AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Avoir peur d'une grenouille, pff... OH MON DIEU UN CANARD ! [PV Le Chapelier Fou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Messages : 67
Arme de prédilection : Canne-épée
Arme non maitrisée : Armes d'assaut / Armes à feu / Arts martiaux
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Jeu 24 Sep - 6:53
Nouveau chapitre, jour 1.
En effet, c'était le début d'un nouveau chapitre pour Rumpelstiltskin. Il était emménagé le matin même sans sa petite tanière, et avait profité de son après-midi pour découvrir Chantilly. C'était une ville qui promettait d'être riche en rebondissement... Rumpelstiltskin le sentait. Qu'allait-elle lui faire découvrir en cet après-midi de printemps ?

Il avait pris soin de "s'agrandir" et de revêtir les plus beaux vêtements de sa garde robe pour le premier jour de sa sortie. Le plus beau costard de sa penderie… le seul de la taille des humains en fait. Il trouvait que les humains étaient très (trop) superficiels, et que tous ne vivaient que pour plaire… Ah là là, si ils savaient comment les autres peuples les voyaient… Ils les trouvent laids et ridicules avec leurs habits qui leur donnaient l’impression d’être trop coincés.
Rumpel venait d’entrer dans le parc, et fut surprit de la taille de celui-ci et de l’attention qu’on lui avait donné : l’herbe n’était pas haute comme dans la forêt. Les arbres étaient bien taillés. Ils avaient même refait un petit bassin avec des poissons, du moins c’est ce que Rumpel imaginait.
Les gens allaient et venaient au gré de leur occupation.

La tête ailleurs, Rumpelstiltskin avançait, emporté dans la foule. Il savait que le monde humain recelait de surprise, et il se délectait de tout ce qu’il se passait devant ses yeux.
Il se pencha pour voir s’il n’y avait pas de poissons dans l’eau du bassin artificiel, lorsqu’il vit CET animal. Dans le bassin, au milieu des poissons et des grenouilles. Au dessus du bassin plutôt. Il se mit en position de combat, les yeux dans les yeux du canard, ma main sur le pommeau de sa canne, prêt à dégainer pour l’attaquer. Puis un deuxième sortit des hautes tiges. Les gens qui passaient ne semblaient pas plus effrayé que ça, seulement ils le trouvaient bizarre et parfaitement ridicule. Il redoubla d’effort pour paraître le plus normal possible, et essayer de s'éclipser.

Mais ce qui devait arriver arriva. Le canard nagea de quelques centimètres vers le bord du bassin. Rumpelstiltskin cria du plus fort qu’il put et alla se cacher dernière une grande femme qui passait pas là. Il ne voulait pas lui faire peur, mais juste se protéger un temps soit peu de ces immondes créatures. Enfin se cacher… Avec classe bien évidemment. Avec la classe d’un cygn… d’un éléphant. En fait, les cygnes c’est pareil, c’est juste de plus gros canards.

HRP:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Ven 25 Sep - 16:51
Le soleil est à son zénith malgrés les quelques nuages qui le cachait. Les rayons arrivant à se frayer un chemin jusqu'à notre monde sont les plus chaleureux de tous. J'ai décidé de prendre l'air après avoir travaillé avec hardeur dans les locaux de GML. Je n'ai même pas pu jouer avec mon bic ou même dessiner sur des documents importants ! Rien !

-Tu vas enfin pouvoir jouer un peu ! Cria Plume !
-Ouii ! J'attends ça depis si longtemps ! Répondis-je.
-Oh ! Oh ! Je propose un cache-cache ! intervint Speed.

J'hoche de la tête et nous décidons tout les quatres de me désigner pour aller trouver les autres. Je commencais par m'aventurer un peu plus dans le parc de Chantilly et arrivait pas loin d'un petit étang. Je me mis un peu en retrait et commençait mon décompte.

-20,19,18,17,16 ...

Jusqu'à ce qu'un énorme cri résonne dans le parc. Je m'arrête et regarde autour de moi. Rien ne me parrait suspect ou autre. Je continuai alors là où je m'étais arrêtée. Et soudain un deuxième cri rententit. Cette fois-ci c'était différent. Je sentais comme une présence derrière moi. Non, il n'y avait personne derrière moi... Si ?

