Forum Fermé

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une rencontre à tomber par terre ! [Pv: White]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Messages : 129
Arme de prédilection : Magie des ombres
Arme non maitrisée : Armes blanches / Arts martiaux
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Jeu 27 Aoû - 17:44
Par une belle journée ensoleillée, nan… Oublié la « belle journée », ce con de soleil m'a réveillé au milieu d'un très beau rêve. Le rêve de la vie… C'est l'amour.. Je crois que ce conte m'est trop monté à la tête. Du coup, je me suis couchée vraiment tard et je n'ai même pas pensé à mettre mon réveil ! Le pire dans tout ça… c'était que j'avais encore une fois oublié de fermer mes volets.

Résultat, le soleil m'a fait un charmant « coucou réveille-toi Emmaline au travail ! » Même le soleil me donne des ordres…Enfin du coup, juste après, j'ai fait valser ma couette pour faire un brin de toilette, douche, brossage de dents, et de cheveux, maquillage enfin, tout ce qu'une belle femme aurait besoin pour sortir. Cela dit, aller à la supérette n'était pas la meilleure façon pour être opérationnelle. J'avais donc opté pour un maquillage simple et j'avais enfilé une robe qui se trouve être simple, pas trop provocante non plus. Je n'avais pas vraiment envie de sortir.

Je devais tout de même aller prendre de quoi manger, et la seule chose proximité était un supermarché, mon côté bourgeois, n'était pour le moment pas vraiment là. Depuis que mes parents ne sont plus près de moi, je commence tout de même à respirer.

Mes cheveux étaient détachés, regardant l'heure sur ma montre à gousset, mhh.. 10h32, c'était une bonne heure pour sortir, ni trop tard ni trop tôt. Et à ces heures-là, il n'y avait pas grand monde. J'étais en train de repenser à mon rêve de cette nuit, c'était presque tellement vrai, que j'en prenais un sacré coup dans la gueule. Dans ce rêve, il y avait cet homme ! Celui qui berce toujours mes nuits, depuis qu'il m'avait laissé au petit matin.

« Tu souris, car tu l'aimes » laissez tombé, je ne suis pas amoureuse…. Jamais je n'avouerais.. Chassant rapidement cette idée de la tête pour ne pas me morfondre, je sais que je le convoitais et pas qu'un peu. Si je pouvais réussir.. « Nouveau cap dans ta vie ? » Et cette maudite conscience... Quelle enquiquineuse celle-là.

Au bout d'une vingtaine de minutes, j'étais enfin arrivée dans la supérette, je sentais certain regard sur moi, j'étais peut-être différente d'eux ? Même si ma robe était simple, elle faisait partie des robes à frange de couleur pourpre. Cherchant de quoi mettre dans mon petit panier, je n'avais pas fait attention que je venais de rentrer dans quelqu'un, manquant par la même occasion de tomber.

« Je vous prie de m'excuser monsieur, je ne regardais pas où je m'étais les…Pieds ..»

Mon regard s'était trouvé nez à nez avec celui d'Edilio, si j'avais su que j'allais tomber sur lui ici, mes yeux s'étaient écarquillés. Mais j'avais vite repris mon sang-froid. Il était toujours aussi bel homme, je devais mettre tout ce que je pouvais pour le retrouver à nouveau..

« Pardonnez-moi Edilio »

Je ne pu caché mon sourire, rien que de le voir me comblait de joie. Certes, je sais qu'il m'en faut peu pour être heureuse. Mes joues étaient en train de prendre des couleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendarium.forumrpg.org/
avatar
Invité
Ven 28 Aoû - 10:42
Edilio claqua la porte en beuglant comme un veau. Il avait beau adorer son colocataire et faire en sorte de prendre les choses par dessus l'épaule pour leur faciliter la cohabitation, il leur arrivait de temps en temps de se prendre méchamment la tête pour pas grand chose. Y'avait certaines choses qui ne passaient pas. Définitivement. Du coup il s'était barré comme un voleur, sans son cuir ni ses clés et pestait déjà alors qu'il descendait les escaliers. Il baragouinait des mots en italien, dans un langage des plus fleuris, alors qu'il tâtait ses poches voir ce qu'il avait sur lui. Quelques pièces s'entrechoquèrent et Ed y glissa la main pour examiner son trésor alors qu'il faisait son chemin, tête baissée, dans les rues de Chantilly.

