AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quoi de mieux qu'une balade au cimetière pour oublier un cauchemar? [Agent Sapphire & Ondine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Dim 19 Oct - 15:04
Le cimetière. Un endroit sombre, qui semblait retenir la mélancolie et la tristesse. Le goût des larmes.
Des arbres aux branches nues, comme de longs doigts noirs caressant le ciel étoilé de cette heure tardive. Tout semblait sombre et triste, presque dangereux, sans qu l'on sache s'il émanait du lieu où si l'on se l'inventait dans l'imagination trop fertile de nos peurs.

Ondine sortait d'un de ces cauchemars qui rendaient les lieux effrayant presque rassurants. Elle circulait entre les tombes, ses pensées vagabondant, au grès des noms inconnus.
Les rangés immobiles comme un potager soigneusement ordonné.
Drôle de façon de ranger des cadavres en décompositions.

Les feux follets allaient et venaient, silencieux et impalpables esprits tourmentés.
Tentant d'aspirer une des leurs en de profonds et dangereux fossés.
La jeune rosée fredonnait une comptine d'enfant, ses vieux fantômes lui tenant une compagnie imaginaire. Funèbre cortège d'entre-tombe.

Sa voix s'élevait, quasi inaudible, à la portée d'un murmure.

"Futatsu kasanatte
Ikita akashi wo
Watashi wa utau
Na mo naki mono no... tame...
"


Elle laissa le silence revenir. Les feux follets s'arrêtèrent un instant, puis s'évanouir dans l'obscurité. Désormais dans l'obscurité la plus totale, Ondine tendit l'oreille.
Quelqu'un arrivait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Dim 19 Oct - 15:43
L'ennui. C'est ce que j'éprouve aujourd'hui. Oui, de l'ennui, pour une fois. J'avais rien à faire, et j'avais la flemme de tout, et bizarrement, j'avais envie d'aller marcher. Ou envie d'aller me paumer quelque part, au choix. J'enfilai ma veste habituelle qui était rouge avec une bande blanche descendant de mes épaules à la fin de mes manches, puis je sortis dehors, l'air neutre, avec une canette de coca dans la main, parce que le coca est une de mes boissons préférées, et parce que tout simplement envie d'en boire. Après être sorti et avoir fermé ma porte à clé pour éviter les voleurs, on sait jamais, je regardais dans une direction au pif et me mis à marcher, pensif, en évitant de bousculer des gens ou de me faire écraser par une voiture, un camion ou quoi que ce soit. En pas très longtemps, j'avais déjà fini ma canette... Fuck. Après l'avoir comprimé et jetée à la poubelle la plus proche, car j'avais de la chance d'en avoir vue une, je m'engouffrais dans une allée. Je savais pas ou aller, et j'étais toujours pensif, à penser à tout et à rien. C'était rare, mais des moment comme ça arrivaient, quand je m'ennuyais. En fait, c'est surtout que les gens que je connais étaient tous occupés aujourd'hui, et que moi comme le flemmard que je suis, ne trouvait rien à faire, tout simplement.

Au fur et à mesure que je marchais, l'allée devenait de plus en plus lugubre, les arbres ayant perdus leur feuilles, semblables à des mains démoniaques, aux griffes acérées et marron-noires et sur lesquels étaient perchés des corbeaux, au plumage aussi noir que mes cheveux. Je m'arrêtais quelques secondes, marquant une pose et observant l'endroit ou j'avais atterri. Je voyais quelques tombes... Oh, je vois, j'étais dans le cimetière. Je m'étais pas rendu compte que j'avais traversé la grille, et comme à son habitude, cet endroit était peu peuplé, mais aujourd'hui, il n'y avait personne, ce qui rendait l'ambiance encore plus lugubre que d'habitude. Les corbeaux se mirent à croasser avant de s'envoler de leur branche, qui était agitée par un léger vent. M'enfonçant dans le lieu de repos des morts, je voyais quelques autres arbres mourants ou ayant perdus leur feuilles, avec quelques autres corbeaux, croassant. J'avais pas remarqué, mais j'étais sorti au crépuscule, et il faisait déjà nuit. Une nuit au cimetière, quoi de mieux pour avoir le calme et la tranquillité ?

Avançant tranquillement parmi les tombes, je vis des feux follets, les observant, sans aucune crainte ni aucune peur. Ces trucs étaient pas agressifs, et tant qu'il n'y avait pas d'araignées ou quoi, je risquais rien... Et puis, on est pas en pleine zombie apocalypse, et je connais pas de meurtriers ou quoi à Chantilly. Puis, regardant dans une direction, je vis une silhouette... Quelqu'un était ici à cette heure-ci ? J'me sentais moins seul. Si ça se trouve, la personne était sympa ? Enfin, j'allais me méfier au cas ou. Avec une légère méfiance, je me dirigeais lentement en direction de la silhouette. Les feux follets étaient toujours là... Puis d'un coup, ils disparurent, comme si quelque chose approchait. Finalement, j'étais arrivé près de cette silhouette, qui était une personne plus petite que moi au niveau de la taille. Jetant un coup d’œil à son visage, elle avait l'air de mon âge, et elle aussi avait les yeux rouges... C'était pas commun ça.

- Désolé de vous déranger pendant que vous étiez en train de faire quelque chose mais... Que faites-vous ici ?

Ouais, je la vouvoyais, on sait jamais. Si ça se trouve, elle était plus vieille que moi mais avait gardé sa jeunesse ! Mystère...



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci les gens 83:
 

Ce que ma connerie peut faire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Dim 19 Oct - 16:31
C'était un garçon, plus grand qu'elle, mais sans doute du même âge. Après tout, Ondine savait bien qu'elle était plus petite que la moyenne, et cela semblait se vérifier.
Autre point commun: ses yeux. Aussi rouges que ceux de la jeune fille. Bon. Après tout, cette ville semblait attirer les cas particuliers, y compris les prunelles écarlates.
Il portait une veste de même couleur, qui ressortissait légèrement dans la lumière diffuse de la lune.
Elle pria silencieusement pour qu’il n’ait pas entendu sa chanson, puis se rasséna. Même si c’était le cas, il n’avait sans doute rien compris.
Une autre idée germa dans son esprit.
Un inconnu qui se balade dans un cimetière à une heure aussi tardive...
Méfie-toi...

