Forum Fermé

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Pv Green + Alice] And so, this is what happened after...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Jeu 1 Jan - 12:52
21h30. Après avoir fait quelques parties tranquille et m'être habillé comme il se doit, c'est à-dire avec un t-shirt blanc et une veste noire pour avoir la classe *dead*, il était temps de partir. C'est pas que Ethan avait dit 22h pile mais c'est que me connaissant, j'allais faire des détours pas possible pour y aller et si j'partais genre 10 minutes avant... Bah retard quoi. Surtout que y'avait Alice et que j'avais pas du tout envie de faire mauvaise impression si vous voyez ce que j'veux dire. Pis croyez-le ou non, en jouant j'avais échafaudé un plan pour essayer de me rapprocher d'elle en toute discrétion comme un putain de ninja. M'bon par contre si on finit tous bourrés, ça marchera pas.

Je sortais de ma maison tranquillement, après tout avoir fermé à clé. M'ui, Lloyd risquait de rentrer mais bon, si il a pas ses clefs il ira crocheter la serrure ou dormir chez un pote écoutes ! Oui c'est pute de ma part, et oui je l'assume. Dehors, ils faisait nuit noire -waaaaaciste- et les gens se baladaient un peu couverts, sauf moi, parce qu'il fait pas froid nan mais ! Si j'le voulais j'me baladerais sans veste mais bon, je la garde parce que sinon, ça détruit le charme de ma tenue. Pour une fois que j'y fais gaffe, ça serait dommage hein ?

Bref, après quelques détours, j'étais finalement arrivé devant le Night Club. 21h53... P'tain, je suis en avance, j'aurais du partir un petit peu plus tard. Mais c'est pas grave, ça allait me permettre de les voir arriver, niark niark niark. J'étais dans mon coin, mains dans les poches, regardant en face de moi en attendant. Quelqu'un arriva vers moi, jor cinq minutes après mon arrivée. A mon avis, elle était pas venue vers moi pour faire une partie de monopoly ou pour bouffer des céréales... Limite elle était en train d'me coller quoi. Bordel de... Sur quoi j'étais tombé moi encore !? J'veux paaaaas me faire draguer. Fin, pas par cette madame du moins. Sorry, but your pigeon is in another place ! Elle se mit à me parler, d'une voix plutôt... Suave ? PUTAIN J'AVAIS RAISON.

- Salut toi

SUICIDAAAAAIRE. YOU'RE TALKING TO ME ? Nan nan, elle parle au banc derrière. Mais bien sur que c'est à moi qu'elle parle ! Je la regardais d'un air assez méfiant avant de me reculer légèrement. Pis elle revenait vers moi, essayant d'encore me parler, mais j'étais en mode "LALALALALALALA J'ENTENDS KEDAL JE SUIS SOURD." Sauf qu'elle devait être cruche, ou obstinée et qu'elle avait du mal à comprendre. Elle me tournait autour... Heureusement que certaines personnes n'étaient pas... OH PUTAIN, JUSTEMENT. Ethan et Alice étaient là, et justement... Regardaient dans ma direction. Je prie Raptor Jesus, Chuck Norris et le Monstre en Spaghettis volants pour m'en sortir vivant. Ah, et Dovakhin aussi. J'étais quasiment sur qu'Ethan se foutait de moi, et qu'Alice croyait que j'étais un... Noooon nononononononon. Tu te retires ces pensées de la tête Gab', c'est pas vrai. Je pris un air froid avant de la regarder dans les yeux, c'te saleté d'aguicheuse.

- Fous moi la paix. Tu vois pas que y'a des gens qui m'attendent ? Alors n'essaies pas de poser tes sales mains sur moi.

Je me retournais rapidement avant de marcher vers eux, avec un air sérieux, avant de me détendre au fur et à mesure, toujours les mains dans les poches, et l'autre *censure* ne me suivait pas, et tant mieux... J'aime pas faire souffrir les gens mais là, y'a pas à dire, elle m'faisait chier. 22h. On s'était retrouvé tous les trois comme prévu. Je soupirais avant de hocher la tête négativement en mode "Nan mais j'vous jure..." Pis mon regard ne put s'empêcher de divaguer sur mon amie, et miséricorde ce qu'elle était belle ce soir etgzoehoihze. N'importe quel personnage de manga aurait tapé un nosebleed !

- 'Soir, et désolé de ce petit problème, j'sais même pas ce qu'elle m'voulait celle-là...

HRP:
 



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci les gens 83:
 

Ce que ma connerie peut faire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Dim 15 Fév - 17:40
20h30. C’était l’heure qu’affichait la grande horloge qui dominait le living room de son bruit authentique. La demoiselle aux cheveux d’or se baladait en nuisette dans le vaste appartement rangeant les quelques bricoles qui trainaient. Malgré cet air serein que notre protagoniste affichait, à l’intérieur il était tout autre. Cette soirée la rendait nerveuse, encore plus lorsque des anciens souvenirs de sa dernière soirée passée en boite de nuit avec Ethan Cooper remontaient à la surface. C’était le jour de leur première rencontre, le jour où elle a croisé pour la première fois les prunelles noires éclairées par une exquise lueur de malice du jeune ténébreux. Elle s’en souvenait comme si c’était hier…

20h45. Faisant glisser sa nuisette blanche au sol, elle se dirigea d'un pas rapide vers la salle d’eau où elle s’était préparé un bon bain aux huiles essentielles, ambiance des iles. Elle s’admira un instant dans le grand miroir et laissa échapper de ses fines lèvres rubis un soupir las… Et si tout se passait mal ? Et si je m’enivrais encore une fois ? Et si Ethan faisait une fois encore n’importe quoi ? Et si Gabriel se faisait aguicher par une autre fille ? Et si je ne lui plaisais pas !? Ho bonté divine… J’ai peur de commettre quelque chose de fâcheux…

Stresser pour ce genre de soirée, en voilà une première. Pour la belle british, qui assistait couramment à ce type d'événement important, cette crainte se révélait particulièrement troublante. D'autant plus qu'il n'y avait aucune raison à tous ces doutes, absolument aucun motif. Ses fins sourcils se froncèrent. Ses lèvres quant à elles, se crispèrent en un rictus agacé. D'où lui venait cette peur de petite débutante ? Cela lui remémorait sa première réception, où sa peur avait plus qu'atteint son paroxysme. Qui ne l'aurait pas été, après tout ? Faire son premier pas dans le monde amplement médiatisé de la bourgeoisie, c'était également faire face à une pénible angoisse. Cependant, bien souvent confrontée à des soirées, Alice prit d'avantage confiance en elle, jusqu'au point où ces opulentes festivités ne devinrent qu'un bête jeu d'enfant. Alors, pourquoi le trac dictait sa conduite au-devant de cette stupide fête au NC avec Ethan et Gabriel ? Elle grimaça car un tel comportement était inadmissible, elle se devait de reprendre contenance le plus rapidement possible.
L'heure n'était point au doutes et encore moins aux remises en question. Alice prit une grande bouffée d'air, puis expira longuement, comme pour expulser ses incertitudes. Étrangement, cette technique semblait fonctionner, car l'instant suivant elle sentait déjà un poids quitter ses frêles épaules. Elle fit craquer son cou, s'étira, et arbora finalement son éternelle sourire plein de vie à la vue du bain frémissant… Mmh… Ce parfum d’hammam oriental était tout simplement divin et eut le don de l’immerger dans un rêve éphémère.

