Forum Fermé

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [PV : lapinou et silver]Heureuses retrouvailles!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Lun 10 Nov - 21:08
Déjà une heure qu'il essayait de réparer cette maudite baignoire. Sa nouvelle colocataire devait arriver dans quelques temps mais avant cela il devait régler ce problème de l'écoulement de l'eau. Le seul soucis était que pour terminer cette délicate opération, William avait besoin d'une clef de 12. Il posa les yeux sur sa boîte à outils. Elle ne contenait qu'un tourne-vice et un vulgaire paquet de clous. Il soupira. Il faudrait peut être qu'il pense à  faire quelques achats. Il faut dire qu'il n'avait pas trop l'habiture de travailler. Sa cuisine par exemple! Flambant neuve, un plan de travail d'un blanc nacre, des couteaux en céramique d'une blancheure éclatante, et un frigo d'un gris perle qui ne demandait qu'à être ouvert. Le tout bien évidemment recouvert de canettes de bière et de dizaines de boîtes en cartons, avec le logo des différentes pizzerias du coin.
Il se releva après un énième soupire et jeta le tout de sa boîte à outils dans l'évier d'à côté. Il se dirigea ensuite ver l'entrée, avec une idée bien précise dans la tête. Il allait en demander une chez son voisin de palier qui, d'après les rumeurs, était un mécanicien. Et qui dit mécanicien veut aussi dire plein d'outils bizarroïde dont leurs noms nous est encore incconu.
Il sortit de chez lui, après avoir prit le soin de fermer la porte à clef. Pas qu'il n'ait peur mais nous ne sommes jamais à l'abri d'une jeune bande de voyous très discrets, qui se fofillent dans les logements des gens pour y trouver quelques vieux bijoux. Et il ne fallait mieux que personne n'entre chez lui sinon adieu les clefs de sa jolie Ferrarie dorée...
William arriva à devant porte de son voisin de palier. Il regarda le nom inscrit sur la porte. Mattheew McFly. Il observa la porte. Grande, imposante et faite de matériaux modestes et le bois légèrement abîmé qu'il toucha du bout des doigts. Sur le boit se dessinait très visiblement une empreinte de chaussure, plutôt fine, de petite taille et la semelle semblait être de la sorte des basckets. On ne pouvait rien dire de plus sur cette porte.
Le jeune homme pasa une main dans ces cheveux bruns puis frappa la porte de trois coups sonores, qui résonnèrent dans la cage de l'escalier. Il posa son regard sur la poignée. Elle était de couleur argente, mais la couleur commençait légèrement à craquer, donnant un style ancien à porte qui, semblait dater de l'année dernière. Il mit ses mains dans les poches du sweat rouge qu'il portait.
Il attendit, le visage impassible et une mèche brune qui lui tombait sur le frond. Cachant ainsi ses yeux verts. Il attendit encore. Il commençait à s'impatienter et voulut frapper à nouveau la porte losqu'elle s'ouvrit brusquement, dévoilant un jeune homme, qui semblait plus âgé, les cheveux blonds. Will, quant à lui, tomba en avant à vu qu'il était légèrement accoudé à la porte d'entrée.
Il grommela quelques mots en silence puis se releva se plaça devant l'autre jeune homme, en affichant une mine exaspéré.
-Yosh mec tu pouvais pas faire gaffe?! 'fin bon j'me présente, William Collins, ton voisin de palier et tout ça... 'fin bref j'étais en train faire du brico et j'ai appris qu' t'étais mécano donc t'aurais pas une clef de 12 s'te plaît. Par contre si tu pouvais te magner merci faut que je me bouge.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sam 22 Nov - 1:47




Heureuses retrouvailles
« Disturbance for nothing ! »


Encore aujourd'hui, la météo qui traversait le paysage de Chantilly était merveilleuse : Le soleil, déjà haut dans le ciel, illuminait de ses doux rayons le ciel dégagé de la ville. La température, n'allant pas en dessous de 15°C, donnait à la ville une ambiance presque estivale. En ce temps radieux, inhabituel pour un mois de novembre, Matthew serait bien le premier à mettre un pied dehors jusqu'à dans la soirée. Cependant, aujourd'hui, et ce depuis ce matin, il est resté cloîtré chez lui, affaire oblige.
Aujourd'hui est en effet un jour très important pour lui, comme chaque début de mois à cette date précise. Car, chaque début de mois, Matthew prenait une journée entière de libre, où il s'enfermait dans sa chambre, au calme, afin d'élaborer son emploi du temps pour tous le mois.
Celui-ci, allant d'une précision à la minute près, commençait toujours par l'heure du lever pour le travail, pour ensuite continuer sur des choses un peu plus complexes, telles que son temps de trajet maison-organisation et son temps d'arrivée, l'heure de sa pause café, ou encore l'heure libre, où, la plupart du temps, il allait se promener en ville.
Etudiant des tonnes de papiers et sollicitant son esprit à tout va, Matthew ne voulait être dérangé sous aucun prétexte. Que ce soit un rendez-vous, une urgence, ou bien des heures supplémentaire à l'organisation, soyez sûr qu'il ne bougera pas de sa chaise avant d'avoir totalement finalisé son travail qui lui demandait une totale concentration. La garde de la maison était alors donnée à sa nouvelle colocataire, Willow, une jeune fille blonde aux pulsions bien étranges...
Alors qu'il était rendu à l'élaboration de son emploi du temps du 22 novembre, il prit une règle posée au coin de son bureau et traça sur la feuille blanche le début d'un trait, parfaitement droit.
Satisfait, il le fut bien moins lorsque, continuant son trait, il le fit partir en biais quand entendit trois coup résonnant derrière sa porte d'entrée. Il était tellement concentré que cela l'avait limite fait sursauter.
Soupirant d'un air exaspéré, il retourna à son travail, attendant que Willow ouvre la porte au nouveau venu.
Il se passa quelques minutes sans qu'il n'entende aucun bruit. Où est-ce qu'elle était passée, encore ? Matthew soupira. Il n'allait quand même pas laisser cette personne attendre indéfiniment devant cette porte défoncée ! Et si elle était sortie ?
Matthew grommelait, se levant de sa chaise et ouvrit vivement la porte à son invité, sur les nerfs.
Devant lui se tenait un homme qui, malgré sa grande taille, devait être un peu plus jeune que Matthew. Cheveux bruns et yeux verts, il le regarda d'un air exaspéré :

-Yosh mec tu pouvais pas faire gaffe?! 'fin bon j'me présente, William Collins, ton voisin de palier et tout ça... 'fin bref j'étais en train faire du brico et j'ai appris qu' t'étais mécano donc t'aurais pas une clef de 12 s'te plaît. Par contre si tu pouvais te magner merci faut que je me bouge.

Etonné de voir cet homme aussi peu amical, il se contenta de lui faire un faux grand sourire et de s'introduire lui-même.

- Hmm... Oui, oui. En effet, je suis bien mécano. Enchanté, William ! Heureux d'enfin pouvoir faire la connaissance d'au moins un de mes voisins ! Vous avez l'air bien aimable, malgré votre ton un peu cru et votre manque flagrant d'éducation... Mais malgré cela, malheureusement, vous n'arrivez pas à un moment opportun... Je suis très occupé. Et ce, jusqu'à la fin de la journée ! Cela devait être ma colocataire qui aurait dû vous ouvrir, mais je ne sais pas où est-ce qu'elle est allée se fourrer encore ! So well, passons... Entrez-donc !

Après quoi il se poussa afin de laisser entrer le grand homme, et referma la porte derrière lui, le laissant avancer dans le couloir.
Abandonnant son faux sourire pour un visage beaucoup plus sérieux, il ne pouvait pas s'empêcher de penser que sa voix et ses expressions lui rappelait quelque chose... Il ne se souvenait plus de quoi, et continua d'y penser pendant un long moment avant de déclarer au jeune homme :

- Please, attendez juste quelques minutes, je vais chercher ce qu'il vous faut. Une clé de 12, vous dites ? C'est parfait ! J'en ai beaucoup, de toute les sortes ! Alors il n'y a aucun soucis pour que je vous en  prête une ! Mais, dites-moi, vous n'en avez pas, vous ? Pourquoi ?... Ah, et, n'hésitez pas à aller dans le salon vous asseoir en m'attendant ! Je n'en ai que pour à peu près 2 minutes. Mais cette mesure de temps est trop abstraite et il se pourrait bien que j'en passe beaucoup plus si je ne trouve pas ce que je veux ! So, vous n'avez qu'à m'attendre, ok ? Vous tombez bien d'ailleurs, je viens de faire des pancakes !

