AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Oh ta goule... [PV Violet & Silver & Lapin Blanc]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Messages : 871
Membre souvenir
Membre souvenir
Dim 11 Jan - 13:41
- Comment ça se fait que leurs couloirs soient aussi longs ? 'fin vraiment, même à l'Agence c'est pas aussi grand, là c'est direct ils veulent décourager l'ennemi en ne mettant pas ne serait-ce qu'une porte.

Au coin du couloir, il y eut un nouvel éclat d'espoir dans le regard bleu de la brune. Rien. Pas de porte. Juste cet interminable dédale qui n'en finissait pas. Et cette odeur de bouffe qui traînait jusqu'à son nez et semblait la suivre partout tant elle était alléchante. En même temps, elles marchaient depuis facilement une heure et la vieille l'avait fait lever en pleine nuit pour... Pourquoi d'ailleurs ? On ne lui disait jamais rien. C'était le seul moyen pour l'empêcher de gueuler et de faire une énième tentative de meurtre de la vieille. Mais à défaut de gueuler, elle allait bien emmerder ses coéquipières. Ça leur apprendra à la mêler à... Oh puis, y a pas besoin de justifier ses plaintes ! Si elle en a envie, elle le fait, et puis c'est tout !

- Je suis sûre que la bouffe de la cafet' est meilleure, paraît qu'ils sont guide Michelin. Et puis même, ils sont mieux payés et tout, je comprends pas qu'il n'y ait pas plus d'agents dans leur camps à eux tellement on a l'air des Misérables de Victor Hugo à côté. Mère-Grand est si radine qu'on est limite à mendier pour avoir un cookie. Bon, à part Red, mais ça c'est encore autre chose. Faudrait organiser une rébellion un jour. Mais bon, en même temps on est les gentils, mais on n’est pas ses larbins.

Elle voulait juste entendre le bruit d'un pas, quelque chose qui les sortent de cette monotonie. Blue aimait de moins en moins cette tapisserie vert pâle qui s'étalait sur tous les murs de façon absolument parfaite au point que la jeune fille ne pouvait même pas s'amuser à voir la fin d'une bande et le début d'une autre. A défaut d'avoir quelque chose à faire et dans ce silence qu'elle cherchait par tous les moyens à repousser, elle continuait son long monologue.

- Et puis, ça me donne faim. Vous n'avez pas faim vous ? J'ai l'impression de n'avoir rien mangé depuis des jours ! Je suis sûre que depuis le temps, on devrait être arrivé au bout, même le soleil il est levé, il se fout de notre gueule tranquille dans le ciel, comme d'hab.

S'ajoutait à cela une certaine fatigue qui rendait sa conversation à la fois drôle et étrange. Et énervante. Ouais, ça devait bien les énerver les deux autres. Elle s’en rendait bien compte, elle savait ce qu’elle faisait, mais tout était prétexte à concentrer son esprit sur autre chose que sur ce fuck*ng couloir. Même une bonne grosse engueulade comme elle en avait souvent avec Mère-Grand lui ferait plaisir. Certes, ce serait difficile avec la muette, mais avec Silver peut-être. Enfin, elle espérait. Elle connaissait mal cette fille-là, à peine croisée dans les couloirs une ou deux fois, entre deux missions suicidaires. Mais elle n’avait pas choisie son équipe, alors il fallait faire avec cette sombre inconnue et la Violette.
Elle avait l’impression de devenir folle. Et c’est là, que C’te porte apparue. C’te porte de la mort, toute seule, au bout d’un tournant. Et laissant les autres derrière elle, en grosse gamine égoïste, elle se jeta sur la poignée pour l’ouvrir d’un coup et découvrir… Un autre couloir sans fin.

- NAN. NAN NAN NAN ! Crève GML, meurs toi et toute ta fami…

Ah oui, Gray. Shit.

- MEURS ET BRÛLE PAR LE FEU, SALETÉ DE LOUP ! J’aurais ta peau et je m’en ferais une couverture !

Et là, elle arrêta de parler, de crier, d’hurler, essoufflée et fatiguée par tout ça. C’est jamais bon d’avoir une Blue encore plus fatiguée que fatiguée à côté de soi. Surtout quand la personne à côté n’est pas Red ou Maelyss.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Eraelle
avatar
Invité
Dim 11 Jan - 15:06
- Blue, tais-toi.

Juste trente secondes, je t'en supplie, ferme-la. Depuis qu'on est entrées ici, elle ne faisait que râler. Puis la bouffe quoi. La bouffe. Pas parce qu'elle avait la dalle qu'elle devait en parler hein ! Parce que oi aussi, j'ai faim. Mère-Grand elle nous avait dit d'être en forme, de ne pas trop se goinfrer avant de partir. Et j'ai appris que pas trop se goinfrer, c'était pas manger du tout. Donc en poursuivant le couloir de l'infini de l'Organisation, nos ventre faisaient la fête. C'était vrai que l'odeur donnait envie de se fourrer dans la cafet et de tout bouffer. Même que l'odeur se rapprochait de plus en plus en fait. Enfin, Blue elle gâcher tout là. Elle continuait de se plaindre, puis elle continuait encore de parler de nourriture. J'avais bien envie de lui foutre l'ardoise dans la face pour qu'elle se la ferme enfin, mais bon, elle serait sûrement requinquée, et en plus de plaintes totalement inutile, il y aurait une engueulade totalement inutile, qui en plus attirerait l'attention de potentiels ennemis. Sauf si on croise le matou, alors là j'en profiterais pour faire un shoot sensationnel, jor ça fait foot en plus de baseball car ça aurait fait un homerun. Mes rêves les plus beaux étaient les plus fous, je sais. Et puis comparer l'Agence aux Misérables d'Hugo, c'était un peu exagéré. Quoique...

- Toi, tu fais Cosette alors. Et Silver c'est Fantine /PAN/

- NAN. NAN NAN NAN ! Crève GML, meurs toi et toute ta fami…

TA GUEULE PUTAIN BLUE. Au même moment, je plaçai mes mains sur sa bouche, limite je l'empêchais de respirer. Même que ça devenait crade, je ressentais un drôle de liquide sur la main et... Des dents. Eeeeeh, on mord pas jeune fille ! J'aime, ma coéquipière est un chien. Là aussi, je sens le shoot de la mort qui tue. Mais non, en attendant, je sortais un mouchoir pour quand même essuyer ma main pleine de bave. Yerk, c'tait degueu, j'avais des petites traces sur la main. Blue la cannibale. Ça allait être son nouveau surnom à la miss. Et puis l'autre... Silver. Je pensais vraiment pas qu'elle était de mon côté la blonde. Je la voyais pas chez MG en fait, ni chez GML. Nulle part, en gros. 'Fin bon, on m'aurait sorti la même chose pour moi ; muette, n'aime pas trop être proche des autres, muette et muette. Ouais, c'était pire qu'un handicap à ce moment-là, mais ça donnait un point sur la discrétion. Ou presque, avec la maladresse que je porte depuis ma naissance. Bref. Je pris l'ardoise et affichai mes phrases à la brune.

- On ne t'a jamais appris que dans une mission, faut se la fermer ?

C'était méchant de ma part, mais vrai dans un autre sens. Et elle semblait avoir totalement ignoré ma question, puisqu'elle continua de hurler de plus belle. Agacée, je levai mon ardoise et lui mis un coup sur la tête. Pas fort hein, mais pas doucement non plus. Au moins, elle avait fermer sa goule, le silence était revenu. Par contre, si Silver en rajoutait une aussi, elle recevrait mon ardoise dans la tronche. Pas de favoritisme je vous prie. C'est gratuit et on le mérite bien !
'Fin voilà, le couloir continuait infiniment son chemin, et nous on marchait comme trois blasées de la vie qu'on avait sortie de leur lit pour une mission d'infiltration. S'infiltrer dans une sale secret. Mais si elle est secret, alors c'était impossible à la trouver, non ? Donc la mission ne servirait à rien, car on ne nous avait données aucune indication ou quoi que ce soit pour nous aider. Et c'était très... Désespérant. Et là je me disais que quelque chose manquait dans cette atmosphère. Fallait bien l'avouer, les plaintes de Blue concordaient avec cet endroit pourri. Et l'odeur alléchante aussi. Tiens, d'ailleurs, il y avait une porte à notre droite. Alors avant qu'une des deux agents ne fussent un pas, je m'approchai à mon tour rapidement et plaquer mon oreille. Silence. Je regardai par le trou de la serrure et vit une ombre. Ardoise, vient à nous.

- Y'a quelqu'un. Faut rester plus que silencieuse, compris ?

Vio, commandante du groupe de bras cassés encore endormis. J'étais on ne peut plus sérieuse dans ce que j'avais écrit. Puis j'entendis des pas. Ce n'était ni Blue, ni Silver, mais quelqu'un d'autre. Non mais non, la personne dans la salle va pas nous dire qu'elle m'a entendue écrire sur ma plaquette hein ? C'était à ce moment-là que tu pouvais flipper ta maman et trembler de tout ton corps. Je m'écartai de la porte en question remuant mes lèvres silencieuse. "On est dans la merde, on est dans la merde...". Je regardai les filles, me demandant si elles avaient une idée en tête. Mais c'était un peu trop tard. La porte s'ouvrit et laissa place à une silhouette bleue. Cheveux blonds, qui cachaient un oeil. Naaaan, pas luiiiiii. S'il apprenait que la pauvre petite muette peureuse des animaux n'était qu'une agente cherchant la peau du loup, il ne serait sûrement pas content. Mes yeux s'écarquillèrent à sa vue et un sourire apparut. Mais de toutes façons, elle savait bien qu'il venait de chez GML. Maintenant, il fallait faire preuve d'innocence à tout prix. Le regard plongé au sol, mais les yeux fixant son iris bleu. Ah que coucou Matthew.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 794
Arme de prédilection : Armes blanches
Arme non maitrisée : Armes de longue portée / armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Hérétique Déchue
Hérétique Déchue
Mar 13 Jan - 11:52
C'est possible de faire autant de bruit? Je savais même pas. Et Vio, j'aurais jamais cru qu'elle puisse être chez MG. Ni chez GML d'ailleurs. Putain j'ai la dalle… Coup d'ardoise sur la tête de Blue. Je me retiens d'éclater de rire. Discrétion Willow, Discrétion. C'était long, fatiguant et ennuyeux. Puis, une porte. UNE POOORTE! Avant que je m'apprête à la défoncer d'un coup de pied, Vio regarda dans la serrure, puis griffonna sur son ardoise:

- Y'a quelqu'un. Faut rester plus que silencieuse, compris ?

Et merde. Pas de défonçage de porte cette fois ci. Je ravala une moue déçue, et hochais la tête. Un bruit de pas. Putain, il/elle/ce truc arrivait… On va crever, Game Over. La porte s'ouvre. OH PUTAIN SAMERE. Nonononon C'est pas possible. C'EST PAS POSSIBLE. Si c'est possible, il est sous tes yeux boulette. Je suis carrément sous le choc. Cheveux blond barrant la moitié du visage, cachant un oeil rouge, l'autre bleu nous fixant avec un air surpris, sadique et amusé. MATTHEW PUTAIN. Mon propre colocataire fait partie de GML. Mais si ça se trouve…


NON PAS TUTUR AUSSI QUAND MÊME?! Ne panique pas. Ne panique pas. Inspiiiiire, expiiiiiire… Matthew quoi. Tutur j'en sais rien mais déjà Matthew… Je devrais le surveiller plus attentivement moi… ça explique un tas de choses. J'ai juste envie de dire: "TOI?!" Mais je vais pas le faire, sous peine d'un coup d'ardoise dans laggle. Ou de clé à molette. Parce que oui, il l'avait en main, comme d'hab… MATTHEW QUOI! En fait peut être, qu'il va ramener Tutur de son côté pour essayer de me faire un lavage de cerveau pour que je leur dise tout? TOUUUUT? Inspire, expire, inspiiiiire… À moins qu'il soit déjà de son côté. J'y réfléchirais plus tard. Je sens des petite perle de sueur sur mon front. Putain, en fait je vis peut être chez un serial killer. Il va me démonter comme un vulgaire moteur de voiture. J'ai pas le temps de penser à ça, depuis tout à l'heure j'arrive pas à en placer une à cause de Blue, et parce que je veux pas prendre d'ardoise. J'AI PAS PEUR JE VEUX JUSTE NE PAS ÊTRE BLESSÉE. Nanméo. Garde ton calme, tu vas encore faire des conneries. Comment ça "encore"? Ferme juste taggle. *ahem* Je ne dis rien pas parce que j'écoute la voix dans ma tête d'abord è_é Et je me contente d'observer, à l'affut du MOINDRE Geste brusque de la part du Blondinet, parce que moi, je sais de quoi il est capable… William à fait l'expérience, et c'était pas joli à voir…



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsukamisama.deviantart.com
avatar
Invité
Mer 14 Jan - 14:57




Oh ta goule...
« Tension intense, situation difficile. »


Encore une nouvelle journée dans l'enceinte de l'Organisation. Cela faisait depuis quelques jours que Matthew était sollicité de partout pour diverses missions et de ce fait, son emploi du temps en devenait chargé au possible.
11h pile. C'était l'heure de manger pour Matthew. On l'avait laissé prendre une pause tôt, mais c'était dans le but de le faire travailler de manière intensive une fois sa pause terminée. On lui laissait une heure, mais cela ne voulait pas dire qu'il fallait dépenser ces 60 minutes inutilement : Il fallait, en effet, tout rentabiliser pour Matthew. C'est pourquoi il choisit de ne prendre seulement que 10 minutes sur les 60 qu'on lui avait laissées pour aller déjeuner avant de se programmer une petite pause en dehors de son lieu de travail. Dans le parc, tiens. Cela faisait longtemps qu'il n'y avait pas été et pouvoir se détendre un peu dans cette atmosphère paisible lui faisait du bien, bien que l'on soit en hiver et que la température pouvait à tout moment tomber en dessous de zéro.
Aujourd'hui à la cafétéria, qui était encore peu peuplée si tôt le midi, proposait le fameux steak-frite au menu. Bonne nouvelle pour lui : C'est un met à la fois appréciable et rapide à avaler. C'est donc, en sommes, un met qui convenait parfaitement Matthew. Après avoir été servit, il prit alors son plateau et s'installa à une table près du mur. Sa clé à molette ? Il l'avait déjà posée ici avant d'aller se servir, pour ne pas perdre de temps ni avoir des difficultés à la transporter.
De toute façon, tous le monde commençait à savoir maintenant qu'il ne fallait surtout pas toucher à la clé à molette de Matthew. Alors une fois arrivé à sa table, il la retrouva en parfait état. Enfin, de toute façon... Qui serait assez dérangé pour avoir l'idée de voler une clé à molette géante à un type qui pourrait vous le payer cher ?
Qu'à cela ne tienne. Matthew entama bien vite son repas et le finit en un clin d'oeil. Le steak était un peu trop cuit à son goût, et les frites un peu trop huileuses, mais il trouva son repas dans son ensemble très bon. On ne le surprendrait alors sûrement pas en lui déclarant que la cafétéria avait été notée dans un guide Michelin... Il suffisait juste que l'Organisation sorte de l'ombre et qu'elle se fasse connaître du grand public, et peut-être cette idée se verrait réalité !
Son repas étant maintenant terminé, il se leva de sa chaise, son plateau vide en main et vint le débarrasser avant de venir chercher sa clé à molette.
Il fallait qu'il définisse l'horaire où il pouvait rester au parc.
Mais pour cela, il fallait prendre en compte le temps qu'il fallait pour, d'une, à partir de la sortie de la cafétéria, arriver à ce parc, et de deux, le temps qu'il fallait ensuite pour retourner à l'organisation jusqu'à l'endroit où il travaillait pour y arriver à 12h40 minutes pile. Ni une minute de plus, ni une minute de moins. Un horaire est un horaire de toute façon, n'est-ce pas ?
Alors que Matthew, distrait par ses intenses questionnements, se rapprochait de la porte, il n'entendit pas, et heureusement d'ailleurs,  plaintes criaient Blue de l'autre côté de la porte. Cependant, lorsqu'il finit par l'ouvrir et sorti de la cafétéria, il ne manqua pas de se retrouver devant le trio des trois filles de l'agence ennemie.
Il devait tourner à sa gauche, en fait. Et c'est malheureusement du même côté que ce sont retrouvée les trois filles qui regardaient maintenant Matthew d'un air plus que surpris. Matthew aussi était surpris car, sur les 3 filles présentes devant lui, il y en avait 2 qu'il connaissait déjà : Yumi, la fille qui portait une ardoise dans les mains, et Willow, la blonde qui se révélait être aussi sa colocataire, et avec qui il avait déjà eu de nombreux désaccords...
Que faisaient-elles ici ? C'est la première question que Matthew se posa lorsqu'il fut face à ses trois jeunes filles. Jouant des mains avec sa clé à molette, il s'approcha des trois jeunes filles, le sourire aux lèvres.

