AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Oh, le joli chiot ! Ou pas. | Raven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Jeu 26 Fév - 13:11
Suite du RP blblbl www

Ne rien faire de son après-midi, après avoir failli buter son collègue, c'était ce qu'il y avait de mieux. Enfin, j'aurais préféré me retrouver seule, à réfléchir sur ce qu'il s'était encore passé aujourd'hui. Et je regrettais amèrement d'avoir accepter la proposition de Lloyd, qui lui avait refusé promptement la mienne. C'était vrai que mon idée sortait de l'imaginaire, faire une mission alors que le mec, il avait juste évité de justesse la balle, en mode "Yolo". Juste ça, rien d'important. Nous marchions, mon visage détourné du sien. Je ne faisais pas la moue, j'étais encore coupable de la connerie que j'avais provoquée

- Si j'avais dû mourir aujourd'hui hé bien tant pis je l'aurais accepté.

Bah moi pas. Peut-être que c'était le destin des gens s'ils devait mourir une certaine journée, en tombant des escaliers, en ayant une crise cardiaque, ou en se faisant tuer par une autre personne... Je n'avais pas accepté avant, je ne changerais pas mon avis pour lui. Tout le monde devait profiter de vivre, aussi longtemps qu'il le fallait. Moi, je semblais faire en sorte que non, de les ralentir dans leur croissance. Je serrai mon poing instinctivement, furieuse. Du coin de l’œil, je le voyais m'observer quelques fois, mais sans dire un mot à des moments. Je finis par soupirer, desserrant mon poing. Je devais bien me comporter, nous étions en ville quand même. Les passants nous prendraient sûrement pour des fous, enfin surtout moi. Déjà que certains nous regarder d'un mauvais œil, justement à cause de la couleur de nos yeux, c'était pas plaisant. Je replaçai ma frange, de sort à ce que l'on vît moins l’œil droit que la gauche. Raven, lui, aurait plus de mal à faire ça, mais ça ne semblait pas le gêner pour autant. C'était l'une des qualités d'être une fille ; quand tu voulais cacher quelque chose sur ton visage, tu utilisais tes cheveux. Pour celles qui avaient les cheveux courts, tant pis pour elle, ahah.

Nous continuâmes de marcher, nous ne savions pas où nous allions en vérité. Ou JE ne savais pas où IL pouvait m'emmener, s'il connaissait l'endroit où nous étions. Des boutiques nous entouraient, certaines étaient fermées, d'autres encore dans un sale état. Je savais pas qu'il y avait ça dans le centre-ville ? Aussi, à force de rester cloîtrer chez soi ou hors de la ville, c'était certain que l'endroit m'était inconnu. Je tournai sur moi-même, observant tout ce que je pouvais voir. Mouais, c'était le cimetière des éléphants, en version boutique. Ça faisait froid dans le dos. Pourtant, cet endroit était vivant. Oui bon, y'avait Lloyd et moi, mais sinon, y'avait pas d'autres "personnes". À moins qu'il n'y eût de nouvelles espèces humaines dans le coin qui lâchaient des "miaou" ou des "grrr ouaf ouaf". Mon imitation était perfect, avouez-le. Je ne devais juste pas faire attention à ça, je passerais pour une froussarde de compétition aux yeux de Lloyd. Je sortis enfin l'ardoise de mon sac et grattai dessus.

- Dis, tu sais où nous sommes ?

Ouais, tu sais où tu nous as emmené ? Parce que je t'avais juste suivi hein ! Et ne me dis pas que tu m'as suivie d'abord. Il regardait mon ardoise. Il était perplexe sur ma question ? Donc lui non plus ne savait pas où nous étions ? Ouaiiis, on allait se faire bouffer par des animaux de banlieue alors, on est dans la merde. J'avançai pour voir ce qu'il y avait aux alentours. Je n'avais pas vu la canette qui décorait le sol. Mon pieds dessus, je me sentis glisser à peine quelques secondes avant de me rétamer par terre. J'avais une impression de déjà vu, sérieux. Je me relevai aussitôt, lâchant des grognements, comme un chien. Yerk, je me dégoûtais à moi toute seule, maintenant.

- Je me demande depuis combien de temps c'est dans cet état, c'dégueulasse. Vio pas contente, et effrayée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Mer 4 Mar - 0:50
HRP

Spoiler:
 

Lorsque j'ai fait ma proposition à Yumi quant à sortir prendre l'air tous les deux, je m'attendais plus à un grand non qu'à un oui. C'est vrai , après tout , avec l'accident qu'il venait de se produire j'aurais compris que le fait d'avoir failli me tuer l'aurait quelque part apeurée pendant un temps et que cela conduise à ce qu'elle ne veuille plus entendre parler de moi. De plus , on vient tout juste de se rencontrer alors c'était une solution toute trouvée pour elle de m'ignorer mais non , elle avait quand même accepté. J'étais surpris mais agréablement et puis soulagé aussi parce que cela nous permettait de passer à autre chose afin de repartir sur de bonnes bases.

Donc voilà comment on s'est retrouvé à marcher silencieusement dans les rues de Chantilly en plein centre-ville , oui silencieusement parce qu'aucun de nous deux ne parlait , je l'ai déjà dit avec moi commencer une conversation ce n'est absolument pas mon truc. Alors je me contentais simplement de regarder autour de moi , à part les boutiques et les passants il n'y avait rien de vraiment intéressant. En fait , je crois que c'est nous qui l'étions probablement à cause de nos yeux vairons. Déjà que c'est une particularité peu commune alors deux qui l'avaient et qui marchaient côte à côte cela l'est encore plus. Il suffisait juste de voir leurs regards qui nous dévisageaient pour comprendre qu'ils devaient nous prendre pour des gens pas normaux et franchement, je n'en avait plus rien à faire , ils pouvaient penser ce qu'ils veulaient , je m'en contre-fichais. Encore avant ça me faisait mal de savoir comment les gens me voyaient mais plus maintenant et à mon avis Violet pensait la même chose que moi, elle ne levait même pas le nez pour leur faire face. Alors au bout d'un moment j'ai fait pareil en ne regardant tantôt que devant moi - avec une main dans la poche de ma veste - et tantôt vers Yumi pour voir si tout allait bien et apparemment, c'était le cas.