Il croisa les petites mamies qui promenaient leurs chiens et lui faisaient de grands signes de la main, les jeunes rebelles qui séchaient les cours pour aller traîner devant le cinéma, les mamans de trois enfants qui menaient leur petit troupeau vers l'école la plus proche en pestant contre les horaires. En bref, un échantillon de la petite population de Chantilly qui le faisait sourire et retrouver son calme légendaire. En particulier la mère de famille qui avait bien l'air de galérer avec seulement trois mioches et qui lui faisait penser à sa propre mère qui en avait élevé près du double d'une main de maître. Elles ne pouvaient pas toutes être parfaites comme la Mamma, après tout !

Il pivota une dernière fois pour entrer dans la supérette du coin. Il avait envie de fraises -envie de femme enceinte?- et de bières qu'il sifflerait sûrement dans le parc avant de retourner, comme une fleur, se pointer devant son colocataire avec un grand sourire niais. L'heure lui importait peu, il n'avait aucune notion du temps et avait abandonné sa montre et son portable sur le canapé. Fraises sous le bras, il se dirigeait vers les bières en recomptant les pièces dans sa poche quand il rentra dans quelqu'un et fit tomber son maigre butin -pièces et fraises-. Contre lui-même, il pesta :

- Cazzo !

Et finit par relever la tête pour croiser un regard qu'il connaissait trop bien à son goût. Ca faisait deux fois qu'il la recroisait et ça commençait sérieusement à le mettre mal à l'aise. Pour le coup, il avait envie de se jeter dans les paquets de chips à côté de lui et de se fondre dans le rayon pour disparaître et ne pas avoir à l'affronter une nouvelle fois. A croire que le karma en avait après lui. Il passa la main derrière sa nuque et se massa doucement alors qu'elle s'excusait platement et rougissait à vue d'oeil.

- Me vouvoie pas Emm, j'suis pas si vieux.

Il prenait un malin plaisir à bousculer les codes qu'elle semblait s'appliquer. Ce côté bourgeoise lui tapait un peu sur les nerfs et l'amusait à la fois. Il se baissa pour essayer de récupérer son trésor éparpillé en espérant intérieurement qu'elle fuirait sa compagnie, ce qu'elle ne semblait pas vouloir faire dans les minutes à venir. Il se redressa finalement, recomptant les pièces alors qu'il lâchait :

- Qu'est ce que t'es venue faire ici, duchesse ?

Il n'y avait pas une once de méchanceté dans sa réplique, parce qu'il n'était clairement pas méchant comme type Ed, mais fallait comprendre son humour un peu piquant et particulier, ce qui n'était pas donné à tout le monde. Un sourire se dessina au coin de sa lèvre quand il releva les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 129
Arme de prédilection : Magie des ombres
Arme non maitrisée : Armes blanches / Arts martiaux
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Ven 28 Aoû - 17:49
Pour fallait-il que je tombe encore une nouvelle fois pour lui. Comme si mon cœur ne subissait pas assez de grands huit. Maintenant qu’il était là, ma journée pouvait être ensoleillée. Et son accent italien me faisait l’effet d’une bombe à retardement, prête à exploser sur-le-champ. J’avais toujours tendance à le vouvoyer… Cela était dû à mon éducation de bonne famille. Qu’est-ce que j’y pouvais, j’étais éduqué ainsi, je reprenais mes mauvaises habitudes et parfois, ça pouvait énerver certain..

Je pouvais voir que cet homme était quelque peu mal à l’aise, surement dû à ma présence. C’était plutôt amusant, je délectais chaque instant de sa présence. Il s’était penché pour ramasser ce qu’il avait fait tomber à cause de notre bousculade. Il était l’une des rares personnes que j’espérais revoir. Je m’étais légèrement accroupi pour l’aider à récupérer son bien, puis je m’étais remis sur pied. Ce qui m’avait prise au dépourvue était son sens de l’humour bien à lui.