- Well well well well ! Quelle coïncidence ! Yumi, Willow ! Je ne savais pas que vous vous connaissiez ! D'où cela vient-il ? D'une rencontre hasardeuse dans la ville de Chantilly ? C'est bien probable ! Chantilly est une petite ville de toute façon. Alors les rencontres du 2e ou 3e degré et plus ne sont pas rares ! Mais c'est fantastique tout de même !

Il se tourna vers la muette, la saluant de sa main libre.

- Comment allez-vous, Yumi ? Cela faisait longtemps, non ? Vraiment, vraiment, vraiiiiiment longtemps ! Long time no see ! Que deviens-tu, depuis cette rencontre étrange au cimetière ?... Oh nonononono ! Je suis désolé, moi aussi, je n'ai pas vraiment envie de me souvenir de ce que nous avons vécu cette nuit-là ! Alors n'en parlons plus, OK ?

Il quitta la muette des yeux pour se reculer afin d'avoir une vue sur l'ensemble des trois jeunes filles.

- So by the way, qui est cette jeune fille qui vous accompagne ? Et que faites-vous ici, d'ailleurs ? N'est-ce pas un endroit peu probable pour de jeunes filles comme vous ? Sans vouloir être sexiste bien entendu. Je ne veux pas vous offenser ! But... but ! Cet endroit est dangereux, et il serait mieux pour vous de le quitter dès maintenant, non ? Des gens rôdent par ici et... si ils vous trouvent ici, je crois bien que vous allez y passer ! Sans vouloir vous effrayer ! Sans blagues ! Willow, c'est toi qui les a traînée ici, hm ? Tu sais que c'est trèèèès, mais alors trèèèèèèès mauvaise idée ? Really ! Je ne sais pas si vous avez déjà rencontrés des gens ici mais ils sont... Oh damn, non. De toute façon si vous les aviez vu vous ne serez sûrement pas arrivées près de cette cafétéria ! Car oui, cet endroit d'où je sors est bien une cafétéria... Très bonne, d'ailleurs. Ce steak frite était vraiment merveilleux !

Oui, totalement merveilleux !
Les trois filles avaient maintenant sûrement envie de transformer Matthew en civet de lapin, mais qu'à cela ne tienne : celui-ci avait toujours sa clé à molette et il n'hésiterai pas à l'utiliser contre qui oserait l'attaquer en premier.
Il savait que la venue des trois filles n'était pas normale. Aux dernières nouvelles, aucune nouvelle recrue n'a été signalée par les autres et se perdre dans l'Organisation elle-même n'était pas monnaie courante pour les citadins. Après, rien n'empêche les exceptions, mais Matthew restait quand même sur ses gardes et regardait les trois jeunes filles avec un air quelque peu méfiant malgré son grand sourire.



© Kibara sur Epicode..

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 871
Membre souvenir
Membre souvenir
Dim 18 Jan - 17:31
Une nouvelle porte. Cette fois, Silver fut plus rapide et alors qu'elle allait l'ouvrir pour lui faire savoir que c'était son truc à elle d'ouvrir les portes, Vio leur barra le passage et colla son oreille à la porte comme s'il s'agissait d'un coffre fort dont il fallait trouver le code. Elle devint d'un coup toute pâle. C'est jamais bon quand quelqu'un en mission en territoire ennemi devient pâle. Soit il fait semblant d'être malade pour rentrer plus vite chez lui, soit il y avait quelqu'un derrière la-dite porte.

- Y'a quelqu'un. Faut rester plus que silencieuse, compris ?

A peine les mots lu par la bleue, que la porte s'ouvrit d'un coup. Ah bah trop tard. Trop tard pour quoi ? Pour prier, pour bouffer, pour rager, pour hurler, pour rire, pour pleurer. Un grand blond se tenait devant elles. Et à ce moment-là, Blue se dit qu'elle avait du faire tellement de crasse, tellement de méchanceté dans une vie antérieur pour être ainsi maudite par les blonds. Non mais c'est vrai quoi, à chaque qu'elle en croise un, elle a d'un seul coup tout un tas d'ennuis. Elle s'est mariée avec l'un et l'autre à manqué de la tuer du regard. Celui-là se baladait avec une énorme clef à molette.
Bonjour mes amis ! Aujourd'hui, je vais vous apprendre à tuer une Blue ! C'est très très facile pour aller voir. Notez que tous les chats de la ville la déteste, mais nous n'en auront pas cette fois-ci. Prenez un blond - n'importe lequel, ils ont tous le même effet sur elle - et si vous le pouvez, armez-le, c'est d'autant plus amusant à voir ensuite. Faîtes-la parler, n'importe quoi, au bout d'un moment il va s'énerver et hop, plus de Blue. Soyez originaux surtout ! Hache, camion, lance-flammes ou même tournevis ! Maintenant, vous avez toutes les clefs en main pour faire sa vie, un véritable Enfer !

- Well well well well ! Quelle coïncidence ! Yumi, Willow ! Je ne savais pas que vous vous connaissiez ! D'où cela vient-il ? D'une rencontre hasardeuse dans la ville de Chantilly ? C'est bien probable !...

Cette façon de parler... Et SURTOUT CET ACCENT A LA C*N. Pour avoir passé la moitié de son enfance à entendre ses parents parler en anglais au téléphone pour contacter des entreprises étrangères, elle détestait cette langue. VRAIMENT. Même GML à côté c'est son meilleur ami, ils vont d'ailleurs bouffer une glace demain ensemble dans le bureau de Mère-Grand, qui va leur offrir des cookies pour fêter cette belle amitié.

- So by the way, qui est cette jeune fille qui vous accompagne ?

Blue. Moi qui pensais que ma réputation n'était à faire, il faut vraiment que je fasse plus de mieux kamikaze.

- Et que faites-vous ici, d'ailleurs ? N'est-ce pas un endroit peu probable pour de jeunes filles comme vous ? Sans vouloir être sexiste bien entendu. Je ne veux pas vous offenser ! But... but ! Cet endroit est dangereux, et il serait mieux pour vous de le quitter dès maintenant, non ? Des gens rôdent par ici et... si ils vous trouvent ici, je crois bien que vous allez y passer ! Sans vouloir vous effrayer !

Oh ? Il croit quoi ? Que Mère-Grand va les envoyer en mission sur une île paradisiaque pour compter le nombre de dauphins venus leur faire des câlins ? Sans blague ?

- Sans blagues ! Willow, c'est toi qui les a traînée ici, hm ? Tu sais que c'est trèèèès, mais alors trèèèèèèès mauvaise idée ? Really ! Je ne sais pas si vous avez déjà rencontrés des gens ici mais ils sont... Oh damn, non. De toute façon si vous les aviez vu vous ne serez sûrement pas arrivées près de cette cafétéria ! Car oui, cet endroit d'où je sors est bien une cafétéria... Très bonne, d'ailleurs. Ce steak frite était vraiment merveilleux !

Ne pas penser à la bouffe. Ne pas penser à la bouffe. Blue devint elle aussi toute pâle. Eh Vio, on fait un club ? Ta craie blanche aussi peu nous rejoindre, elle le mérite !

- C'est vrai Willow ? C'est dangereux ? Mais tu ne nous as rien dit ! Tu me déçois ! Moi qui pensais que... Qui pensais que... Que tu étais notre amie ! Et voilà où tu nous mènes, moi et Yumi ! Et t'imagine si on était tombé sur des violeurs psychopathes par ta FAUTE ! Non, je veux pas entendre tes excuses ! Je ne pensais que tu étais ce genre de personne...

Et là, elle commença à pleurer à chaudes larmes. Parce que oui, Blue est ce genre de personne qui arrive, avec un peu de temps et de concentration, à pleurer sur commande. Et ça, c'est un truc bien cool que peut de gens savent. Elle fit durer un peu la petite comédie et releva les yeux vers le dénommé le jeune homme.

- Je m'appelle Nora, Yumi et moi sommes désolées pour la gène. Sil... Willow, excuses-toi ! Après tout c'est ta faute si on l'a dérangé !

Elle essayait d'être en colère. C'était pas trop compliqué pour elle, disent les mauvaises langues. Mais là, il fallait le dire, elle se sentait injuste envers l'agente qu'elle connaissait à peine. Mais bon, puisqu'il fallait les sortir de la merde, avec un peu de chance, elles pourraient s'en sortir sans trop de bobos.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Eraelle
avatar
Invité
Sam 31 Jan - 14:28
- Well well well well ! Quelle coïncidence ! Yumi, Willow ! Je ne savais pas que vous vous connaissiez ! D'où cela vient-il ? D'une rencontre hasardeuse dans la ville de Chantilly ? C'est bien probable !...

Elle était belle, ta coïncidence... Il fallait maintenant trouver comment faire croire à ce psychopathe bleu à la clé à molette parfois tâchée de sang et qui semble super lourde et que quand tu te prends un coup de ce truc, soit tu te fais projeter tel un mec au baseball qui fait un magnifique homerun, soit tu crèves sur le coup avec une belle hémorragie et encore plus de sang venant de toi qui s'éparpillera sur le sol et sur la clé à molette, donc ton ADN sera toujours en elle et donc en Matthew. Donc on est mortes.
Le mécano me fit un geste avec son bras et je lui rendis, une grimace au visage au lieu d'un sourire radieux, comme si on t'avait annoncé une super bonne nouvelle. Ça devait être la vieille qui souriait, elle devait être heureuse d nous avoir envoyé en mission d'infiltration chez le loup. Sauf qu'elle ne savait peut-être pas que lui aussi, il avait des agents puissants, fous psychopathes, qui n'ont aucune pitié... Je vous avais déjà dit qu'il étaient des psychopathes ? Parce que Matthew, c'en était un beau là. Il nous rétamerait, c'est moi qui vous le dis. Et puis, je me demandais si Mère-Grand s'en souciait vraiment, de ses agents. Au pire, elle en avait une belle brochette sous son aile encore.

- Comment allez-vous, Yumi ? Mal. Cela faisait longtemps, non ? Vraiment, vraiment, vraiiiiiment longtemps ! Long time no see ! Mais non, j'aurais voulu que ça fasse plus longtemps maintenant. Que deviens-tu, depuis cette rencontre étrange au cimetière ? Rien, je vais juste mourir dans peu de temps, c'est bien nan ? ... Oh nonononono ! Je suis désolé, moi aussi, je n'ai pas vraiment envie de me souvenir de ce que nous avons vécu cette nuit-là ! Alors n'en parlons plus, OK ? C'est "moi non plus", pov' nul ! HUM.

Je l'avais déjà remarqué avant, mais il me vouvoyait et me tutoyait en même temps, c'était bizarre. Jor ça fait connaissance "vous allez bien", puis ça va jusqu'aux super potes qui se connaissent depuis ds lustres "Hey, comment vas-tu ?". Moi je veux qu'il me vouvoie. Ça prouve que je suis une femme, que je suis respectée et que... Je me la ferme. Je pense à ce genre de choses alors qu'on est à deux doigts de frôler un combat ou une course poursuite à la clé à molette. Et puis, c'est qu'il semblait connaître Willow, celui-là. La seule qui restait inconnue à ses yeux, c'était Blue. Enfin, plus maintenant. Nous étions trois contre un. Ou deux, voire trois ou quatre, ça clé à molette devait compter mille ennemis d'un coup

- Et que faites-vous ici, d'ailleurs ? N'est-ce pas un endroit peu probable pour de jeunes filles comme vous ? Sans vouloir être sexiste bien entendu. Je ne veux pas vous offenser ! But... but ! Cet endroit est dangereux, et il serait mieux pour vous de le quitter dès maintenant, non ? Des gens rôdent par ici et... si ils vous trouvent ici, je crois bien que vous allez y passer ! Sans vouloir vous effrayer !

Trop tard, tu nous faisais peur dès que tu avais ouvert la porte. ALORS MAINTENANT FAIS DEMI TOUR ET FERME-LAAAAA. Toi et la porte, cela va de soi. Puis, on savait déjà qu'on risquait notre peau rien qu'en faisant un pas ici. D'après des agents, j'avais entendu dire qu'il y avait un dragon cracheur de foudres, le mécano, un mec pas net avec une blonde aussi psychopathes les uns que les autres. GML à côté un petit louveteau qui ne ferait as de mal à une mouche.

- Sans blagues ! Willow, c'est toi qui les a traînée ici, hm ? Tu sais que c'est trèèèès, mais alors trèèèèèèès mauvaise idée ? Really ! Je ne sais pas si vous avez déjà rencontrés des gens ici mais ils sont... Oh damn, non. De toute façon si vous les aviez vu vous ne serez sûrement pas arrivées près de cette cafétéria ! Car oui, cet endroit d'où je sors est bien une cafétéria... Très bonne, d'ailleurs. Ce steak frite était vraiment merveilleux !

Dat accusation. La pauvre, pendant toute la marche, elle n'avait même pas ouvert la bouche pour protester contre les plaintes de Blue, les cris de Blue... Blue. ... Bah quoi, c'est bien vrai ce que je dis là ! Mais Matthew n'était pas le seul à l'accuser de la sorte, Blue aussi ajouta son grain de sel. Franchement, on faisait une belle équipe toute les trois. Surtout que Blue, elle ne la défendait pas, loin de là.

- C'est vrai Willow ? C'est dangereux ? Mais tu ne nous as rien dit ! Tu me déçois ! Moi qui pensais que... Qui pensais que... Que tu étais notre amie ! Et voilà où tu nous mènes, moi et Yumi ! Et t'imagine si on était tombé sur des violeurs psychopathes par ta FAUTE ! Non, je veux pas entendre tes excuses ! Je ne pensais que tu étais ce genre de personne...

PUPUTERIES EN FORCE. Blue est une chacal. Sur le coup, ils avaient dû collaborer ces deux-là pour se soutenir ainsi. Surtout que j'étais mise dans l'histoire d'un coup, pof. Surtout que le mec, c'en était peut-être un, de violeur psychopathe ! Déjà qu'il s'amuse à se promener dans le cimetière le soir, armé de sa clé à molette pour défoncer du sanglier. Je suis sûre qu'après, il veut en faire un lit bien douillet pour sa future victime ! Haha ! Sur le coup, c'est moi la psychopathe aux pensée perverses et inutiles. Parce qu'ils semblaient attendre une réponse venant de moi. Mon visage était toujours fixé sur celui de Matthew, mais mon regard se tourna vers son oeil caché. D'après la Princesse Kaguya, il a un oeil rouge, mais il l'a caché avec sa frange. C'est trop nul, les yeux vairons sont trop classieux de nos jours. Regardez-moi, regardez le pervers de collègue et... C'est tout. Enfin bref, l'ardoise au pouvoir, l'ardoise en force ! Je te revaudrai ça Willow, je t'offrirai un café gratis quand on se recroisera, okey ?

- Elle avait entendu parler de cet endroit et voulait à tut prix nous y emmener... Nous sommes désolées pour le dérangement...

Blue pleurait. Moi aussi j'avais les larmes aux yeux. Mais c'était surtout pour la réaction du Lapin que j'avais peur. C'est simple comme bonjour, hein ! Et Blue, elle 'avait failli l'appeler par son nom d'agent. Peut-être savait-elle jouer l'innocente accusatrice, mais elle n'était pas très fute fute la miss. Comme une grande partie des agents en l'occurrence. Bref, maintenant il fallait lâcher autre chose, vite vite... Je sais pas, écris un truc sur ton ardoise, n'importe quoi !