Après ce long discours, il s'élança dans sa chambre et fouilla dans le haut d'un grand placard où étaient posées soigneusement par ordre de grandeur et par type des dizaines et des dizaines de clés, ainsi que d'autres outils de bricolages tels que des tourne-vis ou bien même parfois quelques écrous. Ca peut toujours servir.
Jetant un oeil à son bureau bourré de papiers, il grimaça et se hâta de vite prendre la clé que le brun voulait et referma le placard à clef. Si il mettait trop de temps pour simplement prêter une de ses clés de 12 à son voisin, il pourrait ne pas avoir terminé son emploi du temps avant ce soir ! Il serait en retard, et il ne supporterai pas ça !
Fermant la porte de sa chambre, il s'élança à vive allure vers le salon, clé de 12 en main. Mais lorsqu'il arriva, il vit que Willow était déjà avec le nouvel arrivant.

© Kibara sur Epicode..


Dernière édition par Le Lapin Blanc le Ven 28 Nov - 23:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 794
Arme de prédilection : Armes blanches
Arme non maitrisée : Armes de longue portée / armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Hérétique Déchue
Hérétique Déchue
Lun 24 Nov - 8:41
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Heureuses Retrouvailles!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Feat. Pink & Lapinou


C'était une journée plutôt comme les autres, le soleil brillait et aucun nuage ne venait gâcher ma journée. Pas même Matthew, celui-ci s'était offert une journée "Glandage-Dans-ma-chambre-toute-la-journée" En gros, je pouvais faire ce que je voulais. Enfin, presque, mais pour l'instant tout ce que je faisais c'était d'écouter de la musique sur le balcon. Sauf qu'au moment où mes écouteurs étaient bien enfoncés dans mes oreilles et que rien au monde ne devait m'arracher du remix de Thème principal de "The Legend of Zelda" Trois coups résonnèrent sur la porte d'entrée. au début, j'aicru que c'était dans la musique, mais au final, j'ai vu Matthew ouvrir la porte à un mec… Qui a faillit lui tomber dessus?

-Yosh mec tu pouvais pas faire gaffe?! 'fin bon j'me présente, William Collins, ton voisin de palier et tout ça... 'fin bref j'étais en train faire du brico et j'ai appris qu' t'étais mécano donc t'aurais pas une clef de 12 s'te plaît. Par contre si tu pouvais te magner merci faut que je me bouge.

Je posa mon casque autour de mon cou puis je me suis retournée pour voir la scène, mon colocataire préféré (oui c'est de l'ironie) lui répondit:

- Hmm... Oui, oui. En effet, je suis bien mécano. Enfanté, William ! Heureux d'enfin pouvoir faire la connaissance d'au moins un de mes voisins ! Vous avez l'air bien aimable, malgré votre ton un peu cru et votre manque flagrant d'éducation... Mais malgré cela, malheureusement, vous n'arrivez pas à un moment opportun... Je suis très occupé. Et ce, jusqu'à la fin de la journée ! Cela devait être ma colocataire qui aurait dû vous ouvrir, mais je ne sais pas où est-ce qu'elle est allée se fourrer encore ! So well, passons... Entrez-donc !

Il laisse entrer le mec, plutôt grand, brun aux yeux verts sous un sweat rouge qui semblait juste à la bonne taille. Puis, Matthew continue de parler:

- Please, attendez juste quelques minutes, je vais chercher ce qu'il vous faut. Une clé de 12, vous dites ? C'est parfait ! J'en ai beaucoup, de toute les sortes ! Alors il n'y a aucun soucis pour que je vous en  prête une ! Mais, dites-moi, vous n'en avez pas, vous ? Pourquoi ?... Ah, et, n'hésitez pas à aller dans le salon vous asseoir en m'attendant ! Je n'en ai que pour à peu près 2 minutes. Mais cette mesure de temps est trop abstraite et il se pourrait bien que j'en passe beaucoup plus si je ne trouve pas ce que je veux ! So, vous n'avez qu'à m'attendre, ok ? Vous tombez bien d'ailleurs, je viens de faire des pancakes !

Il a fait des PANCAKES?! Et il ne m'a rien dit? C'est sur il doit avoir une dent contre moi. Pendant qu'il partait chercher sa clé de 12, je suis entrée dans le salon, saluant d'abord brièvement le nouvel arrivant avant de prendre deux pancakes et de verser une bonne dose de sirop d'érable dessus. Puis j'ai commencé à taper la discut' avec William comme aurait certainement dit celui-ci:

-Salut! Moi c'est Willow, défonceuse de porte, colocataire du mécano et tout et tout… Un pancakes?


Code par ZokuPengin sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsukamisama.deviantart.com
avatar
Invité
Lun 24 Nov - 19:13
- Hmm... Oui, oui. En effet, je suis bien mécano. Enfanté, William ! Heureux d'enfin pouvoir faire la connaissance d'au moins un de mes voisins ! Vous avez l'air bien aimable, malgré votre ton un peu cru et votre manque flagrant d'éducation...
Ouais et j'en suis fière! Le brun fit une sourire fière et provocateur, et le blond poursuivit dans sa tirade.
-Mais malgré cela, malheureusement, vous n'arrivez pas à un moment opportun... Je suis très occupé. Et ce, jusqu'à la fin de la journée ! Cela devait être ma colocataire qui aurait dû vous ouvrir, mais je ne sais pas où est-ce qu'elle est allée se fourrer encore ! So well, passons... Entrez-donc ! fit le blond en désignant la porte.
William ne se fit pas prier et entra dans le couloir tout en observant minutieusement l'appartement de son nouveau voisin. N'empêche que ça tête lui disait quelque chose. Il réfléchit quelques secondes puis leva les yeux au ciel. À quoi bon essayer de se rappeler, il n'allait se souvenir de rien...
- Please, attendez juste quelques minutes, je vais chercher ce qu'il vous faut. Une clef de 12, vous dites ? C'est parfait ! J'en ai beaucoup, de toute les sortes ! Alors il n'y a aucun soucis pour que je vous en prête une !
Le brun réfléchit quelques instants puis se fit une mine sérieuse.
-Alors j'en voudrais en argent ou peut être en or s-te plait. Sinon ça ira pas du tout avec mon sweat, tu vois le genre?
-Mais, dites-moi, vous n'en avez pas, vous ? Pourquoi ?... interrogea le blond.
Le jeune homme lui une tête du genre :" J'ai une tête à travailler moi?" Nan , lui avait l'habitude qu'on travail pour lui et pas l'inverse... Ce qui explique pourquoi à dix-neuf ans le jeune homme ne sache toujours pas où se situe la cuisine dans la maison de ses parents. Il savait juste où se trouvait son téléphone et encore! Des fois il s'appelait avec son portable numéro deux pour savoir où se trouvait le numéro un...
-Ah, et, n'hésitez pas à aller dans le salon vous asseoir en m'attendant ! Je n'en ai que pour à peu près 2 minutes. Mais cette mesure de temps est trop abstraite et il se pourrait bien que j'en passe beaucoup plus si je ne trouve pas ce que je veux ! So, vous n'avez qu'à m'attendre, ok ? Vous tombez bien d'ailleurs, je viens de faire des pancakes !
William le regarda bizarrement. Ce mec avait l'air d'être à fond sur l'heure. Il se dirigea ensuite vers le salon où une jeune fille y était. Carré blonde qui affinait son visage où deux yeux gris l’observaient. La jeune fille piqua deux pancakes dans une assiette qui en était remplis et mit dessus une bonne dose de sirop d'érable. Il y en avait presque plus que les crêpes... Ce qui n'était pas très étonnant du point de vu du jeune homme. Ce qu'il y a de bon dans les crêpes, c'est évidemment ce qu'on met dessus! Donc le sirop d'érable... Ah le sirop d'érable, il adorait ça! Le meilleur qu'il n'avait jamais mangé , il l'avait goûté dans un restaurant l'or d'un de ces voyages au Quebec. Mais qui a malheureusement fermé, ce qui était d'ailleurs un peu de sa faute. Mais pourquoi? Ça il ne s'en rappelait pas, au pire, ce n'était pas le genre de détails qui l’intéressait.
-Salut! Moi c'est Willow, défonceuse de porte, colocataire du mécano et tout et tout… Un pancakes? demanda joyeusement la blonde.
Il rit pointa le sirop d'érable du doigt.
-Ouais je veux ben merci, je peux mettre du sirop d’érable s-te plait? J'adore le sirop d'érable! fit le jeune homme en insistant bien sur le "adore".
La brun redressa une mèche de cheveux qui lui tombait sur le visage puis se retourna pour regarder la direction où était partit son voisin il y a quelques minutes de cela.
-Dis donc il en met du temps euh... Je me rappelle plus de son nom d'ailleurs, j'crois qu'il ne me l'a même pas dit en fait.... Bref a doit faire minimum cinq minutes! Or j'veux pas paraître malpoli mais il avait dit deux... Pour quelqu'un qui a l'air trop à fond sur l'heure c'est pas trop ça, j'me demande c'qu'il fou, fit remarquer le brun à son interlocutrice.
Il jeta un léger coup d’œil à l'horloge. Il commença à penser à sa baignoire hyper chère qui était en train de se vider d'eau sur le sol... Il soupira, il aurait dû faire appelle à un mécanicien... Enfin, c'était un peu ce qu'il venait de faire mais bon.
-Dis ça fait longtemps qu' t'habites ici? Je t'ai jamais croisé dans l'immeuble... Tu n'as pas l'air de trop t'entendre avec lui j'me trompe? rit légèrement William.
Ceci dit, il n'y avait rien d'étonnant à cela, sachant qu'il travaillait la semaine et sortait en boîte le weekend avec son cousin... D'ailleurs il n'avait pas encore rencontré d'autre personnes dans l'immeuble. Mais bon ça allait venir! Et puis si tous ces voisins était comme la personne avait qui il partageait son pallier... Il y aurait de l'animation le matin. Parce que bon si tout le monde est aussi à cheval que lui sur l'heure que son voisin, tout le monde allait vouloir partir tôt le matin pour aller au travail. Heureusement qu'il avait une voiture! Bref, avoir rencontré deux voisins lui suffisait, il n'avait plus trop envie de rencontrer les autres maintenant qu'il avait rencontré l'auteur de ces pancakes. Le jeune homme blond lui semblait bizarre. Trop bizarre.