Elle se sentait un tantinet vulnérable dans sa robe noire. Elle se doutait qu'elle devait sembler être une frêle jeune fille, errant dans un cimetière. Une proie facile. Mais après tout, elle n'avait sans doute rien à craindre non? Elle n'avait jamais entendu parler de tueur dans cette ville... Quoique... Battle d'agents secrets dans une ville, il y avait forcément des dommages collatéraux non? Alors où étaient-ils? Pourquoi les journaux étaient-ils si silencieux à ce sujet ?

Les tombes avaient une aura bien menaçante tout à coup... Mais cela ne devait être que son imagination. Oui. Cela ne devait être que cela.

- Désolé de vous déranger pendant que vous étiez en train de faire quelque chose mais... Que faites-vous ici ?

Il la vouvoyait? Étrange. Mais au fond, cela marquait une distance. Elle se contenta de hausser les épaules avec une assurance qui n'était qu'apparente. Ne pas montrer ses faiblesses. Ne pas montrer ses doutes.

-J'essaie d'oublier un cauchemar.

Elle s'infligea une gifle mentale. Fille fragile et stupide cherche agresseur fréquentant les cimetières. Stupide, elle l'était. Et pourquoi ne pas déballer sa vie? Elle se croyait chez un psy?

Vous comprenez, depuis que je me suis souvenue d'avoir assassiné mon ex et plusieurs petits amis, je fais régulièrement des cauchemars... Vous croyez que c'est grave docteur?

Sérieusement. Cette ville avait une drôle d'influence sur elle. Bientôt elle donnera son numéro de téléphone à tous les passants et ira distribuer des cookies avec les agents de GM? Il fallait qu’elle se reprenne. Ou alors, apprécier une compagnie qui lui ferait oublier ses cauchemars. Pourquoi se méfier à tout bout de champs ?
Un détail la frappa. Les feux follets… n’avaient pas peur de lui. Il n’était donc peut-être pas dangereux non ?

-Et vous, que faites-vous ici?

Si cela tournait mal, il y aurait toujours les flaques d'eau... l'une d'elles était à peine à trois pas. Une sortie en cas d'urgence, il ne comprendrait même pas le pourquoi du comment.

En même temps, elle pouvait risquer de faire la conversation non? Elle n'avait eu aucun problème majeur dans cette ville. Pas encore.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Dim 19 Oct - 17:53
Et bien, c'est qu'elle était totalement neutre. Ma venue n'avait provoqué qu'un léger haussement d'épaules et une réponse. Essayer d'oublier un cauchemar ? En venant dans un cimetière ? Pas très logique je trouve... C'est comme quand un jour, j'ai essayé de contrôler ma faim. Ce que j'aurais pu faire, si seulement on ne m'avait pas traîné dans un endroit ou il y avait de la nourriture à foison, et ou de bonnes odeurs régnaient... Enfin; ça sentait toujours mieux que le roquefort hein. Je m'égare. Et puis, je sais même pas pourquoi je suis allé adresser la parole à cette inconnue mais elle me semblait sympathique. J'espère juste qu'elle n'allait pas essayer de m'attaquer ou quoi... J'étais quand même méfiant, on sait jamais, si ça se trouve, elle cache en réalité une folle furieuse psychopathe qui aime étriper les gens pour les pendre avec leur tripes, et que chez elle sous un matelas il y a un passage secret menant à une salle de torture, ou elle entrepose toutes ses tronçonneuses et armes diverses de destruction. Putain, mais je suis perché quand je m'y mets ! J'avais bien envie de lui demander de quels genre de cauchemars il s'agissait mais ça aurait été indiscret et ça me regardait pas, elle ne me connaissait pas et je ne la connaissais pas. Par conséquent, j'allais feindre la nonchalance et le je m'en foutisme pour cette fois. Ne trouvant pas quoi dire, je regardais autour de moi, et apparemment, les feux follets restaient statiques, et étaient revenue. Bah, elle doit pas être si dangereuse que ça hein ? Et puis, si elle se mettait à m'attaquer, j'emploierais la fuite, comme je cours très vite et que je suis pas mal endurant, je la sèmerais assez facilement, soit par la vitesse, soit par l'usure. Sauf s'il s'agit de Terminator, auquel cas j'suis pas dans la merde quoi. En plus, elle m'avait demandé ce que je faisais ici !

- Ce que je fais ici ? J'étais tenté de répondre un truc totalement au hasard, mais finalement, j'avais envie de lui dire la vérité. Pourquoi ? Bah, parce que c'était pas passionnant quoi. C'est vrai, j'aurais pu lui dire que j'étais en train d'échapper au flics, ou encore que j'étais en train de chasser un truc et que j'ai attéri là au pif. Ou bien j'aurais pu dire que je suis une âme en peine qui hante cet endroit toutes les nuits, mais je serais pas crédible. Je m'ennuyais chez moi. Du coup, je suis sorti dehors et j'ai pris des chemins au pif, et j'ai atterri ici, mais je m'étais même pas rendu compte qu'il faisait nuit. Ce qui est totalement stupide je te l'avoue...

Je la vis regarder une flaque d'eau qui était pas loin. Bah, elle devait surement réfléchir à un truc, mais ça devait pas être important. Si ça se trouve, elle avait envie de jouer avec moi et de m'éclabousser, mais avec aussi peu d'eau, ça serait bête. Et puis, ces yeux rouges... Elle avait un regard froid mine de rien ! On aurait dit moi bien des années plus tôt, quand j'avais aucun ami et que tout le monde me rejetais. J'étais froid avec les gens a cause de ça ! Mais je suis redevenu "normal". D'un coup, une musique flippante se lança depuis mon portable, ce qui me fit sursauter, avant de me faire soupirer. Je sais même pas comment ça a fait pour se lancer, je n'appuyais nulle part et j'ai les mains hors de mes poches ! Puis j'avais oublié mes écouteurs, loin de moi d'écouter de la musique donc... Puis, la musique changea, avant de lancer une musique métal. The Trooper, de Iron Maiden... Bon choix mon cher portable ! Ou mon cher fantôme qui avait mis la musique, ou cher bug...

