Forum Fermé

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 My skin is white and my blood black. I'm Black Pen.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anonymous
Invité
Dim 11 Oct - 15:03

Agent Black, pour me servir


My skin is white and my blood black. I'm Black Pen. 1444572059-agent-black-05-avatar

Stylo Noir feat [Agence Cooki] (OC)

Nom d'agent : Agent Black

Nom & prénom : Chono Aguri

Surnom : Stylo Noir

Âge : 24 ans

Nationalité : Qui sait ?

Orientation sexuelle : Hétérosexuel

Phobies & complexes : Agoraphobie et aquaphobie (sauf en ce qui concerne la pluie)

Autre : Un stylo noir, c'est blanc, ok ?


Je n'aime pas parler de moi, je préfère parler des autres. Enfin, je suis curieux, j'observe les autres et j'emmagasine des données sur eux, je fais ça aussi bien avec les personnes qu'avec le décor ou n'importe quel objet qui pourrait susciter mon intérêt. Je montre rarement mes sentiments, et si vous avez de la chance vous aurez parfois l'occasion de voir mon sourire qui relève à peine un des coins de ma bouche. Je suis généralement calme et assez réfléchi, voire calculateur bien que je laisse une assez grande liberté d'action à mon instinct (mais j'ai mes raisons), tout simplement parce que s'emporter ne m'apparaît pas être le meilleur moyen d'arriver à mes objectifs. Je mentionne des mots comme "intérêt", "objectifs", mais comme je l'ai dit je suis curieux, mes desseins ne se résument qu'à apprendre, découvrir des choses. C'est pourquoi je prends plaisir à prendre connaissance de ce qui était masqué, car ce qui est caché est bien souvent le plus intéressant. Cela m'a conduit à -entre autres- rédiger des articles qui ont fait scandale. Une des parties les plus amusantes suite à cela aura été les efforts déployés par quelques cibles pour savoir comment on avait put accéder à certaines informations les concernant.

Bref, j'aime découvrir ce qui est caché et paraît inaccessible, par contre les foules c'est pas mon truc, trop de gens au même endroit ça casse le jeu. Un troupeau bruyant c'est à m'en faire vomir tant il y a de paroles à trier, et même lire sur les lèvres devient difficile avec autant de bouches à observer en même temps. Mais le pire c'est les masses silencieuses, tant de potentiel ainsi gâché, et pour se faufiler, se glisser entre les personnes, généralement on se fait capter tout de suite, c'est horrible.
Autre chose, l'eau c'est pas ma tasse (pardonnez le jeu de mot), l'eau ça mouille, l'eau ça rend lourd, l'eau ça fait "floc floc" -pas pratique pour rester discret- l'eau on peut pas y marcher, l'eau ça a pas de goût, l'eau ça a pas de fond et l'eau ça fait peur. Sauf la pluie. La pluie ça mouille, mais la pluie ça tombe sur tout le monde. Et quand c'est le cas, c'est drôle de voir ce tout le monde se ruer pour s'abriter, sortir son parapluie ou rabattre sa capuche tout en pressant le pas. Comme si le fait d'aller plus vite allait limiter les dégâts. Tout le monde aime se baigner mais personne aime la pluie, et moi c'est l'inverse.

Dernier point, en introverti complet, je n'accorde pas ma confiance au premier venu, peut-être n'ai-je aucun ami mais ça ne vous regarde pas, ce qui vous concerne est ceci : acquérez ma confiance et vous pourrez être sûr de compter sur moi peu importe la situation, trahissez cette confiance durement gagnée et vous finirez comme la première victime du Stylo Noir.

Caractère


Attaque : 50
Esquive : 65
Magie : 0

Armes de prédilection : Fusils d'assaut et poignards/dagues/couteaux
Armes non maîtrisées : Armes de jet, armes d'hast

Spécialisation : Infiltré classe 5

Musclé et agile, on pourrait comparer la carrure du Stylo Noir à celle d'un pratiquant d'arts martiaux. En suffisamment bonne condition physique pour tenir un rythme soutenu d'activité pendant un long moment, tout en conservant en magasin son lot d'acrobaties pour se tirer d'affaire ou bien pour riposter, Stylo Noir est plus résistant, endurant et souple qu'il n'est fort bien qu'il puisse probablement battre à une épreuve de force la plupart des gens entraînés à ce genre d'exercice.