- C'est quoi cet endroit, Matthew ? Vous savez où est la sortie ? ;;

Ouais et le smiley qui va trop bien avec et qui se représente parfaitement bien avec l'expression de mon visage en ce moment même. Je regardai du coin de l'oeil Willow, qui semblait à bout de nerf par rapport au coup de pupute qu'on avait fait avec Blue. Enfin, que Blue avait fait à cause de Matthew, mais qui l'avait dit par pure hypothèse mas que Blue l'a renchéri. Donc c'est la faute de Blue.
Mais bon, on souffrira plus tard, pour l'instant, continuons de chercher cette fameuse salle... Je me décalai un peu plus à gauche pour regarder la sale derrière Matthew. Alors c'était ça la cafétéria chez lui ? C'est une simple salle, mais au mins a sentait bon la bouffe potable comparés aux brocolis chez nous. Ça ne semblait pas être le lieu que nous recherchions avec Blue et Silver, ç'aurait trop simple comme mission hein. Une de ses paroles me revint en tête. Question, à toiiii.

- Quand vous disiez que des gens rôdaient ici, c'est un club ou je ne sais quoi cet endroit ?

Trop de questions tuent les questions. J'avais même envie de demander si la bouffe était bonne chez eux, j'avais une tête à ne pas avoir manger depuis des lustres... Comme le demandait Blue, quoi.
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 794
Arme de prédilection : Armes blanches
Arme non maitrisée : Armes de longue portée / armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Hérétique Déchue
Hérétique Déchue
Sam 31 Jan - 16:00
- Well well well well ! Quelle coïncidence !

Quelle *biiiip* coïncidence oui.

- Yumi, Willow ! Je ne savais pas que vous vous connaissiez ! D'où cela vient-il ? D'une rencontre hasardeuse dans la ville de Chantilly ?


Nan c'était sur internet. Et puis Toi tu connais Yumi? Tu vas pas lui laver le cerveau non plus hein? Parce que sinon je........... Te vole une combinaison et la revends sur Ebay ou je liquide tes vivres en sirop d'érable. Tu as le choix très cher.

- C'est bien probable ! Chantilly est une petite ville de toute façon. Alors les rencontres du 2e ou 3e degré et plus ne sont pas rares ! Mais c'est fantastique tout de même !


FANTASTIQUE OUIIII. Tant de joie de mourir dans un endroit aussi glauque que celui-ci alors que la famine nous tenaille. Ô joie, Ô vieillesse ennemie (oui je parle de MG)... Il commence à taper la discute avec Yumi. Pauvre Yumi. Elle ne peux pas parler et est face au mec le plus bavard sur cette Terre. Retranscrire tout sur l'ardoise doit vraiment être chiant. Il se retourne vers nous et continue sa tirade:

- So by the way, qui est cette jeune fille qui vous accompagne ?

Blue alias "Miss indiscrétion 2014" . Au choix.

- Et que faites-vous ici, d'ailleurs ? N'est-ce pas un endroit peu probable pour de jeunes filles comme vous ? Sans vouloir être sexiste bien entendu. Je ne veux pas vous offenser ! But... but ! Cet endroit est dangereux, et il serait mieux pour vous de le quitter dès maintenant, non ? Des gens rôdent par ici et... si ils vous trouvent ici, je crois bien que vous allez y passer !

C'est sûr, c'est lui qui va nous démonter comme si on était des carcasses de bagnoles.

-  Sans vouloir vous effrayer ! Sans blagues ! Willow, c'est toi qui les a traînée ici, hm ?

PARDON?! Excusez moi pouvez vous répeter? Quelle est donc cette injuste accusation?
Tu sais que c'est trèèèès, mais alors trèèèèèèès mauvaise idée ? Really ! Je ne sais pas si vous avez déjà rencontrés des gens ici mais ils sont...
Fous? Sadiques? Assoifés de sang et de chair humaine? Merci tu nous apprends plein de merveilleuse chose Eddy Matthew.

- Oh damn, non. De toute façon si vous les aviez vu vous ne serez sûrement pas arrivées près de cette cafétéria ! Car oui, cet endroit d'où je sors est bien une cafétéria... Très bonne, d'ailleurs. Ce steak frite était vraiment merveilleux !

STEAK FRITE. Die die die die die. La dalle. J'ai la daaaalle. S'il dit qu'il sort de la cafét' c'est bien qu'il est un psychopathe au service du loup parlant. Je rêve ou il insinue qu'on aurait pu crever si on croisait quelqu'un d'autre?

- C'est vrai Willow ? C'est dangereux ? Mais tu ne nous as rien dit ! Tu me déçois ! Moi qui pensais que... Qui pensais que... Que tu étais notre amie ! Et voilà où tu nous mènes, moi et Yumi ! Et t'imagine si on était tombé sur des violeurs psychopathes par ta FAUTE ! Non, je veux pas entendre tes excuses ! Je ne pensais que tu étais ce genre de personne...

BLUE CREVE.
Pourquoi moi? Heiiin? C'est pas parce que Matthew y a fait allusion qu'il fallait ABSOLUMENT m'accuser moi merde hein. Et puis j'suis pas ton amie Blue, et n'y compte pas. Mais bon vu qu'on en est là autant jouer mon rôle de "méchante qui emmène ses copines dans des lieux remplis de serial killers". Le pire c'est qu'elle joue bien "la gamine maltraitée" avec des fausses larmes et une face de cocker abattu.

- Je m'appelle Nora, Yumi et moi sommes désolées pour la gène. Sil... Willow, excuses-toi ! Après tout c'est ta faute si on l'a dérangé !


DE MA FAUTE?! Qui est-ce qui arrête pas de faire du bruit depuis tout à l'heure? Hein meudame? Et puis y'a Sil. SIL. MEURS BLUE MEURS DANS LES FLAMMES DE L'ENFER. Elle a faillit m'apeller par mon nom d'Agent. Chalope. Oui, un mélange de Chacal et Salope. PARCE QU'ELLE M'ENERVE. Yumi griffonne encore sur son ardoise.

- Elle avait entendu parler de cet endroit et voulait à tout prix nous y emmener... Nous sommes désolées pour le dérangement...

VIO MON AMIE VIENS DONC ME FAIRE UN CÂLIN.
Pourquoi elles pleurent toutes les deux..? Matthew leur fait peur? Ca peut se comprendre au début, mais quand on le connait etqu'on sait à peu prèt comment l'aborder et surtout EVITER LES SUJETS SENSIBLES, tout se passe environ correctement. Enfin la plupart du temps.

- C'est quoi cet endroit, Matthew ? Vous savez où est la sortie ? ;;

Avec le petit smiley qui pleure. J'ai très envie de faire un facepalm, mais je sais qu'ils vont trouver ça bizarre. Naturelle, reste Naturelle Willow.

- Quand vous disiez que des gens rôdaient ici, c'est un club ou je ne sais quoi cet endroit ?

Le "Je te pose des questions indiscrètes avec discrétion" parfait. Vio t'es une génie. Mais non pour l'instant j'ai rien dis donc autant ouvrir ma bouche pour montrer que je douée du sens de la parole o/

- Nora, tu peux pas dire que tu ne m'a pas réclamé de nous accompagner, t'étais presque à genoux! *large sourire* Ensuite désolée du dérangement Matthew. Vu que tu sors de la cafétaria ça doit être ton lieu de travail non?

J'imagine Blue à mes pieds, subis donc ma puissance incontestable Blue, et continue de jouer le rôle du Caliméro. Euh... Mais il est pas mécanicien? Je réfléchis deux secondes avant de continuer:

- Ou alors tu travaille à mi-temps ici... Ca explique pourquoi tu dois toujours t'organiser sur tes emplois du temps, tout ça doit te prendre un temps fou... D'ailleurs on est certainement en train de te faire perdre du temps là. On va te laisser tranquille alors!


Sujet sensible sur le temps, môsieur est sois disant à cheval sur ses EDT, mais est systématiquement toujours en retard. Et ça me fais bien marrer en plus *rire intérieur*



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsukamisama.deviantart.com
avatar
Invité
Sam 31 Jan - 18:37
Oh ta goule

Feat. Agent Blue, Violet, Silver


Alors que Matthew continuait d'agiter sa clé à molette, il voyait que les filles devant lui étaient mal à l'aise. La première, Nora, accusait elle aussi Willow d'être dans le coup, alors que Yumi expliquait que c'était elle qui les avaient amenée ici. Dans tout les cas, c'était la faute de Willow.
Encore sa faute ! Matthew souriait tout en soupirant. Pauvre filles, devoir se trimbaler une amie pareille ! Lui l'avait comme colocataire, et heureusement, il était assez occupé par ses horaires d'emploi du temps pour ne pas la croiser souvent. D'ailleurs, la façon dont Nora l'avait appelée était étrange... Sil ?
On avait souvent dit à Matthew de faire attention aux inconnus qu'il pouvait croiser dans les couloirs de l'Organisation. Car, même si il ne connaissait pas tous les employés, il est aussi fort possible qu'il soient des agents infiltrés de chez Mère-Grand.
Il garda cette pensée dans un coin de son esprit, et se contenta de sourire aux trois jeunes filles.

- C'est quoi cet endroit, Matthew ? Vous savez où est la sortie ? ;;

Yumi venait de lui montrer son ardoise, les yeux remplit de larme. Elle semblait perdue. Mais pleurer ne semblait pas un peu excessif ? Matthew se demandait si ce n'était pas lui qui était en train de leur faire peur... Mais pourquoi donc, alors ?

- Allons allons, ne pleurez-donc pas comme ça ! Vous voir ainsi pourrait devenir une sad story for me and... Oh gah cela serait vraiment, vraiment trise ! And I don't want to be sad SO ! Au lieu de pleurer comme ça, devenez HAPPY et souriez donc ! Je ne vais pas vous manger, ni vous tuer right ? Tuer n'est pas une bonne chose... Nous ne devrions pas en avoir le droit y'know ? Pourquoi alors nombre de gens meurent à cause de cela ? C'est une injustice ! Tout autant que vous, ici présentes, vous êtes faites ramenées dans ce lieu sinistre par Willow ! Hm. D'ailleurs, Willow, il faudrait que nous discutions un peu ce soir...

Matthew avait complètement ignoré la question de Yumi. Si il disait quoi que ce soit à propos de cet endroit, il est sûr qu'elles soupçonneront quelque chose. Et si par malheur, elles étaient membre de l'agence, il était mort. Alors, il devait se faire très prudent, et essayer de mentir le plus possible ou, à la limite, essayer d'éviter les questions.

- Quand vous disiez que des gens rôdaient ici, c'est un club ou je ne sais quoi cet endroit ?

Matthew ne répondit pas, attendant que Willow réplique quelque chose à Nora. Il devait réfléchir à comment se sortir de cette situation, et commença à se masser la tête tout en tapotant sa clé à molette sur son tibia.

- Ensuite désolée du dérangement Matthew. Vu que tu sors de la cafétéria ça doit être ton lieu de travail non?

- Aaaah, shitshitshit... Comment vous expliquer cela ? C'est très difficile de vous donner une explication, actually. Y'know, c'est comme lorsque l'on veut définir le métier de ses parents. Il y a des moments où l'on peut n'en avoir aucune idée, et, alors, écrire quelque chose au hasard ou approximatif. Mon travail est très complexe, alors...

- Ou alors tu travaille à mi-temps ici... Ca explique pourquoi tu dois toujours t'organiser sur tes emplois du temps, tout ça doit te prendre un temps fou... D'ailleurs on est certainement en train de te faire perdre du temps là. On va te laisser tranquille alors!

- Aaah, y'know, c'est plus compliqué que ça... Et mes emplois du temps ne me permettent pas toujours de caser les bons horaires ! Cela m'exaspère au plus haut point, mais whatever... Je commence à croire que je ne serais jamais à l'heure... Mais aussi, la vie est si riche et si imprévisible ! Alors, en réalité, j'avais déjà prévu de me faire interrompre par quelque chose y'know. Hm, en fait pas vraiment, mais je n'omet pas le fait que j'y ai pensé ! Donc finally I don't mind. Cela ne me dérange pas vraiment de vous parler. J'ai encore quelques minutes avant de reprendre le travail ! Alors don't worry !

Matthew, après il large sourire, donna une petite tape à l'épaule de Willow.

- Ah, by the way, si vous souhaitez sortir d'ici, je peux vous y accompagner de suite ! Cela ne me dérange pas car, de toute manière, je m'apprêtais à y sortir ! Follow me ! ~

Après cette déclaration, Matthew s'élança dans les couloirs de l'organisation, prenant tout de même garde à ce que les trois filles le suivent.

- Travailler ici est un bien grand mot ! En réalité je n'y passes que très peu de temps y'know ! Parfois pour y démonter/réparer des trucs, soit pour simplement prendre du bon temps ! Cela pourrait être comparé à un club, oui... Si je peux vous dire son nom, je dirais qu'elle se prénomme la JCLPPCAMDBP. Hm, ne me demandez pas ce que les initiaux veulent dire, je ne m'en souviens presque pas !

Après quelques minutes de marche, Matthew arriva enfin devant la porte de l'organisation. Le sourire au lèvre, le passa devant la porte et se mit devant.

- ... Mais de toute manière, que vous sachez les initiales de ce cet endroit ou non vous importera peu car... Il semble que vous soyez condamnée à rester ici, unfortunately !

Les sourcils de Matthew s'étaient froncés de telle sorte à ce qu'il ait l'air encore plus menaçant, et son sourire n'avait plus rien de joyeux mais inspirait maintenant plus la peur que la joie. Son air était comme fou.

- Et oui, et oui ! Personne n'entre dans l'organisation sans avoir une idée précise de ce quoi il s'agit ! Vous ne devez alors qu'être des ennemies ! Yumi, je ne pensais pas cela de vous... Cela me déçoit. Oh, quelle tragédie ! Je pensais pourtant que nous pourrions être amis... Soit. Willow, je savais bien que quelque chose ne tournait pas rond entre nous ! Tout cela avait donc un sens ! I see I see... C'est donc toi qui ira vaciller la première !

Après son discours, Matthew s'élança d'un bond sur Willow et lui ascénit un grand coup de clé à molette sur l'épaule.
Son but n'était sûrement pas de tuer les trois jeune fille, mais plutôt de les mettre hors d'état de nuire afin qu'elles puissent être prise en otage par l'Organisation. Cela lui faisait du mal de "trahir" ainsi Yumi, mais il essayerait sûrement de faire quelque chose afin de lui éviter le plus de problème possible. Willow et Nora n'étaient quant à elles, pas très importantes.

Code par ZokuPengin sur Epicode


Dernière édition par Le Lapin Blanc le Mar 3 Fév - 10:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 602
Maitre du Jeu et des Dés
Maitre du Jeu et des Dés
Sam 31 Jan - 18:37
Le membre 'Le Lapin Blanc' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé d'attaque fort' :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 871
Membre souvenir
Membre souvenir
Sam 7 Fév - 14:22
- C'est quoi cet endroit, Matthew ? Vous savez où est la sortie ? ;;

Matthew ? Ce mec chelou à la clef à molette un peu trop lourde pour ne pas être dangereuse, avait un prénom ? Waaaah. Anglais. Ca paraissait vraisemblable, avec son fort accent.

- Allons allons, ne pleurez-donc pas comme ça ! Vous voir ainsi pourrait devenir une sad story for me and... Oh gah cela serait vraiment, vraiment trise ! And I don't want to be sad SO ! Au lieu de pleurer comme ça, devenez HAPPY et souriez donc ! Je ne vais pas vous manger, ni vous tuer right ? Tuer n'est pas une bonne chose...

Un psychopathe. Pas de préjugé, hein, mais d'où il sort cette phrase ? Merci Captain Obvious, grâce à vous, Blue a apprit que tuer, c'est mal ! Néanmoins, la jeune fille essuya les petites larmes qui perlaient encore au coin de ses grands yeux bleus innocents. Ahah. Faudrait qu'elle tente le coup la prochaine fois que Mère-Grand lui refusera sa prime de noël : comment réagira-t-elle devant tant de pleurs et de candeur ? Oh pire, elle n'avait rien à perdre à essayer, si la vieille voulait la virer, il y a longtemps que ce serait fait. La plus grosse fête de la ville le jour où ça arrivera.

Nous ne devrions pas en avoir le droit y'know ? Pourquoi alors nombre de gens meurent à cause de cela ? C'est une injustice ! Tout autant que vous, ici présentes, vous êtes faites ramenées dans ce lieu sinistre par Willow ! Hm. D'ailleurs, Willow, il faudrait que nous discutions un peu ce soir...

Mais nous n'en avons pas le droit, il parait que les crimes, comprenant cambriolage de banques, meurtres et viols sont susceptibles d'être puni par la loi. Elle nota au passage le "ce soir". Soit Willow devait a tout prix mieux choisir ses petits copains - "Les blonds, le choix à ne pas faire", de Nora Piriou, disponible dans toutes les librairies. Soit elle vivait avec. Sans savoir qu'il était chez GML, au vu de sa tête : toujours se renseigner sur les gens chez qui tu dors.