Je me m'y à penser qu'il s'agissait tout de même d'une fille vraiment mystérieuse, déjà pour sa réaction de tout à l'heure , bon d'accord elle a eu peur mais j'avais le sentiment qu'il y avait autre chose derrière tout ça. Et puis... Je ne sais pas. Plus les minutes passaient et plus elle m'intriguait, d'habitude c'était le contraire, c'est moi qui intriguais les autres et puis là non. J'avais envie que ce mystère autour d'elle disparaisse et... "Argh...what I'am thinking ? ! What's going on to me ... ? ...Je dois probablement être fatigué, oui, ça doit être probablement ça..."

Légèrement frustré, je grognais tout en passant une main dans mes cheveux. Et pile à ce moment-là, je vis une ardoise devant mes yeux qui m'a sorti de mes pensées.

- Dis, tu sais où nous sommes ?

Pendant une bonne dizaine de secondes , je suis resté à fixer cette phrase avant de regarder autour de nous à nouveau. Et c'est là que je me suis rendu compte que nous étions effectivement je-ne-sais où. J'avais eu beau repérer facilement les détails et avoir vécu une bonne partie de mon enfance à Chantilly , je ne reconnaissais pas du tout cette ruelle. En même temps en douze ans d'absence c'était prévisible, dans un laps de temps pareil c'est tout à fait normal qu'une ville puisse changer ne serait-ce qu'un petit peu bien que j'ai eu la preuve du contraire jusqu'à maintenant.

Bon qu'allait-je dire à Yumi maintenant ? " J'étais tellement dans les nuages que je ne sais même pas où je nous ai conduits ". ? Le pire dans cette histoire c'est que c'était vrai, la preuve ce n'est que maintenant que je venais de faire attention aux aboiements de chiens. Le problème , c'est que je ne voulais pas l'inquiéter surtout que l'endroit où nous étions n'avait pas l'air très tranquille...ni clean. Alors il me restait qu'une seule solution : faire comme si de rien n'était et je n'étais pas à l'aise rien qu'à l'idée de lui mentir mais je n'avais pas le choix. Raah j'avais l'impression de ne plus être moi-même...

- Pas de soucis , je sais ce que je fais...enfin je crois.

Mes derniers mots prouvaient que je n'étais même pas sûr moi-même bien que j'essayais de prendre un air confiant mais j'avais l'impression que je ne l'avais pas convaincue puisque à peine j'ai détourné mon regard une fraction de seconde que ma collègue avait pris de l'avance sur moi et...Elle était sur le point de se tomber la tête la première sur le sol à cause d'une canette !

- Hey attention !! Regardes parte-

Too late, le mal été fait. J'ai eu à peine le temps de réagir que Violet s'était déjà vautrée parterre. Ouch j'avais mal pour elle sur le coup et heureusement, celle-ci n'avait rien de casser puisqu'elle s'est relevée assez rapidement. Mais je voulais m'assurer qu'elle n'avait que ça allait alors je me suis précipitée vers elle.

- Je me demande depuis combien de temps c'est dans cet état, c'dégueulasse.

Avait-elle à nouveau écrit sur son ardoise tout en essayant d'enlever les saletés qu'elle avait sur ses vétements. Ah ça, pour une ruelle pas propre c'est sûr que ça ne l'était pas mais ce n'était pas ce qui me préoccupait le plus et par réflexe je n'ai pas pu m'empêcher de m'inquiéter.

- Tout va bien , rien de casser ?! puis je soupirais avant de reprendre ...Bon apparemment non. Désolé...c'est de ma faute. Si j'avais fait plus attention on ne se serait pas retrouvés dans cet endroit.

Et là je venais de faire voler mon mensonge en éclat en lui avouant ma grosse bourde de tout à l'heure. En plus de passer pour un pervers , voilà que je passais aussi pour en menteur. Deux des plus gros vices que l'on puisse trouver chez quelqu'un je les ai accumulés en une journée, c'est génial. Vraiment génial. Et puis avec la tête que faisait Yumi, tout me disait qu'elle n'était pas tranquille non plus et je me sentais d'autant plus coupable. Il fallait qu'on parte d'ici et vite en plus avec ces aboiements incessants... Le mieux étant de revenir sur nos pas. C'est une règle d'or que tout le monde connaît en temps normal , comme le fil d'Arianne donné à Thésée pour retrouver son chemin en quelque sorte sauf qu'il n'y avait pas de fil, ni même de Labyrinthe, ni de Phèdre...Enfin bref ça n'a pas d'importance.

- Là tu peux me faire confiance, je vais nous sortir de ce pétrin dans lequel je nous ai mis.


Sans réfléchir, j'ai attrapé le poignet de Violet en ne lui laissant même pas le temps de réagir à ce que je venais de dire mais à peine ai-je eu le temps de me retourner avec l'intention de l' emporter avec moi en la tirant dans la direction opposée que j'ai entendu un " wouf wouf " avant d'avoir un gros chien qui m'a littéralement sauté dessus pour me lécher le visage ! À cause de l'effet de surprise j'ai perdu l'équilibre , me retrouvant parterre comme un malpropre. Ah mais attendez, ce n'était pas tout un autre est arrivé tout de suite après sauf que celui-ci était bien plus petit, c'était un chiot et il m'a aussi fait la fête, avec ceux deux là j'avais carrément du mal à me relever.

- S-Stop ! Haha ! Stop j'ai dit , gentils chiens , gentils !


Heureusement, j'ai entendu un sifflement et un " aux pieds" qui leur a suffi à revenir vers leur maître. Ouf, c'est qu'ils y allaient bien en plus je ne sais pas ce qu'ils leurs a prit pour me sauter comme ça dessus. Dans tout les cas je n'étais nullement dérangé, en fait ce qui venait de se passer avait réveiller un vieux souvenir en moi qui m'a fait inconsciemment sourire sur le coup. C'est là que j'ai vu le propriétaire , après avoir rapidement réprimandés ses deux chiens, venir vers moi avec un désolé.

- Excusez leurs comportements, ils ont l'habitude de faire la fête à n'importe qui et... Tout va bien jeune homme ?

Soudainement affolé , je ne l'écoutais qu'à moitié. Yumi , où était Yumi ?! Elle était là il y a deux secondes ! Je regardais de gauche à droite , pas de Violet. C'est là que, toujours parterre, je l'ai aperçue plus loin. Je n'ai même pas cherché le pourquoi du comment et je me suis levé d'un coup. Toutefois même dans ma précipitation j'ai répondu au maître.