Son accoutrement noir lui a servi plus d'une fois lors de ses escapades nocturnes à pénétrer en des lieux interdits. Le plus discrètement possible, Stylo Noir aime délier les secrets mais aussi les garder pour soi, en d'autres termes s'il parvient à accéder à quelque chose sans qu'on s'en aperçoive, c'est d'autant mieux. C'est pourquoi il cherche le minimum de morts et si mort il doit y avoir, cela fait partie d'un plan soigneusement échafaudé et l'assassinat se fera bien entendu dans l'ombre. Quitte à tuer quelqu'un, autant que ce soit net et rapide, sans laisser le temps à la victime de souffrir et de faire foirer le plan. En ce sens sa maîtrise des poignards lui sont d'une grande aide, sans oublier son FAMAS lui permettant une grande polyvalence en terme de prise de distance, capable aussi bien d'éliminer à bout presque portant une cible que d'exécuter la même tâche à une distance raisonnable. Et si accrochage inattendu il devait y avoir, la mobilité étant son allié, il se mettrait à bouger tout en tirant des rafales, car il est plus difficile de toucher une cible mouvante et que Stylo Noir n'a que peu de mal à viser en se meuvant.

Stylo Noir dispose également d'une capacité assez spéciale, en laissant son instinct prendre le dessus sur son esprit calculateur, il est capable de prouesse, mais cela ne dure qu'un instant et lui demande après coup un temps de reprise de contrôle. Théoriquement il pourrait faire durer plus longtemps cet état, mais cela impliquerait de ne plus pouvoir faire marche arrière et de rester à jamais le véritable Stylo Noir. [En gros si j'active cet état, je réussis automatiquement mon action, mais pour les deux tours suivants je suis incapable de réagir, à vous de me dire si ça vous convient ou pas (sachant que je risque pas d'en abuser vu que ça peut me coûter cher).]

Capacités


Dans les rues de Chantilly alors que le soleil commençait à lentement descendre vers l'horizon, certains passants probablement sur le chemin de leur logis après une dure journée de labeur pouvaient observer le spectacle d'un homme vêtu de noir, d'un manteau ouvert aux pans lui descendant jusqu'à mi-cuisse, d'un pantalon à poches dont les jambes étaient fourrées dans des bottes de cuir à lacets montantes jusqu'en dessous du genou, avec des mitaines du même cuir aux mains. Bien sûr, des gars en noir qui se la joue dark c'est assez courant, disons que c'est pas si inhabituel, mais là c'était un peu différent. Ceux qui le croisaient de face pouvaient voir sur son t-shirt une sangle lui barrer le torse en diagonale -probablement que ça tenait le sac qu'on pensait deviner à son flanc gauche sous son manteau- autour du cou lui pendait au bout d'une chaîne un médaillon d'une tête de loup stylisée. Son visage pâle était partiellement caché par les mêches folles de sa chevelure longue couleur cendre, son front cerné d'une bande tissu sombre enroulée plusieurs fois, masquant à peine ce qui était l'un des éléments les plus curieux chez cet homme, son orbite gauche aux paupières closes barrées de cicatrices dont l'une lui descendait jusqu'au menton en fendant ses lèvres et sa moustache. Dernier point qui faisait détourner le regard des citadins, son oeil droit valide à la pupille dorée, d'ambre, ne réflétant pourtant aucune expression, pas plus que sa bouche semblant figée dans la pierre.

Cet homme finit par pénétrer dans Les Biscuits de Mère-Grand, qu'on ne présentait plus à un habitant de Chantilly, d'où il ressortit une dizaine de minutes plus tard, un cookie à la main qu'il finissait d'engloutir. Il adressa à un homme d'âge mûr :

- C'est bon les cookies.