- Quand vous disiez que des gens rôdaient ici, c'est un club ou je ne sais quoi cet endroit ?

Oui, un club ! Il parait même qu'on peut y trouver une piscine de balle et un toboggan ! Alors, Matthew, tu vas répondre à la question de Yumi ? Nan ? T'es décidé à leur rendre la vie impossible ? Merci.
Elle en avait marre de regarder sans arrêt l'ardoise de Vio, et se concentra sur la réponse de l'agent. Qui tenait encore sa clef à molette. Il ne pouvait pas la poser dans un coin, avec une certaine distance de sécurité ? A mesure de ses réponses - ou de son absence de réponse plutôt - la jeune fille se méfiait de plus en plus de cet objet, surtout que Silver n'avait pas l'air plus rassurée que ça par sa présence.

Il parlait, tournant autour du pot, encore et encore. En fait, ça doit être ça son pouvoir de super vilain : parler dans le vide sans répondre à aucune question. Il devrait faire la politique.

- Ou alors tu travaille à mi-temps ici... Ca explique pourquoi tu dois toujours t'organiser sur tes emplois du temps, tout ça doit te prendre un temps fou... D'ailleurs on est certainement en train de te faire perdre du temps là. On va te laisser tranquille alors!

Oui, exactement ! Il fallait laisser se brave homme gagner courageusement sa vie en tant que... Bah, mécano, et disparaître. Dommage, il n'avait pas l'air décidé de les laisser entrer dans la cafétéria, dont une vague rumeur montait à mesure que les gens venaient déjeuné pour la pause du midi.

- Aaah, y'know, c'est plus compliqué que ça... Et mes emplois du temps ne me permettent pas toujours de caser les bons horaires ! Cela m'exaspère au plus haut point, mais whatever... Je commence à croire que je ne serais jamais à l'heure... Mais aussi, la vie est si riche et si imprévisible ! Alors, en réalité, j'avais déjà prévu de me faire interrompre par quelque chose y'know. Hm, en fait pas vraiment, mais je n'omet pas le fait que j'y ai pensé ! Donc finally I don't mind. Cela ne me dérange pas vraiment de vous parler. J'ai encore quelques minutes avant de reprendre le travail ! Alors don't worry ! Ah, by the way, si vous souhaitez sortir d'ici, je peux vous y accompagner de suite ! Cela ne me dérange pas car, de toute manière, je m'apprêtais à y sortir ! Follow me !

N'a rien suivi. Mais par contre, il semblait vouloir leur indiquer une sortie. D'ailleurs, il filait droit, courant presque, tant et si bien qu'elle avait un peu de mal à suivre, la petite bleue.

- Travailler ici est un bien grand mot ! En réalité je n'y passes que très peu de temps y'know ! Parfois pour y démonter/réparer des trucs, soit pour simplement prendre du bon temps ! Cela pourrait être comparé à un club, oui... Si je peux vous dire son nom, je dirais qu'elle se prénomme la JCLPPCAMDBP. Hm, ne me demandez pas ce que les initiaux veulent dire, je ne m'en souviens presque pas !

C'est quoi qu'il nous diiiiit ? MEC ON A COMPRIT QUE TU BOSSAIS ICI, TU T'ENFONCES TOUT SEUL. Oh, j'aperçois la lumière, la lumièèèèère !

- ... Mais de toute manière, que vous sachez les initiales de ce cet endroit ou non vous importera peu car... Il semble que vous soyez condamnée à rester ici, unfortunately !

Et là, Blue confirma sa théorie. Un énorme cri sortit du blond. Ah non, pas un cri. Un rire. Un rire à la MG, m'voyez ? Le truc bien psychopathe, bien glauque, qui retentissait sur tous les murs autour d'elles. La porte restait fermée.

- Et oui, et oui ! Personne n'entre dans l'organisation sans avoir une idée précise de ce quoi il s'agit ! Vous ne devez alors qu'être des ennemies ! Yumi, je ne pensais pas cela de vous... Cela me déçoit. Oh, quelle tragédie ! Je pensais pourtant que nous pourrions être amis... Soit. Willow, je savais bien que quelque chose ne tournait pas rond entre nous ! Tout cela avait donc un sens ! I see I see... C'est donc toi qui ira vaciller la première !

Et là, il leva la clef à molette qu'elle redoutait depuis quelques minutes et l'abattit dans un grand coup sur l'épaule de Silver. Outch. Ça devait faire mal. Très mal. La jeune fille grimaça pour sa collègue. Y avait une différence entre l'accusée à tort et la laisser se faire frapper sans réagir. Elle sortit un revolver de sous son manteau et le pointa sur Matthew. Pas de silencieux, elle aurait voulu tirer un coup en l'air, histoire de le calmer, mais n'osait de peur d'alerter d'autres agents avec le bruit.

- On se calme ! Toi, tu nous ouvres la porte sinon je tire !

Tant pis pour la couverture, elles ne pourraient plus prétendre ne pas savoir où est-ce qu'elles se trouvaient. La première balle de son revolver était chargée à blanc, mais au moins aurait-elle convainque s'il refusait d'obéir.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Eraelle
avatar
Invité
Lun 9 Fév - 20:18
Et ça blablate et ça blablate... En attendant, j'avais froid, j'avais faim, j'avais une légère envie d'aller aux toilettes, j'avais aussi envie que Blue dise à Matthew de se la fermer. Et j'avais envie de lever mon ardoise sur lui pour qu'il se taise une bonne fois pour toutes. M'enfin la mission d'infiltration se dérouler... Pas à merveille du tout. Il racontait un peu de tout, mais je ne l'écoutais pas vraiment. J'observais surtout chaque parois qu'on franchissait, genre s'il pouvait y avoir un bouton secret et tsatsan, la salle secrète du loup est à nous ! Ou pas. Les murs étaient moches, pires qu'à l'Agence. Pas moyen de trouver le moindre petit bouton de pacotille. J'avais trop envie de lâcher à Matthew un truc du genre "Y'a pas des boutons sur les murs ? Que j'appuie dessuuuuus !". Il me prendrait pour une attardée mentale ayant une peur ignoble des petits lapins et poissons rouges. Et il me suspecterait de certaines choses, comme là. Parce qu'il devait au moins trouver ça bizarre que trois jeunes filles aussi innocentes les unes que les autres dont deux connarboreuses qui accusent platement la blonde du groupe qu'elle les eût emmenées ici sans même savoir le plan au feeling. Bon, par contre, je faisais quand même gaffe à ce qu'il disait parfois, et j'avais prêté attention à deux bouts de phrases. L'une, c'est qu'il entamerait une discussion avec Willow. Wow, Silver et Matthew se voient en secret, c'est louche ma foi. Ce soir... Ça veut dire qu'il doivent bien plus se connaître, ou bien que Willow, c'est pas Silver et qu'elle nous joue la comédie en fait ! Enfin voilà, c'est le premier bout de phrase que j'ai pu entendre convenablement. Je traînais des pieds, normal que je produise un boucan pas possible -qui sait, y'a peut-être un bouton par terre-.

Puis le second bout de phrase... C'est un mot. Ou une onomatopée, au choix. C'est un PAF d'une ardoise. Non, un BANG d'un pistolet. Que dis-je... C'est un KLANG d'une clé à molette. Puis je tournai la tête au mauvais moment. La clé fonça sur l'épaule de Silver. Franchement, s'ils jouent la comédie tous les deux, ce sont des experts dans l'art, mais je n'étais pas restée plantée là, que croyez-vous ? Je ne suis pas abandonneuse moi, peuh. N'empêche, au moment où j'aidais ma collègue à se relever, j'avais comme l'impression de remonter dans le temps et revoir Matthew n train de dézinguer le sanglier dans le cimetière. C'est pas en pensant à Silver que j'ai pensé à un sanglier, c'est la clé à moleeette. Il n'y a aucun sous-entendu, voyons. Bref. Il l'avait touchée à l'épaule, on a encore eu de la chance ! Elle aurait pu se prendre la clé dans le ventre et voler comme un petit oiseau gris et... Je m'égare un peu trop. On était dans une impasse. Une grosse impasse. Fallait trouver un moyen de sortir d'ici. Sauf que Matthew, il semblait pas vouloir. D'un côté, tant mieux, un plan se construisait petit à petit dans mon esprit, ce plan c'était...

- On se calme ! Toi, tu nous ouvres la porte sinon je tire !

BLUUUUUUE. Hum, ce n'est pas Blue le plan, mais elle a saccagé mon annonce du plan là ! Et elle le foutait en l'air par la même occasion. J'avais commencé à écrire au verso de l'ardoise plus que rapidement, car sinon je peux rien dire à mes coéquipières avant que le bleu nous cravache avec sa clé là. M'enfin, c'était destiné à Matthew de toutes façons.

- Non, je ne l'attaquerai pas, pas pour ce qu'il m'a faite au cimetière. Pis il va nous aider.

Ouais, en fait il a pas dû avoir eu le temps de lire la fin de ma phrase écrite que je tirai par le bras Blue et Silver -du côté où elle n'a pas mal, cela va de soi-, et balançai l'ardoise à Blue pour que les deux filles lisent le petit plan que j'avais élaboré. Fin, bonne chance à elle pour lire le truc sans se voir ne serait-c le moindre mur, sachant que le Lapin Blanc, comme me l'avait souligné la Kaguya, devait nous poursuivre en agitant sa clé et en criant à tue-tête "Mais revenez ! Ce n'est juste que le début d'une happy story entre nous, mes chères amies !". Et encore, j'étais gentille.

- Profitons-en pour chercher la salle secrète en nous séparant. Vous avez vos tels sur vous je suppose. On se bipe dès que le champ est un minimum libre.

Je prenais au sérieux toutes les missions qu'on nous confiait. Pas question de rester bredouille. Je préférais encore me faire charcuter par le canadien plutôt qu recevoir le courroux suprême de Mère-Grand.
Nous avions dépassé la cafétéria, plus de choix s'offrirent à nous. Une porte par-ci, une porte par-là, on pouvait choisir n'importe quel chemin. Tant mieux. Comme ça deux d'entre nous seraient libres de l'autre fou là. Mais Silver était blessée, je préférais restée avec elle. Ne pas laisser un coéquipier blessé seul. Surtout s'il est en conflit avec le méchant pas beau. Bon, sur le coup, c'était nous les méchantes pas belles, mais on n'avait pas demandé un guide express sur le coup hein !
Je fis un signe à Silver, lui demandant de me suivre, et je pris une porte, n'importe laquelle, mais une porte. Je continuai de courir, ne regardant pas derrière moi. Quelqu'un n'était pas loin, j'espérais que ce soit la tête blonde alliée et pas l'ennemie. J'avais arrêté de courir. En fait, j'était bien obligée, c'était une impasse. L'impasse la plus ridicule avant de mourir. DES TOILETTES FUCK. J'étais maudite, j'en étais sûre. Puis, j'avais oublié de reprendre l'ardoise des mains de Blue, elle devait bien s'amuser à rage dessus en ce moment, celle-là. Par contre, je me retournai pas, je ne savais pas qui m'avait suivie. Soit c'était Matthew et il était resté silencieux -pour une fois-, soit Willow, soit Blue. M'enfin, elle aurait rragé et se serait plainte une nouvelle fois, ça ne pouvait pas être elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 794
Arme de prédilection : Armes blanches
Arme non maitrisée : Armes de longue portée / armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Hérétique Déchue
Hérétique Déchue
Mar 10 Fév - 11:59
IL NOUS CONDUIT VERS LA SORTIE. Je l'avais dit qu'il fallait pas s'en inquièter, même s'il nous menace avec sa clé chérie...

- Travailler ici est un bien grand mot ! En réalité je n'y passes que très peu de temps y'know ! Parfois pour y démonter/réparer des trucs, soit pour simplement prendre du bon temps ! Cela pourrait être comparé à un club, oui... Si je peux vous dire son nom, je dirais qu'elle se prénomme la JCLPPCAMDBP. Hm, ne me demandez pas ce que les initiaux veulent dire, je ne m'en souviens presque pas !

IL EST CON OU IL NOUS PARLE DE SON EQUIPE? Il continue de nous faire descendre (le pire c'ets qu'on va devoir TOUT REMONTER) mais il s'arrête devant la porte et se met devant.

- ... Mais de toute manière, que vous sachez les initiales de ce cet endroit ou non vous importera peu car... Il semble que vous soyez condamnée à rester ici, unfortunately !

Et merde. ET MERDE. Matthew esquisse un large sourire. Le même sourire qui veut dire: "AH JE VAIS TELLEMENT VOUS DEMONTEEEER"

- Et oui, et oui ! Personne n'entre dans l'organisation sans avoir une idée précise de ce quoi il s'agit ! Vous ne devez alors qu'être des ennemies ! Yumi, je ne pensais pas cela de vous... Cela me déçoit. Oh, quelle tragédie ! Je pensais pourtant que nous pourrions être amis...

Quoi ils sortent ensemble? EEEEEEEW.

- Soit. Willow, je savais bien que quelque chose ne tournait pas rond entre nous ! Tout cela avait donc un sens ! I see I see... C'est donc toi qui ira vaciller la première !

WAIT WHAT? Je n'ai pas eu le temps de réagir qu'il me donne un coup de clé direct sur l'épaule... gauche. NAN PAS LA GAUCHE. SALOPERIE SALOPERIE SALOPERIE SALOPERIE. Qui dit plus d'épaule gauche, dit plus de guitare. Qui dit plus de guitare, dit dépression. Buh. ET A CAUSE DE BLUUUUUE. L'envie de lui rendre son coup ne me manqua pas lorsque Blue justement, fit LA CHOSE QU'IL NE FAUT PAS FAIRE. Elle a sortit un flingue. UN FLINGUE POUR LUI FAIRE PEUR. Mais évidemment môsieur n'a pas peur des flingues, CA VA NOUS FACILITER LA TACHE PLUS DE COUVERTUUURE. Vio sort son ardoise :

- Non, je ne l'attaquerai pas, pas pour ce qu'il m'a faite au cimetière. Pis il va nous aider.

Qu'est-ce qu'il a fait il t'a sauvé d'une armée de zombie? /PAN/
NOUS AIDER? Tu te fouterais pas un peu de maggle Vio? Parce que LUI t'aider toi peut être. Mais moi il va me faire son lavage de cerveau à la canadienne en me menaçant du bout de la clé. Et encore j'suis gentille, si ça se trouve il va me faire de la torture ou un truc du genre. Elle a faillit me déboiter l'autre bras en plus. Elle balance l'ardoise à Blue, où une petite phrase était écrite:

- Profitons-en pour chercher la salle secrète en nous séparant. Vous avez vos tels sur vous je suppose. On se bipe dès que le champ est un minimum libre.

J'avais pas envie, mais genre PAS ENVIE DU TOUT de continuer. Je soupire puis commence à monter les escaliers. Y'a plein de portes. Trop de choix à faiiiire... Quelle porte casser en premier? *meurs* Mais bon avec l'épaule complètement défoncée ça va être dur... Attah en fait il m'a complètement handicapée le con?! Plus de guitare, plus de cassage de portes... Les journées vont être loooongues. Je vois Vio qui me fait un signe. Ca veut dire qu'on va s'enfuir et laisser Blue seule avec un mécano canadien timbré?... JE TE SUIS VIO. Elle prends une porte au hasard. J'ai le temps de regarder ce qu'il y a dessus. LES TOILETTES DES MECS VIO SORS DE LA TEUTSUIIIITE. Pas le temps de réfléchir, j'accoure dans la zone irrespirable le bras gauche tenu par l'autre et l'envie de sortir: "C'était leur guerre, pas la mienne!" en mode Rambo. Je regarde Vio qui a l'air un peu rassurée de me voir (mais bon si ça se trouve le mécano m'a suivie hein) et je lui dis à voix basse:

- Je croyais qu'on devait se séparer..?

Pas d'ardoise?... Ah Blue a dût la garder.

- Nora Oui on va éviter de prononcer son nom d'agent à l'Organisation N'EST-CE PAS? t'as piqué ton ardoise?