Dernière édition par Agent Pink le Mer 26 Nov - 15:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 794
Arme de prédilection : Armes blanches
Arme non maitrisée : Armes de longue portée / armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Hérétique Déchue
Hérétique Déchue
Mer 26 Nov - 14:47
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Heureuses Retrouvailles!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Feat. Pink & Lapinou


Il a rigolé puis pointé la bouteille poisseuse du doigt:

-Ouais je veux ben merci, je peux mettre du sirop d’érable s-te plait? J'adore le sirop d'érable!

Je souris, puis lui prend deux pancakes que je cascade abondamment de sirop, pendant que William regardait en direction de la chambre de Matthew:

-Dis donc il en met du temps euh... Il m'a pas dit son nom d'ailleurs. Bref a doit faire minimum cinq minutes! Or j'veux pas paraître malpoli mais il avait dit deux... Pour quelqu'un qui a l'air trop à fond sur l'heure c'est pas trop ça, j'me demande c'qu'il fou…

Je me retiens de rire, oui Matthew est très TRÈS à cheval sur le timing. PUis le brun continue de parler. C'est normal ça? Je pensais que c'était les filles qui parlaient tout le temps…

-Dis ça fait longtemps qu' t'habites ici? Je t'ai jamais croisé dans l'immeuble... Tu n'as pas l'air de trop t'entendre avec lui j'me trompe?

Je cligne plusieurs fois des yeux avant de répondre:

-Je suis arrivée il y a quelques jours. ET non il ne m'apprécie pas vraiment depuis que j'ai fais mal à sa PAUVRE petite porte. Je suppose que tu as vu la marque de basket? lui demandais-je en rigolant.

Puis j'ai pris une bouchée de pancakes. Il est un peu timbré mais il cuisine bien au moins! Celui-ci mettait du temps, plus de temps que prévu. Donc j'ai poursuivit la discussion… avant que Matthew ne revienne.

HRP:
 

Code par ZokuPengin sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsukamisama.deviantart.com
avatar
Invité
Ven 28 Nov - 23:26




Heureuses retrouvailles
« Maple syrup IS the main key of the plot ! »


Matthew fronça les sourcils. Willow, en plus de ne pas prendre en compte ses demandes, qui étaient de garder la maison et d'ouvrir la porte aux invités, avait déjà pioché plusieurs pancake dans l'assiette qu'il avait posée sur la table. En réalité, il les avait fait pour lui-seul. Mais il n'était pas possessif au point de monopoliser de la nourriture. Non, ce qui l'énervait le plus, c'était qu'elle continuait à discuter joyeusement comme si de rien était, alors qu'elle devait être en tors. A cause d'elle, et de son invité d'un autre côté, il prenait du retard sur son travail et n'avait aucune envie d'y passer toute la nuit. Alors il vint juste donner la clé à ce charmant voisin avant de déblatérer :

- Here it is, mon cher. Voilà, vous êtes satisfait maintenant, je présume. Enfin... J'espère que ça ne vous dérange pas que cette clé ne soit faite que d'un SIMPLE alliage de métaux quelconques. Mais vous savez, que votre sweat soit rouge, bleu, rose ou vert, la meilleure couleur pour une clé telle que celle-ci reste le gris métallique. Un triste et simple gris métallique... Parce que déjà, c'est moins cher, m'voyez ? Je ne vais pas mettre autant d'argent pour un simple outil de travail ! Ensuite... QUI SE SOUCIE D'AVOIR UNE CLE DE 12 EN OR OU PAS ? So well. Je penses que vous pouvez vous en aller, maintenant. Vous avez ce qu'il vous faut, alors ne perdez pas plus de temps -car le temps est précieux y'know ?- et sortez d'ici !

Un brin énervé par la situation, cela ne l'empêchait pas de le dévisager... Sa tête lui disait vraiment quelque chose, et il ne voulait pas rester dans le doute. Il plissa les yeux. Quand aurait-il bien pu le rencontrer ? Il n'était arrivé en France qu'il y a peu de temps. Alors, il s'en souviendrait. Au Canada, peut-être ? Sûrement, même. Mais dans quel contexte ?
Il détourna son regard de l'homme pendant quelques instant pour poser celui-ci sur la table où y était posé l'assiette de pancakes et la bouteille de sirop d'érable.
Oh, attendez... Du sirop d'érable ?
Sa déduction lui arriva en un éclair.
Soudain fou de rage, il s'élança vers le canapé et s'empara de sa fameuse clé à molette et fonça sur William, le plaquant au mur en un geste.

- ... Let me tell you an awkward story. A story about maple syrup. You see ? (Laissez-moi vous raconter une histoire embarrassante. Une histoire de sirop d'érable, vous voyez ?) Dans un café, il y a quelques années. C'était un mois de juillet particulièrement ensoleillé. Où la chaleur était extrême, presque invivable ! Agonisante ! Les ventilateurs étaient bien misérables face à la canicule que le soleil nous imposait. Maudit soleil, et tes rayons frappeurs ! Pourquoi nous condamner par ta brillance à autant de désagréments ?! C'est unjuste ! Unforgivable ! Vous ne trouvez pas ? C'était un jour d'été où le soleil, impitoyable tyran, régnait sur la ville de Montréal. Nous, pauvres humains, étions contraints de supporter ces températures infernales, les fuyants temps bien que mal en entrant, par exemple, dans les petits cafés aux coins des rues... J'étais serveur, cela vous reviens ?

Il serra les poings et, d'un coup vif, le frappa au ventre avec sa clé à molette.

- Ah ah mais oui ! Bien sûr que ça vous reviens ! Comment serais-ce possible d'oublier une chose pareille ? Oui, oui ! En fait, vous vous moquez de moi, c'est ça ? Exactement ! Vous vous moquez de moi ! Comme vous me l'avez fait la première fois que l'on s'est -malheureusement- rencontrés ! Oui ! Tout est logique, à présent ! C'est merveilleux, n'est-ce pas ? Après des années et des années de besoin de vengeance, me voilà enfin devant vous, en temps que voisin ! Ah ! Et en plus, nous sommes voisins ! Et nous avons eu la malchance, ou bien la chance, de nous revoir encore une fois ! Magnifique ! Wonderful !

Son regard s'assombrissait de plus en plus. Devenant de plus en plus effrayant.

- Je n'aime pas les petits niaiseux dans ton genre. Surtout quand ils jouent au petit malin. Je n'ai pas oublié ce que vous m'avez fait, et encore moins comment vous y avez réagit ! Vous savez que j'ai perdu mon travail, à cause de vous ? A CAUSE DE VOUS ! C'est votre faute, à vous seul ! Quelle honte ! Et vous vous en crissez royalement, je suppose ! Mais cela m'est égal. Car la seule chose que j'ai envie de vous faire maintenant, c'est, même si je n'aime pas spécialement les effusions de sang, de vous réduire en charpie !

Et lorsqu'il disait ça, il ne mâchait pas ses mots.
Depuis l'incident du café qui avait confronté William à Matthew, ce dernier gardait en tête une extrême envie de vengeance, car n'ayant pas pu agir au moment opportun.
William faisait donc parti de sa liste de personne à qui il devait filer une bonne correction, et il n'allait pas se priver de le faire. Même si l'appartement devait en subir les conséquences.
Encore prit dans sa folie, il brandit sa clé en l'air, prêt à frapper une nouvelle fois.

