Forum Fermé

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La discrétion incarnée... Ou pas. [PV Agent Violet]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Dim 9 Nov - 1:05
  Le shopping... Je hais en faire.
  Alors si je suis ici, c'est vraiment parce que j'en avais besoin. Oui, parce que c'est bien gentil de débarquer à l'improviste dans une nouvelle ville sans rien mais quand je dis rien, c'est ni cartons ni valise ni sac à main, mais juste avec mes vêtements sur le dos. Alors forcément, j'ai rapidement été en manque d'habits. Bon, quitte à refaire ma garde-robe, autant en profiter.
  J'ai su que ça allait être difficile dès que la vendeuse s'est approchée pour me conseiller. Une jupe courte, mi-cuisse, me mettrais en valeur, je devrais essayer c e chemisier, et en plus il y a une réduction! Au bout de dix minutes, overdose de voix mielleuse et de sourires commerciaux, j'ai sérieusement pensé à l'étouffer avec son foulard. Sérieusement. Je la congédie rapidement en lui annonçant que je vais au fond du magasin. Au moment où je lui annonce, elle me laisse tomber avec un dernier faux sourire. Dommage, j'aurais bien aimé lui demander en arrière-boutique si elle n'avait pas des vêtements discret où le sang n'accroche pas. Même si je n'ai pas de mission pour le moment, c'est toujours utile.
  Une fois dans la fameuse garde-robe digne de celle du Tardis, j'erre quelques instants. Une combinaison auto-chauffante, nan... Un imper qui me fait penser à celui d'Inspecteur Gadget, nan... Une robe de soirée à imprimés canards... Quel type de mission à besoin d'un truc pareil?! Et, entre deux uniformes loufoques (j'ai dû tomber sur les invendus...), une tenue de combat rouge! On repasse pour la discrétion, mais... une fois customisée... Bon allez, je prend. Je fourre la tenue dans un sac en papier à disposition (bah oui on va pas passer en caisse en affichant un matos qui concurrence celui de l'armée, faut être logique) et repasse dans la boutique "classique". Sur la pointe des pieds pour choisir mes vêtements sans la voix de l'autre en fond sonore.
MODE NINJA ACTIVE
ERROR/ MODE PLANTAGE ACTIVE
  Je voudrais préciser que d'habitude, je fait attention à ce qui m'entoure et je sais rester discrète. D'habitude. Là, je me prend les pieds dans un cintre qui traîne. Et me casse la figure de façon splendide.
  Forcément, le sac m'échappe des mains et tombe à terre. Avec la tenue qui dépasse. Plus tape-à-l’œil ça brûle la rétine!
Par pitié, faites que personne ne m’aie vu me ramasser...


Dernière édition par Ondine le Dim 9 Nov - 12:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Dim 9 Nov - 10:53
HRP:
 

Des vêtements... Des vêtements... Mais quoi comme vêtements au juste ? Sont gentils à l'Agence, mais qu'ils arrêtent de me dire qu'il me faut des vêtements "plus simples", du genre un pantalon ou un truc du genre. PAS DE JUPES NAMÉO. Ben qu'ils aillent s'en mettre d'abord, je fais ce que je veux. Pis si je mets des jupes, y'a toujours un mini leggins dessous, je suis pas dupe quand même. Je fais attention à ce que je prends ! Bon, je l'avoue, il m'arrive parfois de prendre un ou deux hauts du dressing de Nagi, mais je ne les ai jamais abîmés ! Et elle ne l'a jamais su non plus. Je savais que si elle découvrait ça, elle me réduirait en charpie. D'où le fait d'acheter de nouveaux vêtement aujourd'hui ! Mais seule, chose que je n'aurais pas dû faire. Entre les vendeuses qui voudraient me question, les clients qui se poussent entre eux... Moi qui ne parle pas. Ils ne comprendraient pas pourquoi je ne dirais pas un mot ? 'Son trop bêtes pour réfléchir assez rapidement, mais il y a des exceptions à tout ! Et s'il y en a qui captent dès le début, je donne pas cher de ma peau. "Oh la la, pauvre muette ! Patati patata..." Ouais bah la "pauvre" muette elle essaie juste de passer inaperçue hein...

Je grommelais tellement dans mon coin que je n'avais pas remarqué que j'étais déjà entrée dans la boutique. Je levai la tête avant qu'une vendeuse m'accueil d'un chaleureux "Bonjour". Je lui souris et lui hochai la tête avant de retourner dans mes petites affaires. Direction... Les jupes. Oui, je n'écoute pas mes proches, mais ils vont pas m'apprendre à m'habiller quand même ! Je suis assez grande pour m'occuper de moi-même... C'tout. Ah, voilà. Alors... 38. Faut que je cherche cette taille. 36, 40... 42. Dites qu'on est grosses aussi, hein... Ah ! 38. Pile poil ce qu'il me fallait ! Jupe noire, classique, ça s'arrête au-dessus des genoux mais avec le leggins, tout baigne ! Et s'il y en a qui se plaignent, je le fais bouffer du cookies pur les faire taire, na. Bon, maintenant au tour du haut. Du S qu'il faut prendre. Un pull assez chaud... Ahah ! Celui-là est parfait ! Taille : M. Ranafout, je le prend, les manches seront longues et je pourrai toujours cacher mes petites mains. Cherchez pas la logique, c'est vrai que parfois je m'habille comme une folle, hein.

