Forum Fermé

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Fées d'hiver" (ou Faits divers, oui le pire jeu de mot de l'histoire du jeu de mot, pardon é.è) [PV La Fée Bleue + libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Messages : 481
Arme de prédilection : Magie noire de l’Eau /Combat au corps à corps et à l'arme blanche
Arme non maitrisée : Armes à feu / Magie de Foudre
Modérateur
Modérateur
Jeu 23 Oct - 22:09



La conquête du monde.

Si peu de mot pour tant de choses à accomplir pour y arriver. Le chemin vers cet objectif était encore long, et amenait souvent Oberon à se rendre dans des lieux insolites, inhabituels mais parfois, tout à fait communs. Comme aujourd'hui. Malgré sa magie, il existait des pierres noires qu'il n'était pas en mesure de localiser. Et pour cela, il fallait qu'il mène l'enquête de la façon traditionnelle: en cherchant des indices. Il lui fallait déjà connaitre l'évolution de la topographie de la région, au cours des siècles, afin d'identifier les endroits potentiels où pourraient se trouver ces pierres. Pour cela, la magie suffirait amplement. Mais il eut vent de l'existence de la bibliothèque, plus précisément d'une section assez peu fréquentée dans laquelle, dit-on, se trouverait des livres assez mystérieux. Peut-être certains d'entre eux pourraient le renseigner au sujet de ce qu'il cherche? Les informations sur ces artefacts sont rares, au point que même la grande bibliothèque du souverain ne contenait que peu d'ouvrages les mentionnant. Cela valait la peine d'essayer.

Se rendre à Chantilly ne l'enchantait guère. Surtout qu'il lui fallait pas moins de 3 heures pour faire le déplacement. Un mal pour un bien comme on dit. Après un confortable trajet en calèche magique, il arriva à destination, en prenant bien soin de ne pas se faire voir par les quelques civils qui passaient dans le coin. Une calèche volante, ce n'est pas très courant. Dans cette même optique, il s'était vêtu plus sobrement, abordant une tenue décontractée. Il portait une chemise foncée, surmonté par une petite veste grise, un pantalon de couleur noire et des chaussures de villes sombres. Il portait une écharpe beige-blanche autour de son et n'avait pas attaché sa longue chevelure blonde, qui flottait gracieusement dans son dos. Lorsqu'il se présenta à l'entrée de la bibliothèque, et jusqu'à l'arrivée devant la réception, il ne put compter le nombre de regard qui s'était tourné vers lui. C'était flatteur mais quelque peu gênant, surtout qu'il s'agissait surtout de femmes et s'il y a bien une chose que ce cher Oberon redoute, c'est d'être poursuivit par une foule de femmes en œstrus, pardonnez le terme.

Même la vieille bibliothécaire, avec son visage qui semblait en parfaite harmonie avec un caractère désagréable, avait esquissé un sourire niais devant le jeune homme de 23 ans. Sans se faire prier, Oberon demande à devenir membre, ce qui ne fut pas si simple, étant donné qu'il ne disposait pas vraiment d'une identité sur Terre. Pas de carte de citoyen, ni carte de crédit ou carte d'étudiant. Mais il avait un atout qui s'appelait hypnose. Et il ne lui fallu pas plus de 10 secondes pour se faire passer pour un certain André Schürrle. Il récupéra sa carte de membre nouvelle acquise (sans payer!) et se dirigea vers l'aile ouest de l'endroit. Il passa entre plusieurs tables occupées, décrochant quelques regards indiscrets au passage, avant d'enfin se retrouver dans une rangée peu éclairée, où personne ne semblait vouloir aller. Ou plutôt que personne ne semblait voir. Il s'y engouffra sans crainte, ne ressentant pas vraiment quelque chose de particulier. Il commença alors à se saisir de quelques bouquins dont les titres semblaient intéressants, "L'art ancestral des Runes, La Divination chez les Shamans de l'Afrique Australe", dont les auteurs n'étaient pas vraiment humains. Que faisait des livres de ce genre dans une bibliothèque municipale?  

Après avoir constitué une pile d'une dizaine de livre, il les emmena sur une petite table ronde, dans un coin assez isolé. Il s'y assit et commença à feuilleter le premier livre, en commençant par la table des matières. Dès le départ, le contenu était assez pertinent et plus qu'intéressant, au point qu'il se retrouva absorbé dans sa lecture, ne faisant pas attention aux quelques jeunes filles qui ont changé de table pour mieux apercevoir le mystérieux blond, lâchant parfois des "il est trop craquant quand il se concentre!". Il se releva quelques instants, se rendant compte de la situation, jetant des regards assez froids dans toute les directions, ce qui eut pour effet de provoquer des gloussements et des visages se cachant derrière des livres. Sans y prête vraiment attention, il haussa les épaules en lâchant un très léger "Hum" hautain et reprit sa lecture...tandis que certaines reprirent leur activité de contemplation.

De vraies plaies.