- Qu'est ce que t'es venue faire ici, duchesse ?

« Comme tu peux le constater, j’espérais tomber nez à nez avec toi dans cette supérette »

J’étais en train de rire légèrement, il avait un sens de l’humour vraiment particulier, alors autant joué à ce jeu-là avec lui. Cela ne me déplaisait pas le moins du monde qu’il m’appelle duchesse, mais ce petit mot était légèrement dû à la façon, à laquelle je m’exprimais. Mais son sourire pouvait être ravageur comment voulez-vous que je garde mon self-control.

« Plus sérieusement, j’étais parti acheté de quoi manger, et je n’ai pas trouvé mieux que cette horaire pour venir et par un caprice du destin, je tombe nez à nez avec toi, ce n’est pas pour me déplaire d’ailleurs »

Je lui tendais le reste des pièces que j’avais ramassé de mon côté, je ne pouvais retirer mon regard de ces yeux qui étaient tellement envoutant.. je ne trouvais rien à redire sur son charme… Il avait tout ce qui me plaisait chez un homme.. Sauf peut-être le fait de fuir sans laisser la moindre trace de son passage.

Mais ce petit caprice du destin, a fait que j’ai peut-être une chance de le conquérir ? Je ne perdrais pas espoir, j’étais plutôt déterminé.


« Et toi qu’est-ce qui peut t’amener à pointer le bout de ton joli minois ? une petite faim pressente»


J’étais en train de jeter un coup d’œil à ce qu’il avait acquis pour le moment, de la bière…Et.. Des fraises ?! Une pointe de jalousie s’était incrustée dans mon esprit. Pour qui sont ces fraises… Et pourquoi diable, serais-je jalouse ? « Parce que tu l’aimes ! » Non… Je.. Bon d’accord peut-être un petit peu… Jusqu’à en être dingue et frustrer… Il faudra que je rajoute d’autres choses à ma liste de course comme des petits gâteaux pour retirer cette jalousie possessive.

Dire que je n’avais pu prendre que du chocolat, des œufs du sucre et du beurre. J’avais pour motivation de faire un fondant au chocolat… « Demande-lui ces coordonnées » mais ça ne va pas… Maudite conscience de merde, même si j’en crevais d’envie, je n’y parviendrais peut-être pas…

« Tu vis par ici Ed ? »

Cette torture était vraiment dur, j'étais mitigé entre le gifler et l'embrasser...mais son sourire me dissuadait de le faire. jouons un peu monsieur Ed'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendarium.forumrpg.org/
avatar
Invité
Dim 30 Aoû - 15:08
« Comme tu peux le constater, j’espérais tomber nez à nez avec toi dans cette supérette »

A la fois surpris et amusé d'une telle répartie -qu'il ne soupçonnait pas de la part d'Emmaline-, le trentenaire haussa les épaules l'air de dire "ton vœu est exaucé ma chère". Il ne commenta pas, néanmoins, son seul geste suffisant à transcrire le fruit de ses pensées. Elle corrigea finalement ses dires pour lui balancer une excuse des plus triviales : la faim et il hocha la tête, signe qu'il comprenait bien ses raisons puisque c'était aussi son estomac qui l'avait guidé jusqu'à la supérette. Dans son cas, on parlait plutôt de gourmandise que de véritable faim mais le résultat était le même après tout. Peu importe, Edilio tiqua un peu sur la fin de sa phrase après un court laps de temps alors qu'elle lui rendait les quelques pièces qu'elle avait pu récupérer. -le temps que ça monte au cerveau, on connait tous ça un jour ou l'autre-

Il ouvrit la bouche pour la corriger mais n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit puisque la demoiselle lui retournait déjà la question, ne manquant pas d'insinuer sans trop de détours à quel point sa personne l'intéressait. Ed se mordilla l'intérieur de la joue, peu habitué à se laisser entreprendre par une femme -une très jeune femme si on la comparait à son âge déjà avancé-. La première fois qu'ils s'étaient revus, il n'avait pas franchement fait attention aux œillades langoureuses qu'elle lui lançait alors qu'ils discutaient autours d'un café. Vous savez bien comment sont les hommes, si on ne leur dit pas les choses de manière directe, rares sont ceux qui comprennent les sous entendus bien placés. Edilio faisait partie de ceux qui lisent entre les lignes avec des œillères.