J'allais prendre le haut quand j'entendis un drôle de bruit. Je le connaissais, j'avais l'habitude de l'entendre. Même que c'est moi qui le provoquais à chaque fois. Bah oui, quelqu'un avait fait une chute. Pas loin d'où j'étais. Je me décalai quelques pas à droite et vit une femme étendue sur le sol. Je posai alors la jupe sur le banc et vins l'aider immédiatement après. Je lui tendis la main et l'aidai à se lever. Fière de mon exploit -il faut dire que pour une fois, ce n'est pas moi qui suis tombée-, je sortis l'ardoise du sac et la petite craie qui l'accompagnait. Gribouillis, traits, tout ce que vous voulez ! Bref, j'écris.

- Ça va aller ?

Vu la mine qu'elle affichait, on pouvait parier que non. Je lui fis un petit sourire; avant de me rendre compte que quelque chose était étendu sur le sol aussi. Je me baissai pour le ramasser. Une... Combinaison... Rouge ?Dr^le d'achat. Mais s'il est en boutique, c'est pas pour rien, enfin je pense. Ça ne m'avait pas pour autant empêchée de faire de grands yeux ronds et de rendre de suite le vêtement à sa propriétaire. Puis encore l'ardoise, la craie, 'fin vous savez maintenant.

- Je crois que ceci est tombé de votre sac.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Dim 9 Nov - 13:41
HRP:
 

  Aïeuuuuuh! J'ai même réussi à me faire mal... Toi là-bas, au fond, interdiction de rigoler! Sinon je viens te noyer cette nuit! Et y'a la vendeuse qui se ramène. Par pitié, aidez-mo... Ah, quelqu'un à entendu mon appel muet. Une fille brune avec des couettes. Enfin quelqu'un qui ne considère pas cette coiffure comme réservée aux gamines!
  Bref, elle me tendis la main, et, trop heureuse d'échapper à la vendeuse (wouaw je fais des rimes), je la saisie et me relève. Elle sort une ardoise et une craie, où elle commence à gribouiller deux mots, avant de me la tendre.

Ça va aller?

  Ah. Sourde, muette, ou sourde-muette? Dans le doute, je secoue la tête en prenant l'air désespérée d'une pauvre fille harcelée par le kraken commercial. Bon, je dois plutôt avoir l'air désespérée tout court. Elle me fit une espèce de petit sourire, pas comme la banane morte de l'autre cruche, et se pencha sur la combinaison avec un air un peu surpris. Enfin, si on peut qualifier son expression "d'un peu surprise" alors qu'on dirait qu'elle vient de trouver une tenue d'alien par terre. Je la voie effacer et réécrire:

Je crois que ceci est tombé de votre sac.

  J'acquiesce, et la remercie en souriant. Je la récupère, l'enfouit dans le sac et continue d'afficher mon sourire gêné. Bah oui, non seulement je me casse la figure mais en plus j'affiche ma future tenue d'agente. Pour la discrétion avec les civils, on repassera.
  'Fin peut-être qu'elle est même pas une civil, allez savoir combien d'agent s'écharpent en silence... Bon elle a pas l'air sadique non plus! Oui, pas comme moi. On peut quand même essayer de parler faire connaissance non? Je sors mon portable et pianote en mode sms. Bah oui, je sais pas, ça se trouve elle est sourde aussi...

Je m'appelle Ondine. Et toi?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Dim 9 Nov - 15:31
La demoiselle me remercia et reprit l'habit, gênée. Aussi, quelle idée de choisir ça ? Une combinaison spatiale ? Ou d'extra-terrestre ? Bref, c'est pas bien de critiquer les affaires des autres, chacun a ses propres goûts. Haha. Ça ne m'empêchait pas de la regarder de la tête aux pieds. Enfin, surtout la tête. Ses cheveux. Bizarrement, moi qui n'aimais pas la couleur, et ben ça lui allait plutôt bien à la miss. Avec un beau dégradé vers les pointes. Cey booooo. Hum, inutile de baver dessus, elle avait dû remarquer que j'étais à fond dessus. Et ele penserait peut-être que je trouverais ça bizarre, alors que moi je suis pas mieux car j'ai les yeux vairons. Violets et mauves, pas commun hein ?

La demoiselle sortit son téléphona et tapa sur les touches. Puis elle me montra le téléphone, étonné de ce qu'elle pu écrire. Je ne savais pas qu'elle était muette elle aussi. Ça me faisait de la compagnie ! Je rapprochai l'ardoise de la craie quand j'entendis des pas derrière nous. Je me retournai et vis qu'une des vendeuse nous regardait avec affolement. Ah, elle aussi s'inquiétait pour la chute d'Ondine ? Mais y'avait pas de quoi, juste un petit bob, rien de cassé.

- Rien de grave, ne vous inquiétez pas.

"Casse-toi, tu vas foutre la merde". Pardon ? Mais il n'y a aucun sous-entendu voyons. Aucun aucun. De toutes façons, la vendeuse semblait avoir compris le message et fit un faux sourire avant de repartir travailler. Je l'observais partir avec un air blasé. vivement que je me casse d'ici. Vivement. Je me retournai une nouvelle fois, mais vers la jeune fille avant de lui répondre à l'écrit.

- Moi c'est Yumi, enchantée.

e trouvais ça bien qu'elle soit muette aussi, mais elle au moins avait réfléchi sur la façon de s'exprimer, pas comme moi et ma vieille planche cramoisie. Faut dire que je l'ai depuis un bail cette ardoise. Si je devais utiliser autre chose, pour jamais je la jetterais, c'est trop grand souvenir pour moi.Beau et triste, mélacoliiiie, nostalgie. Hum, bref. Réécrivons, je vous prie.

- Donc toi aussi tu es muette ?

