Forum Fermé

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Pv Alice] Apprendre le gaming, c'pas facile m'voyez

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Mer 8 Oct - 13:32
Treize heure pile. C'était l'heure à laquelle j'avais décidé de me lever aujourd'hui. C'était moins tard que d'habitude, car aujourd'hui, j'avais quelque chose à faire. En effet, j'avais promis à Alice de lui apprendre l'art du gaming. Ce qui aurait du se faire avant, mais j'avais la flemme. Oui, j'avais la flemme d'enseigner à jouer ! Mais en même temps peu importe l'élève, la voie que j'apprenais était dure et longue, sans comparaison perverse. Enfin bref, je venais donc de me lever, quand je vins de me souvenir que elle allait passer chez moi... A la demie. Pris d'un élan de vitesse et de surpuissance (ou pas), je me dirigeais assez vite vers mon armoire à nourriture, remplie, comme à son habitude. Parce que, c'est pas que j'avais l'appétit de 4 personnes mas quand même si ! C'est là que je me dis que je plains ma future femme quand même, enfin, si y'en a une dans ce monde qui veut bien de moi. BREF. Qu'allais-je manger ce matin ? Des twix, des céréales fourées au chocolat ou bien des croissants ? C'était une question à laquelle je devais mûrement réfléchir. Si je mangeais pas... CATASTROPHE NUCLEAIRE EN APPROCHE. Bon, après quelques minutes d'intense réflexion, mon choix se porta sur les croissants. Et c'est qui qui avait mangé 3 croissants en 5 minutes ? C'est bibi. J'en ai mangé qu'un personnellement, ils sont gros quand même. Comment ça, je suis seul chez moi ? Comment ça y'a pas de bibi ? Et merde...

Après avoir fini de manger et après avoir a moitié débarrassé la table, je branchai les fils de ma playstation 3 puis j'allais me laver puis me changer. C'est vrai quoi, j'allais pas rester comme le dernier des paysous chez moi, habillé du plus simple appareil alors que j'avais quelqu'un qui allait venir chez moi ! Non, je vis pas à poil je vous rassure... Enfin bref, alors que j'étais en train de me changer, a moitié débraillé, la porte sonna. MERDE, DEJA 13h30 ? Pas possible non. Alors que je m'étais dépêché et tout... D'un pas hâtif, j'ouvris la porte, et je vis deux étranges personnes, habillées tout aussi étrangement, tenant un livre à la main.

- Bonjour, avez-vous entendu parler de notre seigneur et de la fin du monde qui approche ? Voudriez-vous nous acheter le livre et ainsi rejoindre notre cause commune dédiée à notre seigneur ?

Sérieusement. J'avais du me dépêcher d'aller ouvrir la porte, de manger et tout, et rien que pour m'apercevoir qu'il n'était que 13h20 et que ce n'étaient que des témoins de Jéhovah. A l'intérieur, je fulminais. Un peu, pas beaucoup hein, car je devais rester calme et serin. Puis, avec la plus grande des courtoisies possibles, et me disant que je m'en fichais royalement de leur bouquin, je répondis à leurs... Paroles.

- Je n'achèterais pas votre livre, désolé. Et puis, je ne crois qu'en un seul Dieu... Qui n'est autre que moi-même. Donc, ouste bande de vils petits sacripants, avant que j'appelle Satan pour qu'il vous fasse partir.

Et je leur claqua la porte au nez. Nan mais, c'est pas sympa de venir m'embêter alors que je me changeais, non mais ! Bref, maintenant, j'étais changé, bien qu'à moitié débraillé, mais c'était mieux, j'étais plus présentable comme ça. Une fois assis sur mon canapé, je choisis un jeu au pif dans ma ps3. Final Fantasy IX... Cool, ça faisait une paye que je n'y avais pas touché à celui-là ! A vrai dire, la dernière fois c'était avec mon père, quand j'avais 9 ans... Je galérais à battre un dragon bleu ou j'sais plus trop quoi. Puis, après avoir regardé une solution après j'avais vu que c'était pas la bonne route à prendre. Et, encore pire, ma playstation grillée juste après... Y'a pas de justice dans ce monde. Mais bon, heureusement que ça ne coûtait que 10 euros sur la ps3, ce qui est super. Même si, entre nous, j'pourrais avoir quelque chose de mieux pour 10 euros. Comme par exemple... Je sais pas moi, un matelas gonflable, ou un lot de serpillières ? Même si les deux ne m'auraient strictement pas servis. Par contre, si j'pouvais avoir un larbin à ce prix là, ça serait si bénéfique ! Bref. Quand j'avais vu le jeu, j'avais vu un "continuer partie", sur lequel j'avais directement appuyé. "Insérer le CD2". Tiens, j'y avais rejoué ? Pourtant, j'avais pas Alzheimer ou quoi que ce soit... AH OUI, c'est vrai, j'avais refait une partie mais j'avais pas le temps de continuer.

Alors que je jouais tranquillement, j'entendis encore toquer à la porte. Qui osait encore me déranger alors que j'étais en train de jouer ? Tant pis, j'avais cas mettre pause et poser ma manette sur la table. De toute façon, j'allais rejouer juste après, donc c'pas grave. Puis, je me dirigeais vers la porte et me mis à l'ouvrir.

- Si c'est encore les témoins de Jéhovah... Fulminant, je venais de me rendre compte de mon erreur. Ce n'étaient pas les TDJ (abréviation, ça va plus vite) que j'avais en face de moi... Mais c'était Alice, qui était venue à 13h30 comme convenu. J'avais l'air con là. Gêné, je ne pus m'empêcher de détourner le regard pour lui adresser la parole.

- D-Désolé, mais j'ai les témoins de Jéhovah qui ont frappé à la porte pendant que je me préparais et ça m'a légèrement énervé, et j'avais pas vu l'heure... M'en veux pas hein !

Moi, ou l'art de réparer une erreur comme McGyver qui construit un avion avec un élastique, un trombone et du chewing-gum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Sam 11 Oct - 11:02
Le sourire le plus adorable aux lèvres, la demoiselle aux longs cheveux d’or tourna sur elle-même en s’admirant sous toutes ses coutures dans son grand miroir magique. Les pans de sa robe bleue, plutôt légère au vue du temps assez agréable à l’extérieur, se soulevèrent, découvrant ainsi ses fines cuisses. Elle resserra son éternel nœud papillon dans les tons blancs en haut de sa petite blonde, s’épousseta  puis sourit de toutes ses dents à son miroir une dernière fois.

-Perfect ! s’exclama-t-elle dans un anglais parfait, ravie du résultat

Son magnifique regard azur se posa sur la grande horloge de sa chambre qui affichait désormais treize heures pile. Aujourd’hui c’était un jour très spécial pour la jeune fille ! Oui même si Alice considérait chaque jour, chaque heure, chaque minute, voire chaque seconde comme importante et magique dans la vie de l’Homme, ce jour-ci était encore plus incroyable et tout particulièrement décisif pour elle. Elle allait apprendre à jouer aux jeux vidéo. Vous vous rendez compte ! C’est un événement inoubliable dans l’histoire de l’humanité, non ? Et ça l’était encore plus quand on savait que son professeur ce n’était pas n’importe qui à ses yeux. C’était le parfait, le magnifique, le su… uhm c’était juste Gabriel qui allait lui apprendre à se servir d’une manette. C’était chou non ? Il allait consacrer une après-midi entière (voire la soirée, sait-on jamais) à lui enseigner ce noble art dont pratiquement la moitié des garçons de son âge y passait tout leur temps. C’est pas Ethan Cooper qui ferait ça. Elle lui avait bien demandé de l’aider ! Mais il l’avait envoyé boulet comme quoi il était déjà occupé. « Tu n’as qu’à demander à Gab ! Je suis sûr qu’il sera ravi de t’aider. Et puis… Bim bam boum, you know ? » avait-il ajouté un sourire espiègle aux lèvres en lui refermant la porte au nez. Vilain. Et puis, entre nous le sens de « bim bam boum » lui était tout bonnement inconnu. Parfois il avait des expressions bien à lui le petit rebelle… En tout cas, le bilan de tout ça c’était qu’il l’avait complétement abandonnée à son triste sort ! Et ça se prétendait être son meilleur ami hein ! Foutaise ! Maintenant  elle allait surement passer pour une cruche aux yeux de Gabriel Valtier, le garçon qui… Enfin passons ce n’est pas important !

Toute coquette, elle quitta sa demeure et prit donc la direction de la résidence de son ami en sautillant et chantonnant une comptine anglaise, comme à son habitude lorsqu’elle se rendait quelque part. Elle salua le boulanger qui préparait de délicieux pains tel un véritable artisan en saupoudrant des graines de sésame sur la pâte qu’il enfourna dans son grand four, puis elle croisa la Mère Michelle en pleine discussion avec son petit minou qu’elle salua d’un sourire également. Elle prit également le temps de caresser le doux poil d’un foxterrier, et de s’arrêter devant une vitrine de face et attrapes remplie de jolies surprises pour Halloween, fête qui approchait à grand pas bouuuh. Alice continuait d’avancer en trottinant laissant sa longue chevelure blonde danser au gré de la brise d’automne avec les belles feuilles, désormais jaunis, des arbres qui enjolivaient la ville de Chantilly.

La jeune british arriva vers le quartier des Narcisses, quartier toujours aussi paisible et calme, rien avoir avec l’ambiance festive entre voisins de la résidence Otelo, et croisa d’étranges personnages portant de drôles de robes, un peu à la manière des moines dans les monastères perdus au fin fond d’un bourg. Elle s’arrêta de sautiller et les regarda de son grand regard bleu, son index posé sur sa lèvre inférieure. Il essayait de vendre des espèces de gros bouquins… Ahn serait-ce des grimoires magiques !? pensa joyeusement Alice. La demoiselle se précipita pour s’en acheter un, et comme cela elle l’offrira à Gabriel. Lui il aimait bien les choses mystiques après tout ! Les personnes semblaient étonnés qu’une personne s’intéresse autant à leur « secte ». Leurs grimoires sont si mauvais que cela ? Tant pis je verrai bien par moi-même. Ils lui refilèrent tous pleins de prospectus, avec une carte sur lequel était indiquée une adresse. Oui oui elle y pensera… En attendant fallait vraiment qu’elle y aille sinon elle allait être en retard !

- Bonne journée, leur dit-elle finalement, en sautillant vers la maison de Gabriel.

Elle alla jusqu’au porche toqua plusieurs fois après s’être admirée une derrière fois par la vitre de la fenêtre.

- Si c'est encore les témoins de Jéhovah...

- Les témoins de quoi ? dit-elle en regardant le jeune homme avec des yeux ronds grands comme ça !

Gabriel paraissait étonné de voir qu’il s’agit d’elle, pourtant il était bien treize heure pile… Ne me dite pas qu’il a oublié notre rendez-vous ! Embarrassé, il détourna le regard et lui bafouilla ce qui semblait être des excuses.

- D-Désolé, mais j'ai les témoins de Jéhovah qui ont frappé à la porte pendant que je me préparais et ça m'a légèrement énervé, et j'avais pas vu l'heure... M'en veux pas hein !

Alice cligna plusieurs fois des yeux puis elle éclata de rire. Oh le pauvre ! songea-t-elle amusée par les péripéties assez burlesques du jeune garçon.

- Oh ce n’est rien, ne t’en fais pas ! Mais qui sont les témoins de Jévovah ? Tu en parles depuis tout à l’heure ! lui demanda-t-elle en passant son index sous son œil pour essuyer une douce larme qui s’était échappée. 

Serait-ce les personnes qu’elle avait innocemment abordées et qui lui avaient donné tous pleins de documents sur leur secte ? Tiens en parlant de ça ! Elle lui tendit le livre qu’elle venait de se procurer, en lui offrant par la même occasion un énorme sourire.

- C‘est pour toi ! Je crois qu’il s’agit d’un grimoire magique… lui chuchota-telle en se penchant vers le garçon pour qu’il soit le seul à l’entendre.

Comme on dit, les murs ont des oreilles !

- Eh bien, tu ne me fais pas rentrer ? Il faut que je t’apprenne les bonnes manières à toi aussi ? le réprimandât-elle avant de rire. Je plaisante bien sûr ! C’est juste que j’ai hâte de devenir une experte en jeu comme toi ! Et comme Ethan ! Comme ça je pourrais me mesurer à vous sans problème ! s'exclama-t-elle en levant le poing vers le ciel, les yeux pétillants de détermination, mais... elle finit vite par baisser sa petite bouille vers le sol comme si toute cette détermination s'était envolée en quelques secondes. J’en ai assez d’être dans le clan des éponges de mer…

Les éponges de mer c’était le nom qu’avait donné Ethan à son niveau de novices. Oui c’était très vilain de se moquer !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Sam 11 Oct - 11:56
Bon, apparemment, mes excuses étaient bien passées. Comme une lettre à la poste comme on dit. Sauf qu'il n'y avait pas de lettre, et pas de poste. En plus, ce que j'avais dit avait l'air de l'avoir amusé ! Je sais pas comment je faisais mais j'étais doué à ce genre de choses... N'empêche, je me demande parfois comment je faisais pour vivre des trucs rocambolesques. Alors que j'étais en train de chercher une autre de mes aventures rocambolesques, Alice m'interpella, me demandant qui étaient ces fameux Témoins de Jéhovah. Apparemment, elle n'avait pas l'air de les connaître. On voit que elle n'a pas eu de visite de ces types alors qu'elle était en train de faire quelque chose qui l'occupait !

- Alors, tu vois, les Témoins de Jéhovah... Et bah ce sont des putains de mages surpuissants qui peuvent réduire le monde à néant rien qu'avec la puissance magique. Et, pour les contrer, il faut acheter leurs bouquins pour renvoyer leurs sorts ! C'est simple hein ? Nan, je rigole, c'est un genre de secte qui cherche a vendre ses livres pour prêcher la bonne parole de leur seigneur... C'comme des vendeurs de calendriers, mais avec des bouquins

Gab', ou l'art de rendre épique un truc qui ne l'est pas. Bon, j'avais oublié de prendre une certaine intonation de voix à la Bob Lennon, mais c'était satisfaisant. Puis, alors que j'avais sorti un beau tissu de conneries... Je vis Alice chercher quelque chose, avant de sortir un bouquin plutôt épais. Non, ne me dîtes pas que c'est ce à quoi je pense... LE LIVRE DES TEMOINS DE JEHOVAH. Mon Dieu, j'ai dit une connerie prémonitoire, car en même temps elle me disait que ça pouvait être un grimoire magique. Alors que j'allais gentiment la sermonner parce qu'elle avait acheté le livre, elle me fit un grand sourire en me donnant le livre. Rah, je pouvais pas y résister, ce genre de sourire m'attendrissait... J'pouvais pas m'empêcher de lui rendre, avant de prendre le "grimoire" et d'y ouvrir une page au pif.

- Oh, je vois, je vais essayer de balancer une boule de feu dehors. Ca m'a pas l'air dur.

Puis, je me mis à scruter ce qu'il y avait écrit, feignant de lire des inscriptions magiques. Puis, après être sorti dehors, je levai la tête, avec un sourire confiant, avant de me reculer, de telle façon à ce que Alice puisse regarder tout en étant a distance raisonnable. Enfin, je puisais dans mon imagination pour pondre une incantation digne de ce nom.

- Ô vous, flammes purificatrices, brasier cramoisi des enfers, courroux du Diable... Je vous invoque pour que vous brûliez, calcinez, purifiez l'ennemi ! Sort n°42... BOULE DE FEU !

Puis, d'un geste brusque de la main, je la balançais en avant, ce qui n'eut aucun effet, comme escompté. Je m'y croyais... Puis, fermant le livre, je soupirais, avant de me retourner vers mon amie. Heureusement qu'il n'y avait personne... Puis, je feint de prendre un air frustré, comme si j'étais déçu, ce qui n'était pas le cas.

- Rah, je sais pas utiliser la magie ! Quel nul que je fais. Je crois que si on était classés par niveau, je serais niveau 1.

Trêve de conneries. Alice m'avait réprimandé sans méchanceté de ne pas l'avoir faite rentrer, avant de rire. Apparemment, elle avait hâte de devenir aussi balèze que moi ou que Ethan aux jeux, le tout en levant le poing au ciel. Et bien, elle en a de l'entrain ! Puis, je me mis à côté d'elle pendant qu'elle regardait le sol, disant d'en avoir marre d'être dans le clan des éponges de mer. Kesecé que ça ? Bah, ça devait qualifier un niveau pas très bon. Puis, je plaçais ma main gauche sur son épaule gauche, avant de sourire, déterminé.

- T'inquiètes pas. Avec cet entraînement de fou, tu vas passer du clan des éponges de mer au clan des chevaliers surpuissants aux armures totalement métal sur leur cheval blanc ! Peut-être que tu seras même encore plus balèze que moi !

Puis, je la laissais passer devant moi, rentrant après elle, fermant la porte.

- Je te laisse t'installer comme tu veux ! J'espère que t'es prête parce que ça peut prendre un temps fou... Être balèze ça ne s'improvise pas !

Mince, je venais de me rappeler d'un truc... J'avais pas sauvegardé dans mon jeu, et j'allais commencer un combat de boss. Gabriel, alias l'hôte qui faisait tout à l'arrache, pour vous servir ! A consommer avec modération... Je pris une petite mine de chien battu, histoire d'attendrir mon amie pour la faire patienter le temps que je combatte mon boss.

- Dis... Tu veux bien me regarder jouer le temps que je batte mon boss ? T'inquiètes, ça me prendra pas longtemps !



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci les gens 83:
 

Ce que ma connerie peut faire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Ven 17 Oct - 15:07
- Alors, tu vois, les Témoins de Jéhovah... Et bah ce sont des putains de mages surpuissants qui peuvent réduire le monde à néant rien qu'avec la puissance magique. Et, pour les contrer, il faut acheter leurs bouquins pour renvoyer leurs sorts ! C'est simple hein ?

Réduire le monde… à néant ? Les magnifiques yeux nuance cobalt d’Alice s’agrandirent devant cette révélation d’une importance capitale pour la phase du monde ! S’ils n’intervenaient pas, ces mages détruiraient le monde sous le feu et la cendre. Carnages inhumains et catastrophes surnaturelles plongeraient le monde dans le chaos ! Il faut agir ! La petite blonde avait complétement gobé le mensonge du jeune brun qui la taquinait évidemment. Rien de tout ça n’était vrai, mais Alice étant crédule comme une enfant de 6 ans, ne voyait pas la plaisanterie. Donc j’ai bien fait de me procurer ce livre auprès de ces mercenaires ! A bat les témoins de Javaoha ! Joveaho… ? Jevohave ? Diantre que c’était compliqué comme appellation ! Je les surnommerais les TDJ pour me faciliter la tâche, pensa la jeune british qui commençait déjà à mettre au point une contrattaque. Sauf que tous ces plans tombaient à l’eau lorsqu’il lui avoua la vérité.

- Nan, je rigole, c'est un genre de secte qui cherche a vendre ses livres pour prêcher la bonne parole de leur seigneur... C'comme des vendeurs de calendriers, mais avec des bouquins

- … Vilain ! Moi j’y croyais ! s’indigna la jolie blondinette en le poussant de sa force de moineau.

Alice, ou l’art de croire aux trucs épiques inventés de toute pièce par Gabriel. Elle, elle était presque heureuse de pouvoir sauver le monde d’une potentielle destruction et lui il la roulait dans la farine depuis tout à l’heure… Ce n’était pas méchant, et elle le savait mais quand même ! On ne rit pas d’un pareil événement ! Ils auraient formé un beau duo de mercenaires tout de même. Ensemble face à la genèse de l’anéantissement de la race humaine, Gabriel et Alice, deux compères à la force incroyable, combattent le Mal émergent des entrailles de l’enfer ! Bwuhahaha ! Uhm vivement Halloween, songea-t-elle, un sourire amusé fleurissant sur ses lèvres rouges. Lorsqu’elle lui tendit le bouquin qu’elle s’était procurée, le jeune garçon lui rendit son sourire. Il se saisit donc de l’ouvrage aux pages jaunis qui indiquées non pas l’authenticité du livre mais plus le budget manquant pour imprimer le script sur des feuilles de bonnes qualité, puis l’ouvrit à une page au hasard. Il leva la tête vers elle et lui indiqua qu’il allait essayer de produire une véritable boule de feu ! Fascinée et absorbée par les choses qu’il marmonnait, Alice se rapprocha de lui en essayant de lire ce qu’il y avait d’inscrit, mais celui-ci recula soudainement et se mit à débiter une formule magique sur un ton incantatoire captivant.

- Ô vous, flammes purificatrices, brasier cramoisi des enfers, courroux du Diable... Je vous invoque pour que vous brûliez, calcinez, purifiez l'ennemi ! Sort n°42... BOULE DE FEU !

D’un geste technique et brusque de la main, il fit mine de lancer la soi-disant boule de feu qui était censée apparaitre juste après cette incantation. Rien. Alice fit papillonner plusieurs fois ses longs cils châtains, attendant toujours quelque chose. Peut-être y’avait-il un effet à retardement ? Gabriel avait déjà abandonné et referma l’énorme bouquin d’un mouvement sec de la main, avant de soupirer de déception. Quel bon comédien. Il savait parfaitement que rien n’allait se produire, mais il jouait le jeu pour faire plaisir à la petite blonde.

- Rah, je sais pas utiliser la magie ! Quel nul que je fais. Je crois que si on était classés par niveau, je serais niveau 1.

- Mais non ne dis pas ça voyons, c’est le livre qui doit être périmé,
le réconforta-t-elle en riant doucement.

Un livre périmé, bien sûr que ça existait ! Les informations devaient être obsolètes, c’est pour ça qu’il n’a pas réussi, pensa Alice qui défendrait la cause du jeune garçon à tout prix. Après avoir clamé qu’elle souhaiterait devenir aussi forte qu’eux, il se posta près d’elle et la rassura en posant sa main sur l’une de ses frêles épaules, un sourire radieux à ses douces lèvres… Les joues de la jolie bonde rosirent légèrement et sa bouche forma un « o », procurant à sa bouille plus de candeur.

- T'inquiètes pas. Avec cet entraînement de fou, tu vas passer du clan des éponges de mer au clan des chevaliers surpuissants aux armures totalement métal sur leur cheval blanc ! Peut-être que tu seras même encore plus balèze que moi !

