AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 FINI | EN RETARD EN RETARD EN RETARD! [Pv: Lapinou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Messages : 794
Arme de prédilection : Armes blanches
Arme non maitrisée : Armes de longue portée / armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Hérétique Déchue
Hérétique Déchue
Ven 13 Fév - 20:18
Je ne sais pas vraiment quelle heure il est, mais je suis méga en retard. On pourrait même dire que je lui ai posé un lapin. Mais c'est pas grave j'avais juste très envie de faire rager Matthew. Dans le meilleur des cas, il est parti se coucher. 20 jours à rester dans son appartement... JE TE HAIS JE TE HAIS JE TE HAIIIS. La rencontre avec l'autre tomate m'a bien énervée. Mais bon c'est un bon punching-ball /PAN/  J'ai du dormir genre... deux ou trois heures avant que Meghan me réveille parce qu'il était tard.

D'habitude je ne fais pas exprèt d'être en retard, c'est plus souvent le matin, mon réveil sonne il est 7h01. Je me rendors trois minutes il est 7h24. CETTE LOGIQUE. Mais là, c'était volontaire. J'avais juste très envie de saouler le canadien, c'est une petite vengeance si je puis dire. Les clés dans ma poche de gauche. Eh meeeeerde. J'arrive enfin devant la porte d'entrée, et je me tortille tant bien que mal pour récupérer la clé de ma poche de gauche. Ah saloperie d'épaule qui défonce. Quand enfin je récupère les clés, je les insère dans la serrure et je tourne... C'est pas si facile avec le bras droit hein! Je prends mon temps oui, je retarde un petit peu plus la "conversation". J'allais pas re-casser la porte quand même je suis pas si folle que ça. Je n'ouvre la porte que très légèrement, dans un tout petit grincement, juste pour vérifier si Matthew est dans le salon. Enfin tout petit grincement... ON DIRAIT MG QUI CRIE. Enfin comment j'imagine son timbre de voix si elle voyait une bestiole. Matthew est dans le salon. J'ouvre la porte en grand, posant les clés dans ma poche de droite, et juste avant qu'il ne me balance une tirade m'expliquant que c'est très malpoli d'arriver en retard, je lui dit fermement d'un ton légèrement accusateur:

- Luxation de l'épaule. J'en ai pour vingt jours. Merci BEAUCOUP.

J'aime tellement faire culpabiliser les gens /PAN/

CAP:
 



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Agent Silver le Jeu 26 Fév - 19:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsukamisama.deviantart.com
avatar
Invité
Ven 13 Fév - 22:24
YOU'RE LATE DAMMIT.

Feat. Agent Silver


Il est minuit.
Et Matthew attend depuis 18h.
Il a annulé exprès les choses qu'il avait prévu dans son emploi du temps pour rentrer chez lui.
Mais elle n'est pas venue.
Ou alors, elle est en retard.
Très en retard.
Et Matthew n'aime pas les retards.
Il déteste les retards.
Et lorsque Matthew est contraint d'attendre, impatient qu'il est, cela ne se termine jamais bien.
Et plus elle arrivera tard, plus il sera en colère.
Matthew était assis sur une chaise, ses coudes posées sur la table, les poings sur les joues, et ses sourcils froncés.
Il était attentif au moindre bruit d'ouverture de porte.
Vu que Arthur n'était pas ici aujourd'hui, il est très peu probable que ce soit lui qui rentre à cette heure.
Alors au moindre claquement de serrure, il se lèvera et prendra sa clé à molette. Il avait des choses à dire à cette Willow.
En plus de sûrement s'emporter sur le fait qu'elle soit en retard, il voulait, de manière plus posée, mettre les choses au clair quant à leurs camp respectifs.
Même si Matthew n'appréciait pas vraiment Willow, il voulait au moins que leurs querelles ne se retournent pas contre eux et ne leur attirent des ennuis.
Alors, Matthew interrogera Willow. Il avait tout prévu.
Et qu'importe le temps qu'il faudra. Tant que cela ne dépasse pas 3h du matin, il prendrait tout son temps pour questionner Willow.
A côté de Matthew était posée une tasse de café. Il en but une gorgée, puis continua a râler psychologiquement contre Willow. Il était sûr qu'elle avait fait exprès de le faire poiroter, parce qu'elle savait sûrement qu'il aurait sacrifié ses heures pour rien.
00:02.
Evidemment, rien ne se passa.
Matthew n'était pas du genre à dormir beaucoup, alors il pouvait attendre des heures et des heures que Willow rentre sans tomber de sommeil.
Il soupira, et but encore une gorgée de café.
Quand soudain, clak, pam.

Quelqu'un avait ouvert, et refermé la porte.
C'était elle ! Il se leva, attrapa sa clé à molette. Il l'entendit, puis la vit ouvrir la porte du salon.
Matthew dû faire un effort considérable pour ne pas déballer toute sa colère sur Willow. Il essaya de rester calme, mais on voyait bien qu'il était à bout.

- Ah ! Willow, enfin te voilà ! Cela doit faire, hm... a peu près 6h que je suis là a poiroter en attendant ton arrivée Y'KNOW ? Dammit dammit dammit. TU SAIS BIEN QUE... QUE LORSQUE JE DIS UNE HORAIRE, IL FAUT QU'ELLE SOIT RESPECTEE AU CHIFFRE PRES HM ? Ooh, mais non non non ! Mademoiselle préfère faire je ne sais quoi pendant que MOI, je sacrifie ma programmation du soir UNIQUEMENT POUR TOI ! "Oh nooon, j'ai mieux à faire de toute façon ! J'ai un rendez-vous, mais je n'y vais pas, uniquement pour faire attendre mon colocataire ! Hahaha !" Yep yep, je te vois venir ! Willow, je sais que tu ne m'apprécies pas MAIS fait au moins l'effort de ne PAS ARRIVER EN RETARD, DAMMIT.

Marchant tout en parlant, Matthew était presque devenu rouge par la colère. Il brandit sa clé à molette sur Willow, et soutenais son regard d'un oeil furieux. Mais elle aussi n'avait pas l'air heureuse de revoir son colocataire.

- Luxation de l'épaule. J'en ai pour vingt jours. Merci BEAUCOUP.

Matthew leva un sourcil. Ah oui ? C'est lui qui avait fait ça ? Il fit volte face, réfléchissant quelques instant.

- Hm hm hm... Ta blessure... C'est ce qui t'es arrivé cet après-midi... ?

Cet après-midi, lorsque Willow, Yumi et Nora avaient croisées la route de Matthew sortant de la cafétéria de l'Organisation.
Par excès de colère, et pour protéger sa propre identité, il avait d'abord attaqué la blonde, la blessant à l'épaule avec sa clé à molette.
Silence.

- GAH.

Il se retourna d'un coup, et fixa Willow, les yeux ronds.

- Butbutbutbutbut ! ... No ! You kidding ! That can't be possible ! Ce n'est quand même pas mon coup de clé qui t'as fait ça ! Tu... Tu as dû te faire autre chose pendant la journée... True ? No... No no NO !

Le comportement de Matthew venait de passer à la colère à la peur en un clin d'oeil.
A présent, Matthew tremblait. Il regardait Willow et son écharpe, puis posa sa main sur son épaule valide en s'avançant vers elle.

- Tell me... TELL ME ! Ce n'est pas moi qui ait fait ça ! C'est impossible ! Mes coups de clé ne peuvent démonter les membres humains ! Cela... Cela voudrait-t-il dire que... GAH. Willow ! Je suis troublé. Je suis perdu ! Je ne sais pas quoi faire ! I... I can't believe that ! UNE LUXATION ! Tabarfuck... Et c'est moi qui ait fait ça ? Oh dammit. Aaaah !

La luxation n'était quand même pas une blessure anodine. Certes, elle était très fréquente, surtout en sport, mais voir que sa clé pouvait faire autant de dégât et blesser autant les gens le troublait au plus haut point. Il avait déjà réglé son compte a beaucoup de gens grâce à elle, mais le fait de blesser quelqu'un comme Willow avec était pour lui quelque chose de nouveau. Il ne se rendait au départ pas bien compte de la puissance de sa clé, mais maintenant il savait qu'elle pouvait être dévastatrice.

Matthew enleva sa main de l'épaule de Willow et la regardait avec un air effrayé. Il s'inquiétait maintenant pour elle car, même si il ne l'appréciait pas beaucoup, il savait cependant qu'elle pouvait être beaucoup plus sympathique que certaines personne qui a déjà "démonté".


Code par ZokuPengin sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 794
Arme de prédilection : Armes blanches
Arme non maitrisée : Armes de longue portée / armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Hérétique Déchue
Hérétique Déchue
Sam 14 Fév - 8:20
- Hm hm hm... Ta blessure... C'est ce qui t'es arrivé cet après-midi... ?

Hochement de tête.

- GAH.

En plein dans le mille. J'ai gagné !~

- Butbutbutbutbut ! ... No ! You kidding ! That can't be possible ! Ce n'est quand même pas mon coup de clé qui t'as fait ça ! Tu... Tu as dû te faire autre chose pendant la journée... True ? No... No no NO ! Bah une tomate m'a embrassée et je lui ai fais un droit dans la joue, ça compte?Tell me... TELL ME ! Ce n'est pas moi qui ait fait ça ! C'est impossible ! Mes coups de clé ne peuvent démonter les membres humains ! Cela... Cela voudrait-t-il dire que... GAH. Willow ! Je suis troublé. Je suis perdu ! Je ne sais pas quoi faire ! I... I can't believe that ! UNE LUXATION ! Tabarfuck... Et c'est moi qui ait fait ça ? Oh dammit. Aaaah !

Je pousse un looong soupir. De la pitié. J'éprouve de la pitié pour le canadien, je rève. Il faut que je sois moins gentille. Même si j'adore avoir les gens à mes pieds (oui j'adore ça *meurs*) voir Matthew s'inquièter pour mon état m'a fait culpabiliser. Matthew je te HAIS. Si ma haine était de l'eau je t'emmènerais en plongée sous-marine dans l'océan Pacifique.
Si ma haine était du sable je t'emmènerais à la plage.
Arrête toute suite tes conneries Silv.

- Bah tu sais qu'il faut faire attention maintenant.... et encore je suis pas très solide. 'Fin c'est pas le sujet.