-Zéréa !! Attention derrière toi ! Paniqua Plume.

Je n'osai même pas me retourner. Qu'est ce que je fais maintenant ? Je tournai doucement la tête pour regarder dans mon dos et vis un homme plus petit que moi. Les yeux de cette personnes étaient écarquillés de peur, et un peu de sueur perlait sur son front. Mais qu'est ce qu'il a ?

- Si ça se trouve il veut jouer avec nous ! Dit Speed !

-Idiot ! Quel persone irait se cacher derrière Zéréa pour jouer ! Gronda Tonnerre.
-Ben moi.. soupira t-il.

Eh.. Je fais quoi maintenant ? Je lui parle ? Je pris mon courage à deux mains et commença à lui parler.

-Bonjour, petit homme ! Qu'est ce qu'il y a ?


Hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 67
Arme de prédilection : Canne-épée
Arme non maitrisée : Armes d'assaut / Armes à feu / Arts martiaux
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Sam 26 Sep - 11:50
HRP:
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je suis ridicule hein, dis ?

Le Chapelier Fou & Rumpelstiltskin

- Bonjour, petit homme ! Qu'est ce qu'il y a ?


Hein quoi ? Ah oui, bonjour. Elle ne semblait pas plus effrayé que ça dans ses mots, et… Petit homme ? Ahhh, oui c’est vrai que je suis plus petit que la moyenne. Cette pensée le fit rire doucement. Mais pas très longtemps, car le canard revenait de plus belle, le cri semblant ne l’ayant même pas affecté.

- S’il vous plaît, par pitié, ne bougez pas d’un pouce.


Il aurait pu être prit pour un pervers derrière la jeune femme… Mais il était trop obnubilé par la présence de son ennemi pour s’en préocuper. Il ne savait plus quoi penser, entre se soucier des gens qui passaient et qui s’outraient de son comportement ou du canard toujours de plus en plus proche d’eux. Il se cachait plus fort encore derrière la personne, si bien qu’il fit tomber sa chapeau sur le sol. Lorsqu’elle voulu le ramasser, un peu mécontente, Rumpel chuchota :

- Ramassez le plus tard, restez debout, cachez moi… Ou aidez moi, car je suis poursuivis par un terrible psychopathe.


Était-il devenu paranoïaque ? Non, le canard le regardait de ses yeux perçants, il en était sur. Et cela lui donna la chair de poule. Vraiment, il était terrifié. Il sentit une goutte de sueur couler le long de ta tempe, ce qui le fit sursauter de peur. Le canard maudit avait-il rameuté ses alliés pour le canarder de leurs fientes nauséabondes ?

Plus jamais, plus JAMAIS il ne reviendrait dans cet endroit trop dangereux.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Sam 26 Sep - 19:23
Il rigola un peu à ma remarque mais redevint rigide en peu de temps.

-S'il vous plait,ne bougez pas d'un pouce.

Le petit homme était toujours derrière moi. Les couleurs de son visage disparaissaient de secondes en secondes. Mais qu'est ce qu'il a celui-là ? D'accord je ne suis peut-être pas la personne la plus normal mais il faut avouer que ce type est bizarre non ? Dans la panique total le vieux fit tomber son chapeau. Je m'apprêtai à m'abaisser pour le ramasser mais de suite il m'en empêcha.

-Ramassez le plus tard, restez debout et cachez moi... ou aidez-moi, car je suis poursuivis par un terrible psychopathe.

Qu'est ce qu'il se passe !? Je n'y comprends plus rien ! Je regardai dans la même direction de l'homme pour voir un joli petit canard nous fixés. D'ailleurs plus loin, vers l'étang se trouvait le reste du groupe. Tous se dirigeant vers nous. Attendez... Je ne suis pas futée , mais... cet homme a peur des canards ? ahaha.