- Je vais bien , désolé je dois y aller !

Et j'ai commencé à sprinter vers ma collègue pour tenter de la rattraper tout en essayant de l'appeler par son nom.

- WAIT , Yumi !

Une chance que je sois endurant parce que bonjour la galère si ce n'était pas le cas ! Damn it qu'est-ce qui lui arrive ?! J'aimerais bien qu'on m'explique.


Dernière édition par Agent Raven le Sam 21 Mar - 19:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sam 7 Mar - 12:56
- Pas de soucis , je sais ce que je fais... Enfin je crois.

Plop, nous sommes paumés ! Great, t'aurais pu regarder où nous allions, c'est ta faute-euh ! Fallait juste retrouver la sortie, nan ? Retourner sur nos pas, c'est ce qu'il y avait de plus simple. Ou pas. En fait, j'avais tellement tourné sur moi-même, en plus du ramassage de gueule et de poussière, je e savais plus où était le point de départ. C'était pourtant facile, hm ? Non, à chaque boutique, deux lampadaires se reposaient. Et c'était pareil partout ! Heureusement que les boutiques ne se ressemblaient pas toutes... Sauf au niveau de l'état, on pouvait trouver une boutique fleurs, une animalerie avec le panneau tout vieux tout délabré tout moche, euuuuh... Le reste, impossible à décrire. Seul point positif, le vent. Il n'y en avait pas. Il faisait déjà assez froid comme ça, manquait plus qu'un énorme bourrasque vînt nous rendre visite. Raven s'excusait depuis tout à l'heure, il affirmait qu'il trouverait la sortie. Naaaan, c'était trop tard, on va tous les deux mourir de faim, et j'étais en compagnie d'un gros obsédé pervers avec un nom d'agent qui faisait penser à de la bouffe. Oui, je l'ai compris en marchant, en réfléchissant dessus. Et puis, mon nom d'agent et son comportement étaient liés ! Oui, parce que certains déformaient la plupart du temps mon nom. Violet, violer, pfuh. Moi, Agent Violet, vais me faire violer par Agent Ramen. Ça sonnait bien non ? Tout était lié ! Nan, j'blague. Il ferait connaissance avec l'ardoise. Je le promets. Parole de muette. Wait.

- S-Stop ! Haha !

Non mais un peu de sérieux, voyons ! C'était bien les nouvelles recrues ça, impossible de se tenir debout sans faire la moindre connerie. Je soupirai avant de me retourner et d'observer le MAGNIFIQUE spectacle qui s'offrait à moi. Je déglutis, et fis un pas en arrière. Il se faisait bouffer ou bien...? Quoiqu'il en soit, il s'approchait plus de moi. Il semblait bien aimer ça. Mais les deux monstres furent tout de suite rappelés à l'ordre. Ils tournèrent leurs museaux vers moi, leurs langues pleines de bave pendaient dans le vide. Yerk, c'était dégueu. Il firent un pas en avant, moi en arrière. C'était la plus belle des synchronisation du monde entier. C'est moi qui vous le dis. Mais, finalement, il prirent un autre chemin et se rapprochèrent d'une autre personne. Soulagée, je lâchai un nouveau soupir avant de rebrousser chemin. Qui sait, j'allais peut-être me faire rattraper par ces deux-là. Et c'est là que j'entendis des bruits de pas. Ils étaient rapides et ça s'approchait de moiii. Donc moi, j'ai sprinté à mon tour. Ces cabots ne m'auront paaaaa !

- WAIT , Yumi !

Lui non plus ne m'aura pas ! Je me retournai et fis le fameuse signe du célèbre vade retro chientanas. Sauf que le chientanas, c'en était pas un. Le chientanas était plutôt un Ratanas. Naaan, pas "rat", "Raven". Vous croyez quoi ? Il devait me prendre pour une folle, je me prenais moi-même pour une imbécile née. Je baissai mes bras et me penchai vers la gauche observant les deux boules de poil. Qui nous observaient aussi. Ça se sentait, elles avaient de galoper vers nous, et de sauter encore une fois sur Raven. Je tournai mon regard vers le collègue, qui attendait des explications.

- Cherchons la sortie, y'a rien à faire dans un endroit paumé.

Je lui avais passé l'ardoise avant de partir faire d'éventuelles recherches... Et fuir l'interrogatoire qui arrivait à grands pas. Ça puait les questions "Pourquoi t'es partie ?", "J'ai fait quelque chose de mal ?". D'ailleurs, il n'avait rien à savoir sur ma peur, c'était mon problème, pas le sien. J'inspectai les boutiques, ignorant le plus possible le brun. Il devait m'appeler, mais je ne faisais pas attention. J'entrai dans une des boutiques. Une boulangerie ? Vu comment c'était organisé, ça devait en être une. Elle me rappelait un peu celle de l'Agence, en plus sale,et plus simple. Je parcourus le rayon et passai par derrière. C'était un gros chantier, ou ne impasse. Et des grognements sourds. Je sursautai et tournai les talons plus vite que l'éclair. Je sortis de la boutique, il n'y avait finalement rien de bien intéressant. Les autres devaient être dans le même état, mais on trouverait peut-être un truc rare ou je ne sais quoi. Un trésor en somme.

Personne ne m'accueillit à la sortie. Tant mieux, l'interrogatoire aurait lieu plus tard, du moins jamais, je l'espérais. Je marchai, continuant de trouver le moindre indice. Quelque chose me surveillait, je 'avait un peu senti mais je n'y faisais pas attention. Une voix, un sursaut, un saut, un cassage de gueule delamorkitu, une bagarre. Bon, une bagarre, j'y allais un peu fort. J'essayai juste de rester vivante avec le trois tonnes qui m'écrasait. Ce truc aboyait, remuait sa queue dans tous les sens, ça bavait, ça... Yerk. Je vais mourir, adieu, monde cruel ! Heureusement,je me sentis plus légère quand le maître retira sa bestiole de moi. Encore, si c'est le bébé, je l'aurais envoyé voler, comme les piafs, mais le gros c'était mission impossible, m'voyez. Je me relevai, toute tremblante, les larmes aux yeux. Raven n'était pas loin, et je fonçai sur lui telle une fusée, avant d'enfoncer ma tête sur sont torse, les bras entourant son corps. Un câlin quoi, mais forcé. On aurait dit un nounours le collègue à ce moment-là. Un gros nounours. Un grizzli ? nan, c'est méchant. Enfin, je ne me détachai pas, c'était un "ours en peluche", tout doux, tout confortable pour ma tête. Ouais, je pensais à moi avant lui, même s'il avait eu mal avec le mini coup de boule. Voilà quoi. Il devait se demandait encore une fois ce qui n'allait pas. Je me détachai de lui et pris soigneusement l'ardoise de ses mains.