- Une prise de tête avec mon coloc'. Je préfère fuir les conflits...

... que d'en venir aux mains. Surtout avec quelqu'un qu'il portait réellement et sincèrement dans son coeur (viril.) depuis des années. Ed', il était un peu lâche au fond parce que c'était pas la première fois qu'il fuyait la réalité. La donzelle ne manquerait sans doute pas de faire le rapprochement avec leur propre histoire mais il avait sorti ça sans réfléchir. C'était pas vraiment le genre à calculer ses mots Edilio et souvent, ça pouvait blesser son entourage. Il enfouit une nouvelle fois ses mains (et ses pièces) dans ses poches alors qu'elle se renseignait, l'air de rien, sur l'endroit où il pouvait bien vivre.

- Ouaip. Le quartier juste à côté mais j'avoue que j'suis pas du genre à traîner à la maison. J'suis pas vraiment un sédentaire.

"... Comme tu as pu le constater." Cette fois, Ed avait réussi à tenir sa langue et s'était arrêté net avant d'avoir pu finir sa phrase. Mec, t'es vraiment qu'un boulet. Il détourna son regard de la jeune femme pour se plonger dans la contemplation d'un paquet de chips à l'ancienne, faisant mine de plisser les yeux. Il en choppa un et l'approcha de son visage. Une visite chez l'ophtalmo ne lui ferait sans doute pas de mal, papy. Il se promit intérieurement de prendre rendez-vous en rentrant à l'appartement alors qu'il lâchait, l'air de rien :

- Et toi Emm' ? T'habites dans le coin ?

Pourquoi tu poses cette question, crétin ? Tu sais très bien où elle habite. Alors qu'il réalisait l'immensité de sa connerie et qu'il panniquait intérieurement, il agrippa le poignet de la demoiselle et l'entraina à l'aveugle dans le rayon d'à côté qui n'était autre que le rayon hygiène et beauté. Ca ne pouvait pas plus mal tomber. Alors qu'il cherchait un sujet de conversation, la seule chose qu'il trouva à dire fut :

- Dis moi, t'utilises quelle marque de cotons démaquillants ? C'est pas pour moi, hein, c'est pour... mon coloc'

Mission accomplie, Agent White, tu viens de faire passer ton colocataire pour un travesti.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 129
Arme de prédilection : Magie des ombres
Arme non maitrisée : Armes blanches / Arts martiaux
Populace en sucre de Cooki
Populace en sucre de Cooki
Dim 30 Aoû - 17:33
S’il se trouvait ici, s’était à cause de son coloc… je vois… Après tout oui.. C’est vrai qu’il préférait fuir plutôt que de faire face au conflit. J’ai connu ça un certain matin… Quand je me suis retrouvé seule dans mon lit. Enfin c’est du passé, je ne devais pas ressasser cela, mais je voyais bien qu’il n’avait pas fait attention à tenir sa langue. C’est bien pour ça qu’on dit de tourner ta langue sept fois dans sa bouche avant de parler. Enfin, ça ne servait à rien de ruminer le passer. Ce n’était pas bon pour le teint, la bonne blague. Edilio habitait donc dans les parages, s’était donc bon à savoir, si je venais lui rendre une petite visite, mais le fait qu’il ait un coloc me bloquait légèrement. Après je n’en étais pas là.


Sédentaire ? C’est sûr qu’il n’était pas vraiment resté au petit matin, si je l’avais recroisé dans la journée, à mon avis, je lui aurais fait manger ma frustration en plein visage. Mais ça n’a pas été le cas, donc c’était régler en essayant de me persuader qu’il n’en valait pas plus la peine qu’un autre. Pourtant, je ne le pensais pas, même si à dire vrai, on était bien émécher tous les deux. Mais de ce que je savais de lui me disait qu’il était une personne juste pas comme les autres, et qui fuyais simplement les situations de conflit. Peut-être pour me protéger ? Ne pense pas à ce qui ce serait passé les faits son là. Il était parti et je l’ai revu seulement par hasard… « Mais tu craques quand même ma vieille » oui… Je craque toujours et maintenant, je ne cesserais pas. L’influence de la barbe… Et puis cette nuit avait été merveilleuse !