© Kibara sur Epicode..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Mer 3 Déc - 17:28
-Je suis arrivée il y a quelques jours. ET non il ne m'apprécie pas vraiment depuis que j'ai fais mal à sa PAUVRE petite porte. Je suppose que tu as vu la marque de basket? rit la blonde.
C'est vrai que l'état de la porte laissait légèrement à désirer, elle n'y était pas allée de main morte. Encore un coup et la porte serait bonne à jeter. Mais bon sachant que le blond qui avait fait les pancakes était mécanicien, ça devrait sans doute être dans ses cordes pour réparer une simple porte. De tout façon ça se voyait que la porte n'était pas  de grande qualité.
-Quoi c'est toi qu'a fait ça à la porte?!rit William.
William posa les yeux sur la table où se tenait le dernier pancake. Il s’apprêta à le décoller lorsqu’elle le décolla de l’assiette, pour le manger évidemment. Il ne dit rien et la laissa manger le dernier. Par galanterie évidemment! Mais il fallait reconnaître que son voisin avait un vrai dont pour les pancakes!
-Eh Willow? demanda le brun. C'est moi où on vient de manger tous les pancakes? Y en avait au moins trente!
Il commença à rire puis regarda l'heure, Matthew prenait vraiment du temps.. beaucoup de temps. Il entendit du bruit derrière lui et se retourna, c'était lui, avec une clef à molette à la main, qui le dévisageait un peu.
-Je crois qu'on aurait pas dû finir le plat il va pas être content, chuchota-t-il à la bonde en riant.
Il jeta un bref coup d’œil à Matthew qui était maintenant entré dans le salon et qui le dévisageait toujours. Will arqua un sourcil. Qu'est ce qu'il a lui? Bizarrement, cette tignasse blonde qui lui tombait sur l’œil droit lui rappelait un peu quelqu'un, le brun arrêta de sourire et le dévisagea aussi du regard. Mais c'est qui s' mec? Il est hyper chelou.
C'est pas possible d'être toujours en retard comme ça? demanda William insolemment à son voisin de pallier.
Le blond ne prit même pas le temps de répondre à sa provocation et rit la parole :
-Here it is, mon cher. Voilà, vous êtes satisfait maintenant, je présume. Enfin... J'espère que ça ne vous dérange pas que cette clef ne soit faite que d'un SIMPLE alliage de métaux quelconques. Mais vous savez, que votre sweat soit rouge, bleu, rose ou vert, la meilleure couleur pour une clef telle que celle-ci reste le gris métallique. Un triste et simple gris métallique... Parce que déjà, c'est moins cher, m'voyez ? Je ne vais pas mettre autant d'argent pour un simple outil de travail ! Ensuite... QUI SE SOUCIE D'AVOIR UNE CLEF DE 12 EN OR OU PAS ? So well. Je penses que vous pouvez vous en aller, maintenant. Vous avez ce qu'il vous faut, alors ne perdez pas plus de temps et sortez d'ici !
Nan mais d'où il m'parle comme ça lui?! Il me rappelle quelqu'un mais qui? William passa une main dans ses cheveux pour relever une mèche qui lui tomber sur son visage puis se rapprocha du Matthew pour li prendre sa clef à molette, il n'allait pas non plus s'éterniser ici. Bien que Willow était plutôt canon il fallait le reconnaitre.  
-Alors déjà mec c'était ironique -ou pas- et ouais c'est bon j'me casse, fit William en se dirigeant vers la sortie en oubliant la clef.
Soudain, il se fit plaquer contre le mur par Matthew qui continuait de le dévisager.
-Écoutes mec désolé de te décevoir mais je suis hétéro, bref casses toi y a une distance qu'on doit garder, fit William en le dévisageant à son tour.
- ... Let me tell you an awkward story. A story about maple syrup. You see ? (Laissez-moi vous raconter une histoire embarrassante. Une histoire de sirop d'érable, vous voyez ?) Dans un café, il y a quelques années. C'était un mois de juillet particulièrement ensoleillé. Où la chaleur était extrême, presque invivable ! Agonisante ! Les ventilateurs étaient bien misérables face à la canicule que le soleil nous imposait. Maudit soleil, et tes rayons frappeurs ! Pourquoi nous condamner par ta brillance à autant de désagréments ?! C'est injuste ! Unforgivable ! Vous ne trouvez pas ? C'était un jour d'été où le soleil, impitoyable tyran, régnait sur la ville de Montréal. Nous, pauvres humains, étions contraints de supporter ces températures infernales, les fuyants temps bien que mal en entrant, par exemple, dans les petits cafés aux coins des rues... J'étais serveur, cela vous reviens ?
Le brun tourna la tête sur le côté sans comprendre. Une histoire de sirop d'érable? Au canada? Et il était serveur en plus? Ne sachant absolument pas cuisiner, William allait souvent au restaurant et dans des cafés donc bon... Il n'allait tout de même pas se rappeler de tous les gens qui y travaille?! Ou était l’intérêt?
-Je vais quand même pas me souvenir de tous les serveurs qui m'ont servis nan?
Tout à coup, William se fit frapper au ventre par la clef à molette que tenait l'autre jeune homme et William tomba par terre à cause de la douleur et cracha un peu de sang. Il ne s'attendait pas à ça sa part. Lui qui semblait si..  inoffensif ? Maintenant à terre, il leva ses yeux verts vers son interlocuteur qui tenait fermement sa clef dans la main et qui le regardait avec un regard assassin.
- Ah ah mais oui ! Bien sûr que ça vous reviens ! Comment serais-ce possible d'oublier une chose pareille ? Oui, oui ! En fait, vous vous moquez de moi, c'est ça ? Exactement ! Vous vous moquez de moi ! Comme vous me l'avez fait la première fois que l'on s'est -malheureusement- rencontrés ! Oui ! Tout est logique, à présent ! C'est merveilleux, n'est-ce pas ? Après des années et des années de besoin de vengeance, me voilà enfin devant vous, en temps que voisin ! Ah ! Et en plus, nous sommes voisins ! Et nous avons eu la malchance, ou bien la chance, de nous revoir encore une fois ! Magnifique ! Wonderful !
Tout lui revint peu à peu, le restaurant, et le sirop d’érable qu'il avait malencontreusement reversé sur le serveur. Bon cil avait un peu fait exprès mais bon... Ensuite le serveur lui avait demandé de l'aider à ramasser et William avait répondu comme à son habitude. Avec insolence. William lui avait dit qu'il n'avait pas que ça à faire et que c'était son travail. Du coup ça avait terminé en bagarre. Tout ça à cause... d'un sirop d'érable ?
- Je n'aime pas les petits niaiseux dans ton genre. Surtout quand ils jouent au petit malin. Je n'ai pas oublié ce que vous m'avez fait, et encore moins comment vous y avez réagit ! Vous savez que j'ai perdu mon travail, à cause de vous ? A CAUSE DE VOUS ! C'est votre faute, à vous seul ! Quelle honte ! Et vous vous en crissez royalement, je suppose ! Mais cela m'est égal. Car la seule chose que j'ai envie de vous faire maintenant, c'est, même si je n'aime pas spécialement les effusions de sang, de vous réduire en charpie !
Mais il est complètement fou ce mec?! La première fois William n'avait pas pû prévoir le coup  mais cette fois-ci il savait qu'il allait tenter de le frapper. E plus il était énervé. Et quand on est énervé on est prévisible, trop prévisible. Will s’apprêta à sortir son arme qui était -comme toujours- dans sa chaussure mais il se rappela d'une chose. Ils «étaient à l'intérieur. Hors le bruit de la détonation allait attirer les voisins... Et en plus Willow était juste à côté... Il soupira. Pourquoi avait-il choisit un appartement ? Il se releva pour se mettre face de son voisin lorsqu'il releva le bras pour lui redonner un coup de clef à molette. Ok ce mec est officiellement fou.
William s’apprêta à parer. Mais le problème était qu'il se battait contre un homme qui tenait une clef à molette ! Et lui n'avait pas d'arme ! Enfin ne pouvait pas l'utiliser. Il jeta un bref coup d’œil à son autre chaussure. Il n'avait pas pris son couteau... Enfin quoi de plus normal il ne le prenait que pour les missions... Il jeta un coup d’œil rapidement vers la table du salon. Il savait ce qu'il allait faire maintenant !
Le coup vint et William le para avec les mains puis empêcher que Matthew ne le frappe puis se libéra du mur pour se courir en direction de la table. Il n'était pas fou au point de se battre au corps à corps contre un homme de cette carrure. Bien que William soit assez fort, le blond l'était d'avantage.
Toujours dans le feu de l'action, le jeune homme brun prit le sirop d'érable qui se trouvait sur la table et ouvrit le bouchon précipitamment, avant d’appuyer de toutes ses forces sur le pot. Et là, coup de théâtre, ça ne se passa pas comme dans les films, le sirop coula sur les chaussures de marques de William... Et merde je fais quoi maintenant... ? Ses yeux verts se posèrent sur ses chaussures, maintenant toutes collantes. Et j'avance comment moi maintenant?! Il se frappa la tête. Vraiment cette journée était vraiment un coup de malchance. Sauf pour les pancackes et la rencontre avec Willow. Il porta ses yeux sur les plafond. Bon les voisins du dessus n’avaient pas l'air d'être là, vu qu'il n'y avait aucun bruit... Il se baissa et sortit son arme de se chaussures avant de les lancer en direction du canapé. Il se trouvait maintenant en chaussettes, chez son voisin qui était une personne qu'il ne pouvait pas encadrer du tout. Il le détestait.
-Bon maintenant fini de jouer!
William leva son bras, dans la direction près à tirer au moindre geste qu'allait faire Mathew.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 794
Arme de prédilection : Armes blanches
Arme non maitrisée : Armes de longue portée / armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Hérétique Déchue
Hérétique Déchue
Mer 3 Déc - 19:09
HRP:
 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Heureuses Retrouvailles!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Feat. Pink & Lapinou