Oberon's theme~ Heavens Divide


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leygion92.tumblr.com/
avatar
Invité
Ven 24 Oct - 17:53


"Fées d'hiver"

feat Oberon, LIBRE




Aujourd'hui, c'est une journée des plus normales pour moi, pas d'entrainement, pas de défi avec Emilie, rien qu'un devoir de physique à rendre pour demain...
Je partis donc à la bibliothèque vêtue d'un simple débardeur bleu, un long gilet noir ainsi qu'un short en jean et des converses, j'aime beaucoup cette tenue, simple, décontracté, prête a bosser ce devoir de physique chimie...

Une fois devant la porte de la bibliothèque, je l'ouvre puis rentre discrètement, sans faire de bruit pour gêner les autres. Ensuite, ou dirais-je, comme d'habitude, je m'adresse à la vielle bibliothécaire, qui devait sans doute reconnaître mon visage a force de me rendre en ces lieux.

- N'oubliez pas de rendre le livre que vous avez utilisé. Dit-elle d'un ton niais.

- Oui ! ... Soupirais-je

En effet, il m'est arrivé plusieurs fois de garder le livre que j'utilisais ou que je lisais, je suis un peu étourdie, mais ce n'est pas une raison pour me dire à chaque fois de ne pas oublier de ranger le livre ! Je ne peux supporter cette vielle femme...
Après être enregistré, j'observe les alentours à la recherche d'une place. Il y a beaucoup de monde, surtout des filles. Je m'installe, ouvre mon sac, sors ma trousse mon cahier de physique ainsi que l'activité à faire : "activité documentaire spectroscopie RMN"

- Ça m'a l'air passionnant...

Je lis les documents et commence la question numéro un, j'ai beau réfléchir, je ne trouve pas quel est le produit que l'on peut obtenir... Je me lève donc doucement et me dirige vers une étagère consacrée aux matières scolaires, je cherche dans la section physique-chimie et sors un livre en thème avec mon activité. Parfait !
Je retourne à ma place ouvre le gros bouquin lorsque j'aperçus toutes les filles regarder dans la même direction. Curieuse, je regarde également et ce qui attirait toutes leurs attentions était un homme, très grand aux cheveux blonds très longs et très gracieux, c'était un homme très élégant, je comprenais pourquoi toutes ces filles se retournaient vers lui... Mais je n'avais pas de temps à perdre avec ça, de plus il est bien trop âgé pour une fille comme moi. Je replonge dans mon devoir.
Quelques minutes plus tard, le jeune homme s'installa dans un coin isolé légèrement plus loin que moi avec une pile énorme de livres, lorsqu'une femme s'approcha de ma table :
- Excusez-moi...

- Oui ?

- Je peux prendre votre place ?

- Mais il n'y en pleins d'autres justes derrière vous...

- Oui, mais c'est pour... Être plus près...

- De qui ?

Elle ne me répondit pas, je regardais autour de moi pour savoir de qui elle voulait se rapprocher... Je posai mon regard sur le jeune homme de tout a l'heure, c'est vrai, il est évident qu'elle veut se rapprocher de lui...

- Hum... Vous pouvez vous asseoir en face de moi, mais je ne bougerais pas de ma place, désolé.

- C'est très bien, merci.

Puis elle se mit à "baver" devant la beauté du jeune homme en lâchant des "il est trop craquant quand il se concentre ! ", ce n'était pas la seule d'autres femmes s'étaient installé plus près de lui, c'était incroyable à voir ! Le garçon s'est tout de suite aperçu de la situation. Il se releva quelques instants et jeta des regards assez froids dans toutes les directions. La personne en face de moi s'est tout de suite calmé et c'est cacher derrière son livre. Comment quelqu'un peut-il attirer autant de regard ?
Je jetai un dernier coup d'œil, non pas au jeune homme mais plutôt a ce qu'il lisait, "L'art ancestral des Runes, La Divination chez les Shamans de l'Afrique Australe" Etrange comme bouquin, j'en ai jamais vu des comme ca... J'hésite à me lever, mais la curiosité l'a emporté. Je me lève et me dirige vers lui en ignorant tous les regards.

- Bonjour, excusez moi de vous déranger, mais le livre que vous lisez, vous l'avez trouvé où ?

J'en suis sur, je n'ai jamais vu ce livre !