- Désolé de ce petit problème, je sais pas comment ça a pu arriver. Enfin... Dis-moi, tes yeux rouges m'intriguent. C'est de naissance ou bien ?Puis, je baissais les yeux, un peu honteux d'avoir demandé ça. Surtout que ça me rappelait des mauvais souvenirs...Je vais pas trop te raconter ma vie, mais on va dire que ces yeux m'ont un peu pourri la vie, je les détestais... Puis, y'a eu des gens qui ont trouvé ça classieux, ça m'a redonné une lueur d'espoir. Puis, je vis avec ça normalement, comme si ce n'était qu'un détail... Bon, bien sur y'a des gens qui me regardent bizarrement, mais je m'en fous totalement.

Les corbeaux se remirent à croasser. Sont chiants ceux-là, ça rompt le calme de la situation ! J'attendais la réponse de mon interlocutrice que je ne connaissais qu'à peine, avant de me rendre compte de ma connerie. Pourquoi est-ce que j'ai un peu raconté ma vie à une personne que je ne connaissais pas ? C'est vrai quoi, elle pourrait très bien se servir de ça pour me faire chanter ! Mais bon, j'espère qu'entre yeux rouges, on se comprend... La solidarité, y'a que ça de vrai ! Je me mis à avancer de deux ou trois pas, puis à m'asseoir, ne trouvant pas trop quoi faire. Finalement, j'me faisais chier ici ! J'aurais du rester chez moi à pioncer... Puis, je levais les yeux, avant de contempler la pleine lune et sa magnificence. J'ai toujours aimé la nuit et l'astre lunaire, je trouvais son éclat plutôt beau.

- La pleine lune... A chaque fois que je la vois, je m'imagine que quelque part en ce monde, des loups et des vampires vivent, causant leurs méfaits ou aidant les gens... Imagines toi te retrouver en face d'un vampire en face de toi. Que ferais-tu ? Personnellement, je serais fasciné, avant de lui mentir en disant que j'ai le sida, pour pas qu'il boive mon sang. Je sais, c'est con mais je suis comme ça.

Puis, je me relevais avant de prendre un grand sourire, pour oublier mes conneries, avant de reparler.

- Ca te dirait d'un peu marcher ? Je t'avoue que ça m'ennuie de rester assis à rien glander. Et puis, ca serait une bonne occasion pour aller me recueillir sur la tombe de mon oncle.

Intérieurement, je repensais à tout ce qui s'est passé et je pleurais. Mais extérieurement, rien. Je restais neutre, pour ne faire paraître aucune tristesse. J'aime pas qu'on ait pitié de moi, et ça n'allait pas changer...



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci les gens 83:
 

Ce que ma connerie peut faire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Dim 19 Oct - 19:51
Sa réponse semblait l'avoir étonner. Bon, il est vrai qu'il fallait être sacrément perché pour venir se calmer les nerfs dans un cimetière. Mais bon, contrairement à ce que prêchaient les croyances populaires, les cimetières abritaient peu d'esprits, et ils étaient bien souvent plus timides que méchants. [color:46cc=990066]Comme toi quoi...
Elle chassa cette pensée.

- Ce que je fais ici ? Il sembla hésiter un instant. Je m'ennuyais chez moi. Du coup, je suis sorti dehors et j'ai pris des chemins au pif, et j'ai atterri ici, mais je m'étais même pas rendu compte qu'il faisait nuit. Ce qui est totalement stupide je te l'avoue...

Hm... Oui, trop stupide pour être un mensonge. Quelqu'un de dangereux aurait monté un truc fantasmagorique pour épater la jeune fille. Et puis un serial killer aurait préféré chasser une victime dans un lieu moins désert.
Une musique s'éleva soudain. Assez flippante tout d'abord. Puis elle changea.

Du métal. Ce type écoutait du métal.
Quiconque écoutait du métal/rock/ou tout autre musique comportant de la guitare électrique (qui était son instrument fétiche) gagnait AUTOMATIQUEMENT le respect d'Ondine.
Sa confiance c'était une autre paires de manches, mais là...

Elle leva la tête et prit la peine de le regarder dans les yeux.

- Désolé de ce petit problème, je sais pas comment ça a pu arriver. Enfin... Dis-moi, tes yeux rouges m'intriguent. C'est de naissance ou bien ? Je vais pas trop te raconter ma vie, mais on va dire que ces yeux m'ont un peu pourri la vie, je les détestais... Puis, y'a eu des gens qui ont trouvé ça classieux, ça m'a redonné une lueur d'espoir. Puis, je vis avec ça normalement, comme si ce n'était qu'un détail... Bon, bien sur y'a des gens qui me regardent bizarrement, mais je m'en fous totalement.

Il avait baissé les yeux à la moitié de sa tirade, comme gêné. Ondine se mit à sourire. Après tout, il n'avait pas l'air bien méchant... Elle lui trouvait un sacré culot, de déballer sa vie ici. Il fit quelques pas, l'air gêné, et finit par s'assoir. Elle commença à parler à son tour, marquant de nombreuses hésitations, cherchant ses mots avec soin, se souvenant d'une autre discussion à ce sujet qui fut assez... mouvementée.

- C'est rien. J'aime bien... ce type de musique moi aussi. J'ai mes yeux rouges depuis que je suis née, enfin je crois. Je les avaient lorsque l'on m'a trouvée tout du moins. Ils m'ont... valu pas mal d'ennuis, mais au fond, ils éloignent la plupart des gens... je crois que c'est préférable. J'ai déjà vu d'autres personnes qui partageaient cette... "particularité". Mais on m'a toujours dit les trouver étranges. Non, terrifiants. Monstrueux.

Elle s'arrêta, craignant d'avoir blessé l'inconnu. Elle s'approcha, hésitante, et se laissa tomber à ses côtés. Le silence revint quelques instants, seulement perturbés par le cris des corbeaux. La lune éclairait la scène d'une lumière irréelle. "Il y a longtemps, les gens croyaient que quand quelqu’un meurt, un corbeau emporte son âme jusqu’au pays des morts..." Elle frissonna, sans savoir si cela était dû au froid ou à la phrase qui lui était venue à l'esprit.