L'eau tiède dévalant sur sa peau eut l'impact de la tirer complètement de sa torpeur. Se doucher la relaxait énormément et l'anglaise savourait ces minutes de détente et d'exquise tranquillité. Si les circonstances le lui permettaient, elle aurait volontiers passé plus de temps au cœur de son havre de paix personnelle. Cependant, le devoir l'appelait et c'est à contre cœur que la belle blonde s'extirpa de ce jet d'eau fort confortable. Pour l'occasion, Alice se pouponna plus que d'habitude : elle coiffa sa chevelure fraichement lavée en une cascade ondulée, décora ses paupières d'un ravissant smoky eye, offrit une audacieuse teinte dragée à ses lèvres grâce à son rouge à lèvre goût cerise, se vêtit d'une délicieuse robe noire pailleté glamour qui épousait ses délicates courbes et apprêta ses pieds d'une paire de Louboutin de la même couleur. Habituée à ce genre de préparation hâtive qui pour certaines aurait largement valu deux bonnes heures, elle réussit à s'équiper en moins de trente minutes. Rapide coup d’œil au miroir pour s'assurer de la perfection de son apparence, un malicieux sourire en coin se profila sur ses lèvres. Serais-je à la hauteur de cette soirée ? Voilà une bien infâme énigme, dont la réponse se caractérisait en un gros point d'interrogation.
Alice prit une petite pochette de soirée dans lequel elle rangea quelques bricoles de femme in-dis-pen-sable, puis se para d’un beau manteau en fourrure blanche et ne se posa pas plus de questions. Inutile de se prendre la tête ce soir, il fallait au contraire s'amuser. Un soupire traversa ses lèvres. Un jour, elle arrêtera ses longues et profondes réflexions. Un jour...

22h15. La belle jeune femme arriva au point de rendez-vous avec quinze minutes de retard. Mais ce retard-là était voulue, car les femmes doivent se faire attendre, c'est bien connu. Le son considérablement fort de la musique claquaient contre ses tympans, les cris d'excitation de la foule parvenaient jusqu'à ses oreilles sans grand problème. Elle descendit du taxi, posant au sol d’abord la jambe droite puis gauche et se releva avec grâce en secouant sa magnifique chevelure. Son parfum, sa beauté, son aura de poupée attirèrent les regards hasardeux des jeunes hommes. Et des jeunes femmes. Leurs regards la transperçaient de toutes parts mais la demoiselle ne semblait pas y tenir compte. Insouciante. La belle jeune fille laissa son regard cobalt balayer la place du Night’s Club bondée de monde, puis repéra un beau ténébreux au loin qui discuter avec un groupe de personnes toutes issues du carré VIP. Ethan. Faisant claquer ses talons hauts au sol, elle se dirigea vers lui d’une démarche féline et pleine d’assurance,

- J’espère ne pas t’avoir fait trop attendre,
déclara-t-elle un magnifique sourire aux lèvres.

Elle tendit légèrement le cou pour venir poser ses lèvres contre sa joue. Ce geste tendre laissa une trace de gosse rosée sur la peau du beau ténébreux, traçant le contour de ses douces lèvres. Compliments sur compliments, cela déclencha un rire cristallin chez la jolie demoiselle, et elle fit un pas en arrière pour le détailler à son tour. Radieux comme toujours.

- Où est Gabriel ?


Car oui, elle n’attendait que lui, son prince charmant. Elle espérait qu’il n’ait pas oublié et que… Son cœur se bloqua. Ses pupilles azuréennes ne fixaient qu'une seule et unique chose : Gabriel. Au loin, elle venait d’apercevoir une jeune fille qui tentait de draguer SON amo… ami ! Elle serra les poings, et son doux minois se tordit de colère ce qui attira l’attention d’Ethan qui posa une main rassurante sur son épaule. Sa fureur disparut derechef laissant place à une expression satisfaite lorsqu’elle vit Gabriel repousser avec froideur la trainée qui lui courait après. La prochaine fois, c’est moi qui m’occupe de ton cas. Dark Alice powaa !

- Bonsoir Gabriel…


Ils esquissèrent tous les deux un sourire timide, bien que celui d’Alice était beaucoup plus… Discret ? PAS DE COMPLIMENTS ? Hiiiiin…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Dim 22 Fév - 23:15
Et sinon y a Ethan. Ethan qui a l’air de s’en foutre et qui ce soir encore, a pioché ses fringues dans son armoire les yeux fermés. Vraiment ? Nan Ethan en vrai c’est un maniaque tellement subtil qu’il passe pour un mec décontracté. Faut juste avoir l’œil pour faire attention aux petits détails c'est tout. Quoi ? Nan mais suffit de regarder la manière dont il se tient, lorsqu’il passe une main dans ses cheveux faussement désordonnés alors qu’il t’improvise un sourire. La chemise blanche qui le taille, ben elle est pas choisi au hasard. Il sait très bien depuis le temps qu’avec le teint pâle qu’il a, porter du clair ça lui donne meilleure mine. ... OK c'était Alice qui lui avait dit mais anyway. Il s'approche de la jeune fille brune qui lui fait un grand sourire.

- Hey, toujours aussi ravissante à ce que je vois !
- Hey, toujours aussi charmeur !


Sourire de Casanova qui s’esquisse doucement sur ses lèvres, tandis qu’il passe une main calculée dans ses cheveux de jais lui donnant encore plus d’attrait. Charmeur lui ? Absolument. Surtout lorsqu’il s’agissait d’obtenir ce qu’il souhaitait. Et là ce qu’il souhaitait c’était les pass VIP. Une soirée comme ça, ça ne se rate pas bordel de shit ! La jet set est là, obligé qu’on y aille, putain vous sentez ce doux parfum de cette soirée qui s’annonce sensationnelle ? Non ? C’est normal, vous n’y avez pas encore gouté. Clarisse lui sourit, et lui glisse dans la poche de sa veste trois cartes d’entrées avec un doux « voilà pour toi mon beau ». Le sourire d’Ethan se fit plus prononcé lorsque ses doigts touchent les cartons désormais dans sa poche. Parfait. Bon comédien qu'il est, le brun s’approche de la jeune fille et dépose un bref baiser sur sa joue. Bref certes, mais il aura le don de l’enflammer. Littéralement.

- Je te remercie, lui murmura-t-il en se décalant légèrement. On se voit plus tard ~

Et il s’éloigne, la laissant sur place, toute groggy. Ouais, Ethan il ne donnait pas souvent ce genre de marque d’affection, et quand il en donnait bah ça faisait ce genre d’effet.
Freeze et feelz.
Ce baiser c’était juste histoire de l’avoir encore plus à sa botte. Il jouait avec son charme, et sa prestance pour obtenir ce qu’il voulait. La preuve que ça marchait les belles paroles vu qu’il allait passer une soirée avec des gens dans l’turfu. Le jeune homme repère un groupe pas trop relou avec qui discuter en attendant l’arrivée de ses deux poulains. Les jeunes qu’il avait rejoint par défaut parlaient de leurs dernières fêtes, de leur dernières cuites où ils se sont défoncés la gueule « paske c’est drôle de pas pourvoir tenir debout et passer sa soirée la tête dans les chiottes à gerber ». Drôle ahah. Pff. Au final, Ethan il a l’air de se faire chier parmi eux. Et pourtant il reste. Il sait pas ce qu’il veut en fait. C’est encore un gosse qui touche à tout et qui teste un peu tout ce qui lui tombe sous la main. Un soupir discret traverse ses lèvres tandis que tout le monde se met à fixer quelque chose derrière lui. Hum ? Son regard dérive, et finit inévitablement par se poser sur la jeune fille, plus loin à sa droite. La risette se fait un peu plus prononcée lorsqu’il la toise. Elle est jolie, éblouissante, radieuse, elle doit être aussi perfectionniste qu'Ethan, car aucun élément de sa tenue n’était laissé au hasard. Le genre de fille avec une dégaine de modèle à la fashion week. Et elle vient vers lui. Le seum ou pas ?

- J’espère ne pas t’avoir fait trop attendre, déclara Alice.

Sifflement suivi du hurlement exagéré du loup garou. La blonde s’approche et l’embrasse laissant une trace collante sur sa joue. Ethan tire une légère grimace qui s’efface directement lorsqu’il entend son rire cristallin qui essayait de l’amadouer. Ok ok je dis rien, mais c'est bien parce que c'est elle. En fait Alice si elle le voulait elle pouvait faire comme Ethan et avoir tout ce qu’elle voulait si elle jouait de son charme. Mais en générale les filles qui faisaient ça étaient taxées de pute.