Fiche de liens (c) Miss Yellow


HRP:
 


Dernière édition par La Fée Bleue le Sam 25 Oct - 12:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 481
Arme de prédilection : Magie noire de l’Eau /Combat au corps à corps et à l'arme blanche
Arme non maitrisée : Armes à feu / Magie de Foudre
Modérateur
Modérateur
Sam 25 Oct - 7:50
Sans faire plus attention aux regards qui étaient constamment dirigés sur lui, Oberon poursuivit sa lecture calmement, la joue gauche posée dans la paume de sa main, coude appuyé sur la petite table en bois. De sa main libre, il tournait les pages à rythme régulier, donnant parfois l'impression qu'il ne lisait pas vraiment. Le roi était doté d'une capacité d'assimilation et d'apprentissage qui échappait au genre humain et n'avait donc pas besoin de rester quinze minutes sur une même page, pour assimiler son contenu. Les chapitres étaient intéressants, certes, mais tournaient bien souvent autour du pot, ne détaillant pas vraiment ce qu'il recherchait, donnant toujours des informations vagues et incomplètes. Il lui fallait preuve de patience. Après tout, ce n'était que le premier livre et il avait toute la journée pour lire toute la pile qui se dressait devant lui. Au pire des cas, il n'aurait qu'à les amener avec lui, la responsable ne s'en rendrait sûrement pas compte, ni personne ici d'ailleurs.

Ses longues mèches le gênaient. À force d'avoir la tête baissée, elle finissait par tomber sur les pages ouvertes du livre, ce qui était assez dérangeant pour lire. Il se contenta alors de replacer les mèches rebelles lorsqu'il sentit une présence très particulière s'approcher de lui .

«Bonjour, excusez-moi de vous déranger, mais le livre que vous lisez, vous l'avez trouvé où ?»

Une voix féminine, pas très mature, une voix d'adolescente. Comme le roucoulement des jeunes filles qui l'avaient quasiment encerclés. Sans redresser la tête, il continua à feuilleter les pages de l'ouvrage, et répondit froidement.

«Si je m'attendais à croiser une fée dans cet endroit.»

Il amena alors ses deux mains sur sa tête afin d'attacher ses cheveux, et redressa le regard pour terminer son action. C'est là que son champ de vision tomba sur ce visage qui lui était plutôt familier. Ce magnifique regard teinté de bleu, cette chevelure inhabituellement blanche et cet air tout aussi froid que chaleureux, aucune doute. Il s'agissait de la petite fée qu'il avait traqué et invité à s'engager chez GML. En effet, il avait détecté l'apparition d'un individu avec un pouvoir assez élevé et avait décidé d'en avoir le cœur net.  La situation était assez ambigüe. Il ne s'attendait pas à ce que soit elle précisément qui soit devant lui et avec sa déclaration plus haut, il venait carrément de se démasquer.

Il finit d'attacher sa chevelure, en adoptant une longue queue de cheval qui lui arrivait dans le milieu du dos. Cette action, presque banale, arrache des "Oohh" joyeux de la part de ses "admiratrices" tandis que certaines fulminaient, lançant des regards tueurs en direction de la petite fée aux yeux bleus. "Comment ose-t-elle lui parler, cette...". Ne prêtant aucune importance à ce genre de chose, il se contenta de fixer froidement le visage de l'inconnue, masquant parfaitement le fait qu'il se sentit un peu bête de s'être fait démasqué aussi facilement. Enfin, rien ne l'obligerait à répondre si elle commençait à lui poser des questions au sujet des fées. Demeurant toujours aussi impassible, il se tourna vers la droite avant de lever le bras pour pointer du doigt l'allée sombre d'où provenait les bouquins.

«Là-bas.»

Après avoir répondu à la question initiale de la jeune fille, il baissa alors son regard afin de reprendre sa lecture. En espérant intérieurement qu'elle n'ait rien entendu. Ou qu'elle soit complètement stupide.




Oberon's theme~ Heavens Divide


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leygion92.tumblr.com/
avatar
Invité
Sam 25 Oct - 14:06


"Fées d'hiver"

feat Oberon, LIBRE




«Si je m'attendais à croiser une fée dans cet endroit.»


Cette phrase résonna dans sa tête, « Si je m'attendais à croiser une fée..." "Une Fée..."
Elle l'avait très bien entendue. Personne n'est au courant pour ses origines à part Emilie et... "L'homme à la cape" ? Celui qu'il l'a recruté, celui qui a en quelque sorte bouleversé sa vie sur ses vraies origines... Était-ce lui ? Dressé juste devant elle ?

Il finit d'attacher ses cheveux, on pouvait entendre encore des émerveillements de la part de ces femmes, mais également des "Comment ose-t-elle lui parler, cette..." Je me sentis tout un coup fusillé de regard. Cela me mettait mal à l'aise, mais qu'importe, j'ai des choses plus importantes à régler.

Il me fixa froidement, un regard qui, d'une part, vous glacerait le sang et d'autre part, son regard émeraude vous attire vers lui, émerveillé par cette douce couleur. Je m'apprêtais à lui poser une autre question lorsqu'il me répondit :

- Là-bas.

Il pointa du doigt l'allée sombre. Une allée que Luna n'a jamais fait attention.

- Merci.

Je me dirigeai vers cette allée, observant les livres qui s'y trouvaient, certains m'avaient l'air intéressant tandis que d'autres avaient des titres très étranges... Mais revenons à cet homme.
"Je suis sur, ça ne peut être que lui !" "Il ressemblerait donc à ça ? ..."
Les livres en face de moi ne m'intéressaient plus, je les regarderais une prochaine fois, il faut que je retourne voir ce jeune homme...

