Forum Fermé

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ~ Chibi Poucet ~ [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Dim 30 Oct - 17:38

Petit Poucet, pour vous servir



Aloïs Trancy feat [Kuroshitsuji]

Nom d'agent : Petit Poucet

Nom & prénom : Adams Quincy

Surnom : Ange

Âge : 19 ans

Nationalité : Anglais

Orientation sexuelle : Homo

Phobies & complexes : Phobie des vers (de terre, solitaire, asticot, de farine, etc...), mais pas des limaces ni des serpents, ni autres invertébrés. Je suis totalement incapable d'en regarder un sans éprouvé un profond dégoût et une peur irrationnelle. Je vais tout de suite me mettre à crier et partir en courant dans la direction opposée face à l'un d'entre eux. Je fais également attention à ce que je mange, nettoyant avec grand soin tous mes légumes et bien faire cuire ma viande. Je me surveille également et prends régulièrement des vermifuges naturels.

Autre :
- Allergie au venin d'hyménoptère: lorsque je suis piqué, de l'urticaire apparaît, ainsi qu'un œdème provocant de l'asthme. Je suis pris de nausées, de vomissements et de douleurs digestives. Je peux également faire un malaise provoqué par ma chute de tension, pouvant entrainer un coma. Si j'en arrive à là, le pronostic vital est engagé.

Aussi, afin d'éviter le pire, j'ai toujours sur moi une trousse de secours comprenant des antihistaminiques, une seringue d'adrénaline et de la cortisone. Après une piqûre, je dois immédiatement prendre deux cachets d'antihistaminiques et me faire une injection d'adrénaline, en attendant que les secours arrivent. Je dois par la suite, garder le lit durant trois jours, avant de pouvoir sortir de l'hôpital.



Aux premiers abords, je suis charmant et charmeur. Je me montrerai doux, tactile, taquin, joueur et séducteur. Vous remarquerez aisément mon vocabulaire limité, ma façon d’être quelque peu écervelée, mon attitude naïvement enjôleuse et mon rire stupide. C’est que je n’ai pas beaucoup d’éducation. Et même si cela vous chagrinera au début, que vous plaindrez ce pauvre petit oisillon sans défense, cela finira par vous arranger. Vous vous direz qu’il vous sera ainsi plus facile de me mettre dans votre lit et de passer un merveilleux moment, quitte à profiter de l’ingénue que je suis. Mais après tout, il n’y a aucun mal à cela vu que vous ne m’avez rien promis. Et moi, je me laisserai entraîner sans trop de résistance, appréciant d’être dans des bras tels que les autres vôtres. Après avoir obtenu ce que vous désiriez, vous me chuchoterez quelques mots doux à l’oreille, vous laissez aller à quelques confessions auxquels, je ne répondrais que par de grands yeux ronds plein d’étonnement. Visiblement, je ne comprends rien à ce que vous racontez ! Vous rirez et vous endormirez profondément avant de me dire au revoir ou adieu le lendemain en vous disant que vous voudriez certainement remettre ça.

Ou pas. Vous n’aurez pas sans doute plus de temps à me consacrez à cause de votre vie professionnelle. À cause de certaines précieuses informations qui sont tombées, on ne sait comment, aux mains de l’ennemi. Précieuses informations que vous gardiez secrètement dans votre bureau. Qui ? Quand ? Comment ? Rien n’a été cassé, la serrure n’a pas été fracturé, rien n’a été volé, ni déplacé… Aucune personne étrangère n’a pu entrer à son aise… Sauf… Et là. Un éclair de génie. Vous comprenez tout. Ce joli minois angélique… Ça ne peut être que ça ! Vite, son téléphone ! Évidemment un faux. Vite son nom ! Là encore un faux. Et le lieu de votre rencontre ?... Personne ne le connaît ni l’a revu après cette nuit-là. Vous comprenez trop tard que tel est pris qui croyait prendre.

Vous découvrez ainsi, cette facette de moi qui est à l’opposé de la première. De celle que je vous ai laissé croire. Car je suis un excellent comédien, doté de sang-froid, imperturbable, sans scrupules et sans remords. Mais pourquoi en aurais-je alors que vous n’en aviez pas plus à mon égard ? Et oui, je suis sans aucune morale car pour moi, la fin justifie les moyens. Je n’ai pas froid aux yeux. Je suis un calculateur et un manipulateur, qui ne vous approche que s’il y a un intérêt.