- T’as mis le paquet ahah, j’en connais un qui va être à tes pieds,
dit-il rieur. D’ailleurs, j’sais pas c’qu’il fout mais… Oh.

Il s’arrête de parler quand il voit le regard sombre et électrique d’Alice. Oula quand une fille te fait ce regard, c’est que t’es mal en général. Elle fusillait quelqu’un au loin. Et ce quelqu’un c’était leur petit Gabriel qui se faisait coller par une pétasse des rues. Ahah le pauvre. Ethan se retient de rire, et détourne son visage de la scène pour ne pas craquer. C’est pas le moment Ethan, c’est pas le moment. S’il commençait à rire devant Alice qui semblait sur les nerfs, elle allait lui foutre un fulguro punch dans sa gueule. Il finit par reprendre son sérieux tandis que le jeune garçon les avait rejoints en râlant.

- Faudra t’y faire, des filles comme ça y’en aura plein ce soir. Regard pour Alice. ‘fin elles viendront pas te faire chier si elle voit que t’as quelqu’un. Faut être maso pour faire ça.

Les filles d’ici étaient masos. Ouais... Elles se collaient à toi-même si t’étais déjà marié père de quatre enfants. Enfin vous me direz les pères de famille n’ont rien à foutre dans des boites de nuit de jeunes. Ca fait pas sérieux. Ca fait genre le gars qui a pas muri et qui a raté sa jeunesse. C’est pour ça qu’Ethan fait souvent la fête, il profite avant de vraiment se poser avec la fille qu’il aime. Si un jour il se pose ~ Pour l’instant c’est pas gagné…

- Bon on bouge, on s’les caille ici. Tenez, voilà vos pass. Restez près de moi et ça devrait passer crème.

Ils se dirigèrent vers l’entrée de la boite, avec des démarches de bg puissance 4. Manquait plus que les lunettes de soleil, et bouyabamboula ils pétaient tout sur l’échelle du style ! Vous voyez le tableau ? On pouvait entendre la musique en fond, sentir l’ambiance effervescente que dégageait le Night’s Club. Ca donnait envie de s’éclater. Sauf que la file d’attente était harchi longue, et les videurs super sélectifs. Mais Ethan il en a rien à foutre parce qu’Ethan il double tout le monde sans gêne.

- Excusez-mooooi, excusez-moi la soirée peut pas commencer sans moi en fait.

Les videurs regardent leurs pass. Hochement de tête, la soirée est à eux.
Oh yeaaaah ! Vous les voyez ces sourires qui s’esquissent sur leur minois ?
DROP IT GUYZ.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Mer 22 Avr - 16:40
Eeeet merde. Ils avaient tout vus. Cette personne qui avait essayé de me draguer... Bon, heureusement que je l'ai rembarrée et que j'ai trouvé une excuse qui était totalement vraie. C'est vrai quoi, qui serait assez masochiste pour draguer un type comme moi ? J'en sais rien, mais en tout cas, faut l'être quoi. Et en plus, c'est moi ou Alice m'avait l'air un petit peu... Enervée ? Miséricorde, qu'ais-je fait de mal ? Jalousie ? J'en sais rien. Peut-être ne l'avais-je pas encore complimentée sur son apparence physique, à vrai dire, c'était pas trop mon truc ce genre de compliments. Vite, je la regardais, de haut en bas. Mon dieu, elle était plus belle que jamais... Elle s'était préparée comme ça exprès pour venir ici ? Toujours est-il que j'avais peut-être l'air con avec mes vêtements mais rien à fout', je viens comme je veux. Pour pas leur foutre la honte, car sinon, j'aurais pu venir déguisé en Pedobear ou une connerie comme ça rien que pour un pari. Je relevais les yeux, avant de croiser le regard de mon amie. Mes yeux, comme d'un réflexe machinal, se dirigèrent vers une autre cible, et je me mis a parler, après m'être racé la gorge.

- Euhm... Alice ? Je voulais te dire... Euh, j'suis pas habitué à ce genre de déclarations mais ce soir... T'es magnifique. Encore plus que d'habitude.

Fuckfuckfuck, je commençais a rougir. VITE, BAFFE MENTALE ! Voila, ça va un peu mieux. En fait, j'étais toujours un peu rouge, ça marchait pas ces connerie. Ethan nous fit signe d'entrer, parce que "on" se les caillait. Je hochais la tête, d'accord, j'en avais marre de glander dehors. Par contre... VOUS vous les caillez, perso j'trouve qu'il fait plutôt bon. Le brun nous donna les pass et nous conseilla de rester près de lui. C'est lui le boss dans ce genre de lieux, pas moi. Quant à Alice... J'en sais rien, mais je doute qu'elle fréquente ce genre d'endroits. Apparemment, elle ne supporte pas l'alcool, je vois mal ce qu'elle viendrait faire là... Bref. Démarche de winners, dans la plus grande classe possible. On pouvait entendre de la musique en fond... Baaaah, le genre de musiques que j'aime pas. Mes oreilles, pauvres oreilles, vous allez prendre si cher, j'vais en sortir avec 5 anévrismes, les tympans éclatés, ainsi qu'avec une santé mentale plus que décadente. A côté, le Pyramid Head de Silent Hill il serait tout gentil tout bisounours. Quant à l'ambiance... Sans plus. Ça se voyait tant que ça que je n'aimais pas ce genre de lieux ? Qu'importe. La file d'attente était ultra longue. Mais quand je dis ultra longue, c'est le Dalamadur bordel. Mais, Ethan, like a boss, doubla tout le monde et dit un truc au videur, qui accepta de nous faire passer, tous les trois, devant tout le monde. ET BOUM, DANS VOS DENTS, HAHA ! Ahem. Je souriais pour on ne sait quelle raison, avant de pénétrer avec mes amis dans le Night Club. Peut-être était-ce parce que j'étais content de passer du temps avec Ethan et Alice ? Sûrement.

- Je propose qu'on se trouve un coin ou personne viendrait nous faire chier

J'avais faim. J'espère juste que ça ne se fera pas entendre, cela serait totalement honteux...

HRP:
 



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci les gens 83:
 

Ce que ma connerie peut faire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Ven 24 Avr - 10:45
"Faudra t’y faire, des filles comme ça y’en aura plein ce soir." Combien de battement le cœur d’Alice avait-il raté lorsque le jeune brun avait prononcé cette phrase des plus inquiétante ? Une bonne dizaine sans doute. L’idée qu’on tournât autour des deux jeunes hommes la mettait hors d’elle. Aucune trainée n’avait intérêt à s’approcher d’eux. Aucune. La demoiselle aux cheveux d’or tacha tout de même d'offrir un regard noir aux plus audacieuses qui les déshabillaient du regard, histoire de les calmer un peu. Ethan était sans aucun doute l’ami le plus proche qu’elle avait, la personne qui la complétait tout autant qu'il la comprenait. Il ne la jugeait pas, l’avait sauvé d’une tempête, et savait la faire rire. Entre eux deux résidait une alchimie difficilement descriptible. Ce n'était pas de l'amour, sans pour autant être moins solide et intense. On ne pouvait pas mettre un mot sur la fraternité qu'ils entretenaient, sur l'attache qui les reliait maladroitement. Malgré les apparences et tout ce qu’on pouvait dire, il avait toujours était là pour elle et désormais elle serait toujours là pour lui. Et en ce qui concernait Gabriel, vous connaissez déjà les sentiments qu’avait la blonde pour lui. En pensant à cela, la jeune fille ne put s’empêcher de rougir. Dieu du ciel… ET comme s’il avait lu dans ses pensée, le jeune brun se lança et essaya tant bien que mal de la complimenter. Il était certes moins doué qu’Ethan pour ce genre de choses, mais mon dieu ce qu’il était à croquer quand il se mettait à rougir ainsi. Alice était entrain de fondre comme neige au soleil. Parfait, nous ressemblons à deux petites tomates à rougir ainsi à présent…  Le rose aux joues et le sourire aux lèvres, Alice le remercia en passant une main timide dans sa chevelure blonde tout en détournant le regard vers ses pieds qui devenaient tout à coup très intéressants. Ethan les sortit encore une fois de cette situation embarrassante en leur donnant leur pass respectifs et en se dirigeant vers la boite de nuit. Bizarrement la demoiselle se sentait de plus en plus mal à l’aise, mais elle tacha de faire bonne impression en essayant de dégager une aura digne de son apparence. Une fille toute pimpante qui rougissait à la moindre remarque était assez paradoxale.