NAN SANS BLAGUES. Sérieusement faut que j'arrête de poser des questions auxquelles je connais la réponse ça fait con. Très con. Je croise les doigts pour que Matthew ai suivit Blue et pas nous, vaut mieux deux à moitié morte que une morte et une deuxième à peine blessée non? Bah oui parce que je me doute bien que Matthew va pas faire hyper mal à Yumi.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsukamisama.deviantart.com
avatar
Invité
Mar 10 Fév - 15:36
Oh ta goule

Feat. Agent Blue, Violet, Silver


Un flingue.

- Hm... ?

- On se calme ! Toi, tu nous ouvres la porte sinon je tire !

Un flingue, vraiment ?
Matthew fronça les sourcils à la vue du canon saillant que brandissait Nora, et émit un petit rire.
Lui, avoir peur de menaces aussi piètre que de se faire tirer dessus ? Qu'elle essaye, tiens ! Matthew savait qu'il y avait 90% de chance qu'elle ne tire pas ou que ce soit une balle à blanc.
Il s'avança d'un vers elle, le sourire au lèvre, prêt à éjecter l'arme de sa main en un coup de clé lorsque soudain, les trois filles firent demi-tour et commencèrent à courir en direction du fond de l'organisation.
Sur le coup, Matthew fut surpris. S'enfuir dans les fin-fonds de cet endroit sinistre sans en connaitre ni les plans ni les personnes qui peuvent s'y balader est une très mauvaise idée, presque insensée. Mais il semblait que le but des jeunes filles était d'arriver à un endroit précis, alors Matthew savait qu'elles n'avaient pas agit que par la peur et l'adrénaline.

Une petite partie de cache-cache s'imposait donc !

Les jeunes filles avaient disparues de son champ de vision, mais il avait au moins retenu que Willow s'était dirigée en direction des escaliers. Il décida donc de la suivre, non sans hâte, tout en faisant tournoyer sa clé à molette dans ses deux mains. Ce soir mettrait tout au clair, mais si il pouvait la faire parler maintenant, l'interrogatoire qu'il lui préparerai en serait réduit de moitié en terme de longueur, et cela lui faciliterai la tâche.
Matthew continuait à sourire, mais son sourire ne présentait ni de la joie, ni de la tristesse. C'était un sourire fou, un sourire qui glacerait sûrement le sang a son ami Tutur. D'ailleurs, les filles devaient déplorer l'absence de ce dernier car si Arthur, le meilleur ami de Matthew, avait été dans les parages, il aurait peut-être réussit à calmer depuis longtemps les envies destructrices de Matthew. Mais malheureusement, Arthur n'étant pas ici, il fallait s'attendre au meilleur comme au pire.
Mais ce n'était pas comme si Matthew voulait tuer ou torturer les trois jeunes filles. C'était des ennemies, oui, mais il gardait cependant un peu de galanterie à leur égare et voulais essayer de faire le moins de dégâts possibles. Elles ne lui avait pas fait grand chose, tout de même. Alors elles ne méritaient sûrement pas de se faire transformer en tas rouge informe ! Même Willow, la jeune fille blonde à qui Matthew en voulait beaucoup, ne méritait pas un tel châtiment. Matthew, qui continuait de jouer avec sa clé à molette et pensant à tout ce genre de chose, avait terminé de monter les escaliers et se trouva à présent devant une rangée de portes.

Les deux jeunes filles auraient pu rester dans leur cachette incognito sans que Matthew ne s’aperçoive de rien, si seulement...
Si seulement...
Willow n'avait pas parlé.
Ce n'était pas comme si elle avait crié, mais l'organisation était tellement silencieuse que même des chuchotements pouvaient être entendus. Sa voix avait ainsi raisonnée et c'est ces bruits sourds que Matthew avait entendu. Et oui, pour se la jouer infiltration chez le Grand Méchant Loup, il fallait être aussi muet que Yumi !
Voilà une information à savoir pour tout agent souhaitant s'infiltrer dans l'organisation ! Car si vous n'êtes pas assez discret, qui vous dit que vous ne tomberez pas sur pire que Matthew... Du moins, lorsqu'il se met dans un état comme celui de maintenant !
Car, pour le moment, Matthew avait envie de tout détruire. L'adrénaline lui prenait à sa mains droite et la bougeotte ne le tenais pas en place. Il arriva enfin devant la porte des toilettes, et en saisit la poignée.


Un grincement sourd raisonna alors dans la salle maintenant devenue silencieuse.

- Let me tell you a sorrowful story...

Le ton de Matthew était sombre, mais on pouvait y relever une pointe de regret.
Fermant la porte derrière lui, il s'avança vers les deux jeunes filles, sa clé à molette jonglant mollement entre sa main droite et sa main gauche.

- How tragic ! Yumi, Willow... C'est ainsi sur vous que cela tombe. Vous n'avez vraiment pas de chance, y'know ? Car... Haa... J'ai une envie folle de tout détruire. Mais il serait sad de vous détruire vous aussi ! Hmm... What should I do then ? Vous n'auriez pas une idée ? Je sais maintenant que nous sommes ennemis, et cela me fend le coeur alors... Je suis pris dans un triste dilemme...

Il fit une pause, et regarda maintenant les deux filles avec un air de pitié.

- Oh yes, un triste dilemme, a tragic one...

Après un soupir, Matthew s'arc-bouta sur sa clé à molette, baissant la tête vers le sol. Après quelques secondes, il commença a faire tourner sa clé à molette telle un tournevis.

- Un dilemme sans égal, un dilemme impitoyable ! AH ! WHAT SHOULD I DO ? Vous laisser vous enfuir et prendre le risque de me faire reporter à Mère-Grand, ou vous emprisonner au sein de l'organisation en vous y obligeant par la force ? Car je suppose que vous vous y opposerez, forcément ! Grrr... Cela ne faisait pas parti de mon emploi du temps... Je ne veux pas vous blesser, surtout vous, Yumi. Alors... Alorsalorsalorsalors... GAAAH !

Premier mouvement brusque : Matthew avait violemment heurté la paroi de la cabine d'une toilette près de lui, y laissant une lourde marque de clé à molette.

- Tabarfucktabarfucktabarfuck ! Se mettre dans un état pareil pour si peu ! Ah... How sad. Mais où est passé le Love and Peace ? Je voulais pourtant y aller calmement avec vous ! Sauf que... SAUF QUE ! Vous vous y êtes opposés. Enfin, ce serait plutôt Nora, mais vous, vous vous êtes enfuies ! Et d'ailleurs, j'aimerais que vous ne vous en alliez pas avant que nous ayons un peu discutés, right ? Trust me, si nous arrivons à négocier, l'on trouvera une 'entente et tout se terminera bien... Oh yes, tout se terminera en une jolie happy end...

Ce qu'avais dit Matthew était sincère, mais au vu de la tête que tiraient les deux jeunes filles devant lui, elles avaient plus l'air de franchement n'en croire pas un mot. Matthew trouvait cela dommage car, même si ils étaient ennemis, il pensait qu'ils pourraient quand même trouver un terrain d'entente. Du moins, il espérait. Car avec Willow, l'on est sûr de rien !


Code par ZokuPengin sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 871
Membre souvenir
Membre souvenir
Sam 14 Fév - 16:23
Encore à rire ! Ne pouvait-il pas avoir un tout petit peur ? Juste pour qu'elle se rassure elle-même, qu'elle se donne un peu plus de contenance. Si seulement elle pouvait le trouer et lui faire fermer sa foutue bouche avec son foutu accent et son foutu rire ! A bout, elle aurait sans doute tiré, si Vio n'était pas intervenue.

- Non, je ne l'attaquerai pas, pas pour ce qu'il m'a faite au cimetière. Pis il va nous aider..

Nous aider ? Elle lui jeta un regard en coin. Elle commençait sérieusement à douter de la santé mentale de sa collègue. Un fou psychopathe peu être utile dans certaines circonstance. Mais pas quand il bloque la sortie et qu'il frappe leur alliée avec une clé à molette. Elle allait lui répliquer que non, c'était une trèèès mauvaise idée de le garder en liberté dans la nature, quand elle lui balança son ardoise dans la gueule. Moi aussi je t'aime Vio.

- Profitons-en pour chercher la salle secrète en nous séparant. Vous avez vos tels sur vous je suppose. On se bipe dès que le champ est un minimum libre.

Elle eut à peine le temps de lire, qu'un bruit de course retentit. Elle partait comme ça. En emmenant Silver. Elle la plantait là, avec le psychopathe. Bouaaaaaah ! Une seconde pour comprendre et pour commencer à courir comme une tarée avant que l'autre fou capte un truc. Et si quelques secondes plutôt ses jambes traînaient après des heures à marcher, elle semblait maintenant plus rapide que jamais.
Elle ne voulait pas risquer de se perdre bêtement dans les couloirs de l'Organisation et suivie Violet et Silver, jusqu'à les voir disparaître dans une pièce. Elle était très tentée de les poursuivre encore. Elle ne voulait pas se retrouver toute seule à affronter Matthew. A contre cœur, elle se glissa dans la pièce adjacente, la main sur la bouche, de peur d'être trahie par sa respiration sifflante après le sprint. Un pas lourd retentit près de la porte. Elle s'attendait limite à voir la poignée s'ouvrir d'un coup sur le blond. Nan voilà, un moment faut le reconnaître. Elle attire les ennuis. Et les blonds. Double raison pour qu'il la trouve elle et pas ses collègues. L'ardoise, elle tenait toujours, fit un petit chapeau sur la tête. Protection renforcée avec l'ardoise, attention, craies non fournies.
Et pourtant, c'est de l'autre côté de la cloison que provenait la voix de leur ennemi. Elle eut un soupir de soulagement. Au moins, tant qu'il parlait, il n'attaquait pas. Peut-être que frapper un ennemi déjà blessé n'était pas son code d'honneur. Et il avait l'air d'apprécier Vio.
Elle sortit du placard où elle s'était enfermée et se glissa dans les toilettes où les filles avaient trouvé refuge. Son revolver se trouvait de nouveau caché dans sa veste.

- Et d'ailleurs, j'aimerais que vous ne vous en alliez pas avant que nous ayons un peu discutés, right ? Trust me, si nous arrivons à négocier, l'on trouvera une entente et tout se terminera bien... Oh yes, tout se terminera en une jolie happy end...

Il lui tournait le dos, mais en refermant la porte, elle la claqua. C'est fait exprès ! Pas trop son truc de donner des coups de couteau dans le dos et certaines personnes avaient des réactions un peu dangereuses, quand elles sont surprises. Avec un peu de chance, elle venait de désamorcer une bombe. Ahah, elle croit encore à la chance...

- Négocier ?

Elle s'approcha de ses coéquipières et rendit son ardoise à Violet. Il fallait l'avouer, elle était un peu diplomatique qu'elle. Et puis, si elle s'entendait bien avec l'agent, peut-être même qu'elle pourrait trouver une solution. Beaucoup de suppositions dans cette phrase...

- Peut-être que si on lui file des cookies, il va nous laisser tranquille..., glissa-t-elle à la violette. Oui, bon, les plans, c'est pas trop le point fort de Blue.

Son truc, c'est plus de frapper et de poser ensuite les questions. Ou de tirer parce qu'il répond pas. Et maintenant qu'ils se trouvaient dans une pièce fermée, même sans silencieux, elle pourrait sans doute se le permettre. 'fin bon, d'abord réfléchir. Parce que le sang sur les vêtements, c'est quand même chiant à faire partir.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Eraelle
avatar
Invité
Sam 21 Fév - 17:01
- Je croyais qu'on devait se séparer..?

... Au moins, je savais que c'était Silver qui m'avait suivie, non Matthew. Je sortis mon téléphone de mon sac afin de répondre à sa question plutôt... Voilà.

- Ouais et tu te serais débrouillée comment ? C'est pas avec un bras sur deux que tu risques de t'en sortir.

C'était froid, c'était méchant avec mon air sérieux, mais c'était aussi une part d'inquiétude. Imaginez, o perd un agent, comment elle réagirait la vieille ? Hein ? Ouais, je m'étais dite précédemment qu'elle en avait un tas, mais bon le mieux était de ne perdre personne, n'est-ce pas ?

- Let me tell you a sorrowful story...

Grincement de la porte. Faudrait mettre un peu d'huile, on sait maintenant qui ira au chiottes à chaque fois. Hum, avec sa phrase, on se croyait dans un drama. Non, pas avec sa phrase, à chaque fois qu'il était dans les parages, c'était l'entrée d'un drama. La porte se referma derrière lui, nous étions trois personnes dans un endroit assez étroit et assez personnel. Il ressemblait plus à un gros pervers qui allait violer deux jeunes filles qu'à un psychopathe. Et à un clown, parce qu'il s'amuser à jongler avec sa clé à molette. Un clown pervers, un peu psychopathe sur les bords. PedoMathhew en somme.

Il se remit à parler pendant longtemps, très longtemps. Quand il marquait la fin d'une de ses mini tirades, je prenais mon téléphone afin de lui donner une quelconque réponse, parce qu'il nous posait des questions sans vraiment nous les poser. Pendant que j'appuyai sur les touches de l'appareil, je levai les yeux vers lui, qui nous observa. Oui, en fait il attendait sûrement une réponse. Je me relis, de peur de n'avoir rien oublier, que ce fût court ou non. Puis je lui montrai, même qu'il devait un peu se rapprocher parce que le mode SMS sur téléphone, c'était écrit tout petit. Bon j'avais aussi la flemme d'agrandir la police, il se débrouillerait.

- Demander à ses ennemis n'est peut-être pas une bonne idée, vous savez. "A sad story". Bah si vous n'en voulez pas, laissez-nous tranquille au pire. Et si vous voulez détruire quelque chose, faites-le ailleurs, hein. De toutes façons, si l'une de mes coéquipières reçoit un autre coup de votre part, vous le regretterez. Sincèrement.

Tintintiiiiiin, la menaaace ! Oui bon, l'important, c'était la fin du texto. Le reste, je voulais juste qu'il fermât son clapet et qu'il vînt au plus important. Il continuait d'ailleurs à parler, oubliant totalement ce que je disais. En fait, ce ne serait pas s'il blessait une de mes collègues que je me mettrais en colère. Ce serait s'il s'intéressait à l'une de mes réponses à ses parles dont les trois quarts étaient d'une parfaite inutilités ! Je devais me calmer, parce que sur tous les agents de GML, il fallait que l'on tombât sur Le Lapin Blanc. Sur LUI quoi.

- Je ne veux pas vous blesser, surtout vous, Yumi. Alors... Alorsalorsalorsalors... GAAAH !

Alors il se mit en mode "pas content" et défonça la paroi de la cabine avec son arme. Qui sait, ça devait peut-être moi la cible, et non la paroi. Il se frustrait à lui tout seul, ne sachant pas ce qu'il devait faire. Moi, je sursautai lorsque la clé entre en contact avec la paroi. Je fronçai les sourcils et l'observai. On commençait vraiment à être dans une impasse sur le coup. D'où la séparation. Blue devait être en train de chercher l'endroit ou je ne sais quoi. Je me postai devant Silver, de peur qu'elle ne reçût un nouveau coup. J'étais prête à me battre, même si mes chances étaient médiocres. Parce que le temps de sorti les pistolets et de les pointai sous son nez, un coup de clé à molette et bye bye Violet et Silver.

- Mais où est passé le Love and Peace ? Y'en avait pas eu avant qu'on se voit. Je voulais pourtant y aller calmement avec vous ! Sauf que... SAUF QUE ! Vous vous y êtes opposés. MENSONGE. Enfin, ce serait plutôt Nora, mais vous, vous vous êtes enfuies ! Je préfère, merci. Et d'ailleurs, j'aimerais que vous ne vous en alliez pas avant que nous ayons un peu discutés, right ? Trust me, si nous arrivons à négocier, l'on trouvera une entente et tout se terminera bien... Oh yes, tout se terminera en une jolie happy end...

Discuter de quoi ? De la façon dont il nous charcuterait ? Ou bien comment il nous capturerait ou nous dénoncerait aux autres ? De toutes façons, il n'y avait plus aucune issue possible. Je me tournai vers Silver, me demandant à quoi pouvait-elle pensé après ce que le blond eût dit. Ça pouvait être une bonne idée, mais on m'avait toujours dit de me méfier de ceux qui voulaient négocier. Je réfléchis sa demande avant de reprendre mon téléphone et commencer à appuyer sur les touches.

- Négocier ?

Oui bon effaçons ce que j'ai écrit. Blue, le retour. Ça ferait un excellent film franchement. Elle s'approcha de moi et me tendit l'ardoise. Aaaah, oui, mon bébé, il m'avait tellement manqué ! Je la pris, limite je voulais ui faire un câlin, mais restons sérieuses dans des situations aussi sérieuses, entre la vie et la mort je vous pire.