Au pire je pourrait sortir que j'ai encore sauvé une petit fille /PAN/
Un peu de sérieux. Je savais que Matthew avait plus d'une question à me poser, et je ne lui dirai RIEN à propos de l'agence, pour ça il peut compter sur moi. Clé à molette ou non. Ouais j'avais peur, très peur même. Mais si je lui montrait il allait s'en servir, c'est comme un jeu. Le premier qui lâche ses craintes perds la partie. Et ici, c'est moi qui suis en danger. Pas de Tutur pour apeller la police si ça tourne mal, pas de flingue dans ma poche, juste lui, moi et la clé à molette. 2 contre un alors que je suis UNE FILLE. C'est pas juste, où est la galanterie dans tout ça hm? HM? Elle est chez Tomato quand il tente de draguer une fille *meurs*. J'attends les questions, certaines resteront sans réponse, je suis fourbe quand je veux. Mais je ne saias pas mentir, là est le problème. Au pire je fais ma stoïque en mode "J'ai pas entendu, question suivante."



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsukamisama.deviantart.com
avatar
Invité
Sam 14 Fév - 18:38
Let the interrogation BEGIN !

Feat. Agent Silver


- Bah tu sais qu'il faut faire attention maintenant.... et encore je suis pas très solide. 'Fin c'est pas le sujet.

Matthew soupira, et regarda encore une fois sa colocataire, les yeux plein de pitié.

- Hm, yes... I'm sorry and you true. Ce n'est pas le sujet, indeed. Car je t'ai demandée de venir ici... A 18h, afin que nous puissions justement discuter de l'incident de cet après-midi...

Il recula de Willow et s'avança vers la chaise sur laquelle il s'était assit tout à l'heure.
Son café était toujours sur la table, encore fumant.

- Have a sit. Je sais que cela durera longtemps alors je préfère que l'on fasse ça dans de bonne condition, you don't think ?

Matthew était devenu beaucoup plus calme que tout à l'heure. Attrapant sa tasse en en buvant tout son contenu, il la déposa brusquement sur la table et regarda sa colocataire en face.

- WELL. Let the interrogation BEGIN ! J'ai beaucoup de question à te poser, alors j'espère que tu ne vas pas décrocher ou refuser de me répondre... Ah... Ce serait dommage, et bien ennuyant. Surtout que... Hm non, n'y pensons plus. Ce n'est qu'un petit imprévu... Rien de grave... Hm. So, Willow...

Se reculant de la chaise où Willow était à présent assise, il commença à tourner autour tout en continuant à parler.

- La première chose qui m'a tapé à l'oeil, ou plutôt aux tympans pour être plus correct, a été l’appellation "Sil" que Nora vous a faite lorsque nous nous sommes confrontés à l'Organisation. J'aimerais donc bien savoir a quoi elle correspond. Hm yes, je sais que si tu fais bien parti de chez Mère Grand, tu ne vas pas dévoiler comme ça ton identité. C'est stupide ! You true ! Mais sache que je ne vais rien dévoiler. Si cela peut te motiver, je pourrais bien te donner mon nom d'agent aussi. Comme ça, nous seront quitte !

Sa première question était assez calme et posée. Mais ne soyez pas tout de suite soulagés : Matthew n'est pas du genre à être prévisible. Surtout lorsqu'il s'agit de ses émotions...

- SECONDE CHOSE, c'est le fait que vous soyez ici, avec Yumi et Nora. QUE S'EST-IL PASSE ? Je ne sais pas, et c'est bien pour ça que je te le demande ! Ah, tu n'as pas vraiment de chance, c'est vrai. Mais il faut bien passer par là ! Je ne vais pas te laisser connaître mon identité d'agent, alors que tu pourrais très bien la rapporter à d'autres ! Hm d'ailleurs...

L'air de Matthew devint soudain sombre. Il brandit la clé à molette au niveau du cou de Willow.

- Tu n'as pas parlé de cet incident à d'autres agents, j'espère ? Ce serait vraiment, vraiment triste pour notre entente mutuelle. Déjà qu'elle a été bien détériorée ! SI TU AS FAIT CA, SOIT SÛRE QUE TU LE REGRETTERAS.

Matthew baissa sa clé et se retourna. Il toussa deux ou trois fois avant de revenir en direction de Willow.

- Also, il y a cette fille, Yumi, que j'ai connu avant de la revoir lors des confrontations de cette après-midi... A-t-elle dit quoi que ce soi à propos de mon identité à vous ou aux autres ? Tell me all that things first, that would be a good beginning.


Code par ZokuPengin sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 794
Arme de prédilection : Armes blanches
Arme non maitrisée : Armes de longue portée / armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Hérétique Déchue
Hérétique Déchue
Sam 14 Fév - 19:20
Je m'assoie à sa demande, non sans pousser un léger soupir. Je sens les questions qui vont pleuvoir, pauvres tympans.

- WELL. Let the interrogation BEGIN ! J'ai beaucoup de question à te poser, alors j'espère que tu ne vas pas décrocher ou refuser de me répondre... Ah... Ce serait dommage, et bien ennuyant. Surtout que... Hm non, n'y pensons plus. Ce n'est qu'un petit imprévu... Rien de grave... Hm. So, Willow...

Ah oui c'est dommage je compte ne pas répondre aux trois quarts des questions qui concernent l'Agence et mon identité c'est dommage hein? Il tourne autour de ma chaise en parlant, vous savez comme dans les séries policière genre NCIS ou j'sais plus quoi.

- La première chose qui m'a tapé à l'oeil, ou plutôt aux tympans pour être plus correct, a été l’appellation "Sil" que Nora vous a faite lorsque nous nous sommes confrontés à l'Organisation.  Haine sur toi Blue.   J'aimerais donc bien savoir a quoi elle correspond. Hm yes, je sais que si tu fais bien parti de chez Mère Grand, tu ne vas pas dévoiler comme ça ton identité. C'est stupide ! You true ! Mais sache que je ne vais rien dévoiler. Si cela peut te motiver, je pourrais bien te donner mon nom d'agent aussi. Comme ça, nous seront quitte !

J'ai pas besoin d'être quitte avec toi Matthew. Et je ne le serais pas.

- SECONDE CHOSE, c'est le fait que vous soyez ici, avec Yumi et Nora. QUE S'EST-IL PASSE ? Je ne sais pas, et c'est bien pour ça que je te le demande ! Ah, tu n'as pas vraiment de chance, c'est vrai. Mais il faut bien passer par là ! Je ne vais pas te laisser connaître mon identité d'agent, alors que tu pourrais très bien la rapporter à d'autres ! Hm d'ailleurs...

Clé à molette devant ma gorge, je ne bouge pas d'un poil, son air s'assombrit progressivement, petit à petit.

- Tu n'as pas parlé de cet incident à d'autres agents, j'espère ? Ce serait vraiment, vraiment triste pour notre entente mutuelle. Déjà qu'elle a été bien détériorée ! SI TU AS FAIT CA, SOIT SÛRE QUE TU LE REGRETTERAS.

Il baisse sa clé, comme je l'ai espéré. Il toussote, se racle la gorge pour  continuer sur un ton plus calme:

- Also, il y a cette fille, Yumi, que j'ai connu avant de la revoir lors des confrontations de cette après-midi... A-t-elle dit quoi que ce soi à propos de mon identité à vous ou aux autres ? Tell me all that things first, that would be a good beginning.

Bien bien bien. Passons aux choses sérieuses. Répondre aux questions dans le désordre avec calme et surtout, SURTOUT, répondre aux questions que je veux. Tu veux jouer? Jouons.

- Yumi nous as juste dis que tu l'avais aidée dans un... cimetière. Endroit assez glauque non?

Petite pause, je croise les jambes et continue, soutenant son regard. C'était plutôt agréable, son oeil bleu était joli, donc facile à fixer sans arrêt.

- J'ai dût parler de l'incident à l'infirmière, ça aurait été encore plus triste si je ne lui avais pas dit. Car tu vois, si je ne lui disais pas, elle n'aurait pas su guérir les blessures que tu m'as infligé.

Je ne dis pas toute la vérité non, sinon j'aurais mentionné le fait qu'une tomate se sois jetée sur moi. Mais ce n'est pas ce qui l'intéresse je présume. J'ai bien insisté sur le triste, comme pour me foutre ouvertement de sa gueule.

- Pour ce qui est de mon nom d'agent, c'est plutôt simple. Une couleur en anglais commençant par "Sil" c'est pas bien compliqué à deviner quand même... Enfin comme tu l'as très bien souligné, ce serait stupide de te le dire. Tu ne comptes rien me dévoiler, certes, mais pourquoi n'en ferai-je pas autant? Hm?

Oui je suis chiante quand je passe en mode Silver. Celle qui parle là n'est pas Willow, non Willow aurait certainement balbutié je ne sais quoi avec colère. Lueur d'amusement scintillant dans mes yeux. Silver, my name is Silver.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsukamisama.deviantart.com
avatar
Invité
Sam 14 Fév - 22:30
Let's play a little game...

Feat. Agent Silver


Les doutes de Matthew se confirmaient : Willow n'était décidément pas prête de lâcher le morceau, même devant un homme comme lui qui pouvait à tout moment lui luxer une deuxième épaule, même si celui-ci n'en avait pas vraiment l'envie pour le moment.
Son air reste stoïque, neutre. Il était même un poil énervé et moqueur.

Matthew commença à lancer sa clé à molette en l'air quand, d'un coup, Willow se décida enfin à parler.

- Yumi nous as juste dis que tu l'avais aidée dans un... cimetière. Endroit assez glauque non?

Matthew hocha la tête, une moitié de sourire se formant du bout de ses lèvres. Glauque. Il n'aurait pas trouvé d'autres mots pour définir cet endroit. Surtout de nuit, perdus au milieu d'une rangée de tombes, alors qu'un énorme sanglier s'apprête à leur foncer dessus d'un instant à l'autre entre les chants des oiseaux et autres animaux nocturnes.
Matthew se souvenais de cette rencontre peu commune, et émit un petit soupir.

- J'ai dût parler de l'incident à l'infirmière, ça aurait été encore plus triste si je ne lui avais pas dit. Car tu vois, si je ne lui disais pas, elle n'aurait pas su guérir les blessures que tu m'as infligé.

Ah, oui...
Donc cela veut dire qu'une certaine infirmière de l'agence était au courant de cet incident. Il nota cette information dans un coin de sa tête. C'était bien ennuyeux pour sa part, mais tant qu'il n'y avait qu'elle, et que Willow n'a pas fait une description complète de son colocataire, il peut faire abstraction de ce détail. Cette infirmière l'intéressait, alors il garda en tête aussi le fait qu'il essayerait de soutirer quelques information concernant cette dernière.