-Ahahaha ! Vous êtes sérieux !! m'exclamai-je en me tournant vers l'homme toujours aussi pétfrifié . Vous avez peur de ça ?
-Zéréa ! C'est impoli !
-Je sais que c'est impoli mais quand même. ahaha c'est marrant aha.. Allez pchuut ! pchuut !

J'essayais de chasser les canards mais bizarrement aucun d'entres eux ne montrait de l'interêt et continuaient de venir en masse.

-Tient ? c'est bizarre...

Soudain un volatille s'approcha fortement et était à juste deux pas de nous. Je me retournai vers l'homme qui avait serré son étreinte beaucoup plus fort autour de mes bras.

-Zéréa je crois que cet homme souffre de ANATIDAEPHOBIE ! remarqua Plume.
-Anadatibofi..quoi ?
-C'est une peur lié aux canards !
-haaha ça existe vraiment haha...
-C'est comme la batracophobie , la peur des grenouilles.

Eh.. Gre..Gre...nouilles... Il y a en n'a pas ici n'est ce pas j'espère. C'est êtres visceux et gluant et verts et... Ahhh !! Grenouille !! Soudain je me mit aussi à suer et fis un pas en arrière sans même me déranger du petit homme. De suite je compris la peur du monsieur !

-Excusez-moi Monsieur mais est-ce que ce canard vous dérange ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 67
Arme de prédilection : Canne-épée
Arme non maitrisée : Armes d'assaut / Armes à feu / Arts martiaux
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Lun 5 Oct - 8:56
HRP:
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Are you affraid too ?

Le Chapelier Fou & Rumpelstilstskin

- Ahahaha ! Vous êtes sérieux !! Vous avez peur de ça ?


- Oui... bredouilla Rumpelstiltskin, un peu honteux.


- Je sais que c'est impoli mais quand même. Ahaha c'est marrant aha.. Allez pchuut ! pchuut !


Comment ça IMPOLI ? Ch... CHACUN SES PHOBIES, OK ? Et puis c'est pas drole-euh, ça fait peur ouais.
Mais merci, dieu du ciel, merci, cette femme essayait enfin de l'aider et de chasser ces maudits volatiles. Rumpel n'osait tout de même pas regarder devant lui.

- Tient ? c'est bizarre...


Quuoii...? Rumpel serra plus fort les bras de l'inconnue en voyant le canard arriver vers eux. Voilà, ce canard connaissait toute l'histoire ! Elle se retourna vers lui et semblait surprise :

- Haaha ça existe vraiment haha...


Eh, tu sais que je suis là quand même ? Alors quand tu te fous de ma gueule, tu le fais dans ta tête, s'il te plait. Merci.
Voilà ce qu'aurait voulu rétorquer Rumpel. Mais elle ne lui avait pas envoyé balader, et avait même essayé d'éloigner ses ennemis, c'était déjà un bon début. Perdu dans ses pensées, il n'avait pas eu le temps de voir la jeune femme reculer, et elle venait de lui marcher sur le pied. Il était petit, mais ce n'était tout de même pas une raison de la bousculer.

- Hé, je suis l...


- Est-ce que ce canard vous dérange ?


- P... pardon ?


Oui, ça lui semblait pourtant évident, les canards le dérangeaient. D'ailleurs, vous ne le verrez jamais près d'un étang rien qu'à cause de cela, si il se trouve là bas, ce n'est seulement par obligation ou par intérêt.
Mais le plus étrange n'était pas la question, mais l'expression de peur sur le visage de la jeune femme. Quelque chose l'effrayait également, mais était-ce là à cause d'une phobie, ou d'un ex qui venait de passer sur le chemin en face ?

- Quelque chose vous dérange également ?


Elle avait l'air de chercher quelque chose dans la mare, mi-apeurée, mi-rassurée... Jusqu’à ce qu'elle se focalise sur quelque chose que Rumpel ignorait. Il essaya de suivre son regard fuyard et le mena plus loin que les canards, qu'il avait avait mit momentanément de côté dans sa tête. C'était une petite grenouille immobile et toute mignonne qui se contentait de vivre sa vie, en équilibre sur un nénuphar.
Il riait intérieurement de la situation : voilà qui était comique !