- Peut-être que si on lui file des cookies, il va nous laisser tranquille...

J'avais dit du sérieux, on était entre la vie et la mort. Mais les cookies, ça calmait tout à chaque fois. Fin je doutais que cela pusse faire la même chose au blond ennemi. Moi, j'aurais accepter, mais avec un autre truc en échange en fait. Lui, il ferait sûrement la même.

- Ouais, je pense qu'il nous en offrira le jour de notre enterrement aussi, avais-je écrit à Blue. Que voulez-vous sinon ? Parce qu'il y a négocier et négocier. Je veux savoir ce que vous voulez avant, après nous en parlerons, et tout se terminera avec une "happy story", comme vous dites.

Ou sinon, on lui passe deux boîtes de cookies, made by Blue, elle ferait exprès de les cramer puis il serait intoxiqué et le tour serait réglé ! ... Non, c'est pas une bonne idée ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 794
Arme de prédilection : Armes blanches
Arme non maitrisée : Armes de longue portée / armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Hérétique Déchue
Hérétique Déchue
Mar 24 Fév - 14:19
- Ouais et tu te serais débrouillée comment ? C'est pas avec un bras sur deux que tu risques de t'en sortir.

D'un seul coup j'ai plus du tout envie de te faire un câlin là Vio. Toujours aussi agréable. Ca fait TEEEEELLEMENT PLAISIR. Grincement de porte. Oh shit dites moi que c'est Blue.

- Let me tell you a sorrowful story...

Bon c'est pas Blue. Mais y'a du bleu.  Va te faire foutre Matthew, s'il te plaît.

- How tragic ! Yumi, Willow... C'est ainsi sur vous que cela tombe. Vous n'avez vraiment pas de chance, y'know ? Car... Haa... J'ai une envie folle de tout détruire. Mais il serait sad de vous détruire vous aussi ! Oh oui vraiment dommage! Laisse nous chercher en paix! Love and Peace...? Hmm... What should I do then ? Vous n'auriez pas une idée ? Je sais maintenant que nous sommes ennemis, et cela me fend le coeur alors... Je suis pris dans un triste dilemme... Ah mais on peut choisir pour toi si ça te fais plaisir! Retourne donc à la maison t'occuper de Tutur, pendant qu'on mange du steak frite et fouille l'Organisation! D'accord? Oh yes, un triste dilemme, a tragic one... Un dilemme sans égal, un dilemme impitoyable ! AH ! WHAT SHOULD I DO ? Vous laisser vous enfuir et prendre le risque de me faire reporter à Mère-Grand, ou vous emprisonner au sein de l'organisation en vous y obligeant par la force ? Car je suppose que vous vous y opposerez, forcément ! Grrr... Cela ne faisait pas parti de mon emploi du temps... Je ne veux pas vous blesser, surtout vous, Yumi. Alors... Alorsalorsalorsalors... GAAAH !

BAM.
Pauvre cabine de toilette. ET C'EST MOI LA MALTRAITEUSE DE PORTE? Je vais apeller la compagnie protectrice des cabines de toilettes moi t'vas voir *sors*

- Tabarfucktabarfucktabarfuck ! Se mettre dans un état pareil pour si peu ! Ah... How sad. Mais où est passé le Love and Peace ? Je voulais pourtant y aller calmement avec vous ! Sauf que... SAUF QUE ! Vous vous y êtes opposés. OBJECTION VOTRE HONNEUR. Enfin, ce serait plutôt Nora, mais vous, vous vous êtes enfuies ! QU'EST CE QUE JE DISAIS? TOUT EST DE LA FAUTE DE BLUUUUE! Et d'ailleurs, j'aimerais que vous ne vous en alliez pas avant que nous ayons un peu discutés, right ? Trust me, si nous arrivons à négocier, l'on trouvera une 'entente et tout se terminera bien... Oh yes, tout se terminera en une jolie happy end...

Happy end tout le monde est heureux ARC EN CIEL ET BISOUNOURS YAAAY. Le message de Vio avait complètement été venté. Bienvenue au club Vio. Négocier avec lui? Il faudrait des pancakes. Beaucoup de pancakes. Ou alors...

- Négocier ?

Blue. Elle est encore vivante. Shit.

Peut-être que si on lui file des cookies, il va nous laisser tranquille...

- Non. Il préfère les pancakes.

- Ouais, je pense qu'il nous en offrira le jour de notre enterrement aussi, Que voulez-vous sinon ? Parce qu'il y a négocier et négocier. Je veux savoir ce que vous voulez avant, après nous en parlerons, et tout se terminera avec une "happy story", comme vous dites.


...
Cette solitude. Merci pour le vent ça fait toujours plaisir. Ardoise le retour. Ardvio. AH MAIS EN FAIT C'EST PAR RAPPORT A SON NOM D'AGEEENT. Wah. Je m'endormirais plus intelligente cette nuit *sors*. Par contre si un jour Matthew (pour on ne sait quelle raison à moins qu'il fouille mon ordinateur) se retrouve sur le site, IL VA DEVINER SON NOM D'AGENT. Et on rejettera la faute sur Blue. Oui parce que Blue c'est le problème. Tout est de la faute de Blue. Qui je déteste le plus entre Blue et Matthew?...
...
Blue. Parce que Matthew il me fait des pancakes. Je soupire, épaule qui défonce. MERCI ENCORE BLUE. Je regarde Matthew droit dans son oeil visible. Bleu. Comme Blue. Berk. Plus besoin de jouer à la méchante qui traîne ses copines dans un endroit pas net. ALLEZ C'EST LA FÊÊÊÊÊTE!

- Matthew, déjà pour négocier correctement avec quelqu'un, ON NE LE MENACE PAS AVEC UNE ARME. Pareil pour toi Blue. Sinon, ça met pas en confiance. Vous me suivez? Ensuite, si on faisait ça sans bruit, dans le calme histoire de pas alerter tout Chantilly se serait pas mal non plus, Hm?

SILVER EN MODE INVESTIGATIOOOON.
Je tournicote la mèche de cheveux blonds, non sans niquer l'épaule.

- Non parce que ce serait dommage d'alerter des passants, qui eux même iraient alerter la police qui s'incrusterais dans le bâtiment où l'on se trouve. Vous me suivez toujours? Donc... négocions.

BOUUUUUH *sors*
Vas y Matthew raconte nous ta sad story!



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsukamisama.deviantart.com
avatar
Invité
Dim 1 Mar - 15:44
Oh ta goule

Feat. Agent Blue, Violet, Silver

Les deux jeunes filles avaient l'air de douter de la réponse à accorder à Matthew. Il faut aussi dire que Matthew avait l'air, pour elles, plus effrayant qu'autre chose. La marque de clé qu'il avait laissée sur la cabine de toilette n'était pas qu'une égratignure, mais bien un immense cratère qui menaçait aussi de se retrouver sur la tête de ces deux jeunes filles si elles ne donnaient pas la bonne réponse.
Attendant celle-ci cependant, Matthew continua à observer les filles de haut tout en agitant sa clé à molette.
Quand soudain, un bruit derrière lui. Il allait se retourner, mais il n'en eu pas le temps lorsqu'une voix se mit à raisonner dans la salle.

- Négocier ?

C'était Nora qui les avaient rejoins. Parfait ! L'équipe était maintenant au complet. Allaient-t-ils ainsi pouvoir commencer à négocier ? Et, bien sûr, quand Matthew disait négocier, c'était dans le réel sens du terme. C'est à dire, trouver le meilleur moyen pour que tout le monde s'en sorte le mieux possible en acceptant sa contre-partie.
Il avait déjà quelques idées, mais les filles ne semblaient pas être de la partie.
Elles se mirent à discuter entre-elles, à voix basse. Cependant, Matthew réussit à en desceller quelques mots. Matthew fit un petit rictus moqueur. Elles semblaient si désespérées...
Mais soudain, Yumi écrivit quelque chose sur son ardoise qui lui était adressé.

- Je veux savoir ce que vous voulez avant, après nous en parlerons, et tout se terminera avec une "happy story", comme vous dites.

Son sourire s'agrandissait, tandis qu'il continuait à faire tournoyer sa clé à molette préférée.
Il allait s'apprêter à répondre, lorsque Willow le coupa dans son élan. Pour une fois alors, il ne fut pas le premier à prendre la parole. Cela le surprit un peu, mais il finit par écouter ce que Willow avait à dire.

- Matthew, déjà pour négocier correctement avec quelqu'un, ON NE LE MENACE PAS AVEC UNE ARME. Pareil pour toi Blue. Sinon, ça met pas en confiance. Vous me suivez? Ensuite, si on faisait ça sans bruit, dans le calme histoire de pas alerter tout Chantilly se serait pas mal non plus, Hm ? Non parce que ce serait dommage d'alerter des passants, qui eux même iraient alerter la police qui s'incrusterais dans le bâtiment où l'on se trouve. Vous me suivez toujours? Donc... négocions.

... Blue ?
Elle parlait bien de Nora, là ? Est-ce qu'elle venait de dévoiler par lapsus son nom d'agent ? Matthew souriait de ce petit coup de chance, avant de hocher la tête à sa remarque, comme si de rien n'était. Il est vrai que faire un vacarme pareil ne ferait que ramener les troupes de police qui les attraperaient en flagrant délit. Enfin, surtout Matthew, mais l'Organisation étant normalement un lieu caché, il serait dérangeant de mettre au jour les réelles intention de cette grande troupe de théâtre.
Ne pas les menacer avec une arme... ? Matthew ne les menaçaient pas, alors, c'était le fait qu'il agite sa clé à molette dans tout les sens qui leur faisait peur ? Il soupira. C'est vrai qu'il devait un peu réfléchir à comment son comportement était perçu par les autres... Il posa la tête de sa clé au sol, et en tenant le manche comme une canne. Encore un soupir. Il devait se contenir si il voulait les mettre en confiance, mais cela était bien difficile...
Enfin, bref. "Négocions", comme le disait Willow.

- La base de ma négociation, voyez-vous, se présente sur un accord de paix provisoire entre nous quatre. That is to say, le fait que l'on n'utilise plus de violence avant que vous n'ayez quittée l'Organisation. Because, yes. L'issue que je vous propose-là est bien de vous laisser partir saines et sauves, si vous acceptez, en contre-partie, ce que je vous demande ! Alors, yes, ma proposition semble un peu bancale, car j'ai, pour l'instant, été le seul à employer la violence contre vous... Mais, je veux dire par là que je ne recommencerai plus, et que vous ne devez répliquer, right ?

Raté. Matthew n'avait pas pu contenir son irrésistible envie de bouger. Il continua à parler tout en marchant près des filles, dans un ton mi-joyeux, mi-confiant.

- Hmm... Je n'ai jamais été très bon pour négocier, I'm sorry... But, you know, si vous acceptez ce que je vous demandes, je penses que tout ce terminera bien ! A beautiful happy end ! Alors, ma proposition en contre-partie ? Ce serait que vous ne divulguiez rien à propos de cet incident, et encore moins que vous alliez me dénoncer à Mère-Grand. Evidemment, de mon côté, je ne dirai rien non plus au boss à propos de votre intrusion et vos noms d'agents !

Il marqua ses lèvres d'un sourire confiant, et s'avança encore plus près des filles.

- Si j'ai bien comprit la raison de votre intrusion en camp ennemi, c'est parce que vous êtes en mission, am I right ? Alors, je vous proposes de déclarer votre mission échouée, mais pas totalement. Vous pourrez dire que vous avez pu identifier quelques lieux, par exemple, pour ne pas que vous ayez des soucis quant à votre efficacité après ! Peut-être que si elle vous en demande plus, vous lui donnerez quelques informations... Bon, certes, ce serait trahir que de vous donner de l'aide pour votre mission. Je ne sais même pas en quoi elle consistait, alors... Autant inventer !

Il posa ses mains sur l'épaule de Nora et Yumi, et leur fit un grand sourire (Willow, toi, on s'en fout *meurs*)

- Pour résumer, je vous proposes de vous laisser partir, à condition que vous ne révéliez rien sur mon identité et sur les circonstances précises de notre rencontre ! Et, évidemment, je ferai pareil de mon côté... Cela me semble assez égal. Alors, qu'en pensez-vous ?


Code par ZokuPengin sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 871
Membre souvenir
Membre souvenir
Sam 7 Mar - 20:14
- Non. Il préfère les pancakes.

C'est dégueulasse les pancakes. Non, elle ne pensait pas ça par esprit de contradiction, pas du tout.

- Ouais, je pense qu'il nous en offrira le jour de notre enterrement aussi.

Le plus tard possible. Sauf pour Willow, c'est elle la méchante, elle doit crever la première. Sauf que ce sont toujours les meilleurs qui partent en premier. Donc Blue allait se faire un plaisir d'être une garce jusqu'au bout, pour que ce soit Vio qui meurt. La mission de toute une vie. MOUAHAHAH.

- Que voulez-vous sinon ? Parce qu'il y a négocier et négocier. Je veux savoir ce que vous voulez avant, après nous en parlerons, et tout se terminera avec une "happy story", comme vous dites.

Non, c'est nul les happy story. Sauf dans les comédies romantiques au cinéma, là c'est génial, avec un peu de pop corn, deux trois amies - parce que Blue a des amies, oui ! - dans un fauteuil, c'est nickel.

- Matthew, déjà pour négocier correctement avec quelqu'un, ON NE LE MENACE PAS AVEC UNE ARME. Pareil pour toi Blue. Mais c'est nul de pas menacer quelqu'un ! C'est pas en lui tendant une sucette Chupa Chups que ton pire ennemi va révéler là où se trouve le trésor caché de pétaouschok. En plus, elle venait de dire son nom d'agent devant l'ennemi. Bien Willow, il n'a plus qu'à ouvrir le dossier, en plus il a son prénom pour en rajouter une couche. Tu veux pas lui dire son numéro de carte (bleue), tant qu'on y est ? Sinon, ça met pas en confiance. Vous me suivez? Ensuite, si on faisait ça sans bruit, dans le calme histoire de pas alerter tout Chantilly se serait pas mal non plus, Hm ? Non parce que ce serait dommage d'alerter des passants, qui eux même iraient alerter la police qui s'incrusterais dans le bâtiment où l'on se trouve. Vous me suivez toujours? Donc... négocions.

Alors là, Willow vient de faire ce qu'on appel maintenant un "Pavey à la Matthew". Elle pouvait pas juste dire "T'as raison Blue." ?

- La base de ma négociation, voyez-vous, se présente sur un accord de paix provisoire entre nous quatre. That is to say, le fait que l'on n'utilise plus de violence avant que vous n'ayez quittée l'Organisation. Because, yes. L'issue que je vous propose-là est bien de vous laisser partir saines et sauves, si vous acceptez, en contre-partie, ce que je vous demande ! Alors, yes, ma proposition semble un peu bancale, car j'ai, pour l'instant, été le seul à employer la violence contre vous... Oui, un peu bancale ! Son revolver la démangeait et la tête que tirait l'agente ne disait pas "Oh, Matthew, nous t'avons mal perçu, mais maintenant que tu vas arrêté de nous poursuivre en riant avec ta clé à molette, épouse-moi !". Mais, je veux dire par là que je ne recommencerai plus, et que vous ne devez répliquer, right ?

Ça, ça veut dire : vous rangez vos armes, vous allez restées seules sans défense avec moi et la clé à molette. Et sortie de son contexte, cette phrase peut-être très mal interprétée. Bref, il n'en était pas question, elle quittait pas son flingue tant que l'autre givré se trouvait dans les parages.

- Hmm... Je n'ai jamais été très bon pour négocier, I'm sorry... But, you know, si vous acceptez ce que je vous demandes, je penses que tout ce terminera bien ! A beautiful happy end ! "Épouse-moi !" again. Alors, ma proposition en contre-partie ? Ce serait que vous ne divulguiez rien à propos de cet incident, et encore moins que vous alliez me dénoncer à Mère-Grand. Evidemment, de mon côté, je ne dirai rien non plus au boss à propos de votre intrusion et vos noms d'agents !

Mais oui, mais oui. Mais non. Ça restait tout à fait inégal comme échange. Aucunes d'entres elles n'avaient son nom d'agent, or, il connaissait celui de Nora maintenant. En plus il s'approche là, avec son sourire bizarre. Et comme il fait un pas en avant, Blue en fait deux en arrière pour se planquer discrètement derrière Violet.