- La pleine lune... A chaque fois que je la vois, je m'imagine que quelque part en ce monde, des loups et des vampires vivent, causant leurs méfaits ou aidant les gens... Imagines toi te retrouver en face d'un vampire en face de toi. Que ferais-tu ? Personnellement, je serais fasciné, avant de lui mentir en disant que j'ai le sida, pour pas qu'il boive mon sang. Je sais, c'est con mais je suis comme ça.

La jeune fille le regarda, surprise. Elle se mordit la lèvre pour ne pas rire.
Cependant, elle garda le silence, ne sachant que répondre. Rencontrer un vampire? Étrangement, elle n'avait jamais songé à cette éventualité. Pourtant, elle était bien placée pour savoir que toutes sortes de créatures "mythiques" existaient. Mais les vampires? Et lesquels? Les boules à facettes déprimées où les croulants qui avaient débutés les légendes?

- Ça te dirait d'un peu marcher ? Je t'avoue que ça m'ennuie de rester assis à rien glander. Et puis, ça serait une bonne occasion pour aller me recueillir sur la tombe de mon oncle.

Il avait de la famille enterrée ici? Il y habitait sans doute dans le coin depuis longtemps... Il avait une légère lueur dans les yeux. Quelque chose qui intriguait profondément la jeune fille. Le sourire du jeune homme restait fixe. Trop fixe. Elle avait beau être peu sensible aux sentiments, là c'était quelque chose de trop gros. Trop profond. Mal à l'aise, elle laissa un silence, puis prit une grande inspiration. Elle pouvait toujours commencer par tenter de ramener un peu de véritable joie sur le simulacre plaqué sur son visage?
Elle se releva et lui fit face.

- Je regrette, commença-t-elle avec aplomb, mais on m'a appris que je ne devais pas suivre les inconnus.

La jeune rosée pencha la tête sur le côté et continua:

- Mais si nous nous présentons, nous ne serons plus des inconnus non?

Elle lui tendis la main, hésitante, et termina:

- Je m'appelle Ondine. Ondine Grimfates. Et toi?

Elle s'en voulait un peu, le contexte semblait déplacé, mais elle espérait malgré tout que sa maladresse ramènerait un sourire sur le visage du brun.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Lun 20 Oct - 14:46
Venait-elle bien de dire qu'elle aussi aimait bien ce genre de musiques que j'aime bien ? C'est l'une des rares personnes que je connaisse, si c'est le cas de le dire, à aimer ça. D'habitude, les gens disent que c'est la musique du diable, ou préfèrent d'autres genres de musiques. Certains même disent que c'est carrément pas de la musique, mais que ce sont que des mecs qui gueulent comme des malades mentaux sortis de l'asile. Ça me faisait plaisir d'enfin trouver quelqu'un à qui ça plaisait. Et mes suspicions étaient exactes, ses yeux rouges étaient surement de naissance. Apparemment, chez elle aussi ça avait éloigné pas mal de gens, et ces mêmes gens trouvaient ces yeux terrifiants, voir monstrueux... Sur le coup, je me suis légèrement senti mal, comprenant ce qu'elle a pu endurer. Puis, elle vint s'asseoir a côté de moi pendant ce moment de silence, accompagné du bruit crée par les corbeaux. Quelques instants après, je lui avais proposé de marcher, lui révélant par mégarde que j'avais quelqu'un d'enterré ici. Apparemment, je l'avais mis mal à l'aise avec mon expression... Inexpressive justement. Puis, l'inconnue se releva et me fit fasse, me disant qu'on lui a appris de ne pas suivre les inconnus. Puis, elle entama les présentation, me tendant la main et me disant son nom. Ondine ? Classieux comme nom, c'est comme l'invocation d'eau dans la série Tales of ! Ou comme la rousse dans Pokemon, au choix. Bref, je lui pris la main, acceptant l'invitation avec plaisir.

- J'aurais du me présenter avant. Je m'appelle Gabriel... Gabriel Valtier. Et non, je ne suis pas un ange ou quoi que ce soit !

Remarque à la con bonjour ! J'avais un peu essayé de détendre l'ambiance, en souriant un peu histoire de chasser ma tristesse. Quelle idée j'ai eu de venir dans le cimetière aussi ? Bon, au moins, point positif, j'avais rencontré une personne qui m'avait l'air sympathique. Me relevant, je me retournai vers la direction voulue, avant de regarder le paysage. Toujours le même. Normal, on a pas bougé. Les feu follets se dissipèrent encore, et réapparurent. Ils avaient l'air de s'éclater eux. Je me mis donc à marcher, ignorant si Ondine me suivait ou pas. Quoi que, je me mis à regarder du coin de l’œil derrière moi, et elle me suivait. J'avais envie de relancer la conversation, et je n'avais pas de sujet... Je décidais donc de lui parler de pourquoi mon oncle était enterré ici, sans rentrer dans les détails, histoire de ne pas me rendre taré et de plomber l'ambiance, qui était déjà assez silencieuse comme ça. Je respirais donc un grand coup, histoire de, et je me lançais.

- Dis, je suppose que tu t'en fiches, mais... Tu veux savoir ce qui m'est arrivé, qui cause cette tristesse que tu as du remarquer malgré le fait que j'ai essayé de garder un air neutre ?

Toujours en marchant, j'attendais sa réponse. Nous venions d'arriver devant la tombe de ce fameux oncle. La voir me fit baisser les yeux, et en plus j'avais aucune offrande à faire, j'avais même pas prévu d'aller ici !



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci les gens 83:
 

Ce que ma connerie peut faire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Lun 20 Oct - 15:47
- J'aurais du me présenter avant. Je m'appelle Gabriel... Gabriel Valtier. Et non, je ne suis pas un ange ou quoi que ce soit !

Ondine eut un léger rire, bien que remarquant le faux sourire du jeune homme. Le genre de sourire qu'elle croisait souvent dans les miroirs. Elle était soulagée qu'il n'ai pas fait le rapprochement entre son nom et le nom des diverses héroïnes de jeux vidéo... ou du moins pas à voix haute.