Quand William leva la main, je courrus dans la cuisine pour remplir deux verres d'eau du robinet. Je m'approche des deux, plaqués au mur et je leur verse les verres sur la tête en disant le plus calmement possible:

-ON SE CALME! Peace and love vous connaissez? Non? Et ben moi je vais vous apprendre: déjà Matthew tu poses cette clé à molette TOUT DE SUITE. Ensuite vous allez m'écouter tous les deux: Si vous voulez vous bagarrer de un: pas dans un appartement et de deux: encore moins avec une clé à molette, mon regard se tourne vers Matthew, D'accord? Ensuite on inspire, expire, IIiiiiiiinspiiiire expiiiiiiire Ok?

Je les regarde réagir. Ils ne font rien, nan mais sérieux là? Au pire je vais laisser tomber hein… Je soupire puis leur parle sur un ton plus… sérieux.

-Écoutez les gars, c'est pas que vous voir vous bagarrer m'embête -en fait si ça m'embête- mais les voisins vont appeler la police si moi je ne le fait pas avant eux. Donc vous essayez d'être des gens normaux cinq minutes? Please? Donc si vous voulez vous bagarrer, vous pouvez vous crier dessus, je m'en fiche, mais pas de coup ok? Je veux pas du bazar partout moi Ok? OK?

Je remet mon casque sur la tête et mets le son à fond et les regarde réagir. Peace please, la Guerre c'est pas bien moi je dis.


Code par ZokuPengin sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsukamisama.deviantart.com
avatar
Invité
Ven 5 Déc - 23:35




Heureuses retrouvailles !
« Matthew MacFly's Love and Peace. »


Le coup que Matthew lui avait administré était tellement fort que le jeune homme était tombé à terre, ne pouvant s'empêcher de cracher un peu de sang. Sang d'un rouge saillant qui tâchait bientôt le sol lisse de l'appartement. Matthew soupira. Heureusement, ce ne sera pas lui qui serai chargé de tout nettoyer. Cette semaine, c'était Willow qui s'y collait !
Ses pupilles rétractées par la colère, il leva sa clé à molette, prêt à le frapper à la tête.
La clé à molette fendait l'air. Mais l'homme avait su retenir ce coup mortel. Il s'y  dégageant et couru en direction de la table, où y était posée l'assiette de pancake ainsi que la bouteille de sirop d'érable.
Cela ne servait à rien de fuir. Matthew avait déjà verrouillé la porte d'entrée. La seule issue qu'il restait à William était alors de sauter du balcon... Mais si il le faisait, il en mourrait instantanément.
Matthew, son regard hétérochrome transperçant celui du pauvre homme, avançait nonchalamment vers sa future "victime". Il n'avait pas pour intention de le tuer, loin de là. Mais plutôt de le taper encore et encore jusqu'à ce qu'il ait comprit la leçon et qu'il s'en souvienne. C'était sa façon de faire, à Matthew. Tuer d'un coup n'était pas drôle. Faire souffrir la personne qui avait osée lui porter atteinte était tellement plus juste !

- Ne fuyez donc pas comme ça ! Vous voyez bien qu'il n'y a aucune issue ! Non, aucune ! Ah, such a tragedy ! Pauvre de vous. J'en compatirais presque pour votre pauvre âme. Hah. Vous n'auriez jamais dû me porter autant atteinte. Oh ça, jamais. On ne me manque jamais, oh jamais de respect. Les morons dans votre genre doivent mourir. Tous ! Et payer pour leurs crimes ignobles !

Ses dents serrées faisaient transparaître sur son visage un rictus haineux. Il allait lui donner un autre coup lorsque, soudainement, contre toute attente, son voisin se baissa et, se relevant quelques secondes après, braqua un pistolet sur Matthew.

-Bon maintenant fini de jouer!

Surpris tout d'abord par le fait que son voisin possède une arme telle que celle-ci sur lui, Matthew, qui avait reculé d'un pas et restait cloué sur place. Ah, il l'avait bien eu. Mais sur son visage se dessina soudain un sourire satisfait.

Un pistolet braqué sur lui... Il connaissait déjà cela. Et il n'avait plus peur, désormais. Mourir ? Peut importait pour lui. C'est ainsi que, même si son voisin pouvait tirer d'un instant à l'autre, il avança d'un pas, le sourire au lèvre, tapotant sa clé à molette tombant au creux de sa main.
C'est alors que, lorsque la tension était à son point culminant, une voix inattendue s'éleva dans la pièce.

-ON SE CALME!

C'était la voix de Willow. Matthew ne détachait cependant pas son regard de son ennemi, qui pointait toujours son canon vers lui. Il senti soudain une sensation de froid couler le long de son crâne, mouillant ses cheveux : Willow lui avait renversé un verre d'eau sur la tête.

- Peace and love vous connaissez? Non? Et ben moi je vais vous apprendre: déjà Matthew tu poses cette clé à molette TOUT DE SUITE. Ensuite vous allez m'écouter tous les deux: Si vous voulez vous bagarrer de un: pas dans un appartement et de deux: encore moins avec une clé à molette. D'accord? Ensuite on inspire, expire, IIiiiiiiinspiiiire expiiiiiiire Ok?

Matthew finit par détourner son regard de son assaillant pour regarder Willow. Son timbre de voix était le plus sérieux du monde. Cela serait sans doute l'une des dernière fois que Matthew aura le privilège d'entendre une Willow aussi sérieuse et grave.

-Écoutez les gars, c'est pas que vous voir vous bagarrer m'embête -en fait si ça m'embête- mais les voisins vont appeler la police si moi je ne le fait pas avant eux. Donc vous essayez d'être des gens normaux cinq minutes? Please? Donc si vous voulez vous bagarrer, vous pouvez vous crier dessus, je m'en fiche, mais pas de coup ok? Je veux pas du bazar partout moi Ok? OK?

Se passa alors un temps où rien ne se passa. Après plusieurs secondes, Matthew baissa la tête, et serra contre lui sa clé à molette.

- La Paix et l'Amour... Ah. Ce sont là des choses bien absentes dans le monde dans lequel nous vivons. Si seulement nous pouvions, cependant, en voir transparaître ne serait-ce une lueur ! Mais non. Il faut que des crétins tels que lui vienne toujours nous pourrir tout espoirs de tranquillité ! That's so, so disturbing. Ces bêtes noires viennent inévitablement cacher notre soleil de tranquillité ! Comment pouvons-nous alors profiter de la paix et de l'amour ? IL N'EN EXISTE RIEN ! RIEN ! Alors, nous qui cherchons toujours à accéder à ce but, nous nous devons de pourfendre ces perturbateurs. Eux qui nous veulent du mal et qui nous y plonge avec un IMMENSE PLAISIR !

Après cela, dans un coup dévastateur, il frappa la table de plein fouet. La table se brisa en deux dans un vacarme assourdissant, à quelques centimètres de William.
Ignorant totalement l'eau s'écoulant sur ses cheveux et bientôt ses épaules et son visage, Matthew fit encore un pas, releva la tête, et brandit sa clé à molette en direction de William.

- Vous... Vous n'être bon qu'à finir au même titre que cette table : Brisée en morceau ! Et que vous me tiriez dessus ou non, I don't mind. Au moins, si je mourrais, je pourrais enfin trouver ce perfect Love and Peace ! Au delà de la pensée humaine ! Au delà de la vie humaine ! Dans l'Au-delà, loin de tout ! De la misère et de la haine ! Loin de vous, donc ! A moins que vous n'arriviez à ce but le premier ! Dans ce cas-ci je vous souhaiterai aimablement bon voyage, en espérant que tout cela se passe pour le pire !