- Si j'ai bien comprit la raison de votre intrusion en camp ennemi, c'est parce que vous êtes en mission, am I right ? [...] Parce qu'il dit un tas de trucs inutiles qu'elle a la flemme de prendre en compte. Bon, certes, ce serait trahir que de vous donner de l'aide pour votre mission. Je ne sais même pas en quoi elle consistait, alors... Autant inventer !

Trahir. Voilà un mot qui lui plait. Ce qui lui plait beaucoup moins, c'est son sourire - monsieur Colgate - et la main sur son épaule. Lisait-il dans ses pensées ? Voulait-il faire un ménage à trois entre lui, Blue et Violet ? La suite nous le dira. Willow, en tout cas, peu crever dans son coin. Elle n'a pas assez de classitude pour les rejoindre.

- Pour résumer, je vous proposes de vous laisser partir, à condition que vous ne révéliez rien sur mon identité et sur les circonstances précises de notre rencontre ! Et, évidemment, je ferai pareil de mon côté... Cela me semble assez égal. Alors, qu'en pensez-vous ?

VOILA. MAIS POURQUOI AVOIR PARLÉ AUTANT ALORS QUE TU PEUX RÉSUMER QUINZE MINUTES DE MONOLOGUE EN TROIS PHRASES ? Blue se pinça l'arrête du nez, en se demandant si tout ceci ne mériterais pas une troisième guerre mondiale. Ou Chantillyale. Bref. Dans tout ça, elle avait bien comprit qu'elles allaient perdre au change, en plus de revenir sans aucune infos pour la vieille. Qui n'allait pas laissé passé ça. Encore moins dans une équipe avec Blue. Ouais, tout ça puait les frites, les produits d'entretiens et les heures supplémentaires.

Et Blue avait beau avoir tout un tas d'idées stupides, elle décida d'écouter Violet - ou de la lire plutôt - et d'en faire leur porte-parole. Parce que Blue et la diplomatie, c'est Blue avec un revolver. Ça tue et après ça pose ses conditions. Beaucoup de fois Blue dans ce paragraphe, pour rattraper ceux de Matthew.

- Yumi, je crois que c'est une mauvaise idée. Vraiment. Si on rentre bredouille, elle va nous tuer. Si on rentre avec de fausses infos, ce sera pire : elle va nous embaucher à vie.

Elle déglutit, à s'imaginer à soixante ans, passant le balais dans les couloirs de l'Agence. Et la vieille qui serait toujours là, juste un peu plus vieille que maintenant, à croire qu'elle était immortelle. Non, il valait mieux ne pas l'imaginer justement, ça faisait trop peur.
Elle l'avait chuchoté juste, tendue vers Violet, se dégageant comme elle pouvait de l'emprise de leur ennemi. Il voulait négocier, mais déjà, il fallait qu'elles négocient entre elles les négociations. Hum...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Eraelle
avatar
Invité
Dim 29 Mar - 12:39
- La base de ma négociation, voyez-vous, se présente sur un accord de paix provisoire entre nous quatre. Ouais bah pour avoir la paix avec toi, tu poses ta connerie par terre. Alors, yes, ma proposition semble un peu bancale, car j'ai, pour l'instant, été le seul à employer la violence contre vous... Mais, je veux dire par là que je ne recommencerai plus, et que vous ne devez répliquer, right ? Ca pue trop. Ouais, ça pue trop le mensonge en lui. Je ne le connais que trop bien, ce psychopathe tueurs de sangliers qui se balade sans cesse dans les cimetières et qu'il fait croire aux petits enfants qu'il s'est perdu pour qu'ils retrouvent le chemin ensemble et qu'il les broie après.

Je... Je ne suis plus rien. Il parle trop, qu'on le mette en veilleuse, je vous en supplie. Et je ferai tout ce que vous voudrez, c'est promis ! La seule chose que je comprenais dans ses paroles longues, très longues, trop longues, c'est qu'il voulait négocier. Il collabore avec nous cet enfoiré en plus, il veut nous faire porter le chapeau en plus. Quel toupet il pouvait avoir ce mec. Puis un sourire malicieux apparut sur mon visage, comme par magiiiie ! Identité. I KNOW YOU, vil rabbit de pacotille. Je pris soin de dessiner des formes sur mon ardoise. Avec la craie blanche s'il vous plaît ! Sinon ça ne ressemblerait pas à ce que je voudrais créer. Enfin, plutôt représenter. Parce que ça, c'était pour nous avoir fait perdre du tout en parlant inutilement. Un rond blanc, un autre plus gros, deux loooongues oreilles, et pour les yeux, je les ferai pas vairons, c'était pas le plus important. Joli petit lapin blanc. Par contre, c'était comme une trahison pour la Princesse Kaguya, mais sur le coup, il n'y avait rien à révéler. Je plaçai ma plaquette devant Matthew, pour faire en sorte que lui seul puisse voir le joli petit animal dessiné dessus. J'étais fière de moi. Ça lui apprendrait, non mais. Je le fixais, mon regard vairon dans son regard à lui. J'étais sérieuse sur le coup.

- Yumi, je crois que c'est une mauvaise idée. Vraiment. Si on rentre bredouille, elle va nous tuer. Si on rentre avec de fausses infos, ce sera pire : elle va nous embaucher à vie.

Je me retournai vers Blue, le dessin face caché pour qu'elle ne vît rien. Puis j'effaçai en vitesse le dessin avant de lui répondre.

- Je le sais bien Nora, mais nous sommes obligées maintenant.

Le sourire qui arborait mon visage avait disparu. Je regardai du coin de l'oeil Matthew, il devait réfléchir à un nouveau plan. Je m'approchai de Willow et regardai l'état de son épaule. Elle est bien amochée, mais elle savait marcher, voire courir, non ? Je la pris par la main -où l'épaule vivait encre- et la tirai en dehors des toilettes. Je fis un signe à Nora pour qu'elle nous suive. Sorties des toilettes à l'odeur pas très fraîche -fallait l'avouer, personne n'a fait de sous-entendu depuis le début-, je continuai de gribouiller mon ardoise, où une légère trace du lapin était toujours présente. Je l montrai désormais à tous, puisqu'il n'y avait plus rien à cacher.

- C'est d'accord, nous nous en allons, mais tu nous promets de ne rien dire dessus, n'est-ce pas ?

Je lui offris mon plus beau sourire. Vu la façon dont on me regardait, il devait y avoir écrire "pute" sur mon front. Mouahahah.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 794
Arme de prédilection : Armes blanches
Arme non maitrisée : Armes de longue portée / armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Hérétique Déchue
Hérétique Déchue
Jeu 2 Avr - 17:51

Wah. J'ai dit Blue.
Pourtant je me sens absolument pas gênée d'avoir fait cette gaffe.
OUI BON OKAY JE L'AI LÉGÈREMENT FAIT EXPRÈS. Pfuh. C'est pas comme si ça allait la tuer hein? Si?

- La base de ma négociation, voyez-vous, se présente sur un accord de paix provisoire entre nous quatre. Oui bon bah c'est un peu raté hein. Parce que j'ai ESSAYÉ de faire la paix avec toi mais non. CE N'ÉTAIT QU'UNE PORTE. ELLE AVAIT UN REGARD MAUVAIS. That is to say, le fait que l'on n'utilise plus de violence avant que vous n'ayez quittée l'Organisation. Because, yes. L'issue que je vous propose-là est bien de vous laisser partir saines et sauves, si vous acceptez, en contre-partie, ce que je vous demande ! REGARDE. MON. ÉPAULE. Alors, yes, ma proposition semble un peu bancale, car j'ai, pour l'instant, été le seul à employer la violence contre vous... Merci. Mais, je veux dire par là que je ne recommencerai plus, et que vous ne devez répliquer, right ?

Rassurant. Comme toujours j'ai envie de dire. Je veux des pancakes et des cookies avec un joli pansement avec un petit coeur dessus avec écrit "J'ai été courageuse!" sur mon épaule en dédommagement. AVEC UN CÂLIN. Ah oui. Je veux aussi que Matthew et Nora soient enfermés dans une arène de catch seuls tous les deux et je veux du pop-corn pour assister au carnage. Bon visionnage.

- Hmm... Je n'ai jamais été très bon pour négocier, I'm sorry... NAN SANS DÉCONNER. J'aurai jamais deviné. But, you know, si vous acceptez ce que je vous demandes, je penses que tout ce terminera bien ! A beautiful happy end ! Alors, ma proposition en contre-partie ? Ce serait que vous ne divulguiez rien à propos de cet incident, et encore moins que vous alliez me dénoncer à Mère-Grand. Evidemment, de mon côté, je ne dirai rien non plus au boss à propos de votre intrusion et vos noms d'agents !

"Pour faire court: Je vous laisse la vie sauve et vous ratez complètement votre mission mais VOUS NE DITES RIEN et c'est parfaitement égal! Qu'en dites vous?" ET LUI QUI NOUS DIT QU'IL VA RIEN DIRE VIL FOURBE QU'IL EST? Et puis j'aurai UN PEU DE MAL à cacher Mademoiselle-épaule-pétée-qui-DÉFONCE-causée-par-le-sado-psychopathe-qui-me-sert-de-colocataire. En parlant de lui, il s'approchait DANGEREUSEMENT de notre petit groupe apeuré (on va pas se le cacher, quand un mec vous pointe une clé à molette géante sous le nez avec un grand sourire qui déforme son visage ÇA FAIT UN PEU PEUR) avec un grand sourire au lèvres. Mais le genre de sourire que te fait faire ton dentiste pour montrer toutes tes belles dents jaunes après Halloween.

- Si j'ai bien comprit la raison de votre intrusion en camp ennemi, c'est parce que vous êtes en mission, am I right ? Alors, je vous proposes de déclarer votre mission échouée, mais pas totalement. Vous pourrez dire que vous avez pu identifier quelques lieux, par exemple, pour ne pas que vous ayez des soucis quant à votre efficacité après ! Peut-être que si elle vous en demande plus, vous lui donnerez quelques informations... Bon, certes, ce serait trahir que de vous donner de l'aide pour votre mission. Je ne sais même pas en quoi elle consistait, alors... Autant inventer !

Ces phrases sont d'une telle incompréhensibilité que je m'abstiens de faire un commentaire. MATTHEW TA GUEUUUUULE.

- Pour résumer, je vous proposes de vous laisser partir, à condition que vous ne révéliez rien sur mon identité et sur les circonstances précises de notre rencontre ! Et, évidemment, je ferai pareil de mon côté... Cela me semble assez égal. Alors, qu'en pensez-vous ?

Je pense que si j'était un poteau je ferai le même effet qu'à cet instant PRÉCIS. Vous savez? Ce merveilleux moments des messes basses entre copines, où l'ardoise se plante sous les yeux du canadien avec un machin blanc gribouillé dessus avec un large sourire (fout toi bien de sa gueule Vio, je suis fière de toi.) Quand soudain on se rappelle de mon existence et on m'embarque façon sac poubelle en dehors des toilettes avec ardoise montrée à tous avec traces du fouting de tête blonde mèchée :

- C'est d'accord, nous nous en allons, mais tu nous promets de ne rien dire dessus, n'est-ce pas ?

MAISMAISMAISMAISMAISMAIS
LA MISSIOOOOOOON
QU'EST CE QUE TU FAIS DE LA MISSIOOOON?

-…

Je. Ne. Sais. Pas. Quoi. FOUTRE.
Que ficher telle est la question? Rentrer sans résultats satisfaisant -et avec une épaule démontée- serai pas bien. Surtout pour une première vraie mission d'agent secret c'était un peu nul si vous voyez ce que je veux dire. IL FAUT FAIRE QUELQUE CHOSE.
MAIS QUOI?

-………Moi j'ai rien promis.

WILLOW PUTAIN.
TAIS TOI. TU AS LOUPÉ L'OCCASION DE TE TAIIIIIRE.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsukamisama.deviantart.com
avatar
Invité
Sam 4 Avr - 11:52
Oh ta goule

Feat. Agent Blue, Violet, Silver

L'annonce de la négociation de Matthew les avaient laissées mitigées. Elles semblaient réfléchir avec beaucoup d'ardeur à cette proposition, qui pouvait bien sceller leur destin à jamais. C'était rater la mission et rentrer bredouille, ou alors se faire capturer dans le camp ennemi et voir ses chances de survies diminuer de plus de la moitié. Mais vu qui était à leur tête, rentrer bredouille n'était sûrement pas l'une des meilleures idées... Matthew, lui, était confient. Elles allaient sûrement accepter la proposition. Car ce serait suicidaire que d'essayer de se révolter devant lui. L'épaule de Willow en a déjà souffert, alors si tout le monde voulait subir la même sort, elles n'avaient qu'à sortir leurs armes !
Mais finalement, aucune d'elles ne prit la parole à proprement parlé, car ce fut Yumi qui décida de briser un peu ce silence pesant. Pas avec des mots, évidemment, mais avec des coups de craie.
Des formes. Elle les coloriait ensuite, en essayant que les autres ne voient rien. Que faisait-elle ? Un dessin ?
Finalement, les doutes de Matthew se confirmèrent lorsqu'elle lui posa en face du nez le dessin qu'elle avait fait.
Un lapin blanc...
A la vue de ce dessin qui voulait tout dire, Matthew écarquilla les yeux. Elle connaissait son identité ! Il se demandait bien comment elle aurait pu faire ça, mais ce n'était pas anodin de voir quelqu'un dessiner un lapin blanc dans un moment aussi critique. Qu'est-ce que c'était ? Une menace ? Matthew le prit comme tel, mais garda son sang froid. Il faut penser à la négociation. Et puis, ce n'est pas comme si Matthew détenait lui aussi le nom d'agent de quelqu'un...
N'est-ce pas, Blue ?
Matthew souriait toujours, tandis que Yumi venait d'effacer le dessin de lapin blanc.

- C'est d'accord, nous nous en allons, mais tu nous promets de ne rien dire dessus, n'est-ce pas ?

Elles acceptaient alors ! Super ! Matthew était content. Finalement, tout se passait comme il l'avait prévu : sans entourloupes.

Matthew se recula des trois filles et se dirigea vers la sortie des toilettes.

- Great ! Ainsi, nous avons pu trouver un moyen de nous entendre ! Je ne vais évidemment rien révéler de mon côté non plus. C'est une promesse réciproque évidemment ! Et puis ce n'est pas comme si refuser mon marché vous avantagerait, et moi aussi... La meilleure des manières d'en finir et de faire la paix ! Yes ! Love and Peace ! Well, maintenant, je vais vous raccompagner vers la sor--

-………Moi j'ai rien promis.

Oh ?
Willow venait de briser tout les espoirs de Matthew.
Celui-ci fronça les sourcils, et s'avança vers elle, et la pointa de sa clé à molette.

- Comment ça, "j'ai rien promis" ? Tu voudrais dire que tu ne tiens pas le contrat ?

Il se rapprocha d'elle, et se mit à sa hauteur.

- C'est dommage, vraiment dommage. Il semblerait pourtant que tes coéquipières soient d'accord... Que veux-tu, alors ? Un combat ? Ah ! Si c'est cela que tu veux, il serait dommage de le faire. Une clé à molette fait plus de mal qu'on ne le penses y'know...

Justement, il posa la tête de sa clé à molette au creux de sa main gauche, la leva, et la rattrapa après l'avoir baissée devant Willow.

- Cependant, si toutes les personnes concernées ne se mettent pas d'accord... Il se pourrait bien qu'il y ait des entailles au contrat. Alors... METTEZ-VOUS D'ACCORD, DAMMIT.

Impatience.
Cela arrivait souvent à Matthew, même si il lui arrivait d'être tolérant.
Il ne voulait pas se battre, alors il pouvait se permettre d'accorder un peu de temps à ces jeunes filles dissidentes !

Code par ZokuPengin sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 871
Membre souvenir
Membre souvenir
Mar 21 Avr - 21:44
Elle n'eut même pas le temps d'apercevoir le dessin sur l'ardoise de Violet, avant que celle-ci ne la tende vers le blond. Un coeur ? Elle lui faisait une déclaration d'amûr ? Une étoile, parce qu'elle veut devenir une star ? Même pas pu distinguer la forme, c'est triste. Et alors qu'elle allait demander à sa collègue se qui rendait d'un coup Matthew si pâle et si surprit - c'était sûr, elle venait de lui faire une déclaration ! - quand Violet se tourna vers elle, tout en faisant attention à ne pas lui montrer son petit cœur.