Alice éclata de rire devant le nom que venait d’affubler Gabriel au clan des experts, des as, des connaisseurs du monde du gaming (qui n’était pas le sien, enfin du moins pour l’instant). Devenir plus forte que lui ? Impossible, même Ethan était moins doué que le jeune brun. Il lui fit signe de rentrer, ce qu’elle fit, et referma ensuite la porte derrière eux. Elle était déjà venue ici avec la patate verte, et donc elle se souvenait à peu près de la disposition des choses.

- Je te laisse t'installer comme tu veux !

- Je te remercie !

- J'espère que t'es prête parce que ça peut prendre un temps fou... Être balèze ça ne s'improvise pas !

- Ne t’en fais pas pour ça, je suis toujours prête moi de toute façon,
s’exclama Alice en souriant découvrant une belle rangée de dents blanches et alignées.

Toutefois le jeune homme laissa paraitre sur sa joli bouille une moue tristounette, avec les yeux de chien battu qui lui procuraient un air tout mignon et attendrissant. Alice ne put s’empêcher de le regarder avec compassion.

- Qu’y a-t-il ? lui demanda-t-elle en se rapprochant de lui, tout en inclinant légèrement sa tête sur la droite, ses cheveux coulant sur le côté.

- Dis... Tu veux bien me regarder jouer le temps que je batte mon boss ? T'inquiètes, ça me prendra pas longtemps !

- Non pas du tout ! Justement, ça me permettra de te voir à l’œuvre et d’enregistrer tes techniques,
déclara-t-elle en affichant un sourire malicieux.

Alice tourna sa petite tête vers la télé et vit effectivement qu’il y avait déjà un jeu lancé en cours. Le pauvre, je l’ai interrompu dans une partie qui s’annonçait épique. La demoiselle se demandait combien il avait de jeux en sa possession… Une bonne centaine vu toutes les boites qui trainaient par-ci par-là ! Elle lui posera la question plus tard, lorsqu’il aura remporté le combat ! Car oui, Gabriel c’était un winner et il n’allait en aucun cas perdre cette bataille!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Ven 17 Oct - 21:25
HRP:
 

On me disait que j'étais doué pour rendre les trucs épiques, et ça venait de se confirmer à l'instant. En effet, Alice avait l'air de croire tout ce que je disais sur les TDJ. C'était du bullshit bien évidemment, mais j'aurais tellement aimé que ça soit vrai... Si c'était le cas, ça aurait fait longtemps que j'aurais appris à manier les épées et à combattre... Enfin, après avoir dit à mon amie que c'étaient des conneries et après avoir dit la vérité, elle se mit à me pousser gentiment, avec peu de force, pendant que je riais. Ne me demandez pas pourquoi, mais j'aime bien l'embêter... Et puis, c'était gentil hein, je suis pas méchant moi ! Après vint le "sort" de magie qui était évidemment faux, mais je faisait ça pour rentrer dans son jeu, c'était marrant ! Et puis, ça détendait. Après le fail de ce sort qui allait fail de toute façon, je pris une mine dépitée pour faire genre. Mon amie s'approcha de moi avant de me réconforter en riant doucement, me disant que c'était un livre périmé de toute façon.

- Ouais, t'as raison ! D'ailleurs, faudra que je te fasse un cadeau pour te rendre la pareille...

Disais-je en souriant légèrement. C'est vrai, j'aime pas trop avoir des dettes envers quelqu'un. Puis, je m'étais rapproché d'elle, posant ma main sur son épaule, lui disant que j'allais la rendre balèze au niveau des jeux vidéos, et voire encore plus fort que moi. Comme on dit, l'élève dépasse le maître, et Avec Alice, je m'y attendais, telle que je la connaissais. Non pas que j'avais peur ou quoi, mais si ça se produit, je serais fier de moi en tant que maître et fier d'elle en tant qu'élève. En parlant de ça, c'est vrai que ça serait bien de vivre une aventure épique... Je serais le chevalier puissant et épique, et Alice serait la damoiselle elle aussi puissante, et nous formerions un duo du tonnerre qui vaincrait le mal... N'importe qui n'importe quand ! Sans m'en rendre compte, j'avais souri en pensant à ça... Merde, j'espère que personne ne m'avait vu ! Euphorie quand tu nous tiens... Et apparemment d'avoir posé ma main sur son épaule avait fait un certain effet, sauf si c'était mon sourire, car j'ai pu remarquer que mon amie avait rougi. Wait. deux secondes là. Elle rougit souvent en ma compagnie, sans que je sache pourquoi... Et si... ? Nan, j'dois me tromper. Je comprends pas les femmes après tout, donc pourquoi j'y arriverais une fois ? Et apparemment, le nom que j'avais donné à ce qu'on pourrait appeler les gens bons au jeux l'avait fait rire.

Bref, après cette discussion, nous étions rentrés chez moi, et j'avais laissé à Alice le soin de s'installer, car on allait passer pas mal de temps, et c'était pas pour me déplaire... Enfin bref, après lui avoir dit qu'on risquerait de passer pas mal de temps pour faire ça, elle avait encore souri, montrant ses dents par la même occasion. Puis, voyant que j'avais pris une mine attristée, elle m'avait demandé ce que j'avais. Après lui avoir dit mon problème, mon amie et provisoirement élève était d'accord pour me laisser faire mon boss, voulant me voir à l'oeuvre. Avant de me poser sur le canapé, je la pris dans mes bras pour lui faire un câlin.

- Merci ! J'en ai pas pour longtemps ! Puis, me rendant compte de ce que j'étais en train de faire, je regardais ailleurs, me sentant un peu con d'avoir réagi comme ça, c'était qu'un jeu. Désolé, j'suis euphorique là... Puis je me mis à chuchoter naturellement, espérant qu'elle ne m'entende pas. Et puis... J'avais envie de te faire un câlin.

Merde. Quel con. J'devais faire autre chose vite... Je stoppa mon étreinte avant d'aller me ruer sur le canapé, prenant ma manette en main, assez gêné. Puis, je me mis à engager le combat face au boss, a moitié déconcentré mais confiant. Çà n'allait être qu'une formalité pour moi... Enfin, j'allais affronter un boss en duel. Le Rouge. Bref, je lançai le combat, et je me mis à légèrement me concentrer, mais on pouvait encore me parler. Finalement, ce combat n'était pas si simple et j'allais avoir besoin d'un peu plus de concentration. Je me mis à froncer les sourcils, avant de prendre un léger sourire.

- Enfin un peu de challenge, héhé...

Puis, un combat épique s'en suivit. Enfin un boss fight digne de ce nom, même si j'avais pas tant galéré que ça. En fait, j'avais fait une simple erreur au début, mais je l'avais torché en moins de 5 minutes, tu parles d'un boss toi... N'importe qui pourrait le battre ! Mon sourire s'était transformé en mine un peu déçue, avant de soupirer et de lire la scène de dialogue, avant d'aller sauvegarder d'un coup à la sauvegarde la plus proche. Tu parles d'un spectacle quoi ! La prochaine fois, j'me ferais le boss final. Nah !

- Bon ben c'était pas du spectacle, désolé... Puis je me tournais vers mon amie après avoir quitté le jeu, souriant légèrement. Tu veux qu'on joue à quoi ? J'te laisse choisir, je m'adapterais ! Ah, au fait... T'as faim, t'as soif ? Tu veux quelque chose ?

Autant être un bon hôte de maison jusqu'au bout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Lun 20 Oct - 14:48
- Ouais, t'as raison ! D'ailleurs, faudra que je te fasse un cadeau pour te rendre la pareille...

- Un cadeau… ? Mais ne te sens pas obligé ! s’exclama-t-elle précipitamment en secouant les mains devant elle.

Si la jolie demoiselle lui avait fait don de ce objet c’était pour lui fait plaisir et non pour vouloir recevoir quelque chose en échange. Le voir se sentir obligé de lui offrir quelque chose en retour la gênée terriblement, car premièrement elle n’a pas été élevé dans ce système de « retour », en effet, ce n’était guère dans ses mœurs d’attendre quelque chose après avoir fait un présent. Et deuxièmement il n’avait peut-être pas prévu d’offrir quelque chose à quelqu’un. Le sourire du jeune garçon l'a mit mal à l’aise et elle du détourner le regard afin de se concentrer sur autre chose. Bon dieu qu’il était déstabilisant. Ethan, maintenant lui… A croire que tous les garçons bruns qu’elle côtoyait possédaient cette aura si attirante.

Une fois entré chez le jeune garçon, et après qu’Alice eut gentiment accepté le fait qu’il batte son bosse avant de lui apprendre à jouer aux jeux vidéo, Gabriel la prit doucement dans ses bras content qu’elle soit d’accord. De douces et délicates rougeurs apparurent sur les joues pêcheuses de la jeune fille qui resta immobile pendant un court instant face à cette marque d’affection qui justement l’affectait au plus haut point.

- Merci ! J'en ai pas pour longtemps !

- Je… mais de rien voyons, lui murmura-t-elle difficilement, les mots et les sensations se mêlant en même temps.

Elle lui rendit son câlin en souriant béatement et en lui tapotant tendrement le dos. Cependant le jeune homme s’excuse soudainement lui disant qu’il était juste euphorique. Alice ne put s’empêcher d’esquisser une moue un tantinet vexée comprenant donc qu’il lui avait fait juste un câlin parce qu’il était content de pouvoir continuer son jeu. Elle cessa de lui caresser le dos tandis qu'un pincement aiguë au cœur la fit revenir à la réalité. Mais alors qu’elle s’apprêtait à s’écarter de lui, il rajouta quelque chose dans un bref murmure qu’elle réussit à comprendre sans trop forcé sur son ouïe vu il était assez proche.

- Et puis… J'avais envie de te faire un câlin.

Aaaaaanww, c’est si mignon, pensa-t-elle en rougissant. Finalement le câlin c’était bien parce qu’il l’aimait bien, nanananananèreuuuuu ! Gabriel semblait tout embarrassé et se précipita sur sa manette pour continuer sa partie. Alice laissa échapper un fin rire et vint le rejoindre en s’asseyant près de lui. Maintenant il est temps d’observer un maitre dans l’art ! La jeune british ne quitta plus l’écran des yeux et observa par intermittence les touches sur lesquels le jeune homme appuyait pour faire certains combos qui enlevé beaucoup de point de vie. Oulalah effectivement il y avait beaucoup de combinaisons possibles et il semblait les connaitre toutes par cœur ! En outre, ce qui interpella encore une fois la jolie blonde c’est le fait que le jeune hoMme ne regardait même pas les touches pour effectuer ses techniques secrètes. Comment faisait-il alors pour savoir sur laquelle appuyer au bon moment ? Les questions de débutantes que se posait Alice lui faisaient mal au crane alors elle cessa de s’interroger et admira la suite des choses…

- Enfin un peu de challenge, héhé...

Alice sourit de plus belle devant le rictus de combattant que Gabriel laissa paraitre sur son joli minois. Il était concentré, sans pour autant être « à fond » comme disait les experts, alors elle le laissa achever son ennemi sans le déranger en lui faisant la discussion par exemple. Pour une fois qu’elle ne bavasser pas comme une pie ! Certains garçons n’aimaient pas qu’on leur parle en même temps qu’ils jouaient car selon eux cela réduisait considérablement leur capacité à se concentrer. Toutefois, lorsque le combat fut terminé le jeune garçon afficha une mine déçu au lieu de sauter de joie ! Il venait de gagner quand même ! Alice ne comprenait pas bien cette réaction et le laissa prendre la parole.

- Bon ben c'était pas du spectacle, désolé...

- Au contraire, j’ai beaucoup apprécié, dit-elle en le regardant avec admiration. Par contre il faudra que tu m’expliques certaines choses… Les enchainements que tu fais avec les doigts et les touches par exemple. Oh, et puis comment fais-tu pour effectuer les bonnes combinaisons sans te tromper de touches ?

Il fallait certainement des années d’entrainement pour ne plus regarder sa manette, supposa-t-elle naïvement. Le jeune garçon lui proposa de choisir le jeu auquel elle aimerait jouer en lui garantissant qu’il s’adapterait. Oh c’est adorable ! Réfléchissant au jeu qu’elle pourrait choisir, Alice se tapota le menton et comme frappée par une idée, elle se leva brusquement du canapé pour se placer face à lui.

- Eh bien montre-moi ta collection et je ferais mon choix, déclara-t-elle en lui souriant adorablement.

Il devait surement possédait une véritable caverne de jeux vidéo, avec une immense étagère où s’étalait en masse des milliards de jeux vidéo de toutes sortes, comme elle avec sa bibliothèque personnelle. Uhm elle rêvait peut-être un peu trop… Comme bon hôte qui se respecte il lui reposa quelque chose à boire ou à grignoter en attendant de commencer la leçon.

- Uhm si tu as du thé je ne serai pas contre… Ou alors du jus d’orange, dit-elle simplement.

Elle n’avait pas très faim car elle venait de sortir de repas et elle s’était enfilée tout un plat de spaghettis à la bolognaise, plat qui s’éloignait en tout point de l’alimentation qu’une Lady était censée adopter. Elle n’allait tout de même pas manger de la verdure toute sa vie comme une elfe au régime naméoh ! Soudain une chose interloqua la jeune demoiselle…

- Dis-moi Gabriel, tu habites tout seul ?

En effet elle n’avait pas vu l’ombre d’un colocataire depuis qu’elle était arrivée. Même la dernière fois lorsqu’elle était venue avec Ethan, il n’y avait personne. Ainsi il se faisait à manger tout seul ? pensa-t-elle en le regardant de ses douces prunelles rêveuses…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Lun 20 Oct - 15:26
Une fois le combat fini et le jeu sauvegardé, je posais ma manette sur la table avant de m'étirer légèrement. Apparemment, Alice avait apprécié, et me demandais comment je faisais tout ce que je faisais, sans regarder ma manette. C'est vrai que maintenant qu'elle me l'a fait remarquer... Pas une seule fois j'avais regardé la manette. A vrai dire, j'avais tellement l'habitude que j'y fais plus gaffe. Je connais exactement l'emplacement de mes boutons, et je savais comment lancer quelle attaque. Y'a que pour ça que j'ai une bonne mémoire... Pendant le combat, le silence avait régné. Dommage, car j'aurais bien aimé discuter pendant, surtout que c'était pas si dur que ça, et que parler en jouant ne me déconcentre pas tant que ça. Au contraire, ça ne me dérangeait pas !

- Tu veux savoir comment je fais ? Et bien, saches qu'un magicien ne révèle jamais ses secrets... Disais-je en lui faisant un clin d’œil. En réalité, j'ai pas fait ça du jour au lendemain. Çà nécessite pas mal d'entrainement, et de mémoire aussi pour savoir ou sont les touches sans les regarder. En suite, pour les techniques secrètes, ça vient avec l'habitude... Et parfois avec le hasard. C'est marrant d'appuyer au pif sur des boutons et voir que ça marche !

Après lui avoir demandé à quoi elle voulait jouer, mon amie me demanda de lui montrer ma collection de jeux, en me montrant un joli sourire. Ozoozhtohq, je ne pouvais pas résister. Et elle voulait que je lui donne du thé ou du jus d'orange à boire... Manque de pot, je n'avais pas de quoi faire du thé. Donc, fallait se rabattre sur du jus d'orange. Je me levais du canapé, tranquillement, comme si j'étais seul, avant de reparler.

- Désolé, j'ai pas de quoi faire du thé ici... Mais si tu veux du jus d'orange ou autre chose, y'a pas de problème j'ai ! Si tu veux bien me suivre

Note pour la prochaine fois: acheter le matériel nécessaire pour faire du thé, même si j'en bois quasiment jamais. Je me souviens de la première fois que j'en ai bu... J'avais pas vu que c'était chaud, et j'avais tout bu comment dire... Cul sec ? La douleur m'avait pris, et j'avais du boire plus d'un litre d'eau glacée pour que ça s'atténue... J'suis vraiment un boulet parfois ! Mon estomac se mit à gargouiller, prouvant que j'avais ENCORE faim, alors que j'avais mangé y'a pas longtemps. Celui-là, toujours à tout gâcher ! Note à moi-même, essayer de me contrôler. Ça vaudrait mieux pour moi, parce que j'ai pas envie que ça m'arrive si un jour j'me retrouve dans un moment tout rose tout gnan gnan. Quoi que, ça serait marrant ça... Mais gênant.

- Ça te dérange au fait que j'aille chercher des chips ? Si tu veux, on pourra partager, je n'y vois aucun problème, si je mange pas tout avant !

Puis, je me mis à avoir un petit rire. Si elle en voulait, j'allais lui laisser, je suis pas comme ça voyons ! C'est vrai que sur la bouffe je peux paraître chacal, mais pas à ce point là. Et puis, je ferais mauvaise impression, et ça c'est pas mon intention. C'est comme si j'voulais bosser et que j'allais a poil, crade avec une bouteille de whisky à la main et que j'avais seulement une feuille de vigne au niveau de l'intimité, et que je parlais en mode wesh wesh au patron. Ca le ferait pas, mais pas du tout. BREF, FAUT QUE JE VIRE CA DE MA TÊTE. Jamais je ne le ferais. JAMAIS. Je revins vite à une réalité bien meilleure quand Alice m'avait demandé si j'habite tout seul. Evidemment que non je n'habitais pas tout seul ! J'avais mes deux cousins qui habitaient chez moi, mais ils n'étaient pas là... Du coup, je garde la maison, qui est au passage mienne. Je sais, j'suis casanier... Et alors ?

- Hum... En fait, j'habite avec mes deux cousins, mais comme ils sont jamais là, j'en profite pour un peu faire ce que je veux... Comme par exemple inviter des gens à squatter chez moi ! Par contre, le gros bémol est que je doive me faire à manger tout seul, et ça, j'ai du mal... Si un jour tu veux passer une soirée, j'te ferais un bon steak avec des pâtes ! En espérant que mes talents médiocres de cuisinier -3 étoiles te plaisent !

Elle me regardait toujours, et je ne pus m'empêcher d'un peu regarder ailleurs, avant de secouer ma tête et de lui tendre la main, pour lui faire signe de me suivre. C'est vrai quoi, on allait pas poireauter des heures ici a discuter et à se regarder ! On s'ennuierait trop...

- Tu viens, qu'on aille boire et que je te montre ma collection que tu voulais tant voir ! Ne t'évanouis pas devant ça, ma "grande soeur" l'a trouvée plutôt impressionnante, et pourtant, elle ne a pas mal aussi ! Puis, avant qu'elle ne se pose des questions, je repris la parole. C'est une personne que j'ai croisé et que j'ai aidé un jour dans la rue, et depuis, on se considère un peu comme frère et sœur. Je n'ai aucun sentiment amoureux, et puis au pire elle a déjà quelqu'un !




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci les gens 83:
 

Ce que ma connerie peut faire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Jeu 23 Oct - 10:22
- Tu veux savoir comment je fais ? Et bien, saches qu'un magicien ne révèle jamais ses secrets...

Cette phrase avait été déclarée d'un ton si solennel et si mystérieux (comme le faisait les véritables magiciens au cirque ou à la télévision) qu’Alice crut naïvement qu’il disait une fois de plus la vérité lorsqu’il se prétendait en être un, ce qui la laissa sans voix. Un magicien ? Un vrai de vrai ? Songea-t-elle en joignant ses mains, toute émoustillée. Toutefois, le jeune garçon finit par lui adresser un clin d’œil taquin et puis il continua.

- En réalité, j'ai pas fait ça du jour au lendemain. Çà nécessite pas mal d'entrainement, et de mémoire aussi pour savoir ou sont les touches sans les regarder.

Ca de la mémoire elle en avait ! Enfin elle en avait seulement quand ça l’arrangeait, car lorsqu’il fallait d’apprendre par cœur sa leçon de géographie ou d'algèbre, il n’y avait plus personne ! Mais sinon elle exerçait souvent sa mémoire le matin, au petit déjeuner en mangeant ses tartines de beurre-confiture, et elle se montrait parfaitement capable de retenir des séries de combinaisons toutes plus compliquées et plus longues les unes que les autres. Alors son jeune maitre n’avait pas à s’en faire pour ce qui était de la mémoire de sa petite apprentie.

- En suite, pour les techniques secrètes, ça vient avec l'habitude... Et parfois avec le hasard. C'est marrant d'appuyer au pif sur des boutons et voir que ça marche !

Alice se mit à pouffer doucement devant cette révélation on ne peut plus étrange. Alors même les plus expérimentés se reposaient sur le hasard ? Appuyer sur n’importe quels boutons pour gagner c’était ce que faisaient le plus souvent les débutants lorsqu’ils se retrouvaient dans une situation délicate et qu’ils ne savaient plus quoi faire si ce n’était que faire n’importe quoi. Mais le plus souvent cette technique n’aboutissait pas à grand-chose car elle l’utilisait souvent et elle perdait toujours…

- Donc si j’ai bien compris, je dois jouer tous les jours pour être aussi à l’aise que toi ? résuma Alice d’une petite voix fluette

 Il fallait qu’elle se procure tout le matériel de gamer nécessaire dans ce cas-là. Et d’après ce qu’elle avait vu, il y avait pas mal de chose à acheter, oh ça oui ! Alors la demoiselle se mit à se créer une petite liste mentale non exhaustive de tout ce dont elle avait besoin pour parfaire son apprentissage. Pour commencer, il lui faudrait une console, ou bien un PC. Ensuite, une manette, puis un casque, une oreillette, et des jeux ! Ou pourrais-je me procurer tout cet équipement ? se demanda-t-elle en continuant d’errer dans ses pensées. Uhm… Oh je sais ! Je demanderai à Gabriel de m’accompagner à son magasin de jeux fétiches ! Il pourra me conseiller comme ça ! En attendant, Gabriel lui déclara qu’il n’avait pas le matériel nécessaire pour faire du bon thé digne de ce nom. Le doux minois de la belle demoiselle se tordit d’une jolie grimace, puis elle secoua finalement sa petite tête faisant virevoltait sa longue chevelure blonde quelques secondes.  

- Ce n’est pas grave, la prochaine fois je te remmènerai tout un service à thé, et je t’apprendrai à en faire ! Qu’en dis-tu ? dit-elle en lui attrapant les mains, les yeux couleur océan pétillants de mille feux.