© Kibara sur Epicode..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Mar 9 Déc - 19:23
-Bon maintenant fini de jouer!
Matthew recula d'abord puis s'arrêta de bouger. Vas y admet le 'est moi le plus fort! Allez dis le! Mais l'autre sourit, étrangement. Qui serait assez stupide lorsqu'on est sur le poing de se prendre une balle dans la tête? Il s'avança. Mais il est trop con? Pourquoi il avance?! William commença à presser son index sur la gâchette.
-J- t'aurais prévenu mec...
Il s’apprêta à tirer lorsqu’une voix venant de la cuisine le fit sursauter.
-ON SE CALME!
William leva les yeux au ciel. Azila là j'allais faire un kill et elle a tout fait foiré!!! Sérieux elle est pas drôle!
-Quoi on peut plus essayer de se tuer tranquillement ici? -tain c'est quoi s- bordel
?

Le jeune homme baissa son arme à feu et sentit un liquide lui tomber sur la tête, et ensuite glisser le long de sa nuque. Il passa une de ses mains dessus. De l'eau? Elle a voulu m'arrêter avec de l'eau... Ses cheveux étaient maintenant détrempés et son pull aussi d'ailleurs. Sous le poids de l'eau, quelques mèches de cheveux qui lui tombèrent sur le visage. Il aurait sans doute dû prendre un gel résistant à l'eau en se levant ce matin...
-Peace and love vous connaissez? Non?
-Nan.
-Et ben moi je vais vous apprendre: déjà Matthew tu poses cette clef à molette TOUT DE SUITE. Ensuite vous allez m'écouter tous les deux: Si vous voulez vous bagarrer de un: pas dans un appartement et de deux: encore moins avec une clef à molette. D'accord? Ensuite on inspire, expire, IIiiiiiiinspiiiire expiiiiiiire Ok?
Bah au moins elle n'avait pas dit que les armes à feu étaient interdites... Mais bon il n’allait quand même pas re-sortir son pistolet, Willow avait quand même l'air assez en colère...
-Écoutez les gars, c'est pas que vous voir vous bagarrer m'embête, mais les voisins vont appeler la police si moi je ne le fait pas avant eux. Donc vous essayez d'être des gens normaux cinq minutes? Please? Donc si vous voulez vous bagarrer, vous pouvez vous crier dessus, je m'en fiche, mais pas de coup ok? Je veux pas du bazar partout moi Ok? OK?
William souffla, il avait vraiment envie d'en coller une à Matthew... C'était quand même lui qui avait commencé avec sa clef à molette! Sinon il ne s'en serait jamais souvenu. Il y eut ensuite un blanc, personne ne parlait. William, trouvant se silence pesant décida de dire un mot mais son voisin blond le devança.
- La Paix et l'Amour... Ah. Ce sont là des choses bien absentes dans le monde dans lequel nous vivons. Si seulement nous pouvions, cependant, en voir transparaître ne serait-ce une lueur ! Mais non. Il faut que des crétins tels que lui vienne toujours nous pourrir tout espoirs de tranquillité ! That's so, so disturbing. Ces bêtes noires viennent inévitablement cacher notre soleil de tranquillité ! Comment pouvons-nous alors profiter de la paix et de l'amour ? IL N'EN EXISTE RIEN ! RIEN ! Alors, nous qui cherchons toujours à accéder à ce but, nous nous devons de pourfendre ces perturbateurs. Eux qui nous veulent du mal et qui nous y plonge avec un IMMENSE PLAISIR !
Mais il s'est cru dans un film ou quoi c- mec? William le dévisagea, décidément, il ne le portait pas dans son cœur bien au contraire... soudain, il frappa les table et la brisa en deux. Ah mais faut qu'il se calme lui il est vraiment trop chelou...[/color]
- Vous... Vous n'être bon qu'à finir au même titre que cette table : Brisée en morceau ! Et que vous me tiriez dessus ou non, I don't mind. Au moins, si je mourrais, je pourrais enfin trouver ce perfect Love and Peace ! Au delà de la pensée humaine ! Au delà de la vie humaine ! Dans l'Au-delà, loin de tout ! De la misère et de la haine ! Loin de vous, donc ! A moins que vous n'arriviez à ce but le premier ! Dans ce cas-ci je vous souhaiterai aimablement bon voyage, en espérant que tout cela se passe pour le pire !
Will regardait la table, elle était en... morceau? Ou plutôt en poussière d'ailleurs...
-EH TU TE CALME OK?! DÉJÀ TU SAIS MÊME PAS CASSER LES TABLES CORRECTEMENT! JE VAIS TE MONTRER!
Il se craqua les doigts et s'approcha d'une étagère assez grosse et imposante où était entassé les bouteilles de sirop d'érable.
-Bon ça ferra la faire!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 794
Arme de prédilection : Armes blanches
Arme non maitrisée : Armes de longue portée / armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Hérétique Déchue
Hérétique Déchue
Mar 9 Déc - 19:36

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Heureuses Retrouvailles!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Feat. Pink & Lapinou


Mais personne ne m'écoute dans cet appart? Le pire c'est que c'est moi qui nettoie! Je met mon casque autour du cou et les fusille du regard avant de faire mon "Footkick Silver!" Je lui ai trouvé un nom, ouais. J'ai fais un salto arrière, et par la même occasion, donné un coup de pied sur les mains armées des deux mecs. Ils ont lâchés leurs armes par la même occasion. Je les fixe, leur fait un sourire narquois avant de dire:

-Vous allez vous calmer maintenant? Et puis arrêtez de casser des meubles c'est moi qui nettoie après!

Je cligne des yeux sans même attendre de réponse, le "Footkick Silver" à dût faire son effet. En même temps, faut dire que j'ai toujours été super forte, et puis super sublime à la fois! *rire intérieur* Qu'ils s'en fiche ou non, quelque soit le prochain coup, - que ce soit sur l'un des deux ou sur une table! - je n'hésiterais pas à les calmer. Je n'ai pas fait d'Arts Martiaux pour rien quand même…


Code par ZokuPengin sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsukamisama.deviantart.com
avatar
Invité
Mar 9 Déc - 23:03




Heureuses retrouvailles !
« He's going banana ! »


Les yeux de Matthew n'auraient pas pu être aussi sombre qu'à l'instant présent.
Tout d'abord, Willow n'était pas venue ouvrir la porte à l'invité alors qu'il était entièrement plongé depuis plusieurs heures sur un travail primordial.
Ensuite...
Oh mais, c'est vrai que ce cher Matthew a dû être interrompu en plein dans son travail alors qu'il ne voulait être dérangé sous aucun prétextes ! Cela s'ajoutait à la liste d'éléments qui ne mettait dans un état pareil. Il était d'humeur destructrice, et rien ni personne ne pourra l'empêcher de, si sa folie le veut bien, détruire l'appartement entier, voire même, soyons fous, la ville elle-même !
Cependant, la seule chose qu'il voulait détruire à ce moment-là était simplement l'homme qui se tenait devant lui. Celui qui s'était déjà moqué de lui il y a quelques années, et qui avait maintenant l'audace de venir ici pour emprunter une clé de bricolage à l'homme qui le haï ! Il ne retiendrait sûrement pas ses coups contre un homme tel que lui. Son attaque au ventre lui avait déjà fait cracher du sang, et Matthew n'avait pas pour ambition de s'arrêter là !
Willow tentait désespérément de calmer le jeu, mais en vain : les deux hommes continuaient leurs disputes qui commençait, par ailleurs, à devenir de plus en plus incongrue :

-EH TU TE CALME OK?! DÉJÀ TU SAIS MÊME PAS CASSER LES TABLES CORRECTEMENT! JE VAIS TE MONTRER!

Casser les tables correctement ?
Ha ha, Matthew sourit encore, et serra le poing qui tenait fermement sa clé à molette fétiche. Clé à molette qui venait de scinder une table en deux, et qui en laissait maintenant deux morceaux inutilisables, gisant auprès de quelques copeaux de bois dus au choc, et de morceaux d'assiette brisée. Car en frappant la table, Matthew n'avait pas épargné l'assiette de pancake qui attendait patiemment d'être débarrassée depuis que William et Willow avaient décidé d'y dérober tout son contenu.
Pauvre Willow. Le nettoyage sera rude.

William, qui lui aussi avait décidé de mettre les paroles de Willow au second plan, s'approcha d'une étagère en se craquant les doigts.
Sur cette étagère étaient empilées quelques bouteilles de sirop d'érable, que Matthew avait ramenées de son pays d'origine. C'était l'un de ses seuls souvenirs positifs de son pays natal : Il était en effet un amateur de sirop d'érable depuis longtemps, et il n'avait pas hésité à mettre beaucoup d'argent dedans, quitte à parfois s'en ruiner.
Ici s'étalait alors sa "collection" de bouteilles de sirop d'érable. Certaines étaient vides, mais d'autres, posées à la surface du le meuble, contenaient encore parfois une certaine dose de ce liquide marbré.