« Je vois.. c’est plutôt pas mal que tu habites dans le coin, je pourrais te croiser beaucoup plus souvent.. Et effectivement, j’ai cru remarquer que tu n’étais pas très sédentaire et tu as surement raison, c’est beaucoup mieux de fuir pour éviter le moindre conflit »


Ce qui m’a le plus prise au dépourvue, ce fut sa question, comment ça si j’habite dans le coin ?! Il savait parfaitement où j’habitais, vu qu’il y a séjourné durant quelques heures.. Certes, on était bien éméché, mais, on ne pouvait pas oublier ce genre de détail, car il se souvenait de mon visage alors ma maison était une des choses à ce souvenir. Je n’allais pas me montrer odieuse avec lui, je n’étais pas assez énervé pour cela et puis, ma famille m’avait appris à ne pas être méchante..


« Jusqu’à présent, j’habite toujours au même endroit Ed’, tu sais la maison ou tu es venu durant une nuit ? » J’étais en train de rire légèrement « mais ce n'est rien si tu as oublié »


Contrairement à moi, qui ai tout mémorisé de cet instant, sans plus attendre, il m’avait prise par le poignet pour m’entraîner à travers les rayons. J’ai failli tomber, mais, j’avais réussi à me maintenir pour arriver dans le rayon hygiène et produit de beauté, tiens ça me faisait penser qu’il fallait que je reprenne du rouge à lèvres et du vernis et de la poudre. Tout ce qui me permettrait d’avoir un teint parfait, cela dit, même en étant sans maquillage, j’étais plutôt jolie, mes cils étaient longs de base alors, je n'avais pas vraiment besoin de mascara.


- Dis moi, t'utilises quelle marque de cotons démaquillants ? C'est pas pour moi, hein, c'est pour... mon coloc'



Pardon ? Pour son colocataire, ou s’était pour détourner le sujet ? La seconde option était beaucoup plus plausible. Sa main était beaucoup plus grande que la mienne, je sentais cette force dans mon poignet, il ne serait pas beaucoup, mais quand il m’avait prise par surprise en m’entrainant dans ce rayon. Gardant ma bonne humeur, j’avais pris un paquet de coton démaquillant que je prenais souvent pour lui tendre.


« Tiens, je prends celui-là, mais après ça dépend ce qu’il peut bien préférer s’il cherche la douceur du coton » caressant la joue d’ Ed’ « ou s’il préfère autre chose, il y a différent types de coton même si en règle général, l’utilisation reste la même »


Je retirais lentement ma main de sa joue, même si j’avais aimé, le toucher davantage. Un frisson m’avait parcouru de la tête aux pieds, une étrange sensation. Ça me courait dans le ventre, comme le fait que j’avais envie de bien plus. « Embrasse-le » stop… Je ne suis pas dans la petite sirène et mêle toi d’autre chose. Mes yeux étaient partis à la rencontre des siens.


« Tu désires les prendre du coup ?, ou ce n’était qu’un simple prétexte pour changer de sujet ? "Monsieur, j’évite les conflits" et puis c’est un coté plutôt charmant chez toi »


Je ne pouvais m’empêcher de sourire et de rougir légèrement face à cette situation. Cet homme faisait ressortir mon ancien coté, quand j’étais plus jeune et c’est peut-être de ça que j’avais besoin avec lui. M'approchant légèrement de sa joue, pour lui donner un léger baisé.

« oh.. désolé.. une envie subite… »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendarium.forumrpg.org/
Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre à tomber par terre ! [Pv: White]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Si vous voyez quelque chose tomber en poussière, sachez que la Lumière approche.
» Probabilité d’un nouveau tremblement de terre 5.0 avant 21 février
» tremblement de terre haiti
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]
» Un temple sous terre [PV Kusari]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Fermé :: Section privée :: Archives :: Anciens RPs-