L'excitation grimpait en flèche et tous n'attendait qu'une chose : faire la fête. Ethan usa de son charisme naturel pour les faire passer devant tout le monde et il réussit une fois de plus. Un jour, il faudra qu’elle lui demande où bon dieu avait-il appris à avoir autant confiance en lui ? Non mais c’était le genre de gars à déployer une aisance incroyable lorsqu'il parlait de ses fonctions vitales par exemple.

La musique à fond emplissait la salle bondée de monde, les effluves d’alcool se répandaient dans l’immense boite, la fumée des cigarettes et autre tabac tamisaient le coin de la salle vers les canapés en cuir. Les cris des fêtars, les gens qui bougeaient et riaient, tout cela rendait Alice on ne peut plus anxieuse. Ethan s’y retrouvait car il avait l’habitude ce qui n’était pas le cas des deux poussins qui avaient décidé de l’accompagner. Hiiin Alice tu aurais du une fois encore, fermer ton clapet et le laisser y aller seul ! Te voilà dans de beaux draps... pensa-t-elle désemparée. Des regards sals étaient braqué sur sa robe moulante ce qui n’arrangeait pas la situation déjà compliquée. Bon sang…  

- Je propose qu'on se trouve un coin ou personne viendrait nous faire chier

Et sur le coup, elle eut envie d’embrasser Gabriel et de l’épouser et de lui faire des centaines de bébés. Bon d'accord juste de l’embrasser en fait.

- Excellente idée ! Cria-t-elle étant donné que la musique forte l’empêchait de parler sur un ton normal. Là-bas il y a deux fauteuils libres !

Elle jeta un dernier coup d’œil à Ethan mais celui-ci se perdit dans la foule. Flute… Les deux jeunes gens n’attendirent pas que sir Ethan revienne, et se faufilèrent entre les personnes pour atteindre l’endroit que la demoiselle avait pointé du doigt quelques secondes avant. Après plusieurs minutes à dire des « excusez-moi pardon », ils réussirent à prendre place sur les canapés en cuir. Elle croisa ses jambes, découvrant un peu ses jolies cuisses, et balaya la salle de son regard bleu et innocent. A vrai dire, elle ne savait plus où poser son regard tellement les situations étaient toutes franchement gênantes. Pourquoi les filles frottent-elle avec insistance leur derrière sur… commença-t-elle à penser en inclinant la tête comme pour trouver un sens à cette danse étrange.

- Dis Gabriel ? Tu sais pourquoi on danse comme ça ici ?

Dit-elle à voix basse oubliant qu’avec la musique il ne risquait pas de l’entendre. Cette absence de réponse la força à tourner son visage vers lui, légèrement piquée. Si elle paraissait autant sur les nerfs c’était à cause de cet endroit, et non de lui, pas de malentendu.

- Gabriel je te par…

Elle écarquilla les yeux en voyant le jeune homme sollicité par une belle demoiselle, qui lui faisait la discussion en mettant en avant ses atouts féminins et en lui tendant un verre d’alcool. Non mais non mais non mais nooooon ! Le brun avait un sourire gêné aux lèvres lorsqu’il croisa le regard médusé d’Alice. Cependant, malgré son attitude aguicheuse, la jeune fille n’avait pas l’air de faire partie de ces filles vulgaires sans morales, comme celle qu’ils avaient croisé dehors. En effet, elle était plutôt mignonne avec son style décalé et sa tchatch naturelle. Elle avait des cheveux coupés en carré plongeant, décolorés en blond platine, parsemés de mèches fushia. Elle portait une robe légère et avait des tatouages un peu partout. Mais le plus prenant était ses yeux ambres hypnotisant. Elle commença à leur faire la discussion à tous les deux, ce qui laissa Alice sans voix. C’est une inconnue, et je ne dois pas parler aux inconnues. Certes cette inconnue à l’air moins bizarre que toutes les inconnues d’ici mais ce n’est pas une raison pour lui adresser la parole. Il faut d’abord qu’elle se présente comme ça elle ne sera plus inconnue, et je pourrais lui parler sans crainte. Alice tu es ridicule, songea-t-elle en soupirant.

- Je ne vous avais jamais vu dans le coin, vous êtes nouveaux ?

La petite british laissa Gabriel lui répondre, tentant de revenir sur terre. La jeune fille aux cheveux courts rit à gorge déployée à ce que venait de dire Gabriel (qui arrivait à être drôle même dans des situations gênantes) tandis qu’Alice, quant à elle, esquissa un sourire crispé. Non elle n’était pas jalouse ! Bon d’accord un tout petit peu. Elle détourna la tête cherchant Ethan des yeux. Que fait-il bon sang ?

- Tu devrais te détendre ma belle !

Umh ? C’est à moi qu’elle parle ou à Gabriel ? songea Alice encore à l’ouest. Le regard mordoré de la jeune fille braqué sur elle lui donna sa réponse. Ha oui c’est à moi qu’elle parle. Alors qu’elle s’apprêtait à lui mentir en lui disant qu’elle était parfaitement détendue et qu’elle était même plus détendue que la personne qui se droguait à l’extasie à sa droite, leur nouvelle connaissance leur commanda deux cocktails (bien alcoolisés évidemment mais ça ils ne pouvaient pas trop s’en douter (enfin Alice ne pouvait pas s’en douter, naive qu’elle était)).

- C’est le meilleur cocktail que je connaisse : La Fée Verte. Vous allez voir vous allez a-do-rer, dit-elle en appuyant sur chaque syllabe. Allez y goutez, c’est super bon !

Non mais comme si on allait accepter un cocktail d’une parfaite inconnue ! s'énerva mentalement la blonde.

- Au fait, moi c’est June !

Ha ba si c’est plus une inconnue, autant pour moi. Alice se présenta à son tour et se saisit du verre avec entrain. Haa l’Inconscience. Elle s’apprêta à porter la boisson à ses lèvres mais eut un flash de l’évènement passé ici et se ravisa.

- C’est sans risque au moins ? demanda-t-elle, anxieuse.

- T’en fais pas, personne n’est mort de ça, rit-elle en buvant la liqueur devant les deux jeunes gens pour leur prouver qu’ils ne risquaient rien.

- Génial alors !

Toute souriante, elle cogna délicatement son verre contre celui de Gabriel et but le cocktail.
Que la soirée commeeeence
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Sam 4 Juil - 0:10

Ça crépite dans le creux de ses mains. Il tient plus en place Ethan mais faut qu'il garde son calme. Il entend les premières notes. Son cœur tape un sprint dans sa cage thoracique parce que c'est magnifique tout ce qui l'entoure, parce qu'y a un monde fou, parce que le son résonne déjà fort alors que les drops ont même pas été lâchés.
Le brun s'est tranquillement assis tout en haut de l'escalier permettant d'accéder aux salles privées, un verre de Tequila Sunrise en main, son regard cherchant ses niggz. Néons qui cascadent et dévalent tout le long de l'escalier pour venir s'étaler sur la piste effet glace, illuminer les pas des jolies gonzesses. Et l'onde luminescente rayonne de plus en plus fort, aveuglante l'espace d'une seconde avant de s'éteindre brusquement pour se changer en un millier de minuscules étincelles lorsque les fêtards enchaînent leurs premiers pas de danse, au même moment où le mix d'Eva Simons devient plus énergique.
Ethan se redresse, descend les marches s'illuminant une à une à chaque fois qu'il y pose un pied jusqu'à ce qu'il s'arrête sur l'avant-dernière.