- Vous... avez peur de ces grenouilles n'est-ce pas ?


Même si elle n'était pas subtile, au moins cette question avait le mérite d'être claire. Mais il était déjà sûr de la réponse, son instinct et son étude de la situation ne le trompait rarement.
Ni l'un ni l'autre voulait bouger. La femme semblait plus forte et plus courageuse que lui, toujours agrippé tant bien que mal à ses bras. Le canard se désintéressa d'eux pour aller voir une petite vieille qui lançait des miettes de pain aux canards. Rumpel jubila : il avait étudié ses ennemis, et il avait découvert que le pain était nocif pour les canards. Tant mieux. Il nota d'ailleurs que la prochaine fois qu'il se baladerait, il prendrait le soin d'acheter du pain dans la boulangerie du coin.

La petite grenouille plongea dans l'eau et la jeune femme sursauta violemment vers l'arrière, écrasant presque par la même occasion Rumpel qui venait de retrouver ses esprits. Il eut tout juste de temps de se décaler sur la gauche. Il était temps que les passants arrêtaient de se moquer d'eux. Surtout les enfants en fait, qui n'ont absolument aucune gêne à rire d'autrui tandis que les adultes se contenter de pouffer dans leur barbe.
Il se plaça devant la femme au chapeau afin couper le contact entre l'objet de sa peur et elle-même, et ramassa son couvre-chef par la même occasion. Il feigna l'ignorance, et lui tendit son chapeau :

- Tenez. Je suis désolé du dérangement occasionné par ma peur idiote. Allons plus loin voulez vous ?


Oui, loin, très loin, le plus loin possible de cet endroit.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Dim 11 Oct - 13:09
Hors RP:
 


- Quelque chose vous dérange également ?

Mais qu'est ce que ça fait ici ça ? Un animal aussi dngereux ne devrait pas vivre en liberté dans un parc ?! Mais où va le monde franchement ? Cet bête toute visqueues et verte, avec ses yeux globuleux et vide, me nargait. Je la regardai, sûrement appareuré , avant qu'une voix résonne.

- Vous... avez peur de ces grenouilles n'est-ce pas ?

Le vieille homme venait de me parler. Je le regardai et hochai simplement la tête sans dire un mot. Plume n'arrêtait pas de se moquer de moi car j'avais fait de même pour l'homme et son canard. Si je savais qu'il y avait des bêtes dangereuses ici, je ne serais jamais ! Attention note personnel , ne pas s'approcher de l'étang sous n'importe quel prétexte ! Mon regard ne s'était pas détaché de l'affreux. J'en avais même oublié le petit homme à la canne.

Soudainement le petit animal du mal plongea dans l'étang, formant derrière lui des petis ronds dans l'eau. Je ne pu m'empêché de sursauter un peu en arrière, écrasant pratiquement l'homme derrière moi qui se tenait, il y à peine deux secondes , à mon bras. Je revins un peu dans le monde réel. J'entendai des rires et sourit pour me fondre dans la masse. J'aimerai bein savoir ce qu'il y a de marrant. Moi aussi je veux rire comme ces enfants, de bon coeurs ! J'ai l'impression d'être toujours une guerre en retard !  Puis, le petit homme avança et se placa devant moi, ramassa le chapeau et me le tendit de manière assez élégante.

- Tenez. Je suis désolé du dérangement occasionné par ma peur idiote. Allons plus loin voulez vous ?

Bizarrement je suis pour cette proposition que je trouvai plus qu'importe ! Loin des grenouilles ! Trèès loin ! Ma journée avait mal commencé ,mais le point positif c'est que j'ai fait la rencontre d'un nain ! Enfn, d'un petit homme !  On marcha tout les deux en silence jusqu'à arrivé près d'un banc , un peu plus loin et profond dans le parc.