Ca la réjouissait toujours autant de faire du thé ! Mais pour l'instant on ferait avec les moyens du bord, ainsi Alice suivrait donc avec plaisir le jeune garçon dans la cuisine pour boire du jus d’orange, et ainsi désaltérer sa gorge qui s’était asséchée depuis son arrivée ici… Tandis qu'elle lacha les mains de Gabriel, l’estomac du jeune garçon se mit à gargouiller bruyamment ce qui fit rire discrètement la petite british. La pauvre, il était toujours affamé !

- Ça te dérange au fait que j'aille chercher des chips ?

- Pas de soucis ! Nous n’allons tout de même pas faire attendre le monstre qui a élu domicile dans ton ventre non ? dit-elle en pointant le ventre du jeune brun en riant.

Il lui proposa d’en manger si elle le souhaitait mais, étant déjà repue, Alice refusa poliment son offre. Puis pour continuer dans sa lancée de questions, elle lui demanda s’il vivait seul.

- Hum... En fait, j'habite avec mes deux cousins, mais comme ils sont jamais là, j'en profite pour un peu faire ce que je veux... Comme par exemple inviter des gens à squatter chez moi ! Par contre, le gros bémol est que je doive me faire à manger tout seul, et ça, j'ai du mal... Si un jour tu veux passer une soirée, j'te ferais un bon steak avec des pâtes ! En espérant que mes talents médiocres de cuisinier -3 étoiles te plaisent !

-3 étoiles ? Alice rit à gorge déployée, complétement amusée par le désarroi du garçon quant à ses qualités de cuisinier. Tous les garçons sont-ils si mauvais en cuisine ? se demanda-t-elle curieuse, car en effet jusque-là elle n’avait rencontré que des catastrophes ambulantes du côté de la gente masculine pour ce qui était de concocter de délicieux plats en suivant simplement une recette. Elle se souvenait de ce que lui avait dit Ethan l’autre jour à ce sujet, et son cerveau ne réfléchit pas une minute de plus.

- Je pourrais t’apprendre à cuisiner si tu le souhaites ? proposa-t-elle en laissant ses prunelles cobalts dévisageaient le jeune brun. Tu m’enseignes le gaming, je t’enseigne la cuisine !

Le brun lui offrit donc sa main pour l'inviter a le suivre dans la cuisine. Awn un vrai petit gentleman ! craqua-t-elle complétement en acceptant avec joie son bras.

- Tu viens, qu'on aille boire et que je te montre ma collection que tu voulais tant voir ! Ne t'évanouis pas devant ça, ma "grande soeur" l'a trouvée plutôt impressionnante, et pourtant, elle ne a pas mal aussi ! C'est une personne que j'ai croisé et que j'ai aidé un jour dans la rue, et depuis, on se considère un peu comme frère et sœur. Je n'ai aucun sentiment amoureux, et puis au pire elle a déjà quelqu'un !

Alice se tut tandis que de jolies couleurs cramoisies fleurirent sur ses joues pêcheuses. Pourquoi se justifiait-il autant ? Il n'avait point a le faire, et puis ce n'était pas grave s'il était proche d'une fille ! Elle serait juste un tantinet jalouse a l'idée que quelqu'un, qui plus est une fille, compte plus aux yeux du brun que n'importe qui d'autres. Uhm... Voyons Alice, se serait égoiste de se comporter ainsi... Chassant ses pensées saugrenues de son esprit embaumé, elle suivit le garçon.

- Diiis, tu pourras me les présenter un jour ? Ca serait sympa non ? S'exclama-t-elle après avoir bu une gorgée du délicieuse liquide orangé que lui avait servi Gabriel. Moi je n'ai plus vraiment de contacts avec ma famille... Mais je pourrais te présenter Elise ! C'est ma meilleure amie ! Je la considère un peu comme une soeur aussi... Elle est très gentille !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Jeu 23 Oct - 14:45
Ma petite révélation quant à l'utilisation du hasard pour parfois gagner avait fait pouffer de rire mon amie. Certes, c'était un peu une technique de débutant qui jouait mal, mais bon, quand on est pris par la panique ou qu'on doit faire vite, un peu de chance peut aider. Même le plus grand des experts peut être pris de court quand il est mal préparé ! Çà m'est arrivé contre l'inconnu dans Kingdom Hearts Birth By Sleep... Ce boss... C'est pire qu'un démon ! Dès le début il te fonce dessus super vite, il te tape des combos de malades, durs a parer, il est très rapide et en plus il faut trouver les bonnes ouvertures pour le toucher. J'avais galéré contre lui ! C'était l'un des peu nombreux boss à m'avoir forcé à y aller à fond. Totale concentration, plus un bruit, ignorant tout ce qui se passait autour. C'est comme si j'étais devenu insensible au monde extérieur, ne prenant en compte que le combat, et seulement le combat. Pourrait y avoir quelqu'un qui danserait la salsa à poil avec un masque de cheval sur ma table que j'en tiendrais pas compte tellement je suis à fond, c'est pour dire ! Puis, Alice me demanda si elle devait jouer tous les jours pour devenir aussi à l'aise que moi dans mes jeux.

- Yep, mais bon, pas excessivement beaucoup, une ou deux heures devraient suffire, même si je joue plus que ça. Et puis, n'oublie pas... Comme on dit, la chance fait partie du talent ! Disais-je en souriant. Punaise, c'est fou ce que j'étais euphorique en ce moment ! Bon, j'allais pas chier des arc-en-ciels, loin de la l'envie m'en incombe. C'est juste rare que je sois content comme ça, c'tout.

Bien sur, comme pour toute activité digne de ce nom, le gaming nécessitait du matériel, et je doute que Alice ait ce genre de matériel chez elle. C'est vrai, je ne savais même pas que ça l'intéressait avant ! Du coup, fallait qu'un jour je l'accompagne dans mon magasin de jeux ou je vais acheter TOUT ce qui touche à mon activité. Quand je dis tout, c'est tout ! Même les jeux en précommande et tout. Bref, en attendant, pour qu'elle débute, j'allais pas lui faire acheter mille et un jeux avec les consoles qui vont avec. Non, c'est quand même coûteux tout ça d'un coup... Bon, généralement, je ne prêtais que rarement mes jeux, ou aux personnes dignes de confiance, et je prêtais encore moins mes consoles. Mais comme là c'était pour la bonne cause et que j'avais confiance en mon amie, j'allais lui proposer un truc.

- Je doute que tu aies le matériel nécessaire. Donc, pour débuter... Je vais te prêter une ou deux de mes consoles, avec quelques jeux qui te plaisent et que je vais te conseiller. Tu peux te sentir privilégiée, je ne prête quasiment jamais ce genre de choses !

La joie avait vite l'air de se dissiper quand je lui avais appris que je n'avais pas de quoi faire du thé. Merde, j'avais du la décevoir tout compte fait. Puis, elle m'attrapa les mains et me regarda avec ses jolis yeux bleus, qui pétillaient quand à l'idée de m'apprendre à faire du thé qu'elle venait de me proposer. Bon, je dois avoué que j'ai un peu de mal avec le thé depuis mon expérience du défonçage de gorge, mais ça serait sympa d'essayer. Hochant la tête positivement pour lui faire comprendre que j'étais d'accord, nous nous dirigions vers la cuisine après qu'elle m'ait lâché les mains en entendant mon estomac. Après avoir demandé si ça ne la dérangeait pas si je prenais des chips, Alice pointa mon vendre du doigt en riant, disant qu'il ne fallait pas faire attendre ce monstre qui avait élu domicile dans mon estomac. Je me mis à rire également. C'est vrai que j'ai un appétit monstrueux, mais quand même !

- Un monstre ? Tu veux rire, c'est carrément Godzilla himself qui est dans mon estomac là ! Enfin, un Godzilla version miniature, parce que je me demande comment un truc faisant la taille d'un gratte-ciel ferait pour tenir dans mon ventre...

Puis, une fois dans la cuisine, après lui avoir parlé de mes talents de cuisinier dignes d'un type qui n'avait jamais cuisiné de sa vie, Alice se mit à rire, et pas qu'un peu. J'ai commis un assassinat en direct là ! Puis, elle me proposa de m'apprendre à faire la cuisine, un peu comme en compensation des cours de gaming, comme ça on serait quittes je pense.

- Owiii ! J'accepte avec plaisir, comme ça j'pourrais montrer aux gens que je peux faire autre chose que geeker !

Encore un grand sourire. Décidément, c'était la journée de la joie aujourd'hui. En même temps, ça se comprenait... Bref. Elle avait accepté ma proposition et me pris le bras, pendant que je l'accompagnais à ma cuisine. Puis, après lui avoir tout raconté, elle se mit à rougir encore... Mes suspicions s'avéraient de plus en plus exactes. God... Ahem. Ne penses plus à ça Gab', n'y penses pas. Une fois arrivés à la cuisine, elle m'avait demandé si je pouvais lui présenter les gens dont je parlais un jour. Je répondis en hochant la tête.

- Bien sûr ! Mais bon, faudrait que je trouve des horaires, parce que un de mes cousins est rarement chez moi car il fait un boulot dangereux, et quand il est à la maison il passe généralement son temps à pioncer comme une masse, ce qui se comprend car ça doit être épuisant.

Puis, elle me parlait d'une certaine Elise, qui était sa meilleur amie et qui était un peu comme sa soeur... Hum, si elle était aussi sympa que ça, j'aimerais bien faire connaissance aussi. Prenant un paquet de chips plein qui traînait, je lui répondis.

- J'ai pas gardé un grand contact avec mes parents depuis que je suis retourné ici... Je vais juste les voir parfois et encore, si ils me forcent pas a revenir ! Enfin, surtout ma mère... Et j'aimerais bien connaître cette personne, elle m'avait l'air sympa !

Puis, je me mis à commencer à manger. Après avoir gardé un grand silence, je m'éclaircis la voix avant de baisser les yeux. J'allais m'engager sur une route jonchée de pointes et de flammes, mais il fallait que j'en aie absolument le cœur net sur ce qu'il se passait. Prenant une petite voix, je me lançai.

- Euhm... J'ai remarqué que en ma présence, tu rougissais souvent... Dis-moi, as-tu honte de moi ? Ou bien... Ais-je fait quelque chose de gênant et tu y repenses souvent ! Je demande ça, parce que je ne sais pas ce qu'il t'arrive, et je suis un peu inquiet d'avoir fait de la merde... Et en plus, je comprends pas les femmes ! Vois le type doué quoi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Ven 31 Oct - 12:28
Le brun lui communiqua quelques conseils de maitre fort utiles afin de s’amender le plus possible ; selon lui une heure ou deux chaque jours devraient parfaitement faire l’affaire si elle voulait être aussi à l’aise que lui avec une manette. Il semblait avoir une confiance aveugle en son élève en ce qui concernait sa capacité à exceller dans son domaine. Alice était un peu réservée sur ce point bien que ça ne l’empêcha point d’être déterminée à y arriver. Eh puis, l’anglaise possédait une carte maitresse : elle avait une chance inouïe dans tout ce qu’elle entreprenait, cela ne pouvait qu’être bénéfique à son apprentissage !

- Je doute que tu aies le matériel nécessaire. Donc, pour débuter... Je vais te prêter une ou deux de mes consoles, avec quelques jeux qui te plaisent et que je vais te conseiller. Tu peux te sentir privilégiée, je ne prête quasiment jamais ce genre de choses !

- Oh c’est vrai !? Ow merciiii beaucoup ! S’exclama Alice soudainement euphorique

Après lui avoir surement percé les tympans de sa petite voix fluette et joviale, la jolie jeune fille lui sauta au cou, et ne put s’empêcher de l’embrasser sur la joue. Douce euphorie… Elle s’écarta juste après, glissant ses petites mimines dans celles du jeune homme et le regarda de ses prunelles cobalts pétillantes de reconnaissance. Il était décidemment adorable, c’était tout particulièrement touchant… Eh puis, il a dit qu’elle était sa privilégiée nanananananèreuh !

- C’est vraiment gentil de ta part, j’y ferai attention je te le promets ! Lui jura-t-elle en levant sa main droite en gage de parole. Oh et puis, quand j’aurai pris la main, tu penses que tu pourras m’accompagner à ton magasin favori ? Tu sais celui où on peut trouver tous pleins d’accessoires de jeux vidéo ? S’enquit-elle, ses pupilles le fixant toujours avec candeur. Comme ça, quand j’aurai mon propre matériel, nous pourrons jouer en ligne !

Oh là là là il ne lui tardait de commencer ! Elle se demandait comment ses colocataires allaient réagir en apprenant qu’elle allait se mettre aux jeux vidéo ? Alice ? La petite anglaise, jouer aux jeux vidéo avec pratiquement que des garçons ? C’était tout juste impensable pour ceux qui la connaissait, ou plutôt pour ceux qui semblaient la connaitre. Elise ne devrait pas trop être étonnée d’apprendre cette nouvelle de plus étonnante, car elle était informée depuis longtemps du caractère changeant et farfelu d’Alice. Une fois dans la cuisine, autour d’un délicieux verre de jus de fruit ils rirent de son appétit gargantuesque, et de ses qualités pitoyables de cuisinier. S’il savait cuisiner je parie qu’il serait collé 24 heures sur 24 au réfrigérateur et aux fourneaux. Et ça ne saurait tarder car il accepta volontiers d’apprendre tout l’art gastronomique ! Alice se mit donc à imaginer un Gabriel vêtu d’un tablier rose, une cuillère en bois en main… Elle pouffa doucement de rire, puis se reconcentra lui disant qu’il pouvait passer quand il le souhaitait chez elle afin d’apprendre à mitonner de bons petits plats. Continuant de papoter, Gabriel décida enfin de s’exprimer sur l’absence pesante de colocataires, car oui, sa demeure avait beau être l’une des plus chaleureuses et accueillantes du quartier des Narcisses (grâce à ses qualités parfaites d’hôte de maison), elle demeurait complétement vide de personnes…  Apparemment il serait difficile de rencontrer ses cousins car l’un deux semblait être très souvent occupé par son métier. Je me demande quelle profession il pouvait bien pratiqué ? Oh ! Serait-il agent secret comme moi ? Mystère et boule de gomme… Le jeune homme s’empara d’un paquet de chips, tout en continuant de lui parler.

- J'ai pas gardé un grand contact avec mes parents depuis que je suis retourné ici... Je vais juste les voir parfois et encore, si ils me forcent pas a revenir ! Enfin, surtout ma mère... Et j'aimerais bien connaître cette personne, elle m'avait l'air sympa !

- Nous ne sommes pas si différents finalement,
dit-elle songeant à ses parents à elle aussi.

Que sont-ils devenus à présent ? Qu’ont-ils cherchaient à faire lorsqu’ils ont appris sa fugue du cocon familiale ? Pas grand-chose à priori, de toute façon ils ne l’ont jamais considéré comme un membre à part entière de la grande famille Liddel. Elle était trop différente. Pas assez distinguée pour avoir la chance de continuer de bénéficier des privilèges de la haute bourgeoisie anglaise. "Parler à des animaux ? Alice veuillez cesser vos enfantillages ! Soyez plus ceci et moins cela, faites attention à vos propos, tachez d’être présente au vernissage de votre père, ne faites pas honte à la famille, comportez-vous en lady et non en petite sauvageonne indisciplinée et curieuse, cessez de bavassez telle une pie, surveiller vos fréquentations car on ne mélange pas les torchons et les serviettes demoiselle Liddel…" Seulement des reproches, pas un seul compliment… Elle n’a pas voulu changé, alors elle s’en est allé… Et elle ne reviendra pas ! Plongée dans ses pensées, l’anglaise ne fit pas attention au silence qui s’était installée dans la cuisine. Silence qui fut brisé par le garçon ce qui fit atterrir Alice une fois encore…

- Euhm... J'ai remarqué que en ma présence, tu rougissais souvent...

Et cette phrase eut le don de la faire rougir encore plus… Ses mains se resserrèrent sur le verre de jus qu’elle tenait toujours, ses pupilles ne pouvaient point se défiler, elle dardait donc son regard bleu sur le jeune homme attendant ce qu’il allait dire…

- Dis-moi, as-tu honte de moi ? Ou bien... Ais-je fait quelque chose de gênant et tu y repenses souvent ! Je demande ça, parce que je ne sais pas ce qu'il t'arrive, et je suis un peu inquiet d'avoir fait de la merde... Et en plus, je comprends pas les femmes ! Vois le type doué quoi !

Ça pour ne pas comprendre les femmes, il ne les comprenait vraiment pas ! Alice tiquait légèrement ; sa paupière gauche tressautait légèrement lorsqu’elle était nerveuse, et elle humectait beaucoup trop souvent ses lèvres par manque de salive. Elle but le fond de jus qui était resté dans le verre, et souffla essayant de se rassurer en son for intérieur…

- Ah ah tu t-trouves ? Je… Je pense que cela doit être à cause du soleil, oui c’est ça du soleil ! Tu ne trouves pas qu’il fait une de ces chaleur étouffante ici oh là là, mentit-elle toute nerveuse, en ouvrant la fenêtre de la cuisine. Un peu d’air frais me ferait sans doute le plus grand bien !

Elle abaissa un instant ses paupières, abandonnant son joli minois de poupée, tordu par un rictus de honte, à la caresse de la brise d’automne. Oh mon dieu Alice mais qu’es-tu en train de faire ? Cela se voyait tout de suite quand la demoiselle mentait, personne ne serait trompé par la comédie qu’elle tentait de jouer. Elle n’était pas aussi douée qu’Ethan, ce n’était rien de le dire. Voyons, réfléchis, que ferait une bonne lady dans ses conditions ? Continuer de mentir ? Non ! Alors peut-être lui dire la vérité ? Lui avouer mes sentiments ? Encore moins ! Elle avait peur qu’il la rejette, qu’il ne veuille plus être son ami, qu’il l’abandonne… La dernière option était de détourner cela finement, telle une femme.

- Ne t’inquiètes pas voyons, si une femme rougit ce n’est pas forcément de gêne… déclama-t-elle d’une voix de coton en ouvrant les yeux, les braquant avec douceur sur lui. Le visage d’une femme vois-tu, est comme le reflet de son âme.

Gabriel semblait complétement perdu maintenant, et c’est justement ce qu’elle voulait. Un sourire étendit les fins traits de son minois, et elle finit par laisser échapper un rire cristallin de ses douces lèvres fleuries, les pommettes toujours aussi rouges.

- Si on allait jouer ? Après tout nous ne sommes pas venus déclamer des citations ! Allez viiiens, tu n’as qu’à prendre ton paquet de chips avec toi, mon petit glouton !

Rieuse, elle le tira par le bras et l’entraina au salon en sautillant joyeusement, puis elle prit place sur le sofa en tapotant la place libre à côté d’elle pour qu’il vienne s’y assoir.

- On commence par quoiii ? Un jeu pas trop violent si possible, et pas trop « horreur », et pas trop armes à feu, et pas trop farfouilli clafoutis…

Exigence et Candeur…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Dim 2 Nov - 14:22
Ma proposition de lui prêter une de mes consoles avait rendue Alice totalement euphorique. On aurait dit moi quand j'avais fini mon premier rpg... Enfin, peut-être que j'étais encore plus content. C'est peut-être parce que j'ai commencé jeune que je suis fort... Pour l'anecdote, mon premier rpg que j'ai fini était Final Fantasy IV (A prononcer 4 et pas Yves) et j'devais avoir 8 ans par là... Faut dire que chez moi, le geekage à commencé tôt. Je me rappelle vaguement de souvenirs de moi à 6 ans en train de jouer à un Super Mario Bros ou à un jeu de voitures ou les murs étaient devenus mes amis... C'était l'amour fou. "JE SUIS SCHUMACHER." Puis, je me plantais dans le mur, ce qui avait pour don de faire rire mes parents. Après m'avoir un peu défoncé les oreilles avec ce remerciement aussi soudain que aigu, elle me sauta au cou avant de m'embrasser sur la joue, puis elle se reculait avant de glisser ses mains dans les miennes, avant de me regarder dans les yeux, totalement reconnaissante. Ooehgoh wait wait wait. Si quelqu'un nous voyait dans ce genre de position, il s'imaginerait des trucs... Alors que c'était absolument faux ! Enfin, me retrouver comme ça avec elle ne me dérangeait pas, bien au contraire mais... Imaginez que mon cousin rentre au même moment. Il va croire qu'on est ensemble ! Elle me promettait de faire attention à ce que je lui avais prêté. Je m'inquiétais pas trop pour ça, je savais qu'elle allait y faire gaffe. Elle me demandait de l'emmener a mon magasin de jeux fétiche pour aller acheter des trucs quand elle aurait de l'expérience. Je la regardait droit dans les yeux, souriant légèrement.

- Je te fais confiance ! Je sais que t'en prendras soin, ça sera toujours mieux que d'avoir a beaucoup te déplacer chez moi, hein ? Quand tu veux pour que je t'emmène a mon magasin de jeux, j'pourrais te conseiller et tout et tout une fois là-bas. Et je suis sûr qu'ils seront contents d'avoir une nouvelle cliente... Si tu veux, on peut y aller tout à l'heure, genre dans trois heures ! On est qu'au début de l'après-midi, on à le temps, ça ferme qu'à 19h... Et je serais heureux de jouer en ligne avec toi ! Si ça se trouve, tu seras un adversaire à ma hauteur, ou un allié de taille !

J'avais hâte de commencer à lui apprendre à jouer. Pour une fois que j'pouvais apprendre un truc à quelqu'un... Çà m'faisait plaisir. Surtout à Alice... J'avais appris y'a pas longtemps qu'elle s'intéressait à cette activité, et comme elle était encore débutante, j'avais proposé de lui apprendre tout ce que je savais. Mais pas en une aprèm', c'était beaucoup trop court. Certains pratiquent le gaming pour des compétitions ou pour gagner de l'argent, voire même pour faire des vidéos sur youtube, d'ailleurs certains sont des gens sympas que j'aimerais connaître en vrai, et d'autres, comme moi, font ça pour s'amuser, comme un sport... Le seul sport que j'aime bien quoi. Mais bon, ça c'est autre chose... J'suis sur que si je me mets à la compet' j'ferais un malheur, comme Lerdamer. Sisi, vous savez, le fromage, avec sa pub là, "du Lerdamer ou j'fais un malheur". J'avais aussi un peu hâte de commencer à apprendre la cuisine, histoire de me faire des trucs potables à manger. Parce que pastabox et mes plats, y'a pas à dire mais à force c'est dégueu. Et puis comme ça, j'pourrais faire quelques surprises pour mon cousin, ou m'faire un bon gâteau à manger. Je m'imagine déjà, affalé dans mon canapé, manette à la main, la bouteille de coca par-terre et le gâteau fait maison en mains...