Il se détourna et commença à marcher. Ondine le suivit. Les corbeaux continuaient de lancer leurs cris, qui ressemblaient franchement à des rires. Les feu follets mécontents de ne pouvoir égarer leurs proies disparaissaient et réapparaissent, dans une danse emplie de chants. Si vous vous demandez quel son fait un feu follet, c'est un son assez strident, inaudible pour les humains et à peine perceptible pour les autres esprits. Une sorte de son à la limite du cri et du pleurs d'enfant. Ceux-ci se tenaient néanmoins tranquilles, conscient qu'il était stupide de tenter d'égarer un autre esprit.

Gabriel lui tournait toujours le dos, semblant perdu dans ses pensées. La jeune fille n'osait pas interrompre le silence qui s'était placé entre eux.

- Dis, je suppose que tu t'en fiches, mais... Tu veux savoir ce qui m'est arrivé, qui cause cette tristesse que tu as du remarquer malgré le fait que j'ai essayé de garder un air neutre ?

Elle s'arrêta une seconde, puis repris sa marche. Ils s’arrêtèrent quelques pas plus loin, face à la tombe. Il y avait une sorte de tristesse qui suintait de la tombe. Une tristesse qui trouvait son reflet dans les yeux du brun. Les feu follets eux-mêmes se tenaient à l'écart. Faire parler le garçon le délivrerait-il de ce poids? Elle en doutait. Cependant, elle accepta.

- Oui. Si cela... ne te gêne pas...

Elle garda la tête baissée, coulant son regard vers le visage grave du jeune homme. La lune encore présente se reflétait sur la tombe, éclairant d'une lueur fantomatique le regard écarlate de son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Mar 21 Oct - 15:35
Les feux follets étaient à l'écart de moi. Pourquoi faisaient-ils ça ? Je leur faisait peur, ou ils ressentaient ma tristesse ? J'en sais que d'alle et franchement, ils pouvaient faire ce qu'ils veulent, c'est leur après-vie, pas la mienne ! Non mais. Bref, c'était l'heure pour moi de déballer le sac comme on dit, j'allais vite fait lui raconter ce que je devais raconter justement. Me raclant la gorge pour m'éclaircir la voix, je commençais à parler d'une voix neutre.

- En gros, pour te résumer... J'ai survécu à un crash d'avion, dans lequel mon oncle est mort. J'ai été le seul survivant, et j'ai vu tout le monde de mort. Sans le Yéti, j'y serais resté. Du coup, même si je le croiserais plus, j'ai une dette envers lui. J'ai pas trop envie de rentrer dans les détails, ça ferait trop mal.

Bon, ça s'est mieux passé que prévu, j'avais gardé ma neutralité. Je sais pas ce qui m'avait pris de lui raconter ça, mais je sentais qu'elle n'était pas méchante. J'avais arrêté de me méfier maintenant, préférant être amical avec elle. Après être resté quelques secondes immobile devant la tombe pour me recueillir, je me retournais, reprenant un air plutôt joyeux, avant de m'étirer et de mettre mes mains dans mes poches. D'un coup, j'entendis un bruit dans les buissons. Me mettant sur mes gardes, j'avançais prudemment vers les buissons, ignorant si ma nouvelle amie me suivait. arrivant à hauteur des buissons, je regardais ce qui aurait pu avoir fait ce bruit. D'un coup, je me mis à rire. En effet, c'était pas un ennemi ou quoi... C'était un hérisson. Un hérisson qui m'avait fait sursauter. Je me mis à le regarder, et lui, tout ce qu'il trouvait à faire c'était de se rouler en boule, signe qu'il avait peur. OUAH, COMMENT IL FAIT COMME SONIC LUI. C'EST UN COPIEUR. N'ayant pas envie de me retrouver la main pleine d'épines, je ne le pris pas dans mes mains, je suis pas maso non plus. J'aime juste la difficulté, nuance.

- Ce hérisson à peur de moi. Juste après m'avoir regardé. J'suis flippant ou quoi ?

Merde, j'avais réfléchi à voix haute. Me relevant, car j'étais accroupi, je haussais les épaules, me disant que j'avais eu peur pour rien. Sérieux quoi, je joue à des jeux mille fois plus terrifiants et je flippe d'un hérisson parce que ça aurait pu être un tueur ou on ne sait quoi. Mais... C'est qu'il était tard ! Le vent froid de la nuit se mit à souffler, ne me causant aucun effet. J'avais même enlevé ma veste pour dire... J'allais pas tarder à rentrer moi. Mais, j'allais quand même rester là, histoire de tenir compagnie à Ondine, j'aime pas trop lâcher les gens comme ça pour une raison X ou Y.

- Dis, ça t'arrive souvent de sortir tard le soir comme ça ?

Bah quoi, fallait bien trouver un sujet de conversation non ?



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci les gens 83:
 

Ce que ma connerie peut faire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Mar 21 Oct - 19:58
Il se racla la gorge, et commença a parler d'une voix calme, sourde.

- En gros, pour te résumer... J'ai survécu à un crash d'avion, dans lequel mon oncle est mort. J'ai été le seul survivant, et j'ai vu tout le monde de mort. Sans le Yéti, j'y serais resté. Du coup, même si je le croiserais plus, j'ai une dette envers lui. J'ai pas trop envie de rentrer dans les détails, ça ferait trop mal.


Un crash d'avion. Ondine ne parvenait même pas à imaginer l'horreur de ce qu'il avait vécu. Le seul survivant... Un crash d'avion ne laissait jamais de corps bien propre.
C'était déjà un miracle qu'il s'en soit sorti entier... Quoiqu'en regardant son regard à ce moment précis, on sentait une cassure. Un regard trop fixe. Elle posa son regard sur la tombe. Les feux follets n'aimaient pas les morts violentes. Un détail du discours du jeune homme lui revint en mémoire. Le Yéti? Le Yéti?
Ah. Dans une montagne alors?
Elle laissa là ses divagations et plongea son regard dans la tombe, essayant désespérément de se souvenir d'une prière. Une prière. Un esprit pouvait-il prier? Elle n'était, au fond, pas si différente des feux qui, non loin, cherchaient encore une victime à égarer.
Une idée la frappa soudain. Et ses victimes? Les personnes qu'elle avait elle-même tuées? Elles aussi avaient une famille. Elle se sentait profondément mal.
Gabriel se retourna et reprit un air joyeux. Un air de façade. Elle lui répondit par un léger sourire.
Il s'étira et remit les mains dans ses poches, puis se figea. Un léger bruit. Ils s'avancèrent tout deux vers le buisson.
Un ennemi? Aouch. Devrait-elle faire usage de sa magie devant lui? Ses pensées fusaient à la vitesse de la lumière.
Elle le vit s'accroupir, puis il se mit à rire. La jeune rosée se détendit.