Égoïste et égocentrique, dans mon petit monde, il n’y a que moi et moi-même. Mes besoins primaires, mon petit confort personnel, voilà ce qui a le plus d’importance à mes yeux. Et j’ai bien compris que je ne pouvais l’obtenir que grâce à mon travail. Ainsi, je suis quelqu’un de sérieux, de réfléchi et de travailleur. Je ne rechigne jamais à la tâche et ne laisse jamais rien au hasard. Je n’ai certes pas une grande éducation, mais je sagace et doté d’une intelligence que je qualifierai de supérieure. Prétentieux ? Mais c’est la vérité après tout. J’ai vite compris comment fonctionnais le monde. De ce fait, il m’est facile de me jouer des autres pour obtenir tout ce que je désire. D’ailleurs, sur cette immense échiquier qu’est le monde, ils ne sont que mes pions. Et moi… Non pas le roi… Mais la reine. Capable de tous les coups, en particulier, les plus bas pour décrocher la victoire. Coûte que coûte.

Capricieux, je peux piquer des colères noires, voire destructrices. Ou parfois, je détruits juste pour le plaisir. J’ai un petit côté sadique que je ne montre que lorsqu’on s’en prend à moi. Bien que physiquement, je suis assez faible, je connais les moyens de détruire quiconque. Et même si cela doit me prendre du temps. La vengeance est un plat qui se déguste froid. Et j’arriverai à mes fins. Car je suis suffisamment rusé et intelligent pour manipuler dans l’ombre, sans que personne ne se rende compte de rien.

Ce qui se cache derrière ce sombre portrait ? Et bien, il est peu probable que quelqu’un le voit un jour. En effet, je porte ce masque pour me protéger. Certaines personnes m'ont trop fait souffrir, les abandons successifs de mes parents et les attitudes de mes frères à mon égard, m'ont fragilisé. Je suis une personne instable, pouvant passer du rire aux larmes en un instant. Toutefois si je me retrouve face à une personne rassurante, de confiance et courageuse, il se peut que je me montre plus doux et attentionné. Que je laisse voir l’être brisé que je suis. Inconsciemment, je voudrai qu'on m'aime sincèrement, qu'on tienne à moi.

Je n'aime pas la foule, ni le jour. Je suis un oiseau nocturne, n'en déplaise à certains. Quant à la foule, elle m'oppresse et m'étouffe. Je préfère les ruelles étroites aux grands boulevards. Mais après tout, c'est comme ça que je suis: un visage d'ange derrière lequel se cache la pourriture. Je ne me sens à l'aise que dans l'obscurité, telle la vermine.


Caractère


Attaque : 40
Esquive : 70
Magie : 0

Armes de prédilection : poison (sarbacane avec fléchettes empoisonnées)
Armes non maîtrisées : armes de poing, arts martiaux

Spécialisation : Détective - classe 4 (validé par Red)

Je suis de corpulence fine voire maigrichonne mais n’allez pas vous imaginer pour autant que je sois de constitution faible. Je fais du sport pour entretenir cette plastique superbe qu’est la mienne. Bien sûr, cela consiste plus en des exercices me permettant de garder la forme, la tonicité, la fermeté de mon corps. Le but étant d’avoir bon rythme cardiaque, un bon souffle, d’être agile et non de prendre de la masse musculaire. Il est vrai que j’encaisse difficilement les coups mais je suis plutôt endurant.

De ce fait, mon point fort est l’esquive. D’autant que je suis petit et agile. Je peux rapidement vous filer entre les doigts. Je possède également un artefact magique qui me permet de prendre mes jambes à mon cou et de manière très rapide. Mes bottes. Les fameuses, que j’ai volé à cet idiot d’ogre. Grâce à elles, je cours deux fois plus vite que la moyenne. En contrepartie, elles ponctionnent dans mon énergie. Et je ne peux les activer que durant une période de dix minutes à plein régime. Mais c’est bien plus qu’il n’en faut pour vous échapper.

Comme dit plus haut, dû à mon manque évident de force pure, les attaques directes ne sont pas faites pour moi. Manier une arme de poings, une arme blanche voire le combat au corps à corps… Ce n’est pas ma tasse de thé. C’est affreusement vulgaire d’ailleurs. Je préfère une arme plus subtile, plus délicate, plus propre mais qui vous fera bien plus souffrir : le poison. J’ai toujours sur moi des fléchettes empoissonnées et une sarbacane discrètement cachée.