Oui oui, cette question me démangeais trop, peut-être qu'elle me cache un truc ou non ! Mais bon, je m'en fiche un peu, sauf si c'est pour se moquer, alors je serais pas contente. Je fulminerai même. Jusqu'à en oublier que ma jupe se reposait sur le banc. Je contournai Ondine en faisant attention à ne pas la bousculer et pris la jupe, tout en piochant le pull que j'avais choisi. Si je le retrouvais, bien entendu. Je fils tut le rayon des pulls avant de remarquer que celui que je cherchais était déplacé. Quelqu'un avait voulu l'acheter mais comme il en voulait pas il l'a rangeait ? OUAIS BAH IL L'A PAS REMIS A SA PLACE. J'ai eu peur tout d'un coup, moi. Après l'avoir pris, je me replaçai vers ma camarade, avant d'écrire une nouvelle fois.

- Désolée d'être soudainement partie... Dur dur de faire du shopping. Surtout quand on aime pas ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Dim 9 Nov - 16:27
  Je remarquais qu'elle fixait mes cheveux. Oui, j'aime bien et puis rien à faire de la discrétion capillaire hein. Et avec l'autre cruche qui se ramenait, c'était bien le dernier de mes soucis. La brunette se retourna et écrit à la vitesse de la lumière avant de se tourner vers elle.
 Rien de grave, ne vous inquiétez pas.
  Wouaw. La Lucky Luke de l'ardoise est à mes côtés! Ouais, mais y'a un truc qui me chiffonne... J'arrive pas à mettre le doigt dessus, ça m'énerve! Bref, elle se retourna vers moi et recommença à activer de la craie et la retourna vers moi.
 Moi c'est Yumi, enchantée.
  En tant qu'ondine, je connais les termes de navigation, logique. Yumi. La proue en japonais non? Aucun rapport je pense... Bon, je me reconcentre sur ce qu'elle me marque...
 Donc toi aussi tu es muette?
  Ça y est je sais! La vendeuse est arrivée derrière elle, donc si elle avait été sourde elle ne se serais pas retournée!
  Bon, après cette réflexion digne de Sherlock Holmes, je baisse de nouveau les yeux sur mon clavier et commence à pianoter avec toute la lenteur de celle qui n'a pas l'habitude. Bah oui, j'aime paaaaaas les portables, donc je donne quasi jamais mon num' et je m'en sers... ben quasi jamais du coup. Surtout qu'à force tout le monde le sait que je m'en sers pas beaucoup, c'est déjà un miracle que je l'ai sur moi!
  Et quand je relève la tête, elle a disparu. Zut. Bon, j'efface, j'enregistre pas en brouillon et je ramasse mon sac. Et FORCEMENT, dès que je relève la tête, elle est de retour, avec des vêtements exactement pareil à ceux qu'elle porte! Double zut. Elle me remontre son ardoise.

 Désolée d'être soudainement partie... Dur dur de faire du shopping. Surtout quand on aime pas ça.

  Je souris et rit un peu, puis je prend la parole un peu gênée.

-Je  ne suis pas muette, mais je ne savais pas si tu étais sourde et muette ou juste muette...

  "Juste muette". Oh la bourde. Je reprend précipitamment en priant pour qu'elle n'ai pas relevé.

-Moi non plus je n'aime pas faire les magasins, et encore moins talonnée par des vendeuses...

Quoi d'autre? Euh...

-Euh, je me disais... C'est pas courant d'avoir des yeux vairons de cette couleur!

Comme je suis douée! C'est bien à moi de dire ça, avec ma dégaine de poupée génétiquement modifiée!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Lun 10 Nov - 20:54
-Je ne suis pas muette, mais je ne savais pas si tu étais sourde et muette ou juste muette...

... On va dire qu'au moins, elle voulait faire attention aux autres hein. Je ne le prenais pas mal, mais je ne savais pas trop quoi répondre. Je lui affichai un nouveau sourire pour un tantinet la rassurer. Elle n'avait pas à s'en faire, voyons. Néanmoins, Ondine était la première personne qui pensait que j'étais sourd et muette. Au moins, elle déduisait, pas comme les vendeuses pimbêches là. Oui, je ne les porte pas à mon coeur, non, je ne m'excuserai pas. Je continuai d'écrire, sous l'oeil attentif de la jeune fille. N'empêche, qu'est-ce qu'ils doivent attendre avec moi quand j'écris là-dessus. Je mets plus ou moins de temps à noter ce que j'ai envie de dire. Parfois, c'est un simple "Ok", voire même un hochement de tête. Mais quand je dois rédiger mes phrases et tout le blabla qui va avec...Surtout que je ne veux pas qu'il y ait une seule faute dans chacune de mes phrases -parfois j'en loupe, mais c'pas grave, hein hein-. Maniaque en puissance, manique au pouvoir. Quelle belle dictature ce serait donc là. Bref.

- Non non, ne t'inquiète pas. On a tous le droit de se poser des questions, et toi tu as eu l'honnêteté de me demander, tandis que d'autre me critiquent dessus ou même me dévisagent.