Ce à quoi l'interlocuteur ne répondit rien et poursuivit son chemin en tournant la tête. Le balafré cessa alors de sourire, un petit sourire en coin qu'il avait arboré juste avant de prononcer ces mots, des mots au ton morne.

apparence


Dans un après-midi d'automne, au coeur des bois s'entendaient des coups répétés de bois contre le bois. Au milieu des buissons et des arbres, courant dans les feuilles mortes, trois enfants s'escrimaient à se frapper les uns les autres de leur bâton. Lorsqu'un coup touchait sa cible un cri s'échappait de la victime, mais tous riaient et jamais on ne visait la tête ou le tronc, seulement bras et jambes, c'était la règle. Si ce jeu n'amusait guère le garçon aux cheveux noirs, il souriait tout de même en voyant que le garçon et la fille qu'il tenait pour amis s'y complaisaient.
Cela dura le restant de la journée jusqu'à ce qu'ils se retrouvent tous trois couverts de bleus affalés dans un canapé à s'acharner sur leur manette de console.

***

Quelques années plus tard.
La tête lourde, le rythme de son coeur battant dans les oreilles, il lui fallut un moment pour réaliser plus ou moins la situation dans laquelle il se trouvait. Dos à un mur glacé, les quelques rayons du clair de lune qui filtraient à travers l'unique lucarne lui suffisaient pour deviner qu'il était dans la cave de sa maison. Mais il n'était pas seul, deux silhouettes humaines qu'il connaissait bien, l'une, la plus fine, assise et plaquée contre le mur à sa gauche, l'autre accroupie devant elle. Un tas d'ombres informes au milieu de la pièce qui rappelaient vaguement des vêtements dans la pénombre.
Alors qu'il reprenait lentement conscience des sons qui l'entouraient, tout ce qu'il y avait à entendre était des cris féminins de douleur et d'effroi, d'une voix qu'il pouvait aisément associer à la silhouette contre la paroi. Et aussi ce ricanement, un ricanement qu'il n'aurait jamais souhaité entendre prononcer de cette bouche. Vinrent après le tintement de chaînes, les bruits de lutte et de liquide qui s'écoule et gicle, avec des masses sombres qui fusaient en geyser et tombaient en gouttes sur le sol froid.
Il finit enfin par comprendre, elle était attachée, nue, et ce salaud il... il... il la tuait !

- ARRÊTE !!! hurla-t-il en se levant.

Du moins pensait-il pouvoir se lever jusqu'à ce que quelque chose le retienne ! et par la même occasion lui fasse comprendre l'origine de ses douleurs aux poignets et chevilles.
Aucun des cris, appels à l'aide ou supplications et aucune des tensions infligées aux chaînes ne ralentirent l'autre dans son manège sanglant. L'adolescent aux cheveux noirs ne pouvait que se débattre en regardant son amie mourir sous les coups de son autre ami.

Après de longues minutes la voix féminine cessa, tandis que le ricanement poursuivait après les ultimes convulsions de la victime.
La tête baissée, les joues humides, il ne faisait plus que sangloter, les épaules lâches. Et il se mit à crier à son tour lorsque la lame déjà imbibée de sang trancha sa chair. D'abord au bras, taillant un passage jusqu'à l'os, puis sur son torse, traçant un net trait en travers de son épaule jusqu'à sa hanche, Le couteau vint ensuite rencontrer sa cuisse où il préleva un lambeau de chair avant de se pointer vers son visage.