Si je vous touche, ma fléchette vous infligera le nombre de dégâts indiqué par le dé de dégât, plus 1 pv supplémentaire par tour pendant 5 tours.

Je possède également un artefact magique: les bottes de l'ogre. Lorsque je les active, elles me font courir deux fois plus vite mais vu qu'elles consomment beaucoup d'énergie, je ne peux les activer que pendant dix minutes. Lors d'un combat, ça se traduit par 80 en esquive sur 2 tours.

Bonne chance. <3


Capacités


Comme mon nom l'indique, je ne suis pas grand. Je mesure à peine 1,55m. Je pèse environ 40 kg. Je suis un véritable poids plume.

Mes cheveux sont blonds comme les blés. Mes yeux sont d'un profond bleu turquoise, comme les mers du sud. Ils sont entourés de long cils fins, blonds eux aussi. Mes yeux sont certainement ce que l'on voit en premier chez moi. Vous pouvez vous y perdre ou vous y noyer, mais vous n'arriverez pas à déceler ce qu'ils cachent. Ils restent mystérieux. Je ne laisse pas mes émotions se lire sur mon visage.

D'ailleurs, pour poursuivre avec la description de ce dernier, mes traits sont fins, mon petit nez est mutin, mes lèvres sont d'une jolie et gourmande couleur vermeille, ma peau est blanche telle la porcelaine et mes joues sont roses. Je possède une véritable teint de poupée. J'ai également un tatouage sur la langue mais sa signification reste secrète.

Mon corps est bien proportionné. J'ai des hanches étroites et de longues jambes fines et douce. D'ailleurs, chaque parcelle de mon corps est veloutée et délicieuse comme une peau de pêche. Je prends énormément soin de moi et de mon apparence. Après tout, c'est mon outil de travail. Je fais beaucoup de soins, de gommages et j'utilise des crèmes qui coûtent extrêmement chères. Mais rien n'est trop cher pour moi. Le seul bémol, ma cicatrice sur mon flan gauche. Elle n'est pas très grosse mais pas très jolie. Je mets du maquillage pour essayer de la masquer, enfin j'essaie. Sinon je fais du sport, quasiment tous les jours. Non pas pour prendre de la masse musculaire mais pour maintenir la forme. C'est important d'avoir un corps ferme et tonique, ainsi qu'on bon souffle. On ne sait jamais avec la vie que je mène.

Ma garde-robe est rempli de vêtements cintrés, qui épousent les courbes de mon corps et mettent mes formes en valeur. Du velours, du satin, de la soie, de la popeline... Que des tissus de qualité. J'aime porter des shorts avec de bas, des chaussettes hautes et des bottes. J'aime beaucoup mes jambes et ne manque pas une occasion de les montrer. J'aime aussi les nœuds. Petite fantaisie de ma part. Je suis toujours tiré à quatre épingles, aussi j'assortis toujours les rubans de mes bottes à ma tenue. Car il a bien fallu que je donne un peu plus d'éclat et de style à cette paire de bottes que je ne quitte jamais et que j'ai subtilisé à l'ogre.

Ma démarche est assurée, sensuelle et féline. J'avance la tête haute et je suis de ceux qui savent ce qu'ils veulent.

Un dernier détail. Je porte une très belle bague, assez imposante à mon index droit, sertie d'une opale. Elle ne me quitte jamais non plus. Et pour cause, c'est une bague poison.


apparence


Vous connaissez tous le conte du Petit Poucet. Ce conte où tout commence mal et où tout fini bien. Mais vous ne connaissez sûrement pas la face cachée de mon histoire. Alors ouvrez grands les oreilles.