Willow soutenait son regard, comme pour le provoquer. Matthew avait de toute façon déjà senti que la tension était palpable depuis qu'elle était rentrée. Et, dans l'état où Matthew est, ce n'est pas sa blessure qui le fera être plus doux avec elle. Vu comment elle lui cherchait des noises à présent, Matthew ne se gênerait pas pour riposter si besoin.
Elle voulait jouer ? Parfait, Matthew était du même avis ! Son regard continua à s'assombrir peu à peu, et son sourire commença peu à peu à s'élargir.
Let's play a little game...

- Pour ce qui est de mon nom d'agent, c'est plutôt simple. Une couleur en anglais commençant par "Sil" c'est pas bien compliqué à deviner quand même... Enfin comme tu l'as très bien souligné, ce serait stupide de te le dire. Tu ne comptes rien me dévoiler, certes, mais pourquoi n'en ferai-je pas autant? Hm?

Hm, Matthew rit moqueusement à ce qu'elle disait. En réalité, en lui faisant rappeler que ce "Sil" venait d'une couleur nommée en anglais, il arriva tout de suite à y placer un nom. Parfait. Il avait son nom d'agent, à présent. Si elle causait trop de dommage, il ne se gênerait pas pour aller rapporter son nom à GML.
Agent Silver, donc. Cela allait bien avec la couleur de ses yeux, tiens. Peut-être serais-ce une information à préciser si Matthew rapportait ça à son boss.

- Ha, parfait. Je vois que tu es plus du genre à annoncer la moitié des choses pour embêter autrui, hm. Je m'en doutais de toute façon, alors, ne sois pas aussi satisfaite de ce que tu viens de dire... Je me doutais très bien que tu allais réagir comme ça. Alors, je vais continuer ! Qui sait ? Peut-être qu'à un moment donné, tu n'oseras plus répondre, et les choses se gâterons ? Ha ! Cela risque d'être marrant ! J'ai hâte de voir ça !

Il continua à tourner autour d'elle avant de s'arrêter et s'accouder au dos de la chaise.

- Continuons, donc. Tu n'as pas l'air d'avoir envie de me répondre concernant le pourquoi de votre venue à l'Organisation. C'est dommage, c'est vraiment quelque chose d'intéressant... Alors je te le répètes : Pourquoi, avec Yumi et Nora, aviez-vous infiltrés l'Organisation ? Serais-ce pour dérober quelques précieuses informations, ou d'autres papiers ? Est-ce une mission d’espionnage, peut-être ?

Matthew n'attendait pas grand chose de cette question encore, mais cela prendra le temps qu'il faudra. Il était minuit quinze. Ils avaient tout leur temps.
Il quitta finalement la chaise de Willow et se plaça devant elle, son regard menaçant perçant ses yeux gris.

- Ah, et aussi, tell me... Cette infirmière. Pour tout te dire, elle m'intéresse. Ce serait alors la seule personne avec qui tu as parlée de notre accrochage ? Te demander son nom d'agent serait de toute manière une question sans réponse, alors, au moins... Une petite description ? Oh, si tu gardes le silence, no worries. Je saurais trouver ça par moi-même.

Son sourire grandissait encore. Il semblait comme fou.
Décidément très agité pendant cet interrogatoire, même si sa voix était mystérieusement posée, Matthew finit par se placer derrière Willow, plaçant l'ouverture de sa clé entre son petit cou blanc.

- Cela pourrait se faire ne deux-en-trois mouvements, ou bien, cela prendra du temps... Il suffit juste que j'aille en interroger d'autres, ou bien, hm... Peut-être que cela finira par tomber ? Car n'oublie pas que nous sommes tous les deux les membres de deux grands groupes et que les agents des deux côtés sont nombreux. Ils sauront bien vite trouver ce genre d'information si j'en venais à en révéler sur ton compte ou sur celui des autres...

Code par ZokuPengin sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 794
Arme de prédilection : Armes blanches
Arme non maitrisée : Armes de longue portée / armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Hérétique Déchue
Hérétique Déchue
Dim 15 Fév - 15:36
- Ha, parfait. Je vois que tu es plus du genre à annoncer la moitié des choses pour embêter autrui, hm. Je m'en doutais de toute façon, alors, ne sois pas aussi satisfaite de ce que tu viens de dire... Je me doutais très bien que tu allais réagir comme ça. Alors, je vais continuer ! Qui sait ? Peut-être qu'à un moment donné, tu n'oseras plus répondre, et les choses se gâterons ? Ha ! Cela risque d'être marrant ! J'ai hâte de voir ça !

Il s'appuie sur ce qui me sert de chaise, non sans s'arrêter de blablater.

- Continuons, donc. Tu n'as pas l'air d'avoir envie de me répondre concernant le pourquoi de votre venue à l'Organisation. C'est dommage, c'est vraiment quelque chose d'intéressant... Alors je te le répètes : Pourquoi, avec Yumi et Nora, aviez-vous infiltrés l'Organisation ? Serais-ce pour dérober quelques précieuses informations, ou d'autres papiers ? Est-ce une mission d’espionnage, peut-être ?

Il est pas si con que ça le Matthew. Mais sur ce sujet-ci, je serai muette. Et sans ardoise je précise. Il se replace devant moi, me fixant de son oeil visible. C'est sûr qu'avec l'oeil rouge ce serai plus déstabilisant, mais le connaissant il n'était pas question qu'il me le montre.

- Ah, et aussi, tell me... Cette infirmière. Pour tout te dire, elle m'intéresse. Ce serait alors la seule personne avec qui tu as parlée de notre accrochage ? Te demander son nom d'agent serait de toute manière une question sans réponse, alors, au moins... Une petite description ? Oh, si tu gardes le silence, no worries. Je saurais trouver ça par moi-même.

Iris? 'Fin y'avait Tomato aussi mais ce n'est qu'un détail. Il souriait encore, et toujours. Puis sa clé à molette vint se placer entre ma gorge.

- Cela pourrait se faire ne deux-en-trois mouvements, ou bien, cela prendra du temps... Il suffit juste que j'aille en interroger d'autres, ou bien, hm... Peut-être que cela finira par tomber ? Car n'oublie pas que nous sommes tous les deux les membres de deux grands groupes et que les agents des deux côtés sont nombreux. Ils sauront bien vite trouver ce genre d'information si j'en venais à en révéler sur ton compte ou sur celui des autres...

Je baîlle. Pas par ennui, ni pour le provoquer, non. Je suis crevée, j'ai eu une longue journée et il est près de minuit. En refermant la bouche, je ne peux m'empêcher de penser à une chose: certes il peut révéler mon identité, bien qu'il ne connaisse qu'une moitié de mon d'agent (à moins qu'il l'ai deviné) mais j'avais des témoins. J'ai fait une description de lui à Iris, ainsi qu'à Tomato, et Yumi et Nora étaient présentent. En gros, nous étions presque d'égal à égal, sauf que je ne connaissais pas son nom d'agent. Un personnage de conte qui collerais avec son caractère, c'est bien compliqué. A moins qu'il existe un conte sur les clés à molettes. "Il était une fois une clé à molette qui réparait beaucoup de choses, tout en étant très en retard. FIN"

- Ce n'est pas ta clé à molette qui vas me faire peur, Matthew., lui dis-je tout en baissant légèrement celle-ci avec mon index droit. N'oublie pas Matthew, j'ai des témoins. Doonc si il m'arrive quoi que ce soit, ils remonteront très vite la piste vers toi...

Petit sourire sur mon visage, satisfaite de ma réplique. Je me rassis au fond de ma chaise (je m'était approchée distraitement) puis je me mets à tournicoter pensivement une mèche blonde de mes cheveux autour de mon index.

- En ce qui concerne le fait qu'on soit venues à l'Organisation et l'infirmière... désolée pour toi, mais sur ces deux sujets, je serai aussi muette que Yumi.

Pas question de dire quoique ce soit sur Iris, elle m'en voudrait à mort. Et les missions sont des missions. On est des agents secrets oui ou non?



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsukamisama.deviantart.com
avatar
Invité
Lun 16 Fév - 0:48
You're like the Time itself...

Feat. Agent Silver

Un bâillement.
Vraiment, un bâillement ?
Elle se fichait de lui ou bien ?
Enfin, de toute façon, il semblait bien que c'était ce qu'elle faisait depuis le début. Et... cela rendait Matthew de plus en plus souriant, bizarrement.

Sa clé à molette était coincée à son cou. Il était prêt à l'étrangler petit à petit si elle ne faisait rien, mais il semblait bien qu'elle ne craignait pas ces menaces.

- Ce n'est pas ta clé à molette qui vas me faire peur, Matthew. N'oublie pas Matthew, j'ai des témoins. Doonc si il m'arrive quoi que ce soit, ils remonteront très vite la piste vers toi...

Evidemment. La question des témoins se posait. Mais ce n'est pas comme si Matthew s'apprêtait à tuer sa colocataire. Ce serait, si l'expression n'était pas mal choisie, se jeter dans la gueule du loup. La clé que Willow avait écartée de son index n'avait pour seul objectif une menace pour Willow si elle ne parlait pas. Ce qu'elle faisait admirablement bien et ce, sans une goûte de sueur froide. Elle ne vacillait pas, même devant le danger. Elle semblait bien parée pour une petite séance de torture à la Matthew...

- En ce qui concerne le fait qu'on soit venues à l'Organisation et l'infirmière... désolée pour toi, mais sur ces deux sujets, je serai aussi muette que Yumi.


Surtout si elle ne voulait pas parler.

- Oho... Voilà qui est bien triste et ennuyeux...

Il replaça sa clé entre la gorge de Willow et serra sa clé d'un cran.

- Alors comme ça, on décide de se la fermer, de se la jouer à la Yumi, yes, au risque de voir l'identité de ses alliées ainsi que la sienne révélée à l'ennemie ?

Encore un cran. Sa clé à molette commençait à toucher l'extrémité de son cou.

- Je ne sais pas si je dois prendre cela comme de la bravoure ou de la stupidité... Hm ? La réponse est difficile à poser. L'un est toujours plus positif que l'autre, right ? Mais je penses que dans la situation dans laquelle tu te trouves en ce moment, cela s'apparente plus à de la stupidité -ou à de l’insouciance- plutôt qu'à de la bravoure.

Un petit rire ne pu s'empêcher de s'échapper de sa gorge.

- Hahaha ! Alors oui ! Mes doutes étaient bien fondés ! C'est merveilleux n'est-ce pas ? Oh oui, cette soirée sera magistrale. Extraordinaire ! Marvellous ! J'en suis déjà tout ému. Evidemment que tu n'allais rien me révéler ! Ha, parfois, je devrais un peu réfléchir à ce que je raconte, hm... Enfin, même si c'est toujours intéressant d'essayer, voir si une pauvre jeune fille ne céderais pas à la menace, et si elle était prête à sacrifier sa vie et celles de ses coéquipières pour protéger les objectifs de son agence ! Hahaha ! Really, Willow. Tu es marvellous !