Je regardai tout autour de moi. Des gens honnêtes... Trop peu dans ce monde. Trop peu qui aident les autres. Trop peu qui ont de l'empathie pour certains. Mais d'autres, au contraire. Qui leur crachent au visage, les excluent, leur lancent des propos souvent racistes. Je n'avais jamais compris ce type d'humain existait. Nous avons pourtant deux yeux, deux oreilles, une bouche et un nez sur notre visage, non ? Notre couleur de peau, blanche, noire, jaune ! Est-ce si différent que ça pour l'être humain ? Feraient-ils la même chose pour la couleur des cheveux ? Blonds vénitiens, châtains, bruns, roux ! Ça y est, ils ont des cheveux oranges qu'ils doivent en prendre plein la gueule ! On peut continuer indéfiniment là-dessus, les yeux pas exemple. Si t'as les yeux rouges, t'es un suceur de sang qu'il faut buter avec de l'ail et un pieu en plein coeur ? Je n'en pouvais plus. Je rageais intérieurement auprès de tut ces... Connards. Le seul terme qui leur était adéquat. Une citation disait "Si l'on devait placer un point rouge au-dessus de la tête de tout les cons, le monde serait alors un vaste champ de coquelicots.". Si beau, si poétique, si vrai ! Je bénis la personne qui avait donné cette merveilleuse citation. On pouvait l'utiliser où on voulait. C'était THE argument à utiliser au bon moment. Si j'étais douée de parole, alors je ne me serais pas gênée de le crier sur les toits de tout les imbéciles que j'ai connu jusque là.

-Moi non plus je n'aime pas faire les magasins, et encore moins talonnée par des vendeuses...

Ondine me fit brusquement sortir de mes pensées. Ah oui, c'est vrai. Le magasin. J'avais un peu oublié que j'y étais encore moi. Mais mes yeux étaient toujours rivés sur le sol, déçue de l'attitude que pouvaient avoir tout ces gens. Et elle, elle semblait différente des "autres". Elle était toujours autant gênée par ce qu'elle avait dit précédemment. Je me sentais à mon tour mal à l'aise, mais sa dernière phrase laissait en moi un petit sourire taquin. Haha, comme moi. Je hais par-dessus tout le shopping. Au pire, t'as qu'à acheter un pull, un pantalon puis le reste selon de le sexe du gens et le tour était joué, non ? Que serait-devenu ce monde sans la mode ? Baaaah... Le même. Si la mode n'existait pas, on n'aurait pas eu de problèmes avec leur fonctionnement sur les soldes et tout le tralala.
... Je sais pas ce que j'ai, mais je pète la forme. Ah oui ! Écrire.

- Au pire faut les envoyer bouler "gentiment". Du genre comme j'ai fait tout à l'heure !

Bah quoi ? J'étais fière de l'avoir virée l'autre là, si elle était restée, elle n'aurait fait que de nous encombrer et de servir de décoration. Je l'ai aidée, rien de plus ! Je suis innocente, c'est tout d'abord.

- De toutes façons, je prends que ce que j'ai l'habitude de porter ici. La mode c'est pas mon dada et ça ne le sera jamais.

Yerk, fichue mode, pars, pars loin d'ici et ne reviens plus JAMAIIIIIIS. J'aime cette phrase, j'aime le Roi Lion. Hum.
C'est vrai que je portais quasi la même chose de ce côté-là. Les pantalon, j'aime pas. Les jupes ça va, mais il faut qu'il y ait un truc en dessous. Le haut : chemisier, pull-over et voilà. Le problème était régler. Pourquoi se compliquer la tâche pour si peu ? Et puis, c'est pas comme si le physique était important dans la vie. Tu peux être une très belle personne et avoir une cervelle de moineau et donc ne savoir rien faire. Alors qu'au contraire, tu n'es pas d'une grande beauté, mais le boulot, ça tu connais et tu assures dessus ! Y'en a qui s'en fichent, d'autre non et qui se permettent de critiquer les autres. Moi ? J'suis les deux. Je me fiche de ma carrure, mais je me permets de balancer pas mal d'âneries sur celle des autres. Problem ?

-Euh, je me disais... C'est pas courant d'avoir des yeux vairons de cette couleur!

Ah. Elle avait remarqué. Je détournai par réflexe mon regard, qui se portait dorénavant sur une rangée de tuniques de toutes les couleurs. Je devrais avoir l'habitude pourtant qu'on me lâche cette réflexion. Mais une muette, qui plus est a les yeux vairons, c'est pas dans la vie de tout les jours. J'effaçai avec soin ma plaquette et redessinai des formes blanches dessus, avant de la lui montrer.

- Ah ? Euuuuh ouais. Je les ai depuis ma naissance pourtant, mais on ne connaît pas la cause.

Sûrement à cause de ces foutus médecins qui ont dû balancer des colorants dans le ventre de maman lorsque je n'était encore qu'un petit foetus liiiiiibre.

- Après, ils ne me gênent pas plus que ça. Quand on ne m'en parlent pas. Et puis, ça me rend différente des autres et ça me plaît. On peut dire que j'ai un peu de chance sur le cou, haha.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Mar 11 Nov - 19:05
Au pire faut les envoyer bouler "gentiment". Du genre comme j'ai fait tout à l'heure !

Elle me fit sourire. Ben oui, envoyer quelqu'un bien loin avec le minimum de politesse requise n'était pas mon fort. J'avais davantage envie de leur envoyer une gerbe d'eau glacée à la figure qu'autre chose… Ou d'eau bouillante. Mais bon, discrétion oblige (no comment concernant ma gamelle de toute à l'heure please...) je me cantonnait à une disparition éclair pour semer les chamallows collants et dégoulinants.

De toutes façons, je prends que ce que j'ai l'habitude de porter ici. La mode c'est pas mon dada et ça ne le sera jamais.
 