Il était une fois, un bûcheron ivrogne et une bûcheronne dépressive, qui mirent au monde sept enfants. Ils étaient très pauvres. Forcément puisque leurs maigres revenus passaient dans la boisson. Le bûcheron était constamment ivre si bien qu’il devenu rapidement incapable de travailler. Du coup, la bûcheronne, pour rapporter quelques piécettes au taudis qui leur servait d’habitation, due faire des heures supplémentaires en se montrant particulièrement gentille avec les messieurs. Les enfants, quant à eux, étant trop jeunes pour travailler, ils firent la manche. Et cela leur arrivait très souvent de se battre entre eux pour une pièce ou un morceau de pain. Le plus jeune de la fratrie, le petit Poucet, était malheureusement aussi le plus petit et le plus frêle. Il ne ressemblait d’ailleurs pas du tout à ses frères ni à son père. Il comprit bien vite qu’il devait être l’enfant d’un client de sa mère. C’est qu’il était malin, bien plus que les autres. Il avait au moins ça pour lui, à défaut d’être fort. Car le pauvre enfant, était le souffre-douleur de ses frères. Comme il était plus intelligent, il se débrouillait toujours pour rapporter quelque chose. Et ses frères n’hésitaient pas à le frapper pour tout lui prendre. Mais il ne leur en tenait pas rigueur car il les aimait. Il savait aussi que c’était la faim qui les faisait agir ainsi. Et tant qu’ils étaient une famille unie et soudée, tout irait pour le mieux. En effet, certainement à cause de son jeune âge, il était aussi très naïf et très attaché à sa famille.

Aussi, quel ne fut pas le choc lorsqu’il surprit une conversation entre ses parents dans laquelle ils mettaient au point un plan pour se débarrasser d’eux dans la forêt, car ils étaient un poids. Son cœur se serra fort dans sa poitrine et ses larmes se mirent à monter à ses yeux mais il les retint pour ne pas être surpris à son tour. Et puis, ce n’était pas le moment de se lamenter, n’est-ce pas ? Mais de trouver un moyen de rentrer. Et aussitôt, une idée lui vint. Il alla vite ramasser des petits cailloux bien brillants qu’ils fourra dans ses poches. Il les sema tout au long du chemin dans l’épaisse et sombre forêt. Lorsque leur père disparu et que ses frères se mirent à paniquer, il était fier de leur annoncer qu’ils allaient pouvoir rentrer. Ils suivirent donc les petits cailloux et rentrèrent chez leurs parents, qui furent désagréablement surpris. Ils se mirent en colère et leur crièrent après. Le bûcheron, encore une fois imbibé, s’en pris au petit dernier, car après tout, c’était de « sa faute ». Ses frères se cachèrent pour ne pas subir la colère de leur père. Et sa mère ne prit pas non plus sa défense car il s’était « mal comporté ». Son cœur se serrait à nouveau alors que les coups pleuvaient. Il en comprenait pas ce qu’il avait fait de mal. Ni pourquoi il fallait le punir ainsi. Lui, qui ne pensait qu’aux autres. Qui pensait bien faire. Pourquoi ses frères ne le défendaient pas ? Sans lui, ils auraient été perdus dans la forêt… Pourquoi ses frères ne faisaient rien pour lui ? Pourquoi ses parents ne l’aimaient pas alors que lui, les adorait malgré leurs défauts ?... Le pauvre Poucet se retrouva couvert de bleus et dans l’incapacité de marcher correctement. Il n’eut pas le loisir d’aller chercher de nouveau des petits cailloux brillants. Et lorsque leur père les emmena une nouvelle fois dans la forêt, ils ne purent rentrer cette fois. Évidemment, tout cela retomba encore sur le dernier. Tout était de sa faute, une nouvelle fois. Accablé de reproches, il se sentait coupable. Il voulait le bonheur de ses frères, de sa famille… Aussi il décida d’aller au hasard, mais avec détermination. Il finira bien par trouver un bon refuge pour ses frères et lui. C’était sa seule pensée.

