder pour toi ta réflexion.  nouveau soupir En bref ?
Il avait encore réussi à l'embrouiller ! En gros, d'après lui, tout ce en quoi on croit existe et donc, a un nom.

Il s'arrêta face à elle, puis lui fit une révérence., en enlevant son chapeau. Elle s'éloigna vivement, se rappelant d'où était sortie la ... sorte .. d'araignée.

- Les votre se réfèrent à moi en tant que Mad Hatter, le Chapelier Fou ! Enchanté. Mais ... Je t'en pris, appel moi Mad. Chapelier... Il fait des chapeaux ? Puis elle regarda son couvre chef. En effet... ça lui correspond bien. Ta question m'a amusé, la Valse n'aura peut être finalement pas lieu. Il n'y tiens qu'à toi. Elle savait ce qu'il voulait dire par valse, et elle pouvait la déclenche, quand elle voulait. Il arrêta de jouer avec sa canne et la regarda. Deuxième question ?

Elle réfléchit longuement avant d'être sure de bien vouloir poser cette question.


-L'araignée... je peux la voir ? Il ne voudrait surement pas, mais ça ne l'étonnait pas. De toute façon, elle savait comment la faire sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Jeu 13 Juin - 20:35
- L'araignée... je peux la voir ?

Le Chapelier lui adressa un sourire moqueur, amusé. Il pencha la tête sur le coté.

- Miss Pringles ?

Blanche-Neige eut soudain un horrible frisson glacé qui lui traversa l'échine ... Quelque chose ... Quelque chose d'Enorme se posa sur son crâne ... Une longue pattes ... Deux ... Trois ... Quatre ... Cinq, six, sept ... Huit pattes ... Elle bougeait lentement, comme prenant son temps, sans se soucier de la pauvre créature qui subissait Son horrible présence. S'amusant même peut être de la torture qu'Elle infligeait. Elle mouvait ses pattes, une par une, avec un temps qui sembla durer une éternité ... La Lady prenait tout son temps, avec une grâce et un temporisation que seule la Grande Faucheuse pouvait égaler. Blanche-Neige ne sentait que cette ... Cette Horreur sur se cheveux, qui ne semblait pas décidée à partir. Elle ressentait quelque chose en elle ... Une peur inexplicable ... Ce n'était qu'une araignée .... Une simple et vulgaire araignée ... Mais rien à faire. Une peur irrationnelle c'était emparée d'elle au moment où la Chose c'était posée sur sa tête. Elle ne remarqua même pas que le Chapelier s'était approché d'elle, un sourire amusé aux lèvres.
Enfin, Mad Hatter pris l'araignée, mettant fin au supplice effrayant qu'elle venait de vivre. Les pattes quittèrent les cheveux noir de Blanche-Neige, à son plus grand soulagement. Elle se sentit plus légère, libérée de la Peur écrasante et inexplicable qu'elle avait ressentit quelques minutes auparavant. L'homme prit la bête dans ses bras, elle était énorme, il la caresser affectueusement, comme on caresse un chat, alors qu'elle restait sans bouger sur son bras. Il lui parla comme on parle à un individu, et même, avec respect.

- Miss Pringles, je vous présente Blanche-Neige. Blanche-Neige, Miss Pringles.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Ven 14 Juin - 17:15
- Miss Pringles ?


-Sûrement... Elle n'avait aucuns souvenir d'un quelconque nom de donné à cette ... chose. Elle avait été trop absorbée par ses yeux pour écouter quoique ce soit autour. Enfin... Tout ce qui existe a un nom ! dirait l'autre. Mais, elle n'aurait jamais cru possible qu'une telle chose existe donc, elle n'avait pas de nom aux yeux de Blanche-Neige, jusqu'à ce qu'elle la revoie. Ce qui ne tarda pas à arriver ! Elle la sentit plutôt... Dès la première vague de froid, elle se mit sur ses gardes, tentant de garder son calme. Respire... lentement... Quelque-chose s'installa sur son crâne... Elle prend ses aises... Huit pics de glaces se faisaient sentir sur sa peau. C'était déroutant ! Elle essaya de couper ses sensations, impossible... bien entendu... Elle ne l'avait toujours pas vue ! Elle avait seulement une vague idée de sa taille, mais elle la sentait juste. Elle porta une main à ses cheveux et la retira de suite en sentant autre chose que... des cheveux... Quelque chose d'horrible. Elle ne pouvait pas bouger, aussi tétanisée que la première fois. Qu'est ce qu'il fait que l'on a peur ? Sa torture prit fin lorsqu'elle ne sentit plus rien sur sa tête. Elle se sentait bien... bien mieux qu'il y a 30 secondes ! Elle se retourna pour s'étonner de la proximité de... Mad ! Il l'avait prise dans ses bras, et la caressait comme un gros chat. Elle était telle que dans ses souvenirs. Une grosse araignée, décorée d'un flot rose, avec de grands yeux vitreux, qu'elle se garda bien d'affronter.