ENFIN une personne sensée! Ah, c'est vrai que ça me ferais toujours rire les filles qui s'habillent de la même façon que les autres sous prétexte que "c'est la mode". Bon, ça avait aussi tendance à m'exaspérer ou même à me laisser déprimer. Comment pouvait-on avoir si peu de personnalité? Pourquoi préférer l'uniformité à l'originalité? S'habiller selon ses goûts était une preuve de confiance et de respect envers ceux qu'on connaissait, car on leur montrait que nous leurs accordions leur confiance en leur montrant qui nous étions vraiment! Et puis l'apparence n'avait que peu d'importance! Pourquoi penser que chacun se couvrait de bouts de tissus en lien avec son caractère? Cela n'avait aucun sens! J'aimais mes vêtements pratiques, même si cela j'aimais qu'on me trouve jolie. C'était plus facile. Les gens se méfient moins d'une fille frêle, fragile et mignonne.
Toujours gênée, je cherchais vainement quelque chose à dire.
 
-Euh, je me disais... C'est pas courant d'avoir des yeux vairons de cette couleur!
 
Phrase intelligente s'il en est. Surtout vu comment elle commence. Vous avez entendu ce magnifique "Euh" en entrée?
Bref, Yumi détourna le regard. Oups. Boulette! Elle devait pas apprécier qu'on en parle...
 
Ah ? Euuuuh ouais. Je les ai depuis ma naissance pourtant, mais on ne connaît pas la cause.

Les miracles de la génétique. À moins qu'on ne se soit amusé à modifier le code ADN de la demoiselle. Ce qui était trop risqué à faire au vu des erreurs que ça pouvait produire. Et "erreurs" ça veut dire troubles mentaux graves, paralysie... Bref, que des trucs géniaux et super joyeux.

Après, ils ne me gênent pas plus que ça. Quand on ne m'en parle pas. Et puis, ça me rend différente des autres et ça me plaît. On peut dire que j'ai un peu de chance sur le cou, haha.

D'accord, reçu cinq sur cinq, le sujet passe à la corbeille. Je note cependant qu'elle se fout d'être différente. Enfin apparence hein, on se parle depuis une dizaines de minutes à tout casser, pas sûr qu'elle me dise vraiment tous ses états d'âme. Oh et puis c'est bien à moi de dire ça, si on dirait pas que je me teint et porte des lentilles! Et ben nonnnn! 100% naturel, prenez-vous le flashy au coin de l’œil madame-qui-nous-observe-depuis-tout-à-l-heure! Si tu crois que je t'ai pas remarqué... Bref, je cherche toujours quoi répondre.

-Désolée! (silence d'environ dix seconde démontrant mon éloquence et changement de sujet pour prouver que j'ai compris qu'on ne touchait pas aux nyeux!) Euh... Si les vendeuses t'embêtent, on peut continuer toutes les deux non? Je les enverrai valser vite fait!

L'inspiration ne visite que les auteurs doués... Et puis si je peux me rendre utile, j'ai déjà ce que je voulais. Enfin je choperais le reste aux détours des rayons et je préfère le faire avec une quasi-inconnue sympa plutôt qu'une vendeuse insipide. Je sais qu'elles font ça tous les jours, mais moi j'ai pas forcément envie d'être "conseillée" par une nana qui veux que j'achète le plus possible. Au moins Yumi me conseillera l'inverse...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Jeu 13 Nov - 20:22
-Désolée!

Et Dieu créa le blanc. Que dire, que dire ? enfin, qu'écrire ? Ça devenait gênant à force. Plus personne en plaçait une, même pas la petite vendeuse que j'avais viré à l'instant et qui revenait en force. Je soupirai, la voyant s'approcher petit à petit avant de lâcher un sourire à Ondine. En fait, je ne comprenais pas vraiment pourquoi elle s'était excusée. Je me poser intérieurement cette question. Mais j'avais vraiment envie de lui demander. Alors ce fut au tour de l'ardoise de jouer son beau rôle.

- Tu n'as pas à t'excuser :)

Le retour des smiley, édition numéro 1556457465. Ça fait beaucoup, nan ? Mais pas les temps de laisser la jeune fille regarder l'ardoise qu'elle rappliqua à son tour.

- Euh... Si les vendeuses t'embêtent, on peut continuer toutes les deux non? Je les enverrai valser vite fait!

... Ah si c'est bon çaaaa. J'hochai la tête pour approuver sa proposition Un peu de tranquillité ne ferait pas de mal. Alors nous nous dirigeâmes vers des vêtements vraiment... Effrayant. Ça n'est pas le mot ? Bon okey, moches, qui servent à rien avec tout ces froufrous inutiles, trop moulants. Typiques pour une fille qui aime se faire aimer des autres. Ils ne servaient à rien, mis à part décorer. AH SI. Je sais quoi en faire moi. Parfois, j'avais envie de les essayer, dire que ça me plaisait, mais de pas les acheter. Ça s'appelle faire un coup de salope. C'est du moi tout craché. Puis quelque chose me vint en tête avant de faire pleins de bêtises. Ardoise ardoiiiise.

- Au pire, on achète vite ce qu'il nous faut et on se promène dans la rue, non ? Parce que j'ai pas envie de rester plus longtemps ici, si tu vois ce que je veux dire...