Clak. Un autre cran de serré.
Encore quelques uns et Matthew allait vraiment finir par l'étrangler.
Mais ce n'était pas ce qu'il comptait faire.
Il posa sa tête près de celle de Willow, enleva son gant gauche et commença à pincer la joue de Willow de sa mains gauche.

- Tellement, tellementellement marvellous ! Yes, you know that, Willow ? Tu me fascinerais presque... Presque autant que le temps et ses horloges, dont les aiguilles tournent, tournent, tournent, sans que l'on puisse les arrêter. On ne peut arrêter l'écoulement du temps. En réalité, Willow, tu es comme le temps : Peut importe ce que l'on peut faire de ses supports physique, le temps continuera de s'écouler. Y'see ?

Il commença à tourner sa main pinçant la joue de Willow, et continua à la regarder. Son air était terrifiant.

- Toi, c'est pareil. Je suppose que si je continues à te pincer, et que tu commencerais même à en saigner, ou même, si je t'en arrachais la peau, tu resterais stoïque. Ah ! Willow ! Tu es fantastic ! No joke ! Allez, maintenant montre-moi, démontre-moi que j'ai raison !

Matthew forçait de plus en plus sur la joue de Willow. Son sourire satisfait était toujours à ses lèvres, et ses yeux brillaient à la vue de la blessure que subissait Willow.
A ce moment-là, Matthew était dans un état second. Lui pourtant très sensible à la douleur subite par les autres, il ne ressentait à cet instant aucune pitié pour la pauvre Willow. C'était comme si il avait perdu toute cette notion de pitié. Il laissait ainsi se déverser sa folie sadique, enfouie tout au fond de lui-même, qu'il tenait sûrement des tortures que lui faisaient subir ses parents lorsqu'il était petit.

Code par ZokuPengin sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 794
Arme de prédilection : Armes blanches
Arme non maitrisée : Armes de longue portée / armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Hérétique Déchue
Hérétique Déchue
Mer 18 Fév - 9:03
- Oho... Voilà qui est bien triste et ennuyeux...

Clac.
Il replace la clé à molette dans ma gorge et ressere d'un cran. Ah d'accord, étranglement à la clé à molette. Original.

- Alors comme ça, on décide de se la fermer, de se la jouer à la Yumi, yes, au risque de voir l'identité de ses alliées ainsi que la sienne révélée à l'ennemie ?

Encore un petit cran de plus.
Le métal froid commence à toucher mon cou. Tue moi, vas y tue moi et j'aurais gagné.

- Je ne sais pas si je dois prendre cela comme de la bravoure ou de la stupidité... Hm ? La réponse est difficile à poser. L'un est toujours plus positif que l'autre, right ? Mais je penses que dans la situation dans laquelle tu te trouves en ce moment, cela s'apparente plus à de la stupidité -ou à de l’insouciance- plutôt qu'à de la bravoure.

Stupide?
Peut être. Peut être que je suis stupide. Mais si j'étais si stupide je serai déjà en train d'hurler pour alerter les voisins. Genre William. Il commence à rigoler.

- Hahaha ! Alors oui ! Mes doutes étaient bien fondés ! C'est merveilleux n'est-ce pas ? Oh oui, cette soirée sera magistrale. Extraordinaire ! Marvellous ! J'en suis déjà tout ému. Evidemment que tu n'allais rien me révéler ! Ha, parfois, je devrais un peu réfléchir à ce que je raconte, hm... Enfin, même si c'est toujours intéressant d'essayer, voir si une pauvre jeune fille ne céderais pas à la menace, et si elle était prête à sacrifier sa vie et celles de ses coéquipières pour protéger les objectifs de son agence ! Hahaha ! Really, Willow. Tu es marvellous !

Oui je suis merveilleuse je sais. Clac, encore un cran. A moins que cela ne soit uniquement pour me maintenir sur la chaise. Il retire son gant gauche. Il va me baffer? Même pas, il me pince la joue. Comme le ferai une vieille dame devant un petit garçon trop mignon. Heyo je sais que je suis mignonne et merveilleuse mais faut se calmer tout de même.

- Tellement, tellementellement marvellous ! Yes, you know that, Willow ? Tu me fascinerais presque... Presque autant que le temps et ses horloges, dont les aiguilles tournent, tournent, tournent, sans que l'on puisse les arrêter. On ne peut arrêter l'écoulement du temps. En réalité, Willow, tu es comme le temps : Peut importe ce que l'on peut faire de ses supports physique, le temps continuera de s'écouler. Y'see ?

Comme le temps? C'est un drôle de compliment. A moins que ça soit une insulte. Il tourne sa main, tordant la peau de ma joue. MAIS CA FAIT MAL DJHVBHD.

- Toi, c'est pareil. Je suppose que si je continues à te pincer, et que tu commencerais même à en saigner, ou même, si je t'en arrachais la peau, tu resterais stoïque. Ah ! Willow ! Tu es fantastic ! No joke ! Allez, maintenant montre-moi, démontre-moi que j'ai raison !

Non. J'ai des limites môsieur.
Et la main! La main droite elle paaart.
Elle écrase la joue du monsieur à la clé à molette laissant une trace rouge sur sa peau. J'avais frappé fort. Oui très fort. MA JOUE PDFHGSCDN.

- Non Matthew je ne suis pas comme le temps. J'ai des limites. Et je ne suis ni ton jouet, ni en pâte à modeler donc TU VAS LAISSER MA JOUE TRANQUILLE.

Je masse légèrement ma joue avec ma main valide, puis continue à parler:

- Tu m'as posé des questions et j'y ai répondu. Donc si tu permets...

Je posa mon coude droit sur ma jambe, en appuyant mon visage sur la main droite.

- J'ai quelques questions à te poser aussi... Par exemple, la JCLPPCMDBP ou je ne sais quoi. C'est le nom de ton équipe n'est-ce pas? Et puis ce n'est qu'une hypothèse mais...

Mon air s'assombrit légèrement, je savais que cette question n'allait pas lui plaire, et j'allais certainement avoir un plaisir à le regarder se mettre dans tous ses états pour changer de sujet.

-... Est-ce qu'Arthur est impliqué dedans?...



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsukamisama.deviantart.com
avatar
Invité
Mer 18 Fév - 16:58
Guitar as an hostage !

Feat. Agent Silver

Le coeur de Matthew battait à tout rompre. Son sourire ne le quittait pas alors qu'il était en train de triturer la joue de sa colocataire.
Ses ongles s'enfonçant peu à peu dans sa peau, il commença à tourner ses doigts pour lui faire plus mal encore.
Willow avait mal. Ca, Matthew s'en serait douté. Mais il s'en fichait éperdument, et continuait à presser ses ongles sur sa peau rougissante.
Mais Willow n'allait pas se laisser faire ainsi. Surtout que la douleur commençait à la faire grimacer.
Elle décida alors d'employer les grands moyens...

PAF.

Matthew n'avait pas vu le coup venir. De suite qu'il se soit reçu sa claque sur la joue, il lâcha celle de Willow et posa sa main sur la sienne. Sa joue devenait de plus en plus rouge. Elle avait frappée fort.

- Non Matthew je ne suis pas comme le temps. J'ai des limites. Et je ne suis ni ton jouet, ni en pâte à modeler donc TU VAS LAISSER MA JOUE TRANQUILLE.

Elle criait, se massant la joue de sa main valide.
Matthew, lui, avait baissé la tête.
Mais ce n'était pas à cause de la baffe en elle-même, ou bien par les mots qu'elle avait employée.
Matthew baissait la tête pour retenir sa colère, la haine qui commençait à ronger son coeur.
Il serra son poing gauche, luttant désespérément pour rester calme et ne pas laisser la situation lui échapper des mains.
Pendant ce temps, Willow continuait à parler.

- Tu m'as posé des questions et j'y ai répondu. Donc si tu permets...

Elle a répondue aux questions ? Matthew fit une grimace de dégoût. Elle n'avait donné que la moitié des réponses qu'il attendait. Et encore, la moitié était bien généreux. Qu'avait-il apprit de ses questions ?
Son nom d'agent, Agent Silver.
Le fait qu'elle ait parlée seulement à une certaine infirmière ennemie de son incident.
Le fait que Yumi n'ait rien révélé à son sujet.

Ce qui fait, au total, seulement deux informations intéressantes : le nom d'agent de Willow, et le fait qu'il y ait une infirmière qui sache ce qu'il s'est passé dans l'agence ennemie. Matthew n'avait pas pu lui soutirer d'infos à ce sujet, et il ne savait toujours pas le motif de leurs venue dans l'organisation.
Shitshitshit... Matthew fronça les sourcils. Elle était coriace. Mais il finira par la faire parler.

Matthew releva la tête, mais son air toujours aussi effrayant. Il se massa le front, réfléchissant à comment la faire parler, ne l'écoutant alors que d'une oreille.

...- J'ai quelques questions à te poser aussi... Par exemple, la JCLPPCMDBP ou je ne sais quoi. C'est le nom de ton équipe n'est-ce pas? Et puis ce n'est qu'une hypothèse mais...

Elle prit un air de plus en plus sombre.

-... Est-ce qu'Arthur est impliqué dedans?

Cela aurait pu déstabiliser Matthew de voir qu'elle avait mit le doigt sur deux informations véritables. Il aurait pu aussi prendre la défense de son ami et peut-être mettre en péril des informations primordiales. Mais...

- Oh I know ! I know ! Willow !

Ses premiers mots avaient l'air enjoués quoiqu'un peu hors de propos, mais ils finirent par s'éclaircir et son timbre de voix devint, lui, plus sombre.

- Willow Willow Willow... Let me tell you a sad, sad story... A sad story for you, obviously. A very, very sad story. HAHAHA ! Pauvre de vous !

Il posa ses deux mains sur ses muscles du cou à l'épaule, et pressa dessus de toute ses forces.
Il recommença a sourire.

- Ton épaule gauche n'est plus, am I right ? Cela veut donc diiiire... Que tu n'as plus besoin de ta guitare ? Oh ! Je peux donc la... démonter, alors ? Cela pourrait être marrant ! Démonter une guitare, y extraire tous ses composants, pendant des heures et des heures, en y perdant toute notion de temps... Oh, ou bien ne pas faire dans la délicatesse du tout et simplement la METTRE EN MORCEAU ? OH. YES. Good idea ! Marvellous. Je pourrais bien faire ça si vous continuez à ne rien dire. Yes, yes, yes ! Regarde, même ! Je vais la chercher de suite !