- J'ai peur des animaux. Voilà.

J'avais écris tout petit, difficile de distinguer ce qui était retranscrit, ahah.
Cap !:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Mar 24 Mar - 19:10
Run Forest Run ! bien que là c'était plus juste de dire Run Lloyd Run ! , à courir comme un aliéné derrière Yumi qui essayait de fuir... De me fuir ? Quand j'ai finalement pu arriver à sa hauteur, elle me fit un signe histoire de me faire comprendre de ne pas approcher. Ai-je fait quelque chose de mal ? Je la regardais, un peu confus par sa réaction, et elle se pencha sur le côté pour observer derrière. Pourquoi, I don't know et je ne me suis pas retourné pour savoir. Lire dans les pensées de cette fille, c'est la chose la plus compliquée que j'ai eu à faire de ma vie , un vrai mystère. D'accord, elle est muette, mais quand même. Enfin c'est peut-être parce que nous ne nous connaissons pas assez et probablement qu'avec le temps cela ne sera plus un problème. Mais pour le moment ce n'était pas le cas et la brune en face de moi pourrait très bien penser "Ce type-là me fait peur, sauve qui peu ! " ou je-ne-sais quoi... Ce n'est pas comme si c'était nouveau, beaucoup de gens pensent ça de moi depuis longtemps. Quoique je doute qu'ici, cela ait un rapport direct avec mes yeux puisqu'elle aussi les a vairons , non , je pense qu'il y a une autre raison. Étrangement, cela aurait eu l'effet de m'énerver et j'aurais tout laissé en plan mais là... Ça m'avait vexé plus qu'autre chose de savoir que Yumi pensait cela de moi, c'était une drôle de sensation que je n'avais jamais ressentit jusqu'à maintenant, enfin pas de cette manière en tout cas.

- Cherchons la sortie, y'a rien à faire dans un endroit paumé.

Elle me fila son ardoise. Je fronçais légèrement les sourcils, en la regardant avec un air à la fois sérieux et attristé. Il fallait que j'en aie le cœur net, alors j'ai pris une petite inspiration avant de le lui demander.

- Tu sais je ne t'ai forcée en rien, si tu ne voulais pas rester avec moi...Il fallait me le dire plus tôt au lieu de nous faire perdre notre temps à tout les deux.

Puis après sans dire un mot , je l'ai laissé passer devant moi , restant sur place comme un idiot une bonne dizaine de secondes le regard vide, à la regarder partir tout simplement parce que quelque part ça me faisait mal d'avoir été aussi direct. Je secouais la tête, essayant de reprendre mes esprits et je l'ai rattrapée sans dire un mot. En marchant un peu , on a fini par retomber sur une ruelle qui me semblait déjà beaucoup plus familière, avec des boutiques tel qu'une horlogerie ou encore une librairie , librairie que je fréquentais souvent en compagnie de ma mère quand j'étais petit. Il faut dire qu'elle a toujours aimé tout ce qui se rapportait au domaine artistique et même littéraire, je crois même que c'est d'elle que j'ai développé mon goût pour la lecture...Ou alors cela vient du fait qu'au collège, comme j'étais souvent dans mon coin je préférais lire pour passer le temps. On peut dire qu'être seul n'était pas une mauvaise chose au final car cela m'a permis d'avoir de très bons résultats dans les matières littéraires à la Lincold Academy, surtout en philosophie d'ailleurs.
Bref, on tournait un peu en rond à aller de magasins et magasins sans but précis, et j'avais beau essayer de l'interpeller pour lui dire que je savais comment faire pour sortir de là, elle m'ignorait complètement. Et je doute que cela était volontaire, puisque j'ai une voix qui porte plutôt bien d'après les gens que je connais, alors ce que je pensais était complètement fondé.

Mais lorsque nous allions rentrer dans une boulangerie , une sonnerie que je ne connaissais que trop bien retentit. Et cette sonnerie n'était autre que "Maybe I'm a Lion" de Final Fantasy VIII , qui me permettait de savoir direct qui était en train de m'appeler : mon meilleur ami. D'ailleurs c'est lui qui m'a un petit peu forcé à mettre cette musique en me disant que c'était bien de personnaliser comme ça , ça m'éviterait des appels de gens dont je n'ai pas envie de parler... C'est vrai qu'il n'avait pas tort. Mais je ne l'ai fait que pour lui pour le moment, et puis ça lui faisait plaisir d'avoir un bout de son nom de famille dans cet OST... Vous suivez ? ''Lionheart '' - comme le héros du jeu en plus – et ''Lion'.

Je regardais donc mon téléphone, et soupirai avant de m'éloigner plus loin afin de répondre , laissant Violet seule dans la boulangerie. De toute façon vu comment elle m'ignorait , elle ne s'en rendra peut-être même pas compte...

Toujours fidèle à lui-même, Luke décrocha illico et en l'espace d'un instant mon instinct américain a reprit le dessus et nous avons commencé à converser uniquement en anglais, mais on ne devait pas s'éterniser parce qu'il ne pouvait pas rester. En fait, il voulait juste me prévenir qu'il se pourrait que dans quelque temps nous soyons appelés pour une mission, et qu'il va falloir que je reprenne du service si je le voulais. C'est vrai que depuis l'accident, je n'ai effectué aucune mission parce que je me suis mis en stand by le temps de reprendre un peu du poil de la bête. Et comme je me sentais de nouveau d'aplomb, j'ai accepté. Il avait l'air content , vu ce qu'il me disait comme quoi on allait être enfin réuni et tout ça, je dois avouer que je l'étais aussi, même si je risquais de repenser à ce qui s'était passé, mais quoi de mieux que d'affronter ses peurs en allant contre celles-ci justement ?