Après lui avoir dit que j'avais gardé très peu de contacts avec mes parents, Alice me dit qu'on était pas si différents.

- Ouais... Au final, malgré les différences, on s'ressemble pas mal.

Je me rappelle de la réaction de mes parents quand j'étais parti. Un mois plus tard environ, ils étaient revenus me voir à l'ancienne maison, pour voir si je m'en sortais bien et si j'méritais de rester, ou si je devais rentrer avec eux. Et bah à ma grande surprise, j'ai eu le droit de rester à Chantilly. "C'est ton choix. Maintenant t'es grand, tu vis ta vie, et si tu te retrouves à la rue, la maison t'es ouverte. A moins que..." Mon père n'avait pas fini cette phrase. Ou du moins, il avait du partir, et j'ai jamais pu en entendre la fin. "A moins que..." A moins que quoi ? Bonne question. Mais bon, maintenant, j'étais posé chez moi, avec les potes, les jeux et tout l'bordel, et ça me déplaisait pas. Et puis franchement, l'autre ville c'était le trou du cul du monde quoi, c'était paumé... Heureusement que je suis resté. J'avais rompu le silence en me jetant sur une route dangereuse... Mes paroles avaient fait bugger Alice. J'aurais peut-être du rien dire finalement... Le soleil ? Sérieusement ? Je savais très bien qu'elle disait du bullshit, et que ce n'était pas la vérité. Je le voyais...

- Du... Soleil ? De la chaleur ? Mais... Il fait a peine 20 degrès dehors ! Et a moins que t'aies la même résistance à la chaleur que moi, il fait plutôt bon dehors. C'pas un temps à me faire sortir quoi !

Elle se mit à ouvrir la fenêtre de la cuisine, disant qu'un peu d'air frais lui ferait du bien. M'ouais... J'essayais aussi d'un peu raconter des conneries pour détendre l'atmosphère. Raaah, j'aurais du y aller en finesse mais... La finesse, c'est pour les tapettes, yeaaaaaaaah. Dans ma tête, je suis un barbare viril et musculeux, donc vous vous doutez que ce genre de trucs, c'est pas pour moi. J'préfère boire une canette de coca et faire un bon Fus Ro Dah. Finalement, j'allais pas me confesser à elle maintenant... J'allais attendre patiemment, et trouver l'occasion pour le faire. Les déclarations gnan gnan en mode confessions intimes... C'était pas pour moi. Je préférais un truc plus... Soudain, et moins banal. Le genre de trucs auquel personne ne s'attend. Alice se mit à dire des trucs... PHILOSOPHIQUES ? MON CERVEAU, IL FOND, JE NE COMPRENDS PLUS RIEN ! Si elle tentait de m'embrouiller par ses propos, elle avait réussi. Vite Gab', une connerie.

-Oh... Çà veut dire que... Tu rougis parce que ton âme fait de même, donc tu serais apte à balancer un putain d'inferno qui brûlerait tout dans un rayon de 300 mètres ? Évitons alors...

J'eus un petit sourire, en mode sourire complice. Dire une connerie pour oublier ce qu'il vient de se passer... Comme d'hab quoi. Elle se mit à rire puis me pris par le bras, me traînant dans la salle à manger en mode euphorie. Paquet de chips en mains, je faillis en avaler une de travers. Mon petit glouton... C'était un petit surnom affectueux. J'aimais bien personnellement. Je m'assis donc à côté de mon amie sur le sofa. Cette dernière me demandait à quoi on allait jouer. Pas trop gore, violent, avec peu d'armes a feu et un jeu pas trop bisounours... Rah, elle est difficile. Les femmes décidément... Heureusement que j'avais des jeux qui traînaient par là. Tales of Symphonia Chronicles... Bon choix de ma part. Bon, on allait défoncer du monstre par dizaines mais c'était pas violent donc bon. Je sortis le premier cd de sa boîte, c'est à dire Tales of Symphonia premier du nom, ET EN HD PLEASE. C'était un de mes jeux préférés sur gamecube, et quand j'ai vu qu'il était sorti comme ça avec sa suite, j'ai pas hésité j'suis allé le prendre dès sa sortie. Sacrifiant au passage un peu de bouffe... Mais c'était pour la bonne cause ! Je mis le jeu dans ma ps3, avant d'allumer la seconde manette, noire, à Alice. J'avais pris ma manette usuelle, aux couleurs de Kingdom Hearts. Sortie exclusivement au Japon, mon amie et "grande soeur" Meiko me l'avait offert en gage d'amitié. Je lui avait aussi offert quelque chose en échange, je suis pas un ingrat moi. Puis, je lançais le jeu.

- C'est un de mes jeux préférés. Tu vas voir, on va s'éclater dessus, j'te le promets. Et puis y'a des tutoriels et tout, c'est nickel. Et en plus on peut y jouer a deux ! On va les démonter tu vas voir !

Je lançais une nouvelle partie. Je réglais la difficulté sur normal, avant d'ajuster les réglages et tout ce qui allait avec. Bah quoi, j'allais pas jouer en mania non plus, j'dois lui apprendre à jouer, pas la voir se faire exploser par le premier mob venu ! La cinématique d'intro se lança. Merde, vrai que tu commences seul... Je passais ma manette à Alice, lui faisant signe que c'était à elle de jouer. Une fois la cinématique finie, je la guidais en lui disant ou aller et tout, même si avec les dialogues, c'était pas très difficile pour elle. Puis, après quelques petites péripéties, vint le premier boss. Bon, on était 3, j'avais repris ma manette. Je jouais Lloyd Irving, le héros quoi, et Alice... J'avais pas vu qui elle avait choisi. Bah, c'est pas grave. Et puis, c'est pas comme Si Vidarr était le premier boss et qu'il était tout pété mais si quand même. Les tutoriels étaient passés, maintenant, c'était l'heure de voir mon amie à l'oeuvre en combattant... C'était pas le premier combat, elle allait s'en sortir ! Et puis, je suis là pour l'aider.

- Que le combat commence ! T'inquiètes pas, il est tout facile à battre...



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci les gens 83:
 

Ce que ma connerie peut faire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Dim 9 Nov - 9:04
Ce sourire oh my gosh. Alice était de plus en plus subjuguée par le jeune homme et ça, sans s’en rendre forcément compte, de ce fait la demoiselle pouvait rester plusieurs minutes à le regarder sans s’apercevoir de ce qu’elle faisait. Cela devait être absolument embarrassant pour Gabriel, mais ce n’était pas la faute de la jeune fille s’il avait un charme déstabilisant. Le jeune homme lui déclara qu’il lui faisait parfaitement confiance en ce qui concernait la garde de ses jeux, et ajouta qu’elle n’aurait pas à faire de déplacements. Le déplacement n’était pas ce qui la dérangeait le plus dans tout ça car elle aimait bien se promener, qui plus est pour rendre visite à Gabriel, mais plus le fait de devoir tout acheter en peu de temps. Et comme il était extrêmement adorable, il accepta avec plaisir de l’emmener dans son magasin de jeux favoris et même de la conseiller sur quoi choisir. La demoiselle lui offrit le plus beau des sourires, dont elle seule avait le secret.

- Si tu veux, on peut y aller tout à l'heure, genre dans trois heures ! On est qu'au début de l'après-midi, on a le temps, ça ferme qu'à 19h...

- Pas de problème, par contre ne compte pas sur moi pour te le faire rappeler, il m’arrive d’avoir des troubles de la mémoire instantanés, comme Dory dans Némo,
ajouta-t-elle en souriant avec candeur.

Chacun ses références ; Gabriel se référait aux jeux rpg quant aux références de la demoiselle, elles étaient plus axées sur les films, séries de tous types. Un peu plus, et la jeune british devenait cinéphile à force de passer ses journées à se documenter sur le sujet. La télé pouvait rétrécir la circonférence du bulbe rachidien comme l’augmenter si on savait quoi regarder. Ce n’est pas en regardant la télé réalité que vous allez devenir intelligent bien évidemment. Le brun aux yeux de sang était ravi d’apprendre qu’elle jouerait avec lui en ligne quand elle aurait en sa possession tout le matériel nécessaire.

- Si ça se trouve, tu seras un adversaire à ma hauteur, ou un allié de taille !

- Qui sait…
dit-elle mystérieusement laissant un doux sourire se dessinait sur ses lèvres, on dit que j’intériorise assez vite ce que l’on m’enseigne, donc j’espère que le gaming ne sera pas l’exception.

Si c’était le cas, elle n’aurait plus qu’à se plonger la tête dans la farine pour masquer les possibles rougeurs qui risquaient fortement de fleurir, dévoilant ainsi avec rosserie sa honte. Elle va tenter le tout pour le tout, et tacher d’être à la hauteur, et puis comme on dit on apprend de ses erreurs alors si elle perdait elle recommencerait et faire mieux à chaque essai. La détermination et la persévérance était primordial pour mener à terme ce qu’on a en tête ! Gabriel semblait avoir remarqué le mensonge de la blonde en contrant ses propos, et en la taquinant sur leur similarité concernant la résistance à la chaleur. Alice adooooorait le soleil, et le fait de dire que ce dernier la rendait aussi frêle et rouge était complétement faux. Au contraire, l’astre fort en été lui conférait un magnifique teint de pêche gorgée de lumière et de fraicheur. Oui l’été était décidément la plus belle saison après l’hiver… Pour changer de sujet, elle bifurqua sur des propos philosophiques qui laissèrent le brun dans une incompréhension drôle à voir.

-Oh... Çà veut dire que... Tu rougis parce que ton âme fait de même, donc tu serais apte à balancer un putain d'inferno qui brûlerait tout dans un rayon de 300 mètres ? Évitons alors...

Alice se mit à rire, s’imaginant un instant entrain de lancer des boules de feu destructrices. Uhm tout bien réfléchis nous allons éviter en effet ; c’était bien trop dangereux, et elle risquait de blesser quelqu’un se trouvant à proximité, sans le vouloir comme à chaque fois qu’elle tentait de s’entrainer au combat. Un de ces jours, elle demanderait à Ethan de lui apprendre à se défendre au moins, ça pouvait toujours être utile de connaitre quelques technique de défense, sait-on jamais ce qui pouvait se passer… Et puis son ami semblait être parfaitement calé dans ce domaine, elle ne l’avait jamais vu à l’œuvre mais d’après les échos qu’elle avait pu avoir, il était extrêmement doué. Certain le qualifierait même d’expert en la matière. Une fois au salon, devant leur écran, Gabriel lui proposa de jouer à Tales of Symphonia Chronicles, qui selon lui était un bon jeu qui répondait parfaitement à ses critères assez contraignants. Le jeune homme l’inséra dans sa console, et démarra la manette noir avant de la donner à Alice qui s’en empara avec une extrême délicatesse et précaution. On aurait dit qu’elle tenait un œuf entouré de cristal. Elle était toute excitée à l’idée de jouer pour la première fois de sa vie aux jeux vidéo ! Le brun prit sa manette fétiche et lança enfin le jeu.

- C'est un de mes jeux préférés. Tu vas voir, on va s'éclater dessus, j'te le promets. Et puis y'a des tutoriels et tout, c'est nickel. Et en plus on peut y jouer a deux ! On va les démonter tu vas voir !

- Ow c’est parfait alors ! J’avais peur de jouer contre toi,
avoua-t-elle en souriant légèrement. Déjà que la dernière fois tu avais mis au tapis Ethan alors qu’il a plusieurs années d’expériences derrière lui, je n’imagine pas le massacre si j’avais été ton adversaire.

Elle laissa échapper un rire de ses lèvres rubis tandis que le brun faisait tous les réglages nécessaires pour qu’ils puissent jouer tranquillement sans encombre. Pendant le temps de configuration, Alice se mit à enregistrer l’emplacement des touches sur la manette pour ne pas être prise de court lors d’un combat en commençant a les chercher. Ses prunelles azur faisaient des allers et retours sur les flèches directionnelles et les boutons avec des petits symboles géométriques. Le triangle est en haut, et la croix en bas… Le jeune homme lui tendit sa manette personnelle qu’elle s’empara après avoir posé la sienne sur la table. Eh bien Alice, c’est à toi de jouer ! Ne voulant pas la laisser se perdre, il prit le temps de lui indiquer ce qu’il fallait faire, les directions à prendre même si les dialogues expliquaient déjà tout, une aide en plus n’était en effet pas de refus. Alice savait déjà comment avancer, se déplacer etc. car ce n’était très compliqué en soit. Elle emprunta les différents sentiers qui lui étaient proposés et s’engouffra enfin dans l’antre du boss… Un frisson lui parcourra l’échine, lui redressant son doux duvet invisible, et elle adressa un regard inquiet au jeune homme. Ce dernier reprit la manette, et elle la sienne qu’elle avait posé sur la table un peu plus tôt, et tous les deux se lancèrent à la charge.

- Que le combat commence !

- Nooooon,
cria Alice en fonçant quand même dans le tas.

- T'inquiètes pas, il est tout facile à battre...

- J’espère parce que je sens que…


Elle n’eut pas le temps de finir pas sa phrase car le boss lui infligea un coup de massue. Ouch, 113 de dommages ! Alice se retira en arrière et laissa Gabriel lui régler son compte, enfin lui affliger quelques coups bien handicapant du moins. Elle repartit à la charge et réussit à le toucher ! Owiii ! Elle ne contint pas sa joie et se leva brusquement pour jouer debout cette fois ci, complétement à fond dedans. Owi owi owi on va l’avoir ! Elle se trompa de touche mais, par on ne sait quel miracle, le boss ne réussit pas à l’atteindre. Ow c’est ce qu’on appelle un coup de chance !

- Il faut l’assommer comme ça pendant combien de temps pour qu’il meurt ? s’enquit la demoiselle ses yeux bleus scotchés à l’écran.
Elle prenait de plus en plus la main, et elle réussit même a lui infliger d'autres coups. Gabriel l'aidait bien et dès que l'un se faisait toucher, il switchait afin de laisser la place à l'autre. Du beau travail d'équipe ! La demoiselle chercha le canapé derrière, et reprit place à coté du jeune homme, déterminer à vaincre ce colosse pas si coriace finalement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Lun 10 Nov - 18:17
Le sourire qu'elle venait de me faire... Omg. Une telle beauté... Ceci devrait être interdit par la convention de Genève ! Naaan, mais quand elle me sourit comme ça, j'ai juste envie de la regarder avec un sourire béat. Cherchez pas, j'suis chelou. Ou in love. Ou les deux, au choix. "Définissez la connerie. Vous avez 4 heures." J'pourrais avoir un 20 à ce genre de sujet les mains dans l'calbut tellement c'est simple. Toujours en gardant ce sourire que je ne saurais décrire, Alice me dit de ne pas compter sur elle, disant qu'elle pouvait avoir des troubles de mémoire instantanée comme Dory dans Nemo. Je me mis à rire un petit coup avant de baisser la tête pour arrêter, puis de la relever avec un léger sourire, pour la charrier un peu sur ça.

- Tu sais très chère... Alzheimer ça se soigne !

Dit le mec aussi con qu'un manche à balai et qui est capable de se paumer en toutes circonstances. J'me sentais un peu con de ne pas avoir eu de références à un bon truc sur le coup mais bon, c'pas grave, on m'en veut pas. Je fis mine de regarder l'horizon comme un héros, avant de prendre une voix totalement parodique et stupide, pour répondre à ce que venait de dire mon amie. Note à moi-même: arrêter de se défoncer au coca.

- Tu sais... Seuls les vrais guerriers peuvent parvenir à atteindre un bon niveau dans les jeux vidéos. Comme un art ou un sport, il faut s'entretenir en jouant. C'est en forgeant qu'on devient forgeron ! Ce talent n'était pas inné chez moi, haha ! Bon, j'ai appris y'a pas longtemps de la bouche de mon père que j'avais quelques origines japonaises, ça joue j'suis sur. Les Jap' ils nous lattent sévère au niveau jeux. Et puis, avec un prof aussi bon que m...

Bon, j'arrête de me jeter des fleurs, sinon j'vais finir au rayon pissenlits chez Jardiland. Pour finalement m'retrouver au milieu d'autres fleurs chez une retraitée sénile atteinte de Parkinson... Comment ça c'est salaud ? Que nenni, que nenni. J'avais apparemment fait rire mon amie avec ma réplique de l'inferno qui détruit tout... Pfeuh, c'est facile à faire, je le fais easy ! Dans un jeu vidéo... Parce que en vrai, je pense que si j'avais des pouvoirs, je m'en servirais pour faire l'con et pour défoncer ceux qui m'emmerdent en une pichenette avant de les écraser comme des vulgaires cloportes insignifiants. Même si c'est mieux de se défouler sur un bon vieux Mortal Kombat... C'est gore, marrant, et ça fait pas de dégâts externes. Sauf si tu fous un gosse psychopathe devant. Une fois de retour dans la salle à manger, j'avais mis mon jeu dans ma ps3. Alice me confia avec un petit sourire qu'elle avait peur de jouer contre moi, car j'avais foutu une branlée monumentale à Ethan. Dans un sens, le pauvre ne savais pas jouer à un jeu de baston... Donc c'était simple. Même si je me rappelle de notre dernière partie sur BF4... Ouch. Ça m'fait mal rien que d'y penser. Je lui rendis son sourire.

- J'ai dit que j'allais t'apprendre à jouer, pas que j'allais te mettre des raclées tellement rapides que tu serais resté dans l'incompréhension autant que moi quand tu m'fous devant une carte de métro ! Epic comparaison. Je m'affalais dans le canapé avant de regarder en l'air. Et puis pour Ethan... Il veut pas l'avouer mais il est un peu nul aux jeux de baston. Je doute que tu soies pire que lui !

En faisant mes réglages, je pus remarquer que Alice analysait la manette, sûrement pour savoir ou sont les boutons. Si elle retient tout sans confondre les touches L1, L2, R1 et R2... Je la vénère. Quand elle veut, elle à une mémoire de fou mais puissant. J'me demande parfois comment elle fait. J'veux pas dire mais pour le moment mon aide était un peu inutile, car mon amie s'en tirait bien sans. Faut dire aussi que pour se paumer ici, faut le faire exprès. Comment ça je l'ai déjà fait ? Bon, j'avoue, la première fois j'avais zappé les dialogues du coup je m'étais retrouvé comme un con à tourbiloler dans le village. "Héééé, c'est ou qu'il faut aller ?" "Lis les dialogues." "Les quoi ?" Ça, c'était moi dans mon premier rpg. Sans déconner quoi, même le dernier des crétins s'en serait mieux sorti ! Arrivés près du boss, je repris ma manette et donna la sienne à Alice. On fait du troc tavu. A peine le combat commencé, je fonçais sur le boss. J'eus un léger rire à la réaction de mon amie. Décidément, je ne pouvais pas m'arrêter d'être joyeux... Elle avait fait comme moi, elle avait foncé dans le tas en mode bourrin ! Sauf qu'elle n'avait pas utilisé la parade en appuyant sur carré. On avait pris le coup en même temps. Sauf que j'avais pris que du 10, merci la parade. Et PILE au moment ou Alice me demandait combien de temps on allait mettre à le tuer... Une cinématique s'enclencha.

- Fais gaffe, on va le recombattre il va avoir 13 000 pv ! Et en solo ! Bon courage !

Dit comme ça c'était tellement connard mais tellement crédible. Bien évidemment qu'il n'avait que 4000 pv ! Fin, les 13 000 pv c'était a peu près sa vie en mania... Pendant la cinématique, les héros étaient en galère, trouvant le mec costaud. NAN MAIS IL A LA CARRURE D'UN PUTAIN DE GUERRIER NORDIQUE, C'PAS AVEC UNE EPEE EN BOIS QUE TU VAS L'TUER ! Tolvec. Le boss lança son fléau sur Lloyd, le héros du jeu. Et la paf, contré par une épée. Et mesdemoiselles, voici Kratos Aurion, le gars le plus classieux du jeu ! Après un "Restez en arrière" de sa part, le combat reprit de plus belle. Après quelques combos dans sa poire et l'utilisation d'une bouteille de résurrection sur un perso qui avait crevé, on en était venu à bout. Musclé comme Schwarzy mais résistant comme une planche de bois... Easy quoi !

- On l'a défoncééééé ! Alice, tu gères pour une première ! L'apprentissage sera plus facile que ce que je pensais ! Je lui fis un autre grand sourire, preuve que j'étais fier d'elle.

Après un certain temps de jeu, et un completionnisme de ma part car OUI, j'aime torcher mes jeux à fond et je suis très chiant quand il s'agit d'avoir un objet dans un donjon, nous arrivâmes de nouveau à la ville du départ, mais en train d'être détruite cette fois, par les Desians, un groupe de demi-elfes qui veulent... Foutre le bordel pour s'affirmer. Originalité quand tu nous tiens... Pour faire un résumé, on est allé foutre le bordel chez eux aussi. Ils se vengent quoi. Après quelques combats aléatoires, on était descendus à la grand place. Bon, je jouais ENCORE le héros, et Alice devait jouer le demi elfe spoil meilleur ami magicien du héros. Pas le choix, on était deux ! Une fois sur la grande place... Cinématique et PAF, second boss dans laggle. Exébula, alias la grand mère transformée en monstre parce que la puissance d'une pierre magique l'a décidé ainsi. 5000pv...

- Tu vois le boss l'amie ? On va tellement la défoncer que sa mère le reconnaîtra plus ! Même si vue sa tronche...Je pris un air faussement sérieux. C'est déjà fait !