Il la lâcha alors, lui rendant sa baffe tout en rigolant, et fonça dans sa chambre pour y prendre sa belle guitare.
La tenant par le manche dans sa main gauche, il revint placer la clé à molette entre le cou de Willow et lui dit, les yeux brillants.

- How sad for you, how sad ! Si j'étais à ta place, j'en aurais pleuré, tiens ! Ou non. Même pire ! Ah, whatever. Maintenant, répondez-moi franchement : Pourquoi as-tu infiltré l'organisation avec Yumi et Nora, et QUI est cette infirmière dont tu m'as parlé, hm ?

Il leva la guitare en l'air, et regarda Willow d'un air mauvais.

- Attention... Tu sais bien que je ne suis jamais très patient...

Code par ZokuPengin sur Epicode


Dernière édition par Le Lapin Blanc le Jeu 19 Fév - 17:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 794
Arme de prédilection : Armes blanches
Arme non maitrisée : Armes de longue portée / armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Hérétique Déchue
Hérétique Déchue
Mer 18 Fév - 17:56
-- Oh I know ! I know ! Willow ! Willow Willow Willow... Let me tell you a sad, sad story... A sad story for you, obviously. A very, very sad story. HAHAHA ! Pauvre de vous !

Oui oui oui, mon prénom est juste magnifique je sais, pas la peine de le répéter. Il pose ses mains sur mon cou et appuie dessus. MON. EPAULE. PUTAIIIIN.

- Ton épaule gauche n'est plus, am I right ? Cela veut donc diiiire... Que tu n'as plus besoin de ta guitare ? Oh ! Je peux donc la... démonter, alors ? Cela pourrait être marrant ! Démonter une guitare, y extraire tous ses composants, pendant des heures et des heures, en y perdant toute notion de temps... Oh, ou bien ne pas faire dans la délicatesse du tout et simplement la METTRE EN MORCEAU ? OH. YES. Good idea ! Marvellous. Je pourrais bien faire ça si vous continuez à ne rien dire. Yes, yes, yes ! Regarde, même ! Je vais la chercher de suite !

Il me lâche, me rends ma baffe et fonce dans ma chambre, sans que j'aie le temps de me rendre compte de ce qu'il venait de dire.
Démonter. Guitare.
Non.
NONONONONONON.
Et il le fait, il brandit ma guitare d'un air triomphant, remettant la clé entre mon cou. Saloperie. Saloperiesaloperiesaloperie.

- How sad for you, how sad ! Si j'étais à ta place, j'en aurais pleuré, tiens ! Ou non. Même pire ! Ah, whatever. Maintenant, répondez-moi franchement : Pourquoi as-tu infiltré l'organisation avec Yumi et Nora, et QUI est cette infirmière dont tu m'as parlé, hm ?

Pleurer. C'est ce que j'aurais pu faire. C'est ce que j'avais envie de faire. Mais mes yeux restèrent secs, ne dévoilant qu'une seule émotion. De la haine.

- Attention... Tu sais bien que je ne suis jamais très patient...

Je ne dis rien. Je reste silencieuse. Guitare, guitare que je me suis payée avec 6 ans, 6 putain d'années de travail pour l'avoir. Si tu pouvais mourir Matthew, là maintenant tout de suite, sous mes yeux, rien n'aurais pu me rendre plus heureuse. Il a bloqué mon buste, tout le haut de mon corps certes. Mais j'ai mes pieds Matthew, mes pieds qui me servent à exploser des portes, mes pieds qui me servent d'armes là plupart du temps. J'ai nommé: Le Silver High Kick.
Pas besoin d'épaule.
Comme au cours de Gym, Willow. Sur la main droite, tu t'appuie dessus, et les jambes pivotent, pour faire un magnifique saut. Et le pied paaaart dans la figure, non sans défoncer l'épaule. Saloperie. De ta faute Matthew, tout est de ta faute.
Pour tout dire au début je t'aimais bien.
J'aimais bien te taquiner, pour tel ou tel sujet, je trouvais ça drôle de te mettre dans tout tes états. Je pensais que tétais un mec bien, juste un peu timbré.
En fait t'es comme les autres. Juste un mec égoïste qui veut absolument son propre bien, sans se soucier des conséquences pour les autres.
Je te hais Matthew. Cordialement.

- Je pensais que tu vallais mieux que ça. Je me suis encore trompée.

Je passe mon bras droit rapidement sur mes yeux. Ouais je chiale. J'ai envie de remonter le temps, de pas visiter sa maison, et de ne jamais vivre avec ça. T'es un monstre Matthew. Un monstre.

- Vas y fais toi plaisir, démonte la ma guitare. Etrangle moi au pire fais ce que tu veux. J'te dirais rien. Même si c'est stupide.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsukamisama.deviantart.com
avatar
Messages : 602
Maitre du Jeu et des Dés
Maitre du Jeu et des Dés
Mer 18 Fév - 17:56
Le membre 'Agent Silver' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé d'attaque faible' :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Mer 18 Fév - 19:44
. . .

Feat. Agent Silver


...

Aucune réponse.

...

Le silence était maintenant total.
Matthew pensait avoir gagné. Il tenait toujours la guitare en l'air, prêt à la fracasser au sol.
Mais... S'en suivit un coup. Un coup de pied.
Décidément, Matthew n'était pas le seul à violenter Willow. Elle aussi, ne se gênait pas.
Ainsi baffé pour la seconde fois, Matthew recula.
Du sang... Il avait un goût de sang dans la bouche. Son attaque avait dû lui perforer l'intérieur de la joue.
Lançant un soupir énervé, Matthew frotta sa joue rouge tout en lançant des éclairs à Willow.

- Je pensais que tu vallais mieux que ça. Je me suis encore trompée.

C'est vrai qu'il était allé trop loin. Matthew lui-même acquiesçait à cette réflexion.
Il savait que Willow adorait sa guitare, et donc que cela aurait pu devenir un moyen de dissuasion important.
Mais...
La voir dans un tel état ne lui plaisait pas du tout.

- Vas y fais toi plaisir, démonte la ma guitare. Etrangle moi au pire fais ce que tu veux. J'te dirais rien. Même si c'est stupide.

Elle pleurait.
Mais les dernières phrase qu'elle eu dite lui firent repenser à quelqu'un...
Cette fille étrange... Blonde, avec un oeil bionique.


__________


C'était il y a quelques mois, dans les rues de Chantilly.
Une jeune fille avait remarqué sa mèche de cheveux cachant son oeil, et elle avait voulu voir ce qu'il s'y cachait...

“Mais si tu me tues, il y aura quoi à faire après ça ? Te poser des questions parce que je t'aurais fait réfléchir un minimum ? Te retourner sans rien penser ? M'oublier dès que tu auras bifurqué au tournant qu'il y a au bout de la rue ?”


“Et bien vas-y, frappes-moi, tues-moi, fait ce que tu veux.”


La situation avait dégénérée. Matthew s'était emporté, et avait attaqué la jeune fille.
Et ainsi venu le moment où elle prononça ces mots...

Ses mots étaient sincère, mais Matthew avait ri.
La frapper était stupide. C'est ce qu'il avait pensé à ce moment-là. C'est l'excuse pour laquelle il avait ri. Sauf qu'il avait faux sur quelque chose.
Son rire, en réalité, cachait son malaise.
Se voir ainsi solliciter à taper rendait Matthew très mal à l'aise. Mais il le cachait assez bien.
Il était aveuglé par ses pulsions lui disant de frapper et faire du mal alors que l'autre personne souffrait.
Matthew avait déjà remarqué son manque flagrant de compassion, quelques fois.
Alors que lui détestait la violence, il recourrait toujours à cette méthode pour calmer le jeu et reprendre le dessus.

"C'est toujours mieux que des mots ! Lorsque l'on parle, on est jamais sûr d'être bien écouté !"

C'est ce à quoi Matthew pensait avant qu'il ne lève sa clé à molette.


__________


Mais, pour la première fois à présent, Matthew se remettait en question sur ce principe.
Etait-ce vraiment la seule solution ?
Car c'était peut-être la plus efficace, mais au vu de ce qu'il voyait à présent, l'état dans lequel Willow s'était mit, il se rendait compte que cela ne faisait que détériorer ses relations.
Il s'en voulait à présent. Il n'aurait jamais dû menacer de casser la guitare de Willow. Jouer avec ses sentiments, la torturer, simplement pour y récolter de maigres informations.
De maigres informations ? Cette solution était-elle vraiment efficace, alors ?

Non, c'était la plus mauvaise.
Alors, après s'être reçu le coup de pied de Willow, Matthew lâcha la guitare, et baissa la tête.

- How sad, how sorrowful...

Il savait que Willow le détestait à présent. Elle ne le pardonnerai jamais pour ce qu'il a fait. Leur relation était à présent brisée à jamais, et cela lui fendait le coeur.
Car, même si Matthew ne portait pas vraiment Willow dans son coeur, au fond, il l'appréciait beaucoup.
L'entendre jouer de la musique dans sa chambre le mettait de bonne humeur, la voir dévorer les pancakes qu'il faisait le rendait heureux...
Et même si, souvent d'ailleurs, Willow le mettait à bout de nerf...
Il gardait au fond de lui les souvenirs des moments où elle était gentille.

Mais aujourd'hui, la situation avait changée.
Lorsque Matthew lui avait demandé de venir chez eux à 18h pour discuter, il n'avait nullement l'intention d'en arriver jusque là.
Elle était arrivée en retard, et avait commencé à se moquer de lui.
Mais, à qui était-ce la faute ?
A lui, qui lui avait fait plus mal que prévu ?
Etait-ce lui, la source de cette dispute ?

Matthew soupira, et s'assit à terre. Il tenait sa clé à molette debout, devant lui.

- Let me tell you a sad, sorrowful, horrible, depressing, unbearable, impossible, unhappy story...

Si il ne l'avait pas autant blessé, en seraient-ils arrivés là ?
Mais elle, qui est arrivée en retard et faisant jouer les nerfs de Matthew... Etait-elle en faute elle aussi ?

Perdu dans ses pensées, Matthew se cogna le front contre sa clé.