Il y avait beaucoup moins de personnes ici. On y retrouvait quelques enfants et adultes qui se ressemblaient vers un camion vendant des crêpes. De suite je souriai ! Peut-être que cette journée n'est pas si mal que ça après tout ! L'homme s'assit sur le banc et ouvrit sa bouche pour me parler. Mais je l'ignorai royalement et parti vers la petite creperie ambulante faire la file ! D'ailleurs je pourrais acheter une crêpe à ce pauvre monsieur ? Il s'est interposé entre moi et cette chose horrible ! Ca mérite bien une sucreries ? Je me tournai brusquement et vis l'homme que marchait vers moi. Quelle imbécile je fais ! Il est en canne et je le fais marcher... J'accouru vers lui et le prit soudainement par le bras. Ses yeux s'écarquillèrent de surprise et il ouvrit la bouche sans laisser passer un son.

-Allez vous asseoir voyons, je vais commander des crêpes et je reviens ,fis-je avec un grand sourire.

Son visage changea de suite. Il avait l'air plutôt énervé. Peut-être n'aime t-il pas les crêpes  ? Ou alors il n'aime pas qu'on le traite comme un vieux ? Qu'est ce que fais alors ? Je le lâche ou je le lâche pas ?
Je retirai vite mon bras et attendit une réaction. Mais avant de l'écouter me parler je lui posai une question de la plus haute importance. J'aurais pu la poser plus tôt ! Je ne connais même pas son prénom ! Quelle idiote, mais quelle idiote. Je pris mon courage à deux main et lui demandai poliment :

-Quel parfum votre crêpe ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 67
Arme de prédilection : Canne-épée
Arme non maitrisée : Armes d'assaut / Armes à feu / Arts martiaux
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Jeu 22 Oct - 19:07
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Eh, c'est quoi des "crêpes" ?

Le Chapelier Fou & Rumpelstiltskin

Les deux énergumènes avancèrent plus loin dans le parc, là où les gens n'allaient plus, par flemme ou  simplement parce qu'ils n'avaient plus très envie. Mais c'était assez contradictoire, car à quelques mètres plus loin, il y avait un marchant de... Il était écrit "crêpes", mais le gobelin n'avait jamais entendu parler de quelque chose de la sorte. Ah, maintenant qu'il s'en souvient, il avait déjà lu ce mot dans un livre, et faisait partie d'une expression qu'il n'avait pas comprit : "Faire la crêpe".
Voyant que la femme allait s’asseoir sur un banc non loin, il s'installa en premier. Il allait lui poser une question à propos de ces fameuses "crêpes", quand soudain elle se retourna, ni précipitée mi enthousiaste vers les "crêpes".
Ahh, les humains, ils sont tellement mystérieux, pourquoi courir alors que nous avons tout notre temps devant nous ?
Rumpelstiltskin se leva du banc pour la suivre, un grain de curiosité dans les yeux. Il lui semblait que sa peau brillait plus fortement que d'habitude. C'était toujours ainsi lorsque qu'il était excité à l'idée de jouer ou de découvrir quelque chose, sa magie réagissait à ses sentiments.
La femme se tourna vivement avant de prendre Rumpelstiltskin par le bras. Quwwa ? Pourquoi faisait-elle cela ? Qui plus est, elle avait l'air de prendre soin de lui, un peu à la manière... d'un vieillard ? 40 ans, pour elle c'était vieux ? Son sort ne marchait-il plus ? Qu...

- Allez vous asseoir voyons, je vais commander des crêpes et je reviens.


Rumpel bouillonnait à l'intérieur : la femme qui était encore agréable jusque là lui tapait tout à coup sur les nerf. Que lui valait la peine d'être confondu avec un vieillard ?... Etait-ce à cause de... sa canne ?
Elle lui lâcha le bras. Il allait lui demander ce qu'elle lui avait prit, mais elle le coupa.

- Quel parfum votre crêpe ?


Alors comme ça, une crêpe se mange. Intéressant. Encore une nouvelle odeur à découvrir. Il était devenu plus détendu, comme on passe du tout au tout. C'était donc cela la douce odeur qui planait dans l'air ?
Mais quel parfum, de quoi, pourquoi ? Il n'allait tout de même pas lui avouer qu'il ne connaissaient pas les "crêpes".

- Comme il vous plaira.