Je retourne donc sur mes pas, déterminer à en savoir d'avantage. Je l'ai démasqué et maintenant, il allait me répondre à toutes mes questions !

Je traversai tous les regards perçants des filles et me dresse une nouvelle fois devant lui :

- C'est vous ? Dis-je d'une voix assuré.

- C'est vous l'homme a la cape sombre, qui m'a recruté. J'ai des questions à vous posez. Dis-je d'une voix ferme et décidée.

Les admiratrices se mirent à lâcher "C'est qui celle-là ? Elle le connait ?" Ou bien des "mais pour qui elle se prend à lui parler comme ça ?" Et d'autre commentaire négatif à son propos. Il était toujours plongé dans ses bouquins, alors je pris une chaise et m'assis en face de lui et le fixa. Une nouvelle fois, on pouvait entendre des remarques venant des filles...

Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 481
Arme de prédilection : Magie noire de l’Eau /Combat au corps à corps et à l'arme blanche
Arme non maitrisée : Armes à feu / Magie de Foudre
Modérateur
Modérateur
Dim 26 Oct - 7:53

«Merci.»

Le regard de la jeune inconnue semblait être aspirée dans celui du souverain. Mais cela ne dura que l'espace de quelques secondes. Sur l'instant, elle ne fit aucunement mention de ses doutes mais se contenta de se diriger calmement vers l'allée sombre désignée. Mais cela ne faisait aucun doute, elle était en train de se question au fond d'elle. Et nul besoin de télépathie pour cela. L'expression assez distraite du visage de la petite fée trahissait ses émotions. Oberon leva la tête afin de suivre du regard le déplacement de l'inconnue, qui disparut bientôt au bout du couloir. Sans plus se soucier de la jeune fille, il reprit sa lecture mais se rendit compte qu'il avait déjà fini le premier bouquin. Rien de bien précis, passons au suivant. Il se saisit de l'ouvrage qui se trouvait sur le dessus de la pile, le posa sur la table avant de commencer une nouvelle lecture, toujours dans la même pose.

Le temps passa, une affaire de quelques minutes. Dix, tout au plus. Et la voilà qui revenait. Et comme il le prévoyait, elle ne rejoignit pas sa place initiale mais se tint droit devant le souverain. Oberon se demanda pourquoi il ne s'en était pas allé avant qu'elle ne revienne. Peut-être parce que la curiosité était aussi de son côté? Une fée qui débarque dans la région, sans que l'on ne sache d'où elle vienne, cela avait de quoi intriguer le blond. De quel Royaume pouvait elle provenir? Tant d'interrogation auxquels il désirait mettre des réponses, mais dans cette situation, ce fut la jeune femme qui entama le ballet de question.

«C'est vous ?»
commença-t-elle, la voix pleine de confiance.

«C'est vous l'homme à la cape sombre, qui m'a recruté. J'ai des questions à vous poser»

Ce n'était même plus une question. C'était une affirmation doublé d'un ordre à peine camouflé. Le souverain ne daigna même pas lever le menton pour confronter le regard de la jeune fille. Ce furent les gamines tout autour qui se chargèrent de répondre en premier, ne se cachant plus pour lâcher des "C'est qui celle-là? Elle le connait?" et d'autres phrases exprimant une jalousie grandissante. Ce n'était même la peine de les voir pour sentir tout le poids des regards envieurs qui s'était posé sur l'inconnue. Mais elle en fit abstraction, tira une chaise et s'assit juste en face du monarque, pour provoquer davantage de frustration chez la gente féminine présente dans la salle. S'attendait-elle vraiment à ce qu'Oberon réponde? C'est qu'elle ne connaissait vraiment pas le personnage qui lui faisait face. Il se contenta de poursuivre sa lecture, feuilletant tout aussi rapidement son livre. Au bout de quelques minutes, il était déjà arrivé à la moitié de l'ouvrage, tout en maintenant un silence que se faisait de plus en plus pesant, de quoi frustrer la petite fée en bleue.

Le livre ne contenait rien d'intéressant. Du moins jusque là. Mais à présent, il n'avait pas envie de poursuivre sa lecture dans cet endroit. Sachant pertinemment que l'autre ne le lâcherait pas, il serait plus judicieux de l'attirer ailleurs, afin d'éviter les oreilles indiscrètes. Mais le suivra-t-elle calmement sans rien dire ou va-t-elle provoquer un scandale ici même? Telle était la question. Quoiqu'il en soit, il ferma son bouquin d'un geste vif puis se leva avant de saisir la pile de livre d'une seule main. Il remit sa chaise en place avec sa main libre et commença à se diriger en direction du comptoir afin de valider l'emprunt de sa pile de livre. Sur le chemin, une jeune fille plus audacieuse que les autres, chevelure brune et longue, en jupe d'étudiante et une chemise déboutonné à mi hauteur afin de dévoiler ses formes, se décida à l'aborder et se mit devant à lui, en se réajustant ses cheveux.