Rien de bien intéressant dans ce combat, à part qu'on se démerdait bien. Jusqu'à ce que le boss one shot littéralement Alice a cause de la manette qui venait de s'éteindre. Et j'avais plus de fioles de résu. Je restais seul sur le combat, impassible. J'utilisais la loupe magique pour voir le nombre de pv lui restant. 750/5000... Ouais. Quelques combos suffiront. Soudainement, je me mis à rougir, mes rougeurs cachées par l'écran. Time was come... Yeah. Gab, c'est l'heure de prendre ton courage et non ta connerie en mains et de te lancer.

- Alice ? Tu sais quoi ? Je t'aime.

Gros blanc. J'avais merdé ? Ou alors elle ne m'avait pas entendu... J'étais pas trop à l'aise. Raaah, il m'a pris quoi de balancer comme ça comme un imbécile ! Mais bon, quand faut y aller... Faut y aller.

- C'est pas une boutade. J'étais sérieux. J'ai dit que je t'aimais.

Pile au même moment, je venais de porter le combo fatal au boss. Maintenant, plus qu'à attendre la réaction, en espérant qu'elle soit favorable et que je n'aie pas foiré mon coup...



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci les gens 83:
 

Ce que ma connerie peut faire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Ven 14 Nov - 18:59
- Tu sais très chère... Alzheimer ça se soigne !

Plaisanta le brun après avoir relevé ses douces prunelles écarlates vers elle et laissé échapper un rire espiègle. Alzheimer, la maladie qui se traduisait par la perte progressive des neurones (concernant surtout la mémoire) et qui concernait essentiellement les personnes âgées… Ho le vilain ! Serait-il en train d’insinuer que je suis vieille ? Je n’ai que 17 petites étoiles moi ! En général, les femmes DE-TES-TAIENT qu’on fasse des remarques qui impliquaient de loin ou de près leur âge. Et c’était pire lorsqu’il s’agissait de leur poids ! Alice s’en fichait un peu beaucoup, mais elle voulut faire la femme qui s’en souciait en se prêtant au jeu.

- Dis que je suis vieille !? Se mit à s’indigner Alice. Je n’ai même pas de rides en plus, regaaaaarde !

La demoiselle aux airs de lady bien distinguée rapprocha son minois du visage du jeune homme pour qu’il puisse l’observer de plus près. Puis elle étira sa douce peau de poupée vers le haut, comme elle le faisait tous les matins avec sa crème de jour, qui lui procurait ce teint éclatant, en esquissant un bref mouvement hautain d’épaule. Fière et Belle. Elle lui adressa un regard malicieux en coin puis éclata de rire en redevant la petite blonde qui s’émerveillait de tout. Oui oui de tout, même des pitits ornithorynque albinos vivant en Ouzbékistan.

- Tu sais... Seuls les vrais guerriers peuvent parvenir à atteindre un bon niveau dans les jeux vidéos. Comme un art ou un sport, il faut s'entretenir en jouant. C'est en forgeant qu'on devient forgeron ! Ce talent n'était pas inné chez moi, haha ! Bon, j'ai appris y'a pas longtemps de la bouche de mon père que j'avais quelques origines japonaises, ça joue j'suis sur. Les Jap' ils nous lattent sévère au niveau jeux. Et puis, avec un prof aussi bon que m...


Tiens donc, Gabriel le modeste commençait à prendre la grosse tête sous les yeux amusés de la jolie blonde qui souriait le laissant s’enfoncer dans son délire, parce qu’il fallait le dire, ça la faisait rire ses bêtises. Les garçons possédant un sens de l’humour développé avaient toujours eu le don d’amuser la demoiselle qui, de ce fait, s’attachait très vite à ces dites personnes. Et l’humour pouvait être de tout type : sarcastique comme Ethan ou très comique comme celui de Gabriel. Du moment que ce n’était pas de l’humour noir, qu’elle avait du mal à supporter pour on ne sait quelles raisons, la jeune british était très bon public.

- J'ai dit que j'allais t'apprendre à jouer, pas que j'allais te mettre des raclées tellement rapides que tu serais resté dans l'incompréhension autant que moi quand tu m'fous devant une carte de métro !

- Uhm it’s true, one point for you, déclara-elle dans un anglais parfait.

- Et puis pour Ethan... Il veut pas l'avouer mais il est un peu nul aux jeux de baston. Je doute que tu soies pire que lui !

Dit-il après s’être affalé sur le canapé et levé ses yeux au plafond. Ethan n’avouera jamais rien de toute manière, songea-t-elle laissant son sourire bercer ses lèvres rouges. Déjà qu’il avait réussi à déclarer sa flamme à Maelyss alors que cela faisait un bon bout de temps qu’ils étaient tous les deux amoureux, il ne fallait pas trop lui en demander. Ethan il était comme ça, réservé quand il s’agissait de ses sentiments et plus généralement de ses faiblesses, et très ouvert pour faire des bêtises en tout genre et vanter ses exploits. Il parlait quand ça l’arrangeait en résumé et c’est ce qu’il fallait faire en quelque sorte dans une société comme celle-là. Le Malin (dans le sens de Diable évidemment) de Chantilly…

Les deux jeunes gens avaient bien avancé dans la quête et grâce aux conseils du jeune hommes, Alice avait pu atteindre le boss sans trop se casser la tête avec les instructions. Ils avaient donc entamé le combat, et pour l’instant la novice avait de l’air de ne pas trop mal s’en tirer ! La mémorisation des touche en amont l’avait également aidé, c’est pour cela qu’elle ne se trompait pratiquement jamais de touches, il fallait juste qu’elle prenne la main et se souvienne de la stratégie a adopté dans les différentes situations.  

- Fais gaffe, on va le recombattre il va avoir 13 000 pv ! Et en solo ! Bon courage !

- Mon dieu tu plaisantes ?


Se mit à paniquer la jeune apprentie en écarquillant les yeux. 13000 PV ! Comment allait-elle réussir à battre un monstre qui avait 13000 PV ? Qui plus est seule ! La cinématique se lança et Alice croyait toujours dur comme fer les propos du brun par rapport aux points de vie. Comment vais-je m’y prendre ? Je suis qu’une débutante naméoh ! Il n’a pas le droit de me laisser me débrouiller comme ça ! Le boss lança son attaque qui fut contré par le protagoniste du jeu. Quelle classe ! Le personnage qu’incarné la demoiselle battit en retraite laissant Gabriel donnait le coup final au boss ! Et comme prévu, il gagna ce combat, comme toujours. La belle blonde sauta de joie et tapa dans la main du brun, signe d’une belle coopération et d’un bel esprit d’équipe !

- On l'a défoncééééé ! Alice, tu gères pour une première ! L'apprentissage sera plus facile que ce que je pensais !


- Ow merci, mais c’est grâce à mon maitre tout ça, dit-elle lui adressant un joli clin d’œil en réponse à son sourire.

Ha toute cette intériorisation alors qu’elle n’avait qu’une seule envie : sauter partout dans toute la demeure en criant qu’elle avait réussi à combattre son premier boss sans mourir une seule fois. Normalement on devait fêter ça non ? Ou on aurait du filmer cet instant magique car quand elle racontera ça à Ethan, il voudra certainement des preuves mosieur. Il ne me croira jamais, pensa-t-elle, tant pis je demanderai à Gabriel de témoigner ! Il reconnaitra enfin ma vraie valeur ! (hrp : cette réplique à des échos de l’anime Naruto je trouve xD) Enfin il ne fallait pas tout de suite s’emballait car il restait encore du chemin et des quêtes périlleuses à accomplir. Un fois arrivé à la ville initiale, et combattu sans mal des sortes de créatures étranges qui l’attaquait, les héros descendirent à la grand place ce qui enclencha une fois de plus les cinématiques. Encore… Alice comprenait désormais la haine que portait Ethan envers les scènes de récit dans les jeux, c’était long et ils ne pouvaient pas jouuuueeeer. Addiction quand tu nous tiens… Mais ce break fut rompu par l’arrivée dans nouveau boss, plus fort et expérimenté que le premier visiblement, à mettre K.O

- Tu vois le boss l'amie ? On va tellement la défoncer que sa mère le reconnaîtra plus ! Même si vue sa tronche...  C'est déjà fait !


Ho que c’est mesquiiiiin. Mesquin mais mérité vu que le boss leur voulait du mal, donc au final ce n’était plus si mesquin que cela ! Uuuuh elle commençait à penser comme la patate verte, c’était mauvais signe. La demoiselle adopta la même technique que le précédent mais soudain ça manette ne s’éteignit ce qui permit au monstre de l’achever en un seul coup. Ouch ! Une moue désolée s’esquissa sur son joli minois angélique, déçue de ne pas pouvoir continuer le combat avec Gabriel qui devait donc terminer ce palier seul, tel un héros solitaire qui a perdu tous ces coéquipiers durant le combat.

- Je compte sur toi Gabriel, venge moi… déclara-t-elle sur le même ton que prennent les héroïnes dans les films lorsqu’elles doivent quitter leur héros.

- Alice ?
- Oui ?
- Tu sais quoi ? Je t'aime.

Ce célèbre courant de sentiments invisible qui, après une déclaration, s’insinuait le long de son frêle corps, prenant source au milieu de son ventre là où logeaient des milliards de papillons, et qui continuait son chemin torsadé jusque dans sa poitrine qui battait la chamade. Que venait-il de dire ? Ses magnifiques iris cobalts ne se détachant plus du jeune brun contrastaient avec les douces couleurs carmins qui s’amusaient à colorer ses joues. Elle ne savait pas quoi dire car elle avait peur d’avoir mal interprété sa déclaration. Est-ce par amitié qui l’aimait ? Pas un son ne voulait sortir de sa bouche, ses cordes vocales ne voulaient plus répondre à l’appel. Cette violence mentale qu’elle s’infligea pour pouvoir lui répondre.

- C'est pas une boutade. J'étais sérieux. J'ai dit que je t'aimais.

Il acheva le boss au même moment. Son cœur faisait des bonds impressionnant, lui donnant l’impression de s’envoler avec la Brise Amoureuse qui remplaça le Courant d’Air de l’Amitié. Non ce n’était pas une blague, c’était belle est bien la vérité. La Vérité… Oh mon dieu il… oh mon dieu est-ce un rêve ? Non non je ne veux pas que cela en soit un ! Elle, qui idolâtrait au plus au point le monde merveilleux des rêves, ne voulait pas y être pour une fois. Elle se pinça machinalement le bras, ses prunelles le fixant toujours. Une larme perla le long de sa joue pêcheuse. Ce qu’elle ressentait était totalement indescriptible, comme le disait Bergson il est parfois impossible de plaquer des mots sur les choses que l’on ressentait au risque d’altérer leur valeur et leur beauté. Gabriel Valtier amoureux de la petite Alice Liddel, vous y croyez vous ?

- Gabriel… Je t’aime aussi… finit-elle par dire à son tour, son sourire radieux fleurissant comme une nouvelle fleur sur ses douces lèvres rubis. Je suis amoureuse de toi depuis que je te connais, depuis le jour où j’ai croisé ton regard, adopté ton sourire, côtoyé ta gentillesse… Je n’ai jamais osé te le dire car j’avais peur. Peur que tu me rejettes…

Baissant doucement la tête, laissant ses longs cheveux dorés lui masquaient son doux minois, plusieurs larmes vinrent s’éclataient sur ses petites mains qui étaient crispées sur ses genoux.

- Alors que jamais tu n’aurais fait une chose pareille !

S’exclama-t-elle en lui sautant au cou donnant à peine le temps au jeune homme de la réceptionner correctement. Elle était heureuse. Tellement heureuse. Plus de doutes plus de peur. Juste ce sentiment de joie et d’amour qui l’envahissait totalement cette fois ci. Elle se détacha difficilement de son étreinte brulante qui l’apaisait, la rendait folle, et plongea avec passions ses océans dans les prunelles de sang du jeune brun. Une caresse. Un sourire. Un baiser.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Sam 15 Nov - 0:28
Oups. Je crois que j'avais dit du caca en la charriant sur Alzheimer... Mon amie s'était indignée ! Crotte alors. Calomnies ! Cauchemar ! Même si je sais que c'était sûrement faux, je la connaissais bien... Mais je rentrais dans son jeu ! C'était marrant... Je fis semblant d'être choqué et apeuré, avant de faire semblant de croiser les bras et de prendre une mine boudeuse, en mode "hmpf" En réalité, je ne la boudait pas vraiment hein. Nan, je m'amusais avec elle. Elle me disait ne pas avoir de rides en plus... Je pouffais de rire, me retenant justement de rire. Elle rapprocha son visage du mien pour que je puisse la voir de plus près comme quoi elle n'avait pas de ride et tirait sa peau vers le haut pour me montrer qu'elle n'avait pas de ride. Taquin, en souriant, j'en profitais pour lui tirer doucement et gentiment la peau de la joue, très légèrement, pour l'embêter un peu.

- J'ai vu ça ! Mais je suis encore jeune et élégant aussi, j'ai la foooooooougue de la jeuuuuuuuuunesse ! J'ai la puissaaaaance !

Manquait plus que la coupe au bol, les méga sourcils, la tenue verte moulante et on pouvait me surnommer Gai Maito. Normaaaaaaal ! Mon amie fit un petit haussement d'épaules hautain avant de se mettre à éclater de rire. Qu'est-ce qu'on se marrait... En même temps, c'est ça de faire le con avec moi: tu risques jamais de t'ennuyer, ou presque. Puis après je partis dans un délire rocambolesque et théâtral en mode Owain. "Naaaaaan ! Oncle Chrom !" qu'il disait. Un de mes persos préférés de Fire Emblem Awakening... Un vrai tocard celui-là. Toujours à parler de sa main exaltée, bouillonnante et incontrôlable, alors que c'est juste une main avec une putain de marque dessus. TU SAISIS LE DELIRE ? Après lui avoir fait part de mon envie de lui apprendre à jouer, elle me sortit une phrase d'anglais... Environ 30 secondes m'auront été nécessaires pour tout retranscrire. Un point sur moi ? Oh, well.

- Point taken, point taken...

J'avais beau être un véritable phallus en anglais, c'était pas pour autant que je connaissais pas deux ou trois expressions par-ci par-là... Merci les vidéos de Bob Lennon. Puis après j'avais parlé du mal d'Ethan à avouer ses faiblesses et tout... C'est vrai qu'il cachait les trucs super bien lui aussi ! Mieux que moi si ça se trouve... Déjà qu'il sort avec Maelyss depuis peu parce qu'il a eu du mal à tout lui avouer, alors pour avouer sa noobitude à un genre de jeu, c'est comme si il devait le crier sur tous les toits. C'est à dire un truc impossible qui n'arrivera jamais. Sauf s'il est bourré... Quoi que. Nan.

Nous étions toujours au boss, et ma croyade avait fait bien flipper mon amie. 13 000pv en solo... Ahlala, j'te jure... Si ça ça lui faisait peur, alors qu'est ce que ça serait quand on va arriver contre Abyssion ou bien contre le pourfendeur squelette chelou super dur si t'as pas le niveau ? Elle va nous faire une attaque ! Je me mis a avoir un petit sourire sadique avant de reprendre le combat après la cinématique. Et malgré son nombre assez grand de pv pour une première, le combat avait été assez vite torché. En même temps avec ce mode de difficulté hein, fallait pas s'attendre à galérer 4h sur un boss pour avancer dans le jeu. Nan, c'était plutôt calme et tranquille... Une petite balade de santé tout de ce qu'il y a de plus simple. Rien de plus, rien de moins. Même elle, elle pourrait finir le jeu seule !

- Je rigolais... Il n'a que 4 000pv, ce qui est quand même beaucoup pour un premier boss. Mais c'est pas compliqué comme t'as pu le voir !

Alice sauta de joie et me tapa dans la main, que je lui rendis en mode high five. On forme une bonne paire quand on joue apparemment, je vois en elle un bon petit potentiel à exploiter. Vivement le jour ou on ira poutrer des trucs plus intéressants parce que là, les premier boss c'est d'la merde m'voyez. Un p'tit truc d'amateurs ! Quand je l'avais complimenté sur son talent, elle m'avait répondue que c'était grâce à son maître, le tout en me faisant un clin d'oeil. Je ne pus m'empêcher de lacher un "Héhé", plutôt fier de moi et content pour elle. C'vrai quoi, je réussissais mon coup ! Gab' qui réussit à faire un truc correctement, vous y croyez vous ? Faut faire gaffe, il va pleuvoir de la merde donc demain. Mon amie avait l'air si euphorique à l'idée d'avoir gagné... Mais, cette victoire ne fut que de courte durée car il fallait avancer le jeu. Combats de mobs par ci, exploration par là... On était vite arrivés au second boss... Bon, plus monstrueux et AFFREUSEMENT MOCHE, il était un peu plus résistant. 5 000pv... Easy. C'pas comme les futurs boss qui en auront 50 000. Ça sera plus long et un peu plus dur, mais c'est plus de mon niveau, c'est trop simple pour moi.

Le combat était plutôt épique... "Tiger Blade !" "Demon Fang !" "Sword Rain Bêta !" Des noms de techniques qui fusaient dans tous les sens, sans oublier les noms de techniques lancés par Genis, le perso qu'incarnait Alice. Genis... Quel nom étrange ! Enfin, je ne vais pas m'attarder dessus. Mais, en plein combat, la manette de mon amie s'éteignait et paf one shot. Elle me fit une moue désolée... Oh c'était cute ! Concentres-toi Gab... Elle m'avait demandé, sur un ton en mode personnage mourrant ayant un lien profond avec un héros de jeu/manga, de la venger. Prenant une voix sérieux et un ton héroïque, je me raclais la gorge avant de prendre la parole.

- Je le jure ! Jamais un jour ne passera sans un ardent désir de te venger ! Jamais un combat ne sera fait en l'honneur de quelqu'un d'autre que toi ! Je ne perdrais pas... JE VAINCRAIS.

Et normalement... PAF, POWER UP DANS TA TRONCHE. Sauf qu'on est dans la vie réelle donc pas power up. Juste occasion de passer pour un putain de badass. Puis vint ma déclaration à l'improviste, mais qui me correspondait totalement. J'lui avait dit que j'allais choisir un moment random pour déclarer ma flamme à celle que j'aime ! Et en l’occurrence c'est elle, et personne d'autre. Aucune réaction... Furtivement, suivant la fin de mon combat, je la regardais du coin de l’œil. Putain j'avais le cœur qui battait à 100 à l'heure ! Même une putain de Ford GT irait moins vite. Elle aussi elle avait rougi comme pas possible... Raaah, quel moment gênant ! Heureusement que nous étions seuls à la maison. Imaginez si Ethan, Lloyd, Zack ou pire... MES PARENTS étaient là. Je serais mort de honte ! Le ridicule ne tue pas mais quand même ! Répétition. Mort du boss. Victoire d'un Gabriel solitaire. Je n'appuyais plus sur aucun bouton, regardant Alice... Merde. J'avais pu apercevoir une larme couler sur une de ses joues... Putain. J'ai fait de la merde. Faire pleurer une personne, et surtout elle... Qu'on me pende avec du fil barbelé ! IMPAAAAARDONABLE. Mais, ce qui m'avait le plus surpris... Était sa phrase. Mentalement, je ne répondais plus de rien. Elle aussi m'aimait, et ça faisait longtemps... Un tel sourire... Ça me rendait euphorique comme jamais. J'avais une douce chaleur dans le ventre... C'était agréable. Elle ne m'avait rien dit, de peur que je la rejette. Alors que j'allais parler... Javais eu le temps de rien faire. Elle m'avait littéralement sauté au cou, me disant que je l'aurais jamais fait. Et bien sûr que non jamais je ne l'aurais rejeté ! D'un coup, je lâchais ma manette, qui tomba heureusement là ou je calais mes pieds, puis je la pris dans mes bras, avant de la serrer fort contre moi. Enfin... Enfin on y était.

- Tu sais... Ça fait une paye que j'suis amoureux de toi moi aussi. A chaque fois qu'un gars approchait de toi... J'avais l'impression que je m'enflammais d'une flamme noire, et j'étais jaloux comme pas possible. Quand tu m'encourageais et qu'on était ensembles... J'me sentais comme invincible. Comme si j'pouvais tout faire. Sauf tuer Chuck Norris, parce que c'est Chuck Norris quoi. Nous nous regardions maintenant droit dans les yeux. Enfin, je pouvais les admirer sans me cacher... Je mis ma main droite contre sa joue droite pour lui caresser. J'avais peur que tu me rejettes et qu'on ne se parle plus...

Puis, je la regardais, en souriant, avant de l'embrasser. Pour une première... C'était plutôt bien. Enfin, j'allais pouvoir passer plus de temps avec elle. Une fois le baiser terminé, je la repris dans mes bras, une nouvelle fois, silencieux. Bah quoi, pour une fois que l'ambiance était propice, j'allais pas tout faire capoter en disant une connerie ? Même si j'avais une puissante envie de dire de la merde, j'me retenais pour une fois. Attendez, révolution ! J'ai lâché ma manette ET je garde le silence ! Demain, une tornade va traverser Chantilly à cause de cet enchaînement d'événements exceptionnels. Voila, c'était la météo de demain !

- Maintenant... Enfin, tu sais, tu peux passer chez moi quand tu veux, la maison t'est ouverte. Même si c'était le cas avant, mais là, t'auras même plus besoin que je t'invite !

En parlant de maison et tout... Comment allais-je la présenter à mes cousins maintenant ? Rah, phoque alors. Fallait que j'arrête à penser à des trucs comme ça... Chaque chose en son temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Ven 21 Nov - 16:55
Celui qui faisait battait son cœur à cent à l’heure la prit dans ses bras accueillants et la serra contre lui d’une douceur à faire fondre toutes demoiselles addictes aux marques d’affections comme elle, la délicieuse chaleur de son corps laissant Alice prendre de jolies teintes pourpre. Elle était plongée dans un véritable rêve baigné de douceur, désormais réalité. Elle comprenait à présent ce que ressentait la plupart des couples lorsqu’ils partageaient ce genre de moments. C’était tout simplement merveilleux, inexplicable, agréable. Je t’aime, répéta-t-elle à voix basse telle une douce caresse venant effleurer la peau du jeune homme.

- Tu sais... Ça fait une paye que j'suis amoureux de toi moi aussi.