Subitement en pleine conversation, j'ai entendu des aboiements et en tournant la tête dans la direction d'où cela provenait j'ai revu un peu plus loin le maître et ses chiens, et avec la meilleure synchronisation du monde Yumi qui sortait de la boulangerie. On peut dire que les deux bêtes l'ont reconnue, enfin surtout le gros parce qu'à peine il l'a vu qu'il a littéralement sauté sur Violet , comme on l'avait fait pour moi tout à l'heure. Heureusement, le maître rappela immédiatement son chien à l'ordre une nouvelle fois. Faudrait qu'il pense à leur apprendre à se tenir un peu mieux, bon ce n'est que des léchouilles inoffensives, mais quand même. Vous imaginez s'ils le font à chaque fois ? Ou alors ils doivent bien nous aimer, allez savoir pourquoi.

Et sans vraiment réfléchir, j'ai raccroché en disant à mon meilleur ami que je le rappellerais et je me suis précipité vers Yumi pour l'aider à se relever mais elle a été plus rapide puisque celle-ci s'est à peine levée qu'elle a foncé sur moi, m'enlaçant de toutes ses forces. Sur le coup, je n'ai pas compris ce qu'il se passait, ni pourquoi elle agissait de cette manière. Tout ce que je savais, enfin plutôt ce que je sentais, c'est que ma collègue était en train de trembler de tout de ses membres et qu'elle pleurait également, mon tee-shirt était devenu un peu humide d'ailleurs. Instinctivement, j'ai posé mon menton au-dessus de sa tête , l'enlaçant à mon tour. Je lui frottais le dos, histoire de la rassurer et en faisant ça, j'avais encore cette sensation inconnue au fond de ma poitrine qui revenait et qui faisait que j'étais encore plus mal à l'aise. Mais je m'en fichais, j'essayais de passer outre et je lui murmurais un " Qu'est-ce qu'il se passe ? '' Même si j'ai failli le lui dire en anglais sans le faire exprès par habitude.

Au bout d'une bonne minute dans cette position, Yumi se détacha de moi et me prit l'ardoise des mains, que j'avais complètement zappé d'ailleurs. Violet avait l'air un peu plus détendu, mais encore paniquée, et elle tentait tant bien que mal de m'écrire quelque chose...C'était vraiment écrit en petit, mais encore heureux que j'ai une bonne vue qui m'a permis de lire ce qu'il y avait inscrit.

- J'ai peur des animaux. Voilà.

Elle a peur de...Tout s'explique. Le fait de s'être enfuie quand les deux chiens m'ont sauté dessus, qu'elle m'ignorait sûrement parce qu'elle était encore secouée et puis sa réaction juste à l'instant... Je me sentais con. Vraiment con d'avoir pensé que Yumi m'évitait et puis ...D'avoir été assez direct avec elle. Elle ne le méritait absolument pas et moi j'étais aveugle de ne pas le voir. What a jerk I am ! ( Quel idiot je suis !) Je me sentais coupable...Il fallait que je fasse quelque chose pour me racheter et qui aurait aussi l'effet d'oublier ce qu'il venait de se passer. Je ne pouvais tout simplement pas faire comme si de rien n'était, ça serait dégueulasse de ma part. Quant au propriétaire des deux canidés, il voulait lui aussi apporter son aide mais je lui ai fait signe de ne pas venir même si c'était louable, parce que ça ne ferait qu'empirer les choses. Il devait avoir compris, puisqu'il est parti dans le sens opposé. Quelque part il valait mieux.

Et moi...Cette fichue culpabilité m'obligeait à détourner le regard , on aurait dit un toutou qui savait qu'il avait fait une bêtisé, quelle ironie...

- Je suis désolé, je ne savais pas... J'ai mal agi tout à l'heure parce que je pensais que c'est moi que tu fuyais et comment dire...Ce n'est pas quelque chose que j'apprécie et que j'appréciais particulièrement, tu comprends ?

'' J'appréciais '' parce qu'on m'a déjà fait le coup maintes et maintes fois en étant plus jeune donc je préférais le dire, même si ce n'était pas forcément clair. Hé bien en tout cas, on peut dire que c'est une sacrée phobie qu'elle a là ! Une que je n'avais jamais encore vu d'ailleurs, mais toutes commencent parce qu'il y a quelque chose qui s'est passé et qui vous a traumatisé. Peut-être qu'un chien l'a autrefois attaquée ou je ne sais quoi ? La pauvre, ça ne doit pas être facile tout les jours surtout que ça grouille d'animaux par ici.

Think Lloyd, Think , qu'est-ce qui pourrait lui faire plaisir ? Vous êtes en ville, il y a des magasins de partout... Et là une idée me vint à l'esprit. Je la regardais avec des yeux hésitants parce que je me tâtais à le-lui faire part mais au final mon bon sens a reprit le dessus et puis ce n'est pas comme si sa compagnie me déplaisait, au contraire mais... Arf je me pose trop de questions. Go ahead Lloyd that's all. Cette fille me trouble, vraiment.

- Pour me faire pardonner... Que dirais-tu d'aller manger une glace ? Ça te permettra de penser aussi à autre chose par la même occasion.

Voilà, ça au moins c'est fait. Je dois avouer que sur le coup je me sentais à la fois un soulagé et content pour x raison... C'était agréable au final. Puis on a finalement bifurqué dans une autre ruelle, et je passais un peu devant avec une destination bien précise cette fois-ci et ma collègue me suivait. Bon, on va finir par y trouver le bout !

...So I thought , quand soudainement trois gars passaient pas loin de nous, et l'un d'eux s'est arrêté, un brun me dévisageant comme si j'étais une bête de foire. Et moi je faisais exprès de les ignorer parce ces types-là, je ne les connaissais que trop bien et rien que de les revoirs me faisait raviver de mauvais souvenirs en moi. Justement, le blond , du nom de Loic , donna un coup de coude à l'autre à côté de lui afin de l'interpeller. Et cet ''autre'', c'était celui que je détestais le plus, ce blond aux yeux verts du nom de Damien. Quant au dernier, Maxime, un brun lui aussi,  n'avait pas sortit un mot pour le moment et tant mieux, mais lui aussi regardait dans notre direction.

- Hé mais tu as raison Loic ! C'est mutan-Lloyd ! Ha on l'a retrouvé, venez on va s'amuser un petit peu les mecs !