«Salut toi, moi c'est Adèle! Et toi? Moi et mes copines, on te trouve très mignon et..»

«Hors de mon chemin.»

Oberon s'avança alors, poussant doucement la dénommée Adèle par l'épaule avant de la dépasser et poursuivre son court chemin vers la réception. La brune le fixa bouche-bée, ne sachant pas trop quoi dire face à l'attitude du souverain, faisant face en même temps aux moqueries de ses camarades. Entre temps, le blond était arrivée au comptoir, sur lequel il déposa ses livres, fixant froidement la bibliothécaire.

«Je vous les empruntes.»

La brune était arrivée derrière lui, fulminant de rage et de tristesse, hurlant sans retenue dans la salle.

«Hey  toi, mais tu te prends pour qui, hein?!! Je vais t'apprendre les bonnes manières, ce n'est pas parce que tu es extrêmement séduisant que tu peux..»

Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase, que la large main d'Oberon s'était placée sur la bouche d'Adèle, l'empêchant de s'exprimer davantage. Il s'était retourné, fixant froidement la petite brune, serrant un peu plus fortement sur les joues.

«Tu es dans une bibliothèque, je te prierais de respecter les règles qui y imposent le silence.»




Oberon's theme~ Heavens Divide


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leygion92.tumblr.com/
avatar
Invité
Dim 26 Oct - 17:22


"Fées d'hiver"

feat Oberon, LIBRE




Après m’être assise, je m'attendais à ce qu'il relève la tête ou me face un signe, or il continua sa lecture. Quelques minutes passèrent, peut-être m'avait-il mal entendu ? Non, il sait très bien que je l'ai démasqué. Alors pourquoi ne me répond t'il pas ? Sans doute que je ne lui ai pas parlé poliment, du moins, pas comme ma éduqué ma famille. Le silence était de plus en plus pesant, et je commençais à m'impatienter.
Lorsque tout d'un coup il ferma soudainement son bouquin, il lui fallait autant de temps pour me répondre ? Je continuais à le regarder, mais au lieu de me répondre, il se leva avant de saisir la pile de livre d'une seule main. Il avait une force...

Il remit sa chaise en place et commença à se diriger vers le comptoir, sans doute pour emprunter tous ces livres. Ce n'est qu'à cet instant ou je m’aperçus qu'il m'avait complètement ignorée et qu'il allait partir sous mes yeux. Je commençais à m'énerver intérieurement, je comprends que je n'aurais peut être pas du lui parler ainsi, mais ce n'est pas une raison pour m'ignorer complètement ! Alors je me leva soudainement, rangea ma chaise et lorsque je me suis retournée pour le voir, une autre femme, brune, une étudiante vue sa tenue, qui d’ailleurs était assez légère, l'aborda.

- Salut toi, moi c'est Adèle! Et toi? Moi et mes copines, on te trouve très mignon et..

- Hors de mon chemin.


Enfin il répond a quelqu'un, pensais-je. Il continua sa route en bousculant légerement cette derniere. Elle le fixa bouche-bée, tandis que ses amies se moquaient d'elle. L'homme blond s'était arrêté au comptoir, face à la bibliothécaire.
C'était le moment idéal pour l'intercepter une nouvelle fois. Je me suis donc dirigée vers lui, lorsque je m’arrêta brusque ment à 5-8 pas environs de lui. C'était la femme de tout à l'heure, furieuse du comportement du jeune homme :

- Hey  toi, mais tu te prends pour qui, hein?!! Je vais t'apprendre les bonnes manières, ce n'est pas parce que tu es extrêmement séduisant que tu peux..

- Tu es dans une bibliothèque, je te prierais de respecter les règles qui y imposent le silence.


Je fus choquée, le blond plaça sa main sur la bouche de la petite brune, elle ne bougeait plus et ne pouvais plus parler. Puis il s'était retourné, en regardant  froidement la femme dans les yeux, serrant un peu plus fortement sur les joues. La femme était elle aussi surprise et commençait à avoir peur. J'étais juste là, à coté d'eux, je ne saurais vous dire pourquoi mais voir cet homme agir ainsi, m’empêcha de bouger. La peur ? ou la crainte ?
Cependant une partie de moi ne pouvais pas resté là, sans rien faire:

- Arrêtez s'il vous plait, vous lui faites mal ! Certes, elle n'a pas à vous parler ainsi mais ce n'est pas une raison de lui faire du mal ou se rabaisser à son niveau !

Je me suis mise a le fixer le plus froidement possible pour qu'il puisse comprendre qu'il n'a pas à ce comporter ainsi. Et si il continue à lui faire du mal, je n'hésiterai pas à agir par la force, par la magie. Même si je ne suis pas censé l'utiliser face à des humains...