HEY MISTER POLICEMAN.

Il attend encore un peu et qu'il laisse le son monter, il attend patiemment les premiers gros sons comme un drogué attend qu'on lui livre sa dose de crack, dans l'ombre il se contente de rester immobile, alors que les vagues lumineuses sur la glace s'estompent, au fur et à mesure que ça monte.

No arresta baddaman mind ya business
DOWN TO THE FLOOR.

Drop it all. Il saute tout à coup sur la glace et toute l'énergie accumulée déferle, et ça part en live, ça éblouit, c'est Ethan, comme d'hab' quand il a légèrement bu, et il cale chacun de ses pas de danse sur les décharges et les éclats lumineux. Clin d'œil à une jolie fille venant se coller à lui en dansant. Il la laisse enrouler ses bras autour de son cou, sourire de lover aux lèvres regard intense, tandis que l'écran derrière les platines projette d'énormes vagues roses, violettes, turquoises, de gigantesques dessins dans les même tons alors qu'il file sur la glace. Eclatement de rétine. La musique est assourdissante et résonne dans le crâne de chacun. C'est ça une fête.
En attendant, il sait pas ce que foutent Alice et Gab, c'est maintenant qu'il faut danser sérieux ! ... 'sont p'tet en train de se pécho. Nan c'est pas leur genre. Quoique... Avec un peu d'alcool et d'excitation... Ouais. Ethan quitte la piste de danse avec sa « partenaire » et décide de les chercher. Oh tiens. Ils sont là. Ses yeux s'écarquillent un instant, puis ses sourcils se froncent légèrement. Et avec June.

- J'vois que vous vous mettez bien. Et c’est lui qui dit ça. Il se tourne vers la décolorée. J'espère que t'y as été mollo avec tes merdes.

Un regard pour le cocktail qu'elle leur avait fait boire. C'est nouveau ce truc ? J'suis sûr qu'elle a mis de l'extas, elle en est capable. La dernière fois à cause d’elle, il était dans l’mal. C’était sa plus grosse cuite de tous les temps, et il a mis plusieurs jours avant de s’en remettre. Laissant en plan la fille qui l'accompagnait – bybye bitch -, Ethan s'assoit sur le fauteuil en cuir et pris le verre des mains d'Alice - qui pour l'instant semblait ok. Il descend une gorgée sans demander. Hum... Ca va c'est bon. La jeune fille s’assoit sur ses genoux, toute pimpante. Cette fille était dangereuse.

- Spécialité de Klaus, c'est une tuerie, lui murmura-t-elle.

Elle lui tend son verre avec un sourire qui avait l'air de dire " vas-y bois c’est sans crainte ». Le brun la regarde un instant, puis cède. Il ouvre la bouche et la laisse le faire boire. Frisson. Une gorgée ça va, mais un verre entier putain... C'EST EXCELLENT. Ouais attends avant de t’exciter coco. Tout d’abord il sent plusieurs vagues de chaleur puis vient les frissons et en enfin sa vue ce brouille. C’est quoi… cette merde… ? Il lâche le verre en même temps que Sapph, et se tient d’une main la tête. La salope… C’était un Crado masqué… Ils allaient prendre cher.

- Putain… T’AS MÉLANGÉ TOUS LES ALCOOLS FORTS DE TA GRAND MÈRE LA CHAUVE OU QUOI ?

La jeune fille se met à rire et l’embrasse tendrement avant de faire de même à Gabriel qui débitait du grand Eddy Malou depuis deux minutes. Ca aurait pu passer. Ca aurait pu passer si Alice n’avait pas vu la scène. Y’aura un bain de sang les gars.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Mer 22 Juil - 22:53
Ce genre d'ambiance festive avec une odeur d'alcool et tout, non merci, c'est pas du tout mon truc. Je préfère rester chez moi à jouer à la console avec des potes ou a mater des films jusqu'à m'endormir devant. Ou alors a mater un bon anime aussi, y'a que ça de vrai. Le tout, bien évidemment, avec un bon coca, parce que sinon, Gab' sans coca, c'est pas Gab', c'est qu'une vulgaire imitation toute foireuse. Et puis la musique qui passait... On a jamais appris aux gens a passer de la VRAIE bonne musique ? J'sais pas moi, un bon Maiden, Megadeth, Bullet for my Valentine ou un truc du genre, ça fait pas de mal... Enfin, apparemment, 90% des gens n'aiment pas ça, dommage. J'aurais mieux fait de rester chez moi je crois, même si j'ai choisi de venir ici parce que ça faisait longtemps qu'on n'avait pas trainé ensemble, et aussi pour être avec Alice et empêcher quelques pervers de trop la mater, ou de tenter de lui faire quelque chose. Ça me foutrait tellement hors de moi, bordel... Je ferais peur à voir. Non, mais vraiment. Ma petite crise de jalousie tout à l'heure chez moi, c'était plutôt sympa comparé à ça. En regardant autour de moi, je pus constaté que quelques gars étaient en train de la zieuter, et pas pour dire qu'elle était jolie ou quoi que ce soit. Non, ils étaient en train de la mater ! En retour, je leur envoya un regard noir, de mes yeux rubis. Du genre "Le premier qui la touche, j'lui mets la bite dans un tupperware."

Quand je lui avais proposé de trouver un coin tranquille pour pas qu'il y ait trop de bordel -et pour qu'on soit tous les deux tranquilles-, elle trouva que c'était une excellente idée. ET HOP, UN POINT POUR GAB. L'art de trouver des bonnes idées lors des moments improbables. On criait pour se parler, tellement les décibels avaient grimpés. Sérieux, même un tir de patator coudé ça fait pas autant de bruit, et pourtant, je sais ce que j'avance. Alice me fit signe qu'elle avait trouvé des places pour s'asseoir. Ethan était déjà bien loin... L'enflure, il ne nous avait même pas attendus ! Après plusieurs minutes de rugby, parce que oui, bourrer des gens comme ça c'est ce que j'appelle comme ça, nous étions finalement arrivés là ou on voulait aller, et personne n'avait eu l'idée de nous voler nos places. On était sur des canapés en cuir, et moi, j'étais resté assez près d'elle. Je regardais un peu partout, et y'avait des trucs plus ou moins... Erotiques qui se passaient. Finalement, le Night Club, ça change pas de Saints Row. Mais bon, j'avoue que je passais plus mon temps a regarder mon amie, qui avait l'air... Incompréhensive face à tout ça. C'était plutôt marrant a voir, même si moi non plus j'étais pas un gros habitué de ce genre de lieu. En vrai, c'est la première fois que je viens ici.

Alors qu'il me semblait avoir entendu qu'Alice tentait de me dire un truc, une femme vint me faire la conversation, mettant bien en avant ses atouts féminins -J'connais un roux il se serait tapé un nosebleed- et en me proposant un alcool à boire. Je me retournais vers mon amie, qui avait une sorte de regard médusé. Héhé. Héhé. Et merde. Sourire gêné, en mode "C'EST PAS MA FAUTE." Elle avait un style bien différent de ce que je connaissais... Un style bien a elle, dirons nous. Un peu trop décalé pour moi... Et puis déjà, mon amoureuse était à côté de moi, nah. //PAF// Puis, elle nous demanda d'ou est-ce qu'on venait. Je me mis à prendre un accent Africain, COMME UN GROS SAC.

- Alows ma soeuw, moi je viens du Cooongo et elle elle vient... Je changeais de voix, prenant un autre accent, un accent québécois. Elle vient du Québec, Tabernak !