Damien me zieutait, avec toujours le même air débile indélébile qu'il avait avant, il avait beau avoir le même âge que moi il était toujours aussi con, voire pire , à faire celui qui se croit le chef de tout. Ce dernier se précipitait vers nous avec ses deux gorilles et ils ont fini rapidement devant moi et Yumi, et là ce n'était plus possible de faire semblant de les ignorer. Dammit !! Pff. Bon, je vois que je n'ai pas le choix, ce n'est pas cette bande de cloportes qui vont me faire peur, surtout que d'une c'est lui le nain par rapport à moi maintenant et de deux j'ai de quoi le foutre au tapis en 2 secondes chrono.

- Tu te souviens de nous , hein ?

Comment je pourrais oublier cette bande d'enfoirés qui m'ont pourri une partie de mon enfance. Ma réponse? Je le fusillais du regard, limite si je pouvais le tuer sur place avec il ne serait déjà plus là. Et machinalement, j'ai poussé Yumi derrière moi pour qu'ils n'aient pas leurs griffes sur elle.

-...Qu'est-ce que tu veux ?

Lui faisais-je d'une voix vide de toute émotion, si ce n'est que la colère et la haine. Ils rigolèrent comme des idiots, et Damien, toujours avec son sourire de demeuré, me fila une bonne tape à l'épaule comme si j'étais son pote. Ce mec me répugne.

- Que dalle juste parler du bon vieux temps , tu sais on s'amusait bien avec toi et on s'est dit qu'on pourrait recommencer...

L'abruti a dû remarquer Violet , car il se pencha pour regarder derrière moi. Et vu la tête qu'il faisait, j'avais vu juste.

- Oh mais que vois-je...Tu n'es pas aussi désespérant en fin de compte! Regardez les gars il a une nana !

C'est toi qui est désespérant, même dans ton vocabulaire tu as régressé. D'ailleurs y'a pas que ça si tu veux mon avis, suffit de voir ta tête et on a tout compris. C'est là que j'ai vu Loic s'approcher de ma collègue en lui disant '' C'est vrai que t'es mignonne toi ! '' avec un air bien pervers et à ce moment-là intérieurement, j'avais envie de lui mettre mon point dans la figure, et pas qu'à lui. Calm down... Heureusement que j'ai un bon self-control et de toute façon connaissant maintenant Yumi , elle ne va pas se laisser faire. Bien fait !

Mais j'en avais marre de toute cette mascarade, alors j'ai attrapé la brunette par le poignet pour l'emmener loin de ces crétins dans la direction opposée – qui m'appelaient en nous demandant où l'on allait - je donnais l'impression de fuir mais je ne fuyais pas, je voulais juste faire en sorte que Violet n'est pas à subir ça. Et c'est ce en quoi fut ma grosse erreur, parce que Damien en profita pour cracher encore son venin.

- Espèce de froussard...! Va pleurer ta maman comme tu l'as toujours fait !...Oh. Mais j'ai oublié. Tu n'as plus de mère, c'est vrai , j'ai entendu dire que tes parents sont morts comme des clébards dans un accident de voiture quand tu avais seulement neuf ans et tu sais quoi ? J'me dis au final que ce n'est pas une grosse perte vu ce qu'ils ont engendré !

C'était les mots de trop. Je me suis arrêté. Il pouvait se moquer de moi, très bien. Mais salir la mémoire de mes parents, ça je ne pouvais pas l'accepter !! La colère, la haine, la rage, la fureur... TOUT, absolument tout ce que j'avais gardé contre lui pendant toutes ses années , tout est remonté d'un coup. J'en tremblais, mais de la colère et sans m'en rendre compte j'étais même en train de serrer encore plus fort le poignet de Yumi que j'ai relâché presque aussitôt. Autant dire qu'à cet instant précis je ne me contrôlais plus, et j'ai brutalement foncé vers l'enfoiré en question , tellement que lui et les autres ont été surpris. Sans qu'il ne puisse réagir, je l'ai agrippé fortement par le col et par son poignet également, d'une manière que si je faisais le mouvement qu'il fallait je pouvais le lui casser sans problème. Puis je me suis mis face à lui, le regard plein de rage avec qu'une seule et unique envie : lui faire payer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Lun 27 Avr - 11:44
Uuuuh, on se croirait trop dans une scène d'amour drama, là. La princesse et son cavalier qui vient la réconforter, ils eurent plein de bonheur, des gosses qui pourrirent assez bien une bonne parti de leur vie, et c'est tout. Et c'est trop. Et enlevez-moi cette bêtise de ma tête. Limite t'en vomis des paillettes, tellement c'est trop mignon. Ça ne veut pas dire que je n'aime pas tout ce qui est de la famille, non non. Juste que dans certaines histoires, c'est bien trop exagéré, m'voyez. Y'avait juste le coup de la glace qui me fit sourire, car c'était hors compétition, puis les glaces c'est la vie aussi. Surtout celles à le noix de coco et pis... J'arrête de baver. Il savait comment se faire pardonner le monsieur, mais je lui en vouais encore un peu. Oui, un peu. Et il m'emmena vers un endroit où il y aurait un marchand de glaces je sais pas quoi. Ou sinon, sa boutique était peut-être imaginaire, parce qu'il y en avait aucun qui pouvait y ressembler. Je cherchai moi aussi du regard s'il y avait un quelconque panneau en forme de cornet de glace dans les environs. Bah oui, il n'y avait que de cette façon qu'on pouvait distinguer ces boutiques-là. Mais apparemment, il n'y avait rien. La bave des chiens a dû le droguer à je ne sais quoi. C'est pour ça qu'il ne faut pas s'en approcher, c'est le mal incarné, comme tous es animaux pouvant vivre sur cette planète. Oui oui, même les poissons rouges ! Derrière votre dos, ils peuvent vous jouer des mauvais tours, ces fishs. Je me rends compte que leur bave a dû agir sur moi aussi.