- D'ailleurs, je ne me suis peut être mal exprimée moi-même tout à l'heure... Je tiens à m'excuser... Mais j'ai vraiment des questions importantes à vous poser, s'il vous plait...

Je me suis rapprochée un peu plus de lui, sa carrure imposant m’effrayais un peu et je ne sais pas comment il peut réagir. Vue ce qu'il a fait a cette femme, il vaut mieux  que je me méfie...

Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 481
Arme de prédilection : Magie noire de l’Eau /Combat au corps à corps et à l'arme blanche
Arme non maitrisée : Armes à feu / Magie de Foudre
Modérateur
Modérateur
Lun 27 Oct - 4:35


Le souverain abaissa sa tête au niveau de celle de la dénommée Adèle, la fixant d'un regard aussi froid que cruel, serrant toujours la petite bouche de la jeune fille. Cette dernière, face à ce regard, n'osait plus bouger. Elle était tétanisée par la peur mais aussi par la profondeur de ces pupilles vertes, qui semblait aspirer son âme au fur et à mesure qu'elle confrontait son regard. Inconsciemment, elle détourna son regard, n'osant plus soutenir la pression de ces yeux. Tout autour, les personnes observaient la scène, médusés et incapables de bouger, probablement intimidés par la présence surnaturelle du roi des fées. Une seule personne osa alors intervenir, ni plus ni moins qu'un autre être surnaturel, capable de confronter Oberon.

«Arrêtez s'il vous plait, vous lui faites mal ! Certes, elle n'a pas à vous parler ainsi mais ce n'est pas une raison de lui faire du mal ou se rabaisser à son niveau !»

Il en était sûr, le sang de fée de la jeune inconnue devait bouillonner de peur. L'instinct. Son corps sentait le danger que représentait le grand blond qui se tenait près de lui. Et pourtant, elle fit preuve de courage en s'opposant au souverain. Ce dernier daigna tourner sa tête vers elle, croisant alors son regard avec celui de la fée en bleu, qui était devenu menaçant. Mais le monarque n'avait rien à craindre d'une fée juvénile comme elle. Ce n'était que présumer de ses forces d'oser se confronter à un homme tel que lui. Et comme si elle sentait qu'elle s'attaquait à un trop gros morceau, elle reprit la parole, cette fois plus calmement.

«D'ailleurs, je ne me suis peut être mal exprimée moi-même tout à l'heure... Je tiens à m'excuser... Mais j'ai vraiment des questions importantes à vous poser, s'il vous plait...»

L'inconnue était en colère, mais faisait toujours preuve d'autant de politesse envers le grand blond. Elle se montrait même très respectueuse envers lui, contrairement à une certaine personne qui lui avait sauté directement dessus lorsqu'il l'avait ignoré. Oberon fonctionnait de façon rationnelle. "Respectes-moi et je te respecterais...peut-être". Plutôt satisfait d'avoir croisé quelqu'un qui savait faire preuve de politesse et de respect, il jeta un dernier regard au bout de viande perverti qui se trouvait encore sous l'emprise de son étreinte. Les yeux du souverain se mirent à briller d'un rouge écarlate avant de lâcher Adèle. Cette dernière semblait perdue, lança des regards vide tout autour elle, une main sur le front.

«Hein..? Où suis-je..? Je me souviens...j'étais à la bibliothèque, je lisais puis..rien..oh ma tête..!»

Elle n'était pas la seule. Toutes les personnes, à l'exception des deux fées, semblaient agir de la même façon, comme si une amnésie générale avait frappé la population de la bibliothèque. Oberon se tourna vers l'inconnue qui s'était approchée de lui, et la fixa d'un air impassible, comme d'habitude.

«Sort d'amnésie sur le court terme. Profitons de la confusion générale pour retourner nous asseoir.»

C'était beaucoup plus judicieux. La discrétion était le mot d'ordre pour un agent secret, et même si ce n'était pas le fort du blond, il savait limiter la casse lorsqu'il le fallait. Il reprit ensuite les livres posées sur le comptoir et revient sur ses pas, marchant tranquillement jusqu'à atteindre la table sur laquelle il était assis. Il s'adossa sur sa chaise, ferma les yeux tout en croisant les bras. Lorsque l'inconnue eut fini de s'installer, il prit l'un des livres de la pile et le plaça devant la jeune fille. Il ouvrit enfin les yeux, se saisit d'un livre et reprit sa lecture. Usant alors de sa télépathie, il se mit à parler dans la tête de sa congénère, pour la plus grande surprise de cette dernière.

«Ne sois pas surprise, ce n'est que de la télépathie. Fait semblant de lire se livre et contente toi de penser à ce que tu veux dire, afin de me répondre. Nous sommes dans un lieu publique, non approprié pour une discussion à haute voix.»