Après plusieurs heures de marche, ils se retrouvèrent face à un manoir. Il était immense, sombre et inquiétant. Mais Poucet prit son courage à deux mains. Après tout, c’était à lui d’aider de sortir ses frères de cette galère. C’était à lui d’aller frapper à la porte. Lorsque l’ogre leur ouvrit, il demanda de l’hospitalité, de sa petite voix, tout tremblant de peur et de froid. L’ogre examina la pauvre petite chose crasseuse et fragile d’un œil lubrique, avant de lui sourire et de les faire entrer, dans sa luxueuse demeure. L’ogre était très riche. Et les enfants pauvres furent contemplatifs et admiratifs devant tant de luxe et surtout, devant une table si bien garnie. Ils purent pour la première fois de leur vie, manger à leur faim. Et le petit Poucet était heureux de voir les visages de ses frères si souriants. Cette demeure était si belle, si chaleureuse, comme dans un rêve, qu’il se dit que l’ogre pourrait peut-être les adopter. Bien sûr l’ogre avait déjà sept filles, toutes plus jolies les unes que les autres. De véritables poupées de porcelaine, richement habillées, bijoutées et parfumées. Une petite couronne d’or trônait fièrement sur leur belle chevelure. Elles n’étaient pas des poupées mais des princesses finalement. Et l’ogre semblait si riche qu’il avait sûrement les moyens de s’occuper de ses frères et de lui. Cela ne coûtait rien en tout cas de demander. L’ogre, pour son plus grand Bonheur, répondit qu’ils pouvaient vivre ici tant qu’ils le désiraient. Le visage du petit Poucet s’illumina littéralement. Son cœur se gonfla de joie et d’amour. Il avait trouvé une famille et un foyer. C’était tout ce dont il rêvait pour ses frères et lui. Il pourrait peut-être même aider ses parents. Car bien que ces derniers les aient abandonnés, il n’en restait pas moins qu’il les aimait. Ces deux abandons successifs avaient terriblement fait souffrir Poucet, mais c’était la misère qui les avait poussé à faire cela. N’est-ce pas ? Il ne pouvait en être autrement. Ils étaient une famille. Ils tenaient forcément les uns aux autres.

Après le repas et après le bain, tous allèrent se coucher. Le petit Poucet avait même droit à sa propre chambre. Il ferma les yeux, un sourire aux lèvres et s’endormit pensant qu’il était en sécurité.

Mais ce n’était pas le cas. En pleine nuit, l’ogre pénétra dans sa chambre, une petite couronne d’or à la main. Il se glissa sous la couverture et s’installa au-dessus de petit Poucet, avec l’intention d’en faire sa nouvelle princesse. Poucet, réveillé en sursaut, ne comprenant pas ce qui était en train de se passer, tenta de se débattre, en vain et cria de toutes forces. Ses frères, entendant ses cris de terreur, au lieu d’aller lui porter secours, prirent la fuite. Ils quittèrent le manoir sans plus jamais y revenir.

Le petit Poucet, blessé dans sa chair et meurtri dans son cœur, resta plusieurs jours amorphe. Il était tel un fantôme, une âme en peine errant dans le manoir. Quelque chose se brisa dans son pauvre esprit et son cœur se rempli alors de noirceur. Personne ne tenait finalement à lui. Il ne pouvait compter sur personne d’autre que sur lui-même. Et tout ce qu’il avait fait pour… Tout ce qu’il avait subi durant des années, sans rien dire… Pire, même, en leur trouvant des excuses… Il comprit qu’il ne devait plus penser qu’au bienêtre d’une seule personne. Lui.

Lorsqu’il renoua avec la réalité, il n’était plus le même. Il était propre, portait de beaux vêtements en tissus précieux, de belles chaussures, sentait bon et avait une assiette pleine devant lui. Il avait même une couronne d’or sur sa tête. Il regarda les autres « princesses » et sourit en comprenant qu’il pourrait avoir tout ce qu’il désirait pourvu que l’ogre soit satisfait. Il se montrait particulièrement docile avec lui pour obtenir des bijoux coûteux, des pâtisseries fines, des vêtements magnifiques et des autorisations de sortie. Mais le petit Poucet n’avait pas envie de s’enfuir. Il demanda juste à retourner une dernière fois dans la maison de ses parents, avec une idée bien précise en tête. Il ne désirait pas se réconcilier avec eux, ni même faire la discussion et encore moins les aider. Ou peut-être bien que si. Il voulait mettre fin à leur vie misérable et pathétique. C’était plutôt charitable, non ?! Il s’avança doucement de la maison et bloqua la porte avec un cale porte. Puis, il mis de l’alcool tout autour de la maison avant d’y mettre le feu. Un magnifique brasier naquit devant ses grands yeux émerveillés. En entendant les cris affolés de ses parents, il se mit à rire. D’un rire fou et sadique. Quelle joie ! C’était absolument merveilleux. Quelques secondes de pur extase. Jusqu’à ce que les hurlements cessent. Il attendit que tout ait entièrement brûlé avant de rentrer au manoir de l’orge.

Les années passaient et le petit Poucet devient aussi capricieux qu’ambitieux. Ne supportant pas la concurrence, il n’hésita pas à user de poison pour évincer deux ou trois princesses trop présentes à son goûts. Bien qu’au début, tout le monde pensait que la maladie les avait emporté, des doutes ont commencé à submerger dans l’esprit de l’ogre. Il fouilla la chambre de Poucet et lorsqu’il découvrit le poison, il le chassa immédiatement. Noir de colère, le petit Poucet vola les bottes magiques de l’ogre ainsi que tout l’argent qu’il put avant de mettre le feu au manoir.