- Ce hérisson à peur de moi. Juste après m'avoir regardé. J'suis flippant ou quoi ?


Elle réfléchit un instant, puis murmura d'un petite voix:

- Non. Simplement un peu triste.


Elle secoua la tête et pria pour que l'obscurité cache son rougissement. Qu'est-ce qui lui avait prit de dire ça à voix haute?! Elle se rassura, se disant qu'avec la distance et la portée de son murmure, il ne l'avait sans doute même pas entendu. Il se releva en haussant les épaules, et elle tenta de se reconstruire un visage neutre. Le vent se mit à souffler, envoyant quelques mèches sur le visage de la jeune fille.

- Dis, ça t'arrive souvent de sortir tard le soir comme ça ?


Elle plaça un nouveau sourire sur son visage et répondit:

- J'essaye de calmer mes cauchemars...


Devant la confidence qu'il lui avait faite, elle se sentie un peu mal d'être si laconique, et commença avec hésitation.

- Je fais souvent des cauchemars, j'ai... de vieux souvenirs qui remontent. Juste des vieilles histoires de cœur, c'est pas important! Ajouta-t-elle avec précipitation.

Elle se baffa mentalement. Elle était en train de dire que des histoires d'amour lui filaient des cauchemars à un mec qui avait survécut à un crash d'avion. En même temps, elle se voyait mal lui confier que c'était surtout le fait qu'elle ait tué son petit ami qui lui causait des cauchemars... Pas la peine de passer pour une folle furieuse. Surtout devant quelqu'un d'aussi gentil...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Jeu 23 Oct - 13:30
Après m'être demandé à voix haute si le hérisson avait peur de moi, j'entendis un léger murmure provenant de la direction d'Ondine. Par contre, j'avais pas entendu ce qui était dit... Bah, ça devait pas être bien important. Ne me posant pas plus de question que ça, je me relevais, voyant le petit Sonic partir, mais pas à la vitesse du son. Dommage, ce n'était pas Sonic. Le vent soufflait, et la personne avec qui je parlais se remit à parler, disant encore et toujours qu'elle essayait de calmer ses cauchemars. Toujours la même chose ! Même si, je trouvais encore que le cimetière n'étais pas un endroit adapté, mais qu'il fallait plutôt aller se détendre dans un bon bain ou encore penser à des choses meilleures, ou bien tenter d'oublier par diverses méthodes. Par exemple, je savais que je ne pouvais plus reprendre l'avion, du coup j'essayais d'éviter le plus possible de passer près d'un aéroport, et si quelqu'un a qui je tenais devait prendre l'avion, je me rendais limite malade d'inquiétude pour dire... Je pensais toujours à autre chose pour oublier. La vie était belle et il fallait a présent se tourner vers le futur, au lieu de se consacrer au passé. Bref. C'était l'instant sérieux de Sapphire.

Alors que j'allais lui demander quels étaient ses cauchemars parce que je la connaissais mieux, Ondine me disait que c'étaient des vieilles histoires de cœur, et que c'était pas important. Si ça lui avait fait faire des cauchemars, c'est que ça a du mal tourner. Même si je ne la voyais pas tuer ses amants pour le plaisir ou bien par un simple accès de jalousie par exemple... Voyant qu'elle avait un peu de mal à en parler, je me disais que je n'allais pas lui en demander plus, pour pas passer pour le type curieux qui veut en savoir de plus en plus.

- Oh, je vois... Je ne savais pas que l'amour pouvait être si cauchemardesque ! C'est un sentiment pas mal chiant quand même... On perd tous ses moyens devant la personne aimée, la jalousie nous ronge dès que cette même personne est trop proche de quelqu'un d'autre, on gueule après nos potes qui nous charrient dessus ou on devient trop timides pour oser répliquer... Puis au final, avec de la chance, soit on est heureux comme un type qui gagne a l’Euro millions, soit on a un grand chagrin qui naît en nous, avec les larmes et la rage qui vont avec... Tu parles du plus beau sentiment du monde toi !

Putain, mais qu'est-ce que j'ai moi ce soir ? Je suis sérieux. Moi, qui fais toujours le con d'habitude, moi qui sort des conneries en masse et qui rit tout le temps... Je suis sérieux. Bon, ok il était tard le soir mais j'étais pas bourré. Apparemment, la fois ou je l'ai été, je faisais que dire des trucs philosophiques et j'avais tendance à parler de trucs ultra sérieux et à réfléchir... C'est pas moi ça ! Vite, Gab', cherches une connerie, cherches une connerie...

- C'est bien calme comme endroit. Ça me surprendrait pas que des zombies venus d'outre tombe sortent de terre et viennent... J'espère que tu sais courir dans ces cas-là ! Puis, je me remis à rire légèrement, avant de soupirer. Je sais, j'ai une imagination débordante. Mais j'aimerais bien un jour, avoir quelque chose de bien à faire... Comme dans un jeu de rôle. Ça serait totalement mon trip d'aller partout et de sauver des gens, en combattant des créatures étranges et horribles. Au moins, j'aurais une bonne raison pour sortir de chez moi !

Je venais vraiment de dire ça à voix haute ? Et merde, elle allait me prendre pour un taré maintenant.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci les gens 83:
 

Ce que ma connerie peut faire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Jeu 23 Oct - 14:50
- Je fais souvent des cauchemars, j'ai... de vieux souvenirs qui remontent. Juste des vieilles histoires de cœur, c'est pas important! Ajouta-t-elle avec précipitation.