Oberon leva alors le regard afin d'évaluer la situation. Les personnes semblaient avoir reprit leurs esprits, et reprenaient leurs activités comme si rien de tout  ça ne s'était passé. Certains avaient déjà repérés Oberon et l'inconnue près de lui, lâchant de nouveau des mots de jalousie, du genre "Oh regarde, tu crois qu'ils sont en couple? Elle a trop de la chance..." et ainsi de suite. La situation avait reprit son cours normal. Il abaissa alors ses yeux sur la jeune fille, le bas de son visage manqué par le livre qu'il faisait semblant de lire.

«Pour répondre à la question que tu te poses en ce moment même, oui, je suis un utilisateur de magie et je suis de la même espèce que toi. Je suis une fée.»




Oberon's theme~ Heavens Divide


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leygion92.tumblr.com/
avatar
Invité
Lun 27 Oct - 17:46



"Fées d'hiver"

feat Oberon, LIBRE






L'homme séduisant me regarda avant de fixer une nouvelle fois la femme. Je l'observais et remarqua que ses yeux changèrent de couleur, un rouge écarlate, c'était la première fois que j'en voyais... Mais ce n'était surtout pas normal pour un humain de changer de couleur ainsi...
Il lâcha cette dernière, et elle observa son entourage, une main sur le front, totalement perdu. Comme si elle venait de se réveiller d'une longue nuit de sommeil.

«Hein..? Où suis-je..? Je me souviens...j'étais à la bibliothèque, je lisais puis..rien..oh ma tête..!»


Elle a tout oublié ? J'observais le comportement des autres personnes présentes dans la bibliothèque et remarquai qu'eux aussi avait perdu la mémoire, ou du moins, ce qui venait de se passer. Or je n'étais pas comprise parmi eux...
Je me suis retournée vers le blond. Nos regards se croisèrent. Je savais très bien qu'elle était la cause de cette amnésie générale. Il me fixa d'un air impassible, allait-il me jeter un sort ?

- Sort d'amnésie sur le court terme. Profitons de la confusion générale pour retourner nous asseoir.

Ce qu'il venait de me dire confirma mes hypothèses, cet homme n'était pas humain, il possédait de la magie !
Il reprit ses bouquins, marchant tranquillement jusqu'à la table sur laquelle il était assis. Sans qu'il me dise quoi que ce soit, je me suis permise de le rejoindre et de m'asseoir également à mon ancienne place, face a lui. Il avait les yeux fermés et les bras croisés, il prit un livre de sa pile et le plaça devant moi. L'attitude de cet homme était de plus en plus mystérieuse et l'ambiance insoutenable...

Ce suspense se termina vite puisqu'il ouvrit les yeux une fois que fus installé et il reprit son activité de lecture. Je me suis mise a regardé mon livre et l'ouvrit. Voulait-il que je le lise entièrement ? Je n'aurais jamais fini de lire ce bouquin en une journée ! Je posa mes petites mains sur la page du livre et commença a lire l'introduction lorsque quelque chose de stupéfiant m'arriva. J'entendis la voix grave du jeune homme dans ma tête. Je sursauta de surprise et avec des yeux ronds.

- Ne sois pas surprise, ce n'est que de la télépathie. Fait semblant de lire se livre et contente toi de penser à ce que tu veux dire, afin de me répondre. Nous sommes dans un lieu public, non approprié pour une discussion à haute voix.

"Ce n'est que de la télépathie" comme ci parler par la pensée était a la portée de tout le monde ! Je fis ce qu'il me dit, il avait raison, nous ne pouvons parler de ce genre de chose à voix haute, surtout entouré par ce monde... Le silence du groupe d'amnésique s'estompa et nous pouvions les entendre parler normalement, comme si nous venions tout juste de rentrer dans la bibliothèque, ce qui signifiait que les remarques indiscrètes se firent entendre, dont un "Oh regarde, tu crois qu'ils sont en couple ? Elle a trop de la chance...". J'avais beau les ignorer depuis le début, ce dernier commentaire me mit vraiment mal à l'aise, j'étais gênée par cette remarque et je commençais à rougir... Je me cacha derrière le gros livre que m'a passé l'homme en face de moi. Je pouvais encore entendre des "Oh, j'aimerai bien être à sa place ! Il est si élégant !" Ou bien des "moi, je la trouve très mignonne cette fille" venant cette fois-ci d'un garçon. Luna ne savait pas quoi faire face à ce genre de remarques, a part devenir rouge écarlate et se cacher encore plus derrière son livre. Elle savait également que l'homme en face le regardait, elle ne pouvait pas le regardé droit dans les yeux, elle devait attendre que ses joues reprennent ses couleurs d'origine. De plus, ce cacher derrière un livre n'était pas très discret. Il avait sans doute deviner ce qu'il lui arrivait.

Mais j'avais pleins de questions à lui poser, il faut que je fasse vite avant qu'il ne parte ou ne fasse quoi que ce soit d'autre !

- Très bien... Avant tout, j'aimerais savoir, qui êtes...