Non non, je ne vise pas spécialement les vendeuse pots de colle, et qui nous collent encore. Je passai devant l'une d'entre elles en coup de vent alors qu'elle voulait m'interpellait et payai mes vêtements. La caissière les mit dans un sac, puis me le donna. J'attendais maintenant Ondine, un petit sourire aux lèvres. Faire comme si de rien n'était, c'était ma mission, car les vendeuses me regarder bizarrement maintenant.
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sam 15 Nov - 22:00
  Je la vit hocher la tête. Ok, en avant! A bas le despotisme ronflant des vendeuses mielleuses au sourire enrobé de satisfaction marchande! Renversons le royaume tyrannique des vêtements laids! La révolution est en marche!
  D'accord, je me calme. On fait pas une révolution à deux et puis je dis ça, je continuerais à acheter leurs fringues pour les customiser. Acheter des fringues pas cher et jouer de l'aiguille, voilà ce qu'est l'art mesdames et messieurs.
  D'ailleurs, les fringues là m’intéressent. Bon, elles sont moches, mais une fois que je les modifierais... Je prends! Kyaaaaaaah, les vendeuses m'ont repérée! Au secours Yumi!
 
  Au pire, on achète vite ce qu'il nous faut et on se promène dans la rue, non ? Parce que j'ai pas envie de rester plus longtemps ici, si tu vois ce que je veux dire...
 
  TO-TA-LE-MENT d'accord! Pars devant je te suis! Je la vis passer sous le nez d'une vendeuse et continuer vers les caisses tandis que je raflais deux tenues à ma taille. Je ne tardais pas à la rejoindre, ayant préalablement payé la combinaison planquée au fond du sac.
 
- Voilà! On va où maintenant?
 
Elle doit mieux connaître la ville que moi, et y'a sûrement des coins sympa où aller!
  Un petit vent pas trop froid, un temps frisquet mais ensoleillé et une nana sympa avec qui passer le temps… J'aurais jamais pensé trouver ça en allant traîner dans cette boutique! Faudrais peut-être que je me casse la figure plus souvent. Surtout si ça m'aide à faire connaissance avec des gens aussi sympa et sociopathes!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sam 29 Nov - 10:51
- Voilà! On va où maintenant?

Excellente question mon amie ! La réponse arriverait peut-être pendant qu'on marcherait ? Alors je lui pointai du doigt une vue générale de certains boulevards où on pouvait se balader en toute tranquillité. En espérant qu'elle ait compris mon signe. Mais on aurait dit que oui, on s'était mise à marcher tranquillement vers quelques rues. Le silence aussi se baladait avec nous. C'est ça avec les nouvelles rencontres ; je ne savais as quoi dire, j'avais peur d'écrire une connerie sur ma plaquette. En plus, je dois écrire en marchant. Dégâts assurés. Pire encore : y'a des animaux clandestins. Demi-tour, plize. Je ne veux pas avoir affaire à ça, sinon je laisse demoiselle aux cheveux roses toute seule face à eux. Si on pouvait lire dans mes pensées, on me prendrait pour une folle.
Grat grat grat ardoise. Et grouiiiik le ventre.

- Je te propose d'aller dans la boulangerie, si tu as une petite faim. J'invite et paye donc c:

Et là elle a aucun moyen de refuser pour le payement ou je lui tape dessus avec mon ardoise ! Mais ce sera juste un petit coup de rien du tout, pas un coup de bourrin que je fais sur les gens que j'aime pas ou qui m'énervent. Il y a coup d'ardoise et coup d'ardoise, non mais. Et puis, on ventre il faisait un peu plus de vacarme pendant que j'attendais la réponse d'Ondine. Viiite, réponds, je veux pas qu'il se rebelle encore. Oh et pis zut. Je la pris par la main et l'emmenai dans la boulangerie. Oui bon, j'avais spas envie d'y aller toute seule surtout. Et pis elle ferait ma traductrice, non ? Okey non.
Hmmm, j'adore cette odeur, et ça me donnait encore plus faim tout ça. Que prendre ? Pains au chocolat ? Hmm nan. Croissant ? Nan plus. ....... Tresses en chocolat, mes meilleures amies. avant Olive même. J'en achetais toujours quand j'étais plus jeune avec Papa. Et ça n'arrêtait pas car lui aussi adorait ça. Il n allait sans aucun doute que j'allais en prendre. Troi en plus. Comme avant. Un pour Maman, pour Papa et pur moi. Mais là ce serait un pour Ondine et un autre pour moi. Le dernier ? On se le partagera peut-être. J'écrivis encore sur l'ardoise avant de la montrer encore une fois à ma camarade, un sourire aux lèvres.

- J'ai choisi ce que je voulais, tu veux quoi toi ?

En fait, maintenant que j'y pense, trois tresses ça revient à un peu cher. Mais comme on disait bien souvent, l'argent ne fait pas le bonheur. Je remercie maintenant la vieille de m'avoir obligée à prendre de nouveaux vêtements. Qui va en plus gueuler car je l'ai pas écoutée. Au pire, je lui donnerait la troisième tresse en chocolat. Qui va m'atterrir au visage.
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sam 29 Nov - 22:42
 Elle me désigna les environs. Une ballade? Ok, let's go! Marcher sans but, ça m'avait manqué. Bon, Yumi étant pas très bavarde (par l'ardoise vierge hein, j'ai bien compris qu'elle étais muette... Et sors de ma tête d'abord!), je regardais les environs. Quelques passant, des gens qui promenaient leurs chiens en râlant, des personnes pressées (bah oui, y'en a qui bossent flemmarde)... Et un groupe de filles qui s'extasiaient devant une vitrine de fringues courtes, serrées et produites en chaînes par des personnes payées en-dessous du seuil de pauvreté.
404 Error, danger en vue, machine arrière toute!

Grattement d'ardoise. Et euh, c'était quoi ça?!
Je crois qu'elle a faim...