Ahh, ça s'était super comme réponse toute faite, ça passe nickel.
Il s'avança vers le marchant au coté de la jeune femme. Il ne connaissait toujours pas son nom tient. Il garda cette interrogation dans sa tête afin de relancer la conversation si celle-ci venait à s'épuiser.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Lun 2 Nov - 21:11
L'homme n'avait pas l'air très heureux. Peut-être prenais-je trop soin de lui ? Mais j'arrivais à discerner dans ses ces une once de curiosité faisant pétillé son regard. Qu'est ce qu'il lui prenait ? Peut-être était dû à un nouveau parfum de crêpe qu'il avait repérer avant moi. Pourtant ce regard plein de questions était tourné vers la crêperie ambulante.

Après lui avoir demandé son parfum pour la crêpe je parti, en sa compagnie, vers le stand. Nous faisons tout les deux la file ,quand discrètement je regardai l'homme. C'est quand même pas très pratique de l'appelé ''l'homme'' tout le temps. Je suis sûre qu'il a un prénom, mais ça serait impoli.. Mais bon je suis sûre que je n'ai pas respecté toute les convention de la politesse depuis cet accident avec les canards et les... les... Argh ! Je peux le dire ! Les grnooille ! Voilà qui est fait !

D'ailleurs je me demande pourquoi il a peur des canards ? Je veux dire ils sont mignons avec leurs petits plumages. D'accord ''coin coin'' n'est pas le plus beau cri animal mais bon, pas de quoi en être effrayé...

-Je te signale que tu as peur des grenouilles, s’immisça Plume.

-Oui mais ce n'est pas pareil ! Rétorquais-je en faisant la moue.

-C'est tout comme ! Tu sais expliquer toi la cause de ta peur envers les grenouilles ?

-Ben c'est que c'est... verts et... Non...

-C'est peut-être pareil pour lui...

Peut-être pareil... Pourtant j'ai beau regardé l'homme de haut en bas je ne vois pas pourquoi il aurait peur de grenouille. Je veux dire malgré son apparence de vieux , il dégage une certaine aura. Une aura que j'ai l'impression de connaitre et qui m'est plus que familière. Cette ambiance planant autour de lui me rappelle mes premiers jours dans l'agence... Pourtant je ne vois vraiment pas ce qu'une personne comme lui pourrait apporté comme bénéfice dans l'organisation. Ce n'est qu'un vieux. Il doit bien daté de l'âge de Pierre ! Mais si je lui demande, je prouverai que je n'ai pas de tacts et voir même pas d'éducation ! Comment faire ? Au pire je lui pique doucement sa carte d'identité ! Ou alors j'essaie de deviner ? Oui ! Ca me plait bien ! Voici un nouveau jeu alors ! "Découvrir l'âge du petit vieux ! "

Soudainement la file se réduit et j'arrivai enfin devant le marchant. Il y a vraiment trop de goût ! Que choisir ?! Bon l'homme m'a laissé carte blanche mais je ne connais pas ces préférences... Si j'en prends plusieurs il aura le choix, mais je ne sais pas combien j'ai sur moi pour payer.

Je demandai au marchant d'attendre deux petites minutes et je commençai à fouiller la poche gauche de mon manteau . Puis la droite. Puis celles de mon pantalon... Rien ! Je suis sûre d'avoir un peu d'argent je me balade toujours avec le minimum ! Ah mais qu'elle idiote ! Je n'ai pas fouillé le seul endroit possible ! Non pas mon porte-monnaie mais, mon chapeau ! Je garde en général toujours quelque chose dans le faux pli à l'intérieur ! J'enlevai mon chapeau et en sorti une belle somme d'argent ! Parfait ! J'ai juste assez pour ce que je voulais prendre !

-Bonjour ! J'aimerai une crêpe crème marron , une au sucre ,une au choco, une banana splite, une au fraises et une aux fruits !

Le marchant me regarda d'un air étonné et après quelques minutes me donna toute mes crêpes. D'ailleurs l'homme a mes côté avait aussi l'air un peu troublé. Qu'il ne s'inquiète pas je ne veux pas lui laisser manger tout ! Nous repartons tout les deux nous asseoir sur le banc et une fois installé je lui tendit l'étalage de crêpes.