Le captif se tut alors, écarquillant des yeux, fixant l'extrémité aiguisée qui s'approchait indéniablement de son oeil. Il resta immobile lorsque l'acier s'enfonça dans sa pupille, le temps sembla s'écouler au ralenti, une douleur plus vive qu'il n'en avait jamais connu l'envahit, et ses oreilles n'entendaient plus que le ricanement. La pointe creusa un profond sillon jusqu'à son menton, et revint à son point de départ pour repartir dans un autre sens.
Le borgne ne criait plus, il avait la bouche entre-ouverte, figé, incapable d'agir, tandis que le jeu sadique continuait. Jusqu'à ce que la lame ensanglantée s'enfonça jusqu'à la poignée dans son flanc gauche, ce qui lui arracha un hoquet. Jusqu'à présent il aurait put survivre des ses blessures, chaque plaie n'avait été là que pour le faire souffrir, mais maintenant c'était d'un autre ordre, c'étaient des coups destinés à le tuer ! Mourir est une chose, se faire torturer et tuer des mains psychopathes d'un ami en est une autre.

Déclic. Ses chaînes se brisèrent sous l'impulsion soudaine qu'il leur infligea. Ses mains aggripèrent les épaules de son ami qu'il plaqua violemment au sol, et en un éclair il récupéra ce qu'il savait instinctivement être dans la poche de son pantalon au sol. La mine du stylo perça à maintes reprises la gorge de celui qui ricanait depuis toute à l'heure.

Désormais un lourd silence pesait sur la pièce, seul le sang s'écoulant pouvait se faire entendre. Il resta un moment penché sur le cadavre de son ami, et finit par relever la tête, observant le ciel de nuit par la lucarne. La pleine lune semblait bien lumineuse aujourd'hui, tout comme le médaillon qui lui pendait au cou, unique pièce de son accoutrement qu'il portait encore. Ramenant son regard vers le stylo qui reposait dans la paume de sa main, il le découvrit intact, sa blancheur maculée du sang vermeil de sa victime, et de celui noir qui provenait de ses propres blessures.

Il cessa alors de sourire -il ne se rappelait pas avoir arboré ce sourire qui lui découvrait toutes les dents- et se mit à pleurer.

***

Au milieu de la nuit calme, une silhouette s'éloignait tranquillement dans les rues. Une nuit calme jusqu'à ce qu'une impressionnante déflagration réduise en confettis purement et simplement l'une des maisons de la petite ville. Les flammes envahirent en un instant la bâtisse et dévorèrent ses débris qui entamaient leur écroulement.

L'adolescent ne se retourna ni ne ralentit. Ça avait été la meilleure chose à faire. On croirait à un accident, trois jeunes seuls dans la maison qui s'amusent et meurent à cause d'un problème de gaz. Mieux valait cela que la vérité. Imaginer sa fille morte des mains d'un de ses amis, ou bien son fils psychopathe mort après avoir torturé ses deux amis, ou encore son fils scarifié qui a tué son ami et tortionnaire...

- Ma peau et blanche et mon sang noir. Je suis Stylo Noir.

Ainsi commença la vie de Stylo Noir, une vie dans l'illégalité, à pénétrer dans les secrets les mieux gardés, une vie de curiosité aussi basée sur un secret. Mais ce qu'il n'avait pas encore remarqué était son dernier oeil, d'un jaune d'or, crépitant dans la pénombre.

***

Sur sa chaise, l'homme en noir finissait de lire cette lettre adressée au Stylo Noir. Comment avaient-ils réussi à connaître sa localisation ? Comment pouvaient-ils être sûrs que Stylo Noir ne représentait qu'une personne ? Une agence qui oeuvre pour protéger la population ? C'était une blague ? Pourtant les billets de train étaient bien joints et semblaient authentiques. Après tout, qu'est-ce qu'il perdait ? Il y trouverait peut-être là-bas de quoi alimenter sa curiosité. Ces derniers temps c'était le point mort, il n'avait pas la tête à rédiger des articles, ou tourner des vidéos, et les infiltrations qu'il effectuait semblaient de plus en plus identiques, répétitives et le résultat était souvent bien décevant. C'était dingue ce que les gens pouvaient avoir à tenir cacher certaines choses pourtant si futiles.

- Les Biscuits de Mère-Grand. Si c'est une blague ils ont au moins intérêt à avoir des cookies... Et des brownies.

Histoire


My skin is white and my blood black. I'm Black Pen. 1444575328-access-denied-02-rdmsn
Prénom / Surnom : Eckwan

Age : Plus vieux que Sacha, plus jeune que Chen.