Comment avait-elle fait pour être aussi aveugle et stupide ? Elle était obnubilée par le fait qu’il ne pouvait pas tomber amoureux d’une fille comme elle tant elle était tellement différente des autres. Presque personne ne parvenait a desceller ses pensées à part peut-être Elise, mais son amie arrivait à la comprendre seulement grâce à l’expérience ; elle était habituée aux flots de pensées d’Alice si inatteignables pour le commun des mortels. C’est pourquoi, à force d’entendre des reproches acides sur son comportement et de faire face à des regards dubitatifs et réprobateurs, la jeune lady se forçait à être « normal ». Parler de façon courante, et ne point employer de phrases trop riches, manger ce que mangeait tout le monde, suivre tel un mouton la société en résumé. Cela la perdait souvent, alors elle faisait parfois des pauses en se ressourçant. Elle passait ces après-midi avec les gens qui ont réussi à l’accepter telle qu'elle était. Elise, Ethan, Maelyss, et Gabriel l’avait accepté, et c’est ce qui faisait d’eux des êtres chers à ses yeux. Ses délicates paupières closes, elle laissa sa main amignoter le torse du jeune brun, et remonter jusqu’à son cou et enfin effleurer sa joue en feu.

- A chaque fois qu'un gars approchait de toi... J'avais l'impression que je m'enflammais d'une flamme noire, et j'étais jaloux comme pas possible.

Un fin rire s’échappa de ses lèvres rouges qui s’étirèrent d’un doux sourire malicieux. Uhm oui ça elle l’avait remarqué ! Gabriel, comme frappé par un démon, changeait automatiquement d’attitude et d’expressions faciales lorsqu’un jeune homme fougueux s’approchait un peu trop près d’elle. Le premier qui avait subit sa jalousie était Ethan qui, d’après ce qu’elle savait de ce dernier, n’avait pas laissé la situation durer car par la suite, même s’il se rapprochait d’elle, Gabriel ne voyait plus cela d’un mauvais œil. Après tout, Alice et Ethan étaient simplement de très bon amis et ça n’irait pas plus loin ! Tous les deux étant en couple à présent. La demoiselle qui contenait assez mal sa jalousie ne supportait pas non plus qu’une fille, qu’elle soit proche ou non, sautât au cou de Gabriel en sa présence. Aucune fille n’avait le droit de toucher SON Gabriel, et surtout pas pour lui faire des câlins naméoh !

- Quand tu m'encourageais et qu'on était ensembles... J'me sentais comme invincible. Comme si j'pouvais tout faire. Sauf tuer Chuck Norris, parce que c'est Chuck Norris quoi.

Un éclat de rire cristallin s’éparpilla comme une onde dans la pièce devant cette réplique amusante. Il est vrai  que venir à bout de Chuck Norris n’était pas envisageable, même avec le soutien de ce qu’on aimait. Par contre soulever des montagnes ou battre l’un des bosses les plus puissants de ces jeux, ça oui, c’était tout à fait faisable. Alice s’émerveillait à chaque fois qu’elle le voyait gagner un combat laissant briller dans ses jolies prunelles océans des étoiles d’admiration. Quand le jeune homme croisait son regard admiratif, une force surhumaine lui été insufflée et il se surpassait encore plus, devenant plus fort que jamais. Il était tout simplement confiant et absolument sur de tout ce qu’il entreprenait sans prendre pour autant la grosse tête. L’anglaise se releva légèrement afin de pouvoir regarder Gabriel sans crainte, sans honte. Plus de rougeurs non justifiés lorsqu’elle croisa son regard flamboyant. Les iris pourpres si intenses du jeune homme se plongèrent dans sa mosaïque de bleus avant de lui caresser tendrement la joue.

- J'avais peur que tu me rejettes et qu'on ne se parle plus...

- Jamais je ne t’aurais rejeté…  Je ne t’aurais pas rejeté car premièrement je t’aime à la folie, et deuxièmement je critique ceux qui le font alors si à mon tour je venais à le faire, ça n’aurait plus aucun sens, tu comprends ? lui dit-elle d’une voix fluette avant de déposer un bisou sur sa joue et de sourire timidement.

Il lui offrit un tendre sourire à son tour puis captura avec douceur ses lèvres tentantes en glissant ses mains chaudes sur son minois de poupée, tandis qu’elle ferma les yeux pour… mieux apprécier ? Elle ne savait pas trop pourquoi tout le monde fermait les yeux quand il s’embrassait à vrai dire. Elle, elle l’avait fait automatiquement... Ses joues pêcheuses brulèrent instantanément caressaient par une braise. C’était leur premier baiser, et c’était incroyable tout ce que le corps pouvait ressentir lors de ce contact ! Bon en réalité le premier garçon qu’elle avait embrassé c’était Ethan mais elle était complétement ivre lors de cette soirée, elle ne se rappelait plus du tous des sensations qu’elle avait ressenti à cet instant, et puis il a été très court ! Uhm… Le jeune homme retira ses lèvres, et la serra une nouvelle fois contre son torse la laissant y poser sa tête blonde. Il embrassait plutôt bien pour quelqu’un qui n’avait jamais eu de petites amies auparavant ! Son sourire s’agrandit de plus belle, et elle se blottit encore plus contre lui, sentant les battements de son cœur. Je me demande comment doit embrasser Ethan lui qui a une grande expérience dans ce domaine ? Songea soudainement Alice, curieuse comme jamais. Je demanderai à Maelyss !

- Maintenant... Enfin, tu sais, tu peux passer chez moi quand tu veux, la maison t'est ouverte. Même si c'était le cas avant, mais là, t'auras même plus besoin que je t'invite !

- C’est mignon, dit-elle en relevant sa bouille vers lui. Serais-tu en train de me proposer les clefs de ta maison ? Plaisanta-t-elle avant de lâcher un rire, amusée par la situation.

Il était trop mignon, il fallait bien qu’elle le taquine un peu sinon c’était pas drôle na ! Mais soudain une question trotta dans sa tête, la laissant perplexe et un tantinet préoccupée. Une moue anxieuse vint déformer son visage angélique tandis qu'elle commençait à se tripoter les mèches de cheveux qui lui retombaient sur le visage.

- Dis Gabriel… Que vont dire tes parents s’ils apprennent que tu sors avec une fille comme moi ? Ils ne me connaissent pas, tu crois qu’ils vont m’apprécier ? Et puis tes cousins, ça ne va pas les déranger que je vienne te voir ?

Cela faisait en effet beaucoup de questions d’un coup, mais il fallait qu’elle soit rassurée sur ces différents points primordiaux pour elle… Elle ne voudrait en aucun cas gêner, et encore moins ne pas être à la hauteur des espérances de sa famille. Se faire accepter telle qu’elle était par la famille Valtier était désormais son objectif !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Lun 24 Nov - 12:01
J'avais pris celle que j'aimais dans mes bras, sans pour autant la brusquer ni rien... Cette sensation de chaleur qui était en moi... C'était plutôt bon. D'habitude, j'aime pas avoir chaud, c'est pour ça que je déteste quand il fait trop chaud mais là... On parlait pas du même type de chaleur. Une chaleur plutôt douce et agréable... Je savais même pas que ça existait. J'avais tellement pas l'habitude de tant de tendresse... Bon, j'avoue, on n'a jamais été comme ça avec moi. D'habitude, j'suis pas le genre de gars à être très proche des filles et câlin et tout mais là... Encore une fois, c'était différent. Doucement, elle me chuchota qu'elle m'aimait. Avec un sourire, je rapprochais mes lèvres de ses oreilles avant de lui susurrer un "Moi aussi, j' t'aime." Quoi, qui a dit qu'un type comme moi n'a pas le droit d'aimer et d'être aimé ? Bah c'est du bullshit. La preuve, y'a bien des gens comme Pol Pot qui ont trouvé chaussure à leur pied ! Puis je me lançais dans une petite tirade, histoire de me confesser à mon tour, et pour de vrai. J'ai bien fait de le faire finalement... Choisir un moment à l'arrache, y'a que ça de vrai. Bon bien sur, je l'aurais pas fait pendant un enterrement ou un événement de ce style là, j'suis pas encore assez crétin pour le faire. Mon amie... Enfin non, ma petite amie maintenant, me caressa avec tendresse le torse (hrp: si j'ai bien compris ce que voulais dire amignoter xD) avant de laisser remonter sa main à ma joue,qui était rouge, comme mes yeux, et de l'effleurer. Puis, quand je lui avait confessé ma jalousie, elle se mit à avoir un léger rire avant de sourire.

C'vrai quoi, j'ai toujours été jaloux. Bon, quand j'étais gamin, je ne me rendais pas compte de ce que ça impliquait et tout mais quand j'ai compris tout ce que ça signifiait... La jalousie était devenue une arme redoutable chez moi. D'ailleurs, l'un des premiers a en avoir fait les frais était Ethan, alors qu'il n'avait rien fait de vraiment mal, ils sont juste très bons amis... Vaut mieux que prévenir que guérir. D'un coup, mon expression faciale avait changé, laissant un froid glacial transparaître sur mon visage, et je parlais avec autant de froideur. Puis, avec mon esprit bizarre, j'étais passé à l'étape supérieure, ou j'étais apparemment assez flippant... Je doute qu'un jour, je redeviendrais comme ça. Puis mon ami, qui avait vu clair dans mon jeu, m'avait tout dit. Et bordel, c'est qu'il avait raison ! J'ai pas rushé comme un taré comme il me l'avait conseillé, mais j'avais plutôt préféré y aller progressivement. Et maintenant qu'on est ensemble... Je ne laisserais personne me retirer Alice. Je doute que si quelqu'un tente de la draguer, la personne n'en sortira pas indemne. Normalement je suis assez sympa mais y'a des choses sur lesquelles j'ai tendance à vite m'énerver...

Malgré le sérieux de la situation, j'avais réussi à sortir une connerie dans mes confessions. Bon, c'est vrai que je me sens capable de n'importe quoi quand elle me regarde avec des yeux admiratifs... Du moins, quand on joue. Quand elle pose ce regard sur moi, je me sens capable de tout. Capable de gagner n'importe quel combat, de détruire le plus puissant des boss... No Heart ne sera qu'une formalité si elle est à mes côtés ! Ma blague l'avait bien fait rire, son rire avait résonné dans toute la pièce. Bon, j'y suis peut-être allé fort avec Chuck Norris mais bon... C'est irréalisable de le battre ! Plus puissant que n'importe qui. Bien sur, ce ne sont que des légendes, le type n'a pas nagé deux fois autour du soleil. Déjà, ça serait irréalisable scientifiquement parce que sa température en surface est de l'ordre de plusieurs milliers de degrés Celsius et puis parce que... Bah parce que voila quoi, c'est impossible. Personne ne survit en maillot de bain dans l'espace ! Alice releva légèrement sa tête pour que nos regards se croisent. Je portais ma main à sa joue pour lui caresser doucement, avant de lui faire part de mes anciennes craintes. Elle m'a dit que jamais ça ne se serait produit, car elle m'aimait à la folie et car c'est pas son genre, car elle critique ceux qui font ça, avant de me déposer un baiser sur la joue, timidement. Je lui souriais doucement avant de reprendre la parole.

- Merci de bien vouloir de moi... Et maintenant que tu le dis c'est logique ! C'est contre tes principes de faire ce que tu critiques... Et ça, c'est ce qui fait ton unicité.

Disais-je avant de doucement l'embrasser, tout en passant ma seconde main sur son autre joue. Elle avait fermé les yeux. Je comprenais pas trop pourquoi les gens fermaient les yeux en s'embrassant, mais osef, je venais aussi de le faire. C'était la première fois que je donnais un baiser à quelqu'un. En même temps, j'ai jamais eu de copines avant donc bon, c'est normal. Je savais pas que c'était une aussi bonne sensation... Bon, j'allais pas me droguer à ça, mais quand même ! Une fois le baiser fini, je la repris dans mes bras, tout en la voyant sourire. Elle se blottit contre moi de nouveau. D'ailleurs, je sais toujours pas si elle a eu un copain ou une quelconque expérience amoureuse avant... Faudrait que j'lui demande un jour. Je lui avais proposé de venir chez moi quand elle le voudrait. Bon, j'avais rien d'autre à dire, j'disais de la merde, mais c'était crédible ! Alice releva la tête, trouvant ça mignon, avant de blaguer sur la situation. Je détournais le regard, un peu gêné.

- Euhm... Je pense que c'est pas tout de suite pour que je te passe les clés de la maison ! Rassures-toi, j'irais pas demander chez toi non plus. C'est comment chez toi ? Parce que j'ai jamais réellement vu comment c'était...

P'tain mais c'est vrai ça ! Je l'ai déjà invitée chez moi une ou deux fois déjà, mais elle, je ne sais même pas ou elle habite ! Ce qui est pas pratique pour une visite surprise à l'improviste sur un coup de tête. Je me mis aussi à rire, pensant aux conneries que je pouvais dire. "Bonjour, je suis un témoin de Jehovah, je viens récupérer le livre que j'ai vendu à votre colocataire, c'était un grimoire qui peut détruire un immeuble en faisant tomber la foudre dessus !" Que je peux être con parfois. En regardant à nouveau le visage de ma copine, je vis qu'elle avait l'air anxieuse, et qu'elle se tripotait les mèches de cheveux sur son visage. Alors que j'allais lui demander ce qui la tracassait autant, elle me dit qu'elle appréhendait la réaction de mes parents, et de mes cousins. Noraj' de la télépathie ! Je relevais la tête, avant de regarder le plafond. C'est vrai ça... Comment mes parents réagiraient-ils ? Encore mes cousins je peux prévoir mais... Je pris un sourire amusé avant de rebaisser la tête pour la regarder.

- Mes parents ? J'sais pas trop comment ils réagiraient mais j'pense qu'ils seraient content, et je ne doute pas un instant qu'ils t'apprécieraient ! Avec le fils qu'ils ont, ils ne pourront que t'accepter ! Vue comment on s'entend bien... Et puis si tu veux dire une connerie, ils ont l'habitude avec moi ! Et pour mes cousins... Je pense qu'ils nous charrieront un peu sur le sujet, mais sinon ils sont sympas, c'est pour ça qu'on est aussi soudés. Ce sont un peu comme mes frères tu vois, même si j'suis fils unique. Merde, je venais d'y penser mais ses parents à elle, si ils apprenaient... C'est la Belle et le Clochard quoi. Avec moi dans le rôle du Clochard. Dis, et tes parents, si ils apprennent pour nous... Enfin, je sais que tu ne les vois plus tu me l'a dis, mais si ils apprennent... Tu crois qu'ils réagiraient comment ? C'est vrai, je suis une personne normale, ils doivent me considérer comme la plèbe !

Je me redressais sur le canapé avant de regarder ma manette. C'est pas que ça m'ennuyait les moments câlins et tout, mais c'est que j'avais aussi envie de jouer ! Même si je pourrais rester comme ça un peu plus longtemps. Je regardais ma manette, puis ma ps2, puis mon jeu Star Ocean Till the End of Time. Un éclair de génie m'était venu à l'esprit. J'allais pouvoir montrer toute l'étendue de mon talent à celle que j'aimais... Mon chalenge: Battre Freya en difficulté 4D. Seule l'élite peut faire ça, et je n'y suis jamais parvenu. Mais je suis sûr que cette fois, j'y arriverais. J'embrassais Alice sur le front avant de me lever.

- Dis... Ça te dit de me voire libérer toute l'étendue de ma puissance dans un combat titanesque que je n'ai jamais réussi à gagner ?

Vue les étoiles dans ses yeux, elle était d'accord. Je mis le jeu, et tout le bordel, avant d'arriver face au dit boss. J'avais sauvegardé pas loin, et heureusement... Je checkais vite fait mes équipements avant de laisser la cinématique pour faire apparaître ledit boss. Oooooh qu'elle est gentille la madame, elle veut détruire le monde ! Je lançais le combat. Les pv de mes persos étaient tous au max, c'est à dire 99999, sauf celui d'un perso qui en a que la moitié. Healeuse oblige en même temps ! Je regardais ses hp. 20 PUTAINS DE MILLIONS DE PV. ARE YOU KIDDING ME ? J'ME SOUVENAIS PAS DE CA. J'FAIS MES PRIERES. Je devais tirer une drôle de tête... Je secouais ma tête avant de reprendre mon calme.

- Alice... Je suis désolé si je te mets des vents mais là... Je vais avoir besoin d'entièrement me concentrer.

J'enlevais la pause. C'est parti. Je me concentrais... Encore et encore... Jusqu'à atteindre une telle concentration que je n'entendais quasiment plus les bruits extérieurs au jeu et que mes yeux étaient rivés sur mon écran, suivant les moindres changement d'états et de barre de vie de mes persos. Je faisais ultra mal, elle faisait ultra mal. C'est la seconde fois que je me concentrais comme ça... Ce combat s'annonçait rude et difficile. Il ne fallait pas que je perde !



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci les gens 83:
 

Ce que ma connerie peut faire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Mer 17 Déc - 13:05
- Euhm... Je pense que c'est pas tout de suite pour que je te passe les clés de la maison ! Rassures-toi, j'irais pas demander chez toi non plus.

Un fin éclat de rire perça les douces lèvres de l’anglaise devant le sérieux dont faisait preuve Gabriel sur ces quelques formalités absurdes. Bien évidemment qu’elle plaisantait, jamais elle n’irait lui réclamer une chose pareil ! Premièrement parce qu’il n’habitait pas tout seul (il y logeait en compagnie de ces cousins et elle doutait fort que ceux-ci apprécieraient avoir une blonde qui s’incruste tous les quatre matins chez eux) et deuxièmement ce n’était pas dans ses principes d’entrer à tout bout de champs chez quelqu’un, que ce soit son petit ami ou non.

- C'est comment chez toi ? Parce que j'ai jamais réellement vu comment c'était...

- Uh eh bien j'habite à la Résidence Otelo ! Je vis en colocation avec une jeune fille très sympathique nommée Oska Rider et avec ma meilleure amie Elise ! C'est un petit appartement très chaleureux, c'est mon petit chez moi, dit-elle en souriant, tu devrais passer un jour ! Tu es la bienvenue toi aussi tu sais.

C’est vrai que Gabriel n’était jamais venu chez elle ! Quelle malpolie elle faisait, ne l’avait-elle donc jamais invité ? La demoiselle erra dans ses souvenirs mais n’arrivait point à mettre le doigts sur cette pensée. Ca l’étonnait d’elle tout de même! Peut-être était-elle encore trop timide et elle n’avait pas osé lui demander de venir chez elle ? Tant pis ils rattraperont se retard quand il viendra chez elle pour apprendre l’art de la cuisine ! Lorsqu’elle lui fit part de ses tracas, le jeune brun releva la tête vers le plafond comme pour réfléchir. Ouch la question était si compliquée ? Uhm mauvais pour elle. Il finit par tourner son minois vers elle, son beau sourire aux lèvres. Ooow.

- Mes parents ? J'sais pas trop comment ils réagiraient mais j'pense qu'ils seraient content, et je ne doute pas un instant qu'ils t'apprécieraient ! Avec le fils qu'ils ont, ils ne pourront que t'accepter ! Vue comment on s'entend bien... Et puis si tu veux dire une connerie, ils ont l'habitude avec moi !

Son rire cristallin s'éleva avec douceur dans la pièce devant la réponse du jeune homme et devant sa façon bien à lui de la mettre à l’aise le plus possible. Elle était on ne peut plus rassurée ! Si les parents du brun l'acceptaient telle qu’elle était, c’est-à-dire un tantinet folle à lier, rêveuse et extrêmement sure d’elle (comme devait l’être une lady, ou du moins le paraitre aux yeux du monde) elle n’avait plus à s’en faire ! Elle avait hâte de faire leur connaissance ! Ce devaient être de charmantes personnes vu les nombreuses qualités que possédaient leur fils. Ils devaient être fiers d’avoir un garçon comme Gabriel non ? Si Alice était à leur place, elle serait la plus heureuse des mamans, na !

- Et pour mes cousins... Je pense qu'ils nous charrieront un peu sur le sujet, mais sinon ils sont sympas, c'est pour ça qu'on est aussi soudés. Ce sont un peu comme mes frères tu vois, même si j'suis fils unique.

- Oui je vois, sourit Alice une lueur de nostalgie dans son regard cobalt, vous avez grandi ensemble ?

C’est souvent lors de l’enfance que se lie de merveilleux liens entre cousins… Elle se souvenait qu’avec sa cousine Andrea, elle s’amusait à courir après les petits chatons de la ville basse. Elles voulaient tous les mettre dans un panier en osier et en prendre soin comme si c’était leurs propres enfants. Les deux petites filles étaient très soudées, et encore aujourd’hui elles restaient en contact par courir, carte postale, etc. Elle avait aussi son cousin Flavien ! Lui par contre était quelqu’un de très hautain. Il ne voulait jamais se mêler aux autres enfants car il estimait qu’ils n’avaient pas le même rang que lui. Alice trouvait ça débile car elle s’amusait autant avec les enfants issus des familles aisées qu’ avec les enfants des familles modérées. Voire plus avec ces derniers. Malgré ce trait de caractères restrictif, il était très gentil avec elle et lui racontait toujours des histoires plus farfelues les unes que les autres. Parfois ils allaient se promener dans les ruines du château dans la foret, à la recherche du fantôme du sir Mc Carten. Quand ils rentraient tard, leurs parents les grondaient sévèrement mais Flavien prenait toujours la défense d’Alice en disant que c’était lui qui l’y avait entrainé et qu’elle n’y était pour rien. Bien qu’elle trouvait absolument adorable le fait qu’il se dénonçât pour la protéger et lui éviter de ce fait une punition, la petite fille (qui avait la langue pendue et qui n’arrivait pas à être complice d’un Mensonge) ne pouvait s’empêcher de dire la vérité c’est-à-dire qu’elle avait elle aussi sa part de responsabilité dans tout cela. Soudés dans la punition naméoh ! Voilà ce qui était beau dans la complicité entre cousins…

- Dis, et tes parents, si ils apprennent pour nous... Enfin, je sais que tu ne les vois plus tu me l'a dis, mais si ils apprennent... Tu crois qu'ils réagiraient comment ? C'est vrai, je suis une personne normale, ils doivent me considérer comme la plèbe !