- Je le sais bien Nora, mais nous sommes obligées maintenant.

Ah, ça, c'est moins mignon. Elle voyait déjà la tête de la vieille. Oh non, elle ne sera pas énervée. Elle va sourire, trop contente qu'un groupe de ses agents maso se livre pour qu'elle leur fasse subir des expériences bizarres jusqu'à la fin de leurs jours.

- C'est d'accord, nous nous en allons, mais tu nous promets de ne rien dire dessus, n'est-ce pas ?

Peut-être que Blue aurait pu ouvrir sa - grande - gueule pour protester et dire qu'il fallait à tout prix finir la mission. Sauf que le "à tout prix" allait vite s'avérer un peu fort. Avoir une blessée dans l'équipe n'allait les aider ni à finir la mission, ni à expliquer à Mère-Grand pourquoi elles avaient échouées. Donc le mieux à faire, c'était de laisser Willow ici, toute seule, invalide, avec le psychopathe. Ouais. Une bonne idée.
Mais dans les faits, Violet n'avait pas totalement tord. Si le blond commençait à raconter à tout le monde comment il avait poursuivit tout seul trois agents de la vieille en pleurs et terrorisées à travers les couloirs de l'Organisation, il n'allait pas arranger la réputation de l'Agence. Finalement, mieux valait-il passer cette mission sous silence plutôt que l'humiliation de subir les "booooh" de tout le monde en arrivant au quartier général. Et tout cela avait l'air de ravir le lapin, comme si tout se déroulait enfin comme il l'espérait.
Et dans sa tête, la brune voulait juste se barrer d'ici. Foutre le camps. Maintenant. Tant pis pour la mission, la vieille, elles allaient mentir comme des arracheuses de dents. Parce que sinon, Monsieur Clé à Molette allait se charger de récolter chacune de leurs molaires. Enfin, le blond se dirigeait vers la porte des toilettes. Etait-ce encore un faux espoir, comme tout à l'heure, alors qu'elles étaient à deux doigts de la sortie ?

- Great ! Ainsi, nous avons pu trouver un moyen de nous entendre ! Je ne vais évidemment rien révéler de mon côté non plus. C'est une promesse réciproque évidemment ! Et puis ce n'est pas comme si refuser mon marché vous avantagerait, et moi aussi... La meilleure des manières d'en finir et de faire la paix ! Yes ! Love and Peace ! Well, maintenant, je vais vous raccompagner vers la sor--
-………Moi j'ai rien promis.


Silver décida que oui. Si les yeux de Blue avaient été des revolvers, ils auraient sans doute tuez de nombreuses personnes. Ses parents déjà. Ensuite la vieille. Yellow, parce que parfois, elle le méritait, et Green, parce que c'est romantique de mourir ensemble. Et puis, il y a Gray. Ahah, même pas le temps de ressusciter entre les deux tellement s'était régulier. Surtout le jour du mariage. Foutu baiser, comme si y avait eut besoin de la cérémonie pour faire le leur... Bref.
Silver venait d'être ajoutée à la liste des nombreuses - très très nombreuses - personnes mortes par fusillade bluesque. Dont beaucoup pour moins que ça. Car, si Willow venait de briser tous les espoirs de Matthew, elle venait d'en faire de même avec ceux de Blue.
Ce dernier fit marche arrière et revint vers elles, enfin, vers Willow, clé à molette braquée sur la jeune fille. Les paris sont ouverts pour deuxième défonçage d'épaule : avec ou sans l'os apparent ?

- Comment ça, "j'ai rien promis" ? Tu voudrais dire que tu ne tiens pas le contrat ? C'est dommage, vraiment dommage. Il semblerait pourtant que tes coéquipières soient d'accord... Que veux-tu, alors ? Un combat ? Ah ! Si c'est cela que tu veux, il serait dommage de le faire. Une clé à molette fait plus de mal qu'on ne le penses y'know...

You know nothing Willow.
Et monsieur qui s’entraîne sans problème à soulever de la fonte, mais avec sa clé à molette. Hum, ouais, mais c'est pas comme ça, faut la soulever au-dessus de sa tête et faire des bruits bizarres comme si on faisait un effort surhumain.

- Cependant, si toutes les personnes concernées ne se mettent pas d'accord... Il se pourrait bien qu'il y ait des entailles au contrat. Alors... METTEZ-VOUS D'ACCORD, DAMMIT.
- Ok, d'accord, on va se mettre... D'accord.

Bien joué Blue. Elle se tourne vers ses collègues - non pas ses amies, sont trop méchantes pour ça - les mains sur les hanches. Son revolver la démange. Et elle ne pensait pas à ses yeux cette fois, mais bien celui qui dépassait de son jean. Il restait une balle à blanc dedans, les autres étaient des vrais, qui faisaient bien mal. MOUAHAHAHAH.
Elle pointa un index accusateur vers Silver.

- Toi. Ta goule. On se casse. La mission est foutue, j'm'arrangerai avec la vieille.

Et elle avait rien à redire, parce que de un, elle venait de les mettre dans la merde - pour une fois que ce n'était pas Blue ! - et de deux, elle avait dit son nom d'agent. Donc voilà, elle avait le droit de pointer un index accusateur.

- Voilà, on est d'accord maintenant. L'est où la sortie ?

Blue et la diplomatie, une grande histoire d'amour impossible.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Eraelle
avatar
Invité
Dim 3 Mai - 9:31
Hahaha, la tête qu'il avait, c'était couru d'avance. Il avait dû comprendre qu'on ne se laisserait pas faire, et que le rapport n'allait finalement pas être aussi médiocre que ça. Parce qu'il fallait le dire, oui : ce mec, il pouvait exploser une bonne partie des agents de Cooki. Tomato par exemple, je me demande comment il utiliserait sa technique de drague. Un échange de clé à molette, et une dans la gueule du roux, une ! Green, Raven et Gold encore, ça va, puis aussi d'autres dont j'ai oublié leurs noms d'agents -y'en a trop aussi, que voulez-vous ?-. Au pire on prendrait l'artillerie lourde dans le gymnase. Elle cache bien des bazooka MG, non ? C'est pas avec ses outils de travail qu'il va dévier ses tirs, le blond. Après, il ne restait plus qu'à savoir la suite des événements. Mais parfois, c'est mieux de ne pas être au courant, de confirmer te demandes et d'aller de l'avant. Là, je n'aurais pas dû écouter Silver, j'aurait dû faire comme si de rien n'était et partir. Et si elle ne voulait pas, on la ramènerai de force à l'Agence. Par son épaule déboîtée si elle se plaignait de, ne serait-ce une tout petite chose de rien du tout.. Il faut souffrir pour réussir. Ou échouer, au choix.

Blue, au moins, elle était d'accord avec moi, même qu'elle le fit bien remarquer à la blondinette. Elle devrait faire dictatrice, ça lui colle bien. Mais niveau discours, faudrait revoir les bases. Bref.
Pendant qu'elle fermait le clapait à Silver, je l regardais avec un regard insistant du genre "Tu t'en sors déjà pas indemne, ne cherche pas à compliquer les choses !". Puis d'abord, on était deux contre une, donc on a gagné le droit de faire ce qu'on voulait. Blue finit par dire à Matthew qu'on était toutes d'accord, et GENTIL comme il devait être, il nous raccompagnerait à la sortie. Marre de rester dans les toilettes. Et ces couloirs interminables, il y avait plus de facilités de se perdre qu'autre chose. Si je crois l'architecte, je lui conseillerai plus simple la prochaines fois.

Nous marchâmes, marchâmes, ignorant les plaintes de Silver -parce que oui, y'a une voix féminine qui portait sur le couloir, moi je parle pas, Blue, sauf si elle est ventriloque, elle parle la bouche fermée, et Matthew, je doute qu'il ait changé de sexe à la dernière minutes. Donc y'avait que Willow dans la liste des coupables-. À croire que Matthew lui ait filé son syndrome du blablatage qui dure des heures et des heures. Au pire, un coup d'ardoise ou un regard foudroyant de Blue la calmerait.
Je continuai de gribouiller sur mon ardoise, puis d'effacer, de gribouiller, de manquer de se tauler par terre ou de se prendre un mur ou une porte, et d'effacer, en subissant les incidents. Parfois, j'observais les environs, en essayant d'enregistrer les moindres détails de l'Organisation. pour prouver à MG qu'on a au moins fait quelque chose, même si elle devait déjà avoir pas mal d'infos dessus. Puis j'utilisais encore l'ardoise, mais pour écrire un truc, et cette fois à Blue, et personne ne verra caar c'est un secret entre brunes.

- Je t'expliquerai un truc quand on sortira.

Parfois je me demande si le tel est pas un meilleur engin de communication pour lui avoir dit ça. M'enfin, si c'est pour que ça sonne et qu'on se fasse encore plus repérer, c'était totalement inutile. Mais Matthew, il inventerait une excuse pour nous faire sortir ou ce ne serait pas que le flingue de Blue qui serait sous sa tempe, mais les miens avec.
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 794
Arme de prédilection : Armes blanches
Arme non maitrisée : Armes de longue portée / armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Hérétique Déchue
Hérétique Déchue
Mar 12 Mai - 13:46
- Comment ça, "j'ai rien promis" ? Tu voudrais dire que tu ne tiens pas le contrat ? C'est dommage, vraiment dommage. Il semblerait pourtant que tes coéquipières soient d'accord... Que veux-tu, alors ? Un combat ? Ah ! Si c'est cela que tu veux, il serait dommage de le faire. Une clé à molette fait plus de mal qu'on ne le penses y'know...

NAN MAIS JE SAIS. REGARDE MON ÉPAULE. Le pire, c'est qu'il a fait semblant de me la mettre dans la tête sa clé. C'PAS DRÔLE. Ça va pas de faire peur aux gens comme ça? Buh.

- Cependant, si toutes les personnes concernées ne se mettent pas d'accord... Il se pourrait bien qu'il y ait des entailles au contrat. Alors... METTEZ-VOUS D'ACCORD, DAMMIT.

Avec Vio peut-être. Avec Blue, à tous les coups elle va me renvoyer balader. Avec son doigts en plus, malpolie.

- Toi. Ta goule. On se casse. La mission est foutue, j'm'arrangerai avec la vieille.

…Goule? On dit pas plutôt Ta gueule? Et puis alors qu'avec une once d'espoir je cherchais une pointe de compassion chez Vio, celle-ci me renvoya un regard méchant. Comme le doigt. Bande de viles brunes. Je suis blessée. ET LE PIRE. C'est qu'elles continuent de discuter entre elles peinard. Genre, je n'existe pas. Je suis un poteau voilà. Un poteau qui ne mérite pas d'avoir des secrets entre filles… Oh mais alors. Si ça se trouve, peut être que Vio et Matthew c'est du vrai? Mais pourquoi elle le dit à Blue alors? POURQUOI M'EXCLURE? C'est parce que je suis blonde. Je suis sûre. Mais Matthew aussi est blond. Ou alors c'est Blue qui aime pas les blonds, mais Vio veut quand même lui parler de ses problèmes d'amûrs parce que je comprendrais pas. PARCE QUE JE SUIS BLONDE.

- J'm'ennuie. Soupir. C'est trop loooong. Traînage de pieds. J'ai mal à l'épaule euh. Gémissement. J'en ai ras le bol. Burdel.

Buh. Je savais plus trop quoi faire là. Feindre une envie pressante, retourner et toilettes et passer dans un conduit pour traverser l'Organisation sans problèmes? Pas si stupide que ça. Mais vu que les brunes ont décidé de faire leurs dissidentes, ça va être plus compliqué que prévu. Gnieuh. J'ai mal. Je souffre. C'est moi la victime dans cette histoire. Je veux des pancakes. Plein de pancakes. Et des muffins. Et des pommes. Et des granolas. Et un câlin. Mais pas de Matthew, hein ce serait berk. Un câlin d'Okane. Parce qu'Okane il est gentil. C'est un gentil muet, Okane…

- J'ai faim. C'était vrai en plus. J'ai soif aussi. Encore vrai.

Sauf que personne ne s'intéressait de l'avis d'une blonde comme d'habitude. Buh. Bande de blondistes, je vous jure.

HRP:
 



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsukamisama.deviantart.com
avatar
Invité
Mar 12 Mai - 18:02
Oh ta goule

Feat. Agent Blue, Violet, Silver


La dernière ligne droite avant qu'on en finisse.
Matthew était à bout. Et visiblement, il n'était pas le seul. Blue et sa diplomatie légendaire l'on bien démontré : elle venait d'ordonner à Willow de fermer sa "goule", ce qui permit à Matthew de dessiner un sourire satisfait. D'une parce que c'était bien fait pour elle, et de deux parce qu'ils allaient enfin sortir d'ici. Alors, ignorant les complaintes de sa colocataire, Matthew détourna la tête des trois filles et s'avança vers la porte des toilettes.

- Well, that's all right then ! Venez par là, je vous emmène à la sortie. Vous êtes bien chanceuses d'être déjà de ma connaissance -même si je ne connaissais pas Nora jusque là-, car si cela n'était pas le cas, sachez que l'issue de notre rencontre serait totalement différente ! Yes... Le sang aurait coulé ! Enfin, si vous aviez été aussi hostiles, bien entendu. Imaginez même, un combat avait eu vraiment lieu, et il y aurait eu des blessés ! That would be horrible ! Mais hopefully, tout cela semble bien enfin se terminer en une happy, enjoyable end ! Like a good old american movie !


Joyeux comme toujours, et suivi des trois filles dont une qui avait l'air d'être d'une motivation incroyable, Matthew continuait à blablater, monologuer jusqu'à ce qu'ils arrivent une sortie secrète de l'agence. Ils n'allaient pas partir par la porte principale, quand même. Il faut se faire discret !
Semblant totalement négliger l'état de Willow -il faut dire aussi qu'il la remarquait à peine-, Matthew finit par ouvrir la porte et laisser les filles passer.

- Well, nous y sommes ! Maintenant filez avant de croiser d'autres agents qui pourraient ne pas être aussi cléments que moi ! Parce que c'est pas comme si il était commun qu'un ennemi en aide d'autres, hein ! Traîtrise and all that stuff you know... Anyway, c'est assez étrange à dire hm, mais je ne plus jamais vous recroiser ici, understand ? Déjà qu'il va falloir que je trouves une explication à ce démontage de toilette et ces bruits qui ont retentis durant notre rencontre, ça va pas être a piece of cake... Well, Yumi... J'espère que la prochaine fois qu'on se croisera, ce sera en civil, right ?

Souriant à tout le monde avant que les filles ne s'éclipsent, Matthew pensa à quelque chose au dernier moment et interpella Willow.

- AH ! WILLOW !

La voyant se retourner, il s'approcha d'elle et se pencha à sa hauteur, la regardant droit dans les yeux.

- Je ne sais pas lorsque tu rentreras. Peut-être ne le feras-tu même plus jamais, mais à part cette possibilité très peu probable, je suppose que tu seras libre pour être at home à 18h ? En tout cas, je t'attendrai à cette heure. I need to talk a little with you... Understand ? Ne l'oublie surtout pas ! C'est un rendez-vous. Et an appointment is an appointment ! Il est de la plus grande importance et il serait dommage que tu sois -encore- en retard ! Surtout que tu dois savoir que lorsque ma colère éclate, parfois, on en survit mal ! So, à l'appart' à 18h !

Matthew était formel : Si elle ne venait pas à cette heure-là, elle passerait un mauvais quart d'heure !
Ainsi, refermant la porte, Matthew se mit à imaginer tout ça avant jongler un peu avec sa clé à molette.
Apprendre que deux de ses connaissances sont des ennemies est assez dérangeant et troublant. Ainsi, Matthew commença à déprimer un peu avant de rentrer chez lui.
Se servant un café tout en regardant un film à la télévision, Matthew attendait 18 heure avec impatience, tout en pensant à ce qu'il pourrait dire à Willow.
Mais ça, c'est une autre histoire...

Code par ZokuPengin sur Epicode


HRP:
 

HRP 2:
 
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut Aller en bas
 

Oh ta goule... [PV Violet & Silver & Lapin Blanc]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Civet de lapin aux épices
» Lapangel. Le lapin pas crétin [ Fini, à valider)
» Saturnin le Lapin
» Chaud lapin le papy...
» Partenaire avec Silver Wood ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agence Cooki :: Section privée :: Archives :: Anciens RPs-