Elle se baffa mentalement. Elle était en train de dire que des histoires d'amour lui filaient des cauchemars à un mec qui avait survécut à un crash d'avion. En même temps, elle se voyait mal lui confier que c'était surtout le fait qu'elle ait tué son petit ami qui lui causait des cauchemars... Pas la peine de passer pour une folle furieuse. Surtout devant quelqu'un d'aussi gentil...

- Oh, je vois... Je ne savais pas que l'amour pouvait être si cauchemardesque ! C'est un sentiment pas mal chiant quand même... On perd tous ses moyens devant la personne aimée, la jalousie nous ronge dès que cette même personne est trop proche de quelqu'un d'autre, on gueule après nos potes qui nous charrient dessus ou on devient trop timides pour oser répliquer... Puis au final, avec de la chance, soit on est heureux comme un type qui gagne a l’Euro millions, soit on a un grand chagrin qui naît en nous, avec les larmes et la rage qui vont avec... Tu parles du plus beau sentiment du monde toi !


Elle releva la tête, surprise. L'amour... il était vrai que c'était à la fois la meilleure et la pire chose qui puisse arriver! Mais la fin de sa tirade... Heureux comme un type qui gagne à l'Euro millions... La comparaison lui arracha un sourire.

- Et quand la famille s'en mêle, ça devient difficile d'assumer jusqu'au bout certains de ses choix!


Et elle en avait fait les frais. Réussir à tirer un trait sur ce passé et le confier à quelqu'un lui semblait difficile, mais quand elle voyait jeune homme parler de la mort de son oncle, elle aimait à penser qu'un jour, elle pourrait le faire. Elle espérait simplement que ce jour se dépêchait, car elle avait l'impression de sortir des mensonges à répétition, et plus elle rencontrait de personnes qui deviendrais ses amis, plus elle aurait l'impression de les trahir...
Gabriel se remit à parler, la tirant de ces pensées.

- C'est bien calme comme endroit. Ça me surprendrait pas que des zombies venus d'outre tombe sortent de terre et viennent... J'espère que tu sais courir dans ces cas-là ! Il rit un instant, puis soupira et reprit: Je sais, j'ai une imagination débordante. Mais j'aimerais bien un jour, avoir quelque chose de bien à faire... Comme dans un jeu de rôle. Ça serait totalement mon trip d'aller partout et de sauver des gens, en combattant des créatures étranges et horribles. Au moins, j'aurais une bonne raison pour sortir de chez moi !


Cette fois, elle éclata de rire. Entendre une phrase comme ça, sans aucun sérieux, lui faisait penser à autre chose. Elle en était reconnaissante au brun, qui l'éloignait peu à peu de son cauchemar.

- Oui, si cela arrive, je crois que nous serions vraiment mal... Venir en plein milieu d'un cimetière lorsque se réveillent des zombies n'est pas le meilleur moyen d'augmenter ses chances de survie! Mais j'avoue que ce serait drôle... Du moins au début!


Elle se lavait les pensées, et finalement venir ici lui aurait été bénéfique...

- Et j'adore ton imagination!


Ondine leva la tête et regarda la lune. Une légère brume recouvrait le cimetière, la lune était pleine et ils avaient tous les deux un passé difficile...

- C'est vrai qu'avec un cadre pareil, on se croirait en immersion dans un film d'horreur... Genre un remake de "La nuit des morts-vivant" ou une énième version d'un film de vampire!


La jeune fille se sentait un tantinet stupide, mais chaque parole prononcée l'éloignait un peu de son cauchemar. La faisait se sentir mieux, plus calme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Lun 27 Oct - 19:04
Apparemment, ma longue tirade avait réussi à réchauffer un peu l'ambiance. En effet, ça avait fait sourire mon amie... Je sais pas ce qu'il y avait de réconfortant ou bien de marrant de dans, pour une fois, j'étais sérieux ! Enfin, sérieux à ma façon. Puis, elle ajouta que si la famille s'en mêlait, c'était encore pire ! Rigolant un peu, je regardais le ciel, souriant légèrement. Puis, après avoir pensé quelque secondes, je me remis à regarder en face de moi.

- Ouais... Enfin, ça ne m'est jamais arrivé, ce genre de trucs. Et puis, je vis assez loin de mes parents actuellement. Ils vivent dans une ville voisine d'environ 1h d'ici... Je suis parti de chez moi pour retourner ici pour rester avec les gens qui comptent pour moi. J'ai réussi à avoir assez d'argent pour avoir mon ancienne maison, qui avait pas été rachetée. Enfin, mes parents l'ont repayée. Je vis pas dans une famille riche mais plutôt aisée. Puis la maison est pas chère...

Après lui avoir dit le fond de mes pensées sur ce que m'évoquait cette nuit, elle se mit carrément à éclater de rire. C'était la première fois que je la voyait rire. Finalement, derrière cette froideur, elle était sympa ! Elle m'exposa son point de vue sur ce que j'avais dit. C'est vrai que ça serait drôle... Mais avec un fusil à pompe, ça serait encore mieux ! Çà me rappelait mes soirées Resident Evil, seul ou avec Ethan. Ce genre de soirées ou on butait des zombies par centaines, ou on essayait de finir le jeu en difficulté maximale... C'était dur, mais possible. La preuve, j'ai réussi à le faire tout seul ! C'est bien le seul jeu de tir ou je suis bon, parce que sinon, je suis d'un niveau inférieur à 0. Je creuse tellement que je vois du pétrole ! Bref, je suis nul. Enfin, il faut bien un point faible, et le mien est dans ce domaine. Et elle avait complimenté mon imagination... Décidément, les gens comme elle étaient rares !

- C'est vrai que ça serait bien. Mais on a pas d'armes... Tu m'diras, on peut toujours les tabasser avec une branche ou aller piquer une hache dans une cabane ! Effet garanti, ça va tâcher... Et merci pour mon imagination, j'ai tellement l'habitude de faire des trucs épiques que je pense un peu comme ça.

C'était la pleine lune. Si j'avais une chanson à attribuer en ce moment à ce cadre, ça serait Fullmoon de Sonata Arctica... Sauf que bien évidemment, y'a personne qui se transforme en monstre ici. Ondine venait de sortir une belle ânerie. C'est vrai qu'elle n'avait pas tort, c'était exactement le cadre pour un film d'horreur ! Je rigolais un peu, avant de reprendre mon calme.