- Oh, Willow... What should I do ? Je me sens tout à coup le plus coupable et le plus misérable des Hommes... Haaa, mais pourtant, grand nombre hommes ont fait bien pire que moi ! Alors pourquoi me sens-je aussi coupable ? Je t'ai luxé l'épaule. Je t'ai fait du mal sans aucune justification. J'étais prêt à sacrifier ton objet le plus cher... Mais que suis-je, alors ? Un monstre ? Oui, Willow. Tu peux me reprocher d'être un monstre. Un ignoble monstre. Un monstre qui mériterait de mourir tellement ses actions sont impardonnable. Un monstre à l'oeil rouge ! Une bête sans nom !

Il s'avachit sur sa clé à molette. Sa tête était baissée, mais on pouvait voir couler de ses joues quelques larmes cristallines.
A ce moment-là, il n'avait plus la moindre envie de continuer à interroger Willow. C'en est fait, elle avait gagnée. Il ne réussira pas à lui soutirer plus d'informations.

- Oh gosh, dammit... Que dira Melody lorsqu'elle me verra dans un état pareil ? ET SI ELLE ME PRENAIT POUR UN MONSTRE, ELLE AUSSI ? Oh no, no noo... Elle verra ton écharpe. Elle saura ce qu'il sait passé ce soir. Hmmm... Gnh... Aaaah ! NO NO NO NOOO !

Matthew se recogna le front sur sa clé. Encore, encore encore.
Il n'en pouvait plus. Il se détestait. Il voulait en finir. Il ne voulait pas être un monstre. Non ! Juste un être humain qui vivait une belle happy story !

Code par ZokuPengin sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 794
Arme de prédilection : Armes blanches
Arme non maitrisée : Armes de longue portée / armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Hérétique Déchue
Hérétique Déchue
Jeu 19 Fév - 17:57
Même pas. Il lâche la guitare (Note à moi même: mettre un cadenas à la housse, on est sûr de rien.) et baisse la tête.

- How sad, how sorrowful...

Sad? Sorrowful?

- Oh, Willow... What should I do ? Je me sens tout à coup le plus coupable et le plus misérable des Hommes... Haaa, mais pourtant, grand nombre hommes ont fait bien pire que moi ! Alors pourquoi me sens-je aussi coupable ? Je t'ai luxé l'épaule. Je t'ai fait du mal sans aucune justification. J'étais prêt à sacrifier ton objet le plus cher... Mais que suis-je, alors ? Un monstre ? Oui, Willow. Tu peux me reprocher d'être un monstre. Un ignoble monstre. Un monstre qui mériterait de mourir tellement ses actions sont impardonnable. Un monstre à l'oeil rouge ! Une bête sans nom !

Encore cet oeil rouge...
Il pleurait. La clé contre le front. J'avais gagné? Je n'en avais pas l'impression.

- Oh gosh, dammit... Que dira Melody lorsqu'elle me verra dans un état pareil ? ET SI ELLE ME PRENAIT POUR UN MONSTRE, ELLE AUSSI ? Oh no, no noo... Elle verra ton écharpe. Elle saura ce qu'il s'est passé ce soir. Hmmm... Gnh... Aaaah ! NO NO NO NOOO !

Il se frappe avec la clé. Encore et encore.
Compassion. Pitié. Culpabilité.
Et puis merde.
Je pose mon genou au sol et m'approche de Matthew, toujours en train de frapper sa tête contre la clé. Je pose ma main sur sa tête et le caresse doucement (sans bouger la mèche je ne suis pas suicidaire, vous croyez quoi?).

- Eh, Matthew. La preuve que t'es pas un monstre, tu t'es arrêté juste à temps. On est tous les deux en faute, j'aurais pas dû t'emmerder avec ça. Excuse moi.

J'étais sincère, je n'aime pas faire pleurer les gens. J'aime juste les mettre en colère, et leur faire la morale juste après. Je soupire et repense à la dernière phrase qu'il a dite. Melody. Il a parlé d'une Melody. Mais est-ce que c'est la même Melody à laquelle je pense?...
Melody m'avait demandé des détails sur mon collocataire.
Melody m'avait demandé mon adresse après une montagne de questions.
Melody a le même accent canadien que Matthew.
Melody est la même Melody que la Melody dont Matthew parle?...
Si c'était le cas... sachant que Melody est aussi l'Agent Flame, Matthew serait-il capable de faire subir la même chose qu'il m'a faite? En sachant aussi que Melody n'est pas aussi calme que moi?...
... Melody serait-elle en danger?
Je retire ma main, fronce légèrement les sourcils, puis demande :

- Melody... Melody Leroy? Des yeux bleus et des cheveux roux bouclés toujours le sourire aux lèvres qui joue merveilleusement bien de la trompette?...

Question idiote, c'était une évidence. Mes esprits retrouvés, une chose, toute petite chose s'implanta dans ma tête: Il n'avait par répondu à mes questions. Je considérais donc sa réponse... comme un oui. Arthur chez GML, je ne m'y attendais pas. Il cache bien son jeu, je ne manquerais pas à fouiller ses affaires à lui aussi.
Ayant peur des objets pointus, je n'étais pas sûre que Melody soit hyper joyeuse à la vue de la clé à molette. Même si ce n'est pas vraiment pointu, on n'est jamais trop prudent.  Il avait dit "quand elle verra", au moment où il parlait de lui, puis de mon écharpe. Qu'est ce que c'est que cette histoire?



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsukamisama.deviantart.com
avatar
Invité
Jeu 19 Fév - 21:48
MELODYYYY

Feat. Agent Silver


Depuis quelques minutes déjà, Matthew avait basculé dans la dépression. Mais ce n'était pas une simple tristesse qui passait, car même si son humeur pouvait changer d'une minute à l'autre, les émotions et les pensées qui lui traversait l'esprit étaient tellement fortes qu'il serait sûrement condamné à la dépression jusqu'à au moins une journée.
Il arrêta de se cogner la tête, et colla une dernière fois son front sur la clé à molette, se tenant dessus pour continuer à pleurer.
Willow s'était approchée de lui, à genou, et lui caressa doucement les cheveux.

- Eh, Matthew. La preuve que t'es pas un monstre, tu t'es arrêté juste à temps. On est tous les deux en faute, j'aurais pas dû t'emmerder avec ça. Excuse moi.

Son geste le surpris tout d'abord, et ses mots encore plus. Sa gentillesse inattendue le troublait encore plus. Elle disait que c'était de sa faute, mais c'était de la sienne aussi. Il était tellement négatif sur lui-même qu'il ne croyait même pas ce qu'elle lui disait.
Les larmes continuèrent de couleur sur ses joues rouges, pendant que Willow continuait à parler.

- Melody... Melody Leroy? Des yeux bleus et des cheveux roux bouclés toujours le sourire aux lèvres qui joue merveilleusement bien de la trompette?...

Ses doutes venaient de se confirmer : Willow connaissait bien son amie d'enfance, Melody.
Il en était presque sûr. D'abord, la lettre qu'il avait reçu y faisait allusion. Et puis, à part le fait qu'elle joue de la trompette, Matthew était sûr que Willow parlait de la même personne : personne ne louperais une personne comme elle !
Matthew releva la tête, séchant ses larmes et son visage avec sa manche. Parler de son amie l'avait soudain fait penser à autre chose. Les moments heureux qu'il a passé avec elle lui revint en mémoire. Elle lui manquait tellement...

- Haa... Yes. Yes that's her... Melody, haaa, Melody...

Il rebaissa la tête. Ses sclérotiques étaient aussi rouges que son oeil droit tellement les larmes qu'il y faisait couler étaient grosses et nombreuses.
Son nez aussi coulait. Tellement qu'il se mit à renifler tout en parlant.

- It's a long time ago that je ne l'ai pas vue... Dammit. Pourquoi faut-il qu'elle ait déménagée ? Pourquoi... Pourquoi m'a-t-elle laissée seule face à ma sad story ?


Perdu dans ses souvenirs qui lui remontaient tous d'un coup en mémoire, Matthew continua à essuyer les larmes qui perlaient ses yeux hétérochromes.

- Gah dammit. Désolé d'être aussi lamentable... Pleurer à cause de ça... What a childish, stupid thing... Tss... Mais c'est pourtant une sad, sad story... Yes. Let me tell you a sad, sad story...

Il releva la tête encore une fois, et se redressa pour poser sa clé à molette près de lui.

- C'était il y a quelques années... Yes. Il y a longtemps, même. Elle est venue me voir alors que j'étais seul, dans la cours de récréation. Et depuis... Depuis, elle a été la seule personne qui ait pu m'accepter avec mon oeil... rouge...

Il marqua une pause, pendant que les larmes lui remontaient les yeux. Sa voix se déformait elle peu à peu par la tristesse.

- But... But, elle a dû partir... Yes, one day, je ne l'ai plus jamais revue... Cela fait 10 ans. 10 ans qu'elle me manque et que je veux la revoir... Et la voilà qu'elle nous envoyait une lettre, à moi et à toi aussi...

Il ramassa sa clé à molette et la serra contre lui.

- Dammitdammitdammit... Pourquoi continues-je à pleurer alors que c'est une chose merveilleuse ? I don't understand... Pourquoi la joie refuse-t-elle de se répandre et réchauffer mon coeur, comme elle le faisait si souvent ? M'a-t-elle abandonnée, elle aussi ? Oh dammit no... Je dois me faire des idées... How sad... I'm so sad, sad, sad...

Code par ZokuPengin sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 794
Arme de prédilection : Armes blanches
Arme non maitrisée : Armes de longue portée / armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Hérétique Déchue
Hérétique Déchue
Ven 20 Fév - 9:11
- Haa... Yes. Yes that's her... Melody, haaa, Melody...

Il baisse la tête. Je ne devais en aucun cas montrer des signes d'inquiétude, ça la grillerais. Et ça, ce serai mauvais. Très mauvais.

- It's a long time ago that je ne l'ai pas vue... Dammit. Pourquoi faut-il qu'elle ait déménagée ? Pourquoi... Pourquoi m'a-t-elle laissée seule face à ma sad story ? Déménagé? Gah dammit. Désolé d'être aussi lamentable... Pleurer à cause de ça... What a childish, stupid thing... Tss... Mais c'est pourtant une sad, sad story... Yes. Let me tell you a sad, sad story..

Il lève la tête. Sad story Tiiiime.

- C'était il y a quelques années... Yes. Il y a longtemps, même. Elle est venue me voir alors que j'étais seul, dans la cours de récréation. Et depuis... Depuis, elle a été la seule personne qui ait pu m'accepter avec mon oeil... rouge... But... But, elle a dû partir... Yes, one day, je ne l'ai plus jamais revue... Cela fait 10 ans. 10 ans qu'elle me manque et que je veux la revoir... Et la voilà qu'elle nous envoyait une lettre, à moi et à toi aussi...