- Miss Pringles, je vous présente Blanche-Neige. Blanche-Neige, Miss Pringles.

Elle avait donc bien un nom. Maintenant qu'elle l'avait vue, elle ne pouvait qu'y croire. Cette fois là... dans la forêt... ce n'était donc pas une illusion ! Elle l'avait bel et bien sentie au out de ses doigts ! Elle avait touché quelque chose ! Si ça avait été une hallucination, elle n'aurait rien rencontré.
Elle ravala sa salive, et s'adressa à l'araignée, comme l'avait fait l'homme. Elle me comprendra ? à son grand étonnement, sa voix était tremblante.

- D'où viens-tu ? Surtout, ne pas la regarder dans les yeux ! Puis s'adressant au chapelier : Elle me comprend ? Une personne censée se serait sans doute enfuie en courant. Elle venait de se rendre compte qu'elle avait posé deux questions... ça ne compte pas... une est posée à l'araignée... Elle existe, donc, c'est un membre du jeu !


Dernière édition par Blanche-Neige le Sam 15 Juin - 9:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Ven 14 Juin - 20:43
Spoiler:
 

- D'où viens-tu ? demanda la jeune fille.

L'araignée ne réagit pas. Soit elle n'avait pas compris ... Soit elle la snobait royalement. Mad Hatter se racla la gorge, comme pour rappeler Blanche-Neige.

- Tu devrais lui témoigner un peu plus de respect petite, c'est une Lady. lui fit remarquer durement Mad, en continuant de caresser la créature velue avec toute la délicatesse du monde, la regardant même avec une tendresse malsaine.

- Elle me comprend ?

Le Chapelier ne quitta pas la "Lady" du regard, son œil témoignant d'une affection étrange, ainsi que d'une lueur de folie endormie. Il parla, un peu dans son monde.

- Tu n'as pas idée à quel point, petite ... Vraiment, tu n'as pas idée ...

Mad continuait de caresser son araignée sans la quitter des yeux, un sourire en coin malsain aux lèvres. Sans détourner le regard, il demanda à Blanche-Neige.

- Troisième question ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Sam 15 Juin - 12:35
Spoiler:
 

- Tu n'as pas idée à quel point, petite ... Vraiment, tu n'as pas idée ...
Elle la comprenait donc... Un insecte qui comprend un humain... Il est partit la dénicher ou celle là ?! D'ailleurs... était-ce vraiment un insecte ? Bonne question... mais qui attendra !

- Troisième question ?

Il continuait à choyer l'araignée, sans détourner es yeux de sa ... "lady". Blanche-Neige soupira.

-Je ne peux que te poser la même question qu'à elle. Elle continua donc, bornée. Alors ? Elle pointa l'araignée du doigt Tu l'as eue comment ? Il y avait beaucoup d'autres questions qui la tourmentaient ! La plupart concernaient seulement la chère demoiselle qu'il semblait tant apprécier. Pourquoi elle est si grosse ? Pourquoi on a si peur sans même la voir ? Et sur lui, à part : tu veux te battre ? elle ne voyait pas... Ah oui ! Pourquoi il s'était moqué d'elle quand elle s'est perdue ? Elle avait rien fait ! En y repensant, elle se crispa.
Elle en avait marre que les choses tournent en rond ! La patience, elle connaissait pas ! Elle porta une main à la poignée de son révolver, faisant glisser le bout de ses doigts sur l'arme.

-Réponds maintenant. Si tu veux pas te retrouver avec une balle entre les deux yeux. La patience, c'est pas mon truc.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Sam 15 Juin - 13:42
-Je ne peux que te poser la même question qu'à elle. Alors ? Tu l'as eue comment ? Demanda Blanche-Neige. Réponds maintenant. La patience, c'est pas mon truc.

La petite passa sa mains sur son révolver, ce qui amusa la Chapelier. Il laissa l'araignée, se balader sur ses bras et ses épaules, en continuant de la regarder.

- J'ai cru comprendre que la patience n'étais pas une vertu que tu cultivais. Dit il, ironiquement. L'araignée passa derrière sa nuque, et disparut.

- Et tu fais fausse route, Elle ne m'appartient pas. Nous sommes Liés. Tout comme nous sommes Tous liés. Toi, Moi, Elle, l'Agence, l'Organisation, tous. Seuls les liens diffèrent. Mais inutile de t'embêter avec les détails, tu n'aurais pas la capacité de tout appréhender, et tu oublierais simplement. Répondit Mad Hatter d'un ton léger.

Le chapeau de Mad Hatter se leva tout seul, laissant comprendre que Miss Pringles retournait s'y loger.

- Fais vite, l'heure tourne, comme les roues, les planètes, les toupies, les galaxies, les têtes, le vent ... Quatrième question ? Dit il dans un sourire, les bras croisé dans le dos.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Sam 15 Juin - 20:46
- J'ai cru comprendre que la patience n'étais pas une vertu que tu cultivais. L'araignée se balada sur ses épaules. Blanche-Neige s'attendit à la voir apparaître de nouveau sur son autre épaule après être passée derrière son cou, mais elle disparu. Elle est passée ou ?? 