La demoiselle ne mit pas beaucoup de temps à réfléchir à la question posée. Ses parents s’en contrefichait complétement de sa personne, alors qu’elle sorte avec un riche héritier, ou un parfait « homme du peuple » cela leur était complétement égale. Ou peut-être que non. Si elle venait à se marier avec un prince, ils feraient tout pour la retrouver et l’utiliser pour leur propre intérêt. Il n’y avait que l’argent qui les intéressait et rien d’autre.

- Ils ne cherchent même pas à savoir si je suis en vie, alors le fait que je sorte avec toi c’est bien le dernier de leur soucis…

Beaucoup de personnes se plaignaient de ne pas avoir de parents, de ne pas les avoir connu, ou de les avoir perdu, certes c’était absolument horrible et Alice pleurait pour eux, car perdre des êtres chers était bien la pire des choses qui pouvait arriver à l’être humain. Mais… Ce qui était encore plus horrible c’est d’avoir des parents qui ne prêtaient aucune attention à leur enfants, les rabaissaient à longueur de journée ou qui les ignoraient, qu’ils ignoraient leur existence. C’était vraiment douloureux. C’était comme ne pas avoir de parents, alors qu’on en avait pourtant. Ils sont là mais pas là en même temps. C’était un phénomène assez compliqué à expliquer, mais n’importe qui était capable de comprendre l’indifférence. Gabriel se redressa sur le sofa puis s’empara de sa manette ce qui étira une grimace sur le doux minois de porcelaine de la belle demoiselle. Muuuuh elle était bien dans ses bras, et il l’abandonnait pour une vulgaire manette ! Alice se décala légèrement sur le côté pour permettre au jeune garçon de s’installer devant sa console, puis ramena ses jambes contre sa poitrine posant sa tête blonde sur ses genoux. Le doux baiser brulant que Gabriel déposa sur son front lui fit retrouver le sourire en un instant. Il n’y avait que les marques d’affections qui marchaient avec la jolie anglaise.

- Dis... Ça te dit de me voire libérer toute l'étendue de ma puissance dans un combat titanesque que je n'ai jamais réussi à gagner ?

- Owiii ! Pourquoi pas, lui répondit-elle en fixant l’écran de ses magnifiques yeux bleus parsemés de petites étoiles un sourire amusé fleurissant sur ses lèvres rubis. Si tu gagnes ce combat tu auras mon plus grand respect ! Même si tu l’avais déjà avant et depuis longtemps, rit-elle doucement avant de poser ses lèvres sur la joue droite du jeune homme.

Il mit le jeu en marche et débuta ses longues quêtes emplies de péripéties. Alice restait silencieuse et observa l’avancé du brun sans dire un seul mot, laissant parfois son esprit distrait divaguer sur autre chose, comme la réalisation de nouveaux gâteaux ou encore sur le dernier épisode de la série Sherlock. Son attention se reporta sur le jeu de son petit ami qui prenait un plaisir fou à régler le compte de ses ennemis. Et il n’y allait pas mollo ! C’était impressionnant le niveau qu’il avait dans ce genre de jeu… Elle en vint à se demander s’il était aussi doué en combat dans la vraie vie ? Uhm…

- Dis Gabriel, tu es doué en combat ?

Pour le plus grand malheur de la blonde, aucune réponse ne sortit de la bouche du jeune brun à part une belle grimace. Il était bien trop concentré pour faire attention à elle uuuuuuh… Alice se mit alors à bouder telle une enfant de six ans et entoura ses genoux de ses bras pour former une petite boule humaine. C’était sa façon de faire du boudin depuis qu’elle était enfant ! Ethan avait nommé cette position la position « FranklinLaTortue » ! Elle trouvait ce nom original et assez marrant, donc elle l’avait laissé la nommé ainsi.

- Alice... Je suis désolé si je te mets des vents mais là... Je vais avoir besoin d'entièrement me concentrer.

- Oh… Eh bien bon courage, dit-elle en murmurant un peu triste.

Vivement qu’elle apprenne à jouer comme ça ils joueraient tous les deux ensemble, car ce n’était jamais très plaisant de regarder quelqu’un jouer les bras croisés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Jeu 18 Déc - 19:00
Alice se mit à rire, et moi aussi. P'tain, mais j'ai le chic d'être sérieux quand il faut pas et d'être con quand... Bah, tout le temps. Pas une journée ne passe sans que je dise, fasse ou pense à des conneries ! Bon, sauf durant CETTE semaine à laquelle je pense fort mais là c'est une exception m'voyez. J'ai vu tellement de neige que même s'il neige à Chantilly je trouverais ça banal m'voyez. Fin bref, passons les détails, osef de ça. Après lui avoir demandé comment était sa maison, elle m'avait répondu qu'elle vivait à la résidente Otelo avec une personne et sa meilleure amie... Otelo ? Kekecé ? Ça s'mange ? J'ai beau avoir vécu à Chantilly pendant une grande partie de ma vie pour ne pas dire toute ma vie, je m'y repère toujours aussi mal. Fin, sauf pour aller aux lieux que je fréquente d'habitude mais ça c'est comme le vélo, ça s'oublie pas. Elle venait de me dire que je pouvais passer chez elle et que j'étais le bienvenu. Je me mis à encore lui sourire -euphorie et tout et tout-, avant de fermer les yeux.

- Dis... Otelo, c'pas là ou habite Ethan ? Parce que j'sais pas ou c'est sinon hein ! Fin, j'sais pas comment on y va tout seul. Je sais, c'est con de pas pouvoir se repérer dans sa propre ville mais que veux-tu, j'suis comme ça, même chez moi j'pourrais me paumer !

Disais-je avant de lui prendre la main. Bah quoi, c'pas ça ce que les couples normaux font ? Rah et puis merde j'en sais rien, j'ai toujours été une bite dans ce domaine là, j'ai jamais su qu'est ce qu'il fallait faire dans ce genre de moment donc j'y vais en mode impro en sortant des conneries au bon moment entre deux phrases en mode love. Et ça avait l'air de marcher. Et tant mieux. Et là, vint THE question qui tue autant qu'une balle dans la tête, qui tue tellement que tu meurs et que t'es mort. Après avoir levé la tête, regardant le plafond. Je répondis à ma copine après avoir mûrement -ou pas- réfléchi. Et ma réponse la fit se marrer. OUAAAAAAAAAAAAAAH. L'incrédibilité d'un homme ! Bon, j'avoue que j'aurais pu me la jouer plus finement pour la rassurer, mais bon, quand on manque de finesse, on peut pas faire autrement ! Elle me demanda si on avait vécu ensemble depuis toujours avec mon cousin.

- Tu vois... Je les connais depuis tout petit. On faisait souvent les idiots avant, et on était souvent rejetés et insultés par les gens à cause de nos yeux, à moi et à Lloyd, le plus grand des deux. Il a les yeux vairons: un bleu et un rouge. Et tu vas pas me croire mais je prenais sa défense... Dire que maintenant c'est lui qui est bien plus balèze que moi ! Fin, je divague. Après quelques années, leurs parents ont mourus, et ils ont été adoptés par une famille adoptive, et apparemment ils en avaient rien à battre d'eux. Puis Zack, le plus jeune, à disparu... Et Lloyd est parti aux Etats-Unis, ou il a eu une formation rude et plein de péripéties et tout. Et le voila ESI, une sorte d'élite de flics spéciaux. Il est revenu après ma sortie d’hôpital pour s’assurer que j'étais en vie, et je l'ai invité à vivre chez moi. Quand à Zack, on l'a retrouvé y'a pas longtemps, totalement amnésique... Ça fait mal de savoir que même ton propre cousin ne se souvient pas de toi, et Lloyd a du avoir encore plus mal car c'est son frère ! Et entre temps j'ai découvert que j'avais des origines japonaises grâce à une personne que j'ai rencontré et qui est un genre de petite sœur spirituelle d'Ethan... Tora Ai si ça te dit un truc. Bah c'est ma cousine figures toi ! J'ai donc deux origines, Françaises et Japonaises... Et j'ai aussi appris que mon second prénom était Kazu. Donc bah appelles moi comme tu veux !

Et après avoir demandé ce qu'allaient penser ses parents de moi, elle me répondit, en gros, qu'ils s'en battaient les steaks. Je regardais légèrement le sol. Bon bah j'ai envie de dire j'me taperais pas cette étape pénible de la rencontre avec les parents hein !

- S'cuses moi si je manque de finesse... Mais niveau finesse, je le suis autant qu'une wyverne dans un magasin de porcelaine. Tu vois le truc ? Bon, peut-être pas à ce point mais quand même !

ET BOUM. Une référence de plus à caser dans mon carnet. Like a Chrom ! Sauf que je suis pas un Prince/Exalt/Descendant de Marth/Utilisateur de la Falchion. Par contre, j'ai affronté un dragon. Qui a été descendu par une gamine qui lui a mordu la queue... ME JUGEZ PAS, C'EST CE QU'IL S'EST PASSE. Bref, effaçons tout ça de ma mémoire et repartons de zéro ! Voyant que Alice avait l'air un peu tristounette, je tournais ma tête vers elle avant de lui donner un baiser, histoire d'un temps soit peu lui faire retrouver le sourire. J'aimais pas trop voir les gens faire la gueule, et surtout elle. Après m'être redressé sur mon délicieux et confortable canapé -huhu-, je pris ma manette en mains, et ma petite amie fit une légère grimace. C'est vrai qu'on était biens comme ça, mais une sorte de flamme de défi s'était allumée en moi, comme tous les jours. L'envie de vaincre un adversaire ultra puissant... Depuis quelques mois. Voyant ça, je lui embrassais le front, ce qui lui fit retrouver le sourire instantanément. Et elle avait accepté de me regarder jouer ! En me déposant un baiser sur la joue droite. Elle m'avait même dit que j'aurais son plus grand respect si je gagnait ! Je souriais, d'un sourire de défi et d'un regard déterminé.

- Un jour, on s'combattra des adversaires monstrueux rien que tous les deux... Et quand ce jour viendra, je saurais que j'ai été un bon maître, et que je pourrais être soulagé ! Et puis même si t'y arrives pas tant pis, on fera autre chose.

Je lançais le jeu, me lançais dans le donjon en poutrant mes adversaires avec une agressivité et une puissance démentielle avant d'arriver au bout du donjon ou se trouvait mon boss. Et là... Un combat d'une violence inouïe se lança. La lutte du bien contre le mal, des héros contre les méchants, de Gabriel contre Freya. Je regardais mon écran en mode ultra concentré. Si concentré que j'entendis Alice parler, mais que j'avais pas réussi à décrypter ce qu'elle m'avait dit j'entendais mal, tout se jouait sur ma vue et sur mes réflexes. Le combat continua une longue vingtaine de minutes, avant que je me remette à lui parler. 7 500 000pv... Putain, j'étais jamais arrivé aussi loin. Je prenais cher, mais je me relevais, tel Antée, ce géant de la mythologie grecque qui devait toucher le sol pour regagner sa puissance, ou comme Gavroche qui touchait le pavé une dernière fois avant de s'éteindre. Sauf que là, je faisais tout pour ne pas m'éteindre ! Sentant la légère tristesse de ma petite amie dans sa voix, je ne pus m'empêcher de réfléchir en jouant, et arrivé au dernier million de ses pv, je rompit cette concentration surpuissante avant de sourire, euphorique, et de finalement parler.

- Relèves la tête princesse, ta couronne tombe. Ne t'inquiètes pas, quand j'en aurais fini avec tout ça, je te consacrerais autant de temps que tu veux... Si tu veux te motiver, penses que nous sommes dans un cadre particulier, comme au sommet d'une tour noire, ou le chaos règne. Imagines que je suis un chevalier de la lumière, qui combat en face de lui le plus grand ennemi du monde, un ennemi si puissant qu'il pourrait faire plier l'humanité de toute sa puissance, et que j'étais en quelque sorte le dernier pilier, et que j'y suis allé pour te délivrer de ses griffes.

Ces pensées épiques m'insufflèrent le dernier niveau de courage qui m'était nécessaire. Je dois vaincre... JE LE DOIS. Sa vie descendait progressivement... Et là... Oh mon dieu. C'est pas possible. Ne me dites pas que... Un grand blanc régnait à présent. Mes yeux, ronds comme des soucoupes, regardaient l'écran. Je venais de... PUTAIN. J'AI GAGNE. HALLALUJAH. Explosion de joie. Je me levais, lançant par mégarde ma manette au sol, avant de lever les bras et de pousser un bon gros cris de joie. J'étais content. Gagner le plus dur des combats aux côtés de celle qu'on aime est la meilleure chose qui soit... En parlant de celle que j'aime, je me retournais vers elle avant de la prendre dans mes bras en vitesse ninja et de la serrer fort contre moi.

-J'ai... Gagné... Merci d'avoir été là. Maintenant, comme promis...
Je restais là, figé comme un con, à lui faire un gros câlin. Ce débordement de joie de fou punaise.
... Passons du temps ensemble. Que voudrais-tu faire ? Parce que moi, j'en sais foutrement rien... J'ai comme qui dirait accompli l'ultime mission. Now, dis moi ce que tu veux faire ! Si on allait faire un tour dehors ? Y'a du vent qui souffle mais c'pas grave, c'est un détail ça.Ah et au fait... Tu sais, cette invitation d'apprentissage... J'avais envie qu'on fasse ça pour que je puisse passer plus de temps avec toi et... Aheum. J'voulais aussi te faire plaisir en apprenant ça. MERRY CHRISTMAS !

Sauf que c'était pas noël. Bullshits quand tu nous tiens...




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci les gens 83:
 

Ce que ma connerie peut faire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Sam 3 Jan - 11:23
- Dis... Otelo, c'pas là ou habite Ethan ? Parce que j'sais pas ou c'est sinon hein ! Fin, j'sais pas comment on y va tout seul. Je sais, c'est con de pas pouvoir se repérer dans sa propre ville mais que veux-tu, j'suis comme ça, même chez moi j'pourrais me paumer !

- Si si c’est bien là ! S’exclama-t-elle contente qu’il sache ou cela se trouvait. Il habite deux étages au-dessus du mien, du coup c’est pratique de lui rendre visite, continua-t-elle songeuse avant qu’elle leva ses prunelles azurées vers les pourprées du brun qui lui tenait désormais la main. Puis comme tu sais où habite Ethan tu sais forcément où j’habite ! Il suffit de descendre 32 marches ! Ou alors de ne pas monter 32 marches en plus, c’est toi qui voit ! Mon palier c’est le numéro 2 ! Avec la petite plaquette au contour dorée !

Dit-elle en affichant le chiffre deux avec ses doigts et un énorme sourire laissant apparaitre ses jolies quenottes blanches. Quand Alice se lançait dans un sujet il était difficile de l’arrêter dans sa lancée. Les minutes passaient, et les deux jeunes gens continuaient de parler parler parler, en se donnant parfois quelques baisers timides. Le jeune brun lui parla de ses cousins, et il obtint toute l’attention de la demoiselle, chose rare de sa part.

- Tu vois... Je les connais depuis tout petit. On faisait souvent les idiots avant, et on était souvent rejetés et insultés par les gens à cause de nos yeux, à moi et à Lloyd, le plus grand des deux. Il a les yeux vairons: un bleu et un rouge.

- Vraiment ? Mais… Pourquoi ? Je trouve ça fascinant les yeux avec une couleur étrange moi !

La demoiselle, qui était assez saine d’esprit, ne comprenait pas l’attitude de ces personnes qui prenaient à malin plaisir à s’acharner sur les autres à cause d’une caractéristique physique qui s’éloignait légèrement de « la normale ». Mais qu’est-ce que la Normale justement ? Il fallait avoir des yeux marrons une coupe à la mode et une tenue vestimentaire totalement banale pour être considéré comme normal ? C’est idiot, débile, d’une stupidité profonde ! Qui a-t-il de mal à être différent bon sang ? Ils ne dérangeaient personne ! pensa-t-elle totalement hors d'elle. Ce genre de sujet avait pour tendance de mettre en rogne la jolie anglaise de nature si calme et très peu irritable pourtant.

- Et tu vas pas me croire mais je prenais sa défense... Dire que maintenant c'est lui qui est bien plus balèze que moi ! Fin, je divague. Après quelques années, leurs parents ont mourus, et ils ont été adoptés par une famille adoptive, et apparemment ils en avaient rien à battre d'eux. Puis Zack, le plus jeune, à disparu... Et Lloyd est parti aux Etats-Unis, ou il a eu une formation rude et plein de péripéties et tout. Et le voila ESI, une sorte d'élite de flics spéciaux. Il est revenu après ma sortie d’hôpital pour s’assurer que j'étais en vie, et je l'ai invité à vivre chez moi. Quand à Zack, on l'a retrouvé y'a pas longtemps, totalement amnésique... Ça fait mal de savoir que même ton propre cousin ne se souvient pas de toi, et Lloyd a du avoir encore plus mal car c'est son frère !

- C’est assez horrible comme histoire…

- Et entre temps j'ai découvert que j'avais des origines japonaises grâce à une personne que j'ai rencontré et qui est un genre de petite sœur spirituelle d'Ethan... Tora Ai si ça te dit un truc.

- Anh ouiii je vois qui s’est ! S’exclama-t-elle en sautant brusquement sur ses deux jambes en joignant ses deux mains près de son coeur, admirative. Je la trouve magnifique comme fille, elle est très gentille en plus ! C’est l’opposé d’Ethan niveau caractère mais je trouve qu’il se ressemble au fond pas toi ?

- Bah c'est ma cousine figures toi ! J'ai donc deux origines, Françaises et Japonaises... Et j'ai aussi appris que mon second prénom était Kazu. Donc bah appelles moi comme tu veux !

- Oooow c’est trop mignon comme prénom ! Je vais t’appeler Kazu désormais !


Elle lui colla un bisou sur la joue avant de venir s’assoir sur ses genoux le feu lui montant, doucement mais sûrement, aux joues. Elle était mieux comme ça, puis elle aimait bien être collée à lui, son aura lui faisait du bien. Ils parlèrent de leurs parents, et de comment ceux d’Alice la rejetaient.. A présent plus rien ne l’importait… Du moment qu’elle était près de ceux qu’elle aimait, elle n’en avait plus rien à faire du monde des nobles. Elle posa sa petite blonde sur son torse, écoutant les battements de son cœur.

- S'cuses moi si je manque de finesse... Mais niveau finesse, je le suis autant qu'une wyverne dans un magasin de porcelaine. Tu vois le truc ? Bon, peut-être pas à ce point mais quand même !

Elle rit et fut obligée de se relever en s’asseyant de nouveau près de lui car il s’empara de sa manette pour continuer un combat titanesque. Buuuuh… Il l’embrassa doucement pour qu’elle retrouve le sourire. Moui bon elle passait pour cette fois.

- Un jour, on s'combattra des adversaires monstrueux rien que tous les deux... Et quand ce jour viendra, je saurais que j'ai été un bon maître, et que je pourrais être soulagé ! Et puis même si t'y arrives pas tant pis, on fera autre chose.

- D’accord !

Approuva-t-elle déterminée elle aussi.

***

M’ennuiiiiiiie. Alice était complétement avachie sur le canapé et attendait non patiemment qu’il finisse son niveau. Elle soupira, une fois deux fois, trois fois, mais rien à faire, le brun était toujours aussi plongé dans son jeu. C’est ce que l’on nommait une concentration palpable. Après plusieurs minute de solitude et d'Ennuie totale, Alice obtint enfin un peu d’attention de sa part. Enfiiiin ce n’était pas trop tôt hun!

- Relèves la tête princesse, ta couronne tombe.

Cette phrase eu le don de la faire rougir, puis elle releva sa bouille vers lui.

- Ne t'inquiètes pas, quand j'en aurais fini avec tout ça, je te consacrerais autant de temps que tu veux... Si tu veux te motiver, penses que nous sommes dans un cadre particulier, comme au sommet d'une tour noire, ou le chaos règne. Imagines que je suis un chevalier de la lumière, qui combat en face de lui le plus grand ennemi du monde, un ennemi si puissant qu'il pourrait faire plier l'humanité de toute sa puissance, et que j'étais en quelque sorte le dernier pilier, et que j'y suis allé pour te délivrer de ses griffes.

- Yes… souffla-t-elle en fermant les yeux se laissant guider par son Imagination.

Il était impossible d’égaler la jeune blonde sur ce niveau. IMPOSSIBLE OUI. Car Alice était capable de « matérialiser » son Imagination si sa Concentration était à son apogée. Et parfois elle pouvait s’en servir comme arme… Doux Mystères. Vous qui croyez connaitre notre protagoniste aux cheveux d’or, vous serez bien surpris de savoir que vous ne connaissez rien d’elle. Absolument rien malheureusement. Un souffle noire parcouru la pièce, le même souffle que la jeune lady imaginait à cette instant lorsque le brun parlait de Tour Noire. Et à ce même instant, des orages et plusieurs éclairs déchirèrent le ciel de la ville de Chantilly, la recouvrant doucement d'une vile et fine chape noire. Chape qui se dissipa dès qu’Alice ouvrit les yeux. Elle se sentait sonnée, comme vidée de son énergie. Son visage pale reprit des couleurs quelques minutes plus tard. Mon dieu ma tête… Gabriel avait gagné et elle se forçait de sourire pour lui faire même si le cœur n’y était pas. Une migraine la prenait buuuh. Le brun la prît dans ses bras en lui murmurant qu’il avait gagné. Oui merci elle avait remarqué vu le cri d’euphorie qu’il avait poussé à l’instant.

- ... Passons du temps ensemble. Que voudrais-tu faire ? Parce que moi, j'en sais foutrement rien... J'ai comme qui dirait accompli l'ultime mission. Now, dis-moi ce que tu veux faire ! Si on allait faire un tour dehors ? Y'a du vent qui souffle mais c'pas grave, c'est un détail ça. Ah et au fait... Tu sais, cette invitation d'apprentissage... J'avais envie qu'on fasse ça pour que je puisse passer plus de temps avec toi et... Aheum. J'voulais aussi te faire plaisir en apprenant ça. MERRY CHRISTMAS !