-Bon ça ferra l'affaire !

Les yeux de Matthew devinrent alors soudain rond comme des balles de baseball. Toute sa collection... Si il comprenait bien, William avait pour intention de détruire ce meuble comme lui l'avait fait pour cette table ! Avec cet acte, il aurait sûrement signé son arrêt de mort. Car l'état dans lequel se trouvait Matthew -c'est à dire, hors de lui-même-, ne lui aurait permit aucune pitié.
Sa vision se brouilla. Ses bras en tremblaient de rage. Il tenait maintenant sa clé à molette à deux mains, à deux doigts de sauter sur l'homme qui s'approchait dangereusement de son étagère.

- A... ARRÊTEZ ! TOUT DE SUITE !

Il leva sa clé en l'air, serrant les dents. Il était prêt à bondir.
Mais s'en suivit un choc à son bras, qui lui fit, par surprise, lâcher sa clé.

-Vous allez vous calmer maintenant? Et puis arrêtez de casser des meubles c'est moi qui nettoie après!

C'était Willow, qui essayait désespérément de calmer la situation. Maintenant désarmé, Matthew restait immobile, troublé. Un nombre incalculable de pensées lui traversait l'esprit à toute vitesse. Sa tête chauffait à n'en plus tenir. Il serra les poings avant de se baisser et ramasser sa clé à molette en un geste.
Il baissa la tête, maintenant debout, et se cogna la tête contre sa clé pendant quelques secondes avant de s'arrêter, collant la tête de la clé à molette sur son front.

- Ksh. Here we are. Non. Non non non. Here I am. Désemparé. Affligé. Accablé. Triste ! Ah, a tragedy just coming ! Vous... Pourquoi ? Pourquoi pourquoi pourquoi ? Pourquoi me vouloir autemps de malheur ? Ah ! Le monde s'effondre ! Il est plongé dans la profondeur de la mélancolie. Que devons-nous faire ? Une mer de larmes se déchaîne, dehors. Dévorant les îlots, dévorant les âmes ! Aaah ! Faites que cette mer de tristesse vous dévore tous aussi ! Cette mer noire de dégoût, de cadavres et de sang ! Pourquoi donc ? Que vous ais-je donc fait ? Rien, je suppose. Alors pourquoi ? Pourquoi ? pourquoi pourquoi pourquoi ?

Il resta immobile, la tête basse. Ses cheveux mouillés cachaient maintenant la totalité de son visage, sous lesquels ses yeux hétérochromes se perlaient de larmes cristallines.
Il se tournait maintenant vers Willow et, d'un coup, fonça vers elle et la prit par le col.

- NE COMPRENDS-TU PAS QUEL DESESPOIR J'EPROUVE ? Cet homme m'a... GAH. Je le déteste. Il m'a humilité ! Il se moque de moi ! So many, many things ! Il doit être remit à sa place. LA BÊTE NOIRE DOIT ÊTRE CHASSEE DE NOTRE VUE ENSOLEILLEE. Ce menaçant cumulonimbus doit disparaître pour ne pas provoquer d'orage ! Alors POURQUOI T'OBSTINES-TU A VOULOIR NOUS ARRÊTER ? Arrêter pour quoi ? Que voudrais-tu que l'on fasse ? Ce n'est pas avec des mots que cela rentre, avec les caves ! Il oublient tout, tout de suite après les avoirs entendus ! EST-CE QUE C'EST CLAIR ? BIEN ! SO !

Il la lâcha, et jeta un regard noir à William. On pouvait voir, à travers sa touffe de cheveux blonds humides, son oeil rouge sang acéré.
Après cela, il détourna la tête des deux autres qui le regardait, et s'avança à la sortie du salon, avant de balancer soudainement sa clé à molette en direction de William, sans dire un seul mot.
La clé l'avait-elle touché ou pas ? Il était déjà trop loin pour le savoir. Fermant à clé la porte de sa chambre, il s'allongea de suite dans son lit, pressant son oreiller contre sa tête.

Oh oui, cette journée était bien sad et éprouvante pour Matthew...

© Kibara sur Epicode..


HRP:
 


Dernière édition par Le Lapin Blanc le Mer 10 Déc - 6:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 603
Maitre du Jeu et des Dés
Maitre du Jeu et des Dés
Mar 9 Déc - 23:03
Le membre 'Le Lapin Blanc' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé d'attaque fort' :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Mer 10 Déc - 0:40
- A... ARRÊTEZ ! TOUT DE SUITE !
William sourit, décidément il adorait lui pourri la vie...  Il se retourna vers Matthew, avec un sourire vainqueur sur le visage.
-Ok mais tu m- le demande gentillement et à genoux! Sérieux on t'as jamais appris la politesse toi...
Will regarda le blond tout en tournant son pistolet autour de son idex en sifflotant d'un air innocent, lorsque celui-ci se prit un coup dans le bras et lâcha sa clef. Le brun pouffa de rire lorsqu'une douleur se fit sentir sur sa main et le fit lâcher le pistolet. Y c'est passé quoi j'ai vu que dalle?! L'arme tomba sur le sol mais le coup ne partit pas. Enfin ce qui était normal après tout, il faut appuyer sur la détente, mais on ne sait jamais il suffit d'un petit problème dans la conception de l'appareil... Il avait mal à la main droite et la frappa contre une vitre, la brisant au passage... Ouais mais pourquoi ils ont pas de double vitrage aussi?!
-Vous allez vous calmer maintenant? Et puis arrêtez de casser des meubles c'est moi qui nettoie après!
-tain elle est relou on a presque rien cassé en plus... William jeta un petit coup d'oeil à la pièce. Elle qui était autrefois si bien rangée, avec un design élégant et raffiné, ressemblait maintenant à un chantier. Entre les éclats de verres, la table coupée en deux, l'eau sur le sol, la porcelaine brisée en mille, et les murs légèrement marqués par les coups, sans oublier la porte d'entrée! Cet appartement n'était plus le même que lorsqu'il venait d'arriver...
- Ksh. Here we are. Non. Non non non. Here I am. Désemparé. Affligé. Accablé. Triste ! Ah, a tragedy just coming ! Vous... Pourquoi ? Pourquoi pourquoi pourquoi ? Pourquoi me vouloir autant de malheur ? Ah ! Le monde s'effondre ! Il est plongé dans la profondeur de la mélancolie. Que devons-nous faire ? Une mer de larmes se déchaîne, dehors. Dévorant les îlots, dévorant les âmes ! Aaah ! Faites que cette mer de tristesse vous dévore tous aussi ! Cette mer noire de dégoût, de cadavres et de sang ! Pourquoi donc ? Que vous ais-je donc fait ? Rien, je suppose. Alors pourquoi ? Pourquoi ? pourquoi pourquoi pourquoi ?
Le jeune homme aux cheveux bruns leva les yeux au ciel et lui lança ensuite un regard qui avait l'air de dire :"cause toujours tu m'intéresses". Il souffla puis sortit son portable de sa poche avant de taper rapidement sur les touches avec ses pouces d'un air blasé.
- NE COMPRENDS-TU PAS QUEL DESESPOIR J'EPROUVE ?
Malgré l'agitation, Will était toujours sur son portable, où il était en train d'écrire dessus :"c fini j'te kit ♥" Il envoya le fameux sms puis leva ses yeux verts vers l'horloge du salon, il était étonné qu'aucun voisins n'aient encore appelé la police...
-Cet homme m'a... GAH. Je le déteste. Il m'a humilité ! Il se moque de moi ! So many, many things ! Il doit être remit à sa place. LA BÊTE NOIRE DOIT ÊTRE CHASSEE DE NOTRE VUE ENSOLEILLEE. Ce menaçant cumulonimbus doit disparaître pour ne pas provoquer d'orage ! Alors POURQUOI T'OBSTINES-TU A VOULOIR NOUS ARRÊTER ? Arrêter pour quoi ? Que voudrais-tu que l'on fasse ? Ce n'est pas avec des mots que cela rentre, avec les caves ! Il oublient tout, tout de suite après les avoirs entendus ! EST-CE QUE C'EST CLAIR ? BIEN ! SO !
William s'apprêtait à rétorquer quelque chose à son voisin lorsqu'il reçu une réponse du sms. Il sortit son portable et commença à taper sur le clavier tactile pendant qu'il laissait Matthew tout seul dans son coin. Il l'ignorait royalement! Il envoya son sms puis releva la tête vers Matthew pour lui dire une tout saif quelque chose gentil lorsqu'un objet non identifié arriva dans sa direction. Il n'eut pas le temps de réaliser ce qu'il se passait que l'objet se rapprocha dangereusement de lui. Cette fameuse clef de douze...
Il ne comprit rien à ce qu'il se passait. Tout ce qu'il sentit c'est le metalui fracasser le nez. La clef à molette lui était arrivée en plein dans le nez. Il cria, de douleur évidemment. Il a beau ne pas être très sensible aux douleurs morales mais les physiques... En plus ce n'est pas tous les jours qu'on se reçoit une clef dans le nez.
Il mit automatiquement sa main gauche dessus pour empêcher le sang de couler. Pourquoi pas la droite? A cause du coup de la dernière fois il avait sans doute un doigt cassé... Décidément qu'elle journée!
Une porte claqua. C'était sans doute Matthew. Mais il s'en préoccuperait plus tard car pour l'instant du liquide rouge tombait sans s'arrêter sur le sol. Et dire que ce sera à Willow de nettoyer!  Il avait le nez cassé. C'était une sertitude maintenant!
Sa main devient rouge. Il fallai stopper l'hémorragie sinon c'était les urgences... Et il allait avoir un peu de mal à expliquer le fait qu'un clef à molette lui soit rentrée dans le nez... Il enleva sa main gauche et prit son sweat entre les dents et le déchira, avant de porter le tissu vers son visage. Il se releva, et se tourna vers Willow.
-Desolé pour le bordel j- te payrai une femme de ménage! Bon maintenant tu l'excuse mais je vais dans ta cuisine chercher de la glace à cause que ce que l'autre bouffon m'a fait... fit-il en ronchonnant.
Sans attendre l'accord de la jolie blonde, il se dirigea vers la cuisine et ouvrit le frigo. In faisait quand même légèrement pitié en chaussettes, torse nu, les cheveux encore humides, au moins un doigt cassé et son nez en sang... Mais malgré tout il avait l'air assez en forme ce qui était tout de même assez étonnant...
Il commença à chercher de la glace mais ses yeux verts s'illumininèrent. Il restait des pancakes dans le frigo! Il sortit l'assiette qui en était remplis puis appela Willow :
-Eh Willow! Y reste des pancakes! J- te mets au défi de celui qu'en mange le plus!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 794
Arme de prédilection : Armes blanches
Arme non maitrisée : Armes de longue portée / armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Hérétique Déchue
Hérétique Déchue
Jeu 11 Déc - 15:01
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Heureuses Retrouvailles!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Feat. Pink & Lapinou