- Ouais ! Avec Arnold Schwarzenegger dans le rôle de moi-même, et Sharon Stone dans ton rôle, ça va ? Et on va appeler le film... "Cimetery of the dead.". Quant aux films de vampires... J'ai perdu foi en ce genre. Merci Twilight, qui est trop... Rose pour moi. C'est vrai quoi, pour moi, ce sont des créatures de la nuit totalement classieuses et qui boivent le sang des humains, et que seuls une élite de chasseurs comme Van Hellsing peuvent arrêter ! Après, j'dis ça... J'dis rien !

Je sortis mon portable pour regarder l'heure. 22h30... BORDEL DE MERDE. Il était déjà si tard ? J'suis resté dehors longtemps, et discuter avec cette dame ne m'avait pas raccourci ma balade, bien au contraire ! Je me relevais, avant de ranger mon portable dans ma poche, et de regarder ma nouvelle amie. J'aimais pas trop laisser les gens seuls, mais bon, j'étais un peu obligé, j'avais des trucs à faire moi... Bon, j'avoue, c'était encore et toujours du geekage. Ou pas pour cette fois, car j'avais envie de regarder quelques films. Les Gardiens de la Galaxie... J'avais oublié que je l'avais mis en téléchargement avant de partir ! Bah, j'avais déjà mon programme pour ce soir. Avec un grand sourire, je lui parlais.

- Désolé, mais je vais devoir te laisser, j'ai quelques trucs à faire ce soir... Tu ferais mieux de rentrer chez toi aussi, les gens avec qui tu vis doivent s'inquiéter ! Sauf si tu vis seule... Au pire, tu peux toujours me donner ton numéro de téléphone si tu veux qu'on reparle un coup comme on l'a fait, ça serait avec plaisir. J'pourrais te présenter des gens ici si tu veux !



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci les gens 83:
 

Ce que ma connerie peut faire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Lun 27 Oct - 22:15
  - Ouais! Avec Arnold Schwarzenegger dans le rôle de moi-même, et Sharon Stone dans ton rôle, ça va? Et on va appeler le film... "Cimetery of the dead". Quant aux films de vampires... J'ai perdu foi en ce genre. Merci Twilight, qui est trop... Rose pour moi. C'est vrai quoi, pour moi, ce sont des créatures de la nuit totalement classieuses et qui boivent le sang des humains, et que seuls une élite de chasseurs comme Van Hellsing peuvent arrêter! Après, j'dis ça... J'dis rien!

  Twilight. Beurk! Cette abomination de guimauve et de stupidité la laissait de marbre. Quoique, de marbre... elle avait failli se terrer sous une couette pour le restant de ses jours, par peur de contamination. Quand la rosée pensait film de vampires, ce... truc n’apparaissait même pas dans ses pensées. En revanche, elle y songeait immédiatement en pensant aux "navets"...
  Il sortit son portable d'un geste assez fluide, qui trahissait une certaine accoutumance à trimballer la chose. Comment pouvait-on garder sur soi un objet destiné à savoir où vous êtes et à vous contacter? Bien qu'elle en possédait un, elle n'aimait pas cette idée. Cela la gênait atrocement, comme si elle était suivie. Elle avait horreur de cette impression de regard constant. Elle chassa ces idées quand le brun se retourna vers elle, armé d'un grand sourire.
  - Désolé, mais je vais devoir te laisser, j'ai quelques trucs à faire ce soir... Tu ferais mieux de rentrer chez toi aussi, les gens avec qui tu vis doivent s'inquiéter! Sauf si tu vis seule... Au pire, tu peux toujours me donner ton numéro de téléphone si tu veux qu'on reparle un coup comme on l'a fait, ça serait avec plaisir. J'pourrais te présenter des gens ici si tu veux!

  Sa méfiance envers l'appareil s'évanouit en un instant. Même si elle ne s'enchantait toujours pas que l'on puisse la suivre à la trace, il lui venait une opportunité incroyable: pouvoir être contactée par un ami. Il lui semblait que c'était un rêve. Mmmmh... Finalement, elle le conserverait sans doute bien plus souvent sur elle... En revanche, pour Zara et Luna...
  - Les personnes avec qui j'habite n'ont sans doute même pas découvert ma disparition pour le moment...

  Elle s'était glissé avec tant de discrétion dehors qu'elle aurait pu passer pour une voleuse si un passant l'avait croisé. Une voleuse en robe noire et pieds nus. Elle priait pour qu'il n'ait pas remarqué ce détail.

  - Je n'aime pas montrer aux autres mes faiblesses.

Tu viens d'en dévoiler une, stupide idiote. La jeune fille secoua la tête et repris avec un grand sourire:
  -Mais tiens, je te donne mon numéro, ça peut toujours servir!
  La rosée lui récita le numéro, bien qu'elle ait laissé son téléphone sur sa table de chevet. Elle ne comptait pas retourner dormir, mais au moins sa solitude s'était-elle effacée un instant. Haïssant les "au revoir" (ils ressemblaient souvent bien trop a des adieux), elle tourna les talons et s'enfonça entre les tombes, agrémentant sa fuite lente d'un signe de la main.
  Elle pensais rester jusqu'au matin, noyant son cauchemar. Peut-être finirait-elle par s'endormir entre deux feux follets, qui sait?
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut Aller en bas
 

Quoi de mieux qu'une balade au cimetière pour oublier un cauchemar? [Agent Sapphire & Ondine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quoi de mieux que de boire pour oublier (pv Raphael)
» (FINI)Quoi qu'il arrive je serais toujours là pour toi - Haley & Dean
» Lézarder au soleil avec une amie, quoi de mieux? [Luna Lupinelli & Aliénore S. Marshall]
» Quoi de mieux que de noyer son chagrin dans un verre de whisky?[Valentin]
» Une baston... Quoi de mieux pour se détendre... et pour boire du Tzinpaf ? (PV Jenna, Laara, Saeko, Clio et Keylo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agence Cooki :: Section privée :: Archives :: Anciens RPs-