Forum Fermé

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le bar ou, les mauvaise habitudes sont dures à perdre [Agent Sapphire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Messages : 872
Membre souvenir
Membre souvenir
Sam 28 Nov - 18:30


Pas cousines pour rien

feat un verre à moitié plein

Le bar ou, l’aimant à Piriou. Elle connaissait les lieus depuis le premier soir, la rue où il se situait, sa musique des années 80, son odeur de vieil alcool, ses quelques habitués, ses cacahouètes d’il y a trente ans, les tics du barman, le nom de chaque cocktail proposé à la carte. Ouais, elle en savait pas mal sur cet endroit de perdition, pour le fréquenter une à deux fois par semaine, y allant généralement seule mais ressortant souvent accompagnée. Une façon comme une autre de faire des rencontres, de discuter, sortir au moins, ayant encore un peu de mal à s’intégrer à l’Agence, bloquée auprès d’une petite secrétaire psychorigide, refusant de parler en dehors des temps de pauses et qui laissait passer des heures de silences troublées par le tapotement de ses doigts secs sur le clavier de son ordinateur Windows 98. Entre ça et les piles de dossiers à ranger, les sondages à trier, les recettes à l’essaies, les cobayes à recruter…
Bref, Vicky avait besoin de se changer les idées.  Et chez les Piriou, ça rime avec alcool. Une fois de plus, elle y allait seule, n’ayant trouvé personne pour y aller, bien qu’ayant proposé à sa collègue, qui lui avait répondu avec son regard froid et austère de l’épouse dont le mari rentre du bordel.

Elle aime Chantilly la nuit. Les grandes rues pas tout à fait désertes, que déjà les premiers clients du Night-Club non loin envahissaient peu à peu. Les fenêtres qui laissent tomber la lumière et font comme des portes sur milles mondes. Les mouettes qui se disputent une frite non loin des quais. Devant un restaurant, un groupe de jeunes boivent un coup en terrasse. D'autres chantent gaiement "Joyeux anniversaire" et le bruit crépitant des bougies parvient même à ses oreilles, à moins que ce soit elle qui le devine. Ce soir est un bon soir.
C'est presque à regret qu'elle arrive devant le Cooki d'Or, elle hésite quelques secondes à poursuivre sa route un peu plus loin, longer la mer, entendre les vagues. Finalement, elle ouvre la porte, laissant rentrer la tiédeur des nuits d'été et quelques moustiques. Jeudi soir. Quelques étudiants bavardes dans un coin autour de trois ou quatre bières. Un homme est assit au bar, devant un verre à moitié plein. Sa tête lui dit quelque chose et tandis qu'elle s'installe à une chaise d’intervalle, elle reconnait un de ses collègues. Sonnom sonnom sonnom.

- Gabriel ?

Ouais. A 90% sûre que c'est lui. Sauf si on lui a mentit. Ou si c'est pas lui, parce qu'il a la tête baissée et qu'elle perçoit mal son visage. Une petite moue tord son visage.

fiche (c) [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Eraelle
avatar
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Sam 12 Déc - 19:51
Depuis quelques jours, j'étais dans un état lamentable. J'étais juste purement pitoyable. Heureusement que personne n'était là pour voir ça. Enfin, MALheureusement que personne n'était là pour voir ça et pour me venir en aide et pour passer du bon temps avec moi. La maison était atrocement vide. Plus aucune trace de mes cousins. Et celle que j'aimais était parti, et je ne la verrais probablement plus jamais. J'étais littéralement en PLS sur mon lit, canapé, en faisant pas grand chose, à part regarder toutes les merdes que passait la télé durant la journée. Et encore, parfois, il y avait de bons trucs ! Ou pas. Je rigole. Sans rigoler. Rah, merde, c'est compliqué la déprime ! Surtout pour quelqu'un de bullshit comme moi... En réalité, à part faire ça, je faisais pas grand chose d'autre de mes journées. Sauf qu'aujourd'hui, sans aucune raison particulière ou motif spécial, j'avais décidé de me bouger le cul, pour aller dans un endroit incroyable rempli de gens sympas, attachants, de bonne humeur et... M'OUI, BON, LE BAR. En fait, j'avais rien à foutre de mes journées, et j'avais bien besoin de quelqu'un pour un peu aller noyer mes peines. Comme ça, comme dans Undertale, ça me remplira de détermination. Et je serais de nouveau PUISSANT. Même si je ne l'ai jamais été. J'avais beau être déprié, j'arrivais quand même a avoir quelques pensées bullshit. En fait, c'est comme si j'étais né bullshit et que je pensais bullshit en permanence: même dans les pires situations, je suis capable de faire le con.