- Ksh. Here we are. Non. Non non non. Here I am. Désemparé. Affligé. Accablé. Triste ! Ah, a tragedy just coming ! Vous... Pourquoi ? Pourquoi pourquoi pourquoi ? Pourquoi me vouloir autant de malheur ? Ah ! Le monde s'effondre ! Il est plongé dans la profondeur de la mélancolie. Que devons-nous faire ? Une mer de larmes se déchaîne, dehors. Dévorant les îlots, dévorant les âmes ! Aaah ! Faites que cette mer de tristesse vous dévore tous aussi ! Cette mer noire de dégoût, de cadavres et de sang ! Pourquoi donc ? Que vous ais-je donc fait ? Rien, je suppose. Alors pourquoi ? Pourquoi ? pourquoi pourquoi pourquoi ?

J'ai presque eu l'envie de répondre "Parce que." juste pour casser l'ambiance. Mais je l'ai pas fait par respect pour Matthew quand j'ai remarqué qu'il… Pleurait? Non, non ça devait être l'eau… Quand d'un seul coup, il m'a pris par le col et plaquée au mur, tandis qu'indifférent, William envoyait un message sur son portable. J'avais une furieuse envie de leur raser le crâne ou de leur faire une de mes prises préférées. Mais je ne l'ai pas fait. Je lui ai juste dit calmement:

-Fais moi descendre Matthew.

-Cet homme m'a... GAH. Je le déteste. Il m'a humilité ! Il se moque de moi ! So many, many things ! Il doit être remit à sa place. LA BÊTE NOIRE DOIT ÊTRE CHASSEE DE NOTRE VUE ENSOLEILLEE. Ce menaçant cumulonimbus doit disparaître pour ne pas provoquer d'orage ! Alors POURQUOI T'OBSTINES-TU A VOULOIR NOUS ARRÊTER ? Arrêter pour quoi ? Que voudrais-tu que l'on fasse ? Ce n'est pas avec des mots que cela rentre, avec les caves ! Il oublient tout, tout de suite après les avoirs entendus ! EST-CE QUE C'EST CLAIR ? BIEN ! SO !


Il me repose par terre et j'ai à peine eu le temps de revoir son oeil rouge, habituellement caché sous des mèches de cheveux blonds. Il repartit, l'air boudeur en balançant sa clé de douze vers William, qui la reçu en plein sur la tronche. Bien fait pour toi, t'avais qu'à m'aider, na. Son nez saignait abondamment. Tellement qu'il pris son sweat comme mouchoir. Maintenant, en plus d'une table cassée, j'avais une flaque de sang et un gars torse nu chez moi. Génial. Celui-ci s'excusa:

-Desolé pour le bordel j- te payrai une femme de ménage! Bon maintenant tu l'excuse mais je vais dans ta cuisine chercher de la glace à cause que ce que l'autre bouffon m'a fait...

Il avait intérêt à s'excuser d'ailleurs nan mais! Comme s'il était chez lui, Le brun aux yeux vert ouvrit le frigo, découvrant des pancakes restant. Son regard s'illumina et il s'écria:

-Eh Willow! Y reste des pancakes! J- te mets au défi de celui qu'en mange le plus!

À ce moment là j'eu presque envie de me faire un faceplant. Ce n'étais ni le lieu ni le moment de manger des pancakes. Donc, en proie à une colère soudaine, je lui dit fermement:

-Écoutes, c'était sympa tout ça, mais là je suis pas vraiment d'humeur. Prend la clé à molette et repart chez toi. Tu n'auras qu'à la reposer devant la porte d'entrée.

J'étais vraiment en mode ragekit. Et si il ne se barrait pas maintenant il allais découvrir un facette plus sombre de la Willow qu'il voyait à présent…

HRP:
 

Code par ZokuPengin sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsukamisama.deviantart.com
avatar
Invité
Mer 24 Déc - 1:05
-Écoutes, c'était sympa tout ça, mais là je suis pas vraiment d'humeur. Prend la clé à molette et repart chez toi. Tu n'auras qu'à la reposer devant la porte d'entrée, lui fit la jeune fille d'un ton sec.
Pardon?! Nan mais elle est sérieuse d'où elle me parle comme ça elle?! Le jeune homme se baissa et ramassa la clef à molette qui était tombée par terre. Il la souleva et la mit dans une des poches de son jean, avant de se relever et de se diriger vers la sortie. Normal qu'elle le jette dehors après tout, son apparence laissant légèrement à désirer et il venait de détruire la moitié de leur appartement. Elle aurait tout de même pu se montrer plus gentille. Qu'importe après tout, ce n'était qu'une fille comme les autres après tout, et il devait se dépêcher de rentrer chez lui pour réparer cette fichue baignoire.
Il passa sa main sur la poignée de la porte, mais ne l'ouvrit pas, il avait l'impression d'avoir oublié quelque chose, mais quoi? Il réfléchit quelques instants, puis baissa la tête en direction du sol. Il venait de trouver ce qu'il avait oublié ! Ces chaussures évidemment... Il faut dire que le sol était un parquet chauffé, de ce fait il n'avait pas eu froid aux pieds.
William revint dans le salon, et passa devant Willow qui était toujours dans le salon.
-Je crois que je vais avoir besoin de ça, malgré qu'elles finiront à la poubelle en rentrant...
Il jeta un bref coup d’œil à ses chaussures, qui étaient maintenant toutes colantes. Toute cette histoire était de la faute de lui, de Matthew Mc Fly. Il souffla bruyamment en repensant à cette personne qu'il détestait, non qu'il haïssait, bien décidé à lui rendre la monnaie de sa pièce à leur prochaine rencontre.
Cette fois-ci, il ouvrit la porte, laissant entrer un léger courant d'air venant de l'extérieure. Il passa un pas derrière en dehors de la porte et cria à l’intention de Willow :
-A la prochaine.
Et ce fut tout, pas un mot de plus à son intention, rien. Il marcha jusqu'à la porte en face, après avoir soigneusement refermé la porte derrière lui. Il l'ouvrit, et rentra chez lui, avant de fermer la porte à doubles tours.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut Aller en bas
 

[PV : lapinou et silver]Heureuses retrouvailles!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les plus heureuses retrouvailles {PV : Flamme/Plume/Moon/Sky}
» Groupe 2 : Nos heureuses retrouvailles !
» Heureuses retrouvailles ~
» Tristes ou heureuses retrouvailles ? [Feat. Hyo Jin Lee]
» Heureuses retrouvailles | Aburame Mizuki

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Fermé :: Section privée :: Archives :: Anciens RPs-