-Vous voulez laquelle ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 67
Arme de prédilection : Canne-épée
Arme non maitrisée : Armes d'assaut / Armes à feu / Arts martiaux
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Dim 7 Fév - 21:50
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Avoir peur d'une grenouille, pff... OH MON DIEU UN CANARD !

Le Chapelier Fou & Rumpelstiltskin

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
La jeune femme demanda des crêpes aux parfums qu’il connaissait déjà. Les marrons, les fraises, les fruits, cela venait des bois. Le sucre était plus que connu un peu partout sur toute la planète. Le chocolat, les humains en étaient particulièrement friands. Lui par contre, trouvait cela écoeurant. Quand au “banana split”, il n’avait qu’une vague idée du goût : il imaginait cela comme une sorte de banane. Ne sachant ce qu’était des crêpes, six ne lui semblait pas énorme, mais lorsqu’il vit que l’homme au comptoir préparait des sortes d’énormes rondelles de pain, il regarda avec étonnement son amphitryon qui, elle, se léchait déjà les babines. Rumpel devina chez elle un grand sens de respect et de courtoisie, mais également une maladresse et un esprit dérangé mais néanmoins contenu.
Le sourire aux lèvres et les mains encombrées par les crêpes, elle se dirigea vers le banc qui, notons le, n’était pas occupé. C’était si rare d’en trouver un libre, cela relevait presque de la magie. Cette pensée fit sourire Rumpel. Il la suivit avec un peu de retrait. Ils avaient certes des phobies spéciales et cela les rapprochaient, mais ce n’était pas son amie. Seulement une connaissance.

- Vous voulez laquelle ?


Rumpel venait tout juste de s'asseoir avant d’être assailli par la question. Il prit toutefois le temps de s’installer confortablement sur le banc, de poser sa canne dorée à côté de lui et arrangea ses cheveux par nonchalance. Il poussa son sourire curieux afin de ne pas montrer son agacement. Les crêpes ne lui faisaient bizarrement plus du tout envie. Il ne voulait plus savoir la saveur banana split, dont l’odeur de banane lui soulevait déjà le coeur. Par politesse, il répondit, son sourire forcé toujours accroché à ses lèvres.

- Celle au sucre s’il vous plaît.


Oui, le sucre était bien, c’était parmi tous les parfums celui qui était le moins fort. Il finirait sa crêpe rapidement et il partirait. La femme le dérangeait. Était-ce son attitude enfantine, contrastant avec son physique assumé, ou alors la folie qu’elle ne montrait pas ? Il connaissait cette folie et cette aura. Il l’avait déjà ressenti ailleurs.
Rumpel goûta une bouchée de crêpe. C’était doux et encore légèrement chaud. Ce n’était pas désagréable en soit. Mais ce sentiment doux-amer qui l’habitait et le perturbait n'arrangeait pas les choses. Il jeta un coup d’oeil à la jeune femme si dérangeante qui se délectait de sa crêpe. Elle parlait. Seule, car Rumpel ne l’écoutait pas. Il ne voulait rien entendre. Il regarda sa crêpe : encore quelques bouchées et il pourrait partir se réfugier dans sa douce tanière. Il reviendrait au parc manger des crêpes, mais pas aujourd’hui. Quoique le parc est dangereux, avec tout ces canards...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
 

Avoir peur d'une grenouille, pff... OH MON DIEU UN CANARD ! [PV Le Chapelier Fou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pourquoi avoir peur dans le métro, la nuit, n'est ce pas ? [Livre 1 - Terminé]
» Nouvel emploi, nouveau mode de vie (TERMINÉ)
» Progression Chest Tricks
» On a arrêté de chercher les monstres sous notre lit quand nous avons réalisé qu'ils étaient à l'intérieur de nous. ✗ caly
» Arrache-moi le cœur que je ne puisse plus avoir peur [Mitsu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agence Cooki :: Section privée :: Archives :: Anciens RPs-