Ca me rapelle une histoire. Une histoire triste, elle aussi.

**********

C'était il y a longtemps. Une petite fille était toujours toute seule dans un coin de la cours, elle pensait qu'on la détestait, que tout le monde était contre elle. Oui elle avait un peu trop d'imagination. Elle avait toujours sur elle une vieille peluche qui faisait peur, et un petit ocarina. Un bout de bois difforme, avec des trous. Cette petite fille était bizarre.
Et puis un jour, une autre petite fille, avec de longs cheveux bruns est venue la voir. Elle lui a parlé, elles ont rigolé, puis elles sont vite devenues amies.
C'était con cette époque hein? Cette époque où dés que tu connais le nom et le prénom de quelqu'un vous devenez amis. Cette époque d'ignorance et d'innocence.
Et puis la petite fille brune est partie. Elle ne reviendra jamais. Et l'autre petite fille s'est retrouvée seule.
Toute seule...


**********

- Dammitdammitdammit... Pourquoi continues-je à pleurer alors que c'est une chose merveilleuse ? I don't understand... Pourquoi la joie refuse-t-elle de se répandre et réchauffer mon coeur, comme elle le faisait si souvent ? M'a-t-elle abandonnée, elle aussi ? Oh dammit no... Je dois me faire des idées... How sad... I'm so sad, sad, sad...

- Tu sais, ton histoire me rapelle.. une autre histoire.


Je pris un ton posé malgré l'émotion. Une autre histoire ouais.

- C'est l'histoire d'une fille. Une petite fille... bizarre. Différente comme on pourrait dire. Elle n'aimait personne, et croyait que sa naissance était une erreur, qu'elle était... Toute seule.

Je marqua une pause. Je déteste raconter cette histoire. Cette histoire triste, trop triste.

- Et puis un jour, une autre petite fille. Du même àge, avec des cheveux bruns. De longs cheveux bruns. Elle est venue voir l'autre petite fille... et puis elles sont devenues amies, juste en échangeant leur prénoms. La première petite fille n'était plus seule... elle était soulagée. Ana... La brune était comme un pansement.

J'ai faillis dire Anaïs. Ce n'est qu'une histoire, une simple.. petite histoire inventée. Totallement inventée.

- Mais... La brune est morte. c'était comme un pansement, quand tu l'arrache, ça fait mal. Très mal... Et l'autre petite fille était à nouveau seule... toute seule.

Je parle à la troisième personne si je veux. Je poussa un soupir. Rendez-vous à trois alors?

- Enfin ce n'est qu'une histoire... Mais euh... Est-ce que je peux voir la lettre?



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsukamisama.deviantart.com
avatar
Invité
Sam 21 Fév - 3:18
BEIGNET AND PEACE.

Feat. Agent Silver


- Tu sais, ton histoire me rapelle.. une autre histoire.


Matthew avait toujours la tête baissé, mais il écoutait attentivement ce que lui disait Willow. Une autre histoire ? Est-elle aussi triste que celle qu'il a vécu ?

- C'est l'histoire d'une fille. Une petite fille... bizarre. Différente comme on pourrait dire. Elle n'aimait personne, et croyait que sa naissance était une erreur, qu'elle était... Toute seule.

Matthew fronça les sourcils. Quelle était cette sad story ?

- Et puis un jour, une autre petite fille. Du même àge, avec des cheveux bruns. De longs cheveux bruns. Elle est venue voir l'autre petite fille... et puis elles sont devenues amies, juste en échangeant leur prénoms. La première petite fille n'était plus seule... elle était soulagée. Ana... La brune était comme un pansement.

Elle se reprend en prononçant le début d'un nom. Ana... Anna ? Annabelle ? Anaëlle ? Anaé ? Anastasia ? Anaïs ? Anaphore ? Anaconda ? *meurs*
Décidément, cette histoire faisait beaucoup réfléchir Matthew. Mais au moins, ça le sortait un peu de sa sad story.

- Mais... La brune est morte. c'était comme un pansement, quand tu l'arrache, ça fait mal. Très mal... Et l'autre petite fille était à nouveau seule... toute seule.

- Hm... Un pansement, yes. Je comprends... C'est une belle comparaison... Lorsque le pansement est trop collé et qu'il faut l'arracher, that... That hurt so much...


Lorsque l'on tient trop à une personne et qu'elle doit nous quitter d'un coup, cela fait l'effet d'un pansement sur la peau. Cela l'arrache, même si ce pansement est fait pour soigner. Mais ce n'est pas de la faute du pansement : C'est l'avoir collé trop fort qui fait que l'on a du mal à l'enlever après...

Sa petite histoire terminée, elle soupira. Matthew, lui, n'avait plus dit un mot depuis la remarque qu'il avait faite.
L'atmosphère dans laquelle la pièce était plongée était maintenant devenue triste et désolée. Il y eut un grand silence, avant que Willow ne reprenne la parole.

- Enfin ce n'est qu'une histoire... Mais euh... Est-ce que je peux voir la lettre?

La lettre ? Ah, celle que Melody leur avait envoyés ! Oui, c'était mieux qu'il la lui apporte si elle voulait au moins voir sur quoi la lettre relatait, et si Matthew n'avait pas tout inventé. Enfin, cela semblait un peu gros pour être inventé, mais passons. Matthew finit par se lever, continuant à sécher ses larmes avant de lancer à Willow qu'il va chercher la lettre.

- Of course yes. Si tu peux attendre quelques minutes le temps que j'aille la chercher... Elle nous propose de se voir tous les trois au café dans quelques jours... Enfin, whatever, tu verras ça par toi-même. Je t'apporte la lettre...

Il parti alors du salon afin de se diriger vers sa chambre, fouillant son bureau afin d'y sortir la fameuse lettre de Melody. Il l'avait rangée dans une pochette afin qu'elle ne s'abîme pas, aux côtés d'autres dossiers importants.
Soupirant à la vue de la lettre, il retourna voir Willow, lui tendis la lettre avant de partir dans la cuisine. Ce n'est pas tout, mais il avait quand même un petit creux. Ce n'était pas étonnant vu la quantité d'énergie qu'il avait dû dépenser jusqu'à maintenant. Et puis, les creux de pleine nuit ne sont pas chose rare, n'est-ce pas ?
Il farfouilla le fond du frigo et fini par trouver une assiette de beignet. Il en choisit deux, qu'il identifia comme l'un étant à la framboise, et l'autre au chocolat, et retourna voir Willow, l'un d'eux fourré dans la bouche. C'était celui au chocolat...

- J'ai reçu cette lettre il y a quelques jours... J'attendais qu'on ait le temps de se voir pour... en discuter...

Il posa sa clé à molette à terre, et rattrapa le beignet de sa bouche.

- Je ne vais pas tout te raconter en détail, cela doit t'être tout à fait égal, mais... Haa... Je me souviens de la joie qui m'avait enivrée à ce moment-là. Oh gosh yes ! J'en pleurait de joie, dammit ! Et cette joie qui ne veut pas revenir... Always in sadness... Pfuuh... Willow... ?

Il reprit un bout de beignet, et continua à parler pendant que Willow lisait la lettre.

- Est-ce que tu pourrais m'en dire plus à propos de Melody ? Je veux dire... Est-ce qu'elle va bien ? Yes, je suppose qu'elle va bien, très bien, même, mais bref... Si j'ai bien comprit, vous vous connaissez, is that right ? Depuis quand ? Je n'arrive toujours pas à y croire, alors... Ah, et est-ce qu'elle t'a... parlée de moi avant l'envoi de cette lettre ? Because, je me demandais comment elle avait pu savoir...

En attendant sa réponse, il en profita pour soulever sa manche humide recouvrant son poignet. 1:24... Le temps passait plus vite qu'il ne le pensais. Voilà presque une heure et demi qu'ils avaient entamés la "discussion". Finalement, Matthew voyait que la petite "séance d'interrogatoire" finirait plus vite que prévu, si elle n'était déjà pas terminée à l'heure actuelle...
Voyant que son emploi du temps lui permettait de se coucher plus tôt, Matthew, malgré son humeur toujours triste, fut satisfait de cette nouvelle. Car même si il mettrait sûrement du temps à s'endormir, cela lui fera au moins plusieurs heures de calme pour réfléchir à sa journée bien mouvementée... A moins que la tristesse et les souvenirs ne viennent le submerger encore... Mais bref. A l'instant présent, Matthew ne se préoccupait que de Melody, la lettre et ses beignets. Mais plus particulièrement Melody, cela va de soi. Il se demandait vraiment ce qu'elle était devenue aujourd'hui. Mais soudain, une crainte lui arriva.

- Oh... Willow ! Tell me ! Tu ne lui diras pas pour la cause de ta luxation, right ? Et ni pour ce soir, ok ? Ce serait vraiment, vraiment sorrowful si elle le savait... Je ne veux pas qu'elle me voit comme tel...

Code par ZokuPengin sur Epicode


Dernière édition par Le Lapin Blanc le Jeu 26 Fév - 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 794
Arme de prédilection : Armes blanches
Arme non maitrisée : Armes de longue portée / armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Hérétique Déchue
Hérétique Déchue
Mar 24 Fév - 12:54
- Of course yes. Si tu peux attendre quelques minutes le temps que j'aille la chercher... Elle nous propose de se voir tous les trois au café dans quelques jours... Enfin, whatever, tu verras ça par toi-même. Je t'apporte la lettre...

Quelques minutes peu en signifier beaucoup plus avec Matthew. Mais je vais rien dire sinon adieu épaule droite. Il revient avec la lettre 6 minutes plus tard (record battu, chapeau) que j'ouvre soigneusement et lis pedant qu'il va farfouiller des trucs dans la cuisine. C'est lécriture de Melody. Au feutre, parce que les stylos c'est pointu. Il me parlait en même temps, et écouter en même temps que de lire c'est compliqué croyez moi. Une odeur. Faible, sucrée, mais bien là. Je jette un petit coup d'oeil d'abord, avant de bien regarder la délicieuse chose sous mes yeux. BEIGNEEEETS. Je finis de lire, puis je pose la lettre à côté (ce serait dommage de mettre plein de miettes dessus) et je croque dans un beignet. Framboise.

- Est-ce que tu pourrais m'en dire plus à propos de Melody ? Je veux dire... Est-ce qu'elle va bien ? Yes, je suppose qu'elle va bien, très bien, même, mais bref... Si j'ai bien comprit, vous vous connaissez, it's that right ? Depuis quand ? Je n'arrive toujours pas à y croire, alors... Ah, et est-ce qu'elle t'a... parlée de moi avant l'envoi de cette lettre ? Because, je me demandais comment elle avait pu savoir...