Comment as-tu connu le forum ? C'est dingue ce qu'on peut voir sur internet, comme une fille armée à côté d'un "Agence Cooki".

Fréquence de connexion : Théoriquement au moins une fois par semaine, si ce n'est par jour.

Code du règlement : Lapinou offre une clé à molette de bienvenue à Black

Derrière l'écran


Dernière édition par Agent Black le Dim 11 Oct - 16:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Dim 11 Oct - 15:28
Bienvenue ♪ je valide ton code ~
Par contre, je lirai ta fiche plus tard !

J'ai juste une question : l'avatar de ton personnage est une création personnelle ? Si c'est le cas, indique que c'est un OC o/
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Dim 11 Oct - 16:39
Merci pour la clef à molette.

C'est bien une création personnelle, et comme faite pour l'occasion, il me semblait pertinent d'indiquer qu'elle s'incluait directement dans Agence Cooki.
Bref, en attente de connaître ton avis.
Revenir en haut Aller en bas
Rumpelstiltskin
Messages : 68
Arme de prédilection : Canne-épée
Arme non maitrisée : Armes d'assaut / Armes à feu / Arts martiaux
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Dim 11 Oct - 21:37
Waw, ton ava est sublime ! *-*

Bienvenue Black ! Courroooons !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Mar 13 Oct - 10:05
Oh joli personnage **

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Mer 14 Oct - 21:00
Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Agent Red
Messages : 4108
Arme de prédilection : Arts Martiaux / Dague
Arme non maitrisée : Tout ce qui demande de viser
Grande déesse des Cookies
Grande déesse des Cookies
Dim 18 Oct - 21:56
... Un OC spécial Cooki, si tu as une page fb je te stalke direct ** /PAF/

Sinon, bienvenuuuuue ♥ je suis désolée d'avoir mis autant de temps à lire ta fiche éè
Pour ta faculté spéciale qui fait réussir ton action obligatoirement sur un tour, ça me va comme il y a compensation de deux tour et que tu ne compte pas en abuser :3
Je n'ai rien a redire à ta fiche (à part que sur ton profil je vais juste mettre "dague" comme arme de prédilection, c'est plus court et part du principe que ça englobe le reste, et de toute façon ça a à peu près la même taille que les autres *sort*) et comme ça va faire déjà plus d'une semaine et qu'aucun autre membre du staff' ne s'est pas non plus manifesté je te valide direct :3 (jsuis fonda je fais ce que je veux /PAF/) Amuse toi bien parmi nous ♥
Et pis je te donne 40 PVs aussi :3 (ça peut être important à dire)



My skin is white and my blood black. I'm Black Pen. Team_c10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://agencecooki.lebonforum.com
Anonymous
Invité
Lun 19 Oct - 6:39
Merci à tous.

Nan, pas de page facebook, désolé (stalkeuse va :p).

Pour le RP, je m'y mets cette semaine. Et oui c'est peut-être important de connaître mes PVs. x)
Revenir en haut Aller en bas
Agent Indigo
Messages : 1399
Arme de prédilection : les katanas et le trident-lance (arme de son père, l'autre bout du trident possède la pointe d'une lance, une arme à double tranchant donc.
Arme non maitrisée : les armes à feux et les arts martiaux
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Ven 23 Oct - 9:22
Welcoooome *en retard en retard comme toujours XD*



° Thème de l'agent Indigo°
My skin is white and my blood black. I'm Black Pen. 399501signaindy
my chibit:
 

Mes jolis cadeaux...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eltzigen-chronicles.eklablog.com/accueil-c5807041
Revenir en haut Aller en bas
 

My skin is white and my blood black. I'm Black Pen.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» armée blood axe en construction
» Petit travail au black
» Conseils pour créer une skin avec pixia[tutorial]
» skin d'interface?
» Blood Bowl, New Ork Jets vs Kass'Krâns

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Fermé :: Section privée :: Archives :: Anciennes présentations-