- Je te propose d'aller dans la boulangerie, si tu as une petite faim. J'invite et paye donc c:

  Faim? Boulangerie? Owiiiiiiiiiiiiiii! Mais je paye ma part non mais! Cela dit, je pense que ce n'est pas une option n'est-ce pas? Rien qu'à voir la façon dont elle agitait son ardoise, je suppose qu'elle doit être apte a me réduire au silence! Et manifestement impatiente de remplir son estomac, la demoiselle m'entraîne jusqu'à la boulangerie la plus proche.
 Le tintement de la porte. La lumière un peu jaune. Et l'odeur du pain et des pâtisseries. Délicieuse odeur. Cookies, gâteaux divers et variés, tresses en chocolats et... tartes. Des tartes et des tartelettes. Pâte sablée, feuilletée et brisée. Maman m'avait offert un livre de recette pour mes dix ans. Je m'enfermais dans la cuisine et je préparais des gâteaux. J'ai mis deux mois à réussir la pâte brisée. J'étais tellement fière de ma réussite que j'ai couru voir papa en hurlant que j'avais réussi.

- J'ai choisi ce que je voulais, tu veux quoi toi ?

  Celle que je faisais tout le temps étais la tarte à la myrtille. Tout le monde l'aimait. Il restais quatre tartelettes dans la vitrine, deux pour moi et deux pour Yumi! Ou deux pour les colloc's dont j'allais devoir faire la connaissance un jour tiens! Et quelle meilleure façon de tenter une approche avec des personnes qui allaient devoir me supporter à longueur de temps qu'une délicate sucrerie?

- J'ai choisi! Quatre tartelettes myrtilles... Et je les paye! Affirmais-je en tirant la langue à ma voisine.

 Ben oui, j'allais pas la laisser payer toute seule, quitte à me prendre un coup d'ardoise! Non mais! Surtout que j'espère qu'elles sont bonnes leurs tartelettes, vu leur prix... Bref, bonheur passe de richesse et tout le tralala. Sortie de mon maigre pore-monnaie et puis zut. Je pose mes pièces et attend de jouer la traductrice de la muette pendant que la boulangère enveloppe ma commande dans son fameux sachet en papier.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sam 13 Déc - 13:54
Mais pourquoi tous le monde refuse mes propositions ? Déjà qu'on a refusé mes invitations à la maison pour une douche bien chaude, voilà qu'on refuse que je paye ! Bon, en fait elle avait bien raison de payer elle-même. Vous verriez ce qu'elle s'était achetée la demoiselle ; quatre. Oui, quatre tartes. Vous savez à la quoi ? Aux fruits. Lesquels ? Haha je vous le dirai pas /paf/ Aux myrtilles. Ça faisait un peu beaucoup pour elle, nan ? Au moins, y'avait ce fameux proverbe qui ne comptait pas pour quelques personnes, des exceptions là. "Cinq secondes dans la bouche, cinq ans dans les hanches !". Bah elle ça faisait un truc du genre "Cinq secondes dans la bouche, cinq secondes dans les hanches aussi !", et c'est à ce moment-là qu'on peut tous, mais alors tous la haïr parce que nous on garde ce qu'on mange et elle non.
Je soupirai. Et pointai finalement mes tresses en chocolat du doigt. Mais la boulangère comprit avant Ondine et prit agilement le nombre de tresses que j'avais reproduit avec mes doigts tout frêles. Hop, dans un petit sac, les pâtisseries dans des paquets rainés (ou un truc du genre). Maintenant, on devait tout payer. Fin, chacune son propre truc. Pis Vio, elle était fière, elle avait sa petite carte de crédit, où tout son argent reposait tranquillement. C'était vachement utile, comme ça je ne trimbalais pas mes billets. Douée comme j'étais, j'aurais été sûre de les perdre un jour. Ou maintenant. Puis Ondine paya à son tour et la boulangerie nous fila nos viennoiseries et pâtisseries. Et son sortit toute les deux, dans le froid et la mauvaise humeur ! Il faisait bien plus froid qu'avant qu'on fût entrées. Je me réchauffai en me frottant les bras l'un contre eux, le sachet de tresses manquant de tomber. Non ne me quittez pas maintenant ! Vous me quitterez quand vous aurez atterri dans ma bouche, non mais ! Bon par contre, on devait trouver quoi faire maintenant. Je gèle, elle devait peut-être geler elle aussi. J'veux rentrer à la maison, mais je suis sûre qu'elle va refuser mon offre. Par contre je n'ai nulle part où aller maintenant. Donc elle viendra, qu'elle le veuille ou non. Et là ça fait trop penser à une psychopathe qui veut à tout prix inviter sa prochaine victime pour la dézinguer. Vio, Halloween c'est fini.

- Veux-tu passer chez moi ? Il fera bien plus chaud que dehors o/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Mer 17 Déc - 2:52
Des treeeeeesses! Elle à prit des treeeeeeesses!! Hm, je pense que je vais pas tarder à lui proposer un troc tresse/tartelette. Pis ça la remplumera, elle est toute maigre! Aussi frêle que moi, mais bon  je suis pas sûre d'être une référence, le dernier médecin à qui j'ai dit mon véritable poids à voulu me balancer à l'hosto!
Bref. Paiement et sortie et là... Une fois sorties de la chaleur, la lumière et l'odeur bienfaisante de la boulangerie, le froid nous tombe dessus façon guillotine. Schlack dans la nuque. Même choc, même surprise. La température avait chuté de façon phénoménale, le vent soufflait, glacial, et le soleil lui-même était parti se planquer au fond de sa couette, ce grand lâche. Si ça continue, d'ici une demie-heure je gèle sur place. Littéralement. Et je ne vois pas comment expliquer à quelqu'un que je puisse avoir le bout des doigts transformés en esquimaux. Ce qui n'arrive jamais aux humains (eux subissent des engelures) et du coups je risquerais de griller ma couverture de jeune fille innocente et normale. Et tant qu'à faire j'aimerais bien ne pas supprimer Yumi, elle est sympa. Devoir la tuer pour un truc aussi bête me ferais beaucoup de peine! Grattement d'ardoise. Plaît-il?