Je l'avais fait marrer. Même dans la pire des situations, mon bullshit permanent me sauverais. Certains persos de jeux ont des capacités genre la magie, la télépathie... HAHA, AU DIABLE TOUT CA, PETITES BITES. Moi, j'avais le bullshit avec moi. Le bullshit, vous entendez ! Je jetais un coup d'oeil vers mon amie, qui avait l'air tendue, et bien comme il faut. Au final, je disais juste qu'on venait de Chantilly, voila. La jeune femme qui était venue nous taper la discute lui conseilla de se détendre, avant d'aller nous commander des cocktails. Ça puait le truc alcoolisé, si vous voulez mon avis... Perso, j'arrivais a tenir un peu l'alcool. Bon, c'était pas un truc super extrême genre j'peux me descendre 3 bouteilles de whisky avant de me retrouver par terre a gerber mes tripes, mais je tenais un peu quand même, faut pas déconner, sinon, ma virilité en prendrait tellement un coup. La Fée Verte hein... Quel drôle de nom pour un cocktail. Ils y ont déchiqueté la Fée Clochette dedans ou quoi ? Putain, Gab, t'es dégueu quand tu t'y mets. Heureusement que personne ne pouvait lire ton flot de conneries permanent... Bref. J'allais certainement pas accepter le cocktail d'une inconnue comme ça, même si elle était assez sympa. Si ça se trouve, elle a mis du crack dedans et attend qu'on soit totalement torchés pour nous jeter à la rue tous nus. Elle se présenta, sous le nom de June.

Je me présentais à mon tour, après Alice, galanterie powa. Apparemment c'était sans risques... M'ouais, pas sûr. Alors qu'elle allait porter la boisson à ses lèvres, je la regardais.

- Attends ! Laisses moi y goûter avant, pour voir. Si ça se trouve, elle est ultra résistante à l'alcool, comparé à nous !

Au même moment, Ethan arriva, avec une partenaire à la main. Quoi, déjà en train de pécho ? Et bah, il allait vite. Y aller mollo avec ses merdes hein... C'est ce que je pensais, y'avait un truc qui clochait. Le brun lâcha sa partenaire, la laissant en plan, avant de s'asseoir sur le canapé en cuir et de prendre son verre à Alice. Bon, au moins, peut-être qu'on serait que deux a finir torchés. Il en but un verre. Bon, ça devait être ok. Regardant le truc d'un oeil moins suspicieux, j'en bus une gorgée. Et là... Un enchaînement de sensation. WOH PUTAIN CE QU'IL FAIT CHAUD SA MAMAN LA FAISEUSE DE TROTTOIRS. Ayant trop chaud, je retirais mon t-shirt, le plaçant autour de ma taille, totalement dézingué.

- WOH PUTAIN J'AI TOUT COMPRIS. En fait, tout ceci est un complot capitaliste ayant pour but de renverser notre société actuelle fondée sur les bases du redynamisme de l'activisme du cac 40, dans cette dystopie anarchiste et totalement fromagère dans laquelle nous vivons ! OUI, TOUT A FAIT MON FRERE, TU AS RAISON. Ce mode de vie, c'est la bergerie qui se fout de l'hôpital, les pentagones fous du Babylone intersidéral accros au potentiel ILLIMITE du radium radioactif de pluton des 36 pentagrammes sataaaaniques du roquefort camembert Président ! C'est cette revue, dans la quelle nous voyons l'upensmie et la synesthésie kinétique de l'énergie centrale Franco-Anglo-Italiano-Roumainne ! C'est par ce biais, de la photonisation ionique du bureau de la grand-mère Gertrude-Véronique de Sahuguet-Michelin, que nous découvrirons les 20 boulons légendaires de rouille, chocolat et kebab, pour... POUR LA REVITALISATION de la crème fraîche ! Oui, oui, évidemment, nous luttons pour... La... Le... La Malvenue déspotique de l'Antéchrist ! Voyez moi donc ce trapèze sinusoïdal !

Je me retournais vers Alice.

- MAIS BIEN SUR ! Les reptiliens illuminatis francs-maçons de l'Atlantide ! POURQUOI N'Y AVAIS-JE PAS PENSE PLUS TOT, nom d'une sardine ! Il est évident que les dessins phalliques observés ces derniers jours sur la triade méditerranéenne outre-atlantique de Nemo A une importance capitale dans l'affaire des chaussettes trouées au plutonium de Jean-Marie Le Pen ! Tout a fait ! Et c'est...

Quelque chose, ou plutôt quelqu'un, m'avait interrompu. La décolorée là, June. Je crois qu'elle était en train de m'embrasser. Ooooh bordel à chiottes d'un manche a balai épileptique qui tuait des dinosaures a grand coup de poils pubiens. Y'allait avoir un meurtre. Alice était là. Elle avait tout vu. Et elle était furieuse. Je la repoussais, avant de me reculer, me levant, debout, sur la table.

- ON SE CALME MADEMOISELLE, JE SUIS LA POLICE PIN PON WOOOOOOOOOUH KAAAAAAAAAAAKAKAKAKAKA SALUT ETHAN, J'ESPERE QUE TU AS TON PASSEPORT, MOUAHAHAHAHA, JE SUIS LA POLITIQUE !

Et c'est ainsi que tout partit en couilles.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci les gens 83:
 

Ce que ma connerie peut faire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Lun 3 Aoû - 13:32
- Attends !

La jeune british leva un sourcil interrogateur et s’arrêta pile au moment où la liqueur allait être en contact avec ses papilles. Pile à temps.

- Laisses-moi y goûter avant, pour voir. Si ça se trouve, elle est ultra résistante à l'alcool, comparé à nous !


Ces quelques mots insufflèrent une bouffée de confiance au creux de son poitrail. Ow c’est trop mignon, il ne veut pas que je prenne de risques. Les joues pêcheuses de la demoiselle prirent une légère teinte rosée tandis que ces fines lèvres rouges s’étirèrent en un doux sourire timide. A vous l’honneur mon chevalier servant, murmura-t-elle pour elle. Mais au moment où Gabriel allait se lancer pour gouter à ce fameux cocktail "inoffensif" qui pétillait joyeusement sous les lumières colorées du Club, Ethan arriva comme une fleur, et bien accompagné. Alice fronça ses fins sourcils et plissa son petit nez. Son regard azuré détailla sans pitié la jeune femme qui attendait comme une godiche que le brun reparte la tâter. Grosse poitrine, grosses fesses il n’était pas difficile de deviner que cette chaudasse était clairement refaite des pieds à la tête. En plus on voit bien qu’elle a mis des rajouts, la nuance de brun n’est pas tout à fait la même, on croit qu’il s’agit de simples mèches mais non, elles sont beaucoup trop épaisses. Et on ne met pas une mini-jupe avec un croc top, bon dieu c’est d’un vulgaire ! L’anglaise avait vécu la majeure partie de sa vie avec des gens qui étaient très attachés au principe de la mode, une lady ou un gentleman se devaient d’être classes et convenablement habillés.

- J'vois que vous vous mettez bien.


- On profite de notre soirée comme toi de la tienne,
fit-elle, légère, en détournant le regard ailleurs.