Puis un arrêt. Han, il l'avait trouvée, sa boutique ? J'avais faim à cause de sa proposition, il avait intérêt à ne pas s'être trompé, le brun ! Mais non, c'était un faux espoir. Trois mecs passaient juste devant nous, et s'étaient eux aussi arrêtés. Je ne compris pas sur le coup, mais vu le regard qu'ils lançaient tous les trois à Lloyd, ça n'annonçait rien de bon. Je voulus l'emmener plus loin, faire comme si de rien n'était, mais il restait immobile. C'était pas avec ma force de fourmi que j'allais le tirait autre part, aussi. Et effectivement, ils connaissaient. À en juger par leurs parles pas très sympathiques. Ça sentait mauvais, une grosse connerie allait arriver dans moins de cinq minutes. Mes yeux s'écarquillèrent de curiosité quand l'un d'eux l'appela "mutan-Lloyd". Je savais que beaucoup de surnoms lui collaient bien, mais pas à ce point-là. Je re culai d'un pas, voyant que l'un d'eux s'approchait de nous, et Lloyd me cacha derrière lui, mais je fus grillée à la dernière seconde. Un autre s'approcha lui aussi, mais de moi, limite il voulait me sauter dessus. Je regardais son visage de potentiel pervers d'une mine inquiétante. Raven, il fréquentait de très mauvaises personnes avant qu'il intègre Cooki. Lui aussi, il veut faire son pervers.

- J'suis pas sa copine, écrivis-je sur l'ardoise. De grands yeux se formèrent sur le gars, qui ne comprenait absolument pas pourquoi je me servais de ma tablette. À voir votre tête, c'est vous qui êtes désespérant. Vio, arrête d'écrire.

Et Lloyd me tira loin d'eux, et heureusement. J'eus l'impression d'avoir attirer la merde, sur le coup, mai je le suivis, essayant tant bien que mal d'oublier ces visages. Nous marchâmes rapidement au point de départ, là où nous nous étions faits attaquer par les chiens. Ils n'étaient déjà plus là, mais je regardais quand même aux alentours, manquant de tomber une nouvelle fois. Nouvel arrêt. Léger gémissement de douleur venant de moi. Il serrait de plus en plus sa main à mon poignet avant de le lâcher subitement et de se retourner vers ceux qui commençaient à tout provoquer. Moi ? Je restais immobile et observais la scène, ne sachant que faire. Je n'avais jamais vu cette facette de la part de Raven, même si nous ne nous connaissions depuis seulement quelques heures. Je regrettais de ne pas être rentrée à la maison plus tôt, on aurait pas eu affaire à de telles embrouilles. Mais je fis enfin un pas en avant et essayais de me rapprocher sans me faire prendre par les deux autres. Haha, plus facile à dire qu'à faire. Parce que l'un me remarqua et fit lui aussi un pas en avant. On est dans la merde, c'est moi qui vous le dis, mes amis.

- Raveeeeeen.

Mauvaise idée d'écrire, vu qu'il était en pleine action, donc il ignorait totalement une seule de mes transcriptions. Je me plaçai à ses côtés, de sorte à ce qu'il voit un minimum ce visage inquiet qui traduisait un "stop". Le langage du corps, ça aidait pas mal, parfois. Au pire, je pouvais sortir mes pistolets -oui oui, je les ai encore, pour ceux qui auraient oublié-, je mettrais discrètement une balle à blanc et je les menacerais de leur tirer dessus. Comment ça ? C'est de la légitime défense, je vous signale ! Violation de la vie privée, vous connaissez pas ? Ou attendez, ça doit être un autre truc dans le genre. Oui, le père était policier, mais la fille ne descendait pas de lui. Du tout même.

D'ailleurs, en parlant de pistolets, je n'avais pas fait attention à ce que l'un des deux autres enquiquineurs s'approche de moi et... Prenne mon sac. Là où son rangés les deux flingues. S'il fouille, on est mort. Ou il est mort. Remarquez, il serait terrorisé qu'une fille ait des flingues sur elle. Un peu comme là, son visage palissait à vue d'oeil. J'essayais de reprendre mon sac, mai il était juste un peu plus grand que moi. Une tête d'écart, juste ça. Alors je lui écrasai violemment le pied et il se courba en avant, afin que je prenne enfin mes biens.

- On ne vous a jamais dit que c'était mal de fouiller dans le sac des gens ? Là, c'est encore pire...

Ils avaient toujours pas l'air d'avoir compris que j'étais muette, mais tant mieux. Ils étaient bien le genre de mecs qui se foutaient royalement de la gueule des autres, comme ils avaient fait à propos de Lloyd. Je sortis l'un de mes pistolets et le leur montrai, le but étant juste de leur faire peur. Je n'allais pas leur tirer dessus, j'avais déjà assez fait de carnage comme ça. Puis je serais sûrement à nouveau poursuivie par la police si je fais une nouvelle fois du mal en utilisant encore une nouvelle fois ces armes qui potent bien la poisse. Mais Raven, il m'aiderait non ? On allait régler le problème sans avoir à utiliser ce genre de force, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Mer 29 Juil - 14:19
En ce moment, si je devais me comparer à quelque chose, je dirais de l'eau. Calme en temps normal, peut être dévastatrice tel un tsunami. Hé bien voilà. Cet abruti avait mis la goutte qui avait fait déborder le vase en touchant un de mes points sensibles : mes parents.

- TOI. Retires TOUT DE SUITE ce que tu viens de dire ou tu vas ramper au sol comme la pauvre larve que tu es !!


Il grimaçait un peu, et moi je le regardais avec un air plein de haine, le même que celui qu'il me lançait quand j'étais petit. J'haletais légèrement, de colère ? De plaisir de pouvoir enfin lui être supérieur ? Sûrement. Je n'étais plus moi-même, on aurait dit un autre Lloyd. En fait... Il avait peut-être raison, j'étais un monstre. Mais je n'en avais rien à faire à ce moment-là.

Puis Damien s'est mit à rire aux éclats. Cette pourriture se moquait royalement de moi ! " Espèce de..."

- ...Aaah tu me fais bien rire, on a repris du poil de la bête hein ? Tu vas faire quoi ? Me tabasser ? Mais vas-y, te gênes pas !