Veux-tu passer chez moi ? Il fera bien plus chaud que dehors o/

Heu... La demande fait un peu prématurée sur le coup, mais bon, je la vois pas essayer de m'égorger ou de me violer dans sa salle de bain, et puis je sais me défendre hein, du moment qu'elle habite pas au Sahara! Ooookey, stop la paranoïa. Aller, tu passe un bon moment, elle est sympa et comme ça tu empêchera tes doigts de devenirs transparents. Respire à fond (discrètement!) et fait un grand sourire, voiiiiilà. Et prie pour pas avoir du persil entre les dents.

- Avec joie, on va finir pas geler sur place si on reste là!

Enfin je dis ça, j'espère pas déranger non plus... Au pire, les gens sont généralement très... expressifs dans ce cas-là!

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Mer 17 Déc - 10:00
VICTOIRE ELLE A ACCEPTÉ. enfin quelqu'un qui accepte ma proposition. Je suis émue. Maintenant imaginez une larme couler le long de ma joue, ça passe tranquille comme ça.
Je lui souris, elle aussi, et ce pendant une belle et longue minute, avant de sentir une énorme bourrasque dans les cheveux. Z'étaient pas attachés en plus, pour une fois que je les laissais amples et lâches, faut que ce satané vent viennent m'embêter. Je suis maudite, je veux rentrer vite. En n'oubliant pas le jeune fille aux cheveux roses bien entendu.

Je mis la capuche sur ma tête et me retournai vers Ondine en la tenant d'une main. De l'autre, je pointai le chemin le plus court pour rentrer le plus rapidement possible à la maison. Maintenant, j'espérais juste qu'aucun animal ne se mît entre nous pour nous embêter à vouloir jouer à la baballe ou mâchonner ses futurs os. Nos chevilles quoi.
J'en profitai pour ranger rapidement l'ardoise dans mon sac, sans oublier la craie qui allait avec. Tout cela fait, je regardai si rien ne manquait dans mon autre petit sac. Un, deux trois. Perfeeeect, y'a les trois tresses. Faut qu'on rentre rapidement, j'ai la dalle et j'ai froid. Et la demoiselle à mes côtés aussi. Comme je l'avait pensé t'aleure, une tresse pour moi, une pour elle, et l'autre on la partage. Ou sinon je la laisserais sur la table et regarderais trois fous s'en emparer et se battre pour. Et celui qui aurait gagné la bataille me payera cinq euros car c'est moi qui l'avait payé. Hin hin. C'est con. Bref, allons-y maintenant.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Mer 17 Déc - 12:46
Elle m'a l'air toute émue... Oua, et ben ça doit lui faire plaisir hein! Regard tête à tête façon film et... bourrasque! Bah ouais, et pis tout à l'heure je parlais de guillotine là c'est un canon de glace droit dans mes cheveux. Zut, on dirais deux caniches coupe afro là! Bon, aller mademoizelle, on se dépêche, sinon on va finir par s'envoler façon Mary Poppins.
Elle planque sa tignasse sous sa capuche, et j'attache la mienne en deux couettes lâches... et bien emmêlées pour le coup! Enfin bon, chuis pas là pour faire un défilé, et ça planque la coiffure-caniche au sommet de mon crâne. Pendant ce temps, elle me pointe une rue, d'accord, par ici! Bon, et si les filles de tout à l'heure où quoi que se soit d'autre reviennent, je les inonde ni vu ni connu! Elle rangea son matos in her bag, silence radio pour la traversée donc... Bon, je prie pour que les myrtilles s'échappent pas sur la tenue et en avant!

Quatre tartelettes avec de la pâte brisée. Deux pour moi, deux pour Yumi. Ou Une chacune et les deux autres pour mes colloc's. Ou pour les siens, va savoir? Peut-être qu'elle vit pas seule elle aussi?
Oh, et puis on verra bien. La ville est scintille grâces aux illuminations de noël qu'ils utilisent alors qu'y à la pénurie en Bretagne, il fait froid, j'ai une tenue de combat tape-à-l’œil dans mon sac et je vais chez quelqu'un que je connaît à peine. Pas grave, je m'en fout. Si je devais m'en souvenir plus tard, je parlerais des grattements de la craie sur l'ardoise et de l'odeur de la tarte à la myrtille.

"Natsukashii kaori ni izanaware  sotto te wo nobashita
Je tends doucement ma main, attirée par une odeur nostalgique

Hoho ni kanjita tsumetasa mo  ima ni kiete naku naru no darou
La froideur que je sentais sur mes joues se dissipera et disparaîtra un jour."

Comme à l'école primaire, comme si j'allais chez une amie le jour de la rentrée et que ce soir je rentrerais tout raconter à papa et maman. Le reste n'a aucune importance.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut Aller en bas
 

La discrétion incarnée... Ou pas. [PV Agent Violet]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The last Round of Shin Alkar[Der Richter, Rang A, Solo, Evacuation.]
» Retour aux sources ou comme s'éclypser en toute discrétion ?
» Bureau du médecin de l'aile civile de l'hôpital d'Artois
» Discretion oblige [ PV : Tellan ]
» [PM] Sucreries et discrétion • Ariel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Fermé :: Section privée :: Archives :: Anciens RPs-