Il regarde sa montre avant de continuer, d'une voix plus stressée.

- Oh... Willow ! Tell me ! Tu ne lui diras pas pour la cause de ta luxation, right ? Et ni pour ce soir, ok ? Ce serait vraiment, vraiment sorrowful si elle le savait... Je ne veux pas qu'elle me voit comme tel...

...
Il me demandait de mentir.
Je prend une autre bouchée de beignet, avale, puis je dis:

- On se connait depuis presque deux ans. En fait, elle m'a déjà parlé d'un petit garçon aux jolis yeux, mais je n'avais jamais pensé que ce serait toi. Pas que tu n'aie pas de beaux yeux hein. Quand Arthur a fait la visite de la maison, elle m'a posé un tas de questions sur toi. Et c'est à ce moment là qu'elle m'a demandé l'adresse.

Raclement de gorge. Passons vite ce moment pénible d'hontitude. VITE.

- Par contre... Il va y avoir un léger problème.

Je tournicote nerveusement la mèche blonde, toujours la même du bout du doigts, puis finis pas lâcher:

- Je ne sais pas mentir. Mais genre, pas du tout.

Voilà, ça c'est fait. Maintenant, Beignet time. Miam.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsukamisama.deviantart.com
avatar
Invité
Jeu 26 Fév - 18:44
Sweet dreams from ennemy.

Feat. Agent Silver

Matthew venait de donner son deuxième beignet à sa colocataire, tandis qu'il reprenait une bouchée du sien. Finalement, il aurait préféré celui à la framboise, mais peu importe à présent. Ils n'allaient pas échanger alors que les beignets étaient déjà bien entamés !

- On se connait depuis presque deux ans. En fait, elle m'a déjà parlé d'un petit garçon aux jolis yeux, mais je n'avais jamais pensé que ce serait toi. Pas que tu n'aie pas de beaux yeux hein. Quand Arthur a fait la visite de la maison, elle m'a posé un tas de questions sur toi. Et c'est à ce moment là qu'elle m'a demandé l'adresse.

Matthew hocha la tête. Alors comme ça, c'était vraiment elle qui avait cherché à le retrouver... Cela redonna un peu le sourire à Matthew, mais s'en suivit de suite une grimace, et un autre soupir. Matthew s'inquiétait maintenant pour le rendez-vous de Melody. L'écharpe de Willow l’inquiéterait sûrement, alors comment lui expliquer cet incident ? Il ne veut pas que la situation tourne au vinaigre, et surtout pas que Melody voit en lui une personne devenue méchante. Il s'imagina dix-mille scénarios tragique avant de baisser la tête encore une fois.

- Par contre... Il va y avoir un léger problème.

Finissant son beignet, Matthew se retourna. Un léger problème ? Bah, il y a toujours des problèmes... Le ton de Willow était un brin gêné, et Matthew dû attendre la fin de sa phrase pour enfin comprendre ce qu'elle voulait dire.

- Je ne sais pas mentir. Mais genre, pas du tout.

- GAAH !


Matthew avait plaqué les deux mains sur ses yeux. Ô rage, ô désespoir ! Mais comment allaient-ils échapper à ce fatal moment où Melody leur posera la question ?

- SHIT. C'est donc moi qui vais devoir me coller le sale boulot... Aah, dammit ! Ce n'est pas que je ne sais pas mentir moi-même -en réalité, j'ai souvent pu me sortir de situations désagréables grâce à lui-, SAUF QUE SAUF QUE... ! Employer le mensonge contre Melody ? IMPOSSIBLE ! Ce serait un manque effroyable de respect envers elle... Je n'aime pas mentir aux gens que j'apprécie, mais comment pourrait-on ne pas l'inquiéter sur ton état ? Ce serait a sad, so sad story si elle savait la vérité ! GAH ! What should we do ? WILLOW ! Est-ce que... Hm. Tu pourrais la prévenir par SMS ou quelque chose comme ça avant, en lui expliquant  ? Histoire de... ne pas lui dire en face et nous mettre tout les deux mal à l'aise... Oh, I'm sorry Willow mais... Really, je n'y arriverais pas...

Un soupir, indifférent des autres. Il attrapa sa clé à molette et s'allongea par terre, la soulevant au dessus de lui pour y cacher la lumière jaune émise par la lampe, au milieu de la salle.

- J'en suis incapable, c'est impossible... Si j'essayais, elle se rendrait compte de quelque chose et alors...

Un bâillement. C'est vrai que cette journée l'avait épuisée. Ses yeux étaient déjà mi-clos mais finirent là à se fermer tout entiers.

- ... Sorry... Alors il vaut mieux que nous fassions comme ça. Je ne voudrais pas qu'une dispute s'engendre... Surtout avec elle... Alors n'oublie pas, fait ça le plus tôt possible, right ?

Après cette dernière instruction, Matthew se redressa, dépoussiérant ses habits et se traîna vers le couloir.

- So, à présent, je penses que je vais aller me coucher. Cette journée nous a épuisé tous les deux, tu devrais faire de même. Gah, j'espère que le sommeil daignera à venir vers moi sans devoir l'attendre des heures... Hm, by the way... Good night.

il s'avança dans sa chambre, et referma la porte derrière lui. Il l'allait pas tarder à être 2h, mais malheureusement, il devait se lever tôt demain si il ne voulait pas être en retard à son travail... Il avait un rendez-vous à 8h, à 20 minutes d'ici, et un autre à 11h, pour ensuite arriver à l'Organisation avant 14h. Il s'agissait donc là d'une journée encore bien chargée pour lui, et seul le temps nous dira si il a su tenir la cadence malgré le peu d'heure de sommeil qu'il aura eu !

Code par ZokuPengin sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 794
Arme de prédilection : Armes blanches
Arme non maitrisée : Armes de longue portée / armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Hérétique Déchue
Hérétique Déchue
Jeu 26 Fév - 19:47
- GAAH !

PANIKABOR. Main sur les yeux, Matthew en mode Drama. C'est si terrible que ça? Ou alors c'est juste que je suis ridicule? JE SAIS PAS MENTIR C'EST PAS MA FAUTE EUKAY?

- SHIT. C'est donc moi qui vais devoir me coller le sale boulot... Aah, dammit ! Ce n'est pas que je ne sais pas mentir moi-même -en réalité, j'ai souvent pu me sortir de situations désagréables grâce à lui-, SAUF QUE SAUF QUE... ! Employer le mensonge contre Melody ? IMPOSSIBLE ! Ce serait un manque effroyable de respect envers elle... Je n'aime pas mentir aux gens que j'apprécie, mais comment pourrait-on ne pas l'inquiéter sur ton état ? Ce serait a sad, so sad story si elle savait la vérité ! GAH ! What should we do ? WILLOW ! Est-ce que... Hm. Tu pourrais la prévenir par SMS ou quelque chose comme ça avant, en lui expliquant  ? Histoire de... ne pas lui dire en face et nous mettre tout les deux mal à l'aise... Oh, I'm sorry Willow mais... Really, je n'y arriverais pas...

...
Mentir à l'écrit? Et si après elle me disait "Alors ton bras va mieux? Qu'est-ce que tu t'es fait déjà?" Vu que meudame à une mémoire de poisson rouge, je serai dans la gadoue grotadmorvite métamorphique. Et la gadoue grotadmorvite métamorphique, elle est pas géniale, mais alors pas géniale du tout. Il lève la clé en mode "ceci est l'objet le plus incroyable de tout l'univers, bénissez la grande clé à molette" ou alors juste pour cacher la lumière j'en sais rien *krev*.

- J'en suis incapable, c'est impossible... Si j'essayais, elle se rendrait compte de quelque chose et alors...

Baillement. Hanwai il a pas dormi à l'infirmerie lui. Je serais certainement en train de m'endormir sur place aussi. Mais j'suis pas fatiguée. Ou alors juste un peu, un tout petit peu.

- ... Sorry... Alors il vaut mieux que nous fassions comme ça. Je ne voudrais pas qu'une dispute s'engendre... Surtout avec elle... Alors n'oublie pas, fait ça le plus tôt possible, right ?

- D'accord. Je vais le faire maintenant..


Je sors mon téléphone de ma poche... GAUCHE ENCORE UNE FOIS. Pourquoi je met tout dans la même poche? C'con hein? Bon je me tortillerais après que Matthew soit parti pour garder le peu de dignité qu'il me reste. J'ai dit que je ne savais pas mentir. J'ai chialé. Je me suis excusée. BLUE A DUT ME DROGUER.

- So, à présent, je penses que je vais aller me coucher. Cette journée nous a épuisé tous les deux, tu devrais faire de même. Gah, j'espère que le sommeil daignera à venir vers moi sans devoir l'attendre des heures... Hm, by the way... Good night.

- Bonne nuit.


J'attendais qu'il parte. Je ramasserai ma guitare après. Je sors mon téléphone en faisant un bruit pas possible. Quand enfin je le sors, je pousse un baillement. JE SUIS PAS FATIGUEE.
Ahh donc téléphone.
Je commence à taper mon message.
...
...
...
Tain la conne elle s'est endormie. Bon ben la consience reprends le boulot alors!~
Son téléphone par terre, elle s'était endormie de la façon la plus... pitoyable du siècle. A moitié affalée sur la chaise, la tête penchante sur le côté avec... DE LA BAVE? Oui, oui c'est bien de la salive sur le bord de ses lèvres. Magnifique je vous dit. Willow, ou la Moche aux bois dormant. Parce qu'elle est moche en dormant. C'était de la merde...PARTEZ PAS. RESTEZ JE VOUS DIS. C'est pas parce que je suis la consience d'une idiote que j'suis pas intéressante. CHUIS UNE PTAAIN DE CONSIENCE. Bref. Retournons donc à Willow. Willow qui dort.
...
C'est pas très intéressant si vous voyez ce que je veux dire.
...
Bonne nuit. Shit hein.


FIN



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsukamisama.deviantart.com
Revenir en haut Aller en bas
 

FINI | EN RETARD EN RETARD EN RETARD! [Pv: Lapinou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un mois de retard pour la rentrée
» réveil en retard ou l'art d'avoir la honte (libre)
» La cavalerie arrive toujours en retard [Galowyr Dyrian]
» en retard, en retard. j'ai rendez-vous quelque part ! (jin kyung)
» Je suis en retard, tu m'en vois désolé (Catherine)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agence Cooki :: Section privée :: Archives :: Anciens RPs-