Si on pouvait appeler « profiter »… Lui il avait l’air de s’éclater, pas eux. Depuis qu’elle avait mis le pied dans cette boite, elle n’avait eu qu’une envie : sortir d’ici et accessoirement rentrer chez elle pour sauter dans son pyjama et regarder un bon film avec un pot de Nutella sur les jambes. Pourquoi je lui ai proposé de l’accompagner… ? se plaignit Alice intérieurement, une moue triste. C’était encore la faute de la Jalousie… Le brun regardait d’un œil méfiant June qui avait l’air de le connaitre. Pourquoi cette  hostilité envers cette fille adorable ? La réponse à cette question s’affichait d’un gros point d’interrogation dans son esprit comme beaucoup d’autres questions... Ethan vint se poser près d’elle délaissant complétement sa partenaire qui faisait désormais tapisserie. Un rictus mauvais zébra les lèvres d’Alice. Je l’emporte toujours.... Bien qu’elle en mourrait d’envie, elle se retint de lui tirer la langue car ce n’était pas une attitude acceptable. Ici les hommes pouvaient prendre sa comme une invitation à faire des choses pas très catholiques. Le jeune homme près d’elle s’empara de son verre toujours rempli, et but une gorgée, ce qui donna le signale à Gabriel pour faire de même. Alice les observait calmement de ses grands yeux bleus, attendant comme une enfant qu’il se passe quelque chose. Et elle ne fut pas déçue du spectacle. Alors qu’Ethan pâlit et s’énerva sur June (qui s'était payée leur tête à propos de la sureté du produit), Gabriel, lui, partit totalement en freestyle dans un délire étrange. Il retira son t-shirt, ce qui fit rougir Alice qui se leva brusquement du canapé, et il se mit à prononcer  un discours qui n’avait ni queue ni tête. On avait l’impression qu’il collait tous les mots compliqués qu’il connaissait pour faire des phrases. Ca n’avait strictement aucun sens ! Et c’est pour cela que cela faisait peur à voir... La jolie blonde, légèrement effrayée par son attitude des plus bizarres, se décala automatiquement d’eux. Mon dieu que leur arrivent-ils… ? Ses pieds heurtèrent quelque chose qui teinta sur ses hauts talons : le verre d’Ethan à moitié renversé. Elle s’en empara veillant à ne pas faire couler le reste, et le regarda, suspicieuse. La seule façon de le savoir c’est d’analyser ce qui se trouve dans cette boisson. Prenant son courage et son inconscience maladive à deux mains, elle but le contenu du verre en cristal. Ses lèvres trempèrent dans le cocktail qui s’avérait être succulent au départ, sa langue savourait chaque sensations que lui procurait la Fée Verte. Bizarre… Elle n’avait ni le tournis ni envie de vomir et encore moins le… Elle lâcha soudainement le verre et porta sa main à sa bouche. Son cœur s’accéléra au même instant où la substance s’écoulait dans son corps. Elle tomba sur le canapé comme une masse incapable de tenir debout. Elle avait horriblement mal au crâne c’était intenable, et Gabriel qui n’arrêtait pas de lui parler en congolais, non en ouzbèke ou alors en eddymalousien peut être, à vrai dire elle en savait trop rien. Tout ce qu’elle voulait c’était que tout cela ceeeesse, que les gens arrêtent de se dédoubler, de la regarder, de la coller…

- G-Gabriel je… je veux rentrer s’il te plait…
murmura-t-elle les larmes aux yeux.

Mais il ne l’avait pas entendu visiblement. Non il était trop occupé à se faire rouler des pelles par June qui ne perdait pas son temps car elle se tapait les deux bruns EN MÊME TEMPS. La jolie blonde écarquilla les yeux devant cette scène, et comme si toute fatigue l’avait subitement quittée, elle se releva d’un coup. Les battements de son cœur s’accélérèrent encore plus, elle serra les poings, le visage crispé. June allait mourir pour cet affront. La Fée Verte avait déclenché chez Alice non pas uniquement un mal de tête horrible, mais aussi une folle envie de meurtres.

- On va voir comment tu embrasses une fois que je t’aurai démonté la mâchoire, pétasse !

Et elle lui sauta à la gorge comme une lionne sur sa proie. Les deux jeunes blondes étaient désormais à terre entrain de se battre, au beau milieu de la fiesta. June l’insultait de folle et Alice continuait de lui assener des coups, enfin si on pouvait appeler ça des coups (Alice ne s'était jamais battue). C'est... mon... GAAAAB ! June la repoussa violemment contre le canapé et se releva sans doute pour appeler les videurs. Si elle faisait ça, Alice allait se faire expulser ça ne faisait aucun doute ! Et June pourrait ainsi profiter d’une soirée chaude avec les deux garçons tranquillement. IL EN ÉTAIT HORS DE QUESTION. Faisant preuve d’une rapidité hors du commun, Alice dégaina ses Louboutins de 14 cm et lui balança en pleine gueule. HEADSHOT. La jeune fille était K.O, toute groggy, et un homme en profita pour l’emmener avec lui sur la piste de danse. Un rictus de vainqueur barra les lèvres d’Alice qui était toute décoiffée et assez débraillée. Plusieurs hommes la mataient ouvertement, des sourires sales aux lèvres. C’est vrai, dès que le sexe mâle voyait une poitrine bien dégagée et des jolies cuisses en évidence il avait automatiquement les hormones en ébullition. Répugnant. Elle leur fit un doigt d’honneur sec, sans assaisonnement avant de réajuster son décolleter. Il fallait croire que cette fois ci l’alcool l’avait juste rendue complètement dangereuse et mauvaise. Ou était passé la petite Alice innocente qui n’avait jamais dit un seul vilain mot de sa vie ? Une main vint arranger sa coiffure, au fur et à mesure que son corps se soulevait lentement du canapé contre lequel l’avait poussé un peu plus tôt June. Elle épousseta sa robe avant de diriger son regard vers les deux bruns. Bruns qui étaient désormais sur le bar avec une gogo danseuse, prêts à faire un striptease, complétement déchirés. C’était autorisé ça ? Où étaient les videurs quand on avait besoin d’eux ? Quoiqu’il en fût, les deux jeunes hommes mettaient le feu au NC et la foule, composée de pas mal de femelles, était complétement excitée. Le pire dans tout ça c’était que tout était filmé par un jeune homme, photographe amateur sans doute. Il y en avait souvent dans les clubs, ils s’amusaient à récolter des dossiers sur les gens pour faire le buzz sur le net. Alice devait arrêtait ça avant qu'il ne soit trop tard. Non pas pour protéger la réputation des deux bruns (car dans l’état où elle était, elle n’y voyait pas le mal) mais plus parce qu’elle ne voulait pas que d’autres filles zyeutent Gabriel. Ce soir, Alice marchait uniquement à la jalousie. Elle se fraya tant bien que mal un chemin jusqu’au bar en titubant légèrement, et essaya de les faire descendre de là. Gabriel n’écoutait rien, il était trop occupé à déclamer à la foule la politique malousienne tout en se dessapant pour capter leur attention. Et Ethan lui, complétement hilare, chauffait les demoiselles en ayant juste retiré son t-shirt. Mince, j'y arriverai pas touuuute seuuule ! Il lui fallait une diversion, attirer la foule ailleurs… Une détonation retentit dans toute la boite ce qui fit sursauter les gens présent. Le DJ pour mettre encore plus d’ambiance avait lancé les machines à fumée colorée. Ho yeeeeees (YEEEEESS /paf/) c’est ce qu’il me fallaaaait ! La fumée envahissait la salle tout comme les cris excités des jeunes en délire. Alice profita de l’effet de surprise pour se hisser sur le bar et les rejoindre. Elle les prit par la main et les fit descendre de là, laissant la gogo danseuse twerker toute seule.

- Faut rentreeer ! Leur hurla-t-elle

Parler à deux mecs complétement déchirées pas très habillés derrière un bar quand on était toute aussi déchirée était assez perturbant. D’autant plus que les deux gars en question ne l’écoutaient pas. Enfin si, ils l’écoutaient mais ils protestaient. Ils voulaient rester s’amuser avec la madame sur le bar qu’ils disaient. Alice céda devant leur bouille, incapable de résister et incapable de formuler des arguments clairs pour les convaincre que c’était une très mauvaise idée et qu'il valait mieux rentrer avant que tout cela ne dégénère.

- Oooooook mais pas de striptease ! Y’a quelqu’un qui filme faut lui piquer sa caaaam ! Venez on le coince dans les toilettes ? Ça va être marraaant alleeeeez !

Voyant le serveur refaire des cocktails sous leur nez, Alice loucha dessus, gourmande. Aaaaaanh c’est trop beau ces couleurs roses fushia violet et touuuuuut. Elle en prit un en riant et le but cul sec. Une fois le verre vidée, elle le leva au-dessus de sa tête, victorieuse.