Je ne devais pas céder. Je ne devais pas rentrer dans sa provocation, sinon c'est moi qui allais avoir des problèmes si je le faisais. Et là, je le voyais regarder à côté, et quand j'ai tourné la tête, j'ai vu que Loïc avait piqué le sac de Yumi, et vu la tronche qu'il faisait, ça ne me disait rien qui vaille. La pauvre, c'était ma faute si elle se retrouvait dans cette histoire alors qu'elle n'avait rien à voir dedans ! Et sur l'instant, je voulais lui filer un coup de main sauf que je n'avais pas fait attention au fait que j'avais un peu relâché ma prise sur l'autre idiot, et il en a profité pour essayer de me mettre une droite à la figure. " Essayes toujours pour voir ! ". Je n'ai même pas cherché à savoir, ni même réfléchit, parce que la colère guidait mes actions. J'ai lâché complètement son col, arrêté son poing et je le lui ai complètement retourné. Il hurlait en cœur avec son autre copain-là, Yumi lui ayant surement réglé son compte, mais j'en avais rien à faire de leurs cris, l'adrénaline en moi était trop forte pour que j'arrête. Alors ensuite, je me suis servi de mes deux pour lui baisser la tête afin de lui mettre un coup de genou au menton, et avec mes pieds je lui ai fait perdre l'équilibre avant qu'il s'étale sur le dos comme une serpillière. Technique de close combat : Succeed. Il gigotait en se tenant le poignet, puis en poussant des " Aaaargh !", et ayant limite les larmes aux yeux. Mais vas-y, pleure, pleure ! C'est rien comparé à ce que vous m'avez infligé quand j'étais sans défense ! Et si tu crois que j'avais fini, tu te mets le doigt dans l'œil. Ah tu ne peux pas ? What a pity ! ( Quel dommage !)

Je regardais brièvement les autres, ils avaient l'air horrifié. Surement à cause de ce que je venais de faire, et ce que Yumi leur pointait dessus. En voilà une, malgré qu'elle soit muette, qui arrive à se faire respecter. Un petit sourire se dessinait sur mes lèvres, mais qui changea vite de nature quand j'ai à nouveau porté mon attention sur Damien. J'avais l'air d'un sadique comme ça. Hé bien peut-être, puisque je l'ai tiré par le tee-shirt pour le remettre sur pied, avant de le prendre par le cou, sans l'étrangler bien sûr. Et je me suis mis bien en face de lui.

- Outrage sur agent des forces de l'ordre, tu sais ce que c'est ?


J'ai mit ma veste en arrière histoire qu'il voit mes armes accrochées à la ceinture. Et c'est ce qu'il a fait, puisque qu'il n'y avait que ses yeux qui bougeaient dans cette direction, puis les écarquillait à la réalisation de ce que j'étais devenu. Encore heureux que mon élite est spécialisée dans les interventions en civil tiens. Un délit comme celui-ci peut aller jusqu'à six mois d'emprisonnement et 7500 euros d’amende. Mais...J'étais plutôt satisfait de ce que je lui avais fait subir pour le moment, sauf que la prochaine fois, je ne le louperais pas.

- Écoute-moi bien ! Si tu OSES t'en prendre à ma famille, à mes proches ou même, à la fille avec moi, ce n'est pas que le poignet que je te casserais. COMPRIS ?


Je le relâchais, et je regardais aussi les deux autres pour leur faire passer le message. Ils rétorquèrent en hochant de la tête toute en synchro. Damien lui s'est éloigné, toujours en maintenant sa blessure avec l'autre main, et a commencé à nous jeter un regard froid. Je ne bronchais même pas.

- Ouais ouais c'est ça ! J'en ai rien à foutre que vous soyez flics tous les deux, mais je vous jure que vous allez quand même le payer ! Toi le premier l'américain ! Puis il s'est tourné vers Violet Et toi double couettes, m'en fous que tu sois une meuf, t'es juste de la même trempe que lui, espèce de mutante ! Muette avec des yeux vairons ? PFOUAH vous faites la paire tous les deux !


Wait, il ose continuer après tout ça ? Je sentais les nerfs remonter à nouveau, même si ça ne fait que quelques heures que je connaissais Yumi, ça me mettait en rogne qu'on lui parle de cette façon, surtout après ce qu'elle m'avait raconté tout à l'heure. Si cet enfoiré me pousse à bout, il va me trouver. Je venais vers lui pour à nouveau lui régler son compte, sauf que Maxime lui a mis la main sur l'épaule avant de lui dire :

- C'est bon Damien, tu abuses un peu là non ? En plus t'as le bras cassé, et tu continues ?

Bah tiens, au moins quelqu'un de censé ! Je m'étais toujours demandé ce qu'il faisait avec eux d'ailleurs, depuis longtemps que je me souviens, je ne crois pas qu'il m'ait déjà fait quelque chose. M'enfin. Le bond le regardait avant de l'ouvrir à nouveau et de jeter un coup d’œil vers nous.

- ...On se casse.

Et ils sont partis, l'un qui boitait comme un canard, puis un autre avec le bras tendu. Ces énergumènes sont partis. Moi j'étais là, à les observer s'éloigner. Mais malgré que cela soit enfin passé, que j'ai pu enfin leur tenir tête comme j'avais toujours souhaité lorsque j'étais petit, je sentais encore mes mains trembler. Je les lever, les regardant quelques secondes, puis je les ai serrés en fermant les yeux, avant de soupirer. La première chose qui m'est venue en tête était de savoir comment ma collègue me voyait maintenant. J'ai dû probablement lui faire peur, et c'est une facette de moi que je ne voulais pas lui montrer. Pourtant elle l'a vu, et dans toute sa splendeur même. J'avais honte et je me sentais étrangement mal de penser qu'elle puisse me voir comme un monstre. Parce que c'est ce que j'étais à l'instant, un monstre.

Alors j'ai tourné doucement la tête vers elle après avoir ré ouvert les yeux, avec un regard mélangé entre la peine et la colère.

- Désolé Yumi je ne voulais pas... Je soupirais. Je crois que je vais rentrer. Bonne soirée.

Maintenant le dos tourné à elle, j'ai commencé à partir dans la direction opposée sans dire un mot de plus. Demain sera un autre jour, où je verrais probablement le soleil se lever et sans que cela n'efface des esprits ce qui a été fait la veille.
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut Aller en bas
 

Oh, le joli chiot ! Ou pas. | Raven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Joli-Trou, une localité succulente
» DOLLY chiot femelle croisé fox-yorkshire 5 mois SPA DOUAI 59
» POPPIE chiot femelle x Shi-Tzu 5 mois SPA DOUAI 59ADOPTEE
» chiot caniche femelle ( hermeray 78)
» FILOU JOLI X PEKINOIS 1 AN 1/2 FOURRIERE 62 RISQUE EUTHA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agence Cooki :: Section privée :: Archives :: Anciens RPs-