Il enfila les bottes et moins de deux, il se retrouva dans la ville de Chantilly, où il vécut heureux jusqu’à la fin des temps.


C’est un happy end comme un autre pour un conte. Mais ma vie ne s’arrête pas là. Une fois à Chantilly, je fus, sans vraiment comprendre pourquoi, attiré par un étrange petit théâtre. C’est là, que je fis la connaisse du GML qui me proposa de devenir un de ses agents. J’acceptais avec plaisir. Cela fait maintenant trois ans que je travaille pour lui, en m’étant spécialisé dans la recherche d’informations.


Histoire


Prénom / Surnom : Lulu

Age : Il faudra que je vous tue après. '^'

Comment as-tu connu le forum ? Violet Eakley... Heu... Mais ici, on l'appelle Agent Red. <3

Fréquence de connexion : Je me connecte tous les jours. Je mets une semaine pour répondre grand max. Si je mets plus de temps, je préviens.

Code du règlement : Sirène nomnom le code !

Derrière l'écran


Dernière édition par Le Petit Poucet le Jeu 3 Nov - 17:48, édité 22 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 409
Arme de prédilection : Armes blanches / Corps à corps
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bouclier d'acier x1
Grande Prêtresse Cookiesque
Grande Prêtresse Cookiesque
Dim 30 Oct - 17:59
Re-bienvenue ! ;)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Dim 30 Oct - 18:15
Merci. <3 Oh j'adore ta signature.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 419
Arme de prédilection : Revolver, dague
Arme non maitrisée : Arbalète, épée
Equipement : potion x2
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Mar 1 Nov - 13:03
Kuroshitsujiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!!!!!!

*se racle la gorge* Hum, pardon.

Bonne continuation pour ta fiche, je te souhaite la bienvenue sur le forum ! J'espère que tu te plairas. N'hésite pas à demander en cas de question ou de soucis. ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Jeu 3 Nov - 17:49
Ah une autre fan. ^0^ Merci beaucoup. :D Vous êtes tous adorables. <3

Edit: J'ai fini ma fiche. :)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 419
Arme de prédilection : Revolver, dague
Arme non maitrisée : Arbalète, épée
Equipement : potion x2
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Jeu 3 Nov - 18:24
Ouah, il en a des problèmes le pauvre. Mais si tu arrives à gérer, c'est super !
Il va être drôle à toucher en combat. xD

Et bien écoute, je n'ai rien à dire, pour moi tout va bien, donc tu as ma validation. =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Jeu 3 Nov - 18:29
Oui quelqu'uns. XD Ca devrait aller. Je joue ce perso depuis quelques années. Mais les forums sur lesquels j'étais, ont fermé et je cherchais un nouveau forum pour mon Poucet. :)

Il faudra juste que je sois vigilante pour les combats et que je sois attentive pour ne pas faire de bêtises. ^^'

Merci beaucoup. <3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 74
Arme de prédilection : Transformation en ''bête'' , combat rapproché
Arme non maitrisée : Toutes les armes
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Ven 4 Nov - 17:12
J'adore ton histoire !!! Et le personnage aussi !!! ^^

bienvenue parmi nous petit bonhomme :3



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Ven 4 Nov - 17:40
Merci beaucoup. <3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 409
Arme de prédilection : Armes blanches / Corps à corps
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bouclier d'acier x1
Grande Prêtresse Cookiesque
Grande Prêtresse Cookiesque
Ven 4 Nov - 20:48
Eh bien je n'ai rien à redire si ce n'est... bienvenue encore une fois ! Tu as ma validation ;)


Félicitations, tu es validée ! N'hésite pas à demander un RP [ici] si tu recherches des compagnons. Rendez-vous [ici] pour ta fiche de liens, [ici] pour demander un logement et [] pour ton journal, si tu désires en faire un.

Bonne continuation sur Agence Cooki !



Dernière édition par Agent Wheat le Lun 30 Jan - 22:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Ven 4 Nov - 21:57
Merci encore. <3
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut Aller en bas
 

~ Chibi Poucet ~ [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Fermé :: Hors RP :: Bureau de Mère-Grand :: Agents :: Agents validés-