- WAHOUUUU C’EST LA FEEEEETE !

Puis elle se laissa tomber dans les bras de Gabriel, éclatée. Waaahouuuu… Ses jolies prunelles bleutées plongées dans le vague se dirigèrent vers lui et un sourire de belle bourrée s’esquissa automatiquement. Il est trooooop mignon j’ai envie de lui embrasser sa pitite bouche trop choupi. Elle le fit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 1953
Arme de prédilection : Katana / Arts martiaux
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes / Arc
Membre souvenir
Membre souvenir
Mer 12 Aoû - 20:24

- On va voir comment tu embrasses une fois que je t’aurai démonté la mâchoire, pétasse !
- PUNCHLIIIIINE !


Le mec totalement défoncé là qui hurlait comme une pucelle dans un gangbang, c’était Ethan. Enfin ce qu’il restait de lui. La substance avait mis très peu de temps à atteindre ses synapses, et à prendre le contrôle partiel de son cerveau. Généralement l’alcool, il la tenait super bien. Mais un cocktail aussi fort avec probablement des cachetons d’ecsta dedans, c’était tenable pour personne. Même pas Blue. Ni Sapph. La preuve lui qui est assez costaud aussi, était complétement déchiré. Sans faire attention à la blonde qui se battait avec June, le brun bascule sur le canapé, un sourire flottant sur ses lèvres, les yeux dans le vague. La petite pilule du bonheur précédemment diluée dans son verre – enfin celui d’Alice - agissait déjà. Normalement, il fallait attendre un peu moins d'une demi-heure pour que les effets commencent à se manifester. Mais là, pas besoin d’attendre, la spécialité de Klaus était vraiment efficace, fallait l’avouer. Ethan se sentait bien. Nan nan il se sentait grave bien ozrjhkn;nx;bx. Désinhibé. Apaisé. Sourire qui s’accentue, la fossette qui se creuse.

- ON SE CALME MADEMOISELLE, JE SUIS LA POLICE PIN PON WOOOOOOOOOUH KAAAAAAAAAAAKAKAKAKAKA SALUT ETHAN, J'ESPERE QUE TU AS TON PASSEPORT, MOUAHAHAHAHA, JE SUIS LA POLITIQUE !

Le brun éclate de rire, c’était pas vraiment contrôlable. Gabriel était un sketch à lui tout seul. Il disait n’importe quoi, c’était sans doute le plus déchiré des trois, la drogue avait pris le contrôle entier de son corps. EDDY MALOU IS IN DA PLACE BITCHIZ. Les pupilles toutes dilatées, le brun se redresse et monte sur le bar avec lui. Alors que Gabriel déclamait encore un discours wtf, Ethan commençait à danser, sauter au rythme de la musique, surexcité, prêt pour la nuit entière, sans jamais fatiguer, sans jamais s’arrêter.

- From Rio to Jamaica, we are the party shakeeer ! So welcome everyboooody ! Let’s paaaarty tonight !


Euphorique, il sent tout. Chaque vibration, chaque onde qui traverse son corps. La sérotonine et la dopamine se répandaient partout dans son cerveau. Il plane. C'est jouissif comme sensation, pour peu qu'on se laisse un peu aller. Fallait pas résister sinon big putain de mal de crâne en vue. Sans s’en rendre compte les deux bruns chauffaient la salle entière. Ils flamboyaient, incontrôlables parce qu’incontrôlés. Ethan retire son t-shirt et le jette dans la foule. Cris surexcités. Il laisse la danseuse engagée par le NC se frotter contre lui. Il y faisait pas vraiment attention, il savait plus où mettre la tête, Ethan. Lumière colorée, confettis, fumée, drops, sono à fond. Cette soirée VIP était juste énorme. Il sentit une main le tirer vers en bas qui l’obligeait à descendre.

- Faut rentreeer !
- TU PLAISANTES ! On vient juste de v’nir ! C’est l’feu Alice, r’garde putain ON PEUT PAS PARTIR C’TROP IEENB ! PIS LA MADAME ELLE EST SUPER SYMPA !

Ca pour être sympa, elle l’était, hrrm on pouvait difficilement faire mieux. Alice cède, Ethan lui sourit et s’esclaffe de rire. Voilààà c’est ça qu’on veuuut ! La jeune fille leur proposa de voler la caméra d’un mec. Why not babe, on f’ra des vidéos d’nous comme ça haha ~ La blonde se lâche complétement et prend un autre cocktail sans que le serveur la voit. Furtive la gamine. Sauf qu'ici les cocktails étaient pas super top, fallait rejoindre l’autre côté, fallait rejoindre Klaus. Mais avant, la caméra. Le temps qu’Ethan se tourne pour repérer le gars, les deux zozos derrière étaient entrain de s’embrasser. Wouaw c’est aller vachement vite. A cette scène censée être awkward, Ethan sourit, hilare. Moooooooh ! Et comme c’est un bel enculé,  il se met entre eux deux, les coupant dans leur baiser. Il passe son bras gauche sur les épaules d’Alice et son bras droit sur celles de Gab, et se met à chanter du Edith Piaf en se balançant de droite à gauche. Vous voulez un entremetteur de choc pour gâcher vos soirées romantiques ? Appelez Ethan Cooper, le chacal de Chantilly, service non-stop 24h sur 24h 7 jours sur 7.

- Quaaaand il me prend dans ses braaaas, il me parle touut baaaas, je vois la vie en roooooseuuh ! Il me dit des mots d'amouuuuur, des mots de tous les jouuuuurs !

Et il éclate de rire, moqueur, et laisse tomber sa tête en avant, torché. Même s’il arrivait à peine à mettre un pied devant l’autre sans trébucher, Ethan avait quand même la force de les taquiner. En même temps c’trop tentant seriously. C’marrant d’les faire chier ces deux-là, y’a tellement moyen d’se foutre d’eux alala… Eh, c’quoi ça ? Il plisse les yeux, observe son torse. Un point rouge.  Il relève la tête et repère le cameraman entrain de les filmer. Il se rue sur lui, suivit d’Alice et d’Eddy Malou 2.0. Ils réussirent à lui prendre l’appareil des mains.

- CONFISQUÉ JEUNE HOMME !

Sans qu’il puisse réagir, les trois défoncés s’étaient déjà barrés en courant, morts de rire. Une fois hors de portée, ils s’arrêtèrent dans un coin. Bon comment qu’on allume c’truc ? Elle est déjà allumée Ethan… Un peu comme toi en ce moment. Boaaarf. Il la passe à Alice sans trop réfléchir, elle sera plus apte à s’en servir que lui. Son regard flotte sur la foule qui était à fond, qui en redemandait encore est toujours. Autant les filles que les mecs. Il repère Klaus.

- Oh y’a la buvette là-bas !

Il choppe le bras de Gabriel, et le tire avec lui. Il commence son périple dangereux vers cet endroit où l'alcool dur coulait à flot. Surexcité, il lâche le bras de son pote et adopte une démarche rapide en se mouvant entre les gens qui étaient là, parfois en tapant des pas de danse avec celles qui lui tombaient sous la main.
Y’avait que des gens complètement dans la wave. Certains d'entre eux étaient en train de sauter, sûrement en transe et d'autre qui étaient pas vraiment nets, allongés sur le sol comme des larves. Tel un ninja, il arrive avec Gabriel près de la buvette. Fin assez prêt du comptoir pour commander quelque chose. Il fait signe à un des gars qui préparait les verres en posant un petit billet signe qu’il voulait un truc bien lourd.

- File 6 shooters ! N'importe lesquels, ça ira ! Il se tourne vers Gab. 'temps d’nous montrer ta virilité meec ~ !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
 

[Pv Green + Alice] And so, this is what happened after...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Alice Green (formation journalisme)
» présentation d'Alice Green
» Maggie Green [Validée]
» green stuff liquide
» Jasper & Alice Forever

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Fermé :: Section privée :: Archives :: Anciens RPs-