- Pour répondre à la question que tu te poses en ce moment même, oui, je suis un utilisateur de magie et je suis de la même espèce que toi. Je suis une fée.

Je mis un temps avant de répondre, il était une fée ! Cela voulait-il dire que...

- Vous... Vous êtes donc une fée, ce qui explique tout. Vous venez donc... Du même monde que moi ? D’où venez vous ?


Je lâcha brusquement mon livre que j'utilisais pour me cacher et je regardais le blond avec des yeux pétillant, plein d’enthousiasme et d'espoir. L'espoir que cette personne connaisse l'endroit où j'ai vécu il y a très longtemps et peut être même ma vraie famille, qui sait...


Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 481
Arme de prédilection : Magie noire de l’Eau /Combat au corps à corps et à l'arme blanche
Arme non maitrisée : Armes à feu / Magie de Foudre
Modérateur
Modérateur
Mar 28 Oct - 15:57
Oberon avait cette manie d'être direct, de ne pas ménager les autres. Et lorsque la jeune fille apprit que le grand blond qui lui faisait face était de la même espèce que lui, son visage se crispa de surprise. Elle le fixa avec de grands yeux, la bouche à moitié ouverte, et ne bougeait plus. La surprise était apparemment de taille. Il est vrai que croiser une fée dans le monde des humains, et qui plus est dans un endroit pareil, défiait les lois de la probabilité. Bref, elle finit par reprendre ses esprits, mais étant encore sous le choc de la nouvelle, elle se mit à questionner le souverain de manière précipité.

«Vous... Vous êtes donc une fée, ce qui explique tout. Vous venez donc... Du même monde que moi ? D’où venez vous ?»

La surprise avait laissé place à une certaine excitation. Elle lâcha le livre, qui vint tomber lourdement sur la table, mais sans pour autant alerter les occupants de la salle. Les yeux de la petite fée fixait à présent le blond, brillants comme des éclats de miroirs baignés par les faisceaux solaires. Il semblerait qu'elle ne sache pas grand chose sur ses origines et le fait qu'elle n'ait pas identifié Oberon comme l'un des siens démontre que c'était sans doute la première fois qu'elle croise une fée. Se serait-elle égarée dans ce monde? Oberon aussi avait de nombreuses questions qui lui trottaient dans le cerveau. Le souverain était beaucoup plus compréhensif lorsqu'il s'agissait de ces congénères. Après tout, ce sont les humains dont il se méfiait et qu'à la base, il les haïssait profondément même.

Soit, il est vrai que le fait de pouvoir voir quelqu'un comme soit était émotionnellement lourd mais elle se devait de garder son calme. Maintenant qu'elle le fixait avec des yeux aussi pétillants, les gens allait se faire des idées et..trop tard. Certaines personnes un peu trop observatrices ont vite fait de remarque la façon dont l'inconnue regardait Oberon et commençaient à faire des commentaires assez indiscrets. "T'as vu comment elle le mates? Ça s'voit trop qu'ils sont..!" Les commères firent bien de se taire, car le grand blond dirigeait vers eux un regard assez explicite quand à son humeur. Le roi lâcha un léger soupir discrètement puis tendit le bras pour ramasser le livre tombé et le remettre dans les mains de la fée en bleue, avant de reprendre sa lecture.

«Il y a différentes types de fées et différents mondes pour chacun. Mais tu peux te considérer chanceuse, je suis du même genre que toi donc nous venons effectivement de la même dimension

Le regard rivé sur son bouquin, il tournait les pages lentement, sans poser son regard sur l'inconnue. Ce n'était absolument pas son genre de se préoccuper des autres, mais son instinct "patriotique" lui soufflait de ne pas laisser cette gamine dans son ignorance. En tant que fée, elle avait le droit de connaitre ses origines et le souverain était probablement la seule personne de son espèce qu'elle croisera avant bien longtemps. Mais le monarque était quelqu'un d'orgueilleux et ne montrera sûrement pas qu'il se fait du soucis pour quelqu'un. Il lui fallait faire les choses tranquillement, sans se précipiter. Elle était sûrement impatiente d'en apprendre plus mais la patience est mère toutes les vertus. Le blond daigna alors lever ses yeux pour les plonger dans le regard de la jeune fille.

«Avant de me demander d'où est-ce que je viens, je penses qu'il serait plus poli de décliner ton identité, et au moins de me demander la mienne.»




Oberon's theme~ Heavens Divide


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leygion92.tumblr.com/
Revenir en haut Aller en bas
 

"Fées d'hiver" (ou Faits divers, oui le pire jeu de mot de l'histoire du jeu de mot, pardon é.è) [PV La Fée Bleue + libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les faits divers d'une âme vengeresse
» Faits divers de la semaine
» Fait-Divers - Agression à la Ferme Isolée
» Que se passe-t-il cité Curial?
» 03.05/31.L.Alaska+faits+divers+Neith+Harlow+14+heures

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Fermé :: Section privée :: Archives :: Anciens RPs-