Une fois la nuit tombée, je me préparais, histoire d'avoir un minimum l'air de pas ressembler a un alcoolo dépressif, et direction le bar. Bien sûr, j'y allais a pied, comme un bonhomme, un vrai guerrier, et pas comme un baptou fragile. Et bien sûr, quoi de mieux que de faire ça avec de la bonne grosse musique épique des familles ? En vrai, j'aimais bien Chantilly de nuit... Pas une personne pour t'emmerder dans la rue, pas une voiture pour te réveiller, le calme plat, comme si en l'espace d'un instant, toute trace de vie avait disparue. Et j'étais dehors,muni de ma légendaire veste rouge, en train de marcher, en écoutant une musique épique que j'avais prise au hasard. Et quoi de mieux que de marcher dehors calmement en écoutant Dark Messenger ? J'y pense, mais ça fait tellement longtemps que j'ai pas affronté Kuja... Je le referais, un jour. Quand j'aurais le temps et la motivation pour continuer. Parce qu'en vrai, j'en suis qu'au CD3, et qu'en vrai, je fais une tonne de trucs et tout. M'fin, voila quoi. Après avoir passé un certain temps à marcher, j'étais entré dans le bar "Au coin du parc", qui était... Bah au coin du parc. L'ambiance était joyeuse, des groupes de jeunes riaient, s'amusaient ensemble... Et y'avait moi qui était sur mon tabouret, limite en train de déprimer, passant inaperçu comme un fantôme. J'étais a moitié affalé sur le comptoir, attendant avec impatience mon coca, parce que j'avais soif. Cet endroit respirait limite la joie et la convivialité d'une bonne soirée entre étudiants arrosée avec de la bière. Et y'avait moi, loin de tous les autres. J'étais perdu dans la lune, dans mes pensées, dans mon monde, dans une bulle me coupant de la réalité. Quand une voix m'appela, m'y ramenant, dans la réalité. Je relevais la tête, d'un coup.

- ATHENA ? Wait, non, on est pas dans les chevaliers du zodiaque. Et je flotte pas dans du sirop de menthe.

En fait, c'était pas Athena ou quelque chose comme ça. Quand j'vous dit que les bars ça me va pas... En réalité, c'était Victoire, une personne que j'ai vu je ne sais plus ou et que je ne connais pas plus que ça, au final. Toujours est-il qu'elle était la seule a m'avoir remarqué. Et pour lui répondre, comme pour l'inviter à venir parler, je poussais le tabouret qui était à côté de moi.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci les gens 83:
 

Ce que ma connerie peut faire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 872
Membre souvenir
Membre souvenir
Lun 18 Jan - 10:12


Psychologie victorienne

feat Gabriel

A d'autres, la scène aurait rappelée une autre, qui s'était déroulée quelques semaines plus tôt, ici même, alors qu'une certaine bleue déprimait, encouragée par les railleries d'une agente de GML.
Mais osef. Gabriel - puisque c'est bien son nom - vient de relever la tête.

- ATHENA ? Wait, non, on est pas dans les chevaliers du zodiaque. Et je flotte pas dans du sirop de menthe.

Est-ce qu'il est bourré ? Elle l'observe un instant, jette un coup d’œil au verre  posé face à lui, et se rappelle de ce qu'on lui avait dit à propos de lui et de ses délires bizarres. Et puis, trop tard pour prendre la fuite, il semble l'avoir reconnue, puisqu'il désigne le tabouret à ses côtés, où elle finit finalement, par s'asseoir. Levant la main pour commander son premier verre de la soirée - et certainement pas le dernier - elle tourna la tête vers lui, le détaillant de ses yeux sombres. Pauvre gars. Il semblait en piteux état, les yeux cernés, affalé sur le bois du comptoir, l'air hagard. Et elle qui voulait juste sortir et s'amuser un peu, elle ne put retenir un petit soupir. Elle n'était pas pupute au point de le laisser à son triste sort - et puis, si elle parvenait à lui redonner le moral, il lui serait redevable.

- Il s'est passé quoi ?

Sûrement une fille. Y'a toujours une fille.
Nouveau soupir, qu'elle étouffe en portant à ses lèvres rouge le verre qu'on vient de lui servir. L'alcool lui brûle agréablement la gorge. Sa main repose le verre, dans un petit tintement au contact du bois, tandis que son regard se porte de nouveau sur la salle. Elle a une pensée pour sa cousine, sa presque-soeur qui avait choisit de ne pas vivre avec insouciance, comme ces gens-là. Elle lui avait laissé un livre, un carnet dans lequel était recensé des détails inutiles, des pensées, des histoires, un four-tout qu'elle ne pouvait emmener avec elle, si elle voulait refaire sa vie sans Chantilly. Elle le lirait, plus tard.

- 'fin, peu importe ce qu'il s'est passé, tu devais pas te laisser bouffer par ça ~

Elle passe une main dans ses mèches bouclées. Elle n'a jamais été vraiment douée pour réconforter les gens, faire preuve d'empathie, plutôt du genre à faire la fête, passer d'une amitié à une autre, sans vraiment prendre le temps de s'attacher aux gens, de comprendre comment ils fonctionnent. C'est comme ça qu'elle avait marché jusque-là.

fiche (c) [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Eraelle
Revenir en haut Aller en bas
 

Le bar ou, les mauvaise habitudes sont dures à perdre [Agent Sapphire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les nègres sont-ils des xénophobes?
» Le boulangisme politique de Préval
» Salaire minimum : Focus sur les vrais problèmes.
» ILS SONT DEVENUS FOUS! Est-ce que je mène une campagne contre Aristide au Forumh

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Fermé :: Section privée :: Archives :: Anciens RPs-