- Ho yes… Allons acheter le matériel nécessaire pour le gaming puis on montera chez moi pour cuisiner ! Elle grimpa sur ses genoux et lui fit un doux sourire avant de l’embrasser toute timide. Le programme te plait mon Kazu ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Dim 4 Jan - 13:23
Victory fanfare dans ma tête. Finalement, je savais bien ou c'était Otelo ! Et Alice qui habite deux étages en-dessous d'Ethan... Tant mieux, comme ça j'aurais pas besoin de chercher sur les boites aux lettres le numéro de la porte comme je le fais souvent. Ah bah tiens, elle habite au second palier... Je tâcherais de retenir. En plus elle avait l'air toute contente quand elle parlait, avec un grand sourire et tout et tout. Quand à moi, je m'étais contenté de hocher la tête pour acquiescer, parce que j'avais pas envie de la couper dans son récit, et puis parce que j'avais aussi un petit peu la flemme de parler. Puis après le temps passait et nous parlions de trucs divers et variés, tout en se donnant parfois quelques baisers timidement. Puis je me mis à parler de mes cousins et elle me regarda comme un enfant à qui on racontait une histoire: ça avait l'air de pas mal l'intéresser c'que je disais, et pour encore plus captiver son attention, je changeais d'intonation de voix aux moments plus ou moins dramatiques. Alice se demandait pourquoi les gens avec des yeux différents étaient rejetés, et que ça la fascinait.

Ensuite, je lui avais raconté, en résumant un peu tout de partout, l'histoire de mes cousins, que Lloyd  m'avait appris lors de nos retrouvailles, histoire plutôt triste car lui seul s'en souvient car Zack avait choppé une amnésie entre temps, et pour ça lui aussi a du vivre des trucs plutôt traumatisants... J'me sentais comme un enfant de chœur après mon crash. Et surtout que parmi les trois, j'étais le plus faible... Quelle ironie ! Mais je ne les laisserais pas me défendre ou quoi que ce soit, mes pieds sont suffisamment entraînés pour botter des culs, que je le veuille ou non. Puis je lui ai parlé de mes origines japonaises, de Tora et de mon prénom et... Je ne m'attendais pas trop à sa réaction ! Elle connaissait donc ma cousine ? Que le monde est petit ! Et elle avait l'air de bien aimer le prénom que j'aurais du recevoir... Tant mieux alors !

- J'en sais franchement rien... Les gens ont peur de ce qui est différent, surement. Et comme a part les albinos, personne n'a les yeux d'une couleur similaire au rouge par exemple, le reste c'est des monstres. Pareil pour les autres couleurs pas communes... Les yeux jaunes ? Anomalie. Les yeux... On va dire violets ? Anomalie. Les yeux vairons avec des couleurs pas communes genre... Jaune et violet ? Alors là tu peux courir pour être accepté, t'es plus considéré comme un mutant ou un alien... C'est triste à dire mais les gens sont cons. Pourtant, c'est pas pour ça que les personnes "rejetées" sont méchantes à la base... Et oui, mes cousins ont vécu des trucs assez horribles, mais maintenant on est réunis tous les trois et sous le même toit en plus ! Qui l'eut cru ? Pas moi en tout cas, car cette longue absence de leur part me laissait présager que plus jamais je n'allais les revoir... Et comment as-tu connu Tora ? C'est vrai qu'elle est sympa, et que c'est l'exact opposé d'Ethan, même si ils sont frères entre guillemets. Mais, elle a beau être gentille... Quand elle s'énerve  vaut mieux pas rester à côté ou l'embêter parce que on dirait un vrai démon ! C'est de famille, j'en suis sur, haha ! Et... Euh... Bah fais comme tu veux ! C'est assez inhabituel pour moi !

A ma dernière phrase, je me grattais l'arrière de la tête, comme si j'étais un peu gêné sauf qu'en réalité, j'avais pas trop l'habitude qu'on m'appelle comme ça. A vrai dire, personne ne m'avait jamais appelé par ce prénom que je connais depuis peu, ça allait être une première pour moi ! Ensuite, Alice s'assit sur mes genoux après m'avoir donné un baiser sur la joue. Screugneugneu j'étais aussi rouge que les cheveux de Reno actuellement ! J'me sentais bien bordel, même si j'étais pas habitué à ce genre de trucs. Faut m'comprendre aussi, c'est pas du coca ou des jeux qui auraient pu me faire ça ! Ahem. Ensuite, on a parlé de nos parents respectifs et tout le bordel, pis elle était venue coller sa tête contre mon torse, au niveau de mon cœur. Ma référence Fire Emblemesque l'avait fait rire, puis je pris ma manette pour me lancer dans un combat titanesque, c'est le cas de le dire. C'est pas que c'était une priorité ou quoi, non non mais là j'étais au mieux de ma forme, et pis ça fait longtemps que tous les jours ou je peux, j'essaie quelques fois. Persévérance et masochisme...

- Un certain temps plus tard -

J'étais toujours aussi concentré dans mon combat. Tellement concentré que je faisais plus gaffe à rien d'autre... Quand j'arrivais près de la fin du combat, je laissais retomber 90% de ma concentration, avant de mettre pause et d'un peu m'occuper de ma petite amie, car misère elle avait l'air de rudement se faire chier ! Autant que moi quand on m'emmène faire les courses pour me prendre des affaires. Après lui avoir décrit un cadre totalement epic et power metal, Alice se mit à fermer les yeux, sûrement pour s'imaginer ce cadre justement. Bon, j'aurais pu rajouter les coulées de lave et les dragons qui volent dans le ciel mais là ça aurait été trop. Après ma victoire, j'avais gueulé comme si j'venais de gagner le million au loto, avant de me retourner vers la blonde et de voir qu'elle avait l'air de se sentir mal... FUUUUUUUUUUUUUUUCK. J'veux pas qu'elle se tape un malaise chez moi, ça l'ferait pas, mais alors pas du tout ! Assez rapidement, comme un réflexe, je m'avançais vers elle tel un putain de ninja avant de mettre mes mains sur ses épaules et de la regarder.

- Hé, t'es sûre que ça va ma lady ? T'es toute pâle... Tombes pas malade ou nous fait pas un malaise hein, ça serait ennuyeux...

Puis, parti de cette position, je me rapprochais d'elle pour la prendre dans mes bras, avant de lui demander ce qu'on pouvait faire et tout, toujours assis sur le canapé je précise. Et là... Alice me proposa un planning quasi instantanément. Elle me proposait d'aller acheter le matériel nécessaire pour le gaming puis aller chez elle pour apprendre à cuisiner. C'était la première fois que j'y allais, je me devais d'être d'accord ! Encore une fois, elle grimpa sur mes genoux avant de me faire un doux sourire que je lui rendis, pis elle m'embrassa, avec une certaine timidité, avant de me demander si sa proposition m'avait plu.

- Evidemment que oui ! De toute façon j'aurais proposé la même chose, on a pas grand chose à faire chez moi...

Après avoir passés une petite minute ou un peu plus comme ça l'un sur l'autre, je me décidais de la laisser redescendre par terre avant de me lever et de mettre ma veste, après avoir pris une p'tite canette de coca parce que j'avais soif et après avoir donné à Alice la demi-bouteille de jus d'orange qui restait, car elle préférait ça au coca. Puis, après que j'aie pris en mode furtif un billet de 100 planqué sous un pot de fleurs pour faire un cadeau à quelqu'un -parce que oui, même avec un salaire aussi bas j'économise- on sortit dehors, main dans la main pour aller a mon magasin de jeux favori. En marchant un peu, je remarquais quelque chose... La lady grelottait légèrement à cause du vent ! Elle n'avait pas du prévoir ça et s'était pas assez couverte... Qu'importe ! Je haussais les épaules avant d'enlever ma veste et de lui mettre sur les épaules, avant de m'étirer les bras en les levant au ciel.

- T'inquiètes pas pour moi, j'ai pas froid, il faut plus qu'un petit vent comme ça pour m'arrêter ! J'pourrais même limite sortir en calbut.

Je me mis à rire légèrement de ma connerie. J'suis quand même le seul gars qui sort en t-shirt et en pantacourt alors qu'il devait certainement un peu cailler. Mais c'est pas grave hein... Après avoir marchés une bonne dizaine de minutes tout en discutant de tout et n'importe quoi, on était finalement arrivés devant mon magasin tiens ! Game Story, l'endroit ou j'achète TOUT, je dis bien TOUT, ce qui touche au gaming. Pas étonnant que je sois connu là-bas... Par galanterie, je l'avais laissé rentrer en premier avant de rentrer juste après, avant de saluer le vendeur.

- Salut Gab ! La forme ? Ça fait bien une ou deux semaines que t'es pas venu ! Ça commençait à me faire bizarre ! Oh, mais c'est que t'as ramené une jolie demoiselle ! C'est qui ? Une nouvelle cliente ?

- Désolé de mon absence, mais niveau argent, c'était pas la forme... Et y'a rien de bien intéressant qui est sorti dernièrement, à part des trucs a moitié finis et faits à l'arrache. Et la demoiselle en question... Bah c'est ma copine, et je l'initie au gaming !

Fallait le dire, j'étais assez cru quand il fallait critiquer un jeu. Et quand il s'agit de critiquer des trucs mauvais dans les jeux, j'étais particulièrement... Tranchant. Et quand il s'agissait d'un jeu d'Activision, je me lâchais. C'est peut-être pour ça qu'on s'entend bien aussi avec Ethan: lui aussi déteste Activision, et SURTOUT leur licence Cal of j'sais pas quoi qui leur rapporte énoooormément de fric alors que c'est tout droit sorti du fion d'un piaf. Je faisais signe à Alice d'aller au rayon des jeux de ps3 en lui indiquant ou c'était, en lui disant que j'allais la rejoindre dans pas longtemps, avant de filer mon billet de 100 au vendeur et mes bons de réduction.

- Tu m'sors une 3ds please ? J'irais la récupérer en sortant.

Le vendeur m'en sortit une avant de me dire le prix, qui était à la base de 130 euros. Moins le bon de 50 euros, 80 euros. HELL YEAH, J'SAIS COMPTER MOI. //PAF// Après, j'allais rejoindre Alice dans le rayon des jeux.

- Alors, y'a un truc qui t'attire ici ou pas ? Ah, et quand on sortira attends moi 2 minutes dehors, je t'ai fait une petite surprise.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci les gens 83:
 

Ce que ma connerie peut faire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Sam 14 Fév - 17:27
- J'en sais franchement rien... Les gens ont peur de ce qui est différent, surement. Et comme a part les albinos, personne n'a les yeux d'une couleur similaire au rouge par exemple, le reste c'est des monstres. Pareil pour les autres couleurs pas communes... Les yeux jaunes ? Anomalie. Les yeux... On va dire violets ? Anomalie. Les yeux vairons avec des couleurs pas communes genre... Jaune et violet ? Alors là tu peux courir pour être accepté, t'es plus considéré comme un mutant ou un alien... C'est triste à dire mais les gens sont cons. Pourtant, c'est pas pour ça que les personnes "rejetées" sont méchantes à la base... Et oui, mes cousins ont vécu des trucs assez horribles, mais maintenant on est réunis tous les trois et sous le même toit en plus ! Qui l'eut cru ? Pas moi en tout cas, car cette longue absence de leur part me laissait présager que plus jamais je n'allais les revoir...

Son discours lui donna les larmes aux yeux… Mon dieu parfois Gabriel avait cette capacité oratoire impressionnante quand il le voulait… Ces simples mots disaient la vérité, ces mots parlaient à tous, ces mots criaient la vérité malheureusement. Ces propos la captivaient encore et toujours, et c’était pourquoi elle était amoureuse de lui. Elle adorait quand il lui racontait des histoires de chevaliers quand ils étaient enfants, elle adorait les histoires tout court. Mais celles de Gabriel étaient les meilleurs pour elle. Son speech avait éveillé en elle un sentiment qu’elle ne connaissait pas, ou très peu : la rancœur. Il parlait de choses vraies et sensibles, il connaissait le Rejet, il l’avait côtoyé de près mais ne s’était pas approprié de la Haine que le Rejet conférait, contrairement à Ethan. Il fallait être fort pour résister, mais ce n’était pas notre force qui nous faisait avancer malheureusement. C’était celle des autres. Celle que vous donnez les autres. Gabriel a reçu la force de ses proches, de sa famille, il a pu se relever très facilement. Alors qu’Ethan n’a accepté l’aide de personne et il a sombré. Alice baissa le regard au sol, et à cet instant même, elle comprit la Cruauté du Monde. Alice tu n’es plus une enfant…

- Et comment as-tu connu Tora ?

Elle sursauta et secoua sa tête faisant virevoltait de toute part ses longs cheveux blonds. Comment avait-elle connu Tora ? En boite, lorsqu’elle était bourrée ! Génial ! Mon dieu mon dieu mon dieu que vais-je lui diiiiiire ? Elle rougit et se mit à bafouiller des choses incompréhensibles. Alice tu es pitoyable !

- Uuuh je crois que je ne sais plus ! Ca fait si longtemps ! Je me souviens juste qu’elle est très gentille !


Brefouilles passooooooons !
Lorsqu’Alice eut un petit moment de faiblesse, le jeune homme accourut tel un chevalier et lui demanda si ça allait. Visiblement, elle était toute pâlotte ce qui inquiéta assez Gabriel. Elle lui fit signe que ça aller de la main et lui offrit un beau sourire pour faire bonne mesure. Elle-même ne savait pas ce qu’elle avait, alors lui expliquer relever du miracle umh. Câlin, il la prit dans ses bras et lui demande ce qu’elle aimerait faire. Le planning fusa derechef ! Et il était absolument d’accord, owii !

- Evidemment que oui ! De toute façon j'aurais proposé la même chose, on a pas grand chose à faire chez moi...

Ils se levèrent alors afin d’aller acheter le matériel nécessaire. Alice le laissa enfiler une verte en l’attendant patiemment près de la porte d’entrée, se balançant sur ses deux pied, les bras croisé derrière le dos. Il prit avec lui une mini canette de sa boisson favorite et proposa du jus d’orange à Alice qui s’en empara avec joie. Le jus d’orange c’est la base naméoh ! Ils quittèrent enfin la demeure, le sourire aux lèvres. Mais le sourire de la jolie blonde s’éclipsa lorsque le froid vint titiller sa peau nue à certain endroit. Brr… Chantilly s’était vêtu du cape de froid en un instant obligeant les habitant à sortir couvert. La demoiselle n’avait pas prévu de veste ni rien pour se couvrir, alors tel un parfait petite gentleman, la jeune brun lui retira la sienne et lui mit sur les épaule, protecteur. Mhooo ! La blonde ne put s’empêcher de sourire timidement et de rougir en le remerciant. Elle déposa un baiser sur sa joue en se hissant sur la pointe des pieds, et s’empara de son bras, toute joyeuse.

- T'inquiètes pas pour moi, j'ai pas froid, il faut plus qu'un petit vent comme ça pour m'arrêter ! J'pourrais même limite sortir en calbut.

Alice qui avait commencé à rire mais elle s’arrêta nette au mot « calbut ». Qu’est-ce que c’est « calbut » ? Uhm… elle lui demandera tout à l’heure ! Ils arrivèrent enfin devant le magasin et elle vit les prunelles du jeune homme s’illuminaient instantanément, ce qui lui tira un fin sourire. C’est la Caverne d’Ali-Baba à ses yeux, pensa Alice, joyeusement toute émoustillée. Le vendeur interpella le jeune brun tandis que la jeune fille resserra sa main sur celle de Gabriel par réflexe. Pas qu’elle avait peur, mais c’était tout nouveau pour elle cet univers.

- Salut Gab ! La forme ? Ça fait bien une ou deux semaines que t'es pas venu ! Ça commençait à me faire bizarre ! Oh, mais c'est que t'as ramené une jolie demoiselle ! C'est qui ? Une nouvelle cliente ?

- Désolé de mon absence, mais niveau argent, c'était pas la forme... Et y'a rien de bien intéressant qui est sorti dernièrement, à part des trucs a moitié finis et faits à l'arrache. Et la demoiselle en question... Bah c'est ma copine, et je l'initie au gaming !


Le regard d’Alice n’était absoooooolument pas dirigé vers les deux hommes mais plus vers tous les jeux qui l’entourait. Elle se mit à compter les boitiers sur ses doigts et fini par abandonner quand elle n’avait plus assez de doigts. En fait, c’était comme une graaande bibliothèque mais pour les jeux ! déduisit la jeune blondinette. Il lui indiqua le rayon à prendre et elle se dirigea en sautillant vers les jeux de playstation 3. Son regard divagua sur un jeu où une jolie brune charismatique (avec des gros nichons) brandissait un arc. Tomb Raider. Oooow elle veut ce jeuuuuuuuu. Il a l’air cool et plein d’aventures périlleuses !

- Alors, y'a un truc qui t'attire ici ou pas ? Ah, et quand on sortira attends moi 2 minutes dehors, je t'ai fait une petite surprise.

- Yes, je veux ce jeu ! dit-elle en lui mettant sous le nez le boitier, un grand sourire aux lèvres. Une surprise ? J'adore les surpriiises ! Ow dis-moi ce que c’est ! Dis-moi ce que c’est ! S’il te plaaaiiit !

Elle sautillait doucement sur place, et lui fit des grands yeux de chat potté.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 2094
Arme de prédilection : Combat à mains nues
Arme non maitrisée : Armes à feu / Armes lourdes
Equipement : - Bombe électronique (-4 PVs) x5
- Bouclier d'acier x1
Modérateur
Modérateur
Dim 8 Mar - 13:01
Je ne me savais pas si bon orateur que ça... Mon discours avait donné à Alice les larmes aux yeux, ou alors j'ai des hallucinations. C'est vrai que quand je raconte une histoire, je suis souvent à fond dans mon truc, sans m'en rendre compte... C'est peut-être pour ça que quand on était petits, elle me demandait souvent de lui raconter des histoires de chevaliers ? Surtout qu'en plus, avec mon imagination, j'arrivais à inventer des nouvelles histoires, et ça m'amusait, même si souvent elle était mon seul public. Mais c'était le meilleur public que je pouvais avoir... Puis, quand je lui avais demandé comment elle avait connu Tora... Sa réaction fut pour le moins inattendue. Comme si elle ne voulait pas me le dire, ou quelque chose comme ça. Elle ne sait plus ? Balivernes ! Mais si elle ne veut vraiment pas me le dire, c'est pas grave. Son seul souvenir est que ma cousine est très gentille... Je hochais la tête, en accord avec ce qu'elle disait.

- C'est vrai que comme ça elle est très gentille, mais quand elle s'énerve... Elle est effrayante. C'est de famille ça encore !

Après s'être mis d'accord sur le planning de cette après-midi, on sortit finalement dehors pour aller au parad- euh, au magasin de jeux. Il faisait plus frais que tout à l'heure, et, en mode gentleman, je passais ma veste à celle que j'aimais pour qu'elle n'aie plus froid, car je la voyais grelotter de froid en marchant. Ce geste la fit rougir avant qu'elle me remercie timidement d'un baiser sur la joue. Je lui rendis son sourire, un peu rouge. Bwaaah j'ai tellement pas l'habitude d'être un gentleman comme ça, j'ai jamais passé ma veste parce qu'il faisait froid ! Elle s'empara de mon bras avant que l'on continue de marcher. Elle qui avait commencé à rire de ma phrase, s'arrêta directement au mot calbut. Merde, j'avais piqué son innocence, c'est ça ? Je ferais plus gaffe la prochaine fois... Mais sa mine semblait plus être de l'incompréhension qu'autre chose. Après avoir marché, nous étions arrivés devant le magasin de jeux, qui était pour moi, la caverne aux trésors. L'endroit marqué du X rouge d'une carte au trésor d'un pirate style Barbe Rousse. Une fois dedans, j'entamais une discussion avec le vendeur, et d'un coup, la main d'Alice se resserra sur la mienne. Peur d'un nouvel univers ? Je comprends...

Pendant que je tapais une petite discussion avec le vendeur, ma petite amie en avait profité pour filer à l'anglaise (Hahaha.) vers le rayon des jeux ps3. Un peu plus tard, après avoir discuté avec le vendeur, je m'étais dirigé vers le rayon des jeux pour retrouver Alice, qui semblait vouloir un jeu. Tomb Raider sur ps3... Oh mais c'est le dernier en plus, celui ou quand tu meurs tu gicles du sang et tout ! Ça c'est ce qui s'appelle avoir des bons goûts en matière de jeux. Et en plus, elle voulait que je lui dise ma surprise ! Je la regardais droit dans les yeux avant de lui répondre.

- Oh, ce jeu ! Bon choix, mais par contre, les morts sont assez... Violentes. Mais, pas trop quand même, je pense que ça ne te fera pas grand chose. Après, ça n'est que mon avis ! Et pour ma surprise... C'est un secret !

Avais-je dit avec un clin d'oeil à la fin. Le jeu était heureusement d'occasion et coûtait heureusement pour moi un peu moins de 20 euros... Bah ouais, 80+20 ça fait 100, et j'ai 100 euros. SAPPH LE MATHEMATICIEN, LE RETOUR. Ahem. Après avoir eu son accord pour le jeu, je la pris par la main et l'emmena au comptoir, ou je payais le jeu... Et la console en cadeau, avant de la prendre et de lui offrir, dans son carton d'origine et tout. Bah quoi, je sais que c'est abusé mais bon, chez moi, quand on apprend un truc, c'est pas a moitié. Surtout avec mon cousin et ses entraînements crevants pour apprendre à se battre... Je sais pas si il prend plaisir à me faire morfler comme ça mais c'est chaud quand même ! Comment il a fait pour supporter ça sérieusement ? Quand j'disais que c'était Stallone, c'était pas des conneries... Après être sortis du magasin, poche en main, je levais la tête en l'air pour regarder le ciel toujours azur, avant de regarder devant moi.

- Dis... Maintenant qu'on a fini ce qu'on avait a faire de ce côté... On va chez toi ? C'est vrai, tu dois m'apprendre la cuisine ! Et j'ai jamais vu comment c'était, ça me ferait une bonne occasion de visiter ! Ou alors on reste encore un peu chez moi a regarder des films ou une connerie comme ça, par contre je garantis pas que mes cousins nous laissent en paix !

HRP:
 



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci les gens 83:
 

Ce que ma connerie peut faire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
 

[Pv Alice] Apprendre le gaming, c'pas facile m'voyez

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Apprendre la chevalerie, moins facile qu'on le croit
» Apprendre l'elfique.
» cake super facile
» Et vous ?
» feuilleté aux pommes facile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Fermé :: Section privée :: Archives :: Anciens RPs-