- Et tu fais fausse route, Elle ne m'appartient pas. Nous sommes Liés. Tout comme nous sommes Tous liés. Toi, Moi, Elle, l'Agence, l'Organisation, tous. Seuls les liens diffèrent. Mais inutile de t'embêter avec les détails, tu n'aurais pas la capacité de tout appréhender, et tu oublierais simplement.

- Déjà, je ne te promet pas de retenir tout ça...
Elle tenta de cacher son trouble. L'araignée pouvait peut-être apparaître n'importe ou, n'importe quand ! Le chapeau de Mad se souleva tout seul ! Surprise, Blanche-Neige chercha une signification. L'araignée... elle a disparu derrière sa nuque. Soudain, elle comprit ! Elle s'est nichée sous son chapeau ?! Pas possible... Elle resta longuement les bras pendant contre son corps, stupéfaite.

- Fais vite, l'heure tourne, comme les roues, les planètes, les toupies, les galaxies, les têtes, le vent ... Quatrième question ?

Elle ne s'amusait pas... c'était tout le contraire du principe du jeu. Allez... je rentre maintenant... Et en rentrant ? je ferai quoi ? Autant rester ici. Au moins, elle pouvait admirer le paysage. Si elle en avait l'occasion... Elle pouvait lui tirer dessus... comme ça... sans raison... La pluie l'avait engourdie, il fallait qu'elle bouge. Elle joignit ses mains devant son visage, et tendit les bras en faisant craquer ses coudes et ses doigts.

-Quand est-ce que le jeu commence ? Puis en le regardant  Depuis le début de la partie, je suis passée de l'intérêt à la peur, et maintenant, je m'ennuie... Ou je n'ai pas compris le concept du jeu, ou il y a quelque chose que je n'ai pas suivi.

Et oui... Blanche-Neige veut s'amuser.

- Tu t'amuses toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Dim 16 Juin - 15:49
La jeune fille fit craquer ses doigts et ses coudes devant son visage.

- Quand est-ce que le jeu commence ? Puis en le regardant  Depuis le début de la partie, je suis passée de l'intérêt à la peur, et maintenant, je m'ennuie... Ou je n'ai pas compris le concept du jeu, ou il y a quelque chose que je n'ai pas suivi.

Le Chapelier resta silencieux face à l'attitude de la jeune fille, comme une statu de pierre, son visage perdu dans les ombres, l'œil fermé ne laissait paraitre aucune lueur. Il était très difficile de voir l'expression sur son visage, mais il semblait qu'une légère tension prenait ses membre. Enfin, rien d'alarmant.

- Tu t'amuses to...

Blanche-Neige n'eut pas le temps de finir sa phrase. Elle vit une énorme masse sombre projeter vers son visage dans un mouvement circulaire, à une vitesse bien trop élevé. Elle ne comprit qu'au dernier moment qu'il s'agissait du pommeau de la canne du Chapelier, que ce dernier avait utiliser comme une massue, sans même crier garde. La poignée de métal lancée à une telle vitesse, le choque promettait d'être violent.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maitre du Jeu
Messages : 603
Maitre du Jeu et des Dés
Maitre du Jeu et des Dés
Dim 16 Juin - 15:49
Le membre 'Le Chapelier Fou' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Attaque' :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Dim 16 Juin - 17:27
Spoiler:
 
Elle vit quelque chose approcher dangereusement vers son visage, et, par réflexe, elle mit ses bras en bouclier, surprise. La chose atteignit son poignet, qui la sauva d'une blessure peut-être grave à la tête. Elle chancela, le choc avait été violent. Une marque rouge se forma à l'endroit du coup. Blanche-Neige resta dans cette position pendant un moment, attendant que rien ne se produise. Après quelques secondes, elle déplia ses bras, et secoua son articulation, afin d'évaluer l'étendue des dégâts. Elle avait un peu mal... elle pouvait le bouger mais il y avait un risque d’aggraver la blessure. Elle ne s'y risquerait pas. Elle leva la tête vers Mad. Il l'avait frappée avec sa canne. Celle avec laquelle il jouait quelques minutes plus tôt. Elle était vraiment énervée. Il l'avait prise par surprise alors qu'elle avait relâché son attention. Elle se retourna lentement vers lui, le visage impassible, mais fulminant à l'intérieur.

- Ta main a glissée ?


Faut que je me calme... faudrait pas détruire le port quand même...
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut Aller en bas
 

[PV BN et Chapelier + Libre] All God's people said amen ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quel accueil de la part des oiseaux! (libre)
» Une petite baignade [libre]
» Représentation de Sterne [LIBRE]
» Observation [libre]
» Tutoriel: caméra libre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Fermé :: Section privée :: Archives :: Anciens RPs-